Partagez
 

 promenons-nous dans les bois ♪ | freya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant




Anonymous
Invité
Invité
promenons-nous dans les bois ♪ | freya | Mar 28 Oct 2014, 21:44

Leonor&Freya
« Promenons-nous dans les bois ♪ »
Leonor releva sa crinière dorée ornementée de feuilles, de branches et même de terre avant de soulever triomphalement le petit écureuil qu'elle poursuivait depuis facilement deux heures. Petit écureuil qui ne sembla pas apprécier la démarche et se secouait dans tous les sens. Ramenant la bestiole vers elle dans un tendre étreinte, elle s'étonna à moitié de constater que cela calma l'animal. Bien sûr, la jeune vampire n'avait pas traqué le pauvre écureuil dans la forêt pendant une heure pour rien, et n'ayant aucune tendance psychopathe ou détraquée, la raison était logique et parfaitement normale. Presque. Était-elle seulement normale ? Grande question sur laquelle on aurait pu disserter pendant des heures. Non parce que concrètement, Leonor était une déjantée amoureuse des animaux et beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP TROP énergique.

Bref, osef, on se demandait toujours pourquoi la blonde poursuivait cette pauvre bête dans la forêt. Et bien, c'était simple : elle était blessée. Oui, Leonor poursuit les animaux pour les soigner. La logique, c'est inné chez elle. Se redressant, elle caressa tendrement le crâne de l'écureuil et s'assit confortablement sur un tronc d'arbre qui gisait là, recouvert de mousse et de.. fleurs ? Il n'était pas question de retenir trop longtemps l'animal et donc, elle s'affaira le plus rapidement possible. Tout d'abord, elle regarda en détail la plaie au niveau de sa patte arrière droite -qui avait ralenti l'animal, permettant ainsi à la jeune fille de l'attraper-, puis elle sortit de quoi désinfecter et se mit à le faire; suite à cette, elle sortit un petit tissu fragile qui se détruirait de lui-même et enroula la patte précautionneusement, faisant en sorte à ce que cela ne l'handicape pas pour courir. Quand ce fut terminé, elle se redressa et alla poser l'animal dans un arbre. Un dernier sourire, elle observa l'écureuil disparaître entre les feuilles.

Depuis qu'elle était arrivée, Leo passait sa vie dans cette forêt, avec Aalana -sa coloc', disons- -enfin, c'est chez elle qu'elle squattait, plutôt- et avait donc pris l'habitude de soigner les animaux blessés qu'elle y croisait. Ce qui arrivait plus souvent qu'on ne le pensait. Sinon, elle sortait de sa forêt et parcourait l'île -y rencontrant ainsi une autre vampire à qui elle s'était d'ailleurs attachée inconsciemment. Elle dégageait quelque chose de... Maternel ? Mais ce n'était pas le sujet. Ayant pris l'habitude de soigner des bébêtes, elle avait gagné en dextérité, et se débrouillait de mieux en mieux. Bientôt, elle pourrait essayer des études de vétérinaire. Un métier qui, il fallait le souligner, l'attirait tout particulièrement.

Se redressant, elle se mit à marcher sans but, en cherchant un, justement. Il fallait qu'elle se décide : soit elle rentrait, soit elle allait visiter encore un peu l'île. Dans cet état. De crassitude extrême. Bon, c'était décidé, elle rentrait. Sauf que non, si elle rentrait, il y avait pas de rp, alors non, elle rentrait pas. Elle se prenait le pied dans la seule racine présente sur son chemin et elle se dévalait la pente. Jackpot ! Elle releva la tête, se rassit, se frottant les endroits endoloris -soit PARTOUT- en chouinant. Il lui fallu quelques longues minutes pour reprendre ses esprits puis elle leva les yeux. Oui parce que devant elle se tenait deux poteaux. Deux poteaux presque parallèles, proches, sombres et... Vêtus. Vêtus ? Donc elle releva les yeux. Et le mystère s'éclaircit. C'était pas des poteaux, c'était des jambes. Elle cligna des yeux. Elle devait faire peine à voir... Pourtant, elle se mit juste à rire, se passa une main dans sa chevelure désormais bien emmêlée et lui offrit un sourire à la colgate bien lumineux à souhait -ces sourires dont elle avait le secret.

« Ha ha, salut ! »

Quelle belle façon de se rencontrer...




Anonymous
Invité
Invité
Re: promenons-nous dans les bois ♪ | freya | Mer 29 Oct 2014, 11:15


Promenons-nous dans les bois ♪

Freya & Leonor






Freya aimait la forêt, c'était un des seuls endroits où elle ne croisait personne de méchant, il y avait bien sûr quelques rôdeurs, mais il ne faisait guerre attention à elle ce qui la rassurait. Elle aimait particulièrement le bruit que faisait les arbres au gré du vent. Elle souriait, toute choses était régie par un dieu, ils vivaient ici, elle n'en avait jamais croisé. Elle n'en avait pas envie d'en rencontrer, surtout qu'elle aurait pris la tangente. La peur la tenaillait encore et toujours. Elle avançait dans la forêt, restant sur le sol, le terrain n'était pas idéal pour voler, ni pour contrôler le sable. Ce qu'elle pouvait faire ici, c'est créer des explosions, mais elle avait une petite crainte, si quelqu'un la remarquait à cause de ses pouvoirs encore hésitant. Elle devrait se mettre à courir sur ce sol un peu instable. La terre s'enfonçant sous ses pieds. Ele s'amusait à voir ses traces sur ce sol, que cela serait-il devant la neige, elle qui même avant n'en avait que vu qu'à la télévision. Elle resterait sûrement dans sa roulotte, pas habitué à ce froid permanent.Elle avançait calmement, quand soudain quelqu'un la percutait, elle laissa échapper un cri et fit exploser le pauvre pin devant elle. Ce dernier tomba sur le sol dans un bruit sourd, l'explosion de la jeune fille à la peau halée faisait bien plus de bruit que cela. La jeune fille se tournait et vit une blonde platine crasseuse, une habitante de la forêt peut-être.

-Salut... Je vous préviens si vous me voulez du mal, je vous fait la même chose qu'à cet arbre.

Bien que Freya ne savait comment elle allait s'y prendre. C'était la peur qui parlait à sa place. Elle le faisait bien trop souvent. Elle se reculait, elle devait rester prudente avec cette personne étrange qui venait de lui foncer dessus, recouverte de terre et de feuille folles. La pauvre sang-mêlée se disait qu'elle avait en face d'elle un monstre de la forêt. Elle se sentait trembler de tout son être. Bien que ça soit une femme, elle avait peur d'elle. Qui 'aurait pas peur si une personne sauvage et sale vous percutait comme cela alors qu'on se baladait tranquillement ? Presque personne. Freya gardait ses distance. Le sourire de la jeune fille la rassurait quand même, mais sa saleté ne jouait pas en sa faveur. Elle savait que faire. A deux mètres de la jeune fille, elle respira à fond.

-Je ne sais pas ce que vous faites et ce que vous avez fait pour vous mettre dans un état pareil, mais il y a d'autres manières pour aborder, enfin je crois, c'est ce que dit Iorek. Percuter les gens doit faire partie des salutations étranges, je ne suis pas encore à cette leçon. Je me nomme Freya, paraît que je dois le dire, pour m'ouvrir aux autres.

Freya restait une paranoïaque, mais elle faisait des efforts, pour ces amis du cirque, pour améliorer sa vie. Elle resterai tout de même une personne craintive.





© Cat-UVERWorld pour Bad♦Café






Anonymous
Invité
Invité
Re: promenons-nous dans les bois ♪ | freya | Mer 29 Oct 2014, 19:07

Leonor&Freya
« Promenons-nous dans les bois ♪ »
« Salut... Je vous préviens si vous me voulez du mal, je vous fait la même chose qu'à cet arbre. »

Leonor s'étonna de la réaction de sa vis-à-vis. Enfin, cinq minutes. Puis elle réalisa que son entrée en scène était carrément suspecte. Ne comprenant pas de quel arbre elle parlait -non, quand on est HS on n'entend pas les arbres exploser, voyez-vous-, elle jeta un coup d'oeil dans la direction qu'elle regardait en y faisant allusion, et resta coi avant de cligner des yeux et, toujours aussi silencieuse, regarder de nouveau la chocolat. La chocolat qui respirait la peur à dix-huit kilomètres à la ronde. Ce qui inquiéta la blonde qui voulait la rassurer, même si -ou plutôt justement, parce que- elle en était la cause. Mais dans sa panique, la jeune fille la devança et lança une tirade qui fit écarquiller les yeux de la jeune vampire.

« Je ne sais pas ce que vous faites et ce que vous avez fait pour vous mettre dans un état pareil, mais il y a d'autres manières pour aborder, enfin je crois, c'est ce que dit Iorek. Percuter les gens doit faire partie des salutations étranges, je ne suis pas encore à cette leçon. Je me nomme Freya, paraît que je dois le dire, pour m'ouvrir aux autres. »

Suite à cela, la jeune fille fit le poisson. Par faire le poisson, j'entend ouvrir puis refermer la bouche de multiples fois dans la vaine tentative d’émettre un son. Puis, elle cligna des yeux, porta un doigt à ses lèvres, leva les yeux au ciel, puis les rebaissa. En quelques secondes, sa future action était programmée, et comme toujours, celle-ci était un rien délurée. Et étrange. Suspecte. Ce qu'elle était décidément beaucoup aujourd'hui.

Et donc, elle tendit le bras devant, levant le pouce, et cligna d'un oeil, avant de suivre l'exemple et de passer en mode "parler-beaucoup-c'es-le-bien" :

« J'ai poursuivi un écureuil blessé partout dans la forêt pour le soigner ! Et je rentrais pour me doucher, sauf que je suis tombée et que j'ai dévalé la pente ! Baissant le pouce et prenant un air désolé, elle continua. Désolée de vous avoir effrayé... Je m'appelle Leonor. Et, hm, ce n'était pas une façon aborigène de se présenter en fait. Je suis vraiment tombée, et j'ai vraiment dévalé la pente. Et accessoirement, je suis pas dangereuse. Qui est Iorek ? »

Elle se releva enfin, se frottant un peu partout, couverte de terre et autre. Pourtant, elle n'avait pas l'air blasé ou même las -EST-CE SEULEMENT POSSIBLE ??-, et rigolait un peu bêtement, se sentant un peu bête, subitement. Bon, en même temps, elle s'était prise le pied dans la SEULE racine sur son chemin, présente avant une pente plutôt bien raide, avec, en bas, une fille. Fille qui l'avait, quelques minutes plus tôt il fallait le souligner, menacée de la faire péter. Bon, en soit, ça ne la dérangeait pas.

Tout le monde sait que Leonor est suicidaire.

Et puis, c'était de sa faute aussi. Elle l'avait effrayée. Donc elle se sentait plus coupable qu'autre chose. Ce qui la poussa à lui lancer un nouveau regard, avec une once de culpabilité dans la pupille. Elle baissa les yeux, se racla la gorge. Elle aimait pas se sentir coupable. Relevant la tête vers elle avec un nouveau sourire gentil, elle s'approcha d'un pas -pas trop brusque, histoire de survivre- et lui tendit la main pour se saluer plus proprement.

« Enchantée, Freya ! Je suis vraiment désolée de t'avoir effrayée. Hm, comment je peux me faire pardonner...? »





Anonymous
Invité
Invité
Re: promenons-nous dans les bois ♪ | freya | Jeu 30 Oct 2014, 09:08


Promenons-nous dans les bois ♪

Freya & Leonor







Freya voyait l'étonnement de la jeune fille, elle avait fait mouche avec ses menaces, ça c'était positif, elle pourrait le dire fièrement à son protecteur. Puis la blonde faisait des gestes des plus étranges, la sang-mêlée n'avait pas l'habitude de ce genre de choses, elle gardait une distance plus que raisonnable entre elles. Ce n'était pas encore maintenant qu'elle ferai confiance aux gens aux premiers regards. La sauvageonne racontait son histoire, elle avait poursuivit un animal et elle n'avait pas eu de chance. D'un côté, la jeune fille s'excusait, ce qui rassurait un peu l'adolescente, mais sa peur était toujours là. Elle resterait celle qu'elle était ; malgré ses efforts, il y aurai toujours une part de méfiance en elle. Elle ne pouvait pas faire confiance aux gens pour une raison qu'elle n'expliquait pas, tout s'expliquait dans sa mémoire perdue, certains de ses amis lui avait faits des choses horribles. La femme recouverte de feuilles se nommait Leonor, un nom assez original. Elle n'avait pas fait exprès de la percuter violemment. Freya lâcha un soupir. Elle souleva un sourcil en entendant sa question, qui était Iorek, après avoir dit qu'elle n'était pas dangereuse. C'est que disait les gens qui le sont justement, son lié lui avait dit ça. Elle était dès lors plus prudente avec la demoiselle. La blonde essaya de s'excuser, l'adolescente tremblait un peu, lui ferait-elle du mal ? L'autre demandait comment se faire pardonner.

-Euh, je ne sais pas, aller vous débarbouiller un peu déjà, car vous faites peur à voir dans cet état. Même quand je tombe moi-même, je ne suis pas aussi arrangé que vous-même. Iorek est mon affilié, c'est un ours polaire, il est fort qui plus est il parle. Il parait que certains affilié sont privés de paroles. Je content que le mien sache le faire.

Freya parlait fierement de son ours, sa peluche, son professeur des choses qu'elle avait oublié, mais son savoir était limité, donc elle allait demander aux autres membre de la troupe de cirque ce que cela voulait tel mot qu'elle avait lu ou entendu. Aussi étrangement que cela puisse paraître, la jeune fille savait lire. Ses souvenirs étaient perdus, mais pas ses capacités. Ce qui était bien mieux pour communiquer et apprendre, bien qu'elle ne comprenait pas les termes, même ceux du dictionnaire. Elle regardait la jeune fille en dehors de son air sauvage, elle avait quelque chose de joli. Même ayant la peur au ventre, elle pouvait voir la beauté de cette personne un peu effrayante. Elle qui avait peur trop souvent, se plaisait en compagnie des femmes. Bien qu'elle lui fasse peur aussi, mais moins que les hommes, sauf Lyvion, Amel et Lanson, ces garçon qui l'avait aidés. Elle ne pouvait avoir peur d'eux. Elle leur faisait assez confiance. Surtout au premier.

-Aussi, gardez vos distances un peu, j'aime pas trop qu'on me touche. Je suis navré de cela, mais je ne peux faire autrement. Vous savez soigner les animaux, c'est qu'au fond vous n'êtes pas méchante.

Bien sûr, en disant cela, elle pensait à son confident, le dresseur de fauves.




© Cat-UVERWorld pour Bad♦Café






Anonymous
Invité
Invité
Re: promenons-nous dans les bois ♪ | freya | Dim 02 Nov 2014, 15:42

Leonor&Freya
« Promenons-nous dans les bois ♪ »
Leonor attendait, son sourire toujours aux lèvres. Enfin, concrètement, elle souriait tout le temps, mais voilà quoi. Elle voulait sincèrement se faire pardonner. Elle lui avait fait peur, et même, l'effrayait encore. Elle tremblait. Leonor se mordit la lèvre, vraiment inquiète et coupable. Elle leva un regard finalement désolé sur la jeune fille qui ne se laissa pas démonter.

« Euh, je ne sais pas, aller vous débarbouiller un peu déjà, car vous faites peur à voir dans cet état. Même quand je tombe moi-même, je ne suis pas aussi arrangé que vous-même. Iorek est mon affilié, c'est un ours polaire, il est fort qui plus est il parle. Il parait que certains affilié sont privés de paroles. Je content que le mien sache le faire. »

C'était surement le stress, qui la faisait parler autant. Et si vite, aussi. Elle était stressée, effrayée, peut être même carrément terrorisée. Vas y sens toi pas coupable. Elle cligna des yeux, les baissa sur ses vêtements. Les releva sur sa vis-à-vis. Puis elle cligna des yeux. Iorek, affilié, ours polaire, qui parle. Ours polaire. Ours polaire. Ses yeux se mirent à briller comme les feux du port d'Alexandrie. Non mais un ours polaire quoi ! Presque aussi cool que Isen ! Non parce que Isen, dragonne de glace, affiliée de sa meilleure amie, c'est déjà très haut dans la classitude. Elle offrit un immense sourire, avec ses yeux brillant, à Freya.

« Ouaaah la chance ! Je n'ai aucun affilié, pour ma part. Et, hm, désolée. J'ai... Bah j'ai dévalé la pente quoi. Je suis pas à côté de la maison en plus... aaah je suis tellement douée. »

Elle semblait se plaindre, mais son regard souriait. Comme toujours. Puis elle pencha la tête et observa sa vis-à-vis. Le teint chocolat, l'air effrayé, les yeux bleus. Elle était quasiment sûre de l'avoir déjà croisée. Mais où...? A Skyworld peut être. Il y avait plein de monde à Skyworld. La seule personne qu'elle était sûre de ne jamais croiser, c'était Aalana. Pas pour l'instant. Encore trop craintive -enfin, surtout Isen en fait. Pour Aalana, craintive, pas pour elle-même.

« Aussi, gardez vos distances un peu, j'aime pas trop qu'on me touche. Je suis navré de cela, mais je ne peux faire autrement. Vous savez soigner les animaux, c'est qu'au fond vous n'êtes pas méchante. »

Elle recula de deux pas, s'appuya contre un arbre, se pencha légèrement, toujours tout sourire.

« Voilà. »

Elle vérifia que la distance était suffisante du regard, fut rassurée de constater que sa vis-à-vis l'était un peu plus aussi. Puis elle s'assit par terre, ne se formalisant pas du fait de se salir -elle l'était déjà suffisamment.

« Je ne sais pas si ça te rassurera, mais non, je ne suis pas méchante. En fait, je les soigne souvent, les animaux, dans le coin. J'adore les animaux ! Et toi ? Et, hmm... Si cela peut te rassurer, je peux te parler de moi. Et aussi, est-ce que je peux te demander ce que tu fais ici ? »

Elle était un peu curieuse.




Anonymous
Invité
Invité
Re: promenons-nous dans les bois ♪ | freya | Dim 02 Nov 2014, 17:19


Promenons-nous dans les bois ♪

Freya & Leonor







La jeune fille fut surprise que la blondinette n'ai pas d'affilié, elle disait cela comme si c'était normal, tous les gens du cirque semblait en avoir un, bien qu'elle n'avait vérifié chez le magicien, en même temps, il lui faisait peur, affreusement peur. Elle était tombé sur elle par un malencontreux hasard. La sang-mêlée se calmait un peu, pas grand chose, mais les explication de l'autre dame la rassurait un peu. Elle était du genre à fuir au moindre danger, mais Amel lui avait dit de faire face à ces peur pour se découvrir elle-même en même temps que le monde extérieur, ce n'était pas facile, la distance crée était là pour la rassurer ; elle ne ferai rien pour la réduire, la peur la rongeait. La blondinette voulait vraiment que la clown la classe dans les gentils, un peu comme le père Noël, elle ne voulait pas qu'on la mette dans les méchants parce qu'elle n'avait été gentille avec la sauvageonne de la forêt. Elle se prenait pour une véto itinérante. Elle aimait les animaux, comme Lyvion, donc ce n'était pas une mauvaise personne, c'était juste sa peur d’autrui qui lui ordonnait de se méfier, comme toujours. Elle demandais pourquoi la fille à la peau hâlée était ici dans la forêt.

-Je me baladais, comme il y a presque personne, je profite, vois-tu les gens me font peur, Iorek, appelle ça l'agoraphobie, moi je dis que c'est un mot bien trop compliqué. Voilà ce que je faisais. Après tu m'as percuté, mon pouvoir d'explosion s'est déclenché, par réflexe défensif.

Freya n'est pas une personne qui utilise beaucoup son esprit, même dans sa vie d'avant, pas qu'elle est stupide, juste qu'elle n'était pas femme de longue réflexion, plutôt une personne d'action. Elle savait aussi qu'importe ce qu'elle était Ces amis du cirque était là. Elle sourit un peu, cela rassurait d'avoir des gens à ses côtés, même si ces ses gens étaient les plus bizarres du mode, elle les aimait tels qu'il étaient. Elle se trouvait à sa place avec eux. Elle observait la jeune fille, elle la trouva un peu jolie, juste son comportement était un peu étrange, comme si elle était sur le point de faire une bêtise. Un drôle de personnage, elle n'arrivait pas à mettre le doigt sur ce qui la dérangeait chez elle.

-Avec tant de maladresse, vous ferez un clown presque aussi bon que je le suis. Ce qui est sûr c'est que vous dégager un truc. Je sais pas ce que c'est, et je n'ai pas envie de savoir.

Ce n'était pas aujourd'hui qu'elle ferai confiance aux étrangères, même si ces dernières lui plaisait, ce qu'elle ne comprenait pas trop, à chaque fois qu'elle regardait une image, une monsieur et une madame était ensemble alors pourquoi dans sa tête cela n'allais pas ? Elle n'arrivait pas à savoir, falais qu'elle pose la question à Lyvion, si ce dernier savait pas, elle demanderait à Amel, bien qu'elle était un peu gêné par ce constat.




© Cat-UVERWorld pour Bad♦Café






Anonymous
Invité
Invité
Re: promenons-nous dans les bois ♪ | freya | Dim 23 Nov 2014, 14:04

Leonor&Freya
« Promenons-nous dans les bois ♪ »
La mâte semblait de moins en moins effrayée, mais toujours un peu craintive. Son regard s'était adouci, sans que la blonde ne sache pourquoi -après tout, elle ne lisait pas dans les esprits, et ne connaissait sa vis-à-vis que depuis quelques minutes, comment aurait-elle pu sonder ses pensées ? Finalement, il faut croire qu'elle l'avait cru, puisque Freya répondit à sa question.

« Je me baladais, comme il y a presque personne, je profite, vois-tu les gens me font peur, Iorek, appelle ça l'agoraphobie, moi je dis que c'est un mot bien trop compliqué. Voilà ce que je faisais. Après tu m'as percuté, mon pouvoir d'explosion s'est déclenché, par réflexe défensif. »

Leonor se contenta de hocher la tête sur le côté, écoutant attentivement la jeune sang-mêlé. Agoraphobe. Peur panique des autres. La blond et son esprit chevaleresque avait soudain envie de la protéger. Elle lança un regard à l'arbre quand elle aborda le sujet du pouvoir; argh, elle l'avait échappé belle tout de même. Elle ne craignait pas grand chose, concrètement -et ce n'était pas Leonor qui pourrait prétendre être en mesure de la protéger. Pourtant, c'est avec un immense sourire qu'elle se pencha légèrement en avant, les mains dans le dos, et s'exclama joyeusement :

« Je vois ! Iorek, tu as l'air de beaucoup l'aimer. Et, tu sais, si tu as bsoin de quoi que ce soit ou que tu as peur, je suis là !... Bon même si ça fait cinq minutes qu'on se connait, t'as l'air super sympa ! »

Toujours souriante, elle se redressa. La brune semblait réfléchir. Hm ? Qu'y avait-il ?

« Avec tant de maladresse, vous ferez un clown presque aussi bon que je le suis. Ce qui est sûr c'est que vous dégager un truc. Je sais pas ce que c'est, et je n'ai pas envie de savoir. »

Il lui fallut quelques secondes pour que ses yeux se mettent à briller. Attends. Clown. Clown comme dans cirque ? Oh, et puis elle prenait bien le compliment, même si elle n'était pas sûre que c'en était un. Mais elle était adorable ♥. Elle ne comprenait pas trop -elle dégageait un truc ? elle ne savait pas ce que c'était ? et elle ne voulait pas savoir ? what ?-, mais elle se contenta d'applaudir joyeusement.

« Clown ? Tu es un clown ? Dans un cirque ?? Ça doit être géniaaaaal ! »

Elle leva les yeux au ciel, puis posa un doigt sur sa lèvre inférieure. Elle était curieuse de comprendre de quoi parlait Freya, à l'instant. Mais elle n'était pas sûre qu'elle arriverait à le comprendre, ou à l'entendre. Alors elle se contenta de tourner gaiement sur elle même et se mit à rire.

« Ah je sais ! Tu me trouves bizarre c'est ça ? Parait que je suis une hystérique, selon certain -trop de joie tout ça. Hm, toi, je te trouves adorable, hi hi~ »

Elle lui offrit un gentil sourire, comme d'habitude -nepaschanger.com.




Anonymous
Invité
Invité
Re: promenons-nous dans les bois ♪ | freya | Dim 23 Nov 2014, 15:23


Promenons-nous dans les bois ♪

Freya & Leonor







La sauvageonne parlait d'un ton trop joyeux, Freya toujours en pleine panique ne voyait pas d'un bon œil sa bonne humeur permanente, pourtant elle n'était méchante, elle pouvait le sentir à travers ses tremblements. Elle l'écoutait parler de son amour pour son ours. Elle rougit un peu en y pensant. Elle recula quand elle proposait son aide, elle n'était pas normale cette fille, elle devait fuir, loin de cette tempête dorée. Elle voyait son sourire, il lui faisait peur, très peur. Elle avait beau reculer, elle était là avec ses dents trop blanches. Elle reculais, pourquoi ses jambes ne voulait pas la faire fuir. Elle se mordit les lèvres tremblant de tout son être. Fuir ; loin de cette fille bizarre, qu'est qui l'en empêchait ? Rien, juste son corps qui restait planté là. Elle s'extasiait sur le phrase de la jeune fille à la peau foncée. Elle avait dit ses mots plus pour elle et faire un peu causette avec cet alien rempli de joie. Puis elle la vit tourner sur elle-même, la sang-mêlée se colla à un arbre tout proche pour s'empêcher de prendre un coup. Elle avait peur, comme jamais. Elle se reula, la blondinette sautillante recommençait à parler. Son compliment la faisait trembler. La clown avait peur, peur d'une fille si innocente et joyeuse. Freya respirait doucement pour se malmer, mais elle n'arrivait pas à le faire. Elle était bien nerveuse. Elle la regarda un moment.

-Oui , dans un cirque, on peut l'être dans une classe, mais je ne sais pas ce que c'est une classe, un cirque c'est mieux. Beaucoup mieux, au moins c'est payé, enfin c'est que dit Iorek. Oui, tu est tellement joyeuse, qu'on croit que tu est un démon qui sort d'une boite à musique, tu fais peur, à moi en tout cas.

Freya pris son courage à deux mains et s'avançait un peu vers la jeune fille. Elle devait faire de son mieux pour effacer un peu ses craintes. Elle se mordit les lèvres et tapotait la tête de la sauvageonne aux prix de grands efforts pour ne pas fuir, ce qu'elle fini par faire pour se planquer derrière un arbre. Elle ne pouvait pas faire plus que cela pour le moment, ses jambes flageolait. Elle respirait à fond, la peau la faisait agir, le courage, c'est faire face à ses peurs, la sienne était lié aux gens. Elle n'avait pas l'air méchante, juste débordante d'énergie positive, elle n'avait pas l'habitude. Elle était bien planquée derrière sa branche.

-Pas besoin de me trouver adorable, j'ai pas envie de l'être. Je suis très bien comme clown, ça me suffit. Je veux pas être mignonne.

Freya respirait comme une folle, la peur lui faisait faire n'importe quoi, son courage encore, touché une sauvageonne et si elle avait un truc pas net. Elle se pelotonnait derrière son arbre, espérant disparaître, mais sa poitrine un peu imposante ne lui permettait pas. Elle regardait la blonde et repartait se cacher avant que leurs regards se croisent.




© Cat-UVERWorld pour Bad♦Café






Anonymous
Invité
Invité
Re: promenons-nous dans les bois ♪ | freya | Jeu 27 Nov 2014, 16:34

Leonor&Freya
« Promenons-nous dans les bois ♪ »
Le résultat de son trop plein de bonne humeur fut immédiat, et fit immédiatement mouche. Voyant dans quel état elle mettait la pauvre adolescente, Leonor sentait la panique grimper chez elle aussi. Attend attend ATTEND elle devait faire quoi ?? Partir ? Peut être que ce serait pour le mieux... Après tout, c'est elle qui l'effrayait, elle, pas autre chose, pas quelqu'un d'autre. Et bim dans ta poire. Elle remua les mains devant elle, montrant qu'elle voulait la calmer, et la stopper, aussi; plus elle parlait, plus Freya paniquait, elle ne savait vraiment pas comment s'y prendre. Elle n'avait pas vraiment l'habitude de faire peur, d'intimider. Fallait dire qu'une fille joyeuse, pleines de bons sentiments -fait qui se constate, même à des kilomètres à la ronde-, c'était pas spécialement flippant. Elle baissa les yeux sur les brindilles qui s'étendaient au sol et qui ne pourrait lui être d'aucune aide, concrètement. Mais voilà, elle était paumée, alors elle cherchait une réponse partout, même en sachant qu'elle ne trouverait aucune instruction écrite dans cette forêt, ni nulle part ailleurs.

« Oui , dans un cirque, on peut l'être dans une classe, mais je ne sais pas ce que c'est une classe, un cirque c'est mieux. Beaucoup mieux, au moins c'est payé, enfin c'est que dit Iorek. Oui, tu est tellement joyeuse, qu'on croit que tu est un démon qui sort d'une boite à musique, tu fais peur, à moi en tout cas. »

Leonor bugga. Elle la regarda comme si elle ne la voyait pas. Elle ne savait pas ce qu'était une classe ? Comment ça ? Mais tout le monde savait ce qu'était une classe, non ? Enfin, non, pas tout le monde. Même sur Terre. Mais même en sachant cela, Leonor ne sut que dire, un peu beaucoup prise au dépourvu. Finalement, elle laissa échapper un « d-désolée... » faible. Elle était larguée. Paniquée. Que devait-elle faire ? Le regard baissé, elle vit du mouvement devant elle. Cela aurait pu ne pas être surprenant, si elle n'avait pas compris que Freya s'approchait d'elle. Ce qui, on est d'accord, venant de quelqu'un effrayé, était vachement surprenant. Elle cligna des yeux bêtement, grands ouverts, l'étonnement largement dépeins sur son visage. Et ne parlons pas du moment où elle lui tapota le crâne. Elle aurait pu en faire rougir de jalousie un tarsier tant ses yeux s'ouvrir en grand -même une mouche à échelle humaine ça la battrait pas. Bon, la mâte s'enfuit le plus vite possible pour se planquer derrière un arbre juste après, mais elle restait choquée. En fait, elle l'était tellement qu'elle ne percuta même pas tout de suite qu'elle s'était déplacée.

« Hein...? »

Oui pardon plaît-il ? Elle leva un regard immense au ciel, comme si elle essayait de voir le sommet de son tête, ce qui n'était biologiquement pas possible, évidemment.

« Ah ? Euh... Oh ? Hein ? »

Ceci relevait d'un dialecte profondément intelligent, compréhensible et recherché. Faut comprendre la surprise, hein. Finalement, elle regarda de nouveau Freya, cachée. Quoi ? Qu'est-ce qui lui avait pris ? Elle était pourtant paniquée, et là, elle l'avait touchée. Et maintenant, elle tremblait comme une feuille derrière son arbre.

« Pas besoin de me trouver adorable, j'ai pas envie de l'être. Je suis très bien comme clown, ça me suffit. Je veux pas être mignonne. »

Un silence s'en suivit, puis Leonor se retint d'exploser de rire. Cela ne l'aiderait franchement pas, dans le cas présent. Mais en même temps, elle se sentait tellement, mais teeeellement ridicule. Oui parce que c'est d'elle qu'elle se serait franchement moquée, pas de sa vis-à-vis. Tout de même. Elle sentait la panique, toujours présente, un peu plus même, de la brune. Elle savait que l'approcher était la dernière chose à faire, mais en même temps, elle ne savait pas trop comment se comporter autrement.

« D'accord. »

Puis elle s'approcha doucement de l'arbre, pour venir s'y adosser. Elle était à la fois proche d'elle, et loin, ne la voyant pas. Freya pouvait tout à fait s'enfuir sans qu'elle ne s'en rende compte, et en même temps, elle espérait qu'elle s'habituerait un peu à cette semi proximité, sans l'effrayer. Freya pouvait toujours la voir, mais elle pas. Cela lui donnait un certain pouvoir sur elle, qui ne pourrait pas se défendre, par exemple. Elle regarda le ciel, calmement.

« Je peux rester là ? »

Elle sentait toujours cette peur panique, plus violente encore que précédemment. Elle restait surprise de constater que la brune n'avait pourtant pas pris ses jambes à son cou.

« Tu vois, là, je peux rien te faire. Mais toi, si. Si tu as vraiment très peur, tu peux partir, je te ferais rien. Et puis bon, tu peux m'exploser, moi je peux rien te faire... »

La dernière, c'est en aparté. Finalement, elle s'assit toujours calmement par terre. Ainsi, elle devrait encore moins la craindre -elle espérait.

« Tu veux discuter ? Ou tu préfères que je te laisses tranquille ? »




Anonymous
Invité
Invité
Re: promenons-nous dans les bois ♪ | freya | Jeu 27 Nov 2014, 17:29


Promenons-nous dans les bois ♪

Freya & Leonor







Freya pouvait comprendre que sa peur était comme un poids dans les environs, une chose dont elle essayait de se défaire tant bien que mal de ce qui la freinait, car elle asavait que cette peur ne lui rendait pas service au final, elle ne connaîtrait pas l'amour, bien qu'elle ignore ce que c'est. Elle voyait que les gens changeait en étant d'autres gens et que des liens étroits pouvaient liés deux personne. Elle rougit un peu, elle avait du mal à toucher la blondinette alors qu'une autre personne le fasse, cela lui paraissait étrange. Elle arriverait à se faire à l'idée qu'autre que Lyvion et Amel puisse le faire sans danger qu'elle explose. Elle respirait à fond, elle était bien planquée derrière son arbre. Elle faisait face à l'incompréhension de la jeune fille. Elle ne pouvait pas comprendre que ces gestes avaient surpris la femme en face d'elle il y a quelques instants. Tout ce que la clown voyait c'est qu'elle affrontait ses peurs comme l'elfe avait dit de le faire. Le silence ne l'as dérangeait absolument pas, bien qu'il finirai par la stresser. Après un moment, des bruits se faisaient entendre, elle se déplaçait. Elle parlait plus calmement, comme si la frayeur qui sommeillait en la sang-mêlée avait fait de sorte que la pile électrique qu'était la sauvageonne des bois se calme. Elle mit un temps avant de sentir la présence de la jeune fille se rapprocher d'elle, elle ne bougeait pas. Elle avait demander si elle pouvait rester en mettant en abîme ses pouvoirs et ses réactions qui pourrait la blesser, parler, elle en tombait sur ses fesses. Elle proposait qu'elles discutent comme deux connaissance, elle devait faire confiance à cette étrangère, d'un côté, elle avait peur. De l'autre, elle voulait savoir où tout cela menait. Elle respira à fond.

-Je veux bien parler avec toi... Alors reste, juste que je contrôle pas ma peur des gens. Désolé, j'ai du te faire peur autant que moi j'ai eu peur de toi. Même pire. Je suis comme cla, j'essaye de changer ce qui me freine. Je suis navré de ce qui vous est arrivé. Pour être aussi sale, vous devez avoir écourru longtemps après la bestiole en question. Sauf que les animaux sauvage fuit leur prédateurs, les humains en sont. Sauf qu'il n'y a pas d'humain ici comme le dit Iorek Que des gens spéciaux.

Freya parlait simplement, le fait qu'elle ne puisse pas la voir aidait un peu, la peau s'en allait doucement, ce n'était pas encore gagner, mais cela avançait au moins un peu. Elle tremblait moins, sa peau était toujours là, omniprésente, mais elle était un peu calmée et cela elle ne pouvait que s'en réjouir. Elle passa une main sur l'écorce solide du bois. L'adolescente était là avant tout pour se balader, enfin, les choses avait changé depuis qu'elle avait rencontrer la sauvageonne du bois. Elle respirait à fond tendis que les bruits de la nature reprenaient leurs droits le vent agitant les branches avec grâce et volupté, les animaux qui couraient, ce qui fit sursauté un peu la jeune fille, ou était son ours quand elle en avait besoin ? Elle secoua la tête doucement, là se posait un souci de taille de quoi parler, Freya ne connaissait pas grand chose, vu son amnésie ce n'était guerre étonnant. Au moins à ses yeux le monde était tellement beau, bien que trop peuplé, les gens l'effrayait, cette peur qui semblait venir de son passé, trop trouble et chaque fois qu'elle tentait de savoir, Iorek restait interdit, comme si elle avait dit quelque chose de mal.

-Vous êtes depuis longtemps sur l'île, parait qu'elle flotte ça doit être un truc génial à voir dès que je saurai voler mieux je verrai cela de mes propres yeux. Vous aimez le cirque à votre réaction de tout à l'heure, je pense que oui, venez nous voir mais pendant nos représentations , parrait qu'il passe un truc pas bien quand on viens en dehors. Je ne sais pas ce que c'est, mais ça file les jetons, mais les gens du cirque sont gentils. Un peu bizarre, mais gentils.

Freya offrit un sourire à la blondinette, mais vu leurs positions, elle ne devait pas l'avoir vu. Ce qui était dommage car celui-ci était resplendissant.




© Cat-UVERWorld pour Bad♦Café






Contenu sponsorisé
Re: promenons-nous dans les bois ♪ | freya |

 
promenons-nous dans les bois ♪ | freya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» promenons-nous dans les bois ♪ | freya
» promenons nous dans les bois
» Promenons nous dans les ruelles... (Mindy)
» Dans le bois, vieillissant
» Sherwood ANDERSON (Etats-Unis)

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: