Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]   Mar 08 Jan 2013, 20:15

- Un apocalypse d'émotion dans le ventre -




Ce sont les gouttes de pluie, de plus en plus froides, qui en me faisant frissonnée me réveillèrent. Leur froideur, comme des aiguilles sur ma peau, était de moins en moins endurable et elles troublèrent mon sommeil. Mes paupières papillonnèrent contre mes joues et mes yeux s’ouvrirent. Un grognement se glissa entre mes lèvres quand je commençai à m’asseoir. Mon corps me faisait atrocement souffrir. Je frottai mes yeux collés par la pluie. Depuis combien de temps était-je étendu là dans l’herbe ? Assez en tout cas pour que je sois trempée. Mes cheveux, je n’osais pas les touchés, il devait être crasseux. Et je devinai que ce devait être bien pire que ce que je pensais lorsque je remarquai mon bras plein de boue. Et merde. Après un long soupire je levai les yeux pour regarder autour de moi. Il faisait noir, mais je voyais quelques lumières. Je devais encore être en ville. Je frissonnai de nouveau. Je ne portais qu’une veste pour me réchauffer et elle n’était pas digne de la température. Sans oublier qu’elle était gorgée d’eau. En dessous je ne portais qu’une simple robe noire et déchirée en plus. Je glissai mes doigts sur les deux morceaux filandreux formant un « V » sur ma jambe nue. Et merde ! Où étaient mes chaussures ?! Ça c’était la galère.

Je retins mes larmes, c’était quoi cette merde qui me tombais dessus ? Et puis, comment j’étais arrivé là moi ! Sur le moment, je ne me souvenais plus des derniers moments qui étaient survenues. Je sentie alors une émotion forte de peur et ce n’était pas la mienne, mais c’était une énergie connue. Je remarquai alors une forme rousse foncé près de moi. Hearty ! Je glissai mes doigts dans sa fourrure trempée et le tira vers moi. Cela me réchauffa un peu les cuisses et le cœur. Je n’étais pas tout à fait toute seule au moins. Lui caressant la tête, je tentai de le calmer.


- Tout doux mon beau, ça va aller on va trouver un moyen de se sortir d’ici.

Il ne pouvait pas comprendre ce que je disais, mais je tentai de lui envoyer des ondes positives. Au moins, il n’avait pas mon pouvoir. Il aurait tout de suite sentie mon désarroi. Je tentai donc de me donner aussi du courage et je me levai. En plus d’avoir mal à tous les muscles de mon corps, Hearty n’étais plus un bébé renard et il était assez lourd, mais je voulais le garder tout contre moi. Je chancelai et faillit tomber, mais une clôture de métal froid me retint. Je me relevai rapidement et lentement je me dirigeai vers les lumières.

Alors que je marchais, me disant que je devrais essayer de retourner à la maison, les derniers évènements me revinrent en mémoire. Et merde. J’étais en colère contre mes parents. Je ne pouvais pas retourner chez moi. Réalisant tout cela, je me mis à avoir vraiment peur. J’étais habitué de vivre dans la forêt…mais dans une cabane ! Et je n’avais pas d’argent. Quoi que … je sentie ma sacoche contre ma hanche. Super, un peu d’espoir.

J’approchai le petit sac de mes yeux, tout en tentant de tenir Hearty. Ouf ce n’était pas évident. J’avais quelque carte d’identification et … peut-être 50$. J’étais supposé aller m’acheter du matériel de guérison le lendemain. Bon, peut-être que je pouvais me trouver une chambre miteuse et un nouveau manteau … Ok. Bon. J’étais peut-être trop positive.

Alors que j’approchai des lumières, je remarquai que je n’étais vraiment pas chez moi. En tout cas, pas dans mon quartier. Je ne reconnaissais pas le coin, ni les noms de rue. Et le tout avait un look un peu lugubre que l’on n’avait pas vraiment au Kentucky. En tout cas, ça ne me semblait pas normal. Bon…où j’étais tombé ? Avais-je marché pendant des heures au point de changer de ville ? Cela m’étonnerait. Il y avait de la vie en tout cas, je sentais un lot d’émotion. Mais je n’arrivais pas à dire si c’était humain, animal ou végétal. Des cris provenaient du bâtiment le plus éclairé et surement le seul ouvert à cette heure, une Taverne à voir ce qui était écrit sur le panneau.

Je m’approchai, mais n’osait pas entrer. Peut-être pourrais-je rencontrer quelqu’un qui pourrait m’aider, mais en restant dehors. Je me plaçai donc bien en vue près de la porte, le dos contre la façade de la taverne, Hearty dans mes bras. La chaleur de mon renard me réconfortait. De l’eau me dégoulinait toujours dans le visage, mes cheveux et mes vêtements étant trempés, je ne me sentais pas confortable du tout. Déjà que je ne savais pas où j’étais, que je n’avais pas beaucoup d’argent et que tout me semblait pas normal. En fait, ma seule pensée positive était que ça ne pouvait toujours pas être pire que cela…non ?

[HRP : Moi la mise en page c'est pas mon truc D: Et il reste surement des fautes, mais j'ai fait mon possible okey ? >____< Si un gentil modo/admin passe par-là et veut en corriger quelques unes c'est bien beau x). ]



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]   Lun 21 Jan 2013, 19:26

Cobalt marchait dans les rues, son corps se mouvait de lui-même. Enfin, pas vraiment puisque c'était son cerveau qui actionnait les muscles de ses jambes, forçant par ces mouvements à le faire avancer sans qu'il y pense. C'était ça la meilleure facette du corps humain, pouvoir faire des actions sans y penser !

Le jeune homme bifurquait dans certaines ruelles plus ou moins éclairées. Il ne cherchait pas à savoir où il allait, il ne connaissait pas ces endroits, alors au lieu de se casser la tête à chercher où se diriger, il préféra réciter les paroles d'une de ses chansons, Glaring Dream...

The whisper that dissolves into the bustling crowd
makes the memories scattered underfoot blur together.

The blazing of the street where I walk about lost (glaring one way)
illuminates me as coldly as though it freezes.

[...]

The cold times drift about in dreams, but are caught and held in your hands.
When I woke up from the countless wishes, you are reflected in a shimmering illusion -- the silhouette whose faint smile leads me along.

Kumagoro était complètement avachis sur l'épaule de son ami le chanteur excentrique. Il avait une expression totalement désespérée sur la frimousse et soupirait des "Bravo" pas du tout convainquant toutes les deux minutes environs. Pas que Cobalt chante mal, mais ce n'était pas vraiment le moment pour les rêvasseries... Ils s'enfonçaient de plus en plus dans ces rues qui n'étaient vraiment pas des plus accueillantes.

Le garçon ne comprit pas le message de son affilié rose et enchaina quelques chansons. Il dû cependant se stopper en comprenant de lui-même qu'ils s'étaient perdus, mais malgré cette constatation qui en aurait fait pleurer plus d'un, un sourire heureux prit place sur le visage de Coco.

- Au moins Kuma-chan, on est ensemble tout les deux !

Le lapin rose se frappa la tête avec sa patte, même si il n'était qu'un affilié, il avait parfois l'impression d'être le plus mature des deux... Mais il ne pouvait décemment pas en vouloir à cette tête de mule aux zygomatiques plus que développés, Cobalt était parfois vraiment naïf mais il avait le don de redonner le sourire en moins de temps qu'il n'en faut pour résoudre une équation du premier degré !

- J'ai faim.

Kumagoro avait dit ça de sa voix aigu mais tellement mignonne, son cher maître ne pouvait décemment pas refuser de nourrir ce petit être fragile - pas tant que ça d'ailleurs - et en plus il commençait à pleuvoir.

- Le timing parfait ! Kuma-chan, on va manger !

Le jeune homme se mit à trottiner joyeusement entre les ruelles lugubres, il faisait un peu tâche dans ce paysage sombre et noir, il portait un sort rouge et un t-shirt rose avec le signe "Anarchy" au milieu en noir. Sa veste était longue, jaune à l'extérieur et bordeau à l'intérieur, des mitaines cachaient ses paumes.

Le fuchsia cherchait une enseigne ouverte dans ce coin plutôt isolé. Le fait que les lumières se firent plus fortes le conforta dans l'idée qu'ils devaient se rapprocher de plus en plus de la population même si cela n'était pas flagrant pour l'instant.

Mais évidemment, la chance semblait être de son côté, et la devanture de ce qui devait être une auberge apparût dans sa vision violette. Il sourit et s'avança vers la porte dans un état assez piteux mais bon, on mettait ce lieu sur sa route alors il ne fallait pas chercher plus loin.

Cependant, il stoppa son geste qui consistait à attrapper la lourde poignée de la porte. Quelque chose - ou plutôt quelqu'un - avait attiré son attention. Une silhouette ayant collé son dos contre le mur de façade de l'auberge. Cobalt observa curieux, que faisait cette personne ici ? Pourquoi attendre dehors alors qu'il pleut ? Si elle attend quelqu'un, elle devrait se mettre à l'abri pour patienter, une pneumonie est si vite arrivée.

Ne cherchant même pas à savoir si il pourrait éventuellement géner, le jeune homme s'avança vers la silhouette qui se révèla être une jeune fille trempée et qui tenait dans ses bras une boule de fourrure, une peluche ?

- Salut toi ! Dit, je me demandais. Qu'est-ce que tu fais dehors, il fait froid et ma fois, tu m'as pas l'air très habillée pour la saison...

Il sourit en pendant qu'en short court et serré, il ne devait pas être mieux...

- Je te propose de rentrer, de toute façon si tu attend quelqu'un, mieux vaut rester au chaud. Si tu veux on peut manger ensemble, j'aime bien avoir un peu de compagnie et discuter !

Il lui tendit la main en souriant sincèrement, presque comme un idiot, mais c'était dans ses habitudes et cela lui valut d'ailleurs un "Bravo" totalement désabusé de la part de son affilié. La pluie s'intensifia soudainement.

- Allez ! Viens, une pleurésie et autres pneumonies sont vites arrivées et je tiens pas vraiment à partir sans avoir pu empêcher ça.



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]   Mar 22 Jan 2013, 18:32

La nuit avançait et il faisait de plus en plus froid, déjà trempée, je frissonnais chaque fois qu’une bourrasque venait me faire du rentre dedans. Bon j’aurais pu entrer, mais mon 6ème sens me conseillait de ne pas le faire. En effet, mon pouvoir me permettait de ressentir les émotions les plus primitives de toutes les créatures vivantes. Et ce que je ressentais pour l’instant n’avais rien d’inspirant. De la colère, de la rage, de la tristesse. Des esprits troublés hantaient ce lieu et le plus effrayant c’est qu’il était vivant. Les sentiments des personnes ivres étaient toujours un peu contradictoire et cela m’avais donné une horrible migraine. Je n’étais pas très bonne pour me faire une barrière et cela ne rendait pas les choses toujours agréables. Au moins, avec les animaux, c’était beaucoup plus tranché comme émotion et facile à suivre; joie, colère, affection ou la faim, la soif, la peur. Avec les humains c’étaient une autre paire de manche quoi.

Tout cela pour dire que je ne voulais pas entrer, enfin seule. De toute façon, les jeunes filles mineures n’avaient pas leur place dans ce genre d’endroit non ? D’ailleurs plus j’y pensais et plus je me disais que ce n’étais pas dans un endroit ou les gens saouls se retrouvaient que j’allais trouver quelqu’un capable de m’aider… mais…bon d’accord, j’étais désespérée ok ?!

Peut-être qu’un homme pas trop effrayant allait se pointer et m’offrir de m’héberger en échange de simple service…aaaaah mais à quoi je pensais là ?! Merdouille…j’avais envie de pleurer. Bon bon bon, si je voulais de l’aide, la meilleure façon était de s’adresser à celui qui tenait cette taverne. Je rentre …je…ne rentre pas…je …oui je rentre…ah non…mais…

J’étais complètement désorienté quand je remarquai quelque chose qui détonnais avec l’ambiance actuelle. Une émotion joviale…de bonheur simple. Des caractéristiques que l’on trouvait normalement chez les enfants. Un kid ? Ici ? Mais ce qui sorti de l’ombre n’était pas un enfant. C’était un jeune garçon oui, mais plus jeune qu’elle d’une ou deux années seulement. Elle essaya de ne pas trop le reluquer pour le déranger, mais elle remarqua rapidement ses cheveux d’un rouge-mauve très flash et cela même s’il était trempé.

Hearty se mit alors à gigotté dans mes bras. Il voulait partir à la chasse….la chasse de quoi ? En plein milieux d’une ville. Un rat. J’observai alors le sol et ne vit rien, mais mon renard fixait le garçon. Je remarquai alors le lapin perché sur son épaule…oups. J’envoyai donc à Hearty des « ondes » pour qu’il comprenne qu’il ne pouvait pas attaquer ce lapin. Hearty avait partagé assez longtemps ma vie pour comprendre la plupart de mes messages. Il se calma un peu, mais il avait faim. Cela me rappela que moi aussi je mourais de faim. Et de froid !

J’étais toujours en train de calmer mon animal au pelage roux lorsque j’entendis une jolie voix. Je levai la tête et vue que c’était le garçon bizarre qui me parlait. Il déblatéra des trucs inutiles que je savais déjà. Bin oui, il faisait froid ! Et oui je n’étais pas super habillé. Il n’était pas vraiment mieux avec ses shorts, mais je me dis que je ne devais pas le jugé. Il me proposa alors d’entrer et de manger avec lui. Il me dit que si j’attendais quelqu’un, il valait mieux le faire à l’intérieur. En effet, mais je ressentais toujours le même dilemme face à cette question. D’ailleurs, il n’avait pas vraiment la tête pour ce genre d’endroit non plus. Mais qui sait, je ne connaissais pas le coin. Peut-être que dans cette taverne on se foutait bien de l’âge des clients tant qu’ils payaient. Je le regardai longuement en hésitant. J’étais du genre méfiante, pour moi les humains n’étaient pas vraiment digne de confiance. Mais celui-là ne me semblait pas trop intelligent. Ok ça ce n’était pas gentil comme pensée, mais j’étais toujours désespérer et j’avais besoin d’une bonne raison pour le suivre. Je lui jetai un regard froid pour baissait la tête vers sa main tendue.


- Je …euh je n’attends personne.

Ok bon début, il faut toujours être clair avec les gens pour ne pas faire de malentendu.

- Je veux bien manger à l’intérieur, mais euh…

Je ne savais pas trop comment lui expliquer que j’étais frigorifiée, affamée, trempée, fatiguée et perdue sans trop lui faire peur…

- Eh bien, disons que ma situation en ce moment est un peu compliqué et si tu ne veux pas m’aider je peux comprendre.

J’avais réussit à être assez aimable. Il était vrai que si je n’entrais pas maintenant, j’allais surement tomber malade, mais bon, c’était bien le moins pire dans tout mon problème. Notamment, ce que j’allais faire, maintenant que je ne pouvais pas retournée chez moi. Pauvre garçon…parce que s’il acceptait de m’aider, je n’allais pas le lâcher. Au moins je l’aurai avertie en avance.

- Ah et … Hearty, mon renard,commençai-je en pointant du nez l’heureux élu, aimerais bien se faire pour repas ton mignon lapin de compagnie. Je lui ai dit de pas le faire, mais bon…je n’arrive pas toujours à bien lui faire comprendre. Enfin, j’aimerais vraiment qu’il ne lui arrive rien, alors surveille-le.

Je le regardais la tête sur le côté, essayant de soutenir mon énorme animal de compagnie malgré mes jambes tremblante. J’attendais qu’il m’accorde ma faveux en souhaitant de tout cœur que quelque chose de bon allait m’arriver. Mais je ne peut m’empêcher de le regarder!!



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]   Mer 23 Jan 2013, 13:53

Cobalt sourit grandement, dévoilant ses dents bien alignées et blanches. Il se dit que c'était peut-être bien parti mais une question lui resta dans la tête. N'attendre personne et rester à l'extérieur par un temps aussi déplorable, n'était-ce pas étrange ? Mais certainement avait-elle ses raisons alors il ne dit rien.

Cependant il haussa un sourcil, en quoi sa situation actuelle pouvait l'empêcher de l'aider ? C'était pourtant simple. Il se posa la question sous forme d'une sorte de réaction chimique mais dans une forme simpliste et dont les produits et les réactifs sont des solides du début à la fin, il ne s'agissait pas d'une dissolution après tout...

Avant que sa petite équation de réactifs ait fini de se poser totalement dans son cortex cérébral, il entendit de nouveau la voix de la jeune fille. Elle avait un joli timbre, sûr qu'elle serait une bonne chanteuse avec un peu d'entrainement. D'ailleurs, quel âge pouvait avoir cette fille ? Juste un peu plus vieille que lui mais de vraiment peu d'années, deux tout au plus.

La révélation qui suivit fit sourire le jeune homme, alors cette boule de poils était un renard. L'affilié de la demoiselle à n'en pas douter et il semblait plutôt imposant, surtout comparé à son lapin. Cobalt passa sa main dans les poils roses de son propre affilié et fit un sourire rassurant à la jeune fille.

- Ne t'en fais pas. Kumagoro est capable de se défendre ! Il sait très bien se servir de ses griffes et de ses dents aussi alors je ne m'en fais pas trop. Mais je le survaillerai quand même si ça peut te rassurer !

Kumagoro soupira doucement et se tapa la tête avec sa patte, il observa ensuite le renard qui apparemment souhaitait faire de lui son quatre heure. Une mine un peu hautaine et défiante prit place sur la frimousse du lapin rose qui au final ne dit pas grand chose.

- J'ai faim !

Cobalt sourit encore plus à l'entente de cette plainte, cet animal est vraiment un estomac sur pattes ! et il pensa qu'il valait mieux éviter de le contrarier sous peine de se retrouver marquer de quelques griffures.

- Oui, on va manger Kuma-chan !

Le jeune homme aux cheveux fuchsia tendit de nouveau la main vers la jeune personne qui semblait réticente à passer un repas en sa compagnie. Pourtant, il n'avait pas l'impression d'avoir dit ou fait quelque chose de déplacé.

- Bah alors ! Tu ne veux vraiment pas partager une table avec une fée ? Je ne te ferai rien et cet endroit, je ne le connais pas donc je peux pas t'avoir tendu un piège.

Coco tourna sur lui-même et sourit encore plus. Il agita sa tête, faisant partir les gouttelettes d'eau qui s'étaient logées entre ses fils de kératine. Il fit signe à la jeune femme dont il ne connaissait toujours pas le nom d'ailleurs. Ils pourront faire connaissance le temps d'un repas ! Enfin, si elle acceptait...

La pluie s'intensifia encore, ça devenait assourdissant ! Et dans une ultime tentative pour convaincre la jeune fille, mais maintenant c'était plus pour la sauver d'une pneumonie ou de toute autre chose qui pouvait lui tomber dessus à cause de cette rincée glaciale. Il se dirigea vers la lourde porte, trop peu fort pour la tirer rien qu'avec la force de ses bras, Cobalt chercha, justement, la présence de cet élément de la poignée et Ô miracle ! Du cobalt !

Grâce à son pouvoir, il attira la poignée en alliage résistant vers lui pour ensuite ouvrir cette porte avec sa force et son pouvoir. Au final la poignée se retrouva un peu pliée à cause de petites interférences qui avaient fait bouger les molécules et la structure même du morceau de métal.

- Si tu ne te décides pas, moi je mange sans toi mais je trouve que ça serait vraiment dommage...



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]   Ven 25 Jan 2013, 00:02

La première chose que le jeune garçon dit après j’eus parlé fut :

- Bah alors ! Tu ne veux vraiment pas partager une table avec une fée ? Je ne te ferai rien et cet endroit, je ne le connais pas donc je peux pas t'avoir tendu un piège.

Je trouvais ça un peu bizarre. Après tout c’était normal que j’hésite, je ne le connaissais pas. Il y avait le « avec une fée » qui me titillait un peu, ce n’est pas parce que j’avais toujours dit que j’étais une fée que je l’étais réellement ou même que j’y croyais vraiment. En fait, j’avais toujours voulu y croire, même si c’était surement qu’un désir enfantin. Après tout, rien n’avait prouvé que je fusse une fée, à part ma relation intime avec les arbres et les animaux, ou bien mes oreilles pointues. Ce n’était pas ce qu’on pouvait décrire comme « normale », mais ça ne prouvait pas nécessairement que je fusse une créature magique issue de conte. Pour moi, c’était tout simplement une façon d’expliquer ma différence. Je trouvais donc cela bizarre qu’il se décrive comme cela, la coïncidence était plutôt étrange.

Pendant que je réfléchissais à ses propos, mon regard avait dévié sur sa main qu’il me tendait pour la deuxième fois, ce n’était pas trop mon genre de prendre joyeusement la main des inconnue pour aller danser tout autant joyeusement dans un champs de fleur, ou enfin, dans ce cas-ci, pour entrer dans la gueule du loup. Il sembla comprendre que je n’allais pas la prendre, car il la baissa…et entreprit de faire une petite danse. Bon ça aussi c’était bizarre, mais ça devait faire partie de sa personnalité enfantine.

Cela me détourna un peu de mes pensées, et même me fit sourire intérieurement. Je n’allais pas lui donné la satisfaction de voir mes lèvres se courbés en un sourire. Je remarquai alors que la pluie s’était intensifiée. Je ne l’avais pas remarqué au début, car j’étais déjà tellement trempé, je ne pouvais pas l’être plus, mais là là je sentais vraiment les gouttes me marteler la tête, c’était un peu douloureux.

Hearty se remit à bouger dans mes bras, il n’aimait pas la pluie et avait vraiment hâte que je me décide à le mettre au chaud. Je lui envoyai une vague de douceur pour le rassurer, puis je me dis qu’au moins pour mon ami, je pouvais faire un effort. Il me fallait faire confiance presque aveuglément à un total inconnu.

La porte s’ouvrit alors et une bouffé de chaleur, douce et attirante me parvint. En plus d’une lumière tout aussi aguicheuse et d’une bonne odeur de nourritures cuite. Je me sentie alors comme une mouche. Attirée par la chaleur, la lumière et la nourriture. Rien de mieux pour vous convaincre d’en manger que de vous forcer à gouté le gâteau, évidement, vous voudrez alors en prendre une part. Enfin trêve de métaphore.
Je jetais un dernier regard au jeune garçon :

- Si c’est toi qui invite

Puis je pénétrai alors dans le repère des monstres méchant. C’était à moitié moins pire et à moitié pire que ce que je pensais. En effet, c’était plutôt accueillant comme ambiance, les gens se parlaient joyeusement en buvant. On lui accorda quelque regard, mais elle ne semblait pas assez importante pour ces gens qui avaient tous déjà une occupation plus agréable. Boire, manger, rire. Ou regarder des femmes danser. Pour l’instant vous devez vous dire que c’est normal, mais ce n’est pas fini. En effet, les vêtements des clients semblaient venir de plusieurs époques, je crue même apercevoir une femme habillée à la mode Londonienne des années 80. Robe bleu poudre avec motif de petit chien. Dans d’autre circonstance cela aurait pu être drôle. Il y avait aussi des hommes à cape qui semblait sortir de seigneur des anneaux et toujours dans cette comparaison, je cru voir un véritable elfe tout droit sortie de cette saga. On tournait un film dans le coin ? Ce fut ma première idée jusqu’à ce que je remarque une femme en train, oui véritablement, de mordre quelqu’un au coup. C’était dans un coin sombre alors je cru halluciner, mais un jet de lumière m’illumina la scène et confirma mes soupçons. Toujours à l’entré, mon renard dans les bras, j’étais statufié et incapable de regarder ailleurs. Lorsque la créature, car je ne fus pas capable de la voir comme étant humaine, leva ses yeux rouges sang pour me fixé je détournai aussitôt le regard.

Je me tournai alors vers le garçon qui m’accompagnait et me mis près de lui. Je ne me sentais pas trop en sécurité et j’hésitais de la façon de prendre les choses. En tout cas, pour l’instant je souhaitais surtout rester dans un terrain connue. Je tentais malgré tout de ne pas trop me faire honte et de me donner du courage.

- Uhm, mouais, tu veux manger ou ? Côté fenêtre ou près du feu ?



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]   Mar 29 Jan 2013, 19:10

[Really sorry pour ce retard inqualifiable T^T]

Cobalt fut heureux de voir la jeune fille se décider à l'accompagner, il avait faim et il aurait été for malheureux de se remplir la pance tout seul et de laisser cette personne à la merci de la pluie... Même si elle pouvait être clémente, aujourd'hui, Dame Nature était d'humeur à faire rentrer les gens dans les commerces pour le bonheur des vendeurs et aubergistes. C'était la journée des dépenses alors il faut dépenser !

Les scènes et le genre de personnes qui se trouvaient assis aux tables ou au bar pour consommer lui étaient plutôt familières et il s'étonna de voir que son accompagnante semblait légèrement anxieuse. Presque apeurée. Mais il ne se posa pas plus de question et n'hésita pas une seule seconde quand elle demanda si il préférait le feu ou la vue de la pluie.

- Allons près du feu.

Il se dirigea vers la cheminée de pierre rustique, saluant au passage un petit garçon aux yeux rubis, un jeune vampire certainement. Cobalt s'assit sur une banquette un peu dure peut-être et posa son lapin rose sur la table. Lapin qui s'approcha de la jeune fille qui allait partager un repas avec son maître.

- Bravo.

Il l'étudia un moment avant de poser ces yeux noirs sur le renard nommé Hearty puis retourna au milieu de la table, attendant qu'on vienne prendre leurs commandes. Coco comprit que Kumagoro était soudainement d'humeur curieuse et souhaitait faire plus ample connaissance avec la jeune femme.

- Au fait, je me présente, je suis Cobalt Kelvin, j'ai 17 ans et je suis une fée ! Je sais guérir les blessures en chantant et comme mon nom l'indique, le cobalt est l'élément que je contrôle ! Je connais le tableau périodique des éléments sur le bout des doigts et je suis plutôt doué pour la chimie. Et toi ? Tu t'appelles comment ?

Le jeune homme sourit grandement et décida de s'occuper de leurs estomacs en attendant une réponse. Pour attirer les personnes s'occupant du service, le jeune garçon aux cheveux fuchsia posa sa bourse remplie de pièces sur la table ce qui provoqua un petit tintement. Son petit manège fonctionna rapidement, et une jeune fille avec des oreilles de chat et une tenue de serveuse couleur crème apparut près d'eux puis demanda ce qu'ils souhaitaient manger tout en sortant un petit carnet avec un stylo.

- Il me faudrait une petite assiette de tomate ananas et de valerianella locusta pour mon affilié. Pour moi ça sera des cichorium intybus convar. folosum avec des pommes, d'Api si possible, tout cela agrémenté d'un filet de vinaigre balsamique. Et une dernière chose pour moi, un sourire s'il vous plaît !

La jeune femme nota consciencieusement la demande sans omettre un mot ou une syllabe pour les mots latins. Elle relava cependant la tête et offrit un sourire à ce jeune client excentrique. Cobalt sourit aussi bien intérieurement que extérieurement, il caressa son affilié qui remua du museau tout en semblant content de la tournure des évênements.



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]   Mer 30 Jan 2013, 20:20

Je remerciai silencieusement mon « sauveur » lorsqu’il proposa de s’installer près du feu. Il régnait dans la pièce, une douce chaleur, mais ce n’étais pas suffisant pour sécher mes vêtements et mes cheveux. C’était quand même bizarre qu’on utilise un feu, normalement, il y avait des lanternes chauffantes. Il n’y avait même pas de lumières électriques. Peut-être qu’on avait essayé de donner un look ancien à la taverne. Ça devait attirer les touristes. Peut-être que les personnes étaient déguiser ? Étais-je tombé sur un groupe qui faisait …uhm, comment on appelait ça ? Des grandeurs nature …? Ouais il me semblait.

En fait j’essayais de rationnalisé ce qui m’entourait. Surtout l’homme aux yeux comme des abimes noirs profond, il n’y avait aucune pupille, aucun iris, que du noir. C’était un peu cauchemardesque, même s’il semblait me sourire. Je détournai le regard et vint m’asseoir devant mon accompagnateur. J’aurais voulu garder Hearty près de moi, mais ça n’aurait pas été subtil. Les animaux n’étaient certainement pas permis dans un établissement comme celui là. Malgré tout, je voulais son bien, et le je plaçai tout près du feu en bas de la table. Je sentie une émotion de bonheur de sa part. Je me concentrai là-dessus pour ne pas avoir un horrible mal de tête. Des millions d’émotion tentaient d’entrer dans mon esprit pour s’y faire lire. Ok ce n’étais surement pas de leur volonté, mais il me semblait que ce l’étais.

Si j’avais été malaisé d’avoir mon animal de compagnie, le garçon aux cheveux fuchsia lui, ne sembla pas s’en accommoder. Son lapin trônait maintenant sur notre table. Et il me regardait intensément et il me sembla l’entendre prononcer un « bravo ». J’avais du halluciner.

Normalement j’aurais été du genre à observer la pièce avec minutie, j’étais du genre très observateur et j’aimais tout voir, mais là … j’avais peur de le faire. Sur quoi de nouveau je pouvais bien tomber ? C’est pourquoi je regardais le garçon, qui malgré sa couleur de cheveux et de yeux, il avait les yeux mauve, me semblait le plus normal. Il se présenta à moi sous le nom de Cobalt Kelvin. Il sortait d’un manuel de chimie ou quoi ? Il avait 17 ans et m’annonça de nouveau qu’il était une fée. Il continua en décrivant ses capacité, c’est-à-dire qu’il pouvait guérir en grâce à son chant, contrôler le cobalt et nommé tout les éléments du tableau périodique. Décidément…était dans un genre de cauchemar du au stress de l’annonce de mon adoption et de mes affreuses notes en chimie ?

Il termina sa présentation en me demanda mon nom. Il était surement normal qu’il veuille en savoir plus sur moi. Dans tout les cas, j’étais un peu trop abasourdit par l’idée qui venait de germer dans ma tête pour répondre. De toute façon il ne me laissa pas le temps. Il posa une bourse cliquetante, surement de l’argent, sur la table et à peine s’était-elle déposer qu’un coup de vent tout près annonçait l’arrivé de la serveuse.

Je me tournai pour la regarder et je mon souffle se coupa. Elle…elle…avait des oreilles de chat. Et des vrais ! J’en étais certaine. Aucune technologie ne pouvait faire bouger cela. Et surtout pas la queue qui tournoyait dans son dos.

Cobalt commanda son repas, mais je n’y portais pas du tout attention. J’étais beaucoup trop occuper à reluquer la femme chat. De toute façon il sembla parler dans une autre langue. J’avais sois vraiment beaucoup d’imagination dans mes rêves, sois tout cela était réelle. Les deux versant de la médaille n’étais pas très intéressent. Alors…des fées. Des elfes. Des vampires. Des femmes chats. Et je ne voulais pas savoir ce qu’étais le garçon aux yeux noirs. La femme chat offrit un doux sourire à Cobalt puis elle se tourna vers moi, attendant vivement quelque chose.

Il me prit au moins deux, peut-être même trois minutes avant de comprendre qu’elle voulait que je commende quelque chose à manger. Je ne savais pas trop ce qu’on servait dans un repère à créature … j’espérais que ce n’étais pas humain.

- Euh….je…

Je me repris, sachant qu’avec les agresseurs, il valait mieux se montrer confiant.

- Je prendrais un hambourgeois avec la viande crue et une salade verte vinaigrette, aux concombres si possible, sinon, mettez ce que vous avez.

Je n’étais pas certaine que l’on servait ce genre de nourriture ici, mais la serveuse femme chat ne sembla s’en accommoder, car elle partie sans dire un mot. Je le suivis du regard pendant un long moment, puis je me retournai vers mon copain fée. Je le regardai intensément pendant quelque seconde, puis me décidais. Il me fallait des réponses !

- Bon, chuchotai-je, avant de passer à la présentation, j’ai vraiment besoin d’éclaircissements.

J’hésitais encore un peu, puis me lançait.

- Sérieusement…où suis-je ? Parce que je suis pas mal certaine de ne pas être en train de rêver, or…des femmes avec des oreilles de chat…ça n’existe pas. Ni des mecs avec des yeux noirs et des femmes aux yeux rouges. Au début je pensais être dans un jeu de grandeur nature, mais là tu n’arrêtes pas de dire que tu es une fée et j’ai bien observé les oreilles et la queue de la femme chat, c’est trop réalise pour être faux.

Je failli me laisser à mes émotions chamboulé, disons que j’avais beaucoup de raison de pleurer, mais ce n’étais pas la place. Malgré tout, je ne pu m’empêcher de murmurer :

- S’il te plait, dis-moi que je n’ai pas raison…

J’espérais ne pas le mettre mal à l’aise. Du peu que je connaissais des garçons, ils n’aimaient pas les filles pleurnichardes.



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]   Dim 03 Fév 2013, 16:58

Cobalt sourit en voyant la jeune fille qui semblait un peu perdue, encore plus que lui qui pourtant ne connaissait pas grand chose de Skyworld et ses environs. Mais il fut relativement étonné de remarquer que cette jeune personne avait l'air de n'avoir jamais vu un neko, c'était pourtant l'une des races d'hybrides lesplus présentes sur cette île. Mais peut-être ni y en avait-il pas dans sa région de naissance ?

Dès que la serveuse eut disparue de leurs champs de vision, l'attention du fuchsia retomba automatiquement sur son accompagnante. Elle demanda des éclircissements. Haussement de sourcil de la part de Cobalt. Eclaircissements sur quoi ? Rien ne paraissait anormal dans ce lieu, une aura maléfique ? Il y eut un bref moment d'hésitation puis elle débuta un long temps de parole et tout le long de sa tirade interrogative, les yeux mauves du chimiste s'ouvrirent de plus en plus grand.

Comment ça "Où suis-je ?" ?! Cette histoire n'était pas très normale, si elle se trouvait sur Sanctuary of Heart, c'est bien qu'elle possède des pouvoirs, qu'elle est plus qu'une simple humaine alors comment diable pouvait-elle ne pas connaître cette terre ? A moins que...

Cependant, le cours de ses pensées se stoppa quand il constata que la jeune femme semblait vraiment au bout du rouleau, ainsi elle ne mentait pas, elle ne savait vraiment pas où elle avait atteri. Cela confirma l'idée de Cobalt, sa nouvelle connaissance venait de la Terre, elle venait d'arriver sur SoH.

- Nous sommes sur Sanctuary of Heart, une île céleste qui flotte au-dessus de la Grèce. Cette île est invisible et inconnue des humains.

Il soupira et prit un air sérieux mais doux à la fois, histoire de ne pas plus la chambouler qu'elle ne l'était déjà. Ce qu'il allait lui révéler ne serait peut-être pas facile à avaler et il y avait une chance pour qu'elle lui rit au nez ou s'en aille en courant.

- Je devine que tu es née sur Terre mais si tu es ici aujourd'hui c'est que tu as des capacités. Des capacités qu'un humain normal ne peut posséder. Moi je suis née ici, dans le village féérique qui se trouve sur une montagne, je ne connais rien d'autre que ce territoire et encore, je ne l'ai encore jamais vraiment visité. Cela va certainement te paraître dur à croire mais... Tu n'es pas humaine puisque tu as atteri ici et d'ailleurs, personne n'est vraiment humain ici malgré les apparences. A part les hybrides et quelques "mordus".

Il sourit doucement alors que Kumagoro s'approcha de la jeune femme et posa sa patte rose sur la main fine. Sa petite voix se perdit dans un murmure. Cobalt eut le loisir d'émettre des hypothèses sur le parcours de ses pensées dans son cortex cérébral ainsi que la vitesse de transmission des messages entre les nerfs de ce petit corps.

- Bravo...

Il ne pouvait rien dire d'autre et se contenta de tapoter la main d'une façon douce. Bien que rose et mature, Kumagoro restait un petit lapin qui ressentait la nervosité et les sentiments négatifs. Il ne pouvait pas dire ce qu'il y avait mais il n'appréciait pas vraiment se retrouver dans cette atmosphère.

Le lapin parcoura le bras de la jeune fille et se posta sur son épaule pour lui déposer une sorte de bisou sur la joue. Puis il redescendit sous le regard mi-amusé mi-jaloux de son maître. Jamais son affilié ne lu iavait offert un tel traitement mais bon, il fallait dire qu'un Cobalt triste ça n'existe pas !

- Je ne peux pas vraiment t'aider, je ne connais pas trop le coin et les environs mais je peux te conseiller une chose. Dès que la pluie se sera calmée et que tu seras reposée et repue, va vers le centre de Skyworld. Je sais que nous sommes à un des endroit les plus éloignés du milieu de la cité.

Il sourit grandement, presque heureux alors que la situation ne s'y prêtait pas réellement...

- Maintenant que je t'ai donné quelques informations sur moi, le lieu et le temps, je peux connaître ton prénom ?

Kumagoro vint dans les bras de son maître et pria quelques caresses dans son pelage fin. Le fuchsia fit un sourire qui se trouva être beaucoup plus doux, encourageant. Il souhaitait connaître cette jeune fille, autant commencer avec un sujet plus léger : Retour aux présentations, enfin, si son accompagnante n'est pas trop choquée...



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]   Mar 05 Fév 2013, 15:19

J’essayais le plus possible de reprendre sur moi, mais bon, vous auriez réagit comment vous hein ? Je ne fus pas trop rassurer quand Cobalt me confirma ma peur. Je n’étais plus sur terre ! J’étais dans un monde céleste invisible. À chaque affirmation du garçon, mes épaules s’affaissaient de plus en plus et mes yeux s’agrandissaient. Une île dans le ciel…au dessus de où déjà ? Ah oui, la Grèce ! J’avais toujours rêvé d’y aller, mais pas dans son ciel, plutôt sur sa terre, sur ses plages. Mon compagnon avait pris une pause, mais je n’étais pas capable de réagir à ses propos. Il a donc continué. Il a dit qu’il avait deviné que j’étais de la terre. En effet… quelle perspicacité. Mais quand il a parlé de capacité j’ai reniflé un coup et j’ai levé la tête, intrigué. Il me raconta que lui venait d’un endroit, une montagne, ou vivait les fées. Et il me certifia de nouveau que je n’étais pas totalement humaine.

Le déclic se faisait dans mon cerveau, au moins ça, me faisait encaisser toute ces informations plus facilement. Je n’étais pas une humaine. Je l’avais toujours sentie et mes parents aussi. Enfin, mes parents adoptif. Ils m’avaient toujours comparé à une fée, m’avais expliqué que mes pouvoirs me venait de là. Quand j’étais petite j’y croyais, mais en vieillissant, je m’étais dit que ce n’étais que des histoires pour me permettre de m’accepter. Ce monde m’avait genre aspiré ? Parce que je n’étais pas humaine ? Parce que j’avais souhaité m’éloigner le plus possible de ses parents qui m’avaient menti ? J’en alors un sentiment de culpabilité, mais je le chassais.

Quelque chose de doux sur ma main me dégagea un peu de ma transe, mais j’avais toujours le regard vague. Le lapin rose venait de mettre sa patte sur celle-ci. Je tentai de sourire pour le rassurer, mais mon visage ne voulait pas suivre. Un truc plus froid me tapota l’autre main, celle de Cobalt. Je sentie même la bouille de fourrure de mon renard se coller contre moi. Eh bien, c’était quand même chaud pour mon cœur douloureux. Je sentis du lapin une émotion de pitié et de sollicitude. De la part de mon nouvel ami fée, c’était plutôt de la chaleur, de la joie que l’on tente d’envoyer et je recevais bien les ondes. Pour ce qui était de mon renard, il avait surtout peur, car si moi j’avais peur, lui il était perdu. J’étais censée le rassurer.

Le lapin rose fit quelque chose d’un peu bizarre. Il grimpa sur mon bras et déposa un bisou sur ma joue. Cela me surpris, mais me fit sourire pour de vrai cette fois. J’étais désespéré, mais je commençais à reprendre courage. Et les animaux avaient le don de me faire du bien. Nous étions vraiment lier eux et moi.

Le jeune garçon aux cheveux fuchsia repris la parole et il me conseilla de me rendre au centre de la ville pour trouver quelqu’un pour m’aider. C’était un peu décourageant qu’il ne puisse pas m’aider lui-même, mais au moins c’était un peu début. Puis, peut-être qu’il sentait que j’allais un peu mieux, car il me demanda de me présenté de nouveau. Je voulais bien mais avant …

- Euh, oui je veux bien, mais j’aimerais bien aller à la salle de bain avant, je vais…aller reprendre toute mes émotions. Comme ça je vais avoir l’air un peu plus normale pour me présenter.


J’avais de la boue sur les mains, les bras, le visage et les cheveux et je trouvais ça peu appropriée pour se présenter. Surtout que ce n’étais pas trop mon fort. Normalement, je ne parlais pas vraiment aux autres, j’avais de la difficulté à leur faire confiance, mais là j’avais un peu été obligé de lui faire confiance. Je pris une grande respiration, passer au travers de toute ses créatures n’allais pas être très plaisant.

- Surveille Hearty, mon renard, ajoutai-je avant de quitter la table.

Si je ne le faisais pas maintenant, j’allais perdre courage. Je gardais la tête haute et fixai la porte des cabinets que j’avais remarqués en me tournant. Est-ce que j’étais partie trop brusquement ? Il faudrait que je pense à m’excuser. Lorsque j’arrivais devant la porte, je fus surprise de ne pas avoir eu d’accrochage. En fait...peut-être que personne ne m’accordais vraiment d’attention. Je m’étais un peu sentie le centre d’attention, c’était assez égoïste.

Dès que mon regard se posa sur le miroir je me retins de poussé un cri. Comment Cobalt avait fait pour me regarder dans les yeux tout ce temps ? J’étais vraiment affreuse. Mes cheveux collait ensemble en mottons, on aurait dit les tresses de Bob Marley. Ma joue avait une trace de doigt de boue sécher et mon bras pâle avait plusieurs tâches brunes de terre.

Mes vêtements étaient irrécupérables. Mais je ne pouvais rien faire pour cela. Je lavais doucement mes bras et mon visage, puis tentais d’enlever un peu de boue dans mes cheveux. Finalement, comme ça ne marchait pas trop, je déchirai un bout de ma robe déjà déchirée et les attachai en une haute queue de cheval. Ça ne tenait pas super bien, mais ça allait faire l’affaire. Je détestais les avoir attaché, mais coller contre mon visage ce n’étais pas plus agréable. Je finissais ma toilette en lavant une dernière fois mon visage. Je me sentais beaucoup mieux.

Me concentrer sur cela m’avais fait du bien. Je pris une autre grande respiration et poussais de nouveau la porte pour retourner dans la salle principale. Pendant que je marchais, je pensais à un moyen d’avoir de nouveau vêtement, j’aurais surement assez si j’allais dans un commerce peu dispendieux. Quoi que ? On utilisait l’argent de la Grèce ici ? Oups là … moi j’avais de l’argent dollars $$ quoi. J’étais ruinée. Bon il fallait que je me trouve un travail !
Lorsque j’arrivais à la table, j’étais tellement concentrée sur mon plan de match que je n’avais pas porté attention « aux autres » clients. Je m’assis à la table.
Désoler pour le temps !

Je le regardais gentiment en esquissant un sourire. J’étais faite fortes ! J’essayais au moins d’essayer d’y croire.

- Bon bon bon

J’allais me lancer dans ma présentation, quand une assiette me fonça dedans. Enfin c’est l’impression que j’eus alors que la serveuse déposa mon repas. Si ce n’étais pas ma faute si je ne m’étais toujours pas présenter, j’aurais pu croire qu’on ne voulait pas que je parle et cela me fit rire. Lorsque la serveuse …euh neko ? Repartie je me réessayer.

- Bon, prise deux…, je m’arrêtai une minute, puis reparlai, ça semble être ok. Alors…euh, j’imagine que tu veux en savoir plus sur moi. Je ne peux pas te dire quand chose. Premièrement, mon nom est Katlyn Gordon. Mais tu peux m’appeler Kat.

Je réfléchi à sa propre présentation.

Ensuite, et bien, j’ai 18 ans. Je suis une fée. Enfin je pense. C’est ce que j’ai toujours pensé que j’étais, sans vraiment y croire. C’est un peu bizarre. Euh, tu veux savoir autre chose ?

Je le regardais, puis me souvint de la nourriture devant moi. Je pris le burger avec la viande crue et le donnais à Hearty qui me frottais la jambe depuis un moment sans que j’allume. Il était étonnant que ses ondes d’affamés ne m’ait pas alarmé, mais bon.

Mon compagnon renard content, je pris une bouché de ma salade. Tout semblait plutôt frais et c’était plutôt agréable en bouche. Mais bon, quand on avait aussi faim, tout pouvais rentrer.



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]   Jeu 07 Fév 2013, 19:32

Cobalt ne détacha pas une seule fois son regard de la jeune fille, il lui laissait le temps d'emmagasiner sans rien dire, car oui, Coco sait se taire quand il le faut vraiment et là, même lui se rend compte que ce n'est pas un moment pour blablater sur la radioactivité et les propriété de l'hélium quand il se retrouve à -270° Celcius.

Quand elle parla d'un petit tour vers la salle d'eau du bâtiment, il acquiesça et songea qu'il devrait peut-être passer par là pour se sécher un peu avec des serviettes. Une fois son accompagnante hors de vue après avoir certifié qu'il prendrait soin de son affilié. Hearty sembla sur ses gardes et Kumagoro n'osait pas trop bouger de peur de se faire sauter dessus et dévoré.

- Alors, je suis désolé mais je ne parle pas le langage de la faune et la flore. Bizarre pour une fée ? Je n'en serait pas si sûr... De toute façon avec mes parents, la nature vraiment naturelle passait au second plan, eux c'était plutôt la radioactivité et les lois de physique-chimie. D'ailleurs, j'ai aussi servi d'expérience, d'où mes cheveux roses fuchsia, mes yeux mauves et aussi mon sang un peu étrange. Je te déconseille de me dévorer, même les vampires n'osent pas me goûter !

Cobalt ria avec légèreté et Kumagoro lançait des regards presque désolé au renard qui théoriquement devait être un prédateur si on en croit la chaîne alimentaire. Mais cette fois, le lapin blanc plaint grandement l'animal, et il espérait vivement que celui-ci ne comprenne rien à ce monologue qui n'avait rien à faire en ce moment même.

La fée caressa son affilié, et il remarqua que son amie était revenue. Ses cheveux noirs pendaient à l'arrière de son crâne, ils semblaient maintenus par une lanière de tissu et dégageaient son visage fin. Cobalt remarqua de jolies nuances dans ses yeux, une sorte de brun mais qui s'approchait du magenta.

Le jeune homme vit deux assiettes arriver devant son nez, il sourit gentilment à la neko-maid et posa l'assiette de tomate ananas et de valerianella locusta à côté de son lapin qui ne se fit pas prier pour commencer à absorber ces tranches de tomate jaune et cette variété de salade dont il raffole. Coco observa son assiette et sourit encore un peu, il adorait le mélange sucré-salé alors pomme + laitue + sauce balsamique = DELICIEUX !!

Le garçon afficha un air content, enfin il apprenait le nom de cette demoiselle ! Et aussi son âge. 18 ans ? Il avait deviné qu'elle était un peu plus vieille que lui mais de juste une seule petite année... Et enfin il découvrit avec ravissement qu'elle était également une fée ! Qu'elle heureuse coïncidence !

- Hm... J'aimerais bien savoir quels sont tes pouvoirs !

Il attrappa un morceau de pomme saucée avec sa fourchette et l'enfourna. Il avala rapidement et continua sur sa lancée.

- Comme je te l'ai dit je peux guérir les blessures superficielles en chantant, je suis très agile comme la plupart des fées, je contrôle l'élément cobalt et enfin, j'avais oublié de te dire, je suis une sorte de détecteur de krypton.

Il pouffa à la fin de sa propre phrase, vraiment, il avait le contact facile et aimait bien parler de tout et de rien.

- Ah aussi ! Tu viens d'où sur Terre ? Asie ? Amériques ? Europe ? J'ai beaucoup étudié un pays pendant que mes parents me laissaient un temps de répit entre chaque expériences. C'était le... Cor... Ah non ! La Corée ! Tu connaîs ?? Apparemment ce territoire est fantastique ! Je rêve de le fouler et de découvrir cette langue ! Je t'ai dis que je parlais plusieurs langues terres-

La voix de Cobalt mourut, un Kumagoro posa ses pattes sur le bouches de son maître en faisant le beau en quelques sortes, obligeant son ami à se taire. Le jeune homme sourit puis fit un autre sourire un peu désolé à Katlyn.

- Je suis désolé... Je parle beaucoup parfois. Hésite pas à me dire si je devient comme le moineau ? C'est a votre expression ? Bavard comme un moineau ?

Il prit une autre bouchée et attendit un début de réponse à toute ses interrogations.
 

Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]
» La jeune fille sans mains
» La jeune fille et ses colombes (texte de Masirène, toile de Shérazade)
» La jeune fille aux prunes
» la jeune fille a la perle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Ruelles sombres-