Partagez | 
 

 Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant




avatar
Invité
Invité
Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre] | Lun 11 Fév 2013, 13:38

Ma salade croustillante a souhait, mélangeant le sucré et le salé, vint rapidement à son échéance dans mon ventre. Ma faim l’avait engloutie. Je mangeais mes émotions ? Peut-être aussi. J’essayais de bien réagir au fait que je n’étais plus chez moi, que ce monde m’étais totalement inconnu, que je ne savais pas du tout quoi faire. Je n’aimais pas rester les bras croisées, ce n’étais pas mon genre. Quand un animal tombait malade ou était blessé, je n’hésitais pas à lui venir en aide. Cette fois, c’est ma vie que je devais prendre en main.
Mon compagnon fée m’avais demandé quel pouvoir je possédais, mais il ne m’avait pas vraiment laissé le temps d’y répondre. Il était partie dans une lancé qui semblait interminable. Cela me fit sourire.

Il me renomma ses pouvoirs, qui étaient plutôt particulier. J’avais toujours crue que les fées étaient intimement liées à la nature, c’est-à-dire les arbres, les fleurs, les animaux. Comme moi quoi. Mais lui c’étais un autre genre. Il était lié avec des éléments chimiques. Le cobalt, le krypton, c’était un peu bizarre. Il pouvait aussi guérir en chantant et était très agile. Ça je connaissais, enfin, pour ma part, je n’avais pas besoin de chanter.

J’aurais aimé lui faire part de mes propres pouvoirs, peut-être connaissait-il quelqu’un de semblable à moi qui pourrait m’apprendre à faire des murs sur les émotions. Cela me faisait penser que si j’étais aussi heureuse (dans le genre, encline à suivre un inconnu, à lui parler de moi et même à sourire en sa présence) c’était peut-être parce que j’étais resté trop longtemps dans cette endroit où tout le monde était légèrement saoul, me rendant un peu pompette moi-même. Je ressentais beaucoup d’émotion de joie et ça déteignait sur moi.

En fait … j’étais rarement aussi souvent en présence d’ « Humain ». Cobalt me ramena à lui et me demanda d’où je venais sur la terre, là encore j’aurais voulu lui répondre, mais il commença à me parler de sa passion pour la Corée. Je me demandai alors de laquelle il parlait, du sud ou du nord ? Sachant que le nord était dirigé par un dictateur. Mais je ne m’y connaissais pas beaucoup en géographie. J’étais plutôt égoïste face aux autres pays. J’avais mon coin à moi et l’entretenir me tenais assez occupé pour que je n’aille pas le temps de regarder la télé et voir ce qui se passait ailleurs.

La fée sur tue alors, ce qui m’intrigua. Je levai les yeux de mon renard qui avait attiré mon attention en poussant un feulement. Il était fatigué. Je lui avais envoyé des ondes pour lui dire de dormir et que j’allais le réveillé si on bougeait.

Cobalt avec des pattes de lapin en travers de la bouche. Ce qui me fit éclater de rire. Pendant je me calmais de cet éclat il s’excusant en se traitant de moineau. Bavard comme un moineau ? Jamais entendu.

- Je ne pense pas que les moineaux soit si bavard, par contre ils ont une très petite cervelle. On dit, une cervelle de moineau. Sinon…je dirais que tu es bavard comme une pie.

Comme il continuait de ne pas parler, j’en déduis qu’il attendait enfin que je réponde à ses nombreuses questions.

- Ok, c’est à mon tour alors, dis-je en souriant, et bien, tu voulais savoir quoi déjà ? Mes pouvoirs ? Alors, comme toi je peux guérir, mais je n’ai pas besoin de chanter. En fait, je ne fais que poser mes mains sur les plaies et elle se guérisse. Mais je ne peux guérir que les brulures, les plaies ouvertes, ce qui est plus physique. J’ai déjà réussit à arrêter le processus d’une hémorragie interne légère, mais je me suis évanouit et j’ai dormi pendant plusieurs jours pour ça. J’essais plutôt des moyens normal quand c’est possible. Mon rêve est d’aller à l’université pour devenir vétérinaire … enfin, c’était mon rêve, finis-je avec une pointe de tristesse dans la voix.

Voyant que j’allais perdre mes moyens, je pris une grande respiration et continuait.

- Je suis aussi capable de lire les émotions de ce qui est vivant. Comme là je sais que tu es un peu mal à l’aise, mais tu restes plutôt joyeux naïf dans le fond. Je peux aussi envoyer des ondes, des images en fait, pour répondre. Cela me permet de discuter avec mes patients. Bien sur ce n’est pas infaillible, parfois c’est dur de comprendre l’émotion, surtout pour les humains qui sont très ambiguë. Au moins, avec les animaux la gamme d’émotion est très petite. Le problème avec ce pouvoir c’est que je n’arrive pas à m’y fermer, alors je deviens rapidement fatiguer et j’ai toujours mal à la tête en présence d’un grand groupe.

Je fis un pause un instant, avant d’ajouter tout simplement

- Je ne viens pas d’un endroit aussi sympa que la Corée, si tu veux savoir, je viens plutôt du Kentucky au États-Unis.

Puis, comme je préfèrerais ne pas avoir à parler pendant un moment, je le lançais sur un sujet en lui posant une question.

- Tu as dit connaitre des langues terrestres ? Lesquels ? Et pourquoi tu aimes la terre ? Tu as appris toute ses choses où ?

Voilà, je devrais pouvoir m’accorder un répit pendant une dizaine de minutes. Je préférais l’écouter que de parler. J’avais déjà beaucoup parlé. En même temps, parler de mes pouvoirs, je ne l’avais jamais vraiment fait. Les humains ont peur de ce genre de choses, ils me traitaient déjà de sorcière sans que j’ai à leur parler de magie. Parler de mes pouvoirs m’avais aussi fait réaliser que j’avais une terrible migraine, que je sentais mauvais et que j’étais fatiguer. J’espérais en secret que Cobalt me propose de louer une chambre (avec deux lits simples s’il vous plait), car je n’avais pas les moyens et que je n’avais pas envie qu’il parte en me laissant toute seule.




avatar
Invité
Invité
Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre] | Jeu 21 Fév 2013, 11:49

Cobalt pouffa aussi lorsque son interlocutrice se mit à rire soudainement, la bonne humeur apparaissait enfin plus nettement. Puis elle lui apprit qu'on disait plutôt avoir une cervelle de moineau ou être bavard comme une pie. Cobalt tiqua sur la première expression, les moineaux et tout autres oiseaux sont loin d'avoir une petite cervelle et ont de très bonnes capacités surtout en ce qui concerne la mémoire ou alors il avait mal comprit et cette expression terrienne qui se trouvait peut-être être un compliment... Les humains sont plutôt étranges avec leurs proverbes et autres phrases toutes faites car elles sont parfois assez fausses... Mais trêve de pensage, Katlyn avait enfin décidé de parler un peu d'elle, mieux valait tendre l'oreille, ça pouvait être très intéressant !

Le jeune homme apprit donc que son amie pouvait guérir mais avec ses mains et il comprit que cela lui pompait pas mal d'énergie. Heureusement, de son côté, Cobalt ne souffrait pas de fatigue mis à part au niveau des cordes vocales après le chant. Et après il su qu'elle aurait souhaité devenir vétérinaire et elle l'avait annoncé d'une façon triste, c'était toujours possible se lança t-il mentalement. Les médecins animaliers étaient souvent recherchés mais il fallait savoir guérir les blessures sur différents types d'affiliés allant du chat au dragon en passant par les lapins rose ! Il faudrait qu'il lui parle de cette formation.

Se reconcentrant, le fuchsia avala un morceau de pomme saucé et écouta calmement. Ainsi donc, cette jeune femme serait capable de lire les émotions. L'empathie c'est ça ? Ce n'est pas un pouvoir rare mais qui se retrouvait être bien agaçant si on ne sait pas le contrôler... Cobalt ouvrit de grands yeux quand elle lui annonça qu'il se trouvait mal à l'aise. Lui ? Cobalt mal à l'aise ?? Kumagoro se retint de se laisser tomber sur le côté comme si il s'écroulait de rire. IM-POS-SI-BLE !

Le garçon aurait bien rétorqué qu'il devait s'agir de son affilié se retrouvant mal à l'aise comme c'était souvent la cas face au comportement de gamin de son maître mais comme elle ajouta qu'il restait joyeux dans le fond, il se ravisa, et il continua d'écouter son monologue. Elle pouvait donc envoyer des ondes ? Pratique dans un combat ajouta mentalement la fée au masculin. Il acquiesça quand Katlyn rétorqua que les humains étaient compliqués au niveau de leurs émotions, c'est sûr, vu la gamme que les homo-sapiens possèdent, il ne faut pas s'étonner de ne pas tout comprendre.

Les sourcils fuchsia se haussèrent à nouveau. Ah si effectivement elle ne peut contrôler son empathie c'est embêtant, même un garçon comme Coco pouvait comprendre que la fatigue devait rapidement s'accumuler... D'ailleurs Cobalt regarda autour de lui, il n'y avait pas tant de monde et la plupart des gens savent fermés leurs esprits à l'âge adulte, les bagarres étant le lot quotidien de l'île, il ne fallait jamais laisser entrevoir la moindre petite faiblesse. En laissant son regard errer, le jeune homme vit que la pluie avait redoublé d'intensité. Il se dit qu'il n'était pas près de ressortir et devrait dormir ici.

Une autre information lui fit reprendre possession de son esprit scientifique et il écouta à nouveau Katlyn. Kentucky aux Etats-Unis ? Non connais pas, lieu inconnu dans la géographie interne de Mr Kelvin. Les questions qui suivirent firent s'illuminer le regard violet du jeune homme.

- Je sais lire certaines langues comme le grec ancien et le latin. Ce sont des langues mortes ? Je n'aime pas trop cette appellation mais bon, vous avez certainement eut de bonnes raisons de les considérer comme décédées ! Je peut parler plusieurs langues, je suis polyglotte ! Le français, l'anglais et l'italien n'ont plus de secrets pour moi ! Je sais également lire le coréen, le japonais et je me débrouille plutôt pas mal pour le mandarin, le chinois traditionnel quoi.

Cobalt avala la dernière bouchée de son assiette avant de continuer, il était lancé alors autant continuer ainsi !

- On peut dire que je sais parler le langage de la chimie aussi, je sais lire les formules de réactions et les équations entre éléments chimiques. On dirait pas mais c'est toute une langue ! Mais tu as dû deviner que je connaissais ce genre de langage, il n'y a qu'à voir mes prénoms et mon nom de famille !

Le sourire du jeune homme grandit rapidement quand il repensa à la question suivante.

- J'aime la Terre parce que la race humaine me fascine, les animaux de la planète aussi. J'ai toujours rêvé d'apporter mon aide aux chercheurs en physique, sans me vanter, ça ferait bien longtemps qu'avec mon aide ils l'auraient trouver ce Bozon, celui de Higgs, le dernier découvert en date...

Kumagoro fit une tête de déprimé désespéré, ce gamin est vraiment agaçant par moments ! On a pas idée de parler physique devant une personne qui ne s'y intéressait certainement pas !

- Sinon... Le caractère des humains est intéressant, et j'aimerai vraiment rencontrer quelqu'un ne possédant aucun pouvoir si ce n'est sa capacité à réfléchir et sa musculature. Quelqu'un, de normal en quelque sortes.

Il se rendit compte de la portée de ses paroles et le fuchsia commença à être terrorisé de l'impact que pouvait avoir ses mots.

- Je voulais pas dire ça ! On est normal toi et moi ! Mais, enfin... Tu vois... Je pensais à quelqu'un sans pouvoirs. Ça veut pas dire que tu es pas normale ! Raaah !

Il prit sa tête entre ses mains, un peu déboussolé. Ses propres pensées s'emmêlaient et c'étaient vraiment rare. Il fallait changer de sujet !

- Tu as vu ? Il pleut vraiment fort... Je crois qu'il va falloir rester ici cette nuit, à moins d'être masochiste et de chercher la pleurésie...




avatar
Invité
Invité
Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre] | Dim 24 Fév 2013, 22:45

Comme prévu, j’eu droit à ma pause d’une dizaine de minutes.

J’appréciais de mon nouvel ami qu’il soit aussi bavard. Je préférais écouter que parler. Et surtout, il était intéressent. J’avais toujours eut de meilleures relations avec les animaux, car il ne comprenait pas ce que je disais si je leur parlais, alors il ne me servait à rien de le faire. Je n’avais qu’à leur envoyer des images mentales de par mes ondes. Des images, claire, droite qui ne demandaient pas à être interpréter. J’avais toujours tenu les autres, les humains, très bas dans mon estime. Pour moi, qui les avais observés de loin, je les voyais comme des êtres cupides, cherchant toujours à être pareil aux autres, mais voulant aussi paraitre meilleur que ceux-ci. En mon sens c’était plutôt absurde.

Seulement, avec les humains, l’on peut discutez, échanger des opinions, argumenter, voir la nuance. Ce n’est pas possible avec les animaux. Et voilà que je me sentais bien avec un humain, enfin, une fée. Je pouvais être moi-même sans qu’on me juge. C’était super.
Et là, je pouvais écouter, des mots. Autre chose que des images mentales enfantines et peu développer ou des grognements. Ça aussi c’étais plutôt bien. Malgré tout, j’allais toujours préférer être avec des animaux je crois.

Cobalt me parla des langues qu’il pouvait utiliser. Il y en avait beaucoup, 3 fois plus que moi. Le français, l’anglais, l’italien, le coréen, le japonais, le mandarin. C’étais bizarre qu’il parle plus de langue que moi alors qu’il n’était même pas de la terre. Je ne connaissais rien de ma propre planète. Il m’expliqua qu’il était très bon en chimie. Enfin qu’il la comprenait.

Je n’y connaissais pas grand-chose, mais ils semblaient vraiment passionnée par cette matière et ses parents aussi évidement vue comment il l’avait nommé, comme il le soulignait. Il me parla ensuite de physique. Là aussi, ce n’étais pas trop mon truc. D’ailleurs, je ne connaissais rien de son Bozon de Hix. Je fis quand même attention de ne pas montrer par mon non verbal que je ne connaissais rien là-dedans. Son lapin rose, Kumagoro, s’agitait. Il semblait, lui, avoir remarqué que je ne m’intéressais pas à ce genre de chose. Je lui envoyai un sourire mental tout en continuant de regarder le garçon, mais souriant un peu bêtement.

Lorsqu’il commença à baragouiner sur les gens normaux, je commençai à sourire, près du rire. Peut-être aurais-je du être offusquer, mais j’avais très bien compris ce qu’il voulait dire. Je faillis éclater de rire, mais il changea de sujet. Un sujet qui m’intéressait vraiment.

Il évoqua la pluie, que j’avais bien entendu remarqué, qui augmenter. Puis l’idée de rester à dormir. Je ne voulu pas trop montrer mon enthousiasme qu’il aurait trouvé louche, mais je m’empressais, peut-être un peu vite, d’aller dans son sens.

Oui en effet, on ne voudrait pas tomber malade hein. Dormons ici. Il fait chaud et c’est sec. Peut-être qu’ils ont des salles de bain…Ok ça c’était bizarre, pour enlever la boue dans mes cheveux tu sais… ajoutai-je rapidement.

J’espérais que ce n’étais pas une de ces salles de bain public. Mais dans une auberge tel que celle-ci il ne valait mieux ne pas trop espérer. Un sourire gêné se glissa sur mon visage. Je ne savais pas quel était les moyens de Cobalt. Peut-être qu’il n’était pas bien riche.

J’aimerais vraiment pouvoir t’aider à payer, mais je ne pense pas que l’argent terrienne marche ici. Je ne sais pas comment je pourrais te rembourser, je n’ai pas de travail. Et allons nous nous revoir après demain lorsque j’irais à la place centrale ?

Je réfléchi un instant.

Je pourrais toujours te donner mon argent américaine en cadeau, ça serait comme toucher la terre et si tu y vas, tu pourras l’échanger et l’utiliser où tu veux, dis-je en souriant.




avatar
Invité
Invité
Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre] | Mar 26 Fév 2013, 09:11

Cobalt fut légèrement surprit quand Katlyn annonça de but en blanc qu'ils devaient rester dormir là. Était-elle enthousiaste ? Elle en avait l'air en tout cas. Mais le jeune homme ne s'en formalisa pas, au contraire, il était plutôt heureux de voir un peu de sentiment positif alors que la pluie battait contre les vitres de l'auberge. Par contre il tiqua sur le" peut-être ont-ils des salles de bains", pourquoi n'y en aurait-il pas ?

- Bien sûr qu'il y a des salles d'eau privée pour chaque chambre ou alors des cabines individuelles mais tu sais nous en somme au même stade de l'évolution que les humains. Avec des particularités en plus bien sûr...

Il sourit en réponse au sourire gêné de la jeune femme, puis il songea que effectivement ici la monnaie terrestre risquerai de les perdre plus qu'autre chose vu comment la plupart des gens de Sanctuary of Heart déteste les humains... Pour eux c'est une race inférieure, certes les hommes n'ont pas les mêmes capacités mais ils méritent qu'on les traite en respect. Bien sûr, tout cela est du point de vue de Cobalt...

Le fait qu'elle n'ait pas de travail n'était pas dérangeant en soi, il était facile d'ouvrir son magasin avec peu de moyens et même de trouver un emploi. On ne pouvait pas dire que le chômage était bien présent dans la cité principale. Et puis même, dès que l'on trouve un objet, on estime sa valeur, on le revend ou on l'échange et voilà !

Il haussa un sourcil quand à la question qui suivit rapidement. la place centrale était vaste et il n'est pas sûr qu'il se revoit rapidement. Mais il existait un moyen bien simple pour que Cobalt puisse la retrouver et il sourit en passant une main dans une poche intérieure de sa longue veste jaune.

- Théoriquement, il est très dur de rencontrer quelqu'un comme ça dès qu'on arrive sur la place centrale tant il y a du monde, mais si tu veux, il y a un procédé très simple pour qu'on puisse se revoir au moins une fois. Je te l'ai dit, je détecte la présence de krypton, c'est un gaz noble stable et rare.

Il sortit une petite fiole de sa poche, elle semblait vide au premier abord.

- Ce petit tube à essai contient justement du krypton, si tu le porte sur toi, il me serra facile de te retrouver si tu es dans un rayon de cent cinquante mètres.

Il fit rouler le contenant jusqu'à Katlyn et sourit en se disant qu'il s'était trouvé une amie. Et il pensa à sa proposition, de l'argent américaine ! Mais c'était vraiment quelque chose d'exceptionnel ! Une rareté d'une valeur inestimable !

- J'aimerai beaucoup pouvoir avoir un peu de ton argent américaine même si je ne pense pas vraiment le mériter. L'argent de ton état est le dollar c'est bien ça ?

Il se fit ensuite la réflexion qu'il faudrait peut-être expliquer à la jeune femme le système de paiement de l'île céleste.

- Ici on paye en drachmes et ne t'inquiète pas, mes parents m'ont légué un joli petit pactole donc ne t'inquiète pas pour l'addition à la fin, je m'en charge. Et sinon, comme je ne travaille pas, je peux faire de l'échange avec des pierres pures ou des liquides recherchés. Regarde.

Il sortit une petite bourse et prit une seconde petite fiole remplie d'un liquide argenté, comme un métal liquide.

- C'est du rubidium, il m'a fallut des mois pour arriver à le maintenir à son état liquide. Ce métal alcalin est recherché parce qu'il s'enflamme au contact de l'air et réagit très violemment avec l'eau, utilisé comme arme il peut devenir très dangereux. Il est recherché pour la défense essentiellement. Je peux en tirer un très bon prix et ainsi ne pas travailler pendant des mois.

Il sourit un peu plus en fermant les yeux, lui donnant un air gamin et doux à la fois.

- Peut-être que tu ne me croira pas mais dans le laboratoire de mes parents, il y a au moins cinq cent grammes de chaque élément chimique de votre tableau périodique et autant pour tout les isotopes et dérivés, je te montrerai un jour parce que même si on n'est pas trop chimiste dans l'âme, on ne peut pas rester de marbre face à tout ces éléments !

Des étoiles se mirent à briller dans ses yeux et Kumagoro vint se loger dans ses cheveux maintenant secs pour lui faire reprendre ses esprits. Mais cela ne marchant pas, il se mit à taper de sa patte contre le crâne de son maître faisant du coup une belle imitation de Pan Pan dans le dessin animé Bambi.

- Aïeuh ! Kuma-chan !




avatar
Invité
Invité
Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre] | Jeu 28 Fév 2013, 19:13

Je ne sais pas si Cobalt avait lu dans mes pensées, mais il me rassura en m’expliquant que les salles de bain étaient probablement dans les chambres ou que c’était des cabines individuelles. J’avais été à la salle de bain plus tôt, j’avais bien vu cela. Mais je n’aimais pas ce qui était trop public. Je devais avoir l’air d’une gamine pourrie gâtée. Il m’intrigua lorsqu’il ajouta le « avec des particularités en plus », mais j’étais pour l’instant gêner que Cobalt en parle comme s’il était indigné, je ne voulais pas l’énervé. Comme il me fit un sourire, je me dis que ce devait être seulement moi qui étais dérangée. Ses ondes me montraient qu’il était toujours de bonne humeur. En fait, cette émotion ne le lâchait. Quel garçon simple. Puis, il sembla réfléchir à mon problème d’argent. J’espérais que nous pourrions trouver une solution, car je n’aimais pas être redevables et je souhaitais vraiment pouvoir remboursée mon nouvel ami.

Le considérais-je vraiment comme mon ami ? Oui, je le pensais réellement. Il sembla s’illuminé alors. Une idée ? Super. Mais je ne m’attendais pas à ce qu’il me propose cela. Il me rappela qu’il pouvait détecter le Krypton, cette épellation ne m’était pas familière, mais à chaque fois je pensais à superman. Ce n’était pas ce truc qui était fatal pour lui ? La fée me passa une fiole à l’allure vide. Je la soupesais, c’était très léger. Grâce à sa, il pourrait me retrouver. C’était plutôt cool. Toujours en train de penser au super héro, je ne pus m’empêcher de marmonné

- C’est comme mon téléphone rouge

Sachant que mon ami ne comprendrais pas la signification que mes propos, j’avais enchaîné avec l’argent américain. Il disait ne pas le mérité. Mais bien sur ! Ça me faisait plaisir de la lui donné. De toute façon, si je retournais chez moi un jour, je n’aurais qu’à sortir l’argent de mon compte. Et comme ce n’étais que pour un souvenir, il n’avait pas besoin de tout mon argent.

Il m’expliqua ensuite comment l’argent fonctionnait ici. L’argent s’appelait euh…Drachme ? Oui je crois que c’était ça. Je n’étais plus certaine. Il m’expliqua aussi que c’était surtout des échanges que l’on faisait ici. Oui mais … je n’avais rien à échanger. A part mon argent américaine, mais bizarrement, je préférais la garder. Je me promis de fouillée dans mon petit sac plus tard pour voir ce que j’y avais. J’aurais besoin de tout ce que je pouvais avoir.

Il continua dans sa lancer, me montrant une autre fiole. Du rudicium ? Je ne me souvenais plus du nom, mais ça devait ressembler à cela. Un truc qui explose. Même si je ne connaissais rien à la chimie, c’était intéressent. Il vivait de ses produits, mais moi, je savais faire beaucoup de chose, mais rien qui pourrait m’être utile. Y avait-il seulement des animaux à soigné ici ? Me faudrait-il me convertir à soigné des créatures mi-humaine mi-animale ?

Il me parle ensuite du laboratoire de ses parents. Il sembla adorer cet endroit et je ne pus m’empêcher de sourire aussi lorsqu’il l’évoqua. Pour lui, c’était un beau souvenir. Lorsqu’il me proposa de m’y emmener un jour, je souris de plus bel, je l’espérais vraiment.

Kumagoro, le lapin rose, allait vraiment être mon plus fidèle alliée. Il essaya de faire taire son maître en lui tapochant la tête. La scène était plutôt amusante et je ne pu m’empêcher de rire. Mon rire cristallin n’était normalement peu offert aux humains, mais avec Cobalt et Kumagoro, on s’amusait quand même bien.

Je ramassais les déchets qu’Hearty avait laissés, alors que la serveuse revenait. Elle leur proposa un dessert. Personnellement, j’avais plutôt hâte d’aller me laver et dormir. Je regardais Cobalt et tenta de lui envoyée mes pensée, je me disais qu’il était surement le genre de garçon qui aimait manger des trucs sucrée. Je ne su pas s’il reçu mes ondes. En fait, parfois j’envoyais mes pensées aux autres sans faire exprès et d’autre fois, alors que je voulais qu’on me comprenne, ça ne marchait pas.

Je laissais mon ami parler avec la serveuse, pendant que je regardais, plutôt fixement je dois l’avouée, les oreilles de la jeune femme bougée au rythme de ses idées. Sentant surement mon regard et se retourna vers moi. Me sentant prise au piège, je bégayai bizarrement.

- Euh..euh…j’aimerais..euh, avoir du papier et un crayon, c’est possible ?




avatar
Invité
Invité
Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre] | Sam 02 Mar 2013, 19:00

Katlyn nettoya rapidement ce que son affilié n'avait pas mangé et il songea que l'animal était plutôt gros pour un renard roux simple. Mais étant l'affilié d'une fée, il n'était plus un simple animal... La neko-maid revint à ce moment là et s'occupa de retirer les assiettes à présent vides des deux jeunes gens.

Quand le mot dessert passa dans les oreilles de Cobalt, il redressa tout de suite la tête, Kumagoro fit de même. Au moins ils étaient d'accord sur au moins une chose : Le sucre, c'est la vie ! Et un repas ne serait pas un repas sans un dessert !

Mais à ce moment là, une petite voix lui intima qu'ils feraient mieux d'aller se laver et dormir pour se reposer car la journée fut éreintante et le jeune homme ne comprit pas que c'était les pensées de son amie. Il attira donc le regard de la serveuse à lui.

- Moi je prendrai une part de moelleux au chocolat et une part de tiramisu pour mon affilié.

La jeune femme prit note puis se retourna vers Katlyn qui se sembla soudain un peu perdue, comme prise la main dans le sac lors d'un cambriolage. Néanmoins elle demanda le nécessaire pour écrire. La maid acquiesça et repartit non sans une courbette polie.

Curieux, Coco fit un mouvement un peu brusque vers l'avant, faisant tomber Kumagoro sur la table, ce dernier passa une de ses pattes sur son crâne tout en envoyant un regard qui avait l'air noir à son idiot de maître.

- Pourquoi tout ce matériel ? Tu veux écrire à quelqu'un ? Dessiner ? Si c'est pour dessiner j'aimerai bien voir parce que tu vois, moi je sais pas faire quoi que ce soit avec un stylo dans les mains à part résoudre des équations et faire des schémas de biologie !

Kumagoro se frappa le front, et c'est reparti ! La pipelette fuchsia s'est remise en route ! Et là il n'était pas prêt de se stopper tout de suite, tout de suite... Le lapin essaya d'élaborer un plan pour faire taire son idiot et bavard de maître avant que Katlyn ne le fuit...

- Sinon si c'est pour écrire, tu vas écrire à qui ? Ta famille ? Tes amis ? Moi j'ai presque plus de famille et les amis se comptent sur les doigts d'une seule main. C'est dur d'écrire alors qu'il n'y a aucun destinataire !

Il se mit à rire avec légèreté, était-il seulement au courant qu'il blablatait tout seul et que certainement son amie allait vouloir partir à cause de sa langue trop musclée ? Le fuchsia caressa son affilié qui se détendit un peu. Oh oui... De gentilles caresses... Un peu plus en haut Coco.... Vooooiiiilààà paaaarfaiiit...

Cobalt observa son lapin se laisser faire et à ce moment là la serveuse revint avec les desserts , la feuille et le stylo. Cobalt vit au premier coup d'oeil que la feuille de papier était à base de coir de noix de coco, plutôt rare dans la région, l'auberge devait être assez riche pour pouvoir économiser et s'offrir un support pareil pour l'écriture...

Quoi qu'il en soi, le dessert était arrivé !! Mais avant que la serveuse ne s'en aille et que les morfales ne se jettent sur leurs parts respectives. Coco retint la jeune femme par le bras pour la forcer à lui accorder son attention un peu plus longtemps.

- Veuillez m'excuser mais, serait-il possible de prendre une chambre pour cette nuit, deux lits simples et une salle d'eau privée si possible. Je vous remercie d'avance si vous pouvez nous trouvez ceci mademoiselle.

La maid sourit et hocha la tête avant de partir pour aller demander qu'on vérifie les places libres pour la nuit. En attendant, Cobalt entama sa part de moelleux et laissa les saveurs envahir sa bouche, le sucre... C'est tellement bon et doux entre les lèvres, et son lapin semble dans le même état d'esprit, des étoiles dansent dans ses petits yeux noirs. Un lapin qui aime le tiramisu c'est pas commun...




avatar
Invité
Invité
Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre] | Sam 09 Mar 2013, 19:11

Tout mes espoirs d’avoir enfin droit au mon repos furent anéantit quand je remarquai que les yeux de Cobalt, mais aussi ceux de son lapin rose, s’illuminèrent. Eh merde. Mon onde le rejoint peut-être, mais elle n’était pas assez forte pour battre le sucre. Il commanda donc ses desserts que j’écoutais à peine puisque j’étais occupé à fixé la queue de la serveuse. Bien entendu, je n’eu pas le temps de me tourner qu’elle me faisait fasse et que j’étais prise en plein délit de fixage louche. Je tentais d’avoir l’air moins idiote et commandai rapidement des feuilles et un crayon.

Mon ami se retourna rapidement vers moi, faisant tomber son pauvre animal sur la table qui ne sembla pas apprécié. Il lançait des regards assassins à son maitre. Je trouvais cet animal plutôt particulier, car il semblait presque humain. Il était beaucoup trop expressif et sa gamme d’émotions bien plus grande qu’un animal normal, de ce qu’en disait ses ondes.

Cobalt me demanda pourquoi je voulais avoir du papier et un crayon. Bien sur, il ne me laissa pas répondre. Il me demanda si c’était pour dessiner. Ouf…non. Même si j’appréciais quand même le faire, je n’avais pas le temps pour l’instant de m’adonner à ce genre de passe temps. De toute façon, je n’étais pas si talentueuse. Il sembla dire que lui non plus, n’était pas très artistique. Il était plutôt scientifique. Je n’étais pas surprise de l’apprendre. Il me demanda ensuite si c’était pour écrire à quelque.

Ma famille ? Mes amis ? Ma famille…j’étais plutôt en colère contre elle en ce moment, mais il est vrai qu’il me faudrait leur écrire pour leur dire que j’allais bien. Car non, je ne comptais pas retourner sur terre, si cela était possible d’ailleurs. Mes amis…mes amis étaient des animaux et ils ne savaient pas lire. J’espérais qu’ils allaient bien. Je me sentais mal de les avoir abandonné, mais je savais qu’ils m’oublieraient rapidement et qu’ils retourneraient à leur vie sauvage.

Cobalt me raconta qu’il n’avait presque plus de famille et avait peu d’amis. Nous étions semblables en cela. Ici, je n’avais pas de famille. Je n’avais pas d’ami. Mais je me questionnais, était-il orphelin ? Moi, aussi en fait, j’étais orpheline, car j’avais été adoptée. Il ne semblait pas vraiment touché par ce fait, mais avec la fée, il ne fallait pas être étonné qu’il prenne tout à la légère. C’était dans sa nature, je l’avais bien remarqué.

Pendant qu’il finissait de parler, il s’était mis à caresser Kumagoro. Voir le lapin heureux d’avoir des caresses me rappela mon propre compagnon à pattes. Hearty s’était rapprocher du feu et dormait à point fermé. Je vis que son pelage avait presque complètement sécher et je fus un peu jalouse. Les vêtements, ça ne séchait pas aussi rapidement.

Mon attention retourna à notre tablé lorsque la serveuse revint et posa des desserts devant le lapin et Cobalt. Les animaux ne tombaient pas généralement très malade lorsqu’il mangeait du sucre ? Malade … jusqu’à parfois en mourir ? C’était ce que j’avais entendu dire, mais bon, dans ce monde-ci, il ne fallait pas me montrer trop surprise si je voulais fondre dans le décor. La jeune femme déposa aussi du papier à l’allure étrange et un stylo devant moi. Un stylo ? Quand même ! Je souris de ce petit quelque chose qui était très semblable à ce que l’on avait chez moi. Je glissai lentement un doigt le long de l’objet avant de le prendre dans mes mains avec bonheur. Et oui, il ne me fallait pas grand-chose pour être heureuse. J’espérais que les salles de bain en seraient de même.

Cobalt demanda à prendre une chambre pour la nuit. Enfin une autre bonne nouvelle. Il ne me restait plus qu’à attendre que les deux gourmands finissent leur dessert et à moi la douche et le dodo bien mérité.

Le moulin à parole s’était aussi calmé. Je n’étais pas vraiment déranger par le fait qu’il parlait toujours, mais je ne pu m’empêcher de remarquer qu’il était totalement absorbé par son dessert. Un vrai kid de 5 ans oui. Cela me fit légèrement rire même si la vue du papier me ramena à la réalité et me fit arrêter de rire. Oui, j’avais une tâche importante à faire.

Je pris la feuille dont la texture me paraissait presque douce et entrepris de la séparer en deux. Je n’avais que trois feuilles qui étaient plus petite que les feuilles ordinaires. Même si elles avaient chacune deux côté, je voulais les économisés. J’en pris une et me mis à écrire très petit une « Ce que je sais » à gauche et un « Ce que je dois faire » à droite. Et je commençai ma liste. Ce que je sais : Je suis dans un autre monde, une île au dessus de la Grèce. Ici, rien n’est humain. Je suis une fée, réellement une fée. Mes pouvoirs, ils existent et je ne suis pas la seule à en avoir. C’était ce qui me venait en tête pour l’instant. Ce que j’avait a faire : Trouver une carte du monde ou de la ville pour m’orienter, aller dans une bibliothèque et en apprendre un peu plus sur ce monde, me trouver un job et un endroit où vivre. Apprendre à me faire des amis, car j’allais en avoir de besoin.

Mes listes n’étaient pas exhaustives et je comptais continuer de les remplir. Les listes, j’en faisais souvent, j’avais besoin d’en faire, car c’était ce qui me permettait de mieux réfléchir. J’étais concentrer dans ma tâche et ce fut lorsque la serveuse revint que je levai enfin les yeux de ma feuille.

J’avais la tête lourde, mes yeux étaient douloureux et mes muscles engourdis Je crois que le fait de me concentrer sur ma liste m’avait un peu endormi. Je frottai mes yeux et espéra que la femme allait nous annoncer que des chambres étaient libre et que l’on pouvait y aller maintenant. J’envoyai une douce onde à mon renard pour le réveillé doucement.

[HRP : Désoler si mon rp est pas trop inspirant ... je te laisse quand même faire toutes les description de la chambre (a moins qu'il n'y ait pas de chambre de libre...) Voulais-tu qu'on continue le rp dans l'auberge ? Moi personnellement ça me dérange pas, mais peut-être que c'est moins compliquer qu'on ne change pas le rp de place]




avatar
Invité
Invité
Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre] | Dim 10 Mar 2013, 15:20

[HRP : Je gère pour les descriptions ne t'en fais pas ;) et ça m'arrange de rester sur le même Rp, c'est plus pratique il me semble]

Cobalt ne reçut pas de réponse mais bon, ce n'était pas bien grave. En règle général, le jeune homme-fée ne parle pas en mangeant de plats sucrés. Surtout quand il s'agit d'un dessert au chocolat ! Et même Kumagoro redevenait presque un simple lapin en compagnie d'une part de tiramisu.

Bien que dégustés, les parts de desserts dispaurent bien vite et un sourire légèrement bête apparut sur les lèvres du fuchsia. Il en profita pour se concentrer sur ce que faisait Katlyn. Elle séparait les feuilles pour en obtenir des plus petites. Cobalt haussa un sourcil interrogatif, une économe ? Si tel était le cas alors elle se retrouvait être tout le contraire de lui en somme. A vrai dire, lui il dépense, mais remarque, il n'est jamais en panne de produit à revendre afin d'obtenir une jolie bourse de drachmes.

La maid de l'auberge revint bien vite et leur annonça que des chambres disposés de la façon dont il souhaitaient étaient disponibles. Elle demanda aussi que l'un d'eux donne son nom afin qu'elle sache qui payera la note et aussi pour vérifier dans les registres.

- Prenez mon nom, Kelvin Cobalt.

Le nommé offrit un sourire gentil à la jeune neko et le remercia de s'occuper de leur cas. Elle fit une courbette et débarrassa les assiettes vides de devant ses clients. Elle leur dit ensuite que si ils voulaient la clé pour la chambre, il fallait venir la chercher à l'accueil près du bar. Cobalt acquiesça puis reporta son attention sur son accompagnante.

- Je ne sais pas pour toi Kat' mais moi j'ai bien envie de me doucher et de dormir un peu !

Il sourit comme un idiot ce qui agaça un peu plus son lapin... Dehors, la pluie s'intensifait toujours, à croire que les dieux n'étaient pas dans de très bonnes dispositions aujourd'hui, mieux valait ne pas mourir dans une drôle de situation, le jugement serait presque expéditif et certainement incorrect... Quoi que il doit bien y avoir quelques divinités lucides...

Quoi qu'il en soit, mieux valait prendre possession de la chambre rapidement. Le jeune homme se leva, son affilié sauta sur son épaule et il fit signe à Katlyn de venir avec lui et tout cela dans un grand sourire bien sûr. Il avança vers le lieu ù un grand homme à la peau très pâle tenait le registre. Un vampire certainement.

Coco lui indiqua son nom que la maid avait dû donner et l'homme lui tendit une clé. Chambre 024 étage n°1. L'adulte leur demande de le suivre afin qu'il leur montre la chambre. Il n'y avait qu'un étage à monter et une trentaine de pas à faire dans le couloir un peu glauque pour arriver face à une porte de bois semblalble à toutes les autres.

L'homme s'effaça une fois la porte ouverte et Cobalt ne prit pas vraiment la peine d'observer pour se jeter sur un des lit simple faisant ainsi volet son lapin qui raterrit sur le ventre de son maître. L'animal tapa le crâne de son maître comme vengeance et ce dernier se mit à rire. Et seulement après cette séance de gamineries, il fit plus ample connaissance avec les lieux. C'était relativement simple, deux lits avec des montants en bois, une armoire carré, un grand miroir sur le mur en face de lui et une porte entrouverte qui devait donner sur la salle de bains privée qu'il avait réclamé.

Le fuchsia s'allengea plus convenablement sur son lit et s'adressa à son amie sans pour autant la regarder.

- Si tu veux te doucher vas-y en première. J'irai après. Si tu veux des pyjamas ou des vêtements ils ont souvent des habits très simples dans les armoires.

Pour confirmer ses dires, il se leva et ouvrit la porte de l'armoire rectangulaire. Il sourit de manière triomphante en voyant les quelques pantalons et t-shirt. Ce n'était évidemment pas de la grande mode mais ça suffirait amplement pour cette fois.




avatar
Invité
Invité
Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre] | Sam 16 Mar 2013, 17:50

Mon souhait cette fois fut enfin exaucé. La jeune femme revint avec un sourire et leur dit que la chambre qu’ils souhaitaient était disponible. Elle demanda aussi qui allait payer. Comme je n’avais pas d’argent, il était évidement que Cobalt allait se proposer. Elle expliqua ensuite qu’il fallait aller chercher la clé à l’accueil si on voulait aller à notre chambre.

J’allais proposer à mon compagnon d’y aller maintenant quand il me devança. Alors qu’il eut dit mes pensées à voix haute, j’hochai vivement la tête. Oui ! Douche ! C’était presque trop beau. Bon…ma condition était-elle en train de me rendre un peu folle ? Comme si c’était normal d’être aussi heureuse pour une simple douche. Mouais, bon, j’étais une fille après tout.

Cobalt me fit signe de le suivre, mais sans m’attendre il partie vers l’accueil. Je pris Hearty dans mes bras et me levai rapidement. Je failli trébucher quand un homme d’une beauté indescriptible me rattrapa.

- Doucement belle dame

Je le fixai un instant puis lui jetai un merci avant d’avancer d’un bon pas rejoindre Cobalt. Il était déjà en train de monter des marches suivant l’aubergiste. Avant de monter à mon tour, j’eu le temps de voir l’homme étrange essuyer ses mains pleine de boue subtilement sur la chemise d’un autre homme à moitié saoul. Cela me fit rire. Bien fait pour lui. J’étais certaine de l’avoir vu lorgné mon décolleté. Je rattrapai facilement mon ami fée.

Je donnai à peine d’attention à l’aubergiste qui passa à côté de moi avant de redescendre. Je trépignais d’impatience. Douche douche douche. Et s’il n’y avait pas d’eau chaude ? Après tout ce n’était pas super classe comme auberge... Non. Pas de ce genre de penser ma vieille ! Cobalt semblait partager mon enthousiasme et se jeta sur un des lits simples. Quoi que pour lui c’était surement tout à fait naturel.

J’entrai plus lentement que lui dans la pièce et la détailla. C’était simple, mais pas trop glauque, à la limite propre. Deux lits faits, aux couvertures à l’allure douce, chaude et confortable. Mon envie de dormir me faisait débloquer. Une armoire et un miroir. Et une salle de bain. Je m’approchai et glissai un regard circulaire à la pièce. Merveilleux ! Une salle de bain tout ce qui à de plus américain. Toilette, lavabo et bain-douche. Il y avait même un tapis de douche. Que du luxe. Je fixai la douche avec admiration.

- Si tu veux te doucher vas-y en première. J'irai après. Si tu veux des pyjamas ou des vêtements ils ont souvent des habits très simples dans les armoires.

Je tournai la tête vers Cobalt déjà bien installé dans son lit. Il se leva et se dirigea vers l’armoire. Je le suivis. Il souriait avec triomphe. Mouais. Je pris un des t-shirt. Brun, simple, genre magasin à 1$. Et un jeans. Omg un jeans. Je le pris, il était évidement bien trop grand pour moi. Je le pliais et pris l’autre pantalon. Un autre jeans. Plus petit, mais certainement pas pour une fille. Je le pliais et le laissai là. Je trouvais alors un caleçon. Oula. Propre ? J’approchai mon nez doucement. Tite fleur. Ouais fiouf. Je ris un peu devant ma réaction. Il ne faut jamais être sur de rien. Je pris avec moi le t-shirt brun et le caleçon. Comme pyjama improvisé, ça allait faire l’affaire.

Toute en sautillant je rejoignis la salle de bain suivit d’Hearty. Avant de fermer la porte je me tournai vers Cobalt.

- Merci merci merci merci mille fois merci

Puis un petit rire doux s’échappa de mes lèvres pendant que je fermais la porte. Douche douche douche. J’ouvrai l’eau chaude. Owi ! De l’eau chaude. J’enlevai ma sacoche et la déposa avec les vêtements propres sur le comptoir. J’enlevai aussi le bout de robe que j’avais mit dans mes cheveux et le jetai dans la poubelle. Puis je pris Hearty et me glissai sous le jet. Je commençai par laver mon renard qui avait lui aussi sa couche de saleté. Le massant par le fait même. Il se laissa faire en fermant les yeux. Même les animaux aiment être propres.

Lorsqu’il fut bien frotter, j’avais trouvé un savon emballé, je le déposai sur le tapis et l’emmitoufla dans la serviette. Lui envoyant une onde pour lui dire de rester là, je retournai sous le jet chaud et enleva mes vêtements. Puis un a un, je les frottai avec le savon pour les laver. Ma robe déchirée, mon petit manteau dans un état semblable, mon soutient gorge noir et ma culotte rose. Après les avoirs nettoyés, je les lançai dans le lavabo. Enfin, j’allais pouvoir me laver les cheveux.

Ma douche pris près d’une heure si ce n’était pas plus, quand je sortie enfin. J’avais séché Hearty et mes cheveux, mais nous laissions quelques gouttelettes tomber sur notre passage. Je portais les caleçons, moyennement confortable qui cachait à peine mes cuisses et le t-shirt qui lui cachait presque le short tellement il était grand. Mes cheveux chatouillaient le milieu de mes cuisses et étaient tout emmêler. J’avais dans ma sacoche une brosse à cheveux, c'était ma première bonne nouvelle, ok ma deuxième après avoir rencontrer Cobalt.

- Tu peux y aller. Désoler si c’était long. J’ai laissé mes vêtements tremper dans le lavabo, je vais les étendre quand tu auras terminé.

Je ne lui jetai à peine un regard. Je tapotai mon lit pour qu’Hearty y saute et je me glissai près de lui. Je commençais alors à brosser mes cheveux. Ça allait être long. Au moins, ça allait me garder éveillé le temps que mon ami finisse sa propre douche.




avatar
Invité
Invité
Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre] | Dim 17 Mar 2013, 12:57

Cobalt sourit en observant son amie choisir des vêtements. L'auberge ne disposait pas d'un choix immense mais c'était déjà très sympathique de la part de l'établissement de fournir quelques habits. Le fuchsia avança vers l'armoire et prit un t-shirt blanc un peu grand et pas assez excentrique mais ça suffira pour cette nuit. Ils avaient aussi des bas de pyjama à rayures bleues et vertes d'un goût... Etrange... Malgré tout il prit quand même le t-shirt et le bas, ça ira pour cette nuit.

Il releva la tête quand Katlyn le remercia, le jeune homme haussa un sourcil et regarda son lapin qui s'occupait consciencieusement de sa toilette. La fée prit le parti de préparer son lit et il ota donc l'édredon vert pâle à motif fleuri et tapota les oreillers. Il n'avait pas de lecture sur lui et en attendant la sortit de sa colocataire d'une nuit, il se mit à observer la pièce en détail.

L'armoire était rectangulaire à angles pointus, un style presque trop moderne pour la pièce. Le bois était foncé mais peut-être était-ce dû au vernis qui le recouvrait car il ne reconnu aucun bois possible de cette coloration. Au final il se détourna et observa les lits. Deux meubles simples sans prétentions, le lit en lui-même devait être en acacia, matelas en fibre de bambous à en croire sa fermeté et oreillers farcis aux plumes d'oies. Confortable et normal.

Le drap était en coton teint, hm... Pas très bon pour les poumons ça... Mais la couverture en laine faisait tendre la balance vers l'inoffensif. Tant mieux remarque. Le jeune homme caressa son lapin, ses poils de lapereau roses, Cobalt n'avait jamais su pourquoi il avait cette teinte, ses parents auraient pu lui dire mais cela aurait impliqué des injections et des expériences sur ce petit corps et quand on voyait ce que ça avait donné sur Coco, mieux valait rester dans le mystère.

Katlyn finit par sortir au bout d'une bonne heure de lavage, Cobalt sourit à sa vue. La propreté lui allait vraiment mieux et faisait ressortir son teint clair. Elle faisait plus jeune que dix-huit ans, on pouvait lui en donner quinze bien qu'une certaine maturité se dégageait d'elle.

Le fuchsia se leva d'un bond et dépassa Katlyn avant de revenir sur ses pas et d'ébouriffer les cheveux de son amie et de repartir en sautillant et en riant vers la salle de bains accompagné de Kumagoro. Il pénétra dans la salle d'eau qui sentait la chaleur et de la buée prenait entièrement la pièce. Le jeune homme retira ses vêtements et les posa sur le sol, un peu de bordel ne fait jamais de mal.

Cobalt se posta sous le pomeau de douche et activa l'eau qui tomba en cascade sur lui et son lapin. Il avait mit de l'eau tiède, sa peau ne supportant pas trop l'eau trop chaude. Encore un effet secondaire d'une expérience de jeunesse. Il soupira néanmoins de bien-être. Il se savonna avec le savon qui possédait une odeur proche de la fleur d'oranger. Il frotta aussi son lapin qui partit se réfugier hors de la cabine une fois qu'il fût rincé.

Le jeune homme sortit également de sous le jet après un moment et coupa l'arrivée d'eau. Il se sécha de manière expéditive et laissa ses cheveux roses humides, il s'habilla de son pyjama coloré et sortit de la pièce pour retrouver son lit. Kumagoro le suivit, il ressemblait à une boule de noël avec ses poils roses électriques à la suite d'un séchage intensif.

- ça fait vaiment du bien une bonne douche !

Il se jeta sur son lit, un bruit sourd se fit entendre et il pouffa de sa propre bêtise. Il tourna sa tête vers Katlyn puis se releva légèrement afin d'attraper sa petite sacoche qu'il avait posé sur le sol. Il en sortit un petit pot où des petits morceaux de métal argenté s'agglutinaient les uns aux autres. il agita son petit flacon et observa tranquillement.

Du Molybdène, un élément qui est parfois confondu avec du minerai de graphite et qui est vert-jaune lorsque l'on procède au test de flamme. Le rose souria, il lui avait fallu des semaines entières pour purifier des pelletés entières de cuivre dans lequel on trouve ce métal mais à seulement entre 0 ,01 et 0,5 % de concentration.

- Tu vois Kat', avec la vente de ces petites particules je pourrais me payer quelque chose comme un avion. Ce métal vaut très cher ici, je sais que sur Terre il est beaucoup moins recherché. Si je te dis ça c'est que si un jour tu as vraiment besoin d'argent ou quoi que ce soit, tu pourras toujours compter sur moi ! Car tu vois, je ne suis jamais à court de ressources et je peux toujours en refaire d'autres !

Le jeune homme sourit de toute ses dents et pouffa avant de jeter son contenant dans les airs et de le rattraper. Il commence à fatiguer un peu.




Contenu sponsorisé
Re: Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre] |

 
Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]
» La jeune fille sans mains
» La jeune fille et ses colombes (texte de Masirène, toile de Shérazade)
» La jeune fille aux prunes
» la jeune fille a la perle

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Ruelles sombres-
Sauter vers: