Partagez | 
 

 sourd aux fracas ((perséphone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dieu des morts & des souterrainsSouverain des Enfers

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Hadès
Dieu des morts & des souterrains
Souverain des Enfers
Coeurs : 2 Messages : 6
J'ai traversé le portail depuis le : 20/10/2017 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Hadès. Actuellement je suis : Marié à Perséphone. Il paraît que je ressemble à : Jon Snow (Game of Thrones) // Kit Harrington et à ce propos, j'aimerais remercier : .
sourd aux fracas ((perséphone | Lun 27 Nov 2017, 19:18

Les nuits s'éternisaient, le temps lui était infidèle - il ne le voyait plus partir, il ne le saisissait plus. Depuis combien de mois était-elle revenue ? Dans combien de jours partirait-elle ? Combien de secondes lui restait-il ?
Ça lui mordait l'esprit, titillait ses nerfs et son cœur de pierre ; sans cesse, ça le prenait, il y pensait.

Le temps n'avait jamais eu de prise sur lui ; les fleurs n'avaient jamais poussé ici bas et le soleil se couchait bien loin de lui ; mais depuis la première fois qu'elle y avait mis les pieds, les Enfers lui paraissaient un peu moins mort, un peu moins à l'abri des siècles qui s'écoulaient.
Ils étaient devenus inconstants, influencés par les saisons - le printemps mort et l'hiver heureux.

Aujourd'hui, les Enfers étaient heureux ; il y fleurissait une vie fébrile.
Et Hadès sur son trône jugeait les morts, bénissait les innocents de leur liberté spirituelle ; maudissaient les mauvais pour une éternité de errance.
Elle à ses côtés, les morts avaient certainement plus de chances qu'à l'accoutumée. Pourtant le pauvre fermier qui avait travaillé toute sa vie pour nourrir sa famille avait tué un homme ; un seul meurtre, certainement justifié, mais son âme était damnée.
Comment ne pas perdre la tête lorsqu'un homme s'en prend à vos filles, comment ne pas perdre la tête lorsqu'il vous fait perdre ce que vous avez de plus cher ?
Hadès n'avait que faire.
Les pêchés étaient les pêchés, et il n'y avait que lui pour rendre justice.
La justice des hommes lui était écœurante, et pour ceux qui se la rendaient eux-mêmes, il n'y avait qu'un seul courroux.
L'errance était l'aboutissement de leur vie.

Une main levée, le regard figé sur son âme qui défilait, il n'avait pas adressé un regard à son épouse ;

« Tu es condamné, pauvre homme.. »
StaffienneSouveraine des Enfers

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Perséphone
Staffienne
Souveraine des Enfers
Coeurs : 1 Messages : 5
Couleurs : thistle
J'ai traversé le portail depuis le : 05/11/2017 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. Mon nom est : Perséphone Actuellement je suis : souveraine des Enfers, par mariage avec Hadès. Il paraît que je ressemble à : Daenerys Targaryen et à ce propos, j'aimerais remercier : Isis chérie d'amour (avatar)
Re: sourd aux fracas ((perséphone | Jeu 30 Nov 2017, 01:26

— sourd au fracas.persephone & hades
Perséphone n'était pas heureuse de vivre en Enfers.
Personne ne l'était, personne ne pouvait l'être, personne ne le serait jamais ; c'était un fait, parce que ceux dont le cœur bat encore n'ont pas leur place dans le royaume des morts.
Pourtant, elle ne détestait pas y vivre.
Il manquait de tout, et pourtant elle n'avait besoin de rien.
Rien de plus que ce qu'elle avait déjà.

Avant de prendre sa place aux côtés de son époux, elle s'était arrêtée dans le jardin.
Le jardin de la Reine, comme on l'appelait ici.
Elle s'était arrêtée, pendant un laps de temps qu'elle ne pourrait déterminer, pour se recueillir, et se rappeler. Se rappeler qu'elle n'allait pas rester, qu'il serait bientôt temps de partir. Que ce n'était qu'une question de semaines maintenant, avant qu'il ne faille aider les premiers bourgeons à fleurir.

Mais avant de penser aux obligations qu'elle avait là-haut, elle devait en remplir ici-bas.

« Permettez-moi. »

La réaction fut immédiate, traduite dans la tension qui émanait de l'être qui siégeait à ses côtés.

« Permettez-moi, Mon Roi. » Elle marqua une pause, et détourna son attention de l'homme agenouillé à ses pieds pour la porter vers le maître de ces lieux. « J'aimerais entendre son histoire. »

Ils se regardèrent longuement, sans se dire un mot. Parfois, il arrivait que leur regards en disent plus longs que n'importe quelles belles phrases, et Perséphone l'avait appris à ses dépends. Cependant, elle fut la première à rompre le contact.

« Racontez-moi, je vous prie. »

Les informations tirées du récit qui suivit ne leur apprit rien de plus que ce qu'ils savaient déjà. Le motif de son crime n'avait pas changé, il ne niait pas avoir traqué un homme nuit et jour dans le but de venger ses filles, bafouées et violemment assassinées. Ce que la requête de Perséphone lui apprit, et qu'elle n'avait pas cerné jusqu'alors, c'était que la seule volonté de ce père était d'accomplir quelque chose pour ses filles, avant de les rejoindre.
Sans savoir qu'on ne lui accorderait pas nécessairement cette chance.

« Votre Majesté, la seule chose que je veux, c'est revoir une dernière fois mes petites filles... »

Perséphone avait déjà vu des âmes en peine, supplier leurs souverains -les seuls en qui ils croyaient, face à la mort- et pleurer si fort que les murs en tremblaient. Elle connaissait la couleur du regret, la sensation d'impuissance face à la fatalité que représentaient les souverains, et la table des Juges, en contrebas. Des hommes dont la réputation n'était plus à faire, qui avaient marqué l'Histoire -celles des Hommes- par leur grandeur, et qui siégeaient pour certains depuis aussi -voire plus- longtemps qu'elle.

Aucun ne prit la parole, pas tant qu'elle ne leur aurait pas donnée. Un silence de mort s'abattit sur le cri de désespoir d'un homme dont la principale faute avait été de se laisser emporter par ses émotions, sans réfléchir une seconde aux conséquences qu'auraient ses actes.

« Ce n'était pas à vous de prendre la vie de cet homme. Cette décision ne sera jamais la vôtre. »

Malgré son ton ferme, il y avait dans le regard de la Reine quelque chose de plus doux, imperceptible à cette distance par ceux qui n'étaient pas Hadès, qui ne se trouvaient pas à ses côtés et qui ne la connaissaient pas.

« Vous vous êtes laissé emporter par la passion, et cela vous a mené jusqu'à nous alors que vous auriez pu être près de ces filles que vous tenez tant à revoir. »

Les sanglots redoublèrent d'intensité, causant l'agacement de Perséphone, dont les doigts s'enfoncèrent dans les accoudoirs de son trône pour contenir les prochaines paroles qui allaient sortir de sa bouche délicate.

« Peut-on condamner un pauvre homme, pour avoir laissé ses émotions dicter sa conduite, quand il est arrivé à ses dieux d'avoir agi de la sorte par le passé ? »

Une partie d'elle -sensible, bienveillante- désirait apaiser cet homme désespéré, en lui accordant le droit de voir ses précieuses une dernière fois.
L'autre, en revanche, avait profité d'un petit instant de faiblesse pour se rappeler, avant de partir, la sensation qui allait lui manquer quand il serait temps de regagner la Sicile.
made by miss amazing.



YOU SPEAK WORDS THAT
DRIP WITH HONEY
BUT YOU INTENTIONS ARE
COLD AS WINTER
SWEET PERSEPHONE
THE YOUTHFUL GODDESS OF SPRING
 
sourd aux fracas ((perséphone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Goodbye Perséphone, dessins & photos
» Perséphone, le retour du printemps (diptyque)
» Déesse du Printemps ou Reine des enfers
» Persephone Books
» Persephone

Sanctuary of Heart :: La Planète Bleue :: Les Enfers-
Sauter vers: