Partagez | 
 

 Vignes du Printemps [ft Perséphone]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar
Invité
Invité
Vignes du Printemps [ft Perséphone] | Ven 15 Juin - 12:31

Vignes du

Printemps

Perséphone et Dionysos

L'été allait bientôt venir briller sur la planète bleue, ce qui signifiait une hausse de la consommation d'alcool et de vin, c'était parfait pour toi. Cependant, il y a bien un endroit où jamais tu ne consommeras la moindre boisson ou le moindre mets, c'est aux Enfers. Tu l'as vu de tes propres yeux, et malgré ton statut de Dieu du vin et de ses excès, tu étais sobre. Ton oncle, Hadès, a réussi à avoir Perséphone pour épouse. La première fois que tu l'as vu, une seule question t'étais venu à l'esprit, à savoir comment le roi des ténèbres, connu pour sa froideur légendaire, a-t-il fait pour recueillir une femme qui semblait rayonnante de vie. Tu ne savais pas si elle a toujours été silencieuse, mais jamais tu n'osa lui adresser la parole en face du Dieu des Enfers, car à chaque fois que tu ressuscitais, il savait que tu allais encore revenir, à la prochaine stupidité fatale de ta part. Et pourtant, tu revenais encore et encore, espérant que la souveraine des Enfers daigne à te parler. Durant des millénaires, à chaque fois que tu allais voir la déesse du printemps durant l'automne et l'hiver, elle était assise là. Tu avais beau parler de ta vie, de tes fêtes, de ta sociabilité avec les mortels, elle restait inexpressive. Tu as appris, durant ces millénaires, qu'elle était la fille de Déméter, la déesse des moissons, et qu'elles se revoyaient souvent en Sicile, là ou elle habitait. Cette fois, tu avais décidé de prendre le taureau par les cornes, et de venir lui parler, car tu aimes ça, parler.

En te renseignant auprès des différentes nymphes chthoniennes, tu connaissais les lieux préférés de ta cousine, croisant les doigts pour que cette fois, elle ne t'ignore pas. A vrai dire, tu avais plus l'habitude de parler avec des mortels qu'envers tes confrères et consœurs, mais il était difficile de connaître son caractère, si elle ne parlait jamais. Tu te téléportas donc jusqu'à être à proximité de la déesse du printemps, dans une clairière. Ne voulant pas lui faire peur, tu t'approchas doucement, lui parlant d'une voix claire.

-C'est donc ici que je te trouve, Perséphone. Bien le bonjour.

Tu étais plutôt formel avec elle, ce n'était pas ta mère pour autant mais tu ne voulais pas la contrarier. Une douce odeur de vin rosé pouvait se faire sentir à quelques mètres de toi. Peu importe ton hygiène ou ton état d'ébriété, tu arrivais à émettre une odeur de vigne caractéristique à ton divin grade. Cela fait d'innombrables années que tu la voyais, mais ce n'était qu'aujourd'hui, et aujourd'hui seulement, que tu pris la peine de la chercher afin de discuter avec elle, dans le monde des mortels.

-Je suppose que tu sais qui je suis, tu m'as souvent vu, mais jamais on a pris le temps de se parler. La Terre doit te changer des Enfers, non? Cette luminosité, toutes ces possibilités, cela doit être un tout autre spectacle que voir les défunts à longueur de journée, n'est-ce pas?

Tu avais insisté sur les qualités de la Terre, tu voulais en être le promoteur mais aussi, profiter de ses qualités pendant que la souveraine chthonienne était encore là. Avec tes habits chics, voulant garder l'image d'un homme prenant soin de lui, tu voulais lui faire bonne impression, mais aussi découvrir comment elle pouvait se comporter quand son mari n'était pas à côté d'elle.

Codage par Libella sur Graphiorum
StaffienneSouveraine des Enfers

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Perséphone
Staffienne
Souveraine des Enfers
Coeurs : 26 Messages : 45
Couleurs : thistle
J'ai traversé le portail depuis le : 05/11/2017 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. Mon nom est : Perséphone Actuellement je suis : souveraine des Enfers, par mariage avec Hadès. Il paraît que je ressemble à : Daenerys Targaryen et à ce propos, j'aimerais remercier : meh
Re: Vignes du Printemps [ft Perséphone] | Dim 1 Juil - 21:50

— vignes du printempspersephone and dionysos
Il y avait des jours où Perséphone recherchait la solitude, mais aujourd'hui n'en était pas un.
On l'avait beaucoup étouffée dans son enfance -entre sa mère, ses nymphes de compagnie, et un mari qui avait des yeux sur tout ce qu'elle faisait- et elle avait développé un certain goût pour l'absence de monde autour d'elle, mais elle restait tout de même la jeune fille élevée par sa mère et il y avait des périodes ponctuelles durant lesquelles un peu de compagnie ne lui faisait pas de mal.

Mais dans ces périodes-là il n'était pas question de la demander, sans avoir l'air de passer pour une déesse capricieuse, alors Perséphone prenait sur elle et s'occupait comme elle le pouvait.
En se promenant sur son île natale, la déesse du printemps était tombée par hasard sur une clairière qui n'existait pas un siècle auparavant -elle trouva les vestiges d'un temple totalement recouvert par le temps et avait décider d'y faire pousser un jardin sauvage. Alors depuis plusieurs jours, la déesse s'y retrouvait, seule, pour y apporter sa touche personnelle dont elle verrait les fruits dans quelques années.

Elle s'était tout juste accoutumée de sa seule présence quand Il apparut à elle.
Pendant une seconde, elle s'était surprise à espérer qu'il soit un autre, mais elle avait balayé l'idée à la seconde où elle s'était manifestée.

Comme à chaque fois qu'il apparaissait, son cousin fut bruyant.
Elle avait eu l'occasion de le rencontrer à plusieurs reprises au cours des siècles, chaque fois que sa curieuse condition l'emmenait aux Enfers desquels il pouvait sortir après avoir reçu l'autorisation du roi ou de la reine -jusqu'alors elle avait laissé Hadès s'en occuper et ne s'était pas penchée sur la question.

« Dionysos. »

Elle se pencha sur ses jambes pour esquisser un semblant de révérence, comme chaque fois qu'elle saluait un membre de sa famille -excepté les plus proches- et continua à semer des graines de fleurs autour d'elle pour qu'un jour la clairière déserte soit recouverte d'essences plus colorées. La remarque, la politesse et le ton que Dionysos employa pour s'adresser à elle lui arracha un sourire.

« Je suis née sur Terre avant d'être emmenée en Enfers, lui rappela-t-elle. C'est plutôt dans l'autre sens que les choses vont. »

Elle ramena une mèche blonde derrière son oreille et se tourna vers Dionysos.
Perséphone avait conscience, avec le recul, qu'elle reflétait une image relativement froide lorsqu'elle se trouvait aux Enfers, mais elle avait tendance à s'adoucir lorsque venait la seconde partie de l'année, et cela se voyait notamment dans le regard qu'elle posait sur ses pairs.

« Reviens-tu d'un séjour dans les Enfers, ou es-tu simplement venu me tenir compagnie ? »
made by miss amazing.



YOU SPEAK WORDS THAT
DRIP WITH HONEY
BUT YOU INTENTIONS ARE
COLD AS WINTER
SWEET PERSEPHONE
THE YOUTHFUL GODDESS OF SPRING




avatar
Invité
Invité
Re: Vignes du Printemps [ft Perséphone] | Lun 9 Juil - 21:19

Vignes du

Printemps

Perséphone et Dionysos

Enfin tu la rencontrais en face à face, dans le monde des vivants. Comme toute reine qui se respecte, Perséphone te fit une révérence, avant de continuer ses desseins, plantant quelques graines au sol. Tu pris un instant pour admirer cet espace de verdure autour de toi, admirant ce que la nature pouvait faire de mieux. Ce que tu préférais, c'était les vignes, bien entendu, mais qui n'a jamais regardé un arbre fruitier ou la beauté d'une fleur. Tu as été élevé dans les forêts et les montagnes, par conséquent, la nature fait parti de ton enfance et de ton adolescence.

Néanmoins, tes paroles avaient réussi à la faire parler, bien que ce n'était qu'un rappel de faits, qu'elle était née sur Terre avant d'être l'épouse d'Hadès. Cependant, tu la trouvais aussi froide que la mort dans ses propos, mais son statut devait probablement l'obliger à être ainsi. Tu la regardais alors, se tourner vers toi, après avoir remis une de ses mèches derrière son oreille. Sa crinière blonde contrastait parfaitement avec la tienne qui était indomptable, avec tes cheveux qui étaient bien souvent éparpillés sur ton crâne, de toute manière, tu restais rarement coiffé. Tu regardais les yeux de la déesse du printemps et tu pouvais rapidement en déduire qu'ils étaient plus doux que lorsque tu te rendais au royaume souterrain. Est-ce la luminosité de ce monde qui lui faisait changer de regard? Très vite, ta cousine t'interrogea sur le motif de ta venue, et à ton habitude, tu répondais avec une touche d'humour qui reflétais ta bonne humeur.

-Les deux je dirais. Je reviens toujours des Enfers mais cette fois, je voulais te rencontrer en dehors de ton trône.

Bavard comme tu es, tu n'allais pas t'empêcher de parler comme un moulin à paroles. Tu te connaissais sans doute trop bien, continuant alors à t'exprimer tel l'orateur que tu es.

-Je me suis dit qu'on pourrait passer du temps ensemble tant que tu es sur Terre, avant que l'hiver arrive et que les vignes se meurent à ton départ et naissent à ta venue.

Que c'était poétique, un sourire se dessina sur ton visage suite à cette phrase si joliment dite. Le théâtre est de ton domaine et ton talent inné pour la parlotte faisait de toi le Dieu du vin, mais aussi le père de la comédie. Aujourd'hui, tu voulais profiter de la présence de Perséphone pour lui parler et de mieux la connaître en dehors de son royaume. Que faisais cette femme pour s'amuser quand elle était seule? Comme toi, faisait-elle des célébrations qui pouvaient conduire à l'excès? A première vue, ce n'était pas son genre mais n'importe qui pouvait cacher son jeu. Ce que tu voulais, c'était lui parler et la connaître, mais jamais, ô grand jamais, tu ne l'inviteras à tes fêtes, car tu ne veux pas subir le courroux de son mari, celui d'Héra t'avais déjà bien suffit. Toujours avec cet air décontracté, tu t'adressais à elle, avec le sourire.


-On pourrait très bien prendre un verre rien que nous deux, il y a rien de tel un petit apéritif pour détendre l'atmosphère, sauf si bien sûr, tu ne bois pas.

Tu appuyas bien tes derniers mots, non pas pour frimer, mais pour souligner le possible manque de prises de risque de la part de la déesse du printemps. Tu ne comprenais pas les gens qui arrivaient à se passer d'alcool, cela te rendait presque désolé pour eux, à n'avoir jamais connu ce bonheur liquide.

Codage par Libella sur Graphiorum
StaffienneSouveraine des Enfers

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Perséphone
Staffienne
Souveraine des Enfers
Coeurs : 26 Messages : 45
Couleurs : thistle
J'ai traversé le portail depuis le : 05/11/2017 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. Mon nom est : Perséphone Actuellement je suis : souveraine des Enfers, par mariage avec Hadès. Il paraît que je ressemble à : Daenerys Targaryen et à ce propos, j'aimerais remercier : meh
Re: Vignes du Printemps [ft Perséphone] | Mar 24 Juil - 19:01

— vignes du printempspersephone and dionysos
Perséphone détacha un instant son attention de Dionysos, pour terminer le travail qu'elle avait commencé avant qu'il n'intervienne.
Ce n'était pas que sa compagnie lui déplaisait, mais elle était certaine qu'à un moment ou un autre il allait lui faire cette proposition qu'elle ne pourrait être en mesure d'accepter.
L'excès était un luxe que ni la reine des Enfers, ni la déesse du printemps n'étaient en mesure de se payer.

« Ça ira, je te remercie. »

Elle avait fini par se persuader qu'elle ne manquait rien en évitant son exubérant cousin. Que son univers, aussi curieux et fascinant fusse-t-il, ne l'intéressait pas plus que ce qu'elle possédait déjà.

« De plus, je doute que ce soit une bonne idée. »

Ni pour toi ni pour moi.
Perséphone se leva et s'approcha de Dionysos. Elle s'arrêta avant de lever les yeux vers lui.

« À moins cela ne te dérange pas de t'attirer le courroux de ma mère et celui de mon époux. »

Un sourire léger, presque innocent, se dessina sur les fines lèvres de la déesse. Et si on oubliait qui elle était, on aurait pu croire l'espace d'une seconde qu'elle le mettait au défi de s'en sortir sans séquelles du pari qu'il s'était lancé à lui-même.
made by miss amazing.



YOU SPEAK WORDS THAT
DRIP WITH HONEY
BUT YOU INTENTIONS ARE
COLD AS WINTER
SWEET PERSEPHONE
THE YOUTHFUL GODDESS OF SPRING




avatar
Invité
Invité
Re: Vignes du Printemps [ft Perséphone] | Mer 25 Juil - 21:33

Vignes du

Printemps

Perséphone et Dionysos

Perséphone continua son oeuvre, semant ses graines non loin de toi. Tu la regardais s'exécuter avec toute sa grâce et sa splendeur. En l'entendant refuser ta proposition, tu semblais un peu déçu d'avoir fait ce chemin pour rien, mais que veux-tu, les femmes peuvent être capricieuses par moment, mais c'est ce qui font leur charme. Encore une divinité qui t'évitais, c'est à croire que les divinités de l'Olympe ne t'appréciaient pas ou te reniaient. Avais-tu vraiment une si mauvaise réputation que ça, ou était-ce tes valeurs et tes cultes qui les effrayaient tant. Tu n'inspirais qu'à la joie et à la bonne humeur avec la libération des pensées négatives à travers la fête, alors pourquoi personne ne voulait te suivre? Artémis aurait-elle dit des choses derrière ton dos, elle qui est farouchement contre ce que tu représentes? Cependant, ta logique, c'était de réfléchir à tout les stratagèmes possibles pour obtenir ce que tu souhaites, peu importe les obstacles ou que ça soit une mauvaise idée, quand tu as quelque chose en tête, tu feras tout pour réussir. Ton objectif, c'était de sortir boire un verre avec la déesse du printemps, peu importe les conséquences. Il était évident qu'elle te mettait au défi de sortir en sa compagnie, voulant t'intimider, mais il en fallait bien plus que ça pour te faire reculer. Sans rompre le contact visuel, tu esquissas un sourire fier, presque arrogant.

-Hadès et Déméter ne me font pas peur. Si Héra n'a pas réussi à dicter ma vie et à me stopper, personne ne le pourra.

Quelques oiseaux survolèrent les lieux non loin de nous, leurs ombres étant visibles sur le sol. Tu aimais la liberté, mais l'était-elle aussi? Est-ce sous cette absence de libre arbitre qu'elle ne voulait pas passer du bon temps? Si tu voulais la convaincre, il va falloir que tu sois plus convaincant. Levant les yeux vers le ciel quelques instants, tu enchaînas.

-N'as-tu jamais rêvé de faire ce qu'il te plaît? De prendre une décision qui te ferait plaisir à toi seule? La liberté mérite d'être savourée, reste à voir dans quel monde tu te sens vivre.

Un rictus s'afficha sur ton visage, et tu savais ce que cela signifiait. Tu voulais la pousser dans ses retranchements, afin qu'elle accepte ta proposition, coûte que coûte. Malicieux, tu continuas à lui poser des questions.

-À quand remonte la dernière fois où tu as agis pour ton propre intérêt, sans te soucier de ton époux ou de ta mère, Perséphone?

Tu la laissas alors méditer à ce sujet. Peut-être avais-tu abusé sur la manière dont tu t'étais adressé à elle, mais c'est dans ta nature d'être excessif et insouciant. Tu improviseras ta réaction en fonction de la sienne, pour l'heure, tu avais parlé, bien parlé.

Codage par Libella sur Graphiorum
StaffienneSouveraine des Enfers

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Perséphone
Staffienne
Souveraine des Enfers
Coeurs : 26 Messages : 45
Couleurs : thistle
J'ai traversé le portail depuis le : 05/11/2017 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. Mon nom est : Perséphone Actuellement je suis : souveraine des Enfers, par mariage avec Hadès. Il paraît que je ressemble à : Daenerys Targaryen et à ce propos, j'aimerais remercier : meh
Re: Vignes du Printemps [ft Perséphone] | Mar 31 Juil - 23:27

— vignes du printempspersephone and dionysos
Elle laissa échapper un rire, levant spontanément les yeux vers l'horizon dans la crainte -l'espoir ?- que quelqu'un se manifeste. Mais rien ne vint, elle demeura seule face à son exubérant cousin dont la présence était moins désagréable qu'elle ne l'aurait pensé.

« À t'entendre on aurait dit que je ne suis rien d'autre qu'une prisonnière. »

Toutefois il aurait été injuste de l'en blâmer. N'était-ce pas ce qu'ils pensaient tous, à l'Olympe ? Que la pauvre Perséphone qui avait été mariée contre son gré -comme elles toutes, mais elles semblaient l'avoir oublié- était retenue captive entre les griffes de son époux capricieux ? Qu'elle était la seul victime prise entre les feux d'une guerre entre un frère et une soeur ?

« Dois-je te rappeler quel est mon titre depuis que j'ai épousé Hadès ? »

Il ne réalisait pas bien, sinon son discours aurait été différent. Sinon, il aurait su que la royauté impliquait des droits qui n'étaient pas négligeables, en échange de devoirs.
Mais qu'aurait-il pu en savoir, lui qui s'affranchissait de toutes les règles ?

« J'ai beaucoup rêvé de faire ce qui me plait mais n'est-ce pas le cas de tout le monde ? »

Et il parlait des mondes comme s'il en savait quelque chose, lui qui n'était toujours que de passage dans l'autre côté. Perséphone, elle, avait un pied dans chaque, et c'était cette vie qu'elle avait décidé de mener -quoiqu'en disent les autres.

« Tu es bien peu indulgent avec moi, Dionysos. »

Mais elle ne lui en voulait pas vraiment. Elle ne connaissait ni la rancoeur ni la colère ; d'autre en avaient déjà bien trop pour elle.
made by miss amazing.



YOU SPEAK WORDS THAT
DRIP WITH HONEY
BUT YOU INTENTIONS ARE
COLD AS WINTER
SWEET PERSEPHONE
THE YOUTHFUL GODDESS OF SPRING




avatar
Invité
Invité
Re: Vignes du Printemps [ft Perséphone] | Jeu 2 Aoû - 13:30

Vignes du

Printemps

Perséphone et Dionysos

Tu souriais quand tu entendis Perséphone lâcher un petit rire avant qu'elle ne regarde vers les cieux. Quelque part, cela te rassura, car elle n'avait pas mal pris tes dires, bien au contraire, tu pouvais donc continuer à parler franchement avec elle. Elle n'était pas si introvertie que ça, finalement. La prisonnière du souverain des Enfers ne voulait pas être définie comme telle, car selon toi, elle n'était pas libre comme tu l'entendais. Pour toi, la liberté de tes gestes est l'essence même de la vie et troquer sa liberté pour de la sécurité, c'est renoncer aux deux. Néanmoins, tu laissas la Reine souterraine s'exprimer une fois de plus, te remémorant toutes ces rumeurs concernant cette union ressemblant plus à une métaphore du syndrome de Stockholm. C'est en entendant sa question que tu décernas une autre facette de ta cousine. Toi qui avait l'habitude de porter les masques de la manipulation, tu te rendis compte qu'elle voulait t'intimider avec son statut mais surtout qu'elle était l'avait peut-être volontairement épousé Hadès pour bénéficier dudit statut qui lui confère tant de pouvoirs. Au final, elle ressemblait bien à Zeus, ton père et le sien. Tu souriais, tu en étais presque arrogant, mais tu lui répondis, presque enjoué.

-Je ne connais que trop bien ton titre et ses conséquences. Seulement, que fais-tu durant tes 6 mois dans le monde des vivants? T'amuses-tu? Profites-tu de la vie? Ou est-ce que d'autres obligations concernant ta mère refont surface?

Elle aussi, rêvait de faire ce que bon lui semblait, mais elle généralisait ça, comme si son désir n'était rien face à celui des autres. Elle était très altruiste et sage, par rapport à toi qui ne juge que sur l'amusement et le profit de l'instant présent. Trop peu souvent, tu faisais attention aux sentiments de tes interlocuteurs, de ce qu'ils avaient pu vivre par le passé, les mortels étant généralement plus faciles à brosser dans le sens du poil. Vous êtes deux à jongler entre les mondes sans aucune conséquences, c'était donc l'une des personnes les plus enclins à déduire les avantages et les inconvénients des Enfers et de la Terre. Soupirant légèrement, tu continuas

-Tout le monde veut être libre, ma chère cousine, mais il ne faut pas contenter de rêver de celle-ci. Parfois, il faut agir, et c'est pourquoi je suis là. Je ne me laisse pas effrayer par tes avertissements, si on doit me traquer parce que j'ai voulu passer du temps avec toi, tant pis, j'ai déjà été traqué, ça ne me changera pas. Mais profites avant tout de ce que le monde peut t'offrir, car ma proposition, aussi banale soit-elle, te hanteras si tu la refuses, te demandant ce que tu aurais pu connaître en l'acceptant.

Tu espérais toucher la sensibilité de la déesse du Printemps avec tes mots. Cependant, ton cœur n'était pas empli de mauvaises intentions, juste d'une grande incompréhension. Tu avais l'impression que peu importe la chose que tu lui aurais proposé, elle aurait refusé par précaution, comme si elle se méfiait de toi. Songeur, tu lui posas alors cette question, ne la quittant pas du regard

-À moins que tu te méfies de moi et de ma réputation? Après tout, je suis l'ivresse et la folie incarnée, et je reste souvent imprévisible et excessif. Malheureusement pour toi, je reste têtu quand j'ai une idée en tête, je pense même que tu as commencé à le remarquer.

Quand tu avais une idée en tête, il était très difficile, voire impossible, de te l'enlever, ou alors d'obtenir en partie les fruits concernant ton plan. Si elle ne voulait pas d'un verre, tant pis, mais tu obtiendras au moins une balade avec l'épouse d'Hadès. Tu voulais la convertir à ton idéologie, celle du plaisir et de la fête, avec ça, les Enfers deviendront sans doutes un peu plus festifs, quitte à ne pas le faire au Panthéon à cause de ta rabat-joie de demi-sœur féministe.

Codage par Libella sur Graphiorum




Contenu sponsorisé
Re: Vignes du Printemps [ft Perséphone] |

 
Vignes du Printemps [ft Perséphone]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perséphone, le retour du printemps (diptyque)
» Goodbye Perséphone, dessins & photos
» Déesse du Printemps ou Reine des enfers
» Persephone Books
» L’ENLEVEMENT DE PERSEPHONE d’Hélène Montardre

Sanctuary of Heart :: La Terre :: La planète bleue-
Sauter vers: