Partagez | 
 

 Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant




avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Dim 02 Nov 2014, 16:01

A la recherche des affiliés perdus
✂--- Voyager en milieu hostile, pour les nuls

Elle regardait le garçon toujours assis en face d'elle, plus tranquille qu'auparavant, moins terrifié, mais tout de même une petite crainte au fond de l’œil -ce qui devait faire mal. C'était qu'il lui avait fait vachement peur le garçon, un peu plus tôt. Elle ne savait pas comment elle devait agir, comment il allait réagir et bordel, c'était flippant. Pourquoi le monde n'était pas remplis de bisounours hein ? Les choses seraient tellement plus facile. Et les relations sociales aussi. Mais nan ! Fallait qu'il est des mecs avec leurs règles et des psychopathes. Monde de merde. Bref.

Le garçon -putain c'était quoiiiiiiiiii son nom?- mettait du temps à répondre. Bon, Aalana n'était pas forcément douée pour estimer le temps qui passait, sans compter qu'elle n'avait sans doute jamais vu une montre de sa vie, mais là, même elle pouvait dire qu'il était long à répondre. Très long. Et puis soudain, explosion.

DRIIIIIIIIIIIIIIIINK !!


Elle ne s'y attendait pas. Pas du tout. Mais ce n'était comme si c'était le genre de réaction normale à adopter quand on nous posait les questions qu'elle avait posée. Et donc, ne s'y attendant pas du tout -j'insiste-, elle sursauta violemment, décollant du sol, loin des cailloux, avant de retomber, merci la pesanteur. Non mais c'était quoi CA ? Qu'est-ce qu'il avait à gueulé comme ça d'un coup ? Une abeille lui avait piqué le cul ou quoi ? -Je deviens vulgaire là, c'est mal. Aalana n'est pas vulgaire...- Son cri du cœur poussé, le garçon -parce que ce n'était pas son nom qu'il avait crié...si?- se calma brutalement avant de se tourner vers elle, l'air d'avoir tout compris à la vie.

Fäne. Je m'appelle Fäne.


Ah...Heureuse de la savoir. Aalana se détendit légèrement, apprenant au passage que respirer c'était le bien, constatant plus ou moins que non, il n'allait pas péter un câble. Peut-être. Croisons les doigts très fort et touchons du bois. Bon, voyons le côté positif -parce que oui, il y en a un-, il avait répondu à sa première question. Il avait un nom et elle le connaissait enfin. Alleluia. On va pouvoir le qualifier autrement que par "le garçon".

Et je cherche Drink, mon panda roux. Et que fais un mammouth rose chialeur d'ambre qui guérit dans la montagne ?


Et voilà la réponse à la deuxième. Bien. Comme quoi un dialogue -presque- civilisé était possible. Et on avait aussi une explication à pourquoi il avait gueulé un peu plus tôt. C'est bien. On y arrive. Encore un petit effort, on va vaincre.

L'insulte que le garçon -Fäne bordel, Fäne!- proféra à son encontre entra par une oreille et ressortit par l'autre, ne l'atteignant pas, vite chassé par un rappel. Qu'est-ce qu'elle faisait là ? Avec sa chute, puis l'engueulade qu'elle avait subit, puis ses pleurs, puis guérir Fäne -!!-, elle avait complètement oublié son but premier. Retrouver Isen. L'absence de son affilié et mère adoptive lui retomba soudain dessus de tout son poids, plus quelques kilos, lui faisant serrer les mains pour ne pas paniquer et refondre en larmes. Se contrôler un minimum. Aller, tu peux le faire ! Elle ne pleurera pas, elle ne pleurera pas, elle. Ne. Pleurera. Pas. Elle était forte mince -ou pas mais chut.

Je cherche ma mère. Elle est partie sans rien dire et je ne sais pas où elle est.


Bon, concrètement, Isen était son affilié. Mais elle avait été sa mère de substitution après l'abandon de sa vrai mère. Elle la considérait plus ainsi que réellement comme un affilié. Elle la désignait en tant que tel, mais parfois, comme maintenant, elle la qualifiait de mère. Si le plus souvent elle l'appelait par son prénom, Isen, il arrivait aussi qu'un "maman" lui échappe. Elle ne faisait pas vraiment attention, pas vraiment exprès.

C'était le cri du cœur d'une enfant qui n'a jamais eut de véritable mère.
❥ ft. Heylin
made in KC to Zephyy




avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Dim 02 Nov 2014, 18:44

heylin&aalana
à la recherche des affiliés perdus

sixth step : run away.

Heylin observa l'expression du visage d'Aalana -puisque le chewing-gum hybridé baleine bleue et bébé phoque chialeur d'ambre qui guérit s'appelait Aalana- changer. Elle passait de radieuse, lumineuse, un rien enfantine et attendrissante -ce que Fäne ne ressentait pas pour elle, soulignons le- à triste, supra triste, ultra méga triste, genre, faut se retenir de chialer ou on va s'en prendre une. Ce qui concrètement, était le cas. Si elle chialait, le demi-dieu lui en collerait une.

Et puis arriva l'explication. Cette putain d'explication qu'il aurait préféré ne pas entendre. Cette putain d'explication qui lui rappelait sa propre douleur, la raison de sa mauvaise humeur, et par conséquence, de la disparition de son affilié, et de sa rencontre avec la rose. Le cercle vicieux, le retour.

« Je cherche ma mère. Elle est partie sans rien dire et je ne sais pas où elle est. »

La gueule que tira Heylin était super équivoque. "JE VAIS TE MANGER". Ou "JE VAIS CHIALER" selon le point de vue. En vrai, la deuxième était plus proche de la réalité, mais la première était ce que l'on semblait voir. Il déglutit difficilement, revoyant furtivement l'image du spectre de sa mère lui tourner le dos, claire, légèrement translucide, son sourire triste, son dernier au revoir... Il baissa les yeux, les releva rapidement. Il n'allait pas chialer lui non plus, et encore moins devant le chewing gum. Alors il se releva violemment, et se mit à avancer, ignorant complètement que l'adolescente était encore là. Il avançait, avançait. Il devait se calmer, putain. Ou Drink reviendrait pas. Merde. Merde. MERDE ! C'était lui, lui là, ce... Hadès. Hadès lui avait pris sa mère, parce que c'était l'ordre des choses. Mais en même temps, en même temps, ce n'était pas lui le vrai coupable. Et aussi étrange que cela puisse paraître ce n'était pas non plus à sa famille maternelle qu'il en voulait. Non. C'était à lui-même. Il s'en voulait, parce que s'il n'était pas né, sa mère serait en vie. Elle serait...

« FÄNE !! »

Heylin sursauta. Elle l'avait appelé plusieurs fois, l'avait suivi, mais il ne réagissait pas. Alors elle lui avait gueulé dans l'oreille. Mais, vraiment. Et Fäne plaça sa main sur son oreille, lui lança un regard entre le choc et la colère. Il massa son oreille douloureuse.

« Oui, QUOI ? »

Non, pas "QUOI", il savait très bien. Et dire qu'il était tellement pas discret qu'elle avait vu qu'il n'allait pas bien. Il s'arrêta, et lui gueula presque dessus :

« Bien bien, elle ressemble à quoi ta mère ? Parce qu'on aura plus de chance de la retrouver que de trouver une boule de poils rousse. »

Mais c'est qu'il pouvait presque devenir gentil...





avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Dim 02 Nov 2014, 19:45

A la recherche des affiliés perdus
✂--- Décrire sa môman, pour les nuls

Elle avait parlé d'une toute petite voix. Avec la voix d'une petite fille qui a peur de dire une bêtise. Et quand elle vit la tête que tira Fäne, elle sut qu'elle en avait dit une, de bêtise. Genre, grosse bêtise. Très très grosse bêtise. Énorme. Du genre qui pourrait lui coûter sa maigre existence s'il avait réellement désiré l'envoyé dire bonjour à son père -celui de Fäne hein. D'ailleurs, pendant un instant, Aalana crue vraiment que cette fois, elle allait s'en prendre une. Pourtant non. Ça n'arriva pas. Elle ne se prit pas de coups, ne fut pas envoyé aux Enfer dire bonjour à Hadès, elle ne se fit même pas insulter -vous dire s'il allait mal le mec.

A la place, le garçon aux cheveux couleur ours polaire baissa la tête un rapide instant avant de se lever à la vitesse de la lumière et partit rapidement en direction de la montagne, continuant le chemin qu'il arpentait avant qu'elle ne lui tombe dessus. Elle le regarda partir quelques secondes, l'appelant timidement par son nom, pas très sûre d'elle. Elle allait le suivre, toujours l'appelant, lorsqu'elle sentit quelque chose lui chopper la jambe et ne plus la lâcher. Baissant les yeux elle tomba sur...la chose la plus mignonne qu'elle est jamais vu. EUGZIHDIOHITZIGFI. Une petite boule de poil, toute rousse, avec de grand yeux. La mignonitude incarnée. Si l'heure n'avait pas été aussi dramatique, elle l'aurait serré contre elle en kyatant comme une fangirl.

Mais captant que son copain -??- Fäne se faisait la malle sans elle, elle résista à la chose trop cute et continua son chemin, l'animal toujours accroché à la jambe. Autant dire qu'elle n'allait pas très vite. Elle le suivait de près, l'appelant toujours, allant jusqu'à, finalement, crier son nom dans son oreille avec l'espoir qu'il réagisse enfin. Et une fois n'est pas coutume -quoi que depuis le début du rp ça fait plus d'une fois-, elle se prit un regard noir. Et des mots gentils.

Oui, QUOI ?


Si si, c'était des mots gentils. Je vous assure. Par rapport à ce qu'elle s'était prit jusque là, on pouvait même dire que ça dégoulinait d'amour et de paillettes. Aalana se figea, se disant après coup que lui crié à l'oreille n'était peut-être pas une bonne idée, mais elle ne bougea pas de là attendant patiemment qu'il se calme un peu. Était-ce seulement possible ?

Bien bien, elle ressemble à quoi ta mère ? Parce qu'on aura plus de chance de la retrouver que de trouver une boule de poils rousse.


Mais c'est qu'il pouvait presque être vraiment gentil. Elle avait mit quoi dans le cailloux qu'elle lui avait donné ? En plus de guérir ça rendait aimable ? Nan, ce serait trop beau. Tient d'ailleurs en parlant de boule de poil rousse -transition!-, elle se rendit compte très distraitement que celle qui squattait sa jambe l'avait lâché pour se cacher derrière elle.

Mais elle était plutôt concentré sur ce que lui avait demandé Fäne, à savoir, à quoi ressemblait sa mère. Et là mesdames et messieurs les spectateurs, préparez-vous à un moment épique.

Euh... Eh bien, elle est très grande. Je crois qu'elle fait cinq ou six mètres de haut. Elle a des écailles blanches et grises, des yeux bleus, des grandes ailes avec des écailles et des plumes gris foncé et des pics, et une longues queues avec des ailerons qui font comme des nageoires.


Description de sa mère, par Aalana. C'était épique n'est-ce pas ? La jeune fille n'avait pas vraiment l'impression, pas du tout en fait, que ce qu'elle disait était extrêmenent étrange et quelque peu inquiétant aussi sur les bords.
❥ ft. Heylin
made in KC to Zephyy




avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Mer 05 Nov 2014, 11:44

heylin&aalana
à la recherche des affiliés perdus

seventh step : hallucination

« Bien bien, elle ressemble à quoi ta mère ? Parce qu'on aura plus de chance de la retrouver que de trouver une boule de poils rousse. »

Heylin avait posé cette question le plus innocemment du monde. Et, en théorie, il attendait quelque chose comme "elle a les cheveux de telle couleur, elle est grande ou petite"... Enfin, rien d'extravagant, et surtout, très simpliste, au vu de la nana à qui il parlait -même si concrètement il savait rien d'elle, mais le peu qu'il en avait vu lui suffisait. Il la regarda changer d'expression, pensive, cherchant comment la décrire fidèlement. Ce fait là, d'ailleurs, ne fit que confirmer son hypothèse quant à ce qui franchirait ses lèvres : un truc bateau, vague et tellement pas précis que même dans une montagne déserte, il aurait du mal à la reconnaître. Et il avait pas tort : même dans une montagne déserte, il aurait du mal à la reconnaître, tant il ne compris rien à ce qu'elle débita.

« Euh... Eh bien, elle est très grande. Je crois qu'elle fait cinq ou six mètres de haut. Elle a des écailles blanches et grises, des yeux bleus, des grandes ailes avec des écailles et des plumes gris foncé et des pics, et une longues queues avec des ailerons qui font comme des nageoires. »

Bien. Elle était très grande, il ne trouva rien de surprenant. Non, jusque là -soit la première phrase- tout était normal. Le truc, c'est que "cinq ou six mètres de haut", c'est pas "très grande", c'est "GÉANTE". Il se tourna brusquement vers elle avec des yeux de tarsier -vous savez ces bébêtes avec de graaands yeux- et écouta la suite de sa description. Et petit à petit, il se décomposait. C'est bizarre, dans ses souvenirs, une mère humaine n'était pas sensée ressembler à ça. Elle n'était pas sensée avoir des écailles, faire cinq ou six mètres de hauts -CINQ OU SIX MÈTRES DE HAUT QUOI MERDE-, avoir des pics, être grise, une queue et des ailerons et---

« OK STOOOP ON ARRÊTE LA. »

Il avait besoin d'une pause. Son système nerveux avait du s'arrêter en fait. Ou il rêvait. Ou les deux. Mais oui, en fait, quand elle lui était tombée dessus, il était mort ! Ce qui expliquait les larmes pierres d'ambres, pierres d'ambres qui guérissent, et maintenant, une mère qui n'était PAS humaine ! Tout s'expliquait !

Ou alors...

« Euh... Attends... Si ta mère est, enfin... Ce que tu me dis... Elle est pas humaine, ou même humanoïde... donc... tu es à moitié, euh... Reptile ? »

Il était complètement largué.

Non parce que concrètement, un truc qui a des écailles, des ailes et qui est aussi grand... OH PUTAIN.

« Ta mère est une dragonne ? »

Il avait la subite envie de devenir tout gentil avec elle. Non mais, sans savoir pourquoi, il avait peur pour sa vie. Mais genre, vraiment. S'ils trouvaient sa daronne, avec le comportement qu'il avait eu avec elle, il... Euh... Il était mort ? Grande question. Il n'avait pas particulièrement envie de revoir son père -ni sa mère, elle lui avait dit qu'elle ne voulait pas le revoir avant ses 80 ans- -c'est beau de rêver- de sitôt. Sauf que là, sa survie était en jeu. Il cligna des yeux -elle l'avait séché, avec sa description absolument épique. Ce chewing gum rose inoffensif semblait soudain plus dangereux qu'une usine nucléaire en pleine explosion. Il avait envie de reculer d'un pas. Ou deux. Ou même plusieurs. Et partir en courant. Mais ça ferait pitié. Carrément pitié. Et il avait pas peur d'un chewing gum rose. Juste de sa mère. Il ouvrit la bouche, la referma. Fronça les sourcils. Demi-dragonne, c'était seulement possible ? Devant l'air innocent de la jeune fille, il ajouta :

« Elle sera définitivement plus facile à trouver qu'une boule de poil rousse. De cinquante centimètres. Avec la queue. »





avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Mer 05 Nov 2014, 12:43

A la recherche des affiliés perdus
✂--- Aider son prochain, pour les nuls

Elle observait sa réaction avec intérêt, espérant certainement qu’il puisse l’aider. Qu’il puisse simplement lui dire qu’il av ait put l’apercevoir par pur hasard plus tôt, avant qu’elle ne lui tombe dessus. Il pourrait l’aider, une dragonne c’était pas si dur à trouver, certes, mais à chercher toute seule dans une grande montagne, ça peut être long. Très long. A deux ça ira sans doute plus vite. Elle pouvait voir son visage devenir de plus en plus mmh…surpris ? Choqué ? Paumé ? Ouais, un truc comme ça. Sur le coup, elle ne compris pas vraiment. C’est vrai, quand elle avait plus ou moins présenter sa mère à Léo, elle avait réagit normalement –ou pas- et là Fäne réagissait bizarrement –ou pas. Elle ne comprenait pas vraiment. Et puis.

OK STOOOP ON ARRÊTE LA.

Elle se tendit comme un militaire au garde-à-vous, grimaçant tout de même lorsque la boule de poil accroché à sa jambe planta un peu trop ses griffes dans son tibia. C’est que ça faisait un peu mal quand même. Elle regarda Fäne avec des yeux de libellule, penchant un peu la tête, un point d’interrogation sur la gueule. Elle avait dit un truc de mal ? Elle avait pas été assez précise ? Elle était allé trop vite ?

Euh... Attends... Si ta mère est, enfin... Ce que tu me dis... Elle est pas humaine, ou même humanoïde... donc... tu es à moitié, euh... Reptile ? … Ta mère est une dragonne

Oh. C’est vrai. Elle aurait peut-être du commencer par là. Lui dire d’abord qu’Isen était une dragonne et après lui décrire. Ca lui aurait paru plus clair dés le début. Elle se sentit un peu bête sur le coup. Elle secoua doucement la tête.

Isen est bien un dragon, mais moi je suis moitié fée et moitié démon. Elle s’est occupé de moi après que ma vrai mère m’ai abandonnée.

Elle avait dit ça sans vraiment de peine ou de tristesse. Il fallait dire qu’elle n’en ressentait pas. Elle n’avait pas vraiment de souvenir de sa mère biologique. Juste une femme triste, et trop souvent absente pour qu’elle est put ressentir une véritable tristesse à son départ. Et vite remplacé par son affilié, toujours présente pour elle et qui l’avait plus aimé qu’elle n’avait put l’être.

Elle sera définitivement plus facile à trouver qu'une boule de poil rousse. De cinquante centimètres. Avec la queue.

Elle cligna des yeux à ses mots. Boule de poil, rousse, petite. Pourquoi ça lui disait brusquement quelque chose ? Ah ouais, ça ressemblait à la chose adorable qui lui bouffait la jambe. C’est vrai, lui aussi il cherchait son affilié. Un…panda roux s’il elle se souvenait bien. Bon, elle avait jamais vu de panda roux de sa vie. Elle savait même pas à quoi ça pouvait ressembler. Mais elle avait jamais vu non plus la boule de poil qui se cachait derrière elle. Au pire, elle lui demandait.

Ton affilié, c’est pas lui par hasard ?

Et en disant ça, elle se baissa, attrapa la chose trop mignonne qui la transformait intérieurement en shamalow, et qui en plus s’avéra être toute douce, et la présenta à Fäne. Bon, la bête avait pas forcément l’air très consentante et semblait vouloir retourner se cacher derrière elle mais bon…
❥ ft. Heylin
made in KC to Zephyy




avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Mer 05 Nov 2014, 15:51

heylin&aalana
à la recherche des affiliés perdus

eighth step : goal !

« Ta mère est une dragonne ? »

Heylin était totalement largué. Mais quand je dis totalement, c'est totalement. Bon, et accessoirement, il se pissait dessus, priant pour que le gentil chewing gum rose reste un gentil chewing gum rose et ne se plaigne pas à sa "mère". Ou qu'elle ne le bouffe pas, si elle était elle-même moitié dragonne. Même s'il continuait de douter fortement de ce point. Après tout, c'était un chewing gum hybridé baleine bleue et bébé phoque, soit pas des animaux très hostiles -bon, c'est dangereux concrètement une baleine bleue dans ta face, mais ça n'a pas l'intention de te tuer. Et comme il était très gentil, il allait même arrêter de la considérer comme un chewing gum et l'appeler Aalana dans ses pensées. Comme ça, sa mère aurait moins de chance d'en faire son goûter. Non mais sérieux, flipper devant une gamine rose au regard innocent et... Argh. Il avait presque honte.

Il vit sa vis-à-vis secouer légèrement la tête. Il arqua un sourcil -quoi "non" ? Bah, si, vu la description qu'elle venait d'en faire, si c'était pas un dragon, c'était quoi ? Un castor, peut être ? (oui, un castor avec des écailles de six mètres, j'allais te le dire.) Puis elle expliqua -parce qu'il était encore plus paumé, si c'était possible :

« Isen est bien un dragon, mais moi je suis moitié fée et moitié démon. Elle s’est occupé de moi après que ma vrai mère m’ai abandonnée. »

Ah d'accord. Tout s'expliquait. Cela devenait vachement plus logique d'un coup. Enfin, presque. Non parce qu'il venait de découvrir que le bonbon rose tout gentil avec des paillettes et tout, qui chialait de l'ambre qui guérit -bonjour, mes larmes guérissent, comme les phénix tu sais ?- avait du sang démoniaque.

Mais où est-ce qu'elle le planquait son sang démoniaque ??

Autant la fée, ok. Suffisait de la regarder, de l'écouter, c'était bisounours-land dans sa tête. Et si elle avait affirmé être moitié ange, il n'aurait vraiment pas été surpris. Mais moitié démone, euh, ça par contre, c'était carrément... Space ? Absurde ? Inattendu ? Bon. Les mystères de la vie, dirons-nous... Il arqua un sourcil en regardant un point dans le vide à côté de son visage. Il était beau ce point dans le vide, il--ok osef. "Abandonnée par sa mère". Ah, d'accord. Un sourire triste vint parer ses lèvres, un regard plein de mélancolie, puis il se reprit vite. Il toussota, baissa la tête, la releva précipitamment, et souffla un « Ah ok. » avant de se retourner. Bon. Faisons comme si elle n'avait rien vu. Il lui refit de nouveau face rapidement :

« Elle sera définitivement plus facile à trouver qu'une boule de poil rousse. De cinquante centimètres. Avec la queue. »

Ça, c'était sûr. Non, parce qu'un truc de six mètres maternel, ça devrait pas être trop compliqué à trouver. Alors que la boule de poile rousse de cinquante centimètres, ça le fuyait, donc ça risquait d'être violemment hard. Il n'attendit pas une réponse pour se remettre en route, sans le moindre regard pour la jeune fille. Et non, il ne vérifierait pas qu'elle le suivait, ni ne l'attendrait, elle avait qu'à se bouger. Il faisait l'effort de l'aider dans sa recherche -ou en profitait pour se calmer- -et meubler un ennui qui avait des chances d'arriver-, donc non, il ne ferait pas cet effort là. Sauf qu'elle eut recours à l'argument ultime, la vicieuse -SANG DÉMONIAQUE TROUVÉ- :

« Ton affilié, c’est pas lui par hasard ? »

Heylin se retourna brusquement et regarda ce dont parlait la jeune fille. Qu'elle tenait dans ses bras. Toute rousse. Toute petite. Toute mignonne. Et qui semblait grave se pisser dessus, aussi. Faut dire qu'avec le regard de rapace que le demi dieu posait sur lui, il y avait de quoi flipper grave comme il faut. Le petit animal se débattit avant de se blottir dans les boobs bras de la rose. Le petit animal poussa un cri télépathique -c'est possible- que les deux adolescents purent entendre -puisqu'ils leur parlait à tous les deux...- :

« MAMAAAAAAN ! »

Euh, non.

Fäne s'avança précipitamment vers la jeune fille et récupéra sans la moindre délicatesse l'animal qu'il porta bien au dessus de lui, avec un regard courroucé -encore qu'il n'avait plus l'air d'être sur le point d'en faire son quatre heure. Drink paniqua quelques minutes avant de se calmer subitement et de regarder son lié. Avec ce regard. Tout mielleux tout mignon tout sdfbg. Dans l'espoir de sauver sa peau, vous voyez.

« Ce n'est pas maman. Et toi, toi la prochaine fois que tu me fais ça, je t'épingles au mur de ma chambre, pigé ? »

La bestiole n sembla pas plus découragé -ou même effrayé- que cela par la menace. En fait, elle prouvait même qu'il était vachement plus serein qu'au moment où il s'était fait la malle. Alors, Drink de son petit nom, se jeta dans les bras de son maître et... S'endormit. Comme ça. Heylin poussa un soupire de fin du monde avant de relever les yeux sur sa vis-à-vis.

« Ok. Je retire ce que j'ai dit. C'est plus simple de trouver une boule de poile rousse de cinquante centimètre avec la queue. Donc. Ta mère, maintenant. »

Honnêtement, il ne savait même pas pourquoi il continuait de l'aider. Il pouvait très bien la laisser en plan là, maintenant. Il s'en foutait d'agir comme un ingrat, donc ce n'est pas ça qui le poussa à se tourner et à gravir la montagne. Ni la reconnaissance, s'il était capable de savoir ce que cela signifiait -quoi qu'il en ressentait pour certaines personnes... Alors pourquoi continuait-il de grimper, pendant que son affilié dormait sur son épaule -comprenait qu'il a migré- -et qu'il est puissant- et que la rose le suivait ? Il en savait rien. Peut être par curiosité...? Ouais. Il avait jamais vu de dragon. Et l'esprit de conservation s'était de nouveau fait la malle. Donc il voulait voir cette dragonne, maintenant.

Au bout d'un moment, ils arrivèrent à un endroit complètement abandonné par tout arbre avec une vue... Violemment dangereuse pour toute personne ayant le vertige ou des tendances suicidaires, puisque l'on voyait de là une bonne partie de la forêt; ils étaient, genre, très haut. Drink se réveilla et sauta de nouveau dans les bras de Fäne.

« Bon ok, elle est carrément chiante à trouver en fait, ta mère. »





avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Mer 05 Nov 2014, 21:21

A la recherche des affiliés perdus
✂--- Trouver un dragon, pour les nuls

Elle tendait innocemment la jolie bébête toute mignonne toute douce, absolument pas consciente qu'elle la livrait peut-être à une mort violente. Quoique elle eut quand même un doute quand elle vit Fäne se retourner vers elle, les yeux disant clairement "viens-là boule de poil que je mette fin à tes jours". Bref, un message d'amour pur. Bref la bébête, un panda roux si elle se souvenait bien de ce qu'il avait dit plus tôt, dut sentir lui aussi sa mort imminente car il se débattit dans ses mains, s'en échappa presque pour tenter un plongeon dans sa robe le tout en émettant un retentissant

MAMAAAAAAN ! 


Maman qui eut un bug sur l'instant, bien qu'elle ne comprit pas tout de suite qu'il s'agissait d'elle. Pourquoi un bébé panda roux venait-il de l'appeler maman ? Elle en savait rien. Par contre ce dont elle était sûr c'était que là maintenant tout de suite elle voulait juste lui faire un GROS CÂLIN. Parce qu'il était trop siidgihqsg. Mais sa tentative fut avorter avant même de voir le jour -c'est moi ou c'est bizarre ce que je viens de dire?- puisque le petit animal, Drink il lui semblait, lui fut tendrement arraché des bras -ou des boobs, au choix- par Fäne. Elle eut peur, en voyant le regard vraiment, vraiment, VRAIMENT pas content du garçon, qu'il le bouffe vraiment. Puis elle se dit que non quand même, il pouvait pas être aussi méchant.



Pas vrai ?

Ce n'est pas maman. Et toi, toi la prochaine fois que tu me fais ça, je t'épingles au mur de ma chambre, pigé ?


Ah bah si peut-être.

Puis en voyant l'animal se jeter dans les bras de l'humain -bon il est pas humain. Mais elle est pas censé le savoir-, elle se dit que finalement peut-être que non. Et ça, c'était vachement rassurant.

Ok. Je retire ce que j'ai dit. C'est plus simple de trouver une boule de poile rousse de cinquante centimètre avec la queue. Donc. Ta mère, maintenant.


Elle secoua vivement la tête, approuvant. Trouver une dragonne de cinq ou six mètres de haut, ce n'était PAS facile. Même à deux. Mais elle était contente qu'il l'aide. Même si ça restait long, compliqué et chiant, au moins elle n'était pas seule. C'était ça qu'elle craignait le plus. Se retrouver seule. Elle l'avait été trop de fois auparavant, bien qu'elle ne s'en rappelait que peu. Juste une maison vide, souvent dans le noir. L'ombre inquiétante de la flamme d'une bougie qui dansait sur un mur. Les craquements sinistre du bois dans le silence oppressant. Des repas simples, et puis périmés, pourris ou moisis par endroits. Parfois plus rien dans les placards, elle devait s'aventurer seule dehors, du haut de ses six ans, pour aller chercher de quoi manger dans la forêt. Et sa mère qui ne revenait pas.

Et lorsqu'elle était là, cette femme aux cheveux semblables aux siens et dont elle ne se souvenait plus du visage, en gardant pourtant en tête son sourire tantôt triste, tantôt douloureux, mais toujours forcé. Et lorsqu'elle était là, sa solitude ne s'atténuait pas. A peine quelques mots échangés, ses demandes toujours ignorées, jamais de baisers, de caresses ou de câlins. Juste la distance. Elle remplissait les placards de nourriture, lui apportait quelques habits quand elle constatait qu'elle avait grandit. Lui donnait quelques cahiers de dessin lorsque ses demandes se faisaient trop répétées. Puis elle repartait.

Jusqu'à ce qu'elle rencontre Isen, Aalana avait eut souvent faim, n'avait jamais écouté d'histoire avant de s'endormir, s'était toujours bordé toute seule et n'avait jamais eut de bisou de bonne nuit. Ni de bisou de bonjour. C'était Isen qui lui avait donné tout ça. C'était Isen qui lui avait apprit à lire, à écrire, à compter. C'était Isen qui lui avait apprit presque tout ce qu'elle savait aujourd'hui.

Mais aujourd'hui Isen n'était pas là, et ce poids de la solitude l'écrasait de nouveau. Et si elle ne la retrouvait pas ? Elle perdrait la tête. Serait rendu folle par la tristesse et la solitude. Parce que même si Léo était là, même si elle était gentille, elle ne pourrait jamais la remplacer. Alors elle continuait de suivre Fäne dans la forêt, cherchant Isen et fuyant la solitude. Elle se faisait silencieuse, la joie ou la peur qu'elle avait put ressentir précédemment oubliés, remplacés par l'inquiétude et la peur. Fäne n'était plus seul, mais elle si.

Elle était toujours muette lorsqu'ils arrivèrent sur un flan de falaise, la forêt offerte à leurs yeux. C'était beau. Dangereusement dangereux, mais beau. Elle tournait le regard dans la direction de sa maison, cherchant la masse grise argenté de sa dragonne. Mais rien. Elle n'était pas rentrée.

Bon ok, elle est carrément chiante à trouver en fait, ta mère.


Elle baissa le regard.

Désolé.


C'était tout ce qu'elle pouvait dire. Elle était désolé de l'avoir emmené dans une cherche sans aboutissement, et à la fois elle ne l'était pas. Aussi effrayant et désagréable qu'il pouvait être, il comblait sa solitude, au moins un peu. En désespoir de cause, elle finit par s'accroupir au sol, enfouissant son visage dans ses bras en essayant de ne pas pleurer de nouveau.

Se faisant, elle ne vit pas l'ombre immense qui les surplombait.

❥ ft. Heylin
made in KC to Zephyy




avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Jeu 20 Nov 2014, 13:35

heylin&aalana
à la recherche des affiliés perdus

ninth step : survive, 2nd edition

Ça n'en avait pas l'air, mais trouver une dragonne, même de 6 mètres de long, c'était chiant. Ils avaient du marcher, quoi, une ? deux ? deux heures ? Heylin n'avait jamais vu la dragonne, mais il était sûr que si elle lui était tombé sous le nez, il aurait su que c'était celle qu'ils cherchaient. Mystères de la vie. Non mais un dragon, c'était quand même, en théorie, facile à reconnaître, et à la base, à trouver. Enfin. Quand on savait où chercher. Ce qui n'était pas le cas du demi dieu et de la fée.

Regardant la forêt sous eux, Heylin se dit qu'il aimerait bien la jeter, la rose bonbon à côté de lui. Sans savoir pourquoi. Cette pensée formulée, son regard se porta sur la jeune fille qui regardait dans une direction avec un regard plein d'espoir. Il l'imita et lança un regard sur... rien. Il savait pas trop ce qu'elle regardait en fait. Observant de nouveau la jeune fille, il écarquilla les yeux de surprise avant de revenir à la normale. Comment était-elle passée, en dix secondes, de normale à "je-suis-une-dépressive-laissez-moi-mourir" ? Il cligna des yeux, puis fronça les sourcils. Ah non. Si elle se remettait à chialer, il allait sincèrement la jeter dans le vide.

Elle baissa des yeux humides qui ne provoquèrent absolument aucune réaction chez le blanc. Ah si ! Il trouvait ça juste chiant. Elle se décomposait littéralement sur place. Fäne avait envie de la laisser en plan et de rentrer. Hé ! Il se démenait pour elle, là ! Et elle, ce qu'elle faisait ? Elle se lamentait sur son sort. Actionnant une deuxième tentative d'homicide sur la personne de la jeune fille (c'est à dire se pencha tout juste vers elle), elle ne dut son salut qu'à Drink qui lui sauta sur la tronche en gueulant :

« MANGEEEEER ! »

Oui parce qu'entre temps la boule de poils rousse s'était réveillée, qu'elle émergeait très vite, et ce surtout quand elle avait faim. Or, on l'aura compris : Drink avait faim. Ah non, ne voyez pas là un acte héroïque afin de sauver celle qu'il avait lui-même proclamé maman, et ce sans l'accord de la concernée. Déjà, il aurait fallu que la boule de poils se rende compte qu'Aalana risquait sa vie, là tout de suite, et ensuite, qu'elle n'eut pas faim. Parce que nouvelle maman ou pas, quand Drink avait faim, il avait faim. Point. Il n'empêche que Drink sauva Aalana sur l'instant, et Heylin pour les minutes à venir. Parce que très vite, il fut tellement reconnaissant à son affilié de l'en avoir empêché qu'il jura intérieurement de le couvrir de nourriture dés qu'ils rentreraient.

Non mais faut le comprendre. C'est pas tous les jours qu'on tombe nez-à-nez avec une dragonne de six mètres qui vous regarde comme si vous étiez son futur quatre heures.

Il est vrai qu'il avait remarqué que le ciel s'était soudain couvert ou plutôt, que le soleil avait étrangement disparu. Il est vrai aussi qu'il n'y avait pas prêté attention parce qu'Aalana était bien plus captivante -et ses pulsions meurtrières avec. Et enfin, aussi paradoxal que cela puisse paraître, le colosse n'avait pas fait plus de bruit que ça en atterrissant. Pas autant que l'on aurait pu en attendre venant de la bête, ni qui pourrait être couvert par la plainte -cri- télépathique d'un bébé panda roux. Pourtant, il était face aux faits : la dragonne, aussi imposante soit-elle, avait été assez discrète pour que les deux jeunes gens ne se rendent compte de rien jusqu'à ce que le demi-dieu n'ose tourner la tête. Il lui fallut tout de même quelques battements de cils et de se mordre violemment la lèvre -sans s'en faire saigner, il avait déjà donné- pour percuter qu'il n'était pas face à une horrible hallucination. Oui horrible. Parce qu'elle compromettait sérieusement sa survie.

« Hm, Aa' ? Je crois que je l'ai trouvé. Enfin qu'elle nous a trouvé. »

Comme la rose ne semblait pas réagir -il allait vraiment la bouffer, dragonne ou pas- il leva les yeux au ciel, se râcla la gorge et réitéra, cette fois en gueulant :

« UNE QUICHE ROSE NOMMÉE AALANA EST APPELÉE A L'ACCUEIL. SA MÈRE EST LA ET ELLE VA MANGER SON POTE. TU ME REÇOIS ? »

Cela eut deux conséquences. Une, la rose se réveilla enfin, bon point. Deux, la dragonne ne sembla pas apprécier. Moins bon point.





avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Ven 21 Nov 2014, 14:07

A la recherche des affiliés perdus
✂--- Retrouver sa maman, pour les nuls

Elle ne valait rien. N’avait jamais rien valu. Elle se savait, au fond d’elle, qu’elle était inutile. Un boulet qui s’accroche à votre cheville et vous ralentit. Un poids mort. Peut-être qu’Isen s’en était finalement rendu compte et avait décidée de partir elle aussi. Comme sa mère. A cet instant elle avait oublié qu’un affilié ne quittait jamais définitivement celui ou celle auquel il était lié. Mais sans doute était-ce parce qu’elle n’avait jamais tout à fait vu la dragonne comme son affilié, même s’il lui arrivait de la présenter ainsi. Elle en regrettait presque d’avoir embarqué Fäne avec elle, même si sa présence éloignait la solitude.

Ah ah ah… Elle était inutile ET égoïste. Beau mélange. Pourquoi il ne l’avait pas encore laissé toute seule, lui aussi ? Bonne question. Elle capta légèrement, à côté d’elle, les bruits d’une personne qui s’agite, mais elle n’y prêta pas attention, trop occupé à faire un trou parmi les cailloux –encore eux. Elle cru même entendre un vague bruit de phrase lui être adressé, mais elle n’y accorda pas d’importance, s’enfonçant docilement dans sa dépression comme dans un bain moussant –tout en ignorant ce qu’était un bain moussant. Et puis on lui sonna gentiment les cloches. Parce que Fäne était la gentillesse incarnée, il l’avait déjà prouvé.

UNE QUICHE ROSE NOMMÉE AALANA EST APPELÉE A L'ACCUEIL. SA MÈRE EST LA ET ELLE VA MANGER SON POTE. TU ME REÇOIS ?

Bug. Elle analysait –plutôt lentement- les mots qu’elle venait d’entendre. Bon, il l’avait insulté, rien de nouveau. Sa mère était là. Isen était là. Et elle allait bouffer Fäne. Mais ça, sincèrement, là, maintenant, tout de suite, à cette seconde, dans l’immédiat, c’était vachement secondaire. Vraiment.

Elle ressortit sa tête de ses bras, regardant derrière elle pour enfin voir la dragonne. Immense masse de muscles, d’écailles, de force brute et, plus inattendu, de maternité. Si si. Je vous assure. Comme si elle était monté sur ressors, elle sauta sur ses jambes hyper rapidement et se précipita vers la dragonne en criant.

MAMAAAAAAAAN !

Ça vous rappelle un truc ? C’est normal. Elle prit le museau aussi large qu’elle de la dragonne dans ses bras, lui faisant un gros câlin, immensément heureuse de la retrouver. Un peu calmée, même si la façon dont le garçon avait sa maîtresse et fille adoptive lui restait en travers de la gorge, Isen passa une patte et sa queue autour de la rose. Sans lâcher des yeux cependant le machin blanc pas commode –aka Fäne. Elle ne le boufferai pas maintenant. Pas devant Aalana. Elle ne faisait jamais de mal à personne devant Aalana. Sauf quand sa vie était véritablement menacée.

Qu’est-ce que tu fais ici ?

Elle n’appréciait pas de voir sa maîtresse aussi loin de la maison. Surtout sans en avoir été avertit. Sutout avec un inconnu qui n’avait pas l’air spécialement inoffensif. Aalana releva légèrement la tête, sans lâcher le museau qu’elle enlaçait –et sauvant du même coup Fäne d’une mort par dégustation- en faisant une tête genre, je boude. Un peu.

Je te cherchais. Tu es partis sans rien dire et tu ne revenais pas.

Et elle s’était terriblement inquiété. Au point de faire une mini dépression éclaire.

Je vois. Et qui est-ce ?

Demanda la dragonne qui n’avait toujours pas lâché le demi-dieu du regard. Manquerait plus qu’il s’échappe le fifou. Non mais. Aalana se retourna vers lui, lâchant le museau de son affilié, et remarquant au passage que Fäne n’avait absolument pas bougé. Ce qu’elle trouvait bizarre, mais bon.

C’est Fäne.

Lâcha-t-elle comme si c’était la chose la plus évidente sur Terre.
❥ ft. Heylin
made in KC to Zephyy




avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Sam 22 Nov 2014, 18:03

heylin&aalana
à la recherche des affiliés perdus

tenth step : run for your life

Fäne attendait patiemment que l'autre cruche se réveille. Non mais sérieux, elle était pas pressée de trouver sa mère ? Et là, elle réagissait pas. Et en attendant qu'elle ne daigne bouger son charmant petit derrière -qu'il n'avait pas regardé une seule fois mais c'est pour la forme-, il ne pouvait qu'espérer secrètement de ne pas finir dans le ventre du reptile dans les minutes qui suivraient -ou même plus tard, hein, jamais. Puis, constantant qu'elle ne percutait toujours pas cette cruche, il réitéra -et ce pas des plus poliment. Ce que la dragonne apprécia moyennement. Et il se contenta de lui sourire gentiment -aka sourire de troll. Mais même là, il lui fallut quelques minutes afin d'enfin réagir. Mais la réaction en valut le peine.

« MAMAAAAAAAAN ! »

Heylin sursauta quelques peu, se tourna légèrement vers elle et suivit de la tête la direction de l'adolescente et sa fonte sur la dragonne, avec de grands yeux. Ok. Il avait vraiment l'impression de voir une gamine accessoirement. Il cligna des yeux, un peu hébété, puis se ressaisit. En fait, il s'en foutait. Mais maintenant, il allait surement pouvoir s'éclipser, non ? Non. Au vu du regard de la dragonne, non. Mais mais maiiis. Elle était pas trop occupée par ses émouvantes retrouvailles avec sa fille ? Mais c'est vrai, il allait pas les déranger... Argh. Et elle voulait pas. Et voilà qu'elles parlaient comme s'il n'existait pas. Sérieusement. Il pouvait pas se barrer ?

« Qu’est-ce que tu fais ici ? »

Ouah ! La mère inquisitrice ! Hé, mais c'est elle qui c'était barré la première sans prévenir, non ?

« Je te cherchais. Tu es partis sans rien dire et tu ne revenais pas. »

Ouais, c'est bien ce qui lui avait semblé. Même s'il se faisait un peu chier là. Il avait une énorme tête de blasée.

« Je vois. Et qui est-ce ? »

Ah ! Ça revenait sur lui. Allez. Elle allait le présenter comme quelqu'un l'ayant gentiment aidée, et la dragonne arrêterait de vouloir le bouffer. Après, ils se feraient un bon gros câlin, et il pourrait rentrer chez lui entier. Allez. On y croit !

« C’est Fäne. »

...Ou pas. Il ne put retenir le facepalm immédiat à la suite de sa réponse. Il écarta deux doigts et lui lança un regard empli de blasitude profonde. Et il faisait quoi maintenant ? Non parce que se présenter comme son nouveau meilleur ami de lui-même, c'était pas crédible -bon même si elle l'avait fait elle, ça n'aurait pas été crédible, maiiis... Il s'en sortait comment ? En fonçant dans le tas ?

...En fonçant dans le tas.

« Elle était paniquée, elle m'est atterrie dessus, et je l'ai aidé à te chercher. Et si ça te plaît pas, t'avais qu'à pas t'éclipser sans la prévenir. »

Heylin n'avait jamais eu l'esprit de conversation, c'est un fait. Il haussa les épaules, puis regarda de nouveau la dragonne.

« Je vais pas la manger hein. Elle me semble pas très appétissante de toute façon. Et puis, il pointa la boule de poil qui s'agitait frénétiquement sur son épaule, elle m'a aidé à retrouvé Drink, donc je vais rien lui faire. Alors je peux vous laisser en paix, qu'est-ce que tu en penses ? »

Il regarda la dragonne, fixement. Oui, il la tutoyait aussi. Mais faut souligner que c'était trop space de vouvoyer un dragon.




hrp; je tiens à préciser que j'ai passé une heure sur cette sdfgh réponse parce que j'ai le cerveau en compote, et qu'au moment de l'envoyer, j'ai tout perdu. Alors désolée pour cette réponse à chier, mais j'avais plus le courage à faire un meilleur truc là. Désolée. QQ




Contenu sponsorisé
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus |

 
Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» A la recherche des displays Plexiglas perdus
» A la recherche des jours perdus.
» Perdus sur l'île déserte de Vidberg
» recherche béton livré a domicile
» Recherche auteur pour livre éducatif pour enfant

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Montagnes-
Sauter vers: