Partagez | 
 

 Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant




avatar
Invité
Invité
Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Lun 24 Fév 2014, 13:45

A la recherche des affiliés perdus
✂--- Comment tomber sur quelqu'un, pour les nuls

Elle courait. Courait sans s'arrêter à travers les arbres. Depuis ce matin, quoi qu'elle fasse, elle n'avait pas réussi à trouver Isen. Ça faisait plusieurs heures maintenant qu'elle parcourait la forêt de haut en bas, de droite à gauche et même en diagonal. Mais pas moyen de retrouver la dragonne. Ça devait pas être compliqué pourtant. J'veux dire, un dragon, c'est grand, c'est gros. Ça devrait pas être bien compliqué à trouver dans une forêt. Et pourtant... Elle n'arrivait pas à la retrouver.
Elle l'avait bien appelé, par le lien mental, mais rien. Que dalle. Nada. Niet. Elle allait finir par croire qu'elle l'ignorait.

Ce n'était pas la première fois que la dragonne se faisait la belle. Loin de là. Mais elle la prévenait. Elle lui disait qu'elle allait chasser, qu'elle partait retrouver d'autres dragons dans les montagnes, qu'elle allait s'offrir une petite balade à 12 000m d'altitudes -minimum-, et toussa toussa.
Aalana arrêta sa course un instant, histoire de reprendre par son souffle. Parce qu'on dirait pas comme ça, mais courir pendant des heures comme une hystérique en crise de panique, ça fatiguait. Si. Bon aller ma fille. Cesse de t'agiter dans tous les sens, ça serre à rien. Alors tu te poses, et tu réfléchis. Si! Je sais que tu peux le faire!!

Reprenant son souffle, elle essaya de revenir en arrière. Peut-être qu'en fait, Isen lui avait bien dit qu'elle allait partir aujourd'hui. Mais elle avait beau rembobiner le film de sa vie, elle ne trouvait pas. Quand elle s'était levé ce matin, Isen était là. Un peu dans la lune, un peu de mauvais poil, mais elle était là. Puis Aalana était partie chercher des fruits pour son déjeuner. Et quand elle était revenue, Isen était plus là. Tout bêtement. Et elle, elle avait paniqué. Et était donc partie à la recherche de la dragonne sans plus réfléchir.

Et elle se retrouvait là, à moitié en train d'agoniser, complètement crevée, et sans aucune idée de l'endroit où pouvait se trouver son affilié. S'asseyant dans l'herbe, elle se mit à réfléchir -il était temps!-. Où pouvait être allé Isen? Si elle était partie se balader, elle ne pouvait rien faire. Certes, elle avait des ailes et pouvait donc voler, mais pas aussi haut. Et puis elle avait aucune idée de par où elle devrait aller. Donc non.
Si elle était partie chasser, c'était soit vers les montagnes, soit vers la mer de nuage. Elle pourrait bien aller la chercher là-bas. Et si elle était allé voir d'autres dragons, alors elle était dans les montagnes. Bon, 2 à 1 pour les montagnes. Elle ira là-bas. Si, c'est comme ça qu'elle l'a décidé.

Son rythme cardiaque calmé et sa respiration ayant reprit une cadence plus...normale, elle se dirigea vers les montagnes. En y réfléchissant bien, c'était complètement stupide. Il aurait été bien plus simple pour elle d'attendre sagement son retour, plutôt que d'entamer l'ascension des montagnes. Surtout en sachant qu'Isen était un dragon de glace, et que de ce fait, il y avait de trèèès grande chance pour qu'elle soit allée tout en haut des montagnes, là où y a la neige. En tout cas, pour peu qu'elle se trouvait bien là-bas. Ouais, ça aurait été beaucoup, beaucoup plus simple. Mais que voulez-vous. Aalana est stupide. Alors elle y va quand même.

Ça lui faisait bizarre, de quitter la forêt comme ça. J'veux dire, toute seule. D'elle-même. De sa propre volonté. Sans avoir, derrière, l'accord de sa mère adoptive. C'était...étrange. C'était grisant. Ça avait à la fois le goût de la liberté la plus totale et celui de la crainte des règles brisées. C'était agréable. Elle avait le sentiment d'être capable de tout -ce qui était loin, très loin d'être le cas-.
Sur son chemin, les arbres disparaissaient peu à peu, laissant place à des cailloux. Des gros cailloux. Ou des rochers. Ça dépend du point de vue. Ce qu'il y avait là-haut, elle n'en avait aucune idée. C'était de la totale découverte. Cool. Essaye juste de pas te perdre ma grande. Ou pire.

Le sol sous ses pieds était glissant. Tu m'étonnes, c'était juste un gros tas de poussière. De la poussière mélangée à quelques cailloux. Ouais, y avait beaucoup de cailloux dans ces montagnes. Elle escaladait tout ça comme elle le pouvait. Chose peu facile quand ça glissait autant. Mais finalement, elle vainquit. Ou vaincu. Je sais plus comment on dit. Bref! Elle arriva donc en haut de la pente. De la première pente. Parce que Dieu est un gros chieur et qu'il voulait pas faire des montagnes plates. Donc il les a faite pentues.

Elle évoluait prudemment dans ce nouvel environnement inconnu. Rectification. Elle s'extasiait sur tout ce qu'elle voyait de ce nouvel environnement, ne faisant, de ce fait, pas du tout attention à où elle mettait les pieds. Et ce qui devait arriver arriva. Evidemment. Elle tomba.
Pas dans le sens où elle se prit le pied dans un caillou -quand je vous qu'il y en a beaucoup- et s'étala dans la poussière telle une crêpe ratant sa poêle et se splashant -si, ce mot existe- sur le carrelage. Non non. Elle tomba. Littéralement. D'une haut d'une corniche. De quelques 2 mètres, 2m50 de haut. Et en bonne grosse cruche (une cruche que j'aime hein!), elle n'utilisa pas ses ailes pour éviter le sol. Et se cracha par terre.

Ou presque.

Ouais, presque. Parce que les cailloux, c'étaient pas mous. Parce que les cailloux, ça faisaient pas du bruit.
Parce que elle, elle avait une chance de malade parfois, et s'était en réalité crashé sur quelqu'un. Dommage collatéral écoute.
Elle était donc tombé sur quelqu'un. D'où la sensation de matelas et le bruit. Quelqu'un avec des poils blancs sur la tête qui devaient sans doute être ses cheveux. Bah quoi? C'est pas évidant vous savez, de faire la différence entre tiffs blancs et bonnet en poils d’abominable homme des neiges. Et puis soudain, elle réalisa.

Elle était en train d'écraser quelqu'un.


❥ ft. Heylin
made in KC to Zephyy




avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Lun 24 Fév 2014, 16:37

heylin&aalana
à la recherche des affiliés perdus

first step : survive

« TU VAS REVENIR ICI PETIT CON, ET TOUT DE SUITE, OKAY ?! JE SUIS PAS D'HUMEUR, MERDE ! »

Le "petit con", c'est Drink, une petite boule de poile rousse vivant surtout en Chine méridionale et en Himalaya, un Ailurus fulgens, autrement dit, un panda roux. Le truc qui vient d'hurler à en faire trembler la montagne toute entière, c'est Heylin. Heylin Fäne Ketillh, surnommé "Nox", 18 ans. Et non, il n'a pas ses règles. Il est pas d'humeur, nuance.

« Je te JURE, si tu ramènes pas ton PETIT CUL, TOUT DE SUITE, je TE BOUFFE AU DÎNER. »

Et il se demandait encore pourquoi Drink le fuyait. Depuis sa descente aux enfers -au sens propre du terme-, il était passé par plusieurs phases; déjà, la dépression. Le truc, c'est que lui, il était pas très réceptif à la dépression nerveuse. Donc il était vite passé au stade de la colère. Comment ? Ah, oui. Il était en deuil, c'est tout. C'est tout. Ouais bon, d'accord, c'est vite dit. Disons que ce connard d'Hadès -Heylin, pas suicidaire du tout- lui avait pris sa mère -ce qui était logique, mais il s'en branle, donc on ne commentera pas- et qu'à présent, il devait appréhender le monde seul, toujours gamin dans sa tête, mine de rien. Un peu. Et Drink, effrayé, pas habitué à avoir affaire à un type irritable qui crisait pour un rien, c'était fait la malle; il restait un petit, après tout. Il était effrayé de voir papa comme ça. Bon, ce n'était pas tout à fait ça, mais c'est plus simple, nous dirons.

« Putaiiiiiiiiiin tu sais que tu fais chier, HEIN, TU LE SAIS ? T'es CHIANT ! J'vais t'abandonner, TU VAS VOIR ! »

Il disait cela, mais il continuait de le chercher. Il continuait de ruminer, d'imaginer mille et une façon de lui faire comprendre sa douleur. Pauvre chose. Avançant d'un pas vif, il scrutait les environs à la recherche d'une trace de son affilié mais se renfrogna vite; rien ici. Il leva le regard vers la montagne qui se dressait fièrement un peu plus loin, et il se dit qu'il serait intelligent d'y regarder de plus près -après tout, il venait bien d'Himalaya... Enfin, ceux de son espèce. Lui, pas. Mais là n'était pas la question.

Inspectant chaque recoin, il passa la matinée à sa recherche; bien sûr, à cette allure, il était sûr de ne jamais le retrouver. Une petit boule rousse, dans une forêt immense, sans oublier qu'il pouvait aussi se déplacer, ça ne se trouvait pas facilement. La fameuse expression "chercher une aiguille dans une botte de foin" prenait là tout son sens. Passant une main agitée dans sa tignasse emmêlée, il se sentait sur le point de craquer; ouais, parce que là, il avait pas encore "craqué" à proprement parlé. Là, il faisait que gueuler, taper dans trois troncs d'arbres -et se faire mal comme un con-, ce qui, en comparaison de ce qu'il risquait de faire, s'il explosait vraiment, n'était pas grand chose. Oh, il ne serait pas dangereux. Mais pour son ego, si. Il éclaterait en sanglot, voilà ce qu'il ferait.

Et ce "petit con", pour reprendre ses mots, de Drink c'était fait la malle, alors qu'il avait besoin de lui. Oui bon, c'était pas très évident, okay, maiiis... Voilà quoi. Mais il fallait comprendre son affilié; avoir un monstre sur le dos, à la longue c'était... Éprouvant. Surtout qu'encore une fois, il s'agissait d'un bébé.

« Putain, Drink... »

Non, Drink n'est pas une catin. Plait-il ?

Balayant d'un regard las les environs, il se mit en route de la montage. Il en avait marre de ces arbres, ces aaaarbres... TROP.DE.VERT. Il entama donc, lui aussi, son ascension vers la montagne, ascension toujours ponctuée de "CONNAAAAAARD ?" et de "POUILLEUUUUUUUUUX ?" très poétiques, lyriques, chantants... Heylin quoi. Heylin irrité level 666. Hmmmm'oui. La terre devenait là plus abrupte, plus pentu, plus glissant aussi; ce paysage lui déplaisait tout particulièrement, à vrai dire. Rien d'agréable à regarder. Quoi que là, rien n'était "agréable" à ses yeux. Et encore moins le mammouth rose qui lui tomba dessus.

Il eut tout juste le temps de réaliser qu'il se passait quelque chose, d'entendre un hurlement, un hurlement approcher, amorcer le relèvement de tête avant de sentir un poids énorme le faire plier, s'écraser au sol, comme un beau déchet, pour être polie, de heurter sa tronche violemment contre le sol, de pisser le sang, et enfin, de gueuler toutes les insultes qu'il comptait au rang de son vocabulaire. Autant dire : beaucoup. La douleur lui arracha même un cri puis, sans la moindre douceur, il la poussa; il pissait le sang du nez, c'était mordu la lèvre, avait mal partout. Et dire qu'il était déjà de mauvaise humeur.

« CA VA PAS PAUVRE CONNE ?! »

Son regard furieux se portant sur le... Chewing-gum, puis il la toisa, toujours la même allure, le même regard. Si un regard pouvait tuer, elle serait morte trois fois.





avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Jeu 27 Fév 2014, 15:52

A la recherche des affiliés perdus
✂--- Comment gérer un airbag en colère, pour les nuls

Ce qu'il s'était passé exactement, Aalana n'en n'était pas précisément sûre. Elle marchait dans la montagne, à la recherche de son affilié mystérieusement disparue, et puis soudain, la route sous ses pieds avait disparue. D'un point de vue extérieur, elle était juste sortie de ladite route et n'avait pas vue la chute qui s'offrait à elle si elle ne s'arrêtait pas. Ne l'ayant pas vue, elle ne s'était pas arrêté et était donc tombée. Bon, jusque là, ça va. Là où ça n'allait pas, c'est qu'elle n'avait pas atterrit sur ces foutus cailloux qui, pourtant, jonchaient toute la montagne. Non. A la place, elle était tombée sur un pauvre malheureux qui passait innocemment par là, et elle l'avait écrasée.

Ayant finit d'analyser le déroulement des événements et sa situation actuelle, elle se demanda si elle ne l'avait pas tuée. Elle s'en voudrait. Surtout que c'était loin d'être volontaire. Mais finalement, une violente flopée d'insultes en tous genres s'éleva d'en-dessous d'elle. Bon, il était vivant. Les morts ne parlent pas. N'est-ce pas...? Cependant, son soulagement fut de très courte durée, puisqu'elle se fit éjecter avec violence de son airbag inattendu. Finalement, elle s'écrasa bel et bien au sol, dans un gémissement de douleur.

« CA VA PAS PAUVRE CONNE ?! »

Elle sursauta violemment avant de s'éloigner comme elle put de son airbag. Il lui faisait peur, à crier comme ça. Devant le regard plus que furieux qu'il lui adressa, elle ne put que baisser les yeux sur les cailloux par terre, comme une enfant prise en faute. Ce qui, d'une certaine manière, était le cas. Serrant son tablier dans ses mains, elle essayait de ne pas pleurer. Elle était loin, très loin d'avoir l'habitude de se faire engueuler comme ça, aussi violemment. Et encore moins de se faire insulter comme ça. Certes, il lui était arrivé de se faire violemment gronder par Isen, mais c'était différent. Là, elle se faisait méchamment violenter, elle, jeune fille trop sensible, et elle menaçait de fondre en larme à tous moment. Elle s'excusa du mieux qu'elle put d'une voix fragile.

« Je suis désolé... J'suis tombée, j'ai pas vu que...qu'y avait plus de chemin. J'ai pas fait exprès de te tomber dessus, promis!! J'suis vraiment désolé de...euh...de... »

Bravement, Aalana retenait ses larmes. Non! Elle ne pleurerait pas! Elle ne devait pas. Que penserait Isen si elle la voyait si faible, hein?! Mais Isen n'était pas là. Isen était...partie... Elle ne devait pas pleurer! Elle ne devait pas... Pas pleurer...

Finalement, écrasée entre la disparition de sa mère adoptive et la pluie d'insulte qui lui était tombée dessus, elle craqua. Ses larmes finirent par s'échapper et rouler sur ses joues. Ses efforts avaient été vain. Elle pleurait. Elle tentait d'essuyer ses larmes avec ses manches, mais rien n'y faisait. Elle pleurait, ses larmes tombant au sol en une multitude de pierre d'ambre.


❥ ft. Heylin
made in KC to Zephyy




avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Jeu 23 Oct 2014, 19:21

heylin&aalana
à la recherche des affiliés perdus

second step : keep calm -or not

Heylin, pitbull de son état, se tourna vers un chewing-gum géant de plusieurs dizaines de kilos qui venait de l'écraser et de faire bien plus que son poids -gravité, chute, tout ça... Le chewing-gum, remixé baleine bleue pour l'occasion, le regardait avec des yeux de bébé phoque effrayé -chewing-gum hybridé baleine bleue ET bébé phoque, s'il vous plait- et ne sembla pas savoir quoi dire sur le moment. En même temps, avec le hurlement qu'il avait poussé, en plus du vol spontané qu'il lui avait offert, et du regard de tueur qui traduisait un désir ardent de l'étriper, elle avait de quoi flipper. Elle reculait comme elle pouvait, tremblante comme une feuille; en fait, elle faisait carrément pitié, et lui aurait surement éclater de rire devant une telle scène, si a) elle ne venait pas de lui tomber dessus, b) résultant de cette action, il ne pissait pas le sang du nez et de la lèvre, c) il n'avait pas déjà été de mauvaise humeur avant même que le a) et le b) se réalise. Autant dire qu'elle était vraiment mal tombé, et ce au sens propre du terme.

Heylin le pitbull, donc, se redressa comme il put, la douleur de son visage ensanglanté le faisant grimacer -ce qui, évidemment, ne l'aida pas à avoir moins mal- -tellement de douétitude en lui- -même si sa vis-à-vis n'était pas franchement meilleure que lui pour le coup-; dans un geste machinal et plutôt normal, il s'essuya doucement le visage de sa manche, pourrissant ainsi allègrement son sweat -il les détruisait souvent, dernièrement, de son tendre liquide vital (non mais il pouvait sérieusement pas rester DANS son corps, lui ??)- et poussa un nouveau juron. Il n'avait pas l'impression de s'être péter un truc -ça ferait vachement plus mal- ayant eu le réflexe extraordinaire -et surtout très naturel- de mettre les mains devant son visage; résultat, son nez était en fait surtout bien égratigné, mais il n'avait pas loupé sa lèvre qu'il avait mordu de toutes ses forces. Donc elle était ouverte, et saignait abondamment. Su-per. Puis la jeune OVNI -parce qu'elle était tombé du ciel, vous voyez ?- rose bonbon décida de rappeler sa présence au jeune adulte, ce qui était tout sauf la meilleure idée du siècle, pouvant même se situer dans les pires de l'année.

« Je suis désolé... J'suis tombée, j'ai pas vu que...qu'y avait plus de chemin. J'ai pas fait exprès de te tomber dessus, promis!! J'suis vraiment désolé de...euh...de... »

Heylin retourna violemment la tête vers elle -il était de profil devant la jeune fille- et la bouffa du regard. On aurait aisément pu imaginer les flammes de l'enfer en fond. Elle ne l'avait... Pas fait exprès ? Mais putain encore heureux ! Et puis comment ça, elle n'avait pas vu qu'il n'y avait pas de chemin ? Mais putain meuf, ACHÈTE TOI DES YEUX ! Ou un cerveau ! MERDE !

Bien sûr, ces doux mots d'amour restèrent à l'état de pensée et n'eurent le temps de franchir le seuil de ses lèvres quand, décidant qu'elle en avait assez de vivre, sa vis-à-vis éclata en sanglot. Ce qui ne l'aida pas à se calmer, loin de là. Et alors que son corps commençait de lui même à agir, et ce sans demander son avis à une réflexion qu'il n'était pas en mesure d'avoir, se tournant totalement vers la rose, un genoux à terre, pour se jeter sur elle et l'étriper -les envies de meurtres, c'est mal- les pierres d'ambres le séchèrent. Oui oui, des pierres d'ambres. Des pierres d'ambres qui se formaient à partir de ses larmes.

What. The. Fuck.

WHUT ?? Les yeux ronds comme des soucoupes, il regardait les pierres rouler au sol jusqu'à se stabiliser, incrédule. Puis il releva ses deux billes sur les joues de la rose, les larmes s'écoulant avec la puissance d'un torrent et... Et se transformant bel et bien en pierres. Putain. Il avait pas rêvé, ne se droguait pas, ou du moins pas consciemment, ce qui devait signifier... Signifier... Que cette nana chialait de l'ambre. Narmol. TOUT LE MONDE fait ça. Sa bouche s'ouvrit toute seule pour se refermer quelques secondes plus tard sans qu'aucun son ne s'en soit échappé. Il ré-effectua cette action trois fois avant de froncer les sourcils. Stop de faire le poisson, faut se réveiller là. Après trois claques mentales, il s'approcha de la jeune fille, les genoux au sol, et la saisit par les épaules. Il la secoua plus ou moins tendrement -le plus qu'il le pouvait dans on état- et rapprocha son visage, les sourcils froncés. Bon. Il avait temporairement oublié qu'il était de mauvaises humeurs. C'était déjà bien. Les nanas qui chialent de l'ambre peuvent être utiles.

« Hé ho, arrête de chialer, j'ai compris. »

Remarquant que ça n'avait pas l'effet escompté, soit de la faire arrêter de pleurer, il leva les yeux au ciel.

« Hé le bonbon ! Je te parle ! Arrête de chialer, à cette vitesse tu vas t'enterrer... Un regard vers ses genoux à lui, il fronça les sourcils. Hm, je retire ce que j'ai dit. Tu vas NOUS enterrer. Alors tu te calmes ou je t'en colles une, compris ?»

Cette dernière proposition, il ne la fit pas passer en douceur, son ton reprenant cette agressivité que sa voix avait quelques instants plus tôt. Avant les pierres d'ambres.





avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Jeu 23 Oct 2014, 20:40

A la recherche des affiliés perdus
✂--- Comment rester en vie, pour les nuls

Elle pleurait. Bon. Okay. Et au vu du regard Jack The Riperien -qu'elle ne vit pas- que sa victime lui lançait, on pouvait plus ou moins deviner aisément que ce n'était pas la meilleure chose à faire. Sa survie en ce bas monde était actuellement assez compromise.



Bah, au moins elle refaisait son stock d'ambre, c'était déjà ça. Non ? Bon...

Trop occupé à se déshydrater par les globes oculaires,  elle ne faisait plus attention à la personne devant elle, aussi fut-elle surprise lorsque deux mains agrippèrent ses épaules et s’évertuèrent à la secouer comme un prunier -ce qu'elle n'était pas, soulignons-le.

Hé ho, arrête de chialer, j'ai compris.


Hé ! Du calme là. On arrête pas de chialer sur commande ! Faut du temps, de la patience, de la gentillesse, du récon-

Hé le bonbon ! Je te parle ! Arrête de chialer, à cette vitesse tu vas t'enterrer... Hm, je retire ce que j'ai dit. Tu vas NOUS enterrer. Alors tu te calmes ou je t'en colles une, compris ?


Euh, d'accord. Cerveau à glandes lacrymales, fermez les vannes. Je répète, fermez les vannes. Et là, pouf, magie. Elle arrêta de pleurer. Bon d'accord, elle essuya ses larmes avec sa manche, renifla un bon coup et fronça le nez pour empêcher le reste des larmes de tomber. Ce qui donnait un tableau très swagg, il fallait le reconnaître.

Elle baissa les yeux sur ses genoux et constata qu'elle avait en effet bel et bien refait son stock. Elle se demanda un instant si tout ça allait rentrer dans sa petite boite. Non, évidemment. Maiiiiiiiis... Elle sortit sa boite et commença à les ramasser, pas tant pour s'en remplir les poches que pour se concentrer sur autre chose que le garçon bien remonter en face d'elle qui, n'ayons pas peur des mots, lui faisait peur. C'est lorsqu'elle se fut un peu calmer et qu'elle était sûre de ne pas rééclater en sanglots qu'elle osa jeter un coup d’œil au garçon.

Et là, paye ta culpabilité.

Elle capta la lèvre qui pissait le sang et le nez qui, visiblement, ne demandait qu'à la rejoindre dans cette joyeuse activité. Oh ! Et le regard noir aussi. Mais un regard noir ne tue pas, auquel cas le taux de mortalité sur ce forum serait étrangement élevé. Elle s'attrapa les mains, se tortillant les doigts dans le vain espoir que ce tic béni fasse pleuvoir des vaches fluorescente sur le monde et le permette de s'enfuir. Mais non. Elle se tordit juste le petit doigt.

Je suis désolée...pour ça.


Elle pointa timidement le visage mmh...ensanglanté de son vis-à-vis.

Je peux, euh...si tu veux, je peux te soigner... ?


Non non Aalana, il veut pas. Il veut souffrir sa mère parce qu'il aime ça tu vois ? Bon sang...

Aalana + relations sociales = -10 000. Au moins.

❥ ft. Heylin
made in KC to Zephyy




avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Jeu 23 Oct 2014, 22:49

heylin&aalana
à la recherche des affiliés perdus

third step : keep calm -you win !

Heylin regarda la rose pleurer encore quelques secondes après qu'il ne l'avait vulgairement, et sans la moindre délicatesse, secouée. Et pour la première fois depuis qu'il l'avait rencontrée -...physiquement et visuellement-, il prit la peine de l'observer. Non parce que depuis, tout ce qu'il avait analysé était : fille chiante, rose, chewing-gum, conne, très conne, bigleuse, TUABLE. Donc, il prit enfin la peine de regarder à quoi exactement ressemblait celle qui avait, quelques minutes plus tôt, failli le tuer en l'écrasant, puis avait failli les enterrer sous... Ses larmes ambrisées -on réinvente le dico dans ce rp. Ce fait, d'ailleurs, restait encore à l'heure actuelle le plus grand mystère de sa vie.

La gamine -parce que là maintenant tout de suite au moment de l'action elle avait juste l'air d'une gamine- -et elle l'était aussi certes mais ça Heylin peut pas le savoir- s'essuya piteusement les yeux rougis par la montagne -au sens propre- de larmes qu'elle avait laissé couler. Elle fronça le nez, les sourcils... Baissant le regard... Le tout traduisant le comportement type -surtout la façon de le faire en fait- du gosse que l'on venait de gronder. Heylin était exaspéré. Mais il y avait du bon à cela : avant, il voulait l'étriper, l'égorger, lui arracher les yeux, lui faire bouffer ses ongles préalablement arrachés, la démembrer et jeter le tout dans un bain d'acide. Maintenant, il voulait juste qu'elle se la ferme. Donc oui, je suis désolée, mais disons le : c'est une franche amélioration. Avec un peu de chance, il aurait bientôt plus le désir ardent de bouffer au dîner son affilié pour s'être fait la malle. Se bouffer un mammouth rose calme vos crises existentielles. Satisfait ou remboursé. Ou pas.

Puis la gamine fit quelque chose qu'il jugea immédiatement suspect. Ou du moins, presque aussi suspect que de chialer de l'ambre. La gamine, donc, sortit une petite boîte de nulle part -...non mais d'où venait cette boîte ? Mary Poppins est parmi nous...- et commença à ramasser les pierres pour les mettre dans la fameuse boîte. Ignorant au passage royalement sa pauvre victime. Si, je parle d'Heylin là. Se déroula alors en Heylin un véritable cataclysme : devait-il lui faire bouffer ses pierres pour l'avoir éclater au sol PUIS l'avoir ignoré, ou se laisser aller à sa curiosité exponentiellement grandissante ? Autrement dit : orgueil ou curiosité ? Et pendant qu'il débattait intérieurement quant à ce qui devait ou non avoir le plus de valeur, la jeune fille continuait de ranger ses cailloux dans sa boîte, la scène devenant, de l'extérieure, de plus en plus comique, ridicule, et absurde. A la tête que le jeune homme faisait, on savait qu'il était en plein débat intérieur, fronçant les sourcils, une moue mi blessée, mi fascinée, mi furieuse. Oui, tout le monde sait que un demi fois trois fait un. Je sors de S. On ne dira rien.

Finalement, la rose mit fin à cette situation -ce qui était encore plus vexant pour Heylin, qui aurait du, ou aurait fait, quelques minutes plus tôt, l'incendier, la bouffer, lui faire comprendre sa douleur, et donc, y mettre fin LUI au lieu de le mettre dans cet état là-, levant un oeil carrément terrorisé sur le blanc. Le blanc qui arqua un sourcil devant une telle approche, venant d'une mioche qui semblait tellement avoir peur qu'elle allait se pisser dessus. On va dire, il y avait de quoi. Cette fille réagissait comme Drink. Cette fille était assimilable à un panda roux.

...Quoi que, le panda roux, c'est mignon. Dans l'avis de Heylin, là maintenant tout de suite au moment de l'action, elle était tout sauf mignonne.

La fille pas mignonne assimilable à un panda roux, donc, se mit à se tordre les doigts dans tous les sens, dans un tic nerveux évident, qui ne l’aiderait pas à faire mieux que se tordre les doigts. Mais quand on est stressé, tout le monde le sait, on est un peu con.

« Je suis désolée...pour ça. »

La jeune fille désigna son visage à lui. Ah... Nan, jure ? C'est bien. Mais ça le calmait pas. Disons que ça lui permettait juste une espérance de vie un peu plus longue. Il la découperait pas maintenant. Bon, même s'il s'était déjà calmé... Ça... L'empêchait de lui donner encore plus envie de la découper ? Il croisa juste les bras, ne répondant pas. C'était pas réellement nécessaire. Son regard assassin parlait pour lui.

« Je peux, euh...si tu veux, je peux te soigner... ? »

Heylin fronça les sourcils. Ah, parce que cette fille, qui tombait du ciel, chialait de l'ambre et s'amusait à les collectionner pouvait soigner les autres ? Ha ha. Ha ha ha. La bonne blague. Il avait juste pas confiance du tout. Même si dans l'immédiat, il avait rien pour se soigner... Il pouvait très bien s'occuper de lui-même. Retenant une série interminable de remarques désobligeantes qui lui traversèrent l'esprit, il lui offrit seulement un sourire sarcastique et un rien mauvais.

« Oh, parce que tu peux être utile ? Sérieux ? »

...Ah bah non, finalement, il en avait loupé une, de remarque désobligeante. Baissant les yeux sur son sweat, il poussa un énième juron et releva précipitamment le regard.

« Bon. T'as pas quelque chose pour arrêter le saignement des fois ? C'est chiant pour parler en plus. »

En effet, avoir une lèvre ouverte, ça gêne un peu à parler... Il avait presque envie de la remercier, là, tout de suite, au moment de l'action.





avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Ven 24 Oct 2014, 19:51

A la recherche des affiliés perdus
✂--- Comment faire bouffer des cailloux à quelqu'un, pour les nuls

Elle attendait sa réponse, assise bien sagement à genoux sur les cailloux -oui, encore eux-, les mains sur les cuisses, aussi tendue qu'un string taille 34 sur une paire de fesses taille 40. Non, elle n'était pas à l'aise du tout. Mais de toute façon, que la personne en face d'elle soit gentille ou méchante -situation actuelle-, elle n'aurait pas été à l'aise. En effet, côtoyer dans sa vie uniquement un dragon n'était pas le meilleur moyen de socialisation du monde. Aalana ne savait pas interagir avec les autres membres de son espèce -ou pas de son espèce- autrement que oh, un inconnu ! Fuyons!! doooooc...

Donc, elle attendait sa réponse, en gentille fille sage, l'air de plus coupable du monde sur la tronche. Oui, pour une lèvre fendue. Imaginez un peu ce que ça donnera le jour où elle foutra un pain à quelqu'un... Rectification, non, n'imaginez pas, c'est pas le peine, ce jour n'arrivera jamais.

Oh, parce que tu peux être utile ? Sérieux ?


Bim, dans ta face Aalana. Elle serra ses mains, essayant de ne pas se remettre à pleurer parce a) elle avait plus de place dans sa boite et b) elle ne tenait pas à se faire encore engueuler. Oui, elle savait qu'elle ne servait à rien, était inutile, pas douée et parfaitement incapable de se démerder toute seule -je t'aime Aalana- mais c'était pas une raison pour être aussi désobligeant.

Désolée d'être inutile...


Marmonna-t-elle pour elle-même, incapable de toute façon d'oser le dire clairement. Mmh...tu le sens là, le complexe d'infériorité, tu le sens ?

Bon. T'as pas quelque chose pour arrêter le saignement des fois ? C'est chiant pour parler en plus.


Elle releva les yeux qu'elle ne se souvenait pas d'avoir baisser et hocha la tête. La petite boite fit son grand retour et elle prit une pierre avant de la tendre au garçon.

Mange ça, ça guérit toutes les blessures et toutes les maladies.


Elle resta comme ça, la main tendu vers lui, bien à plat, avec en son centre la petite pierre orange. Elle ne reçut qu'un regard septique, illustration parfaite du "Non mais tu te fous de ma gueule là c'est ça ?" Elle gonfla les joues. Évidemment, personne, j'insiste, PERSONNE ne bouffait un caillou chialer par une gamine sous le seul prétexte que ça guérissait. C'était trop facile sinon. Et surtout étrange. Très étrange.

Elle soupira, ramena sa main vers elle et déposa la pierre sur sa robe avant de sortir -d'où ? On ne le saura jamais- un petit couteau suisse. Elle le regarda, regarda le garçon, regarda le couteau, sortit la lame et se mordit la lèvre. Elle appliqua la lame sur la bout de son doigt jusqu'à saigner, et p*tain m*rde ce que ça faisait mal. Elle regarda le garçon, encore, s'assurant qu'il avait bien vu que youhou, je me mutile devant toi tu vois, et prit la pierre restée sur sa robe avant de l'avaler. Il ne fallu que quelques secondes avant que sa coupure ne disparaisse comme si elle n'avait jamais été là. Elle reprit une pierre et la tendit devant elle à nouveau.

Tu vois, ça guérit. Tu la prends maintenant ?


Non mais ce qu'il fallait pas faire pour soigner les gens, je vous jure.
❥ ft. Heylin
made in KC to Zephyy




avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Lun 27 Oct 2014, 17:50

heylin&aalana
à la recherche des affiliés perdus

fourth step : be healing

Heylin regarda la rose -parce qu'il connait toujours pas son prénom- baisser la tête et faire la moue. Une moue limite dépressive, traduisant un mal être, quelque chose qui faisait un peu pitié en fait. Ce que Fäne ne ressentit pas pour la jeune fille. Elle marmonna un truc qu'il comprit à moitié -ou plutôt, il le déduisit- avant de relever les yeux quand il lui demanda un truc pour sa lèvre qui saignait ABONDAMMENT PUTAIN.

Et c'est là que ça devint bizarre. Étrange. Suspect. Encore plus que de chialer des larmes d'ambre ou de récupérer les pierres pour les mettre dans une boîte sortie de nulle part. Ce qui, il faut le souligner, est déjà TRÈS bizarre, étrange, suspect.

Déjà, elle ressortit sa boîte -une nouvelle fois, de nulle part. Ensuite, elle se saisit d'une pierre. Enfin, elle la lui présenta. Et comme le jeune homme ne comprenait pas -ce qui en soit était normal-, la rose expliqua :

« Mange ça, ça guérit toutes les blessures et toutes les maladies. »

Et c'est un regard entre le scepticisme et l'incrédulité qu'il déposa sur les pierres émeraudes de la dealeuse -si si. Ok. Donc cette fille avait juste un pet au casque. Ce qui ne l'étonnait pas vraiment, elle ne venait que le confirmer, c'est tout. Oui mais non, il allait pas bouffer son cailloux. Fallait qu'elle se fasse interner. Après quelques longues secondes seulement meublées par l'expression de Heylin des plus claires ("non mais tu vas pas bien meuf... Oo" vous voyez ?), sa vis-à-vis eu l'idée de faire une démonstration, ce qui, en théorie, devrait, à défaut de lui donner confiance, lui prouver qu'elle n'était pas complètement folle à lier.

Non, parce que quand elle sortit un couteau -encore une fois de nulle part, elle aime bien nulle part cette fille-, le demi-dieu cru vraiment qu'elle allait attenter à sa vie. A lui. Ok, il avait été désobligeant, mais quand même... Puis il fronça les sourcils. Ou alors elle allait se blesser pour lui prouver que ce qu'elle disait était vrai. Hypothèse qu'il balaya rapidement : elle ne pouvait pas, en plus, être maso... Si ?

Ah bah si. Cette fois, c'est avec une expression traduisant clairement "putain meuf t'es folle" qu'il regarda son doigt saigner. Puis elle tenta cette fois de s'étouffer avec son cailloux qu'elle fourra dans sa bouche. Heylin hésita à lui sauter dessus avant qu'elle ne l'avale -ça devait pas être beau à voir, une mort par étouffement. Et puis il décida que non, si elle voulait crever, c'était son problème, mais qu'elle ne comptait pas sur lui pour ramasser son cadavre après. Ce qui, bien sûr, n'arriva jamais, puisque le visage de sa vis-à-vis ne changea pas de couleur, qu'elle ne s'écroula pas, bien au contraire malheureusement, puisque son doigt guérit. Puis elle se saisit d'une autre pierre et la tendit au jeune homme qui la fixait, médusé. Enfin, surtout son doigt en fait. Puis les pierres. Puis son doigt. Puis ses yeux -d'où provenaient ses larmes, rappelons le. Puis la pierre. Puis elle. Le tout avec un regard soucoupien.

« ....What the fuck....? »

Fut tout ce qui s'échappa de ses lèvres. La rose balaya ces murmures d'un :

« Tu vois, ça guérit. Tu la prends maintenant ? »

Heylin cligna des yeux, et, face à cette question, réitéra :

« ....What the fuck....? »

Il avait du mal à réaliser. Faut le comprendre en même temps. Cette nana chialait des pierres d'ambres qui guérissaient. Il voyait pas ça tous les jours, le pauvres. Finalement, il secoua légèrement la tête et décida de lui faire confiance -chose qu'il ne pensa pas, NON, il ne faisait PAS confiance à cette dingue, mais il était pas con non plus- et bouffa le cailloux. Il se félicita d'y survivre. Baissant les yeux sur la jeune fille pendant que sa lèvre guérissait, il fit la moue -CA FAISAIT MAL DFGHJSA- puis cligna des yeux. Bon. Un peu de politesse ne le tuerait pas. Même si elle avait engendré cette situation.

« Je retire ce que j'ai dit. Tu peux être un peu utile. »

Ah. Et merci, sinon...? Non ? Non.





avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Lun 27 Oct 2014, 20:29

A la recherche des affiliés perdus
✂--- Faire (enfin) connaissance, pour les nuls

Elle attendit patiemment, le bras tendu vers le garçon, qu'il prenne la pierre. D'ailleurs, s'il voulait bien se bouger le cul et la prendre rapidement ça l'arrangerait parce qu'elle commençait vraiment à avoir mal au bras là -bonjour, je ne suis pas sportive. Les secondes s'égrenaient, elle pouvait presque entendre le tic tac d'une pendule imaginaire dans le silence de la montagne. Bon en réalité le vent soufflait comme pas possible, les oiseaux chantaient leur chant -logique- nuptial, un pivert se cognait la gueule contre un tronc pas très loin et les cailloux roulaient à cause du vent. Mais bon chut, le silence, c'est poétique. Et puis enfin, le jeune homme mit fin à sa torture. Secouant la tête, il se saisi de la pierre, la regarda comme si elle allait lui faire pousser des tentacules à la place des jambes -Ursula bonjour- et l'avala avec à peu près la même gueule que celle que l'on fait en buvant la soupe d'ortie de grand-mère sous prétexte que ça guérit.

Quelques secondes passèrent -oui, encore elles-, secondes durant lesquelles elle put voir la lèvre -et le nez, n'oublions pas le nez- être enfin soignés. Elle le vit cligner des yeux, jolis yeux d'ailleurs, joli bleu, ça lui rappela Isen. Ah non, ne pas penser à Isen, elle allait déprimer. Ne pas penser à Isen. Voila, lààààà... J'en étais où ? Ah oui, jolis yeux qui clignent -ce mot est moche-, comme s'il ne s'attendait pas à ce que ça marche. Hey ! Elle s'est charcuté le doigt pour toi, bien sûr que ça marche !! Puis le verdict tomba, telle la pomme sur Newton.

Je retire ce que j'ai dit. Tu peux être un peu utile.

Oh. Trop gentil. Et dire merci ça t'arracherait les dents ? Enfin je dis ça mais... Aalana fut contente, en dépit du ton teeeeeeeellement agréable du jeune homme. Elle avait put le guérir et ça, ça réchauffait son petit kokoro. Elle était heureuse. Et pour le coup avait un petit peu moins peur de du garçon. Puis, décidant que les cailloux du chemin n'étaient pas forcément le must du confort haut de gamme -traduction, elle avait mal aux fesses-  elle se releva, plissa sa robe un peu froissée par habitude et regarda le garçon qui, toujours le cul part terre, faisant vachement moins impressionnant d'un coup.

J'y pense, je ne me suis pas pas présenté. Je m'appelle Aalana. Et toi ?

Bonjour, je t'écrase, et après je me présente.

Oh ! Et qu'est-ce que tu fais ici ?

Parce que bon, tant qu'on y est, qu'est-ce que tu foutais sous mes fesses ?
❥ ft. Heylin
made in KC to Zephyy




avatar
Invité
Invité
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus | Dim 02 Nov 2014, 12:01

heylin&aalana
à la recherche des affiliés perdus

fifth step : chat or run away ?

Heylin n'en revenait toujours pas. Il toucha sa lèvre, toujours couverte de sang -parce que les pierres d'ambres made in chewing gum rose guérissent, elles nettoient pas- -on peut pas tout avoir dans la vie-, mais n'eut aucune douleur. Et d'ailleurs, il ne sentit aucune coupure. La même avec son nez : il n'avait plus mal, et il ne sentait plus aucune égratignure. Elle voulait pas lui en refourguer, de ses pierres magiques ? Non mais ça lui serrait vachement utile en fait. Avec le nombre de conneries qu'il fait à la minutes...

Puis il remarqua que sa vis-à-vis se levait, et la suivit du regard. Enfin en même temps, elle était devant lui, donc heureusement qu'il l'avait vu se lever -même s'il était obnubilé par sa guérison incroyable il était pas encore aveugle. La rose plissa sa robe, un sourire satisfait aux lèvres. Ouais. Elle était contente de sa guérison, ou de sa gueule -qui devait avoir fichtrement l'air ridicule ? Et puis se souvenant de son caractère de gamine bisounours qu'elle avait montré jusque là, il pencha pour la première solution. Il était pas assez parano pour imaginer que cette nana puisse jouer la comédie.

« J'y pense, je ne me suis pas pas présenté. Je m'appelle Aalana. Et toi ? »

Ah, parce que c'était le moment de se présenter. Heylin tira la gueule. Il s'en foutait que le bonbon se nommait Aalana, et qu'elle voulait savoir comment il s'appelait. Mais en même temps, à deux, avec un chewing gum qui a l'air tout gentil, pour trouver un bébé panda roux effrayé, ça pourrait être vachement plus simple. Le dilemme, le retour. Cette fille le faisait buger c'était ignoble.

« Oh ! Et qu'est-ce que tu fais ici ? »

Un silence de mort suivi sa question. Et la réponse fit sursauter la jeune fille -ce qui en soit était normal- par son anormalité : je m'explique, ce n'était pas vraiment une réponse, plutôt un cri. Un cri qui rapportait :

« DRIIIIIIIIIIIIIIIINK !! »

Donc il y avait de quoi sursauter. Il sauta sur ses pieds, sa mauvaise humeur à moitié de retour, et regarda vivement autour de lui. D'un côté, il était persuadé qu'il était resté près de lui depuis le début, qu'il était juste planqué. Mais il n'arrivait pas à le choper, et il commençait à se dire que la boule de poils attendait qu'il se calme pour revenir. Ce qu'il n'arriverait pas à faire tant qu'il ne l'aurait pas récupéré.

...Voyez le cercle vicieux. Le demi-dieu secoua sa tignasse argentée, puis baissa son regard sur la jeune fille. Il fit la moue. Bon. Au pire, il se défoulerait sur elle, et comme ça, Drink reviendrait. Bon programme.

« Fäne. Je m'appelle Fäne. »

Il aurait pu se présenter sous son surnom, mais certainement pas son pemier prénom. Mais pour le coup, ceux qui le connaissaient sous son surnom étaient soit ceux de l'équipage, soit ceux qu'il emmerdait. Et puis merde, ça lui était venu naturellement, donc Fäne.

« Et je cherche Drink, mon panda roux. Et que fais un mammouth rose chialeur d'ambre qui guérit dans la montagne ? »

Que de poésie... Petit con, va.





Contenu sponsorisé
Re: Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus |

 
Heylin ║ A la recherche des affiliés perdus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» A la recherche des displays Plexiglas perdus
» A la recherche des jours perdus.
» Perdus sur l'île déserte de Vidberg
» recherche béton livré a domicile
» Recherche auteur pour livre éducatif pour enfant

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Montagnes-
Sauter vers: