Partagez | 
 

 The "Someone" I've to find } Noah & Lei Nevenscheinder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Lei N. Nevenscheinder
Staffien
Coeurs : 95 Messages : 319
Couleurs : IndianRed & violetred
J'ai traversé le portail depuis le : 29/01/2012 et on me connaît sous le nom de : misha Mon nom est : Lei Naël Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : célibataire. Il paraît que je ressemble à : Toma (Amnesia) + Hunter Parrish (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même
The "Someone" I've to find } Noah & Lei Nevenscheinder | Jeu 29 Aoû 2013, 22:36

Encore. Encore. Tout le liquide qui coulait dans ma gorge n'était pas assez. Il m'en fallait plus. Plus de sang, plus de meurtre. Je balance le corps vide du cerf pauvre cerf ;;, et me relève, avec la grâce d'un animal bourru. Mes vêtements sont tâchés de sangs, du sangs des victimes que j'avais égorgés. Une de mes mains tiens mon trident, au bout duquel se trouve des animaux morts. Plus de sang. Il me faut plus de sang. Ma nature de vampire prenait rarement le dessus, mais il y avait des fois où j'étais en manque de "nourriture", comme maintenant. Et la conscience d'un vampire assoiffé disparaît bien souvent. Ma main posée sur le tronc d'arbre sert le bois, jusqu'à le casser. Les gouttes de sang m’appartenant coulent doucement sur le bois. Ploc. Ploc. Elles coulent, doucement, jusqu'à la racine, et forment un arc avant de remonter rapidement vers la cime. Rapidement. Ssh. Mon sang se durcit, s'elastifit, rampe tel un serpent et bondit contre une chouette. Il s'enroule, étouffe, sert et tue. L'oiseau tombe, je l'attrape d'un coup et plante mes crocs dedans. Sagement, les longs fils de sang rampent jusqu'au tronc et s'enroulent autour de mes doigts. Rentrent dans ma blessures, dans mes vaisseaux. Ma peau est coupée mais mon sang ne coule pas. Le seul sang qui coule ici est celui des animaux morts. Je mords, suce, lèche, aspire, déchire, dévorehum >>. Le goût du sang m’excite, titille mes papilles et mon instincts vampirique. Encore. Encore plus. Le sang animal ne suffit plus. Il me faut du sang "humain".

Elle se débat. C'est une réaction normal, mais elle a tendance à m'énerver. les cris de la jeune elfe ne m'atteignent pas plus que ça, elle tente de se débattre mais j'ai plus de force qu'elle. Elle est cloué au sol sous moi, alors que j'approche ma bouche de son cou. Un cou fin, pâle et si lisse. Si magnifique. Je sens les battements de son coeurs, je vois ses veines palpiter au rythme de sa peur. Je vois son cou. Si appétissant. Un sourire mesquin se dessine sur mon visage, mes yeux écarlates rivés sur ce petit bout de peau qui peut déchaîner tant de violence. J'ouvre doucement la bouche, dévoilant mes crocs pointus, blancs et longs, en avançant vers l'elfe, ignorant ses cris et ses pleurs. L'instinct, la faim et la soif d'un vampire à jeûne sont plus fort que la raison. Je sens sa peau, lisse et douce, glisser contre la pointe de mes dents. Ma langue se décolle du palais inférieur pour glisser contre sa peau, sentant son frémissement. Je commence à serrer les dents pour les planter dans sa gorge, lorsque quelque chose me percute le crâne. La douleur me déroute, à peine deux secondes avant que je m'écroule.

-

Ma tête me fait toujours mal. Je sens le sol contre mon corps, allongé sur le côté. Il fait tout noir, mais c'est surement parce que j'ai les yeux fermés. Je les ouvre, la faible lueur ne m'éblouit pas vraiment. Je suis sur le sol de ce qui semble être une prison. La végétation proéminente sur les murs et le contexte me fait déduire que je me trouve dans une prison elfique. En même temps, ceci était un peu logique. J'ai un peu peur, mais je sais que je vais me débrouiller. J'étais ici par ma faute, pour avoir agresser une elfe. J'avais faim. Je deteste être en manque de sang, c'est pourquoi j'allais en forêt. Sauf qu'il y avait toujours des gens malchanceux. Si j'étais chez les elfes, je pouvais toujours voir si il n'y avait pas quelqu'un que je connaissais pour me sortir de ce pétrin. Je me redresse. Mes vêtements sont toujours aussi sales, mes cheveux sont emmêlés et j'ai quelques blessures sur ma peau. Je n'ai pas la force de me lever, alors j'avance à quatre pattes vers les barreaux. Je les attrapes entre mes mains et regarde autour. Il y a d'autre cellules, mais personne. Bon, ok. Pas une seule personne dans le couloir. Je sers les dents, les sourcils froncés. Mon instinct de vampire est toujours actif, je glisse une main entre les barreaux et tente de faire fondre la serrure. Un bruit se pas atteind mon oreille, je recul d'un mouvement, tombe sur ses fesses et s'éloigne rapidement pour me caler contre le mur, l'air menaçant, mes yeux rouges flamboyants et mes crocs dévoilés.





Spoiler:
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:



http://sanctuary-of-heart.forumactif.com
avatar
Noah Lhyov Nevenscheinder
Staffien
Coeurs : 111 Messages : 279
Couleurs : #400000 & #007C7C
J'ai traversé le portail depuis le : 02/10/2011 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao'). Mon nom est : Noah Lhyov Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : pas intéressé. Il paraît que je ressemble à : Fuwa Mahiro & Kurosaki Tasuku, deux BG pour le prix d'un. ♥ (IRL: Hunter sexy Parrish) et à ce propos, j'aimerais remercier : moi (avatar) + baby Melichat superawesome (gifs) + super gingin (gif signa)
Re: The "Someone" I've to find } Noah & Lei Nevenscheinder | Sam 31 Aoû 2013, 10:56



The "Someone" I have to find
« Just staring right at the other half of me. » ∞ Nevenscheinder twins
« Noah... Noah ? Eeeh, lève toi ! » Tu grognas quand on te secoua, quand cette voix familière parvint à tes oreilles et te tira de ton sommeil. Cela n'empêcha pas le jeune Elfe de continuer à parler, te demander de te réveiller malgré la détermination évidente que tu affichais à refuser de quitter ton lit. Tu ouvris les yeux avec difficulté, et te retrouvas nez-à-nez avec le visage innocent du jeune homme, qui te fixait à travers ses grands yeux gris, l'air de se demander par quel miracle tu étais parvenu à montrer tes pupilles. « Qu'est c'que tu fous dans ma chambre ? Dégage de là ! » finis-tu par déclarer, en te retournant face à l'oreiller. Le temps que l'information monte jusqu'à ton cerveau, tu te redressas dans un bond, en le faisant sursauter par la même occasion, puis le saisit par le col en le tirant vers toi. « Comment t'es entré ?! » L'Elfe te fixa droit dans les yeux, puis baissa le regard, avant de le relever immédiatement, le rouge aux joues. Tu haussas des sourcils. Depuis toujours, tu étais très à l'aise avec ton corps ; ainsi voir des êtres pudiques t'avait toujours étonné. Doucement, tu relâchas le corps du pauvre garçon, qui se recula légèrement. « Tu avais laissé la porte ouverte, j'ai pensé que je pouvais entrer... » Le regard que tu lui lanças à cet instant eut pour effet de le faire se sentir bien con ; mais c'était sa faute. Ton regard se dirigea vers la fenêtre, pour apercevoir les lueurs rougeoyantes d'un soleil qui s'apprête à se coucher. Tu te souvins avoir chassé toute la nuit, par besoin de te nourrir comme de décompressé. Les nuits se rafraîchissaient de plus en plus, mais pas suffisamment pour que tu ne puisses le ressentir réellement. De toute manière, ton sang était chaud grâce à cette moitié Démon que t'avais offerte ta mère, et qui allait de paire avec cette maîtrise du feu qui te dépannerait au cas où tu te ferais avoir par une soudaine fraîcheur imprévue.

Mais cette partie de chasse nocturne t'avais épuisé, car tu avais fait l'erreur de rester éveillé toute la veille. Résultat des courses : il ne devait pas être moins de 19h, et tu venais tout juste d'ouvrir les yeux. « Ou comment perdre bêtement une journée. » Le papillon se posa sur le rebord du lit, et tu décidas de faire passer tes jambes hors du matelas Ô combien confortable de ton lit dans lequel tu aurais passé encore plus de temps si ça n'avait tenu qu'à toi. « Et tu m'expliques pourquoi t'es là ? » lâchas-tu, cet habituel ton désagréable qui, au fil du temps, avait fini par perdre l'agacement qu'il provoquait autrefois. Ta mauvaise humeur faisait partie de ton décor, et ça les Elfes l'avaient bien compris. Le jeune garçon – qui n'avait que 15 ans – te fixa avec ses énormes yeux, fit frétiller par inadvertance ses longues oreilles pointues et sortit nerveusement un papier froissé qu'il te tendit à bout de bras. Depuis son plus jeune âge, ce gamin débordait d'admiration pour toi, le sang-mêlé emblématique du village si l'on puis-dire, que tout le monde sans exception connaissait au moins de nom – que personne ne savait prononcer ni écrire correctement hélas – et qui donnait envie aux petits garçons de devenir des gangsters. Tu n'en étais pas un, mais tous les enfants adoraient faire de toi ce personnage froid et sans scrupules. « C'est le chef de la brigade qui m'envoie, ils ont trouvé un Vampire il y a vingt minutes... » Tu parcourus la feuille du regard, sans prendre la peine de la lire en entier, et comprit rapidement que pour pas moins de 25 drachmes l'heure, tu étais chargé de surveiller la prison ce soir. Cette dernière avait beau être sûre, elle n'en était pas moins vieille, raison pour laquelle les Elfes ne laissaient jamais leurs geôliers sans surveillance ; encore moins lorsqu'ils s'agissaient de créatures de la nuit. À Noah Nevenshneider-Kingston... tu serras la feuille entre tes mains, te levas d'un bond et balança la chaise de ton bureau au sol. « BORDEL DE MERDE, QUAND EST-CE QU'ILS APPRENDRONT À ÉCRIRE CORRECTEMENT CES BOLOSSES ?! » Le pauvre Elfe te regarda t'énerver, puis sortir de ta chambre en pestant contre le monde entier. Il ne fait pas bon de te réveiller alors que tu dors, c'est certain...


Tu avais traîné les pieds jusqu'à la prison, sans arrêter de te plaindre ce qui avait eu vite fait d'exaspérer le pauvre Llewelynn qui était condamné à te supporter toute sa vie. La prison se trouvait à l'extérieur du village, faute de sécurité vis-à-vis des habitants au cas où par malheur un prisonnier parviendrait à s'échapper. Oh, ils ne restaient pas bien longtemps dans leurs cellules, car ils finissaient toujours par être relâchés ou exécutés, car la peine de morts existait encore dans certaines contrées au fin fond de l'île. Les fautes les plus graves étaient sanctionnées de cette manière après ce qu'il se rapprochait le plus d'un procès, et les plus petits délits n'entraînaient qu'une grosse somme d'argent à payer. D'après ce qu'il y avait marqué sur le papier, ce Vampire s'était attaqué à une Elfe du village cueillant des baies. « C'est sa faute aussi... » grommelas-tu en mettant les mains dans les poches de ton jeans. « On va pas en forêt si on sait pas se défendre ! » Si Lynn était assez grand, on l'aurait vu lever les yeux au ciel. Les reflets sanguinolents du ciel pénétraient dans la forêt, se frayant un petit passage entre les branches pour venir taper contre la terre et éblouir tes pauvres yeux mal réveillés. « En même temps, c'était une fille. C'est normal qu'elle soit si conne. » Tu shoota dans un caillou qui alla s'écraser contre un mur de pierre, et c'est à cet instant que tu sus que tu étais arrivé. La prison ressemblait à un temple couvert de végétation, dont la pierre grise dont il était fait se mariait à la perfection avec le décor environnant. Tu te demandais pourquoi ils avaient fait tant d'efforts pour éviter la pollution visuelle, alors que personne ne songeait jamais à s'aventurer dans ce coin-là de la forêt, légèrement plus sombre que les autres. Rien d'intéressant ne poussait dans les alentours, et la présence des prisonniers repoussait la faune... il n'y avait donc aucun intérêt à venir ici.

Tu t'avanças jusqu'à l'entrée, qui était gardée par deux grands Elfes si maigres qu'ils avaient à tes yeux des allures de lévriers, à l'affût du moindre mouvement et prêts à mordre sans scrupules s'il le fallait. À côté de leurs deux mètres – les Elfes étaient réputés pour être grands – tu ne faisais pas bien haut... mais cela ne t'empêcha pas de te planter devant eux en tendant ta convocation. L'un d'eux la saisit, puis tenta de prononcer ton nom sans beaucoup de succès « Neven... Neven... Nevenschn- » Tu poussas un long soupir, fatigué qu'on écorche ton nom à chaque fois. « Nevenscheinder, c'est pas compliqué pourtant... » Il ne s'excusa pas – tu t'en fichais – et t'invita à le suivre dans la sombre prison éclairée à l'ancienne par des torches qui n'assuraient même pas assez de luminosité pour voir le fond des cellules. Une goutte te tomba sur le nez, t'arrachant une plainte exaspérée, et te poussant à enfiler la capuche de ton sweat sans manches. Il n'avait pas plu depuis des jours, et sachant qu'il y avait des cellules à l'étage, tu préférais rester prudent et éviter de jouer avec ces gouttes dont tu ne voulais même pas connaître la provenance. Durant le trajet, il t'expliqua ce qu'avait fait leur prisonnier, une petite heure plus tôt, et t'assura que la jeune inconsciente était encore sous le choc, mais que ses jours étaient hors de danger, sans savoir que son état ne t'intéressait pas plus que la couleur de ton caleçon. Tu ne lâchas pas un mot de tout le trajet vers le fond de la prison, sachant bien que s'ils avaient fait appel à toi, c'était parce que tu étais à moitié Vampire, et qu'ils croyaient que grâce à ça, tu saurais quoi faire de ce fou qui avait osé s'attaquer à l'un des leurs.

Il te laissa en cours de chemin, et accompagné de Llewelynn, t'enfonça dans le dédale des cellules en traçant le trajet que t'avais indiqué le gardien en prenant congé. Ils avaient choisi de garder le Vampire au fond de la prison, au cas où par malheur il réussissait à sortir de sa cellule. « On est presque arrivés. » Lynn ne se sentait jamais à l'aise dans des endroits confinés et en manque de lumière, et même si tu le savais, tu ne pouvais rien pour lui, si ce n'était lui proposer de l'attendre dehors et vivre sa vie le temps que tout ceci ne se termine. Il refusa tout d'abord mais lorsqu'ils arrivèrent enfin devant la cellule numéro 421, il fut obligé de capituler face à l'horrible odeur de sang séché. Llewelynn s'excusa et passa à travers les barreaux d'une fenêtre, tandis que tu restas de marbre. Si l'odeur du sang t'avais dérangé, ce serait un véritable comble. Dans la pénombre de la cellule, tu ne distinguais que deux pupilles rouges, et vu l'obscurité qui régnait en maître dans ces lieux, sans doute voyait-il la même chose de toi. Tu réajustas ta capuche et lâcha un soupir en te demandant pourquoi tu avais accepté cette tâche, avant de te souvenir que tu n'avais pas eu le choix. « C'est bon, le sang d'Elfe ? » Celui-ci était l'un des seuls qui t'avait été interdit. Après tout tu vivais chez eux, tu n'allais pas non plus leur prendre le sang, tout de même. Pas que tu n'en avais pas envie – il t'était arrivé de vouloir goûter à de nombreuses reprises – mais tu ne voulais pas non plus terminer au fond d'un cachot poisseux.

Tu allumas la torche derrière toi avec une flamme que tu fis apparaître, et inspectas le formulaire que t'avais demandé de remplir les gardiens de la prison. Ce n'était pas une mission de surveillance, mais bien d'un interrogatoire duquel tu n'étais pas autorisé à sortir avant d'avoir rempli toutes les informations que te demandaient ce papier. « Comment tu t'appelles ? » lâchas-tu, après avoir lu la première ligne. Il y eut un moment de silence pendant lequel tu te demandais ce que tu aurais pu être en train de faire à la place. Saisissant le tabouret qui tombait en ruines, tu tentas de t'asseoir dessus en trouvant une position à peu près correcte dans laquelle mettre tes trop longues jambes. « J'devrais pas être là, alors si tu pouvais te bouger un peu, ce serait cool. »
made by MISS AMAZING.



After reading. ~

    Le code vient plus tard, j'ai pas eu le temps de l'écrire. :3J'espère que cette réponse te vas, même si Noah est pas super top pour le moment, ça va venir. \o/



(3 roses) de Double (Judy). ♥️

: N E V E N S C H E I N D E R :
 
: TEAMS :
 

: LEAGUES & FAN CLUBS :
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Lei N. Nevenscheinder
Staffien
Coeurs : 95 Messages : 319
Couleurs : IndianRed & violetred
J'ai traversé le portail depuis le : 29/01/2012 et on me connaît sous le nom de : misha Mon nom est : Lei Naël Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : célibataire. Il paraît que je ressemble à : Toma (Amnesia) + Hunter Parrish (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même
Re: The "Someone" I've to find } Noah & Lei Nevenscheinder | Dim 01 Sep 2013, 13:04

Les pas se rapprochaient doucement. Je restais cloitré contre mon mur, les jambes un peu pliées, sentant la pierre contre ma colonne vertebrale et le sol froid à travers mon pantalon. Le sang sêché qui ornait mes vêtements titillait mes narines, empêchant mes pulsions vampiriques de disparaitre totalement. Je passe une main dessuq, tenant distraitement de retirer quelques plaques. Mes ongles vernis de noirs crissaient contre, lorsque quelques morceaux s'en allaient, avant de tomber sur le sol de pierre et d'herbe sans bruit. Le seul bruit dans les environs est celui des pas qui se rapprochent. Il n'étaient plus qu'à quelques mètres de moi lorsque je vois deux yeux rouges apparaitre. La pénombre ne me laissait pas voir son visage, ou du moins pas bien, et la capuche qu'il portait n'arrangeait rien. Il devait faire à peu près ma taille, élancé, avec les mêmes yeux vampirique que les miens. Il pousse un soupire qui brise le silence qui s'était installé depuis qu'il ne marchait plus, et me regarde. Je lui rend son regard, entre le sauvage et l'intimidité.

    NOAH ζ« C'est bon, le sang d'Elfe ? »

Je cligne des yeux, surpris de la remarque. Il avait l'air d'être un vampire, mais soit il était ignorant, soit il n'en avait bu, soit il se moquait de moi. Je préfère ne pas répondre, voulant préserver ma dignitée au cas où il s'agissait de ma dernière suposition. Je sursaute lorsqu'une torche derrière le jeune homme s'allume, surement grâce au son de ce dernier. La maitrise du feu. J'avais aussi ce pouvoir, courrant chez beaucoup de démons, seul signe - mis à part ma supportance au soleil et mon contrôle quasi-constent de ma soif - de mon appartenance à cette race sombre. Le garçon face à moi était-il de la même "race" si l'on puis dire? C'est possible, les deux races s'apprecient et les sang-mêlés ne sont pas rares. Il sort un papier et commence à le lire, tandis que je tente de dicerner ses traits.

    NOAH ζ« Comment tu t'appelles ? »

Première question. Je dégluti. Si je disais mon nom ou mon prénom, quelqu'un allait savoir qui je suis et la rumeur qu'un chanteur a été vu en tueur sanguinaire chez les elfes n'était bon ni pour le boulot, ni pour ma vie sociale - rappellez-vous que j'ai une amie Elfe -. Je chercye une solution en le fixant pendant qu'il s'assoit sur un vieux tabouret.

    NOAH ζ« J'devrais pas être là, alors si tu pouvais te bouger un peu, ce serait cool. » LEIζ« Levynn. Levynn. L, E, V, Y, N, N.»

J'avais dis ça au pif. Enfin, c'était la première idée qui m'était venu à l'esprit. Je lui lance un refard le persuadant de ne pas me demander mon nom. De toutes façons il ne l'aura pas. Un rugissement dans ma tête manque tout juste de me faire sursauter.

    SYA ζ« LEEI! OÙ ES-TU, BORDEL? »

J'avais totalement oublié Sya. Elle devait être en train de se rongler les griffes en m'attendant. Après tout je lui avais dis que je revenais rapidement, pas que j'allais me faire capturer par des elfes furieux.

    LEIζ« Je suis là. Des elfes m'ont capturés, je ne sais pas où. Ne t'inquiète pas, ce n'est pas la peine que tu viennes me chercher, je serais rentré ce soir.»

Le silence dans ma tête me répond. Sya doit comprendre et me laisser faire. Mais à son interruption dans ma tête, une m'idée m'ait venu, et je tourne la tête vers mon gardien,dont je n'arrivais pas à effacer la présence. Tout naturellement et avec le plus de tact possible, je pose mes yeux sur les siens. Il ne faisait aucun doute que je m'étais calmé. Mes pupilles étaient descendu d'une nuance, et mon rythme cardiaque également. LEIζ« Vous devriez vous dépêcher de me libérer. Il y a un okami furax à ma recherche qui va surement aller voir une de ses congénaires pour venir me sauver de force, même contre mon avis, et à votre place j'évirterais de me mettre ces bestioles à dos. » [/list] J'avais dis ça comme ça, parce que d'un côté c'était pas totalement faux. Sya serait capable d'aller chercher Shura, et à elles deux je ne doute pas un seul instant qu'elles iraient fouiller tout les villages elfique à ma recherche.





Spoiler:
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:



http://sanctuary-of-heart.forumactif.com
avatar
Noah Lhyov Nevenscheinder
Staffien
Coeurs : 111 Messages : 279
Couleurs : #400000 & #007C7C
J'ai traversé le portail depuis le : 02/10/2011 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao'). Mon nom est : Noah Lhyov Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : pas intéressé. Il paraît que je ressemble à : Fuwa Mahiro & Kurosaki Tasuku, deux BG pour le prix d'un. ♥ (IRL: Hunter sexy Parrish) et à ce propos, j'aimerais remercier : moi (avatar) + baby Melichat superawesome (gifs) + super gingin (gif signa)
Re: The "Someone" I've to find } Noah & Lei Nevenscheinder | Dim 08 Sep 2013, 23:07



The "Someone" I have to find
« Just staring right at the other half of me. » ∞ Nevenscheinder twins
« Levynn. Levynn. L, E, V, Y, N, N. » Au grand bonheur de tous, tu réprimas ta colère en cet instant. Tu savais comment s'écrivait ce nom atypique, car il était russe et que toi-même tu l'étais. Mais dans cette histoire, le fait qu'il te prenne pour l'un de ces idiots en t'épelant un prénom si simple eut pour effet de te sortir intérieurement de tes gonds. Tu avais toujours été d'un naturel à fleur de peau, et c'était pour cette raison que même après une bonne soixantaine d'années, tu parvenais encore à entrer dans une colère noire quand un imbécile écorchait ton nom. Ce nom qui était la dernière chose qui te reliait à ton frère que tu cherchais depuis qu'il avait disparu de ta vie. « J'suis pas un demeuré, je sais comme ça s'écrit. » fis-tu remarquer, avec un calme si incroyable que si Llewelynn avait été là – et qu'il avait eu des mains – il t'aurait applaudi. Si tu avais dit ça, c'était seulement parce que tu détestais qu'on te range dans le même sac que ces autres abrutis pas fichus de recopier correctement un nom sur une feuille. Tu aurais dû y être habitué, et ce détail ne devrait plus rien te faire désormais... mais venant de la petite brute que tu étais, ça marchait encore. Au grand damne de ton Affilié qui pourtant n'arrêtait pas de te réprimander à ce sujet.

Tu jetas un coup d'œil en direction du formulaire que tu peinais presque à lire dans le noir. Tu étais un Vampire, certes, mais tous les Vampires n'étaient pas nyctalopes. Il demandait le prénom ainsi que le nom, et alors que tu t'apprêtais à lui poser directement la question, le prisonnier décida de prendre la parole avant toi, en sortant un argument tout à fait insolite qui te fit hausser un sourcil. « C'est pas mon problème, si tu veux savoir. » Toi, tu n'étais là que pour surveiller et, à la limite, poser des questions sans forcément attendre de réponse – tu t'en fichais après tout, ça n'était pas pour ton profit personnel. « Je suis pas là pour te séquestrer hein, j'ai juste besoin de remplir un questionnaire pour rentrer chez moi. » C'était un peu plus que ça en réalité, mais à tes yeux la tâche devait être aussi simple que ça. On t'avait demandé d'évaluer l'équilibre mental de ce Vampire pour savoir s'il était judicieux de le libérer et le laisser courir dans la nature, sans prendre le risque qu'il s'attaque à nouveau à un innocent être sans défenses. C'était exagéré, mais c'était de cette manière que tu avais traduit les dires du gardien de la prison.

« Âge, sexe, lieu de naissance... C'est pas compliqué, j'pense qu'on peut faire ça rapidement. » S'il répondait correctement, vous pourriez aller vite, et c'était ce qui t'intéressait. Tu ne doutais pas que lui aussi veuille se dépêcher pour retrouver cet okami à sa recherche. C'était donnant-donnant, au final. Même si toi-même tu savais que tu n'avais pas le pouvoir de le faire sortir – du moins pas légalement – c'était tout de même toi qui possédais les clés, et qui ferais ce qu'il te chantait avec. Il ne fallait pas abuser non plus, personne ne pouvait prétendre pouvoir t'enchaîner avec des règles qui n'étaient jamais que des concepts écrits sur un papier qui n'avait strictement aucune valeur pour le rebelle que tu étais. Tu notas les informations sans les écouter, reportant en vitesse tout ce que ton congénère te confiait. « Race ? » Le dernier champ à remplir et qui signerait votre liberté à tous les deux était celui-là, et c'est avec une certaine curiosité que tu attendis la réponse. Les Sang-Pur étaient rares dans cette zone de la forêt, eux préférant de loin chasser là où le sang humain se faisait moins rare et plus facile d'accès. Tu n'avais jamais eu plus d'estime que ça vis-à-vis de ces gens-là, sûrement à cause de la barrière imaginaire qu'avait créé ta famille paternelle, responsable de la mort de ta pauvre mère et, indirectement, de l'abandon de ton frère. Tu avais beau ne rien montrer, tu vouais un semblant de haine à l'égard de cette famille, qui faisait office de bouc-émissaire dans l'affaire qui te hantait depuis plus de cinquante ans.
made by MISS AMAZING.




(3 roses) de Double (Judy). ♥️

: N E V E N S C H E I N D E R :
 
: TEAMS :
 

: LEAGUES & FAN CLUBS :
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Lei N. Nevenscheinder
Staffien
Coeurs : 95 Messages : 319
Couleurs : IndianRed & violetred
J'ai traversé le portail depuis le : 29/01/2012 et on me connaît sous le nom de : misha Mon nom est : Lei Naël Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : célibataire. Il paraît que je ressemble à : Toma (Amnesia) + Hunter Parrish (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même
Re: The "Someone" I've to find } Noah & Lei Nevenscheinder | Sam 21 Sep 2013, 13:52

    NOAH ζ« C'est pas mon problème, si tu veux savoir. »


Naturellement. Ça n'est pas son problème. Je soupire intérieurement et tourne la tête physiquement. Il n'avait pas l'air d'avoir un caractère des plus social, mais comme il disait si bien, ça n'était pas mon problème non plus. Comme si j'allais sortir de la prison et me lier d'amitié avec un type comme ça. Et puis j'aurais pus me douter qu'il ne me laisserais pas sortir aussi facilement. Mais j'aurais pu tomber sur un crétin naïf. Dommage que ça ne soit pas le cas. Je redirige mon regard vers le garçon, la curiosité emplissant mon esprit, chassant peu à peu la folie vampirique pour n'en rien laisser. Il lisait le papier, et paraissait peu interessé par le fait que je n'ai pas donné de nom de famille. Tant mieux.

    NOAH ζ« Je suis pas là pour te séquestrer hein, j'ai juste besoin de remplir un questionnaire pour rentrer chez moi.»


Je hausse les sourcils. Logiquement si, il était là pour me séquestrer, vu que je suis déjà séquestrer. Puisque j'étais bien en prison. Non? Si si.

    LEIζ« Oh. »


C'est la seule chose qui sort de ma bouche. Le seul son. Une petite voyelle sans grand interet. Je lève les yeux vers ceux du vampire, identiques aux miens. Des yeux écarlates qui m'ont l'air familier. Non, si je l'avais déjà rencontré je m'en serais souvenu. On oublie pas des yeux comme ça, des yeux hypnotisant qui nous font frémir. Quelque part j'ai l'impression qu'ils m'appellent. Dit comme ça, ça fait bizarre, c'est sur. Mais c'est ce dont j'ai l'impression. Que même si le vampire ne dit rien, ses yeux parlent pour lui, son subconscient, dit quelque chose que je ne parvins pas à saisir.

    NOAH ζ« Âge, sexe, lieu de naissance... C'est pas compliqué, j'pense qu'on peut faire ça rapidement.»


Le son de sa voix me ramène à une réalité dans laquelle je cligne plusieurs fois des yeux en entendant ses questions, sans vraiment les écouter, répondant machinalement.

    LEIζ« Euh, plusieurs dizaines d'années... Environ 70-80 je crois. Homme. Et je n'en sais rien, on m'a trouvé en Russie, sur Terre, vers l'age de 5 ans. Amnésique. »


Bon, avec un peu de chance il arrêterais les qestions concernant la génétique. Enfin, ce qui touchait du vrai savoir. Celui que l'on sait lorsque notre mémoire est intact. Je ferme les yeux, savourant la douleur de ne pas savoir qui je suis. Cette douleur au plus profond du coeur, celle qui le compresse et le détruit petit à petit. Me forger une nouvelle identiter était la seule chose que je pouvais faire. Tout ce qui me restait, c'était mon nom. Ce nom inconnu de tous. Peu importe le nombre de fois où j'avais demandé. Personne ne savais qui j'étais.

    NOAH ζ« Race? »


Je lève les yeux vers le jeune homme. Vers ses yeux rouges. Sa capuche m'empèche de le voir bien, mais il me fait un effet étrange. Le vide de mon cœur compresse ce dernier. Il bat rapidement. Une boule se forme à mon estomac, encore plus fortement lorsque je crois distinguer une mèche blonde. Pourquoi le fait qu'il soit blond me ferrait ça? Je secoue la tête et me détache du mur, m'accroupissant sur mes jambes, mes bras posés sur mes cuisses, mon dos courbé et mon visage levé.

    LEIζ« Vampire et Démon. »


J'ai l'impression que tout s'arrête. Dans ma tête, il n'y a plus que le vampire, les barreaux et moi. Rien, personne d'autre. Le temps est comme figé. Comme si il était important pour moi. Ni mon géolier, ni le temps ne m'importaient. Il n'était qu'une personne parmi tant d'autre, qu'une personne dans ce monde que je verrais ou pas disparaitre, qui finira par partir comme tout les autres acteurs de mon théâtre personnel. Tous finirront par partir. Par mourir, car le temps n'a pas d'impact sur moi. Car le temps m'a delaissé, comme si il se fichait de moi. Comme si il me disait que j'étais condamné a voir les autres mourir, pour le mal que j'avais fait. Le temps est un enfoiré. Comme moi. Mais moi au moins, je pouvais faire semblant de ne pas l'être. Ou du moins j'essayais de ne pas l'être. Alors je souriais comme je l'avais toujours fait. Du moins autant que je me souvienne. Parce que de toute manière, je ne sais même pas qui je suis.


HRP: encore désolé du temps et du charabia que j'ai noté Q.Q *hug*





Spoiler:
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:



http://sanctuary-of-heart.forumactif.com
avatar
Noah Lhyov Nevenscheinder
Staffien
Coeurs : 111 Messages : 279
Couleurs : #400000 & #007C7C
J'ai traversé le portail depuis le : 02/10/2011 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao'). Mon nom est : Noah Lhyov Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : pas intéressé. Il paraît que je ressemble à : Fuwa Mahiro & Kurosaki Tasuku, deux BG pour le prix d'un. ♥ (IRL: Hunter sexy Parrish) et à ce propos, j'aimerais remercier : moi (avatar) + baby Melichat superawesome (gifs) + super gingin (gif signa)
Re: The "Someone" I've to find } Noah & Lei Nevenscheinder | Mar 08 Oct 2013, 22:52



The "Someone" I have to find
« Just staring right at the other half of me. » ∞ Nevenscheinder twins
5 ans. Amnésique. Ces quelques mots résonnent dans ta tête, te déstabilisent jusqu'à en faire tomber ton stylo. Tu ne le ramasses pas, fixes ta feuille qui se met a trembler. Mais ce n'est pas elle qui est à l'origine de ce mouvement, ce sont tes jambes qui flageolent, mais le tabouret les retiens et les empêchent de tomber comme  ce stylo dont l'écho de la chute résonne jusqu'au fond de cette lugubre prison. Tu ne parviens pas à assimiler ce qu'il vient de se dire, mais tu continues avec une unique question qui te rappelle ce que ta mère – votre mère t'avait dit, un jour alors que tu rentrais avec ce petit papillon qui t'informe de tout. « Rien n'arrive par hasard, et les coïncidences n'existent pas. » Tu ne méditais jamais sur les phrases toutes faites, et aujourd'hui n'était pas un jour exceptionnel, alors tu balayas ces belles paroles de ton esprit, le temps de revenir à la réalité qui te déstabilisas à un tel point que la feuille se froissa sous tes doigts. « Vampire et Démon. » Vampire et Démon...

Tu secouas la tête, libérant quelques mèches blondes emprisonnées à l'intérieur de ta capuche. Tu n'osas pas lever les yeux, mais tu serais capable d'expliquer pourquoi. Il y eut du mouvement de la part du prisonnier, et l'odeur dégoûtante des sous-sols te monta au cerveau, comme si la réalité reprenait petit à petit le dessus sur tes rêveries. Qui aurait pu te prévenir que ce que tu pensais être un petit travail chiant allait causer autant d'ennuis à ton pauvre esprit mal réveillé ? Personne, et c'était bien malheureux pour toi. Le dossier glissa d'entre tes mains et alla s'éparpiller au sol dans un bruit léger, rejoignant le stylo tombé plus tôt. Tu te pinças très fort l'avant-bras pour stopper tes tremblements désagréables et te levas presque d'un bond. Les yeux clos, tu humas le parfum de sang séché qui planait dans l'air et fis une grimace dégoûtée tandis que tes pas te guidèrent vers l'entrée de la geôle.

D'un geste vif, tu tiras la clé – fournie au préalable par le gardien – de ta poche et l'introduisit méticuleusement dans la serrure, pour la faire sortir de ses gonds d'un mouvement bref. « C'est bon, on a fini. » déclaras-tu en poussant la grille vers l'intérieur. Elle alla claquer dans un bruit sourd contre la paroi intérieure de la cellule, ramenant vos deux esprits vers la réalité. Tu en avais marre. Marre de te prendre la tête pour rien, pour des détails insignifiants qui te donnaient l'impression d'être un pauvre crétin de paranoïaque. Ces gens-là, ils te mettaient dans tous tes états, car ils s'excitaient pour un rien et ça, tu détestais. Même si tu avais les nerfs à fleur de peau, tu étais un garçon plutôt tranquille quand on te laissait en paix, et c'était bien pour cette raison que le stress communiqué par les personnes qui en étaient victime t'agaçait bien vite. Tu te retournas sans regarder le demi-Démon, et regarda les couloirs sombres de la prison. « La sortie est par l– » Ta voix se stoppa net alors que ton esprit continuait de tourner. Non, tu n'avais aucune idée de la manière dont tu avais débarqué à cet endroit reculé au fin fond des souterrains elfiques. Tu avais refusé le plan qui t'avait été proposé ; encore une fois tu t'étais surestimé. C'était tout à ton honneur de jouer les thugs, désormais il fallait assumer pleinement. Et Llewelynn qui n'était pas là pour t'aider... tu avais vraiment un don pour te mettre dans le pétrin, n'était-il pas ? « Je sais pas par où on sort. » Comme s'il ne l'avait pas remarqué. Tu ne voulais aucun commentaire, raison pour laquelle tu lui avais dit cela ; en guise d'avertissement plus qu'autre chose. Un juron t'échappa tandis que tu donnais un coup de pied dans le tabouret qui alla cogner dans le mur.

Quel sale caractère tu pouvais avoir. Tu laissas au sol le matériel que l'on t'avait prêté et t'avanças dans une direction au hasard. Une dizaine de mètres te suffit à constater qu'il y avait une intersection, et l'éclaraige désastreux n'arrangeait rien à ton humeur. « Bon, tu viens ?! » À choisir entre « à deux dans l'adversité » et « chacun sa merde » tu préférais de loin la première. Tu aimais communiquer ton "malheur" – si l'on pouvait réellement appeler ça de cette manière – et détestais être le seul à galérer. Alors quitte à être dans le pétrin, autant emmener quelqu'un avec soi. « Jusqu'à ce qu'on sorte, t'es encore mon prisonnier. Pigé ? » Tu n'avais pas daigné le regarder, trop concentré sur cette intersection qui faisait marcher les rouages de ton cerveau. Tu fourras les mains dans les poches de ton sweat et observa d'un œil mauvais les trois routes qui s'offraient à toi. Quelques secondes te suffirent pour t'ennuyer, et alors que tu te retournais pour en savoir où en était ton prisonnier, tu décidas de l'appeler. « OHÉ, LEI... vynn. Levynn, putain. » Ta langue avait fourché un peu trop vite à ton goût, tu avais envie de te donner des claques. Tu tournas les talons avant qu'il ne te rejoigne et pris une direction au hasard – la droite – pour avancer dans le dédale des couloirs de pierre.

« Viens ici, j'crois que je suis arrivé par là... » déclaras-tu en croisant les doigts pour que personne ne soit parvenu à entendre le nom de ton frère sortir de ta bouche. Pris d'un coup de chaud, tu ôtas ta capuche, dévoilant une masse de cheveux blonds qui affichaient une couleur ternie par l'éclairage qui laissait à désirer, et qui te ne montraient pas à ton avantage. Toujours dos à "Levynn", tu t'arrêtas lorsqu'un nouveau carrefour se montra à vous. « Ces crétins d'Elfes, ils auraient pas pu faire des panneaux... ? » pestas-tu. C'était plus fort que toi, tu étais incapable d'arrêter de te plaindre.
made by MISS AMAZING.




After reading. ~

    POUAH, désolée du temps que j'ai mis pour répondre, c'est horrible de faire durer l'attente comme ça, j'recommencerai plus ! QAQTon post était super, j'aime bien quand tu racontes tout pleins de trucs. :luv:




(3 roses) de Double (Judy). ♥️

: N E V E N S C H E I N D E R :
 
: TEAMS :
 

: LEAGUES & FAN CLUBS :
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Lei N. Nevenscheinder
Staffien
Coeurs : 95 Messages : 319
Couleurs : IndianRed & violetred
J'ai traversé le portail depuis le : 29/01/2012 et on me connaît sous le nom de : misha Mon nom est : Lei Naël Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : célibataire. Il paraît que je ressemble à : Toma (Amnesia) + Hunter Parrish (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même
Re: The "Someone" I've to find } Noah & Lei Nevenscheinder | Dim 13 Oct 2013, 18:23

Le bruit des nombreuses feuilles éparpillées tombant au sol me fait baisser les yeux vers le-dit sol. Plus exactement des pierres, lourdes et épaisses, qui constituaient le sol de la prison. Je n'avais pas remarqué que le stylo était aussi tombé. Je n'avais pas non plus remarqué que l'attitude de mon geôlier avait changé. Je le regarde. Il ne bouge pas. Je penche la tête; il se lève presque d'un bond et avance vers ma cellule. Je distingue vaguement ses yeux se fermer et son visage, presque imperceptible, se deformer. Il avance vers la grille et sort un objet petit et brillant qu'il insert dans la serrure. J'hausse les sourcils. Je me redresse un peu lorsque la porte s'ouvre en grand, m'incitant à la traverser et regagner ma liberté.
    NOAH ζ« C'est bon, on a fini. »


Je lève mes yeux vers l'autre vampire. Il se retourne rapidement, sans poser son regard sur moi. J'hausse les épaules. Ça m'importe peu. Voir pas du tout.

    NOAH ζ« La sortie est par l– »


Je fronce un sourcil lorsqu'il stoppe sa phrase au milieu. Il reste immobile dos à moi. Je me relève, avec autant de difficulté qu'un homme de 80 ans - ce que je suis en réalité, mais pour un vampire je suis consideré comme un vieil ado - et tange legerement une fois debout.
    LEIζ« Elle est par...?»
    NOAH ζ« Je sais pas par où on sort. »


Oh. D'accord. Je m'en doutais un peu mais le fait de l'entendre change la donne. Par rage plus qu'autre chose, l'autre blond envoie valdinguer le tabouret contre le mur de la cellule vide en face de la mienne.Il la regarde avant de se retourner vers un des chemins et s'y engouffre. Je me contente de le regarder s'eloigner, sans trop savoir si je devais le suivre et si c'était bien le bon chemin.

    NOAH ζ« Bon, tu viens ?! »


Message reçu, je devais ramener mes fesses. Comme c'était plus intelligent de ne pas faire le con dans une prison elfique dont on vient juste de sortir, j'obéis docilement et lui emboite le pas vers les differents chemins qui s'ouvraient à nous. Je m'arrete à côté de lui, quoiqu'un peu derrière, le laissant tranquille à reflechir.

    NOAH ζ« Jusqu'à ce qu'on sorte, t'es encore mon prisonnier. Pigé ? »


Je me contente d'hocher la tête. Ce n'était pas comme si l'autorité m'était inconnue. Il y a des fois où je râle, et d'autre fois où j'obeis. Et en periode de danger le mieux est d'obeir à son geôlier. Çe n'était pas non plus la première fois où je me retrouvais prisionnier. Sur Terre. Au Laos. Tellement de mauvais souvenirs qui remontent à la surface.

    NOAH ζ« OHÉ, LEI... vynn. Levynn, putain. »


Le temps se fige à nouveau. Mes muscles se crispent. Mon regard se fait dur et fixé sur la nuque couverte du capuchon du vampire qui a prononcé mon nom sans que je ne le lui ait dit. Il se tourne dans le sens inverse, sans voir mes yeux rouges redevenir brillants. Sans voir que ma vampirisité était revenu, certes sous contrôle. Ma mâchoire était serrée. Mes poings aussi. Mes yeux étaient grands ouverts. Je tend lentement ma main vers le blond. Il s'éloigne au moment où j'allais le toucher. Il s'arrete quelques mètres plus loin et parle. Je n'entend pas ce qu'il dit. Concentré sur mon nom. Qui est-il pour savoir mon nom? Si il le connait je dois savoir comment. Et l'eliminer si il se doit. Il retir sa capuche et la vue de ses cheveux blonds me provoque une nouvelle décharge. Je me met à trembler doucement. Le mouvement vient de mes doigts. Et de mon cerveau. Et de mon cœur. Il se sert. Fort. Je me mord la lèvre et fait trois pas rapide vers le blond.

    LEIζ« EH! »


Avant même que je le laisse réagir, j'attrape son sweat par l'épaule et le projette contre le mur froid de la prison. Le choc resonne dans le couloir. J'attrape son col et le plaque contre le mur, mon corps presque collé contre le sien pour l'empecher de bouger. Je plante mes yeux vermillion brulant de colère dans ceux, pareil aux miens, de celui qui est devenu ma victime.

    LEIζ« COMMENT TU CONNAIS MON N... »


Silence. Je ne finis pas ma phrase. La vue me coupe le souffle. Sous mes yeux agrandis par le choc, ce n'est pas un vampire blond qui se trouve. C'est un mirroir. Un mirroir qui projette mon reflet, le même visage que le mien. Avec des traits differents. Une expression differente. Le temps finit par se figer. Mon regard plongé dans le même que le mien. Pourtant je regarde son visage. Ses yeux. Ses sourcils fins. Son nez. Ses joues. Ses pomettes. Ses lèvres. Ses cheveux blonds pareils aux miens. Je cligne doucement des yeux, battant l'air de mes longs cils que possède également l'homme face à moi.

    LEIζ« Qui...es-...tu? »


Les mots s'échappent de ma bouche, sussurrés, murmurrés, presque inaudible. Comme un murmure qui caresse le vent. Qui caresse le temps figé, alors que ma main refuse de bouger. Mes lèvres entrouvertes, je continue de contempler le visage du vampire si semblable au mien. Quelque part dans mon cœur, quelque part dans mes souvenirs, je sens quelque chose que je crois s'appeller une impression de déjà-vu. Mais quelque chose de plus fort. Quelque chose qui semble se débloquer au fond de mon cœur. J'ai déjà vu ce visage. Il y a longtemps. Un temps si vieux qu'il semble être oublié de ma mémoire.





Spoiler:
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:



http://sanctuary-of-heart.forumactif.com
avatar
Noah Lhyov Nevenscheinder
Staffien
Coeurs : 111 Messages : 279
Couleurs : #400000 & #007C7C
J'ai traversé le portail depuis le : 02/10/2011 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao'). Mon nom est : Noah Lhyov Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : pas intéressé. Il paraît que je ressemble à : Fuwa Mahiro & Kurosaki Tasuku, deux BG pour le prix d'un. ♥ (IRL: Hunter sexy Parrish) et à ce propos, j'aimerais remercier : moi (avatar) + baby Melichat superawesome (gifs) + super gingin (gif signa)
Re: The "Someone" I've to find } Noah & Lei Nevenscheinder | Dim 24 Nov 2013, 23:59



The "Someone" I have to find
« Just staring right at the other half of me. » ∞ Nevenscheinder twins
Il te saisit par l'épaule et t'envoya valser contre le mur. Tu ne sentis rien venir, et rien arriver. Juste un courant d'air, et en l'espace d'une demi-seconde, ton dos alla percuter violemment le mur de pierre, te coupant le souffle alors que tu pensais maîtriser la situation. Tes dents se serrèrent sous le coup de la douleur, et bien que légèrement sonné, tu parvins à esquisser un rictus rageux devant ce qu'il venait de t'arriver. Tu clignas des yeux et tes poings se fermèrent, prêt à frapper dès que l'occasion se présenterait. Elle se présenta, mais tu ne la saisis pas ; freiné par on ne sait quelle force qui vous arrêta tous les deux. Le silence s'installa, mais personne ne le remarqua. Ta capuche tomba sur tes épaules alors que la pression se relâchai sur ton col, dévoilant une tignasse blonde similaire à celle que tu avais en face de toi. Ce n'était plus un homme, plus un prisonnier. Juste un miroir, qui reflétait cette expression de totale incompréhension qui s'était installée sur vos visages respectifs. Tes yeux parcoururent son visage, inspectant chaque parcelle à la recherche d'un détail qui ferait la différence. Mais il fallait se rendre à l'évidence, il n'y en avait que très peu. « Qui...es... tu ? » Il fut rapide. Plus rapide que toi, malheureusement. Aucun mot ne voulut sortir de ta bouche, et tu t'étais mis à trembler.

Il n'était plus question de se sentir inférieur par rapport ou tel ou tel comportement à adopter. Il n'était plus question de rien à présent ; même respirer devenait compliqué. Intérieurement, tu étais en ébullition, tu suffoquais sous cette montagne de chocs à assimiler, qui t'étaient tombés dessus à partir du moment où son visage t'étais apparu sous le nez. Tu avais refusé d'y croire, ton esprit s'était fermé. Mais tu t'étais rappelé que Levynn était le second prénom de ton frère. Tu avais essayé d'oublier pour ne pas faire le rapprochement, et ton cerveau s'était refermé dès lors. « Noah. » Tu déglutis. Cela ne suffisait pas, mais toi-même tu avais du mal à te rendre compte de ce qu'il se déroulait devant tes yeux. Ta main se leva avec lenteur, et alla se poser sur celles de ton interlocuteur qui relâchait petit à petit sa garde, comme dépassé par la situation. Tu ne pouvais pas le blâmer : toi-même était en train de défaillir, car personne n'est invinscible. « Nevenscheinder Noah. » Il n'avait eu qu'un souffle pour te présenter. Tu n'avais pas eu besoin de plus, et avait laissé tes longs doigts se fermer autour de ceux de celui qui était supposé être ton frère.

Après des années à chercher, tu avais fini par y arriver. Mais c'était trop beau pour être vrai, trop fou pour que cette scène soit réellement en train de se passer. Tu ne refusais pas de l'admettre, bien que quelque chose te freinait. Tu n'avais jamais pensé à ce qu'il se passerait le jour où vos chemins se croiseraient, et maintenant que ce jour était arrivé, tu te demandais si c'était réel. Les phalanges de ton jumeau se mirent à trembler imperceptiblement sous tes doigts, et tu le força à te lâcher. Vous aviez tous vos failles, vos faiblesses auxquelles il fallait faire face un jour ou l'autre, avant qu'elle ne finissent par vous dévorer entièrement. Tu voulais sortir, ne plus jamais revenir et oublier... mais ton être avait tellement rêvé de ce jour que tu avais fini par confondre songe et réel. Comment avais-tu pu te laisser dépasser par la situation ? Tu aurais dû y être préparé, mais pourtant tu découvrais ces retrouvailles de la même façon que si tu ne t'y attendais pas. « Tu as... tout oublié. » Impossible de savoir si c'était une question ou une affirmation. Tu constatais, mais il te restait une lueur d'espoir dans laquelle, peut-être, cet homme se souviendrait de toi. Une once d'espoir qui t'autorisait à te demander que, peut-être, quelque chose remonterait à la surface. Mais Elle te l'a dit : ses souvenirs ont été effacés, vos bons moments, oubliés.

Cette pensée te broya le cœur. « Tu dois avoir beaucoup de questions. » Bien entendu. N'importe qui se serait posé des questions, et toi-même tu te serais énervé face à une telle situation. Tu n'osas pas le regarder, ton courage t'ayant abandonné depuis maintenant un moment. Et même si tu étais prêt à tout lui expliquer en détails, ton esprit n'était pas apte à encaisser les coups que tu risquais de prendre. Tu gardais espoir, pensant qu'il se rappellerait peut-être, qu'il restait un petit quelque chose qui ferait la différence. Mais ainsi, tu te bandais les yeux face à la réalité, tu refusais de t'y confronter et tu te fermais. Comme d'habitude.
made by MISS AMAZING.



After reading. ~

    J'ai l'impression que ça fait une éternité que j'ai pas RP ! o___o J'espère que ça ira comme ça, mais j'essaye de reprendre petit à petit mes personnages, ça va venir. e___e




(3 roses) de Double (Judy). ♥️

: N E V E N S C H E I N D E R :
 
: TEAMS :
 

: LEAGUES & FAN CLUBS :
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Lei N. Nevenscheinder
Staffien
Coeurs : 95 Messages : 319
Couleurs : IndianRed & violetred
J'ai traversé le portail depuis le : 29/01/2012 et on me connaît sous le nom de : misha Mon nom est : Lei Naël Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : célibataire. Il paraît que je ressemble à : Toma (Amnesia) + Hunter Parrish (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même
Re: The "Someone" I've to find } Noah & Lei Nevenscheinder | Lun 24 Fév 2014, 19:49

Je crois que les battements de mon coeur résonnent jusqu’à mes tempes. je n’entend plus qu’eux, le “boom-boom” sonore qui me fait vivre, sûrement aussi fort que si je plaçais une horloge à côté de mon oreille. Je fixe le visage de porcelaine que j’ai tant de fois détaillé dans les surfaces planes des miroirs, ces yeux écarlates qui me fixent, remplis d’un sentiment mêlé à tant d’autre - la tristesse, la surprise, la joie - que je ne peux y placer un nom. Ma main s’était déjà desserrée mais je remarque à peine que son corps tremble. Sans doute le mien aussi, sans que je ne sache trop pourquoi. Il y a cette impression étrange, comme celle quand on retrouve quelque chose dont on ne se souvient même pas. ça aurait put être le cas si ma mémoire n’était pas aussi solide. Je le sais, je ne l’a jamais vu. De toutes mes années d’existence, jamais ce visage n’étais apparu autre part que dans un miroir. Mais c’est autre chose. Ce n’est pas vraiment ce visage là. C’est différant, et ça me fait mal.

    NOAH ζ« Noah »

Noah. Noah. Le nom se répète en boucle dans ma tête, comme un écho à quelque chose de profond, de terriblement précieux, et de perdu. Quelque chose d’inaccessible. Quelque chose derrière lequel j’avais couru toute ma vie, toutes ces longues années d'existence paisible et monotone, répétitive et chaleureuse. Il y avait quelque chose qui m’avait toujours échappé, alors que c’était à porté de main, toujours à côté de moi, comme si je n’avais jamais tourné la tête. Noah. Ma mémoire se rebobinait, cherchant ce prénom, une évocation, quelque chose. Au cours de ces 70 ans, il n’y avait rien du tout. Pas de Noah blond, aucune personne au visage similaire. Ma mémoire passe comme un film en vitesse accéléré. Les années d’ermitage, le portail, le Vietnam. La Guerre. Encore le Vietnam, ma famille adoptive, la Russie.

Et puis la grande porte en acier, bloquée par d’énorme chaînes fissurées et des cadenas presque détruit, cette porte de mes 5 ans, celle de ma mémoire oubliée.

    NOAH ζ« Nevenscheinder Noah. »

Je sens les larmes se déverser sur mes joues, mon rythme cardiaque s'accélérer monumentalement, mon corps entier trembler. Pour autant, je m’en fiche. Les cadenas ont sautés, et je n’ai plus qu’une seule image en tête. Celle d’une fenêtre d’une petite maison dans un village elfique, d’où l’ont pouvait deux petits enfants, deux petits jumeaux blonds, dormir côte-à-côte en se tenant la main. Je sais qui ils sont. Je connais leur noms, leur histoire. Je sais tout d’eux. Une femme entre dans la pièce, une elfe, aux cheveux à moitiés attachés, avec un regard si triste qu’il me fend le coeur. Elle caresse le front des deux enfants , puis en prend un dans ses bras, détâchant leur main, malgré leur resistance. Le lien se déchire. Je sais qui elle a prit. Je sais ce qu’elle va faire. Non. S’il te plais, maman... Ne m’abandonne pas sur Terre.

Sa main pressant la mienne me fait cligner des yeux. Ma vue, troublée par les larmes et l’émotion, se fait un peu plus nette. Je lâche ma prise, mes mains tremblantes. Mon corps tremblant. Les larmes se déversent sur mes joues, sans que je ne parvienne à l’arrêter. Et puis je n’ai pas envie. Mes larmes sont tellement le moindre de mes soucis.

    NOAH ζ« Tu as... tout oublié. »

Je ne sais pas vraiment quoi répondre. Je ne sais même pas si j’ai encore la force de répondre. Est-ce que j’ai oublié? J’avais oublié, c’était sur. L’image que je venais d’avoir dans la tête. C’était nous, n’est-ce pas? C’était nous avant que maman ne m’envoie sur Terre en bloquant mes souvenirs. Ton souvenir. Ton visage, ta présence. Cette chose qui m’avait toujours manqué, qui m’avait toujours fait un énorme trou dans la poitrine, ça n’était pas mes 5 premières années d’existence, c’était toi. Il n’y a pas tout qui me reviens à l’esprit, seulement quelques brides de souvenirs, quelques images. Sur chaque images, au centre, il y avait les deux petits jumeaux blonds qui se tenaient la main. Toujours.

A sa constatation au goût trop prononcé de question, je meurs d’envie de répondre. Mais que répondre? Oui? Non? Les deux réponses sont correctes et fausses à la fois. J’avais perdu la mémoire. Mais là...Le rideau de fer des mes 5 ans commence tout juste à se briser, à la vue de ce blond tremblant devant moi.

    NOAH] ζ« Tu dois avoir beaucoup de questions. »

C’est le cas de le dire. Tout se bouscule dans ma tête, les images, quoique peu nombreuses, fusent, se répètent. Je cligne des yeux. Je ne vois plus ses yeux. Il les a bougé, ce qui m’a fait l’effet d’un arrêt sur image, une décharge électrique. Tout s’est calmé, sauf mon flot de larme incessant se déversant sur mes joues. J’ouvre ma bouche, légèrement, mais aucun son ne sort. Je reste quelques instants comme un poisson hors de l’eau, suffoquant, ce qui était un peu le cas. Je suis à moitié perdu. A mes yeux, plus rien n’a de sens que nous deux.

Si je suis incapable de parler je ferrais autre chose. Je tourne ma main afin d’attraper la sienne, la serrant dans la mienne. Ça fait bizarre, comme effet. Tenir une main chaud dans la sienne, quand on se dit que c’est celle de la personne qu’on a toujours cherché inconsciemment. Sans vraiment trop réfléchir, je pose presque brutalement ma tête contre son épaule, et me laisse chuter, nous entraînant tout les deux vers le sol. Mes jambes avaient finalement lâchées, ne supportant plus le poids des révélations. Je m’écrase sur Noah, n’ayant pas la force de me relever, secoué de soubresauts dus à mes pleures.

    LEI ζ« J...Je crois que...que je commence à...me souvenir... »

Les mots avaient eus du mal à sortir, mais se sont enfin glissés hors de ma bouche. Je passe mon autre main de libre derrière son dos du mieux que je peux et me serre contre lui, dans l’ultime espoir de trouver un peu de réconfort, un peu de soutient.

    LEIζ« Je sais pas...je sais pas...C’est flou, ça fait mal, ça revient... »

Je me tais, non parce que je n’avais plus rien à dire - oh que non, les questions ne manquaient pas - mais parce que je n’arrive plus à parler, mon organisme préférant pleurer.


PS: ENFIN. SORRY POUR L'ATTENTE QnQ *hughughughug*





Spoiler:
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:



http://sanctuary-of-heart.forumactif.com
avatar
Noah Lhyov Nevenscheinder
Staffien
Coeurs : 111 Messages : 279
Couleurs : #400000 & #007C7C
J'ai traversé le portail depuis le : 02/10/2011 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao'). Mon nom est : Noah Lhyov Nevenscheinder-Kingston. Actuellement je suis : pas intéressé. Il paraît que je ressemble à : Fuwa Mahiro & Kurosaki Tasuku, deux BG pour le prix d'un. ♥ (IRL: Hunter sexy Parrish) et à ce propos, j'aimerais remercier : moi (avatar) + baby Melichat superawesome (gifs) + super gingin (gif signa)
Re: The "Someone" I've to find } Noah & Lei Nevenscheinder | Mar 20 Mai 2014, 23:25



The "Someone" I have to find
« Just staring right at the other half of me. » ∞ Nevenscheinder twins
On ne savait pas qui de toi ou de lui était le plus à plaindre en cet instant. Lui dont les souvenirs émergeaient à nouveau, luttant si fort contre la magie qui les retenait captifs au fin fond de son esprit que ça devait lui brûler le cerveau ; ou toi, dont les souvenirs toujours ancrés enserraient ton cœur dans un étau froid et impitoyable. C'était douloureux, mais le voir dans cet état lacérant ton pauvre cœur déjà meurtri. Tes yeux se voilèrent, effaçant toute trace d'humanité, le temps de quelques secondes qui suffirent à faire basculer la situation. Sa main serra la tienne, et agit comme une ancre qui te ramena dans le monde réel. Ton souffle se coupa quand sa tête blonde retomba sur ton épaules. La même sensation vous faucha les jambes, et tu tombas à genoux sur le sol humide, les membres tremblants imperceptiblement. Tes forces t'abandonnaient en même temps que ton esprit prenait la fuite ; ce n'était pourtant ni l'endroit ni le moment pour le faire, mais c'étaient toujours dans les pires occasions que tes forces t'abandonnaient, tu avais toujours été comme ça, Noah. Si tu n'avais pas préalablement été appuyé contre le mur de pierre, tu te serais écroulé sous le poids de ton frère. Il vous soutint tous les deux, dépassés par la situation, l'ampleur de ces retrouvailles qui vous écrasait les épaules, oppressait vos poitrines et vous empêchaient d'avoir les idées claires.

« J...Je crois que...que je commence à...me souvenir... » Il souffla si douloureusement que ça te fit mal. Il te serra dans ses bras, dans un élan de détresse qui te bouleversa à un tel point qu'une boule se forma dans ta gorge, et tu te sentis alors comme un gosse, qui se retenait de pleurer pour pas que ses parents ne l'engueulent d'avantage. Il avait le droit de hurler dessus, mais au lieu de ça, ses larmes coulèrent dans ton cou, et ce fut comme une lame plantée lentement au creux de ton cœur. « Oh non... non, non, non... » Ce fut presque un sanglot, et tu le pressas contre toi, le visage crispé par une douleur qui venait de l'intérieur, du fin fond de ton âme meurtrie, qui se remplissait peu à peu de la présence qui t'avait manqué si fort. « Je sais pas...je sais pas...C’est flou, ça fait mal, ça revient... » Tu laissas ta tête retomber sur la sienne, appuyée sur ton épaule. Vos cheveux blonds s'emmêlèrent, et tu le serras encore plus fort dans tes bras. « Non, non... ne pleure pas, je t'en supplie... » Tu n'eus pas la force de contenir ta supplication. Elle venait du fond du cœur, tu ne voulais pas qu'il pleure, ça faisait trop mal pour lui, pour toi. Tu savais que tu avais réveillé quelque chose de trop fort, et savoir que ces larmes avaient été causées en grande partie par ta faute était atrocement difficile à supporter.

« Je suis désolé. Tellement désolé, Lei... » Ta voix était plus grave, mais moins assurée. Elle se brisa lorsque tu prononças le nom de ton frère, et tu ne pus contenir plus longtemps les larmes qui roulèrent le long de tes joues. Tu voulais que la douleur s'arrête, tu ne voulais plus jamais avoir aussi mal... mais pourtant, c'était toujours aussi horrible, à l'intérieur. L'expression de ton visage se tordit de douleur, et tu ne savais toujours pas d'où cela venait ; tu n'avais aucune blessure physique, alors pourquoi est-ce que tu avais l'impression que des milliards de petites bêtes te rongeaient la poitrine ? C'est parce que vous êtes liés, voilà pourquoi. Tu pris son visage entre tes mains et, délicatement, te recula pour lui faire face. C'était comme se voir dans un miroir. Vous aviez tous deux les yeux rougis pas les larmes qui refusaient de s'arrêter de couler, les joues brillantes et le nez rouge. Tu pensais avoir résisté, mais au final tu avais pleuré autant que Lei, pour les mêmes raisons. « Pardonne-moi, Lei. » Savait-il au moins de quoi tu voulais te faire pardonner ? Toi, tu savais parfaitement. Tu t'en voulais d'avoir mis autant d'années, de l'avoir fait souffrir aussi longtemps, tout seul. Toi aussi tu avais souffert, mais était-ce seulement comparable ? Tu le laisserais toujours passer devant toi, quoiqu'il arrive, quoique vous vous disiez. Même si vous vous quittiez. T'étais comme ça, Noah, et ça n'était pas prêt de changer, surtout pas maintenant qu'il était là.

Tu laissas tomber son front contre le tien. Un sourire soulagé fleurit sur ton visage, mêlé au contraste des larmes qui cascadaient depuis tes yeux tout le long de tes joues. « T'es pas obligé d'essayer. Ça fait mal, je le sens et c'est affreux. » Comment pouvais-tu le sentir ? C'était de la magie, quelque chose qui n'existerait pas dans d'autres circonstances, dans une autre vie. Vous étiez liés d'une façon ou d'une autre, tu le savais au fond de toi et cela te fit sourire, malgré la boule qui te serrait le ventre. Fermant les yeux et inspirant longuement, tu lâchas le visage de ton frère, étrangement détendu. Aucun bruit ne vint troubler cet instant de plénitude après la tornade de peine qui venait de vous secouer. « Merci. » Tu ne savais pas si tu avais formulé ce mot à voix haute, mais tu le pensais tellement fort que Lei lui-même aurait pu l'entendre. C'était comme si tout ce que tu avais espéré se réalisait maintenant, et pour rien au monde tu n'aurais voulu que cet instant ne s'arrête.
made by MISS AMAZING.




(3 roses) de Double (Judy). ♥️

: N E V E N S C H E I N D E R :
 
: TEAMS :
 

: LEAGUES & FAN CLUBS :
 




Contenu sponsorisé
Re: The "Someone" I've to find } Noah & Lei Nevenscheinder |

 
The "Someone" I've to find } Noah & Lei Nevenscheinder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Gordon, Noah] Le médecin d'Ispahan
» Kurt et Noah
» N'oublie Jamais [Noah & Allie]
» HOMMAGE A NOAH
» Noah GORDON - la médecin d'Ispahan

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Forêt :: Villages elfiques-
Sauter vers: