Partagez
 

 Je serais toujours l'épaule sur laquelle t'appuyer. Alors tu n'as pas à hésiter. [PV Alysssaaa ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant




Anonymous
Invité
Invité
Je serais toujours l'épaule sur laquelle t'appuyer. Alors tu n'as pas à hésiter. [PV Alysssaaa ♥] | Mer 23 Oct 2013, 09:47


6:00 du mat. Shawn ouvre les yeux. Le plafond blanc ne lui est pas sympathique. Il aimerait bien dormir toute la matinée, pour changer, comme d'autres flemmards. Tss... Bon, le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt ! Donc on se lève tôt ! On baille -parce qu'on est un minimum normal-, on se fout devant la glace, on se coiffe comme à l'habitude, c'est à dire pas du tout, on descend au salon. On déjeune, on fait toutes ces choses si communes et sans intérêt flagrant. Rien ne ponctue notre matinée, même pas notre mère -c'est vrai qu'on vit encore chez nos parents même si on en a plus envie- qui est aussi lève tôt, bien que moins en temps normal. On l'a habitué, à vrai dire. Le paternel finit par se pointer aussi, plus en vrac que nous, mais ça va bien quand même. Plus que trois dormiasses. On finit le petit dej', on retourne dans notre chambre. On s'fait un peu chier, mais on a toujours quelque chose à faire, alors ça va. Ouais, une matinée paisible comme tous les matins qui ponctuent une vie calme -ouais, on omet un peu les périodes de guerres, hein-, avec rien qui l’aménage. Le calme plat. Et puis, comme ces journées là peuvent être aussi lasses qu'agréables, il faut que quelque chose perturbe quelque peu ce calme trop... Calme. Une crise, par exemple. Nous, on regarde toujours le plafond. Shawn, il regarde toujours le plafond. Dans sa chambre à bricoler une lampe qui a décidé de se mettre de la partie et qui marche une fois sur deux -à elle aussi, sa vie doit trop l'emmerder, qu'y puis-je- Qui gueule sur qui ? Là, maintenant, tout de suite, c'est le cadet de ses soucis. Sauf quand un éclat de voix très reconnaissable éclate avant qu'un autre son bruyant ne résonne dans toute la maison. Qu'est-ce qu'ils ont dit encore...? Il pose son tourne-vis. Sa sœur vient d'exploser. Sur quoi ? Il va bientôt le savoir.

"Shawn... Chéri, s'il te plait... Tu pourrais aller voir ta sœur ? Histoire de la résonner... Elle... Enfin... S'il te plait."

Shawn, tu kiffes ça quand on te demande de faire un truc sans plus d'explication. On souffle un peu, mais on aime trop sa sœur pour riposter. On va la voir. Et puis comme c'est pas assez simple, cette gourde -il l'adore, si si- est allée se fourrer dans un de ces endroits difficiles d'accès qu'elle aime tant. Remarque, c'est les montagnes, ici, tout est difficile d'accès. ...Ne nous aventurons pas sur des débats de guerre de territoire. Shawn leva le nez vers le ciel. Elle était là haut. Il souffla. Puis il gueula :

"Et si tu descendais, histoire qu'on parle ?"

Non, pas de bonjour, comment ça va, ce serait ridicule, elle a pas l'air d'aller bien, alors tout ça, on verra plus tard. Il aime pas quand elle est ainsi... Non, vraiment pas.



PS : Je coderais plus tard, je suis pressée mais je voulais absolument le poster le plus vite possible >< Je suis pressée de taaa rééépoooonseeeuuuh **




Anonymous
Invité
Invité
Re: Je serais toujours l'épaule sur laquelle t'appuyer. Alors tu n'as pas à hésiter. [PV Alysssaaa ♥] | Mer 23 Oct 2013, 12:55


Maïwenn s'est levée avec une pointe de colère dans la tête. Elle avait passé une mauvaise nuit, elle était allée se promener dans la forêt, seule et sans protection. Non, ce n'était pas une très bonne idée et elle le sait très bien, mais ce n'est pas pour autant qu'elle ne le feras pas, hein. La fée sans aile est une personne qui fonce la tête haute sans réellement savoir à quoi s'attendre, puis elle s'arrange au moment venu. Cette fois, elle s'était vraiment fait massacré par une bande d'elfes qui s'étaient retrouvé là, au moment où elle décidait de juste traquer une bête, leur bête. C'était bien ça le problème. Elle était dans un arbre, elle a visé la tête de la biche, puis a décocher une flèche droit dans le cerveau de cette dernière qui est tombé sur le sol avec raideur. Les elfes furent alerté par la flèche noire de l'adolescente, puis la pourchassèrent longtemps dans la forêt. Elle réussit à se cacher, mais l'un d'eux la repéra facilement et l'attaqua. Lorsqu'elle réussit finalement à s'enfuir, les elfes laissèrent s'en aller lorsqu'elle dépassa les limites de la forêt.

Deux heures plus tard, sa mère était déjà dans sa chambre à lui demander ce qu'elle avait fait de sa nuit comme si elle était une vagabonde. Ça l'avais rendu carrément irritable à l'heure qu'il était et au sommeil qu'elle avait eut. Ce n'était pas un bon moment pour l'attaquer avec diverse supposition.

Alyssa ☆ Mais putain ! Maman, pourquoi est-ce que tu refuse de me croire ? Je n'étais pas partie tuer des elfes, tu as rêvée.

Sa mère ne la crut pas, alors elle fit ce qu'elle avait tendance à faire lorsqu'elle se sentait mal. Elle se pendit sur le bord de la fenêtre, elle attrapa le bord et se donna un élan pour grimper et se retrouva assise sur les plaques durs du toit qu'elle connaissait maintenant mieux que n'importe quel membre de sa famille.

Maman ☆ Alyssa Maïwenn Fëanor Illendal, descends de là maintenant !

Bien évidemment, c'était un ordre auquel la jeune femme ne répondit même pas par un négatif. Elle détestait qu'on lui ordonne quoi que ce soit, elle déteste qu'on lui reproche des choses qu'elle n'avait pas faite. Mais sa mère était assez chiante en question « sortie de nuit » elle refusait toutes dérogation aux règles, qui étaient qu'on ne sort pas de la propriété dépassé dix heures, au cas où des gens mal intentionnés seraient là, dehors a perdre leur temps, à attendre qu'un des membres de leur famille sortent de la baraque. C'était de la foutais, que pensait la demoiselle.

Daevon ☆ Et si tu descendais, histoire qu'on parle ?

La demoiselle lâcha un profond soupire en entendant la voix de son frère, du bas du mur qui était sous elle. À chaque fois que sa mère ne savait pas ce qu'elle devait faire avec sa tête de mule, elle envoyait son frère faire le sale boulot. Ça avait toujours relativement bien fonctionné, mais la demoiselle ne se sentait vraiment pas bien. Elle avait encore une peu le tournis vu comment elle s'était élancé dans le vide pour grimper. Puis comment on l'avait tiré du lit avec seulement quelques heures de repos bien mérité. Oui, la vie de Maïwenn n'était pas des plus simples, elle ne l'avait jamais été et elle ne le serait jamais. La jeune femme s'approcha du bord du toit, posa ses deux mains sur le toit et pencha son corps dans le vide pour regarder la tête de son frère dont elle ne voyait pas réellement les détails, genre son expression faciale.

Alyssa ☆ J'ai pas envie.

Dommage, il était son frère et la plupart du temps, elle allait toujours le voir quand il lui demandait, comme ça, avec ce sourire là. Mais là, elle ne le voyait pas alors c'était encore mieux pour elle. La jeune femme s'agrippa au toit et entrepris une descentes rapide, comme elle le faisait toujours, puis a quelques mètre du sol, elle se lâcha simplement pour atterrir sur ses pieds. Le choc fut plus raide que d'habitude, elle n'avait pas de soulier, c'était ça le grand changement. Elle grimaça de douleur et tourna les yeux vers son grand frère.

Alyssa ☆ Je suis descendu, qu'est-ce que maman t'as raconté ? Qu'est-ce que tu veux entendre ?

Efficace la petite, quoi. Elle n'avait pas envie de passer par quatre chemin pour dire ce qu'elle pensait, ce qui s'était passé. Son frère comprendrait, sa mère non. Il lui dirait surement que c'était dangereux, qu'elle n'aurait pas dut, mais ce qui était fait, était fait. Elle commença a marcher en direction de la forêt en attendant de temps en temps que son frère la suives.


_____________________________________

Hors rp ☆
Tu n'as pas besoin de coder quoi que ce soit, je ne le fais pas moi-même. J'espère que tu vas aimer ma réponse fait sur le pouce juste avant le boulot.





Anonymous
Invité
Invité
Re: Je serais toujours l'épaule sur laquelle t'appuyer. Alors tu n'as pas à hésiter. [PV Alysssaaa ♥] | Mer 23 Oct 2013, 23:16

Shawn pose ton regard dépareillé sur sa soeur. Elle était là, sur le toit. Tss... Les endroits en hauteur. Elle les affectionnait tout particulièrement. Son regard se baisse pendant quelques instants, se souvenant pourquoi elle les aime tant. Il aurait aimé être là, tellement. Un énième regret à ajouter à la liste. Mais ce n'est pas le moment. Sa soeur, elle, est plus importante. Et elle l'a toujours été, de toute façon.

"Et si tu descendais, histoire qu'on parle ?"

Il luis sourit. Il veut qu'elle descende, qu'ils parlent; ce qu'il a horreur de la voir ainsi. Surtout quand il n'a aucune information, explication au préalable. La famille, j'vous jure. En plus, elle lui fait peur, c't'idiote. Ouais, il sait qu'elle contrôle parfaitement la situation, et il ne connait pas plus agile qu'elle -si si-, mais il est toujours inquiet, que voulez-vous ! Stupide, je sais. Elle est penchée, là, dans le vide. Si elle tombe, il la tue. Ouais bon, concrètement si elle tombe elle a peu de chance d'y réchapper, MAIS il la tue quand même. Fronçant les sourcils dans une moue équivoque de désapprobation la plus prononcée qu'il en est capable, il s'apprête à l'engueuler -style sérieusement- mais se voix à elle s'élève dans l'espace. Il l'écoute donc avec attention, hein, tu veux qu'il fasse quoi d'autre.

"J'ai pas envie. "

...

Il s'était arrêté dans son élan pour ça. Ces trois petits mots. J'ai pas envie. Oh que si tu vas en avoir envie ma petite, ou j'viens te chercher. Bon concrètement, il n'y serait pas allé; il se dit souvent ce genre de chose et puis au final, même pas besoin il fait rien. Soufflant d'exaspération, il va l'engueuler quand quelque chose tilte. Quelque chose dans sa voix. Alors il se met à s'inquiéter. Sérieusement. Elle ne semble pas juste en colère, pas juste avoir de la rancœur. Il y avait quelque chose qui sonnait comme... De l'exaspération, de la lassitude, de la fatigue. Il comprend pas bien. Ça l'énerve. Il la comprend toujours, la connait par cœur. Ces quelques exceptions -elles arrivent- le touchent profondément, l'irritent. Alors il fait une petite moue puis se ressaisit et lui adresse un sourire rassurant. Et puis bah, pour la deuxième fois, il se fait devancer et elle parle avant qu'il ne réitère sa demande, après être descendue -idiote il a flippé comme pas possible.

"Je suis descendu, qu'est-ce que maman t'as raconté ? Qu'est-ce que tu veux entendre ? "

Oh. Ça commence fort. Elle est pas, mais pas du tout de bonne humeur. Shawn est partagé entre l'exaspération et l'envie de rire. C'est tellement... Commun. Il commence à avoir l'habitude, mine de rien. Des fois, il a vraiment envie de se barrer de chez lui -quitte à embarquer c'te tête de mule. Garder un œil sur elle l'arrangerait plus qu'autre chose, d'une certaine manière. Secouant la tête il lui adresse un de ces souris dont il a le secret puis lâche :

"Tu connais maman ? Elle envoie sans rien expliquer. Et ce que je veux entendre, moi, c'est la vérité. Or je sais que tu ne me mentiras pas."

Non, Shawn a trop confiance en elle pour douter de sa parole. Elle lui dira la vérité. Il le sait. Elle ne lui mentirait pas. Pas à lui. Et puis, quel intérêt ? Elle sait très bien qu'il comprendra. Il est pas du style à tirer laggle et à réprimander. Pas vraiment, non. Lui, là, il veut juste comprendre ce qu'elle a. Il n'en demande pas plus.

Okay x) Bon bah la même, si y a un truc qui cloche hein, hésite pas o/




Anonymous
Invité
Invité
Re: Je serais toujours l'épaule sur laquelle t'appuyer. Alors tu n'as pas à hésiter. [PV Alysssaaa ♥] | Sam 26 Oct 2013, 22:15


La jeune femme s'est élancée dans le vide sans la moindre protection contre le choc douloureux de ses pieds contre la terre. Elle a serré les dents en sentant le contact froid et dur sous ses talons nus, mais sans bronché, elle a simplement commencé a avancer en direction d'un coin un peu plus tranquille où ils pourraient s'asseoir et discuter sans que leur mère n'arrive et écoute. Oui, sa mère avait prit la mauvaise habitude de connaitre sa fille simplement par les conversations de la maison ; elle n'allait que très rarement dans sa direction pour réellement savoir ce qui s'était passé, voir même ce qu'elle pensait et ressentait. Ça énervait Maïwenn a un point où elle avait récemment arrêter de discuter avec cette dernière, de toute manière, elle ne l'écoutait jamais - elle ne lui faisait jamais confiance.  La demoiselle attrapa la main de son frère en lâchant un ultime et profond soupire, elle passa à côté d'un arbre et s'assit juste derrière en espérant que son frère daigne s'asseoir en face d'elle pour qu'ils discutent tranquillement. Rare étaient les moments où Alyssa désirait s'asseoir quelque part pour discuter tranquillement, il fallait donc profiter de ces instants et son frère le savait mieux que quiconque.

Shawn ☆ Tu connais maman ? Elle envoie sans rien expliquer. Et ce que je veux entendre, moi, c'est la vérité. Or je sais que tu ne me mentiras pas.

Un nouveau et très long soupire franchit les lèvres rosées de la fée, alors qu'elle levait les yeux vers le jeune homme, un peu de honte pouvait se lire à travers ses pupilles bleutés, non, elle ne savait réellement pas comment dire à son frère qu'elle avait été se foutre dans la merde simplement à cause d'un insomnie passagère. C'étais bête et très con, qu'il lui dirait sans doute, mais il ragerait sans doute contre les elfes. Comme à chaque fois.

Alyssa ☆ Je suis pas très fière de ce que j'ai fais, t'es content ?

Non, son frère ne serait jamais heureux de sa honte. Elle le sait, mais elle fait semblant de ne pas le savoir. La demoiselle a toujours détesté être une « honte » pour son frère et chaque fois qu'il lui fait laggle, elle le regrette toujours énormément.

Alyssa ☆ Maman m'a énervée, elle m'a entendue sortir cette nuit. Je n'arrivais pas à dormir et j'avais besoin de me changer les idées, c'est compréhensible, non ? Alors je suis sortie, je veux pas qu'elle le sache, mais je me suis fait ramassée par des elfes .. et quand je dis ramassée, je blague pas. Ils m'ont traqués pendant des heures et des heures parce que j'ai abattu une biche qui « était » à eux, supposément. Là, je suis mal, et j'ai mal.

La jeune femme soupira à nouveau, serrant les poings tellement la frustration devenait intense à l'intérieur d'elle. Qu'est-ce qu'elle pouvait dire de plus sur ce qui s'était passé ? Rien. Elle avait un peu honte de s'être fait chopper par des elfes, elle qui aimait réellement les tuer, les chasser, ça avait été elle la preuve et elle le regrettait. Beaucoup, maintenant.





Anonymous
Invité
Invité
Re: Je serais toujours l'épaule sur laquelle t'appuyer. Alors tu n'as pas à hésiter. [PV Alysssaaa ♥] | Ven 22 Nov 2013, 20:30

Il la regardait intensément. C'était sa soeur, et il l'aimait énormément. Et il s'inquiétait pour un rien, aussi. Et sa mère l'avait, encore, envoyé déminer le terrain alors qu'elle était en pleine crise. Si elle la laissait respirer, aussi -et lui avec, tiens-, cela ne se déroulerait pas de cette façon. M'enfin, là n'était pas la question. Elle lui attrapa la main main -des fois, il se demandait si elle deviendrait un jour délicate, m'enfin- après avoir souffler -soupirer-  puis alla s'affaler -s'assit- se qui choqua profondément -le poussa limite au malaise- son frère; sa sœur ne s'asseyait JAMAIS. JA-MAIS. Il la regarda éberlué puis vint s'installer -s'affaler- devant elle. Finalement, il lui adressa encore un de ses sourires et lâcha;

▬ Tu connais maman ? Elle envoie sans rien expliquer. Et ce que je veux entendre, moi, c'est la vérité. Or je sais que tu ne me mentiras pas.

Il lui adressa un tendre sourire. Il était toute ouïe, et la jeune femme -cela lui coûtait de le dire, mine de rien, mais chut- semblait tout prête à se livrer; en bonne condition pour cela du moins. Un nouveau soupir franchit les lèvres de Maïwenn, et Shawn se mit à compatir violent; ou du moins, tout ce qui concernait leur mère, et après, il était surtout très réceptif aux sentiments, et ne parlons pas des siens. Surtout quand elle releva son regard vers lui, et qu'il y lu de la honte. Ah ? Elle avait fait une si grosse connerie que ça ? Bon ça changeait pas beaucoup de dernièrement. Il fronça les sourcils. Elle avait fait quoi cette fois ? Fasse qu'elle ait pas attaqué des elfes par surprise et qu'elle se soit fait démonté le nez, fasse qu'elle ait pas fait une catastrophe (c'est synonyme m'enfin), s'il vous plait dites lui qu'elle a pas engendré une guerre à elle toute seule et que la seule façon de la calmer soit son exécution si tel est le cas il butera tous les elfes qui existent sur l'île, si'l vous plait... Non, il n'exagère absolument pas.

▬ Je suis pas très fière de ce que j'ai fais, t'es content ?

▬ Non.

Il avait répondu du tac au tac. Sans réfléchir. Il lui arrivait d'être spontané, comme ça. Mais non, il ne se sentait pas spécialement "content" qu'elle hait honte de quelque chose. Okay, cela prouvait qu'elle regrettait d'avoir fait une connerie, mais c'est tout. Et cela ne méritait pas qu'il se sente "content" de quoi que ce soit. Son regard se fit même pesant. Il faut dire qu'elle n'explicitait pas bien, et que lui, au fil des secondes, enchaînait dans son esprit les scénarios catastrophes -et dieu sait comment il est imaginatif- où il y avait un peu plus envie de foutre des claques à sa petite soeur. Des fois, elle pouvait être véritablement brillante; mais d'autre, on se demandait si elle avait un cerveau, sérieusement -non, ne dis pas cela, ou tu meurs dans d'atroces souffrances-...

▬Maman m'a énervée, elle m'a entendue sortir cette nuit.

Oh. Encore ?

▬ Je n'arrivais pas à dormir et j'avais besoin de me changer les idées, c'est compréhensible, non ?

Mouais, plus ou moins.

▬ Alors je suis sortie, je veux pas qu'elle le sache, mais je me suis fait ramassée par des elfes .. et quand je dis ramassée, je blague pas.

Ce serait préférable que tu blagues, il va faire un malaise.

▬ Ils m'ont traqués pendant des heures et des heures parce que j'ai abattu une biche qui « était » à eux, supposément.  

Okay. Des elfes vont pas vivre vieux. (lui pacifiste ? ah, ah...)

▬ Là, je suis mal, et j'ai mal.  

Comment achever ce beau monologue en beauté ? Et bah voilà ! Dis à Shawn que sa soeurette se sent pas bien, qu'elle a mal, et c'est fait. Tu as une fée (masculine.) très très pas contente sur le dos. Mais très très très pas contente, tu vois ? Il la fixa, hésitant entre trois réactions : a) exploser, b) l'engueuler comme elle a jamais été engueulée, c) allait tuer de l'elfe. At choice. Il se pencha en arrière, ferma les yeux et se passa une main sur le visage dans un signe évident de lassitude mêlé à une réflexion de plus intenses (si.); des fois, elle le désespérait un chouïa. Rien qu'un chouïa. Rabaissant la main, il se remit à la fixer. Elle, chasseuse, tueuse, expérimentée (oui) d'elfes, elle, il avait fallu qu'elle se fasse choper -et bêtement en plus. Il avait vraiment envie de lui passer un savon. Mais il n'avait jamais eu la nette impression que c'était son taff.

▬ Sérieusement... Pour une insomnie ? Tu as risqué ta vie pour une putain d'insomnie ? Et dire qu'il était poli. Ils étaient combien ? Et depuis quand tu sors en plein milieu de la nuit toute seule chez... eux, hein ? Il avait dit cela avec amertume. Tu es brillante, mais des fois, on se demande où tu fous ton cerveau.

Au moins, cela, c'était dit. Cela dit, on voyait nettement qu'il n'en voulait pas plus à la jeune fille qu'aux -censuré- qui l'avaient suivi, attaquée. Elle butait des elfes, eux tuaient des leurs; et lui n'avait pas l'intention de laisser Alyssa en faire parti. Ils ne les haïssait pas autant que les autres, les elfes, mais lorsqu'ils s'en prenaient au sien, il n'y avait plus la moindre pitié -ou du moins, s'en persuadait-il un peu plus chaque jour.

▬ Où c'était précisément ?





Anonymous
Invité
Invité
Re: Je serais toujours l'épaule sur laquelle t'appuyer. Alors tu n'as pas à hésiter. [PV Alysssaaa ♥] | Mer 27 Nov 2013, 02:32


Elle ne bronchait plus. Son regard bleuté s'était déposé tranquillement sur les pupilles de son frère, elle essayait de déchiffrer l'expression dans son visage, mais c'était peine perdue. Elle le connaissait bien, mais en ce moment, il voulait des réponses qu'elle seule pouvait lui fournir. Ce n'était pas sa faute si sa chère maman était venue se mettre le nez où elle ne le devait pas. Elle le faisait toujours, de toute manière. C'était une chose qui avait - avec le temps - commencé à énervée l'adolescente, qui avait besoin d'un tantinet plus de liberté. Maïwenn était une femme de caractère, elle avait la même chaleur qui animait son père depuis toujours et la vieille peau qui lui servait de mère aurait dut comprendre ça depuis longtemps déjà. La demoiselle déballa tout à une rapidité qui la surpris elle-même, elle s'en voulu immédiatement d'avoir raconter ce qu'elle avait vécu à son grand-frère, mais si ce n'était pas à lui qu'elle pouvait parler, à qui alors ? Personne ne la comprenait mieux que ce dernier, et elle savait qu'il ne la jugerait pas. Il ne se passerait sans doute pas de la sermonner, mais il ne la jugerait jamais. Lorsqu'elle releva la tête dans sa direction, la cadette se rendit compte de l'exaspération qui se lisait dans le visage de son frère. À quoi est-ce qu'il s'attendait ? Elle ne sortait pratiquement jamais seule en forêt la nuit, c'était même logique qu'elle se soit fait chopper. En même temps, elle faisait nettement plus attention habituellement ; là, elle était mal de ne pas être capable de dormir, elle n'avait même pas réfléchit à la possibilité que des elfes chassent en pleine nuit. Logique, voilà.

« Sérieusement... Pour une insomnie ? Tu as risqué ta vie pour une putain d'insomnie ? Ils étaient combien ? Et depuis quand tu sors en plein milieu de la nuit toute seule chez... eux, hein ? Tu es brillante, mais des fois, on se demande où tu fous ton cerveau. »
Alyssa plaqua sa main contre son cerveau, un léger sourire aux lèvres. Elle sentait un mal de bloque l'envahir alors que son frère lui balançait toutes ces questions à la gueule. « Je peux t'affirmer qu'il se planque là-dedans, mon cerveau ! » lança-t'elle plus en blague qu'en le pensant réellement. Non, elle n'était pas conne au point de se dire que son cerveau pouvait - tout bonnement - décidé d'aller prendre une petite marche, quand même.

« Où c'était précisément ? »
Décidément, il ne lui laisserait pas deux secondes pour se remettre. Ses quelques heures de sommeil ne lui permettait pas d'être autant en forme qu'elle l'aurait espérée. Elle avait les muscles tendus et quelques blessures qu'elle avait bien camouflé pour que son frère ne voit rien, mais dès qu'elle devrait courir, il se rendrait compte de la gravité des choses. Ils avaient réussit à la chopper à une ou deux reprises, mais elle s'en était bien sortie. Bien étant un mot pesant pour la situation, mais la jeune femme était néanmoins très heureuse de s'en être sortie vivante.

« Tu ne me laisseras pas m'en sortir aussi facilement, si je comprends bien. » lâcha-t'elle sans un bref soupire.
Elle attrapa les deux cotés de la souche sur laquelle elle avait posé son postérieur, puis donna une poussée légère sur ses avant-bras pou se remettre sur pied. Mieux qu'elle ne s'était imaginé même - son saut du toit n'avait pas aidé à ses douleurs aux jambes, quoi.

« Je vais répondre à toutes tes questions, mais si tu veux voir l'endroit exact, on est aussi bien de se mettre en route. »
Pieds-nus, l'adolescente commença à marcher en direction de la forêt. Elle n'avait pas peur de se ramasser des roches sous les pieds, elle y était habituée à force de vivre dans cette montagne, bien qu'ils ne soient pas au sommet .. la majorité du temps, elle se promenait sans chaussure, bien que ce fut moins pratique pour courir sans se ramasser avec des branches entre les orteils, elle trouvait ça plus simple pour camoufler ses empreintes, et le bruit des chaussures dans les feuilles mortes était davantage facile a repérer que celui de ses petits pieds. Elle tourna la tête en direction de son - emmerdeur - frère, puis pris une grande inspiration.

« Oui, j'ai risqué ma vie pour une putain d'insomnie .. Shawn. J'avais besoin de me changer les idées. Ça se passait bien, jusqu'à ce que je trouve une biche à chasser. Là, ils m'ont sauté dessus en m'attaquant à coup .. de .. je sais même pas ce que c'était, mais ça faisait un mal de chien sur ma peau. je me suis enfuis. ils m'ont facilement retrouvé. Je crois qu'ils étaient cinq. Peut-être un peu plus, je n'ai pas cherché à les compter, ils étaient plus nombreux et pas mal plus lourd que mon poids plume. J'ai beaucoup de caractère et de force, je savais que les affronter en face n'était pas spécialement la meilleure de mes idées. »
Elle recommença graduellement à respirer en silence, analysant la douleur qui se faisait vivement ressentir dans la moindre de ses articulations. Heureusement, c'était vachement moins pire que ce qu'elle aurait pu croire, avec un peu de chance, Shawn ne se rendrait compte de rien, mais faut pas compter là d'sus !




Anonymous
Invité
Invité
Re: Je serais toujours l'épaule sur laquelle t'appuyer. Alors tu n'as pas à hésiter. [PV Alysssaaa ♥] | Mer 27 Nov 2013, 14:42

▬ Sérieusement... Pour une insomnie ? Tu as risqué ta vie pour une putain d'insomnie ? Ils étaient combien ? Et depuis quand tu sors en plein milieu de la nuit toute seule chez... eux, hein ? Tu es brillante, mais des fois, on se demande où tu fous ton cerveau.

Crise de panique, peur incontrôlée; oui, il flippait après que cela ait eu lieu, ouais, stupide comme réaction, mais il avait pas pu s'en empêcher. Il ne l'engueulait pas tant, si on regardait vraiment : il lui reprochait certes d'avoir frôlé l'impossibilité de revenir vivante et en un seul morceau, mais il n'arrivait pas à lui en vouloir réellement. Il rejetait d'avantage cela sur les autres, ceux qui lui avaient fait du mal -comment faire autrement ? Il la regarda durement, sévèrement, mais en même temps, on voyait bien que ce regard ne lui était pas directement adressé... Bien que ouais, à cet instant-ci, il avait envie de lui foutre des claques. Et il faisait quoi, lui, s'il la perdait, hein ? Ouais, il aimait vraiment trop sa cadette pour la perdre, et encore moins parce que mademoiselle dormait mal la nuit. Paie les insomnies qu'il va se taper après ça.

▬ Je peux t'affirmer qu'il se planque là-dedans, mon cerveau !

Shawn souffla d'exaspération. Ouais, bah on aurait pas cru, au vu de ce qu'elle avait fait cette nuit. Oui, elle était forte, mais il ne fallait pas non plus se sortir surpuissant et invincible -ce qui est malheureusement le cas des jeunes, soyons francs-, même s'il savait très bien que la jeune femme ne se prenait pas non plus pour Chuck Noris. Mais c'est comme ça, maintenant, il était en pétard et pis c'est tout. Et une petite plaisanterie n'allait pas le calmer aussi facilement, ni détendre l'atmosphère. Elle souffla donc que de toute façon, elle voyait bien qu'il ne la lâcherait pas -et elle avait parfaitement raison-, visiblement vexée, ou gênée, ou que sais-je. C'est alors qu'elle se releva, et lui fit franchement face.

▬ Je vais répondre à toutes tes questions, mais si tu veux voir l'endroit exact, on est aussi bien de se mettre en route.

▬ Bonne idée.

Ouais... Et puis, au pire, si on les recroise, j'm'occupe de leur faire comprendre leur douleur. Non, Shawn, on a aucune envie de meurtre; d'ailleurs, on aime pas tuer, que ce soit un elfe ou autre, m'enfin... C'EST D'ALYSSA QU'ON PARLE. Il les tuerait pas même s'il les croisait, il... les... Euuuuuh... Il leur foutrait juste une correction. Encore faudrait-il qu'il y parvienne. M'ENFIN. Là, ils ne sont pas seuls, alors ça passe, et puis il ne fait pas NUIT. Elle se tourna en direction de la forêt et se mit en route; c'est d'ailleurs à ce moment là qu'il se rendit compte qu'elle était pieds-nus, pour pas changer. Il savait pour quoi elle affectionnait tout particulièrement de se déchausser, surtout en plein chasse; moins de bruit, plus de discrétion. Et puis on confondait plus facilement des bruit de pas ans chaussures avec ceux d'un animal que si l'on portait des chaussures. Ouais, Maïwenn était décidément une véritable chasseuse dans l'âme, ce qui ne le rassurait qu'à moitié. Il releva son regard sur elle au moment où elle lui montra son visage. Elle prit une grande inspiration, et le jeune homme n'aima, jor, pas du tout ça. Elle prenait son courage à deux mains, or, si elle faisait cela, c'était bien parce qu'elle allait dire quelque chose qui le contrarierait trop probablement. Elle le connaissait vraiment très bien.

▬ Oui, j'ai risqué ma vie pour une putain d'insomnie .. Shawn. J'avais besoin de me changer les idées. Ça se passait bien, jusqu'à ce que je trouve une biche à chasser. Là, ils m'ont sauté dessus en m'attaquant à coup .. de .. je sais même pas ce que c'était, mais ça faisait un mal de chien sur ma peau. je me suis enfuis. ils m'ont facilement retrouvé. Je crois qu'ils étaient cinq. Peut-être un peu plus, je n'ai pas cherché à les compter, ils étaient plus nombreux et pas mal plus lourd que mon poids plume. J'ai beaucoup de caractère et de force, je savais que les affronter en face n'était pas spécialement la meilleure de mes idées.

Cela, elle pouvait le dire. Non, cela n'avait pas était une bonne idée, peut être pas la pire -ouiii, elle avait déjà fait BIEEEEN pire-, mais cela s'en rapprochait assez. Il la comprenait, il pouvait comprendre; oui, elle avait eu besoin de respirer, elle arriver pas à dormir, et l'ambiance de ces derniers jours n'était vraiment pas des plus agréables; oui, il pouvait parfaitement le comprendre. Mais... Chasser. Que disait-il ? Une chasseuse née. Ouais, il n'y avait rien de mieux pour elle, pour se vider l'esprit, respire un bon coup. Il lança un regard vers le sol puis secoua la tête. Il analysait ses dires. Cinq. Voire plus. Ils l'ont attaquée, sans prévenir. En même temps, elle n'avait rien à faire sur leurs territoires. Même si ce constat était pénible pour toute fée qui se respecte. Et en plus, elle s'était faite écrasée, super. Son regard se ralluma soudain, et il la fixa droit dans les yeux.

▬ Où ?

...Tellement explicite, Shawn. Non, mais sérieusement...

▬ Je veux dire, où est-ce qu'ils t'ont frappé, où est-ce que tu as était blessée ?

Après la phase "engueulage", phase "inquiétude". Tu fais tout dans l'ordre Shawn.




Anonymous
Invité
Invité
Re: Je serais toujours l'épaule sur laquelle t'appuyer. Alors tu n'as pas à hésiter. [PV Alysssaaa ♥] | Mer 11 Déc 2013, 18:57


L'adolescente sentait le moindre de ses muscles gonflés comme si elle aurait couru pendant plusieurs heures. Attendez ! C'est exactement ce qui s'est passé au final, en plus de s'être fait tapé dessus par ses ennemis. Elle marchait dans un parfait silence en se demandant si elle devait réellement raconter ce qui s'était passé la nuit dernière à son grand frère. Il se mettrait sans doute dans tous ses états, elle ne voulait pas le rendre furieux. Néanmoins, il ne serait pas fâché contre elle, mais le résultat serait le même, il se mettrait dans la merde s'ils tombaient sur des elfes. Heureusement pour eux, ceux qui l'avaient attaqués seraient sans doute rentrer depuis un moment déjà. Ils devaient dormir, eux aussi.

« Où ? »

Maïwenn fronça légèrement les sourcils en se disant qu'elle voulait bien lui montrer où est-ce que s'était arrivé, mais il fallait leur laisser le temps de se rendre jusqu'à l'endroit. Elle ne pouvait pas se mettre à voler .. puisqu'elle n'avait pas d'ailes. Du coup, ses jambes restait son seul moyen de transport - ça et les ailes de son charmant lié.

« Je veux dire, où est-ce qu'ils t'ont frappé, où est-ce que tu as été blessée ? »

Elle secoua la tête de gauche à droit avant de se retourner vers son frère. Automatiquement, un vertige la prit de cours, elle s'accrocha à l'arbre qui se trouvait à sa droite. Elle ne bougea pas durant quelques secondes avant de prendre une grande inspiration. Elle n'avait pas envie de lui dire, il la ramènerait à la maison et ce serait l'enfer avec sa mère. Quoique c'était déjà un peu l'enfer avec elle. La fée aux cheveux roses repoussa l'arbre et recommença à marcher sous le regard indigné de son grand-frère. Il n'y avait rien à dire, rien de plus que ce qui avait déjà été dit. Elle ne voulait pas l'inquiéter davantage qui l'était déjà à cet instant.

« Je vais bien, Shawn. »

La fée non-ailé n'avait pas envie de lui dire que ses muscles en entier lui faisait un mal de chien, que sa tête lui élançait à chaque pas qu'elle faisait, que son corps était parsemé de plaies, d'ecchymose. Il lui faudrait sans doute plus d'une journée pour se remettre de cela. Au moins une bonne semaine à ne rien faire, autre que se prélasser dans un bon bain chaud, pire .. dans son lit. Elle ne tiendrait pas une semaine de toute manière. Mais une chose l'inquiétait quand même plus que tout le reste. Cette douleur atroce qu'elle ressentait à chaque putain de respiration que son être lui demandait d'effectuer. Ce n'était pas simple de faire semblant d'aller bien. De faire semblant de ne pas souffrir le martyr, alors qu'elle ne souhaiterait qu'une seule chose, se retrouver dans son lit, se reposant. Nan, c'était pas possible avec un frère curieux comme celui qu'elle avait. En même temps, elle était habituée depuis ..

Ils arrivèrent dans une partie de la forêt un peu plus à découvert, la distance entre les arbres devenait plus grande et les lieux où se cacher moins fréquent, ne serait-ce que derrière les feuilles des dit arbres. La jeune femme ferma les yeux quelques secondes, le récit de la nuit dernière défila dans son esprit à une vitesse inimaginable. Elle secoua légèrement la tête, ses cheveux suivant le mouvement, pour effacer ces images. Les lieux en pleine nuit, semblent tellement différent au lever du soleil que c'en était déconcertant.

« C'est ici que ça a commencer. »

Elle regarda au loin et soupira de mécontentement. En plus, ils lui avaient piqué sa biche. Bande d'enfoirés, vas. Maïwenn s'accota le dos contre un arbre et ferma à nouveau les yeux. Elle commençait à moins bien respirer, mais rien ne semblait être apparent .. même si son frère ne tarderait pas a lui poser des questions .. encore et encore d'autres.


____________

HORS RP -
Pardonne moi de l'attente ♥




Anonymous
Invité
Invité
Re: Je serais toujours l'épaule sur laquelle t'appuyer. Alors tu n'as pas à hésiter. [PV Alysssaaa ♥] | Lun 30 Déc 2013, 19:46

▬  Je vais bien, Shawn.

Shawn ferma les paupières et s'arrêta un instant. Encore. Elle l'envoyait encore bouler. Elle refusait encore de lui parler. Elle l’inquiétait encore d'avantage. Il avait fait un bond vers elle quand son vertige l'avait prise -et qu'elle ne vienne pas lui dire que ce n'était pas un vertige, lui n'était pas une coccinelle-, quand elle avait agrippé l'arbre, planté ses doigts de l'écorce de ce dernier, là, derrière elle; oui, il avait subitement eu envie de la ramener, de faire demi-tour. Et pourquoi ? Pour qu'elle se fasse encore plus incendier ? Non. Il s'occuperait de cela, et il dirait à sa mère que c'était bon, que c'était fait, qu'elle s'était assez faite arroser pour trois jour -ce qui, bien sûr, ne serait qu'à moitié vrai.

▬  Non, tu ne vas pas bien.

Son regard se faisait insistant, et, il le savait, désagréable, surtout pour elle, elle qui ne supportait pas qu'on lui donne des ordres, elle qui était si indépendante, trop indépendante, elle qui crevait de son désir de vivre, sans liens; il le savait, mais elle le connaissait, il ne pouvait pas s'en empêcher, il s’inquiétait, il était lourd, et puis tant pis. Elle pouvait pas changé de frère, pas de reprise possible. Et elle s'en accommoderait bien. Elle devait y être habituée, non ? Elle lui tourna le dos et continua d'avancer. Il pesta en silence et secoua la tête avant de lever le nez au ciel. Et puis, bah, pas le choix, il la suivit à nouveau. Jour ou pas, ça pouvait être dangereux, et sans savoir, inconsciemment, il sentait qu'elle ne serait pas en position de se défendre si un problème advenait.

Son regard se releva de nouveau, devenant cependant plus méfiant. La forêt, là, était plus dangereuse qu'elle ne l'était précédemment. Moins de planques, moins étroit, ce territoire n'était pas aux siens. Ça craignait, là, maintenant. Il marchait doucement, avançait à pas de loup, et la différence, même chez elle, était perceptible. Tout comme cette différence qu'il y avait d'habitude. Son regard se fit plus vorace, se posant doucement sur sa nuque. Il allait la tuer. Elle n'allait pas bien, elle n'allait pas bien. Et ce qui l'inquiétait était d'avantage qu'on ne voyait rien, ou si peu; comme si elle le cachait, simulait... Parce que son vertige, tout à l'heure, elle l'avait bien eu. Elle pouvait pas le nier. Fallait pas le prendre pour un con non plus.

▬  C'est ici que ça a commencer.

Il lança un regard distrait aux lieux. Cela ne l'amenait à rien, à strictement rien, de savoir que cela avait eu lieu ici, là. Mais il avait tenu à venir. A le voir. Et putain ce que cela ne l'aidait pas. Sa colère montait, montait, montait... Aïe, ça allait péter, très prochainement. Il l'observa de nouveau. Elle devait le sentir venir, obligé. On le voyait venir, c'était gros comme une maison. Il allait la bouffer. Non, il ne voyait rien; il ne voyait rien, mais il sentait. Il le sentait, comme il sentait tout, absolument tout, quand il s'agissait d'elle; il le sentait, sans comprendre peut être, sans voir, mais il le sentait. Alors, il lâcha la bombe; parce que putain il en avait marre de cette fierté ridicule, de son caractère de merde, il en avait marre, jure marre, et qu'il la tuerait sous les questions si cela était nécessaire.

▬  Et donc sinon, dis moi, à quel point ça va bien ? On marche correctement, on a aucun vertige ?




Anonymous
Invité
Invité
Re: Je serais toujours l'épaule sur laquelle t'appuyer. Alors tu n'as pas à hésiter. [PV Alysssaaa ♥] | Ven 24 Jan 2014, 18:17


La demoiselle regardait son frère, elle s'était arrêtée parce qu'elle n'en pouvait plus, elle ne tenait pas debout plus de trois minutes sans se tenir à quelque chose. Et ça, c'était un peu trop pour un orgueil. Elle posa la paume de sa main contre l'écorce rugueuse de l'arbre le plus près, laissant la fraicheur parcourir la fine peau du bout de ses doigts. Elle recula au bout d'une minute pour y accoter son dos, l'air de rien. Elle posa à nouveau son regard sur son grand-frère, espérant presque qu'il lui dise que c'était OK , qu'il avait vu ce qu'il souhaitait, mais ce n'était pas ça. C'était un test pour savoir jusqu'où il pourrait la pousser avant qu'elle ne lui dise réellement ce qu'elle avait, avant qu'elle ne lui dise qu'ils l'avaient carrément tabasser, qu'il se rende fou juste à l'idée de leur rendre la pareille. Elle ne le ferait certainement pas. Alyssa prit une grande inspiration et se décolla à contre-coeur de l'arbre qui lui servait de pilier, il était plus discret qu'elle en tout cas. Elle s'approcha légèrement de son frère, mais se stoppa net en voyant l'expression dans ses yeux. Il la cherchait réellement, et elle allait en baver, c'était presque écrit dans ses yeux. Il était en colère et pas contre les elfes, il en avait marre d'être baratiner et elle pouvait bien comprendre, mais c'était pour son bien à lui qu'elle faisait ça.

« Et donc sinon, dis moi, à quel point ça va bien ? On marche correctement, on a aucun vertige ? »

Il le faisait exprès, n'est-ce pas ? L'adolescente fronça doucement les sourcils en se concentrant pour garder son regard plongé dans celui de son frère.

« Ça va. De mieux en mieux. »

Il se prenait réellement pour sa mère et ça avait toujours eut tendance à irrité la cadette. Elle n'était plus une gamine, malgré ses agissements peu réfléchis de la veille, et ceux de l'autre fois, et l'autre d'avant. En temps normal, elle était mature et complètement réfléchis, mais arrivait encore des jours où elle avait des débordements de souvenir, où elle allait faire la folle, elle entraînait sa petite cousine avec elle dans ses bêtises, au désespoir de leurs grands frères. Il n'y avait rien à faire dans ces cas là, outre attendre que ça passe. Il semblait y prendre un plaisir fou son grand-frère à la faire souffrir de la sorte, ne comprenait-il pas qu'il n'avait même pas besoin d'agir comme ça pour lui faire mal ?

« Qu'est-ce que tu cherches à prouver, Shawn ? Que tu es le plus mature de nous deux, le plus réfléchis ? Tu crois que tout le monde ne le sait pas déjà ? »

Maïwenn haussa légèrement les épaules en tournant le dos à son grand-frère, elle ne comptait même plus sur ses doigts le nombre de fois où sa mère lui avait lancé « tu devrais agir mieux, prends exemple sur ton frère » comme ça, juste pour lui faire comprendre qu'elle agissait en gamine. Ça n'avais rien changé, ne serait-ce qu'elle était déterminé à ne pas être comme lui, rien que pour attirer l'attention de sa maman. C'était gamin, mais c'était une pulsion, trop forte pour qu'elle puisse la contrôler. Alyssa aime qu'on s'occupe d'elle, elle a toujours aimé qu'on lui accorde de l'attention, c'est sa manière de se sentir bien. Aujourd'hui, elle voudrait changer, mais elle ne peut pas. Cette façon d'être est ancré dans elle à tout jamais. Elle sentait son coeur battre dans sa tête, d'un moment à l'autre elle finirait par s'écraser sur le sol. Non. Elle se tiendrait debout devant son frère jusqu'à ce qu'il aies le dos tourné.

« Tu veux entendre quoi, hein ? Que j'ai mal ? Oui. J'ai mal. Que j'ai été imprudente ? Oui, je l'ai été. Que maintenant, j'ai juste envie de m’effondrer et de pleurer ? OUAIS, SHAWN ! OUAIS, J'AI ENVIE DE ME LAISSER TOMBER .. DE PLEURER ....... Putain .. tu comprends rien. »

Aussitôt dit, la demoiselle se laissa tomber à genoux dans les feuilles et branches de la forêt. Le vent s'engouffra dans ses cheveux qui volèrent partout autour de sa tête alors qu'elle fixait systématiquement le sol. Elle ne voulait pas regarder son grand frère droit dans les yeux, elle n'en était pas capable cette fois. La douleur qu'elle ressentait au fond de son coeur était beaucoup plus intense que celle des ecchymoses sur son corps, des coupures, des marques de flèches dans sa peau. Elle avait réellement mal cette fois. Si c'était ça qu'il voulait savoir, eh bien il était servis maintenant.




Contenu sponsorisé
Re: Je serais toujours l'épaule sur laquelle t'appuyer. Alors tu n'as pas à hésiter. [PV Alysssaaa ♥] |

 
Je serais toujours l'épaule sur laquelle t'appuyer. Alors tu n'as pas à hésiter. [PV Alysssaaa ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Je serais toujours l'épaule sur laquelle t'appuyer. Alors tu n'as pas à hésiter. [PV Alysssaaa ♥]
» Je serais absente.
» DEPUIS TOUJOURS, J'ATTENDAIS...
» le "Halo" : passe d'épaule à épaule, en biais
» le mensonge est toujours puni

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: