Partagez | 
 

 In the snowstorm...in spring [Light]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar
Invité
Invité
In the snowstorm...in spring [Light] | Mar 21 Avr 2015, 09:57

« I knew I should never have to get up this morning. But I did it anyway and that's how we end up... »
In the snowstorm...in spring
Il y a des matins où en se levant, on se dit qu'on va passer une bonne journée. Il y a les matins où en se levant, on sent que ça va être une journée de merde mais on y va quand même. Et il y a les matins où il est largement préférable de rester en sécurité sous sa couette. Dans le cas de Feofan, c'était généralement les deux derniers points qui se produisaient. Soit il le sentait mal et ça se passait à peu près bien, soit il le sentait mal et ça se passait de la pire manière qui soit. Quoi qu'il en soit, il le sentait toujours mal.

Ce matin n'échappa à la règle bien sûr. Et s'il avait sut, il aurait feint d'être gravement malade pour rester en sécurité dans son lit. Ou en tout cas, pour ne surtout pas mettre ne serait-ce qu'un pied dehors. Mais il n'avait pas su et s'était levé en se disait qu'il allait encore lui arriver des trucs pas possible en cette belle journée. Il s'était habillé normalement, c'est-à-dire en se cognant un orteil dans un meuble quelconque. Il avait prit son petit-déjeuner en se disant qu'il allait devoir coller son jumeau pour éviter que son pouvoir ne se rappelle un peu trop à lui. Pas que coller Felix ne le gêne, ils avaient quand même cinq ans de relation fraternelle à rattraper.

Son plan s'était déroulé sans encombre, jusqu'à ce que midi sonne et que mamma mia! on se rende compte qu'il n'y avait plus de pasta dans le placard. La fin du monde était annoncé pour les deux adolescents. Une terrible partie de pierre-feuille-papier ciseaux s'engagea entre les deux jumeaux, et je ne vous donnerais même pas le résultat tant l'issu de la bataille est évidente.

Feofan avait mit ses chaussures en maudissant sa mère de toutes les façons qu'il connaissait et était sortit de l'abri anti-catastrophe qu'était l'appartement d'Adèle. Autant dire que maintenant, les jeux sont fait, rien ne va plus. Et en effet, rien n'alla. Se rapprochant de la boutique où se trouvait l'objet de sa recherche, l'adolescent glissa sur une peau de banane dans le plus pur cliché. Il tenta de garder son équilibre, mais se prit le pied dans un obstacle et réussit à tomber à l'intérieur d'un camion. Qui se referma sur lui. Sa tête cogna assez violemment contre une parois, et le temps que la douleur se calme assez pour qu'il comprenne ce qui lui était encore arrivé, il était trop tard. Le véhicule se mit en marche et l'emmena vers une destination inconnue sans qu'il ne puisse y faire grand chose.

Moralité : la prochaine fois c'est Felix qui ira acheter les pâtes.

Le trajet dura un moment durant lequel il ne fit...rien. Il attendit tout simplement que le véhicule s'arrête et qu'on vienne lui ouvrir. Parce que petit un, sauter en marche d'un camion était potentiellement mortel, surtout pour lui. Et petit deux, s'il essayait d'ouvrir la porte pour sortir, à tous les coups il allait y arriver quand ils seraient sur un pont étroit suspendu au-dessus d'un gouffre sans fond. Et même s'il pouvait et savait voler, il préférait s'épargner une chute dans le vide voyez-vous. Donc il attendit. Il fouilla un peu les caisses présentes avec lui, histoire de s'occuper un peu. Et puis savait-on jamais il trouverait peut-être des pâtes. Mais il ne trouva pas grand chose d'intéressant et alla s'asseoir dans un coin en attendant l'arrêt de l'appareil.

Quand ce fut enfin le cas et les portes du camion furent ouverte, il sortit l'air de rien, comme si c'était la chose la plus normale du monde. Ce qui à son sens était le cas : il n'allait quand même pas rester à l'intérieur. Il observa un peu les alentours pour identifier l'endroit. Y avait la mer de nuages pas loin, mais il n'avait pas une idée plus avancée que ça. Il se retourna vers les personnes qui lui avaient ouvert.

« Où est-ce que je suis ? »

Eux devaient bien avoir une idée quand même. Quelque chose de dur vint frapper son crâne. Il se baissa pour voir ce que c'était et constata qu'il s'agissait d'un...glaçon. Oh non. Il releva les yeux. Le ciel si bleu qu'il avait quitté à Skyworld était maintenant noir de gros nuages pas sympathiques d'où s'échappait...de la grêle. De plus en plus. Plein de petits glaçons se mirent à tomber du ciel et Feofan n'attendit pas très longtemps avant de liquéfier son corps, histoire que les grêlons lui passent en travers sans lui faire mal. Et puis il y eut la neige. Et du vent. Beaucoup de vent. Style tempête.

« Je suis maudis... »

Il le savait pourtant. Il le savait.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia




avatar
Invité
Invité
Re: In the snowstorm...in spring [Light] | Sam 25 Avr 2015, 16:35


In the snowstorm...in spring
« Je voudrais un bonhomme de neige en printemps ! »
Quelle heure il est ? C’est vrai que c’est souvent la question la plus posé dans le monde, on voit une main sortir de sous un appareil pour faire sortir un œil qui regarde au plafond ou une horloge est attaché au plafond. Pratique n’est-ce pas comme idée ? Mettre une horloge sur le plafond pour ne pas tourner la tête. C’est le matin ! Youhou soyons heureux, c’est le matin, et le matin bah… on fait ce qu’on fait le matin, se lever, s’habiller et bossé. Mais, notre homme est déjà habillé et levé.

« Woh, j’ai oublié de dormir. »

Ce mec oublie de dormir, c’est vrai que dormir ça sert à rien du tout, c’est pour les faibles ! Bah de toute façon il avait dormir a 13h hier, donc sa récupère, peut être qu’il devrait avoir un cycle de vie un peu plus normal que des horaires Yo-yo. Comment on fait un jour si faut faire un abordage ? On ne va pas le stopper car monsieur Light dort comme un morse dans son lit car il a oublié de dodo ! Sortant de sous son appareil qu’il s’empresse de brancher pour voir s’il marche. Aujourd’hui pour notre génie, ça sera… un piano qui joue tout seul. Entendant le doux son du piano, mais ce n’est pas tout ! Pendant que le piano joue ! Il fait la vaisselle !  ET CE N’EST PAS TOUT ! Pendant qu’il fait la vaisselle, il recycle l’eau qu’il nettoie et renvoi dans la vaisselle ! Économie génial ! Le tout est de bien choisir sa musique ! Une bien longue pour un lavage de repas de fête comme par exemple Death Waltz, une partition impossible à jouer de la main de l’homme ! Mais avec sa tablette, Light peu entendre la merveilleuse musique bien sinistre de cette mélodie. Regardant les bras mécanique bougé a la moindre touché qui s’appuie toute seule, le gamin est comme émerveillé devant tant de prouesse. L’assiette est propre, l’eau nettoyé, et la musique sublime !

« Bon… Bah cool, maintenant je fais quoi ? »

Se grattant la joue comme lassé, Light est un enfant qui aime vraiment peu ce qu’il fait en fait, il a créé une chose sublime, mais s’en lasse bien vite. Comme pour s’amuser, il met une musique et avance en rythme comme un gosse en direction de la cuisine pour grignoté, glissant comme une star sur le parquet et arrivant comme un héro de shonen dans la cuisine… personne, rho pas drôle !  Ouvrant le frigo pour se manger des Kiwi et un petit Kiri, le scorpion gobe limite sa nourriture. Le bruit du piano se stop enfin et celui-ci se lève pour se perdre dans le bateau. Penchant la tête de gauche à droite tout en s’amusant à sautiller, on l’entend arriver au moins. Regardant par un hublot, un sourire s’affiche sur son visage.

« Mon coliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis ! »

Dit-il en courant les bras en l’air comme un bon crétin, c’est sur qu’au moins on sait pour qui est le paquet qui arrive ! Sautant du bateau pour arriver devant, il regarde le temps qui vient de changer et on fait quoi dans cette situation ? On sort un verre de jus de fruit pour choper un grêlon pour le boire à bonne température… Sérieux Light, on s’abrite dans ce genre de chose. Arrivant devant la camion, le jeune fixe une étrange personne devant.

« Oh putain, je fais du trafic d’humain… COOL ! »

Bon, l’auteur va se barrer en fait... Ouais, c’est le mieux pour moi, adieux.

Okay, okay, je reviens ! Donc, notre jeune scorpion, aux émotions très heureuse de savoir qu’il fait dans le trafic d’humain regarde de haut en bas sont cadeau bonus ? Regardant son verre de jus de fruit remplit de neige... Bon, bah ça fait sorbet au moins. D’un coup un vent violent qui le fait reculer limite arrive, c’est vraiment la tempête là… Prenant sa caisse qu’il a demandé et la posant à côté de lui et fixant le mec H2O.

« Bon vu que t’es déjà trempé, tu veux un abris, ou t’as envie de devenir un bonhomme de neige ? Sinon, je vais te chercher la carotte et le chapeau ! »

Dit-il en riant de son rire toujours aussi heureux, comment on peut croire que c’est du fake ?

LIGHT & FEOFAN




avatar
Invité
Invité
Re: In the snowstorm...in spring [Light] | Mar 28 Avr 2015, 18:10

« I knew I should never have to get up this morning. But I did it anyway and that's how we end up... »
In the snowstorm...in spring
Feofan regarda l'énergumène qui se découvrait trafiquant d'humain avec...enthousiasme. Okay. Les extra-terrestre étaient en train d'envahir la planète et il en avait un sous les yeux. C'était la seule explication possible. Ou alors il était con. Très très très con. Au choix. Pour dire, même son jumeau il l'aurait jamais osé celle-là, il en était sûr.

« Bon vu que t’es déjà trempé, tu veux un abris, ou t’as envie de devenir un bonhomme de neige ? Sinon, je vais te chercher la carotte et le chapeau ! »

Il regarda l'adolescent au colis avec désespoir. C'est bon, on avait touché le fond cette fois. Il hésita un moment. Se faire traverser par des grêlons était plutôt désagréable. Sans compter qu'il sentait que le mec serait capable de le faire. D'aller chercher la carotte et le chapeau. Il se demanda s'il pourrait remonter dans le camion. Mais pas sûr que le conducteur soit d'accord. Puis il avait pas spécialement envie non plus de se faire trimbaler un peu partout. Il soupira.

« Ouais, je veux bien un abri. C'est pas spécialement agréable la tempête... »

Non parce que se prendre des grêlons dans la tronche ça allait deux minutes. Puis le vent était pas du tout agréable. Sans compter que tremper comme il était avec ce vent, il allait choper la crève. C'était pas une bonne idée non plus. Alors même s'il le sentait plutôt mal, il se rapprocha de l'alien.

« Où est-ce qu'il est, ton abri ? »

Entre les nuages noirs et la neige et la grêle qui tombaient, il ne voyait pas grand chose autour de lui. D'où est-ce qu'il était sortit l'autre garçon en fait ? Il avait cru le voir venir depuis la plage et tournant son regard vers la mer, il vit une masse. Une masse qui bougeait pas mal sur la mer de nuage dans la tempête. Un bateau sans doute. Et là, il le sentit vraiment très très mal.

Feofan devint blanc. Noooooooooooooooooooooooooooooooon... Non non non non non ! C'était pas ce qu'il pensait hein ? Il jeta un regard en arrière, vers le camion. Qui démarra et disparu. Il se retrouva donc coincé avec un alien sur une plage au milieu d'une tempête de neige. Et le seul abri potentiel qu'il avait cru distinguer était un bateau.

Et meeeerde.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia




avatar
Invité
Invité
Re: In the snowstorm...in spring [Light] | Jeu 28 Mai 2015, 21:01


In the snowstorm...in spring
« Je voudrais un bonhomme de neige en printemps ! »

Le temps qui arrive comme ça d’un coup, c’est vraiment bizarre. Regardant un peu partout avec un regard emplit d’étoile, l’homme regarde partout, c’est sur que rester sous le grêlon c’est la meilleure idée du moment même. L’homme tout blanc arrive à se transformer en eau, c’est trop stylé ! Souriant comme un idiot devant la plus belle merveille du monde, car oui un mec en eau c’est la plus belle chose au monde…. Bien sûr Light.

A la question de l’homme, le scorpion pointe le bateau. C’est alors qu’une réaction à lieu, le jeune homme aux cheveux blanc devient encore plus blanc, c’est trop magique ce type. N’applaudit pas Light, ce n’est clairement pas le moment de faire ça. Bon vu qu’il ne veut pas avancer, autant l’aider en le poussant.

« Faut pas être timide ! Je ne vais pas laisser ma marchandise dehors ! »

Il continue sur son délire de trafic humain, c’est sûr qu’avec un mec pareil on peut le vendre pour cher ! Mais pour le moment, autant le ramené à la maison. Le poussant pour le faire monter, Osef s’il a peur du bateau ou s’il a le mal de mer autant aller à l’abri de tout ça !

Arrivant en dehors de la tempête qui arrive comme ça, la prochaine fois il mettra une grenouille en bocal pour voir si le temps va changer d’un coup, voir même se balader une grenouille sur lui… Non Andrew va être jaloux de la Grenouille, oui jaloux d’une grenouille c’est possible. Le jeune homme se frotte les cheveux pour enlever toute l’eau qu’il a accumulée dans sa touffe de cheveux. Secouant la tête dans tout les sens, on s’en fout de foutre des gouttes d’eau partout.

Puis d’un coup, il a une idée et quand Light en a une c’est dangereux quand même, enfin c’est jamais conseiller de rester dans les parages quand il a une idée, même si cela vous concerne. Affichant son sourire crétin, il penche la tête en regardant l’albinos, il approche discrètement de celui-ci. C’est alors qu’il pose ses mains sur son derrière en riant.

« Ooooh ça passe pas à travers ! Trop stylé ! Et sa bouge bien ! »

Merci Light de cette remarque juste magique, le derrière de cet homme est rebondit ! C’est sur que c’est l’info première de l’année tout de même cela. Un petit rire et il lâche enfin prise, c’est bien gentil petit, ne garde pas son derrière dans tes mains.

« Bon je vais t’appeler comment vu que t’es mon esclave… Water ? Snow….White ! White Snow ! Faudrait que je trouve tes nains ! Et une robe ! »

Ca y est le jeune homme est partie dans son gros délire de n’importe quoi, pourquoi juste pourquoi tu pars aussi loin parfois ? Ah oui, tu en réfléchis pas, ce qui explique beaucoup de chose en sois… Bien que ploter le derrière d’une personne c’est bien une première, mais comme il n’a pas de poitrine ça va être dur comme pelotage.

« T’as jamais pensé être une fille ? »

… En fait, je crois que je vais juste me barrer ouais…

Ahem, Light peut vraiment partir tellement loin qu’il a du faire le tour de la terre là en ce moment même, non mais ce scorpion est totalement idiot !



LIGHT & FEOFAN




avatar
Invité
Invité
Re: In the snowstorm...in spring [Light] | Lun 08 Juin 2015, 17:57

« I knew I should never have to get up this morning. But I did it anyway and that's how we end up... »
In the snowstorm...in spring
Son regard voyageait du bateau à l’allumé –parce que ce garçon était clairement un allumé- et de l’allumé au bateau. Devait-il croire ce qu’il croyait ? Il hésitait. Il n’était pas sûr. Pas qu’il ait peur de monter sur un bateau, pas trop en tout cas, mais disons qu’un bateau en pleine tempête, on avait déjà vu mieux comme abri. Pourtant, l’allumé lui pointa du doigt le bateau. D’accord. Donc c’était bel et bien son abri. Le demi-dieu soupira. Très fort. Il allait mourir. Il adressa une dernière pensée à Felix, son jumeau, qui ne verrait sans doute jamais la couleur de ses pâtes. A Adèle, sa tante, qui n’aurait plus jamais le plaisir de le cosplayer en Card Captor Sakura. A Aleksander, son père, et au reste de sa famille qui au moins ne serait pas trop dépayser de le voir encore disparaître. Puis l’allumé le poussa vers le bateau en lâchant une telle perle qu’elle pourrait rester dans les annales.

« Faut pas être timide ! Je vais pas laisser ma marchandise dehors ! »

Quoique toutes les répliques de cet allumé pourraient rester dans les annales et qu’on se retrouvera avec un livre en faisant une compilation à la fin de ce rp. Feofan se face-palma en se laissant entraîner par l’autre adolescent à l’intérieur du bateau et donc à l’abri de la tempête. Quoique dans sa tête cette sécurité était très relative quand même. Et il se demanda même vaguement s’il n’aurait pas été mieux dehors, à laisser les grêlons le traverser.

Mais bon, maintenant qu’il était à l’intérieur il y resterait. Jusqu’à ce que la météo se calme en tout cas. Il était en train d’essorer ses cheveux et ses vêtements, histoire de ne pas être trempé trop longtemps, lorsque quelque chose, qu’il identifia très rapidement comme étant une main, se posa sur ses fesses. Feofan sursauta brusquement, surpris et surtout absolument PAS habitué à un tel contact, avant d’entendre l’autre allumé.

« Ooooh ça passe pas à travers ! Trop stylé ! Et sa bouge bien ! »

Qui venait d’ailleurs d’être promu au rang de taré. En se retournant brusquement vers lui, le demi-dieu regretta amèrement de ne pas avoir son affilié sous la main. Quoique. Mauvaise idée en fait. Quelque chose lui disait que ça n’aurait servit à rien. Pire. Il souffla. Reste calme Feofan. C’était juste un mauvais moment à passer. Ne t’inquiète pas.

« Bon je vais t’appeler comment vu que t’es mon esclave… Water ? Snow….White ! White Snow ! Faudrait que je trouve tes nains ! Et une robe ! »

Feofan souffla une nouvelle fois. Plus fort. Plus longtemps. Oh dieu. Sur quoi est-ce qu’il venait de tomber. Ce mec se tapait de graves délires. Tout seul. L’adolescent se pinça l’arête du nez en se désespérant.

« L’esclavage et le trafic d’humain sont interdits donc tu peux toujours rêver. Mon prénom c’est Feofan. Les nains tu les bouffes et la robe tu te mouches avec. »

Lui, exaspéré ? Mais non voyons. Qu’est-ce qui vous fait penser ça enfin ? Pourquoi il avait accepté de suivre ce mec dans le bateau déjà ? Ah non. Il n’avait même pas accepté en fait. Il s’était fait pousser à l’intérieur. Donc logique si on lui demandait ce qu’il foutait là, il pouvait plus ou moins répondre qu’il s’était fait kidnapper sans avoir vraiment tord. Ses réflexions allaient loin là.

« T’as jamais pensé être une fille ? »
« T’as jamais pensé à t’acheter un cerveau ? »

Non sérieusement. L’adolescent posa son regard sur le garçon aux cheveux châtains. Qui était donc un idiot harceleur sexuel –oui. pour une main aux fesses- adepte de l’esclavage visiblement, qui l’avait embarqué, littéralement, sans lui demander son avis, pour ensuite lui donner un prénom débile –et surtout féminin- avec plus ou moins l’intention de le travestir le tout avant de lui demander s’il n’aurait pas voulu être une fille. Oh dieu. Il regarda le garçon comme s’il avait un troisième œil sur le front. Ça lui rappelait étrangement quelqu’un. Etait-il possible que… ?

« Mec. Est-ce que par hasard tu s’rais pas…le fils cacher de ma tante ? »

En fait, lui aussi il avait touché le fond. Ou alors la connerie était contagieuse.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia




avatar
Invité
Invité
Re: In the snowstorm...in spring [Light] | Jeu 11 Juin 2015, 19:16


In the snowstorm...in spring
« BOUM boum »

Tu n’es pas une personne normale, clairement pas. On aura beau te dire non ne fait pas ça, tu le feras… On aura beau te dire stop tu continuera encore, bref tu es un gosse bien stupide. Le jeune homme n’est pas le genre à ne pas continuer dans sa bêtise, donc peut importe la personne en face, il continue tant qu’il a de la voix et de la force. Le pauvre Albinos doit bien se demander sur quel type, il vient de tomber.

Mais au moins, il a du répondant ton esclave. C’est bien ? Oui c’est très bien au moins, un jeu continue encore mieux si l’autre joueur s’y met. Light rit tranquillement, oui l’esclavage est définitivement terminé voir illégal maintenant, mais peu importe. Oui car la logique chronologique dans un amusement n’existe plus, donc osef. Le brun obtient le prénom du jeune homme, ce qui est courue d’avance quand on donne un surnom débile, la personne dira forcément son prénom pour ne pas supporter cette dénomination bien stupide, l’humain est beaucoup trop fière. Mais, alors que tu t’enfonce dans ta bêtise, une phrase ta comme killer de rire, Light s’assoit sur sa chaise en riant… Prenant d’un coup un regard inquiétant.

« Bah tu crois quoi, que je fais rentrer les gens comme ça ? Non, je veux juste ton cerveau, c’est magnifique tu es tomber dans mon piège ! »

Dit-il en levant son derrière et fermant la porte avec son sourire peu rassurant.

« En plus, tu es chez les pirates, donc la légalité n’est pas un mot commun chez nous, voir même inexistant ! »

Maintenant, tu rentre en mode flippant ? Light faut te calmer parfois, bien que la parole de l’Albinos te fait pencher la tête, tapant du poing dans ta main, cassant toute  l’image du méchant que tu viens de te donner Light, bravo.

« Oh mon dieu, j’ai donc trouvé le neveu de ma mère, maman notre lien à beau être séparer, nous nous retrouveront bien vite ! »

Où sont les piles de ce truc ? Sérieux, y a rien de normal chez lui. Même malade il doit continuer dans sa connerie, rien ne l’arrête donc… c’est affreux de penser ça. Le brun approche tranquillement en se rapprochant dangereusement de Feofan.

« Moi c’est Light ! Liiight ! »

S’il retient pas c’est qu’il est sourd. Le scorpion s’assoit tranquillement, se rendant compte que la musique ne marche plus, la vaisselle est donc finie. Il a bien fait son boulot confié par Heylin !

« Bon tu veux que je te charcute maintenant ou j’attends ? Quoi que j’ai un peu faim et faut que je m’occupe de ce que j’ai reçus ! »

C’est vrai que le livreur lui à livrer un truc, il faudrait quand même s’occuper de la priorité ! Bien que l’homme est censé être la première chose qu’il faut gérer en prioritaire. Le posant sur la table, le jeune homme l’ouvre avec des étoiles dans les yeux, il a reçut quoi ?

« Mes précieuuuuse ! »

Sortant plusieurs fiole de contenue inconnus. Les couleurs donnent bien envie d’être bu, mais il n’est pas bon de les consommer pour sa vie. Sortant un bon nombre, le jeune homme sort aussi un sac de poudre noir, non la drogue n’a pas encore changer de couleur chez lui. Vu l’odeur c’est plus de la poudre pour le feu d’artifice, bref un truc qu’on achète tous les jours voyons




LIGHT & FEOFAN




avatar
Invité
Invité
Re: In the snowstorm...in spring [Light] | Ven 19 Juin 2015, 11:33

« I knew I should never have to get up this morning. But I did it anyway and that's how we end up... »
In the snowstorm...in spring
Non. Il se refusait à penser qu’il avait touché le fond. Certes Feofan venait de sortir une connerie, mais il avait baissé sa garde. Il était fatigué. Non, en effet, il n’assumait pas de se retrouver à dire des conneries avec ce huluberlu. Mais sur le coup dans son attitude, il lui avait vraiment fait penser à Adèle. Et à son humour plutôt douteux. Et à sa manie à les cosplayer, Felix et lui, presque toujours sans leur avis et souvent en fille. L’adolescent regard son vis-à-vis avec une certaine perplexité. Il se posait des questions. Essayer de ramener ce mec sur terre ? Il n’était pas certain. Se casser de ce navire vite fait bien fait ? Il doutait qu’on le laisse filer en douce tranquillement. L’esclavagiste improvisé allait sans doute l’en empêcher non ? Il souffla. Il ne devait pas oublier la tempête dehors non plus. Devait-il entrer dans son monde ? Ca ne le tentait pas vraiment. Même s’il avait comme la désagréable impression de s’être déjà fait avoir.

« Bah tu crois quoi, que je fais entrer les gens comme ça ? Non, je veux juste ton cerveau, c’est magnifique tu es tombé dans mon piège ! »

Il jeta un regard blasé au possible à l’adolescent installé sur une chaise. Il pensait lui faire peur là ? Mmmh nope. Il avait déjà vu mieux.

« C’est con tu sais ? Franchement quitte à prendre un cerveau, prend celui d’un génie. Ca te feras pas de mal. »

« En plus tu es chez les pirates, donc la légalité n’est pas un mot commun chez nous, voir même inexistant »

Sa bouche s’ouvrit en un mot alors qu’il réalisait. Des pirates ? Il en avait entendu parler, mais sans plus. Et maintenant qu’il y pensait, un bateau de cette taille, dans la mer de nuage, il aurait du y penser. Se méfier ? Peut-être un peu ouais quand même. Même si pour l’instant à par la personne face à lui qui le désespérait plus qu’autre chose. Feofan referma la bouche et prit son menton dans la main dans une position de réflexion. S’il se trouvait sur un bateau de pirates. Et que la loi n’existait pratiquement pas… Oooooooooooh. De nombreuses possibilités s’ouvraient brusquement à ses yeux. Intéressant.

Face à lui sur sa chaise, son vis-à-vis sembla soudain réaliser quelques choses lui aussi.

« Oh mon dieu, j’ai donc trouvé le neveu de ma mère, maman notre lien a beau être séparé, nous nous retrouveront bien vite ! »

Nouvelle constatation si elle n’avait pas déjà été fait : ce mec rentrait vraiment très vite dans les idées les plus stupides. Il courait même. Il souffla légèrement avant d’avoir un petit sourire amusé et un ricanement.

« Et t’as pas encore vu le reste de la famille… »

Entre la grand-mère qui gueulait à la première occasion, le grand-père que rien, mais alors RIEN ne perturbait, son père qui essayait de survivre et enfin son jumeau qui…Non. Il ne qualifierait pas Felix. Felix était juste Felix. Et c’était une explication en soi. Plongé dans ces réflexions, il ne vit pas l’autre se rapprocher fourbement –ou pas- de lui et Feofan sursauta en l’entendant brusquement.

« Moi c’est Light ! Liiight ! »

Ses yeux s’écarquillent légèrement en le reg ardant. Oui oui. C’est bon. Il a bien compris. Son nom c’est Light. Pas la peine de répéter ou de parler aussi fort. Il n’était pas sourd. Pas encore. Ou alors que quand ça l’arrangeait. Et il n’était pas très très sûr qu’ignorer l’individu nommé Light soit une bonne idée pour son intégrité. Il risquerait de rater quelque chose et il se disait qu’il ne valait mieux pas.

« Bon tu veux que je te charcute maintenant ou j’attends ? Quoi que j’ai un peu faim et faut que je m’occupe de ce que j’ai reçu. »

Et ce qu’il avait reçu, ce n’était pas Feofan merci. L’adolescent haussa un sourcil. Alors comme ça il lui laissait le choix entre se faire découper –s’il y arrivait bien sûr- maintenant ou plus tard. C’était vraiment trop gentil.

« J’apprécierais fortement que tu attendes un peu. »

Il souffla discrètement de soulagement lorsque Light se désintéressa de lui pour reporter son attention sur le carton qu’il avait prit du camion. Son véritable colis. Celui qui lui mit d’ailleurs des paillettes dans les yeux. Wow. C’était bizarre. Et perturbant. C’était quoi ce changement soudain de comportement ? Pas que ça le dérangea spécialement. Au contrait même. Mais c’était brusque et déstabilisant. Et puis…

« Mes précieuuuuuses ! »

Feofan haussa un sourcil. Y avait quoi là-dedans pour provoquer une telle réaction ? Il eut vite la réponse en voyant Light en sortir diverses fioles remplis de diverses liquides aux couleurs attrayantes. L’adolescent se rapprocha avec prudence et une certaine curiosité. Un sachet de poudre attisant encore plus sa curiosité et, même s’il se demandait s’il n’allait pas le regretter, il ne put s’empêcher de s’interroger.

« Qu’est-ce que c’est ? »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia




avatar
Invité
Invité
Re: In the snowstorm...in spring [Light] | Lun 29 Juin 2015, 16:44


In the snowstorm...in spring
« Boum boum boum »
Amuse toi autant que tu le peux, après tout tu es maitre de ta destiné ! Ouais, c’est ainsi qu’il faut l’être dans ta tête, amuse toi tant que tu trouves des jouets intéressants. Peut être que cela va te perdre ? On s’en fout ! Aller rit un bon coup, et regarde le monde de ton sourire niais.

L’albinos t’amuse, oui il est amusant au point que celui-ci répond toujours de façon aussi crétine que toi. Il est pas mal dans ses réponses, c’est drôle ! Mais, d’un coup tu t’intéresses bien vite à autre chose. Comme des petites étoiles dans son œil, le jeune homme regarde toutes ses fioles. Tu aurais du te douter que cela allait poser l’interrogation du jeune homme blanc. Penchant la tête, Light le regarde en souriant.

« Mon arme de destruction massif ! »

Tu ris encore une fois, tu ne communiques que par le rire ? Faut bien croire. Prenant une fiole et la secouant dans tout les sens avant de la lancer pour en prendre une autre qu’il verse dans un pot, récupéré l’autre pour verser dedans. Un peu d’eau, mesurons tout à l’œil ! Un goute d’un truc coloré, un peu d’un autre, un zeste de ça, et le tout secoué avec amour et servit dans un verre. T’es barman maintenant ? C’est bien une première.

« Santé ! Je viens de te faire un arôme de tarte meringué ! »

Oui comme ça en deux seconde. Tu tapes dans tes mains et prend un petit flacon avec lequel tu joues entre tes doigts. Tu n’en as pas mis de celui-là, car tu sais qu’une goutte pourrait endormir un éléphant. Light aime les poison, c’est toujours plus amusant, et comme c’est une arme féminine, jamais on ne penserais que c’est un homme qui utilise ça.

« Ce sont juste différent arômes qu’on peut combiner pour faire un truc, enfin des substitue ! Avec ça, je vais conquérir le monde ! »

Ou juste t’amuser avec. Après tout, tu pourrais camouflé plein de truc avec des arômes, l’odeur du gaz, du poison, ta présence aux animaux… Si amusaaaant ! Peut être même que tu pourrais recrée un gout unique ! Bien qu’en vrai c’est juste pour parfumer ton antidote qui a un sale goût ! Tirant la langue en riant, le jeune homme se redresse avant de sans le vouloir renverser un acide sur les vêtements de l’albinos. Bravo Light, c’est bien le seul truc qu’il faut pas renverser. Le scorpion hausse un sourcil, ça n’a touché que les vêtements ?

« Zut, ma tentative de meurtre vient de se louper avec succès ! »

Le démon avance pour saisir Feofan et le traine avec lui par le bras, demander poliment c’est trop demandé ? La fée arrive dans la salle d’eau avec les douches. Fermant la porte à clef, le mec comme ça approche tranquillement.

« A poiiiil ! »

Combien de fois tu dis ce mot dans le mois Light ? Un rire se fait entendre et tu te fous totalement a poil sans gêne, ouais sa t’amuse ? Où tu es gay ? Non tu t’amuses juste un peu trop.


LIGHT & FEOFAN




avatar
Invité
Invité
Re: In the snowstorm...in spring [Light] | Ven 24 Juil 2015, 12:29

« I knew I should never have to get up this morning. But I did it anyway and that's how we end up... »
In the snowstorm...in spring
Pourquoi s’était-il rapproché de l’autre adolescent ? Pourquoi avait-il ouvert sa bouche et posé cette question ? Pourquoi, par tous les dieux, n’avait-il pas profité de ce brusque désintérêt total pour fuir ? Pourquoi était-il resté là comme une quiche avec cet extraterrestre ? La connerie était-elle contagieuse ? Etait-il en danger dans ce cas ? Est-ce que Felix verrait un jour la couleur de son paquet de pâtes ? Autant de questions qui resteraient sans réponses. Quelle tristesse. Cependant, la question que Feofan posa à l’hurluberlu obtint, elle, une réponse.

« Mon arme de destruction massive ! »

Oui bien sûr. C’était évident. Pourquoi donc n’y avait-il pas pensé plus tôt ? Le demi-dieu avait envie de se facepalmer. Très fort. Peut-être assez pour s’assommer tout seul. Mmh…Quoique non en fait. Mauvaise idée. Qui sait ce que ce mec serait capable de faire à et avec son corps inconscient. Donc il résista à l’envie de s’écraser la paume contre le visage et à la place il observa d’un œil peu rassuré les mouvements de barman du pseudo scientifique. Il doutait un peu de son histoire d’arme de destruction massive, mais le voir agiter comme ça des fioles de liquides à la fluorescence digne de Tchernobyl n’avait rien de spécialement rassurant. Puis le liquide tout nouvellement préparé atterrit dans un verre.

« Santé ! Je viens de te faire un arôme de tarte meringuée. »

« Ah. »

Oh mon dieu. Etait-il déçu ? Bon sang, mais c’est qu’il se serait presque attendu à quelque chose de plus…incroyable. Ou taré. Mais pas à quelque chose d’aussi…simple ? Même s’il était totalement incapable de faire un truc pareil concrètement hein. Non, ce qu’il voulait dire plutôt était que des trucs comme le thé parfum muffin à la myrtille, les humains d’en bas se démerdaient très bien pour en faire, donc rien de nouveau en fait. Feofan fit une pause dans ses pensées et se pinça l’arête du nez. Depuis QUAND s’attendait-il à quelque chose de ce mec et POURQUOI était-il déçu ? Etait-ce les effets de la quatrième dimension ?

« Ce sont juste différents arômes qu’on peut combiner pour faire un truc, enfin des substitues ! Avec ça je vais conquérir le monde ! »

L’ange aux ailes de démon leva les yeux au ciel. Oui oui bien sûr. D’abord lui piquer son cerveau et ensuite conquérir le monde. Avec des saveurs artificielles.

« Je connais le principe merci. »

Il observa le verre contenant la mixture avec perplexité. Avait-il envie de boire ça ? Non. Parce que même si ça avait le goût de la tarte meringuée, ce n’était pas de la tarte meringuée. Et la notion même de boire une tarte ne lui donnait pas spécialement envie de s’engager dans cette expérience culinaire. Paumé dans ces profondes et ô combien intéressantes réflexions, Feofan ne fit pas attention à la fiole vicieuse qui se rapprocha de lui avant de déverser son contenu sur ses vêtements. Dans un vieux réflexe auquel il ne pensait plus, il transforma la partie de son corps exposé en eau pour se protégé. A raison, lorsqu’il vit son sous-pull se faire grignoter par le liquide. Ca devait être quelque chose genre acide sans doute. L’adolescent psychopathe avait des trucs dangereux avec ses arômes bizarres.

« Zut, ma tentative de meurtre vient de se louper avec succès ! »

Feofan souffla.

« La vie veut ma mort depuis ma naissance et ça fait quinze ans qu’elle échoue. Ne croit pas y arriver du premier coup. »

Et il se fit entraîner par le bras par son pseudo presque futur assassin dans une…salle de bain commune ? Ouais, ça y ressemblait en tout ca. Il se perdit un peu sur la contemplation de cette salle somme toute basique sans se rendre compte que l’autre taré l’enfermait à double tour avec lui. Quoi que ça ne serait pas totalement un problème en fait. Le demi-dieu pourrait s’échapper facilement à bien y réfléchir. Il se retrouverait juste à poil sur un navire pirate. Tiens d’ailleurs en parlant de ça…

« A poiiiil ! »

L’adolescent sursauta légèrement alors qu’un rire crétin résonnait dans la pièce avec un écho tout ce qu’il y avait de plus rassurant. Mais oui. Il jeta un coup d’œil à son haut. Qui avait pleiiiiins de trous de diverses tailles. Il était bon pour la poubelle là. Avec un soupire, il le retire. De toute façon dans son état qu’il le garde ou non était à peu près équivalent. En revanche il s’interrogeait sur la réelle utilité de se retrouver entièrement nue.

« …Je ne vois pas trop l’intérêt. »

Dit-il à l’autre garçon qui lui s’était déjà défait de ses vêtements. C’est dingue, mais d’un coup il avait l’impression qu’il n’allait pas pouvoir s’en sortir aussi simplement. Pourquoi ce genre de chose lui tombait toujours dessus ? Question stupide. C’était un cadeau empoisonné de la part de sa chère maman. Il soupira.

« Sérieux je suis obligé ? Et pourquoi t’es à poil toi aussi ? Tu t’es pas pris d’acide que je sache. »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia




avatar
Invité
Invité
Re: In the snowstorm...in spring [Light] | Lun 14 Sep 2015, 15:27


In the snowstorm...in spring
« Boum boum boum »
Réfléchir est peut être un mot que tu as complètement bannis de ton esprit pour être comme les autres, bien qu’au fond t’es plus le genre de personne qui essaie mais n’arrive pas. Alors tu te dépêches d’aller au plus vite de ta pensée pour ne pas penser. C’est ridicule n’est-ce pas ? Mais, tu essais quand même l’impossible, ce qui en soit est une prouesse intérieur.

Résultat, tu es maintenant dans une douche à poil avec un homme que tu ne connais que très peu. On dirait un pervers, un gros pervers violeur qui veut absolument enfermé sa proie pour faire ce qu’il en veut. Bien que ce n’est pas vraiment le cas, car déjà tu es un hétéro qui est très hétéro, même si tu adores jouer à cela. En bref, t’es dans une douche à poil avec un garçon pas loin de ton âge.

Bien que celui-ci soit encore rationnel dans la situation actuel, ce qui lui accorde un très bon point, après tout, il n’a pas tord sur une chose. Pourquoi le brun c’est-il aussi déshabillé ? C’est une très bonne question. Penchant la tête, le jeune homme affiche toujours ce sourire débile sur sa face, c’est encore plus amusant quand t’es nu. Il faut donner une réponse concrète mon chère attention.

« Parce-que ! »

Meilleure réponse de tout les temps nous allons dire. Une réponse digne d’un gamin de cp qui veut rétorque, au moins, il a le level pour aller au CP pour la mentalité. Le jeune homme approche l’albinos avec un petit sourire narquois.

« Faut tout enlever aller aller ! Je vais te montrer comment prendre une douche ! Quoi que comme t’es blanc, t’a du te décoloré dans un bain… Mon pauvre ! T’inquiète je te fais une couleur rose après ! »

On n’arrête jamais ce genre de personne dans leur délire, le pire c’est que t’es capable de faire cette couleur ridicule pour lui, pourquoi ? Juste pour t’amuser va !  Allumant l’eau avec son petit sourire bien aimable, sa touffe reste toujours bloqué en hauteur, c’est fou comme celle-ci est clairement indomptable ! Se frottant tranquillement cette tignasse, cela t’amuse de voir la limite de ton cuir chevelu.

« Au fait, tu veux des vêtements propre ? »

Surtout tes vêtements, qui ont tous des logos stupide ou trop gamin, c’est sur qu’il va adorer tes vêtements mon cher. Au moins, c’est presque une preuve de gentillesse, même si au fond, c’est plus un cadeau empoisonné qu’autre chose. Penchant un peu la tête, le jeune approche l’autre pour lui frotter le dos tout content. T’es sûr que t’es pas Homo ? Non car bon, cette scène est clairement étrange.

« Te baisse pas pour le savon ! »

Comme en prison, on ne se baisse pas pour faire trop d’ouverture, c’est bien, tu es un brave garçon qui prévient du non danger. Il a une bonne tête quand même cette blanche neige, même s’il s’appel Feofan en vrai, mais blanche neige lui va bien ! Ou plutôt Blanche douche ! Après tout, nous sommes sous la douche en ce moment même.


LIGHT & FEOFAN
 
In the snowstorm...in spring [Light]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vickers Light Tank Mk.VI - 1st Armoured Division B.E.F. 1940
» ORCA F3J (F3B light au vu de la rigidité)
» Winslow Spring pipe 2010
» Spring Ring Deluxe !
» Cruzcampo Light

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: