Partagez | 
 

 Head to Head - Pv Max

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant




avatar
Invité
Invité
Head to Head - Pv Max | Mer 24 Déc 2014, 13:41

Ruth passait un moment a observé les environs, elle lâchait un soupir en regardant les parois. Elle marchait lentement tout en gardant à l'esprit qu'elle pourrait découvrir un tas de chose, mais elle était venue chercher un gars, pas n'importe qui, un dealeur. Ceux qui avait fait de Lilith une loque, plus rien à part juste quelque chose qui se traînait pour avoir sa dose de drogue. C'était quelque chose qu'elle n'arrivait a accepté, qu'importe le temps qui passait et que sa colocataire allait mourir, elle allait donner une leçon de vie à ces gens qui profitait de la faiblesses des autres pour profiter de leur sous. Elle pouvait être sûr de trouver un gros commerçant de ses substances illicites. Elle entendit au loin des pas, ça devait être lui. Elle sourit, montrnat par la même occasion ses crocs qui lui servait à se nourrir. Elle n'avait pas l'habitude d'être aussi méchante, aussi vidicative, c'était peut-être parce qu'elle se sentait comme une mère pour cette adolescente impolie qui vivait sous son toit. Elle s'en sortait petit à petit. C'était tant mieux pour elle. Si elle pouvait se débarrasser quelques démons, c'était mieux comme cela. Elle lâchait un soupir en voyant une silhouette d'homme, ses yeux, ses tatouages, tout en lui inspirait que le côté obscur de la force, sans la classe de Dark Vador. Les films qu'elle regardait à la télé la gavait un peu. Elle grognait avant de s'approcher rapidement du spécimen et le prendre pas le col de son haut, qu'importe si ce dernier avait traîné dans des endroits peu fréquentable, ce n'était pas ce qui arrêtait la prof qui était déterminé de faire ce qu'elle avait en tête. Elle le fisait le soulevant à quelques centimètres du sol.

-Alors comme cela tu vends de la drogue, je vais te dire le fond de ma pensée sur des types comme toi. Vous êtes des sales profiteurs, des connards qui profite de la naïveté des gens. Le pire c'est que les drogues ont été crée pour soigner des maux à l'origine, vous en faites qu'un gouffre sans fond pour des cas qui demande juste de l'attention. Alors enfoiré, dis-moi si j'ai tord, après je te mettrai mon poing dans ta sale face.

Ruth était remontée, elle faisait la fière, alors qu'elle avait secoué ciel et terre pour retrouvé un dealeur, malgré que c'était un gros poisson, pas sûr qu'il ai déjà vendu de la drogue à Lilith. L'adolescente était paumée, elle la guidait comme elle pouvait sachant que leurs caractères assez semblables faisait souvent les chamaillée. Elle restait positive dans l'issue de son combat. Elle n'oubliait pas que les gens était dotés de pouvoir ur l'île, mais la vampire n'était pas du genre à reculer. Elle était plus du genre à rester là qu'importe si son idée tenait plus du coup de tête que de la réflexion intense dont elle était assez fière. Elle sourit en le voyant comme cela, pour le moment c'était elle la plus forte. Une Ruth en colère, c'est pas bon, vraiment pas. Surtout, qu'elle serait le haut du type si fort, qu'on pouvait l'entendre craquer.




avatar
Invité
Invité
Re: Head to Head - Pv Max | Mer 24 Déc 2014, 22:19

Mes clients étaient nombreux. Ils allaient de l'innocente petite chose fragile qui veut oublier une petite mauvaise note à l'école, au gros droguée dépendant qui ne peut plus s'en passer. Mais entre les deux il y avait aussi tellement de gens... Des rebelles peu convaincants, des gamins fougueux, des premières fois et bien d'autres. Les relations avec ces fameux clients étaient assez ambiguës, cela pouvait aller du simple service à la compréhension, ou absolument rien, aucun lien, juste quelque chose de professionnel. C'était un métier qui réservait tous les jours des surprises, jamais un seul jour ne pouvait tout simplement se ressembler, du fait la diversité des gens qui usent de substance illicites. Aujourd'hui, un de mes clients m'avait donné rendez vous au sommet d'une montagne. Je le soupçonnait déjà depuis plusieurs ventes de vouloir m’assassiner, et le fait qu'il me donne rendez vous là bas n'a fait que renforcer mon ressenti. J'avais donc emmené un couteau, et je tenais prêt mon pouvoir de strangulation. J'avançais, de plus en plus vers le pic près des nuages. De là où j'étais, déjà, on pouvait voir une bonne partie de l'île, c'était une belle vie, sur laquelle je ne me suis pas attardé plus que ça. J'ai senti une présence : j'étais suivi. Je me suis demandé si c'était un homme de main de mon homme, mais il n'aurait pas chercher à me rattraper, il m'aurait laisser monter jusqu'en haut. Je me suis senti quitter le sol, tandis qu'une main attrapa mon col violemment. Il y avait une femme. J'ai gardé mon calme et je lui ai souri. Qu'est ce qu'elle me voulait, celle là?

▬ « Alors comme cela tu vends de la drogue, je vais te dire le fond de ma pensée sur des types comme toi. Vous êtes des sales profiteurs, des connards qui profite de la naïveté des gens. Le pire c'est que les drogues ont été crée pour soigner des maux à l'origine, vous en faites qu'un gouffre sans fond pour des cas qui demande juste de l'attention. Alors enfoiré, dis-moi si j'ai tord, après je te mettrai mon poing dans ta sale face. »

Quel long monologue inintéressant. J'ai bailli, n'oubliant pas de mettre ma main devant ma bouche, afin de conserver le minimum syndical de respect. Etait-elle une cliente non-satisfaite d'un de mes collègues? Je me rappelle de tous les visages que j'ai vu, plus ou moins vaguement selon le temps passé avec lui, mais je ne me souviens vraiment pas de cette femme, ce qui fait qu'une chose au moins est claire : ce n'est pas ma faute, elle voulait juste trouver un dealer et le faire payer pour tous les autres. Comme c'était charmant, mais tellement pas équitable, pourquoi ne pas réserver le même châtiment à tous mes collègues? Je suis sûr qu'ils seraient jaloux de ne pas avoir participé à une baston. Elle a souri. Elle est en position de force, certes, mais pas pour bien longtemps. Je n'ai pas l'habitude de me laisser marcher sur les pieds sans me défendre, et ces gens sans manière comme elle me passent par dessus la tête.

▬ « Tout d'abord, on dit bonjour, madame, ou mademoiselle, qu'importe. Ensuite j'aimerais d'abord que l'on discute calmement plutôt que d'en venir tout de suite aux mains, qu'en pensez vous? »

J'ai pris la main de ma dominante - disons cela sans arrière pensées - et je me suis dégagé doucement de son étreinte. J'ai défroissé mes vêtements un à un : remis mon t-shirt droit, le dépoussiérer et tirer un peu mon jean pour qu'il se détende. J'ai passé une main dans les cheveux pour dégager une mèche rebelle, et j'ai souris.

▬ « Bien, alors quelle est votre réclamation, madame? »

Faisons ça professionnellement, être un dealer reste tout de même un métier et a également une partie administrative.




avatar
Invité
Invité
Re: Head to Head - Pv Max | Jeu 25 Déc 2014, 03:00

Ruth se disait qu'elle avait déjà vu ce type quelque part, elle ne savait pas où, elle soulevait un sourcil interrogateur. Elle n'avait pas l'habitude faire face à ce genre de sentiment. Elle grognait un peu. Ce type était vraiment louche jusqu'au bout des ongles, sûre d'elle la vampire gardait sa prise sur le jeune homme qui la toisait avec un petit air supérieur, comme si monsieur se sentait tout puissante, la prof n'était pas toute puissante, mais c'était le genre de reculer devant ce qui l'attendait, c'est-à-dire une bonne bagarre avec un type complètement à la ramasse. Il exigeait un bonjour, depuis quand un dealer se préoccupait de la politesse, c'était le monde à l'envers cela. Il voulait même discuter calmement, elle se mit à rire avec une de ces forces, se pliant presque en deux. Il voulait donc des explications. Il s'était dégagé de ma poigne que je tenais de ma force surhumaine. Le pouvoir dont elle était le plus fière détruit en un instant. Elle serait le poing, il allait recevoir son poing dans sa figure au moins une fois, car cela défoulerai un peu l'enseignante. Il demandait mes réclamations. Ce type était donc sourd, cela devait être parce qu'il s'astiquait trop le bambou. Ouais ça devait être cela. La vampire ne s'installait pas, elle n'était pas avec un pote alors les politesses, elle pouvait repasser.

-Vous dire bonjour, vous pensez être en droit demander cela à une simple citoyenne. Je vous dit que votre putain de commerce à plonger encore plus dans les ténèbres ma colocataire, ma protégée, une fille fragile, putain la drogue n'est pas une solution, est-ce que vous pensez à l'avenir de ceux qui prenne ses horreurs sans noms. Vous pensez que c'est sain dans les plonger dans cette illusion. Du rêve, c'est un cauchemar que vous mettez devant leur yeux , l'argent, toujours l'argent, bordel, il y a d'autre moyen de se faire du fric.

Elle restait là plantée comme un piquet devant cet homme qu'elle n'aimait décidément pas. Elle pouvait sentir cette envie en elle monter doucement. Elle finirait par assouvir son besoin de lui éclater sa face de prétentieux, elle voyait presque sa mère dans ce regard. Ce qui donnait à Ruth une envie plus pressante de lui casser son nez joli ou non, elle s'en fichais, on touchais pas à ses chouchous. La vampire avait ses préférences, bien qu'elle montrait presque jamais aux autres. Elle était enseignante, donc elle se devait d'être la plus impartiale possible. Ce n'était pas facile tous les jours. Elle le savait bien et faisait en sorte de vivre avec. Elle avait elle aussi ses défauts, elle appréciait certaines personnes plus que d'autres. Elle haussait les épaules avant de poser son pied droit sur un rocher légèrement surélevé. Elle fusillait du regard ce salopard. Restée calme, avoir une discussion normale avec lui. Mais où était le fucking problème à la con ? Elle en savait rien. La sang-pur pouvait se battre, cela ne faisait aucun doute, mais son moment était mal choisi.




avatar
Invité
Invité
Re: Head to Head - Pv Max | Dim 28 Déc 2014, 12:48

Il semblerait que cette jeune femme soit légèrement remontée et qu'elle soit montée sur ses grands cheveux un peu trop vite, mais je vais me charger de résoudre se problème. Nous allons étudier sa réclamation ensemble, voir ce que l'on peut faire et nous verrons si elle a des raisons légitimes de s'énerver. Nous, les dealers, ne sommes peut-être pas les gens les plus appréciés par la société, pourtant notre métier marche comme les autres, pour déposer les plaintes il fait passer par le service des réclamations, que je tiens, dans mon temps libre. J'ai frotté mon ongle, j'en ai enlevé une petite poussière qui avait dû se glisser là pendant mon ascension de la montagne. Et la jeune femme à rit. Décidément, les gens de nos jours ne sont pas des adaptes de la politesse, du langage calme et courant, et des procédures administratives. Aucunes manières. Voilà pourquoi je préfère vivre à ma manière, selon mes propres règles. De nos jours les gens sont... devenus fous et aveuglés par le pouvoir et l'argent. Bande d'êtres ridicules qu'ils sont, pitoyables. Mon interlocutrice repartit de plus belle.

▬ « Vous dire bonjour, vous pensez être en droit demander cela à une simple citoyenne. Je vous dit que votre putain de commerce à plonger encore plus dans les ténèbres ma colocataire, ma protégée, une fille fragile, putain la drogue n'est pas une solution, est-ce que vous pensez à l'avenir de ceux qui prenne ses horreurs sans noms. Vous pensez que c'est sain dans les plonger dans cette illusion. Du rêve, c'est un cauchemar que vous mettez devant leur yeux , l'argent, toujours l'argent, bordel, il y a d'autre moyen de se faire du fric. »

Venant d'une personne qui se sert de la violence pour obtenir ce qu'elle veut je trouve cela un peu gros tout de même. Hmph, les gens de nos jours vraiment, ils s'emportaient d'un rien, d'un énorme rien, ils en faisaient des montagnes de rien, des collines. C'était du grand n'importe quoi, c'était fou, idiot. La femme ne bougea pas d'un iota, elle restait là, fixe, devant moi. Elle attend, sûrement, et peut-être qu'un jour je saurais ce qu'elle attend. A moins que ce soit moi? Je la regarde poser son pied sur un rocher proche d'elle, tel un vainqueur guerrier des temps anciens. J'avais moi aussi un rocher à proximité, sur lequel je me suis assis. J'ai croisé les jambes et posé mon coude sur le genoux, avant de caler ma tête dans ma main. De ma poche, j'ai sorti un papier et un crayon, et j'ai fixé la jeune femme.

▬ « Alors... Ré-cla-ma-tion. Client... Hum, votre colocataire. Puis-je savoir son nom? Il me faudrait aussi l'adresse. Et donc... Demande : arrêt de livraison à cette personne, c'est cela? »

J'ai gribouillé d'avance ma signature dans le coin en bas à droite de la petite feuille. Mon regard s'est levé vers l'héroïne des temps anciens et j'ai penché la tête, légèrement, attendant donc le nom de sa colocataire, et leur adresse. Pas sûr que ce soit quelque chose de simple à obtenir mais bon, il le fallait bien c'était la procédure.

▬ « Une fois que j'aurais les informations manquantes, il faudra que vous signiez ici - j'ai désigné le coin en bas à gauche de la feuille - et j'irai porter cela au service réclamation en rentrant. »

Mon regard s'est vaguement posé sur le ciel avant de revenir sur la feuille, puis mon interlocutrice.




avatar
Invité
Invité
Re: Head to Head - Pv Max | Dim 28 Déc 2014, 13:48

Ruth soulevait sourcil, dans l’attitude, elle pouvait voir qu'il se foutait royalement de sa gueule, elle serait les dents et les poings. Rester calme avec un type pareil ? Excusez du peu, mais c'était quelque chose de possible Lilith était devenu sa protégée au même niveau que Alan, ce jeune garçon qui lui manquait tout de même. Elle croisait les bras sous sa poitrine, le fusillant du regard, si un regard pouvait tué, cet homme serait mort des dizaines de fois, voire plus. Il se mettait devant elle, elle lâchait un soupir, ce gamin lui foutait les nerfs en pelote. Il la regardait avec ses yeux qui se voulait effrayant, mais la prof les trouvait simplement ridicule, même avec ses yeux vert, elle pouvait faire plus peur que ce type.Elle le regardait écrire avec son crayon aussi crasseux que lui-même. Il énumérait ses paroles, elle grognait doucement, il la prenait donc pour ce genre de personne. Elle le regardait avec une haine incommensurable. Il la regardait, il avait cet air blasé. Puis il insistait pour avoir son adresse. Ce mec était sérieux, Lilith ne se faisait pas livrée,, alors donné mon adresse à cet enfoiré de fils de catin, plutôt rêver. Elle se mit près du jeune homme.

-Alors, si tu crois que je vais te donner mon adresse ? Tu te fourre le doigt dans l’œil jusqu'au coude. Elle se fournissait dans les rues sombres pas chez moi et puis quoi encore ? Tu crois vraiment que je vais te donner mon adresse de ma maison enculé ? Alors je mettrait pas son nom, ni mon adresse. Vu qu'elle s'est arrêtée toute seule. Et que maintenant, elle fait pour être clean. Donc, Monsieur, qu'importe votre nom, votre pouvoir et votre vie en dehors de cela, vous allez déguster maintenant.

Ruth craquait ses articulations avant de lui foutre une baffe avec toute sa force surhumaine dans la poire, ça défoulait, au moins cela, elle le devait pour toutes les douleurs qu'avait eu sa colocataire, mais aussi parce qu'il se foutait d'elle, la vampire était blessée dans son égo surdimensionné. Elle prit son temps pour qu'il encaisse le coup, elle avait tout de même frappé fort, mais elle ne regrettait absolument rien. Pourquoi regretterait-elle ? C'était quelqu'un qui assumait ses actions, aussi mauvaise soit-elle. Elle sourit à nouveau, elle était prête à parler sérieusement, maintenant.

-Donc, même si j'ai pas les pouvoir de faire cesser votre trafic, sachez que je sais qui vous êtes et que si vous touchez encore aux personne que j'aime, la baffe que vous avez reçue n'est rien à côté de ce que je vous réserve.

Ruth était très sérieuse. Elle fixait cet homme avec insistance, bien sûr, il pouvait faire en sorte que la vampire souffre, mais ce n'est pas ce qui ferai reculer l'enseignante qui était prête à en découdre i bagarre, il y avait. Elle pensait à ce qu'elle pouvait faire ensuite. Elle restait là dans la grotte avec un jeune qui semblait vivre de ce commerce.




avatar
Invité
Invité
Re: Head to Head - Pv Max | Dim 28 Déc 2014, 15:10

Cette femme avait un caractère fichtrement exécrable. C'était quelque chose d'incroyable. Elle était là, devant moi, et malgré mes efforts pour faire tout cela dans les règles, elle s'obstinait à vouloir régler cela par la violence, par les points. Elle avait croisée les bras en dessous de sa poitrine et me fixait d'un regard dédaigneux, ses yeux verts semblaient transpercer ma peau, m'analyser de toutes parts. Je l'ai regardé à mon tour, haussant quelque peu les sourcils. J'étais étonné. La femme descendit de son perchoir de guerrier ancien et s'approcha de moi. Je n'ai pas bougé. La peur n'était pas un sentiment que j'avais l'habitude de ressentir. J'ai eu une pensée pour Crimson, le joker, Crimson, le clown fou, Crimson de la nuit à la lune rousse. Ma tête s'est levée progressivement vers la jeune femme, qui était juste au dessus de mon visage, et qui me cachait assez grossièrement des rayons du soleil.

▬ « Alors, si tu crois que je vais te donner mon adresse ? Tu te fourre le doigt dans l’œil jusqu'au coude. Elle se fournissait dans les rues sombres pas chez moi et puis quoi encore ? Tu crois vraiment que je vais te donner mon adresse de ma maison enculé ? Alors je mettrait pas son nom, ni mon adresse. Vu qu'elle s'est arrêtée toute seule. Et que maintenant, elle fait pour être clean. Donc, Monsieur, qu'importe votre nom, votre pouvoir et votre vie en dehors de cela, vous allez déguster maintenant. »

Je me suis demandé un instant si elle n'en avait pas marre de ces si gros monologues qui pourraient se résumer efficacement en deux petites phrases. Bien, donc je dois en conclure qu'elle ne me donnera pas son adresse. Et puis... que venait-elle de dire? Que maintenant elle était clean? Mais alors... Que faisait-elle là? Cela ne servait strictement à rien de faire un bazar monstre pour... rien? Oui, c'était cela, pour rien. La jeune femme a craqué dangereusement ses articulations et une claque puissante rencontra ma joue. Que... Que venait-elle de faire? Qu'avait-elle osé faire? Venait-elle de lever la main sur moi? Je me suis levé d'un bond. Plus grand qu'elle, je l'ai regardée. Elle m'a sourit. Qu'elle immonde petite pute. J'en devenais grossier.

▬ « Donc, même si j'ai pas les pouvoir de faire cesser votre trafic, sachez que je sais qui vous êtes et que si vous touchez encore aux personne que j'aime, la baffe que vous avez reçue n'est rien à côté de ce que je vous réserve. »

Mégère, affreuse dame. Elle n'avait donc aucunes manières? Hmph. J'ai frotté ma joue un instant. Je n'avais pas mal, à proprement parler, ce n'était qu'une vague douleur qui s'ajoutait à la souffrance de mon labyrinthe. Je l'ai regardée, encore quelques instants. Je l'ai fixée, plongeant mes iris dans les siens, ne brisant en aucun cas se lien. Je n'avais plus aucune envie de discuter calmement avec elle.

▬ « Hrm. Je ne m'occupe pas des ruelles sombres, ce n'est pas dans mon champ de travail j'en suis désolé. »

J'ai tout de même gardé mon sérieux. Cependant j'ai remis la feuille dans ma poche ainsi que le stylo. J'étais persuadé, qu'en présence de cette personne, je n'allais pas avoir besoin de m'en servir, c'était bien trop inutile dans l'état actuel des choses. Je l'ai regardé une nouvelle fois.

▬ « Je suppose qu'à présent toute discussion serait inutile. Bien, que voulais vous que je fasse? De ce que j'ai compris elle ne prend plus de drogue, donc je ne vois pas pourquoi, par tous les dieux du monde, vous venez me voir? »

J'ai soufflé discrètement et me suis rassis sur ma pierre, jambe croisé, attendant la réponse que je devinais foudroyante de mon interlocutrice.




avatar
Invité
Invité
Re: Head to Head - Pv Max | Dim 28 Déc 2014, 19:22

Ruth soulevait un sourcil en observant le jeune homme en face d'elle, il semblait avoir repris conscience et l'air de rien, cela permettait à la vampire de voir la situation sous un angle différent. Il pouvait la haïr, elle en avait strictement rien à foutre. Elle permettait certaines choses dans son esprit au moins, il se souviendrait d'elle et cela c'était positif. On pouvait pas lui retirer, qu'importe ce qui pouvait arriver où le nombre de drogue qu'il avalait, la vampire aux yeux verts serait quelque part dans son esprit. Il disait finalement qui ne s'occupait pas des ruelles sombres. Elle grognait pour lui faire face, ses yeux dans ceux du pauvre type en face. La prof était un guerrière et pour cause, elle en avait vécu. Alors ennemi ou non, cela ne changerait à sa façon d'être. Il supposait bien le bonhomme. Elle le fixait avec intensité. Elle ne changerait pas son fusil d'épaule. Bien sûr, elle adorait parler, plus que de raison, mais elle n'était pas là pour prendre le thé avec l'autre tatoué. Bien qu'ils étaient parfaitement agencés. L'enseignante ne les aimait pas, tout de lui vraiment était que débauche et obscurité, jusqu'à quel point les ténèbres de la société descendait, elle ignorait et elle ne voulait pas le savoir. Elle sentait que ce n'était pas beau à voir, elle frissonnait rien que d'y penser.

-Parce que vous les fournissez pardi. Si je suis remontée jusqu'à votre sale face, c'est pour prévenir de faire attention, vous trouverez sûrement des remplaçants facilement aux gens que j'ai tué. Mais si vous disparaissez, les petits dealeurs seront à court de stock. Je crois que vous tenez un peu à votre misérable vie. Alors que j'entende pas de mineur, ni un de mes protégés être dans ce milieu pour se défaire de ses peines, c'est vous que je défoncerai.

Cela avait le don d'être clair, Ruth ne faisait pas dans la dentelle, la subtilité ? C'est fait pour les chochottes ? Même si l'enseignante était pas crédible par le fait que sa joueuse la foutait dans des moment un peu random, là elle était malheureusement pour cet homme au combien badass. Elle haussait les épaules doucement avant de refixer l'homme, elle aussi assise, une discussion courtoise ? Nope, mauvais personnage et backgrond. La sang-pur faisait sa maman poule alors qu'elle n'est pas mère. Cela doit être du au grand âge de cette dernière et le fait qu'elle protégeait souvent les gens paumé, peut-être parce qu'elle aussi elle était. Elle lâchait un soupir. Elle prenait un temps pour observer le tout. La grotte, rien que des cailloux, des putains de cailloux, ils sont jolis ? Même pas, ils sont ordinaires et gris. Elle s'attardait pas plus sur ces derniers, ils étaient ennuyeux comme la pluie puis elle pouvais tenter de parler avec ce type, nope c'est mort, il y a ce caractère que Ruth avait. Sa fierté de vampire et tout le reste. Donc, elle tenait à son os à mâchouiller, ouais comme un chien, alors qu'elle était vampire. Les expression c'est pour tout le monde.




avatar
Invité
Invité
Re: Head to Head - Pv Max | Dim 28 Déc 2014, 20:43

Quelle femme rustre et sans manières. J'en étais outrée de voir si peu de politesse et de respect dans sa façon d'être, que de la violence, de la vulgarité, je n'en pouvais plus, elle me faisait sortir les yeux des orbites et me donnait un mal de crâne fou. J'ai posé ma main sur mon front et soufflé, calmement. J'ai fermé un instant les yeux. Hrm, je ne voyais plus que faire. Discuter, argumenter, ne serait-ce que parler à cette femme était compromis d'avance. J'ai réfléchis, encore et encore, mais je n'ai trouvé aucun moyen conventionnel de continuer à... oui à parler avec cette mégère, cette vautour, cette harpie. C'était une folle, aveuglée par la violence, les poings, peut-être qu'au final c'était elle, la plus droguée d'entre nous. Je n'en savais rien, je ne voulais pas le savoir, ou plutôt c'est surtout que je n'en avais rien à faire, de savoir la vie de cette femme, pas plus que de savoir comment cet oiseau à ma droite arrive à rester là, et nous regarder. Certaines choses restent sans réponses et c'est beaucoup mieux ainsi. Je ne pouvais plus la voir, même en peinture elle me sortirait par les yeux, cette immonde création féminine. J'ai soufflé et rouverts les yeux, au moment où elle commençait un nouveau monologue.

▬ « Parce que vous les fournissez pardi. Si je suis remontée jusqu'à votre sale face, c'est pour prévenir de faire attention, vous trouverez sûrement des remplaçants facilement aux gens que j'ai tué. Mais si vous disparaissez, les petits dealeurs seront à court de stock. Je crois que vous tenez un peu à votre misérable vie. Alors que j'entende pas de mineur, ni un de mes protégés être dans ce milieu pour se défaire de ses peines, c'est vous que je défoncerai. »

Beaucoup trop d'informations, une nouvelle fois, qui auraient pus être résumés en deux phrases synthétiques. Stupidités. Bien, résumons comme à notre habitude à la suite des paroles de cette mégère. Donc, elle vient me voir parce que je suis quelqu'un qui vend de la drogue, juste comme ça, parce que j'en suis un, ça aurait pu tomber sur n'importe quel autres de mes collègues, mais non c'est tombé sur moi. Bref : donc elle est venue me voir parce qu'elle voulait me prévenir que si jamais elle voyait quelqu'un - en particulier sa colocataire - drogué, c'est moi qu'elle viendrait taper. Je vois. Quelle femme saugrenue, vraiment. Elle a haussé les épaules et m'a fixé un moment. Je n'ai pas détourné le regard, je les moi aussi fixée. Doucement, je lui ai répondu avec diplomatie.

▬ « Bien, je pense avoir compris le message, merci. »

Sec, certes, mais efficace. C'était tout. Je n'avais pas besoin d'en dire plus pour qu'elle comprenne que j'en avais assez de ces monologues, de se voix, de sa tête, tout simplement que j'en avais marre d'elle, c'était tout bête. J'ai remis une mèche rebelle doucement derrière mon oreille droite puis mon regard est revenu se poser sur la femme.

▬ « Vous avez terminé? », ai-je dis.




avatar
Invité
Invité
Re: Head to Head - Pv Max | Dim 28 Déc 2014, 22:27

Ruth avait donc parlé, comme à son habitude, c'est à dire trop. Mais qui était-elle pour se permettre de défoncer un pauvre paumé qui vendait de la drogue. Elle le faisait au nom d'une fille qui lui montrait qu'au final peu de reconnaissance. Mais elle obéissait plus ou moins à ses ordres. Cela avait le don de rassurer un peu la vampire qui faisait de son mieux pour la garder en vie, futile effort, au final, comme toutes les personnes à ses côtés, elle finirait, elle aussi par la laisser seule, seuls ses souvenirs pourront accompagner la sang-pur dans ce monde. Pourtant, elle s'attachait souvent, jeune vampire, elle ne regrettait jamais, car elle découvrait de nouvelles choses. Cette rencontre en était une. Il avait compris le message et c'était tant mieux. C'était sans compter sur la joueuse qui avait pour but de l'aider à avoir ces comptes. Donc elle finirait pas maintenant, dommage pour le pauvre Max, il va souffrir, il va en prendre pour son grade, en même temps si son rp avec Crimson risque de se passer à la verticale. Riuth serait clairement plus vivace que cela. La prof  le regardais. Elle haussait un sourcil. Elle prit son haut, car le contact du tissus lui avait manqué ou pas, en fait on s'en fiche. Il avait même pris le temps de recoiffer, mais quel crétin. Faire cela devant elle. C'était clairement de la provocation.

-Pas vraiment, j'ai aussi à parler de fait de ce qui vous as tourné à faire du trafic de stupéfiant, sûrement l'argent, il est futile de courir après pourtant nous êtres humains, sous ne pouvons nous empêcher de courir après. Pour un zeste de confort, que voulez, l'être humain aime avoir ce qu'il n'as pas.

Ruth était classe, surtout en ce moment, allez avouez, elle proutre comme cela ? Avec ses réflexions pseudo-phylosphique. Il faut dire que la vampire était intelligente, chose qu'elle a sûrement de sa joueuse. Bref retournons à nos moutons et à Max assis sur le rocher et la vampire aussi. D'un point de vue extérieur, on pouvait voir que ces deux êtres n'étaient pas fait pour s'aimer de toute façon la prof ne vivait plus d'amour et d'eau fraîche. C'était fini cette époque, si seulement les gens n'étaient pas aussi con et cherchait qu'à chercher l'enseignante. Elle rit doucement, parce que c'était drôle, oui, on y croit, c'est comique, vous voyez, riez, maintenant. Elle ne se moquait pas d'elle, mais elle voulait vérifier une chose est-ce que le type était aussi futé qu'elle. Peu de chance connaissant le jouer en face qui est un peu stupide, tu n'as pas choisi le bon ma belle vampire.

-Je pense qu'après nous pouvons parler un peu. Au moins pour se dire nos noms. Moi c'est Ruth. Je ne suis pas enchanté, mais retiens-le jeune taré. Tu te dois de l'imprimer.

Ruth sourit doucement en voyant le type. Elle était sur le point de partir, mais bon, c'était vraiment pas de bol, le continuum espace-temps perturbé par le docteur lui empêchait de sortir.




avatar
Invité
Invité
Re: Head to Head - Pv Max | Lun 29 Déc 2014, 14:46

Je ne savais même plus à quoi réfléchir. Cette femme me laissait perplexe. J'étais là, sur mon rocher, assis, et je la fixais, consterné. Je ne savais plus quoi penser d'elle. D'un côté, elle défendait sa colocataire, ce qui est honorable, mais elle le fait en utilisant la violence, ce que je trouvais inutile, et surtout ce n'est pas le meilleur moyen pour que je l'écoute. Je n'aimais pas ces gens qui utilisaient les poings pour se faire comprendre, c'était parfaitement inutile, de mon point de vue. Je me suis un instant demandé ce que Crimson penserait de cela, et je me suis dit qu'il serait sûrement du même avis. Le Joker et moi même étions assez similaire dans notre manière de penser, pas forcément dans celle de se comporter, mais cela ne me gênait pas, ou plus, je m'y étais habitué il faut croire. Ce clown envahissait mes pensées tellement souvent. J'ai fermé les yeux et j'ai repensé à cette nuit de lune rousse, sous laquelle nous avions discutés, bu le sang d'un de mes anciens clients qui m'avait appelé le matin même, et puis je me rappelle m'être évanoui, overdose. J'aurais dû faire plus attention, j'ai été idiot, je le reconnais. J'ai rouverts les yeux sur la femme, qui me faisait encore face.

▬ « Pas vraiment, j'ai aussi à parler de fait de ce qui vous as tourné à faire du trafic de stupéfiant, sûrement l'argent, il est futile de courir après pourtant nous êtres humains, sous ne pouvons nous empêcher de courir après. Pour un zeste de confort, que voulez, l'être humain aime avoir ce qu'il n'as pas. »

Encore la joueuse de cette femme qui s'est excité sur son dialogue. Je commençais par en avoir plein la tête de ses monologues beaucoup trop longs. Elle ne pouvait pas être rapide et synthétique rien qu'une fois? Histoire que je n'ai pas à récapituler à chaque fois les informations contenues dans ses paroles. Donc : elle veut parler de la raison pour laquelle j'ai commencer à vendre de la drogue, elle pense que c'est pour l'argent, elle trouve ça idiot, et donc elle dit que l'être humain aime avoir ce qu'il n'a pas. Je ne nie pas ce fait, certes, mais il est clair que l'argent n'est pas une motivation valable à mes yeux, surtout que je n'ai nullement besoin d'argent. Je n'ai pas de loyer à payer, je vagabonde, n'a pas de maison, me nourrit de sang humain, je n'ai donc pas besoin d'acheter ma viande... Non, clairement l'argent ne me sers strictement à rien. Je l'entends rire, je ne sais pas pourquoi, si c'est pour une quelconque provoque, je n'y répondrais pas, c'est futile, inutile, idiot.

▬ « Je pense qu'après nous pouvons parler un peu. Au moins pour se dire nos noms. Moi c'est Ruth. Je ne suis pas enchanté, mais retiens-le jeune taré. Tu te dois de l'imprimer. »

Enfin, un dialogue qui n'est pas kilométrique, c'était rare. Elle allait droit au but cette fois, je n'avais pas besoin de récapituler qu'elle voulait que je retiennes son nom, et qu'elle me prenait pour un taré. Mais je n'étais nullement 'taré', comme elle le dit si bien. Non, que nenni, je suis juste, et seulement, différent. J'ai des règles de vie bien à moi, une façon de me comporter peu courante, voir inédite, bien sûr tout cela pouvait surprendre. Mais je ne suis pas encore bon à interner, les messieurs en blanc pourront attendre un nouveau patient encore longtemps.

▬ « C., on m'appelle simplement C., je ne suis pas enchanté de même. »

Je me prenais à son jeu. Elle voulait la guerre même en parlant? Très bien, elle ne l'aurait pas, même dans son meilleur rêve. La provoque, c'est la chose la plus puérile que je connaisse, cela ne sert à rien, ne résous rien, cela ne sert qu'à énerver. J'ai croisé les jambes sur mon rocher, et j'ai relevé la tête vers mon interlocutrice qui devait tellement être impatiente à l'idée de discuter avec moi.

▬ « Pour tout vous dire, l'argent ne m'intéresse pas. Je n'ai pas de maison à payer, je me nourris de sang qui n'est pas payant... Voyez vous? »

Je lui ai souris avec politesse.




Contenu sponsorisé
Re: Head to Head - Pv Max |

 
Head to Head - Pv Max
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pretty From Head To Toe
» NEW HEAD SCULPT-GENERAL CUSTER !!!!!!!!!!!!
» Dragon Head - Minetaro MOCHIZUKI
» Chaos;Head
» DJR Mark 11 Snake Head

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Montagnes-
Sauter vers: