Partagez | 
 

 Mais quelle galère ! [PV Alice Mizu et William Van Drake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3




avatar
Invité
Invité
Re: Mais quelle galère ! [PV Alice Mizu et William Van Drake] | Lun 15 Aoû 2011, 15:55

Visiblement, la Princesse était étonnée. Ben voyons...
Sa première réponse me fit hausser les sourcils, et je dus me retenir de toutes les forces pour ne pas l'engueuler au sujet de ce petit "Quoi ?" qui n'était pas une réponse convenable. Elle finit cependant par se ressaisir et déclara que je ne me trompais pas, mais me somma de laisser tomber. Alors que nous venions tout juste de clôturer cette petite conversation, Amara Mizuno sortit un mouchoir contenant ce qui ressemblait à un bloc de sucre. Ah non, du sel, puisque lorsqu'elle l'avala, ses cheveux reprirent leur habituelle couleur blanche. Je constatai également que la tigresse avait refait son apparition et lui jetai un regard du style "Situ recommences, je t'assures que tu vas le regretter". Je n'avais jamais vraiment porté les félins dans mon cœur, comme la plupart des animaux, d'ailleurs. Sauf peut être Storm, qui était beaucoup plus intelligent que les oiseaux normaux, soi-dit en passant.
Le regard haineux que me lança Mizu me fit sourire. L'ange avait visiblement très peu aimé le geste que j'avais effectué pour dégager cette grosse boule de poil blanche, et la voir en colère était très distrayant. Elle ne tenta cependant rien du tout, et se contenta de se rasseoir. Elle ne resta pas silencieuse et décida d'ouvrir enfin sa bouche afin d'avertir Alice que "ses copains étaient de retour". Je jetai un vif coup d'oeil en direction de l'entrée de la Taverne et constatai qu'un nombre considérable d'hommes aux allures de voyous ivrognes venaient de faire leur apparition. Le regard rivé sur la Princesse, ils paraissaient très heureux de la voir, une expression de haine mêlée à l'espoir éclairant leurs visages balafrés.


*Des comptes à régler, sans aucun doute...*

Je ne désirais pas vraiment me mêler au combat qui éclaterait dans quelques instants mais je n'ignorais pas le fait que je devrais, à un moment où un autre, exploser deux ou trois des individus présents dans la salle. Connaissant la demi-déesse, elle ne prendrait pas la fuite une seconde fois, même étant blessée. Sa fierté ainsi que sa dignité ne lui permettraient pas. Je soupirai et enfouis une seconde fois mon visage entre les mains d'un air blasé. Jamais plus je ne suivrais cette blonde folle. Vraiment jamais.
Je me levai et attrapai la anse de tous les sacs de courses, que je tendis à Alice Liddell qui venait de se lever. Elle me toisa d'un air surpris et son aigle, qui avait l'air d'avoir compris précisément mes pensées, sortit en trombe de la Taverne. Je regardai la demi-déesse qui s'apprêtai sûrement à répliquer qu'elle ne porterai pas les sacs de courses et posai un doigt sur ses lèvres, pour la faire taire avant même qu'elle ne puisse répondre.


- Je ne tiens pas à me faire tuer par ta sœur de cœur alors on sort et je t'interdis de hurler, c'est clair ?

Sur ces paroles prononcées d'un ton froid et autoritaire, je chopai Alice Mizu et la balancai par dessus mon épaule, puis pris l'autre Alice comme j'avais l'habitude de le faire lorsque nous volions, c'est à dire comme n'importe qu'en garçon portait une fille, un bras derrier ses genoux et l'autre calé sur son dos. Le cri d'un aigle retentit alors au dehors, attirant l'attention de tous les personnes bloquant l'entrée et me permettant de sortir vite fait bien fait. Me perdant dans le ciel à présent gris de Sanctuary, j'entendis tout de même le cri d'intense détresse que poussa la blonde lorsque nous eumes dépassé les dix mètres d'altitude. Je finis par me poser sur l'un des toit et reposai les deux Alice au sol, et je ne fus pas surpris de voir que l'une s'ecroula au sol, tremblant comme une feuille. Lorsque mes ailes furent enfin rangées, je me tournai vers les deux filles.

- Vous devriez penser à faire un régime, toutes les deux... marmonnais-je. Quoiqu'il en soit, ce n'est pas le meilleur moment pour régler tes comptes, Princesse, surtout vu ton état. Soit on rentre par la voie des airs et c'est nettement plus rapide, soit on redescend et tu te fais zigouiller par les mecs de tour à l'heure, c'est toi qui voit. Au fait Mizu, Storm et ton matou sont en route pour le manoir Relyse, alors ne viens pas m'agresser pour elle.

Après quelques protestations dont je ne pris pas compte, je m'approchais des deux Alice et m'accroupit près de la blonde qui était toujours agenouillée au sol. Je posai une main sur son épaule, et ce geste lui fit relever la tête. Répétant ce que j'avais fait lors de notre première rencontre, je murmurai un léger "Fais de beaux rêves" sarcastique et pressai un endroit précis aux alentours de son cou. Comme pour la première fois, elle perdit connaissance, puis s'écroula. Cette fois, ce fut elle que je balancai par dessus mon épaule, et sans crier gare, je pris l'autre Alice -qui avait assisté au spectacle- comme je l'avais fait plus tôt pour l'autre et sans lui demander son avis, je sautai du toit. Voler avai toujours été une chose que je jugeais grisant et apaisant, mais la compagnie de ces deux filles, aussi jolies soient-elles, gâchait promptement ce moment que je jugeais privilégié. Je ne saurais dire à quelle distance se trouvait la Taverne par rapport au manoir, mais à vol d'oiseau, surtout étant donné la vitesse à laquelle nous allions, j'apercevai rapidement l'énorme bâtisse dans laquelle je vivais depuis quelques temps. Énorme au milieu de toutes les maisons qui l'entouraient, le manoir se dressait majestueusement, tel le Castle of Heart, en plus petit. Je me posai à quelques rues de là et posai doucement l'ange. Car avant d'être un démon, j'étais un homme, et balancer une femme comme un taré n'était guère très galant. Dans son état, la Princesse n'était pas en état de marcher, je dus donc me résoudre de la poser elle aussi au sol. Cette fois-ci, je réalisais l'erreur que j'avais effectuée en assommant la pauvre demi-déesse. Elle commençait sérieusement à me faire mal à l'épaule et je la remis alors dans une position plus confortable -pour elle et surtout pour moi, c'est à dire de la même façon que je l'avais portée avant d'aterrir sur le toit.

- Tu veux pas porter la Princesse, toi ? déclarais-je en reportant mon regard sur l'autre Alice. Elle commence à se faire lourde...

Sa réponse serait forcément négative. Une fille ne portait pas une autre fille lorsqu'elles étaient avec un garçon, c'était normal. N'importe quoi.
Sans attendre de réponses, je pris la route en suivant mon instinct, puisque je n'avais aucune idée de la situation du manoir par rapport au sol. Par en haut, c'était nettement plus facile de retrouver une telle bâtisse, mais d'en bas, ça se compliquait. Inutile de faire part de ces pensées à l'ange.
Il n'y avait plus aucun bruit dans les rues, et seuls le bruit de nos pas ainsi que le chant des oiseaux venait troubler cette sérénité. Un silence aussi pesant était tellement paisible que je commençais à en avoir assez. Une situation assez étrange. Depuis que j'étais tout petit, j'avais toujours été du type solitaire, tous mes "amis" se liant avec moi seulement à cause de mon statut de "petit fils du Diable". J'avais appris à ne faire plus confiance à personne, étant désagréable avec tout le monde. Lors de mon arrivée sur l'île, toutes ces choses changèrent, sans que je n'aies le temps de m'y préparer. Ça commença avec la Princesse, qui ne prenait pas compte de mon rang et qui se permettait de m'insulter copieusement ainsi que de me sermonner chaque fois qu'elle en avait l'occasion. Ensuite, il y eut Hikari et Roxas, l'une se comportant un peu comme une grande sœur pour tout le monde, et qui n'avait pas l'air d'avoir de pensées faux-cul à mon sujet, et l'autre qui me considérait comme son ami. Jamais ils n'avaient fait, depuis le premier jour, aucune allusion au rang de mon grand père, et tout ceci m'avait fait peur. Comment de tels gens pouvaient ils exister ? J'avais tellement été habitué à la mentalité des démons que j'en avais oublié qu'il y avait, dans le monde, des personnes que l'on qualifiaient de "gentilles". Comme ces trois-là, par exemple.
Pour ce qui était d'Alice Mizu, je ne saurais quoi dire sur cette étrange fille à la double personnalité, qui était à mes yeux une fille froide, autant d'un coté que de l'autre.


- Tu as trouvé l'auteur de la lettre, finalement ? déclarais-je, pour avoir un sujet de conversation.

La fois où j'avais rencontré cette sang-mêlé, elle avait cru que j'avais écrit une lettre anonyme, et nous nous étions fait attaquer par un ange déchu. C'était ainsi que j'avais fait la connaissance de Amara Mizuno, la seconde personnalité de cette fille. Je ne l'avais plus revue depuis aujourd'hui, et ne savais donc pas ce qui était advenu à ce sujet. En réalité, je n'en avais rien à faire, mais je voulais parler, histoire de rompre ce putain de silence.
Fondatrice Super Ali'cendre

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:



http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
avatar
Alice S. « T » Liddell
Fondatrice Super Ali'cendre
Coeurs : 231 Messages : 845
Couleurs : Crimson & Coral
J'ai traversé le portail depuis le : 10/01/2011 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao') Mon nom est : Alice-Calypso Sharon « Thunder » Liddell. Actuellement je suis : célibataire et non intéressée. Il paraît que je ressemble à : cutie Nill (dogs;bullet&carnage). – IRL : Freya Mavor. et à ce propos, j'aimerais remercier : Mido ♥ (zelda.) thank youuu ~
Re: Mais quelle galère ! [PV Alice Mizu et William Van Drake] | Lun 22 Aoû 2011, 17:55

Lorsque la partie démoniaque d'Alice Mizu sortit de sa poche un mouchoir un carré de ce que ressemblait à du sucre -en réalité, c'était du sel, avait expliqué Storm, Alice Liddell se demanda pourquoi elle faisait cela. La jeune fille brune le porta à sa bouche et petit à petit, ses cheveux reprirent leur teinte blanche que lui connaissait Alice. Cette dernière soupira de soulagement puisqu'elle n'appréciait pas vraiment la compagnie de cette Amara Mizuno. Encore un peu et elle lui aurait sauté dessus histoire de lui faire ravaler ses paroles. Pendant qu'Alice tentait de se calmer, Aguaa, la tigresse de la demi-ange, revenait doucement vers eux, et la fille de Zeus ne fut pas étonnée de constater que William lui lançait un regard de défi. Alice Mizu, qui venait de reprendre toute ses couleurs pâles, fusilla le démon du regard qui lui répondit par un sourire, et cet échange silencieux rappelait à Alice ceux qu'ils avaient tous les deux. Elle comprenait une telle haine de la part de l'ange, car si quelqu'un s'en était pris de la sorte à son Affilié, elle aurait réagi totalement de la même manière, avec des geste en plus.
L'ange se détourna de William pour jeter un œil vers l'entrée de la Taverne, et finit par déclarer que "les copains d'Alice étaient de retour". Les deux blonds se retournèrent d'un même geste, et constatèrent que, effectivement, de gros bonhommes souriaient, de la même façon qu'un chasseur aurait souri s'il avait coincé sa proie.
Il était contraire à ses principes de fuir, et pourtant Alice l'avait fait plus d'une fois. Mais jamais deux fois de suite... Elle allait combattre et ce, malgré la douleur qui lui tiraillait le ventre. Elle s'apprêtait à dégainer son épée quand elle vit le démon aux yeux bleus lui tendre une dizaine de sacs en plastique, les sacs de courses qu'elle lui avait dit de garder jusqu'à son retour. Elle fronça les sourcils, voulut répondre un "Mais qu'est ce que tu fous ? Tu vois pas qu'on est dans un moment critique ?!" mais il ne lui laissa pas le temps car il posa son index sur ses lèvres et déclara.

« - Je ne tiens pas à me faire tuer par ta sœur de cœur alors on sort et je t'interdis de hurler, c'est clair ?
- Comment ça, je ne dois pas hurler ?
»

Il ne répondit pas à sa question et attrapa Alice Mizu qu'il balança que son épaule tel un vulgaire sac mou, et le geste qu'il fit sur Alice lui raviva de très mauvais souvenirs. Il la porta comme il avait l'habitude de le faire quand il se préparait à voler, ce qui donna un mauvais pressentiment à la blonde. Le cri de Storm retentit soudain, venu de l'extérieur de la Taverne, et tous se retournèrent. William profita de cet instant d'inattention de la part des hommes pour déployer ses grandes ailes noires et se diriger vers la porte avec une vitesse phénoménale. Elle sentit qu'ils prenaient de l'altitude, encore et encore... si bien qu'elle finit par ne plus réussir à se retenir, et elle hurla. Tirant avec force le t-shirt de William, elle lui hurla de la poser, ce qu'il finit par faire au bout de cinq minutes qui parurent durer une éternité. Le problème, c'est qu'il se posa sur un toit, et que la première chose qu'Alice pût faire fut de se laisser tomber par terre, tremblante comme une feuille. Car oui, s'il y avait bien une chose qu'Alice n'aurait jamais pu avouer, c'était bien qu'elle avait le vertige. Quelle ironie du sort quand on savait qu'elle était la fille du Seigneur du Ciel !

« - Vous devriez penser à faire un régime, toutes les deux... marmonna-t-il. Quoiqu'il en soit, ce n'est pas le meilleur moment pour régler tes comptes, Princesse, surtout vu ton état. Soit on rentre par la voie des airs et c'est nettement plus rapide, soit on redescend et tu te fais zigouiller par les mecs de tour à l'heure, c'est toi qui voit. Au fait Mizu, Storm et ton matou sont en route pour le manoir Relyse, alors ne viens pas m'agresser pour elle.
- Je t'interdis de.. voler... une seconde fois,
réussit-elle à articuler. »

Elle ne vit pas qu'il s'était tourné vers elle mais sentit bel et bien sa main se poser sur son épaule. Elle releva la tête vers lui, s'apprêtant à lui hurler de s'arrêter mais il lui sourit, murmura un "Fais de beaux rêves" aussi sarcastique qu'agréable à entendre et elle fit ce qu'elle avait déjà fait une fois. Elle perdit connaissance.
Plongée dans le doux monde de l'inconscience, elle ne se débattit pas lorsque le démon la balança par dessus son épaule, ni lorsqu'il sauta du toit. William réussit à situer le manoir Relyse mais au lieu de se poser juste devant, il préféra descendre plus loin, à quelques rues de son lieu d'habitat. Si elle avait été éveillée, peut être que le voyage aurait été moins calme qu'il ne l'était à présent.


[HorsRP: C'est court, mais vous voulez que je dise quoi sachant que je suis assommée ? TwT]




: (kiralice) ♥ love you brother :
 

: always & forever ♥ (willalice) :
 




avatar
Invité
Invité
Re: Mais quelle galère ! [PV Alice Mizu et William Van Drake] | Jeu 27 Oct 2011, 21:03

    Alice avait quelque peu déconnecté de la conversation, épiant la horde furieuse qui venait d'entrer dans la taverne et fut assez surprise lorsqu'elle se sentit soulevée de terre. Elle remarqua alors avec ahurissement et une pointe d'agacement que William l'avait tout simplement jetée en travers de son épaule, comme on le ferait avec un sac de patates. Or Alice était tout sauf ça. Débousollée, elle sentit à peine le démon s'envoler. Elle regarda avec un sourire la terre s'éloigner d'elle. Dieu qu'elle aimait la sensation de liberté que procurait le fait de voler. Bon, d'accord, là, elle n'était pas vraiment livre étant donné que le démon la tenait, sans quoi elle aurait ressemblé à une jolie tache blanche sur le sol. Magnifique. Le vol fut court et terriblement long en même temps, si bien qu'elle regretta presque de se retrouver les deux pieds sur... un toit. Bon, un toit, on ne se posera pas de question.

    - Vous devriez penser à faire un régime, toutes les deux... marmonna le démon. Quoiqu'il en soit, ce n'est pas le meilleur moment pour régler tes comptes, Princesse, surtout vu ton état. Soit on rentre par la voie des airs et c'est nettement plus rapide, soit on redescend et tu te fais zigouiller par les mecs de tour à l'heure, c'est toi qui voit. Au fait Mizu, Storm et ton matou sont en route pour le manoir Relyse, alors ne viens pas m'agresser pour elle.

    L'ange le regarda avec des yeux ronds. L'agresser ? Mais pour quelle raison l'agresserait-elle ? Aguaa savait se dévrouiller, elle ne s'inquiétait pas pour elle. Une voix agacée résonna dans le fond de son esprit, lui rappelant son accès de rage lorsque William avait envoyé valser la tigresse dans la taverne. Elle ne pipa mot et regarda avec inquiétude le démon se pencher sur Alice et l'envoyer "faire de beaux rêves". Ah. C'était assez direct, comme réaction.

    - Tu veux pas porter la Princesse, toi ? Elle commence à se faire lourde...

    Elle ouvrit la bouche pour protester mais il ne lui en laissa pas le temps. Il se mit à marcher et Alice le suivit dans le silence. de toute façon, de quoi aurait-elle pu parler ? Quelques minutes s'écoulèrent avant qu'il ne prenne la parole.

    - Tu as trouvé l'auteur de la lettre, finalement ?

    - Non. J'ai essayer de tracer l'ange déchu mais j'ai échoué. Il en reviendra pas de sitôt mais bon... maintenant que je sais que je suis visée, je me tiens un peu plus en alerte.

    Alice remit en place une mèche de cheveux, gênée. Elle l'avait entraînée dans un combat alors qu'il venait simplement s'abriter de la pluie. Elle était une piêtre hôte et cet incident lui en avait donné la preuve.

    - Vous êtes assez proches, tout les deux, non ? Vous vous ressemblez...


[Désolée pour la phrase débile...]




avatar
Invité
Invité
Re: Mais quelle galère ! [PV Alice Mizu et William Van Drake] | Dim 04 Déc 2011, 23:58

À la question que j'avais posée pour la forme, Alice répondit simplement qu'elle avait essaye de tracer son agresseur, sans succès. Peut-être ne s'adressait-elle pas aux bonnes sources, après tout. Le meilleur endroit pour trouver des informations sur ce genre de personnages était incontestablement les ruelles sombres de Skyworld, qui regorgeaient d'êtres pas très fréquentables qui vous fournissaient des tuyaux sur tout et rien, à condition d'être rémunérés correctement... ou cognés assez fort. Ce genre de méthode était exactement la même qu'en Enfers, où tout se savait forcément, pourvu de s'adresser aux bonnes personnes. Après, toit était une question de moyens de rémunération. Ceux qui avait de quoi payer, que ce soit en espèces, en matériel ou même en nature pouvaient se permettre de se présenter de façon diplomate. Le reste utilisait ce qu'il avaient, à savoir des moyens de pressions tels que le chantage, ou la force. Moi, j'étais un démon super connu aux Enfers, et me servir de cette réputation était avantageux. User de les pouvoirs, de ma force physique et tout ça n'était jamais vraiment nécessaire lors de tels entretiens.
Pour en revenir sur le retour à la maison, en compagnie des deux Alice, un petit silence s'était installé, mais il fut vite brisé par l'albinos qui posa une question des plus étranges. Moi et l'autre furie, proches... ? Souligner notre ressemblance physique eut l'effet de me faire tilter un peu plus.


- Ouh là... proches ? Tu déconnes, qui serait assez fou pour se sentir proche de cette boule de nerfs ambulante ? déclarais-je en relevant les mèches qui me tombaient sur le visage d'un coup furtif de la main.. C'est absurde de penser une chose pareille, puis cette ressemblance est purement physique.

Tout comme l'était cette putain d'attirance. Mais merde, quoi ! Avoir seize ans menait parfois à penser des choses tout à fait dégueulasses, et qui demeuraient dans votre tête sans jamais vouloir dégager. J'aurais préféré me suicider plutôt que de l'admettre à voix haute, mais il était vrai que j'avais peut-être une certaine attirance physique pour cette idiote de demi-déesse. Juste petite, parce-que... en fait non, j'ai pas d'arguments. Changeons de sujet, ça ira mieux pour moi.
Ces pensées obscures me menèrent bientôt à penser que à ma connaissance, Alice Mizu vivait seule dans son grand manoir, sans personne pour la protéger... pas que je m'inquiète pour elle, mais vu la taille de sa maison, je m'étonnais qu'elle n'ait pas engagé de garde-du-corps depuis notre dernière -et première- rencontre. Quand on n'a pas vraiment de moyens de se protéger contre des anges déchus -sûrement alliés à des démons- il fallait penser à trouver des objets, des gens ou des sortilèges qui permettraient d'assurer une certaine sécurité autour de soi, mais non. Visiblement, elle vivait seule, se battait seule -avec cette tigresse mais bon- et se promenait seule. Car pour accepter de suivre la fille de Zeus, il fallait vraiment être désespéré... Non, ce n'était pas ce que j'avais fait, non. J'ai suivi son aigle, c'est pas pareil.


- Si tu sais que des créatures maléfiques veulent ta peau... pourquoi ne pas avoir engagé de garde rapprochée ? la questionnais-je pour changer de sujet. Parce-que j'ai l'impression que le combat est pas vraiment ton truc à vrai dire...

Je me rendis ensuite compte que nous marchions depuis quelques minutes, toujours tout droit. Je n'avais pas pris le temps de mémoriser l'itinéraire qui nous mènerait jusqu'au manoir Relyse, et la seule qui était en mesure de connaitre la direction de la demeure était inconsciente. Cependant, je savais que son sens de l'orientation était quasiment inexistant, et qu'elle soit éveillée ne changerait pas grand chose, tout compte fait. L'idéal aurait été de croiser Storm, qui était bien meilleur que nous dans le domaine de l'orientation. Tant pis, on allait se débrouiller. De plus, nous nous trouvions dans l'impossibilité de demander notre chemin à un passant, puisqu'il n'y avait pas de passants ! Que faisaient les habitants de l'ile en plein milieu de l'après-midi ? La sieste, sans aucun doute. J'en aurais bien fait une si on ne m'avait pas trainé de force au marché, fait attendre trois plombes dans une taverne miteuse et obligé à garder deux Alice bien embêtantes... Je levai les yeux vers le ciel, guettant le mouvement de ces nuages gris qui remplissaient à présent le ciel. Moi qui croyais qu'il allait faire beau, c'était bien mon jour ! Rien qu'une petite averse aurait l'effet de m'affaiblir considérablement, dans la mesure où l'eau était une des choses que mon corps supportait le moins bien. Faute de résister aux attaques physiques, les hydrauliques étaient mon talon d'Achille, comme l'avait si bien démontré l'ange déchu qui s'était attaqué à Alice Mizu tandis qu'elle m'avait hébergé afin de me permettre de me sécher après une intempérie non programmée.




Contenu sponsorisé
Re: Mais quelle galère ! [PV Alice Mizu et William Van Drake] |

 
Mais quelle galère ! [PV Alice Mizu et William Van Drake]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Quelle attraction à sensations préférez vous ?
» [RESOLU] TCPMP, quelle galere...
» Mais quelle heure est-il ?
» Belge mais quelle brasserie?
» Pleins de vieux objectifs mais quelle bague choisir ?

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Ruelles sombres-
Sauter vers: