Partagez | 
 

 still awake. still alive. ─ Alice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant




avatar
Invité
Invité
still awake. still alive. ─ Alice | Ven 01 Aoû 2014, 23:04


still awake, still alive.
Le silence.
Tu avais toujours aimé ça. Tu te complétais, te complaisais dans la torture qu'il t'infligeait, te broyait tes certitudes et te laissait pleinement savourer les cris des malheureux qui se délectaient de tes crocs. La brise de vent contre la peau de ton visage ne t'arrache pas le moindre frisson, la chaleur ambiante ne te fait pas laisser une seule goutte de sueur, tu restes gelée. Tes longs et fins doigts se perdent dans les poches des passants, y ramassent parfois quelques pièces, plus souvent de bêtes objets, de temps en temps des déchets que tu t'empressais de relâcher. Tes trouvailles claquaient contre le sol une fois qu'elles ne t'intéressaient plus, traçant ainsi ta route. Tes pas faisaient écho contre les murs des résidences autour de toi. A l'étroit, tu avances d'un pas posé, les pieds uniquement vêtus de bas résille noirs mal relevés. Les cuisses nues, une simple cape sombre sur les épaules, la capuche sur tes cheveux et l'ombre de celle-ci dissimulant la couleur pourpre de tes yeux.

Les lèvres bien fermées pour ne pas effrayer tes proies, tu avances avec grâce dans chacune des rues pour finalement te retrouver au marché noir. Des tas de visages qui t'étaient familiers, des tas de sourires que tu désirais effacer, des tas de mesquineries se chuchotaient sous les draps et l'envie de leur arracher les yeux te prenait à la gorge. Pas un bruit, pas un geste, tu files entre les passants, les poches de ta robe serrée pleines de babioles. Ton attention s'arrête sur un marchand, un peu trop entreprenant, qui insistait auprès de ce que tu estimais être une demoiselle. Tu plisses les yeux et demeures spectatrice un instant. Il lui attrape le poignet. Rapidement, tu te retrouves entre les deux, des doigts agrippant sa main. Un sourire se niche sur tes douces lèvres, tes yeux luisent, la capuche était retombée.
─  Soyez aimable et faites disparaître votre silhouette cadavérique de ma vue, vous massacrez mon âme.
Ton emprise se fait plus discrète et dans la panique il extirpe sa main, se griffe de tes ongles. Tu soupires en le voyant s'éloigner. Dire que tu croyais t'amuser aujourd'hui,, il a fallut que tu tombes sur un lâche. Même pas un petit peu de courage dans son petit corps anorexique, rien que de la lâcheté et de la fourberie. Tant pis. Du bout de tes doigts tu attrapes les bords de ta capuche, prête à la replacer alors que ton regard croise celui de la demoiselle. Arrêt cérébral. Où que je quoi comment de. Les extraterrestres n'avaient pas de chapeau. C'était la seule explication.

Tu ravales ta salive et la regardes, passes ta main sur sa joue, la frôle du bout des doigts. Tu te corriges rapidement et replaces ta capuches sur ta tête. Elle ne t'aimait pas. Elle ne t'avait jamais aimée. Elle était morte depuis longtemps. Ce visage était une coïncidence, une folie née de ton désir de la revoir. Une illusion. Alors pourquoi n'arrivais-tu pas à la quitter du regard ? Figée, tu l'observes, le moindre de ses frissons, tu le voyais. Rien ne t'échappait, tu savourais chacune de ses hésitations, le moindre tremblement. Tu serres les dents. Pourquoi te mettait-elle dans cet état-là ? Elle n'était même pas là.
─  gn. Tu es venue me hanter, c'est ça ?
Tu baisses les yeux. La vérité, c'est que tu savais bien qu'elle n'était pas Eva. Que personne ne le serait jamais. Parce que personne n'avait jamais osé te prendre dans ses bras comme elle l'avait fait autrefois, personne n'avait jamais osé unifier ses lèvres aux tiennes comme elle le faisait si bien. Si la crainte que tu inspirais autrefois s'était nettement apaisée, elle n'en restait pas moins présente. Tu savais que tu n'avais rien à faire là, au milieu de la foule, encore moins face à cette pauvre fille qui ne voulait sans doute pas avoir à écouter les écarts d'une malade.

Tu relèves les yeux vers elle. Parfaite. Elle était parfaite. Aussi belle, les joues roses et les yeux bleus, les cheveux d'or et un air angélique. Encore une fois, tu te sens piégée dans ses pupilles, te laisses rêver une seconde. Pourquoi te faisait-elle cet effet ? Eva ? La bonne blague. Ne l'avais-tu pas oubliée ?
─  Magnifique.
Great Thief pour Eva ♥
Fondatrice Super Ali'cendre

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:



http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
avatar
Alice S. « T » Liddell
Fondatrice Super Ali'cendre
Coeurs : 231 Messages : 840
Couleurs : Crimson & Coral
J'ai traversé le portail depuis le : 10/01/2011 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao') Mon nom est : Alice-Calypso Sharon « Thunder » Liddell. Actuellement je suis : célibataire et non intéressée. Il paraît que je ressemble à : cutie Nill (dogs;bullet&carnage). – IRL : Freya Mavor. et à ce propos, j'aimerais remercier : Mido ♥ (zelda.) thank youuu ~
Re: still awake. still alive. ─ Alice | Sam 02 Aoû 2014, 23:04






still awake. stil alive.
C'était plus que de la douleur, c'était une lente agonie psychologique.
La morsure avait cicatrisé pourtant. Elle avait appliqué les pommades que lui avait prescrit Hikari, et on ne voyait presque plus les deux petits trous laissés en cadeau par celui qu'elle avait considéré comme son meilleur ami. Tu parles d'un cadeau. Il lui pourrissait la vie, l'empêchait de dormir parce que la seule chose qu'elle pensait en voyant cette petite cicatrice était le fait qu'elle n'avait rien pu faire ni pour retenir William, ni pour réparer les dégâts qu'il avait causés en partant. Ça faisait partie de leur habitude pourtant ; lui faisait des bêtises, et elle s'excusait derrière... ALORS POURQUOI. Pourquoi avait-il soudainement pris une direction seul, sans lui demander de surveiller ses arrières, comme ils l'avaient toujours fait ? Elle laissa un mot sur le guéridon de l'entrée et quitta le manoir.  « Je suis sortie pour une quête, donc pas la peine de vous inquiéter si je ne suis pas de retour, je rentrerai. Promis. :) - Alice. » D'une façon ou d'une autre, elle se demandait toujours ce qu'il se passerait si un jour elle ne revenait pas. Puis elle chassa cette idée en recouvrant sa tête du capuchon noir de la cape qu'elle utilisait à chaque fois qu'elle faisait une virée dans les ruelles sombres.

Elle ne mettait jamais les pieds au marché noir. Si elle n'avait pas été en pleine quête, sans doute n'y serait-elle jamais descendue. Ce n'était pas un lieu qui l'attirait, elle avait toujours préféré les grands espaces découverts aux passages souterrains... mais ça avait été la seule quête disponible, et elle avait besoin de changer un peu d'air. Quitte à ce que ce dernier sente le soufre mélangé à l'odeur de rat mort. L'univers du trafic souterrain était sans couleur ; l'éclairage donnait un éclat terne à tout ce qu'il touchait, et cela ne fit qu'angoisser Alice plus encore. Elle avait toujours été une tête brûlée dans son genre, mais aujourd'hui, elle avait peur. Peur que sa cicatrice ne s'ouvre - comme dans ce cauchemar qu'elle faisait régulièrement - et attire les créatures de l'ombre, celles aux crocs pointus qui ne demandaient qu'à goûter à son sang. Elle frissonna d'horreur et tira sur son capuchon, recouvrant plus encore son doux visage, non sans passer une main inquiète sur son cou. Il n'y avait aucune chance que cette petite blessure ne s'ouvre, elle avait presque complètement disparu... mais Alice psychotait, depuis six mois, sans relâche.

Avec cette cape, la fille de Zeus se fondait dans le décor. Bien qu'elle resta sur ses gardes, elle se détendit légèrement en constatant que personne ne la trouvait suspecte... ce qui était un comble étant donné qu'absolument tout ce qu'elle avait vu jusque maintenant dans les souterrains était suspect. Elle suivit le chemin indiqué sur le papier qu'elle tenait entre les mains, et qu'elle sortait discrètement de temps à autres pour s'assurer que la direction qu'elle prenait était la bonne. « Visiblement non... » pensa-t-elle, désespérée par l'handicap causé par son sens de l'orientation dont l'efficacité se mesurait négativement. Elle regarda le stand de poupées vaudou - du moins supposait-elle que c'était des poupées vaudou et pas des humains transformés en poupées - et rebroussa chemin, pour finalement sentir une présence parasite derrière elle. Avant qu'elle ne parvienne à se retourner complètement, une main squelettique lui avait saisi le poignet. « Tu sens bon, petite ~ » Son sang sembla se figer dans ses veines, et elle n'eut même pas la force de crier. Des fourmillements parcoururent son bras, démarrant de son poignet, que le vieillard tenait fermement.

« Tu veux pas une poupée ? Jolie poupée... » Alice reprit ses esprits et grimaça, avant de tenter de retirer son bras de l'étreinte étrangement forte du vieux squelette. « Lâchez-moi... ! » ordonna-t-elle d'une voix brisée par la peur. « T'es la fille de Zeus non ? Réagis ! Allez... réagis ! » Mais la foudre ne pouvait pas tomber sous-terre. Au fur et à mesure que le temps s'écoulait, elle sentait son bras s'engourdir de plus en plus et bientôt elle ne sentit plus le bout de ses doigts. La demi-déesse inspira une bouffée d'air nauséabond et serra son poing libre, duquel s'échappaient des crépitements légers, puis de plus en plus forts. Elle s'apprêtait à l'asséner sur le marchand trop insistant quand une ombre passa. Sans qu'elle n'ait eu le temps de s'en rendre compte, Alice reprenait possession de son bras.

Elle se frotta le poignet, là où le marchand la tenait quelques instants auparavant. Faute de luminosité, elle ne sut jamais si son bras avait pris la couleur verdâtre des figurines qui trônaient sur le stand. Le marchand lui adressait un dernier regard tandis que la mystérieuse femme se tenait devant lui en s'assurant qu'il déguerpisse. Alice lui lança un regard méprisant, et ce jusqu'à ce qu'il disparaisse derrière les pans de sa tente miteuse. Il avait choisi de prendre la fuite devant une puissance bien plus importante que la sienne, quand bien même il semblait être capable de changer les jeunes filles en jolies - pas tant que ça - poupées. Alice leva les yeux vers la femme qui venait de la sortir d'une situation qu'elle aurait fini par régler en grillant sa "couverture".  « Merci beauc- » Elle  n'eut pas le loisir de terminer de la remercier, car l'inconnue la coupa aussitôt. « gn. Tu es venue me hanter, c'est ça ? » La fille de Zeus ouvrit la bouche pour parler, et la referma aussitôt. Qu'y avait-il à répondre ?

Lorsque la jeune femme aux cheveux de jais tendit la main vers sa joue, Alice n'eut même pas le courage de faire un pas en arrière. Et pour cause, elle venait de croiser le regard de cette femme. Rubis. Et elle savait ce que ça signifiait. « Par les Dieux... » Sa respiration se coupa, et ses mains devinrent tout à coup moites. Les doigts blafards de la créature coururent sur sa peau, dans un frôlement atroce, avant de s'en aller, doux comme les ailes d'un papillon. Pour la première fois depuis longtemps, Alice se sentait vulnérable. Elle n'aurait pas dû. Elle portait à son poignet deux bracelets qui pouvaient devenir sa lance et son bouclier... Mais pourquoi était-elle figée, pourquoi n'arrivait-elle pas à esquisser le moindre mouvement. C'est le traumatisme Alice, le traumatisme... « Je... Je vous demande pardon ? » Sa voix ressemblait à un couinement. Jamais elle ne s'était sentie aussi exposée au danger, et pourtant une petite partie d'elle lui disait de ne pas bouger. C'est ta chance de vaincre tes peurs petite Alice... Nouvelle inspiration, plus assurée. « Vous devez me prendre pour quelqu'un d'autre. » Elle remit en place sa cape qui laissait voir les mèches sur son front. Courage. Courage. Courage. Courage. « Je m'appelle Alice. Et merci de m'avoir... sauvée. » Le mot ne lui était pas venu spontanément, question de fierté. Mais elle les pensait, c'était un début, et ce même si ses jambes tremblaient sous sa cape.
alice liddell & roxanne voltchenkov

made by MISS AMAZING.




: (kiralice) ♥ love you brother :
 

: always & forever ♥ (willalice) :
 




avatar
Invité
Invité
Re: still awake. still alive. ─ Alice | Dim 03 Aoû 2014, 00:05


still awake, still alive.
Effrayée. Comme toutes les autres demoiselles qui parcouraient ta vie. Immobile, figée dans sa peur, paralysée par sa propre frayeur. Tu l'observes. Qu'avais-tu fait, cette fois ? Tu avais dévoré sa famille ? Elle se souvenait de ton visage ? Un soupire froid caresse le bout de tes lèvres glacées tandis que tu maintiens son regard. Tu serres les dents. Est-ce que c'était pour ça, qu'elle ne t'aimait pas ? La peur était un poison inutile, bon à détruire toute la confiance, à rendre parano. Tu n'avais jamais eu peur, toi. Tu ne comprenais même pas comment elle pouvait être née.. Eva, ma douce Eva.. As-tu peur de moi ?

L'envie de t'approcher d'elle te prend mais tu te retiens, ce n'était pas la peine de la faire fuir. Tu te mords la lèvre inférieure lorsque tes yeux se baissent, observent ses mains. Si jolies. Si délicates. Sa peau semblait douce mais jamais l'idée de la mordre ne te passait à l'esprit. Quand bien-même tu aimais te jouer des Dieux, quand bien-même tu aimais goûter au danger, jamais tu n'aurais voulu briser sa pureté. Sauf qu'à son cou trônaient déjà deux traces de canines. Tu plisses les yeux. Peu discernables, certes, mais présentes quand-même. Tu te retiens de dire quoi que ce soit et relèves le regard vers ses iris bleus.

Un maigre sourire se dessine sur tes lèvres lorsqu'elle annonce son nom. Alice. Alice aussi, c'était joli, doux.. Encore une fois, ton regard s'abaisse. Ce n'était pas dans ton habitude pourtant, de courber la tête. Seulement, il arrive que devant la perfection, tu ne doives que t'incliner, non pas d'amour, mais d'admiration.
─  Je ne t'ai pas sauvée. Si je n'étais pas intervenue, tu te serais libérée toute seule.
Tu regardes autour de toi d'un œil attentif. Personne ne semblait avoir remarqué vos différents entre ce marchand et toi. Soit, pas la moindre activité dans la foule. Comme s'il ne s'était rien passé. Aucun regard ne s'était posé sur vous, rien. D'un côté, tu aurais aimé qu'il se passe quelque chose, mais décidément, ils avaient décidé de te laisser tourner en rond avec la jolie demoiselle. Tu détestais ça, de ne pas savoir quoi dire, de te sentir si faible et vulnérable. Mais elle était si jolie..
─  Tu es blessée. Qui t'a fait ça ?
Voilà, la tentation était trop forte, tu avais besoin de savoir.. sans la mordre en retour. L'idée de la connaître toute entière te fit vaguement gonfler une joue. Son mystère te plaisait, tu voulais qu'elle demeure ainsi. Juste une apparence familière, une voix angélique et une politesse remarquable. Ton regard s'empare du sien et un bref sourire se dessine sur ton visage, se fane aussitôt.

Pourquoi étais-tu si faible ? Pourquoi étais-tu si bête ? Pourquoi calquais-tu Eva à cette gamine ? Comme si tu avais oublié qui elle était, comme si tu avais oublié qu'elle n'était pas juste belle, douce et accueillante.. Elle ne t'avait pas aimée. Tu le sais. C'était juste plus fort que toi.
─  Je ne vais pas te faire de mal, si c'est de ça dont tu te méfies.. Je n'ai ni faim ni soif.
Great Thief pour Eva ♥
Fondatrice Super Ali'cendre

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:



http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
avatar
Alice S. « T » Liddell
Fondatrice Super Ali'cendre
Coeurs : 231 Messages : 840
Couleurs : Crimson & Coral
J'ai traversé le portail depuis le : 10/01/2011 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao') Mon nom est : Alice-Calypso Sharon « Thunder » Liddell. Actuellement je suis : célibataire et non intéressée. Il paraît que je ressemble à : cutie Nill (dogs;bullet&carnage). – IRL : Freya Mavor. et à ce propos, j'aimerais remercier : Mido ♥ (zelda.) thank youuu ~
Re: still awake. still alive. ─ Alice | Mer 06 Aoû 2014, 00:35






still awake. stil alive.
L'avantage avec ce genre d'endroits était que les gens se mêlaient rarement des affaires des autres. Personne ne se demandait jamais ce que vous faisiez, et personne ne se posait de questions quand vous étiez sur le point de mourir... ce n'était pas très gai, mais dans l'immédiat Alice ne pouvait que les remercier d'être des égoïstes. « Je ne t'ai pas sauvée. Si je n'étais pas intervenue, tu te serais libérée toute seule. » Alice ne savait pas trop quoi penser. Elle aurait pu, certes, mais elle avait encore les membres engourdis par la panique qui l'avait envahie au moment où le marchand l'avait abordé. À l'évocation de sa morsure, Alice ne put s'empêcher de passer une main sur son cou, comme s'il y avait une raison particulière pour que son vis-à-vis décide soudainement d'en évoquer l'existence. Avec toute cette peur, la fille de Zeus avait presque oublié la raison pour laquelle elle était si effrayée par les créatures de la nuit. « C'est... c'est... » Trop douloureux pour le dire. Un ami ? Elle ne savait même plus si elle pouvait le considérer comme tel. Malgré la peur qui lui serrait le ventre, Alice n'osait pas quitter son visage du regard. C'était plus fort qu'elle, mais pas seulement à cause de l'attraction naturelle des vampires. Alice avait pour principe de ne jamais quitter le danger du regard.

Et c'était comme si elle lisait dans ses pensées. Cette observation arracha un frisson d'effroi qui parcourut toute la colonne vertébrale de la fille de Zeus, et termina au niveau de sa nuque sur laquelle elle aurait voulu passer une main, comme s'il suffisait de cela pour faire disparaître cet atroce sentiment d'impuissance. Au lieu de ça, sa main gauche alla chercher un contact avec son poignet droit, sur lequel cliquetaient les bracelets légers qui dissimulaient sa lance et son bouclier. Alice n'était pas douée pour lire les expressions faciales, et pourtant il y avait tellement de peine dans les yeux de son interlocutrice que l'espace d'un instant, une vague de culpabilité l'envahit, pour aussitôt disparaître. « Ce n'est pas de votre faute. » Qu'est ce que tu racontes, Alice ? se demanda-t-elle mentalement. Elle en avait la chair de poule, et les frissons devenaient de plus en plus fréquents, si bien qu'elle dut lutter de toutes ses forces pour ne pas s'écrouler. Et, entre ses deux omoplates, ses ailes menaçaient de sortir à nouveau.

Rien n'avait jamais été plus douloureux pour Alice que découvrir ses ailes. Depuis elles ne s'étaient plus jamais manifestées sans qu'elle ne l'ait demandé, et là, elle avait si peur qu'elles menaçaient de se montrer. Elle ne pouvait pas voler avec ; parce qu'elle n'en avait pas l'envie. C'était William qui le lui avait dit. Pourtant elle l'avait lu : un jour, elle se transformerait en aigle, et alors elle ne saurait pas quoi faire. Avoir le vertige avait été le plus grand comble de sa vie, et ajouter à cela une peur monstre des vampires n'avait pas amélioré son état psychologique. Elle ne s'était jamais plus remise en question qu'au cours des derniers mois, et elle se demandait désormais quand est-ce que sa tête finirait par exploser. « Je cherche une potion. » Elle sortit la feuille sur laquelle elle avait recopié les coordonnées du stand selon l'annonce qu'elle avait arraché sur le panneau et la tendit à la vampire, contrôlant au maximum les tremblements qui menaçaient de s'échapper de ses mains. « Est-ce que vous pourriez m'aider à le trouver ? » Elle ne pouvait décemment pas se forcer à quitter cette femme, elle n'était pas en position de le faire et pour une fois elle décidait de se rétracter.

Passer à deux doigts de la mort l'avait traumatisée. Elle s'était tellement cru au-dessus de tout ça qu'Alice avait fini par acquérir une vanité naïve. Si Roxas n'était pas venu immédiatement après que William l'ait laissée pour morte, la fille de Zeus se serait déversé de son sang sur la moquette. Elle avait tellement cru qu'elle allait y passer ce soir-là que désormais, elle ne pouvait plus jouer avec sa vie. L'adolescente attendit une réponse. Dans le meilleur des cas, elle lui indiquerait la route à prendre et partirait sans demander son reste. Malgré tout il y avait quelque chose chez cette femme qu'Alice ne parvenait pas à oublier ; cet éclair de mélancolie qui avait traversé son regard en l'espace d'un petit échange Ô combien insignifiant. C'était peut-être pour cette raison qu'Alice n'avait pas encore pris la fuite.
alice liddell & roxanne voltchenkov

made by MISS AMAZING.

AFTER READING
J'ai jamais écrit aussi mal avec Alice que dans ces deux posts... j'suis désolée mais ça va venir. QwQ




: (kiralice) ♥ love you brother :
 

: always & forever ♥ (willalice) :
 




avatar
Invité
Invité
Re: still awake. still alive. ─ Alice | Mer 06 Aoû 2014, 20:38


still awake, still alive.
Elle commence à peine sa phrase et déjà elle se fige. Paralysée. Tu la regardes, la détailles, tes pupilles parcourant de ses lèvres à son regard perdu et effrayé. Tu entre-ouvres les lèvres, sans laisser apparaître tes crocs. De toutes évidences, elle avait peur de ta nature et tu n'avais pas envie qu'elle te fuie, pas la peine de l'alerter. Tu mesurais chacun de tes mouvements, les retenaient assez pour sembler aux ralentis, vérifiant toujours son regard pour t'assurer que sa peur n'avait pas grandi. Tu ravales ta salive en tenant du bout des doigts la feuille qu'elle te tend. Tu observes le papier, ses yeux, le papier, ses yeux..

Tu avais eu un flacon de ce stand dans les mains deux minutes plus tôt, si seulement tu ne l'avais pas jeté par terre.. Tu te pinces les lèvres. Tu notais dans un coin de ta tête qu'elle avait besoin de potions. Tu savais où chercher ce marchand, tu te souvenais où tu avais volé la fiole.. Mais si tu vas la lui chercher, va-t-elle fuir ? Est-ce un moyen pour t'occuper le temps qu'elle disparaisse ? Tu baisses le regard, grattes ta joue du bout des ongles; un vilain tic qui t'avait pris depuis quelques années.  

Ta langue contre ton palais, tu nettoyais du regard la ruelle trop étroite dans laquelle vous vous trouviez sans oublier de vérifier qu'elle était toujours là. Tu esquisses un maigre sourire, lui retend son papier.  De toutes façons, tu ne savais pas de quelle potion elle avait besoin. Tu te mords la langue. Merde.
─  Je. Euh. Oui, je sais.
Tu lui indiques de te suivre et avances d'un pas lent à travers les ruelles, de sorte à pouvoir toujours vérifier qu'elle te suivait et surtout, à ne pas paraître pressée à travers la foule. Tu avais ce don pour paraître un spectre dans le monde mais là, il y avait quelqu'un qui te regardait et tu avais horreur d'être découverte. S'il faut, tu détournerais son attention pour voler la potion qu'il lui faut, mais pas si elle regarde.
─  Tu n'as pas répondu à ma question.. quant à ta blessure.
Tu esquisses un faible sourire. Il semblerait qu'elle n'ai pas envie d'en parler et ta phrase n'était pas là pour la presser. Juste pour le faire remarquer. Ou pour te rassurer. Un peu des deux, sans doute. Du bout des lèvres tu sens ton souffle s'échapper, ton regard pourpre parcourant les stands sans s'attarder. Tu arrives près de celui que la demoiselle convoitait. Un sourire t'échappe, sans doute un peu triste et pas assez vrai. Tu regardes la blonde et lui indiques de loin la boutique.
─  Là-bas. Cependant je t'attends ici, je ne veux pas t'attirer d'ennuis..
Ou tu ne veux pas qu'elle t'en attire, elle. Mais c'était une autre histoire. Maintenant, ce qui était important, c'est que tu saches exactement quelle potion elle prend, le prix qu'elle coûte et combien il va falloir voler.. Ou au moins le minimum qu'il faille reprendre. Tu ne savais même pas pourquoi tu faisais ça. Ses yeux étaient magnifiques.
Great Thief pour Eva ♥
Fondatrice Super Ali'cendre

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:



http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
avatar
Alice S. « T » Liddell
Fondatrice Super Ali'cendre
Coeurs : 231 Messages : 840
Couleurs : Crimson & Coral
J'ai traversé le portail depuis le : 10/01/2011 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao') Mon nom est : Alice-Calypso Sharon « Thunder » Liddell. Actuellement je suis : célibataire et non intéressée. Il paraît que je ressemble à : cutie Nill (dogs;bullet&carnage). – IRL : Freya Mavor. et à ce propos, j'aimerais remercier : Mido ♥ (zelda.) thank youuu ~
Re: still awake. still alive. ─ Alice | Mar 26 Aoû 2014, 11:13






still awake. stil alive.
Alice récupéra le papier froissé et le rangea rapidement dans sa cape, en se frappant mentalement. Depuis quand avait-elle aussi peur ? Longtemps, elle avait été persuadée de n'avoir peur de rien - si ce n'était des hauteurs, mais aussi loin qu'elle s'en souvienne cette phobie la suivait - et fonçait tête baissée dans tout ce qu'elle entreprenait. Même la possibilité de mourir de l'avait jamais fait reculer, mais c'était parce qu'elle n'y avait jamais été réellement confrontée. La sombre demoiselle lui fit signe de la suivre, et Alice s'exécuta sans se poser d'autres questions. Plus vite elle en aurait terminé avec cette quête et mieux elle se porterait. Le marché noir ne lui inspirait aucune confiance, pire encore que les ruelles sombres en elle-même, car au moins là-haut elle avait la possibilité de faire appel au pouvoir de son père. Bien qu'elle n'ait jamais cherché à abuser de son statut de fille de Zeus - en avait-elle vraiment ? elle était sa fille illégitime après tout - elle aimait la sécurité que lui conférait son pouvoir sur la foudre. Elle tortilla son bracelet en or dans une main et pressa le pas avant de perdre de vue la jeune femme qui, malgré un rythme lent, faisait des pas bien plus grands que ceux que les petites jambes d'Alice lui permettaient. « Tu n'as pas répondu à ma question.. quant à ta blessure. » La demi-déesse ne vit pas le fable sourire qui se dessina sur les lèvres de la vampire, étant donné qu'elle se trouvait dos à elle.

Non, elle n'avait pas répondu. Mais elle n'était pas encore prête à en parler, car si elle le faisait, c'était comme réaliser que c'était un ami qui lui avait laissé cette marque, et aussi que cet ami était parti. Qu'il ne serait pas là pour l'accueillir quand elle rentrerait, avec une de ses habituelles remarques insolentes, qui posaient des questions qui ne le regardaient pas. Elle ouvrit la bouche pour répondre, mais remarqua vite qu'il n'y avait rien à dire. Alors la vampire lui indiqua un stand, mais précisa qu'elle restait en retrait, pour une raison encore un peu obscure aux yeux d'Alice qui fronça des sourcils. « Je ne vois pas en quoi vous pourriez m'attirer des ennuis. » À partir du moment où son attention était focalisée sur autre chose, et qu'elle oubliait donc qu'elle s'adressait à une vampire, la fille de Zeus était tout de suite plus en confiance, et son caractère spontané reprenait rapidement le dessus. Il y avait quelque chose de mystérieux autour de cette femme, sur lequel Alice ne parvenait pas à cerner. « Mais bon. Je reviens, alors. » Son ton lui disait attendez moi ici, ne partez pas tout de suite, sans qu'elle ne sache pourquoi. Sa petite silhouette se détacha de l'allée et s'avança de sorte à se trouver à la lumière du stand. Le marchand, certainement peu habitué à recevoir des clients, bondit de son tabouret et se posta devant elle. Elle ne fit même pas de pas en arrière, malgré la surprise d'une entrée en scène si subite, et s'efforça de garder un visage impassible.

Parmi les filtres bleus, deux attirèrent l'attention d'Alice. Les flacons n'étaient pas les mêmes que sur la photographie, et après une rapide réflexion silencieuse, la fille de Zeus décida de prendre les deux. Il n'était pas dans le genre d'Alice de passer par quatre chemins lorsqu'elle prenait des décisions. Doucement, elle se retourna dans la direction d'où elle venait, dans l'espoir d'attraper la silhouette de la vampire, qui avait désormais disparu. Un frisson lui parcourut le dos tandis que son attention se reportait à nouveau sur le stand. Elle croisa ses mains devenues moites. Depuis quand avait-elle aussi peur ? « Combien pour les deux ? » Elle se força pour masquer les tremblements dans sa voix, et se mordit les joues dès que sa phrase fut terminée. Arrête d'être faible, trancha-t-elle mentalement.

Elle paya et eut droit aux deux flacons. En faisant demi-tour, elle songea a s'en aller maintenant qu'elle avait terminé... mais ce n'était pas son genre. « C'est bon. » Elle rangea précautionneusement ses achats dans le sac qu'elle portait en bandoulière et leva les yeux vers la vampire. Il n'y avait plus que de la satisfaction dans son regard, c'était presque comme si elle oubliait d'avoir peur. « Merci. » Cela faisait deux fois en mois de quelques minutes qu'elle remerciait cette femme, mais l'espace d'un instant, elle était si  heureuse de pouvoir quitter cet endroit maintenant qu'elle avait terminé son travail que rien d'autre ne lui importait. « Je sais pas comment j'aurais pu faire sans votre aide. » avoua-t-elle.
alice liddell & roxanne voltchenkov

made by MISS AMAZING.




: (kiralice) ♥ love you brother :
 

: always & forever ♥ (willalice) :
 




avatar
Invité
Invité
Re: still awake. still alive. ─ Alice | Mar 26 Aoû 2014, 17:30


still awake, still alive.
Deux flacons bleus et une voix faible lorsqu'elle les demande. Tu penches la tête, intriguée alors que tu t'apprêtes à disparaître lorsqu'il annonce le prix. Ben tiens. C'était beaucoup trop cher pour seulement deux potions bleues. Tu connaissais les prix d'à peu près tous les marchands de ces ruelles et à quel point ils savaient les augmenter en voyant leur proie. Pourtant, tu n'avais aucune justice à rendre et s'il voulait entuber le monde, c'était à son bon plaisir. Ce que tu n'acceptais pas, c'est qu'il l'ait fait à la demoiselle qui t'accompagnait. Pourquoi était-ce important ? Aucune idée. Mais ça l'était. N'importe qui d'autre aurait pu t'accompagner que ça n'aurait pas été la même chose. Tu te sentais l'envie -non. le besoin de lui faire plaisir, de voir sur ses jolies lèvres se dessiner un sourire. C'est pourquoi tes poches étaient à nouveau remplies, alors que tu venais d'en faire le tri. Lorsqu'elle revient, tu t'abstiens de tout lui rendre en même temps.

Pourquoi te remerciait-elle ? Tu ne lui avais même pas encore tout rendu. Parce que tu lui avais montré le stand ? Il en fallait peu pour son bonheur, visiblement. La tâche ne serait donc pas compliquée. A cette idée, tu es pensive alors que tu marches avec elle. Son aide. Si tu ne l'avais pas aidée, elle s'en serait très bien sortie toute seule, et tu en étais bien consciente. Alors pourquoi semblait-elle si reconnaissante ? Tu penches la tête, l'observes. Brr. Elle était vraiment jolie.
─  Sans mon aide tu te serais extirpée de l'emprise d'un homme trop entreprenant et aurait vite fait de trouver le stand de potions pour ne pas rester une minute de plus dans ces ruelles qui t'inquiètent. J'ai raison ?
Tu ne l'accusais de rien et pour être franche, tu adorais cette façon qu'elle avait d'avoir peur. Tu trouvais ça intriguant, doux et à la fois vivant. Tu avais toujours aimé la vie, quand elle était si bien formée. Tu esquisses un faible sourire alors que tes yeux se perdent sur sa peau. Tu avais déjà décidé de ne plus l'effleurer. Pourtant, ses mèches de cheveux, sa peau blanche, ses yeux bleus, tout te poussait à la recoiffer, à sentir la chaleur de sa joue et contempler ses yeux. Tu restes pourtant sous ta cape, cherchant tes trouvailles au fond de tes poches.

Tu en sors un flacons bleu, un plus clair que les siens, dans l'espoir que ça pourrait lui faire plaisir. Après tout, tu ne pouvais pas savoir que ceux dans son sac n'étaient pas là par convoitise personnelle. Un maigre sourire se dessine sur ton visage, en attente d'une réaction. Peut-être qu'elle était juste sceptique. Tu cherches tes mots, mais décidément, ses yeux te troublent.
─ C'est euh. Une potion. Tu en as acheté deux, je me suis dit que tu aimais bien ça alors j'en ai pris un troisième. Je crois que c'est un médicament pour les maux de tête. Mais il est joli, alors c'est pas trop grave si ça sert à rien.
Tu te mords la langue. Merde. C'est vrai qu'elle sentait sûrement la douleur, elle. Tu avais dit une connerie. Tu soupires et réfléchis. Pourquoi fallait-il que tu sois comme ça et surtout, pourquoi avec elle ? Tu te grattes la joue du bout des doigts et insistes un peu pour qu'elle attrape le flacon. Finalement, ça ne serait peut-être pas complètement inutile. Tes yeux se reportent sur sa blessure.. Tu aurais du prendre un cicatrisant, ça aurait été plus utile. Sauf qu'ils étaient verts, et ses yeux étaient bleus.

Ta confusion ne te menait nulle part et tu avais même fini par sortir une petite bourse en cuir, que tu lui offres. Décidément, déjà que les cadeaux ne te ressemblaient pas, tu semblais prête à tout pour en rajouter des tonnes avec elle. D'un côté, tu ne la reverrais sans doute plus jamais après ça et quand bien même tu la revois, elle ne te reconnaîtrait peut-être même pas. Tu te mords la joue à cette pensée.
─  C'est le prix que tu as payé pour les deux flacons. Ne t'en fais pas, ce n'est pas du vol à proprement parlé. De toutes façons il t'a menti sur le prix. Pour la même chose, il le faisait à la moitié du prix qu'il t'a demandé la semaine dernière.
Tu le sais, tu étais là, la semaine dernière. C'était étrange, de rester souvent dans un quartier aussi malfamé alors que tu n'appréciais guère la compagnie de qui que ce soit. Qui que ce soit d'autre qu'elle, jusqu'à présent. Merde. Tu gonfles une joue et l'observes, guettant le moindre sourire, avec espoir.
Great Thief pour Eva ♥
Fondatrice Super Ali'cendre

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:



http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
avatar
Alice S. « T » Liddell
Fondatrice Super Ali'cendre
Coeurs : 231 Messages : 840
Couleurs : Crimson & Coral
J'ai traversé le portail depuis le : 10/01/2011 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao') Mon nom est : Alice-Calypso Sharon « Thunder » Liddell. Actuellement je suis : célibataire et non intéressée. Il paraît que je ressemble à : cutie Nill (dogs;bullet&carnage). – IRL : Freya Mavor. et à ce propos, j'aimerais remercier : Mido ♥ (zelda.) thank youuu ~
Re: still awake. still alive. ─ Alice | Mar 02 Sep 2014, 00:31






still awake. still alive.
Alice eut un sourire léger. Bien sûr qu'elle avait raison, mais c'était sa faute, elle avait mal formulé. Elle hocha la tête sans se détacher de son sourire ; elle était trop heureuse de pouvoir sortir de ce trou à rats pour pouvoir penser à autre chose. Elle en était reconnaissante, la vampire aurait pu la laisser tomber, ou au pire lui indiquer une mauvaise route – à quoi bon toutefois ? c'était complètement idiot mais parfois les comportements humains ne s'expliquaient pas – mais elle avait choisi de l'aider. « Je sais pas. Peut-être. » Son ton lui indiquait qu'elle ne retirait pas ce qu'elle venait de lui dire ; elle lui en était reconnaissante. Sincèrement. Elle n'eut pas le loisir de réfléchir plus longtemps, car la jeune femme lui tendit un flacon bleu, légèrement plus clair que ceux qu'elle avait choisis – peut-être pas plus que celui qu'elle était sensée rapporter – et alors le regard bleu électrique d'Alice se promena entre le flacon et le visage de son vis-à-vis. « Ce... c'est gentil. » L'attention était délicate, et puis un médicament pour les maux de tête pouvait toujours servir. Elle ne savait pas si elle pouvait accepter cette potion... mais c'était un présent, et sa mère lui avait toujours appris qu'il était mal vu de refuser quelque chose que l'on vous offrait spontanément. Elle-même avait toujours détesté qu'on refuse ses cadeaux. Elle tendit la main pour saisir le flacon bleu que son interlocutrice lui tendait, avec ce geste insistant qui indiquait qu'elle n'attendait rien d'autre si ce n'était que la fille de Zeus le saisisse.

« C'est vrai qu'il est joli. » commenta-t-elle en le portant au niveau de ses yeux. Le bleu avait toujours été la couleur préférée d'Alice ; elle ne savait pas si c'était parce que c'était la couleur du ciel, ou si c'était parce qu'il s'agissait de la couleur des yeux de sa mère. Il y avait toujours régné un telle sérénité qu'elle ne pouvait s'empêcher de se sentir rassurée en sa présence, comme si rien ne pouvait jamais lui arriver. Maintenant qu'elle ne pouvait plus les voir, elle savait que c'était idiot d'avoir pensé ça... Elle serra les doigts autour du flacon et le rangea avec les autres, en levant un regard vers l'immortelle. Un regard qui disait "merci" sans qu'elle n'ait besoin de le faire avec des mots ; elle l'avait fait suffisamment pour le moment, et vu comment elle avait réagi... peut-être que son interlocutrice n'aimait pas les remerciements. Puis elle lui tendit autre chose, comme si cela ne suffisait pas. La bouche d'Alice fit un "o" à la vue de la petite bourse en cuir, comme la gamine qu'elle était, et qu'elle s'efforçait de cacher. Elle cligna des yeux plusieurs fois avant de se ressaisir. « Je ne peux pas accepter. Je suis désolée mais- » Elle fut coupée pour recevoir les explication de la vampire, ce qui la fit réaliser qu'elle, Alice Liddell, ne connaissait rien au commerce qui fleurissait sous la ville. Après tout ce temps passé sur l'île, Alice n'avait appris l'existence du marché noir que depuis quelques mois... elle ne savait pas comment fonctionnait ce système, et était forcée de croire cette femme sur parole. Toutefois... recevoir de l'argent parce qu'elle s'était fait arnaquer comme une débutante la vexa profondément.

Elle avait toujours été fière, la petite Alice. Elle avait toujours aimé avoir un coup d'avance, ou dans le pire des cas l'avantage de son expérience... mais qui était-elle, du haut de ses seize ans, pour parler d'expérience ? Alice savait manier la lance et l'épée, se protéger avec un bouclier... mais était-ce réellement juste d'appeler ça de l'expérience ? « Vous euh... vous avez pris ça au marchand, là-bas ? » Elle désigna le stand duquel elle revenait, attrapa sa lèvre inférieure entre l'index et le pouce en fronçant des sourcils - comme chaque fois qu'elle réfléchissait - puis haussa les épaules. Peut-être qu'elle avait raison finalement, ce n'était peut-être pas du vol à proprement parler... elle haussa des épaules. « C'est peut-être mieux comme ça. » marmonna-t-elle presque pour elle-même. Les marchands étaient réputés pour leur malhonnêteté, et bien qu'il soit ridicule de se baser sur des stéréotypes... Alice n'était pas naïve au point de s'opposer à ces rumeurs. Elle accepta donc la bourse, et garda ses remerciements pour elle. Elle avait trouvé une solution : elle le ferait plus tard, quand tout serait fini et qu'elle n'aura plus besoin de dire "merci" encore une fois. « On peut sortir d'ici maintenant, ça vous dis ? » proposa-t-elle. "Je" était devenu "on", c'était un progrès majeur concernant Alice, qui n'accordait pas sa confiance à n'importe qui. Elle fit un tour sur elle-même, regarda rapidement autour d'elle... et ne trouva pas moyen de repérer la sortie. Son sens de l'orientation était inexistant, elle n'en n'était pas spécialement fière, mais la fille de Zeus avait fini par apprendre à vivre avec. Comme sa peur des hauteurs, mais là c'était une autre histoire. « Je... euh... » Elle se mordilla la lèvre inférieure et se mit à balancer la tête de gauche à droite, un peu nerveuse. Elle fit un petit geste de la main qui demandait à la vampire de s'approcher, et se mit sur la pointe des pieds pour lui chuchoter comme s'il s'agissait d'un secret : « Par contre je ne sais pas où est la sortie. » Pour garder encore un peu d'intégrité, elle garda pour elle le détail "et si j'essaye de la trouver je ne sortirai sûrement pas avant demain matin".
alice liddell & roxanne voltchenkov

made by MISS AMAZING.




: (kiralice) ♥ love you brother :
 

: always & forever ♥ (willalice) :
 




avatar
Invité
Invité
Re: still awake. still alive. ─ Alice | Mar 02 Sep 2014, 01:30


still awake, still alive.

Ses yeux se plongent dans le contenu du flacon alors que tes lèvres entre-ouvertes laissaient échapper un souffle hésitant. Appréciait-elle ton cadeau ? Le trouvait-elle futile ? A cette pensée tu baisses les yeux et ravales ta salive. Aurais-tu mal fait ? Joli. Oui, c'était joli, le bleu. C'était joli, ses yeux qui hésitaient. C'était joli aussi, ses cheveux qui ne savaient plus où se mettre. C'était joli, ses lèvres qui tremblaient lorsqu'elle parlait. C'était joli, sa fierté un peu camouflée. C'était joli, quand elle te regardait sans avoir peur. A côté, le flacon n'avait aucune valeur.

Tu relèves les yeux vers elle. Merde. Tu aurais du sourire. Ou d'abord relever la tête. Tu ne sais plus. Comment ils faisaient, dans les films ? Tu te grattes la joue du bout des ongles. Ta main tremble. Depuis quand avais-tu peur de ne pas faire les choses pour plaire ? Depuis quand avais-tu peur de l'avis des autres ? Depuis quand t'inquiétais-tu pour la sourire de quelqu'un ? Au fond de ton ventre, tu sentais des papillons, dans ta colonne vertébrale tu sentais un frisson. Tu avais oublié que tu avais un corps, oublié que tes membres résonnaient au rythme de ton cœur. Par les Dieux, tu avais un cœur. Tu passes tes doigts sur le haut de ta poitrine. Pourquoi ? Pourquoi elle ? Comment faisait-elle ? pour te faire revivre.

Dans ton agonie, tu avais sombré, dans le chaos de la lassitude et l'incertitude, tu étais tombée. Comment t'en avait-elle extirpée ? Parce qu'elle avait de jolis yeux ? Douce ironie. Elle était là. Elle souriait. Elle était contente que tu l'ais aidée. Pourquoi cela te rendait-il heureuse ? Tu te pinces les lèvres et regardes vers le marchand, qu'elle indique vaguement. Il aurait mérité plus qu'un simple vol. Il aurait mérité que tu lui refasses le col, que tu lui arraches les dents, pour avoir osé penser la demoiselle faible. Au lieu de ça, tu te retournes vers la belle. Tu essaies de sourire. Tu avais oublié ? Tes traits sont hésitants, tes pensées chaotiques. Est-ce que c'était bien de sourire ? De lui sourire ?
─  Euh, oui. Sortir, oui.
Tu te brusques lorsqu'elle s'approche. Son souffle caresse le creux de ton oreille. Tu souffles doucement, papillonnant des yeux avant de l'observer. Tu savais où était la sortie, bien sûr. Tu connaissais par cœur cet endroit, comme des tas d'autres. Mais sortir, ça voulait dire ne plus la voir ? Tu baisses les yeux. Tu n'avais pas envie qu'elle te glisse entre les doigts, pas tout de suite.. Tu replaces ta capuche sur tes cheveux et la descends sur tes yeux, assez pour en camoufler la lueur pourpre reluisant dans la pénombre.

Là où tu flottes, elle nage. Là où tu te perds, elle est chez elle. Lorsque tu hésites, elle devient plus forte. Au plus tu aimerais qu'elle soit proche, au plus elle s'éloigne. Sa lumière t'affaiblit, t'adoucit. Sa pureté te rend vulnérable, lorsque sa voix te remercie, de tout son petit cœur. Les marques de crocs sur son cou, la trace d'insistance sur son poignet, le flacon trop cher. Personne n'aurait du oser abuser de sa clarté d'âme. Personne n'aurait du oser poser la main sur sa peau si claire, sur sa chevelure si belle.
─ Je sais où c'est..
Tu avances, d'un pas lourd et douloureux. Ton silence s'était brisé. Comme si l'ombre que tu étais avait fini par prendre consistance, au contact de sa lumière. Tu serres ton manteau contre ta poitrine, passe une main sur ton bras. Tu sentais enfin ton corps. Tu sentais enfin ta respiration. Comme si tu avais enfin trouvé une véritable raison d'exister. Elle. Tu ravales ta salive. Tu avais mal. Monstrueusement mal. Comment était-ce possible ? Jamais tu n'avais ressenti la douleur. Des larmes perlent sur tes joues, mais tu es déjà dos à la demoiselle.

Vous arrivez à la fin de la dernière des rues du marché noir. Tu t'arrêtes. Tu aurais voulu lui dire, que c'était là, qu'elle partait. Lui dire que maintenant, elle pouvait lui glisser entre les doigts. La voix te manque, les mots te fuient. Alors tu te contentes d'un faible sourire et d'un bref geste de la main, indiquant la direction à prendre pour quitter l'endroit.

Tu respirais. Ton cœur battait. Tu sentais ta peau si froide te faire mal, tu sentais ta poitrine te torturer, tu sentais les odeurs et les saveurs. Tu étais en vie. Enfin en vie.
Great Thief pour Eva ♥
Fondatrice Super Ali'cendre

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:



http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
avatar
Alice S. « T » Liddell
Fondatrice Super Ali'cendre
Coeurs : 231 Messages : 840
Couleurs : Crimson & Coral
J'ai traversé le portail depuis le : 10/01/2011 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao') Mon nom est : Alice-Calypso Sharon « Thunder » Liddell. Actuellement je suis : célibataire et non intéressée. Il paraît que je ressemble à : cutie Nill (dogs;bullet&carnage). – IRL : Freya Mavor. et à ce propos, j'aimerais remercier : Mido ♥ (zelda.) thank youuu ~
Re: still awake. still alive. ─ Alice | Sam 04 Oct 2014, 08:50






still awake. still alive.
La vampire replaça sa capuche sur sa tête, comme pour se cacher d'on ne savait quoi. Alice la suivit docilement lorsqu'elle s'éloigna, suivant ses pas comme l'enfant égarée qu'elle était. Le problème avec Alice était la confiance qu'elle accordait à autrui. C'était naïf et vaniteux de sa part de pouvoir penser qu'elle pouvait confier sa survie entre les mains de quelqu'un qui avait su gagner son estime d'une façon ou d'une autre. Il fallait plus ou moins de temps à Alice pour accorder sa confiance mais une fois que c'était fait... elle savait qu'elle n'en douterait plus. Cette part de sa personnalité était dûe à son orgueil ; elle pensait pouvoir se défendre en cas de trahison, mais fille de Zeus ou pas, elle restait mortelle avant tout. Elles arrivèrent dans la dernière ruelle, là où l'escalier vers la surface semblait l'attendre, elle la petite Alice. Elle regarda la vampire lui faire signe, sans prononcer aucun mot, seulement désigner la direction à prendre, bien qu'elle semblait évidente. La fille de Zeus s'avança, soulagée de savoir qu'elle sortirait enfin de cette cave souterraine beaucoup trop sombre, et pas assez découverte à son goût. Elle savait qu'elle pourrait rentrer chez elle maintenant, quand bien même elle ne savait pas où cet escalier sombre menait, quand bien même elle ignorait si l'on ne lui tendait pas un piège. Elle faisait confiance trop rapidement, c'était peut-être son défaut fatal, comme tout le monde en possédait un ; elle ne faisait pas exception à la règle, la petite Alice.

Elle gravit une marche. « Vous ne venez pas ? » interrogea-t-elle en se retournant. Elle n'avait pas l'habitude d'être aussi naïve, ce n'était pas son genre. Alice aurait pu prétexter que c'était dû au trop plein de soulagement qui s'était emparé d'elle à la minute où elle avait réalisé que ce cauchemar d'une nuit allait enfin prendre fin, qu'elle pourrait dormir, suffisament fatiguée pour s'éviter une enième nuit d'insomnie. Mais maintenant, c'était comme si ces pensées s'étaient envolées, comme si la donne avait changé. Elle resta plantée sur cette marche, le visage à la même hauteur que celui de son vis-à-vis, si cette dernière daignait se rapprocher encore un tout petit peu. Les grans orbes bleu électriques qui lui servaient d'yeux fixèrent la silhouette, soudainement nettement moins effrayée par le fait de l'observer. La peur qu'elle avait éprouvée semblait partie, et elle oubliait désormais la douleur de la morsure, qui semblait être un lointain souvenir comme elle aurait dû l'être depuis longtemps.

Elle tapota délicatement son bracelet, pas suffisament fort pour qu'il se transforme en bouclier, mais plutôt comme un tic nerveux. « Est ce que je pourrais avoir votre nom ? » Alice n'était pas nerveuse, elle l'était rarement ; et quand cela arrivait, généralement elle préférait prendre la fuite, car malgré tout, elle n'était encore qu'une adolescente. « Ça m'embêterait d'avoir à vous appeler "Madame", vous comprenez ? » Elle n'aimait pas ne pas savoir, c'était de la curiosité plus que de la nécessité. Elle voulait savoir quel prénom mettre sur le visage femme, cette jolie femme dont elle discernait les traits malgré l'obscurité qui régnait dans les sous-sols de la ville. Ce n'était pas son genre de comprendre les histoires que racontaient les noms, l'esprit d'Alice était superficiel, elle avait toujours pris les choses telles qu'elles étaient sans creuser, et pourtant son caractère l'avait toujours compensé en posant des milliers de questions. Il était impossible pour elle de tenir une conversation sans interrogations, c'était son genre à elle, exaspérant et attachant à la fois.
alice liddell & roxanne voltchenkov

made by MISS AMAZING.




: (kiralice) ♥ love you brother :
 

: always & forever ♥ (willalice) :
 
 
still awake. still alive. ─ Alice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Alice, Eo et bibliothéque de la jeunesse
» Alive - the final evolution
» [Ciné...] Alice au Pays des... cauchemars !!!
» Siegfried de Alex Alice
» ALICE ROY ATTERRIT... CHEZ BAYARD

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Ruelles sombres-
Sauter vers: