Partagez | 
 

 « Party time is over » [Pv Jasper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ange déchue

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Judith Levy-Cohen
Ange déchue
Coeurs : 131 Messages : 438
Couleurs : #585858
J'ai traversé le portail depuis le : 17/06/2013 et on me connaît sous le nom de : Judy. Mon nom est : Judith Levy-Cohen. Actuellement je suis : follement amoureuse de lui (Matthew) Il paraît que je ressemble à : des œuvres originales • IRL : Megan Fox et à ce propos, j'aimerais remercier : Miss Amazing.
« Party time is over » [Pv Jasper] | Mar 18 Juin 2013, 21:20


Aujourd'hui je ne me suis pas du tout amusée. Le putain de réveil matin a sonné à dix heures et demi, mais comme j'étais claquée j'ai donné un coup sec dedans et je me suis légèrement ouverte la main gauche. Punaise ! Tout ce que je peux dire c'est que pour un samedi, j'ai mal commencé ma journée. D'autant plus que j'étais seule dans la maison, alors tu devines que ça m'a poussé à rester encore plus dans mon lit. Et je faisais quoi ? Je réfléchissais. Comme d'habitude, quoi. J'avais pensé à tout et à rien. Je m'étais imaginé que peut-être today allait être mon jour de chance et que la pêche aux petits cons allait être bonne. Et bah crois moi : j'ai trouvé aucun imbécile sur mon chemin et pour rien arranger j'avais trouvé aucune cigarette dans les poches à Jude. Rien que ça, ça m'a retiré toute mon envie de m'éclater. Encore si y aurait eu des mecs qui m'auraient fait chier j'aurai sans doute pu les envoyer valser en beauté après leur avoir piqué quelques cigarettes. Moi, accro ? Ouais. Il me faut ma dose de nicotine, sinon je vais pas bien. Mon idiot de frère aîné se tape tous les jours des paquets entiers et en plus de ça ses potes ont toujours une ou deux clopes rigolotes à lui refiler. Hors il partage pas. Haha. Il ferait bien de faire attention à sa santé, d'abord.

Ensuite il viendra me faire des remarques quant à ma consommation. Sérieux ! C'pas un drogué qui va m'faire la leçon, maintenant. Bon ok, il m'arrive quelques fois de fumer de l'herbe, mais rarement. Et puis il faut toujours que je m'en procure dans son dos. Dire qu'il a même dit à Jasp' de pas me laisser faire ça. Et puis quoi encore ? Le Walker a beau être son meilleur pote de toujours, il m'semble qu'il est le mien aussi. Mais bon ... C'est mes frères, alors oui, j'peux que me plier à leurs ordres sans rien dire du tout. S'ils le veulent ils me pulvérisent en moins de deux et j'en suis consciente - bien que ça, ils le f'ront jamais ; ils m'aiment trop pour ça.

Puis là j'me retrouve à faire tout le tour de l'île, pour rien en fait. L'un est parti sans prévenir et l'autre, bah ... AH, OUAIS ! J'avais carrément oublier. Qu'est-ce que je suis conne. Franchement quoi, une vraie conne de 1ère classe. Tout à coup j'me suis mise à courir comme une folle en direction de l'appart' du beau gosse aux cheveux blancs. Toc toc toc. Je tocquais à la porte, mais il n'y avait apparemment personne à l'intérieur. Hm, peut-être que j'ai tocqué pas assez fort ? TOC TOC TOC TOC. Non. Finalement j'ai gaspillé mon énergie pour rien du tout, si ce n'est le gars qu'habite en face qu'est sorti en hurlant. Y avait personne, rah ... Shit. Bah t'façon si lui aussi il est pas là, j'ai qu'à m'amuser avec le laideron qu'a crié jusqu'à en avoir le souffle coupé. Ou non. En temps normal j'aurai bien aimé lui faire une remarque sur son teint façon fraise représentée sur des boîtes de préservatifs de mauvaise qualité, mais là j'en ai pas tellement envie. Bordel. C'est p'têt que je suis fatiguée ou malade. Ces derniers temps j'me néglige trop d'après une vieille bique qui me salue tous les jours quand j'rentre dans sa superette. Perso j'en ai rien à foutre de ce qu'elle peut dire, mais c'est la moindre des choses que j'peux faire puisqu'à côté je lui vole toujours des articles de toute sorte et la pauvre s'en rend même pas compte. Euh ... De toute manière je peux pas être affaiblie ! Je suis pas faible, moi. Je suis une battante ! Eh oh, on cause de Judith Levy et pas de ta mère, là, 'spèce de grand mère à deux balles. P'tain ... Me voilà en train de délirer. Elle, avoir une mère ? Bwaaaaaaaah fais moi rire s'tu peux ; elle doit avoir trois siècles et demi toute seule, t'imagines sa vieille ? A moins que ce soit une famille de vampires. Encore une fois je divague. Tellement que j'me mets à penser à ces satanés suceurs (tout court) de sang. Bref. Après un regard noir lancé au voisin, j'me suis enfuie en courant aussi vite qu'une panthère noire. En vrai il a dû croire ça puisqu'avec mes longs cheveux noirs tenus en queue de cheval haute, volant au vent, si le mec m'a vu de derrière, hein, j'crois bien lui avoir donné l'impression d'être une hybride.

Une fois à l'extérieur, j'ai prit une grande inspiration avant de retourner dans notre appart'. Quand j'ai ouvert la porte une fois à destination, j'ai remarqué qu'il y a une odeur de fumée assez prononcée à l'intérieur. D'un geste brusque j'ai ouvert le balcon, avant d'allumer la télévision et de m'allonger tout le long du canapé de couleur sombre qui lui fait face. Je zappe. Encore & encore. Y a rien de bien intéressant. Je me lève, va dans la chambre de Jude, cherche un film de -18, je trouve pas. Oké ... Il en a foutu quoi, celui-là ? Ou, attendez ... Ils les a planqués pour que je les vois pas. Oh le connard ! Oh le salop ! Mais il m'prend pour qui, au juste ?! J'vais lui poser la question ce soir, dès qu'il rentre. J'ai jeté un rapide coup d'oeuil à ma montre : 19 heures cinquante quatre. Ou non, j'avais une bien meilleure idée : j'ai qu'à aller le retrouver moi-même. En plus j'suis sûre que Jasp' est avec lui. Haha, les mecs, on va bien se marrer. Du moins je l'espère. J'ai comme un truc qui me pince le coeur, depuis déjà hier soir. Je pige pas ce que ça peut être. M'enfin aucune chance que ça ait un rapport avec ces deux mecs que j'aime tous les deux autant ... Non ?

Bon. Judy faut que tu te prépares, ma belle ! Pas que tu te fasses magnifique parce que tu l'est déjà même en simple tenue de tous les jours - et ça on le sait tous. Soit. Suffit les monologues. En moins de deux et j'me suis retrouvée devant le miroir de la salle de bain. J'me maquille. Du fond de teint bronzant qui donne l'effet d'être méditérranéenne et de sentir la chaleur de l'été, du rouge à lèvres fuschia de couleur rose fluo avec une touche de blush clair sur les joues et du khôl au niveau des yeux -après l'application de plusieurs couches de mascara sur mes cils parfaitement ondulés bien évidemment- et j'ai fini. Ensuite les cheveux. Je les lache et les coiffe avec une simple brosse. Bah. Ils sont déjà très biens comme ça. Longs, extrêmement lisses ainsi que d'un noir intense, ils s'accordent très bien avec la couleur ambrée de mes iris qui donnaient l'air d'être sucrées. Du parfum mis de part et d'autre sur ma nuque et je suis sortie de la pièce d'eau pour aller dans ma chambre. Une photo a retenue mon attention. Il y avait Jum' qui souriait, toute heureuse, avec dans ses bras un bébé. C'était moi, quand je venais de naître. Par impulsion je me suis approchée du cadre et l'ai porté jusque mes yeux. Punaise ... Je lui ressemble grave. « Maman ». Ce mot est sorti dans ma bouche sans même que j'm'en rende compte. J'ai reposé le petit cadre sur le meuble en bois et j'ai ouvert mon placard. Il me faut une tenue pour ce soir. Quelque chose qui poussera Jude à s'étouffer avec sa clope au bec. Jasp' j'imagine mal sa réaction. Après tout il est pas si coincé que ça, contrairement à mon imbécile de frangin à la con. Quoique ils veulent juste tous les deux le meilleur pour moi, point barre. Mais ... C'tellement drôle de les voir se mettre dans tous leurs états ! Ok quand ils me font une remarque c'pas fun, mais autrement ça l'est ; et grandement même. Non non, je ne suis pas pourrie gâtée. J'ai juste une façon bien originale de prendre du fun, chéri.

J'ai décidé de mettre une robe ultra courte et ultra moulante. C'est à peine si elle me couvre la poitrine. Quoi ? C'est la faute aux vendeurs qui ont pas prévu des robes de soirée sexys pour celles qu'ont des nichons aussi gros que les miens. T'façon tu m'diras qu'il y en a pas beaucoup, alors. Des talons ultra hauts de couleur noire -comme celle de ma robe-, des boucles d'oreille en or pur, un bracelet au niveau de mon poignet gauche enfilés plus tard et j'suis enfin prête pour faire tomber de leurs chaises tous les mecs de la taverne de Dido'. Cherche pas à piger c'est un autre surnom stupide que j'ai attribué à un autre foutu obsédé qui appartient à la famille de Mr. Biatch ; Zeus. C'pas une nana et alors ? On s'en bat les cacahuètes ! Comme si lui il s'préoccupe bien de savoir qui on est et où on va. Mpff. J'te jure que de toute ma life il verra pas une seule offrande de ma part. ET PUIS QUOI ENCORE ?! Alors ils sont riches mais alors là jusqu'à pouvoir nourrir générations xl'infini et ils sont là à piquer les biens de pauvres habitants ?! Sérieux quoi. Moi si j'aurai été une déesse (pouah l'horreur!) j'leur dirai clairement « on en a pas besoin, on est plein osas, merci quand même ». Mais eux ils ferment leur boîte à camembert au lieu de parler. Putain. J'aime pas les gens comme ça ; des profiteurs.

Me ruant vers les ruelles sombres, j'arrive enfin au niveau de l'entrée de la dite Taverne dégueulasse. J'entre. Tout le monde me regarde. Parfait. J'sens qu'il y a des mecs qui me matent de haut en bas et qu'il y a des meufs qui sont en train de crever de jalousie face à ma beauté ineffable ; j'en ai rien à foutre. J'vais vers tout le fond de la salle. J'vois Jasper, la clope dans la bouche, avec les mecs de la bande. J'le regarde, j'lui fait un clin d'oeuil.

« Salut beau gosse. ~ »

Haha. Tous les autres nous regardent. Ils vont croire que j'ai fumé. Je m'adore. Je me surkiffe grave. Pour faire mon effet, ah ça, je l'ai fait !




avatar
Invité
Invité
Re: « Party time is over » [Pv Jasper] | Ven 21 Juin 2013, 18:11

Party time is over
Judy S. Levy & Jasper M. Walker

Ce matin, je m’étais réveillé vers 10 heures avec une sale gueule de bois. Ouais, j’avais fêté fort la veille. Ouais, c’est pas bon de passé sa vie à faire un tas de trucs du genre, mais vous savez quoi ? Moi, j’m’en foutais carrément ! C’est avec la tête qui me faisait souffrir que je me suis redressé en position assise. Je fermai mes yeux pendant je ne sais pas trop combien de temps, le temps que cette sensation passe, quoi. Ensuite, je regardai dans mon lit en espérant de pas trouver de mauvaise surprise. Il n’y avait personne. HEUREUSEMENT. Quoi que si ç’avait été Lilyanne, j’aurais pas dit non ! Un sourire se forma au coin de mes lèvres. Cette fille-là, c’était une boule de nerfs, mais qu’est-ce qu’elle avait le don de m’amuser. Eh puis avec elle, y’a rien de facile, y’a du challenge et ça, c’était attrayant. Je finirais bien par l’avoir et ensuite bah, je mettrais un terme à tout ça. La seule fille que j’avais gardé dans mon entourage avec le temps, c’était Judy. Les autres, elles passaient et repartaient. À vrai dire, c’est moi qui les faisait partir, je me débrouillais même très bien là-dedans. Par contre, Judy était différente. C’était de la famille et ma meilleure pote en plus. Au fond, j’me verrais tout simplement pas sans elle. Elle était chère à mes yeux, il n’y a aucun doute là-dessus. C’est la même chose pour son frère, Jude. C’était la famille que j’avais maintenant. Je m’étais maintenant trouvé un sentiment d’appartenance envers un foyer. C’était le sentiment que je n’avais pas éprouvé lorsque j’étais enfant. J’avais un toit certes, mais je ne m’étais jamais vraiment senti à ma place. Que voulez-vous, c’est ça être le mouton noir de la famille. Finalement, je suis sorti du lit en portant une main à ma tête et j’ai fermés mes yeux, le temps que l’étourdissement passe. Je sortis par la suite de ma chambre avec la tête vers mon crâne. Une fois que j’arrivai à la cuisine, je me pris un verre d’eau en entreprenant la “guérison” de ma tête. Ce que ça soulageait !
 
J’allais retourner me couché lorsque la porte de mon appartement s’ouvrit et que Jude entra à l’intérieur, la clope à la bouche. Ah. Bah j’irais pas dormir finalement ! Nous avons passé environ une heure chez moi à relaxer, parler et fumer. Je ne suis pas quelqu’un qui fume beaucoup et à répétition, mais une fois de temps en temps, ça détendait. Moi, je préférais l’alcool. C’avait meilleur goût que les clopes ou l’herbe. Ensuite, je suis allé avec Jude en ville. Y’avait beaucoup dehors ce jour-là et c’était plutôt. Ça permettait aussi de regarder s’il y avait des filles sexy. Aujourd’hui, j’avais emporté la carte du charmeur que j’étais. On ne sait jamais quand j’aurais besoin de sortir cette facette-là, donc je devais être prêt. Quoi qu’à vrai dire, quand je me donnais l’objectif d’avoir une fille en particulier, je me foutais un peu des autres. C’est pas que je regardais pas, au contraire, c’est juste que draguer des tas de filles à la fois, c’est loser. Les gars qui faisaient ça, je les trouvais tout simplement cons. Comment réussir à faire croire à ta conquête que t’es un mec bien quand tu sautes sur tout ce qui bouge ? Eh puis, les coups d’une nuit, c’est moche. C’est plus plaisant quand tu travailles fort pour en avoir une et que finalement, tu réussis à l’avoir dans ton lit après beaucoup d’acharnement. C’est une belle récompense qui en valait la peine. Elles finissent toutes par craquer, suffit seulement de trouver de quelle façon. 

Il devait être dans les alentours de 19 heures lorsque Jude eut la brillante idée d’aller faire un tour à la taverne de Dionysos avec les autres de la bande. J’avais accepté sans la moindre hésitation. Je sais, j’avais bu la veille et j’avais veillé jusqu’aux petites heures du matin, mais pourquoi ne pas recommencer encore cette nuit ? Y’avait rien de mal à ça. Eh puis, moi j’adorais ce genre de soirée. Nous avions pris une table au fond. C’était un endroit comment dire… peu fréquentable, mais ça, on s’en fou, non ? Tant que y’a de l’alcool, c’est parfait. Nous commencions à être plusieurs autour de la table et j’avais réussis à piquer une clope à Jude. Je ne traînais jamais de paquet avec moi. Vu ma consommation, c’était plutôt inutile. Ce serait Jude et Judy qui auraient terminés mes clopes à ma place et moi, j’avais pas d’argent à jeter par les fenêtres, alors… Non, l’alcool c’est pas de l’argent gaspillée. C’est même très bien investit ! Je venais recevoir la bière que j’avais commandée et je pris une gorgée pour ensuite me remettre la clope aux lèvres lorsque que Judy apparut dans mon champ de vision. Une chance que je ne buvais plus au moment où je l’avais vu. Je me serais carrément étouffé avec ma gorgée. Mais qu’est-ce qu’elle foutait dans une tenue pareille ? Bon, oui ça lui allait très bien, elle était même hyper sexy là-dedans, je ne pouvais dire le contraire, mais quand même. Elle s’arrêta juste devant notre table et m’adressa un clin d’œil. 

« Salut beau gosse. ~ »

Je la regardai de haut en bas avant de répondre afin d’être certain que j’avais pas rêver cette tenue. Ah non. Elle était vraiment vêtue comme ça. J’en étais bouche-bée. Ça va de soi que ma clope s’est écrasée sur la table du part. Merde ! Elle s’était éteinte en plus… Je la pris dans mes mains. Je la rallumerais plus tard. Fallait pas gaspiller !  Je reportai mon attention sur ma sœur de cœur. Si elle n’était pas aussi haute dans mon estime et si elle ne possédait pas autant de respect de ma part, j’aurais été tenté de la draguer, mais comme c’est Judy… Je secouai légèrement ma tête de gauche à droit en souriant en la regardant droit dans les yeux. Je me demandais si c’était une provocation de sa part. En la connaissant, je penchais vers la positive. 

« Merde ! Sexy Judy ! Salut, jolie créature ! »

Je lui adressai un clin d’œil en souriant. Je me penchai vers elle en appuyant mes bras sur la table. J’étais loin de me douter qu’elle débarquerait ici et comme ça. Qui ç’en serait douter de toute façon ? Jude aussi devait être assez surpris, mais je n’osais pas vraiment regarder sa tronche. Ça aurait pu être drôle, mais j’avais pas envie d’éclater de rire. Il aurait pu mal le prendre. Quoi que j’adorais bien l’énerver, des fois, comme un grand frère, mais là, ça aurait pu être déplacé. J’avais toujours adorer foutre la merde à chaque fois que j’en avais l’occasion, mais j’étais quand même capable de me retenir lorsqu’il le fallait. 

« Bon ! Je vais lui chercher de quoi à boire ! On revient ! » Je me relevai aussitôt en allumant de nouveau ma clope et je me suis avancé vers elle. « Tu comptes prendre quoi ? » Ajoutai-je.

Une fois à la hauteur de Judy, je passai un bras autour de sa taille afin de l’emmener en direction du bar. En la tenant comme ça, si jamais quelqu’un voulait tenter sa chance avec elle, il croirait que c’est trop tard, qu’elle était déjà prise et que j’étais l’heureux chanceux. Elle avait de la chance, elle, que je sois là. Nous étions dans un endroit qui était des moins recommandables de l’île. Y’avait toutes sortes de gens bizarre ici et la voilà qui débarquait comme ça ! Elle était inconsciente ou quoi ? Si j’avais sorti avec elle, je m’en serais foutu, mais là… Je sais, faut pas chercher la logique. Moi, la logique l’emmerde. Un peu plus et je la baise même celle-là. Comment la baiser ? Aucune idée. F*ck la logique ! Je me penchai vers l’oreille de ma meilleure amie et marmonnai :

« Je t’évite de te faire tuer par Jude comme ça. Mais, tu l’as l’idée de venir ici comme ça, dis donc ! C’est pas pour me déplaire, au contraire, mais fais attention ! Écoute, t’avais pas besoin d’en faire autant pour me faire de l’effet, tu sais ? »

Je retins alors un éclat de rire de ma part. De un, ça aurait gâché le tout et de deux, j’aurais échappé ma précieuse clope par terre. Elle n’avait pas besoin de subir un impact une deuxième fois. J’adressai plutôt un sourire à Judy. Dire un tas de truc du genre, c’était tout moi. Elle était habituée de toute façon. Je rajoutai à ça un clin d’œil. Nous étions maintenant rendus tout près du bar. Cette soirée ne serait pas de toute repos, je le sentais bien.

« C'est lorsqu'on s'en attend le moins qu'un tas de trucs nous tombent dessus. »
Code by AMIANTE
Ange déchue

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Judith Levy-Cohen
Ange déchue
Coeurs : 131 Messages : 438
Couleurs : #585858
J'ai traversé le portail depuis le : 17/06/2013 et on me connaît sous le nom de : Judy. Mon nom est : Judith Levy-Cohen. Actuellement je suis : follement amoureuse de lui (Matthew) Il paraît que je ressemble à : des œuvres originales • IRL : Megan Fox et à ce propos, j'aimerais remercier : Miss Amazing.
Re: « Party time is over » [Pv Jasper] | Sam 22 Juin 2013, 20:33


Je m'étais donc mise en route vers le fond de la Taverne de Dido il y a environ cinq minutes. Maintenant j'ai l'impression que ce trajet va être interminable et que la durée sera assurément indéfinie puisque tous les spécimens qui y sont me barrent la route. Du coup comme il faut pas trop me chercher et que je n'aime absolument pas me faire draguer - que ce soit par des hommes ou par des femmes, hein - j'ai décidé de bousculer tout le monde. Et quand ma grande personne décide de faire bouger le cul des autres à sa propre manière, elle le fait. Sans plus attendre mes poings tombent sur les ventres et sur les parties sensibles de leurs corps comme de la pluie fine. Une fois que tous ces imbéciles dégueulasses se sont poussés, j'ai pu foncer jusque le lieu de ma destination. J'arrive devant la table où Jasp' est assis avec autour de lui tous les autres potes de la bande. Pour faire encore plus mon effet je choisi de laisser échapper une phrase que l'on a jamais entendu sortir de ma bouche à l'ange déchu. Quoi ? Je suis sincère, moi au moins. Quand je dis que c'est un beau gosse, c'est un beau gosse. Point barre. Par contre faut pas trop abuser parce que, hein ... Je compte pas redire ça à plusieurs reprises en public. J'aime bien jouer avec le feu mais c'est tout. Se brûler 'faudrait pas. En premier temps je remarque que lui. Après tout c'est bien celui qui m'intéresse - autant que mon autre frangin. Sa clope tombe sur la table. Il a l'air surpris. Perfect. J'ai réussi mon but à moitié. Puis le dit bel homme me salue à sa façon ; originale comme à son habitude. Un léger sourire étire mes lèvres. Un sourire timide. Mon visage lui n'aspire qu'à la fierté. Comme un coq, je me dresse droite comme un pique au beau milieu de toute cette fumée et de cette odeur d'alcool qui est à mon goût bien trop prononcée. Pendant environ deux secondes, mon regard se pose sur mon frère, assis là un peu plus loin de Jasp'. Sur son visage je découvre de l'étonnement. De la surprise. MAUVAISE surprise. Et puis aussi ... De la colère. Oh. Mon chou est sur les nerfs de voir sa petite soeur adorée fringuée comme une pute ? Bwah. Il avait qu'à pas trop me saouler. Comment ça au uste, il a rien dit du tout pour que je lui en veuille à ce point ? Bon ok. J'explique : si Jude veut réellement me priver de toute chose qui n'est pas si bonne que ça pour moi, c'est à mes yeux plus pour me faire chier qu'autre chose puisque de nature il s'en bat les couilles. Ensuite j'lui reproche de pas rester avec moi. Enfin ... Chui pas jalouse. Ou plutôt c'est impossible, nan ? Hmm. Ouais. Pas possible at all. Moi, Judith, jalouse ? Jamais. Je suis trop ravissante, trop bien, trop comblée, trop bonne pour envier une autre. T'façon l'être le plus sex c'est bien moi & moi seule. Bien évidemment je parle côté meufs. Comment ça, j'essaye de jouer le rôle de la pimbèche pour effacer de mon esprit le mal que je ressens en ce moment même ? Ridicule. Primo la seule meuf de la J-Team peut tout simplement pas être abattue, affaiblie, ou une autre connerie dans le genre. J'me mens pas à moi même, j'te dis. Bref. C'est pas que les monologues ça pue mais ça pue. D'un coup je ressens le bras de Jasp' autour de ma taille. C'pas pour me déplaire non plus mais tu vois ça fait un peu bizarre d'avoir l'air d'être sa meuf. EHWI. La famille c'est la famille, puis c'est tout. De l'alcool ... Il veut m'acheter à boire ? Ouais, pourquoi pas. Je supporte pas trop c'te boisson, mais p'têt que ça va me faire oublier un peu mon mal être.

« Un truc fort. Un alcool bien corcé. T'as qu'à choisir, j'en connais pas trop sur ce domaine et ça tu l'sais bien. »

Puis on se met à marcher jusque le bar. Les regards masculins sont tous posés sur moi, mais ils sont vites détournés dès qu'ils remarquent la présence de mon meilleur ami tout près de moi. Trop près de moi, d'ailleurs. Mais c'est surtout à cause de toute la foule qu'il y a ici - alors là près du bar ! Il me glisse une phrase dans mon oreille. On marche encore un peu plus et une fois arrivés à destination, je me mets face à lui, le bar derrière mon dos. Lui prenant les mains je le regarde droit dans les yeux, après avoir arqué un sourcil.

« De toute façon ... Je suis une grande fille, non ? » puis l'attirant vers moi, je lui murmure . « Te faire de l'effet ? Jasp', si je te voulais pour moi toute seule, j'aurai utilisé mon pouvoir depuis bien longtemps. »

Car effectivement, je possède le pouvoir de prédisposition aux phéromones. Ce qui me sert à exciter une personne et de la rendre folle amoureuse de moi. Ça marche pour les deux sexes, Jasp' le sait très bien. Mais je lui ai dit ça en tant que tentatrice. Une pècheresse. Bah ? Sottise sur sottise. Je vais vraiment pas bien moi, pour vouloir m'en rapprocher encore plus. Personnellement j'pense que si jamais on dépasse cette limite, on sera l'un pour l'autre que de la merde. Mon frangin c'est mon frangin. C'est officiel. C'est sacré. C'est mon mien. Point barre.

« Merci. » lui ai-je dit en un souffle. Je me suis un peu éloignée de lui. Etre collés l'un à l'autre n'est pas la meilleure des choses, voyez vous. Même si c'est de l'amour fraternel. D'autres idiots peuvent mal l'interpréter. J'aimerai pas entendre des gens parler sur moi. Autrement dit me faire grandement chier.

Me retournant, je lui donne ainsi le dos. Ce dernier est nu, mais couvert par mes longs cheveux noirs et lisses. Je prend ma tête entre mes mains. Punaise, Judith ... Tu peux pas souffrir autant. C'est pas possible, quoi. Y a un problème technique, j'y crois pas, bordel de merde. Quand je dégage mes mains de sur mon visage, j'me retrouve devant un verre bien rempli à ras bords d'alcool - enfin je suppose. Je le prend et je le bois d'un coup sec. Dieu. J'vais clamser ce soir, j'en suis sûre et certaine. Moi qui supporte pas du tout bien ces boissons qui valent parfois une petite fortune quand c'est de la grande marque. Au bout de plusieurs minutes je commence à ressentir quelque chose d'étrange. Je vois le barman en double. La salle tourne autour de moi. En un geste brusque je me retourne de nouveau vers Jasp'.

« Tu sais, j'ai toujours dit que toi, t'es moins chiant que Jude. » Oh non. Là je raconte de la putain de connerie. J'vais balancer des choses que j'voudrai pas en temps normal. C'est certain. Je vais passer une grosse idiote. Chui foutue. Saloperie d'alcool.

« Tu dois t'débrouiller bien toi, au lit. » Fuck off. Et là je passe du coq à l'âne. Pour rien arranger à tout ça, je met mes bras autour de lui et lui fait un câlin. En public. Chui grillée. Chui cramée. Chui morte et re morte trois fois environ dans les flammes de l'enfer. Suicidaire. On fait la même taille là, merci aux talons de je sais pas combien de centimètres. PUTAIN. Ressaisis-toi ma belle. T'es pas une allumeuse, que je sache ! & T'es pas non plus une gamine de douze piges pour pas bien tenir l'alcool !

« Jasp' j'me sens pas bien ... »

Ouais. Ni bien dans la tête, ni bien dans le coeur. J'ai mal. Je souffre. Je suis pas à l'aise. J'ai la tête qui tourne. Mon organe vital qui pleure.




JUDYMATT ▬ Real love is always chaotic. You lose control; you lose perspective. You lose the ability to protect yourself. The greater the love, the greater the chaos. It’s a given and that’s the secret.
   

(c) Myuu.BANG!




avatar
Invité
Invité
Re: « Party time is over » [Pv Jasper] | Mar 09 Juil 2013, 23:44

Party time is over
Judy S. Levy & Jasper M. Walker

Je regardais Judy en attendant l’arrivée du barman. C’était assez bizarre d’avoir ma sœur de cœur à cette proximité, mais c’était seulement pour faire une couverture afin que personne ne vienne l’embêter. J’aurais pas fait ça avec Anna, car bon… C’était du même sang et personne n’aurait pu nier avec ces mêmes cheveux blancs et ce même petit air de famille qu’elle était ma petite sœur. Judy c’était un peu comme la même chose. Pas qu’on était du même sang, mais la signification était semblable. C’est pourquoi, c’était assez bizarre d’être aussi près d’elle. Finalement, le barman arriva et déposa un verre d’alcool devant elle. C’était pas trop tôt ! Je lui avais commandé un verre de whiskey, du Jack Daniel’s sur glace. Ça convenait très bien à ce qu’elle voulait. Pourtant, elle n’était pas obligée de prendre un verre. J’avais dit ça seulement pour avoir un prétexte pour l’éloigner de notre table et éviter que Jude lui fasse la morale. Elle n’était pas du genre à prendre de l’alcool d’habitude. Elle avait surement envie de faire changement cette fois. Je n’étais pas tout à fait certain que ce soit une très bonne chose, mais tant pis. On ferait avec les conséquences. Je ne pris pas la peine de me commander quoi que ce soit. J’avais encore une bière qui m’attendait à notre table. Mes yeux se reportèrent sur Judy que je vis boire son verre d’un coup sec. Hm. L’effet de l’alcool allait rentrer rapidement dans ce cas-là. J’observais chacune de ses réactions. Si jamais y’arrivais quoi que ce soit bah j’étais là au moins. Plus les minutes défilaient plus il était facile de constater que l’alcool faisait son boulot.

« Hé, ça va ? » Demandai-je.
« Tu sais, j'ai toujours dit que toi, t'es moins chiant que Jude. » Répliqua-t-elle en guise de réponse.

Bon… C’était pas ce à quoi que je m’attendais, loin de là. Voilà que ça commençait. Jude me tuerait peut-être. Quoi que, c’était mon meilleur ami, mon frère même. Il ne m’aurait pas tué pour si peu. Ah que j’avais le don de mettre dans la merde. Ça ajoutait un peu de piquant à ma vie et j’adorais ça. Je souris en regardant Judy. Ah, l’alcool ! J’étais incapable de calculer le nombre de conneries que j’avais faites grâce à ça. En plus, ça aidait beaucoup à la créativité. Que ce soit pour quoi que ce soit. Y’avait que du bon là-dedans ! Sauf pour ceux qui savent pas boire ou qui ont du mal à tolérer l’alcool. Je me souviens d’une ex que j’ai eu y’a plusieurs années qui buvaient pour dix. C’était intense. Que voulez-vous, les démons sont les rois de la débauche, non ?

« Tu dois t'débrouiller bien toi, au lit. »  

Cette phrase-là était sortie de la bouche de ma frangine comme ça, sans crier gare. Je la regardais surpris pendant quelques secondes ensuite, je ne pus m’empêcher d’éclater de rire. Pas que je remettais en doutes mes compétences, mais c’était tellement inattendu comme remarque que ça me faisait marrer. D’autant plus que c’était Judy et puis bon, depuis quand c’est normal que sa sœur dise ça ? Depuis jamais, exactement. Ensuite, elle me fit un câlin pour me serrer dans ses bras. Je lui rendis son câlin, mais quelques secondes à peine. Ça aurait été trop bizarre si certaines personnes avaient entendu ce qu’elle venait de dire.  Je chuchotai au creux de son oreille : « Ça, c’est l’alcool qui parle ! Eh puis bon, je réserve la surprise à mes conquêtes et toi, t’es loin de l’être, Judy ! » Le temps de l’étreinte, j’avais eu le temps de porter rapidement mon regard sur les gens présent ce soir. Je n’avais pas vu la tête de Lilyanne. Parfait. Ça, c’était du soulagement, mon ami ! J’aurais pas voulu que la vampire croit que je me tape tout ce qui bouge. Ce qui n’était pas le cas. Une conquête à la fois.

« Jasp' j'me sens pas bien ... »

Je regardai Judy avec inquiétude. Elle prenait encore moins l’alcool que je le croyais. Elle n’aurait pas dû non plus boire d’un coup sec. Des fois, je me dis que je devrais arrêter de l’entraîner dans mes conneries ou de l’encourager moins dans ces conneries. Mais Judy c’était une personne idéale pour faire les 400 coups. On crache pas là-dessus ! Je me tournai vers le bar man et lui commanda une bouteille d’eau avant de me rapprocher d’elle et je passai un bras autour de Judy pour l’aider à se soutenir. Cette fois, c’était moins bizarre, car je ne la tenais pas vraiment par la taille. C’était sous ses bras afin de l’aider à marcher. Dans cet état-là, elle aurait beaucoup du mal à bien se diriger sans se casser la gueule.

« Viens, on va prendre l’air. »

Je m’avançai en entraînant ma sœur, ma meilleure amie, vers la sortie de la taverne. Rien ne pourrait lui faire plus de bien que d’être à l’extérieur et de respirer de l’air frais. Finalement, nous sommes sortis dehors. C’était maintenant de décor si réconfortant des ruelles qui s’offrait à nous et une boîte gisait pas loin de là par terre. Il avait l’air d’y avoir des trucs dedans. Je la fis donc asseoir sur cette boîte avant de m’accroupir face à elle. Je la regardai et je débouchai la bouteille d’eau et la lui tendit.

« Tiens, ça va t’aider à dégriser. »

Je jetai un coup d’œil aux alentours avant de reporter mon attention sur ma sœur. Y’avait rien à déclarer en ce moment. J’espérais qu’elle ne ferait pas comme moi et qu’elle voudrait boire encore plus. Ouais, je fais ça, moi. Quand ça commence à tourner beaucoup, je bois encore plus. C’est drôle et puis, avec la logique des saoulons, je me dis que ça va tourner moins. C’est une illusion absolument merdique, mais on s’en fou. C’est drôle. L’alcool c’était un de mes plus grands vices, j’avoue. Y’en a d’autres, mais c’est à vous de le découvrir.

« Ça va mieux ? »

Y’a bien qu’en présence de Judy que je peux me montrer autant aux petites attentions. Mais la famille c’est la famille. On prend soin de sa famille. En plus, Judy me rappelait un peu Anna, mais en moins fragile. Beaucoup moins fragile. N’empêche que je suis incapable de ne pas me la jouer protecteur avec elle. Je tenais à elle comme si nous étions réellement du même sang. Pas touche à Judy et faites-lui pas de mal ou je vous détruis. Sérieusement. C’est loin d’être des paroles en l’air, vous pouvez me croire !

« On peu tout nier, sauf un air de famille. »
Code by AMIANTE
Ange déchue

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Judith Levy-Cohen
Ange déchue
Coeurs : 131 Messages : 438
Couleurs : #585858
J'ai traversé le portail depuis le : 17/06/2013 et on me connaît sous le nom de : Judy. Mon nom est : Judith Levy-Cohen. Actuellement je suis : follement amoureuse de lui (Matthew) Il paraît que je ressemble à : des œuvres originales • IRL : Megan Fox et à ce propos, j'aimerais remercier : Miss Amazing.
Re: « Party time is over » [Pv Jasper] | Sam 20 Juil 2013, 20:52



Je lui ai donc arraché la bouteille d'eau des mains, d'un geste brusque. Ouais je sais la plupart du temps je suis brute. Je le suis parce que je cogne des gens, j'en bouscule aussi, je jette des trucs à terre - souvent de valeur, et qui ne m'appartiennent pas -, je lance des ballons remplis d'eau ou des paquets d'ordures sur la gueule de ceux que je n'apprécie absolument pas ; ou bien je le fais juste pour le fun. Comme lancer des cailloux sur une vitrine d'un magasin. C'est marrant, tout est cassé parce que la vitre se brise et que ça n'est que très rarement que l'impact ne se fait pas grand voir douloureux lorsqu'il y a des inconnus derrière ou à proximité. Comment ça c'est de la méchanceté gratuite ? Si si je peux pas le nier. Mais tu vois moi je suis méchante. Enfin lorsqu'on me connaît pas, je l'suis plus que tout autre être sur cette putain d'île céleste c'est sûr et certain - quoique... Okay okay, on va dire jusqu'à preuve du contraire. Donc bref. Où en suis-je ? Ah oui. Je suis en train de boire de l'eau - pas si fraîche que ça au passage -. J'ignore pourquoi d'ailleurs. Chui tellement saoule que j'me rends même pas compte de mes gestes. Tellement que j'ai lâché un « Cette meuf elle pourra plus marcher tellement ils vont la bxiser John et les autres gars. » après avoir vu au loin une espèce de bimbo pétasse sur pattes se dandiner sur le trottoir, près de la Taverne du dit Dido, sans même m'en aperçevoir. Enfin si tout de même, mais trente secondes après. Quand j'ai levé le regard vers Jasper, il m'a demandé si j'allais bien. Ah bah oui bien sûr je passe pour une timbrée. Je tiens pas l'alcool comme une gamine de quinze ans tout juste et en plus de ça j'ai parlé devant lui d'un de mes potes. J'sais que Jasp' connaît John. J'sais aussi que c'est pas la joie entre eux. Mais ce mec me fait tellement marrer que j'peux pas m'empêcher d'écouter ce qu'il a à dire sur toutes les traînées qu'il a mis dans son lit ou bien encore de toutes les fois où il a volé des trucs dans les magasins et comment il s'est tiré de la merde. Quand j'étais plus jeune j'me rappelle que j'trainais beaucoup avec. Moins qu'avec Jasper et les gars de notre bande, mais quand même. D'ailleurs c'est ce même gars qui m'a fait connaître l'enfoiré avec qui j'ai couché la première fois de ma vie. J'devais avoir quoi ... Quatorze piges ? Quinze piges ? Aucune idée. En tous les cas c'est sûr et certain que c'était pas plus. Soit. Sans même prendre la peine de tendre la bouteille d'eau ouverte à mon meilleur ami pour qu'il la referme et qu'il en fasse ce qu'il veut, je l'ai jetée à terre. Un long filet d'eau coule tout le long du trottoir. Tant pis. Ça en fera plus pour les plantes. Et on s'en fout si y en a pas. Je baisse la tête, les yeux rivés sur mes escarpins. « Comment ça, ça va mieux ? » ai-je d'abord chuchoté très doucement, avant de me mettre à taper nerveusement contre le sol avec mon pied droit. « Tu m'poses la question alors que...  Putain ça s'voit pas que j'vais pas bien ou il t'faut des lunettes ? » En temps normal j'aurai jamais dit un truc pareil à mon binôme. J'aurai jamais osé. Jamais voulu. Même si la méchanceté gratos ça me connaît, mais pas Jasper. Ni Jude. Ou si quand même des fois quand il me taquine. C'tout. « Ah ouais c'est vrai : comment tu pourrais t'en rendre compte, alors que tu t'en bats les cxuilles ! » J'ai croisé les bras et froncé les sourcils, le regardant droit dans les yeux. « On s'demande même si vous prenez la peine de penser une minute à moi durant la journée, toi et l'autre crétin. » Par là je voulais évidemment parler de Jude. Oh j'aurai pu le traiter d'enfoiré, de salopard et sans doute d'autres jolis noms comme ça, mais par je ne sais quel miracle je ne l'ai pas fais. « Qu'est-ce que vous foutez d'ailleurs ? » D'un bond, je me suis levée. « Quoi ? Vous avez trouvé QUI qu'est mieux que moi ? J'ai encore du mal à croire qu'un connard peut ne serait-ce que m'égaler dans un quelconque sujet. Ouais. Vraiment du mal. Beaucoup trop même. »

D'une démarche assurée, je me suis avancée vers celui qui a toujours occupé la moitié de mon coeur. L'autre est occupée par mon frère aîné. C'est tout. Aimer quelqu'un c'est pas comme dire bonjour ou va te faire foutre. C'est complexe, c'est pas évident, et même si c'est purement fraternel, ça fait mal des fois. Attends ... Punaise. Non, je ne suis pas jalouse. C'est impossible. Y a pas de raison pour que j'le sois. Shit Judy ressaisis toi ! « Ou devrais-je dire une conne ? » A vrai dire dans le cas de Jude je m'en fous un peu - pas tant que ça tout de même - parce que je sais que c'est un chaud lapin. D'ailleurs mon interlocuteur aussi. Mais on sait jamais trop. Avec eux, hein...



C'est un post pourri. Merdique. Bref du caca ambulant. Désolée franchement pour la qualité (quelle qualité ? Y en pas p'tain !) de ce post. Mais je vais manger dans pas longtemps et j'ai voulu pouvoir poster avant de retourner à mes occupations. (J'ai même cassé une de mes touches tellement j'ai tapé dessus rapidement...Wtf... °°). Je ferai mieux - enfin comme d'habitude quoi :D - la prochaine fois !




JUDYMATT ▬ Real love is always chaotic. You lose control; you lose perspective. You lose the ability to protect yourself. The greater the love, the greater the chaos. It’s a given and that’s the secret.
   

(c) Myuu.BANG!




Contenu sponsorisé
Re: « Party time is over » [Pv Jasper] |

 
« Party time is over » [Pv Jasper]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» It's Uty magical party time yeah!
» Résultat Party Time
» [News] L'album CD de La Fête Magique de Mickey
» [Poupée] Middie "Macaron Q-Tea Party" Octobre 2010
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Ruelles sombres-
Sauter vers: