Partagez | 
 

 ((survivor)) — amelëyr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 20 Messages : 30
Couleurs : #d0c2cc
J'ai traversé le portail depuis le : 05/08/2017 et on me connaît sous le nom de : delgnvflue. Mon nom est : Aristotle Othello Thessalis-Rimbaud. Actuellement je suis : célibataire et homosexuel. Il paraît que je ressemble à : Originaux, Re° - Diego Barrueco (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : la plus belle des pizzas (Jack) | delgnvflue&midona (cs).
((survivor)) — amelëyr | Ven 28 Sep 2018, 23:48






SURVIVOR



Cruella dans son manteau de fourrure se faufile dans les rues de la ville. T'as un rendez vous, un endroit où aller, t'regardes plus l'heure, t'sais que t'as un peu d'retard et qu'tu dois t'dépêcher.
Tu n'perds que quelques secondes quand tu tournes la tête pour vérifier le nom des rues. T'sais où tu dois aller, mais t'étais jamais vraiment passé par ce chemin là. Mais c'est la règle que tu t'es imposée, tu n'empruntes jamais deux fois le même intinéraire. Sûrement de la paranoïa, rien de spécial ne va t'arriver ce soir, la routine, simplement.
T'as un peu froid, sous ton lourd vêtement, il n'y a presque rien. Un short, un débardeur qui ressemble vaguement à la matière des collants résilles de ta soeur. Tu n'sais plus vraiment à quand remonte la dernière fois que t'as changé de style ; tu t'es adaptée aux époques que t'as connues - t'en est plus à ton premier siècle, et pourtant t'as encore l'impression d'être au début d'ta vie ; aux balbutiements.

T'vois enfin les grilles au loin. Tu n't'ai pas trompé de route, bien. Mine de rien, t'étais pas sur l'île depuis si longtemps qu'ça, y a des coins qu'tu connaissais même pas encore.
T'entres dans l'parc, tu t'recoiffes rapid'ment. Tous tes gestes sont à la fois maladroits et précis, rapides et lents. T'as toujours été rempli d'contradictions, mais encore plus dans ces moments là.
Encore plus ces soirs là. Tu cherches ton rendez-vous, tu cherches celui qui t'a reservé pour la soirée. Et puis finalement tu l'vois. Dans un coin, à l'abri sous un arbref.
Comme prévu. Tu t'approches, t'hésites un peu avant d'revêtir ton plus beau sourire. Bon dieu que t'étais faux, mais ça faisait plaisir aux clients, alors si c'est c'qu'il fallait.

Bonsoir, joli roux.
C'est pas la première que vous vous voyez, c'est pas la première fois qu'tu l'salues avec ta douceur fébrile et tes attentions bien placées.

Tu jurerais l'avoir déjà vu en dehors d'un rendez-vous prévu entre vous deux, aussi, mais t'sais plus trop où, et quand.
Besoin d'un peu de compagnie, ce soir?

ft. aristotle & amelëyr



Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 131 Messages : 469
Couleurs : #ff7518 & Indigo
J'ai traversé le portail depuis le : 23/07/2014 et on me connaît sous le nom de : Etilya - Ebola Mon nom est : Amelëyr Círdan Thanáriel. Actuellement je suis : célibataire, volage, et bisexuel ! Il paraît que je ressemble à : Ren Jinguji -- IRL Jamie Campbell Bower et à ce propos, j'aimerais remercier : ARIA ♥♥♥
Re: ((survivor)) — amelëyr | Sam 29 Sep 2018, 13:22





Survivor
Feat Aristotle

La solitude. Une vieille ennemie qui te poursuit sans relâche. Ta seule véritable compagne depuis bien longtemps, ironie du sort. Oh, il y a Ombre, et ton meilleur ami. Mais ce n’est pas suffisant. Ce ne sera jamais suffisante et tu le sais. Pourtant tu as un pouvoir qui te permet d’avoir presque tout ce que tu veux, tu n’as qu’à simplement demander. Mais ce n’est toujours pas suffisant. T’aimerais juste qu’on te donne sans que tu aie réclamé. Que tu reçoives sans avoir espéré quelque chose. Et ça tu sais que ça n’arrivera jamais. Alors il y a des soirs où tu cherches à combler ce vide, même si tu sais que c’est en vain. Un soir comme celui-ci, dans un parc comme celui-ci.

Tu n’as pas besoin de jeter un œil à ta montre pour savoir qu’il est en retard. Mais ce n’est pas grave, tu n’es plus à ça près. Une minute de plus ou de moins en compagnie de la solitude, qu’est-ce que ça change, au point où t’en es ? Tu patientes tranquillement en fumant une clope, affalé sur un banc. Il n’y a qu’un petit lampadaire pour illuminer ta silhouette et te permettre de distinguer quelque chose dans l’obscurité grandissante. Mais au moins tu peux admirer le ciel étoilé, parfaitement dégagé. Enfin, c’est pas comme si t’étais un passionné des astres. A dire vrai, contempler la voûte céleste ne fait que renforcer ton sentiment de solitude. Tu te sens si petit, si insignifiant parmi toutes ces étoiles qui te toisent en se moquant de toi. Et tu détestes ça.

Heureusement, le voilà qui vient t’arracher à la solitude qui t’accable. Tu tournes la tête et lui rends son sourire. Si beau, si faux. Comme toi. Vous n’êtes pas si différents, même si tu ne sais pas grand-chose de lui. Vous ne vous connaissez pas depuis longtemps, et vous ne vous êtes vus que quelques fois. Même si vous avez partagé un peu plus qu’une simple conversation, forcément.

∞ Salut, beauté, tu le salues dans le même élan de poésie.

Ton regard glisse sur lui, comme l’eau dans son lit. Il porte un gros manteau, mais tu ne vois rien qui couvre ses jambes, en dehors de ses petites chaussures. T’imagines facilement que c’est pareil pour son torse. Il doit cailler dans cette tenue. Il fait tout de même un peu frais à cette heure-ci. Est-ce qu’il s’habille toujours aussi léger pour chacun de ses clients ?

∞ Il semblerait. tu réponds simplement à sa question.

C’est un peu dur à avouer, pourtant il te paraît bien ridicule de nier. Qui ferait appel à un Escort, sinon pour avoir de la compagnie, après tout ? Inutile de prétendre le contraire. Il ne doit pas être du genre dupe par ailleurs. Il en a certainement vu beaucoup, des comme toi. Tu tends une main pour l’inviter à te rejoindre.

∞  La solitude te fait concurrence. Tu devrais te dépêcher, elle pourrait bien l’emporter…

Tu aspires un peu de nicotine avant de recracher de la fumée, puis tu désignes du bout du pouce sa tenue.

∞ Et toi, besoin de chaleur humaine ? T’as pas l’air bien couvert, tu me fais froid comme ça.

Et t’as déjà tellement froid à l’intérieur.
Codage par Cali' pour Ame.



Cadeaux ♥:
 


Crimamel:
 


3 roses, de Cali, Lyvion et Thalie

Ligues & fan club
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 20 Messages : 30
Couleurs : #d0c2cc
J'ai traversé le portail depuis le : 05/08/2017 et on me connaît sous le nom de : delgnvflue. Mon nom est : Aristotle Othello Thessalis-Rimbaud. Actuellement je suis : célibataire et homosexuel. Il paraît que je ressemble à : Originaux, Re° - Diego Barrueco (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : la plus belle des pizzas (Jack) | delgnvflue&midona (cs).
Re: ((survivor)) — amelëyr | Sam 29 Sep 2018, 19:09






SURVIVOR



Une main qui se tend vers toi, t'l'attrapes volontiers. C'aurait pu être une invitation à danser, t'aurais pu t'imaginer à un gala mondain, entourré de beaux meubles, de faste et de champagne, mais c'est pas ça qui s'passe. Ta main s'pose sur tout autre chose, sur une nuit qu'tu connais pas encore, sur un mystère, sur une découverte, sur un futur incertain. Mais ça t'dérange pas, au fond, parce qu'c'est c'qui t'fais vivre.
C'est c'qui t'fais te lever l'matin ; la satisfaction d'être attendu quand la nuit tombe.
Un pouce et une remarque sur ta tenue.

On peut dire ça comme ça, oui. Mais c'est surtout parce que j'aime bien m'habiller comme ça.
C'est aussi parce qu'tu veux qu'on t'désire, tu veux qu'tes vêtements attirent l'oeil et retiennent l'attention.

Imitant ton client, t'sors ton paquet d'clopes d'ta poche d'manteau, et tu t'en grilles une, mélangeant vos fumées dans un nuage silencieux. T'sais pas c'qu'il veut qu'tu sois ce soir, t'sais pas qui il veut qu'tu sois c'soir, mais t'serais son caméléon, sa chose qui s'adapte.
T'sais un peu tout faire maintenant, t'pourrais presque t'lancer dans une carrière d'acteur, ou jouer des rôles au théâtre. T'as appris à t'fondre dans les moules qu'on t'donnes.

Tu voulais ma compagnie pour quelque chose de particulier?
Tu t'laisses fumer une taffe, jauger son silence ou sa réponse.

D'un revers de main, t'viens balayer l'air autour d'toi, et t'laisses agir l'un d'tes pouvoirs, qui vient matérialiser une forme. Un d'tes pouvoirs, la matérialisation des déirs. T'essaies de distinguer c'qui s'développe sous ton regard.
Qu'est-ce que tu vois, Amelëyr?

ft. aristotle & amelëyr



Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 131 Messages : 469
Couleurs : #ff7518 & Indigo
J'ai traversé le portail depuis le : 23/07/2014 et on me connaît sous le nom de : Etilya - Ebola Mon nom est : Amelëyr Círdan Thanáriel. Actuellement je suis : célibataire, volage, et bisexuel ! Il paraît que je ressemble à : Ren Jinguji -- IRL Jamie Campbell Bower et à ce propos, j'aimerais remercier : ARIA ♥♥♥
Re: ((survivor)) — amelëyr | Dim 30 Sep 2018, 01:19





Survivor
Feat Aristotle

Il aime bien s’habiller comme ça. Oui, certainement. Mais tu devines son intention cachée derrière cet aveu candide. Ça semble plutôt bien fonctionner en tout cas. Tu n’as pas manqué un seul détail de ses ainsi dévoilées. Et c’est vrai que ça donne envie de toucher, de le serrer contre soi. Mais tu ne céderas pas, non. Pour l’instant sa compagnie est suffisante. Pendant quelques secondes, le silence règne en maître. Deux âmes égarées qui fument conjointement pour chasser cette cruauté qui les traque. Puis sa voix fend le silence, comme une lame tranchante. Tu hausses les épaules.

∞ Je sais pas. J’avais rien en tête. Juste pas envie d’être seul ce soir.

Ce soir t’as besoin de quelque chose que ni ton meilleur ami, ni ta panthère ne peuvent t’offrir. De l’attention, de la chaleur humaine, juste un peu d’affection. Même si au fond, tu sais que tu ne nourris qu’une chimère. Tu sais que tu es condamné à n’y avoir jamais accès. Il te l’avait dit, avant de mourir. Puis ton compagnon agite la main et la fumée devant vous commence à se tordre pour prendre forme. Tu fronces les sourcils en écho à sa question. Ce que tu vois ? Une silhouette androgyne au visage incertain qui te sourit, des bras qui t’enveloppent, une bouche qui te murmure des mots doux à l’oreille. Des mots, si simples, si communs, pourtant si inaccessibles. Est-ce ta mère ? Après tout, t’avais longtemps espéré obtenir quelque chose d’elle. Espoirs avortés le jour où elle t’avait vendu comme un objet. Est-ce une autre femme, ou un homme ? Peut-être que même tes désirs ne sont pas si définis. Ils s’accordent toutefois sur une seule chose, sur trois petits mots qui t’ont toujours fait défaut. Je t’aime.

Tu ouvres la bouche. Ton cœur est lourd devant ce reflet de tes souhaits les plus profonds, qui resteront à jamais hors de portée. Cruel miroir du Rised qui te lacère. Ton regard cille devant cette fumée trop sincère. Tu n’arrives même pas à parler. Et lui, est-il capable de voir tes désirs grâce à ce pouvoir ? Un secret si profondément enfoui qui se voit finalement révélé au grand jour. L’envie te prend de lui cracher ta douleur au visage, de le rejeter, de lui faire payer cette trahison -même si c’est de toi que vient la révélation. Mais si tu fais ça, tu vas te retrouver encore seul, et cette fois face à tes tourments. Et ça, t’en as encore moins envie.

∞ Tu vois ce que je vois ? tu demandes d’une voix rauque lorsque tu as retrouvé l’usage de la parole.

Un regard en coin pour vérifier. Il le voit aussi. Peut-être pas aussi distinctement ? Alors, à quoi bon nier, à quoi bon continuer de se mentir.

∞ Je vois… quelqu’un qui m’aime.

Un aveu qui t’écorche la langue. On dit que parler aide à soulager sa conscience. Pourtant toi, ça ne fait qu’ajouter un poids supplémentaire à la souffrance qui t’accable. Tu sors une nouvelle cigarette et tu l’allumes avec ton briquet, qui claque sèchement dans le silence nocturne. Tu aspires avidement la nicotine, comptant sur elle pour combler un manque. Tu rejettes la fumée sur la création de l’escort, brouillant cette vision trop douloureuse.

∞ Et toi, il t’arrive de voir tes propres désirs ?
Codage par Cali' pour Ame.



Cadeaux ♥:
 


Crimamel:
 


3 roses, de Cali, Lyvion et Thalie

Ligues & fan club
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 20 Messages : 30
Couleurs : #d0c2cc
J'ai traversé le portail depuis le : 05/08/2017 et on me connaît sous le nom de : delgnvflue. Mon nom est : Aristotle Othello Thessalis-Rimbaud. Actuellement je suis : célibataire et homosexuel. Il paraît que je ressemble à : Originaux, Re° - Diego Barrueco (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : la plus belle des pizzas (Jack) | delgnvflue&midona (cs).
Re: ((survivor)) — amelëyr | Lun 01 Oct 2018, 23:23






SURVIVOR



T'souris quand il t'pose la question. Tu vois ce que je vois? Un hochement d'tête simple lui servira d'réponse. T'observes finement la fumée tout en continuant d'tirer sur ta clope et d'une oreille qui s'veut attentive t'écoutes la suite d'ses réponses.
L'image finit par disparaître, éloignée par le vent et la fumée d'ton interlocuteur.

Je peux les faire appaître si j'en ai envie. Ce n'est pas très intéressant.
T'as essayé, plus d'une fois, c'est presque un mensonge ce que tu dis. T'es persuadé que l'inconscient cache bien ton désir, et que sans ton pouvoir, tu n'aurais jamais pu le découvrir.
Mais il évolue, il change, il a changé depuis ces quelques siècles ; depuis quelques temps - pas vraiment longtemps.

Tu t'retrouves enfermé dans l'silence une nouvelle fois, comme prisonnier d'tes pensées. T'sais pas pourquoi t'as eu cette envie, d'manipuler l'air et la fumée d'vos cierges toxiques pour faire apparaître des images qui blessent ; parfois. T'souffles, t'laisses ta tête tomber en arrière pour reprendre tes esprits. T'as beau maîtriser ton pouvoir, t'as quand même un vieux mal de crâne qui vient si tu l'fais trop spontanément, sans vraiment t'concentré. T'portes alors ta main à ta front.

Pour être équitable, j'vais te montrer le mien.

T'essaies d'être plus préparé cette fois. T'as besoin d'visualiser des trucs qui t'font pas trop mal ; des pensées heureuses, un peu comme pour lancer un sortilège dont tu t'souviens plus l'nom d'un livre qu't'as lu y a un moment. Tu t'souviens jamais des livres que tu lis - environ cinq siècles que t'existes, t'as eu l'temps d'en parcourir beaucoup.
La fumée se mue une nouvelle fois et t'peux pas prévoir c'qui apparaît, alors t'angoisses un peu.
T'vois une forme, tu distingues un sentiment, une lumière, une sorte de chaleur.

J'espère que ça te satisfait. Comme ça on est quittes.
Tu t'occupes de dissiper la brûme un peu trop rapidement. T'es pas capable de cerner avec certitude c'que t'as vu. Peut-être des ébats, de la tension, de l'amour, de l'attention. T'as trop de désirs que c'est jamais la même chose que ton pouvoir te montre. Aricie, peut-être, quelqu'un d'autre, sûrement, Amelëyr lui-même, probablement.
Il s'approche, s'accroche comme désespéré aux bras de celui qui l'a demandé. Il aurait pu paraître comme un enfant dans les bras d'un père, mais c'est loin de la vérité.

N'en parlons plus. Qu'est-ce que je peux faire toi?

ft. aristotle & amelëyr



Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 131 Messages : 469
Couleurs : #ff7518 & Indigo
J'ai traversé le portail depuis le : 23/07/2014 et on me connaît sous le nom de : Etilya - Ebola Mon nom est : Amelëyr Círdan Thanáriel. Actuellement je suis : célibataire, volage, et bisexuel ! Il paraît que je ressemble à : Ren Jinguji -- IRL Jamie Campbell Bower et à ce propos, j'aimerais remercier : ARIA ♥♥♥
Re: ((survivor)) — amelëyr | Dim 04 Nov 2018, 18:06





Survivor
Feat Aristotle

Faire apparaître ses désirs… En soi, c’est vrai que ça n’a pas vraiment d’intérêt, à part lui donner l’eau à la bouche sans pour autant les rendre réels. Après, peut-être que parfois ça force à voir les choses en face. A se sortir du déni et accepter ce qui se trame vraiment au fond de soi. C’est sans doute ce dont t’aurais besoin. Mais ce qu’il t’a montré t’a suffi. Tu n’as pas envie de renouveler l’expérience. D’être de nouveau mis à nu.

Aristotle te propose de te montrer ses propres désirs. Tu n’as pas vraiment l’occasion de te prononcer. Comme s’il voulait rétablir un équilibre entre vous. Il a dû sentir que sa petite démonstration t’as ébranlé, bien plus que tu ne voudras jamais l’admettre. Merde. T’aimes pas quand les gens te comprennent. Ça veut dire qu’ils pourraient savoir, un jour. C’est paradoxal, car au final, tu ne demandes que ça, à être compris. Mais contre ton gré sans doute. Une silhouette de brume se forme devant vous. Indistincte, floue ; tu ne ressens que la chaleur, un semblant de passion. Tu ne sais pas de qui il s’agit. Mais t’imagine facilement que c’est une personne. Tu te demandes qui.

∞ Merci.

C’est à peine audible, pourtant, c’est là. Quelque part. Pourquoi tu le remercies ? Sans doute parce qu’il a bien voulu partager à son tour. Parce qu’il n’insiste pas, aussi. Qu’il ne pose pas de question dérangeante. Et aussi parce qu’il est là, quand t’as besoin de chasser la solitude. Tu le payes, certes, mais rien ne l’a jamais forcé à venir. Tu te montres rarement reconnaissant. Faut croire que t’es dans tes bons jours. Ou que t’es particulièrement désespéré.

Tu le sens qui s’accroche à ton bras. Tu fermes les yeux ; ah, t’aurais tellement aimé que quelqu’un fasse ça sans que tu le lui ai demandé, sans qu’il soit payé pour. Ça fait du bien, et pourtant, ça blesse terriblement. Triste paradoxe.

∞ Je sais pas…

Tu te sens ridicule. Misérable. Tu l’appelles pour ses services, et tu ne sais pas ce que tu veux ? Ce qu’il peut faire pour toi ? En réalité, si, certainement. Mais tu n’aimes pas être dépendant. Tu n’aimes pas avoir besoin de quelque chose quand tu n’as aucune certitude du lendemain. Tu soupires de lassitude. Tu ne peux pas en rester là, maintenant qu’il est présent. Ton beau regard azuré se pose sur lui, dévorant pendant quelques secondes ses traits fins. Finalement, tu passes ton bras autour de sa taille et d’une impulsion, tu le fais passer sur tes genoux.

∞ Viens.

Comme attirée par un aimant, ta main libre -celle qui ne tient pas la clope- se glisse sous son manteau pour apprécier chaque parcelle de sa peau. Tu ne fais que l’effleurer, comme s’il t’était interdit de le toucher vraiment. La tentation est pourtant forte.

∞ Je me demandais, Aristotle. Pourquoi tu fais ça ? Ce métier. C’est par choix ou par nécessité ?

C’est une question un peu étrange. Tu sais pas vraiment pourquoi tu la poses ; pour te sentir moins seul à avoir une vie de merde ? Qu’est-ce que ça t’apporterait de le savoir…
Codage par Cali' pour Ame.



Cadeaux ♥:
 


Crimamel:
 


3 roses, de Cali, Lyvion et Thalie

Ligues & fan club
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 20 Messages : 30
Couleurs : #d0c2cc
J'ai traversé le portail depuis le : 05/08/2017 et on me connaît sous le nom de : delgnvflue. Mon nom est : Aristotle Othello Thessalis-Rimbaud. Actuellement je suis : célibataire et homosexuel. Il paraît que je ressemble à : Originaux, Re° - Diego Barrueco (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : la plus belle des pizzas (Jack) | delgnvflue&midona (cs).
Re: ((survivor)) — amelëyr | Ven 23 Nov 2018, 07:16






SURVIVOR



sa main contre ta peau, ça t'dégages des frissons. t'pinces tes lippes dans un rictus d'plaisir silencieux, avant d'planter tes iris dans les siens pour l'dévorer du regard. c'était ton moment préféré, quand on t'appelait pour tes services, les p'tites attentions, la passion dans les yeux, l'contact dans la nuit. ça t'fais sourire, et t'fais rien d'autre que d'rester sagement là où il a décidé qu'tu serais. il l'a demandé, tu l'fais. tu t'esclaffes doucement quand sa question t'parviens aux tympans. pourquoi? t'sais pas vraiment la réponse - ou plutôt, t'veux pas l'savoir, t'évites d'la connaitre. alors t'souris simplement, alors qu't'enfonces ta tête au creux d'son cou, alors qu'tu viens lui offrir un champ d'baisers le long d'la jugulaire.

j'sais pas vraiment. j'avais besoin d'me sentir vivant. après quelques siècles d'existance, on ressent l'besoin un peu paradoxal d'exister à nouveau. comment expliquer ça...

tu remontes en face d'lui, t'places ton index et ton pouce d'façon à entourer ton menton, comme pour t'accorder un moment d'réflexion. t'finis par trouver une bonne formulation.

les mortels sont beaucoup plus éphémères que nous autres, alors c'est un peu comme si on devait s'reconstruire un entourage et une vie différente à chaque génération. t'vois?

t'laisses voyager un d'tes doigts le long d'son torse, puis d'son ventre, puis tu remontes. tu traces un chemin sans vraiment être régulier, sans vraiment avoir un but quelconque. un façon d'jouer un peu.

à force, on a un peu peur d'faire meuble. dans l'sens où on est là depuis tellement longtemps qu'on a peur qu'les gens nous voient comme un élèment de décor. on est là quand ils naissent, on sera là quand ils mourront.

l'idée pourrait être terrifiante, mais au final pas vraiment. tu vieillis pas, et tant mieux, ça t'permet d'faire des trucs qu'tu pourrais pas t'permettre si t'avais soixante ans physiquement. et puis, c'pas vraiment comme si t'avais envie d'crever ; t'as peur d'ça, d'la finalité. après un bon nombre décénies c'est dur d'se dire qu'y aura un jour un terminus.

pour répondre à ta question, j'suppose qu'c'est pour m'démarquer. p'têt m'faire voir, profiter. mais j'en sais trop rien au fond, j'pas vraiment envie d'y penser. j'veux juste le vivre.

t'conclus ça par un sourire. tes mains viennent s'perdre autour d'lui, s'crocheter derrière dans sa ceinture.
comme un bâteau qui vient s'amarrer au port.

ft. aristotle & amelëyr



Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 131 Messages : 469
Couleurs : #ff7518 & Indigo
J'ai traversé le portail depuis le : 23/07/2014 et on me connaît sous le nom de : Etilya - Ebola Mon nom est : Amelëyr Círdan Thanáriel. Actuellement je suis : célibataire, volage, et bisexuel ! Il paraît que je ressemble à : Ren Jinguji -- IRL Jamie Campbell Bower et à ce propos, j'aimerais remercier : ARIA ♥♥♥
Re: ((survivor)) — amelëyr | Dim 02 Déc 2018, 18:13





Survivor
Feat Aristotle

Son souffle glisse sur la peau de ton cou, t’arrachant un frisson. Tu sens ses doigts qui jouent sur ton torse, puis ton ventre. Tu fermes les yeux, rejetant légèrement la tête en arrière, tandis qu’il développe sa pensée. Quelques siècles d’existence… Tu savais pas qu’il faisait partie de ces « immortels ». En tout cas il fait pas son âge. Pourtant c’est pas nouveau pour toi ; plusieurs membres du cirque en sont aussi, à commencer par ton meilleur ami, et Kanae, la dangereuse renarde de la ménagerie. Et expliqué comme ça, tu ne peux que le comprendre. Probablement qu’à sa place t’aurais agi de la même façon. N’est-ce pas justement ce que tu cherches, te sentir vivant ?

∞ Ouais, je vois… J’imagine que j’ferais un truc pareil à ta place. L’immortalité… je crois pas que ce soit pour moi. Vivre une éternité, j’en vois pas l’intérêt. Je finirais par mourir d’ennui…

C’est surtout que tu n’arrives pas à concevoir une vie comme la tienne qui n’ait pas de fin. Subir indéfiniment le malheur et la misère du monde… Tu n’as jamais rien connu d’autre, tu n’imagines donc pas d’autre alternative en ce qui te concerne. Et tu n’en voudrais pas, de l’éternité. Tu finirais probablement par te tuer, par lassitude. De toute manière, dans un sens, s’abîmer avec la drogue, l’alcool et la cigarette, c’est déjà se tuer à petit feu, non ?

∞ T’as raison, de profiter. Même si toi, t’as tout le temps devant toi, on sait jamais ce que l’avenir nous réserve. Faut vivre chaque jour comme si c’était le dernier. Peu importe ce que pensent les autres, qui sont-ils pour nous dicter notre conduite…

Comme pour illustrer tes propos, tu tends une main vers le col de son manteau pour l’agripper et l’attirer contre toi. Ses mains ont accroché ta ceinture et ne bougent plus, comme si elles attendaient quelque chose. Mais as-tu vraiment besoin de lui dire ? Tu peux certes faire des beaux discours, mais tu as toujours préféré l’action aux belles paroles.

∞ Tu sais vraiment ce que je veux, finalement ?

Tu laisses planer le doute quelques secondes, le dévorant du regard. Puis tes lèvres emprisonnent les siennes, sauvages et délicates à la fois. A présent collé contre toi, tu peux lâcher le col de son imper pour glisser tes mains sous l’épaisseur du tissu, cherchant le contact chaud de sa peau contre tes paumes. Voraces, elles se glissent au plus près de lui, en quête de chaleur humaine. Car c’est bien ce que tu veux, ce soir. De la chaleur humaine. De quoi te sentir en vie, te réchauffer pour quelques heures, combler ce vide au fond de toi.

∞ Tu commences à me connaître à force…

Tu plonges ton visage dans son cou, à ton tour, pour y déposer des baisers brûlants. Peu importent les circonstances, peu importe ce qu’il peut vraiment penser au fond. Tu sais très bien que c’est éphémère. Tu sais très bien que ce sont des apparences ; un jeu qui le fait vivre. Ça fait longtemps que tu t’es résigné ; l’affection des autres ne sera jamais pour toi. Mais juste ce soir, juste quelques heures, tu ferais tout pour y croire, pourvu que ça dure.
Codage par Cali' pour Ame.



Cadeaux ♥:
 


Crimamel:
 


3 roses, de Cali, Lyvion et Thalie

Ligues & fan club




Contenu sponsorisé
Re: ((survivor)) — amelëyr |

 
((survivor)) — amelëyr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» WWE Pay Per View Série 1 : Survivor Series
» Survivor. (Koh Lanta US)
» Idol Survivor (Boys)
» Idol Survivor ( Girls )
» Carte WWE Survivor Series 2011 (Contient des Spoilers !)

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Parc-
Sauter vers: