Partagez | 
 

 The bitterness of a meeting (Amelëyr)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Demi-Divinité fille d'Apollon & Elfe

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Thalie R. « Lys » Tyrell
Demi-Divinité fille d'Apollon & Elfe
Coeurs : 7 Messages : 35
Couleurs : #55D1B3 pour Lys.
#CD853F pour Nemerya.
J'ai traversé le portail depuis le : 02/07/2018 et on me connaît sous le nom de : spf. Mon nom est : Thalie Rhéanne « Lys » Tyrell. Actuellement je suis : Célibataire. Il paraît que je ressemble à : Zelda de TLOZ / Claire Holt et à ce propos, j'aimerais remercier : Kenza ❀ (T.Brownie) pour le beau avatar ♥
The bitterness of a meeting (Amelëyr) | Jeu 04 Oct 2018, 11:05

Lys & Amelëyr
The bitterness of a meeting
Même si Thalie habitait Chloris, cela ne lui empêchait pas de se rendre de temps en temps à Skyworld. C'était une très belle ville et elle avait toujours apprécié découvrir davantage sur celle-ci. La demi-déesse avait toujours résidé à Chloris et ce depuis l'enfance et elle n'avait eu que très peu d'occasions d'aller à Skyworld. Aujourd'hui, elle est indépendante et elle essaie de s'y rendre régulièrement. Les endroits qu'elle préférait étaient les restaurants et les marchés aux fleurs. Certes, ça peut faire vieux jeu mais elle aime la nature, c'est dans ses gènes. Après pour les restaurants... c'est plus parce qu'elle est gourmande mais ça... il ne faut pas le lui dire, ça pourrait la vexer. Lors de ses visites, la sang mêlée se surprenait à fixer le Panthéon de ses yeux bleutés et emplis de curiosité. Elle était la fille d'un Dieu, Dieu qui n'a jamais essayé de la recontacter ensuite. Aujourd'hui, elle se sent lynchée, abandonnée, rejetée, un père absent... Elle avait grandit sans une présence paternelle et cela lui manquait énormément. Elle n'avait reçu de l'amour que de sa mère elfe. Thalie n'aimait pas penser du mal des Dieux mais son origine lui pousse à le faire. Elle est certes, qu'à moitié divine en raison du sang d’Apollon coulant dans ses veines, cela ne lui empêche pas de détester cette part d'elle.

Aujourd'hui était un beau jour, beau soleil, un ciel dégagé et un doux parfum de fraîcheur. Les jours défilaient, et le temps des chaleurs devait commencer à s'en aller pour laisser peut-être place à une saison plus fraîche. La demi-déesse s'en était allé en ville, gambadant un peu partout pour observer les différents étalages du marché et des commerçants. Elle ne comptait rien acheter, mais simplement regarder, et contempler la beauté des objets artisanaux que faisaient les habitants de Skyworld. Nemerya était présente aussi et tout aussi intéressée, la femelle fennec était toujours aux côtés de la demi-déesse, surtout lorsqu'elle se promenait.

La jeune femme aux cheveux blonds s'attardait beaucoup sur les fleurs, mais aussi la boutique de ses concurrents. Bien que le Temple de Lys n'avait plus de réputation à faire, il fallait observer de loin ce que faisaient les autres. Chaque fleuriste avait sa manière de décorer, de faire ses bouquets, de présenter ses fleurs, Thalie s'en rendait compte de plus en plus. Certains restaient classiques tandis que d'autres essayaient d'innover en associant d'autres couleurs et d'autres symboliques ensembles. C'était tout un sens de créativité qui n'était pas donné à tout le monde. Fort heureusement, la plupart des marchands étaient aimables. « C'est vachement joli ! » s'exclamait Nemerya, perchée tantôt sur les épaules de la blonde, tantôt marchant à ses pieds.

Midi allait arriver et l'estomac de la demi-déesse se mit à lui rappeler à l'ordre. Pensant à une discussion qu'elle avait eue avec une habitante de Chloris qui s'avérait être sa voisine, elfe très gentille et très serviable au passage, concernant un restaurant qui faisait de la nourriture excellente. Mais le nom lui échappait et impossible de se souvenir exactement où il se situait. N'arrivant toujours pas à se souvenir, Thalie se décida d'aller demander à un habitant de la ville, au coin de la rue, elle trouva un jeune homme aux cheveux pratiquement roux avec d'ailleurs, de beaux reflets. C'est un peu maladroitement qu'elle s'en approche avant d'enclencher la discussion.

« Bonjour, excusez-moi de vous déranger. Pourriez-vous me rendre un service ? » Elle attendit quelques secondes en attendant la réponse de l'inconnu avant de poursuivre « Je ne suis pas de Skyworld, et j'avais entendu parler d'un excellent restaurant asiatique qui vient de se monter. Je n'arrive pas à le trouver, sauriez-vous me dire où je pourrai le trouver ? » demanda-t-elle finalement avant de sentir Nemerya vouloir monter sur ses épaules.

Thalie eut un moment d'absence, le visage du jeune inconnu lui semblait familier, les yeux, comme les cheveux, le regard, tout lui rappelait une vieille connaissance du passé. Un garçon qu'elle avait connu il y a longtemps. Peut-être qu'elle se trompait...

« Votre visage me parle. Êtes-vous originaire de Chloris par hasard ? » Thalie et ses questions... Autant elle marche dans le vide en essayant d'associer un parfait inconnu à un garçon qu'elle connaissait. Après, ce serait une des rares fois où la mémoire visuelle de la demi-déesse lui ferait défaut.


never lose hope
Tu sais ce que c'est cette maudite sensation de manque ? Un cœur qui ne sera jamais comblé. Solitude. Amertume. Regrets. ▵ ©endlesslove.
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 125 Messages : 445
Couleurs : #ff7518 & Indigo
J'ai traversé le portail depuis le : 23/07/2014 et on me connaît sous le nom de : Etilya - Ebola Mon nom est : Amelëyr Círdan Thanáriel. Actuellement je suis : célibataire, volage, et bisexuel ! Il paraît que je ressemble à : Ren Jinguji -- IRL Jamie Campbell Bower et à ce propos, j'aimerais remercier : ARIA ♥♥♥
Re: The bitterness of a meeting (Amelëyr) | Dim 07 Oct 2018, 00:17





The bitterness of a meeting
Feat Thalie



Une main équipée d’une cigarette, l’autre logée dans la poche de ton jean, tu déambules dans les rues de Skyworld sans te soucier de sa population dense. Les gens s’écartent sur ton passage sans que tu ai besoin d’élever la voix ou de bouger un petit doigt. Ils doivent sentir que tu n’es pas le genre de personnage qu’il faut contrarier. Ou bien est-ce ton Charme qui opère en bruit de fond ? Difficile à dire. Tu as tellement l’habitude de l’utiliser que souvent il est actif sans que tu t’en aperçoive.

En cette douce matinée ensoleillée, tu t’es décidé à pointer le bout de ton nez dans la capitale. Plus par nécessité que par réelle envie de te dégourdir les jambes. Car il te faut refaire tes stocks, tu n’as plus de clopes, mais surtout, tu n’as plus de cam. Tes pas te conduisent donc au tréfond des ruelles sombres de la ville, dans l’un des quartiers mal famés de ta connaissance. Le meilleur endroit pour un dealer de fournir sa saloperie. Ouais,  c’est une saloperie. Pourtant tu en as besoin, bien plus que tu ne voudrais te l’avouer. Tu n’as jamais pu t’extirper de cette addiction que les King t’avaient laissé en triste souvenir de ta captivité. Comme si tu n’avais pas été assez marqué.

Une fois ravitaillé, ton précieux paquet soigneusement enfoui dans la poche intérieure de ta veste, tu prends la direction du marché, pour voir ce que les commerçants ont à proposer aujourd'hui. Et puis qui sait, tu trouveras peut-être une proie intéressante. Ombre marche silencieusement à tes côtés, comme une gardienne. Ses oreilles couchées témoignent de son mécontentement, car elle aimerait bien que tu cesses de te pourrir la santé avec cette merde. Oh, tu as essayé. Dieux que tu as essayé, il y a des années. Mais tu n’as pas une volonté assez forte.  Tu n’as rien qui puisse remplacer la drogue, pas de raison qui vale suffisamment la peine de la désintox.  Tu as plus de chance de mourir un jour d’une overdose que sous les coups d’un ennemi furieux -et les dieux savent combien tu en as.

Tu t’arrêtes au coin d’une rue pour t’appuyer contre le mur et fumer une nouvelle cigarette. Ombre s’assoit à ta gauche, de sorte à épargner son museau sensible de l’immonde odeur de nicotine. Soudain une voix féminine t’interpelle pour te demander un service. Tu te retournes, un sourcil haussé. T’a-t-elle pris pour un bon samaritain ? Ou un guide touristique ? Tu retiens une pique acerbe et optes plutôt pour un sourire enjôleur. Elle a un jolis minois, tu peux donc bien te donner cette peine.

∞ Bonjour charmante demoiselle. Que puis-je faire pour vous ?

Ah, que de palabres. Sauras-tu un jour te montrer honnête, surtout avec toi-même ? Tu prends le temps d’observer ses traits fins et harmonieux ; tout à fait ton genre. C’est une elfe, à en juger ses oreilles pointues. Comme toi. Même si les tiennes se voient moins, en partie camouflées dans ta chevelure rousse. La question vient ; un restaurant asiatique qui a ouvert récemment ? Un ventre à pattes comme toi ne peut qu’être au courant. Tu fais partie des premiers clients en général. Et tu connais bien la capitale, bien que n’y vivant pas.

∞ Il se trouve que oui, je pense savoir duquel vous parlez. Je peux vous y conduire. Et même vous offrir le repas en échange de votre douce compagnie. Que ne ferait-on pas pour de si beaux yeux ?

Paroles, paroles… oh tu es sincère, mais si seulement tu pouvais le dire sans arrières pensées au moins une fois. Tu tires le grand jeu, te disant qu’avec un peu de finesse… pas besoin de faire un dessin. Pourtant il y a quelque chose dans son regard qui t’intrigue. Son visage te paraît étrangement familier… ça ne peut pas être une ancienne conquête, elle t’aurait déjà foutu une belle claque, et puis tu t’en souviendrais mieux que ça. Non, ça doit être plus ancien. Ou alors elle a juste un air de ressemblance…. La soeur d’une ex peut-être ?

Mais soudain c’est le drame. Chloris. Quel impair n’a-t-elle pas commis en osant citer la ville de tous tes tourments. Ton sourire se fane et tes tripes se tordent, alors que remontent en un torrent infernal tous ces cauchemars et ces visages qui t’ont meurtri. Ces sévices que tu as subi, autant que ces crimes que tu as commis. Ton expression est figée dans un masque indéchiffrable. Peur, angoisse, amertume, colère… il est difficile de départager. Ombre a relevé vivement la tête, les oreilles dressées à l’extrême sur son crâne, soudain très attentive. Elle te sent te perdre dans cet océan de tourments et te rappelle à l’ordre.

∞ Amel ?

Elle te lèche doucement la main pour t’arracher à tes angoisses. Tu clignes des yeux et ta main effleure sa fourrure, comme pour te rassurer. Tu es pris d’une soudaine de cracher ton venin. La souffrance d’habitude en sourdine est revenue à la charge et te rend encore une fois acerbe et injuste. Cependant, Ombre t’exorte par la pensée à ne pas lui en tenir rigueur. Cette fille n’est pas responsable de tes cauchemars, tu t’en souviendrais. Tu as envie de fuir, devant cet élan de souvenirs qu'elle t’apporte. Cependant il y a une question qui te retient. Un besoin impérieux de savoir.

∞ Vous êtes qui au juste ?

Tu ne lui dis pas que toi aussi, tu lui trouves une ressemblance avec une connaissance qui t’échappe. Mais le ton de ta voix, sec et tremblant, et ton expression partagée entre l’appréhension et la surprise sont suffisamment explicites. De sa réponse dépendent alors beaucoup de choses.

Codage par Cali' pour Ame.



Cadeaux ♥:
 


Crimamel:
 


2 roses, de Cali et Lyvion

Ligues & fan club
 
The bitterness of a meeting (Amelëyr)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» meeting de landivisieau 29 /08
» Meeting Aérien de Reims 27 & 28 juin (spotter day le 26)
» meeting de troyes "he oui les gros"
» Les miss au meeting de tours
» Quid pour un meeting aérien

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Marché-
Sauter vers: