Partagez | 
 

 The bitterness of a meeting (Amelëyr)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Demi-Divinité fille d'Apollon & Elfe

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Thalie R. « Lys » Tyrell
Demi-Divinité fille d'Apollon & Elfe
Coeurs : 14 Messages : 57
Couleurs : #55D1B3 pour Lys.
#CD853F pour Nemerya.
J'ai traversé le portail depuis le : 02/07/2018 et on me connaît sous le nom de : Choupinette/Moon. Mon nom est : Thalie Rhéanne « Lys » Tyrell. Actuellement je suis : Célibataire. Il paraît que je ressemble à : Zelda de TLOZ et à ce propos, j'aimerais remercier : Kenza ❀ (T.Brownie) pour le beau avatar ♥
The bitterness of a meeting (Amelëyr) | Jeu 04 Oct 2018, 11:05

Lys & Amelëyr
The bitterness of a meeting
Même si Thalie habitait Chloris, cela ne lui empêchait pas de se rendre de temps en temps à Skyworld. C'était une très belle ville et elle avait toujours apprécié découvrir davantage sur celle-ci. La demi-déesse avait toujours résidé à Chloris et ce depuis l'enfance et elle n'avait eu que très peu d'occasions d'aller à Skyworld. Aujourd'hui, elle est indépendante et elle essaie de s'y rendre régulièrement. Les endroits qu'elle préférait étaient les restaurants et les marchés aux fleurs. Certes, ça peut faire vieux jeu mais elle aime la nature, c'est dans ses gènes. Après pour les restaurants... c'est plus parce qu'elle est gourmande mais ça... il ne faut pas le lui dire, ça pourrait la vexer. Lors de ses visites, la sang mêlée se surprenait à fixer le Panthéon de ses yeux bleutés et emplis de curiosité. Elle était la fille d'un Dieu, Dieu qui n'a jamais essayé de la recontacter ensuite. Aujourd'hui, elle se sent lynchée, abandonnée, rejetée, un père absent... Elle avait grandit sans une présence paternelle et cela lui manquait énormément. Elle n'avait reçu de l'amour que de sa mère elfe. Thalie n'aimait pas penser du mal des Dieux mais son origine lui pousse à le faire. Elle est certes, qu'à moitié divine en raison du sang d’Apollon coulant dans ses veines, cela ne lui empêche pas de détester cette part d'elle.

Aujourd'hui était un beau jour, beau soleil, un ciel dégagé et un doux parfum de fraîcheur. Les jours défilaient, et le temps des chaleurs devait commencer à s'en aller pour laisser peut-être place à une saison plus fraîche. La demi-déesse s'en était allé en ville, gambadant un peu partout pour observer les différents étalages du marché et des commerçants. Elle ne comptait rien acheter, mais simplement regarder, et contempler la beauté des objets artisanaux que faisaient les habitants de Skyworld. Nemerya était présente aussi et tout aussi intéressée, la femelle fennec était toujours aux côtés de la demi-déesse, surtout lorsqu'elle se promenait.

La jeune femme aux cheveux blonds s'attardait beaucoup sur les fleurs, mais aussi la boutique de ses concurrents. Bien que le Temple de Lys n'avait plus de réputation à faire, il fallait observer de loin ce que faisaient les autres. Chaque fleuriste avait sa manière de décorer, de faire ses bouquets, de présenter ses fleurs, Thalie s'en rendait compte de plus en plus. Certains restaient classiques tandis que d'autres essayaient d'innover en associant d'autres couleurs et d'autres symboliques ensembles. C'était tout un sens de créativité qui n'était pas donné à tout le monde. Fort heureusement, la plupart des marchands étaient aimables. « C'est vachement joli ! » s'exclamait Nemerya, perchée tantôt sur les épaules de la blonde, tantôt marchant à ses pieds.

Midi allait arriver et l'estomac de la demi-déesse se mit à lui rappeler à l'ordre. Pensant à une discussion qu'elle avait eue avec une habitante de Chloris qui s'avérait être sa voisine, elfe très gentille et très serviable au passage, concernant un restaurant qui faisait de la nourriture excellente. Mais le nom lui échappait et impossible de se souvenir exactement où il se situait. N'arrivant toujours pas à se souvenir, Thalie se décida d'aller demander à un habitant de la ville, au coin de la rue, elle trouva un jeune homme aux cheveux pratiquement roux avec d'ailleurs, de beaux reflets. C'est un peu maladroitement qu'elle s'en approche avant d'enclencher la discussion.

« Bonjour, excusez-moi de vous déranger. Pourriez-vous me rendre un service ? » Elle attendit quelques secondes en attendant la réponse de l'inconnu avant de poursuivre « Je ne suis pas de Skyworld, et j'avais entendu parler d'un excellent restaurant asiatique qui vient de se monter. Je n'arrive pas à le trouver, sauriez-vous me dire où je pourrai le trouver ? » demanda-t-elle finalement avant de sentir Nemerya vouloir monter sur ses épaules.

Thalie eut un moment d'absence, le visage du jeune inconnu lui semblait familier, les yeux, comme les cheveux, le regard, tout lui rappelait une vieille connaissance du passé. Un garçon qu'elle avait connu il y a longtemps. Peut-être qu'elle se trompait...

« Votre visage me parle. Êtes-vous originaire de Chloris par hasard ? » Thalie et ses questions... Autant elle marche dans le vide en essayant d'associer un parfait inconnu à un garçon qu'elle connaissait. Après, ce serait une des rares fois où la mémoire visuelle de la demi-déesse lui ferait défaut.


La fleur de Lys
Mémoire intacte ▬ Tu sais ce que c'est cette maudite sensation de manque ? Un cœur qui ne sera jamais comblé. Solitude. Amertume. Regrets

Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 131 Messages : 469
Couleurs : #ff7518 & Indigo
J'ai traversé le portail depuis le : 23/07/2014 et on me connaît sous le nom de : Etilya - Ebola Mon nom est : Amelëyr Círdan Thanáriel. Actuellement je suis : célibataire, volage, et bisexuel ! Il paraît que je ressemble à : Ren Jinguji -- IRL Jamie Campbell Bower et à ce propos, j'aimerais remercier : ARIA ♥♥♥
Re: The bitterness of a meeting (Amelëyr) | Dim 07 Oct 2018, 00:17





The bitterness of a meeting
Feat Thalie



Une main équipée d’une cigarette, l’autre logée dans la poche de ton jean, tu déambules dans les rues de Skyworld sans te soucier de sa population dense. Les gens s’écartent sur ton passage sans que tu ai besoin d’élever la voix ou de bouger un petit doigt. Ils doivent sentir que tu n’es pas le genre de personnage qu’il faut contrarier. Ou bien est-ce ton Charme qui opère en bruit de fond ? Difficile à dire. Tu as tellement l’habitude de l’utiliser que souvent il est actif sans que tu t’en aperçoive.

En cette douce matinée ensoleillée, tu t’es décidé à pointer le bout de ton nez dans la capitale. Plus par nécessité que par réelle envie de te dégourdir les jambes. Car il te faut refaire tes stocks, tu n’as plus de clopes, mais surtout, tu n’as plus de cam. Tes pas te conduisent donc au tréfond des ruelles sombres de la ville, dans l’un des quartiers mal famés de ta connaissance. Le meilleur endroit pour un dealer de fournir sa saloperie. Ouais,  c’est une saloperie. Pourtant tu en as besoin, bien plus que tu ne voudrais te l’avouer. Tu n’as jamais pu t’extirper de cette addiction que les King t’avaient laissé en triste souvenir de ta captivité. Comme si tu n’avais pas été assez marqué.

Une fois ravitaillé, ton précieux paquet soigneusement enfoui dans la poche intérieure de ta veste, tu prends la direction du marché, pour voir ce que les commerçants ont à proposer aujourd'hui. Et puis qui sait, tu trouveras peut-être une proie intéressante. Ombre marche silencieusement à tes côtés, comme une gardienne. Ses oreilles couchées témoignent de son mécontentement, car elle aimerait bien que tu cesses de te pourrir la santé avec cette merde. Oh, tu as essayé. Dieux que tu as essayé, il y a des années. Mais tu n’as pas une volonté assez forte.  Tu n’as rien qui puisse remplacer la drogue, pas de raison qui vale suffisamment la peine de la désintox.  Tu as plus de chance de mourir un jour d’une overdose que sous les coups d’un ennemi furieux -et les dieux savent combien tu en as.

Tu t’arrêtes au coin d’une rue pour t’appuyer contre le mur et fumer une nouvelle cigarette. Ombre s’assoit à ta gauche, de sorte à épargner son museau sensible de l’immonde odeur de nicotine. Soudain une voix féminine t’interpelle pour te demander un service. Tu te retournes, un sourcil haussé. T’a-t-elle pris pour un bon samaritain ? Ou un guide touristique ? Tu retiens une pique acerbe et optes plutôt pour un sourire enjôleur. Elle a un jolis minois, tu peux donc bien te donner cette peine.

∞ Bonjour charmante demoiselle. Que puis-je faire pour vous ?

Ah, que de palabres. Sauras-tu un jour te montrer honnête, surtout avec toi-même ? Tu prends le temps d’observer ses traits fins et harmonieux ; tout à fait ton genre. C’est une elfe, à en juger ses oreilles pointues. Comme toi. Même si les tiennes se voient moins, en partie camouflées dans ta chevelure rousse. La question vient ; un restaurant asiatique qui a ouvert récemment ? Un ventre à pattes comme toi ne peut qu’être au courant. Tu fais partie des premiers clients en général. Et tu connais bien la capitale, bien que n’y vivant pas.

∞ Il se trouve que oui, je pense savoir duquel vous parlez. Je peux vous y conduire. Et même vous offrir le repas en échange de votre douce compagnie. Que ne ferait-on pas pour de si beaux yeux ?

Paroles, paroles… oh tu es sincère, mais si seulement tu pouvais le dire sans arrières pensées au moins une fois. Tu tires le grand jeu, te disant qu’avec un peu de finesse… pas besoin de faire un dessin. Pourtant il y a quelque chose dans son regard qui t’intrigue. Son visage te paraît étrangement familier… ça ne peut pas être une ancienne conquête, elle t’aurait déjà foutu une belle claque, et puis tu t’en souviendrais mieux que ça. Non, ça doit être plus ancien. Ou alors elle a juste un air de ressemblance…. La soeur d’une ex peut-être ?

Mais soudain c’est le drame. Chloris. Quel impair n’a-t-elle pas commis en osant citer la ville de tous tes tourments. Ton sourire se fane et tes tripes se tordent, alors que remontent en un torrent infernal tous ces cauchemars et ces visages qui t’ont meurtri. Ces sévices que tu as subi, autant que ces crimes que tu as commis. Ton expression est figée dans un masque indéchiffrable. Peur, angoisse, amertume, colère… il est difficile de départager. Ombre a relevé vivement la tête, les oreilles dressées à l’extrême sur son crâne, soudain très attentive. Elle te sent te perdre dans cet océan de tourments et te rappelle à l’ordre.

∞ Amel ?

Elle te lèche doucement la main pour t’arracher à tes angoisses. Tu clignes des yeux et ta main effleure sa fourrure, comme pour te rassurer. Tu es pris d’une soudaine de cracher ton venin. La souffrance d’habitude en sourdine est revenue à la charge et te rend encore une fois acerbe et injuste. Cependant, Ombre t’exorte par la pensée à ne pas lui en tenir rigueur. Cette fille n’est pas responsable de tes cauchemars, tu t’en souviendrais. Tu as envie de fuir, devant cet élan de souvenirs qu'elle t’apporte. Cependant il y a une question qui te retient. Un besoin impérieux de savoir.

∞ Vous êtes qui au juste ?

Tu ne lui dis pas que toi aussi, tu lui trouves une ressemblance avec une connaissance qui t’échappe. Mais le ton de ta voix, sec et tremblant, et ton expression partagée entre l’appréhension et la surprise sont suffisamment explicites. De sa réponse dépendent alors beaucoup de choses.

Codage par Cali' pour Ame.



Cadeaux ♥:
 


Crimamel:
 


3 roses, de Cali, Lyvion et Thalie

Ligues & fan club
Demi-Divinité fille d'Apollon & Elfe

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Thalie R. « Lys » Tyrell
Demi-Divinité fille d'Apollon & Elfe
Coeurs : 14 Messages : 57
Couleurs : #55D1B3 pour Lys.
#CD853F pour Nemerya.
J'ai traversé le portail depuis le : 02/07/2018 et on me connaît sous le nom de : Choupinette/Moon. Mon nom est : Thalie Rhéanne « Lys » Tyrell. Actuellement je suis : Célibataire. Il paraît que je ressemble à : Zelda de TLOZ et à ce propos, j'aimerais remercier : Kenza ❀ (T.Brownie) pour le beau avatar ♥
Re: The bitterness of a meeting (Amelëyr) | Lun 22 Oct 2018, 09:42

Lys & Amelëyr
The bitterness of a meeting
Cherchant désespéramment le restaurant dont son amie lui avait parlé, la demi-déesse s'était alors adressée à un habitant de la ville afin d'être beaucoup mieux renseignée. Effectivement, Thalie ne connaissait pas encore réellement Skyworld et pas mal de rues lui étaient encore inconnues, alors autant demander une indication à un habitué du coin, ça ira plus vite hein. Puis, elle et son sens de l'orientation parfois ça peut faire deux. Et puis, ça ne lui fera pas de mal de discuter avec d'autres gens en priant qu'ils ne la jugent pas inutilement comme beaucoup aiment faire.
Ainsi, la jolie Lys s'était adressée à un homme, qui avait avouons-le, un certain charme, afin de lui demander la direction à prendre pour rejoindre le nouveau restaurant asiatique qui venait d'ouvrir. L'idée de pouvoir se goinfrer de sushis faisait saliver la demi-déesse, qu'est ce qu'elle peut être gourmande celle-là...! Lorsqu'elle s'adressa alors à l'inconnu, celui lui afficha un beau sourire suivi de belles paroles. Fronçant légèrement les yeux, Thalie se sent légèrement mal à l'aise par le fait qu'elle... n'a pas vraiment l'habitude de ce genre de remarque. Elle joint ses mains l'une à l'autre tout en répondant d'une voix claire et sincère qu'elle cherchait donc ce restaurant tout nouveau. L'homme semblait connaître et cette phrase illumina le visage de Thalie qui fut totalement soulagée de pouvoir aller goûter ce qu'offre ce nouveau resto seulement, la remarque du jeune homme la dérange au point de la gêner légèrement, mais elle ne le montre pas. Après tout, ça fait plaisir quand même de recevoir de bons compliments pour une fois et cela faisait du bien à la demi-déesse. Après reste à savoir s'il le dit à n'importe qui qui passe. Enfin soit, c'est pas la chose principale, ça lui fait du bien, et puis voilà.

« Vous me soulagez ! Je suis totalement perdue dans Skyworld. Si vous voulez vous joindre à moi... faites ce que vous souhaitez. Je... » et finalement Thalie lui avoua qu'il ressemblait à quelqu'un qu'elle avait connu il y a très longtemps à Chloris. Là le visage de l'homme s'assombrit et son expression a radicalement changé. Faisant presque peur à la jeune elfe qui recula légèrement en étant gênée. Véritablement. Elle n'avait pas voulu le mettre dans un état... comme ça. L'air décomposé et effacé du jeune homme elfe la rendait mal à l'aise, elle qui voulait juste s'assurer qu'ils se connaissaient d'avant... !

Un silence règne pendant quelques instants avant qu'un animal, sûrement l'affilié de l'homme, vienne le rassurer avec une léchouille affectueuse, en l'appelant par Amel Surprise et... comme un vieux souvenir remontant à des années, ce diminutif cogne dans l'esprit de la demi-déesse qui croise les bras nerveusement. Thalie ne sait quoi faire, ni quoi dire, elle est juste très embarrassée. Finalement, la voix plus sérieuse de l'homme brise le silence, demandant à Thalie qui elle était. Se mordant la lèvre, elle ne savait quoi répondre. Passant une main derrière son oreille d'elfe pour y replacer une mèche de cheveux, la fleuriste ne s'éternisa pas dans le silence, prenant son courage à deux mains.

« Je suis vraiment désolée si je vous ai offensé ou rendu confus... ce n'était absolument pas dans mes intentions. Vous me rappelez une connaissance d'il y a très longtemps. Je m'appelle Thalie Tyrell, on me surnomme parfois Lys aussi. Et je viens de la... ville que j'ai cité. J'ai l'impression de reconnaître votre visage, et... je voulais juste savoir si je me trompais. »

N'osant toucher l'homme inconnu pour le rassurer, la demi-déesse resta à l'écart pour ne pas le brusquer. Toute façon, là maintenant, la journée ne pouvait que mal se passer... Ayant mit dans la tourmente un inconnu en ayant posé une simple question de curiosité. Bien fait Thalie, t'avais qu'à réfléchir à deux fois !

« Je suis vraiment confuse d'avoir été trop maladroite. Excusez moi, vraiment, je suis sincère. »

Nemerya sentait que j'étais nerveuse et mal à l'aise, ainsi elle se faufila jusqu'à mes épaules pour s'y poser délicatement et frotter son museau contre ma joue pour me rassurer. Je ne souris pas, et je la laisse faire en fermant les yeux, soupirant avant de lui caresser le haut de sa tête affectueusement.


La fleur de Lys
Mémoire intacte ▬ Tu sais ce que c'est cette maudite sensation de manque ? Un cœur qui ne sera jamais comblé. Solitude. Amertume. Regrets

Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 131 Messages : 469
Couleurs : #ff7518 & Indigo
J'ai traversé le portail depuis le : 23/07/2014 et on me connaît sous le nom de : Etilya - Ebola Mon nom est : Amelëyr Círdan Thanáriel. Actuellement je suis : célibataire, volage, et bisexuel ! Il paraît que je ressemble à : Ren Jinguji -- IRL Jamie Campbell Bower et à ce propos, j'aimerais remercier : ARIA ♥♥♥
Re: The bitterness of a meeting (Amelëyr) | Dim 04 Nov 2018, 18:08





The bitterness of a meeting
Feat Thalie

La réaction de la jeune elfe est immédiate ; elle recule d’un pas, effrayée. Ah, oui, tu dois avoir l’air terrifiant, comme chaque fois que tu es contrarié. Enfin, c’est plus que ça. Là, tu es aussi perturbé. Qui est cette fille qui semble ressurgir d’un passé que tu t’échines à enterrer ? Pourquoi refait-elle surface maintenant ? Si elle est de Chloris, pourquoi a-t-elle mis les pieds à Skyworld pile quand tu t’y trouves ? Franchement, les chances devaient être minces ; la vie a donc décidé de s’acharner sur toi jusqu’au bout, et par tous les moyens…

La jeune femme, soudain nerveuse, remet une mèche de ses cheveux en place avant de briser le silence d’un ton désolé pour s’expliquer. Une vieille connaissance, hein ? D’où pouvaient-ils se connaître ? Et surtout, d’où elle se souviendrait de toi ? A l’époque, si tu marquais les esprits, c’était surtout en guise de sujet de brimades. Bien souvent orchestrées par ton frère aîné. Alors, quand elle décline son identité, tu cilles. Thalie Tyrell. Thalie… Tyrell, Tyrell… Tu fouilles frénétiquement dans ton esprit pour te souvenir ; où, quand, comment… Une fille blonde aux yeux, une elfe, dont tu avais déjà dû croiser la route à Chloris… Une fille de ton âge, ou peut-être plus âgée puisqu’elle n’a jamais été dans ta classe… Tu as simplement dû la voir de loin, peut-être plus d’une fois, mais dans quelles circonstances ? Au collège tu ne connaissais personne des niveaux supérieurs, à part ton frère…

Soudain ça te revient ; une image nette de Siraën, ton aîné, en train de parler à une jeune fille blonde, aux traits sensiblement similaires à ceux de la personne qui te fait face aujourd’hui. Thalie… Il t’avait peut-être déjà sorti ce prénom une fois ou deux, mais t’avais surtout retenu le visage. Alors c’était ça… Elle était dans la classe de ton frère ? Tu ne sais pas comment réagir, surtout qu’elle continue de se confondre en excuse. Ça te laisse relativement indifférent. Il y a d’autres questions maintenant qui se bousculent dans ton esprit.

∞ Thalie Tyrell… Oui, je me souviens de ton visage. Je t’ai déjà vue une fois, avec lui… avec Siraën...

Le mépris et la rancœur transparaissent nettement lorsque tu prononces le prénom de ton aîné. Celui qui, au lieu de t’aimer, t’as toujours martyrisé. Comme si les coups de ton père ne suffisaient pas. Nerveux, tu tires un peu sur la cigarette calée entre tes lèvres. Qu’est-ce qu’elle était pour lui ? Une amie, un souffre-douleur, ou… une petite amie ? Non, il s’en serait sans doute vanté devant toi, lui qui a toujours aimé conquérir les jolis minois et te faire enrager -comme lorsqu’il t’as piqué Cyrielle.

∞ T’étais qui pour lui au juste ? Un de ses pigeons ? J’espère pour toi que non. Il a toujours aimé les plumer après les avoir apprivoisés…

Ta voix est acide, tes mots piquants ; ce n’est pas vraiment contre elle, mais lorsqu’il s’agit de ta famille, c’est plus fort que toi. T’es amer et ton ressentiment prend le dessus. Ombre désapprouve ton comportement, mais elle ne dit rien, n’aimant pas te contredire en public. Parce qu’elle restera toujours ton soutien indéfectible en toutes circonstances. Tu recraches la fumée en tournant légèrement la tête -parce qu’il te reste assez de bonne humeur pour ne pas polluer son espace vital.

∞ Je suis surpris que tu te souviennes de moi. J’étais plutôt du genre à passer inaperçu.

Ce n’est qu’à moitié vrai ; tant qu’on ne te trouvait pas d’intérêt, oui, on ne faisait pas attention à toi. Mais quand c’était le cas, en général, on se contentait de te brimer. En fait t’es surtout surpris qu’elle se comporte aussi… gentiment avec toi, tout en se souvenant de ton visage. S’il y a bien autre chose qui t’inquiète à présent, c’est ce dont elle se souvient exactement sur toi. Parce que t’étais qu’un souffre-douleur à l’époque, le cancre, le bouc émissaire de la classe. Une victime, dans tous les sens du terme -ton corps s’en souviendra toujours. Se souvient-elle des bleus aussi ?

∞ Qu’est-ce que tu fais à Skyworld ?

Tu tentes de reprendre contenance, faire bonne impression. Mais tu crains que ton image actuelle ne se brise ; celle d’un homme arrogant, sûr de lui, le maître du jeu, que tu t’es construit depuis ta fuite. Tu crains que derrière le miroir, elle n’aperçoit ton vrai visage, celui de cette époque ; un gamin mal aimé, méprisé de tous, la cible privilégiée des moqueries et des coups. Tu devrais peut-être partir ; la planter là, avec ses questions. Pourtant tu restes immobile. Tes jambes refusent de bouger ; peut-être parce que tu as besoin de savoir. Si elle t’a jamais vu autrement que l’image détestable que tu as de toi-même…
Codage par Cali' pour Ame.



Cadeaux ♥:
 


Crimamel:
 


3 roses, de Cali, Lyvion et Thalie

Ligues & fan club
Demi-Divinité fille d'Apollon & Elfe

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Thalie R. « Lys » Tyrell
Demi-Divinité fille d'Apollon & Elfe
Coeurs : 14 Messages : 57
Couleurs : #55D1B3 pour Lys.
#CD853F pour Nemerya.
J'ai traversé le portail depuis le : 02/07/2018 et on me connaît sous le nom de : Choupinette/Moon. Mon nom est : Thalie Rhéanne « Lys » Tyrell. Actuellement je suis : Célibataire. Il paraît que je ressemble à : Zelda de TLOZ et à ce propos, j'aimerais remercier : Kenza ❀ (T.Brownie) pour le beau avatar ♥
Re: The bitterness of a meeting (Amelëyr) | Mer 28 Nov 2018, 11:09

Lys & Amelëyr
The bitterness of a meeting
La jeune demi-déesse ne s'attendait pas à recevoir une telle réaction si changeante de la part de cet inconnu qui semblait pourtant lui rappeler quelqu'un du passé. Il est vrai qu'elle se sentait quelque peu déroutée par son changement radical d'attitude bien que visiblement, Thalie avait touché une corde sensible chez le jeune homme. Nemerya avait baissé ses oreilles tout en observant la scène d'un air perturbé et malheureux. Parce que Thalie se sentait tout aussi mal d'avoir éveillé un mal être qui ne semblait pas avoir vraiment ravi l'homme qu'elle venait de rencontrer dans la rue. Elle n'avait nullement chercher à l'importuner, juste à se rassurer et comprendre pourquoi son visage était si familier. A avoir su, la sang-mêlée se serait juste contentée de passer son chemin une fois qu'il lui aurait indiqué l'emplacement du restaurant asiatique qui venait d'ouvrir.

Un silence s'était emparé de l'espace qu'ils occupaient, Thalie n'osait bouger, elle jurerait vouloir s'en aller loin pour ne plus embêter cet elfe mais visiblement quelque chose la retient. Le passé peut-être ? Non. En fait c'est sûrement possible. Mais d'un autre côté, la demi-déesse ne veut pas le contrarier de plus. C'est lorsqu'il répète son prénom une fois et qu'il reconnaît alors l'avoir déjà vue une fois avec... Siraën. Là, tout de suite, tout est clair dans l'esprit de la fleuriste qui voit ses yeux s'ouvrir grand, comme si elle était choquée. Lui ? C'était un mec dont elle se souvenait très bien malheureusement mais pas dans une opinion positive, oh ça non. Siraën était un de ses camarades de classe avec qui elle a passé sa scolarité, certes difficile. Puis il avait profité de la faiblesse pour l'amadouer, pour pouvoir mieux la briser. Mais dans leur relation malsaine et rythmée par la manipulation, Thalie avait été amenée à rencontrer Amelëyr, le petit frère de la fratrie. Rapidement, le doute avait laissé place à la vérité et la jeune fille qu'elle s'était rendue compte que le plus jeune frère était considéré comme le vilain petit canard de la famille. Thalie aurait voulu l'aider plus que ça, parce qu'elle savait à quel point c'était dur de se sentir rejeté, mal-aimé, sa nature chaleureuse et délicate l'avait souvent poussée à vouloir lui apporter un peu de lumière et de gaieté dans sa vie. La voix si franche et dure avec laquelle il parle de son frère aîné ne surprend qu'à moitié Thalie.

« Ma mémoire ne m'a pas trompée. Je me souviens également de toi... » La jeune fleuriste marque une pause avant de reprendre sa réplique d'une voix qui se voulait délicate et non pas malveillante. « Pour lui je n'étais qu'une de ses pièces d'amusement, comme tu le dis si bien. Je me suis laissée influencée à une période de ma vie où je n'étais pas bien dans ma peau, j'ai pensé qu'il m'apporterait quelque chose mais au final j'ai été trop naïve. J'aurai aimé effacé cette partie de mon passé, crois-moi. »

En vérité, oui, Thalie savait que c'était du passé, mais il l'avait tellement faite souffrir que ses passages douloureux, elle ne les avaient jamais oubliés. Ils étaient ancrés en elle comme si cela l'affectait encore aujourd'hui. Peut-être un petit peu, mais c'était sûrement dans une moindre mesure puisqu'elle avait largement tourné la page vers son avenir. La demi-déesse considérait les manipulations de Siraën comme le passé qui restera au passé et qui jamais, ne viendra perturber son futur. Même si elle lui en voulait encore, elle ne lui pardonnait pas tout ce qu'il lui avait fait.

« A mes yeux tu n'es pas passé inaperçu. Tu ne te souviens pas de la fois où j'avais voulu te parler. Je me sentais concernée par les affreuses souffrances que tu avais. Parce que je n'acceptais pas au fond, ce que tu vivais. Surtout que je sais à quel point personne ne mérite de telles horreurs. »

Remuant sa langue dans sa bouche, Thalie ne savait plus vraiment comment se comporter avec lui, parce qu'elle, elle savait qu'au fond, il n'avait rien demandé. Elle était sûre qu'il ne faisait que subir ce que les autres lui faisaient. Prenant une grande inspiration, la jeune femme s'excusa une nouvelle fois :

« Je suis désolée de te faire remonter tous ses souvenirs. Crois-moi, ce n'était pas volontaire. »

Thalie ne bouge pas et reste cramponnée sur sa position, prenant Nemerya dans ses bras parce que la petite fennec voulait quelques caresses afin de pouvoir apaiser le malaise que ressentait la demi-déesse en cet instant.

« Je suis venue voir le marché, j'apprécie voir un peu ce qu'il se fait ici et puis comme je te disais, une amie m'a conseillée d'essayer le nouveau restaurant dont... je t'ai parlé toute à l'heure. Donc j'ai voulu faire ma curieuse. Et toi, qu'est ce que tu fais dans le coin ? »

Une conversation normale ? Non, peut-être pas. D'autant que le malaise était très certainement toujours présente entre eux deux. Mais une chose est sûre, Thalie voulait qu'il sache qu'elle ne lui en voulait pas à lui, qu'elle ne ressentait aucune méchanceté à son égard, qu'elle avait un autre regard sur lui et qu'il n'était pas malveillant.


La fleur de Lys
Mémoire intacte ▬ Tu sais ce que c'est cette maudite sensation de manque ? Un cœur qui ne sera jamais comblé. Solitude. Amertume. Regrets

Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 131 Messages : 469
Couleurs : #ff7518 & Indigo
J'ai traversé le portail depuis le : 23/07/2014 et on me connaît sous le nom de : Etilya - Ebola Mon nom est : Amelëyr Círdan Thanáriel. Actuellement je suis : célibataire, volage, et bisexuel ! Il paraît que je ressemble à : Ren Jinguji -- IRL Jamie Campbell Bower et à ce propos, j'aimerais remercier : ARIA ♥♥♥
Re: The bitterness of a meeting (Amelëyr) | Mer 28 Nov 2018, 23:45





The bitterness of a meeting
Feat Thalie

Tu vois son regard s’éclairer. A son tour, elle se souvient, elle resitue qui tu étais et dans quel contexte elle avait fait ta connaissance. Un bien triste contexte pour toi, à l’époque. Des jours sombres, à subir les railleries des autres, la méchanceté de ton frère, les fourberies de ta sœur, la violence de ton père, l’indifférence de ta mère. Un temps que tu souhaites oublier, depuis des années. Pourtant, tu n’as fait qu’échouer, lamentablement. Si encore il ne s’agissait que de ça ; mais hélas, tu as vécu bien pire.

Elle a été manipulée par Siraën. C’est une de ses nombreuses victimes. D’ordinaire, le malheur des autres te laisse relativement indifférent, quand tu n’en ris pas. Mais là, ça te fait de la peine, curieusement. Est-ce de la pitié, de la compassion ? Peut-être parce que tu as vécu ça au quotidien toute ton enfance. On dit qu’on est toujours plus sensible aux mauvaises expériences des autres lorsqu’on les a soi-même traversé. C’est peut-être vrai…

∞ Désolé pour ce qu’il t’a fait...

Sont-ce vraiment des mots gentils que tu prononces, là ? Hallelujah. Ils sont sincères en plus. Tu as beau détester de tout ton être ton frère, et ta famille en général, t’as beau tout faire pour effacer le lien qui vous relie, tu partages le même sang. Et pour une fille comme Thalie qui a l’air honnête et mérite mieux que ça, tu te sens en quelque sorte responsable. Comme si tu partageais la culpabilité de ton frère. Peut-être parce que tu t’es déjà comporté de la même façon ? Finalement, tu ne vaux pas mieux que lui.

Tu cilles lorsque son discours suivant parvient à tes oreilles. Elle t’avait remarqué ? Elle avait voulu te parler ? Tu ne t’en souviens même pas. Tu avais sans doute trop l’habitude qu’on t’ignore pour réaliser qu’elle souhaitait prendre contact. Ça te parait tellement irréaliste. D’autant plus qu’elle semble savoir tout ce que tu as traversé. Enfin, tout… pas vraiment. Elle est tellement loin de l’imaginer, malgré sa perspicacité actuelle.

∞ Tu es bien la seule dans ce cas…

C’est un murmure prononcé dans un souffle, plus un écho de ta pensée qu’une phrase destinée à Thalie. Tu réalises à peine que t’as parlé à voix haute. Ses mots te perturbent par leur sincérité. De toute ta vie, ce sont les plus gentils qu’on ait pu t’adresser. Pourtant tu n’oses pas affronter son regard. Comme si t’avais peur de ce que tu pourrais y trouver ; compassion, pitié… Peur d’y voir le reflet de ta misérable existence. Tes yeux fixent un point invisible sur le sol, tandis que ton pouce tapote nerveusement la cigarette entre ton index et ton majeur. Elle finit par te présenter ses excuses. Encore. Tu hausses les épaules.

∞ C’est une manie chez toi de t’excuser toutes les cinq minutes ?

Idiot. Même si, pour une fois, tu n’as pas l’intention de blesser, ta formulation est sèche et maladroite. Ce n’est pas méchant, dans le fond, mais peut être pris pour du sarcasme. Enfin, c’en est peut-être, au final. C’est vrai que ça t’énerve les gens qui passent leur temps à dire « je suis désolé ». Parce que ça ne change jamais rien à la situation. Si t’avais pu modifier le cours du destin par ces simples mots, tu aurais fait l’effort de les prononcer plus souvent.

∞ Moi ? J’avais une… course à faire.

Inconsciemment tu glisses un doigt sur la poche de ta veste en cuir qui contient la drogue. Il ne manquerait plus que Thalie te demande ce que tu as acheté. Elle semble avoir une bien belle image de toi. Elle serait tellement déçue. Si encore, tu n’étais qu’un simple junkie. Mais il faut cocher la case « meurtrier » en plus sur ton CV. Un blanc s’installe ; tu ne sais pas quoi ajouter. Tu n’as pas l’habitude des conversations banales -banales et sincères- surtout avec une personne qui a ressurgit de ton passé. Où est donc passé ta superbe, Amelëyr ? C’est curieux comme le doux regard d’une elfe amicale suffit pour te déstabiliser.

Eh reprends-toi gros bêta ! Propose-lui au moins de l’accompagner jusqu’au restaurant qu’elle cherche…

Tu lèves les yeux au ciel. Cependant l’intervention silencieuse de ton affiliée est salvatrice. Arrivé au bout de ta cigarette, tu la jettes au sol avant de l’écraser sous ta chaussure. Puis tu poses enfin tes yeux sur le visage de la jeune femme, les mains dans les poches de ton jean.

∞ Bon, on y va, à ce fameux restaurant ? C’est pour ça que tu m’as abordé, après tout.

C’est tout ce que tu trouves à dire, à la personne qui t’as témoigné le plus de reconnaissance de toute ta vie miséreuse. Après toutes ses belles paroles qui t’ont touché bien plus que tu ne voudras jamais l’avouer. C’est la définition même du mot crétin.
Codage par Cali' pour Ame.



Cadeaux ♥:
 


Crimamel:
 


3 roses, de Cali, Lyvion et Thalie

Ligues & fan club
Demi-Divinité fille d'Apollon & Elfe

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Thalie R. « Lys » Tyrell
Demi-Divinité fille d'Apollon & Elfe
Coeurs : 14 Messages : 57
Couleurs : #55D1B3 pour Lys.
#CD853F pour Nemerya.
J'ai traversé le portail depuis le : 02/07/2018 et on me connaît sous le nom de : Choupinette/Moon. Mon nom est : Thalie Rhéanne « Lys » Tyrell. Actuellement je suis : Célibataire. Il paraît que je ressemble à : Zelda de TLOZ et à ce propos, j'aimerais remercier : Kenza ❀ (T.Brownie) pour le beau avatar ♥
Re: The bitterness of a meeting (Amelëyr) | Lun 03 Déc 2018, 15:30

The bitterness of a meeting
Thalie & Amelëyr
Les choses ne s'étaient pas déroulées très bien selon Thalie. Si au début la conversation devait être très simple, très brève, maintenant cette dernière a tourné dans une toute autre direction bien différente. Thalie n'avait pas pu oublier les rumeurs et l'histoire d'un jeune Amelëyr qui se faisait malmener par les autres. Elle avait souhaité de nombreuses fois l'aider, mais c'était à chaque fois un échec. Les choses ont fait, que plus jamais, elle ne l'avait revu.
Mais aujourd'hui, Thalie l'avait devant elle et il avait changé certains aspects mais pas tous : il était devenu un beau garçon dont le visage et ses expressions n'avaient pas été altérés, parce que la blonde les reconnaissait malgré tout. Son caractère introvert était presque charmant, même si elle se doute que cela résulte de son passé. iUn sourire léger s'était dessiné sur ses lèvres crispées par le malaise qu'elle ressentait en cet instant.

Amelëyr s'excuse finalement en apprenant ce qu'avait fait son frère à Thalie. La demi-déesse secoua légèrement son visage de droite à gauche en soufflant, comme si elle était déjà soulagée. Le petit sourire sur ses lèvres ne l'avait pas quittée depuis toute à l'heure, comme pour le rassurer que tout allait bien.

« T'excuses pas pour lui. C'est du passé maintenant. »

En effet, le mal était fait depuis longtemps et si aujourd'hui Thalie s'en était remise, ça ne lui empêchait pas d'être rancunière, mais elle ne pouvait en vouloir à l'elfe qui se trouvait devant elle, lui aussi, devait assurément subir le tempérament particulier de Siraën. Mais le fait qu'Amelëyr s'en excuse et se sente un peu concerné, suffit à rassurer un peu Thalie, lui ne semblait pas vraiment se soucier de quoi que ce soit, là ça lui faisait plaisir. Même si peut-être au fond, il ne le pensait pas vraiment, elle s'en contenterait pour le moment. Peut-être y avait-il une part de vérité, personne ne le saura, Amelëyr est encore mystérieux pour elle et elle ne connaît pas forcément très bien. La jeune fleuriste n'avait jamais pu réellement se rapprocher de lui pour devenir de vrais amis, ils s'en étaient restés au simple stade de connaissances visuelles.

Visiblement, Amelëyr semble touché par les mots de la demi-déesse. Oui, plus d'une fois, elle avait essayé de nouer un premier contact, même bref, elle voulait l'aider à se sentir mieux, à l'aider s'il le faut, de se sortir de là. Mais jamais elle n'a eu l'occasion. Revoir l'elfe devant lui la replongeait des années en arrière lorsqu'elle avait essayé de le soutenir. De l'avoir face à elle, lui faisait bizarre, parce qu'il lui rappelait qu'elle avait échoué dans sa tentative... Thalie, elle qui aimait aider les gens, l'histoire du petit Amelëyr l'avait interpellée naturellement. Aujourd'hui, elle ressentait encore ce besoin, mais en avait-il réellement le besoin ? C'était ça la question. Parce que son histoire la touchait et la personne d'Amelëyr aussi. Parfois, les mots ne sortent pas, mais le regard et l'attitude suffisent à nous faire comprendre les choses. Si intérieurement, il ne voulait pas être aidé, au fond, il devait sûrement en avoir besoin et c'est peut-être d'une autre manière que les mots, qu'il a besoin de le dire.

Thalie était vraiment la seule à l'avoir remarqué ?... Elle revoyait avec dégoût les scènes affreuses dont elle était la témoin silencieuse lorsque les choses s'abattaient sur le petit Amelëyr... La rage lui était revenue et ce désir d'apaisement tout autant. Mais elle tenta de le cacher à son interlocuteur afin de ne pas envenimer la situation.
La demi-déesse se mit légèrement à rire lorsqu'elle s'excusa une énième fois avant d'être reprise par Amelëyr. Elle n'avait pas mal prit sa remarque, au contraire, elle se rendait compte elle-même de sa bêtise mais bon, que voulez-vous, c'est son petit charme, certes un poil chiant.

« Non c'est juste que je me sens vraiment gênée de... t'avoir remémorer tout ça alors que c'était pas voulu. Et je n'ai pas envie... que tu m'en veuilles pour ça. » répond-t-elle maladroitement en parlant avec les mains. Petite manie qu'elle a lorsqu'elle se sent un peu perdue. C'est une manière d'essayer de garder le contrôle d'elle-même. D'ailleurs, Thalie s'est retenue de ne pas dire "Excuses-moi", c'est pour dire à quel point elle ne veut pas que ça parte trop en vrille à cause d'elle.

L'elfe était venu ici pour une course, ma foi, c'est courant et plutôt commun. Thalie lui sourit sincèrement avant de hocher la tête et lui dire : « J'espère que tu as trouvé ce qu'il te fallait pour le coup! » Le silence avait rapidement prit une place, comme si tous les deux, étaient quelque peu perdus dans leurs pensées. Evidemment que c'est logique, ils se revoient des années plus tard après un passé douloureux et méritant d'être oublié, surtout pour Amelëyr qui semblait avoir très mal vécu cette période de sa vie. Thalie n'en avait aucune idée, mais même sans le savoir, elle compatissait à lui.

Finissant sa cigarette, l'elfe s'adresse à nouveau à Thalie en revenant au sujet initial de leur premier contact : le restaurant. La jeune fleuriste se sentit un peu perturbée suite à sa question, s'attendant plutôt à des au revoir classiques et finir la matinée chacun à ses occupations. Mais finalement, ce n'était pas si mal que ça, puisqu'elle pourrait donc, peut-être apprendre un peu à le connaître, voir garder un peu contact, s'il le désirait. Thalie n'était pas du genre forceuse dans le mauvais sens du terme, mais c'était plus à but bienveillant. Il semblait introverti, ce qui ne refroidissait pas la jeune fleuriste, au contraire, elle respecterait ça, malgré son envie de pouvoir lui apporter une quelconque aide s'il en avait besoin.

« Et... Et bien, oui. Allons voir ce fameux restaurant. Je te suis donc, puisque je me perds vraiment dans ces rues... C'est vachement grand. »

Nemerya se cala alors sur les épaules de la demi-déesse avant que la marche ne commence pour se diriger vers ce restaurant asiatique dont Thalie en avait entendu les éloges de ses voisines. Curieuse de nature, elle voulait découvrir les mets vraisemblablement délicieux de cet établissement.

« Question.. T'es déjà allé manger dans ce restaurant asiat' ? »
Question de curiosité, histoire de se renseigner peut-être un peu sur leurs plats et leur buffet à volonté qu'ils faisaient.
(c) Etilya pour Freya




La fleur de Lys
Mémoire intacte ▬ Tu sais ce que c'est cette maudite sensation de manque ? Un cœur qui ne sera jamais comblé. Solitude. Amertume. Regrets

Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 131 Messages : 469
Couleurs : #ff7518 & Indigo
J'ai traversé le portail depuis le : 23/07/2014 et on me connaît sous le nom de : Etilya - Ebola Mon nom est : Amelëyr Círdan Thanáriel. Actuellement je suis : célibataire, volage, et bisexuel ! Il paraît que je ressemble à : Ren Jinguji -- IRL Jamie Campbell Bower et à ce propos, j'aimerais remercier : ARIA ♥♥♥
Re: The bitterness of a meeting (Amelëyr) | Dim 09 Déc 2018, 23:44





The bitterness of a meeting
Feat Thalie

Du passé, hein… Il y en a au moins une ici qui a su tourner la page. Tu te contentes d'hausser les épaules lorsqu'elle exprime une fois de plus sa désolation. A dire vrai, dire que tu ne lui en veux pas serait peut-être mentir. Tu as certainement ressenti ça au moins quelques secondes. Parce qu'aujourd'hui, ici, elle représente ton seul point d'attache avec ton ancienne vie ; celle où tu étais le vilain petit canard, où personne ne faisait attention à toi, et où tu étais une victime. Tu as eu envie de lui dire qu'il était trop tard aujourd'hui pour s'intéresser à toi. Trop tard pour les regrets. Mais curieusement, et sans doute à cause de la sincérité de ses paroles, tu t'es tu.

Thalie acquiesce, désireuse de voir ce fameux restaurant. Tandis que toi, tu t’interroges. Pourquoi ne lui as-tu pas tourné le dos après vous être expliqué ? Peut-être parce que tu as envie, tout au fond de ton subconscient, de voir ce que ça fait d’être vu par quelqu’un. Tu n’es finalement pas assez con pour cracher sur la seule âme charitable de ton existence, juste parce qu’elle représente un passé douloureux.

∞ On parle de Skyworld je te rappelle, la capitale de l’île. Pas étonnant qu’elle soit si étendue.

Elle fait très provinçarde comme ça, à s’extasier sur l’immensité de la cité. Tu ne peux pas retenir un léger sourire en coin. Il coule un regard vers l’animal perché sur l’épaule de l’elfe, un petit fennec. Ce doit être son affilié. Que ne ferait-on pas sans ces petites bêtes ? Tu as beau faire ton gros dur, tu ne serais rien sans la tienne, aujourd’hui. En écho à tes pensées, Ombre glisse sa tête sous ta main ; tu lui grattes l’oreille distraitement, par habitude. C’est alors que Thalie pose LA question. Tu lâches un rire amusé.

∞ Tu sais pas à qui t’as affaire, on dirait. Il n’y a pas une seule grande enseigne que je ne connaisse pas ici. Je les ai tous fait, ou presque, au moins une fois. Donc oui, tu penses bien que celui-ci ne fait pas exception.

Le ventre à pattes par excellence. Tu manges comme quatre, pour ne pas prendre un seul gramme. Autant dire qu’entre l’alcool, le tabac, la drogue, et la bouffe, il ne te reste presque plus rien sur tes revenus à dépenser. Heureusement que tu vis au cirque, finalement, ça te fait des frais en moins. Comme quoi, Thalie ne te connaissait pas assez à l’époque pour se souvenir que tu mangeais beaucoup. Quoique, encore, à l’époque tu avalais moins qu’aujourd’hui. C’est surtout que tes parents ne te laissaient pas engloutir autant de nourriture. Déjà que tu n’étais pas un enfant désiré, si en plus tu devais pomper toutes leurs économies par la nourriture…

Tu réalises finalement le sens de sa question. Elle ne cherche peut-être pas simplement à faire la conversation, mais à se renseigner sur ce qu’ils proposent au menu. Devinant d’un coup d’oeil le fond de sa pensée, tu enchaînes.

∞ Tu veux savoir ce qu’ils servent, je suppose ? C’est assez varié. Ramen, sushi, Yakitori, chirashi, tempura, brochettes… Avec leur fameuse soupe miso et la salade de chou. Y’en a pour tous les goûts. Personnellement j’avais pris leur tempura odon, que j’ai trouvé excellente -et tu peux me croire, je suis une référence en matière de gastronomie. Et leur suhsi sont bons aussi.

Inutile de préciser que tu as pris les deux menus en même temps pour toi tout seul ; quoique ton meilleur ami s’était bien défendu aussi. Tu l’observes discrètement du coin de l’oeil. Et soudain une information te revient en voyant le fennec qui l’accompagne.

∞ Oh, et il me semble qu’ils proposent aussi des plats adaptés pour les affiliés.

Ombre se lèche les babines à cet instant précis ; coïncidence, ou preuve à l’appui pour confirmer tes propos ? Tu ne saurais le dire ; mais il est vrai qu’elle avait eu l’occasion de dévorer une gamelle de viande fraîche ce jour-là.

∞ Après je sais pas ce que t’aimes ou pas. Mais je pense que t’y trouveras ton compte. A gauche, c’est à une dizaine de minutes à pieds.

D’un geste tu lui fais signe de tourner sur sa senestre. Vous vous retrouvez sur l’avenue principale du quartier. La vie y est débordante à cette heure là ; les commerçants attirent les touristes, parfois aidé de leurs affiliés qui leur font les yeux doux. Les passants discutent entre eux, profitant du soleil. On peut même apercevoir un agent de l’ordre qui veille sur leur sécurité. Tu te gardes bien de marcher sur le même trottoir que lui, soucieux d’éviter le moindre risque ; après tout, jusqu’à preuve du contraire, la drogue n’est pas légalement autorisée, même ici, dans la capitale des êtres magiques. Et la dernière chose que tu souhaites, c’est te faire pincer, et devant Thalie...
Codage par Cali' pour Ame.



Cadeaux ♥:
 


Crimamel:
 


3 roses, de Cali, Lyvion et Thalie

Ligues & fan club




Contenu sponsorisé
Re: The bitterness of a meeting (Amelëyr) |

 
The bitterness of a meeting (Amelëyr)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» meeting de landivisieau 29 /08
» Meeting Aérien de Reims 27 & 28 juin (spotter day le 26)
» meeting de troyes "he oui les gros"
» Les miss au meeting de tours
» Quid pour un meeting aérien

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Marché-
Sauter vers: