Partagez | 
 

 ••• only if it was real ; Iskandar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hybride Mordu & Léopard des neiges

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
N.-Jack Whisper
Hybride Mordu & Léopard des neiges
Coeurs : 56 Messages : 215
Couleurs : PizzaEva
J'ai traversé le portail depuis le : 11/04/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Nameless-Jack Whisper. Actuellement je suis : perdu. Il paraît que je ressemble à : Levi - SnK (irl - Dane DeHaan) et à ce propos, j'aimerais remercier : Tia (cs + signa) & Reyenn (cs) & Skullypoppycorny, Pride (avatars) mes amours ♥
••• only if it was real ; Iskandar | Mer 15 Avr 2015, 22:06

Only if it was real.
FEAT. FDP DE MERDE & JACK
Chaque nuit, tu te réveillais en sueur lorsque les flammes te brisaient le reste de tes espoirs. Chaque nuit, tu hurlais, seul dans ton manteau de neige, une mine affreuse et des cernes sous tes yeux clairs. Ta tête est douloureuse, ta gorge est sèche, tes mains sont moites. Lorsque tu passes ta main sur ta brûlure, des cris retentissent dans ton crâne. Tu n'en pouvais plus de ça. Tu n'en pouvais plus de tout. Ta poitrine te fait mal. Alors tu t'es mis à courir. Tu cours parce que tu as mal. Tu cours parce que tu fuis. Tu cours parce que tu es lâche, Jack. Parce que tu as peur de savoir.. comme d'ignorer. Sous la lune tu perds ton souffle, dans le manteau de la nuit tu perds ta vie. Tes forces te quittent et pourtant, tu continues. Tu cours. Encore. Et encore. Tu as couru.

Lorsque tu arrives entre les ruelles étroites du marché noir, tu vois autour de toi une multitude de gens, tous aussi flous les uns que les autres. Tu distingues à peine les silhouettes, tu remarques à peine leur sourire malsain. Tu ne peux que dévisager l'ensemble sans t'attarder. Tu continues d'avancer, passant les passants sans jamais les voir. Tia. Elle était ton remède, ton infirmière. Elle était la seule qui apaisait ces maux, la seule qui de sa voix attendrissait ton cœur en miettes. Elle était la seule qui brillait dans ton monde trop sombre. Tu aurais aimé la rejoindre. Tu aurais aimé l'atteindre.

Sauf que son visage était apparu, là, au milieu de tous. Ses cheveux et son sourire mesquin, ses yeux et son air supérieur. Il était là, à quelques mètres à peine et déjà tu sentais dans ta poitrine le feu naître. Tu serres les dents, le regard planté sur lui et sa silhouette répugnante. Tu ravales ta salive, elle te brûle la gorge. Tu serres les poings. Sa seule aura te réduisait à l'état sauvage, sa seule proximité t'enflammait. C'était lui. Le maître des flammes, sa grandeur, sa puissance, sa prestance. Sans aucune douceur, sans aucune saveur, son visage se délecte lentement du malheur. Comme si la foule n'avait jamais été là, tu avances à grandes enjambées.

Tes mains frêles viennent serrer son cou trop fort et le plaques contre le mur. Dans son regard tu sentais déjà le feu, dans son attitude tu devinais déjà ta perte. Tu t'écartes. Tu prends peur. De lui. Mais ta colère était nettement plus puissante déjà.

« ... Qu'est-ce que vous êtes ? » Un monstre, probablement.
codage par Junnie sur apple-spring


« Quel piètre chevalier je ferais si c'était de moi dont je devais protéger la princesse. »

(lov Tia)

Spoiler:
 




avatar
Invité
Invité
Re: ••• only if it was real ; Iskandar | Jeu 16 Avr 2015, 00:50





Only if it was real

FEAT. JACK & ISKANDAR
Tu marches, d'un pas lent, assuré mais grave. Tu avances, laissant ta crinière voleter derrière toi. Tu sens la brise légère qui vient caresser ton visage. Tu affiches ton air neutre habituel. Cet air blasé. Désabusé. Ces sourcils froncés qui soulignent ton regard, qui se promène, de visage en visage. Qui vient embrasser les courbes de cette dame. Qui vient se confronter au regard de ce passant. Qui jauge telle personne. Qui méprise telle autre. Tes mains jointes dans ton dos, et ta façon de te tenir si droit te donnent un faux air instigateur. Un air inquisiteur. Tu réprimes ton aura, préférant ne pas semer de trouble autour de toi. Tu es ici pour d'autres affaires. Tu n'es pas venu pour jouer. Ou du moins si. Mais pas avec ces quidams. Pas avec ces êtres lambdas et sans intérêt. Tu laisses ton regard voguer au milieu de la foule. Quelques rares contacts visuels se forment, mais tu les brises bien vite. Tu te tournes vers les toits. Tu observes les cieux, vérifiant ma présence, avant de reprendre ton vagabondage. Tu sembles chercher quelqu'un compagnon. Un quelqu'un un peu particulier. Que tu finis par trouver.

Ton visage change alors. Tes sourcils s'adoucissent. Ton regard aux teintes mates semble s'animer d'une lueur de malice. Les lèvres s'étirent. L'expression est moqueuse. Le sentiment est cruel. Tu laisses ton aura reprendre de l'ampleur. Tu observes la frêle silhouette se ruer vers toi, sans réagir d'avantage. Tu poses sur lui ce regard condescendant dont tu as le secret. Ce sourire si goguenard, et si ironique. Ton visage seul semble chargé de reproches et de railleries. Tu laisses le fauve aux griffes arrachées poser tes mains sur ton cou. Un autre se serait brûlé à tenter telle folie. Mais tu le laisses agir, alors qu'un éclair de haine et de colère passe dans tes yeux, pendant que tu le fixes. Tu laisses toutefois l'orage retomber bien vite, pour lui offrir de nouveau cette expression si cruelle. Si moqueuse. Contre laquelle il ne peut guère répliquer. Ni par les mots. Ni par la force. Un mot pour décrire cet individu ? Bête. Une pensée à son propos ? La rupture. Il était brisé. Il n'était qu'un fauve aux crocs limés. Tu le sais parfaitement. Et tu t'en délectes. Ton seul regard exprime tout le mépris et le dégoût qu'il peut t'inspirer, mais également le plaisir que tu prends à le voir réduit à si peu. Il est en quelque sorte à peine la moitié de trois fois rien. Pas grand chose donc. Mais tu t'en amuses, et tu lui souris.

    Et si je te retournais la question ? Si tant est que tu puisses prétendre à être encore quoi que ce soit.


Tu lui souris. D'autres auraient pu prendre ce sourire comme une expression chaleureuse et bienveillante. Mais ton aura semble plonger les alentours dans l'agitation. Personne ne prête attention à ce que reflète ton regard. Cruauté. Vilénie. Tu sens son esprit en loques. Frêle. Fêlé. Mais pas encore brisé. Pas encore détruit. Tu ne sens pas encore cette jouissance de le voir prostré dans l'ombre, en train de prier pour une mort rapide. Tu te contentes de faire un pas vers lui, alors que les flammes brillent dans ton regard. Allez petit fauve, ces rues sont bien trop mornes. Rends toi donc un peu utile, pour une fois, et divertis nous.
une pizza est passée par là
Hybride Mordu & Léopard des neiges

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
N.-Jack Whisper
Hybride Mordu & Léopard des neiges
Coeurs : 56 Messages : 215
Couleurs : PizzaEva
J'ai traversé le portail depuis le : 11/04/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Nameless-Jack Whisper. Actuellement je suis : perdu. Il paraît que je ressemble à : Levi - SnK (irl - Dane DeHaan) et à ce propos, j'aimerais remercier : Tia (cs + signa) & Reyenn (cs) & Skullypoppycorny, Pride (avatars) mes amours ♥
Re: ••• only if it was real ; Iskandar | Jeu 16 Avr 2015, 01:39

Only if it was real.
FEAT. FDP DE MERDE & JACK
La rage s'empare de ton souffle et de ta poitrine, la colère te nuit et te nourrit. La peur fait monter ton adrénaline alors que tu sens petit à petit tes moyens te quitter. Tu analyses rapidement tout ce qu'il se passe autour de toi, comme si tu étais tout à coup devenu attentif, comme si tout à coup tu pouvais tout voir. Tu cherches une idée, une clé de sortie.. ou d'entrée. Sauf qu'en ville alors que la journée a été pleinement ensoleillée, il n'y avait aucune chance de trouver de la glace et tu aurais du mal à te mouvoir avec la foule. Tu ravales ta salive alors que du bout des doigts tu attrapes ta manche. Sa voix résonne dans ta tête. Tu te mords l'intérieur de la joue. Les plumes de saphir brûlées, les cris de Gipsy, les lames de l'exécuteur, son air satisfait lorsqu'il transperce le cœur de la demoiselle, le rire derrière les flammes. Tes souvenirs se brouillent et divaguent. Tu as peur. Tu as mortellement peur, Jack.

D'un mouvement sec tu poignet droit tu sors l'une de tes lames et en usant de ta vitesse, la pointe directement au cou de sa grandeur. Il ne vacille pas, pas même un froncement de sourcil. Rien. Il reste de marbre, s'amusant de te voir paniquer. Tu n'étais pas cruel, Jack. Violent peut-être, impulsif certainement. Mais cruel ? Aucunement. Dans ses yeux tu sens le défi que tu es incapable de relever. Il le sait. Il sait que tu ne peux pas le tuer. Il sait que tes membres se paralysent. Il sait que ton bras gauche est handicapé. Il sait que ta vue est floue lorsque tes souvenirs se mêlent. Il sait tout. Parce que c'est lui qui a mené l'histoire, parce que c'est lui qui a décidé que tu erres et que tu sombres.

Parce que c'est lui qui a choisi ta vie, Jack.

Le moindre frisson, le moindre tremblement, il avait tout organisé pour te voir en ce jour des cernes sous les yeux, des sueurs dans le dos et le souffle court. Il avait tout mis en place pour te voir traîner dans la boue, en sachant que tu aurais été incapable de le détruire. Car tu voulais savoir. Tu avais besoin de savoir. Tu avais besoin de connaître ce que lui seul savait. Tu avais besoin de comprendre. De le comprendre, de te comprendre. Mais tu avais peur.. De lui, de toi.

« Je suis.. » Rien. Tu n'es rien. Rien d'autre qu'une âme perdue, sans nom, sans visage, sans identité. Rien d'autre qu'un corps meurtri par la douleur et la fatigue. Non, tu n'étais rien, Jack. « ... certainement votre perte. »

Ton arrogance t'humidifie les crocs. Tu prends en confiance, dans l'espoir de ne pas trébucher. Tu te tiens droit, pour te donner une constance, une valeur. Tu te laisses aller dans ta propre folie, pour ne pas te fondre à la sienne. Je n'ai pas peur de toi. Tu serres les mâchoires et gardes un air grave. Si tu étais grand, alors il était géant. Peu importe comme tu pourrais te donner en spectacle, il demeurait toujours plus fort, toujours plus imposant, toujours plus intimidant. Il était le dominant et toi, le paillasson sur lequel il essuyait ses pieds. Pourtant, tu demeures glacial, dans l'espoir de ne pas fondre.

« Répondez à ma question. » Tu marques une pause, plisses les yeux alors que ton bras se fait plus insistant en pointant la lame vers lui. « Qu'est-ce que vous êtes ? »
codage par Junnie sur apple-spring


« Quel piètre chevalier je ferais si c'était de moi dont je devais protéger la princesse. »

(lov Tia)

Spoiler:
 




avatar
Invité
Invité
Re: ••• only if it was real ; Iskandar | Jeu 16 Avr 2015, 13:48


   


   
Only if it was real

   FEAT. JACK & ISKANDAR
Sa perte ? Sérieusement ? Ha. Il est bien arrogant. Il feule encore. Et bien petit félin, tu as encore la force de répondre ? C'est impressionnant. Inattendu. Encore un peu, et ce serait admirable. Mais c'est insuffisant, en est-il seulement conscient ? Est-il encore conscient qu'il n'est rien ? Tu le fixes, de ton regard brûlant. Tu observes sa déchéance. Tu vois sa vaine lutte pour garder son semblant de contenance. Tu gardes ce sourire moqueur. Tu ignores sa rengaine. Pourquoi prendrais-tu la peine de lui répondre ? Pourquoi perdre ton temps et ta salive à satisfaire ses interrogations ? Tu te contentes de lui rire au nez. De ce rire sonore, grondant.

    Certainement ? Tu n'en es même pas sûr ?


Tu mets quelques temps à calmer ton hilarité, alors que mon coassement lugubre fait écho à ton rire. Tu finis par poser une main sur sa petite tête, lui frottant les cheveux comme pour l'ébouriffer. Alors petit chat ? Est-ce que tu te sens faible ? Est-ce que tu te sens au plus bas ? Et tu viens lui murmurer quelques mots à l'oreille, alors que ta bouche se déforme en un rictus ignoble, de jouissance et de dégoût étroitement entremêlés.

    Je vais te dire ce que tu es. Rien. Rien d'autre qu'un parasite. Un petit nuisible. Tu ne t'en rends pas compte ? En plus de n'être rien, tu es une nuisance pour les autres.


Ta voix se fait lourde. Grave. Râpeuse. Chargée de menaces sous-entendues. Tu finis ton petit discours d'un ton sec. Tranchant. Et tu refermes ta prise sur ses cheveux, pour finalement le pousser en arrière, une expression de dédain gravée sur le visage. Tu le fais reculer de quelques pas, te demandant comment il peut continuer à exister ainsi. Pourquoi il n'a pas décidé de mettre fin à cette farce. Pourquoi il s'accroche encore désespérément à son existence si misérable. Tu l'as réduit à rien, et pourtant, il s'accroche encore à ce rien. Pourquoi faut-il qu'il soit si obstiné ? Ne peut-il donc pas se laisser écraser pour ne plus se relever ? Ne peut-il donc pas t'apporter enfin satisfaction ? Faut-il donc encore que tu le prennes à bras le corps pour le briser ? Peut-être ne l'est-il pas suffisamment.

Il n'est plus rien sur le plan physique. Alors il va te falloir le déchirer mentalement. Prendre les quelques morceaux restants pour les piétiner, les brûler pour ensuite en disperser les cendres. Sa petite tête et son petit coeur ne sont pas encore vides. Tu en feras une véritable bête. Une bête brutale, dénuée de raison, dénuée de sentiments, dénuée de tout. Tu réduiras sa vie à une simple existence, que tu enchaineras à tes pieds. Tu prendras sa fourrure sur son corps encore animé d'un semblant de vie pour t'en faire un vêtement. Tu lui arracheras le coeur encore palpitant. Pour le voir souffrir. Encore et encore. Encore et toujours. A jamais.
une pizza est passée par là
Hybride Mordu & Léopard des neiges

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
N.-Jack Whisper
Hybride Mordu & Léopard des neiges
Coeurs : 56 Messages : 215
Couleurs : PizzaEva
J'ai traversé le portail depuis le : 11/04/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Nameless-Jack Whisper. Actuellement je suis : perdu. Il paraît que je ressemble à : Levi - SnK (irl - Dane DeHaan) et à ce propos, j'aimerais remercier : Tia (cs + signa) & Reyenn (cs) & Skullypoppycorny, Pride (avatars) mes amours ♥
Re: ••• only if it was real ; Iskandar | Jeu 16 Avr 2015, 20:49

Only if it was real.
FEAT. FDP DE MERDE & JACK
Ses lourdes paluches sur ta tête te font frémir. Ton équilibre se brise pour ne laisser dans ton attitude que ta rigidité morbide. Il allait t'écraser, te faire manger à même le sol et te détruire. Tu avais peur, tu avais si peur de finir sous cette seule main. Tu avais si peur d'être broyé entre ses doigts. Pourtant, tu demeures. Il te pousse et tu titubes un instant mais te récupères à deux mètres plus loin de lui. Ton regard se plante dans le sien, les sourcils froncés. Tu ne trembles pas, ne frémis même pas. Tu laisses l'ambiance pesante réduire son silence et la foule camoufler sa puissance. Il parlait beaucoup pour quelqu'un qui avait fait si peu de bien dans sa vie. Il en disait trop pour quelqu'un qui répandait le malheur. Il n'avait pas son mot à dire en tant que tyran.

Ton souffle caresse le bout de tes lèvres entre-ouvertes et de sous tes cils noirs tu observes sa grandeur te plomber. Ta main vient replacer tes cheveux pour finalement ranger ta lame. Tu plisses les yeux et recules à nouveau d'un pas. Au plus il était loin, au mieux tu te sentais. Au plus il était proche, au plus tu avais envie de le détruire. Ta gorge est sèche et tes paupières sont lourdes, la rage au ventre et le brouillard devant les yeux, tu te perdais au travers de toi-même au fil de ses paroles. Tu fermes les yeux quelques secondes.

« Vous parlez beaucoup pour quelqu'un qui ne sait même pas dire ce qu'il est. »

Tu hausses les sourcils, le défies du regard. Si tu avais des envies des suicides, tu étais sur la bonne voie. Tu ne voulais pas avoir peur de lui, tu ne voulais pas changer pour ses beaux yeux, tu ne voulais pas fuir et perdre devant ses mots. Tu ne voulais pas être meurtri par ta propre faiblesse. Tu avais bien trop de fierté.. bien trop de fidélité à une promesse futile faite à une demoiselle. Tu devais être fort. Non pour le vaincre lui mais pour la protéger elle. Parce qu'elle était la dernière raison pour laquelle tu respirais encore. Parce qu'elle était la seule qui t'avait donné la force de te battre contre les flammes dans la montagne. Elle était ta raison de vivre.. et celle de te battre.

« Mais vous avez raison. Je ne suis rien. Mais je préfère être rien que d'être vous. »
codage par Junnie sur apple-spring


« Quel piètre chevalier je ferais si c'était de moi dont je devais protéger la princesse. »

(lov Tia)

Spoiler:
 




avatar
Invité
Invité
Re: ••• only if it was real ; Iskandar | Jeu 16 Avr 2015, 23:44


   


   
Only if it was real

   FEAT. JACK & ISKANDAR
Il ose encore répondre ? On ne peut guère lui reprocher de ne pas avoir de cran. Mais tu ne peux guère lui reprocher de se vautrer dans sa fange. Tu ne peux pas lui reprocher de ne pas te comprendre. Lui qui n'a pas connu l'ivresse de se trouver au sommet, comment pourrait-il comprendre le concept de puissance ? Comment pourrait-il savourer le plaisir de la domination ? L'ivresse du sommet. Il n'y a aucune chance qu'il te comprenne un jour. Aucune chance que vous puissiez vous accorder d'une quelconque façon. Tu ouvres ta paume, laissant une flammèche y naître, venant se refléter dans tes yeux, de cette lueur écarlate. De cette lueur lugubre. Funeste. Tu fais un pas vers lui. Puis deux.

Tu fermes les poing avec brutalité. Avec violence. Brusquement. Etouffant la flamme entre tes doigts. Ton regard se fait froid. Vide. Terne. Ton sourire devient doucereux. Et tu tends une main vers lui, que tu refermes autour de son cou. Autour de ce cou si frêle. Si fragile. Que tu prendrais tant de plaisir à broyer. Mais tu t'abstiens. Et tu te contentes de refermer ta prise, appliquant une légère pression sur sa peau claire. Tu veux voir le reflet de la peur dans ses yeux. Et tu arriveras à tes fins. Tu veux le voir repartir la tête basse, avec cette lueur de crainte lorsqu'il se retournera pour vérifier que tu n'es pas derrière lui. Cette lueur qui se changera en désespoir quand il verra que tu as déjà disparu. Il n'est qu'un jouet entre tes mains. Un pantin fragile et prêt à se briser au moindre choc.

    Pavane toi tant que tu en as la force. Tu ne peux pas comprendre, toi qui est si faible. Trop faible pour protéger quoi que ce soit, hein ? Pas même cette demoiselle aux cheveux noirs et aux yeux verts.


Ta voix devient plus rauque à chaque mot. Plus brûlante de menaces. Tu te rappelles l'avoir vu avec cette fille. Cette pauvre petite n'a guère d'intérêt à tes yeux. Mais la perdre le ravagera. Le détruira. Amènera à néant le peu qui reste de lui. Et tu observes ses yeux. Tu observes ses yeux, y cherchant la peur. La crainte. Le désespoir. Ou tout ce qui pourrait s'en approcher.

    Iskandar. Tel est mon nom. Retiens le bien, mon petit Akhan. Grave le dans ta mémoire, et fais en sorte de ne jamais l'oublier.


Tu finis sur une note sèche. Froide. Sur cet ordre que tu grondes presque à son oreille, alors que ta poigne se resserre une ultime fois, avant que tu ne le relâches. Il te contrarie. Il se débat encore. Mais pour combien de temps ?

une pizza est passée par là
Hybride Mordu & Léopard des neiges

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
N.-Jack Whisper
Hybride Mordu & Léopard des neiges
Coeurs : 56 Messages : 215
Couleurs : PizzaEva
J'ai traversé le portail depuis le : 11/04/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Nameless-Jack Whisper. Actuellement je suis : perdu. Il paraît que je ressemble à : Levi - SnK (irl - Dane DeHaan) et à ce propos, j'aimerais remercier : Tia (cs + signa) & Reyenn (cs) & Skullypoppycorny, Pride (avatars) mes amours ♥
Re: ••• only if it was real ; Iskandar | Ven 17 Avr 2015, 18:30

Only if it was real.
FEAT. FDP DE MERDE & JACK
Sa main se resserre sur ton cou mais ne t'écrase pas. Il te tient en son emprise comme pour te tuer mais te garde en vie. Pourquoi ? S'amusait-il, n'était-il pas satisfait ? Le fait est qu'il n'avait pas envie de te tuer et si tu étais bête, tu ne l'étais probablement pas assez pour ne pas t'en rendre compte. Sauf que la raison t'échappait. Tu ne comprenais pas la raison de ta survie, la raison de ton souffle entre ses doigts. Pourquoi ne t'avait-il pas encore détruit, s'il te détestait à ce point ? Probablement pour cette même raison. Probablement parce que c'était trop facile, de mourir. Voulait-il que tu mettes fin à tes jours toi-même ? Ou attendait-il simplement le bon moment pour te briser les côtes et broyer tes jambes ? Tu serres les dents. Dans tes yeux il n'y a aucune peur. Au fond de tes pupilles brûle ta colère. Au fond de ta gorge stagne ta rancœur.  

« Pas même cette demoiselle aux cheveux noirs et aux yeux verts. »

Le monde autour de toi s'arrête d'un coup. Tu sens tout s'effondrer en toi et le sol te quitter. Tu revois ses yeux pétillants de vie et son sourire naïf te rassurer. Tu sens sa chaleur et son odeur. En toi elle vit alors que tu la voyais déjà mourir. Ton souffle se coupe et ton regard devient sombre, si sombre. Comment la connaissait-il ? Comment savait-il que  tu voulais la protéger ? Pourquoi est-ce que tes secrets semblaient se délivrer comme rien à cet homme dont tu ne connaissais que les flammes ? Tu serres les dents et plisses les yeux. Ce n'est pas elle qu'il voulait, c'était toi. Si tu étais déjà mort, elle n'aurait plus rien à craindre, si ?

Tu n'avais pas peur de mourir. Tu n'avais pas peur d'avoir mal. Tu n'avais pas peur de disparaître et que plus jamais personne ne se souvienne de toi. Non. Tu avais mal que la peur puisse naître en son cœur à elle, tu avais mal de la savoir en danger, sans que tu puisses rien n'y faire. Tu étais impuissant. Tu étais faible. Tu étais seul.

Il évoque vaguement un nom qui était probablement le tien. Il résonne dans ta tête alors que ton corps frêle retombe droit au sol, peinant à rester debout. Akhan. Tu es perdu. Tu ne savais rien de toi, tu ne savais rien de qui tu étais, rien de cette identité qui s'était perdue dans le froid et la neige, rien de ce léopard qui s'était réveillé un jour sans aucune conscience, aidé par une gamine éphémère. Alors pourquoi celui qui devait détenir tout ça était un type comme lui ? Aussi répugnant, aussi effrayant, aussi intimidant ? Pourquoi est-ce que ça ne pouvait pas être une petite fée avec des joues roses et des yeux bleus ? Pourquoi est-ce que ça ne pouvait pas être un papillon avec le don de la parole ? Ta voix sèche et caverneuse résonne et siffle dans tes oreilles.

« T'inquiète j'oublierai pas ta tronche d'enfoiré quand elle plongera dans la boue. »

Ton regard est grave, tu serres les poings. Tu as mal. Tu as peur. Tu as froid. Sauf que tu ne veux pas faiblir, tu ne veux pas tomber, pas face à lui.. Tu ne lui donnerais pas ce plaisir, pas pour ses beaux yeux, encore moins pour sa voix mélodieuse. La rage qui te prenait la poitrine était plus forte encore que tout, plus froide que ton cœur lui-même, plus dévastatrice que tes crocs ou tes griffes. De ton petit mètre soixante et de tes muscles frêles, tu te promettais qu'il le paierait. De sa vie, s'il le faut.

« Je te chierai dans le cou et j'utiliserai ton cadavre pour m'essuyer la raie s'il le faut. Mais tu ne lui toucheras pas un cheveu. »

Quelle élégance.
codage par Junnie sur apple-spring

(hrp) JE ME DÉGOÛTE MOI-MÊME PUTAIN ;o;


« Quel piètre chevalier je ferais si c'était de moi dont je devais protéger la princesse. »

(lov Tia)

Spoiler:
 




avatar
Invité
Invité
Re: ••• only if it was real ; Iskandar | Mer 22 Avr 2015, 07:42


   


   
Only if it was real

   FEAT. JACK & ISKANDAR
Hargneux. Encore et toujours. Mais ce n'est guère surprenant. Tu souris. Tu laisses ton aura étendre son emprise. Tu laisses la colère gangrener son esprit. Pauvre petit. Il ne doit même pas saisir toute l'ampleur de ses propres mots. Tu vois l'étincelle dans son regard. La petit flamme qu'il tente de raviver. Tu vois tous ses efforts pour ne pas laisser le désarroi l'engloutir. Pour ne pas laisser la peur le dominer. Mais la colère revient. La colère remonte. Elle revient à la charge. Elle le domine. Ecrase sa raison. Sa mesure. Il y a longtemps qu'il n'est plus rien. Longtemps que tu l'as écrasé sous tes semelles. Mais il continue à gigoter. A gesticuler. A se convulser dans cette infâme bouillie de sentiments. Alors que tu as tracé ta route. A la recherche du plaisir. De la jouissance. Arpentant les voies des sensations. Des pulsions.

Alors pourquoi. Pourquoi avait-il trouvé son bonheur, et pas toi ? Intéressante question. Ou pas vraiment. Peu importe après tout. Tu te contentes de le fixer. De lui transmettre ce message. Cette image. Tu lui décris déjà la scène comme tu la vois. Comme tu la pressens.


    Je déchirerai sa peau. Je la dépècerai comme une bête. Tu pourras voir ses membres se faire arracher, ainsi que ses organes, les uns après les autres. Tu pourras voir le reste de son cadavre se vider de son sang, pour remplir ma coupe. Tu pourras admirer l'écoulement de tous ses fluides. Ca. Et la souffrance dans ses yeux morts. Tu pourras voir ses reproches, envers toi, qui n'aura pas su la préserver.


Il n'a rien. Il n'est rien. Tu tends la main vers lui, alors qu'une flammèche nait au bout de tes doigts. Ton sourire se fait rictus. Tu laisses les flammes courir le long de ta main, dirigée droit vers lui. Tu lui adresses ce regard de mépris et de condescendance que tu exécutes si bien.

    Fuis donc. Retourne te terrer dans ton ignorance. Te vautrer dans ta douleur. La prochaine fois, tu te brûleras. Et ce ne sera pas qu'un oiseau qui partira en cendres cette fois.


Et tu laisses les flammes jaillir. Vers lui. Autour de toi. De vous. Tu l'enfermes dans un cercle de feu, attirant tous les regards vers toi. Vers vous. Et tu sors de cette enceinte brûlante, lui jetant un dernier regard en traversant le rideau de flammes. Un regard brulant. De mépris. De colère. De haine.

une pizza est passée par là
Hybride Mordu & Léopard des neiges

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
N.-Jack Whisper
Hybride Mordu & Léopard des neiges
Coeurs : 56 Messages : 215
Couleurs : PizzaEva
J'ai traversé le portail depuis le : 11/04/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Nameless-Jack Whisper. Actuellement je suis : perdu. Il paraît que je ressemble à : Levi - SnK (irl - Dane DeHaan) et à ce propos, j'aimerais remercier : Tia (cs + signa) & Reyenn (cs) & Skullypoppycorny, Pride (avatars) mes amours ♥
Re: ••• only if it was real ; Iskandar | Ven 08 Mai 2015, 20:36

Only if it was real.
FEAT. FDP DE MERDE & JACK
Chacun de ses mots te perce, te brise. Il te casse dans ta prétendue grandeur et te chasse de ton confort. Tu as peur lorsque tu croises son regard. La rage s'empare de tes muscles sur le point de céder. La colère te fait perdre la raison, te fait serrer les mâchoires. Tu ravales ta salive qui chaque seconde un peu plus te sent brûlante. Ton souffle rauque t'irrite la gorge et tu te sens te perdre dans la folie. Il t'arrache ton humanité et la brise, te réduit au silence. Le misérable muet que tu es est bien peu réactif pour un chevalier supposé protéger sa princesse menacée par le feu du dragon. Sa voix retentit. Tu serres les poings et au plus il parlait, au plus tu avais mal. Au plus son souffle traversait le maigre mètre qui vous séparait, au plus tu sentais que tes veines allaient exploser.

« La ferme. »

Tes convictions se déchirent et brûlent au rythme de ta pitié. Il s'écarte et son regard te tue une dernière fois. Ses mots résonnent dans ta tête. Tu serres les dents et des murmurent s'en décalent, perdus dans ton silence. Tu murmures son nom à elle et des insultes pour lui. Tu murmures et titubes. Tu fronces les sourcils et relèves la tête lorsque tu sens la pluie tomber sur ta peau froide. Un grognement sourd vibre dans ta gorge et la pluie se transforme en un cercle de glace autour de toi, perdu dans un cri de douleur.

Autour de toi les gens sont affolés, et tu tapes dans le mur à côté de toi. Ils te fuient, toi comme le monstre qui était ressorti des flammes maintenant apaisées. Ils paniquent et s'écartent alors que tu serrais des poings, quand lui avait déjà disparu dans la foule. Tia. Elle allait mourir. Par ta faute, elle allait périr. Souffrir. Gémir de douleur lorsque le feu s'emparera de sa peau et de ses mots, hurler de terreur lorsque son regard se plantera dans le sien et qu'elle n'y verra plus que sa mort.

« LA FERME. PUTAIN. LA FERME. »

Sauf qu'il était déjà parti. De tes yeux coulaient tes larmes alors que tu t'acharnais sur ce pauvre mur à t'en faire saigner les poings. Tu tombes, la tête contre les briques. Tu devais mourir, Jack. Parce que si tu étais déjà mort, il n'avait plus de raison de la détruire. Tu devais mourir sur le champs. Il serait trop tard sinon.

Meurs. Meurs.
Meurs.
codage par Junnie sur apple-spring


« Quel piètre chevalier je ferais si c'était de moi dont je devais protéger la princesse. »

(lov Tia)

Spoiler:
 
 
••• only if it was real ; Iskandar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Real scale elimination chamber.
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]
» Fin de Discovery Real Time en 2010 ?
» imitation d'époque d'un real d'or de Philippe II
» Question Real scale mattel ^^

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Ruelles sombres-
Sauter vers: