Partagez
 

 Quand deux vampires jouent au chat et à la sourie [pv Vell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Anonymous
Invité
Invité
Quand deux vampires jouent au chat et à la sourie [pv Vell] | Lun 21 Mai 2012, 17:06

Jade était réveillée depuis longtemps dans sa petite grotte. Assise sur son lit, elle attendait patiemment que le soleil se couche pour se lever. Elle regardait le rayon lumière qui entrait dans son abri faiblir de plus en plus.
La jeune fille était tentée de tendre son bras et exposer son corps tout entier aux lueurs du jour pour disparaître en cendre et rejoindre ses parents qui n'étaient plus que poussière depuis tant d'années.
Mais quelque chose en elle la retenait et la rendait incapable de commettre un tel acte. Ce n'était pas la crainte d'être battu par son maître qui, s'il revenait, allait la punir parce qu'elle était morte (dans son esprit instable, cette réflexion est tout à fait logique), mais quelque chose d'autre, au fond d'elle, quelque chose qui prenait quelque fois forme dans ses rêves. La petite fée se voyait alors elle, quand elle était petite lui hurler de se réveiller jusqu'à ce que sa tête lui fasse mal et qu'elle cesse de dormir. Mais même réveillé, la voix résonnait encore dans sa tête. Jade ne comprenait pas cette voix, elle lui obéissait pourtant, est-ce que la voix parlait d'un autre réveille ?

La fée ne développa pas plus longtemps cette question. Le dernier trait de lumière venait de disparaître, il était temps de se lever.
Une fois debout, elle oublia sa réflexion et agis automatiquement. Elle sortit dehors, se mis toute nue et alla se laver. Une fois sortie, elle mit ses vêtement habituels : jupe, bas foncés et petit haut, pas de culotte... Son maître le lui avait interdit et avait même précisé que si sa poitrine grandissait un jour, ce n'était pas une raison pour mettre un soutien-gorge en plus.
On peut se demander pourquoi Jade continue d'obéir à son maître alors qu'il l'avait abandonné. Tout simplement que même si un jour elle arrive à surpasser son manque d'initiative et que le désir de changer la prend (rien que pour ça il y a plus de chance de voir un rayon de soleil dans un sous-marin), la peur du retour de son maître et de sa punition si elle lui a désobéit éteindra la moindre petite étincelle de liberté. Au fond d'elle, même si elle ne le souhaite pour rien au monde, Jade sait qu'il reviendra.

Une fois habillé et propre, elle partit pour la ville à la recherche d'un repas. Les règles sont simples quand il s'agit de se nourrir : ne jamais se nourrir d'animaux, toujours jouer avec son repas pour bien l'assaisonner et toujours finir son assiette. En plus, Jade avait le droit de s'amuser un peu s'il y avait des témoins. Et Jade aimait bien les témoins, ils étaient d'abord paralysés, ensuite le jeu consistait à leur faire encore plus peur et les tuer pile avant qu'ils hurlent.
C'était drôle de tuer dans le silence, de sentir le gout salé des larmes en plus du gout métallique du sang sur ses lèvres. Jade aimait ça, elle avait appris à aimer ça et maintenant, elle n'aimait que ça.

Ces pas avaient finis par la mener jusqu’à une grande place avec une fontaine impressionnante au milieu. D’après ces souvenirs, la place s’appelait la grande place d’Athéna et était réputé pour être remplie de foule le jour et un grand nombre de couple y allait. Bien sûr, Jade n’y était jamais allé la journée mais cela faisait que le lieu était souvent vide en plein milieu de la nuit, hormis un ou deux résidus de diurne (comme elle appelait ceux qui vivent le jour, et noctambule ceux qui vivent la nuit comme elle).
C’était le cas cette nuit, il n’y avait personne, enfin presque personne… Un couple était assis au bord de la fontaine et observait les étoiles, collés l’un à l’autre comme s’ils ne faisaient plus qu’un. C’était touchant… tellement touchant que le désir de sang de Jade s’intensifia. Ses yeux devinrent rouges et son visage qui était neutre revêtit un masque souriant reflétant un sadisme pur et terrifiant. Elle adorait s’attaquer aux amoureux sans défense, le gout du sang qui venait de quelqu’un dont le monde venait de s’effondrer à la mort de sa moitié et envahit par la peur était grisant. Cette nuit, Jade allait gouter à son plat préféré, la chasse était ouverte.

Le couple lui tournait le dos et ne l’avait pas vu. Dans un silence de prédateur, elle se glissa furtivement, comme elle pouvait si bien le faire grâce à sa vitesse et ses ailes, en hauteur, sur la fontaine. Il n’y avait pas beaucoup de cachettes donc elle choisit de se montrer dès le début en leur adressant la parole.
« Vous voulez jouez avec moi ? » leur dit-elle avant de rire comme une petite fille de 5 ans qui s’amuse avec son jouet préféré.
Le couple leva la tête et en voyant le sourire de Jade, ils ne furent pas rassuré et tentèrent de partir. Mais Jade se plaça rapidement devant eux, leur coupant la route alors qu’ils regardaient encore la fontaine pour voir ce que faisait le drôle d’animale qui les avait interpellés.
« Vous n’avez pas répondu, vous voulez jouer ? »
Le couple commença sérieusement à avoir peur et le sourire de Jade s’élargit. L’homme tenta de reprendre ses esprits et il se mit un peu devant la jeune fille qui était paralysée comme pour la protéger et il fit un léger non de la tête. Un geste héroïque et noble, quoique complètement inutile... Jade lui sauta dessus et empoigna fortement sa gorge.
« Dommage, moi je voulais jouer plus longtemps… »
L’homme tomba sur la jeune femme qui était derrière elle, une fois par terre, il l’empêchait de bouger et vu que Jade le coinçait, il ne pouvait s’écarter pour aider son amoureuse à s’échapper. Il suffoquait, cherchant désespérément de l’aire, la jeune fille respirait fort, n’osant croire ce qui se passait sous ses yeux et terrorisée de ne pouvoir fuir. Avant qu’il ne s’étouffe complètement, Jade lui arracha la tranchée, il ne fallait pas qu’il meure sang que son sang coule sur sa bien-aimée, sinon son sang à elle se serait pas autant savoureux que la fée le voulait.
Dans un dernier râle d’agonie, libéré de l’emprise de Jade, l’homme regarda la jeune fille comme s’il voulait lui dire une dernière chose mais il en était incapable. Il mourut sous ses yeux terrorisé et pleins de larmes. Parfait…

La fée lécha sa main ensanglantée tout en regardant la jeune femme avec envie. Celle-ci tremblait et des larmes de terreur et de chagrin coulaient le long de ses joues. Quand elle vit le regard que Jade lui lançait, elle ne put retenir un cri. Celle-ci se mit instantanément devant elle, se collant dangereusement près, pour mettre son doigt sur ses lèvres.
« Un deux trois le roi du silence… Maintenant faut plus parler sinon tu vas perdre… » lui murmura-t-elle, toujours souriante.
Puis elle ne put s’empêcher de lécher le liquide salé qui coulait indéfiniment sur les joues de la jeune fille. Celle-ci ne put retenir un deuxième cri d’hystérie ce qui fit rire Jade.
« Perdu… » se contenta-t-elle de dire avant de lui mordre violemment dans le cou.
Elle avait bien fait son travail, le sang était assaisonné à souhait et était divin. Jade le trouvait tellement à son gout qu’elle s’agrippa aux deux bras de sa proie et les lui brisa. Mais sa victime était trop amorphe pour crier une troisième fois. La fée n’en laissa pas une goutte…

Après avoir bu tout le sang de la jeune femme, la jeune fille se releva, rassasiée. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas bu un sang si délicieux et elle était fière d’elle. Elle ne savait pas de qu’elle race était ses deux victimes mais elle s’en fichait un peu. Maintenant, tout ce qui lui restait à faire c’était de rentrer chez elles pour attendre, encore et toujours.
Quand elle se retourna pour partir, elle aperçut une forme au loin qui l’observait. Jade ne savait pas si la forme avait pu bien la voir, ni depuis quand elle était là. Mais c’était un témoin, et il n’y avait qu’une règle concernant les témoins, ils devenaient des victimes.
Jade fonça dans sa direction et se jeta sur la forme pour mettre fin à ses jours rapidement, comme on lui avait appris à le faire.




Anonymous
Invité
Invité
Re: Quand deux vampires jouent au chat et à la sourie [pv Vell] | Mar 22 Mai 2012, 21:53

Connaissez-vous ce sentiment désagréable que l’on ressent lorsque l’on est enfermé sans aucun moyen de sortir ? Eh bien Vell à expérimenter la sensation pour vous, bien malgré lui. Et croyez-moi, il ne se fera pas avoir deux fois comme cela. La nuit précédente, il avait décidé de sortir en ville pour se nourrir de ce met si important à sa vie, ce liquide au gout métallique, si caractéristique qu’est le sang. Forcément, ce soir-là, il n’y avait pas grand monde, et quand enfin il put se rassasier, le jour était sur le point de poindre, et le seul refuge qu’il trouvât, ce fut un coin d’ombre dans une des ruelles bien sombres de Skyworld. La journée pour lui fut bien longue, et l’idée de se faire assassiné dans son sommeil ne lui plaisait guère, raison pour laquelle il ne dormit pas. Si bien qu’un passant en le voyant lui avait dit de prendre gare à un vampire qui semait la terreur dans la ville…

Lorsque la nuit tombât enfin sur la ville, Vell sortit si vite que n’importe qui le voyant se serais attendu à voir un assaillant à ses trousses. Seulement il n’y avait personne, Tout ce qu’il voulait c’était de retourner chez lui pour retrouver Piou, qui n’avait pas attendu avec lui pour rentrer ce mettre au chaud et manger. Se dirigeant vers la sortie de la ville, Vell crut entendre des rires enfantins venant d’un lieu qu’il ne connaissait pas encore dans cette ville, par curiosité, il prit cette direction, et accéléra bien rapidement lorsqu’un hurlement perçât les ténèbres et qui semblât être interrompu. Arrivant enfin vers la place, l’odeur lui pris le nez. Beaucoup de sang avait dû couler en ce lieu qui semblait pourtant si paisible, mais cette pensé vît bien rapidement marche arrière lorsqu’il vu le spectacle qui s’offrait à lui. Le cadavre d’un homme gisait à côté d’une femme surplombé d’une forme enfantine. La femme hurla, l’enfant la mordit et la tua… Et lui qui croyait que ce passant se fichait de lui et de l’état qu’il avait dans la ruelle.

Il valait mieux pour lui partir, Si c’était un vampire de sang pure, il n’avait aucune chance, et si ce n’en était pas un, il avait une chance sur deux pour que cette victime mordue dans son passé ait obtenu des capacités qui lui faisait défaut. Seulement cette enfant, qui après meilleur observation était une jeune fille. Donc cette jeune fille se relevât et lui fonçât dessus, de face. Enfin il avait un peu de chance. L’entrainement avec son père avait enfin une vrai utilité pour lui, et bien qu’il se sentait en confiance lors de cette attaque, l’excitation, mêlé à l’odeur qui emplissait ses narines, de petits éclairs éclatait autour de sa peau, et faisait de petit arcs électrique sur son corps.

Vell fermât les yeux pour se concentrer, mais gardait ses autres sens bien en éveil, et au moment où il les rouvrit, son corps se déplaçât presque tout seul vers la gauche, ses pieds bien ancré au sol, esquivant de justesse l’attaque porté par la fillette. Profitant de la position, il déposât juste le plat de sa main contre les abdominaux de son assaillante, envoyant une décharge juste suffisante pour la mettre à terre légèrement paralysé, mais pas assez pour la mettre KO. Vell la regardât tombé face contre terre, posât la main sur son épée, mit un coup de pied pour retourner la fille, et se plaçât à califourchon sur elle, plaçant la lame de son épée contre la gorge sans appuyé.

Quand la fille reprit ses esprits pour de bon, Vell lui mit un coup avec la garde de son épée et la regardât avec un certain dégoût. Il remit la lame contre la gorge de la fillette

« Dommage, tu es tombé sur le mauvais vampire… Les assauts de face c’est ma spécialité… »

Il restât comme ça un instant et devant le manque de réaction de sa victime, Vell retirât son épée, avant de regarder la fille avec un peu plus de douceur dans le regard bien que toujours aussi haineux.

« Pourquoi tu réagis pas .. ? »




Anonymous
Invité
Invité
Re: Quand deux vampires jouent au chat et à la sourie [pv Vell] | Mar 22 Mai 2012, 22:46

Curieusement, le mouvement ne finit pas comme Jade l'avait prévu... La cible fit un pas sur le côté. Ce n'était pas si grave, avec sa vitesse elle pouvait très bien revenir sur sa proie sans qu'elle n'ait eu le temps de sortir la moindre arme. Sauf qu'elle ne sortit aucune arme, elle posa tout simplement sa main sur son dos.
Jade ressentit une décharge lui traverser tout le corps et ses membres ne lui répondirent plus. Elle comprit qu'elle avait commis une erreur. Elle allait donc être punie.

La fée se laissa tomber face contre terre, son visage reprenant son masque neutre habituel. Le jeu était fini, elle avait mal joué, elle avait perdu, elle allait être puni. La proie n'était plus la proie. La proie était devenue le prédateur et elle, elle était devenue la proie entre ses crocs.
Un coup de pied la retourna sur le sol froid et elle fit face à son prédateur. Il se mit à califourchon sur elle et lui donna un coup avec son épée.

Elle eut enfin l'occasion de voir à quoi il ressemblait. C'était un garçon. D'après ce qu'il disait, il était lui aussi un vampire. Habillé comme un soldat et brun, ses yeux étaient rouges. Était-ce parce qu'il avait soif ? Il allait donc la mordre... Elle avait bien fait de finir son assiette tout à l'heure, s'il la mordait, elle pourrait peut-être survivre... C'était bien, comme ça son maître ne la punira pas non plus.
Jade resta comme ça, le visage neutre, à la merci du vampire, attendant qu'il fasse quelque chose et qu'il la laisse tranquille.

Son regard était dur, haineux, dégouté de la chose qu'il avait sous les yeux (à savoir elle). Bizarrement, cela était familier à la jeune fille. Elle connaissait ce regard, elle le connaissait même très bien. Même si plusieurs fois on l'avait regardé de la même manière, ce regard LA il lui était vraiment familier.
C'était étrange mais quelque chose au plus profond d'elle-même lui donnait l'impression de l'avoir déjà rencontré, d'être... proche de lui. C'était vraiment étrange...

Soudain, le garçon retira son épée qui menaçait la gorge de la jeune fille depuis un moment déjà. Apparemment le manque de réaction l'étonnait. C'était vrai que son visage inexpressif avait étouffée les ardeurs de quelques autres personnes qui étaient devenus des prédateurs comme lui. Mais cela l'étonna quand même, après tout, avec des yeux aussi rouge, il devait avoir soif...
Jade continua à le regarder un peu, essayant de comprendre, mais vu qu'elle n'y arrivait pas, elle décida de le lui demander.
"J'ai perdu... J'attends que tu me punisses... Je pensais que tu allais me mordre, tu ne le fais pas ?"

Peu à peu, le garçon perdit son statut de prédateur. Son regard lançait toujours des éclairs mais ils n'étaient pas aussi puissants que tout à l'heure.
Au final, à ses yeux, il redevenait un témoin, mais un témoin fort... Il fallait donc qu'elle se débarrasse de lui rapidement et qu'elle rentre chez elle.
D'un coup, elle le repoussa en arrière avec sa force et reversa la situation. Bien qu'elle soit plus petite, elle était vraiment plus forte. Elle se mit à son tour sur lui et lui bloqua les bras.
Sans rien dire, inexpressive comme à son habitude, elle approcha son nez de son cou. Elle avait déjà bu bien sûr mais pour l'instant, c'était le seul moyen qu'elle avait pour le tuer tout en l’immobilisant. D'un coup de pied incroyablement rapide, elle envoya valdinguer son épée au loin pour écarter tout danger. Et c'est seulement là, qu'elle le mordit et commença à le vider de son sang.




Anonymous
Invité
Invité
Re: Quand deux vampires jouent au chat et à la sourie [pv Vell] | Mer 23 Mai 2012, 10:37

Il avait baissé sa garde devant la fille et sa façon d'agir, comment aurait-il pu imaginer la force dont elle pouvait faire usage... Voilà une chose que sa transformation en vampire lui faisait défaut, il n'avait pas gagner en force ou autre chose, il était simplement devenu immortel face au temps, et la nature avait du trouver qu'avec son dont de régénération faisait déjà énorme pour un vampire. En plus de ça la remarque de la fille lui avait perdre sa concentration, laissant libre court à cette fille pour retourner la situation. Elle fit cependant une erreur, il ne pouvait pas se charger à sa guise en électricité car son épée était bloqué contre lui, et celle ci se remplissait en courant pour contrôler le niveau dans le corps de Vell. L'erreur de la jeune vampire fut de le libérer de son limiteur. Aussitôt libre, sa charge commença, mais fut accélérer par la seconde action de cette inconsciente, elle le mordit. Des souvenirs lui revinrent en tête, son sang se mit à bouillir dans ses veines, il la sentit boire une gorgée, puis une autre. À ce moment il était assez chargé, des image de son ancien maître... La décharge fut d'une puissance impressionnante, si bien que la fille fut projeté sur quelque mètres, cette fois il avais du sacrement la sonner. Se relevant péniblement, Vell tituba vers son épée, et revint vers celle qui lui rappelait étrangement son maître. Elle semblait se remettre doucement de la décharge qu'elle venait de subir quand Vell lui planta sans retenu son épée dans l'épaule, évitant au maximum les os. Il repris sa place de dominant et attendit qu'elle ouvre les yeux pour plonger son regard dedans, histoire de lui montrer qu'il ne la laisserait plus le déstabilisé. Affichant sur son visage un petit sourire plein de fierté comme celui que possède une personne se sachant gagnant à l'avance. "si tu essaye de bouger, je t'envoie des décharges électrique à travers de ton corps... Et ça sera pareil si tu ne réponds pas sagement à mes questions..." En fait il ne pouvait pas vraiment le maîtriser mais il savait que ces moment l'enerveront et ça entraînerait une surcharge en lui qui se viderait par son épée. Il se pencha sur le cou de la fille "tu m'en as pris deux il me semble..." Il planta ses crocs dans la chair de la vampire sans brutalité, il ne pouvait s'empêcher de le faire ainsi, et bu deux gorgée de la fille sans lâcher son épée. Se relevant il continuait de la surveiller sans pour autant affiché un regard plus gentil. "voilà, maintenant on est quitte... Dis moi qui tu es, et pourquoi tu m'as attaqué?"




Anonymous
Invité
Invité
Re: Quand deux vampires jouent au chat et à la sourie [pv Vell] | Mer 23 Mai 2012, 16:08

Jade eut à peine le temps de boire deux gorgées qu'elle se sentie décoller. Son corps entier lui faisait mal et elle était même brûler à certains endroits. Elle ne savait pas comment il avait pu emmagasiner autant d'électricité en lui sans qu'elle s'en rende compte... Il était vraiment très très très fort...
Mais une chose était sûr, elle avait commis une seconde erreur. Le témoin était redevenu un prédateur, mais un prédateur très dangereux à présent.

Elle atterrit violemment sur le sol et cru qu'elle allait perdre conscience. Elle avait même peut-être en effet perdu conscience un instant car elle se fit réveiller par une douleur plus vive que les autres au niveau de son épaule.
Le prédateur repris sa position initiale de dominant, mais il y avait quelque chose de différent. Ce n'était pas tellement l'épée toujours plantée dans son épaule, non... Ça c'était récurent chez elle. Mais le regard du prédateur la frappa, il la fixait, les yeux dans les yeux, un sourire malsain sur les lèvres. Il était certain de sa position de gagnant, et il avait raison d'être aussi sûr de lui. Ce regard lui donna un frisson qui lui parcouru toute la colonne vertébrale, c'était trop proche, trop familier à son gout.

Il finit enfin par punir Jade, il la mordit et bu deux longues gorgées de son sang. Même si la morsure était plutôt douce comparé à celles qu'elle avait l'habitude d'avoir, cela provoqua un flash chez la fée.
L'impression qu'elle avait, c'était différent mais semblable. Ce n'était pas lui mais c'était lui. C’était vraiment trop étrange… Même son esprit tordu n’arrivait pas à comprendre cette impression qu’elle avait.

Quand il finit par arrêter de lui boire dans le cou et qu’il lui posa des questions, toujours aussi durement, avec la même expression sur le visage, elle lui répondit du tac au tac, comme si on lui avait donné un ordre.
« Je m’appelle Jade Sephiroth et je vous ai attaqué parce que vous étiez un témoin, maître… » dit-elle rapidement.
Le maître était sorti tout seul, par réflexe. Il ressemblait à son, maître, il n’était pas son maître mais elle le sentait tellement à travers lui que pour elle, c’était son maître. Elle n’avait pas peur, ce n’était pas comme si c’était son vrai maître en face d’elle, mais toute ses habitudes de comportement tel que le vouvoiement et tout le reste ressortit automatiquement pour ce vampire au-dessus d’elle.

Plus les minutes passaient, plus Jade acceptait la réalité, ce vampire était son maître, elle allait le servir, le protéger, lui obéir, subir ses caprices, tout faire pour lui. Un partie d’elle fut rassuré, c’était un mode de vie qu’elle connaissait bien.




Anonymous
Invité
Invité
Re: Quand deux vampires jouent au chat et à la sourie [pv Vell] | Mar 03 Juil 2012, 18:07

Vell n’attendait pas vraiment de réponse de la part de sa capture, mais celle-ci répondit sans même tenter de résister. Un simple mot dans sa phrase lui fit comprendre pourquoi, et ce fut ce même mot qui le fit se crisper de tout son corps. Un frisson le parcouru rapidement, il était maintenant chargé en électricité et celle-ci trouva rapidement le chemin le plus court pour le décharger, autrement dit, le flux électrique s’évacuât par l’épée de Vell et passa par la même occasion au travers du corps de la vampire qui venait de l’appeler « maitre ». Il ne supportait pas ce mot qui lui rappelait trop son passé. Voyant la fille qui venait de se présenter sous le nom de Jade perdre connaissance, le démon soupirât de lassitude

« Allons bon… »


Il restait là, à la regarder avec attention, se préparant à une nouvelle attaque de sa part. Voyant qu’elle ne revenait pas à elle au bout de quelque seconde, Vell retira son épée doucement mais la garda à la main au cas où. Il sourit doucement en voyant le visage plus paisible qu’arborait le visage de Jade mais la blessure qu’il venait de lui causer lui fit tirer une grimace. Il secoua doucement la vampire puis finalement lui mit quelque claque pour la faire revenir à elle. Quand ce fut enfin le cas, il la regardait moins durement qu’au début, mais tentait de garder un air menaçant pour lui empêcher toute tentative de rébellion. Le démon savait que la fois précédente il avait été sauvé par le fait qu’elle lui retire la seul chose qui limitait vraiment sa puissance, et qu’elle l’avait mordu, et c’est bien pour ces deux raison qu’il était toujours là, Vell refusait de prendre une deuxième fois ce risque qui serait bien plus mortel pour lui si elle comprenait combien elle lui était supérieur. Il restat sans bouger quelque instant, la lame de son épée positionné juste au-dessus de la gorge de la fille pour la tenir en respect, il tentait de deviner ce qu’elle était et ce qu’elle voulait, puis finalement il pris la parole sur un air froid et qui se serait voulu menaçant

« Je suis pas ton maitre… Je suis un mordu… »


Il respira un instant et la regarda droit dans les yeux

« Quand à toi, je sais pas encore si tu auras une chance de vivre après cette discussion ou si je te tranche la tête… Est tu une mordu.. ?»

Si c’était une mordu, il la laisserait vivre, mais si elle était de sang pur, elle n’aurait pas cette chance. Il attendait la réponse, préparant son épée à s’abattre au travers de la gorge de Jade.




Anonymous
Invité
Invité
Re: Quand deux vampires jouent au chat et à la sourie [pv Vell] | Mer 04 Juil 2012, 00:29

Qu'avait-elle fait ? Qu'avait-elle pu dire pour être à nouveau puni ?
Ce furent les pensées qui lui traversèrent l'esprit quand elle reçu de nouvelles décharges électriques. Elle ne pu retenir un cri de souffrance en sentant son corps protester comme ça. C'en était trop, trop de souffrance d'un coup, trop de douleur... Elle se sentit partir.

Une fois inconsciente, elle cru qu'elle était morte, que son maître l'avait enfin tué. C'était si bien... Le calvaire était donc fini ? Elle n'avait plus à faire tout ce qu'on lui demandait de faire ?
Elle attendait ce moment, cette délivrance depuis tellement longtemps déjà. C'était merveilleux, mourir, rejoindre son père et sa mère, enfin...

Mais quelque chose la gêna, une sensation sur les joues qui se faisait de plus en plus grande jusqu'à être douloureux (ou presque). C'est bizarre, normalement, quand on mourrait, on était plus sensé souffrir...
La dure réalité la frappa violemment quand elle ouvrit enfin les yeux. Elle était toujours vivante, soumise à son maître pour un nombre incalculable d'années. Elle ne connaîtrait donc jamais le repos ?!!!
Sans qu'elle n'ai eut le temps de s'en empêcher, des petites larmes, fines et discrètes coulèrent de ses yeux et moururent dans ses cheveux. C'était un déluge de larme et de sanglots pour elle qui avait appris à ne rien montrer, à s'enfermer.

"Je ne suis pas une mordu... Je suis né comme ça... Ma mère et mon père étaient des fées et ma mère a été tué par mon maître quand j'étais en elle. Puis, quand j'ai été chassé et que mon père est mort de chagrin, mon maître m'a retrouvé et mordu pour m'avoir à son service. Mon maître n'est plus là... Mais je suis sûre qu'il reviendra. Je crois que c'est vous... mon..."

Quelque chose attira son attention. Elle interrompit son discourt et regarda derrière son maître.
"Maître... Il y a des gens avec des lances derrière vous..." murmura-t-elle.
Cela l'alarma beaucoup, elle devait protéger son maître et si ces gens se montraient hostiles elle allait devoir le faire dans un état déplorable.

Une lueur nouvelle s'alluma dans les regard de deux d'entre eux. Jade ne réfléchis pas une seconde. Rapide comme l'éclair, elle s'éloigna comme une anguille de la prise de son maître et déploya ses ailes noires et lacérées pour se dresser devant les deux lances qui fonçaient vers leur cible.
L'une entailla sa cuisse et fut dévié de sa course et l'autre se figea dans sa hanche.

Très faible à la base, Jade ne pu rester en vol plus longtemps et elle s'écroula après avoir gémit de douleur. Les blessures, la souffrance, encore et toujours...
Elle lança un regard inquiet derrière elle.
"Excusez-moi... Vous allez bien ?... Maî..." articula-t-elle avant de sombrer définitivement dans l'inconscience.




Contenu sponsorisé
Re: Quand deux vampires jouent au chat et à la sourie [pv Vell] |

 
Quand deux vampires jouent au chat et à la sourie [pv Vell]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand deux vampires jouent au chat et à la sourie [pv Vell]
» petit papa noel quand tu decendras du ciel n'oublie pas mon petit soulier..
» Le Rocher 'Au Chat'
» [Mosby, Steve] Un sur deux
» SAL "CHAT"

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: