Partagez
 

 Les âmes en peine ¤ Raphy & Lyne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mage




Lyne « Arya » Evergarden
Lyne « Arya » Evergarden
Mage
Coeurs : 3 Messages : 12
J'ai traversé le portail depuis le : 06/03/2019 et on me connaît sous le nom de : Mina Makkura. Mon nom est : Lyne « Arya » Evergarden Actuellement je suis : hétéro. Il paraît que je ressemble à : Violet Evergarden et à ce propos, j'aimerais remercier : pour l'instant moi-même
Les âmes en peine ¤ Raphy & Lyne | Dim 10 Mar 2019, 15:11

LES ÂMES EN PEINE
feat. Raphaël I. M. Elosiam

Si Lyne ne se lève pas, elle restera au lit toute la journée, elle le sait. Elle se retourne une nouvelle fois.
Elle prend finalement son téléphone en main. 9h53. Samedi. Pas de notification. Pas de plan pour la journée.
Elle pourrait rester toute la journée couchée là, bien sûr, mais ça fait déjà un moment qu’elle essaie d’avoir une meilleure hygiène de vie. Pourtant, elle traîne encore un peu, au chaud sous sa couette. Puis elle se donne un bon coup de pied au cul. Elle saute littéralement de son lit et file à la douche. Elle explore mentalement les possibilités de la journée. Même sous la douche, elle traîne. L’eau caresse son visage et son corps, tellement chaude qu’elle se brûlerait presque.
Ses cheveux resteront probablement mouillés durant toute la matinée, mais le soleil est revenu depuis quelques temps sur l’île magique et sa hauteur dans le ciel a certains avantages, dont la proximité du soleil.
Elle choisit des vêtements simples, ou plutôt simples pour elle, c’est-à-dire un chemisier blanc et une jupe bleue et longue. Elle n’oublie pas de porter ses gants noirs dont elle ne se sépare presque jamais. Aujourd’hui, ses beaux cheveux blonds seront détachés et viendront caresser le bas de son dos. Elle prend un de ses sacs en daim et le met à son épaule. Le tout lui donne un air assez élégant et féminin. Elle prend avec elle son arme, plus par habitude que par besoin de sécurité.
Aucun style vestimentaire n’est vraiment hors du commun à Sanctuary of Heart : Skyworld fourmille de gens de toutes origines et de toutes races. Pas plus tard qu’hier, elle a eu une cliente à son cabinet dont les vêtements ne couvraient pas beaucoup plus que ses seins et ses cuisses, en plein début du mois de mars.

La porte claque. Deux tours de clé dans la serrure et elle descend les escaliers de la résidence. Elle a fait son choix pour la journée, qui consiste à flâner en ville, se balader au marché ou au parc. Elle a envie de s’acheter des nouveaux livres. Elle aurait probablement aimé avoir quelqu’un pour l’accompagner, voire même l’encourager à faire des sorties plus fréquentes en ville, mais elle devait bien avouer qu’à part quelques amis de l’académie, elle ne connaissait pas grand monde ici malgré qu’elle soit arrivée il y a maintenant 3 ans.
10h36. Elle range son téléphone. Elle n’en revient pas d’avoir été aussi rapide pour se lever vu le manque de motivation dont elle faisait preuve ce matin. Elle n’est ni de bonne, ni de mauvaise humeur, elle attend de voir comment va évoluer le cours de cette journée. En arrivant au marché, les odeurs envahissent ses sens et elle fait le tour des échoppes. On est en train de rôtir un poulet quelque part et ça lui donne l’eau à la bouche. Elle localise rapidement la source de ce délicieux fumet. Il est un peu tôt pour pique-niquer, mais un énorme jambon lui fait de l’œil. Elle demande à ce qu’on lui coupe une tranche, paie et se dirige vers quelques autres étals.
Elle a de quoi se faire un déjeuner complet à présent, et le tout est emballé et rangé dans son sac. La nourriture doit avoir un effet particulier sur Lyne, car il émane d’elle une aura qui touche quiconque s’approche un peu trop près d’elle. Sans même le contrôler, son pouvoir s’immisce dans l’esprit des gens. Elle est probablement responsable de la pensée qui se répand autour d’elle : « Aujourd’hui sera une bonne journée. »

Après avoir fait quelques tours dans le quartier bondé, elle a finalement décidé de se trouver un coin un peu plus tranquille. Sans être effrayée par la foule, la jeune femme se sent tout de même beaucoup plus à l’aise dans des endroits ouverts et un peu moins saturés de monde. De plus, son passage attire le regard des mages, qui localisent plus facilement la source de cette aura rassurante, et le regard des gens finit souvent par la mettre mal à l’aise.
En entrant dans le parc, une mélodie capte instantanément son attention. Son regard se tourne vers un garçon blond dont elle a un peu du mal à déterminer l’âge. Son visage est jeune mais ses mouvements sont parfaitement réfléchis.
Sans s’en rendre compte, ses pas la mène juste devant lui. Un petit groupe de gens se forme puis se sépare régulièrement devant le jeune homme. Sans être particulièrement intéressée elle-même, elle réalise bien que son talent indéniable n’est pas la seule chose qui plaît à certains groupes de filles de son âge, voire plus jeunes, qui l’observent toutes avec grand intérêt.
Cependant, son physique est beaucoup moins intéressant pour Lyne que les notes qu’il produit. Elle en oublie presque que c’est un homme qui les forme de sa propre volonté. Concentrée sur la mélodie, elle en oublie le temps qui passe. Elle ne sait même plus depuis quand elle est debout, là, juste devant lui. Des images se forment dans son esprit. Les plages de Sanctuary of Heart. Des souvenirs d’enfance. Sans même les voir, toutes les personnes présentes autour d’eux peuvent le ressentir. Ils pensent probablement que la source de cette sérénité qui les remplit à présent est tout simplement la musique qu’ils entendent.

Toutes les bonnes choses ont une fin. A la dernière note, les passants s’éloignent, heureux. Seule Lyne reste là. Elle attend un peu puis elle s’approche en prenant son courage à deux mains.
Sa voix est hésitante, elle a peu l’habitude d’aborder des gens.

« C’était vraiment beau. Merci. »


Hors RP:
 



Image
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




Raphaël I. M. Elosiam
Raphaël I. M. Elosiam
Staffien
Coeurs : 74 Messages : 174
Couleurs : Raph s'exprime en mediumseagreen et Spirit réplique en sienna
J'ai traversé le portail depuis le : 18/12/2014 et on me connaît sous le nom de : Etilya. Mon nom est : Raphaël Ilwan Matys Elosiam. Actuellement je suis : veuf et hétéro. Il paraît que je ressemble à : Aoi Kaji de kiniro no corda et à ce propos, j'aimerais remercier : Kingyo pour le vava et Bunny pour la signa ♥
Re: Les âmes en peine ¤ Raphy & Lyne | Dim 24 Mar 2019, 17:53

Un rai de lumière fusa à travers la fenêtre de ma chambre, réchauffant la peau de ma joue en l’atteignant. J’ouvris un oeil ensommeillé avant de consulter mon réveil. Neuf heures passées. Pour une fois, Morphée m’avait longtemps gardé dans ses bras réconfortants. J’étais plutôt un lève-tôt habituellement. Je n’avais que trop paressé au lit. Je repoussai la couverture avec détermination pour m’extirper de ce confort bien trop chronophage. M’asseyant sur le bord du lit, je passai une main sur mon visage pour me réveiller, puis m’étirai, avant de me lever pour aller prendre ma douche.

Une fois habillé, je descendis au salon pour prendre un petit déjeuner, composé de café, viennoiseries et pomme. Cela faisait une quinzaine d’années que je vivais sur l’île, dans la maison familiale remise à neuf, pourtant j’avais gardé mes habitudes françaises. Il faut dire que je rendais régulièrement visite à ma famille restée à Versailles. Pour couronner le tout, j’avais mis du Purcell en musique d’ambiance. Une journée comme les autres, somme toute.

Aujourd’hui, étant donné le beau ciel bleu, j’avais prévu de faire un tour dans le parc avec mon violon. J’y allais régulièrement le week-end. C’était un moyen de m’exercer tout autant que de prendre l’air et d’extérioriser mes émotions. Car tout garder pour soi finissait irrémédiablement par vous ronger. Ainsi, vers dix heures, je me retrouvai devant la stalle de mon fidèle compagnon, Spirit. Celui-ci m’accueillit avec des hennissements enjoués avant de me grignoter une mèche de cheveux pour m’embêter.

- Bonjour vieille branche. On va sortir un peu aujourd’hui. Je te laisserai devant la ville, comme ça tu pourras te dégourdir les jambes.

Il se contenta de secouer la tête de haut en bas pour marquer son accord. Mon affilié ne disait jamais non à une petite balade, de toute manière. Notamment parce qu’il détestait que j’y allasse en volant. Jaloux d’une paire d’ailes, qui l’eut cru ? J’attrapai une selle légère, juste pour pouvoir y accrocher mon instrument sans m’encombrer ; je comptais la lui retirer avant d’entrer dans la ville. Pas de filet pour lui ; il ne le supportait pas, et nous étions de toute manière en phase. Une fois équipé, je le laissai choisir son allure. J’étais un excellent cavalier ; il ne risquait pas de me renverser.

Une fois dans la capitale, mes pas me conduisirent naturellement à mon endroit favori ; sous les branches d’un cerisier, dans le parc. Un banc se trouvait juste à côté, sur lequel je posais toujours mon étui. Je sortis l’instrument de son nid et l’inspectai avec soin ; un petit rituel avant chaque utilisation. Je vérifiai l’accord des cordes rapidement, puis, enfin prêt, je me mis en position. Quelques personnes s’arrêtèrent, certaines par curiosité, les autres par habitude. Depuis le temps que je fréquentais le parc, les passants finissaient par me reconnaître.

Je commençai par un air du printemps de Vivaldi ; une mise en bouche de circonstances qui plaisait toujours. Puis j’enchaînai sur la sonate pour violon seul en D majeure, de Prokofiev. Je fus très vite en transe, les yeux fermés, totalement concentré sur les notes qui s’élevaient. Je ne vis pas l’attroupement se former devant moi, abandonné à ma musique. Plus je jouais, plus la peine qui m’habitait depuis si longtemps se faisait lointaine. C’était aussi étrange qu’agréable ; d’ordinaire, elle n’était jamais bien loin. Ce ne fut que lorsque le dernier son mourut que je repris contact avec la réalité. Des applaudissement saluèrent ma performance. Je m’inclinai légèrement pour remercier mon public, qui commença à se disperser. Mais une jeune femme s’approcha timidement pour s’exprimer. Je lui souris, à la fois flatté et embarrassé ; c’était la première fois qu’on me remerciait.

- Je vous en prie. Merci à vous. Je suis content que ça vous ait plu.

Je déposai temporairement mon violon sur son étui pour attraper la bouteille d’eau qui trônait à côté et satisfaire ma soif. Je ressentais toujours cette sensation d’apaisement, ce qui était bienvenu, mais intriguant, car habituellement, dès que je reposais mon instrument, j’étais de nouveau vulnérable aux fantômes de mon passé. Je jetai ensuite un coup à mon auditrice.

- C’est la première fois que vous venez ici ?


Les âmes en peine ¤ Raphy & Lyne DRUgALa

Ligues & fans clubs
Les âmes en peine ¤ Raphy & Lyne 499171MHeadersHommeHLes âmes en peine ¤ Raphy & Lyne MLoYM3Les âmes en peine ¤ Raphy & Lyne 1410198848-eralxariaLes âmes en peine ¤ Raphy & Lyne IpsLxJlLes âmes en peine ¤ Raphy & Lyne 448258BoutonSOHLes âmes en peine ¤ Raphy & Lyne NzUdrap
Mage




Lyne « Arya » Evergarden
Lyne « Arya » Evergarden
Mage
Coeurs : 3 Messages : 12
J'ai traversé le portail depuis le : 06/03/2019 et on me connaît sous le nom de : Mina Makkura. Mon nom est : Lyne « Arya » Evergarden Actuellement je suis : hétéro. Il paraît que je ressemble à : Violet Evergarden et à ce propos, j'aimerais remercier : pour l'instant moi-même
Re: Les âmes en peine ¤ Raphy & Lyne | Mar 26 Mar 2019, 14:41

LES ÂMES EN PEINE
feat. Raphaël I. M. Elosiam

Son sourire à lui la fait sourire elle aussi. La sérénité magique qui les entourent et les pénètrent de plus en plus réussit à apaiser la gêne qu’ils ressentent tous les deux. D’un œil extérieur, on voit bien qu’ils ne sont pas les plus à l’aise quand il s’agit de s’adresser à des inconnus, pourtant l’aura qui les entoure est presque réconfortante et bien qu’un peut atténuée maintenant que la musique n’est plus, elle continue de les envelopper de leur douce chaleur.

« Je vous en prie. Merci à vous. Je suis content que ça vous ait plu.

- Et moi je suis contente d’avoir réussi à reconnaître certains morceaux !»
s’exclame-t-elle en réponse, d’une manière un peu plus naturelle.

Lyne avait reçu une éducation correcte, ses parents portant de l’intérêt à des sujets variés tels que l’histoire, les sciences ou la psychologie. L’art et la musique faisaient bien entendu partie de ce bagage. Lorsqu’elle était jeune, elle se rendait dans des musées avec sa mère, à Paris. Elles prenaient le train le matin, se rendaient à une ou deux expositions dans la journée, dormaient chez sa tante puis rentraient le lendemain chez eux. Elle en avait toujours gardé de très bons souvenirs. Elle s’était aussi rendue à des concerts de musiques classique par le passé, dont un à Vienne dans une salle somptueuse qui l’avait marquée.

« C’est la première fois que vous venez ici ? »

Elle fait une pause. C’est vrai qu’en trois ans, elle ne s’était rendue qu’en de rares occasions dans ce parc magnifique, bien situé dans Skyworld. « Pas la première fois mais … »

Elle laisse le reste de la phrase en suspens, une manière comme une autre d’exprimer sa réponse, et la ponctue d’un sourire et d’une légère expiration, comme le début d’un rire. Bien qu’étant assez introvertie, Lyne n’en reste pas moins sociable, et elle ose espérer de temps à autre que sa présence est plutôt apaisante pour les autres. Après tout, son travail repose beaucoup sur cette qualité.
Son visage se tourne vers l’étui de l’instrument. Même sans être une experte, elle voit très bien que ce n’est pas le genre de violons qu’on trouverait dans une brocante, et il semble très bien entretenu en plus de ça. Ses traits expriment aisément l’attrait qu’elle porte à l’objet et la curiosité qu’il fait naître en elle.

« Et … vous ? Bien qu’il l’ait vouvoyé, elle hésite sur la forme. Il a l’air d’avoir son âge. Vous donnez l’air de faire ça régulièrement. »

Elle porte à nouveau son regard sur lui, pendant à peine quelques secondes. En l’observant à nouveau, il a l’air plus mature qu’elle, cela lui donne d’ailleurs un air plus grand et plus distingué. D’ailleurs il ne fait aucun doute qu’il provient d’un milieu plus aisé que celui où a évolué Lyne toute son enfance – bien que n’étant pas à plaindre de ce côté là. De plus, il porte ses vêtements avec une prestance qu’on ne voit pas tous les jours.

Bien qu’elle ne l’ait étudiée que pendant un très court instant, elle se sent très vite coupable et se remet très vite à contempler l’instrument à cordes. Elle n’est clairement pas à l’aise quand il s’agit de regarder quelqu’un dans les yeux. A chaque phrase qu’elle prononce, elle finit toujours par détourner son attention sur autre chose. La pression est trop forte sinon, comme si le simple fait de soutenir le regard de quelqu’un permettrait à cette personne de lire en elle toutes ses faiblesses. La vérité est d’autant plus cruelle pour elle, puisque c’est souvent le cas : Tous ses « dons » la rendent aussi lisible qu’un livre ouvert. Heureusement pour elle, à ce moment précis, aucune image sanguinolente ne lui traverse l’esprit, et tout ce qu’on peut voir dans ses pupilles bleues est l’expression de sa quiétude.
Au fond d’elle-même, Lyne est presque consciente du pouvoir qu’elle a sur les gens, cependant une barrière l’empêche de percevoir clairement cette réalité.

« Vous aviez l’air plutôt absorbé lorsque vous étiez en train de jouer... », dit-elle en partageant ses pensées dans un murmure.



Image




Contenu sponsorisé
Re: Les âmes en peine ¤ Raphy & Lyne |

 
Les âmes en peine ¤ Raphy & Lyne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ...à peine un coeur qui bat
» o0 Raphy 0o
» KAY SCARPETTA (Tome 04) UNE PEINE D'EXCEPTION de Patricia Cornwell
» Galérie [Lyne]
» Présentation de Lyne-C

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Parc-
Sauter vers: