Partagez | 
 

 ►► now that you see me as i am » Dragomir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar
Invité
Invité
►► now that you see me as i am » Dragomir | Dim 30 Aoû 2015, 11:55


NOW THAT YOU
SEE ME AS I AM


THE SILENT IS MY ONLY FRIEND

feat Dragomir


C'est peut-être toi. C'est peut-être toi qui les fait fuir, Jane. Tous ces gens. Pourquoi tu as toujours l'impression d'être toujours si seule ? Ce n'est peut-être pas qu'une impression. Tu es peut-être réellement seule. En tout cas, c'est le cas ce soir. Même la lune a désertée. Alors que tu marches dans les étroites ruelles, à l’aspect oppressantes des Quartiers Sombres, tu repères un coin un peu moins... effrayant. Ce n'est pas que tu as peur, Jane. Tu n'es pas de ce genre là, mais te retrouver entièrement seule dans un silence qui te dépasse te donne l'impression d’étouffer. Si tu n'aimes pas la clameur, le silence est ton pire ennemi. Même ton ouïe particulière ne t'ai d'aucune aide en cet instant. Tu n'entends rien, nul part. Comme si le monde s'était enfermé dans une bulle de laquelle tu étais exclus. Et il y avait cette petite voix dans ta tête qui te susurrait tout doucement : Tu es un monstre, Justice-Jane. Les gens ont peur de toi. Ils te détestent.

Non, ce n'est pas vrai !

Tu te surprends à parler à voix haute. Enfin, c'est un peu exagéré quand il s'agit de toi. Ta voix n'étant qu'un murmure dans la nuit. Tu essaies de t'en convaincre, tu as vraiment envie d'y croire. Tu n'es pas un monstre. Les gens ne te détestent pas. Si tu n'es pas quelqu'un de bien, tu n'es pas pour autant quelqu'un de mauvais. Mais même sur tes propres lèvres, ça sonne faux. Tu es une tueuse à gages, comment pourrais-tu être quelqu'un de bien ?

Tu t'allonges sur le petit carré d'herbe éclairé par le néon clignotant d'un bar. Tu regardes le ciel moucheté d'étoiles faiblardes. Tu dormiras la ce soir. Dormir à la belle étoile ne te pose pas de problèmes. Le firmament des cieux a toujours été d'un grand réconfort pour toi. Ce soir, tu as le pressentiment que tu as besoin de lui près de toi.

Tu poses une main pâle sur ta poitrine, ton cœur bat, mais c'est comme si il n'y avait rien. Tu te sens si vide, Jane. La seule chose qui te remplit, qui te complète c'est cette douleur. Tu plisses les yeux, te concentrant sur celle-ci. Tu la sens irradier plus intensément encore ton corps. Tu as envie de pleurer. Pas de douleur ou de tristesse, bien que tu ressentes l'un et l'autre. Tu as envie de pleurer parce que ça fait trop longtemps que tu n'as pas verser ta larme. Mais tu sais que tu n'y parviendras pas. Tu t'es asséchée, ma douce JJ. Tu n'as plus rien à pleurer. Si il ne te reste même pas une larme à verser, que te reste-t-il ?

Un bruit attire ton attention. Tu ne fais cependant pas un geste. L'origine du son est loin, très loin. Si tu peux l'entendre, c'est simplement grâce à ton ouïe sur-développée. Enfin un signe de vie. Tu te demandes ce que ça pourrait être. Tu penses d'abord à Fauve, mais tu réalises bien vite que ce n'est pas lui. D'ailleurs, où est-il ? Peut-être que lui aussi a décider de te laisser tomber.

Soupir.

Le bruit se rapproche. Il est maintenant suffisamment près pour que tu l'identifies. Ce sont des pas. Tu te redresses, écoutant attentivement. Tu as l'impression de reconnaître la cadence du mouvement. Si certains ont une mémoire photographique, toi, tu retiens les sons, les rythmes, les intonations etc. Et là, tu es certaine de savoir à qui appartiennent ces pas.

Plus près encore. Tu entends une respiration. Si pour le reste de la population, tout le monde respire de la même façon, tu fais parfaitement la différence entre les différents façons d'expirer et d'inspirer des uns et des autres. Tu te mets debout. Tu jurerais que la personne que tu vois apparaître à l'angle de la rue est...

— Dragomir ?

FICHE DE RP (C) MISS YELLOW sur LIBRE GRAPH'




avatar
Invité
Invité
Re: ►► now that you see me as i am » Dragomir | Mer 09 Sep 2015, 22:06







Jane & Dragomir
« Now you see me as I am »

A force de répéter inlassablement les mêmes gestes, les mêmes mots, les mêmes nombres qu'il écrivait sur chaque feuille, Dragomir commençait à ne même plus se rendre compte de ce qu'il faisait, ne pensant plus, se contentant d'agir et de dormir éveiller. Son métier était prenant et lui assurait de très bons revenus. D'autant plus –chose bien plus importante pour lui puisqu'il se refusait d'être cupide- c'était un métier parfaitement honnête. Expert-Comptable. Un peu chiant pour beaucoup mais parfait pour Drago.

Mais le bruit de son horloge qui sonnait une heure ronde le sortait de sa sorte de torpeur du travail, et il en vint même à lâcher les feuilles qu'il tenait sur le sol, surpris d'entendre quelques choses venant perturber le calme perpétuelle de sa maison. Il soupira, ramassa les feuilles qui lui avait échappées et rajusta ses lunettes. Tout en rangeant son bureau, il projeta de sortir dehors pour s'aérer un peu. Il posa ses dernières feuilles, remis la chaise en place, attrapa sa veste, ferma consciencieusement la porte avant de partir se balader dans les rue de Skyworld.

Cependant, Dragomir restait toujours le même, et à peine partit de chez lui qu'il commença à se soucier de son travail qu'il avait laissé reposer sur son bureau. Il ne cessa d'y penser pendant qu'il marchait, ne se souciant même plus de sa trajectoire, si bien qu'il faillit rentrer dans quelqu'un. Mais le plus grave arriva juste après. Quelques minutes plus tard, l'esprit toujours aussi occupé par ses calculs, Dragomir en vint à se perdre. Cependant, lorsqu'il rouvrit les yeux, ce ne fut pas un lieu bien connu qu'il aperçut, mais une ruelle étroite des plus glauques et sombres. Jamais il n'était passé par ici. Après tout, que ferait-il par ici? Il ne faisait pas partit de ce genre de milieu, et l'envie de faire de mauvaise rencontre ne venait jamais chez lui.

L'air moins sûr de lui, il avança prudemment entre les maisons et appartements tous imbriqués les uns dans les autres, ne laissant qu'un fin chemin sinueux pour les passants. La fin de la rue –ou plutôt la ruelle- approchait et Dragomir finit par tourner.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsque, au tournant, il découvrit un visage familier, un visage qu'il connaissait bien, celui de Jane. Certes, Jane n'était pas ce genre de personne charismatique, celle que l'on remarque à tous les coins de rue, que l'on observe avec admiration et jalousie, ni même ce genre de personne qui nous marque, mais Dragomir la connaissait bien: Il la reconnaissait quoiqu'il arrive. Son teint pâle, ses cheveux noirs au carré, ses yeux marron clair, et surtout, cette éternelle écharpe carmin qu'elle arborait chaque jour autour de son cou. Pas de doute, il s'agissait bien d'elle.

A la vue de son expression, le jeune sang mêlé cru comprendre qu'elle fut tout autant surprise que lui. Pour première réponse, il lui retourna sa question.

-Jane?

Sans sourire –il ne le faisait pour ainsi dire que rarement- il poussa comme un léger soupir de soulagement.

-Dieu merci. A ne voir que ta silhouette sombre, je m'imaginais vite le pire des scénarios.

Puis la réelle question vint dans son esprit:

-Si je m'attendais à te trouver ici… Enfin, tu dois sûrement te dire la même chose. Je travaillais juste, et… L'envie banale de prendre l'air m'est venu, tout simplement.

Un nouveau soupire s'échappa de ses lèvres. Si la conversation pouvait rester aussi banale que cela, cela conviendrait parfaitement au jeune ange démoniaque.


made by MISS AMAZING.




avatar
Invité
Invité
Re: ►► now that you see me as i am » Dragomir | Dim 20 Sep 2015, 10:50


NOW THAT YOU SEE ME
AS I AM


WHERE DO I BELONG ?

feat Dragomir


Tu pouvais le voir maintenant. Dragomir Kopernic. L'ange incroyablement parfait. C'est une chose que tu n'avais pas pu t'empêcher de remarquer chez ton ami, Jane. Tu n'avais pas pu t'empêcher de remarquer à quel point, Dragomir était impeccable. Il était l'exact représentation de la perfection, de la maîtrise de soi. De la maîtrise de tout. Pour faire simple, Dragomir Kopernic ne contrôlait pas. Il était le contrôle. Du moins, c'est l'impression qu'il t'avait toujours donnée. Il avait l'allure de ces personnes aux nerfs d'acier sur qui on pouvait compter, à qui on pouvait se confier. Mais tu ne faisais ni l'un ni l'autre. Pas parce que tu n'avais pas confiance en l'ange. Juste parce que tu ne le faisais pas. C'était comme ça. Simplement comme ça.

La lumière clignotante du néon du bar se reflétait sur les lunettes de ton vis-à-vis. Derrière les verres, ses yeux dorés te regardaient. Il dit quelque chose.

— Jane ? A ne voir que ta silhouette sombre, je m'imaginais vite les pires scénarios.

Jane. Jane. Jane. Tu répétas ce mot dans ta tête. C'était ton nom, mais il sonnait si étrange dans la bouche de quelqu'un d'autre. Jane. Jane. Jane. Dans ta tête, ça sonnait faux. Dans ta tête, ça sonnait mal. Pourtant, lorsque Dragomir le disait, ça sonnait infiniment mieux. Chez lui, ça avait l'air vrai.

—Si je m'attendais à te trouver ici… Enfin, tu dois sûrement te dire la même chose. Je travaillais juste, et… L'envie banale de prendre l'air m'est venu, tout simplement. 

Tu écoutas attentivement chacun des mots qu'il avait à dire. La parlotte n'avait jamais été ton fort, mais personne ne savait écouter comme toi. La banalité des propos ne te surprenait même pas. Tu n'en attendais pas moins de Dragomir. Votre relation amicale était platonique. Sans débordement, sans abus, sans folie, sans surprise. Mais c'était ce que c'était et tu y accordais de l'importance.

Un nouveau soupir s’échappa des lèvres de l'ange. Tu ne le regardais pas. Pas plus que tu ne répondais à sa question, indirectement posée : « qu'est-ce que tu fais ici à cette heure là, Jane ? ». Et c'était en effet une très bonne question. La plupart du temps, elle se posait cette question. Et la plupart du temps, tu ne savais comment y répondre. En réalité, on aurait du te demander quelque chose de plus large. Quelque chose du style « qu'est ce que tu fous sur cette planète ? ». Oui, cette dernière question aurait été plus appropriée. Parce que tu ne savais pas. Tu n'en avais pas la moindre foutue idée de ce que tu faisais en ces lieux à cette heure. Pas plus que tu ne savais ce que tu faisais encore vie. Alors tu avais eu la chance de mourir.

Tu cessas de fixer tes Rangers pour regarder Dragomir dans les yeux. Tu n'aimais pas ça, les contacts visuels directs. Ils te mettaient mal à l'aise.

— Je... Je ne sais pas ce que je fais ici.

Ici. Tu ne désignais pas que les Ruelles Sombres. Ici, c'était le monde et ta place dans celui-ci.

— Je me suis perdue. Je suis perdue.

Ta voix n'était qu'un murmure. Un souffle de vent aurait suffit à la couvrir. Tes yeux regardaient tantôt le sol, tantôt tes mains, mais toujours ils étaient fixés vers le bas. Comme s'ils étaient alourdis par ton immense tristesse, ta douleur lancinante et toutes ces larmes que tu ne pleurais pas.

FICHE DE RP (C) MISS YELLOW sur LIBRE GRAPH'
 
►► now that you see me as i am » Dragomir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cor de chasse
» Dragomir, un Berskerker de type "acharné en combat".
» Let's sing! ♦ Séréna & Dragomir

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: