Partagez | 
 

 C'est bien le calme et la sérénité... Héra... J'ai dis calme et sérénité, tu connais ? [pv : Héra ~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar
Invité
Invité
C'est bien le calme et la sérénité... Héra... J'ai dis calme et sérénité, tu connais ? [pv : Héra ~] | Sam 14 Juin 2014, 22:43



« C'est bien le calme et la sérénité... Héra... J'ai dis calme et sérénité, tu connais ? »



Visiblement non...


S'il y a bien quelque chose que notre Déesse pouvait apprécier de temps à autre. C'est bien le calme. Hors à l'Olympe ce n'est pas forcément la chose la plus simple à obtenir. Il y a les autres Dieux. Et je peux vous assurer qu'ils sont nombreux sur place. Il y en a des bruyants, des plus calmes... Mais étrangement les Dieux les plus calmes avaient pour manie de s'isoler ailleurs justement. Mais là n'est pas vraiment la question finalement... Ne voulant même pas se prendre la tête à croiser quelqu'un. Certainement par flemme ou manque d'envie aller savoir. Athéna s'était décidée à descendre sur l'île. Il est toujours bon de changer d'air et cela faisait bien trop longtemps à son goût qu'elle n'était pas sortit de cet endroit. On n'y manque de rien, et il y fait toujours bon. Donc là n'est pas la question. Mais c'est peut-être justement ça le bémol. Tout est trop parfait, c'est adapté aux Divinités certainement, mais tout de même... Habillée d'une de ses robes habituelles rouges comme on pouvait trouver à une époque sur Terre. Allez savoir, la jeune femme les trouvaient belle et à son goût, pourquoi s'en priver ? Tout le monde s'habille bien comme il veut et comme à l'époque qu'il veut tient. Un livre sous le bras, la Déesse appela alors son fidèle affilié. Hollow descendit alors de son perchoir pour se poser un bref instant sur son épaule. Un sourire simple et léger lui est adressé, avant de voir la jeune femme disparaître pour se retrouver quelques secondes plus tard en bas. Enfin, en bas. Disons que sa destination finale n'était pas si basse que ça en fait. Puisque la Déesse de la Sagesse semblait avoir opté pour une sortie dans les montagnes. On va dire que l'avantage de ce genre d'endroit c'est qu'on peut se retrouver dans un coin magnifique d'un point de vue paysage et de la vue qui s'offre à nous, mais également éviter de croiser plein de monde. Hors non. C'était décidé, pas de monde aujourd'hui.

C'était le milieu de l'après-midi, le ciel était encore relativement dégagée. La jeune femme se mit à l'ombre d'un arbre assise dans l'herbe pour commencer alors le livre qu'elle avait emporté avec elle. Sa chouette ? Eh bien... Je vous laisse imaginer qu'en tant qu'animal principalement nocturne, il ne tarda pas à rejoindre un sapin pour se mettre à l'abri du soleil et faire un petit somme. Occupée par sa lecture, la Déesse perdit un peu pied sur le temps qui s'écoulait. Ce qu'elle lisait ? Oh, un livre d'histoire sur les humains tout simplement. Les événements majeurs du monde plus bas qu'elle aurait loupé depuis tout simplement, ce n'est pas parce qu'on est un Dieu qu'on est forcément derrière tout le monde. Si vous saviez le nombre d'être vivant sur Terre, de quoi en avoir  la nausée. Mais on va dire que dans le cas de la Déesse, c'était surtout les Guerres de ce monde qui l’intéressait. Le pourquoi du comment. La finalité. Allez savoir, pure curiosités. Finalement. Un vent un peu plus fort que la brise fraîche de tout à l'heure, vint la sortir alors de sa stoppeur. Ah. Vrai qu'ici le temps changeait, pouvant passer d'un temps radieux à une pluie à ne pas mettre un chien dehors. Soupirant légèrement, la jeune femme ferma son livre pour se relever. Elle pourrait très bien se téléporter directement à l'abri, mais non. Pas envie. Pressant alors le pas  le long d'un petit sentier sur la Montagne, ce fût sa chouette qui poussa alors son cri comme pour indiquer un  endroit juste un peu plus haut. Et en effet. Une petite grotte très peu profonde s'y trouvait. Relevant légèrement sa robe pour faciliter la marche, la voilà à l'abri des gouttes de plus en plus nombreuses. Au point que c'était devenu une véritable averse. On va dire qu'elle avait eut la chance de se mettre à l'abri quand il fallait. Se recoiffant alors brièvement en remettant son chignon correctement en place, tandis que Hollow se lança dans le toilettage de ses plumes dans son coin. Athéna s'arrêta un instant lorsqu'elle remarqua qu'une blonde était arrivé à l'instant même dans la dite petite grotte. Il ne mit pas bien longtemps avant de se rendre compte que ce n'était pas un simple mortel venu se mettre à l'abri du mauvais temps non...

« Ça alors. Héra. Je vais croire que tu t'es perdue pour que je te trouves ici par un tel temps. »

Ahem comment dire. Non ce n'était pas du tout un sous-entendu que la Reine qui avait pour habitude d'être fière d'elle pourrait voir sa coiffure ou sa tenue détruite par une pluie soudaine mais... En fait si. Mais il est vrai que cela n'a rien d'agréable de se faire surprendre ainsi. Mais... Parfois voir des choses normales ce n'est pas un mal, les mortels ont en fait une vie si... Comment dire. Si particulière. C'est à se demander si ce n'est pas ce genre de chose qui les rends si intéressants aux yeux de certains Dieux. Ben quoi ? Il faut bien une raison pour laquelle ils bravent tous cet interdit pour la plupart non ? Pourtant. Les Dieux chez les Dieux et les humains chez les humains, ce serait très bien comme ça... Finalement. Sans bouger d'un pouce, serrant son ouvrage contre elle, Athéna demanda doucement.

« Ennuie ? »

Quand on est immortel cela peut-être le pire des ennemis. Allez savoir à quoi pouvait se résumer la journée de la Reine des Dieux. Mais étrangement elle avait du mal à imaginer Héra descendre sur l'île juste pour lire un livre dans le calme de la montagne. Allez savoir, sa chère Tante allait certainement pouvoir la surprendre encore, au vu de son caractère si... Enfantin ? Oui. Disons-cela. Enfantin, une enfant qui cherche à s'occuper ou à attirer l'attention sur elle par pure caprice. Hm ? Oui, je vous jure que les deux femmes sont pourtant d'un âge indéfinissables.

Codage by TAC





avatar
Invité
Invité
Re: C'est bien le calme et la sérénité... Héra... J'ai dis calme et sérénité, tu connais ? [pv : Héra ~] | Dim 15 Juin 2014, 19:03



C'est bien le calme et la sérénité...

« héra & athéna »
Héra courait. Elle courait vite. Elle poursuivait une petite boule noire, noire comme la suie, noire comme la nuit. La boule courait vite aussi, mais pas assez pour Héra. Les deux adversaires escaladaient la montagne peu à peu, à mesure qu'ils se poursuivaient. La déesse regarda derrière elle pour vérifier que la boule n'avait pas emmener de copains en renfort puis elle reprit sa course effrénée, encore plus décidé à rattraper son ennemi. Mais qui était donc son ennemi ? Il s'agit d'un sans-coeur, créature immonde et méchante de ce monde, et quand je dis méchant je ne parle pas des punitions d'Héra, c'est bien loin de ça. En réalité, les sans-coeurs volent les coeurs des mortels, et un corps sans coeur, ce n'est plus un corps, c'est un cadavre. Le but premier des dieux et des habitants de Sanctuary of Heart, c'est de faire en sorte que ces sans-coeurs volent le moins de coeurs possible. C'est pourquoi, Héra, déesse du mariage et Reine des dieux, ici présente, est à la poursuite de l'un d'eux, avec en tête le désir de le tuer. C'est pourquoi également, elle court sur le flanc de la montagne, puisque ce matin, Iris, sa messagère, est venue en express lui dire qu'un sans-coeur avait été vu sur la montagne. C'est pourquoi, Héra, était là à présent, dans cette situation, et pourquoi c'était elle qui chassait cette vile créature du diable. Héra les avait toujours désignés ainsi, et elle aimait bien les désigner ainsi. Elle trouve que ça met en valeur ce qu'ils sont, leur personnalité. Les surnoms sont, certes, nombreux, mais il n'en est pas de même pour les adjectifs les désignant. Dans notre langue, il faudrait inventer un mot, un adjectif, assez horrible et fort pour bien montrer que ce qu'ils font est cruel. C'est si cruel, que certains habitants versent une larme quand on évoque ces créatures. C'est si cruels, que les chasseurs de ces bêtes se font de plus en plus nombreux. Il se trouve que la plus part de ces chasseurs, se sont décidés après avoir perdu un être cher à cause des sans-coeurs. Héra se rapprochait de plus en plus de la bête, elle pouvait à présent entendre son souffle rauque, il était à porté de main, elle tendit le bras… Des gouttes de pluies tombèrent faiblement. Héra courra plus vite, elle referma son poing sur le bras du sans-coeur… La pluie tombait de plus en plus fort. Elle retourna de force la bête et paf… Elle l'avait frappé, le sans-coeur avait disparu. Elle était là, sur la montagne, haletante, essoufflée. Elle posa la main sur ses côtes, elle avait un point de côté. Puis la pluie s'abattit violemment. Elle balaya les alentours des yeux et repéra une petite grotte non loin. Elle courra s'y abriter. Elle se figea un instant, quand elle entra dans la grotte. Il y avait une autre personne, mais pas n'importe qu'elle personne. C'était Athéna. Une autre déesse. Les cheveux d'Héra gouttaient, elle les tordit pour qu'ils s'égouttent avant de les attacher en queue de cheval. Elle regarda un instant l'autre déesse.

▬ Ça alors. Héra. Je vais croire que tu t'es perdue pour que je te trouves ici par un tel temps.

La Reine des dieux lui adressa un faible sourire politesse mais au fond d'elle elle ne souriait pas du tout. Elle sentait ses intestins se resserrer, elle bouillonnait mais elle n'explosait pas. Elle gardait son calme, en extérieur tout du moins. Héra remarqua qu'Athéna tenait un livre entre les bras, elle eut le temps d'apercevoir qu'il traitait des mortels avant que la déesse de la sagesse ne parle à nouveau.

▬ Ennuie ?

La déesse du mariage passa une main dans ses cheveux, resserrant la queue de cheval au passage. Elle remonta la bretelle de son t-shirt qui était tombée pendant la course poursuite et remonta son jean délavé. Elle enleva alors ses ballerines pour enlever les cailloux qui s'étaient glissés dedans et les remis. Elle sourit de nouveau à Athéna, encore une fois par politesse.

▬ Pas vraiment, je poursuivais un sans-coeur.

Son regard se posa sur la robe de son interlocutrice. Elle lui allait assez bien. En temps normal, les robes d'un certain siècle, allait de moins en moins avec la physionomie actuelle, mais sur Athéna elle rendait bien, ce qui jalousait un peu la Reine des dieux. Elle se posa sur un rocher plus élevé que les autres, croisant les jambes.

▬ Et toi qu'est ce que tu faisais ?, elle montra le livre du doigt, les mortels te passionne tant que ça ?
Great Thief #14




avatar
Invité
Invité
Re: C'est bien le calme et la sérénité... Héra... J'ai dis calme et sérénité, tu connais ? [pv : Héra ~] | Mar 17 Juin 2014, 19:47



« C'est bien le calme et la sérénité... Héra... J'ai dis calme et sérénité, tu connais ? »



Visiblement non...


Rester seul sous le soleil ou à l'ombre d'un arbre était visiblement toujours quelque chose de trop demandé. Quand ce n'était pas quelqu'un qui allait la voir pour lui demander conseil ou autre, c'était le mauvais temps qui faisait son apparition pour la pousser à se mettre elle et son livre à l'abri. Ce serait idiot de perdre un de ses ouvrages. Même s'il ne fait que parler des mortels, chose que certains trouveraient assez inutile. Cela reste une source de savoir non négligeable. Je vous laisse imaginer qu'en tant que Déesse de la Sagesse, l'idée de ne pas savoir le plus de chose possible était une préoccupation au quotidien. Un peu comme si elle avait la lourde tâche de tout savoir et prévoir à l'avance. Ayant hérité ça de sa mère quoiqu'elle puisse en dire. Mais tout être à une limite et Athéna ne peut pas forcément se préoccuper de tout, ni même voir l'avenir. Par exemple si elle savait lire dans l'avenir elle n'aurait pas été surprise de croiser une autre Déesse ici et encore moins Héra. Ni même sur son activité du moment en fait... Car oui on seulement c'était étonnant de voir Héra ici sur Terre, mais au final, Athéna avait bel et bien raison lorsqu'elle avait songé un instant que la Reine des Dieux pourrait encore la surprendre. Et pourtant, cela faisait si longtemps qu'elles se connaissent déjà. Mais un Dieux est visiblement un être plein de ressource. En même temps, ces derniers risqueraient d'être rapidement dépassés s'ils n'étaient pas capable de se renouveler tout en restant implacablement les même. Chasser un sans-cœur ? Vraiment ? Cette histoire prenait une bien drôle de tournure à son goût, reste à savoir ce que ça allait donner si maintenant les Dieux étaient désormais obligés de courir dans les bois sous la pluie pour espérer en avoir quelques-uns. C'est de la vermine. C'est cela, c'est la meilleur comparaison qui vint à l'esprit de la Déesse, des petites choses faibles qu'on peut écraser du talon mais il y en a tellement qu'il est difficile de tout tuer de façon efficace. Cela la fit partir un bref instant dans ses songes. Se demandant alors si un jour prochain elle ne devrait pas en toucher un mot à son père, bien que ce dernier doit être au courant de tout, le pousser à se pencher de façon un peu plus sérieuse sur la question pourrait être une idée. Son regard bleu perdue dans le vide... La blonde ne revint sur Terre que lorsque son interlocutrice bougea pour voir la femme se mettre assise sur un rocher en hauteur.

Haussant les sourcils à sa question, la jeune femme eut alors pour réflexe de d'avantage serrer le livre contre elle en jetant un bref regard dessus. Ah oui. Héra faisait partit des Dieux méprisant assez souvent les mortels, se trouvant bien supérieurs à ses derniers pour les trouver un minimum intéressant. Bon. D'accord, nul ne peut le nier, les Dieux sont supérieurs à eux c'est un fait. Ce n'est pas pour rien que tout un culte a été fait tout autours d'eux, c'est bien pour se raccrocher à une puissance supérieurs. Avoir l'impression qu'on peut être aidé. Calmement et simplement, elle répondit.

« Je lisais tout simplement. Descendre de l'Olympe fait du bien. Et figure toi que les humains sont aussi faibles qu’intéressants à regarder. Ils n'apprennent jamais de leurs erreurs.»

Un très léger sourire en coin fit son apparition sur son visage. En effet. Les choses se répètes toujours un peu chez eux. Ils ne vivent pas assez longtemps pour comprendre leurs actes. Et même les Dieux ont dût mal à apprendre de leurs bêtises alors pour un être ne vivant qu'à peine un siècle, il en faut pas trop en demander... Sentant un courant d'air frais apporter un peu plus d'eau et de fraîcheur à cette grotte déjà pas des confortable rien que d'un point de vue température. Athéna tandis finalement une main devant elle pour laisser des papillons dorés apparaîtront. Comme s'ils s'échappaient directement d'elle. Combien ? Aucune idée, elle ne prenait jamais la peine de les compter. Toujours est-il que ses petits être de feu volant se mire alors à voleter autours d'elle. Pour finalement en voir quelques-un tournoyer légèrement autours de l'autre Déesse. Apportant au final un peu de chaleur à ce lugubre endroit. Bien pratique ces choses là. Qui plus est aucun risque de se brûler avec actuellement. Avant de se reculer d'un pas pour s'asseoir doucement sur un gros rocher. S'appuyant sur son livre, elle regarda Héra de haut en bas un instant en silence avant d'ajouter. Bien curieuse.
« Chasser les sans-cœur t'amusent ? Je ne pensais pas te voir courir après l'un d'eux ainsi en montagne. Penchant la tête, elle reprit sur un ton plus léger. A moins que tu en avais plusieurs en ligne de mir et que la pluie t'aie arrêté dans ton élan. »

Allez savoir en quoi ça la tracassait... Mais après tout, elle faisait partie comme elle des femmes digne qui prennent soin d'elle. La différence est qu'Athéna peut passer du tout au tout d'un point de vue vestimentaire en fait. Athéna s'arrêta de parler, fixant sa Tante qui était aussi sa Belle-Mère. Se qu'elle pensait d'elle ? Oh... Pas grand chose dirons-nous. Elle ne lui cherchait pas des ennuies, mais avait parfois du mal avec son caractère de petite Princesse. Ou plutôt. Petite Reine dans le cas présent.

Codage by TAC





avatar
Invité
Invité
Re: C'est bien le calme et la sérénité... Héra... J'ai dis calme et sérénité, tu connais ? [pv : Héra ~] | Sam 19 Juil 2014, 18:54



C'est bien le calme et la sérénité...

« héra & athéna »
A l'évocation du livre de la déesse de la sagesse, celle ci resserra son étreinte autour de celui ci. Quand même, une déesse qui lit de livre sur les mortels. Héra aurait préféré mourir prématurément que d'être immortel si c'est pour voir des dieux lire des choses sur des mortels. Non mais vraiment. Déesse de la sagesse, Héra le comprend bien, mais elle n'est pas déesse de la sagesse mortelle quand même, à quoi bon s'intéresser à ces stupides êtres inférieurs, déloyaux et fourbes ? Quand on est une déesse on assume son rang, et on se comporte comme tel, pas comme une intéressée des mortels. Ah, certains dieux avaient le don pour énerver, contrarier et exaspérer Héra. Elle éprouvait presque de la pitié pour cette pauvre Athéna passionnée du monde des inférieurs. Héra soupira bruyamment. Elle eu une pensée pour Iris. Qu'est ce qu'elle n'aurait pas donné en ce moment même pour troquer Athéna pour Iris... La perspective de se retrouver bloqué avec Athéna dans une caverne jusqu'à ce que la pluie s'arrête était assez contrariante et Héra s'ennuyait déjà rien que d'y penser. Elle n'avait rien contre Athéna personnellement, à part le fait qu'elle s'intéresse aux mortels, mais elle est terriblement ennuyante avec sa sagesse et tout le bordel. Héra était peut-être froide mais elle aimait bien quand il se passait quelque chose intéressent, quand y a de l'action, parce que se faire raconter pendant une heure - ou plus le temps que la pluie s'arrête - les aventures extraordinairement soporifiques d'Ulysse non merci. La voix posée d'Athéna raisonna sur les murs de la grotte.

▬ Je lisais tout simplement. Descendre de l'Olympe fait du bien. Et figure toi que les humains sont aussi faibles qu’intéressants à regarder. Ils n'apprennent jamais de leurs erreurs.

Un petit sourire éclaira son visage, un sourire en coin. Du vent s’engouffra à l'intérieur de la grotte, mais Héra resta... comme qui dirait de glace. Le vent avait emmené du froid dans la caverne, et un peu plus d'eau et d'humidité. Athéna resta un moment immobile avant de tendre la main pour faire apparaître des papillons dorés qui éclairèrent l'endroit et le réchauffèrent. Un vol en masse était au dessus de la déesse de la sagesse tandis que la Reine des Dieux n'en avait qu'une dizaine. Athéna avait tout de même des pouvoirs pour le moins impressionnant, et Héra avouait que la création de ce genre d'être semi-vivant, semi-élément était un mystère pour elle. Juste avant de s'asseoir sur un rocher en face de la déesse du mariage Athéna toisa celle ci et lui demanda :

▬ Chasser les sans-cœur t'amusent ? Je ne pensais pas te voir courir après l'un d'eux ainsi en montagne. A moins que tu en avais plusieurs en ligne de mir et que la pluie t'aie arrêté dans ton élan.

Être déesse de la sagesse n'avait pas que des avantages, la curiosité est un vilain défaut. Héra sourit à son tour, d'une façon mesquine et moqueuse.

▬ Je chasse les sans-coeurs parce que tes mortels adorés ne n'en sont pas capable. Crois bien que si je pouvais l'éviter je le ferais.

Oui. Héra aimait bien l'action, mais courir, transpirer et marcher dans la boue n'était pas vraiment une de ses passions. Elle dépoussiéra sa robe et leva la tête vers Athéna.

▬ Et toi, tu venais faire quoi ici à par lire ? Rien ?

Toujours aussi sympathique Héra. Elle passa une main dans ses cheveux et les lança en arrière. Elle ne voyait vraiment pas ce qui aurait motivé Athéna à venir dans la montagne.
Great Thief #14




avatar
Invité
Invité
Re: C'est bien le calme et la sérénité... Héra... J'ai dis calme et sérénité, tu connais ? [pv : Héra ~] | Ven 25 Juil 2014, 15:26



« C'est bien le calme et la sérénité... Héra... J'ai dis calme et sérénité, tu connais ? »



Visiblement non...


Finalement, Athéna retire tout ce qu'elle pouvait penser. Pensant que la chose bien chez les mortelles, c'est qu'il y en a beaucoup, donc on peut comme qui dirait tomber sur de tout. C'est certainement bien plus divertissant d'avoir différentes personnes en face de soit plutôt qu'un panel de pâles copies. Mais tout compte fait. Non. Les Dieux sont tellement différents des uns des autres. Ce qui n'est pas plus mal, ils s'ennuieraient ferme depuis tout ce temps, la différence est juste que ces êtres vivent éternellement donc à force, il n'y a plus de surprise ? Moui. En général, encore heureux qu'on arrivait à lui arracher quelques expressions de surprise. D'ailleurs la Reine des Dieux l'avait légèrement surprise en lui disant faire la course aux sans-cœur comme ça en pleine nature. Depuis quand Miss Reine toute puissante prend la peine de se salir les mains à courir après des êtres qui ne menacent que les mortels ? Bien souvent les Dieux en ont rien à faire, à moins d'être impliqué et intéresse par la vie des humains, ils ne lèvent souvent pas le petit doigt, sauf si l'une de ces créatures leur tombent dessus éventuellement tout au plus. Même Athéna, qui n'est pourtant pas réputé pour être une Déesse foncièrement mauvaise envers les mortels ne prend généralement pas la peine de les chasser, ils savent souvent se débrouiller ces braves petits. C'est un peu comme des enfants, faut les laisser faire un peu dans la vie, sinon ils risquent tous d'être des handicapés incapable de se débrouiller dans une intervention Divine. Mais non, Héra elle était. Descendue du Mont-Olympe juste pour ça ? Ok... Remarque, elle aurait été tout aussi surprise si elle lui avait dit être descendue pour les même raisons qu'elle, soit profiter du calme et de la nature...

Alors qu'elle était assise sur un des durs rochers de la paroi, utilisant ses papillons de feu pour éclairer et réchauffer cet endroit lugubre et maintenant humide, la blonde en face d'elle semblait royalement se moquer d'elle et de son activité. Ce n'est pas une nouveauté. Héra ne doit certainement pas comprendre en quoi une Divinité peut s’intéresser à des être inférieurs. Mais la vie serait bien triste si elle ne s'y intéressait pas. On ne s’intéresse pas aux êtres inférieurs alors quoi ? Juste les être égaux ou même les Dieux plus puissants ? Elle les cotoie régulièrement quel intérêt. Et puis, en quoi seraient-ils tous si supérieurs s'ils n'y avaient plus ses braves mortels ? Sans eux, aucune ne serait encore là, leurs existence n'aurait plus aucune sens. Pour avoir des Dieux, faut des mortels pour croire en eux. C'est aussi simple que ça. Et puis pourquoi avoir une telle haine ? Comme s'ils pouvaient lui faire quelque chose. Ah. Soudainement, alors qu'elle garda le silence pendant la réaction orale d'Héra, la Déesse de la Sagesse ne pût s'empêcher de légèrement sourire en pensant à quelque chose. Était-ce à cause de Zeus qu'elle était devenu si mauvaise envers les mortels ? Parce que ce dernier l'a bien souvent trompé avec diverses aventures sans lendemain, comme beaucoup d'autres Dieux en fait. C'est certes quelque chose que même elle ne comprenait pas mais imaginer ça pouvait rendre la situation un peu comique en fait... Pourquoi ? Eh bien, songer qu'un Dieu ait besoin de se satisfaire en allant voir des « simples mortelles », comme si une simple présence Divine ne pouvait le combler. Oui, c'est ironique, il n'y a pas d'autres mots selon elle. Elle ne pût s'empêcher de rapidement répondre après sa réflexion.

« Mes mortels adorés dis-tu... Tu devrais être ravie qu'ils soient là, tu serais bien malheureuse sans ses êtres faibles qui entretiennent ton égo. Un large et pourtant si simple sourire appuya ses paroles. Avant de continuer sur un ton un poil plus léger, bien que relativement neutre. Je vais finir par croire que tu les jalouses réellement à t'acharner à ce point sur ces pauvres petits.»

Hm ? Eh bien ? C'est pas méchant je vous jure, du moins Athéna ne parle que rarement sur un ton mauvais ou même de défis. Comme si c'est parfaitement normal de déballer ainsi ce qu'on pense. Eh... Oui c'est normal. Après tout notre Déesse est connue pour ça justement. Finalement, la blonde se releva, suivie par sa nué de papillons. Se plantant à l'entrée de la grotte dos à elle, regardant la montagne sous la pluie, restant tout de même assez éloignée pour ne pas abîmer sa belle robe pourpre. Elle reprit sur le même ton.

« Exactement. Juste pour lire et profiter de la nature.. »

Un regard en coin lui est lancé. Comme pour voir si elle avait quelque chose à redire là dessus. Tout le monde ne ressent pas forcément le besoin de faire des activités qui impressionne ou autre. Tous Dieux qu'ils sont, ils doivent vivre ? Du moins un peu. Ça vit, ça respire, ça a des besoins quoi. Avant de s'arrêter net. N'était-ce pas une  grosse tache sombre qui s'approchait jusqu'à la grotte ? Visiblement la chasse d'Héra avait attiré les sans-cœur dans le coin. Elle souffla alors.

« Tu as ramené des amis à toi ? »

Oui bon, c'était une façon comme une autre pour dire qu'un bon paquet de ses choses toutes noirs traînaient dans le coin. Non décidément, on ne voulait pas la laisser tranquille aujourd'hui. Entre eux, Héra et cette pluie. Sa chouette semblait d'ailleurs approuvé, puisqu'elle s'agita sur son perchoirs qu'elle venait de s'improviser non loin d'Héra un peu plus loin dans la grotte.
Codage by TAC





avatar
Invité
Invité
Re: C'est bien le calme et la sérénité... Héra... J'ai dis calme et sérénité, tu connais ? [pv : Héra ~] | Mer 27 Aoû 2014, 22:07



C'est bien le calme et la sérénité...

« héra & athéna »
Héra attendait impatiemment ce que la déesse de la sagesse allait lui sortir après sa question. Sarcastique, oui, Héra l'était, à ses jours perdus. Ce n'étais quand même pas de sa faute si elle n'avait pas l'habitude de descendre du Mont Olympe juste pour… Pour quoi déjà ? Ah oui, pour lire, et qui plus est, lire sur les mortels. Bien sûr il y aura toujours certains dieux qui lui serviront "mais à quoi bon détester les mortels ? S'ils n'existait pas, notre existence serait inutile, il faut des gens pour croire en nous". Eh bien qu'ils croient en les dieux, en tout cas Héra, elle, ne croit pas en eux. Elle méprisait les mortels, et elle l'assumait, elle se fichait de ces dieux qui approuvent les mortels, et même qui se comparent à eux parfois, elle avait son propre opinion, et pour rien au monde elle ne le changerai. Elle ne pouvait pas s'empêcher de les haïr, ces pions, eux qui inventent des choses plus farfelues les une que les autres, et d'autre qui ne montrent aucun respect aux dieux, faut pas pousser mamie dans les orties non plus ! Athéna se leva, et Héra ne se priva pas de la toiser hautainement et sans aucune sympathie. La Reine des Dieux suivit des yeux la déesse de la sagesse qui se posta à l'entrée de la grotte, dos à elle (quel manque de respect !) suivit par sa horde de papillon de feu.

— Exactement. Juste pour lire et profiter de la nature..

La Reine des Dieux croise le regard en coin d'Athéna. Serait-ce de la provoque ? Provoquer Héra est une grave erreur, vous qui lisez ceci ne reproduisez pas ça chez vous, c'est dangereux ! Elle fixait la déesse de la sagesse d'un regard neutre surplombé d'un sourcil haussé en signe d'indifférence. Que voulait-elle qu'elle lui réponde ? C'était sa vie, Héra se foutait pas mal de ce qu'elle foutait au fond, c'était juste pour avoir une conversation, histoire de pas trop s'ennuyer dans cette grotte. L'attention d'Athéna sembla tout à coup être centré sur quelque chose à l'extérieur de la grotte. La déesse du mariage se leva pour rejoindre sa comparse et regarda dehors à son tour. Un sans-coeur s'approchait. Ils sont vraiment collants ceux là, et puis quel intérêt de voler le coeur d'un dieu ? Déjà c'est quasiment impossible et puis à la base c'est les mortels qu'ils attaquent pas les déesses !

— Tu as ramené des amis à toi ?
— Je n'ai pas besoin de tes sarcasmes.

Froide, sèche, dure, directe, sont les caractéristiques premières des paroles d'Héra, tout le temps. C'est ne quand même pas de sa faute si c'est créatures ignobles ont décidés de les attaquer… Et puis pourquoi elle s'énerve ? Cela n'en vaut même pas la peine ! Elle fit un pas en avant de sorte à être juste à côté de la déesse de la sagesse, puis, quand le sans-coeur fut proche, s'élança en courant vers lui. Ni une ni deux, grâce à sa force divine, elle le neutralisa et il disparut, comme s'il s'évaporait. Elle se frotta les mains.

— C'était pas bien dur, ils sont pas très coriaces ces sans coeurs.

Elle afficha un sourire satisfait et retourna se mettre à l'abri dans la caverne. Elle se secoua distinctement de l'eau qui avait perlé sur sa robe et se rassit sur le même rocher que précédemment. Elle leva la tête vers le hibou de l'autre déesse présente et reporta son regard sur cette dernière.

— Bien, d'autres projets ? Dis moi donc ce que tu avais en tête à la base, en venant ici, je suis sûr qu'il y avait autre chose que ton bouquin sur les mortels.

Pourquoi elle en était persuadé ? En fait, elle n'en était pas persuadé, elle voulait juste faire tenir la conversation jusqu'à ce que la pluie s'arrête et qu'elle puisse retourner sur l'Olympe. Connaissant Athéna elle ne va pas se laisser faire ce qui va engendrer un grand débat entre les deux déesse. Héra va enfin pouvoir se lâcher, quelle bonne chose !

— Et bien ? J'ai vraiment hâte de savoir ce que tu faisais ! Tu complotais contre les autres dieux ?

C'est un scénario capilotracté, mais il le fallait bien. Héra s'en donnait à coeur joie.
Great Thief #14




avatar
Invité
Invité
Re: C'est bien le calme et la sérénité... Héra... J'ai dis calme et sérénité, tu connais ? [pv : Héra ~] | Dim 31 Aoû 2014, 22:30



« C'est bien le calme et la sérénité... Héra... J'ai dis calme et sérénité, tu connais ? »



Visiblement non...


R idicule, non mais vraiment. Y avait de quoi soupirer, et c'est d'ailleurs ce que fit Athéna lorsque Héra se contenta de répliquer comme à son habitude froidement à la plus jeune. Elle connaissait bien sa belle mère ça oui, elle pouvait se vanter d'être une des enfants de Zeus à le mieux la connaître si on exclu éventuellement ses propres enfants bien sûr. Depuis le temps... Elle était la fille la plus âgée de Zeus -du moins de ce que l'on sait ahah...-. Et cette dernière n'avait guère changé. C'est une femme capricieuse, assez peu mature quand on y pense, qui souhaite toujours avoir le dernier mot à cause de son statut de Reine des Dieux ? C'est tout à son honneur oui, mais il est évident qu'Athéna s'entend bien plus avec son père, il n'est guère aussi fermé d'esprit que peur l'être sa femme, remarque c'est certainement pour le plus grand malheurs de cette dernière. C'est leurs caractères assez différents qui fait qu'il arrive bien des fois qu'ils s'entrechoquent. Mais la Déesse de la Sagesse n'était pas du genre à plier face à elle, sans pourtant venir lui chercher des noises tous les quatre matin, on va dire qu'elle se contentait généralement à de bref rapport, ni plus ni moins. Cela suffisait largement, elle n'était pas le genre de femme intéressante avec qui parler de toute façon de son point de vue... Oui c'est cela, on peut résumer en disant qu'elle avait du mal avec son caractère voilà. Mais c'est plus à cet âge là qu'ils vont changer ces braves êtres divins, et cela fait de toute façon bien longtemps que notre Déesse avait jeté au oubliette le fait que sa belle-mère puisse être assagis et plus appréciable au quotidien. Immobile à l'entrée de la grotte, elle resta ainsi à la regarder se jeter sur les sans-cœur arrivant. Visiblement, elle n'avait pour l'instant pas besoin qu'elle lève le petit doigt, même si des deux Athéna était une Déesse d'avantage battit et fait pour le combat. Mais si cela l'amusait, soit, n'allez pas croire qu'elle aime la contredire tout le temps.

Mais la cerise sur le gâteau fût certainement la réaction de la plus âgée. Visiblement, elle ne souhaitait pas garder le silence, ou même partir dans son coin. Revenant sur son trône de... Cailloux ? Oui c'est cela, son trône de pierre, comme pour affirmer sa supériorité entre elles, Héra fit de bien drôles de sous-entendus sur le fait qu'elle n'était pas venue ici que pour lire, mais pour d'autres objectifs ? Ah oui ? Et quoi donc ? C'est ce qu'elle aurait pût demander si elle n'avait pas derrière porté la plus ridicule des accusations qu'on a pût lui faire dans sa vie. Et pourtant, ce qu'elle était longue sa vie ! Dans un premier temps, elle ne fit même pas la moindre réaction, comme si elle assimilait les paroles. Et là, c'est le comble, Athéna eut un léger sursaut d'épaules, avant de voir ces dernières s'agiter à cause d'un fou rire. Bon, elle n'était pas en train de se rouler par terre hein, ni même d'hurler de rire à gorge déployée tout en pleurant, la blonde avait encore assez de tenue. Mais elle riait et pas qu'un peu, cela s'entendait, il était délicat, mais puissant. Une bien belle contradiction. Mais elle peut vous affirmer qu'elle en aurait eut mal au ventre de rire comme ça plus longtemps. Elle dût se calmer. Au risque de voir cette pauvre Héra s'offusquer parce qu'on lui rit au nez. En même temps, on ne sort pas ce genre de chose. Que cela soit de façon sérieuse ou non d'ailleurs. C'est juste trop... Ridicule ? Ce serait comme si on demandait à Hadès d'arrêter de faire le pitre parce qu'il passe son temps à organiser des soirées en cachette aux enfers avec la musique à fond et redécorant l'endroit avec des guirlandes. Non mais vraiment hein.

« Tu ne sais décidément plus quoi inventer ? »

Non mais vraiment, qu'est-ce qu'il ne fallait pas entendre ? Quitte à accuser inutilement quelqu'un autant bien le faire ou ne rien faire, c'est du moins ce que pensait Athéna. D'ailleurs, la blonde ne tarda pas à se rapprocher rapidement de son ainée, pour d'un geste bien plus rapide que sa lenteur et grâce habituelle pouvait laisser présager -bien qu'Héra devrait très bien savoir qu'elle représente aussi la Guerre..?-, pour lui coller le bouquin ouvert sur le nez. Elle y serait aller plus fort elle aurait pût lui mettre une claque avec le bouquin mais ce n'était point là le but. Elle se contenta de souffler, de la façon la plus naturelle qui soit.

« Si tu lisais un peu ce genre de choses ou même d'autres, peut-être aurais-tu plus d'imaginations que ça. Ou alors cela t'occuperais assez pour éviter de les dire ce genre de bêtise tout simplement. »

Dans la seconde qui suivit, le livre disparut, dans une nuée de papillon dorée, la belle Déesse avait visiblement préférer le téléporter au Mont Olympe, des dois que cette Déesse capricieuse ne se décide à le mettre en pièce. Non pas qu'elle y  tenait particulièrement, mais je vous laisse imaginer que notre Déesse n'était pas du genre à aimer qu'on maltraite les livres de la sorte... C'est une source de savoir non négligeable, et ce pour tout le monde. Finalement, elle se disait qu'Arès et Héra étaient bel et ben de la même famille, la différence étant que le fils est un peu plus gérable à son goût. Se retournant alors vers la sortie, faisant au passage tournoyer sa robe pourpre, Athéna se stoppa. Visiblement ce n'était pas la journée pour être tranquille... De toute façon toute envie de lecture au calme était passé pour notre guerrière. Elle laissa sa robe se consumer par des papillons de flamme, pour laisser place à une armure qui lui allait plutôt bien. Du moins, des hommes pourraient la trouver fort charmante, laissant quelque parties de son corps visible pour une questions de mobilité. De même qu'une lance d'or se matérialisa dans sa main. C'est bien moins encombrant que cette robe certes certes... Son pied s'écrasa alors sur un sans-cœur, ces misérable être rampant dans l'ombres venaient en masse. Enfin, c'est un bien grand mot, disons qu'il y en avait bien plus que tout à l'heure, ainsi que des sans-cœur plus gros. Plantant au sol les sans-cœur les plus proches, Athéna semblait agir simplement par instinct. Héra allait-elle bouger son majestueux derrière de son trône de pierre ou bien ? D'ailleurs cela ne répondait toujours pas à son interrogation de pourquoi prenait-elle la peine de venir ici tuer des sans-cœur alors qu'elle déteste les mortels... A moins que cela ne soit pour les attirer dans le coin à cause de sa puissante aura ? Quel intérêt.. ?

« Toi qui ne semble pas aimer les activités intellectuelles telle que la lecture... Te voilà servie. »

A croire que ces deux femmes se montraient leur affection comme cela. Moui... Mais le pire était certainement qu'Athéna était bien moins froide et cinglante dans sa façon de parler que sa belle-mère. Mais elle frappait certainement tout autant juste voir même plus...

Codage by TAC





avatar
Invité
Invité
Re: C'est bien le calme et la sérénité... Héra... J'ai dis calme et sérénité, tu connais ? [pv : Héra ~] | Sam 20 Sep 2014, 16:23



C'est bien le calme et la sérénité...

« héra & athéna »
Athéna…. Sa sagesse, sa patience, son caractère en général était bien connu des populations. Tout particulièrement d'Héra. Ce calme, cette sérénité qui se dégage d'elle l'énerve à un point… Elle ne s'énerve jamais (tout du moins elle ne l'a jamais vue en colère), une conversation avec elle n'est jamais intéressante, il ne s'y passe rien, c'est monotone. Contrairement à la Reine des Dieux, qui, elle, préfère l'action, tout ce qui bouge et est actif, alors vous imaginez ce qu'elle peut ressentir présentement, en compagnie de la déesse de la sagesse, véritable tombe humaine. Héra avait ses préjugés, il est vrai que vivre ou être en sa compagnie ce n'est pas de tout repos : elle s'énerve souvent, elle est très stricte et refuse la désobéissance, elle savait que son caractère n'était pas fort agréable, mais elle n'avait pas la moindre intention de changer, il n'y a que comme ça qu'elle se fait respecter, c'est une femme, une vraie. Elle, elle ne va pas faire les boutiques tous les quatre matins, elle prend soin de son corps mais n'est pas superficielle, elle est forte physiquement et mentalement, ses cheveux sont toujours ordonnés et sa manucure toujours faite. Ce n'est pas ce genre de filles qui font les trottoirs en décolletés et mini short pour trouver une aventure d'une nuit, mais une femme mûre et importante.

La reine, assise sur son rocher fixait le dos de l'autre présence divine de cette cavarne. Comment allait-elle réagir à sa provocation ? C'était la question qu'elle se posait depuis plusieurs minutes à présent, et elle n'attendit pas la réponse plus longtemps. Sa réponse fut un long rire, un rire qui lui secoua les épaules, mais qui ne touchait pas son corps, elle restait droite, fière et digne. Elle riait. Elle riait de la Reine des Dieux. Ce n'est pas vraiment une bonne idée, foi de divin. Héra bondit de son siège, furieuse. Elle ne s'approcha pas d'Athéna, mais resta là, chassant les papillons de feu lumineux qui s'agglutinaient autour d'elle. Elle était droite, raide, inflexible, elle ne bougerait pas de là, attendant la réponse orale de la déesse de la sagesse, car elle la connaissait, elle ne s'arrêterait pas au rire, elle irait plus loin, elle jouerait le jeu et entretiendra la provocation. Elle le savait en plus, Athéna le savait qu'il ne fallait pas énerver sa… belle-mère ? Non, Héra ne considère pas Athéna comme sa belle fille, parce qu'elle est la fille de son mari avec une autre, alors disons sa tante. Donc, elle savait qu'il ne fallait pas énerver sa tante, alors pourquoi elle le faisait ? Avait elle perdu son sang-froid ? Héra avait elle réussi à briser cette tombe divine ?

— Tu ne sais décidément plus quoi inventer ?

Pardon ? La madame à quelque chose à dire ? Vraiment ? Héra la toisa, lui lança un regard noir - malgré le fait qu'elle ne pourrait pas le voir étant donné qu'elle est dos à la Reine des dieux - et commença à faire les cents pas. Elle attendait la réaction suivante. Elle finit par se rassoir, avant de regarder la déesse de la sagesse s'avancer vers elle et lui tendre - assez violemment - le livre sur les mortels. Oui, eh bien ? Qu'est ce qu'elle essayait de faire ? D'accord c'est un livre, ouais il parle de mortels, et qu'est ce que c'est censé lui faire ?

— Si tu lisais un peu ce genre de choses ou même d'autres, peut-être aurais-tu plus d'imaginations que ça. Ou alors cela t'occuperais assez pour éviter de les dire ce genre de bêtise tout simplement.

Puis le livre disparu dans un nuée de papillon de feu. C'était une bonne chose de l'avoir fait disparaître, sinon la Reine des dieux se serait déjà précipitée dessus pour le déchiqueter sous les yeux de l'autre blonde. Maintenant elle savait pourquoi elle essayait d'éviter le plus possible les autres dieux sur l'Olympe, et aussi pourquoi ses visites de Sanctuary of Heart devenaient de plus en plus fréquentes. Entre Zeus et ses colères foudroyantes (jeu de moooot) et Athéna et sa froideur agaçante la Reine des dieux ne passerait presque plus sur l'Olympe si ce n'est que pour voir Iris et participer aux réunions contre les mortels.

La déesse de la sagesse se tourna vers l'entrée de la grotte et Héra sourit à l'idée qu'elle lâche un "en revoir" et s'en aille sur l'Olympe. Au lieu de ça, des papillons apparurent une nouvelle fois et parcoururent le corps d'Athéna, changeant sa robe d'un autre âge en un armure. Elle était réellement changée, et cela plu à Héra pour une simple raison : si Athéna se changeait en guerrière il y allait avoir de l'action. La déesse de la guerre sage fit apparaître son épée qu'elle empoigna fortement dans ses deux mains. Oui, parce qu'une épée de cette taille ça se tient pas à une main, les dieux sont puissant, mais leurs épées encore plus. Le sol de la caverne fut bientôt parsemé de tâches noires prevenant d'un sans coeur écrasé par la lourde armure d'Athéna. Héra sourit. De l'action enfin ! Elle allait se faire un festin de sans coeurs, je vous le dit. En entrée ratatouille, en plat bouillie et en dessert la traditionnelle gelée. L'autre divine avait déjà commencé à frapper les bêtes noires. Héra s'avança.

— Toi qui ne semble pas aimer les activités intellectuelles telle que la lecture... Te voilà servie.
— J'avais remarqué, je n'attendais pas ton signal.

Et elle s'élança vers un groupe isolé de ces bestioles. Elle frappa encore et encore jusqu'à ce qu'il n'en reste plus un aux alentours. Elle se redressa, triomphante, et revint auprès de sa nièce, qui elle aussi avait fini de battre sa partie des sans-coeurs. Elle lui sourit et s'autorisa une tape sur son épaule en murmurant un vague "beau travail". Oui, il y a quelques secondes elles se foutaient sur la gueule et maintenant Héra la félicite, oui, c'est tout à fait normal.

La Reine des dieux repartit dans la grotte un moment pour se sécher, se plaça à l'entrer de la grotte observer la pluie qui cessait de peu à peu de couler. Elle se tourna une dernière fois vers Athéna.

— Je vais profiter du fait que la pluie ne soit pas trop forte pour remonter sur l'Olympe, à la revoyure.

Sur ce elle quitta la grotte et s'envola, jetant un regard sur le sol parsemé de tâches noires, donant un côté glauque à l'endroit. Elle pensa à la réaction des mortels quand ils verraient le chantier, elle en ria toute seule.
Great Thief #14


HRP; THIS THE V… end. This is the end. Avoue tu l'as chanté. Tu y a pensé. … 8D
Enfin bref voilà, envoie moi un message sur Skype quand t'auras lu, j'archiverais :3




Contenu sponsorisé
Re: C'est bien le calme et la sérénité... Héra... J'ai dis calme et sérénité, tu connais ? [pv : Héra ~] |

 
C'est bien le calme et la sérénité... Héra... J'ai dis calme et sérénité, tu connais ? [pv : Héra ~]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est bien le calme et la sérénité... Héra... J'ai dis calme et sérénité, tu connais ? [pv : Héra ~]
» idée pour bien dormir ?
» Comment bien ranger ces BD
» Apprenons à bien écrire français (Conjugaison / Grammaire)
» moi ca va! et toi? oui bien et toi?bien et toi?moi sa va...

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Montagnes-
Sauter vers: