Partagez | 
 

 Au secours (Pv: Chizuru S.Ketsuiki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar
Invité
Invité
Au secours (Pv: Chizuru S.Ketsuiki) | Ven 31 Mai 2013, 16:15



.Yukina & Chizuru.Au secours



Je poussa un énième soupir, je ne savais pas ce qu'il m'arrivais, mais je me sentais étrangement fatiguée, j'aurai pu croire à un manque de sang, après tout cela faisais plusieurs jours que je n'avais pas bu de sang, et la soif commençais à ce faire ressentir, mais j'avais encore un peu de temps devant moi. Mais ce qui faisait que j'écartais cette possibilité était que je ne ressentais pas que de la fatigue, mais aussi une lassitude qui n'avais rien avoir avec mon manque de sang habituel. Je me regarder dans le miroir, mon image n'était pas vraiment différente par rapport à d’habitude, toujours ma longue chevelure blonde, ornée d'un jolie papillon en cristal bleu. Ce qui m'étonnais toujours était les deux ailes blanches dans mon dos, bien sûr cela commençais à faire un moment que je les avaient, mais leur beauté et leur pureté m’émerveillais encore. Je toucha lentement mes délicates plumes, j'adorais leur touché, leur douceur me faisais frissonner et surtout j'aimais dormir envelopper à l’intérieur.

Je fini par décider de sortir, prendre l'air me ferai sans doute du bien. Je me passa un peu d'eau sur le visage pour me rafraîchir les idées, puis me maquilla légèrement, un luxe que je pouvais enfin me permettre. Je mettais en revanche un maquillage léger, ayant du mal à connaître les bonnes doses pour ne pas paraître grossière. Je pris une petite verste et sorti de ma maison, fermant la porte derrière moi.

Levant la tête au ciel je remarqua qu'il était couvert de gros nuage noir, et hésita presque à rentrer chez moi. Mais je me dis que sa aller passer, et le m'élança dans vers le centre-ville. J’étais parti sans vraiment avoir une idée en tête, de ce fait je me mis à errer dans les grandes rues de la ville, essayant de trouver d’où pouvais bien venir ma lassitude. Peut-être étais-je lasse de ne rien faire, depuis que j’étais arrivé ici je ne faisais rien de particulier, me contentant de vivre, je n’avais pas non plus beaucoup d’amie. Peut-être devrais-je me trouver un travail ? Malheureusement mes capacités étaient limitées. Je décida de pallier à ce problème, ou du moins commençais, en allant à la bibliothèque.

Cette endroit était vraiment immense, remplis d’étagère pleine de livre. Je n’inclina poliment devant la bibliothécaire avant d’aller chercher quelques livre d’apprentissage. Français, mathématique, physique … je pris tout ce qui pouvait m’être utile. Bien sûr je fus obligé de les prendre à mon niveau, soit CE2 environ. J’avais honte d’être si peu instruite, mais ce n’était pas de ma faute, contrairement aux autres je n’avais jamais eu quelqu’un pour m’apprendre, j’enviais ceux qui allaient à l’école, ils ne comprenaient pas la chance qu’ils avaient de pouvoir ainsi apprendre avec l’aide de professeur à leur écoute.

Je ne sorti de cette endroit que plusieurs heures plus tard, ayant fini mon livre de math et entamer celui de français et de physique. Je pris la peine de les emprunter, avec un livre de mathématique niveau CM1 en plus. La bibliothécaire me regarda bizarrement mais ne me dut rien, se contentant de marquer mes emprunts sur une feuille et de me faire une carte d’abonné.

Je pris la direction de chez moi alors que la nuit venais tout juste de tombé, au loin on pouvait encore apercevoir un peu de lumière de l’astre céleste, bien cette dernière était fortement masqué par de gros nuage noir, ils cachaient également la vue des étoiles. Je passa devant une petite ruelle sombre et m’arrêta. Sans savoir pourquoi je me mis à ressentir de ma tristesse et m’y aventura. E savais à quel point ce geste était purement ridicule mais c’était plus fort que moi, il fallait que j’y aille.

Je m’arrêta au milieu de la ruelle, posant ma main sur l’un des murs. Un sentiment de nostalgie m’envahis, combien d’année avais-je passé dans des ruelles de ce genre ? Combien de poubelle avais-je fouillé pour me nourrir ? Je ne regrettais pas d’être sortie de cette endroit, de toute façon je ne vois pas qui pourrait le regretter, mais une partie de moi était toujours attaché à la rue, toujours encrée, peut-être était-ce là la raison de ma lassitude.

Je m’apprêta à sortir quand une main me plaqua contre un mur, surprise je ne pus que hoqueter, regardant avec terreur l’homme qui me tenais en respect. Décidément j’avais horreur des hommes, où pire, j’en avais peur. En même temps je n’avais pas vraiment de bon rapport avec eux. Un regard rapide me permit de comprendre que la situation était bien pire qu’elle ne le semblait, deux autre homme semblais être avec celui qui regarder. La peur s’infiltra dans chaque pore de ma peau, mais pour rien au monde je ne leur aurait fait voir, du moins au début, et pour ça j’eu l’excellente idée de les regarder avec méprise. Je pouvais voir briller dans leurs yeux une lueur perverse et lubrique que j‘avais déjà vue avant, mais je ne préférer pas y penser. Je savais depuis le début que je n’aurais pas dû entrer dans cette ruelle, et maintenant j’en payais les conséquences.

L’homme qui me tenait me donna une gifle monumentale en réponse de mon regard. J’avais mal, et je ne voulais pas craquer, mais mes larmes se mirent tout de même à coulaient sur mon visage, brisant la carapace que j’avais créé. Du Moment qu’un homme ne me touchait pas je pouvais la garder assez facilement, mais dès que l’un d’entre eux me touché, elle se brisait vite. Une seule question tournait en boucle dans mon esprit, qu’allais-je devenir ? Même si je ne voulais pas y penser, j’avais malheureusement bien peur de connaitre la réponse.

(C) MISS AMAZING.




avatar
Invité
Invité
Re: Au secours (Pv: Chizuru S.Ketsuiki) | Sam 01 Juin 2013, 12:44


Au secours

Yukina & Chizuru
Il y avait des moments où Chizuru ne savait pas du tout pour quelle raison allait-elle un X ou Y endroit, il y avait des fois où il fallait ce demandé pourquoi se déplaçait-elle. Avouez que cela vous fait penser à un certain Mage aux cheveux blonds orangés, mais non il ne pouvait pas avoir déteint sur la jeune okami vu qu’elle ne le connaissait pas. Enfin bref, tout ça pour dire qu’à la fin de ce récit, elle se rendra à une zone du Skyworld à l’aveugle.

Ce jour-là, la jeune okami se trouvait au marché, son ventre commençait à sonner sérieusement dans son esprit et quand Chizuru avait faim, c’était toute une histoire. Cette fois-ci, elle s’était séparé de son liée, car avant la marché, ils étaient passés vers le château du cœur. Si vous ne connaissez pas le lapin muni d’une veste et d’une paire de lunettes, voici le délire. Voyant la beauté du Castle of Heart, Yoki fut pris d’admiration et resta figé dessus sous le regard et les soupirs de la jeune okami qui le laissa pour la première depuis qu’ils se connaissent, de toute manière s’il lui arrivait quoique ce soit il pouvait accéder aux pensées de sa liée et cette dernière à sa vision optique même s’il se trouvait très loin. Le passé étant énoncé, revenons au marché. C’était en après-midi, la nuit n’allait pas tarder à se montré. La jeune okami cherchait un marchand de fruits, c’était bizarre, mais depuis qu’elle est sur l’île, Chizuru n’avait que la faim pour les fruits. Achetant un sac de fruits de toute sorte, Chizuru marcha sans se demandait où elle allait, une chose était sûr c’est qu’elle ne retournait pas au château pour récupérer Yoki.

Sanctuary of Heart l’intriguait fortement, bien qu’elle fût ici depuis un bon moment à présent, cela lui semblait bizarre. De sa nature à ce lieu, rien ne s’y échappait. Pourtant, elle avait l’habitude de ne pas prêter attention à ce qu’elle était et où elle se trouvait. Sur Terre, elle était mêlé à des légendes tout comme sa mère, les japonais disaient d’elle qu’elle était un démon ou une sorte de « Yokai » comme il était énoncé dans leurs mythes. Mais cela ne percutait pas vraiment Chizuru, elle était seule et elle s’en fichait parce qu’elle avait sa mère avec et bien plus tard son cher cousin au triple sang, Timothy. D’ailleurs en parlant de lui, cela faisait un moment qu’elle ne le calculait pas. Elle ne cherchait même pas à savoir où il pouvait bien être, il fallait croire que l’île était bien trop remplit d’odeurs magique pour qu’elle s’intéresse à une seule aura. La nuit était tombée et Chizuru s’était rendu compte qu’elle se trouvait dans des ruelles assez sombres. Heureusement qu’elle pouvait compter sur son odorat de loup. Marchant sans méfiance, les oreilles de Chizuru furent sensibilisées par un bruit de gifle venant de la ruelle qui se trouvait depuis quelques secondes à sa gauche. Elle décida tourner son regard vers cette ruelle, quand elle aperçut trois hommes et une longue touffe blonde. Fixant de plus en plus, elle vit finalement une jeune fille en larmes. Dans la tête de Chizuru, il allait de passer quelque chose de vraiment vicieux, mais en général les affaires des gens ne lui concernaient pas. Mais bon, les affaires qui ne lui concernaient devenaient toujours ses centres d’amusant et tous ceux qui connaissaient Chizuru pouvait le confirmer. Plongeant sa main dans son sac, elle attrapa un fruit et le balança violemment sur la tête d’un des hommes. Attirant leur attention, un sourire effrayant s’afficha sur son visage et ses yeux écarlates pouvaient se voir de très loin même dans le noir. En s’approchant du groupe elle déclara :

"Oh désolé, il m’a échappé."

Sur ses paroles, l’un d’entre eux se précipita vers elle en disant qu’il lui ferait passer l’envie de se foutre d’eux. Attendant de le voir venir, Chizuru décrocha son maillet de son dos et frappa de plein fouet ce qui en faisait un de moins. Faisant traîner son maillet au sol, elle s’approcha vers le deuxième qui le prit dangereusement entre les jambes. Venant maintenant à celui qui tenait la jeune fille et qui semblait plus coriace, elle le regarda droit dans les yeux pour le infliger une torture psychologique. L’homme lâcha alors la jeune fille que Chizuru rattrapa de peu et parti en courant suivi des deux autres qui essayaient tant bien que mal à s’enfuit. Leur réaction lâcha un soupir de la part de la jeune okami, décidément il y en avait qui ne savait pas assumer. Soudain, l’odeur de la jeune fille qu’elle tenait commençait à attirer son attention. Chizuru orienta son regard vers elle et acquiesça un sourire moins effrayant en lui demandant :

"Ca va aller, j’espère qu’ils ne t’ont rien fait de mal ?"

La jeune okami venait de se rendre compte qu’elle avait attrapé la jeune fille avec la main qui tenait son sachet de fruit, elle murmura alors un petit « Zut alors… », Mais bon cela n’était pas tellement grave. Après tout, le plus important était une vie non ?

"Mon nom est Chizuru et toi ?"
By Tchii




avatar
Invité
Invité
Re: Au secours (Pv: Chizuru S.Ketsuiki) | Sam 01 Juin 2013, 21:45



.Yukina & Chizuru.Au secours



Que devais-je faire ? J’étais totalement prise au piège, un homme bien plus grand et bien plus fort que moi me tenant à la gorge, les deux autres, légèrement en retrait, était en train de rire avec leur voix grasse, n’annonçant rien de bon. Les larmes qui coulais de mes yeux brouillaient totalement ma vue, m’empêchant ainsi de trouver une possible échappatoire, et cela sous le sourire narquois de mon assaillant ? J’avais cessée de me débattre, de tout façon la différence de gabarie était bien trop grande pour que je puisse faire quoi que faire quoi que ce soit. La seule chose que je pouvais faire était de me préparer à la suite, me préparer à me faire violer. Mais la simple perspective qu’un homme puisse touché mon corps mis a nue m’écœurer au plus haut point.

Un fruit heurta soudainement la tête de les de mes agresseur, et le temps sembla se figeait. Le fruit continua sa course dans les airs tandis que je le suivais du regard et finit par s’écraser sur le sol. Dans un geste lent je tourna pas tête vers ce que je supposais être son point d’origine. La personne qui devait avoir envoyé l’objet était là, en plein milieu de la ruelle. Elle était trop loin pour que je puisse distinguer sa silhouette, j’étais même purement et simplement incapable de dire s’il s’agissait d’un homme ou d’une femme. Si c’était une femme alors tout aller bien, enfin en espérant qu’elle soit suffisamment forte pour s’occuper des voyous, sinon elle était folle, si c’était un homme alors je n’étais pas encore forcement tiré d’affaire, peut-être que ce dernier me voulez simplement pour lui tout seul.

- Oh désolé, il m’a échappé.

J’eu presque envie de pousser un soupir de soulagement au son de la voix, cette dernière était féminine, à ne pas en douter. Je n’étais pas encore sortie d’affaire mais au moins un espoir avait fini par naitre en moi, peut-être avais-je une chance de m’en sortir. J’avais quand même un peu de mal à croire que je m’étais fait piéger si simplement, j’avais passé toute ma vie dans la rue, j’avais appris tous les reflexe à avoir pour survivre, et là, en l’espace de quelques jours de vie tranquille, j’avais tout oublié. Un de mes agresseurs se dirigea vers elle criant qu’il aller lui faire passer l’envie de se moquer, je ne sais pas trop ce qu’il se passa mais j’entendis un bruit sourd, tandis que les deux près de moi pester. Je vis une sorte de maillet s’abattre sur l’entrejambes du deuxième, et je fus bien contente de se l’effondrer au sol. Le dernier me lâcha sans aucune raison avant de décamper. Je tomba dans les bras de la jeune femme que je pus enfin apercevoir. Elle était franchement jolie, de long cheveux roux qui semblais flamboyer sous la faible lumière, de beau yeux de la même couleur, des traits fin. Je ne pus m’empêcher de rougir, pour moi elle avait tout du prince charmant … en version fille.

- Ca va aller, j’espère qu’ils ne t’ont rien fait de mal ?
- Non, ça vas, ils m’ont juste tapé, sa aurez pu être bien pire.

Je fis un beau sourire pour la rassurer, me massant un peu la joue, j’avais encore un peu mal mais, si je prenais en compte ce à quoi je venais d’échapper ce n’était pas la mer à boire. Cette fille venait littéralement de me sauver la vie, ou du moins ma virginité, ce qui pour moi représenté beaucoup, je n’avais aucune idée de la remercier. Je l’entendis pester en regardant et regardant autour de moi je vie le sac de fuit par terre, elle l’avait lâché en m’attrapant.

- Mon nom est Chizuru et toi ?
- Je me nomme Yukina.

Chizuru, elle avait un beau prénom, d’origine japonaise comme le mien, je me demandais si elle aussi venait de là-bas. Je remarqua soudain ses oreilles, elle n’avait pas humaine elle non plus, en même temps je me demandais si il existait de simple humain sur cette ile, en tout qu’a je m’en avais jamais vue, a par les demi-dieux, mais je ne sais pas si on peut vraiment les considérer comme humains. Remarquant que j’étais toujours dans ses bras je me releva en quatrième vitesse, plus rouge que jamais.

- Je vous remercie de m’avoir sortie de se pétrin, je vais vous repayer vos fruit pour me faire pardonner.

Une question ne bruler les lèvres, mais je ne savais pas si afficher mon manque de connaissance à la personne venant de me sauver la vie était vraiment une bonne idée, je ne voulais pas paraitre idiote devant elle, involontairement je me mis à l’admirer. Pourtant ma soif de connaissance me poussait à la poser. Le fait de toujours voiloir en savoir plus pouvais être bien problématique des fois.

- Excusez-moi si je parait quelque peu idiote mais puis-je savoir de quel espèce vous êtes ? c’est la première fois que je vois quelqu’un avec des oreilles d’animal sur la tête.

Car oui, j’avais déjà vue des anges, j’en étais une, des démones et des dragons nain, mais jamais de personne mi-animal.

(C) MISS AMAZING.




avatar
Invité
Invité
Re: Au secours (Pv: Chizuru S.Ketsuiki) | Mer 05 Juin 2013, 23:15


Au secours

Yukina & Chizuru
La jeune fille aux cheveux blonds semblait n’avoir rien subit mis à part une gifle, c’était tant mieux alors. Elle répondait au nom de Yukina, Chizuru trouvait ce nom bien beau tout comme celle qui le portait. Car oui, la jeune okami avait pris le temps de la regarder, ses yeux étaient d’un bleu magnifique et ses cheveux viraient presque au platine. La chose la plus tape à l’œil, c’était ses formes assez volumineuses, pas étonnant que ces types de tout à l’heure voulaient de la mettre dans la poche. En revenant à son nom, la jeune okami avait l’impression qu’elle avait également des origines japonaises. Soudain, la jeune fille se releva à la vitesse de l’éclair et son visage plus ou moins pale était devenu totalement rouge. L’avait-elle gêné ? En tous cas, cette réaction amusa fort bien la jeune okami.

- Je vous remercie de m’avoir sortie de se pétrin, je vais vous repayer vos fruit pour me faire pardonner.

Chizuru la regarda en clignant plusieurs les yeux avant de calculer la fin de sa phrase. Elle voulait lui repayer ses fruits perdus pour se faire pardonner, mais la jeune okami ne voyait pas en quoi elle devait se pardonner pour cela. Posant délicatement son arme au sol, elle lui déclara d’un sourire :

"Mais non ce n’est rien, je n’avais plus faim de toute manière."

Pour Chizuru se n’était vraiment rien, en vérité celui qui lui repayait sa nourriture forcé c’était Timothy. Là, elle faisait bien chier ce dernier comme il se devait, mais là c’était autre chose. Etrangement, la jeune okami sentait qu’elle se faisait admirer, chose qui ne la déplaisait gère, mais elle n’en avait pas l’habitude en fait. L’admiration, c’était quoi déjà, pourquoi admirait-on un objet ou une personne ? Bien sûre, Chizuru le savait le pourquoi, mais pourquoi elle cette fois. En général, elle intriguait son entourage, elle inspirait une source non confiante à quelques moments, mais l’admiration était rare chez elle.

- Excusez-moi si je parait quelque peu idiote mais puis-je savoir de quel espèce vous êtes ? c’est la première fois que je vois quelqu’un avec des oreilles d’animal sur la tête.

La première fois… Alors les hybrides ne tombaient pas en masse ici, c’était surement cela, à moins qu’elle aussi était arrivée tout récemment. La queue de Chizuru s’élança avec douceur derrière elle et en gardant le sourire, elle lui répondit.

"Je suis une hybride, une louve pour être exact et j’ai également du sang divin qui coulent dans mes veines. On peut se tutoyer tu sais."

En parlant de race, la jeune okami sentait deux odeurs différentes autour de la jeune fille. L’une était du genre angélique et l’autre lui faisait pensait à un des odeurs de son cousin, la vampirique il lui semblait. La jeune okami s’approcha de Yukina en pointant son nez juste au-dessus de ses cheveux, ses deux odeurs mélangés lui semblaient agréable bizarrement.

"Ces deux auras contiennent un parfum obsessionnel une fois réunies, je dois avouer que cela possède un certain charme."

Chez Chizuru, tout marchait à l’odorat, elle pouvait même être aveugle. Mais sans son odorat, elle n’était plus rien. Il n’y avait pas que l’odeur de Yukina qui attirait la jeune okami, il y avait autre chose, mais elle ne voyait toujours pas quoi.
By Tchii





avatar
Invité
Invité
Re: Au secours (Pv: Chizuru S.Ketsuiki) | Jeu 06 Juin 2013, 20:07



.Yukina & Chizuru.Au secours



Franchement, je n'aurais jamais pensée me retrouver dans ce genre de situation en me levant ce matin. Déjà je n'aurais pas pensée me faire agresser sur cette île, cela pouvait sembler bizarre mais pour moi, je voyais cette île comme un paradis, et donc par conséquent un endroit sans problème ni violence. Visiblement je m'étais trompé et même ici il fallait faire attention si on venait à s'aventurer dans les ruelles la nuit, comme quoi aucun endroit n'était vraiment sûr. Mais surtout je ne m'étais pas attendu à être sauvée par une jeune femme pour qui j'aurais le coup de foudre. Car oui, j'étais presque sûr d'avoir eu le coup de foudre pour Chizuru, cela pouvait sembler idiot mais ce n'était pas le genre de choses que l'on contrôlait. J'étais déjà tombée amoureuse, enfin non, je devrais plutôt que j'avais déjà eu le béguin pour de jolies filles que j'avais aperçu de loin et qui passait souvent devant ma ruelle, mais ce que je ressentais pour la jeune femme en face de moi était beaucoup plus puissant, enfin d'après moi.

J'entendis la rousse me dire que je n'avais pas besoin de lui racheter des fruits et qu'elle n'avait plus faim, pourtant cela me gênais, c'était à cause de moi qu'elle avait fait tomber son sac. Enfin bon si elle ne voulait pas, je n'allais pas la forcer. Il n'empêche qu'elle était vraiment jolie, comment ne pas tomber amoureuse d'elle, surtout quand à ça s'ajoutait le fait qu'elle venait de me sauver. En la regardant bien je vis une autre chose d'assez particulière chez elle, et que je n'avais pas vu sur le coup. Dans son dos on pouvait voir apparaitre une queue d'animal qui se trémoussait. C'était assez marrant à voir, et j'avais vraiment envie de la caresser mais Chizuru se remit à parler, détournant ainsi mon attention de son attribut animal.

- Je suis une hybride, une louve pour être exact et j’ai également du sang divin qui coulent dans mes veines. On peut se tutoyer tu sais.
- Comme vous … comme tu veux.

J'avais toujours un peu de mal avec le tutoiement, sans doute dû au fait que je n'avais tutoyé personne depuis plus de cinq ans, maintenant cela me faisais un peu bizarre, enfin bon on n'allait pas se plaindre de ma politesse. J'appris que Chizuku était une hybride, une louve, je n'en avais jamais vu de ma vie, faut dire que ça ne courrait pas les rues de Tokyo, et que quand j'étais à l'orphelinat on ne nous autorisait pas à sortir en forêt, ce qui était logique je suppose. Elle était aussi à moitié divine, mais je me demandais quel était son parent divin vu qu'elle ne me l'avait pas dit, quoi que, même si elle me l'avait dit cela n'aurait pas changé grand-chose vue ma piètre connaissance de la mythologie.

La louve se rapprocha de moi, et à chaque pas qu’elle faisait, je sentais mon visage s’embrasser un peu plus, mon corps devenait chaud, mon corps battait fort et j’avais de plus en plus de mal à garder mes pensées logiques. Cette jeune femme me faisais ressentir des choses que je n’avais jamais sentis jusque maintenant, comme la joie d’aimer quelqu’un et surtout la peur que cette amour de soit pas réciproque. Chizuku s’arrêta juste devant moi, respirant mes cheveux. Mon cœur manqua un battement avant de repartir à toute vitesse.

- Ces deux auras contiennent un parfum obsessionnel une fois réunies, je dois avouer que cela possède un certain charme.
- Me…Merci.

Deux auras ? Parlait-elle du fait que je sois mi ange mi vampire ? Possible, mais je n’en savais rien. Toujours aussi rouge je leva légèrement mon visage, me rendant compte que j’étais vraiment proche d’elle, je n’avais sans doute pas un odorat aussi développer que le sien, mais je n’en avais pas besoin pour me rendre compte qu’elle aussi sentait bon, de plus, en était aussi près, je pouvais voir à quel point les traits de son visage étaient fin et beau.

- Vous … Tu sens bon toi aussi Chizuru, et en plus tu es vraiment belle.

J’eus l’envie irrépressible de l’embrasser, mais je ne pouvais pas décemment l’embrasser alors que l’on venait à peine de se rencontré, et puis nous étions toutes les deux des filles, je ne suis pas sûr qu’elle ait le même penchant que moi. Pour cacher ma gêne et mon envie je serra la jeune fille dans mes bras, cachant ainsi mon visage. Pourtant ce fut une mauvaise idée, en étant ainsi collé à elle son odeur me montait à la tête, bloquant toute connexion entre mon cerveau et mon corps.

- Chizuru … Soufflais-je faiblement.

Je ne comprenais plus ce qu’il m’arrivait, je me sépara de son corps de quelques centimètres, juste assez pour me permettre de relever mon visage pour la regarder droits dans les yeux. Je l’aimais, j’en étais sûr, mais ce n’était pas dans mon genre d’agir de la sorte. J’avança peu à peu mon visage, à un tel point que je pouvais sentir son souffle sur mon visage. Mais au final je m’arrêta à quelques centimètres de ses lèvres, une lueur d’incertitude passant dans mes yeux. Et si elle me rejetait ? Et si elle ne m’aimait pas comme je semblais l’aimais ? On venait à peine de se rencontrer après tout.


(C) MISS AMAZING.




avatar
Invité
Invité
Re: Au secours (Pv: Chizuru S.Ketsuiki) | Sam 15 Juin 2013, 22:16


Au secours

Yukina & Chizuru
Tous les faits et gestes de Chizuru étaient assez intimidants, gênant et j’en passe. Mais c’était elle et on ne pouvait la changer. Yukina remercia Chizuru du compliment en rajoutant qu’elle était vraiment belle. Sur le coup, les joues de la jeune okami se mirent subitement à roser. Dire qu’elle était belle pas encore, mais ce fut le mot « vraiment » qui la percuta. C’était bizarre, pourquoi Chizuru rougissait, pourquoi Yukina la trouvait vraiment très belle, pourquoi avait-elle l’impression que les sentiments commençaient à parler ? Toutes ces questions se posaient en masse dans la tête de la jeune okami, mais sans aucunes réponses. Quand soudain, elle sentit Yukina la prendre dans ses bras, elle se serra contre elle ce qui surpris fortement Chizuru. Pourquoi un tel geste ? Quel était réellement l’intention de la sang-mêlé aux cheveux blonds ? Eprouvait-elle des sentiments pour la jeune okami ? Le seul fait d’y penser perturbait Chizuru, elle ne voulait pas se poser de questions, elle voulait savoir si oui ou si non.
 
- Chizuru …

Lorsqu’elle prononça son nom, Chizuru la sentit souffler de plus en plus fort. C’est ainsi qu’elle fit plus attention aux battements de son cœur, ces derniers battaient de plus en plus vite. Yukina se sépara ensuite légèrement du corps pour regarder droit dans les yeux, ses yeux se plongèrent dans les yeux écarlates de Chizuru. Face à ce regard, la jeune okami ressentit un frisson lui traverser le corps, il y avait une sorte d’onde entre elle et la jeune fille. Ca ne pouvait être que cela, car Chizuru n’avait jamais ressentit ce genre de chose au par-avant. Yukina s’avança peu à peu vers le visage de la jeune louve au point que son souffle se sentait de plus en plus près. Lorsque Yukina s’arrêta à quelques centimètres des lèvres de Chizuru, cette dernière se mit à rougir. Elle était beaucoup trop près, son regard semblait incertain de quelque chose. La jeune okami ne savait pas quoi faire, elle se demandait si elle devait l’embrasser ou la rejeter. Dans les deux cas, cela l’engagerait dans un destin inattendu. Chizuru mit quelques secondes avant de réagir, ce fut alors qu’elle posa délicatement ses lèvres sur celles de Yukina. Ses oreilles se baissèrent vers le bas, à ce moment-là, la jeune okami ne montrait plus aucuns signes de méfiance dans le lieu où elles se trouvaient. C’était comme-ci ses sentiments voulaient qu’elle se relâche, qu’elle ne pense qu’à celle qui commençait à occuper ses pensées peu à peu, cette personne c’était à présent Yukina. Pendant un bon moment, le silence régnait et le baiser s’installait totalement entre les deux jeunes filles. Chizuru arrêta le baiser avec douceur pour ne pas surprendre Yukina, elle ne comprenait pas ce qui venait de ce passait, ce n’était plus elle qui était maîtresse de ses mouvements, mais ses sentiments. La jeune okami posa ensuite sa tête près du cou de la jeune fille et lui déclara d’un voix basse :
 
"Pourquoi as-tu essayé, tu m’aimes vraiment ?"  
By Tchii




avatar
Invité
Invité
Re: Au secours (Pv: Chizuru S.Ketsuiki) | Dim 16 Juin 2013, 22:57



.Yukina & Chizuru.Au secours



Je ne peux décrire ce que je ressentis lorsqu’elle posa ses lèvres contre les miennes. Je n'avais tout simplement jamais ressentis ça de toute ma vie, et je n'aurais jamais pensais sentir ça un jour. Le frisson que je ressentis parcouru tout mon corps à la vitesse de la lumière. Toute mon incertitude disparut en quelque instant, et mon amour pour la jeune louve en face de moi exposa en un million de couleur qui vibrait en moi. Je n'avais plus aucun doute sur mes sentiments, bien que je ne comprenais pas moi-même comment on pouvait tomber amoureuse au premier regard de quelqu'un. Je ne pensais pas que le coup de foudre était aussi … Fulgurant. Je ferma les yeux, profitant au maximum de la sensation qui grandissait en moi. Les lèvres de Chizuku étaient incroyablement douces, de toute ma courte vie je n'avais jamais ressenti une telle douceur. C'est mon premier baiser, donc je ne savais pas vrai si les lèvres des filles étaient plus douces que celles des garçons, mais intimement j'en étais convaincu. Ses lèvres avaient aussi un goût de fruit, sans doute celui de ceux qu'elle venait de manger.  Je l'aimais, je l'aimais plus que de raison, je ne savais plus vraiment quoi faire ni quoi pensais. J'avais fermé les yeux sans m'en rendre compte, ainsi je les rouvris dès que les lèvres de Chizuku quittèrent les miennes. Aussitôt mes doutes me reprirent d'assaut, avait-elle fait ça par pitié ? M'aimait-elle vraiment ? Je ne savais pas, je ne savais plus, j'étais perdu. J'avais l'impression que mes sentiments m'étouffer, alors que quelques instants auparavant il me maintenait en vie. Est-ce ça l'amour ? Passer de la joie à l'inquiétude ? C'était la première fois que je tombais amoureuse, et d'une fille en plus, alors que j'ai étais une.
 
        Pourquoi as-tu essayé, tu m’aimes vraiment ?
 
Si je l'aimais ? Oui assurément, je n'avais que ce mot la en tête, ce mot associé à sa personne. En fait je l'aimais tellement alors que je venais de la rencontrer que j'en avais presque honte. Mes mots ne parvenaient pas à sortir de ma bouche, ils étaient comme coincés dans ma gorge. Alors je fis la seule chose qui me vint à l'esprit, je la pris dans mes bras. Mes inquiétudes disparurent de nouveau. La jeune louve agissait comme un talisman contre mes problèmes. Dès que j'étais dans ses bras j'oubliais tout le reste, plus rien n'avais d'importance sauf elle, et comme par magie je pus de nouveau user de la parole.
 
        Je … Je pense qui oui, je t'aime.
 
Arf, je ne voulais pas paraître aussi incertaine, après tout j'étais sur de mes sentiments, mais je n'arrivais pas à prononcer les mots que je voulais. Pourquoi je n'en savais rien, sans doute car ce n'était pas dans mon genre d'énoncer mes sentiments aussi facilement devant la personne concernée. Mais je ne voulais pas qu'elle se face de mauvaise idée, je ne voulais pas qu'elle pense que je l'avais embrassé juste pour m'amusais, car ce n'était pas le cas. Je pris alors une grande respiration.
 
        [color:77e5=850606]Je voulais dire … Oui, je t'aime.
 
Ma voix avait faiblis en plein milieux de la phrase, mais au moins j'avais réussis à le dire. J'étais persuadé que mon visage avais un teinte fort rouge, après tout j'avais vraiment chaud. Mais quelque part j'étais heureuse de savoir que Chizuru connaissait mes sentiments, malheureusement cela ne suffisait pas, je voulais également connaître les siens, c'était peut-être même ce qui m'importait le plus, savoir si mes sentiments étaient vraiment réciproque.
 
- Et … Et toi, tu m'aimes ? Demandais-je tout doucement.



(C) MISS AMAZING.




avatar
Invité
Invité
Re: Au secours (Pv: Chizuru S.Ketsuiki) | Sam 29 Juin 2013, 12:30


Au secours

Yukina & Chizuru
Suite à cette question, Chizuru s’en posait d’autre derrière celle-ci. Et si la jeune fille ne l’aimait pas ? Pourquoi aurait-elle fait ça ? Ou encore, et si Chizuru sentait des choses incertaines à son égard ? Tout cela commençait à la perturber sérieusement. A sa question s’en suivi une réponse de la part de Yukina.

– Je … Je pense qui oui, je t'aime.

Elle pensait où elle en était sûr, la jeune okami enleva sa tête de l’épaule de la jeune fille et la regarda droit dans les yeux. Elle sentait des choses, mais n’en savait en revanche Yukina semblait savoir se qu’elle voulait. Elle prit une grande respiration et déclara qu’elle était sûre de l’aimer. La jeune okami fut quelque peu surprise, pendant un moment, elle était sur le point de se demander si ce n’était pour le fun qu’elle l’avait embrassé. Mais ses dernières paroles la laissa un peu sans voie, que devait-elle dire maintenant ?

- Et … Et toi, tu m'aimes ?

Cette question fit partir la jeune okami de ses pensées, elle se posait la même question. A dire vrai, elle l’aimait aussi d’un sens, mais elle avait peur de se sentir trahi plus tard et de se retrouver dans l’ombre de la haine. N’arrivant pas à répondre avec sa bouche, Chizuru bougea sa tête pour affirmer un grand oui. Mais il y avait des choses qui se remettaient encore et encore, elle ne connaissait pas Chizuru, qu’allait-il arriver si la véritable personnalité de la jeune okami se trouvait face à elle. Pour le moment, Chizuru semblait gentille, c’était le cas en général, mais elle n’avait rien d’une enfant calme qui ne dit jamais rien. De plus, elle était tordu d’esprit et pouvait parfois devenir très effrayante, Yukina allait-elle quand même continuer à l’aimer comme ça ? Il valait mieux être franc maintenant. La jeune okami leva la tête vers la lune qui commençait à illuminer la nuit et s’adressa à la jeune fille aux cheveux blonds.

"Je ne sais pas si je devrai faire ça, mais je pense que ce serait mieux…"

Chizuru tourna son regard vers Yukina et s’approcha en faisant en sorte qu’elle recule vers le mur, plongeant ses yeux écarlates dans ses yeux clairs, elle lui dit de façon sérieuse :

"Yukina je suis connue sous les traits d’un être fou et sadique, j’ai le don de m’attirer des ennuis partout où je passe pour mon plus grand plaisir. Je serai capable de faire basculer ta vie à tout moment."

Puis en s’arrêtant de marcher vers elle, la jeune okami posa une main dans les cheveux de Yukina et colla son front au sien. Elle ne voulait pas avoir le cœur brisé, elle voulait être sûre de la personne que son cœur semblait avoir choisi. Alors, Chizuru termina ses dires sur cette question :

"Pourras-tu aimer une personne comme moi, Yukina ?"
By Tchii




avatar
Invité
Invité
Re: Au secours (Pv: Chizuru S.Ketsuiki) | Mar 30 Juil 2013, 04:59



.Yukina & Chizuru.Au secours



JJe m’inquiétai quand je vis Chizuru se mettre à réfléchir, et lentement je me mis a douter, était-il possible que tout cela n’avait était qu’un simple jeu pour elle ? M’étais-je tromper sur toute la ligne depuis le début ? C’était fortement possible, j’avais après tout la mauvaise habitude de sauter trop vite au conclusion …. Non en fait je n’avais pas cette habitude, je dirais même qu’au contraire j’étais plutôt prudente, sauf avec les femmes, et c’est vrais qu’on dernière nouvelle la personne en face de moi était une femme, enfin mi femme, mi louve. Enfin il était possible que je m’étais monté la tête toute seule, surtout qu’au final je ne la connaissais que depuis quelques minutes à tout casser. Mais pourtant je ne pouvais pas nier de sentiment qui ne cesser de grandir dans mon cœur chaque secondes que je passer à ses côtés. Mes sentiments était réels, je n’avais aucun doute la dessus, mais quand était-il des siens. Je n’aime pas m’apitoyer sur mon sort, mais je suis malheureuse depuis que je suis toute petite, Dieu m’a abandonner, ou peut-être n’a-t-il jamais était de mon côté, sans doute qu’il ne doit pas apprécier la pureté de ses anges être entacher par une race plutôt sombre tel que les vampires. Toujours était-il que je vivais dans le malheur depuis mon enfance, j’ai tué mon meilleur ami, j’ai dû vivre dans les rues, on a failli me violer. Mais tout avait commencé à s’améliorer depuis mon arriver ici, enfin je me sentais vivre. Et j’étais prête à tout pour conserver ce bonheur, or je sentais que si je laisser la jeune fille partir une part de ce bonheur me serais amputé. Bien sûr si elle disait ne pas m’aimais je ne pourrais rien y faire, mais cela me ferais vraiment mal. J’étais prête à faire ce qu’elle voulait pour rester à ses côtés, quitte à lui être soumise ou encore à devenir son esclave, de toute façon cela resterais sans doute mieux que ma vie seule dans les rues. Qu’elle ne fut pas mon soulagement quand je la vis hocher la tête de haut en bas, toute mes crainte venais de s’envoler, et seule une chose résonner en boucle dans mon esprit, Chizuru m’aimait aussi, ce n’était pas un simple amour à sens unique. Mais pourtant je la vie douter, il y avait comme dirait une ombre sur le tableau, une tache sur la feuille blanche. Si la vie m’avait appris un truc c’est que bien que la feuille pouvait être toute noire, elle n’était jamais toute blanche.

- Je ne sais pas si je devrai faire ça, mais je pense que ce serait mieux…

Que voulait-elle dire, je ne comprenais pas. Que voulait-elle faire ? Elle s’approcha de nouveau de moi, et pour une raison que je ne connaissais pas je me mis à reculer, sans doute un instinct de survie, seulement étant donné que j’étais à la base contre le mur je ne pus que m’y collais d’avantage. Ce n’était pas qu’elle me faisait peur, mais quelque chose me disait de rester prudente.

- Yukina je suis connue sous les traits d’un être fou et sadique, j’ai le don de m’attirer des ennuis partout où je passe pour mon plus grand plaisir. Je serai capable de faire basculer ta vie à tout moment.

Un frisson me parcourut, mais pas un frisson de peur, ni même de froid, plutôt un frisson de surprise quand je constatai qu’elle se livrait en quelque sorte à moi. Elle avait peur que je ne la vois différemment. Il était vrais que j’étais sans doute tombé amoureuse d’elle dû au fait qu’elle était ma sauveuse, et dans son esprit je devais sans doute l’idéaliser, à cause de ça je ne comprenais pas ce qu’elle voulait dire en disant qu’elle était un être fou et sadique. Mais c’est de la tendresse que je trouvais dans ces geste quand elle passa sa main dans mes cheveux et qu’elle posa son front contre le mien, encore une fois peut-être que toute cela était uniquement due à l’idéalisation que je faisais d’elle, mais même si elle m’avais mis un coup de poing je n’aurais sans doute pas put la détester. Je n’avais jamais eu le coup de foudre avant, et je pensais même que ce genre de chose n’exister pas, et pourtant je venais de le vivre.

- Pourras-tu aimer une personne comme moi, Yukina ?
- Je n’arrive pas à comprendre ce que tu veux dire par fou et sadique, commençais-je. Je pris son autre main et la posa sur mon cœur. « Mais je t’aime, je ne peux rien y faire »

Je fermai quelques instants mes yeux, me concentrant sur mon cœur. Je pouvais sentir ce dernier battre a tout rompre tandis que le sang me monter dans les joues, faisant rougir ses dernières. Je ne pense pas être quelqu’un de perverse, mais je devais bien avouer que sentir sa main sur ma poitrine me mettait dans tous mes états.

- Mon cœur bat pour toi en ce moment, à cause de toi.

Je prit une autre pose, réfléchissant à ce que je devais dire, il y avait tellement de chose qui me passais par la tête en ce moment, l’amour que je portais a cette jeune femme que je venais de rencontré m’étourdissait un peu ? Finalement je décida de dire simplement ce que j‘avais sur le cœur, même si cela pouvait semblais assez bizarre ça n’en rester pas moins la vérité.

- Je ferais tout ce que tu désires, tout ce que tu veux, si tu fais basculer ma vie alors je m’adapterais, si tu me met en danger alors j’attendrais patiemment que tu vienne me sauver, et si tu ne viens pas alors je ferai ace avec courage. Je suis prête à tout pour rester à tes côtés, alors s’il te plait ne m’abandonne pas.

Des larmes se mirent à couler de mes yeux et je me senti stupide, je m’étais tellement attacher a elle en si peu de temps que cela en devenais stupide, j’avais tellement peur qu’elle me rejette que cela en devenir risible. Je ne comprenais plus rien, et une immense fatigue me pris d’assaut. Je commençais à tituber. Difficilement je leva un regard fatiguée sur elle.

- Je suis désolé, tu dois me trouver idiote.

Je ne pus en dire plus que je m’effondra sous la fatigue, trop d’évènement venait de se succéder,  mon esprit m’en pouvait plus.




Spoiler:
 
(C) MISS AMAZING.




avatar
Invité
Invité
Re: Au secours (Pv: Chizuru S.Ketsuiki) | Mer 07 Aoû 2013, 11:02


Au secours

Yukina & Chizuru
Tombée amoureuse aussi vite, Chizuru ne s’y attendait absolument pas, elle qui avait l’habitude de jouer sur tous ce qui bouge qu’un porte la situation. Voila maintenant que des sentiments qu’elle n’avait jamais fait paraitre se dévoilaient au grand soir. Si les gens qui la connaissaient apprenaient cela, ils se tueraient sur place. Non, c’est un peu abusé là. Chizuru semblait ou plutôt était réellement amoureuse de la jeune fille au sang-mêlé, pourtant elle avait peur d’être trahi plus tard, surement à cause de son caractère assez vache. Mais Yukina semblait vraiment tenir plus que tout à ses sentiments. A sa question apparu une réponse de Yukina, elle disait ne pas comprendre ce que la jeune okami voulait dire par « être fou et sadique », puis en prenant l’autre main de la jeune okami, Yukina la posa sur sa propre poitrine en déclarant qu’elle l’aimait et qu’elle ne pouvait rien y faire. Sentant le cœur de la jeune fille battre sous sa main, Chizuru se mise à légèrement rougir. Son cœur battait-il vraiment pour elle ? La jeune okami en avait bien l’impression, mais la parole lui était coupé, elle ne savait plus vraiment quoi dire. Alors elle laissait la parole à la jeune fille qui se transformait de nouveau en tomate rouge. Juste après ses précédentes paroles, la jeune sang-mêlé affirma que son cœur ne battait que pour Chizuru au moment même où elle lui parlait.  La jeune okami resta  plus ou moins figée, dans sa tête elle était émue en dehors elle était surprise et préférait se taire sous peine de gâcher ce moment où seul le cœur de la jeune fille semblait s’adresser à elle. C’est alors que le passage à venir marqua Chizuru plus que tout.

- Je ferais tout ce que tu désires, tout ce que tu veux, si tu fais basculer ma vie alors je m’adapterais, si tu me met en danger alors j’attendrais patiemment que tu vienne me sauver, et si tu ne viens pas alors je ferai ace avec courage. Je suis prête à tout pour rester à tes côtés, alors s’il te plait ne m’abandonne pas.

Sur ces paroles, la jeune okami fut plus que touché. Maintenant c’était sûr, Yukina était prête à tout pour rester avec Chizuru. De petites soudainement à couler des yeux de Yukina, elle avait surement eu un gros impact psychologiquement après tout ce qu’elle avait dit aussi il y avait de quoi se sentir gêné où stupide. Pourtant, Chizuru la trouvait drôlement mignonne dans cet état.  Bah quoi, il a pas été dit qu’elle n’aimait pas voir une personne pleurer, ce serait indigne d’une personne sadique comme elle. Yukina leva son regard étrangement fatigué vers Chizuru en lui déclarant qu’elle était désolé et qu’elle devait surement là trouver idiot, pourtant non Chizuru ne le pensait pas vraiment. Soudain, Chizuru sentit un de ses réflexes apparaitre pour rattraper la jeune fille dans ses bras.  Elle venait de s’effondrer sous toutes ces émotions et Chizuru ne put se retenir d’en avoir les larmes aux yeux, cette scène lui faisait penser à la même qu’il y avait quelques temps. La jeune okami déposa un doux baiser sur le front de sa belle, lorsqu’elle sentit une odeur qui lui était familière. C’est alors que sorti de nulle part ce cher Yoki, le lapin blanc à lunettes. Tournant légèrement son regard vers lui, Chizuru entendit :

"Et bien, voilà une scène que je ne pensais pas voir de sitôt jeune louve. Ca fait déjà un petit moment que je vous observe et pour être honnête, j’ai manqué la crise cardiaque."

"Quel dommage, j’aurai aimé que tu crèves pour que je puisse enfin te manger." Puis en étant plus sérieuse, elle continua : "Je crois que j’ai compris le vrai sens du mot « amour » Yoki."

Suite à ses paroles s’en suivi un sourire de joie de la part de la jeune okami. De son côté, Yoki cligna plusieurs des yeux jusqu’à ce qu’il entende les pensées de celle qui semblait avoir gagné le cœur intouchable de sa liée et ce fut d’un sourire qu’il semblait plutôt rassuré de ces sentiments partagés. Soudain Chizuru se redressa pour quitter les ruelles sombres en faisant un signe d’oreille à Yoki de sauter sur son épaule. La jeune okami aurait pu la réveiller, mais son cœur était au moins assez sensible pour s’interdire d’arrêter le sommeil d’une fille aussi mignonne que Yukina. Heureusement pour elle, Chizuru connaissait quelques gens assez sympa sur l’île et elle avait eu l’occasion de bien s’entendre avec un autre hybride de type renard blanc aux yeux vairons portant le nom d’Edward, un garçon tout gentil et tout serviable, allez savoir comment marche son cerveau louche. Bref, arrivant tard dans la nuit à la porte de son ami, la jeune fille demanda à son lapin de toquer à la porte. Ce fut un peu surpris que ce cher Edward vit une jeune fille endormie dans les bras de celle qu’il connaissait sous les traits d’une personne complètement tordue. Entrant tranquillement chez le kitsune, Chizuru posa Yukina dans un lit et déposa un dernier baiser avant de sortir de la pièce en fermant la porte. Sans rien comprendre, Edward tourna son regard vers Yoki qui lui dit de ne même pas chercher à comprendre. Posant sa main sur l’épaule du blandin, Chizuru lui déclara :

"C’est parce que je te fais confiance que je te la confie, prends-en soin ou tu seras sûr que je te ferai la peau." Puis en partant vers la sortie, elle continua :"A son réveil, dis-lui que son animal humain l’aime."

La regardant partir, Edward murmura un petit « compte sur moi » tout en arquant un sourcil, si Chizuru l’avait menacé c’est qu’elle tenait vraiment à cette jeune fille. En tout cas une chose était sûre, Chizuru savait très bien qu’ Edward était une personne de confiance, du moins, avec qu’elle en tout cas. Ceci n’était pas un « au revoir », mais plutôt « on se reverra surement ». Et c’est ainsi, que Chizuru s’aventura dans là où elle avait l’habitude de passer ses nuits.
By Tchii


[Hors Rp: je savais bien que la fin allait déborder XD, enfin sinon voici comment ce termine cet Rp. o/]
 
Au secours (Pv: Chizuru S.Ketsuiki)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au secours !!!! Gros soucis avec mon 40D...
» Médaille de la SSBM : Secours aux blessés militaires 1864-66
» AU SECOURS ! ELLE VEUT DES FRAISES... de Gaëlle Renard
» vitraux de notre dame de bon secours
» Bon-Secours

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Ruelles sombres-
Sauter vers: