Partagez
 

 Le sol: 1, Elisabeth: 0! [PV: Rave, N.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Anonymous
Invité
Invité
Le sol: 1, Elisabeth: 0! [PV: Rave, N.] | Dim 15 Jan 2012, 20:39

    AIE ! Putain de meuble! Bordel qu'est ce que ça fait mal! Je dis toujours que je vais changer ce meuble de place, là ça devient urgent, un jours je vais vraiment finir par me casser l'orteil. On pourrait pourtant croire qu'a force de me cogner dedans je me souviendrais chaque fois que je passe qu'il est là, mais non, il faut que je cogne dedans à chaque fois! En même temps, si je regardais ou je mettais les pieds ça n'arriverait pas, mais bon, c'est pas ma faute si ce meuble se jette tout les jours sur moi. Non mais et puis quoi encore! Bref, c'est pas en me cassant l'orteil ou en hurlant après mon meuble que je vais trouver mes clés. Et en plus elles sont sur ce foutus meuble...Je ferais peut être miexu de me recoucher moi! Quoi que j'ai déjà dormis treize heures cette nuit...C'est peut être ça en fait le problème, trop de sommeil tue le sommeil ! Enfin bref, vous vous en foutez de ma vie. Quoi que non, sinon vous seriez pas en train de lire ceci. Brefouillons, j'ai mes clés, ma nouvelle paire d'escarpins - l'ancienne étant restée quelque part sur une plage d'Hawaï - une petite robe bustier noire et mon ruban dans les cheveux. Bon logiquement j'ai rien oublié...En fait si, mais je ne m'en rends compte qu'au bout de la rue. J'ai oublié, pour changer, de prendre une veste. C'est toujours la même chose, certains jours même, je la prépare sur le meuble meurtrier mais je l'oublie quand même. En même temps, je n'aime pas tellement mettre de veste, m'enfin. Tiens, je ne suis jamais allé à Chloris...Bon et bien, mieux vaut tard que jamais! Je marche d'un pas rapide et m'arrête aux portes de la ville. Il y à beaucoup de monde, beaucoup trop. Je respire un bon coup avant d'y entrer, je ne pourrais de toute façon pas m'isoler toute ma vie. J'entre dans la foule et le regrette aussitôt, je suis ballotée de partout, et jouer des coudes, c'est franchement pas mon truc. Les gens pourraient le prendre mal et...Bref, ne pas y penser, ne pas y penser. J'essaie de me frayer un chemin pour sortir de la foule et j'y suis presque arrivée lorsque je sens contre mon pied une jambe qui n'a rien à faire là. Qui n'a tellement rien a faire là qu'elle me fait trébucher. Je vois le sol se rapprocher comme au ralentis et hurle. C'est idiot, ça ne changeras rien, mais je hurle et tends vainement les bras devant moi, réflexe de la fille qui passe sa vie a tomber. Réflexe qui ne mène qu'a avoir les mains écorchées. Je sens la collision avec le sol qui est...Violente, mais vraiment très violente. Le sol: 1, Elisabeth: 0.




Anonymous
Invité
Invité
Re: Le sol: 1, Elisabeth: 0! [PV: Rave, N.] | Mar 17 Jan 2012, 23:26

    Il tenait l'eau en horreur, donc la neige ne ferait pas exception. L'eau sous forme solide était peut être mieux que la version liquide mais c'était toujours de l'eau. Ce liquide l'entourait. Il y en avait partout en bouteille, en liberté, en maîtrise, même dans son corps... Raven réussit à réprimer une grimace mais pas le grognement qui lui échappa quand il faillit se casser la figure dans une énième flaque de verglas. L'hiver était la saison qu'il détestait le plus. Alors pourquoi sortait-il ? Tout simplement parce qu'il semblait atteint d'une maladie pas contagieuse pour deux sous mais qui vous empêchait de rester assis... Je parle évidemment de la bougeotte. Et oui, le jeune homme avait envie de marcher, il avait envie de sentir l'air pur passer dans ses poumons, il avait envie d'une bonne bana... Il s'égarait là. Non mais pour de vrai, Raven avait envie de sortir. Mais en apercevant le temps qu'il faisait par la petite fenêtre de sa minuscule pièce à vivre, son envie s'était fait plus petite. Finalement sa volonté avait gagné le combat. Dehors grande asperge !

    Et voilà comment Raven en était à se tenir à ce qu'il pouvait pour ne pas se rétamer sur le sol mouillé, gelé, congelé, trempé... Ses pas hésitants le guidèrent aux portes de Skyworld, oui il devait quitter la ville froide pour se rendre dans un endroit un peu plus accueillant. Un instant de réflexion puis la solution à son problème lui parut évidente. Il allait se rendre à Chloris, la ville située dans la plaine. Certes, elle subissait les assauts de la nature mais de manière moins violente que la capitale (qui s'en prenait plein la poire). Raven ne voulait pas imaginer le temps dans les montagnes. Resserrant les pans de sa longue veste contre lui, il glissa les mains dans ses poches pour les réchauffer. De la fumée s'échappa du jeune homme, qui ne s'en inquiéta pas sur le moment. Ce n'est qu'en arrivant aux portes de la ville des plaines qu'il s'aperçut qu'il prenait feu.

    - Oh mon dieu ! laissa échapper une petite vieille sacrément bien emmitouflée avant de rejoindre le plancher des vaches assez peu élégamment.

    L'ange déchu sortit une main pour aider la vieille femme mais se rendit compte que son gant blanc avait prit une couleur noire. Un soupir quitta la barrière close de ses lèvres tendit qu'il essayait tant bien que mal de mettre fin à ce feu intempestif. Maintenant au moins il avait un peu plus chaud.
    Abandonnant la bonne femme à ses courses et aux gens qui avaient eut la bonté de s'occuper d'elle, le jeune homme, baissant son chapeau sur son regard, entra dans la ville. Elle était beaucoup plus calme que la capitale et ça faisait du bien. Changer d'air... Malheureusement ce sentiment de bien aisance disparut quand il se retrouva au milieu d'une foule. Ça, ça ne changeait pas de Skyworld.

    Coup de chance, un petit coin attira son attention. Nouveau coup de chance, il réussit à quitter le troupeau d'habitants pour aller s'adosser au mur de son nouveau petit coin. Alors qu'il sortait son paquet de clope (et oui le beau Raven fumait) pour se réchauffer la gorge et peut être se chopper un cancer des poumons, il releva son chapeau noir pour scruter la foule. Ce qu'il vit le fit rire un instant puis plus du tout. Il y avait une donzelle en détresse qui faisait du vélo avec les mains en hurlant. La rencontre avec le sol s'était faite avec violence. Crachant sa cigarette et n'écoutant que son courage (>BIM<) il se précipita à la rescousse. Arrivée devant la demoiselle, il reconnut avec effroi la chevelure d'ébène d'Elisabeth Smith. Surtout ne pas la vouvoyer...

    Fighting man you can do it !

    - Arf, ça doit faire mal, marmonna-t-il se rendant compte de la bêtise de ses propos. Mais quelle idée de mettre des talons par ce temps...

    Raven fit taire la voix exaspérante qui le traitait "d'andouille géante" ou encore "d'asperge débile". Il aida Elisabeth à se remettre à debout. Il espérait qu'elle ne le prenait pas pour un individu louche quoique dans les parages ça ne devait pas grouiller. L'ange déchu retira son chapeau laissant la neige redécorer sa tignasse noire.

    - Raven Gi... Nightray, tu... enfin vous vous souvenez ? Désolé de ne pas vous... t'... vous savoir éviter les blessures. D'aillleurs je vais voir si c'est grave...

    You are a looser ! Pourquoi tu la vouvoie ?

    Comment ne pas se souvenir de lui ? Comment l'oublier d'ailleurs ? Avec ce regard doré à damner une vierge, ce corps qui n'avait rien à envier au David de Michael Ange (regard subjectif du narrateur)... Surtout que la demoiselle ne devait certainement pas l'oublier au vu de ses baisers plus que sympathique... Et puis la fameuse promesse... C'en fut trop pour le domestique d'Oz Vessalius qui se mit à genoux devant la jeune fille pour voir les égratinures. Bon cela ne semblait être vraiment important. Les joues rouges au vu de sa postion inconfortable, le jeune homme sortit un mouchoir d'une blancheur impeccable. Il tamponna doucement les blessures, s'excusant au passage s'il lui faisait mal. Enfin il se remit debout et regarda autour de lui à la recherche d'une poubelle où jeter le bout de papier usagé. Il trouva ce qu'il cherchait et par la même occasion il aperçut un banc.
    Raven posa son couvre chef sur son crâne puis tendit sa main libre à Elisabeth.

    - On va aller s'asseoir là-bas, le temps que tu te remette de ça...

    [HorsRP: Je suis à demi fière de ce que j'ai fais x)]




Anonymous
Invité
Invité
Re: Le sol: 1, Elisabeth: 0! [PV: Rave, N.] | Mer 18 Jan 2012, 21:52

[J'avoue t'es un gros looser de la vouvoyer là! xDDDD]

    - Arf, ça doit faire mal,Mais quelle idée de mettre des talons par ce temps...

    Pourquoi il me parle? Je le connais pas, et puis il a rien à me dire d'abord, il me connait pas non plus! Roh et franchement, si il voulait m'aborder, c'était peut être pas le moment, la neige c'est froid! Punaise, j'ai fait la découverte du siècle, il faut appeler la télé, la radio et les journaux! Bref, ou en était ou? Ah oui, c'est qui ce mec? Il me fait peur en plus, je vois pas sa tête, bon en même temps avec le nez dans la neige c'est pas ce qu'il existe de plus pratique niveau visibilitée mais bon quand même. Et en plus c'est qu'il me relève ce mec ! Là ça devient chelou, un mec normal, il n'aurait jamais ramassé quelqu'un, il serait passer à coté de quelqu'un, ou limite se serait foutue de lui ! Je n'ose pas relever la tête, pour changer, j'ai beau essayer de combattre cette timidité, elle est trop forte, enfin, c'est surtout ma peur des gens qui est forte. A défaut de relever le menton, je lève un peu les yeux et croise un regard aussi doré que le mien est noir. Regard que je reconnais immédiatement, comment l'oublier? Surtout après les avoir vu d'aussi près...

    - Raven Gi... Nightray, tu... enfin vous vous souvenez ? Désolé de ne pas vous... t'... vous avoir éviter les blessures. D'aillleurs je vais voir si c'est grave...
    -Je me souviens...Et nan laisse...ez?

    Ah oui, pour me souvenir je me souvenais. Comment oublier ce fameux soir? Soir qui aurait pu mal finir en pensant à ce que je m’apprêtais à faire quand Raven est arrivé...Enfin bref, ce qui était inoubliable était surtout la promesse que j'avais faites...Et que je ne comptais pas briser sauf à sa demande. Enfin, tout était allé si vite...Si ça se trouve ce garçon était peut être un enfoiré de première qui se cachait sous des airs de gentleman ! En tout cas, il y a autre chose que je n'oublierais pas... Mais c'est de sa faute en même temps, il n'avait qu'a embrasser moins bien et j'aurais pu l'oublier! Mes joues sont cramoisies, j'en suis sûre, surtout qu'il est présentement à genoux devant moi en train d'inspecter mon genoux que j'ai juste à peine écorché. Je soupire légèrement de soulagement quand il se relève, c'est pas que j'étais gênée mais...j'étais horriblement gênée. Et puis il n'était pas obligé de s'occuper de son genoux, quoi que, c'était affreusement gentil mais affreusement gênant. Lorsque Raven me proposa d'aller s'asseoir sur un banc pour me remettre de ses émotions, je protestait timidement, disant que j'avais l'habitude l'habitude mais accepta tout de même la main tendue du jeune homme, un frissons me parcourant le dos lorsque nos peaux entrèrent en contact. Je le suivis tout de même jusqu'au bancs ou je me posais délicatement, le dos comme toujours droit mais le menton légèrement baisser. Je me dis qu'il faudrait que je parle, mais je ne sais absolument pas quoi dire. Je vais donc me taire plutôt que de dire des conneries et puis je risque de bafouiller et ça c'est franchement horrible.[/color]




Anonymous
Invité
Invité
Re: Le sol: 1, Elisabeth: 0! [PV: Rave, N.] | Mar 31 Jan 2012, 18:01

Raven ne tint pas compte des rougeurs qui avaient envahi les joues d'Elisabeth. Il n'en menait pas large lui même, techniquement il n'était pas timide seulement il avait du mal à exprimer ses sentiments. La voix dans sa tête lui fit remarquer qu'il les avait plus qu'afficher quand il avait sauvé la jeune fille du suicide. Raven enfouie l'emmerdeuse bien profond dans son crâne pour retourner à une occupation plus gaie. Ou pas selon le point de vue de la personne. Pour lui, regarder la jolie jeune fille, certes blessée, était un joyeux loisir. La voix revint au galop pour lui assener une vérité dont il se serait bien passée.

T'es amoureux !

Il resta un instant bouche bée, découvrant deux rangées de dents blanches suivit d'une jolie langue rose (retour du narrateur subjectif). Langue rose qui ferait des merveilles dans un autre cadre mais nous ne sommes pas là pour en parler (une prochaine fois peut-être). Le jeune homme reprit contenance. Hors de question qu'il passe pour un idiot devant Elisabeth.
Il levait ça qu'il était am... mordu. Il préférait le terme ''mordu'' au terme ''amoureux''. Ce dernier mot semblait imposer beaucoup de règles que Raven n'avait pas envie d'imaginer. Pour l'instant il se sentait bien rien qu'en regardant la chevelure charbonneuse. Il retint d'ailleurs sa main qui avait envie de s'y glisser. En parlant de main, il avait complètement oublié qu'il avait tendu une des siennes pour qu'Elisabeth la prenne.

Quand la main blanche et fine d'Elisabeth s'empara par la sienne, il la sentit frissonner. Personnellement il aurait préféré toucher les cheveux longs. Il l'avouait, il était fétichiste des cheveux. L'ange déchu resserra sa prise sur la main de la jeune fille. Il l'entraîna ensuite jusqu'au banc qui lui avait taper dans l'œil. Elle s'y installa le dos contre le dossier, droite comme un ''i''. Le menton légèrement baissé, semblait regarder ses cuisses. Toujours aussi timide. Il esquissa un sourire puis abandonna un instant son amie pour aller nourrir la poubelle avec le mouchoir usagé.

Raven rajusta son chapeau et sortit son paquet de cigarettes. Il avait d'en griller une mais il se demandait si la fumée gênerait Elisabeth. Ses mains tremblantes le poussaient à sortir le bâton de nicotine tandis que la voix dans son crâne lui conseillait de ne pas essayer de fumer. Il n'écouta pas la gentille et jolie voix qui pensait à son futur et alluma sa clope. Sa première bouffée fut suivit d'un soupir de soulagement.

Asperge débile !

L'ange déchu se laissa tomber sans grâce à coté de la mage. Il pencha la tête vers elle et lui adressa un sourire. Sourire barré d'une cigarette qu'il s'empressa de retirer pour pouvoir parler avec aisance.

- Tes genoux vont mieux ?

En même que sa question posée un nuage de fumée blanchâtre s'échappa de sa bouche en direction de la jeune fille. Raven leva les mains et les agita pour la dissiper. Il ne voulait pas déranger Elisabeth avec son plaisir personnel. Il y avait mit tant d'ardeur et avait oublié qu'il tenait la clope dans sa main droite, qu'il tomba elle et lui du banc.
La cigarette eut moins de chance que lui. Elle caressa le plancher des vaches devant son regard désespéré.

- La deuxième que je perd...

Puis se rendant compte de la bêtise de son propos et de l'étrange position dans laquelle il était. Il essaya de se remettre debout sauf qu'avec la chance qu'il avait, Raven avait posé les fesses sur une plaque de verglas. Ce qui entraîna une nouvelle chute.

- Maudite neige !

Il resta les quatre fers en l'air sur le sol gelé, n'ayant aucune envie de se lever si c'était pour se retrouver dans la même position.

- Dis moi Elisabeth, qu'est ce que tu fais ici ?

Autant converser de là où il était. Et puis avec sa flamme (flemme ?) intérieur pas de maladie à prévoir.

Yeah ! Tu la tutoyer, t'es peut être pas le meilleur mais t'es un bon toi !


[HorsRp: J'aime pas trop ce que j'ai fais x:]




Contenu sponsorisé
Re: Le sol: 1, Elisabeth: 0! [PV: Rave, N.] |

 
Le sol: 1, Elisabeth: 0! [PV: Rave, N.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le sol: 1, Elisabeth: 0! [PV: Rave, N.]
» Gâteau "Rave partie"
» Pirate des Caraïbes - Adieu ma liberté - Jack/Elisabeth- (os)-pg13
» Elisabeth Swann
» elisabeth

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: