Partagez
 

 { Sois toi même et tu sauras qui t'aime pour c'que tu es vraiment. PV Julius March.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Anonymous
Invité
Invité
{ Sois toi même et tu sauras qui t'aime pour c'que tu es vraiment. PV Julius March. | Lun 24 Oct 2011, 09:19

" A quoi sert de faire semblant, car avec le temps, on redevient ce que l'on est.
T'auras beau essayer de fuir, essayer de courir, ta nature va te rattraper.
Sois toi même et tu sauras qui t'aime pour c'que tu es vraiment. "
PV Julius March.



Haaa, les joies des embouteillages ! Masamune soupirait. L'une de ses mains était posé sur le volant de sa voiture, l'autre sur sa tête, le coude contre le rebord de la vitre. Devant lui, beaucoup de voitures. Derrière lui, beaucoup de voiture aussi. On était en fin d'après - midi, donc voilà les sorties de boulot. Le garçon soupira une seconde fois. Mais pourquoi n'avait - il pas réfléchit plus tôt avant d'avoir la stupide idée de prendre la voiture, surtout que le magasin où il voulait se rendre n'était pas très loin à pied. Mais Masamune avait eu la flegme de marcher, et le voilà bloquer parmi ces voitures. Entre les feux rouges qui faisaient attendre et les gens qui ne son pas pressés et donc qui prennent leurs temps, le jeune garçon ne sera jamais arriver à bon port pour rendre ce jeans trop grand. Oui, Masamune était aller acheter un pantalon récemment dans un magasin pas très loin de là où il vit. Le seul problème, c'est que tout les magasins n'ont pas la même notion de taille. Pour certain, un 36 de chez quelqu'un fera un 34 chez d'autres. Du coup, l'hybride avait choisit un jeans et ne l'avait pas essayé, pensant qu'il serait à sa taille. Résultat : trop grand. Masamune avait donc voulu rendre le jeans avant la fermeture du magasin, oubliant qu'à cette heure là les routes sont limites bouchées.

Pas vraiment très patient, le garçon aperçu une place de parking pas très loin, et accessible sans trop attendre plus longtemps. Il réussit à se faufiler entre les files et gara sa voiture. Il resta quelques instants assis, et poussa un soupir. Vraiment, la prochaine fois, il va falloir faire attention à l'heure. Il jeta un coup d’œil au sac plastique qui contenait le jeans, puis détourna les yeux. La merde. Il fera ça un autre jour. Pour l'heure, il fallait se détendre un peu parce que les gens sont vraiment énervants. Masamune sortir de sa voiture, et la ferma à clef.

Où allait - il bien pouvoir se détendre ? Il entendait les musiques et les cris du parc d'attractions. Il aimait bien cet endroit, mais il y avait foule de gens, et là ce qu'il voulait s'était être tranquille, et pas bousculer. Cependant, il se laissa tenter d'y aller, juste pour acheter des churros, un beignet et une gaufre. Après avoir fait la queue, il s'empressa de quitter le parc d'attractions, pour aller au parc tout court. En y entrant, il marcha tranquillement, à la recherche d'un banc où il pourrait s'assoir et dévorer ces bonnes choses. Peu après sa recherche, il en découvrit un, s'assit dessus, et poussa un profond soupir de soulagement. Il regarda ses achats du parc, se demandant par quoi il allait commencer.




Anonymous
Invité
Invité
Re: { Sois toi même et tu sauras qui t'aime pour c'que tu es vraiment. PV Julius March. | Lun 24 Oct 2011, 23:03

Traînant des pieds Julius pensait à son amie coincée au Castle. Ce n'était pas de sa faute si elle était dotée d'une maladresse sans égal. Il esquissa un sourire en imaginant sa réponse si jamais elle entendait ce qu'il pensait d'elle. Sourire éphémère en songeant à la douleur de la clé à molette de la jeune femme sur son crâne. Il secoua la tête pouffant légèrement à la réaction de cette même amie quand elle apprendrait qu'il faudrait recoudre le soi disant petit bobo. Il regarda Ben, le renard de Flow, trottiné devant lui. Il avait suivit Julius quand celui ci avait quitté une hybride en colère. Le mage se demandait pourquoi il n'était pas resté avec son affiliée. Le jeune homme leva les yeux au ciel croisant le regard doré de Mairedi. Elle volait au dessus de lui, le fusillant du regard. Elle ne comprenait pas pourquoi il n'était pas resté avec l'hybride blessée. L'hibou estimait que Flow et lui formaient un joli couple. Lui pensait au contraire qu'ils n'étaient fait que pour être amis.

Du coin de l'oeil il vit Ben s'arrêter devant le portail menant au parc. Il était partagé entrer ou ne pas entrer. Il avait réussit à éviter le déjeuner chez son frère pour ne pas se retrouver avec des enfants sur les genoux donc s'il entrait dans le parc le mage se retrouverait avec des enfants joyeux courant un peu partout. Ben lui lança un regard qui ferait un fondre un glaçon. L'animal avait peut être envie de se dégourdir les pattes. Le mage tergiversa quelques secondes avant de suivre le renard. Mairedi ajouta quelque chose mais il n'écouta pas trop occupé à ne pas perdre de vu le machin roux. Julius se passa une main sur le visage en voyant la foule.

"Mairedi surveille moi le renard de Flow, que je le suive..."

Elle ne répondit rien mais lui transmit de part des images l'endroit vers lequel Ben se dirigeait. Il semblait fonctionner à l'estomac (comme Flow), il avait flairé quelque chose. Grâce à son affilié il réussit à coincer le renard qui s'apprêtait à chiper le "goûter" d'un jeune homme. Ce dernier était assit sur un banc, il avait l'air pas commode mais Julius ne s'en formalisa pas. Il n'était pas là pour faire ami-ami, il devait simplement sortir le cabot de sa meilleure amie et éviter qu'il ne fasse une bêtise. Ce qu'il semblait faire à l'instant. L'animal et l'homme s'affrontèrent du regard et ce fut le mage qui fut vaincu. Le renard fit un bond sur l'homme aux pâtisseries et lui arracha le sac des mains. Il s'éloigna en courant de l'horloger.

- Saleté de renard, il jura à voix basse pour ne pas s'attirer les regards des habitués du parc. Tu verra la correction que je te réserve...

Julius fit face au garçon. Il n'avait pas envie de s'excuser pour le vol de Ben mais il était une personne civilisée.

- Je m'excuse pour lui... Mais ne compter pas sur moi pour vous remboursez...

Une fois ceci fait il tourna les talons, abandonnant le renard à son butin et le jeune homme à son sort...




Anonymous
Invité
Invité
Re: { Sois toi même et tu sauras qui t'aime pour c'que tu es vraiment. PV Julius March. | Mar 25 Oct 2011, 22:14

Sur quel choix Masamune allait - il se porter ? Il ne savait pas quoi choisir entre ses bonnes pâtes cuites dans de l'huile... Le bon mets sucré qui cache un cœur rempli de chocolat encore tiède ? Ou bien cette bonne gaufre avec cette confiture de fraise qui donnait l'eau a la bouche..? Ou encore ces quelques Chichi recouvert de sucre... Hmmf, le choix est dur. Le jeune homme regardait un à un les gourmandises. Il avait acheté les trois parce que déjà au parc d'attractions il n'avait pas su quoi choisir, mais là il était coincé dans un dilemme. Il aimait beaucoup les trois. Seulement, il ne pouvait pas manger les trois en même temps... Quoique, techniquement cela est possible, après pour le goût... Pis il faut avoir une grande bouche pour casé tout ça ! Non, le mieux est de faire un choix, choisir un ordre, et de commencer à manger, car au final, tout sera engloutit, n'est - ce pas..?

Le problème était que Masamune n'arrivait pas à choisir, et bientôt son ventre lui fit rappeler par un gargouillement qu'il fallait peut être penser à se dépêcher. Au pire, il pouvait faire Ams tram gram..? Au moins, le choix sera rapide, et il n'aura plus à se casser la tête pour si peu. C'est ainsi que Masamune déposa ses trois friandises sur ses genoux, et commença sa petite chanson à voix basse.

« Ams, tram, gram, pic et pic et colégram, bour et bour et ratatam, ams, tra.... Hey ma bouffe ?!! »

Il avait terminé sa phrase d'une voix surprise et choqué. En l'espère d'un demi seconde, la bonne nourriture qu'il avait mit sur ses genoux avaient disparu. Il avait juste vu une masse rousse arriver sur lui et... Et après bah plus de nourriture ! Masamune tourna la tête et vit alors un renard courir, avec le beignet, la gaufre et les chichi que le garçon avait acheté. Il sauta sur ses pieds, près à partir à la poursuite de ce renard. Non mais oh, s'est quoi ça ! Masamune était à deux doigts de partir à la poursuite de la boule rousse quand il entendit une voix masculine lui adresser la parole. Le grand brun se retourna et reluqua de haut en bas son interlocuteur d'une manière assez impoli je dois dire. Il avait de très beaux cheveux violet, des yeux qui étaient en harmonie avec cette fameuse chevelure. Il ne prêta pas trop attention à la tenue vestimentaire du garçon. Ce dernier demanda d'excuser le renard, mais il ajouta qu'il ne fallait pas compter sur lui pour rembourser la nourriture. Masamune posa ses yeux dans ceux du garçon. Il le fusillait du regard. Il avait parler pour rien dire sérieux. C'était quoi ce mec ? Il assumait même pas le vole de sa bestiole. Enfin, si s'était la sienne...

« Tsss ! »


Lâcha - t - il quand le garçon tourna des talons. Vraiment, il faut tout faire soit même. Masamune ne comptait pas laisser la bête du garçon au long cheveux s'en tirer comme ça ! Il se transforma en sa forme animal -en l’occurrence un petit dragon- et vola à la poursuite du renard. Il ne mit pas longtemps à le trouver, car il suffisait simplement de suivre la piste de cette bonne odeur de nourriture. Masamune sauta sur la bête, qui tenta de le mordre, mais louper. Masamune reprit sa forme humaine, histoire de bien écraser l'animal pour le coincer. Il arracha ses achats de la gueule du renard, et porta ce dernier, prenant soins de le choper par la peau du cou pour pas qu'il tente quoi que ce soit. Masamune se mit à la recherche de l'inconnu, qu'il réussit à retrouver après de longues minutes.

« Héé t'as oublié ta sale bête ! »

Cria - t - il, histoire que le garçon l'entende. Masamune commença à relâcher l'animal qui en profita pour planter ses crocs dans l'un de ses avant-bras. Aie.




Anonymous
Invité
Invité
Re: { Sois toi même et tu sauras qui t'aime pour c'que tu es vraiment. PV Julius March. | Ven 28 Oct 2011, 17:58

- Tsss !

Julius qui s'éloignait, resta une demi seconde le pied oscillant dans le vide puis se reposa brutalement. Il ferma les yeux pour garder son calme. Un double meurtre serait mal vu surtout dans les environs. Il commencerait par étriper le renard, le dépècerait puis s'en servirait comme tapis et ensuite il finirait avec le type. Les gens tordus couraient les ruelles sombre de la capitale, peut être que quelqu'un avait besoin d'un cadavre. Quoiqu'il prendrait sur lui et irait demander à ses parents s'ils ne connaissaient pas un mage nécromant. Le type s'éclaterait avec son nouveau jouet. Mariredi coupa court ses pensées démoniaques en lui faisant remarquer que le garçon venait de se changer en petit dragon blanc. Et que le dit petit dragon venait de coincer le renard pour récupérer ses pâtisseries. Ben avait quand même essayer de se défendre avec sa mâchoire. Le mage porta une main à son visage. Il n'avait pas dit oui pour jouer la nounou.

- Héé t'as oublié ta sale bête !

La goutte d'eau qui fait débordée le vase. Julius fit volte face, fusillant du regard le type. Ses yeux violets étincelaient de colère. Il s'approcha de l'homme qui relâchait Ben de sa poigne (qu'il soupçonnait être de fer vu la volonté que mettait le renard à se débattre). Finalement la boule de poil rousse se vengea en mordant son assaillant. Il retint un cri de victoire, allons bon il était un garçon de bonne famille. Il ne montrait pas ses émotions, c'était signe de faiblesse. Mairedi se posa sur le dossier d'un banc pour assister au spectacle. Le mage laissa son regard naviguer du renard au garçon et faire le chemin inverse. Ben fixait le garçon comme s'il était porteur de la peste, sa langue glissant sur ses babines. Il semblait comme heureux de toujours être en vie.

Plus pour longtemps stupide animal, songea le mage qui se tourna vers "la pauvre victime" du renard.

- Ce n'est pas ma bête (il retient le "heureusement" qui le démangeait) mais je te prierais de ne pas parler de lui comme ça...

Le renard vint se frotter à ses jambes, content que Julius prenne sa défense. Le mage le poussa méchamment du pied. Que Flow vienne récupérer sa bestiole et qu'elle ne se pointe pas devant lui avant une longue semaine. Il avait assez eut d'ennuis pour une semaine entière. Julius passa en coup de vent près du garçon qui se tenait la main blessée. Et lui aussi, s'en prendre à un renard, complètement débile comme action. Le mage se sentit d'un coup fatigué, il alla (limite) s'écrouler sur le banc où se trouvait Mairedi. Cette dernière glissa son bec dans la chevelure violette.

- Prend ça, il lança un mouchoir au type.

Il n'expliqua son geste déjà assez explicite, une sorte de désolé arracher de force. Il n'aimait pas faire cela et cela se voyait. Après c'était à l'autre de voir s'il acceptait...




Anonymous
Invité
Invité
Re: { Sois toi même et tu sauras qui t'aime pour c'que tu es vraiment. PV Julius March. | Mar 01 Nov 2011, 11:01

| Pardon pour ce retard, j'ai eu quelques contres-temps. Désolé. |

Ho la sale bête. En plus de voler la nourriture des autres, l'animal n'hésitait pas à mordre. Il fallait quand même savoir qu'à la base, la nourriture appartenait à Masamune, donc par conséquent ce renard n'avait pas à voler ce sachet remplit de bonnes choses. De plus, le grand brun avait le droit de courir après ce sale voleur, et de récupérer ses biens. La boule rousse avait été en tort dans l'histoire, il n'avait donc aucunes excuses pour avoir mordu le garçon.

Masamune gardait cependant sa main contre la peau du cou de l'animal, mais bien vite la douleur le lança et il du malheureusement lâcher prise. Le renard avait l'air content de son coup. Sale bestiole. Tout deux ce regardaient, comme si chacun imaginait l'autre en train de crever. Soudain, la voix du propriétaire de l'animal fit descendre Masamune de ses pensées. Ce dernier leva les yeux, et vit que le garçon à la chevelure violette lui jetait un regard noir. Le grand brun fit de même. Ses yeux dorés plongea dans ceux de son interlocuteur, le dévisageant du regard. Masamune avait un regard pénétrant et froid. L'inconnu déclara que ce n'était pas sa bête, mais qu'il demandait à ce que le jeune brun ne parle pas de lui ainsi.

Le garçon fit un sourire narquois, mais ne releva pas la phrase. Dans le fond il savait que le type avait raison. Après tout, ce n'était qu'un animal, les bonnes manières sont inconnus pour eux. Cependant, l'attitude du garçon aux cheveux violets à l'égard du renard était assez étrange par rapport à ce qu'il disait à Masamune. Il ne fallait pas parler de lui comme ça, mais il ne se gênait pas pour donner des légers coups contre l'animal, histoire de lui faire comprendre de ne pas trop s'approcher de lui. Il devait sans doute jouer la nounou avec cette bête. Pas mal de personne ont des animaux pour compagnie qui sont liées entre eux. C'était peut être ça. Au pire, on s'en fou.

L'interlocuteur de Masamune alla se vautrer sur un banc, comme fatigué de ces évènements. Bah, si il est si fatigué, il n'avait qu'à faire plus attention à ce sale voleur de renard. En gros, tant pis pour sa gueule. Le grand brun regardait sa main. Il ne l'avait pas loupé sur ce coup ci. Sa main pissait du sang, et en plus ça faisait mal. Pas extrêmement mal, mais tout de même, il y avait une douleur qui le lançait. Masamune regardait le garçon, les yeux froids. Cependant, la main du jeune homme lança quelque chose pour l'hybride, en même temps qu'un "prend ça". Par reflexe, Masamune atrappa le mouchoir. Il regarda le garçon quelques secondes, puis tourna la tête sur le côté d'un petit coup sec, fermant les yeux. Il regarda sa main, et essuya la morsure avec. Une fois terminé, il s'avança vers le banc où était assis l'autre. Non, ce n'était pas pour lui, seulement pour la poubelle qui était à côté. Une fois le mouchoir plein de sang jeté, il lança un bref regard au garçon.

« Hmm... Merci. »

Annonça - t - il. Bon, le ton avait été un peu bref, froid et la voix pas très forte, mais au moins il l'avait remercié, s'était déjà ça. Fallait pas en demander trop aussi de la part de Masamune. Il reluqua le type deux secondes, puis son regarda se plongea dans celui du renard. Il lui lança un regard plein de haine, puis lui balança son sachet de bouffe. Fais chier.




Anonymous
Invité
Invité
Re: { Sois toi même et tu sauras qui t'aime pour c'que tu es vraiment. PV Julius March. | Mer 19 Déc 2012, 21:23

« Oui mais non. »
  Julius qui était affalé sur le banc réprima un mouvement de sursaut quand l’autre homme s’approcha de son banc. Il ne lui appartenait pas officiellement mais à l’instant il avait décrété que c’était son banc et qu’il ne le partagerait avec personne. Surtout pas avec ce type au caractère d’ours mal léché. Quoi ?! Non il n’était pas pareil que lui, il était seulement de mauvaise humeur. Non, il n’était pas toujours de mauvaise humeur seulement quand il passait une exécrable matinée. Pourquoi au lieu de se blesser à la main l’enquiquineuse ne s’était pas tranchée la gorge par inadvertance ? Il lui aurait payé les obsèques et aurait même pris sur lui pour enterrer le renard avec elle. Non il n’était d’une humeur de chien aujourd’hui. Il avait simplement besoin d’une tasse de thé en solo avec le banc. Oui il voulait faire ami-ami avec son banc. Non il n’était pas timbré, légèrement fêlé peut-être mais pas timbré. Il fallait voir aussi dans quel monde il évoluait. Un monde de fou ! Il y avait grandi mais parfois il se demandait ce qu’il y avait à voir ailleurs. Il avait bien envie d’aller sur Terre pour observer les gens normaux. Quand il pensait « normal » cela voulait dire sans pouvoir évidemment. Sur Sanctuary tous les habitants avaient au moins une once de magie, une petite touche, puissante ou non qu’importe. Pour en revenir au banc, le type à la mine patibulaire n’avait pas l’air de vouloir s’asseoir, il était debout devant la poubelle avec son sac de viennoiseries. Pas qu’il lui fasse peur non mais il avait l’impression de se regarder dans un miroir. Physiquement différent, très différent même avec une légère, très légère ressemblance psychologique. Il n’allait pas se comparer à cet abruti. Il s’installa le plus confortablement possible sur le banc histoire de ne pas finir lui aussi au Castle pour un stupide mal de dos. Une mèche violette s’échappa du bordel que formait ses cheveux. Il entendit le merci de l’individu alors qu’il la plaçait derrière son oreille. Un merci d’un inconnu à un autre, sans aucune once de sympathie. Un merci normal. Et lui évidemment au lieu de lui répondre un « de rien » sur le même ton pour paraître un chouïa plus civilisé avait lâché ça :

« Ton sang risquait d’abîmer le banc. »
  Il eut droit à un coup d’aile de la part du hibou qu’il s’empressa de traiter de chouette mentalement. Il gagna un nouveau coup d’aile. Il n’y avait pas de numéro à appeler pour les humains maltraités par les animaux ? Quand Mairedi eut l’impression d’avoir marqué son protégé pour les quelques jours à venir elle alla se percher dans l’arbre derrière le banc. Le mage croisa le regard affamé du renard, à croire qu’il ne les nourrissait pas assez sa copine et lui, posé sur l’homme debout. Le regard de ce dernier était mauvais – pire que celui de Julius dans ses mauvais jours – mais la nourriture c’était sacré. Il ne fallait pas que l’inconnu cède au caprice de l’animal parce que sinon le renard croirait qu’il l’avait dans la poche (malgré la morsure qu’il lui avait infligé). Ben avait tendance à être sage comme une image quand on lui offrait de la nourriture et encore il fallait être ferme avec la bête. Julius grinça des dents quand il vit le sac de viennoiseries lancé aux pattes du renard.

  La bête s’y jeta avec gloutonnerie. En un coup de dent, il avait déchiqueté le sac en papier puis avant d’avoir le temps de féliciter l’inconnu sur son acte, il avait fini son déjeuner. Le renard se passa la langue sur les babines et décida de remercier comme il se devait son bienfaiteur qui n’avait semble-t-il qu’une envie : le voir en pièce. Le renard se dressa sur les pattes arrières et posa celles de devant sur le torse de l’inconnu. Il sortit sa langue pour lui léchouiller le menton, en même temps il lâcha un rot digne du porc qu’il était. Julius qui malgré lui s’était mis à ricaner en comprenant le manège du renard se gondolait ouvertement sur le banc. Ben se laissa retomber sur ses pattes et se tourna vers le mage. Son regard ne présageait rien de bon.

« Tu t’approches de moi et je fais de toi un manteau de fourrure. »
  La menace fonctionna, l’animal glapit puis alla se rouler sous le banc. Julius revint à l’individu louche. L’individu, l’inconnu, l’étranger… Il commençait à se répéter dans sa tête et ça le faisait suer.

« Moi c’est Julius. »

Hors Rp:
 




Contenu sponsorisé
Re: { Sois toi même et tu sauras qui t'aime pour c'que tu es vraiment. PV Julius March. |

 
{ Sois toi même et tu sauras qui t'aime pour c'que tu es vraiment. PV Julius March.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sois sage, ô ma douleur...
» Sois mon valentin pour la vie
» BJD d'artistes
» [INFO]HTC Wildfire
» utlisation papercraft

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: