Partagez | 
 

 Couché le chien ! Ou il y aura de la viande grillé ce soir... Ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant




avatar
Invité
Invité
Re: Couché le chien ! Ou il y aura de la viande grillé ce soir... Ou pas. | Lun 02 Avr 2012, 18:40


Roxas s'approcha et leva son bras, prêt a donner un coup. L'hybride ferma les yeux lentement, ne se demandant même pas quel était ce sentiment de terreur presque qui remontait a chaque fois qu'il sentait qu'il avait fait une connerie. La mémoire du corps peut - être ? Aurait - il fait beaucoup de bêtise en enfance ? Sa joue chauffa sous l'hypothèse, mais la claque ne vint pas, et elle ne vint jamais. A la place, se fut une tape dans le dos. Ses yeux vairons se rouvrirent, et il vu le sourire qu'avait son compagnon de voyage. Finalement, il n'aurait surement rien a craindre de lui, mais quand était - il de son démon ? C'était bien sa question, mais une main vint l'arrêter dans ses réflexions en l'ébouriffant. Roxel sourit sous ce geste et cette parole qui le rassura au fond. Il avança a nouveau, le jeune hybride le suivit en voyant le signe qui lui était adresser. Le soigné ... Un peu en arrière, de seulement quelques pas il regarda le châtain. Il avait ce sentiment anormal encore une fois. Non pas celui de la douleur, mais d'habitude. C'était inhabituel ? Peut - être. Il ne nié pas qu'il était fragile de la tête plus qu'autre part, mais il n'aurait pas pensé si vite qu'il s'occuperait de lui avant son intérêt personnel. Il n'était pas comme les autres, et tant mieux avais je envie de dire.

Bien bonne question. Comment était - il arrivait ici ? Il n'en savait rien. Il était ici, bien que il y avait une chance pour qu'il soit amené ici. Non, il devait y être depuis longtemps, vu les personnes qu'il rencontre, enfin celles surtout qui ont une brûlure importante sur le corps, le connaissait bien pour le dénicher même là où lui seul des fois allés. Encore un point d'interrogation se posait devant lui, encore un "Peut - être". Sa tête commençait a lui tourner légèrement parfois, même s'il laissait une expression sur son visage totalement muette, neutre en regardant le sol. Il ne savait pas comment répondre, ni quoi répondre. Ses yeux se mirent a trembler, il avait envie de crier et de s'échapper a nouveau de ses questions étouffantes. Ils voulaient savoir la vérité et échappé a ses questions qu'il se posait bien qu'il sache la réponse automatiquement. Il cligna plusieurs fois avant de relever la tête, arrêtant tout mouvement de celle ci en regardant Roxas. Conscience d'être un dragon, ça oui. L'odeur de brûler qu'il avait encore sur lui ce jour là, les traces sur le sol, multiples griffures et autres traces de son allure imposante sur le sol. Il cligna encore des yeux pour chasser ses images de sa tête en lâchant un soupir presque inaudible.

- Je savais bien que j'étais un de ces reptiles quand .. Je me suis réveillé. Mais ... Désolé, je suis amnésique, j'ai tout oublié.

Il tourna son regard vairon vers celui bleu de Roxas en souriant, malgré la petite douleur au niveau de sa poitrine, comme a chaque fois qu'il s'en voulait d'avoir tout oublier, d'avoir laisser ce noir envahir d'un aura presque déterminé a rester là où elle était, autour de sa mémoire et son coeur. Elle était épaisse et fine, elle traînée ici et là, et cela l'entourait d'un sentiment qu'il n'aimait pas.




avatar
Invité
Invité
Re: Couché le chien ! Ou il y aura de la viande grillé ce soir... Ou pas. | Mar 08 Mai 2012, 12:14

[Désolé pour le retard >.<]

Je regardais le garnement derrière moi et j'avais une bonne opinion sur lui. Déjà, ce gars était super sympathique et semblait inoffensif. Après, je ne le connaissais pas assez bien, on venait à peine de rencontrer mais je l'aimais déjà. Sa ressemblance avec moi me donnait l'impression d'avoir un frère, un frère que je n'avais pas eu. Soudain, je remarquai une chose en jetant un coup d'oeil à ses yeux vairons, ma mère avait elle aussi des yeux vairons, cependant c'était son oeil gauche qui était bleu et son oeil droit vert. Si ça se trouvait, on avait un lien de parenté, mais rien encore ne pouvait nous le prouver.

Ensuite, je lui demandai comment était-il arrivé sur l'île et je me doutais qu'il avait déjà conscience de sa transformation en dragon. Comme moi qui vivais dans un endroit peuplé d'êtres maléfiques et surtout des démons, j'avais conscience du sang d'ange qui coulait en moi. Je n'en avais pas honte au milieu de tous ces démons au sang pur. Mais disons qu'à cause d'eux ça ne termina pas comme je le souhaitais...
Je regardais mon nouvel ami et remarquai qu'il ne se sentit pas très bien à l'écoute de ma question. Il devint muet, fixant le sol, comme s'il regardait dans le vide. Sur le coup, je m'étais dit que j'aurais dû me taire.
Il cligna des yeux plusieurs fois, comme s'il venait de reprendre ses esprits et tourna son regard vers moi.

- Je savais bien que j'étais un de ces reptiles quand .. Je me suis réveillé. Mais ... Désolé, je suis amnésique, j'ai tout oublié.


Il me souriait à présent, mais je sentis que derrière ce sourire se cachait une sorte de déchirement. Ce garçon me faisait penser à moi. Je ne savais pourquoi mais la phrase qu'il disait, je me l'avais souvent répétée. Je voulais tout oublier.
J'avais des choses à cacher, des choses que je voulais oublier, mais je savais que j'aurai mes actes sur la conscience toute ma vie.
Lui aussi semblait ne pas aller très bien en lui. Comme moi qui avait peu à peu pris la place de Sora...
Je m'approchai de lui et lui tapotai l'épaule en signe de compassion.


- Ça ne fait rien.

J'avais cette envie en moi de l'aider. Il était blessé et semblait vraiment perdu, heureusement que j'étais tombé sur lui.
Plus on se rapprochait de l'endroit où se trouvait le sage qui allait peut-être nous aider à soigner Roxel, plus le stress montait en moi. Je ne voulais vraiment pas voir cette personne. C'était là-bas que j'avais pris conscience que c'était mon côté démon qui avait fait ce ravage, et donc moi.
Ce vieil homme m'avait dit une phrase, une parole qui m'avait complètement achevée, moi qui voulait racheter ma faute. J'étais comme un exilé.


- Moi, il y a des choses que j'aimerai oublier plus que tout.

Je m'arrêtai soudain, cette phrase m'avait complètement échappée. De toutes façons, raconter mes histoires à Roxel n'allait pas l'intéresser. Je m'excusai, gêné.
On avait essayé de m'aider plusieurs fois. Mais à chaque fois la même phrase revenait. La même que m'avait dit ce fuckin'sage.
Tout en marchant sur cette route sinueuse qui semblait sans fin, je m'étais dit que taper la causette avec le blond/roux à côté de moi n'était pas une mauvaise idée. Changeons nous les idées !


- Bon, tu ne te rappelles peut-être pas de grand chose mais tu connais les choses que tu aimes ? fis je avec un grand sourire.

Puis j’enchaînai immédiatement avec une autre phrase.

- Qu'est-ce que tu aimes le plus au monde ?


J'avais toujours mon sourire aux lèvres, pour la chose que j'aimais le plus au monde, je n'avais qu'une seule réponse qui me venait en tête et celle-ci me manquait horriblement.




avatar
Invité
Invité
Re: Couché le chien ! Ou il y aura de la viande grillé ce soir... Ou pas. | Jeu 17 Mai 2012, 12:08


Un petit sourire se dessina sur le visage de Roxel. Ce qu'il aimait le plus au monde... Seulement, là ses pensées étaient divisé en deux. Il avait remarquer que plus ils avançaient, plus il semblait voir que Roxas était .... stresser, du moins, ça se sentait dans l'atmosphère. C'est peut - être cette personne qu'il n'aimait pas... Mais il allait la voir, juste pour le soigner. Au fond, il s'en sentait coupable. Fouillant dans ses poches, comme toujours quand il chercher des confiseries qu'il a pratiquement toujours sur lui (Va savoir comment), et en sortie une sucette ronde, surement saveur tropical, et la tendit a Roxas, en espérant lui faire un peu oublier le stress qu'il avait. Une fois qu'il l'a prit, il avança a nouveau normalement, avant de sourire a nouveau, en coin, regardant devant lui.

- J'aime une personne, plus que tout. Et toi ?

D'après son sourire, il devait penser a quelque chose en particulier. Voir quelqu'un. Il ne savait pas vraiment. En avançant, il remarqua que plus le chemin en voyait le bout, plus il se resserrait, ou alors, c'était un effet d'optique. C'est pas que Roxel était chiant niveau ça, mais tout le temps qu'il avait été éveillé, il avait remarquer qu'il n'aimait pas ces endroits serrés, et noirs. Encore sans doute sa mémoire, qui lui jouait des tours. Et ce couloir, inconsciemment lui rappeler quelque chose, qu'il ne pourrait dire. Les parois se transformèrent en mur, et le sol en pavé. Devant, ce n'était plus Roxas, mais bel et bien un enfant qui courait, aux cheveux blonds, et aux yeux marrons, vêtu comme un enfant des rues, bien que modestement tout de même. Il sentit quelque chose le traversait, et il vu une grand silhouette passé au devant, poursuivant l'enfant surement, âgé de ... 10-11 ans ? Il avait un couteau en main, tâché sur la pointe, mais l'autre qui le poursuivait n'été pas blesser. Et bel et bien le noir qui avait envahi quelques instants sa vision, il reconnut ses yeux flamboyant posé sur le jeune garçon comme un prédateur chassant sa proie. C'était comme si, quelque chose dans l'atmosphère, le poussait a courir pour rattraper ce garçon, et le ... Roxel ferma les yeux, secouant la tête. C'était impossible, même sous la plus grande influence, il n'aurait pas fait ça. Et encore moins a une personne de cet âge là.

Toussant légèrement, il rouvrit les yeux, sans interrompre sa marche. Clignant des yeux a nouveau, il regarda Roxas, avant de revenir au sujet principal, qui l'occupait dans ses pensées.

- Quel est cette personne que nous allons voir ? Il me semble que tu ne l'aime pas beaucoup, je me trompe ? il fit une légère pause, et reprit. Tu sais, tu n'ais pas obliger de faire ça, c'est pas ça qui va me faire crever.




avatar
Invité
Invité
Re: Couché le chien ! Ou il y aura de la viande grillé ce soir... Ou pas. | Sam 07 Juil 2012, 21:00

[Je peux aller me pendre maintenant...Désolé pour ce long retard, disons que je ne pouvais pas RP du tout :x]

Si on m'avait demandé quelle était la chose qui m'était le plus précieux, je leur dirai que ce n'était pas une chose, mais un ange...
Je secouai la tête et mon sourire disparut, je l'aimais plus que tout, mais je lui mentais. Je lui cachais tellement de choses qu'elle se sentira meurtrie si je lui dévoilais ce que je conservais au plus profond de moi. Le moment n'était pas encore venu de lui avouer ces évènements.

Revenons à mon Roxel qui réfléchissait à ma question. Hum, je compris qu'il avait déjà sa réponse car il esquissa un petit sourire rayonnant. A quoi pouvait-il penser ?
Ce sourire, c'était exactement le même que le mien, bien que le mien était plus large, lorsque je pensais à Hikari.
J'essayai au plus profond de moi de ne pas penser à la personne que nous allions rencontrer Roxel et moi. Une personne de ma connaissance qui m'avait dit...

Mes pensées s'évaporèrent lorsque j'aperçus Roxel qui me tendait une...friandise que j'avais déjà vu dans la boutique de "Mamie Gâteau", nom qu'Hikari avait donné à la vieille dame.
La bonbon était rond, avec une longue barre blanche pour la tenir. Je la pris sans réfléchir et le remercia.
Je l'ouvris de son emballage et fourra la sucette dans sa bouche. Le goût lui était inconnu mais très agréable. Cette sucrerie me fit fondre et les traits de mon visage s'adoucissaient, je devais ressembler à un gosse qui avait avalé tout ce qu'il préférait.
Enfin, Roxel répondit à ma question que j'avais posé il y avait un moment.

- J'aime une personne, plus que tout. Et toi ?

Je lui souris et conservai ce sourire tout en regardant ma sucette. Il aimait quelqu'un ce Roxel, et moi aussi. C'est fou les points communs qui nous rapprochaient !
Je lui adressai un regard qui voulait tout dire et donc, qui répondait à sa question. Mais je ne pus m'empêcher de répondre par :

- J'aime un ange. Et ça dans tous les sens du terme !

Dans tous les sens du terme. Son doux regard, ses lèvres attirantes, son visage angélique, sa gentillesse et sa tendresse sans limite. Elle était la seule fille qui avait ouvert mon coeur, elle m'avait apaisée là où ça m'avait le plus touché. Mais...Malgré tout, je conservais encore cette cicatrice.
Soudainement je sentis que mon ami n'avait pas l'air très rassuré dans cet endroit lugubre et sombre. Il semblait un peu plus mal à l'aise que tout à l'heure.
Il toussa brusquement mais se reprit juste après. Je commençai sérieusement à m'inquiéter pour lui.

- Quel est cette personne que nous allons voir ? Il me semble que tu ne l'aime pas beaucoup, je me trompe ? Tu sais, tu n'es pas obliger de faire ça, c'est pas ça qui va me faire crever.

Je le regardai d'un air surpris. Il était perspicace mais ce n'était pas ça qui me tracassait. Je ne voulais pas revoir cet homme, mais il savait beaucoup de choses que j'ignorai. Et puis, Roxel avait tort car il ne faut jamais sous-estimé le toutou des Enfers. Ses blessures étaient plus graves qu'il ne pouvait l'imaginer. Et ce vieillard était la seule personne la plus proche et la plus apte à l'aider contrairement à ces bouffons de démons.

- Crois moi Roxel, tes blessures ne sont pas insignifiantes. Cerbère est quand même le gardien des Enfers et s'en sortir face à lui relève du miracle. Mais impossible de s'en échapper sans des blessures graves. Et puis, j'ai des choses à demander à cette personne. D'ailleurs, c'est étrange car lorsque je l'ai rencontrée, elle semblait tout savoir de moi ou presque.


Je m'arrêtai un instant repensant aux paroles du vieillard. Un douleur dans le coeur me surprit, je posai une main sur ma poitrine avant d'inspirer bien fort. Je repris ma marche et continuai mes mots.

- Toi qui as perdu la mémoire. Je ne sais si tu veux la retrouver mais il peut sans doute t'aider aussi sur ce point. Enfin, ce n'est qu'une proposition.

Je continuai de marcher en attendant une réponse de Roxel. Puis, je levai la tête et nous nous retrouvâmes sur une sorte de grande falaise et un chemin étroit qu'il fallait longer avant d'atteindre une autre plate-forme. Sur l'autre terre, un pont la reliait à une autre terre et là, nous emmenait encore plus profondément dans les Enfers.
Il fallait longer le chemin étroit pour atteindre l'autre terre où se trouvait la maison du vieil homme.

Ce chemin était rude pour ceux qui ne pouvait pas voler comme les démons. Comme Je savais que mon ami pouvait voler grâce à sa métamorphose en dragon, je me mis à flotter dans les airs, et atteignit l'autre falaise.
J'attendis qu'il me suive et me dirigeai vers la porte. Je tremblais mais il fallait faire face à cette peur...Je n'avais pas peur de lui. Bien au contraire. C'était juste que j'avais peur de ce qu'il me dirai cette fois-ci.

Je toquai une fois et attendit. Pas de réponse. Je toquai une deuxième fois mais le même silence me répondit. Je jetai un regard à Roxel puis donna un gros coup sur la porte.
Celle-ci s'ouvrit et un vieille homme avec une longue barbe portant une longue tunique grise et à la main un sceptre dorée qui lui servait de canne.
Je ne bougeai plus, mon regard se perdit dans ses yeux d'un gris clair. Je tremblai. On sentait qu'il émanait de lui, une aura puissante pouvant vous massacrer d'un seul coup. Lorsqu'il était là, l'atmosphère était pesante et on ne pouvait qu'éprouver du respect pour cette personne.

- Tiens ? Mais voilà un vieil ami qui vient me rendre visite. Accompagné d'un inconnu rencontrer sur la route.

Aucun mots ne sortirent de ma bouche, pas même une parole. Mon regard changea et devint un regard sûr. Il posa une main sur mon épaule et rajouta.

- Ne t'en fais pas, je ne te redirai pas ces mots qui ne sont que la pure vérité sur ton existence. Mais ce n'est pas pour ça que tu es venu.

Lui...cet homme qui m'avait plongé dans le désespoir à cause d'une seule parole. Je me sentais rejeté, pitoyable, nul, sans avenir, malheureux.

- Mon ami est blessé, et comme c'est un hybride, les démons voudront surtout le persécuter. Je vous supplie de l'aider.
- Bien, un hybride dragon n'est-ce pas ? Entrez...


J'entrai d'un pas décidé, il y avait tellement de choses que je voulais lui demander. Mais je ne savais pas si je pouvais en présence de Roxel. Cela ne regardait que moi... Pourtant, je me rendis compte que sa présence me faisait du bien et m'apaisais, je ne stressais plus.
Le vieillard fit allonger mon ami dans un lit et clama une incantation. Les blessures de Roxel guérirent rapidement mais il lui fit promettre de ne pas se battre aussi violemment avec Cerbère.

Il avait compris que Roxel s'était battu avec le toutou. Je m'tais toujours demandé comment se faisait-il qu'il savait tout...enfin presque.
D'ailleurs si il savait presque tout, il devrait pouvoir répondre à la question qu'Hikari se pose depuis ses dix ans.
Je réfléchissais tout en me demandant quelles questions je lui poserai. Soudainement, l'homme se pencha vers Roxel et lui demanda.

- Dis moi mon garçon, que fais un hybride en Enfers ? Personne ne s'aventure ici. A moins que tu ne t'y es perdu ? Dans ce cas, il vous sera difficile de remonter à la surface car on entre pas dans les Enfers comme sur l'île.




avatar
Invité
Invité
Re: Couché le chien ! Ou il y aura de la viande grillé ce soir... Ou pas. | Mer 08 Aoû 2012, 02:16


HRP:
 

Ce vieux .... Comment avoir confiance en une personne comme ça ? Même s'il avait soigné, et qu'il lui devait ça, le garçon n'était pas plus a l'aise que quand il l'a vu. Il avait même eu quelques hésitations a entré. D'autant plus, il savait que sa promesse ne serait peut - être pas tenu. Mais une promesse est une promesse, il essayerait de la tenir jusqu'à sortir des enfers ... Se redressant pour s'asseoir a nouveau, Roxel eu un geste de recul en voyant le vieil homme se penchait vers lui, ses pupilles se rétrécissant, n'ayant pas vraiment l'habitude de parlé comme ça, et d'être aussi prêt d'inconnus.

En entendant le mot "perdu" sortir de la bouche du vieil homme, l'hybride hoche la tête comme réponse, se demandant comment il pouvait deviné ça .. Mais beaucoup de questions resté sans réponse chez lui, et c'était mieux surement comme ça. Enfin, il y avait beaucoup de choses que ce vieil homme savait, pour son âge. L'hybride le regardant toujours, il regarda aussi Roxas quelques instants, se demandant pourquoi il avait suivi ce jeune garçon. La confiance ? Ou simplement le fait de ne pas vouloir être seul ici.

Mais après tout, si l'ange avait fait tout ce chemin avec lui, ce n'était surement pas que pour l'hybride, mais aussi pour ce vieil homme. Il ne savait pas pourquoi, et ça ne le concerné certainement pas, c'est pourquoi il ne parlait pas, attendant juste l'heure du départ. Bien qu'une petite douleur le prit au crâne, proche d'une de ses cornes camouflé par ses cheveux le titillé depuis toujours. Ce n'était pas une blessure, enfin bref, il restait calme alors que ses pupilles redevinrent de taille normale.




avatar
Invité
Invité
Re: Couché le chien ! Ou il y aura de la viande grillé ce soir... Ou pas. | Lun 24 Sep 2012, 12:45

Hors RP: Vraiment désolé pour le retard, j'irai m'enterrer juste après :O
Tu sais, pour le vieux, tu peux l'utiliser comme tu veux, le faire parler et tout ça hein ? C'est genre un vieillard qui sait presque tout et qui aime un peu fouiner dans le coeur des gens ~
Enfin je dis ça pour te donner des idées ^^

J'avais peur, ce vieux me foutait toujours les jetons. On aurait dit qu'il ne ressentait jamais d'émotions, pas de joie, pas de tristesse, ni même de la colère. Rien. Son visage était toujours neutre, sans expression. Mais ça se sentait dans sa voix qu'il ovulait qu'on lui foute la paix. Mais j'avais besoin de lui poser des questions et puis Roxel était dans un sale état. Je ne pouvais le laisser comme ça avec ses blessures.
Même si je devais avouer qu'il était fort et robuste, Cerbère n'était pas si facile à défier. On ne pouvait le tuer mais on pouvait au moins sauver sa peau lors de ses moments d’inattention.


J'apercevais Roxel qui semblait effrayé à l'idée de se faire soigner par un inconnu. Surtout si l'inconnu était un vieil homme super mince, haut de deux mètres, tout ridé et barbu. Comme si il avait au moins trois mille ans. Mais je pense que le plus effrayant c'était que d'un seul regard, il pouvait te sortir tout un tas de choses sur toi sans que tu ne t'y attendes. C'était vraiment flippant à vrai dire.

Le vieux demanda à Roxel s'il s'était perdu. Bien évidemment, le gars avait vu direct qu'il n'était pas d'ici. Contrairement aux gens, le bonhomme pouvait aussi deviner par la seule présence de celle-ci, sa race, son âge approximatif, son sexe... Bref, il était vraiment très bizarre et étrange mais au moins, il avait certaines réponses aux questions que l'on pouvait se poser.

Le sage recula doucement et se tourna à présent vers moi. Et voilà c'était à mon tour mais il fallait que je garde la tête haute. J'étais terrorisé, j'avais déjà vu les ravages de sa puissance, sûrement l'une des personnes les plus puissantes au monde (sans compter les Dieux). Même avec une parole, il pouvait nous imprégner d'un sentiment. Comme la fois où il m'avait dit ces mots qui détruit ma raison de vivre. Je me souviens que le sentiment de solitude et de douleur s'étaient emparés de mon corps. J'avais cette horrible impression de ne servir à rien, que personne ne voulait de moi, que je n'aurais jamais dû être là...

Il me regardait de ses yeux gris, plongeant son regard dans le mien. J'étais pétrifié. Il ouvrit sa bouche et me posa une question.

- Alors...Tu ne t'es toujours pas réveillé. On t'a consumé le corps et l'âme...Tu n'aurais dû jamais éprouvé autant de haine. Ça ne mènera qu'à ta perte.
- À qui parles-tu ? À moi ou à Sora !?


La colère m'avait envahit. Mes cheveux avaient pris une teinte blonde et s'étaient raccourcis. Je ne supportais pas ses paroles. J'avais l'impression d'être un déchet à ses yeux. Il me sourit d'un air narquois et répondit sur un ton amusé.

- Huhu...Tu sais, il faut que tu te réveilles. Sora.
- C'est ROXAS.


Je me tournai à présent vers Roxel, toujours en mode blond.

- Ça va aller ? Tu n'as plus mal ?

Le vieux s'approcha de nous et posa une main sur mon épaule. Je baissai les yeux, le regard furieux. Qu'allait-il encore me dire ?!

- Mon garçon, il faut le réveiller ou alors il disparaîtra. Ne te déchaînes pas trop sinon tu te perdras. Tu es une partie de lui, il a besoin de toi pour refaire surface.

Je fis volte face, des larmes coulèrent sur ma joue. Qu'est-ce qui m'arrivait. J'essuyai d'un geste furtifs ces larmes et le regarda droit dans les yeux. J'avais conscience de se que je devais faire. J'avais conscience de mes actes. Je le savais depuis le début...Mais je faisais tout pour fuir cette réalité. Je posai une main sur mon coeur et fermai les yeux.

- Je le sais. Mais comment faire ?
- Tu le sauras au moment où s'achèvera cette douleur.


J'hochai la tête, bien que je n'avais pas spécialement compris cette phrase puis je me retournai pour être face à Roxel. Je lui souris. Le vieillard s'approcha encore une fois, mais cette fois-ci, c'était Roxel qui l’intéressait.

- Dis moi mon garçon...N'as-tu rien à demander ?




avatar
Invité
Invité
Re: Couché le chien ! Ou il y aura de la viande grillé ce soir... Ou pas. | Jeu 04 Oct 2012, 15:54


La scène qui venait de se déroulé devant Roxel laissa perplexe les deux reptiles. Un dédoublement, mais bien autre chose encore. Une histoire dont il n'en avait aucun conscience, mais qui venait de se "déterré" devant ses yeux. C'était bien la première fois qu'il voyait quelqu'un changeait d'attitude comme ça, bien que la sensation familière faisait flotté l'hésitation dans son esprit. Beaucoup de choses se mélangeait, mais il finit par réussir a trié ses informations une par une pour les "classés" rapidement. Sans s'en rendre compte, depuis sa naissance il triait, encore et encore les choses importantes, effacés les choses inutiles et gardés ce qui pouvait l'intéressé. Les "dossiers" de son passé restait pourtant clos, sans accès, ni de sortie, ni d'entrée.

Alors que l'atmosphère sembla retrouvé son calme habituelle, Roxel revint a nouveau de ses pensées dans lequel il s'était plongé quelques instants, n'ayant même pas entendu la question de Roxas au cours de la conversation. Et revoir le jeune garçon aux cheveux blonds débloqua enfin une autre trace de son ancienne vie. Ca faisait longtemps que ça ne lui avait pas fait. Cette fois, c'était pratiquement indescriptible pour le garçon. Roxas, dans des vêtements différents se retourné pour la regardé, mais son regard n'était pas le même. Un air familiale, et il semblait que c'était comme un proche qu'on aurait revu depuis longtemps.

Secouant la tête mentalement, il releva les yeux vers l'homme qui le fit légèrement sursauté. Il était proche, et son état de "réveil" n'arrangeait pas les proches. La question parvenu pourtant a se faire un chemin jusqu'à la tête du Dragon, qui le fixa intensément pendant plusieurs secondes, silencieux comme une tombe. Une seule demeuré a son esprit a ce moment là. "Pourquoi j'étais seul quand je me suis réveillé ?" mais rien ne sortit d'entre ses lèvres, alors que ses yeux réagir différemment de son attitude, bien qu'on sentait bien que l'adolescent n'était pas a l'aise. Ses pupilles rétrécirent pour se fendre tel ceux d'un chat dans le jour. Bien qu'il n'était pas particulièrement en colère, cet homme ne lui inspirait pas confiance, encore moins en posant cette question tel quelqu'un qui savait déjà a l'avance ce qu'allait dire la personne. C'était même un peu ça en faite ?

Se levant d'un geste rapide, il prit tout de même soin de ne pas percuté le vieil homme devant lui, qui certes était plus grand que lui mais ne voulant pas dire qu'il pouvait gagné dans toutes les matières. Il lui fait un signe négatif a sa question, alors que ses pas se dirigèrent vers Roxas, ou Sora pour se posté a ses côtés, "remis a neuf" en tournant les yeux vers lui en attendant une décision de sa part. S'il resté là, lui allait repartir. Ce n'était pas bien grave, mais de toute façon il n'allait pas partir bien loin, il devait aidé Sora a recherché l'objet dont il lui avait parlé.




avatar
Invité
Invité
Re: Couché le chien ! Ou il y aura de la viande grillé ce soir... Ou pas. | Mer 07 Nov 2012, 19:53

Couché le chien ! Ou il y aura de la viande grillé ce soir... Ou pas.

Roxas Key & Roxel F. Drago



Hors RP: Désolé pour le retard, l'inspi est revenue mais je suis désolé d'avoir fait un RP de merde D:
enfin, j'ai essayé de relancer ^^


Je remarquai que Roxel se sentait mal à l'aise et semblait être terrifié par le vieux. Je les observais, n'entendant ce qu'ils disent et fis volte-face. Je regardais attentivement l'habitât du vieillard qui était en piteux état. Je me demandai depuis combien de temps il n'avait fait le ménage dans cet endroit. Je me demandai comment pouvait-il vivre dans un tel espace.
Ce vieil homme vivait loin de tout, il vivait en solitaire et ne semblait apprécier la présence de quiconque. Enfin, sans doute la mienne.
Je ne pouvais m'empêcher de ressentir du mépris vis à vis de lui, il était si étrange et froid. Rien ne me donnait envie de rester, ne serait-ce que quelques heures en sa compagnie.
Je devais avouer que cet homme, était vraiment bizarre et j'avais vraiment peur de lui. Ca fait peur de rencontrer une personne qui se doute déjà à l'avance de ta question et qui sait la réponse. Alors qu'il ne sortait jamais de chez lui, comment faisait-il pour savoir autant de choses ?
Etait-il medium ? Un voyant ? Un sorcier ?

Un démon ? ...

J'évitais de me poser la question car plus j'y pensais et plus il m'effrayait. Je pense qu'il est l'une des seules personnes que je craignais le plus.
Après mes réflexions, je me retournai et observai la scène qui se déroulait sous mes yeux. Roxel se leva et hocha la tête en signe de négation comme réponse au vieillard sans doute.
Il se dirigea vers moi et fit un mouvement des yeux. J'avais compris qu'il avait envie de s'en aller, il était guéri à présent. Je comprenais tout à fait son sentiment car moi non plus je n'avais envie de rester plus longtemps ici, sauf pour avoir quelques réponses.

- Hm...Roxel, si tu veux, tu peux m'attendre dehors, je n'en ai que pour quelques minutes.

Je lui souris, lui donnai une petite tape dans le dos, puis me tournai à présent face au vieil homme. Mes cheveux redevinrent blonds, l'ignorance faisait monter la colère en moi et puis, il fallait que je fasses vite. Je ne voulais en aucun cas faire attendre mon ami.

- Je cherche le collier de mon père, saurais-tu où il se trouve exactement ?

Le sage fit mine de m'ignorer durant quelques secondes puis répondit d'une voix lassée :

- Tu le sais, pourquoi me le demander ?

Je dus m'empêcher de me mettre en colère, je détestais sa manière de répondre à certains moments. Il me prenait pour un imbécile.
Je réfléchis quelques secondes histoires de me calmer puis posai une autre question plus importante dont j'ignorai totalement la réponse :

- Dis moi, comment faire pour le réveiller ?
- Tu verras par toi-même, te le dire maintenant ce sera gâcher la surprise. Cependant sois prudent.
- Tu me dis que je dois le réveiller mais comment je peux faire si tu ne me donnes pas d'indices ?!

J'avais sérieusement envie de l'étriper, ce n'était pas la première fois qu'il me faisait ce coup là. La dernière fois, il m'avait dit qu'il fallait à tout prix que je sorte des Enfers pour avoir une vie meilleure. Haha facile à dire.
Il ne m'avait pas dit comment faire et j'ai faillis perdre la vie en passant devant Cerbère !
J'en avais marre alors je me dirigeai droit vers la porte pour sortir.
Le vieux m'attrapa par le bras et me regarda droit dans les yeux.

- Mon garçon, sois prudent, de nombreuses personnes vont s'inquiéter pour toi, tu feras couler des larmes.
- Lâche-moi je ne veux plus t'entendre.

D'un mouvement je dégageai son bras et allais partir d'un pas décidé. Cependant, je m'arrêtai au seuil de la porte, je me retournai. Je ne pouvais fermer les yeux sur ce qu'il disait, sans doute, dans un avenir proche, j'allais certainement briser des amis proches...
Je lui lançai un regard froid et il me sourit.

- Sois prudent, Roxas, la mort est si proche de toi.

Le sage ferma la porte derrière lui et je restai quelques temps figé devant.
La mort est si proche ? Que voulait-il dire par là ?
Allais-je mourir ? Non il voulait dire que j'avais des chances de mourir...
J'eus un frisson désagréable qui me parcourra le corps puis j'avançai vers Roxel.

- Désolé vieux, ce vieillard fout les jetons pas vrai ?

Je lui souris, mes cheveux redevinrent châtains puis lui et moi avançons au plus profonds des Enfers. Il fallait que je retrouve ce collier, mon père y tenait, c'était un collier que sa famille se passait de génération en génération. Autrement dit que j'en étais l'unique héritier.
J'avais encore l'image de ce pendentif dans ma tête qui pendouillait au cou de mon père.
J'avançai d'un pas lent, le passage chez le sage m'avait totalement refroidi, je me posais plein de questions.

- Que voulait-il dire par "la mort est si proche de toi" ? Je le comprendrais jamais...

Roxel et moi avançâmes encore plus loin et au bout d'un moment nous arrivâmes dans une sorte de ville démone. Ça se voyait qu'elle n'était peuplée que majoritairement de démons.

- Roxel, un conseil, ne regarde pas les démons droit dans les yeux ou alors ils prendront ça comme un défi.

J'avançai rapidement, j'accélérai le pas. Mes vêtements devinrent une cape noire qui masquait le haut de mon visage. J'étais à présent tout en noir. Je ne voulais en aucun cas que les personnes que je connaissais me reconnaissent. Si on me voyait on allait me pourrir la journée...
Au bout de quelques temps, je retrouvai la vieille maison où j'avais vécu mon enfance. Je me demandai si le vieil homme qui s'était occupé de moi était toujours là.
Je toquai à la porte et attendit un moment.

- Hm ? Grand-pa n'est pas là ?

Je retoquai, cette fois-ci plus fort. Toujours rien. Je demandai à Roxel de défoncer la porte - vu qu'il avait plus de force que moi - et découvris que la maison était en ruine. Sans réfléchir, je me mis à chercher le collier et le trouvai là où je pensais qu'il était.
Je le mis autour de mon cou puis me levai.

- C'est bon je l'ai trouvé, en fait ce n'était si difficile.

Nous sortîmes tranquillement de la maison. Je me demandai où était passé le vieil homme qui m'avait soutenu durant mon enfance. C'était un démon mais il n'était pas comme les autres. Il avait de la bonté et débordait de gentillesse.
Je levai la tête et croisa le regard d'un des démons qui passaient. Je ne détachai mon regard du sien. C'était celui qui avait monté la haine en moi. C'était lui qui avait craché sur ma famille, qui avait dit des horreurs.
Il m'avait reconnu lui aussi, il était brun, et son visage était défiguré, il avait une belle balafre sur l'oeil droit, faite par moi pour préciser. Il était plus grand que Roxel et moi, et était plus musclé. Je pensais l'avoir tué.


- Tiens, mais n'est-ce pas ce sang-mêlé qui s'est enfui comme un lâche ?
- La ferme, tu es toujours vivant...
- Disons qu'on m'a soigné après que tu ais faillit tous nous tué sale assassin.
- Vous l'avez cherché. Dommage que tu ne les ais pas rejoint, c'est du gâchis.
- Ta gueule, t'es qu'un sang-mêlé, un demi-ange ! Ah ! Les gens comme toi ne sont pas les bienvenus ici. Heureusement qu'on a descendu le vieux qui était avec toi. Il commençait à nous saouler.

Je sentis la haine monter en moi, je n'avais qu'une envie, le tuer.
Je serrai mes poings et tentai de me calmer. Mais le garçon revint à la charge.

- Et puis tu nous ramènes quoi là, ce gamin avec toi mérite aussi qu'on le descende, ce n'est pas un démon.

Là s'en était trop. Une keyblade apparue dans mes mains et avec une vitesse incroyable je l'envoyai bouler dans un mur.

- LA FERME ! Ne parle pas de mon ami comme ça !

Le garçon se releva, grogna, sorti une dague et s'apprêta à donner un coup à Roxel.







avatar
Invité
Invité
Re: Couché le chien ! Ou il y aura de la viande grillé ce soir... Ou pas. | Mar 13 Nov 2012, 23:32


La vie n'était pas toujours drôle aux enfers, a ce que il avait compris. Le passé est aussi là pour vous rattrapé, tout comme le temps. Mais laisse le venir, lui disait celui ci. Oui après tout, le dernier moment, où il croit avoir gagné est bien. Cela ne lui permet pas de riposté, si encore il a des défenses contre ça. Ce déchaînement qui se produit a chaque fois que quelque chose l'exaspère intérieurement, bien que son visage ne montre qu'une neutralité face a ce genre de personne. Il repensait aussi a ce chien, Cerbère alors que déjà la dague fusait vers lui. C'était un chien puissant, féroce mais qui avez des faiblesses comme tout les êtres vivant sur cette Terre, ce monde. Ce démon aussi devait en avoir, mais plusieurs solutions possibles se présentaient pour les découvrir. La Fourberie, la Magie ou encore le Duel. Trois choses devant lui, il devait en choisir une. Vous, que choisiriez vous ? Il décida d'utilisé la plus simple, la magie qui coulait dans ses veines. Si ce démon résistait, c'est qu'il devait être doué tout de même, plus qu'un sans coeur du moins qui eu non résisté a la première seconde de la "tornade". Il garda les mains dans ses poches, ses pensées continuant alors qu'il observait la dague s'approchait de lui, et plus précisément de son torse. Pourquoi les gens vise toujours cette partie ? Peut - être est - ce la plus exposé parmi les autres, où réside le coeur. Malgré que la mort cérébrale soit plus rapide, il préférait la souffrance. D'un point de vue, c'était le genre de tous les démons, du moins la plupart.

Un "tic" symbolique. Les pupilles du reptile perdirent de largeur et prirent quelques millimètres de hauteur en même temps, comme si elles s'allongèrent sous le "déclenchement". Son regard se fixa sur les yeux du démon, ou de l'être maléfique, ou du tueur. Ce que vous vouliez. Alors que la dague n'était plus a quelques centimètres, le corps, l'être entier du dragon s'embrasa en dégageant une chaleur monstre, proche de celle d'une fournaise pour un humain normal. Elle ne cessa d'augmenté, alors qu'elle repoussait le démon en s'attaquant a sa peau, telle que sa cicatrice ou même celle de son visage, de con corps en passant tel un serpent venimeux a travers ses vêtements. Sur l'hybride, rien ne brûla, seul sa veste bougeait sous l'entraînement des flammes vers le haut, qui continuait a grandir jusqu'à s'arrêté a quelques dizaine de mètres au dessus de sa source d'énergie. Certaines s'attachèrent et s'éloignèrent des autres, pour formé des bras aux longs doigts crochus, serrant entre celle ci celui qui avait voulu le poignardé, et avait malmené le demi démon a côté de lui, a ce qu'il avait compris.

Des "cornes" semblèrent se formé sur la gueule de feu qui finissait le géant de flammes déformé, en mouvement. Il écrasa entre ses paumes l'être qu'il avait maintenu, alors que l'hybride plissa légèrement les yeux. Pendant plusieurs secondes, il fut soumis a la pression des flammes qui rongés au plus vite son corps, rongeant ses résistances. L'une des mains vint prendre la jambe droite, la "force" des flammes vivantes venant l'écrasé plusieurs fois au sol, sous les directions d'une des mains de son contrôleur. Un peu comme une poupée et son possesseur. L'autre main vinrent prendre les épaules et la tête du démon, alors que l'autre entoura ses jambes. Près a le cassé en deux, comme un bout de bois endommagé. Sonné, et surement "hors d'état de nuire", Roxel n'en fit rien. Ce n'était pas quelqu'un de violent a la base, bien que bagarreur, mais ce n'était surement pas un tueur. Le démon fait de flammes prit sans douceur l'autre, venant l'expédié bien loin de là en rasant le sol, qu'il viendra bientôt mangé pour roulé dessus. Déjà, les flammes baissées. Comme toute bonne chose a une fin.

Le Dragon avait mal, mal d'en avoir surement trop fait sous l'état de sa colère qui avait grandit, sans qu'il ne s'en rende compte. Beaucoup d'évènement s'était passé, qui avait dût "bouleversé" quelques notions qu'il avait. Une migraine l'emporta, alors qu'il posa l'une de ses mains sur son front. Franchement, il avait exagéré là. Pour un démon, heureusement que par sa race celui ci avait tout de même des résistances au feu élevées. Ses pupilles reprirent une forme normale, alors que les flammes avaient totalement disparu, ses vêtements de nouveau calme et bien mit. Il tourna la tête sur le côté, puis son corps suivant le mouvement de marche pour s'éloigné des lieux plus vite. Il ne savait pas très bien encore contenir ses pouvoirs, même s'il maîtrisait la matière depuis son plus jeune âge. Il n'ai pas maître de ses sentiments 24/24h, et c'est ça qui le rend "vulnérable". Ses jambes avaient du mal a tenir debout, bien qu'elle soutenait la marche rapidement. Il avait presque envie de disparaître, et les regrets avec. Il regrettait son geste "défensif" et offensif en même temps. Il voudrait s'excusé, mais ne savait comment. Un peu perdue, et sa migraine l'empêchait de réfléchir. Heureusement tous ces maux allaient disparaître aux bouts d'un temps : Brûlures d'estomac, fièvre, migraine etc ..

HRP:
 




avatar
Invité
Invité
Re: Couché le chien ! Ou il y aura de la viande grillé ce soir... Ou pas. | Mer 26 Déc 2012, 14:28

Couché le chien ! Ou il y aura de la viande grillé ce soir... Ou pas.

Roxas Key & Roxel F. Drago



Après l'attaque du démon, Roxel ne s'empêcha pas de se transformer et de se battre contre lui. Après qu'il eut flanqué une sale raclée à ce vaurien, celui ci ne l'acheva pas et recula. Je remarquai qu'il sembla un peu épuisé. Mes cheveux étaient redevenus châtain, signe de mon état angélique, je m'approchai et lui posai une main sur l'épaule. Je le remerciai d'un sourire puis m'approchai de l'homme à terre. Il avait peur désormais. Peur de Roxel sans doute. Moi, il me traitait encore comme un faible. Un filet de sang coula de sa bouche, il se releva avec peine et me regarda d'un air narquois qui m'irritait plus que tout.

- Alors Roxas ? On ne peut pas se battre tout seul ? Tu as besoin d'un toutou maintenant ? Haha la bonne blague...

La haine montant en moi, en une fraction de seconde, mes cheveux virent au dorée, mes yeux s'assombrir, une cape noir recouvrit mon corps. Deux keyblades apparurent dans des étincelles dans chacune de mes mains. Je courus rapidement vers lui et lui portai un coup, sans toucher les points vitaux. Juste pour le faire souffrir quitte à le tuer.

- Tiens ta langue ou je te la coupe. J'aurai dû te tuer ce jour-là. C'est du gâchis.
- T'es vraiment qu'une pourriture, ta mère était bien une traînée, et ton père, ce sale ange. Tu ne mérites même pas d'être ici, parmi nous, tu sais quoi ? On se serait bien passer de toi, sale sang-mêlé.

Ravivé par la colère et le désir de vengeance, ma keyblade blanche s'abattit sur sa gorge. Je l'égorgeai vif.

- Pardon Sora, mais il a souillé ton honneur...

Mes cheveux et mes vêtements redevinrent normaux. Des larmes coulèrent à présent sur mes joues. Mon visage s'était figé et je regardai à présent le cadavre ensanglanté à mes pieds. J'avais encore tué. Mes mains étaient souillées de sang depuis mon crime, et voilà que j'en rajoutai encore. Des frissons désagréables parcoururent mon corps et une douleur me poignarda le coeur. Plus je regardai le mort et plus j'avais mal. J'avais peur, depuis ce drame, j'avais la phobie des cadavres dont j'étais l'auteur.
Je me tournai vivement et regardai Roxel dans les yeux. Un regard froid, se mélangeant à de la tristesse, de la haine et de la culpabilité. Un regard fort et puissant.

- C'est moi qui ait fait ça, hein ?

Je fis volte-face et lançai à Roel un : "Viens on y va ! Si je reste ici, je sens que je vais vomir...". Je marchai d'un pas rapide, je voulais vraiment sortir de cet Enfer. Les gens s'écartaient sur mon chemin et murmuraint mon nom. C'était dans ce village que j'avais vécu et que je désertais désomais...
Aprés quelques minutes de marche, je m'arrétais. On était à la sortie de la ville et j'adressai alors un sourire à Roxel.

- Maintenant, on va retourner à la surface, et pour ça, il va falloir repasser devant ce gros toutou !









Contenu sponsorisé
Re: Couché le chien ! Ou il y aura de la viande grillé ce soir... Ou pas. |

 
Couché le chien ! Ou il y aura de la viande grillé ce soir... Ou pas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mon chien couché dans l'herbe
» FIDO CHIEN DE BERGER
» Affût couché
» Clifford le gros chien rouge
» tete de chien

Sanctuary of Heart :: La Terre :: Les Enfers-
Sauter vers: