Partagez | 
 

 Es-tu ombre ou lumière ? | Solo / Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ange
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Haiko
Ange
Coeurs : 16 Messages : 41
J'ai traversé le portail depuis le : 15/10/2017 et on me connaît sous le nom de : Haiko Mon nom est : Haiko Il paraît que je ressemble à : ... et à ce propos, j'aimerais remercier : Ladyarnwyn (Fai 01 Lineart)
Es-tu ombre ou lumière ? | Solo / Libre | Dim 27 Mai 2018, 16:51

Mes ailes me faisaient mal à force d’être emprisonnées dans mon dos. J’avais vraiment mal. J’avais tant besoin de les déployer, besoin de liberté, besoin de m’épanouir. Je ressentais le désir de voler, et tout simplement ce désir en moi ne voulait pas s’éteindre. Ce désir me consumait, comme une faim que rien ne pouvait apaiser. Une faim dévorante et inextinguible. Je me sentais également seul, et c’était comme si rien ni personne ne pouvait me guérir de cette solitude, pas même ma jumelle. Courbé, la tête entre mes bras, je ressentais cette douleur dans mon dos, comme si mes ailes gémissaient et ne pouvaient plus être contenues plus longtemps. Des plumes avaient jailli sur mes bras et mes avant-bras, comme si réellement le fait de cacher mes ailes depuis si longtemps, et de les refuser, était devenu insupportable à mon corps. Je passai la main sur les plumes de mon avant-bras gauche. Elles sortaient de la chair, comme naturellement, et juste en dessous de ces plumes, se trouvaient mes cicatrices. Des cicatrices d’un autre temps, les cicatrices de mon passé.

Barthélémy, qui est comme mon frère, s’approcha alors de moi. Je portais un débardeur et ce vêtement laissait place à mes ailes dans mon dos, au cas où j’aurais voulu les déployer. Assis à mon bureau, la tête toujours cachée entre mes bras, je ne bougeai pas. Bart posa alors sa large main sur mon omoplate, là où se cachaient mon aile droite. Il la caressa doucement, de sa main calleuse.

- « Kaël… Et Haiko. Vous ne devriez pas vous faire du mal ainsi. »

Ma sœur jumelle et moi pouvons fusionner pour ne former qu’un seul ange, et c’était le cas ce jour-là. Kaël était avec moi dans mon esprit, nous étions dans un même corps, et nos deux paires d’ailes me faisaient énormément souffrir. Je lui parlais en moi-même. « Kaël je t’en prie, nous avons besoin de vivre séparément pour le moment. Tes ailes en plus des miennes me font trop mal. Séparons-nous… » Je la sentis alors se détacher de moi, et ma jumelle, ma petite sœur, s’échappa. Nous étions à nouveau deux et non plus un. Je relevai la tête, Barthélémy enleva sa main de mon dos, et Kaël alla se blottir dans ses bras. Je croisais le regard de ma sœur brièvement puis je répondis à Barthélémy.

- « Tu as raison Bart, mais il est encore trop tôt pour déployer à nouveau nos ailes, peut-être.
Néanmoins elles nous font très mal.
»

- « Vous ne pouvez pas rester tous les deux tout le temps ensemble. Même si vous êtes jumeaux, et avez le don de n’être qu’un seul ange, même si Kaël est encore très affaiblie par son combat contre le démon qui a failli vous tuer… C’est louable que vous vouliez vous soutenir l’un et l’autre, et comme tu es son grand frère tu veux la protéger. Mais quand elle est sous sa forme immatérielle, ses ailes restent néanmoins telles des roses qui attendent de s’ouvrir, et c’est alors ton dos qui porte leur poids. Je pense que cette situation ne peut durer. »

La tête baissée, ses longs cheveux ayant beaucoup poussé et étant très emmêlés, Kaël restait blottie contre Barthélémy. Cela faisait si longtemps que nous étions tous les deux dans mon corps, et que Kaël ne se portait plus par elle-même, qu’elle ne prenait plus soin de son propre corps. Qu’elle avait renoncé à être ce qu’elle était. Et moi, son frère, je ne pouvais qu’attendre, attendre qu’elle veuille bien renaître et vivre par elle-même.

- « Nous allons essayer… Nous allons essayer de vivre séparément. N’est-ce pas, Kaël ? »

Mais ses jambes tremblaient, et elle serait tombée si Barthélémy ne l’avait pas soutenue. Je me levais alors pour l’entourer de mes bras également. Ses yeux étaient fermés, elle semblait si fragile, je caressai ses cheveux aussi noirs que les miens, et qui formaient presque des dreadlocks.

- « On va commencer par démêler tes cheveux. »

Mais j’ignorais si moi et ma sœur, nous pourrions vivre séparément l’un de l’autre. Je m’étirai. C’était si étrange de me retrouver seul en moi-même, bien que mon esprit reste relié à celui de ma jumelle.Saisissant un peigne d’or ancien posé sur le bureau, j’entrepris de commencer à démêler les cheveux de ma sœur.

- « Je l’emmène avec moi pour l’instant, je prendrais soin d’elle. Je te propose qu’on se retrouve au début de l’après-midi dans la forêt, nous verrons alors où vous en êtes tous les deux, et si l’un d’entre vous deux se sent de déployer ses ailes. »

J’acquiesçai. C’était étrange d’être séparé de ma sœur, après avoir été si longtemps dans le même corps. Elle me manquait déjà, et même si nos ailes qui grandissaient me faisaient souffrir, sans les ailes de Kaël, je ne me sentais qu’à demi moi-même. N’est-ce pas Marie, notre Reine, qui a elle-même fixé ces ailes dans notre dos ? J’en suis persuadé, car Marie est Reine des Anges.

- « Pour ma part, je te propose que nous prenions également nos armes, pour nous entraîner au combat. Même si le sanctuaire est tranquille, les sans-cœurs ne resterons pas éternellement inactifs, et les humains peuvent avoir besoin de notre aide. Nous ne pouvons pas nous laisser rouiller. Et il serait bon pour Kaël, puisqu’elle va de nouveau marcher par elle-même, qu’elle s’entraîne aussi à se battre. »

Barthélémy hocha la tête. Je le laissais emmener Kaël chez lui, je savais qu’il en aurait bien soin comme il l’avait dit. Et dans l’après-midi, je quittais mon domicile pour me rendre dans la forêt. J’écartais les branches d’un chêne vert et j’arrivais dans une clairière ensoleillée. C’était le lieu idéal pour s’entraîner au combat, et peut-être aussi pour que Kaël déploie ses ailes si elle le voulait. Et moi, est-ce que je le voulais ? Nous verrons bien.

J’avais avec moi mes armes, et j’attendais Bart et Kaël. Ils ne tardèrent pas à arriver. Les cheveux de ma sœur avaient été entièrement démêlés et tressés en une multitude de petites tresses, attachées et ornées par des élastiques colorés. Elle semblait pleine de vie, et marchait à présent d’un pas sûr. Barthélémy avait dû la faire manger et boire, elle avait dû se reposer, et peut-être avait-il utilisé ses pouvoirs de guérison sur elle pour l’aider à aller mieux. Quand elle m’aperçut, elle se mit à courir pour se jeter dans mes bras. Je la reçus sans peine, et la serrai contre moi, la soulevant pour la faire tourner légèrement. Elle portait une robe de coton légère, blanc cassé, ornée de motifs floraux, avec des fentes dans le dos, prévues pour laisser passer ses ailes. Sa robe était fendue sur les deux côtés, afin de faciliter ses mouvements, et elle avait un leggin noir en dessous, afin de rester décente. Je la redéposai sur le sol et enlevai mes propres cheveux noir et lisse de mon visage, que j’attachai en une queue de cheval simple. Ainsi j’étais prêt pour l’entraînement, ceux-ci ne gêneraient pas.Barthélémy arrivait également, vêtu simplement de noir et d’une chemise d’un beau rouge ardent. Ses ailes erraient librement dans son dos, immaculées. Il nous sourit.

- « Alors, vous êtes prêt pour l'envol, les gamins ? »

Je fonçais sur lui pour lui pour le frapper. Même s’il est plus âgé que nous, ce n’est pas une raison pour nous traiter de gamins. J’étais quand même impatient de savoir avec quelles armes nous allions nous battre. Mais nous étions sur la forêt, sur la terre des elfes ; j’espérais que nous n’allions pas déranger ceux-ci, si notre entraînement faisait du bruit.Bah, cela m’était complètement égal. J’étais prêt à parier que les lieux resteraient aussi calmes que possible.

Les affiliés de Kaël et de Bart, un tigre et une panthère, se tournaient autours en feulant d’un air menaçant. Pour sa part, Eirin, mon faucon pèlerin, devait simplement être perchée dans un arbre non loin de là, à tranquillement lisser ses plumes. La clairière dans laquelle nous étions s’étendait, un peu en surplomb du reste de la forêt. Cela ferait un point de départ idéal pour s’envoler si nous le voulions. Kaël s’approcha du bord de l’esplanade, pour regarder la forêt en contrebas. De notre côté, Barthélémy et moi avons délaissé nos vestes pour les déposer au pied d’un grand chêne. Je retournai me placer au centre de la clairière. J’avais le sentiment que j’étais là où je devais être, seulement je n’avais aucune idée de ce qui allait se passer par la suite. En tout cas j’étais prêt pour le combat.
 
Es-tu ombre ou lumière ? | Solo / Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commentaires "Ombre et Lumière"
» Entre ombre et lumière...
» Entre ombre et lumière
» [Collection] Les meilleurs romans policiers Ombre et Lumière
» "Après la fête" où "ombre et lumière au château de Barjac"

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Forêt-
Sauter vers: