Partagez | 
 

 Rendez-vous PAS galant [Marc Z. Améthys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant




avatar
Invité
Invité
Rendez-vous PAS galant [Marc Z. Améthys] | Sam 17 Fév 2018, 15:50
















 ❝ Rendez-vous PAS galant ❞
~ RP avec Marc Z. Améthys ~
Couleur dialogue Zélia : mediumorchid (#BA55D3)



Bon eh bien nous y voilà. Nous étions samedi. Et comme convenu, je devais retrouver Monsieur Parfait au salon de thé de la capitale. Ça ne m’enchantait guère à vrai dire, mais je n’avais plus le choix. Malheureusement, cette semaine, il s’était passé un incident dans sa boutique et le seul dédommagement qu’il avait accepté était ce rendez-vous pour un goûter. J’osais espérer qu’il ne se méprenait pas, ça n’avait rien d’un rendez-vous galant. C’était juste pour qu’on soit quitte. Il faut dire aussi que je l’avais trouvé agaçant, mais je n’étais pas en position de force après le caprice de la petite Marina. J’avais absolument tenu à ne pas passer pour une rustre devant ce type. Je ne voulais pas qu’il croit que j’étais juste une malotrue. Je ne sais pas pourquoi, mais ses manières m’avaient soulé, et j’avais l’impression qu’il nous avait pris pour des gens de bas étage comme on dirait chez les gens de la haute. J’avais donc tenu à lui prouver le contraire, pour lui rabattre son caquet. Bon, d’accord, il n’avait rien dit de bien méchant, mais son côté maniaque obsessionnel, du genre “tout doit être parfait, tout comme moi”... Pitié, c’était vraiment trop poussé ! Une trace de doigt ne rendait pas un endroit sale ou non présentable… Mais j’avais presque cru qu’il allait faire une attaque cardiaque quand Marina avait fait tomber les légumes à terre et avait sali le sol !

Enfin bon bref, toujours est-il que j’avais peut-être été un peu têtue sur ce coup et que j’aurais mieux fait de partir sans rien dire. Mais ça lui aurait donné raison sur le fait que je ne connaissais pas les bonnes manières. Bon, je sais, il n’avait rien dit de tel… Mais toute sa personne transpirait la bourgeoisie. Puis la couleur de son aura m’avait prouvé qu’il ne supportait pas vraiment la présence des enfants et qu’il s’était montré hypocrite juste pour espérer vendre et ne pas faire fuir des clients potentiels. Je détestais les hypocrites. Alors voilà, une collation à 16h au Bonheur Sucré et on n’en parlerait plus jamais. On serait quitte et chacun pourrait reprendre sa vie sans plus penser à l’autre.

En attendant, il fallait quand même que je me prépare à y aller. Je n’avais pas particulièrement envie de faire d’effort vestimentaire, mais avec la chaleur qu’il faisait et le soleil de plomb de cet été… Je me résolus à porter une robe écrue toute simple qui m’arrivait aux genoux, près du corps pour la partie haute et plus libre pour la partie basse. (genre ça mais pas de la même couleur : ici) J’y ajoutai une ceinture fantaisie noire au niveau de la taille. Et pour les chaussures… je n’avais que l’embarras du choix, j’étais une adepte des chaussures… Je devais bien en avoir pas loin de 20 paires différentes… Je choisis une paire de pieds-nus à talons hauts noirs, qui me faisaient grandir de 5cm. Je pris simplement mon petit sac à main noir et je sortis de chez moi.

Sur le chemin, que j’entrepris de faire à pied, je repensais à mes vieux souvenirs de lycéenne. Je me rendais souvent avec mes amies dans ce salon de thé, quand nous n’avions pas cours bien sûr ou que nous voulions réviser ensemble. L’endroit était chaleureux et le thé était délicieux. J’essayais donc de positiver en me disant qu’au pire, j’allais dans un endroit que j’appréciais, peu importait la compagnie. Ce n’était tout au plus… qu’une heure sans doute. Ça allait passer rapidement.

Et moins d’une heure de marche plus tard, j’étais déjà arrivée au point de rendez-vous convenu. J’avais la chance d’avoir une plus grande vitesse, ce qui me permettait d’être assez rapidement à Skyworld même si j’habitais dans les montagnes et que j’avais la forêt à traverser. Ceci dit, j’étais à l’avance. Il n’était pas encore 16h. J’avais été trop vite… Bon, eh bien, j’allais attendre que Monsieur Parfait arrive, en allant m'installer à une table. Je supposais qu’il allait être là pile à l’heure.


Ange

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 47 Messages : 111
Couleurs : Je parle en #33cccc
J'ai traversé le portail depuis le : 04/02/2018 et on me connaît sous le nom de : Hydro Mon nom est : Marc Z. Amethys. Actuellement je suis : Célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Yue de Card CaptorSakura et à ce propos, j'aimerais remercier : Alice pour ses talents de graphiste.
Re: Rendez-vous PAS galant [Marc Z. Améthys] | Sam 17 Fév 2018, 20:39

Nous voila donc samedi, le jour de ce fameux rendez-vous avez la demoiselle que j'avais rencontré avec les enfants qu'elle gardait en boutique. La jeune femme n'était pas méchante et avait l'air plutôt sincère, dépourvue de mauvaises intentions, ce qui m'a poussé a accepté sa demande. Ceci dit, les enfants avaient fait fuir quelques clients potentiels et le fait de tout salir n'était vraiment pas très accueillant. J'avais senti une pointe d'agacement dans ses propos, mais je pouvais la comprendre, elle non plus n'avait pas voulu cette situation. D'ailleurs, souhaitait-elle vraiment ce rendez-vous? Comme moi, n'a-t-elle pas été forcée par ses principes? Avec le recul, je devrais peut-être faire un effort pour elle, me montrer reconnaissant, après tout, c'est elle qui m'avait invité. Le seul vrai effort que je peux faire pour elle était d'adapter mon style vestimentaire à celui d'un citoyen lambda, même si je n'étais pas très à l'aise avec celui-ci.

J'optais donc pour un veston de costume noir avec un haut blanc, ce n'était ni trop distingué, ni trop classique, un peu raffiné mais pas non plus très élaboré. J'ai enfilé un jean noir, je n'étais pas forcément à l'aise avec ces vêtements, mais je devais faire un petit effort, si ça se trouve, ce rendez-vous ne durera qu'une heure, grand maximum. Je décidais aussi d'être plus discret en ne prenant sur moi qu'une bague incrustée d'un petit saphir bleu profond, histoire de ne pas être trop remarquable. Je tenais à être plus discret, plus commode que d'habitude, car même si je pense que je ne reverrais plus cette jeune femme, je tenais à ce qu'elle garde une bonne image de moi, après tout, en dehors de mon travail, elle ne connaissait rien de moi, et je ne connaissais rien d'elle. Après avoir enfilé mes mocassins en cuir noir, je partis en direction du salon de thé. Afin d'éviter la population, je m'y rendais par la voie des airs. Je voulais arriver quelques minutes en avance, le temps de m'installer et de savoir ce que j'allais prendre, mes minutes d'avance se seraient vites écoulées. Entrant à 15h55 au salon de thé, je vis la jeune femme attendre patiemment à une table. Moi qui voulait être un gentleman, c'était raté, me voilà donc bon dernier. Je m'installais donc tranquillement à sa table, lui parlant d'un ton sérieux.

-Bonjour, j'espère ne pas vous avoir fait trop attendre. Si j'avais su, je serais venu plus tôt aussi, veuillez m'en excuser.

Je ne savais pas vraiment comment l'aborder, une poignée de main, une bise? Ou alors rien du tout? je décidais alors de passer une étape et de me présenter, chose que j'aurais dû faire il y a longtemps.

-J'ai oublié de me présenter la dernière fois, je m'appelle Marc. Marc Amethys. C'est un plaisir de vous rencontrer lors de meilleures circonstances.

Je m'étais présenté de manière classique avec des intentions réelles, après tout, je n'ai que très rarement eu l'occasion de parler avec d'autres habitants de l'île, et me faire quelques amis ne me ferait aucun mal, ça changerait mon quotidien qui commençait à être un peu monotone. Pendant notre discussion, un homme vint à notre table afin de prendre nos commandes. Je laissais la jeune femme répondre en première, ne voulant pas paraître grossier à son égard et attendant tranquillement mon tour. Lorsque ce fut le cas, je m'exprimais alors.

-Alors, je pense que je vais prendre un chocolat viennois avec ... une part de tarte aux fraises.

Il y avait beaucoup de choix, mais j'avais peur d'avoir pris un truc un peu trop copieux pour un goûter. Peu importe, j'avais pris assez de drachmes pour payer pour deux personnes au moins, car oui, si le goûter se passait bien, je comptais payer l'addition, après tout, n'importe quel gentleman le ferait.




avatar
Invité
Invité
Re: Rendez-vous PAS galant [Marc Z. Améthys] | Dim 18 Fév 2018, 22:26
















 ❝ Rendez-vous PAS galant ❞
~ RP avec Marc Z. Amethys ~
Couleur dialogue Zélia : mediumorchid (#BA55D3)



J’étais arrivée à l’avance au point de rendez-vous, j’en avais profité pour m’installer à une table. Aussitôt installée, un serveur était passé pour me demander si j’avais eu le temps de regarder la carte et si je souhaitais commander. J’avais répondu que j’attendais quelqu’un et que je commanderais donc à ce moment-là. L’endroit n’avait pas vraiment changé depuis mes années lycée. C’était toujours aussi chaleureux. Ce salon de thé était cosy, dans un style mignon presque. Je me disais que Monsieur Parfait serait là pile à l’heure. Avec son côté maniaque et adepte des bonnes manières, sans doute mettait-il un point d’honneur à arriver toujours pile à l’heure, jamais avant et jamais après.

Mais je fus mauvaise langue, car au final il arriva cinq minutes avant l’heure prévue. Il arborait une tenue dans des couleurs plus sombres et classiques. Cela faisait un peu “homme d’affaires presque décontracté”. C’était tout de même moins clinquant que la tenue de la dernière fois. Cela donnait de lui une image moins arrogante. Il s’installa en face de moi et me dit d’un ton sérieux :

”-Bonjour, j'espère ne pas vous avoir fait trop attendre. Si j'avais su, je serais venu plus tôt aussi, veuillez m'en excuser.

- Aucun problème, je suis arrivée plus tôt que je ne le pensais.”

C’était une situation un peu gênante. Que devait-on dire à une personne qu’on avait invité juste en guise de dédommagement ? Ce n’était pas comme si nous allions devenir les meilleurs amis du monde, surtout que nous étions issus de deux milieux différents. Comme le disait l’expression, on ne mélangeait pas les torchons et les serviettes. Il prit la parole assez rapidement après, pour se présenter, évitant un blanc :

-J'ai oublié de me présenter la dernière fois, je m'appelle Marc. Marc Amethys. C'est un plaisir de vous rencontrer lors de meilleures circonstances.

Était-il sincère quand il disait que c’était un plaisir ? Il semblait qu’il essayait de faire des efforts, aussi devrais-je peut-être en faire aussi… Il ne m’avait pas forcément laissé une excellente impression la dernière fois, pire je m’étais sentie absolument ridicule comparée à lui, Monsieur Parfait aux beaux vêtements, à l’aspect impeccable, à la boutique luxueuse, etc. Mais dans le fond, j’étais butée sur son allure arrogante alors que son aura semblait me prouver que j’avais tort. Aujourd’hui, son aura était toujours bleue, blanche et en plus rose. Un rose pâle, signe de sincérité. Bon, j’allais faire l’effort de ne pas être désagréable. Je répondis alors, tentant un sourire timide :

”- Enchantée, Monsieur Amethys. Je suis Zélia Burberry. Les circonstances n’étaient pas aux présentations, on va dire. Je voulais vous dire… J’espère que vous ne vous méprenez pas sur la nature de cette invitation. Non pas que je cherche à vous froisser, mais ça n’a rien à voir avec… de la drague. C’est une question de principe.”

Que je dise ça de cette manière devait lui faire bizarre. Mais je ne tenais pas à ce qu’il y ait de confusion possible. De toute façon, comme je l’ai dit plus tôt, nous n’étions pas fait pour aller ensemble. Heureusement, le serveur revint vers notre table pour prendre les commandes, évitant ainsi qu’il ne réponde à ce que je disais précedemment. Marc -oui, je me permettais maintenant de l’appeler par son prénom, vous n’allez pas vous offusquer quand même !- me laissa commander la première. Je ne savais pas trop sur quoi m’orienter. Aussi commençai-je par juste commander une boisson chaude :

”- Je vais prendre un thé aux fruits rouges s’il-vous-plait. Je ne sais pas encore quoi prendre comme accompagnement… Et vous, Monsieur Amethys ?

-Alors, je pense que je vais prendre un chocolat viennois avec ... une part de tarte aux fraises.

- Mettez-moi une part de tarte aux fraises également s’il-vous-plait.”

J’adorais la tarte aux fraises. Mais je ne pouvais pas dire que j’avais un dessert favori ici, ils étaient tous excellents. Je lui dis alors, pour justifier que je n’avais pas pris ce dessert juste pour faire comme lui :

”- J’adore la tarte aux fraises moi aussi. Mais ici, c’est difficile de choisir, tout est tellement bon. On va dire que vous m’avez évité de réfléchir trop longtemps.”

Nos commandes furent servies peu de temps après. Il faut dire que pour l’instant, l’endroit était encore assez calme. Mais les gens n’allaient pas tarder à arriver, d’ici une quinzaine de minutes, le salon serait rempli aux trois-quarts. Je mis mon sachet de thé artisanal dans la tasse et y versai l’eau chaude. Je laissai infuser le tout, profitant de la bonne odeur du thé. Pendant ce temps, mon réflexe fut de piocher une des fraises de la tarte pour la manger directement telle quelle. Elle était délicieuse. Mais je me rendis vite compte de mon erreur devant lui et je repris la parole :

”- Désolée, c’était trop tentant. Je vous souhaite une bonne dégustation. Mais je vous assure, la tarte est trop bonne et vous fait tout oublier.”

Bon, pour faire bonne impression, on repassera. Je voulais être agréable, on dirait que ça allait être plus difficile que prévu.


Ange

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 47 Messages : 111
Couleurs : Je parle en #33cccc
J'ai traversé le portail depuis le : 04/02/2018 et on me connaît sous le nom de : Hydro Mon nom est : Marc Z. Amethys. Actuellement je suis : Célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Yue de Card CaptorSakura et à ce propos, j'aimerais remercier : Alice pour ses talents de graphiste.
Re: Rendez-vous PAS galant [Marc Z. Améthys] | Lun 19 Fév 2018, 21:03

Le salon était plutôt cosy, plutôt simple mais agréable à regarder, c’était un endroit fait pour se détendre et qui avait surtout le mérite d’être propre. J’étais arrivé après elle non pas parce que j’étais en retard, mais parce qu’elle était arrivée plus tôt que prévu, ce qui ne me rassura point pour autant. A vrai dire, je ne savais pas comment aborder la situation, cela ressemblait à un rendez-vous tout ce qu’il y avait de plus banal, presque professionnel, mais d’un autre côté, les circonstances de ce tête-à-tête étaient peu conventionnelles. On aurait pu croire à un dédommagement et cela se confirma lors de nos présentations.

- Enchantée, Monsieur Amethys. Je suis Zélia Burberry. Les circonstances n’étaient pas aux présentations, on va dire. Je voulais vous dire… J’espère que vous ne vous méprenez pas sur la nature de cette invitation. Non pas que je cherche à vous froisser, mais ça n’a rien à voir avec… de la drague. C’est une question de principe.

Zélia souriait timidement, montrant bien que cette situation n’était pas trop voulue mais forcée par des principes. Pour ma part, malgré que mon visage ne reflétait rien, j’étais déçu, non pas parce que je comptais la « draguer », car ce n’était pas du tout mon but, mais parce qu’elle n’était pas forcément enchantée d’être ici. Avais-je laissé une si mauvaise impression que ça lors de notre première rencontre ? Si c’était le cas, j’allais devoir redoubler d’efforts pour rattraper cette première impression qu’elle avait de moi. Quand le serveur est venu pour prendre notre commande, j’ai entendu que la jeune femme avait pris un thé aux fruits rouges et une part de tarte aux fraises, comme moi. Pour justifier son choix, elle m’adressa la parole à nouveau de manière plus spontanée qu’auparavant.

-J’adore la tarte aux fraises moi aussi. Mais ici, c’est difficile de choisir, tout est tellement bon. On va dire que vous m’avez évité de réfléchir trop longtemps.

-C'est un fruit que j'apprécie aussi, Mademoiselle Burberry. Pour ma part, c'est une grande première de venir ici.


Je lâchais un timide sourire à la jeune femme. Selon ses dires, la jeune femme connaissait déjà les lieux depuis longtemps, étant donné qu'elle avait déjà testé la plupart des desserts de l'établissement. Pour ma part, c'était une grande première, je ne m'étais jamais rendu à cet endroit, car je n'avais personne avec qui me rendre, et parce que je me préoccupais sans doute un peu trop de mon travail. Pour l'instant, il n'y avait personne au salon de thé, mais il se remplit assez vite, il ne resta plus beaucoup de tables de libres. Nos commandes arrivèrent assez vite, et le moins que l'on puisse dire, c'est que le chocolat viennois était plutôt volumineux, je me demandais même si j'arriverais à le finir, tellement il était grand. Tandis que Zélia laissait infuser son sachet de thé, elle prit un morceau de tarte aux fraises, sans savoir laquelle était la sienne, ce qui ne me dérangea pas en soit, après tout, on était servi, ce n'était pas grave. Elle a un petit grain de folie et d'honnêteté qui la rendait unique, comme une inclusion sur une émeraude qui la rendait unique sans pour autant perdre de sa valeur, car celle-ci prouvait son authenticité. Si je devais définir cette femme en un mot, cela serait probablement le mot "authentique", car elle était vraie, dans ses propos comme dans ses gestes.

-Désolée, c’était trop tentant. Je vous souhaite une bonne dégustation. Mais je vous assure, la tarte est trop bonne et vous fait tout oublier.

Je souriais, je me permettais même de rire légèrement, elle était juste impatiente de manger un morceau de tarte, rien de plus, certes, sa manière de manger n'était pas des plus gracieuses mais pour si peu, je n'allais pas me plaindre. Je lui répondis alors.

-Pour si peu, ce n'est vraiment pas grand chose... Et puis vous savez quoi...

Je ne terminais pas ma phrase et fit exactement comme elle, mangeant un morceau de tarte à pleine dent. Il y a longtemps que je n'avais pas fait une telle folie, je n'étais pas malpoli, mais il est vrai que je n'ai jamais su profiter des instants de la vie, après tout, je n'avais rien fait de mal. Mâchant alors ce que j'avais en bouche avant d'avaler, je m'adressais de nouveau à la jeune femme.

-C'est vrai qu'elle est délicieuse cette tarte! Je ne regrette pas de l'avoir prise.

Je souriais de plus belle, décidément, ce rendez-vous était plus amusant que prévu. Reprenant d'un air sérieux, je continuais à parler à Zélia.

-A vrai dire, je ne suis pas mécontent de cette sortie, j'ai rarement eu des occasions pour m'amuser avant... S'il y a bien une chose que je regrette depuis ma résurrection en tant qu'ange par Hadès, c'est bien de ne pas avoir profité de ma vie d'antan.

Je soupirais légèrement suite à ces mots. nostalgique. J'ai à peine pu terminer mon cursus obligatoire que les sans-cœurs m'avaient assassiné. J'avais cependant juré que je me vengerais, mais pour le moment, je profitais de ma nouvelle vie, dans un monde qui me méritait, parlant à de nouvelles personnes.




avatar
Invité
Invité
Re: Rendez-vous PAS galant [Marc Z. Améthys] | Lun 19 Fév 2018, 23:56
















 ❝ Rendez-vous PAS galant ❞
~ RP avec Marc Z. Amethys ~
Couleur dialogue Zélia : mediumorchid (#BA55D3)



Bon, jusqu’ici, ça se passait ma foi… pas trop mal. Monsieur Parfait semblait faire des efforts, ce qui était appréciable. D’ailleurs il répondait au nom de Marc Amethys, donc il allait falloir que j’arrête de le surnommer ainsi. Mais j’avais quand même tenu à préciser que ça n’avait rien d’un plan drague, je ne lui faisais absolument pas du rentre-dedans. Soyons sérieux deux minutes, il n’était pas mon genre, puis je n’avais pas le temps en ce moment pour ce genre de choses. D’ailleurs, brièvement je vis son aura virer au gris très pâle pour ensuite reprendre sa couleur habituelle. Tiens donc, serait-il déçu que ce rendez-vous ne soit que par obligation ? J’avoue que cela m’amusa. C’était tellement pratique de voir les auras, ça apportait des informations précieuses. Au final, on allait peut-être pouvoir s’amuser lors de ce goûter. Je notais dans un coin de ma tête d’essayer de le taquiner pour jouer avec la couleur de son aura.

Lorsque je commandai la même chose que lui et me justifiai de mon choix, il m’avoua que c’était la première fois qu’il venait ici. Je n’eus pas le temps de rebondir sur cette phrase qu’on nous apporta déjà nos desserts. Le salon de thé commença à vraiment se remplir, bientôt peu de places restait libre. Au moment où je m’excusai d’avoir montré un signe d’impolitesse -en mangeant une fraise avec mes doigts et sans prendre le temps de m’adresser à mon invité avant !, il me répondit sans s’offusquer :

-Pour si peu, ce n'est vraiment pas grand chose... Et puis vous savez quoi...

Il prit aussitôt un morceau de tarte et croqua dedans à pleine bouche. Je fis les gros yeux tellement j’étais surprise. Il venait bien de manger sans couvert, sans sembler dégoûté de manger avec les mains ? Moi qui croyais qu’il était coincé à cause de la dernière fois… Ses allures princières m’avaient induite en erreur. Lorsqu’il reprit la parole pour signifier que la tarte était vraiment bonne, j’éclatai de rire, sincèrement étonnée mais dans le bon sens. Ce n’était pas de la moquerie, je pense que ça se voyait. Alors je clarifiai la situation aussitôt, avec ma franchise habituelle :

”- Vous êtes un sacré numéro, vous ! Franchement, j’ai cru que vous étiez du genre coincé, à cause de vos manières et de votre allure princière. Mais non, je vois que vous savez vous amuser, c’est surprenant. Je ne me moque pas de vous, c’est une simple constatation.”

Je remarquai que son aura avait viré au jaune, signe de joie. De plus en plus surprenant, mais il semblait réellement que Marc apprécie le moment, ce qu’il me confirma de lui-même :

-A vrai dire, je ne suis pas mécontent de cette sortie, j'ai rarement eu des occasions pour m'amuser avant... S'il y a bien une chose que je regrette depuis ma résurrection en tant qu'ange par Hadès, c'est bien de ne pas avoir profité de ma vie d'antan.

Beaucoup d’informations d’un seul coup. Il se dévoilait de lui-même et semblait nostalgique de son passé. Cela voulait-il dire qu’il était relativement nouveau sur l’île ? Était-il né ici ? S’il était nouveau, cela expliquait pourquoi il n’avait jamais eu l’occasion de venir ici.  Mais quel genre de personne était-il avant pour ne jamais s’amuser ? Il savait quand même ce que c’était, non ? Parce que c’était incompréhensible pour une personne lambda. On aimait tous plus ou moins s’amuser. Et quand on était ados, on faisait forcément des conneries. Et même enfant d’ailleurs, qui n’avait pas fait de bêtises durant son enfance ?

J’attirai à moi une des deux tartes et pris cette fois-ci ma cuillère en main. Cependant, je ne pris pas tout de suite une bouchée et lui dis spontanément, intriguée :

”- Si je comprends bien, vous êtes assez nouveau ici. Vous n’êtes pas né ici, n’est-ce pas ? Quel…”

Je m’arrêtai net, consciente d’être trop curieuse. Sachant que de base, je détestais fouiner dans la vie des gens, je ne posais en général pas trop de questions personnelles. Mais une au moins m’avait échappé et une autre avait failli aussi. Je pense surtout que je ne voulais pas m’intéresser à la vie de quelqu’un d’autre car je n’avais pas envie de dévoiler la mienne en retour. Je n’aimais pas parler de mon vécu, surtout car je savais que dans mon village, il attirait la pitié des gens. Je me repris aussitôt, expliquant pourquoi je n’avais pas continué ma phrase :

”- Je suis désolée, vous avez éveillé ma curiosité. Ceci dit, je n’aime pas fouiner dans la vie privée des autres. Mais comme vous aviez commencé à vous dévoiler, ça m’a intrigué. Alors c’est comme vous voulez, je ne vous force à rien. Si vous voulez répondre à mes questions, j’en serais ravie. Sinon, tant pis, je comprendrai. Sachez en tout cas que j'apprécie ce moment moi aussi.”

S’il répondait à mes questions, j’espérais simplement qu’il ne me poserait pas de questions indiscrètes en retour. Autrement, cela aurait le don de m’agacer. Or, pour l’instant, tout se déroulait bien, alors nous allions essayer de conserver cette bonne ambiance.


Ange

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 47 Messages : 111
Couleurs : Je parle en #33cccc
J'ai traversé le portail depuis le : 04/02/2018 et on me connaît sous le nom de : Hydro Mon nom est : Marc Z. Amethys. Actuellement je suis : Célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Yue de Card CaptorSakura et à ce propos, j'aimerais remercier : Alice pour ses talents de graphiste.
Re: Rendez-vous PAS galant [Marc Z. Améthys] | Mar 20 Fév 2018, 20:58

Apparemment, ma réaction avait fait mouche, ce petit coup de folie l'avait fait rire, ce qui me fit sourire à mon tour. Ce n'était pas à mes habitudes de faire le pitre face à quelqu'un, moi qui voulait rester absolument classe, mais faire rire une dame et la faire se sentir bien était un code d'honneur du gentleman, par conséquent, je ne regrettais rien. Au moins, j'avais réussi à détendre l'ambiance, c'est déjà ça. Ceci dit, sa remarque m'étonna et me fit hausser légèrement les sourcils.

-Vous êtes un sacré numéro, vous ! Franchement, j’ai cru que vous étiez du genre coincé, à cause de vos manières et de votre allure princière. Mais non, je vois que vous savez vous amuser, c’est surprenant. Je ne me moque pas de vous, c’est une simple constatation.

L'impression que je donnais était celle d'un homme "coincé", ce n'était pas forcément agréable à entendre, mais je passais outre. Je voulais juste respecter mes valeurs, celles qui font de moi ce que je suis actuellement, il était hors de question que je renonce à ça, je veux bien faire des efforts pour rendre ce rendez-vous agréable, mais il ne faut pas pousser le bouchon trop loin. Au moins, elle ne se moquait pas de moi, c'était déjà ça de pris. Pour rebondir sur la situation, mes paroles avaient déclenché en Zélia un questionnement sur ma vie. J'avais réussi à attirer l'attention sur autre chose que mon caractère "princier". A vrai dire, un ange signifie que cette personne a eu une vie avant sa réincarnation, la plupart du temps. Il est donc naturelle qu'elle me pose cette fatidique question.

-Si je comprends bien, vous êtes assez nouveau ici. Vous n’êtes pas né ici, n’est-ce pas ? Quel…

Je n'avais pas fait attention sur le fait qu'elle avait pris sa cuillère afin de manger sa part de tarte, elle semblait vouloir faire preuve d'un peu plus de grâce. Elle semblait extrêmement curieuse, cela ne me dérangea pas pour autant, parler de mon passé est une chose qui me remplit de fierté, car c'est mon passé qui a permis ma venue en ce nouveau monde. En tout cas, le fait qu'elle se soit arrêté en plein pendant sa deuxième question me laissait perplexe. Ne souhaitais-elle pas assoiffer sa soif de curiosité? N'était-elle pas impatiente de connaître une partie de ma vie il y a si peu de temps? Elle se justifia néanmoins sur ses agissements.

-Je suis désolée, vous avez éveillé ma curiosité. Ceci dit, je n’aime pas fouiner dans la vie privée des autres. Mais comme vous aviez commencé à vous dévoiler, ça m’a intrigué. Alors c’est comme vous voulez, je ne vous force à rien. Si vous voulez répondre à mes questions, j’en serais ravie. Sinon, tant pis, je comprendrai. Sachez en tout cas que j'apprécie ce moment moi aussi.

Je souriais, elle était vraisemblablement timide et intriguée à l'idée de parler de mon passé. Je pris la cuillère du chocolat viennois pour manger un peu de chantilly avant de lui répondre.

-Je vois que mon histoire vous intéresse, je répondrais à vos questions,
si vous voulez me connaître davantage. En tout cas oui, je ne suis pas né ici, mais en France, de parents possédant une franchise de bijouterie qui s'exporte bien. Je suis arrivé ici depuis 3 ans, et vous vous doutez que ce n'est pas forcément d'un moyen joyeux...


Je tournais ma cuillère dans le chocolat chaud, parlant avec nostalgie et avec une légère amertume. Reparler de ma mort, ce n'était pas forcément agréable, et j'allais me confier envers une personne qui me connaissait à peine. Je lâchais un soupir, mon sourire s'en était allé, laissant place à une tête plus dure. Malgré ça, je devais rester droit face à la vie, du moins, cette nouvelle vie. Tentant de reprendre la parole, je m'exprimais donc, avec une voix plus neutre.

-Ecoutez, ce n'est pas très facile de parler de ça... A vrai dire, parler de ma mort me rappelle de mauvais souvenirs. Je suis mort sans avoir réellement pu profiter de la vie, on ne m'a pas laissé cette chance.

Je voulais revenir sur une note plus joyeuse afin de détendre l'atmosphère et repartir sur de bonnes bases. J'affichais donc de nouveau un rictus sur mon visage.

-En tout cas, mes origines expliquent mes manières de prince, mais aussi le peu de moments où je me suis amusé. Mais assez parlé de moi, je vais pas vous faire mon autobiographie, je suis plutôt curieux d'en apprendre sur vous, votre métier, sans trop entrer dans les détails bien sûr... Je ne veux pas que vous vous forciez, vous pouvez même rester muette, ce n'est pas grave.

J'essayais de ne pas la froisser, c'était assez rustre pour moi de lui demander de telles choses, mais ma curiosité était présente aussi. Je pris donc un morceau de tarte aux fraises avec la cuillère, afin de reprendre une bouchée de ce bonheur fruité, c'était vraiment délicieux. Je restais toutefois à l'écoute de Zélia sur ses prochains dires, si jamais elle voulait en parler.




avatar
Invité
Invité
Re: Rendez-vous PAS galant [Marc Z. Améthys] | Mer 21 Fév 2018, 17:34
















 ❝ Rendez-vous PAS galant ❞
~ RP avec Marc Z. Amethys ~
Couleur dialogue Zélia : mediumorchid (#BA55D3)



Le plus drôle dans ce rendez-vous, c’était que j’avais pensé qu’il allait être rébarbatif. Au final, c’était surprenant, mais ce n’était pas si désagréable. À vrai dire, ce type savait se montrer normal, ce que j’avais cru impossible. Allez savoir pourquoi, mais j’avais un mauvais a-priori sur lui. Oui bon ça va, tout le monde a le droit à l’erreur hein… Bref, d’ailleurs j’avais été honnête avec lui, lui disant franchement ce que je pensais. Je vis que cela lui fit hausser les sourcils. Était-il outré ? Il n’allait pas se vexer pour si peu ! Au moins j’étais franche, certaines personnes préféraient mentir mais pas moi.

Par la suite, il commença à m’intriguer et je posai des questions, qui une fois sorties me semblèrent indiscrètes. Je n’aimais pas fouiller dans la vie privée des gens, par respect justement. Et aussi quelque part parce que je ne tenais pas à ce qu’on me pose des questions sur moi-même. Et dans toute conversation normale, on vous retournait les questions que vous posiez. Cependant, Marc prit tout de même le temps de répondre aux interrogations que j’avais formulées à voix haute :

-Je vois que mon histoire vous intéresse, je répondrais à vos questions, si vous voulez me connaître davantage. En tout cas oui, je ne suis pas né ici, mais en France, de parents possédant une franchise de bijouterie qui s'exporte bien. Je suis arrivé ici depuis 3 ans, et vous vous doutez que ce n'est pas forcément d'un moyen joyeux...

Mais je vis tout de suite que la suite de son histoire provoquait un malaise. Son aura vira au gris pâle en même temps que son sourire s’évanouit, laissant place à un visage plus fermé. De toute manière, à quoi cela m’aurait-il servi de le faire parler de quelque chose de douloureux ? Je lui avais dit que je comprenais parfaitement qu’il ne souhaite pas répondre à des questions personnelles. Il n’avait pas à se justifier, et pourtant il le fit tout de même, d’un ton plus neutre :

-Ecoutez, ce n'est pas très facile de parler de ça... A vrai dire, parler de ma mort me rappelle de mauvais souvenirs. Je suis mort sans avoir réellement pu profiter de la vie, on ne m'a pas laissé cette chance.(après un petit silence) En tout cas, mes origines expliquent mes manières de prince, mais aussi le peu de moments où je me suis amusé. Mais assez parlé de moi, je vais pas vous faire mon autobiographie, je suis plutôt curieux d'en apprendre sur vous, votre métier, sans trop entrer dans les détails bien sûr... Je ne veux pas que vous vous forciez, vous pouvez même rester muette, ce n'est pas grave.

Évidemment que je n’allais pas le forcer à parler de sa mort. Il me semblait logique que ce soit le pire souvenir de son existence… ou de ses existences, peu importe. J’en savais l’essentiel, je n’avais pas besoin d’en savoir plus. Tout ce que je comprenais, c’était qu’il était né humain en France, dans une famille aisée qui lui avait appris les bonnes manières et ce genre de trucs. Pour ne jamais s’amuser, ses parents devaient se montrer exigeants avec lui. Au final, qu’il soit débarrassé de son ancienne vie n’était peut-être pas plus mal pour lui. Il allait pouvoir repartir de zéro et savait quelles erreurs il ne devait pas reproduire.

Puis vint le tour des questions. Je découpai avec ma cuillère un morceau de tarte, que je pris le temps de savourer, histoire de savoir ce que j’allais lui dire et comment m’y prendre pour éviter ensuite les sujets qui fâchent. Je lui répondis, d’abord les yeux fixés sur mon dessert, puis en relevant progressivement mon regard vers lui :

”- Bah franchement, il n’y a rien de très intéressant à dire sur moi. J’ai 20 ans, je suis une fée née dans les montagnes. Je suis assistante maternelle depuis presque 3 ans. Et… Hum… Je ne sais pas, c’est pas facile de parler de soi !”

Je lui fis un sourire. Je ne le fixai pas franchement, si je devais décrire la façon dont je le regardais, c’était les yeux en coin, un peu par en-dessous, presque timidement. Je repris la parole, en jouant avec une fraise sur ma tarte, avant de la prendre avec ma cuillère et de la manger :

”- Vous savez, je n’aime pas spécialement parler de moi. Enfin, de certaines choses en particulier. Mais vous savez quoi ? On va faire un jeu. Posez-moi vos questions, n’importe lesquelles. Si je réponds, je gagne le droit de vous poser une question en retour. Et si je ne réponds pas… Eh bien vous saurez de quoi je ne veux pas parler. Je ne garantie pas de toujours répondre à tout, mais autant apprendre à se connaitre vu qu’on est là !”

Je me redressai sur mon siège, plus à l’aise maintenant que ce petit jeu-quizz était lancé. C’était pas mal comme principe, non ? C’était plutôt honnête, on se posait des questions, on ne répondait qu’à celles qui nous plaisaient. J’avais hâte de savoir ce qu’il allait me demander. Et je réfléchissais déjà à ce que j’allais faire en retour. J’allais sans doute le cuisiner un peu… le taquiner et jouer avec la couleur de son aura. Je verrais ainsi s’il était facile de l’énerver ou non. Ne me regardez pas comme ça, il fallait bien qu’on s’amuse un peu !


Ange

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 47 Messages : 111
Couleurs : Je parle en #33cccc
J'ai traversé le portail depuis le : 04/02/2018 et on me connaît sous le nom de : Hydro Mon nom est : Marc Z. Amethys. Actuellement je suis : Célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Yue de Card CaptorSakura et à ce propos, j'aimerais remercier : Alice pour ses talents de graphiste.
Re: Rendez-vous PAS galant [Marc Z. Améthys] | Jeu 22 Fév 2018, 18:03

Comme je le craignais, raconter mon passé provoqua un léger silence. Me rappeler de ma mort était assez douloureux en soi, même si les circonstances étaient glorieuses, j'aurais aimé ne pas mourir. Mais Hadès m'avait donné une nouvelle chance, et je devais la saisir. Ma vie actuelle était  radicalement différente que la précédente, tout était différent : Ma situation, mes pouvoirs, tout avait changé, pour le meilleur comme pour le pire. Mon métier de joaillier m'a forcé à sortir de mes sentiers battus, m'obligeant même à travailler pour récolter des pierres précieuses afin de les perfectionner et de vendre mes créations. Le succès ne s'est pas fait en un jour mais j'avais désormais une réputation, minime peut-être, mais elle était présente. Juste après avoir posé mes questions et repris une part de ma tarte, elle me répondit alors, son regard se levant progressivement vers moi.

-Bah franchement, il n’y a rien de très intéressant à dire sur moi. J’ai 20 ans, je suis une fée née dans les montagnes. Je suis assistante maternelle depuis presque 3 ans. Et… Hum… Je ne sais pas, c’est pas facile de parler de soi !

Je souriais, elle n'osait pas trop parler d'elle, l'intimidais-je tant que ça? Après tout, elle n'a dit que le strict minimum, j'en attendais pas plus. Elle travaillait depuis 3 ans, moi, je venais d'arriver. Je suppose qu'elle devait beaucoup aimer les enfants pour être assistante maternelle, en tout cas, cette fée des montagnes avait fait tout ce déplacement juste pour un dédommagement, c'était quand même un effort plutôt conséquent, malgré la rapidité des transports. Elle n'osait pas trop me regarder, elle abordait néanmoins un sourire, comme si elle fuyait mon regard. Sans l'ombre d'un doute, elle devait cacher quelque chose. Jouant avec une fraise avant de la manger, elle reprit la parole.

-Vous savez, je n’aime pas spécialement parler de moi. Enfin, de certaines choses en particulier. Mais vous savez quoi ? On va faire un jeu. Posez-moi vos questions, n’importe lesquelles. Si je réponds, je gagne le droit de vous poser une question en retour. Et si je ne réponds pas… Eh bien vous saurez de quoi je ne veux pas parler. Je ne garantie pas de toujours répondre à tout, mais autant apprendre à se connaitre vu qu’on est là!

Elle se redressa sur sa chaise, je la sentais cette fois-ci plus à l'aise. Elle voulait sans doutes faire passer cet interrogatoire pour un jeu, afin de choisir quelles réponses elle pouvait se permettre de dire et lesquelles elle ne dirait rien. Je réfléchissais donc aux potentielles questions que je pouvais lui poser. Il y avait tellement de possibilités, je ne savais pas par où commencer. La taquiner? Être sérieux? Être cash? Être vague? Ma nature était d'y aller en douceur, de me comporter comme un bon gentleman. Je pris alors une gorgée de mon chocolat chaud,on sentait vraiment un bon goût de chocolat caresser les papilles, c'était exquis. J'allais lui poser une question, quand je sentis qu'un peu de chantilly était resté sur mon nez. Par réflexe, je me suis excusé avant de m'essuyer rapidement le visage avant de lui poser mes questions.

-Mes excuses pour ce moment gênant, ce n'était pas voulu. Sinon, voici ma première question ... Quelles ont été vos motivations pour votre travail? Est-ce votre passion pour les enfants?

Question simple mais qui pourrait m'aider à en apprendre davantage sur elle, après tout, on ne devient pas assistante maternelle en un claquement de doigts et sans raisons, il doit bien y avoir une raison derrière. Je pris à nouveau une part de ma tarte qui commençait à fortement se rétrécir. Je me tenais droit, d'une manière irréprochable, j'avais presque oublié que je n'étais pas à l'aise dans ces vêtements, je n'avais pas la notion du temps depuis que je suis rentré dans ce salon de thé, mais tant pis, je n'avais rien prévu de mon samedi. C'est dans des moments comme ça que je me rends compte que ma vie est bien moins passionnante que celle des autres. Après tout, regardez moi, j'ai mangé une tarte avec les mains, et j'ai eu l'impression d'avoir fait la chose la plus intrépide du monde. Repensant à ce moment, je ne pouvais m'empêcher de me sentir idiot. Et si, après tout, je recherchais ce risque, ce bouleversement dans ma vie de tout les jours, ce grain de folie qui guiderait ma vie? Ne voulant pas trop me perdre dans mes pensées, je restais attentif à la réponse potentielle de Zélia, sachant que si elle répondait, j'allais devoir répondre à une autre question en retour.




avatar
Invité
Invité
Re: Rendez-vous PAS galant [Marc Z. Améthys] | Jeu 22 Fév 2018, 23:25
















❝ Rendez-vous PAS galant ❞
~ RP avec Marc Z. Amethys ~
Couleur dialogue Zélia : mediumorchid (#BA55D3)



J’aimais assez bien ce jeu que j’avais lancé. C’était tout simple. Je choisissais les questions auxquelles je répondais. Et lorsque je répondais, j’avais le droit aussi de poser la question que je voulais. Il faut avouer que c’était assez fun. Puis innocemment… cela me permettrait de le titiller un peu et de voir où il fallait taper pour l’embêter et l’énerver. Ne dit-on pas qu’on apprend à connaître les gens par leurs réactions ? Alors on peut aussi apprendre à les connaitre avec des réactions jugées négatives, non ? Je ne m’amuserai pas à ce petit jeu si Marc ne m’avait pas semblé drôle. Quand je repensais à lui dans sa boutique et la différence avec aujourd’hui, je me disais que j’avais de quoi faire. J’allais creuser un peu pour voir jusqu’où il était prêt à aller pour ce rendez-vous.

Après tout, il faisait un énorme effort pour paraître normal, comme n’importe qui, au lieu de se montrer princier. Ce que j’aurais aimé savoir, c’était pourquoi il faisait tant d’efforts pour un rendez-vous sans intérêt avec une inconnue. Il était tout de même bizarre dans le fond, je n’avais pourtant pas l’impression d’être à sa hauteur, nous n’étions pas du même rang social. Du coup, jusqu’où pouvait-il s’abaisser ? Puisque soyons honnête, il devait penser qu’il s’abaissait au niveau du peuple, non ? Oh et puis je n’en savais rien ! Je disais ça seulement à cause de certains préjugés, alors même que son aura continuait d’indiquer qu’il était sincère, qu’il ne jouait pas la comédie.

Quoi qu’il en soit, il sembla réfléchir à ce qu’il pouvait me demander. Il en profita pour boire une gorgée de son chocolat viennois, laissant une trace de chantilly sur son nez. Ce n’était pas grand chose, et pourtant il se sentit obligé de s’excuser et enchaîna avec ses interrogations :

-Mes excuses pour ce moment gênant, ce n'était pas voulu. Sinon, voici ma première question ... Quelles ont été vos motivations pour votre travail? Est-ce votre passion pour les enfants?

Qu’il s’excuse pour aussi peu me fit hausser un sourcil. Je ne me souvenais pas avoir déjà vu quelqu’un s’excuser pour si peu en disant que c’était gênant ! Ce n'était pas embarrassant, ça arrivait à tout le monde ! Ses manières de grand sir qui refaisaient surface je présume. Je n’en fis pas cas, laissant de côté cette bizarrerie. Il y avait déjà trop à faire pour s’occuper des bonnes manières de monsieur.

Ce fut à mon tour de boire une gorgée du délicieux thé aux fruits rouges que j’avais commandé. En réalité, j’évaluais intérieurement la réponse que je pouvais lui apporter. Je devais réussir à en dire juste assez pour répondre entièrement, mais faire attention à ne pas laisser de zones d’ombre dans lesquelles il pourrait avoir envie de s’engouffrer. Parce que les zones d’ombre mèneraient inévitablement à des choses que je ne voulais pas raconter. Mais jusqu’ici, ça ne me semblait pas trop difficile. J’étais pour l’instant à l’aise. Je répondis alors, en reposant ma tasse :

”- Disons plus simplement que j’aime les enfants, de là à dire que c’est une passion, pas forcément. Mais j’ai toujours été assez douée avec les enfants. J’ai fait ce choix pour des raisons familiales, pour être plus à l’écoute de ma famille. Avant, j’étais baby-sitter, ce qui m’obligeait à aller chez les gens pour garder des enfants. Là, je peux les garder à mon domicile, ce qui me simplifie les choses.”

Je pensais avoir trouvé le juste milieu, je n’avais pas menti, j’avais été honnête. J’avais simplement soigneusement évité d’attirer l’attention sur ma famille, qui était la principale zone d’ombre dont je ne souhaitais pas parler. J'avais également omi le métier que j'aurais voulu exercer, car après tout, ce n'était pas la question, il n'avait rien demandé de plus. Puis franchement, il me semblait avoir plutôt bien expliqué les choses, suffisamment pour qu’il n’ait pas envie d’approfondir le sujet. Peut-être faisais-je fausse route et peut-être avait-il envie d’en savoir plus…

Mais l’on dirait que c’était mon tour de jouer. J’avais répondu, il me devait donc une question. Je me concentrai de nouveau sur ma tarte, prenant le temps de découper un morceau à la cuillère avant de le prendre et de le manger. Je calai mon dos contre ma chaise et reportai toute mon attention sur Marc pour finalement lui dire :

”- Bien, à mon tour de vous cuisiner ! J'ai répondu, alors à votre tour de passer à la casserole. Et vous alors ? Vous avez choisi d’être joaillier parce que c’était dans votre zone de confort ? Vous m’avez dit que vos parents tenaient une bijouterie, donc je suppose que ça vous connait cet univers. Pourquoi ne pas avoir profité de cette vie pour tester autre chose et sortir de cette zone de confort ? Au fond, pour l’instant vous prolongez ce que vous avez toujours connu dans votre ancienne vie. Vous ne croyez pas qu’on vous a donné une seconde vie pour que vous sortiez des sentiers battus, pour que vous changiez ?”

Je l’avoue, j’étais peut-être un peu mesquine, presque comme si je cherchais à piquer sa fierté. J’avais vraiment envie de voir quels efforts il était encore prêt à faire. Et surtout, quelle limite il ne fallait pas franchir sous peine de blesser son égo de prince. Je posai mes coudes sur la table -horreur pour un bourgeois ?!- et posai ma tête sur le dos de mes mains jointes, attendant sa réponse avec impatience.


Ange

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 47 Messages : 111
Couleurs : Je parle en #33cccc
J'ai traversé le portail depuis le : 04/02/2018 et on me connaît sous le nom de : Hydro Mon nom est : Marc Z. Amethys. Actuellement je suis : Célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Yue de Card CaptorSakura et à ce propos, j'aimerais remercier : Alice pour ses talents de graphiste.
Re: Rendez-vous PAS galant [Marc Z. Améthys] | Ven 23 Fév 2018, 23:18

Je venais de lui poser ma question afin de débuter ce petit jeu et le moins que l'on puisse dire, c'est que ma réaction avec la chantilly lui avait fait hausser un sourcil. Je devais donc juger que même dans les classes populaires, c'était une chose assez mal vue que d'être barbouillée de nourriture sur le visage, quelle calomnie. Je l'observais boire son thé aux fruits rouges, je profitais alors pour terminer ma part de tarte aux fraises, ne laissant que le bord de celle-ci que je terminerais plus tard. Elle se lança alors dans sa réponse et ses explications.


-Disons plus simplement que j’aime les enfants, de là à dire que c’est une passion, pas forcément. Mais j’ai toujours été assez douée avec les enfants. J’ai fait ce choix pour des raisons familiales, pour être plus à l’écoute de ma famille. Avant, j’étais baby-sitter, ce qui m’obligeait à aller chez les gens pour garder des enfants. Là, je peux les garder à mon domicile, ce qui me simplifie les choses.

Elle aimait donc travailler avec les enfants et les garder. J'espère qu'elle n'aimait pas aussi mettre le bazar dans ma boutique avec eux, cela risquait d'être problématique pour les prochaines rencontres. Sa famille dû la conseiller sur ses choix professionnels, ce que je pouvais comprendre, tant qu'elle n'y était pas forcée. Pour ma part, on va dire que j'étais sous l'influence de mes parents et de cette passion omniprésente pour les pierres précieuses que je façonnais à mon image. A moins que je me sois façonné à leur image. Oui, être la "pierre précieuse" de Sanctuary of Heart ne me dérangeait pas, cela m'irait plutôt bien même comme pseudonyme. Maintenant qu'elle avait répondu à ma question, j'étais probablement le suivant à passer la casserole. Elle se préparait donc à me poser une question, et moi, je me préparais psychologiquement à lui répondre. Elle reprenait un morceau de tarte aux fraises et me regarda, se calant contre la chaise. A cet instant, mon interrogatoire allait commencer, je me tenais droit, prêt à répondre, j'avais toute son attention et elle avait toute la mienne.

-Bien, à mon tour de vous cuisiner ! J'ai répondu, alors à votre tour de passer à la casserole. Et vous alors ? Vous avez choisi d’être joaillier parce que c’était dans votre zone de confort ? Vous m’avez dit que vos parents tenaient une bijouterie, donc je suppose que ça vous connait cet univers. Pourquoi ne pas avoir profité de cette vie pour tester autre chose et sortir de cette zone de confort ? Au fond, pour l’instant vous prolongez ce que vous avez toujours connu dans votre ancienne vie. Vous ne croyez pas qu’on vous a donné une seconde vie pour que vous sortiez des sentiers battus, pour que vous changiez ?

Oh, un duel d’ego? Je n'étais pas prêt à cela.Elle me fixa, sa tête était posée sur le dos de ses mains. Je n'avais pas relevé le fait que ses coudes étaient sur la table, cela ne me dérangea pas, après tout, elle n'était pas de la même classe sociale que moi, nous n'avions pas les mêmes codes. Sur le coup, je restais immobile quelques instants, avant de baisser le regard, ses paroles retentirent encore dans ma tête. Qui elle était pour me dire que j'étais resté dans ma zone de confort? Je suis un ange après tout, on m'a ressuscité pour mes bonnes actions, pas pour que je change. Mais elle avait tord, j'avais changé, j'étais devenu plus fier, plus confiant, plus réaliste. Je savais où était ma place, et c'était au dessus de tous. Mes actions, mon comportement, tout a été reconnu comme des faits valeureux, et le fait qu'elle me juge de la sorte, cela m'attrista au début, puis me blessa, mais surtout, me rappela pourquoi j'étais un ange. Relevant la tête, je sentais mon ego revenir à la charge. Je m'étais promis de faire des efforts mais je ne savais pas comment réagir, je ne pouvais pas me résoudre à lui dire mes quatre vérités, cela ne ferait pas du tout gentleman, même si ce qu'elle m'avait dit était à la fois vrai et faux. Je pris donc la parole d'un ton calme

-Vous savez ... à force de cotoyer les bijoux et les pierres précieuses, j'ai pu trouver mes véritables modèles : les pierres précieuses. Malgré toutes les critiques,
toutes les impuretés de la vie et le temps qui passe, elles restent éclatantes et raffinées.
J'ai décidé de devenir comme elle et non comme mes parents, indisponibles sans arrêt et incapable de s'occuper de moi. J'ai décidé de rester attaché à mes principes moi aussi,
peu importe ce que l'on me dit, peu importe ce que l'on me fait. Durant mon ancienne vie,
je me suis battu jusqu'à mon dernier souffle pour des personnes qui ne m'ont jamais réellement considéré comme des amis au final, juste comme un portefeuille ambulant.
Ce métier de joaillier, c'est pour façonner à mon tour des bijoux à mon effigie et à ma philosophie : pureté intacte, élégance, courtoisie, romantisme, tout ce qui a de bon dans ce monde. Cette résurrection m'a changé, je tiens ma fierté de là, car les dieux de ce monde m'ont considéré comme digne d'être un habitant de l'île, alors que je n'étais qu'un simple humain. Mon devoir, maintenant, c'est de vivre et de lutter contre les sans-cœurs dès que j'en aurais l'occasion.


Je repris mon souffle quelques instants, cette colère, cette fierté, cette vivacité des mots, ce n'était pas vraiment élégant, c'était ... surprenant. Tel un rubis d'un rouge ardent, j'avais laissé cette hargne enfouie en moi m'envahir, cette haine envers les sans-coeurs, envers ceux à qui je n'ai jamais tenu. Quelques personnes autour de moi me regardèrent, je me contentais de baisser de nouveau le regard. Néanmoins, je me sentais libéré, apaisé par ce que je venais de dire. Après quelques instants, je regardais de nouveau Zélia, d'un sourire plus chaleureux.

-Excusez moi, je me suis laissé emporté, c'est la première fois que cela m'arrive depuis que je suis arrivé sur l'île... je n'ai jamais eu l'occasion d'exprimer ce que je ressentais de mon ancienne vie... Si cela peut vous rassurer ... je suis aussi sorti de mes sentiers battus lorsque j'ai accepté ce rendez-vous... Pour être honnête, je voulais juste passer du bon temps car cela changeait de mes habitudes, mais si je m'énerve dès la première question... je ne risque pas d'aller bien loin...

Je soupirais, déçu de moi-même face à un tel comportement. Comment pourrais-je sortir de mes sentiers battus avec une attitude aussi déplorable, c'était indigne de moi, mais en même temps, c'était bien la première fois qu'on me poussait aussi loin... Je restais silencieux, quelques instants avant de reposer une question, à mon tour.

-Bon, je suppose que c'est à moi maintenant... Avez vous une activité favorite, de la lecture,un sport, ou tout autre hobby?

Je repartais donc sur une question plus basique, afin de détendre l'atmosphère, je n'étais vraiment pas à l'aise suite à ce long discours de ma part. J'étais un peu plus stressé, je me sentais coupable d'avoir agi ainsi. Je jouais avec mes doigts nerveusement, en espérant qu'on allait vite passer à autre chose. Quel pitoyable personnage je fais...




Contenu sponsorisé
Re: Rendez-vous PAS galant [Marc Z. Améthys] |

 
Rendez-vous PAS galant [Marc Z. Améthys]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rendez-vous galant
» LES COLLECTIONS OUBLIEES: 2- AU RENDEZ VOUS DE L'AVENTURE / VAILLANT
» [Collection] Au rendez-vous de l'aventure Lib. Vaillant
» INFO] Affichage des rendez-vous
» MANU - Rendez-vous / 29.09.08

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Marché-
Sauter vers: