{ Don't be afraid of the Light [PV Zafira Hern]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: { Don't be afraid of the Light [PV Zafira Hern]   Mer 31 Aoû 2011, 22:57

Don't be afraid of the Light.





Suite de ce rp: When the church bell rang.


Kurama hésita de longues minutes concernant l'endroit où il devait amener la jeune fille traumatisée. Même si Susanoo prenait la direction de l'hôpital, le vampire doutait qu'elle puisse être en sécurité là-bas. Il ne savait pas qui elle était, son nom lui demeurait inconnu, et le chien n'allait pas être accepté. Alors que l'étalon frison atteignait la rue en face, Kurama fronça les sourcils et tira d'un coup sec sur les rênes, ses poignets effleurant le visage endormi de l'ange. Oui, il l'avait laissée céder à l'inconscience malgré ses murmures. Susanoo cambra son encolure, surpris par la décision prise par son maître, avant d'hennir et de faire demi-tour, mastiquant son mors. Ses sabots heurtèrent à nouveau le sol en pierres lissées de la place du marché, avant de toucher de nouveau la terre sèche de la ruelle où Kurama avait découvert la demoiselle en détresse. Ce dernier s'assura que le chien touffu les suivait toujours. Il pensait désormais qu'il serait préférable pour la fille d'être logée à son manoir. Il lui prêterait une chambre d'ami le temps qu'elle se remette de ses blessures, et puis il pensait que le canidé était suffisamment propre pour ne pas mettre la maison dans un sale état.

Après dix bonnes minutes de marche, Kurama aperçut son manoir, en haut du quartier résidentiel. Comme à son habitude, Susanoo se plaça en rasade du portail, pour que le rouquin puisse lever le cran qui bloquait les portes de fer. Le portail s'ouvrit doucement, laissant l'équidé passer pour arriver à son étable. Arrivés à destination, Kurama laissa les rênes sur le pommeau de la selle avant de retirer un pied de l'étrier et de descendre de cheval, s'assurant que la jeune fille ne tomberait pas entre temps. Il eut tout juste le temps de poser le deuxième pied à terre que l'ange pencha fortement sur la gauche. Une chance puisque Kurama était de ce côté-là. Il fronça les sourcils et tendit brusquement ses bras pour la réceptionner sur son torse. Susanoo frotta de nouveau son sabot contre le sol, agitant son encolure. Le rouquin plaça la jeune fille sur le mur un moment, le temps de mettre Susanoo à l'étable. Il ne prit cependant pas le temps de le desseller, ni de le débrider, jugeant l'état de l'ange plus préoccupant. Susanoo lui fit savoir par la pensée qu'il pouvait attendre. La fille était plus en danger que lui.

Le jeune homme poussa la porte d'entrée après avoir fermé celle de l'étable, pris Zafira dans les bras, traversé le jardin, et utilisé ses clés. Un salon sobre s'offrit alors devant lui. Son salon. Avec la cheminée en première vue. Des canapés de couleur chocolat entouraient une table basse en cèdre, et la faible flamme de la cheminée miroitait dans la grande glace au fond. Le rouquin dépassa un canapé pour monter les escaliers, direction la première chambre d'ami où il installa le corps faible de l'ange sur le lit moelleux. Il dégagea les quelques mèches argentées de son visage, puis il regarda autour de lui. La chambre était simple, avec un bureau, un lit deux places, une grande glace pour se regarder le matin, et un placard vide, sauf une étagère qui était pleine de vieux livres de médecine, les cours de Kurama datant de 1833. Le jeune homme n'avait plus de place où les entreposer. Il espérait que ses invités ne seraient pas dérangés par ces quelques ouvrages. Le vampire retira son haut-de-forme, ses gants et sa veste qu'il déposa sur le bureau. Personne n'en avait besoin pour le moment. Il revint auprès de l'ange, se décidant enfin à passer à l'auscultation. Il avait le matériel de base et de secours dans sa chambre, et de ce fait il tourna la tête dans l'espoir de trouver Pixel, le chien de la jeune fille. Lorsqu'il l'aperçut, il se leva et marcha vers l'encadrement de la porte.

« Je vais chercher mes affaires, je n'en ai pas pour longtemps. », fit-il au chien avant de disparaître de la chambre.

Kurama traversa le couloir principal avant d'ouvrir la porte de sa chambre. Ne la connaissant que trop bien, il sut directement où chercher le matériel adéquat. Ouvrant un placard au fond de la chambre, il en sortit une mallette noire, puis ne s'attardant pas dans sa chambre, il en ressortit aussitôt, fermant la porte, avant de revenir dans la chambre d'ami utilisée. Le chien était fidèlement à son poste, oreilles dressées. L'ange n'avait pas bougé. Le vampire fit le tour du lit pour venir s'assoir au bord, déposant la mallette sur la table de nuit. Il l'ouvrit, et porta son attention sur la boîte à gants en latex, le stéthoscope, quelques comprimés, des seringues stériles et des compresses munies de pansements et de bandages. Les outils de premier secours, du moins. Kurama attrapa une paire de gants qu'il mit aux mains avec aisance, habitué. Il lança un regard au chien qui ne se doutait sûrement pas de ce qu'il allait faire. Ne voulant pas être traître, le rouquin lui adressa ces quelques paroles.

« Je vais lui faire un examen complet, pour déterminer de quoi elle souffre. Cela implique de la déshabiller. Mais je ne tenterai rien de contraire aux pratiques médicinales, sois-en sûr. »

Dès lors, ne se souciant guère de ce que pourrait faire le loup, il déboutonna la chemise de la jeune inconsciente. Ses doigts délièrent aisément la chemise, faisant attention en retirant les manches. Il déposa le vêtement sur le côté, avant d'examiner le corps mi-nu de la blessée. La première chose qui le frappa fut la maigreur extrême de l'ange. Depuis combien de temps n'avait-elle pas mangé ?! On voyait ses côtes, son nombril creusait son ventre. Kurama attrapa son stéthoscope pour poser l'embout métallique et froid entre son soutien-gorge. Son corps battait lentement. On aurait dit que Zafira était apaisée. Kurama dériva le stéthoscope sur les poumons qu'il écouta un à un. Son souffle était court et saccadé. Néanmoins, les organes ne présentaient aucun dégât physique. Le vampire fut soulagé sur ce point-là. Mais il était forcé de constater qu'elle était en mal-nutrition. Il pensait qu'après l'avoir examinée, il allait lui préparer quelque chose de bien consistant, pour lui redonner un peu plus de rondeurs.

L'examen du haut était terminé, bien plus rapidement que prévu. Zafira ne portait aucune trace de lutte, elle ne présentait pas de contusions. Elle était juste trop maigre et un peu fiévreuse. Kurama reposa son stéthoscope, préparant ensuite une seringue de vitamines, pour lui redonner quelques forces. Ses doigts claquèrent sur l'appoint. La seringue était gorgée de produit. Après avoir frotté l'intérieur du coude de la jeune fille avec de l'alcool, il pointa la longue aiguille vers la veine qui ressortait suite à l'élastique qu'il avait noué sur son avant-bras plus tôt. Mais alors qu'il s'apprêtait à la piquer, l'ange ouvrit les yeux. Kurama se stoppa, ne voulant pas la prendre par surprise. Il lui adressa un sourire.

« Tout va bien, je m'occupe de toi. Fais-moi confiance. », lui confia-t-il d'une voix douce.



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: { Don't be afraid of the Light [PV Zafira Hern]   Jeu 01 Sep 2011, 12:45



Laissée à son sommeil, Zafira pût enfin rêver d'autre chose que le massacre de ses parents. Bercée par le balancement de la marche de l'étalon, elle rêva tout d'abord du vieux paysan et de son cheval de trait. Elle l'avait toujours considéré comme son grand-père, un être roudouillard et toujours souriant. Il l'avait toujours accueillie chez lui avec bonne humeur, lui offrant des bonbons ou ses biscuits fait maison. C'était un viel homme qui vivait seul depuis plusieurs décennies et il n'avait jamais eut d'enfant. La présence de Zafira lui faisait toujours plaisir et égayait ses fades journées de travail. Il laissait très souvent la jeune fille monter sa jument de trait, une brave bête à la robe caramel. Elle pouvait alors faire des tours et des tours dans la petite cour de la ferme sans se lasser.

La jeune ange se demanda alors dans son rêve ce qui était arrivé aux petits villages entourant le châtelet. Elle espèrait de tout coeur qu'il ne leur était rien arrivé et qu'ils n'avaient pas été mêlés à l'affaire des Hern. Au final, elle n'aura jamais revu toutes ces gentilles personnes. Elle réalisa alors que jusque là, elle avait mené une vie de rêve : aimée par ses parents, aimée des villageois, belle et souriante, intelligente... Riche. Elle avait étudié avec de grands professeurs et avait reçue la meilleure des éducations. Elle avait été l'élève et la jeune fille parfaite, l'incarnation de la perfection mais elle avait été souillée...

Son esprit changea rapidement de sujet, se protégeant de sa propre mémoire, et en vînt au souvenir de sa mère. Une femme magnifique, de longs cheveux d'un blond éclatant et de magnifiques yeux dorés au regard doux et aimant. Un cadeau du ciel, un cadeau des dieux eux-mêmes, et ce n'était pas loin de la vérité. Zafira ne s'était jamais doutée que sa mère avait était un Ange, jamais elle n'aurait pû y penser. D'ailleurs, elle ne s'étonnait même plus d'avoir des ailes mais bon, après tout, elle était en train de rêver et dans les rêves, les sensations sont toujours déformées. Elle se revit en compagnie de sa mère dans les champs de pâturage en train de se faire des couronnes en fleur, elles riaient aux éclats tandis que les graines de pissenlit voletaient autour d'elles. Des souvenirs bien merveilleux et parfois légèrement embellit par son esprit d'enfant. Soudainement ses souvenirs basculèrent et elle rêva du médecin de la famille, sans savoir pourquoi. C'était un gentil homme, grand et mince, la moustache grise et les petites lunettes rondes. Zafira a toujours était de santé fragile mais elle tombait rarement très malade, le médecin ne passait donc que pour des examems de santé pour toute la famille. Il avait toujours avec lui, une petite trousse avec tout son matériel de médecine de premiers soins. Les flacons d'alcool et les compress faisaient qu'elle dégageait toujours cette odeur spéciale. Pas une mauvaise odeur, juste une odeur de propre qui lui rappellait les petits moments dans le salon lorsque son père lui racontait des blagues pour qu'elle ne se concentre pas sur l'aiguille de la seringue. D'ailleurs, ses blagues faisaient plus souvent rire le médecin que la petite fille.

De son côté, Pixel suivait les faits et gestes du propriétaire du grand manoir. Il ne couinait plus mais lançait par intervalles réguliers des regards inquiet sur le corps de l'ange. Le chien blanc était assis au sol, à côté de la tête de lit, dans un coin où il ne dérangeait pas les mouvements et la circulation du médecin. Il ne fît qu'incliner la tête quand l'homme lui annonça qu'il ne ferait rien d'indécent à la jeune fille et qu'il n'allait que l'examiner. L'affilié ne se méfiait même plus de cette personne expérimentée qui agissait avec douceur, il savait bien que désormais Zafira était entre de bonnes mains. Il resta sagement à sa place quand le médecin ouvrit la chemise de l'ange et déposa par la suite son stétoscope sur sa peau pâle. Oui, la jeune fille était maigre, elle n'avait jamais été ronde mais là, elle frôlait le fait de mourir de faim. C'est avec des mains agiles que le grand roux serra l'élastique autour de son bras et appuya sur sa seringue pour la préparer. Et alors qu'il s'apprêtait à lui administrer une dose de vitamine, Pixel s'agita soudainement, posant ses deux pattes avant sur le bord du lit.

L'odeur de la malette de premiers soins lui avait ravivé de vieux souvenirs et c'est aussi elle qui lui fît reprendre conscience. Zafira reprit le contrôle des sensations de son corps et c'est avec étonnement qu'elle ressentit le contact moelleux du matelas contre ses ailes et son dos. Un léger frisson lui parcoura les hanches et le ventre lui faisant comprendre qu'elle n'était pas couverte et elle décida d'ouvrir les yeux... Dure réalité ou cauchemard ? Elle aurait tant aimé se réveiller alongée sur le canapé de son salon et observer le sourire béat de son père mais ce fût un plafond inconnu qui se dessina sous ses yeux. Et qui dit plafond inconnu dit dure réalité. Une larme s'échappa de son oeil droit et roula le long de sa joue pour venir s'imbiber dans le tissu de l'oreiller. Elle se demandait combien de tant elle allait autant souffrir en se réveillant. Le voix douce de son sauveur d'un jour vibra à son oreille.

« Tout va bien, je m'occupe de toi. Fais-moi confiance. »

Elle tourna ses yeux dorés vers lui et aperçût la seringue, ce fût qu'une simple peur des aiguilles qui lui fît ouvrir les yeux en grand mais en jeune fille sage et bien élevée qu'elle était, elle ne bougea pas son bras et leva les yeux pour fixer les prunelles vertes du bel homme. Elle ne le voyait toujours pas distinctement mais rien que sa voix était magnifique, elle n'osa même pas imaginer son visage.
Zafira voulut ouvrir la bouche pour dire quelque chose mais les sons restaient coincés dans sa gorge, elle hocha donc la tête et détourna les yeux pour lui faire comprendre que plus il fera ça vite mieux ça sera. Quand elle vit le grand chien face à elle, elle se mit à pleurer silencieusement, un sourire -son premier depuis son arrivée et aussi depuis 4 ans- éclaira son visage. Il n'était pas partit, Pixel était resté avec elle, ça pourrait vous paraître stupide mais elle a toujours douté du fait qu'il reste avec elle. La présence de l'animal venait de combler un des nombreux trous dans le coeur de la jeune ange. Au moins, elle n'était pas seule, elle pouvait faire confiance à ce nouvel ami qui venait sûrement de lui sauver la vie une deuxième fois en lui faisant faire confiance au rouquin.

Elle ne sentit presque pas l'aiguille entrer sous sa peau tellement la reconnaissance innondait ses pensées. Une fois libre de ses mouvements, Zafira voulut se redresser mais étant encore un peu faible, elle ne fit que se tordre un peu sur le lit, sans succès. Avec un peu d'effort, elle leva un bras et le posa sur sa gorge. Il fallait qu'elle réhabitue ses cordes vocales à vibrer. Elle aurait bien avalé quelque chose pour hydrater sa gorge et à cette seule pensée, son ventre émit un gargouillit qui installa une gêne.





avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: { Don't be afraid of the Light [PV Zafira Hern]   Jeu 01 Sep 2011, 14:09

To those who are used to having their heart pierced.






Kurama comprenait la gêne que ressentait l'ange quand elle se réveilla. Se retrouver ainsi mi-nue face à un inconnu pouvait dérouter. Cependant, elle n'opposa aucune résistance. Le rouquin attendit son approbation, son hochement de tête, avant de glisser la seringue sous sa peau tendre, atteignant sans mal la veine gonflée. Il appuya sur l'embout pour faire glisser le concentré de vitamines, avant de retirer rapidement la seringue usagée, la posant sur la mallette. Il attrapa un coton, l'imbiba d'alcool, et le posa sur le petit point rouge qui s'était formé, trace de l'aiguille. Le vampire reporta son attention sur l'ange qui avait détourné la tête, apparemment gênée de la situation. Kurama ne fit aucune remarque avant d'entendre distinctement un estomac crier famine. Le rouquin cligna plusieurs fois des yeux, fixant intensément l'ange.

« Tu as faim ? Je vais te préparer quelque chose. », annonça Kurama avant de se lever.

Il referma sa mallette pour éviter que le chien ou la jeune fille fasse une bêtise avec, retira les gants de latex, les jeta dans la poubelle la plus proche, et sortit de la chambre d'ami. Il fit un signe au chien lui indiquant qu'il allait garder un œil sur elle son absence. Là encore, l'esprit du médecin avant celui de l'homme. Le vampire descendit les escaliers, se dirigea dans sa cuisine, et ouvrit les placards. Qu'allait-il lui préparer ? Il n'avait aucune, car plus très friand de la nourriture humaine depuis sa transformation en vampire. Cependant, il avait toujours de quoi cuisiner quand il recevait des invités. Mais là il se retrouvait avec une convalescente, et sachant qu'elle souffrait de mal-nutrition, il fallait habituer petit-à-petit son estomac à manger quelque chose. Kurama sourit, bénissant ses longues études de médecine. Il sortit des carottes et des pruneaux, idéals pour recommencer une alimentation saine. Muni de son mixeur, car oui Kurama était à la page quand même, il glissa les carottes dedans, appuya sur le bouton, et obtint un simple jus de carotte. Les pruneaux étant plutôt mous, cela n'allait pas être difficile à croquer et avaler. Fier de sa purée maison, Kurama la versa dans un grand verre, laissant ce qui restait au fond du mixeur. Puis il sortit de la cuisine, pruneaux en main, et remonta les escaliers pour revenir vers la jeune fille. Il jeta un œil au loup qui n'avait pas bougé d'un poil, très attentif aux mouvements de l'ange. Le vampire revint s'assoir à côté d'elle, lui tendant son verre.

« Tiens, des pruneaux et de la purée de carottes. C'est idéal pour réadapter ton estomac. », lui confia-t-il en souriant.

Kurama était habitué des mauvaises réactions. Il avait déjà traité de nombreuses personnes souffrant de mal ou sous-nutrition. Et la purée de carottes les avait tous sauvés. Même si les débuts étaient difficiles. Ils recrachaient tout à la figure du vampire. Alors ce dernier ne serait pas étonné si Zafira faisait de même. Son visage avait connu beaucoup de fois le masque orange. Mais le rouquin reporta son attention sur le reste du corps de l'ange. Il allait devoir lui abaisser la jupe, s'il voulait examiner ses jambes. Mais il reconnaissait que ça allait être difficile d'obtenir son approbation, surtout qu'elle était en train de fixer étrangement le verre. Kurama profita donc de cette occasion pour lui demander.

« Il va falloir que je retire ta jupe, pour t'examiner. Ça ne te pose pas problème ? »



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: { Don't be afraid of the Light [PV Zafira Hern]   Jeu 01 Sep 2011, 21:28



Zafira se mit à rougir sous le coup honteux que lui avait fait subir son estomac. Et c'est en levant la tête qu'elle remarqua en plus qu'elle était en soutien-gorge. Sa peau pâle, cause de sa fatigue, prit alors de magnifiques variantes de couleurs dans les roses. Et c'est extrèmement gênée qu'elle bougea le bras, qu'elle avait levé pour toucher sa gorge, pour le poser sur sa poitrine, certes, déjà cachée par son soutien-gorge. Ce n'est pas de se retrouver ainsi dénudée qui la gênait, car elle avait déjà eut le droit à ce genre d'auscultation dans le passé, mais plutôt le fait que son nouveau médecin avait l'air plutôt jeune et très beau. Qui ne serait pas gêné dans sa situation ? Surtout quand ce bel homme vous fixe aussi intensément.

Elle hocha de la tête quand il lui demanda si elle avait faim, toujours gênée, et observa le médecin sortir de la chambre. Pendant un instant, elle resta là, allongée à observer le plafond blanc et écouter la respiration de Pixel. Enfin du calme, enfin un endroit confortable et la personne qui l'avait accueillie avait apparemment de bonnes intentions. Elle ferma les yeux et sentit quelques forces lui revenir grâce aux vitamines que lui avait administré le grand homme. Elle rouvrit ses paupières et décida de se redresser. Elle ramena ses jambes vers elle et contracta ses abdos n'ayant pas énormément servis depuis un moment. En voyant qu'elle avait du mal, Pixel sauta sur le lit et passa dans son dos pour l'aider à se redresser. Ce dernier avait bien entendu les pattes et le poil propre. Zafira fû d'ailleurs heureuse de sentir la douceur et la chaleur du pelage de son compagnon dans son dos. Elle avait enfin retrouvé sa vue et pût observer en premier lieu la chambre qui s'offrit à ses yeux. C'était une pièce simple, elle était assise sur un lit double aux draps clairs. Il y avait un placard fermé, un grand miroir dans lequel elle ne se voyait pas d'où elle était et un bureau où elle aperçut un manteau et un chapeau haut de forme, sûrement ceux du médecin. Une fenêtre éclairait l'intérieur de la chambre et elle y vit le feuillage d'un arbre ainsi que le ciel bleu et ses nuages cotonneux. Des larmes se remettaient à couler sur ses joues lorsqu'elle secoua la tête et les essuya rapidement avec sa main en fronçant les sourcils. Il ne fallait plus qu'elle pense au passé sinon il l'engloutira. Désormais, elle vivra pour le futur. La jeune femme trouva sa chemise qui était un peu plus loin et réussit à l'attraper. Elle l'enfila et ne ferma que trois-quatre boutons au milieu, fatiguée de faire autant de mouvement.

Le grand roux revînt avec un verre remplit d'une mixture orange et elle pût enfin admirer sa beauté. Il était grand, fin et sa posture était parfaite, ses longs cheveux tombaient en une magnifique cascade de reflets rouges. Quand il s'assit à côté d'elle, sur le bord du lit, elle observa le teint pâle et sans imperfections de sa peau. Et de longs cils de la même couleur que ses cheveux couvraient des yeux aux prunelles d'un vert électrique sublime. Sans parler de sa voix. Il n'était pas humain, ça elle en fût tout de suite sûre. Peut être était-elle morte et qu'elle était maintenant au paradis, car cet être divin ne pouvait en aucun cas vivre quelque part sur Terre. Bien que les paroles suivantes n'était pas celle d'un Dieu.

« Tiens, des pruneaux et de la purée de carottes. C'est idéal pour réadapter ton estomac. »

Il lui tendit le verre avec la mixture orange. Elle le prit délicatement dans ses mains et observa son contenu pendant quelques instants. Zafira n'a jamais été difficile et ce fût donc sans aucun regret qu'elle avala une première gorgée. Le goût sucré de la carotte fit vibrer ses papilles mais la sensation de quelque chose qui glisse dans sa gorge lui fit un bien fou. Presque avec joie, elle apporta le verre à ses lèvres une nouvelle fois et en bu une deuxième gorgée mais celle-ci fût plutôt mal accueillie. Elle eut un spasme et son estomac se contracta, impossible de se retenir. Son réflexe fût de ramener le verre à sa bouche et elle reccracha tout de dedans et se mit à tousser. C'est douloureux de vomir alors que cela fait longtemps que l'on a pas mangé. La déception s'afficha clairement sur son visage. Elle éloigna le verre et le posa juste sur la table de chevet, de toute façon, il n'était plus buvable. Mais au moins, une bonne chose en était sortie, elle avait l'impression qu'elle pouvait de nouveau parler. Mais le médecin la prit par surprise.

« Il va falloir que je retire ta jupe, pour t'examiner. Ça ne te pose pas problème ? »

Zafira lui répondit par de grand yeux ronds, à nouveau prise de panique ce qui la fît tousser à nouveau. Elle secoua négativement la tête, il était hors de question qu'elle soit encore plus dénudée. Et sûrement pas devant un aussi bel homme alors qu'elle se sentait si sale. De plus, elle ne voyait pas l'utilité d'examiner ses jambes, elle n'avait subi aucune blessure et n'avait pas été abusée. Voyant le regard du médecin toujours interrogatif, elle ouvrit la bouche et cette fois-ci, elle pût enfin émettre un son.

«Pour... Pourquoi vouloir examiner mes jambes ?... Je ne suis en aucun cas blessée...» articula t-elle enfin avec sa petite voix cassée.

L'ange aurait voulu se lever pour pouvoir aller se laver et voir dans quel état elle était, ne s'étant pas vue depuis 4 ans, elle aurait de quoi être étonnée. Et puis si elle avait pû se laver et se déshabiller seule, peut être qu'elle aurait accepter que le médecin l'examine mais là... Elle refusa catégoriquement en secouant la tête une nouvelle fois. Prenant son courage à deux mains, elle posa enfin la question qui lui trottait dans la tête depuis un moment.

«Excusez-moi mais... Où somme-nous ?» demanda t-elle avec son regard étonné.




avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: { Don't be afraid of the Light [PV Zafira Hern]   Jeu 01 Sep 2011, 23:55

The thirteenth gate would be opened.






« Pour... Pourquoi vouloir examiner mes jambes ?... Je ne suis en aucun cas blessée... »

Kurama s'en doutait. Autant le haut était facile à délier, mais la jupe n'allait pas passer. Le vampire s'était déjà confronté au refus des patients. Ils voulaient préserver leur intimité, même malades. Et cette fois-ci, l'ange se rétracta, contraignant le rouquin à stopper son auscultation. Tant pis, se dit-il, il pourrait l'examiner plus tard. Il était cependant satisfait de voir que son concentré de vitamines l'avait un peu requinquée. Elle avait remis sa chemise, redressée sur le flanc du chien blanc. Elle avait le visage rouge, et quand elle recracha sa deuxième gorgée de purée, Kurama tapota son dos doucement, sachant très bien qu'il était difficile pour son estomac de regoûter aux saveurs de la nourriture. Il regarde le verre. Il était à présent inutilisable. Tant pis, Kurama avait assez de légumes pour plusieurs jours. Et puis le marché n'était pas loin, il pourrait s'y réapprovisionner régulièrement. Car il savait que la jeune fille allait rester au manoir pour un bon bout de temps.

« Excusez-moi mais... Où sommes-nous ? », demanda la jeune ange au vampire.

Ce dernier se rendit soudain compte qu'il ne lui avait rien dit. Confus, il se leva brusquement, mains serrées, apparemment en colère pour son impolitesse. Il regarda autour de lui avant de se rassoir auprès de la jeune fille, essayant de rester calme pour ne pas la stresser.

« Tu es chez moi, à Skyworld. Je m'appelle Kurama Cescil, je suis chirurgien. »

Dans l'espoir qu'elle se présente à son tour, le vampire la leva doucement du lit, pour tester ses aptitudes à la marche. Il en profita par la même occasion pour examiner ses ailes, reprenant une paire de gants en latex qu'il enfila sans problème. Il s'assura que l'ange tenait sur ses deux jambes pour venir palmer la base de ses ailes, massant par la même occasion sur dos. La chemise le gênait, mais si Zafira l'avait remise, c'était qu'elle était embêtée à l'idée de montrer un corps faible face à un inconnu. Il remonta ses mains sur l'os principal de chaque aile, vérifiant si une d'elles était fracturée. Et heureusement que ce ne fut pas le cas. Kurama revint devant la jeune fille, lui tendant sa main pour qu'elle s'aide afin de marcher, si elle éprouvait des difficultés. Lentement, il l'amena vers la grande glace pour qu'elle se regarde. Kurama voulait savoir son identité, et pourquoi elle s'était retrouvée dans cette ruelle avec le chien blanc. Les Dieux avaient-ils prévu leur rencontre ? Serait-ce une mission pour le vampire ? En tout cas, le rouquin allait la soigner comme il fallait.

« Et toi, qui es-tu ? Que t'est-il arrivé ? Raconte-moi... », lui murmura-t-il doucement.

[No comment...]



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: { Don't be afraid of the Light [PV Zafira Hern]   Ven 02 Sep 2011, 02:49



Zafira se sentait quand même beaucoup mieux, même après avoir recraché les deux gorgées de purée de carottes qu'elle avait eut dans l'estomac. Les vitamines agissaient très bien mais sûrement pas pour très longtemps. Elle n'avait plus froid et revoyait normalement mais surtout, sa voix était revenue. Jusque là, il lui avait été impossible d'exprimer clairement ce qu'elle ressentait et elle n'avait pû communiquer qu'avec Pixel. Le grand roux découvrira vite que sa petite trouvaille est une vraie bâvarde. Qui plus est, elle avait énormément de question à poser sur son environnement.
Sa question parût déranger le chef des lieux, il se redressa vivement et serra les poings ce qui fît plus peur qu'autre chose à la jeune ange. Elle eut un sursaut et se crispa, sur ses gardes. Mais l'homme se détendit et se rassit à côté d'elle, se présentant.

Elle hocha la tête. Kurama... Il était bien médecin et, mais si elle s'en doutait, ils étaient chez lui. Par contre, Skyworld ne lui parlait pas du tout. Etait-ce un pays, une ville ou... Autre chose ? Perdue, elle l'observa avec étonnement mais sans poser de questions. Alors qu'elle réfléchissait à ce qu'il avait répondu, elle le laissa l'aider à se lever. Elle fût heureuse d'être debout même si le rester était difficile. Ses jambes étaient vraiment faibles et elles se mettaient à trembler dès qu'elle essayait de faire un pas mais elle réussit à rester seule debout et droite tandis que Kurama avait l'air d'inspecter ses ailes. C'était étrange comme sensation et il avait l'air de vraiment s'y connaitre, même pour un médecin. Ils n'étaient donc pas sur Terre, elle en était maintenant quasiment certaine... Peut-être que c'était un médecin pour ange et qu'ils étaient vraiment au paradis, et peut-être même que maintenant qu'elle est une ange, elle allait devoir exécuter des missions pour les Dieux. Cette réflexion la fît presque rire, lui soutirant au moins un petit sourire. Elle aurait jamais imaginé que quand quelqu'un vous touche aussi délicatement les ailes, ça fasse autant de bien, Zafira avait l'impression de se faire masser, bien que le plastique des gants s'accrochait à ses plumes et lui donnait une drôle d'impression. Une fois qu'il eut fini, le médecin revînt devant elle et l'aida à marcher jusqu'au miroir. Elle y alla prudement en faisant des petits pas pour ne pas tomber.

Une fois devant le miroir, la jeune femme eut un choc. Elle ne se reconaissait presque pas, un petit corps maigre se reflétait dans le miroir. Elle n'avait pas grandi et faisait toujours la taille de ses 15 ans. Son uniforme de lycéenne était sale et froissé mais il était aussi trop grand, signe qu'elle avait perdue pas mal de poids. Ses deux grandes ailes apparaissaient de chaque côté de ses épaules cependant lorsqu'elles étaient apparues, elles étaient d'un magnifique blanc aux reflets dorés mais là, elle les voyait sales et grisâtres. Son visage était creusé, ses lèvres gersées et ses paupières lourdes. Ses prunelles portaient toujours avec fierté leur doré mais ses magnifiques cheveux blonds avait terni et étaient devenus d'un blanc argenté qu'elle accueilli plutôt mal. Même les beaux cheveux qu'elle avait hérité de sa mère lui avait été arrachés. Des larmes se mirent à couler sur ses joues, en silence. On lui avait tout arraché, sa famille, son lieu de vie, ses amis et même son corps. Posant le dos de ses mains sur ses yeux, elle resta ainsi un moment avant d'essuyer ses larmes. Plus tôt, elle avait juré de vivre pour le futur, elle se résigna et observa encore une fois son corps avec fermeté. Désormais son corps, c'était celui-ci : le corps d'une enfant de 15 ans pour une jeune femme de 19 ans, deux ailes blanches et de longs cheveux argentés. Alors qu'elle s'affrontait du regard, Kurama lui posa la question fatidique mais logique.

« Et toi, qui es-tu ? Que t'est-il arrivé ? Raconte-moi... »

Tout en réfléchissant à comment répondre, même s'il n'y a pas besoin de réfléchir pour donner son nom, elle agita doucement ses ailes. Elle était toujours étonnée de leur fonctionnement, c'était un peu comme avoir deux autres bras même si ceux-ci n'avait pas la même utilité. Elle les déplia doucement et les rangea bien l'une à côté de l'autre dans son dos. Puis elle se tourna lentement vers le comte, échappant inconsciemment à son reflet.

«Pardonnez-moi, vous m'avez donné votre nom mais j'ai omis de donner le mien... Je m'appelle Zafira Hern, j'étais lycéenne quand..., elle secoua la tête et tenta autrement. J'ai... Mes parents sont...»

Une boule c'était à nouveau formée dans sa gorge, impossible de parler de ce qui c'était passé. Elle couvrit son visage de ses mains et essaya de respirer doucement pour ne pas se remettre à pleurer et agacer le grand roux. Secouant la tête, elle respira un bon coup et fît quelques pas maladroits, seule, pour retourner s'asseoir sur le bord du lit. Pixel s'empressa de venir poser sa tête sur ses genoux pour la consoler. Elle se mit à le caresser entre les oreilles et réussit à parler. Dans ce genre de situation, mieux vaut parler d'un air détaché, même si ça vous touche énormément. Cela facilite la parole et le sujet dure moins longtemps. Il faut aussi dire qu'avec une aide téléphatique, c'est plus facile.

«J'ai découvert mes ailes alors que j'étais en cours et j'ai été poursuivie à cause d'elles. Mes parents ont... Ils ont été tués alors que je fuyais pour rentrer chez moi, je les ai trouvés mais les hommes étaient là et ils... Ils m'ont capturée. Je me suis réveillée hier dans une salle de laboratoire... Ils ont dit que ça faisait... quatre ans que j'étais enfermée là dedans.»

Elle renifla ayant de plus en plus de mal à parler limpidement, sa main se crispa sur la tête de Pixel mais celui-ci ne disait rien, il l'encouragea mentalement. Zafira baissa les yeux et laissa quelques passages de côté.

«J'ai réussis à m'enfuir et Pixel m'a aidé à m'en sortir... J'ai pû atteindre une forêt en volant et là, un grand portail est apparut... Je suis tombée de l'autre côté et Pixel était là lui aussi... J'ai... Je crois que j'ai dormi toute la nuit dans la ruelle où vous m'avez trouvée...»

Elle hocha légèrement la tête, convaincue de ses dires, et resta un moment dans ses pensées. L'apparition du portail en pleine forêt et son apparition dans la ruelle lui semblait toujours aussi étrange. L'ange essuya rapidement les quelques larmes qui avaient coulés sur ses joues puis sous son menton et se mit à gratter la tête du chien blanc du bout de ses doigts fins, il ferma les yeux et coucha un peu ses oreilles sur les côtés, heureux. Elle ne voulait pas s'attarder sur le sujet surtout que pendant un instant elle regretta presque d'avoir raconter son histoire à un inconnu. Un inconnu qui l'avait sauvée mais quand même... Et alors qu'elle réfléchissait sérieusement, son ventre se remit à gargouiller, discrètement cette fois-ci mais cela suffit pour que Pixel ouvre un oeil interrogateur. Zafira se releva, à nouveau gênée, et entreprit de faire quelques pas vigilants. Plus vite elle aura reprit possession de son corps mieux ça sera. Voulant faire passer son sujet et les réfléxions que devait avoir le médecin, elle lui posa à son tour des questions. Après tout, elle était tout de même un peu intriguée par cet homme.

«Vivez-vous seul dans cette grande maison ?» lui demanda t-elle sans avoir l'intention de l'offusquer ou autre.

Elle savait qu'il avait un grand cheval noir mais normalement, on ne vit pas seul dans une grande maison. Elle-même, elle n'avait jamais trouvé logique de vivre dans une aussi grande demeure alors qu'ils n'étaient que trois dans la famille et ils n'invitaient que très rarement des amis, n'ayant apparemment pas de famille encore vivante des deux côtés. La jeune femme n'a jamais sû si elle avait des grands parents ou des oncles et des tantes. Mais elle avait vécu sans et ça ne lui faisait rien de se dire qu'elle n'en avait pas.
Une autre question lui trottait dans la tête, l'histoire de Skyworld. Elle n'en avait jamais entendu parler pendant ses cours de géographie, cela devait être petit et sans grande importance pour l'histoire de la Terre. Mais ça ne l'empêchait pas d'être de nature curieuse et de vouloir demander.

«Au fait, vous avez parler de Skyworld... Veuillez excuser mon ignorance mais de quoi s'agit-il ? Est-ce une ville ? Si c'est le cas, de quel pays ? Je ne me souviens pas avoir traversé des frontières mais...» s'interrogea t-elle.


[Han pavé ! ** Finalement j'ai posté, mais j'ai pas relu... La flemme, dodo >.>]



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: { Don't be afraid of the Light [PV Zafira Hern]   Ven 02 Sep 2011, 15:28

The key of the heart would appear.






Kurama ne s'attendait pas à ce que l'ange déballe autant de choses. Il s'avérait alors qu'elle était une véritable pipelette. Même si ce dont elle parlait était tragique. Ses parents avait péri. Son côté angélique était un danger pour elle. Elle n'avait aucune idée où elle se trouvait, et des chercheurs l'avaient enfermée pendant quatre longues années. Chaque personne avait en soi des tourments du passé. Kurama n'était pas épargné. Et quand il voyait l'étendue des dégâts dans la tête de la jeune fille, il jugea que c'était beaucoup trop important pour elle. Elle qui était si jeune, dans la fleur de l'âge, elle ne devait pas connaître le goût amer de la peur et de la solitude. Même si maintenant il était trop tard, et qu'il était impossible de retourner en arrière. Kurama trouvait que Zafira était courageuse de vivre avec un tel fardeau sur ses épaules. Le rouquin possédait lui aussi ses secrets, et pensant que l'ange avait délivré les siens, il devait faire de même. Tout d'abord, il allait lui parler de Skyworld. Lorsqu'elle parla d'un portail lumineux, le visage du vampire s'éclarcit d'un sourire. La laissant se rassoir, pour sa part il resta debout, croisant les bras. Son regard ne décrocha pas celui de la blessée. Il cacha le reflet dans le miroir en se mettant en face.

« Skyworld est une île créée par les Dieux grecs, dans le but que les créatures magiques puissent vivre en paix. Tu ne seras donc pas surprise d'apprendre qu'il n'y a pas que toi avec des ailes blanches ici. Même si je ne suis pas un ange, je suis venu à Skyworld intentionnellement. Et oui, je vis seul ici. Mais ça m'importe peu, j'ai toujours aimé les grandes maisons. »

Kurama retira ses gants de latex qu'il balança sur la mallette. Il revint près de la table de nuit pour fermer sa valisette, puis il l'attrapa par la poignée, sortant quelques minutes de la chambre, le temps que l'ange puisse réfléchir à ce qu'il venait de dire. Peut-être qu'elle se sentirait plus en sécurité à Skyworld, se sachant ange parmis quelques habitants qui l'étaient aussi. Le vampire reposa la mallette dans le placard de sa chambre, refermant la porte en y sortant. Il revint près de Zafira, la retrouvant en pleine réflexion. Alors il repensa à ce qu'elle lui avoua précédemment. Ses parents décédés, le laboratoire... Kurama fronça les sourcils et retira son haut (pour le plus grand plaisir des fangirls !), dévoilant un torse ni trop musclé, ni trop mince. Sa peau était pâle, sans aucune imperfection. Mais on pouvait distinguer des cicatrices le long de sa taille. Une longue marque atteignait le nombril. En se transformant en vampire, Kurama avait tout gommé de son passé, sauf ces cicatrices. C'était le prix à payer, disait Maximilien. S'il désirait devenir un être éternel, il devait accepter de conserver son pire cauchemar. Et pour Kurama, c'étaient ces cicatrices. Il avait un peu honte de les faire découvrir à une fille, encore plus à Zafira car elle pourrait être de nouveau choquée. Mais le vampire voulait également dévoiler ses tourments à l'ange. Si elle l'avait fait, pourquoi pas lui ? Ce serait leur secret commun.

« Je suis né en 1771... A Inverness, en Ecosse. Mes parents étaient gentils et aimants. Comme les tiens. Mais ils ont dû me vendre au marché noir à mon adolescence. Ces cicatrices proviennent de mes nombreux viols. Pendant plusieurs années, je passais d'un obsédé à un autre. Mais un homme m'a acheté un jour, mettant fin à mon calvaire. Il s'appelait Maximilien Cescil, c'était un vampire. Et j'en suis devenu un par sa faute. »

Quoi qu'allait faire l'ange, Kurama posa sa main sur le sommet de son crâne, caressant ses cheveux doucement. Il voulait lui faire comprendre que tout le monde avait de lourds tourments. Qu'elle allait se battre, vivre avec, comme le faisait le rouquin. Cela faisait plus de deux siècles qu'il vivait avec son passé, et il s'en sortait très bien. Même si cela allait être difficile pour Zafira, le vampire se promit de l'aider à porter ce fardeau. Car elle ne devait pas être seule pour cette épreuve. Même si Pixel était avec elle, il était aussi mieux d'avoir une personne à qui parler. Ce n'était pas une question de savoir qui possédait le pire passé. Non, loin de là. Kurama pensait que chaque point noir de la vie avait son importance. Le vampire tourna ensuite le dos, dégagea ses longs cheveux pour montrer à l'ange l'immense tatouage qui occupait tout son dos. Les traits noirs étaient réguliers, tantôt larges tantôt fins. Des arabesques qui s'emboîtaient avec harmonie, une grande rose noire au centre, coeur du tatouage. Kurama leva les yeux vers le miroir où il faisait face désormais, le regard mélancolique.

« Peu après ma transformation en vampire, je suis parti pour la Chine rencontrer un sage qui m'a apposé ce sceau. J'étais tellement incontrôlable qu'il décida de canalyser ma puissance vampirique dans ce tatouage. C'était pour me protéger, mais aussi pour protéger les autres. J'ai tué beaucoup de gens, surtout des femmes, pour le sang. Car j'avais tout le temps soif. J'étais désespéré, perdu, seul. Je vouais une admiration sans limite pour Maximilien. Mais il est mort. Et je vis avec. »



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: { Don't be afraid of the Light [PV Zafira Hern]   Ven 02 Sep 2011, 19:39



Zafira, maintenant en bonne condition pour réfléchir, se posa énormément de questions. A côté de la question qu'elle avait posée sur Skyworld, elle s'interrogeait sur le portail. Pourquoi était-il apparu à elle ? A cause de ses ailes ? Mais alors pourquoi ne pas être venu la chercher plus tôt ? Il était fort possible que son destin avait été de voir ses parents mourir et de se retrouver captive pour le bien de la science. Peut être était-elle destinée à changer d'apparence pour ensuite mieux rencontrer Pixel. D'ailleurs, Pixel, ce beau chien blanc d'où venait-il ? Elle ne le connaissait que depuis moins d'une journée et elle avait l'impression de déjà tout connaître de sa personnalité, et pourtant... Il n'était pas du tout le même que le grand loup blanc qu'elle avait vu sauter sur tous ses assaillants pour mieux les égorger. Pourquoi l'avait-il aidée et pourquoi l'avoir suivie ?
Toujours debout, elle observa ce bel animal qui l'observait de ses yeux noisettes, faisant attention à ce qu'elle ne tombe pas. Il était vraiment haut pour un chien, peut être était-ce pour cela qu'elle l'avait prit pour un loup. Mais est-ce qu'un chien peut être aussi agressif ? Secouant la tête, elle fît trois pas pour retourner s'asseoir, légèrement épuisée, bien que sa démarche était bien mieux qu'à son arrivée. Le canidé revînt immédiatement poser sa tête sur ses genoux, comme un réflexe. Non, elle en était certaine, c'était bien un chien. Elle caressa le poil brillant de son cou et abandonna ces réflexions sur ce sujet, se disant qu'elle aura peut être des réponses un jour.

Kurama répondit à sa question sur Skyworld. Une île mystique inconnue des humains ordinaires... Ses doutes un peu farfelus s'avéraient donc vrai pour une petit partie. Elle foulait un endroit qui avait été créé par les dieux et donc qui était proche d'eux. Elle n'a jamais douté de faire partie d'une communauté où elle n'était pas la seule Ange, sa mère en était une. Il y avait donc forcément d'autres anges avec des histoires différentes et variées, ce qui la rassura un peu, elle était encore moins seule.
Tandis que Kurama retournait ranger ses affaires, elle resta un moment plongée dans ses pensées. Maintenant qu'elle n'avait plus de lieu où vivre et plus aucune famille, elle allait pouvoir refaire sa vie. Drôle de réflexion me direz vous, mais Zafira est une jeune femme qui ne s'attarde pas trop sur les choses et maintenant qu'elle avait juré de de ne plus se morfondre, elle allait prendre sa vie en main et découvrir ce monde qui s'offrait à elle. Curieuse comme elle est, elle était désormais plutôt pressée de reprendre du poil de la bête. Il allait falloir qu'elle trouve un endroit où loger pour ne pas se retrouver à la rue et puis la jeune ange avait assez dérangé le médecin comme ça. Celui-ci venait de revenir dans la chambre et c'est sous les yeux étonnés de Zafira qu'il retira son haut. Certes, son corps était tout aussi beau nu qu'habillé voir même plus mais quelque chose attira vite l'attention de l'ange. Une tache sur ce corps sans défaut, de longues cicatrices de différentes tailles et de différentes couleurs couraient sur sa taille parfaite. Pourquoi de telles marques ? Elles ne sont pas banales, elles avaient une disposition et des formes étranges pour la jeune femme. Elle leva les yeux vers son visage et il commença à lui raconter son histoire.

Sa date de naissance ne fît que la surprendre un petit peu et elle fût bien plus choquée par la suite. Donc cet être parfait avait lui aussi souffert de son passé. Il venait sûrement de lui avouer l'un de ses plus grands secrets et Zafira lui en fût extrémement reconnaissante.Ne s'étonnant plus de rien, sa situation de vampire la rendit curieuse, il a toujours était dit que les vampires sont d'une beauté fracassante, elle en avait là la preuve. Voilà pourquoi elle le trouvait si beau, bien qu'il devait déjà l'être quand il était encore humain. Tandis qu'elle était toujours assise sur le bord du lit, il s'approcha d'elle et posa une main fraternelle sur sa tête, lui caressant les cheveux, elle l'observa un instant et reporta son regard sur les cicatrices qu'elle discernait mieux maintenant. Tout autant que Zafira avait désormais des cheveux argentés, souvenir de sa capture, Kurama portait des cicatrices, lourd souvenir de son passé hors du commun. Elle se sentit un peu plus proche de cet homme qui l'avait sauvé, inconsciemment, elle tendit la main et posa un de ses doigts fins sur la cicatrice proche de son nombril. Délicatement, elle suivit la marque avant de retirer empressément sa main. Elle n'aurait peut être pas dû faire cela et c'est en regrettant un peu ce qu'elle venait de faire qu'elle reposa ses mains sur ses jambes, Pixel ayant retiré sa tête depuis un moment.

Le vampire lui montra ensuite son dos et elle pût admirer un immense tatouage. Décidément, cet homme était plein de surprise. Il portait là un sceau plutôt beau même si la jeune ange n'aimait pas trop les tatouages. Donc, Kurama était d'abord passé par un stade agressif avant de devenir celui qu'il était aujourd'hui. Zafira se demanda ce qu'elle pensait de lui, il l'avait aidée et y était allé doucement avec elle, il l'avait écoutée et désormais il lui révélait ses propres secrets. C'est comme s'ils signaient un pacte de confiance et d'égalité. Elle l'appréciait, elle en venait à le considérer un peu comme le grand frère qu'elle a toujours rêvé avoir, malgré son âge très avancé. Elle se leva et avec un peu d'efforts, elle se mit face à lui. Lui prenant une de ses mains entre les siennes, elle le regarda et lui sourit. On ne peut pas exprimer toute sa gratitude avec des mots alors elle se contenta de ce geste qu'elle considérait comme un remerciement mais aussi comme une preuve de compassion.
Sentant ses forces provisoires la quitter, elle lâcha la main fraiche du Lord et retourna encore une fois s'asseoir, épuisée.

«Je tenais tout de même à vous remercier pour ce que vous avez fait pour moi. Mais j'aurais une dernière requête à vous demander. Savez-vous où pourrais-je trouver un lieu où vivre ? Etant donné qu'il m'est apparemment impossible de retourner chez moi...» demanda t-elle.

Elle ne voulait pas déranger plus longtemps le médecin qui avait sûrement d'autre chose à faire que de s'occuper d'elle. Elle espérait fortement garder contact avec lui, car maintenant qu'ils avaient partagé leur passé, elle se sentait un peu liée à lui. Elle n'était pas du tout sûre de s'en sortir seule dans ce nouveau monde mais il fallait qu'elle essaye si elle voulait repartir de zéro. Elle se sentit soudain très lasse et en voyant Pixel dormir dans un coin, elle réalisa qu'elle aurait bien aimé rester ici. Encore un peu juste le temps de prendre des forces... Et puis peut être encore un peu plus longtemps, histoire d'en apprendre un peu plus sur l'île avant de s'y jeter corps et âme...
Elle en avait marre de rester dans cette pièce, elle voulait tout connaître et tout visiter, maintenant. Son caractère capricieux se montra à un moment pas très favorable car dans tout les cas, elle ne pouvait pas courir partout. Elle se décida pour une pièce, la salle de bains. Prendre un bain lui ferait un bien fou, elle se sentait vraiment sale et puis la jeune femme ne devait pas sentir vraiment bon après avoir dormir dans une rue contre le flanc d'un chien. Tant qu'elle aurait un peu de force, elle pourra se laver seule et après peut être que son estomac acceptera de garder quelque chose.
Décidée, elle fît un petit sourire gênée et se corrigea.

«Finalement... Est-ce que ce serait possible de prendre un bain ? Car je ne me sens pas très bien dans cet état...» fît-elle d'une petit voix gênée.



[Comment que c'est un pavé de caca qui pue D8 (<== J'adore ton smiley x'D)]



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: { Don't be afraid of the Light [PV Zafira Hern]   Ven 02 Sep 2011, 23:35

You realize the true feeling of "solitude".






Kurama n'était pas vexé. Il avait frissonné en sentant le doigt fin de Zafira longer sa plus grande cicatrice. Il n'accepterait aucune excuse n'ayant pas de raison. Il savait que les vitamines qu'il lui avait administré n'étaient pas suffisants pour remettre entièrement l'ange sur pieds. De ce fait, la voyant rapidement se rhabiller après avoir fait l'étalage de sa gratitude, le vampire lui refit face, en remettant sa chemise, car il n'aimait pas, tout comme elle, rester mi-nu longtemps face à une personne qu'il connaissait à peine. Cependant, lorsqu'elle demanda où elle pourrait dormir, le vampire ne réfléchit même pas, et décida dans la minute qu'il lui prêterait la chambre le temps qu'elle voudra. Mais quand elle annonça qu'elle ne pouvait pas retourner chez elle, le vampire fronça les sourcils. Il ne put pas répliquer, car la jeune fille demanda s'il était possible de prendre une douche. Après avoir fini de boutonner sa chemise, le rouquin s'éloigna du lit, hochant de la tête pour agréer à sa demande. Il sortir donc de la pièce pour rejoindre la salle de bains, allumant la lumière. Car la salle de bains ne possédait pas de fenêtre. Malgré tout, l'éclairage était suffisamment fort pour bien tout distinguer. La baignoire était immense et ronde. Le pommeau de douche était en or massif. Kurama releva les manches et fit couler l'eau, attrapant le savon qui mousse bien. Il badigeonna de nombreux traits dans l'eau qui se moussa rapidement. Il reposa la bouteille et ressortit de la salle de bains, le temps que l'eau monte, puis il revint vers l'ange, fixant le chien blanc.

« Je t'ai fait couler le bain, tu peux y aller. », lui intima-t-il en souriant.

Le vampire tendit sa main vers l'ange pour l'aider à se relever et marcher, la dirigeant doucement vers la salle d'eau. Il la laissa agir à son aise, refermant le robinet en or. L'eau était suffisamment montée, la mousse débordait un peu mais ce n'était pas grave. Il sortit une grande serviette blanche, immaculée. Le rouquin lui apporta, la tendant pour ne pas voir sa nudité qui pouvait être gênante. Il l'amena ensuite dans le bain, l'aidant à s'installer.

« Si tu as besoin de quoi que ce soit, appelle-moi. Ah, aussi. Je te prête la chambre le temps que tu découvres Skyworld, et que tu reprennes des forces. »

Kurama lui sourit. Satisfait de lui avoir enfin dit le fond de sa pensée, il ne put s'empêcher d'imaginer les jours à venir. Ils aillaient être riches en émotion, c'était sûr et certain. Le rouquin laissa donc l'ange tranquille, refermant la porte derrière lui. Il revint dans la chambre d'ami, récupérant le verre de carottes et les pruneaux. Il soupira. Elle n'avait même pas croqué dedans. Il descendit les escaliers, allant à nouveau dans la cuisine, puis il vida la purée de carottes dans l'évier, essuya le verre et reposa les pruneaux dans le panier de fruits. Kurama ne s'attarda pas dans la cuisine. Il remonta à l'étage pour préparer la chambre de la jeune fille. D'abord, il débarassa le bureau de sa veste et son haut-de-forme, qu'il déposa dans sa chambre, sur le lit. Il s'en occuperait après. Il refit celui qui allait accueillir pendant plusieurs jours la demoiselle, avant de regarder ses piles de livres. Il espérait que Zafira les laissera en place. Après tout, ils ne gênaient pas tant que ça. Kurama alla chercher un balai, puis il commença le ménage à fond, pensant que Zafira mettrait du temps pour profiter du bain. L'oreille attentive au moindre bruit, le vampire dépoussiéra sans répis les meubles et la moquette. Il essuya son front quand il termina enfin sa tâche. Satisfait, il reposa le balai dans le placard et repensa à Susanoo. Le pauvre, il attendait depuis presque une heure maintenant. Le vampire repartir donc vers l'étable, faisant suffisamment confiance à Zafira pour ne pas tomber dans les pommes ou faire des bêtises. Il s'approcha de l'équidé qui le fixait intensément depuis qu'il l'avait vu. Kurama lui retira sa selle en douceur, puis le tapis de selle, avant de débrider son affilié avec douceur. Observant ses lèvres pour voir s'il n'était pas brûlé, il soupira de soulagement en voyant que l'étalon n'avait rien. Ce fut alors que commença la séance habituelle de brossage, où Kurama prenait un grand soin de la robe de son frison. Ses mains passèrent aux endroits délicats, Susanoo restait sage et obéissant. Le vampire s'arrêta en pleine action, ce qui intrigua l'étalon qui tourna son encolure vers lui.

« Crois-tu que... je suis gentil ? », quémanda le rouquin à son affilié.

Ce dernier, le comprenant, passa son nez sur son bras, pour le frotter doucement. Le vampire baissa la tête, reposant l'étrille, puis s'assit. Susanoo vint nicher sa tête sur son épaule pour le rassurer. Kurama ne pouvait pas s'empêcher de remettre en doute son comportement par rapport au passé. Et si en réalité sa gentillesse n'était qu'une façade ? Le sceau qu'il arborait honteusement dans son dos semblait vouloir jouer de lui. Alors pourquoi douter sur lui alors que cela faisait plus de deux siècles qu'il était ainsi ? Une chose était sûre: il pensait dur comme fer que sa vie était révolue, désormais.



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: { Don't be afraid of the Light [PV Zafira Hern]   Dim 09 Oct 2011, 22:14



Zafira fût heureuse d'entendre que Kurama lui avait préparé un bain, malgré sa fatigue ses yeux scintillèrent. Il l'aida à se lever et la dirigea vers la salle de bains, entre temps, elle pût observer le couloir et la belle disposition de l'étage. Ce Lord devait décidément être bien riche, même la salle de bains le reflétait. Chez elle, elle avait à peu près eut la même, sans le robinet en or bien entendu. Alors qu'elle se demandait comment elle allait faire pour pouvoir entrer dans cette grande baignoire sans tomber, le médecin lui tendit une grande serviette blanche, elle mit queques secondes à comprendre qu'il l'invitait à se déshabiller, elle en fût un peu gênée mais ne se fît pas prier. Elle retira ses vêtements et les posa soigneusement sur un rebord à l'abri de l'eau. Le temps qu'il l'aide à rentrer dedans, elle se sentit bien vulnérable mais une fois son corps cachée par la mousse et plongé dans l'eau bien chaude, un sentiment de bien être l'envahit. Et sa déclaration suivante ne fît que la rendre plus heureuse.

« Si tu as besoin de quoi que ce soit, appelle-moi. Ah, aussi. Je te prête la chambre le temps que tu découvres Skyworld, et que tu reprennes des forces.
-Vraiment ? Je ne voudrais surtout pas vous déranger...»

Une fois que Kurama fût sortit, elle pût profiter de la mousse et de l'eau chaude de son bain. Elle avait l'impression que cela faisait des années qu'elle ne s'était pas lavée, ce qui n'était pas faux. L'ange plongea sa tête dans l'eau un instant pour mouiller son visage et ses cheveux. Elle entreprit de les laver délicatement et fût surprise d'y découvrir tout de même un bel argenté sous la crasse. Une fois lavés, elle les attacha ensemble en un gros chignon pour qu'ils ne trempe pas à nouveau dans l'eau. Elle prit son temps pour se laver entièrement, redécouvrant ainsi son corps.
Une fois fini, Zafira remarqua que l'eau était encore chaude et elle prit conscience qu'elle avait aussi deux ailes à laver maintenant. Elle s'y attela donc et fît la même découverte que pour ses cheveux, elle en vain même à se dire qu'ils n'étaient pas si moches que cela. Ne voulant pas rester trop longtemps dans l'eau salle, elle se leva dans la baignoire et se rinça rapidement avec un peu d'effort pour se servir du pommeau de douche. S'aidant du rebord de la baignoire mais aussi de ses ailes, elle sortit de l'eau et attrapa la grande serviette blanche que le médecin lui avait laissé à portée. La jeune femme s'enroula dedans après avoir essuyé ses cheveux puis elle regarda son uniforme sale et ne pût se résoudre à le remettre. Un grattement de griffe monta de la porte. L'ange l'ouvrit, la serviette accrochée autour d'elle, et aperçut Pixel qui lui fît comprendre son contentement de voir qu'elle avait meilleure mine.

Elle revînt dans la salle de bains et ouvrit la baignoire pour qu'elle se vide puis récupéra ses affaires avant de sortir à petits pas dans le couloir. Elle ne savait pas du tout où était le Lord alors elle retourna doucement à sa chambre, une main posée sur l'encolure de son chien pour s'assurer de ne pas tomber. Après avoir déposer ses affaires sur le lit, toujours enroulée dans sa serviette, elle se permit de fouiller un peu dans les placards mais ils étaient tous vides à part la grande armoire qui avait des livres rangés sur l'étagère la plus haute, il lui était impossible de les attraper de là où elle était.
Zafira s'observa à nouveau dans le miroir, effectivement, elle avait meilleure mine même si son visage était encore creusé par la fatigue. La serviette blanche lui arrivait jusqu'à mi-mollet et cachait donc une bonne partie de son corps pitoyable. Cependant, elle ne savait pas quoi mettre, maintenant qu'elle était sortie de son bain, il était hors de question qu'elle remette des affaires sales et bien entendu, elle n'avait aucune rechange sur elle. Pixel appuya sont museau contre sa main et se dirigea dans le couloir, elle le suivit donc et arriva en haut des escaliers. Effectivement, le meilleur moyen était de demander à Kurama s'il n'avait pas quelque chose à lui prêter le temps qu'elle puisse trouver de nouveaux vêtements et que son uniforme soit lavé. Elle se racla délicatement la gorge et posant une main sur Pixel pour s'aider à tenir debout, elle ouvrit la bouche.

«Monsieur ! Monsieur Cescil !...» cria t-elle d'un petite voix.

Ses cordes vocales la fîrent souffrir et elle s'assit sur la marche, une main sur la gorge. C'était assez embêtant, elle n'allait pas descendre ainsi vêtue et elle ne connaissait même pas le manoir. Mais elle ne savait pas où était le médecin et pouvait encore moins crier pour l'appeller. Le chien blanc s'assit à son tour et poussa un puissant aboiement qui fît sursauter l'ange. Au moins, c'est sûr que ce sera plus efficace pour appeller le grand homme.

 

{ Don't be afraid of the Light [PV Zafira Hern]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» { Don't be afraid of the Light [PV Zafira Hern]
» Vickers Light Tank Mk.VI - 1st Armoured Division B.E.F. 1940
» ORCA F3J (F3B light au vu de la rigidité)
» Cruzcampo Light
» Light-painting avec un iPad!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Habitations-