Partagez | 
 

  I became a monster, please, bump me off • ft. Julian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sang-Mêlé Ange & Fée & Mordu

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Faelyn A. Yinren
Sang-Mêlé Ange & Fée & Mordu
Coeurs : 85 Messages : 135
Couleurs : #66ccff
J'ai traversé le portail depuis le : 20/08/2017 et on me connaît sous le nom de : Iyfaelyn. Mon nom est : Faelyn Agis Yinren. Actuellement je suis : amoureux et bisexuel Il paraît que je ressemble à : Yuri Plisetsky - Yuri on Ice et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même.
Re: I became a monster, please, bump me off • ft. Julian | Ven 29 Sep 2017, 00:12

Bump me off
ft. Julian


Faelyn avait naïvement espéré, peut-être, que ses paroles suffiraient au roux pour laisser tomber et pour retourner vers la civilisation, le laissant à son sort de vampire, mais au final... ben c'était pas trop ça. Oh, évidemment, il s'en était un peu douté, c'était l'évidence-même que le repousser par tous les moyens possibles serait un cuisant échec, mais bon... des fois, il regrettait que son amant (ou ex-amant, il verrait ça plus tard) soit si têtu. Il n'écoutait que ce qui l'arrangeait. Pourtant, il lui avait sorti de bons arguments, qui avaient un poids considérables dans sa défense et qui auraient pu convaincre. Mais Julian n'était pas de ceux-là.

Puis vint le discours le plus poignant qu'il n'ait jamais entendu. Un peu normal, ça aurait été vraiment étrange qu'il ait déjà ouï ce genre de choses. Déjà, peu de gens parlaient de cette façon, avec tant d'émotions, et puis, quel type de dramaboy aurait-il été s'il avait l'habitude de subir (si on pouvait appeler ça subir) ça ? Hm... une personne peut recommandable sans doute. Qui mettait de l'émoi et de la tristesse dans le cœur des gens. Pas bon. Il se recroquevilla sur lui-même en entendant les mots de son amant. Egoïste ? Mais pas du tout ! Justement. Pour lui, il n'était pas du tout égoïste, au contraire. Il empêchait à son amant si précieux à ses yeux d'être blessé voire plus par lui. Pensait-il sérieusement que ça lui faisait plaisir de prendre cette décision ? Tout ce dont il avait envie, en ce moment, c'était d'être en bonne santé, dans sa maison, dans son lit, ou dans sa douche ou il ne savait pas où d'autre à être physiquement aimé par son amant. Parce que mine de rien, ça faisait sans doute pervers mais au pire, ça resterait pour lui et juste pour lui dans son esprit, le manque se faisait sentir. Le corps nu de cette homme pressé contre le sien et plus encore, ben il en avait besoin. Il baissa les yeux sous les accusations. C'était pas vrai. Il reprit, d'une voix chevrotante :

« Mais que feras-tu si j'ai à nouveau envie de ton sang ? Arrête, je sais ce que tu vas répondre, que tu vas me le donner. Et que feras-tu si la demande est plus forte que l'offre ? Je refuse de te tuer, je refuse que tu te sentes mal à cause de moi. Tu es l'homme que j'aime, et je ne veux pas que tu souffres par ma faute. »

Il se répétait sans doute, mais ça ne semblait pas prêt d'entrer dans le ciboulot du jeune homme. Puis, soudain, il pensa à quelque chose, et se retourna pour à son tour, vomir. Il recracha une partie du sang qu'il venait d'avaler. Quel gâchis. Tremblant, il se laissa enlacer par son amant, alors que son ventre le tiraillait atrocement. Il n'avait même plus la force de le repousser. Et alors que son visage était inondé par les larmes. Il s'accrocha vainement à l'hybride.

« Et si je dois.... oh non. Mordre quelqu'un d'autre. Je ne peux pas. Je ne peux pas mettre les gens en danger. Ce serait encore plus égoïste que ce que tu me reproches. Je ne peux pas leur imposer ma présence et mes besoins. Je suis un monstre, je suis un nuisible. Julian... je suis tellement faible, je ne peux pas vivre. »

Et rien de ce qu'il lui dirait lui ferait changer d'avis. Il connaissait si mal le monde des vampires ! Et à ses yeux, ces nouveaux besoins étaient totalement inhumains. Infliger ça aux gens... Impossible. Il n'y avait pas d'autre explication.

« Et les nuisibles, on les élimine » s'étrangla-t-il dans ses sanglots.

Oh, il aurait tellement aimé dire à Julian qu'il allait le suivre à la maison, qu'il allait le laisser l'enlacer et panser ses plaies, et que tout reviendrait juste comme avant, comme s'il n'avait été que mordu et non transformé. Mais c'était la chose la moins probable qui, dans sa tête, pourrait désormais arriver. Il n'était pas juste un vampire. Ce n'était pas un mot écrit sur un papier. Non, il y avait autour tout ce que ça impliquait. Le besoin de sang, la douleur donnée aux autres... et il ne pouvait juste pas le supporter.

Et là, oui, il repoussa Julian de toutes ses forces, comme si sa proximité allait le rendre fou. Il voulait mourir, et il mourrait en pensant à lui. Tout le temps. Car ça serait en grosse partie pour lui – et pour les autres gens qui n'auraient pas à le subir – qu'il aurait fait ça. Et peut-être un peu pour lui.


PROPRIÉTÉ EXCLUSIVE DE JULIAN.

Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 134 Messages : 305
Couleurs : chocolate
J'ai traversé le portail depuis le : 05/08/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Julian Sanders Ramsey dit Lupin. Actuellement je suis : amoureux et pansexuel. Il paraît que je ressemble à : Misaki Yata et à ce propos, j'aimerais remercier : Faelyn ♥
Re: I became a monster, please, bump me off • ft. Julian | Ven 29 Sep 2017, 02:45

I became a monster, please, bump me off
Julian & Faelyn
Ah! Nombreux sont ceux qui ne comprennent pas que la richesse vient du coeur et non de l'argent. Ainsi donc, les personnes n'ayant pas d'argent sont les plus heureuses et celles qui en ont trop ne le sont pas. Les riches ne le sont que par leur argent et non par les expériences difficiles rapprochant les êtres entre eux. Les pauvres sont riches et les riches sont pauvres.

▬ Mais que feras-tu si j'ai à nouveau envie de ton sang ? Arrête, je sais ce que tu vas répondre, que tu vas me le donner. Et que feras-tu si la demande est plus forte que l'offre ? Je refuse de te tuer, je refuse que tu te sentes mal à cause de moi. Tu es l'homme que j'aime, et je ne veux pas que tu souffres par ma faute.

Et pourtant... Faelyn le faisait souffrir en ce moment-même en le rejetant. Heureusement qu'il s'était laissé aller contre lui. Julian avait craint que celui-ci ne se dérobe une fois de plus. Il avait envie de le cajoler. Aussi longtemps qu'il le voudrait. Voir le blond régurgiter le repas qu'il avait ingurgité quelques heures auparavant l'avait déchiré. Il senti le jeune homme s'accrocher à lui et ses larmes revinrent à la charge. Il ne pouvait pas en supporter plus, il en était certain. Il finirait par craquer d'un instant à l'autre et s'effondrer sous le poids de la douleur, mais aussi de la peur. Une peur viscérale de le perdre une bonne fois pour toute. Sa tristesse l'atteignait en plein coeur et il ne savait plus quoi faire. Il avait l'impression que ses paroles précédentes étaient tout simplement tombées dans l'oreille d'un sourd. Le désespoir commença à enfoncer son couteau tranchant dans son estomac. Pourquoi ne comprenait-il pas qu'en disant penser à lui, il ne pensait qu'à lui-même? Il ne saurait comment lui expliquer clairement. Décider à sa place, ce n'était pas penser à lui.

▬ Et si je dois.... oh non. Mordre quelqu'un d'autre. Je ne peux pas. Je ne peux pas mettre les gens en danger. Ce serait encore plus égoïste que ce que tu me reproches. Je ne peux pas leur imposer ma présence et mes besoins. Je suis un monstre, je suis un nuisible. Julian... je suis tellement faible, je ne peux pas vivre. Et les nuisibles, on les élimine.

Comment pouvait-il prononcer de telles paroles? Des paroles tellement tranchantes qu'elles lui coupèrent le souffle pendant de longues secondes. De sorte que lorsque Faelyn le repoussa violemment, le rouquin ne résista pas. Il n'avait pas la force nécessaire à ce moment pour le retenir. Julian retomba assis sur son fessier, le regard un peu ébahi, mais surtout remplit d'une infinie tristesse. Ses prunelles ambres ne pouvaient quitter l'ange du regard. Pourquoi s'acharnait-il à le repousser? À ne pas comprendre ce qu'il lui disait? L'hybride se demandait ce qu'il devait faire ou dire pour que son amant comprenne. Qu'il comprenne qu'il avait tord sur toute la ligne.

▬ Tu dis que tu ne veux pas que je souffres par ta faute et pourtant, c'est le cas en ce moment. Je souffres, car tu me rejettes. Tu ne veux pas m'écouter. Tu veux penser à moi en me disant de m'éloigner de toi, mais non, tu ne penses pas à moi. Décider pour moi, ce n'est pas penser à moi ou à mon bien-être. C'est m'imposer tes suppositions et tu y arrives avec tellement de force que ça me brise. Tu ne penses pas à ce que je veux, car te laisser est la dernière chose que je veux. Combien de fois, je vais devoir te dire que tu n'es pas un monstre pour que tu le comprennes? Sans doute jamais assez...

Julian lui offrit un sourire vide de toute émotion. Il était combatif, mais dans la situation actuelle, il avait envie de tout abandonner, car il savait que rien de ce qu'il dirait ne le ferait changer d'avis. Et ça, ça le brisait en mille morceaux.

▬ Pourquoi tu ne veux pas que je me battes pour toi, avec toi? Pourquoi tu ne veux pas de mon amour? Pourquoi penses-tu que ta disparition serait mieux pour tout le monde? Et si ta mort engendrait la mienne?

Oui, il insinuait que sa mort le mènerait tout droit au suicide. Le rouquin sanglota avec force, le désespoir ayant prit l'entière possession de son corps. Il restait assis là, n'osant pas bouger, car il savait que l'approcher ne servirait à rien et qu'il ne ferait que le repousser.

▬ Pourquoi veux-tu te voir comme un méchant alors que tu es tout le contraire? Tu es encore un bébé vampire, mais la soif se contrôle. Tu n'es même pas obligé de boire à même le cou de quelqu'un d'autre à notre époque. Il y a les poches de sang... Même si je te donnerais autant de mon sang qu'il en faudra pour que tu vives.

Il s'effondra. Physiquement et mentalement. Le roux s'effondra au sol, respirant le désespoir, la douleur, la peur et la tristesse. Les sanglots secouaient son corps sans répit et il ne savait réellement plus quoi faire. Sans doute devait-il simplement rester ainsi jusqu'à ce que Faelyn veuille à nouveau de lui un jour. De son poing, il frappa le sol de toute ses forces. La douleur physique arriverait peut-être à atténuer sa douleur mentale et émotionnelle. Il frappa jusqu'à ce que le sang gicle de ses jointures pour barbouiller le sol de sa couleur écarlate. Il frappa jusqu'à ce que la douleur se fasse lancinante, puis il laissa simplement retomber son bras, fermant ses yeux. Il ne voulait plus vivre cet immonde cauchemar. Le rouquin se mit à murmurer "Je t'aime" en boucle. Peut-être tentait-il de se convaincre que tout redeviendrait comme avant, même s'il savait au fond de lui que ça n'était pas possible. Il se maudissait intérieurement de ne pas être assez bon pour Faelyn. De ne pas être à la hauteur pour pouvoir l'assister, le consoler, l'aider. Il s'en voulait terriblement de ne pouvoir rien faire, d'être inutile.

Puisant dans ses dernières forces, il se redressa à l'aide de ses bras. Sa main l'élançait, mais il ignora la douleur. Ses larmes goûtaient sur le sol en-dessous de lui. Ses paupières s'étaient relevées, mais il n'osa pas regarder le blond. Il continuait de murmurer à travers ses sanglots.

▬ Je ne signifie rien pour toi? Je suis si peu important à tes yeux pour que tu me rejettes constamment alors que j'essaie simplement de te consoler et de t'aider? En fait, tu ne dois pas beaucoup m'aimer...

Sa dernière phrase lui avait échappé. Julian commençait à douter que l'ange l'aimait sincèrement pour ainsi le rejeter à la première épreuve. C'était beaucoup plus facile pour lui de le repousser que de tenter de remonter la pente. La main encore intacte du rouquin repoussa les mèches qui lui tombaient devant le visage, puis il osa enfin poser son regard sur celui qu'il aimait et aimerait toujours. Encore une fois, son sourire vide revint à la charge.

▬ Si tu ne veux plus de moi à ce point, ça ne sert à rien que je reste. C'est ce qui fera ton bonheur, de toute façon, n'est-ce pas? Sans moi, tu seras sans doute plus heureux. Désolé de ne pas avoir été à la hauteur.

Julian se releva sur ses jambes plus que tremblantes et prit appui contre la paroi de la grotte pour se tenir en équilibre alors qu'il avançait doucement vers l'entrée de celle-ci. Pourquoi abandonnait-il maintenant? Parce que rien de tout ce qu'il ferait n'atteindrait le blond. C'est ce que l'hybride pensait. Il était tellement détruit à l'intérieur qu'il se dénigrait. Lorsqu'il mit le pied dans la neige, le sourire dépourvu d'émotion au bord des lèvres, le rouquin se laissa tomber en pleine face dans la blancheur de la montagne. Aussi peu vêtu qu'il l'était, le froid ne mettrait pas longtemps avant de l'engourdir et qu'il s'endorme pour toujours. Il n'avait tout simplement pas assez de force pour marcher sans aide. C'est pourquoi il avait fait ami-ami avec le sol recouvert de neige. Le choc le fit tousser et gémir. Il espérait presque que Faelyn ne vienne pas à son aide. Maintenant, sa présence le blessait, car il s'était résolu à leur rupture. Ses yeux se fermèrent et il voulut que les ténèbres l'engloutissent. Mais elles ne le firent pas.
Made by Neon Demon






K-dos:
 
Sang-Mêlé Ange & Fée & Mordu

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Faelyn A. Yinren
Sang-Mêlé Ange & Fée & Mordu
Coeurs : 85 Messages : 135
Couleurs : #66ccff
J'ai traversé le portail depuis le : 20/08/2017 et on me connaît sous le nom de : Iyfaelyn. Mon nom est : Faelyn Agis Yinren. Actuellement je suis : amoureux et bisexuel Il paraît que je ressemble à : Yuri Plisetsky - Yuri on Ice et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même.
Re: I became a monster, please, bump me off • ft. Julian | Sam 30 Sep 2017, 00:22

Bump me off
ft. Julian


Faelyn était perdu, démuni, il ne savait plus quoi faire. Devant lui, un amant tout aussi paumé que lui. Ils n'arrivaient pas à s'entendre aujourd'hui, pourtant, ça avait toujours été le cas. Par sur tout, bien évidemment, mais leurs avis n'avaient jamais drastiquement divergé. Et là, ils ne voulaient pas du tout la même chose, ou alors c'était le contraire, en fait il ne savait pas vraiment car il était dans le flou le plus total. Il voyait clairement la détresse et le désespoir sur le visage de son aimé. Il ne devait pas être bien différent, en fait, mais qu'importait. Ce qui le choquait, et pas qu'un peu, c'était cette expression qu'il arborait actuellement. Toujours souriant, riant pour un rien et simplement heureux, aujourd'hui, ce n'était plus la même chose, et ça lui faisait mal de le voir dans un tel état tout simplement par sa propre faute. Il n'avait jamais été plus coupable qu'en ce jour. Sa gorge et son ventre se serrèrent. Son pauvre amour... qu'est-ce qu'il lui faisait subir ?

Il ne voulait pas être égoïste, il ne voulait pas le blesser. Pourtant lui-même l'avait dit ; c'était tout ce qu'il réussissait à faire en ce moment. Et le reste de ses paroles, auxquelles il ne sut même pas répondre et répliquer tellement il avait raison lui firent l'effet d'un coup de couteau en pleine poitrine. C'était comme s'il sentait le sang qui coulait hors de son corps. Et ce n'était pas agréable du tout. Il réussit cependant à murmurer, le visage baigné par l'eau salée que produisaient ses yeux clairs ;

« Parce que se battre sans cesse pour quelqu'un d'autre c'est dur, et qu'un jour tu abandonneras. Je ne peux pas te demander de déployer toute cette force, ce serait tellement égoïste de ma part... »

Ses yeux s'agrandirent un peu à la mention du suicide. Ah ça non ! Il ne pouvait clairement pas faire ça, ce serait une terrible erreur ! Il ne pouvait pas mourir pour un cas perdu comme lui. C'était absolument hors de question. Il ne mourrait pas, ni maintenant, ni jamais. Enfin si, en fait, mais ça, c'était encore un autre problème qui se posait à lui. Un problème insupportable, broyeur d'âme, d'espoir. Parce que lui, il allait vivre longtemps, mais certainement pas Julian. Et un jour, il serait tout seul sans lui – même s'il ne tarderait évidemment pas à le rejoindre – mais la souffrance serait bien sûr atroce. Ne pas y penser maintenant, par pitié !

Ce qui acheva tout ce qu'il était, c'était qu'il dise qu'il ne l'aimait pas. C'était tellement faux ! Tellement n'importe quoi ! Il l'aimait plus que n'importe quoi, et jamais personne ne l'aimerait comme lui il l'aimait, il en était certain – même s'il méritait mieux qu'un pitoyable amant comme lui, vampire qui plus est. Il ne voulait pas qu'il croie que ce qu'il ressentait n'était qu'un mensonge ! Non, il ne voulait pas. Il se mordit la lèvre très fort, le sang jaillit encore alors que ses ongles s'enfonçaient dans le sol. Il s'en cassa un ou deux et gémit de douleur mais ce n'était rien à côté de ce qu'il ressentait dans tout son corps. C'était indéfinissable. Et inacceptable.

Puis il s'en alla. Pour ne pas s'enfuir très loin. Il le vit choir sur le sol maculé de blanc et s'inquiéta immédiatement. Néanmoins, ses jambes, ses bras et tout le reste refusèrent de bouger et il resta idiotement statique. Pas pour longtemps. Finalement, il put à nouveau s'animer et il s'élança pitoyablement vers lui pour le prendre dans ses bras, le redresser et le laisser respirer un peu. Il le ramena dans la grotte sans plus attendre.

« Idiot ! »

Il n'avait pu sortir que cela. Car pour le coup, oui, les agissements du jeune homme étaient vraiment idiots. Il s'était mis en danger pour rien et il avait fort bien compris ce qu'il voulait faire. Et il ne pouvait pas du tout laisser faire ça. Il déploya ensuite ses longues ailes d'ange – qu'il trouvait fort compromises par sa nouvelle race – pour en entourer son amant, posant sa tête contre la sienne, le réchauffant du mieux qu'il pouvait. Il avait lui-même très froid. Il fallait qu'ils changent d'endroit. Qu'ils rentrent à la maison. Peut-être ? Mais il ne pouvait pas. Pourtant ça serait nécessaire pour la survie du jeune roux.

Hésitation. Doutes. Il se mordilla la lèvre.

« Tu sais... quand tu dis que je ne t'aime pas, ce n'est pas vrai. Je t'aime au-delà des mots, au-delà des actes, au-delà de tout. Pour toi, je serais prêt à tout, absolument tout. »

Il inspira.

« Alors on va rentrer à la maison. Je ne peux pas supporter de te voir comme ça. Ça me fait trop mal. Tout redeviendra comme avant. Je te le promets. Je ferai semblant. Comme ça tu pourras être heureux. Mais ouvre les yeux, réponds-moi, ne te laisse pas aller, mon amour... »

Cette décision était difficile car il ne pouvait toujours pas accepter ce qu'il était devenu, ça lui était impossible et il avait peur de ne jamais réussir. Ses mains posées sur lui tentèrent de lui insuffler de la force par ses possibilités de soigner. Il ne savait pas si ça changerait quelque chose, s'il se sentirait mieux, mais il essayait. Il ne pouvait pas le laisser comme ça. Et il fallait qu'ils partent. Dans les plus brefs délais.



PROPRIÉTÉ EXCLUSIVE DE JULIAN.

Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 134 Messages : 305
Couleurs : chocolate
J'ai traversé le portail depuis le : 05/08/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Julian Sanders Ramsey dit Lupin. Actuellement je suis : amoureux et pansexuel. Il paraît que je ressemble à : Misaki Yata et à ce propos, j'aimerais remercier : Faelyn ♥
Re: I became a monster, please, bump me off • ft. Julian | Sam 30 Sep 2017, 01:39

I became a monster, please, bump me off
Julian & Faelyn
Ah! Nombreux sont ceux qui ne comprennent pas que la richesse vient du coeur et non de l'argent. Ainsi donc, les personnes n'ayant pas d'argent sont les plus heureuses et celles qui en ont trop ne le sont pas. Les riches ne le sont que par leur argent et non par les expériences difficiles rapprochant les êtres entre eux. Les pauvres sont riches et les riches sont pauvres.

Julian voulait tellement que les ténèbres de son esprit l'engloutissent en ce moment précis. Sauf que tous nos voeux ne peuvent pas être réalisés. Il resta là, dans la neige à se maudire et à maudire le monde entier pour toute la douleur qu'il ressentait. Puis il sentit Faelyn se précipiter vers lui et il voulut se redresser pour s'enfuir, mais il ne put pas bouger. C'était au-delà de ses forces et au fond de lui, il voulait désespérément être serré par le blond. De ne pas se faire rejeter encore et toujours. Le rouquin ne résista pas lorsque son aimé le redressa et le ramena dans la grotte. De toute façon, il était réduit à l'état de poupée tellement il n'avait plus la force de vouloir bouger.

▬ Idiot!

Oui, l'hybride était un idiot, mais un idiot désespéré que son amant ne l'accepte pas; ne veuilles pas de lui. Qu'y a-t-il de plus blessant que d'être rejeté par la personne que l'on aime du plus profond de son coeur? Julian ne saurait pas quoi répondre, car il n'avait jamais rien vécu de pire dans toute sa jeune existence. Ça le détruisait mentalement et il ne pouvait pas résister à cette douleur lancinante au creux de son ventre. Il ne voulait pas abandonner, mais il ne savait plus quoi faire pour continuer de se battre. Ses paupières se soulevèrent pour observer ce visage aux traits doux détruit par les larmes. Il constata aussi qu'il déployait ses ailes pour les en entourer. Puis il vit le visage du blond se rapprocher pour poser son crâne contre le sien. Julian avait envie de redoubler de pleurs, car il était beaucoup trop près et il mourait d'envie de l'embrasser. De l'aimer, tout simplement. Le rouquin sentait que son corps était froid, mais il ne le ressentait pas. Il ne ressentait pas la morsure du froid sur sa peau.

▬ Tu sais... quand tu dis que je ne t'aime pas, ce n'est pas vrai. Je t'aime au-delà des mots, au-delà des actes, au-delà de tout. Pour toi, je serais prêt à tout, absolument tout. Alors on va rentrer à la maison. Je ne peux pas supporter de te voir comme ça. Ça me fait trop mal. Tout redeviendra comme avant. Je te le promets. Je ferai semblant. Comme ça tu pourras être heureux. Mais ouvre les yeux, réponds-moi, ne te laisse pas aller, mon amour...

Le roux n'avait pas l'intention de se laisser aller pour le moment. Ses paroles avaient laissé Julian silencieux. Il tentait de réprimer cette envie oppressante d'éclater. En larmes et de colère. Il inspira lentement, presque laborieusement avant de pouvoir enfin prendre la parole après plusieurs secondes de silence.

▬ Pourtant, tu me rejettes... On n'est pas censé rejeter ceux qu'on aime... Et je ne veux pas que tu fasses semblant. Ça ne me rendra pas heureux de savoir que tu fais semblant. Je ne veux pas que ça redevienne comme avant...

Il lève sa main pour la poser aussi doucement que possible sur la joue de son amant considérant ses tremblements excessifs.

▬ Je veux que ce soit mieux... Je veux que tu sois heureux, toi aussi... Mais si c'est trop te demander...

Ses paroles s'étouffèrent dans sa gorge avant même qu'il ne les dise. Il ne pouvait tout simplement pas, car il le voulait près de lui. Pour toujours.

▬ Si tu es prêt à tout pour moi, commences déjà par ne plus me repousser et me laisser t'aider...

Julian planta son regard ambré dans celui de l'ange pour lui faire comprendre qu'il ne survivrait pas à un autre rejet de sa part. Il lui montrait par ses yeux et son visage qu'il ne tenait plus qu'à un fil fragile. Oui, le roux montre qu'il est fort mentalement, mais lorsqu'il s'agit de choses aussi importantes, ses défenses se brisent trop facilement. Quand ça le touche vraiment, il ne peut s'empêcher de se briser en fragments. Après quelques instants, il se risqua. Il se risqua à lui voler un doux baiser salé. Qui ne dura quelques petites secondes. L'hybride avait tant besoin de Faelyn, il ne pouvait tout simplement pas l'abandonner. C'est pourquoi, la situation actuelle le démolissait autant.

▬ Je t'aime, mon amour... Rentres avec moi, je t'en supplies...

Et la peur lui nouant le ventre, le rouquin retenait son souffle dans l'attente d'une réponse positive. Certes, Faelyn lui avait dit qu'ils allaient rentrer à la maison, mais aux yeux de Julian, ça n'avait pas été convaincant puisqu'il lui avait dit qu'il ferait semblant. Il n'avait pas envie d'avoir une pâle copie du blond, il voulait le vrai.
Made by Neon Demon






K-dos:
 
Sang-Mêlé Ange & Fée & Mordu

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Faelyn A. Yinren
Sang-Mêlé Ange & Fée & Mordu
Coeurs : 85 Messages : 135
Couleurs : #66ccff
J'ai traversé le portail depuis le : 20/08/2017 et on me connaît sous le nom de : Iyfaelyn. Mon nom est : Faelyn Agis Yinren. Actuellement je suis : amoureux et bisexuel Il paraît que je ressemble à : Yuri Plisetsky - Yuri on Ice et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même.
Re: I became a monster, please, bump me off • ft. Julian | Dim 01 Oct 2017, 00:21

Bump me off
ft. Julian


Il n'avait plus envie d'ouvrir la bouche pour émettre un son. Lui aussi avait froid, et tout ce qu'au fond de lui il rêvait, c'était de retrouver un foyer chaud et accueillant, avec un lit moelleux pour dormir, de la nourriture et de la boisson comme il voudrait, une douche revigorante et un corps humain contre lequel se blottir. Contrairement à son gentil amant, il n'avait pas l'habitude de dormir à l'extérieur, et surtout dans ces conditions un peu extrêmes. Là où il était actuellement, il semblait toujours faire froid. Et en fait, s'il ne finissait pas gelé dans le mois, ça serait un miracle. Puis, ces conditions météorologiques désagréables ne l'aidaient pas vraiment à se sentir mieux et en meilleure santé. Et ça ne lui donnait nullement de l'espoir dans un futur possible.

Néanmoins, même s'il avait décidé qu'il ne pouvait pas rentrer à la maison, l'état de l'homme qu'il aimait requérait des soins qui ne pouvaient se faire ici. Il visiblement, ses mains posées sur son corps, son pouvoir activé, ça ne servait pas à grand chose. Il fallait vraiment qu'ils se trouvent un vrai endroit où se réfugier.

Mais la maison était si loin...

Ce n'était pas faux. Le village des fées était lui-même loin de sa maison. Alors la montagne dans laquelle ils étaient cachés, forcément, c'était pas mieux. Comment trouver le courage de se relever, de porter l'autre et de le soutenir pendant de très nombreux kilomètres ? Faelyn ne savait pas. Mais il devait le faire car il était le seul à possiblement pouvoir aider le roux. De toute manière, ici, personne ne les croiserait et personne ne serait à même de leur tendre la main. Ils étaient seuls, démunis, et ne pouvaient compter que sur eux-mêmes. Alors, peut-être qu'il allait mourir d'épuisement pendant le voyage – au propre, il ne savait pas, au figuré, certainement – mais il serait heureux s'il savait Julian au chaud et en sécurité. C'était le plus important pour lui.

Il ne lui répondit rien. Il n'avait rien de plus à ajouter. Alors lentement, il se remit sur ses jambes en grimaçant car le froid désagréable l'engourdissait quelque peu. Il aida son aimé à en faire de même et le pressa contre lui. Il n'avait pas relevé le baiser, mais ne l'avait pas repoussé ni approuvé non plus. Il n'y avait en soit pas répondu car il pensait énormément à son hygiène et là, elle laissait clairement à désirer. Bon, ces derniers jours, ça avait été le cadet de ses soucis de se laver, bien évidemment, mais Julian de nouveau là, ça prenait une autre tournure.

Doucement, il le laissa aller à son rythme vers la sortie de la grotte. Doucement, ils s'extirpèrent et retrouvèrent un froid encore plus mordant. Il frissonna. Il avait gardé ses ailes autour de son Julian mais en attendant, il n'était pas bien protégé lui-même. Le garçon non plus. Il était désormais torse-nu vu qu'il avait voulu l'aider avec ses laides blessures d'auto-mutilation. Il le soutint avec patience, et se mit à marcher, même si c'était difficile. Inutile de penser au vol ; il était urgent de réchauffer son chéri – c'était fou comme il ne pensait qu'à lui en ce moment – et ses ailes, sont corps, étaient bien trop refroidis et faibles pour pouvoir faire quelque chose de correct. Il claqua des dents sous la morsure glacée. Ils devaient se dépêcher tout en sachant que ce n'était pas dans leurs possibilités. Il grelotta, tentant d'aller plus vite.

Et courageusement, collé à son petit-ami, il rejoignit la ville, il rejoignit la civilisation. Il était tard, il n'y avait personne d'intéressé à les aider ce soir dans les rues. Il dut se la jouer solo. Et tout en avançant, il se demanda s'il avait pris la bonne décision. Il ne pouvait pas rester ici, il n'avait plus le droit de vivre avec des humains et autres créatures moins... monstrueuses. Il ne pouvait pas rentrer chez lui comme si de rien n'était.

Et quand il arriva devant la porte de sa maison, il lâcha le roux et s'écroula en tremblant. Son corps lui disait merde. Il n'en pouvait plus.




PROPRIÉTÉ EXCLUSIVE DE JULIAN.





Contenu sponsorisé
Re: I became a monster, please, bump me off • ft. Julian |

 
I became a monster, please, bump me off • ft. Julian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Ou trouver ce support ? RCM RC Monster Support Moteur BRevo
» [New]Filtre/protection Outerwears - Contro MMM Mamba Monster
» prog mamba monster e revo
» Problème mamba monster
» >> New Cloche K-Factory buggy / Truggy / Monster Truck

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Montagnes-
Sauter vers: