Partagez | 
 

 (billie) ~ sounds like it's the end

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Logan C. Gyllenhaal
Staffien
Coeurs : 258 Messages : 394
Couleurs : #C60800 & #867D9B [Raven]
J'ai traversé le portail depuis le : 14/02/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Logan Charlie Gyllenhaal. Actuellement je suis : bisexuel et incertain. Il paraît que je ressemble à : Gareki de Karneval & Nicolas Simoes irl. et à ce propos, j'aimerais remercier : Tia pour le vava et Naomiie pour la magnifique signa! ♥
(billie) ~ sounds like it's the end | Sam 02 Sep 2017, 20:47


Sounds like it's the end


You know everything is going wrong when drugs rule your life.
Logan & Billie

Tu ne sais plus quoi faire.
Ni quoi penser.
Cela faisait quelques jours que tu avais retrouvé ta meilleure amie. Enfin, celle qui avait jadis porté ce titre. Maintenant, elle n'était plus rien à tes yeux. Elle t'avais trahie. Elle avait préféré croire Némésis plutôt que toi. En parlant de cette folle, tu ne l'avais finalement pas trouvé. Ou plutôt, tu ne voulais pas la trouver. Pas tout de suite. Ta colère est grande, mais ta douleur était plus grande encore. Tu avais passé tes journées à te droguer et à te saouler. Tu pleurais aussi. Beaucoup.
Comment ta vie avait-elle pu basculer à ce point?
Tu avais tout perdu, mais surtout la personne la plus importante à ta vie. Tu lui en voulais et tu te demandais si c'était humainement possible d'en vouloir autant à quelqu'un. Quoique Billie t'avais craché au visage tellement elle t'en voulait. Maintenant les rôles étaient inversés. T'avais foutue ta vie en l'air pour rien. Tu vivais l'enfer chaque putain de journée qui t'était donnée. T'en avais franchement marre de toute cette merde.

Aujourd'hui, c'était difficile. Extrêmement difficile. Tu t'étais plongé encore une fois dans la cocaïne. Ta dépendance. Une dépendance tellement forte que tu savais qu'un jour viendrais où tu en ferais une surdose. C'était peut-être le cas aujourd'hui. Tu te sentais très mal. Les hauts-le-coeur t'envahissaient à chaque pas que tu faisais dans le parc de Skyworld. Étant dans la rue depuis ton retour sur l'île - par choix, pas par obligation - tu vagabondais dans ses rues en consommant. Certes, tu ne manquais pas encore d'argent, mais viendrais certainement le moment où ça allait arriver et à ce moment, ta dépendance serait encore plus nocive.
Tu finis par t'appuyer à un arbre en fermant les yeux et en passant ta main tremblante sur ton visage pâle. Ta peau est déjà blanchâtre de nature, mais cette fois, tu as quelque chose de différent dans cette pâleur. C'était une pâleur maladive. Ton corps se secoua quelques instants avant que tu ne régurgites ton repas. Il se passait quelque chose en toi, mais tu n'écoutas pas ses avertissements. Ton corps te criait d'aller te faire soigner, mais au lieu de ça, tu te prépares encore une ligne de cocaïne.
Pourquoi tu fais ça? Tu mets clairement ta vie en danger.
Mais tu t'en fiches, pas vrai?
Ça sert à quoi de rester?
Tu reprends ton chemin après coup en lâchant un grognement. Le genre de grognement qui exprime assez bien le mal qui t'envahit. Tu essaies de marcher droit, mais tu n'y arrives pas, parce que tu ne te sens pas bien. Tes sens commence à t'échapper.

Tu sens quelque chose couler de ton nez et tu portes ta main à celui-ci pour l'en retirer tachetée de sang. Et merde. Ta vision est floue et tes forces t'abandonnent. Tu t'effondres alors au sol avec un certain impact. Tu tentes de rester conscient, mais tu n'y arrives pas. Le noir t'envahi et tu ne sais pas si tu ouvriras à nouveau les yeux.





Ligues et Fans club

 

You're part of my past:
 
Demi-divinité fille d'Héphaïstos & Coyote & Mage

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Billie "W." A.-Strauss
Demi-divinité fille d'Héphaïstos & Coyote & Mage
Coeurs : 10 Messages : 41
Couleurs : Coral
J'ai traversé le portail depuis le : 28/07/2017 et on me connaît sous le nom de : Kalixow. Mon nom est : Billie Alexander-Strauss. Autrefois, j'étais connue sous le nom de Winifred Rowlands. Actuellement je suis : à personne et à tout le monde à la fois. Je n'appartient qu'à moi-même et pourtant... Je suis amoureuse, bien malgré moi, d'un fruit défendu que j'ai trahi plus d'une fois et qui ne veut pas de moi. (bisexuelle et célibataire). Il paraît que je ressemble à : Asuka Langley (Neon Genesis Evangelion) | Hattie Watson (IRL). et à ce propos, j'aimerais remercier : Eva la Pizza ♥
Re: (billie) ~ sounds like it's the end | Ven 15 Sep 2017, 21:32

Sounds like it's the end
Billie & Logan
J'ai pris la poudre d'escampette. J'ai jamais dit où j'allais. J’ai pris goût à disparaître. Je sais même pas où j'm'en vais. Ça peut pas être pire qu'ici. Ici je meurs à petits cris. Ça peut pas être plus mauvais. J'irai là ou il fait moins laid. Toute seule, je m'en vais toute seule. Sans peur, j'avance sans peur. Ailleurs, j'irai ailleurs. Mais j'ai menti parce qu'au fond j'ai peur. J'ai tellement peur. La poudre est toujours dans ma poche. Je sais pas qui je veux être . J'ai peur que quelqu'un me reproche de pas avoir su quoi en faire. D'avoir gaspillé ma chance,  de m'être noyée dans ce monde immense. D'avoir pris la solution la plus proche de la déception. (safia nolin)

Je sais plus où j’en suis. J’arrive pas à réaliser que tu sois partit. C’est trop pour moi. Une douleur lancinante m’arrache la poitrine et je ne sais plus quoi faire pour la diminuer. J’ai perdu le contrôle de la situation et ça me terrifie. J’ai l’impression qu’à chaque pas, le sol va s’écrouler sous mes pas et que je tomberai dans un gouffre. La vie m’a dévoré toute crue et je ne trouve plus de moyens pour qu’elle me régurgite. Aujourd’hui, je me sens comme une épave. Enfin… Pas seulement aujourd’hui. Depuis que t’es passé au bordel, on m’a dévasté l’intérieur. Je veux oublier ce qui s’est passé. Je veux que toute cette histoire disparaisse de mes pensées. Tu me hante, Logan et ça me fait mal. Pourquoi les fantômes vivants font autant souffrir? J’ai peur de recroiser ta route. J’ai baissé les bras quant à te poursuivre afin de m’excuser. Tu n’écouterais rien. Tu refuserais de comprendre. Je ne peux pas vraiment t’en vouloir. Je t’ai trahi et je nous ai détruis. Des fois, j’ai envie de te hurler : Tue-moi, sauve-nous. Ça réglerait un tas de truc, il me semble. Pourquoi il a fallu que cette connasse vienne tout chambouler? Pourquoi je me suis laissé faire? Je sais pas. Je sais pas.

J’ai décider de que ce soir, ce serait le grand soir. J’veux arrêter d’être une carcasse qui se laisse dépérir. Je continuerai à avancer avec ou sans toi. Même si je sais que la deuxième option est la plus probable. Je me dirige vers la Taverne de Dionysos, un sourire planant sur mes lèvres. Je vais t’oublier à coup de Molly. La MDMA, c’est devenu ma maîtresse depuis quelques temps. C’est dans ses bras que je trouve mon réconfort et mon bonheur artificiel. Elle me fait entrevoir des merveilles. Ce soir, c’est moi qui mène et je suis la plus belle. Si tu pouvais me voir. Tu fondrais. J’en suis certaine. Mes pas se font plus rassurants à mesure que la caresse de cette merveille en comprimés fait effet. Une fois à la Taverne, je suis happée par la musique. Je la sens pénétrer chacun de mes sens. La musique… Wôw. La musique me fait l’amour. Je suis tellement heureuse et un sourire refuse de décrocher de mon visage. Je suis toute-puissante. J’avance à travers les corps qui frôlent et heurtent le miens. Ils me font tellement de bien. Je suis amoureuse. J’aime tout le monde ici et je les mènerait au septième ciel. D’ailleurs cette belle brune là-bas, je lui ferais pas de mal. J’voudrais qu’elle me punisse. Je me l’imagine très bien avec un fouet et qui me tiens en laisse. Je me mord la lèvre. J’ai chaud. Je détache les premiers boutons de mon chemisier. Je veux qu’elle me voit. Je ferais tout pour goûter à ses lèvres, à sa peau. Le désir me fait mal. Je m’approche alors que la musique continue de s’infiltrer à travers mon épiderme.  Les couleur m’envahissent. C’est si beau. Je pourrais les caresser du bout des doigts. Je me fondrais en elles. La voilà près de moi. Elle me fait de l’œil. Mes lèvres finissent par toucher les siennes. Je la laisse m’attirer vers les toilettes. Je la désire tellement. Je voudrais qu’elle soit amoureuse de moi comme je l’aime.

Les heures ont défilées et les effets de Molly s’estompent peu à peu. Ma sérotonine s’est fait bouffer par la MDMA. J’devrais m’assoupir, mais le sommeil est mon pire ennemi. C’est là que je te vois. Je suis dégoûtée d’être ce que je suis. Tout n’a pas de sens dans cet univers dégueulasse. Pourquoi on continue de parsemer la Terre de nos pas alors que tout ceci n’est qu’une blague? L’after de la MDMA est tout simplement dégueulasse, mais j’arrive pas à m’y résoudre. Elle me fait tellement de bien. C’est comme être avec toi, sans que tu accompagnes mes pas. S’il-te-plait. Aide-moi. Je ne sais plus quoi faire. J’voudrais voir ton visage une autre fois pour me rappeler à quel point je suis une aberration. C’est une bonne chose que tu ne sois plus là. Je ne te méritais en aucune façon. Je pénètre maintenant la Parc avec les pensées embrouillées de noir. Ma démarche se fait beaucoup moins rassurée qu’il y a quelque heures. Je me sens comme un squelette vide qui déambule sans but précis. C’est là que j’aperçois une forme étendue au pied d’un arbre. Oh merde. Mais pourquoi je vais voir? Pour une B.A. qui pourrait sauver le peu d’humanité de bonté qui me reste? Sans doute. Cette forme, qui est une personne en fait, semblait dans un sale état. Vous auriez du la voir s’effondrer. C’était pas joli. C’est une fois près que je réalise. Toi. Les Dieux voulaient donc se marrer à te mettre sans cesse sur ma route? J’en avais marre. Je m’accroupis près de toi et je t’observe. Oh merde! Je reconnais trop bien ces signes-là pour avoir été beaucoup trop souvent en leur présence. Non. Tout mais pas ça. Je veux pas gérer ça. Pas quand ça te concerne. Je sens la panique me prendre au creux des tripes. Je m’accroupis près de toi et je saisis ton visage entre mes mains. Les larmes me montent aux yeux. Je sais trop bien reconnaître une overdose.

« Logan, reste avec moi. S’il-te-plait. T’endors pas! » Sont les mots que j’arrive à articuler, paniqué. « Faut t’amener à l’hopital. J’t’en prie, réponds-moi. Logan...»

J’essaie de te redresser. Ne me fais pas ça. Ne me laisse pas. T’as pas le droit de mourir. Pendant longtemps j’ai espéré que tu le sois et je m’excuse. Si tu savais comment je voudrais retourner en arrière. Je t’aurais confronter quand j’aurais du. Je t’aurais dit que je t’aimais. Mais je t’en prie. Pars pas. Pas sans moi. J’éclate en sanglots. J’en ai marre. Je suis épuisée. 
Made by Neon Demon


 
Burn let it all burn
The promises we made were not enough. The prayers that we had prayed were like a drug. The secrets that we sold were never known. The love we had we had to let it go. Tell me would you kill to save a life? This hurricane's chasing us all underground.

(c) proserpina
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Logan C. Gyllenhaal
Staffien
Coeurs : 258 Messages : 394
Couleurs : #C60800 & #867D9B [Raven]
J'ai traversé le portail depuis le : 14/02/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Logan Charlie Gyllenhaal. Actuellement je suis : bisexuel et incertain. Il paraît que je ressemble à : Gareki de Karneval & Nicolas Simoes irl. et à ce propos, j'aimerais remercier : Tia pour le vava et Naomiie pour la magnifique signa! ♥
Re: (billie) ~ sounds like it's the end | Ven 15 Sep 2017, 22:40


Sounds like it's the end


You know everything is going wrong when drugs rule your life.
Logan & Billie

Tu entends une voix. Elle est étouffée à tes oreilles. Tu es faible, ainsi sur le sol.
Ton corps. Il ne te répond plus. Tu es paralysé par cette drogue.
Tu le sais.
Tu sais que tu dois te rendre à l'hôpital, mais tu ne peux pas. Tu préfère mourir ici. Tu n'as pas envie de revoir cette expression sur le visage de Billie. Tu n'es plus qu'une boule auto-destructrice. Elle te gagne un peu plus chaque jour. Tu le sais que c'est une overdose. T'as pas voulu écouter ton corps. Effondré ainsi au sol, le sang s'échappant de ton nez, tu tentes d'ouvrir les yeux. Tu n'avais presque pas sentit le contact électrisant de ses mains sur tes joues. Tes paupières se soulèvent difficilement et ta vision est brouillée. Tu n'as plus de force. Tu ne sais même pas qui est près de toi.
Tu roules des yeux et perd connaissance.
Ce sont les tentatives de te bouger qui te ramènent à toi.
Dieux que tu es faible.
Elle tente encore et toujours de te redresser. Elle n'a pas la force nécessaire pour soulever ton corps meurtri et totalement mou. Tu te vides. Tu te vides de cette chienne de vie. Mais lorsque ses pleurs parviennent à tes oreilles, tu sais. Tu sais qui elle est.
Billie.
Malgré le peu de force que tu as, tu lèves ta main pour toucher délicatement sa joue mouillée. Tu es toujours en colère contre elle. Cependant, tu ne peux pas t'empêcher de vouloir la réconforter. Elle est cette personne qui a changé ta vie. Pour le meilleur, mais aussi pour le pire. Tu lui en veux profondément, mais ses larmes te touchent. Tu es mitigé. Entre cette colère et cet amour que tu ressens pour elle. Si seulement...

- B-Billie...

La noirceur t'appelle et tu laisses retomber ta main. Ta voix était faible et presque inaudible. Mais tu sais qu'elle t'a entendu. Tu voudrais l'aider afin qu'elle puisse te sauver la vie, mais tu étais trop faible pour ça. Cette force qui te tirait vers le bas était beaucoup trop puissante et tentante. La vie serait tellement plus simple sans toi. Elle pourrait vivre normalement et n'aurait plus à te haïr de la sorte.
Pourquoi?
Pourquoi fallait que ça arrive? Pourquoi venait-elle t'aider? Pourquoi...
Une fois de plus, tu perds la carte. Cette fois, plus longtemps. Pourtant, tu reviens à toi, dans la même faiblesse que t'occasionnait cette surdose. Tes paupières laissent voir tes pupilles bleutées affadies par ce mal de vivre, mais aussi vides de cette vie qui partait de ton corps. Tu voyais, mais tu ne voyais rien. Des larmes coulèrent sur ton visage et tu clignes des yeux pour tenter de les chasser. Tes lèvres gercées tremblent et dans un regain de force, tu caresses ses cheveux. Tu voudrais tant voir ce visage. Celui qui t'avait sauvé tant de fois, mais aussi celui qui t'avait détruit. Tu voulais comprendre, mais tu ne voulais plus vivre. Un sourire étire faiblement tes lèvres. Un sourire vide de sens et d'émotions.

- Ne... Me... sauves... p-pas...

Tu ne le voulais pas, car ça simplifierait tellement de choses que tu ne sois plus là et tu n'arrivais plus à supporter toute cette douleur qui t'assaillait chaque fois que tu la voyais ou que tu pensais à elle.
Tes paupières se refermèrent lentement et le noir le plus total t'envahi entièrement. Ton corps se détendit et ta tête roula sur le côté. Ce n'était plus qu'une question de temps avant que tu ne quittes ce monde pour de bon.





Ligues et Fans club

 

You're part of my past:
 
Demi-divinité fille d'Héphaïstos & Coyote & Mage

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Billie "W." A.-Strauss
Demi-divinité fille d'Héphaïstos & Coyote & Mage
Coeurs : 10 Messages : 41
Couleurs : Coral
J'ai traversé le portail depuis le : 28/07/2017 et on me connaît sous le nom de : Kalixow. Mon nom est : Billie Alexander-Strauss. Autrefois, j'étais connue sous le nom de Winifred Rowlands. Actuellement je suis : à personne et à tout le monde à la fois. Je n'appartient qu'à moi-même et pourtant... Je suis amoureuse, bien malgré moi, d'un fruit défendu que j'ai trahi plus d'une fois et qui ne veut pas de moi. (bisexuelle et célibataire). Il paraît que je ressemble à : Asuka Langley (Neon Genesis Evangelion) | Hattie Watson (IRL). et à ce propos, j'aimerais remercier : Eva la Pizza ♥
Re: (billie) ~ sounds like it's the end | Sam 16 Sep 2017, 19:22

Sounds like it's the end
Billie & Logan
J'ai pris la poudre d'escampette. J'ai jamais dit où j'allais. J’ai pris goût à disparaître. Je sais même pas où j'm'en vais. Ça peut pas être pire qu'ici. Ici je meurs à petits cris. Ça peut pas être plus mauvais. J'irai là ou il fait moins laid. Toute seule, je m'en vais toute seule. Sans peur, j'avance sans peur. Ailleurs, j'irai ailleurs. Mais j'ai menti parce qu'au fond j'ai peur. J'ai tellement peur. La poudre est toujours dans ma poche. Je sais pas qui je veux être . J'ai peur que quelqu'un me reproche de pas avoir su quoi en faire. D'avoir gaspillé ma chance,  de m'être noyée dans ce monde immense. D'avoir pris la solution la plus proche de la déception. (safia nolin)

Chaque pulsations de mon cœur se fait douloureuse. Son débit est beaucoup trop rapide à mon goût. Je suis horrifiée à l’idée de me dire que tu vas peut-être quitter ce monde. Non. T’as aucun droit de partir comme ça. Mon souffle se coupe lorsque ta main effleure ma joue et moi, j’arrête pas de pleurer comme une conne. Je veux pas te perdre encore plus que ce n’est déjà le cas. Même si je te côtoierai sûrement plus après ça, rancunier comme t’es, juste le fait savoir que tu respires encore me suffira. Si je peux au moins te sauver ce sera déjà ça. Peut-être que tu finirais par voir que je suis pas malintentionnée. Je sais que j’ai merdé, mais s’il-te-plait; Pardonne-moi. C’est beaucoup demandé, j’en suis consciente, mais je ne peux pas m’empêcher de le souhaiter. Mon âme, je la vendrai pour avoir la chance ne serait-ce que de pouvoir t’entendre à nouveau, de voir ton sourire, d’entrevoir tes prunelles bleuté pétillantes de fougue et par dessus tout, te serrer dans mes bras. J’ai besoin de toi. Tu peux pas te sauver de la sorte. Non.

« B-Billie… »

T’entendre prononcer mon nouveau nom resserre davantage mon cœur. Mes joues pourraient être comparable à une version miniature des chutes du Niagara. Les mains sur tes joues, je te regarde, la peur au ventre. Tes yeux se ferment pendant trop longtemps. Je te tapote la joue pour te ramener du mieux que je veux. « Logan! » Je lève la tête et observe les alentours à la recherche d’une personne qui pourrait m’aider à te transporter. Et je crie. Je m’époumone à interpeller l’air. Personne ne répond à l’appel. À cette heure-ci le parc est désert. La plus part des gens normaux sont emmitouflés dans leur petit lit douillet aux petites heures du matin. Je tremble comme une feuille morte entraînée par le souffle du vent. Le contact de ta main dans mes cheveux provoque un tas de décharges à travers mon corps, ramenant mon attention sur toi. Quelque chose se brise en moi à mesure que je t’observe dans cet état. Je t’ai souvent vu amoché, mais jamais comme ça. Honnêtement, j’ai jamais eu autant peur de te perdre qu’en ce moment. J’essaie à nouveau de te ressaisir, mais en vain. J’pouvais pas ne pas avoir handicap? C’était trop demander, bien sûr. Et puis un sourire. Pas ce sourire-là. Je t’en prie. Mon sang se glace dans mes veines et j’ai froid. Mon cœur rate un bond.

« Ne… Me… sauves… p-pas… »

T’entendre prononcer ces mots me heurte de plein fouet. Il en est hors de question. T’as pas le droit de me demander ça. Tu mériterais une sale claque, mais je m’abstiens. Ça ne ferait qu’empirer ton fragile état. T’as oublié une chose, Logan: j’ai une sale tête de mule. Cette fois tes yeux se referment à nouveau, ton corps cesse de se raidir et tu t’écroules. Non. Non. Non. Non. Non. Pas ça. Je veux pas. Je te secoue avec beaucoup plus d’empressement. Tu ne peux pas me lâcher comme ça. C’est impossible. Je veux qu’on me sorte de ce cauchemar qui dure depuis beaucoup trop longtemps. Ton visage est noyé par mes larmes. Un râlement s’échappe de mes lèvres. « Réveille-toi. Réveille-toi! » Ma plaie est béante. Je contemple ton visage l’espace d’une ou deux secondes, les mains toujours sur tes joues. Mes pensées se bousculent et je dois penser vite. J’ai l’impression désagréable que le temps me manque cruellement. Dans un élan de désespoir, j’effleure tes lèvres des miennes. C’est un interdit, je suis au courant. J’sais pas pourquoi j’ai fait ça. M’en veux pas. On fait tous des trucs cons sous l’effet de la panique. Je me redresse et je sens des picotements un peu partout à travers mon corps. C’est l’effet de l’adrénaline. Les secondes sont précieuses. Je te redresse du mieux que je peux et je te saisis par les aisselles. Je recule en t’attirant avec moi. Je ne sais pas combien de temps je vais tenir. Bon sang que t’es lourd! Je pris une grande inspiration. Direction l’hôpital. J'ai si peur. 
Made by Neon Demon


 
Burn let it all burn
The promises we made were not enough. The prayers that we had prayed were like a drug. The secrets that we sold were never known. The love we had we had to let it go. Tell me would you kill to save a life? This hurricane's chasing us all underground.

(c) proserpina
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Logan C. Gyllenhaal
Staffien
Coeurs : 258 Messages : 394
Couleurs : #C60800 & #867D9B [Raven]
J'ai traversé le portail depuis le : 14/02/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Logan Charlie Gyllenhaal. Actuellement je suis : bisexuel et incertain. Il paraît que je ressemble à : Gareki de Karneval & Nicolas Simoes irl. et à ce propos, j'aimerais remercier : Tia pour le vava et Naomiie pour la magnifique signa! ♥
Re: (billie) ~ sounds like it's the end | Sam 16 Sep 2017, 21:08


Sounds like it's the end


You know everything is going wrong when drugs rule your life.
Logan & Billie

Tu n'as aucune conscience de ce qui se passe à l'instant même. Ton corps ramolli par la vie qui filait entre tes doigts était transporté de toute vitesse aux urgences par les infirmiers. Pourtant, toi, t'es là, sur la civière, les paupières closes et t'as conscience de rien. De toute façon, t'aurais protesté. C'est sans doute mieux ainsi pour toi. Tu auras sans doute la chance de pouvoir ouvrir les yeux à nouveau et pouvoir contempler son visage...

~

Tu reprends conscience, mais t'ouvres pas les yeux tout de suite. Ça te fait mal. Chaque inspiration te brûle la poitrine. Tu tousse et seulement lorsque c'est passé, tu ouvres doucement tes paupières. On peut maintenant entre-voir tes prunelles azures. Elles ont encore perdu de leur éclat. Si après ces trois dernières années, elle s'était affadies, maintenant, on aurait pu croire qu'aucune étincelle ne les a jamais illuminées. Tu est dans une pièce que tu reconnais très bien pour y avoir fait quelques séjours.
Une chambre d'hôpital.
Tout y est si blanc et si aseptique. Tu lèves la main et tu peux voir une intraveineuse dans le pli de ton coude. Ta peau pâle est violacée par endroit à cause d'ecchymoses. Tu ne sais pas d'où elles sortent, mais tu l'imagines très bien. Tu sais que des tuyaux sont enfoncés dans tes narines, pour t'aider à respirer. T'es dans un sale état, Logan. Le plus sale état que t'as jamais expérimenté. Tu laisses retomber ta main en sentant ton coeur se resserrer. Pourquoi est-ce que tu n'avais pas écouté ton corps? Tu le savais que t'étais au bord de l'overdose, alors pourquoi? T'étais tanné de cette chienne de vie. Tout allait de plus en plus mal depuis la fausse mort de ta meilleure amie. Tu laisses échapper un «tch!» agacé, alors que tu pinces les lèvres. Ta vision s'étant adapté à la clarté ambiante, tu tournes la tête vers la gauche pour y voir une fenêtre recouverte d'un léger rideau blanc qui laisse passer beaucoup trop de lumière. T'aurais voulu être dans la noirceur. Pour aller de pair avec celle qui enveloppe ton esprit.
Tu tournes la tête vers la droite et tu retiens ton souffle un instant. Tu es déchiré. Terriblement déchiré entre la joie et la colère. T'es rancunier, Logan, tu peux pas le nier. Cependant, une part de toi est heureuse de voir ce joli visage pâle et tacheté. L'autre part et en colère qu'elle soit encore près de toi. Elle t'avais détruit de A à Z. Qu'est-ce qu'elle faisait là? T'oses pas prendre la parole tout de suite, tentant de réprimer cette impulsivité qui te dominait depuis plusieurs années déjà. Trois années, pour être exact. Tu restes ainsi, à transpercer Billie de ton regard dur, pendant plusieurs instants. Depuis combien de temps est-elle à ton chevet? Irrité, tu tournes la tête vers cette fenêtre que tu détestais.

- Je t'avais dit de me laisser crever... Ça aurait été mieux ainsi.

Ta voix est rauque, mais dure et sans appel. Tu ne voulais pas la voir. Ça te faisait trop mal à l'intérieur. Tu ne pouvais pas supporter de l'avoir près de toi après tout ça.
T'as mal. Physiquement, mentalement et émotionnellement. Tu n'es plus que l'ombre de toi-même. Un homme dont tu es peu fier. Quelqu'un ayant perdu cet attrait pour la vie. Tu n'es plus qu'une enveloppe vide, continuant à errer sur la Terre. Tu te sens comme si t'avais perdu ton identité et tu détestes ça. Tu te retiens de serrer les poings, mais tu agrippes quand même les draps sous tes doigts. Tu voudrais être seul. Tu voudrais ne pas être seul. Plus jamais. Cette solitude t'affecte au plus haut point et de savoir que t'avais été seul pour rien te fais la mépriser encore plus.
Y avait-il encore une infime chance que tout puisse redevenir comme avant?
Non.
Tu ne penses pas.
C'est trop tard...





Ligues et Fans club

 

You're part of my past:
 
Demi-divinité fille d'Héphaïstos & Coyote & Mage

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Billie "W." A.-Strauss
Demi-divinité fille d'Héphaïstos & Coyote & Mage
Coeurs : 10 Messages : 41
Couleurs : Coral
J'ai traversé le portail depuis le : 28/07/2017 et on me connaît sous le nom de : Kalixow. Mon nom est : Billie Alexander-Strauss. Autrefois, j'étais connue sous le nom de Winifred Rowlands. Actuellement je suis : à personne et à tout le monde à la fois. Je n'appartient qu'à moi-même et pourtant... Je suis amoureuse, bien malgré moi, d'un fruit défendu que j'ai trahi plus d'une fois et qui ne veut pas de moi. (bisexuelle et célibataire). Il paraît que je ressemble à : Asuka Langley (Neon Genesis Evangelion) | Hattie Watson (IRL). et à ce propos, j'aimerais remercier : Eva la Pizza ♥
Re: (billie) ~ sounds like it's the end | Mar 19 Sep 2017, 20:24

Sounds like it's the end
Billie & Logan
J'ai pris la poudre d'escampette. J'ai jamais dit où j'allais. J’ai pris goût à disparaître. Je sais même pas où j'm'en vais. Ça peut pas être pire qu'ici. Ici je meurs à petits cris. Ça peut pas être plus mauvais. J'irai là ou il fait moins laid. Toute seule, je m'en vais toute seule. Sans peur, j'avance sans peur. Ailleurs, j'irai ailleurs. Mais j'ai menti parce qu'au fond j'ai peur. J'ai tellement peur. La poudre est toujours dans ma poche. Je sais pas qui je veux être . J'ai peur que quelqu'un me reproche de pas avoir su quoi en faire. D'avoir gaspillé ma chance,  de m'être noyée dans ce monde immense. D'avoir pris la solution la plus proche de la déception. (safia nolin)

J’essaie de te traîner autant que je peux. Le seul hic, c’est que j’ai une force légendaire. Légendaire parce qu’on ne la voit que très rarement. Tu vas peut-être être marqué par mes efforts, mais au moins tu seras en vie. En ce moment, c’est tout ce qui m’importe. Après, on verra. Je finirai sans doute par m’éclipser. Je suis devenu douée dans l’art de le faire depuis quelque temps. C’est fou comme on change avec les années. J’allais finir par m’écrouler sous le poids de tes efforts lorsqu’un homme dans la trentaine a rappliqué face à tout le vacarme que je produisais. Les jurons et autres injures ont tendances à attirer l’attention, faut croire. C’est cet homme en voyant ton état qui a décidé de me prêter main forte à te transporter jusqu’aux urgences. Je lui en serai éternellement reconnaissante, car si on comptait uniquement sur mes capacités physiques, tu serais sans doute mort trois fois avant qu’on aboutisse à l’hôpital.

– x –

Je sais plus combien de temps je suis ici à attendre que tu t’éveilles. Des heures? Des jours? Des semaines? Les minutes sont toutes les mêmes dans ce lieu froid et aseptisé. La chambre est glaciale et le temps semble figé. J’ai perdu la notion du temps depuis que t’as abouti ici. Pourquoi je fais ça? Tu vas m’envoyer balader. Pourquoi je continue à croire à ne serait-ce qu’une petite lueur? Je sais pas. Je suis une masochiste jusque sur le plan émotionnel, sans doute. Ou bien je suis stupide. Avec toi, je ne sais plus trop sur quel pieds danser et ça me dépasse. Je fais comment maintenant que j’ai tout foutu en l’air? Je suis dans un néant profond et je sais pas comment en sortir. Je me débat avec le vide pour ne pas sombrer et j’échoue lamentablement. Les anciens nous me manquent. Tu sais pas tout ce que je donnerais pour nous retrouver. Pour nous sauver. Tout de toi me manque, jusqu’à ton putain de sale caractère. Je l’ai dit, je suis maso. J’inspire profondément et j’avale une gorgée de mon café aussi sombre que mes états d’âme. Il réchauffe le bout de mes doigts frigorifiés dans ce palais blanc et stérile. Y’a une odeur écœurante de produit nettoyants ici et elle m’en donne des maux de tête. Ça respire le malheur et la détresse. Les murs en sont carrément imprégnés.

Mes yeux bleus se déposent sur toi. Combien de temps vas-tu encore passer à être étouffé par ta rancune? Une éternité. Je le sais, puisque tu t’appelles Logan Gyllenhaal. C’est un prérequis pour être un Logan Gyllenhaal. Je change de position sur la chaise qui commence franchement à ne plus être confortable du tout. Je dépose mon café sur la petite table tout près de moi. La fatigue commence à m’envelopper dans ses bras. Mon épuisement est tel que la caféine échoue pitoyablement à sa tâche, la traîtresse. Je ramène mes pieds sur la chaise et je m’installe de manière recroquevillée. Ça dort mieux comme ça. Le sommeil a beau être mon pire ennemi, j’arrive pas à le combattre davantage. Je peux pas passer ma vie à le repousser. Alors que je somnole et que les bras de Morphée m’attirent de plus en plus, je t’entends. Tu viens de tousser. Un tas de décharges électriques passent en peu partout à travers mon être et je me redresse aussitôt. Bon et bien… Le sommeil attendra. Mon regard croise ton regard baigné par la dureté. Je supporte l’oppression que tes yeux exercent sur moi sans broncher. Il n’y a cependant pas une once de défi à travers mes prunelles. Je veux simplement te monter que je suis pas ici simplement pour faire bonne figure. Je suis ici parce que je voudrais sauver les éclats de cette amitié perdue et que j’arrive pas à écraser, à enterrer derrière moi. T’es le premier à rompre ce contact visuel pour te tourner vers la fenêtre.

« Je t’avais dit de me laisser crever… Ça aurait été mieux ainsi. »

Ma gorge se contracte et une boule d’angoisse s’y forme. Ces propos percutants me rendent mal à l’aise et triste. Surtout triste. Je ne veux pas être celle qui te fais sombrer jusqu’à la tombe. Peut-être serais-je mieux de simplement partir. Cette situation est devenue trop lourde et trop difficile à gérer. Je sais plus ce qu’il faut que je fasse. Je veux partir. Je voudrais oublier absolument tout et m’effacer complètement de ta mémoire. Si je savais le faire, ce serait la première chose que j’exécuterais. Des larmes glissent à la surface de mes yeux. Je détourne la tête. Je peux plus te regarder sans fondre en larmes. Je suis épuisée de passer mon temps à verser des larmes. Putain, je m’étais promis de ne pas verser de larmes quand tu te réveillerais.  Je ferme mes yeux pour les empêcher de couler. Tes paroles résonnent en boucle dans ma tête et mes mains se serrent l’une contre l’autre. Un petit soupire mélanger à un rire amère s’échappe de mes lèvres.

« Tu pouvais pas me demander ça. Réfléchis-y très bien, Logan: tu crois vraiment que je t’aurais laissé mourir? » J’inspire profondément avant de lâcher: « Et non. Ça n’aurait pas été mieux si t’étais mort. »

Ce serait pire. Je n’arriverais pas à vivre avec ça. Je ne veux pas te perdre plus que maintenant. Je ne serais pas en mesure de supporter ça. J’te jure que si tu mets fin à tes jours, je vais faire un tour dans les enfers afin de venir te défoncer la gueule pour avoir osé t’enlever la vie. « J’ai pas envie de te savoir six pieds sous terre. » C’est sorti comme ça, dans un murmure. Je sais que toi, t’as eu à faire avec ça. J’ai été égoïste, je te l’accorde, mais je ne savais pas quoi faire et ma vie ne tenait qu’à un fil. On s’était joué de moi et j’étais aveuglée par la colère que j’éprouvais envers toi à ce moment-là. Tu préférais ton amoureux à notre vieille amitié. Comment réagir autrement? J’étais persuadée que t’en avais assez de nous et que tu voulais en finir au plus vite. J’avais besoin de toi et tu préférais aller faire j’sais pas quoi – et je ne tiens pas à le savoir – avec Atsuo. Je n’arrivais même plus à voir mon propre meilleur ami. Tu pouvais être en couple avec qui tu voulais. Je voulais simplement que tu ne m’oublie pas. Sauf que voilà… Comment je pouvais réagir autrement? J’aurais tellement du te dire que je t’étais amoureuse de toi cette fameuse journée en Allemagne. Juste avant que ces foutus vampires débarquent et nous poursuivent. Et ensuite, sur l’île céleste, les choses sont devenues ce qu’elles avaient à être. Ces trois petits mots remplis de significations s’étaient arrêtés à la barrière de mes lèvres, figés sans arriver à les quitter. Peut-être m’aurais-tu brisé le cœur, mais au moins tu aurais été au courant. Notre amitié et cet amour à sens unique sont devenu mon cercueil. Avec le temps, j’apprendrai à tuer ces foutus sentiments. J’aimerais bien parvenir à me débarrasser de cette putain de culpabilité. Je voudrais aussi être en mesure de te réparer, de te dessiner un sourire sur le coeur et d’allumer une étincelle dans tes yeux délavés. Pardonne-moi. 
Made by Neon Demon


 
Burn let it all burn
The promises we made were not enough. The prayers that we had prayed were like a drug. The secrets that we sold were never known. The love we had we had to let it go. Tell me would you kill to save a life? This hurricane's chasing us all underground.

(c) proserpina
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Logan C. Gyllenhaal
Staffien
Coeurs : 258 Messages : 394
Couleurs : #C60800 & #867D9B [Raven]
J'ai traversé le portail depuis le : 14/02/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Logan Charlie Gyllenhaal. Actuellement je suis : bisexuel et incertain. Il paraît que je ressemble à : Gareki de Karneval & Nicolas Simoes irl. et à ce propos, j'aimerais remercier : Tia pour le vava et Naomiie pour la magnifique signa! ♥
Re: (billie) ~ sounds like it's the end | Mer 20 Sep 2017, 01:33


Sounds like it's the end


You know everything is going wrong when drugs rule your life.
Logan & Billie

Tu ne veux pas contempler son visage. Car tu sais que tu ne pourrais pas y résister. De voir cette femme aussi triste, te serrerait forcément le coeur. Tu sais que t'es pas tout seul dans cette douleur et que ta rancune ne fait qu'empirer les choses, mais tu ne peux pas t'en empêcher. Tu l'as sur le coeur et ça te prendrait beaucoup de temps pour cicatriser. Pour lui pardonner. Tu sais qu'elle doit se sentir coupable vu qu'elle a foiré. T'as foiré aussi, mais sur ta propre existence. T'as plongé la tête la première dans la cocaïne, cette drogue destructrice. Elle détruisait non seulement ton esprit, mais aussi ton corps. Tu es plus maigre. Tu ne sembles pas vraiment en santé. Pourtant, tu ne peux pas arrêter. être dépendant d'une drogue comme celle-là pendant 3 ans, forcément, ça déchire.

- Tu pouvais pas me demander ça. Réfléchis-y très bien, Logan: tu crois vraiment que je t’aurais laissé mourir? Et non. Ça n’aurait pas été mieux si t’étais mort.

Tu le sais. Tu le sais trop bien. Pourtant, tu n'avais pas pu t'en empêcher. T'aurais tellement voulu qu'elle ne passe pas par là au moment même où tu t'effondrais au sol.
Tu ne l'avoueras jamais.
T'as trop d'orgueil, mais t'es quand même heureux qu'elle ait été là à ce moment même. T'es heureux qu'elle ne t'aie pas laissé mourir. T'as un pincement au coeur et les larmes qui montent à tes prunelles azurées manquant d'éclat. Tu serres les poings sur les draps blancs de ton lit d'hôpital. Tu veux pas paraître aussi vulnérable, même en face d'elle. Même si elle t'a déjà vu comme ça. La seule personne devant qui tu n'as pas honte de montrer ta tristesse est Aelicya. Tu ne sais pas pourquoi, mais c'est comme ça. En fait, tu penses que ton coeur est trop meurtri par la jeune femme rousse dans la pièce pour pouvoir laisser tes blessures surgir devant elle. T'avais peut-être fait quelques bourdes, toi aussi, mais rien de vraiment comparable à ce que Billie t'a fait endurer.

- J’ai pas envie de te savoir six pieds sous terre.

Ce n'est qu'un murmure, mais il parvient à tes oreilles. Ton coeur se serre, car tu la comprends trop bien. Mais toi, tu l'avais vécu, alors t'avais pas envie de lui faire subir la même chose. Même si t'avais envie de disparaître. Pour la première fois de ta vie, tu piles sur ton orgueil et tournes ton visage noyé de larmes vers la rousse. Ton regard n'exprime rien d'autre que la tristesse et la colère.

- Alors pourquoi me l'as-tu fait subir?

Ta voix est étranglée.

- J'ai tellement de peine et de colère de savoir que tu n'avais pas confiance en moi.

Tu sais que tes paroles lui sont crève-coeur. Elles le sont pour toi aussi. Pourtant, tu ne peux faire autrement que les lui dire.

- Ça va me prendre du temps avant de panser les blessures que tu m'as infligées. Je...

Tes paroles s'étranglent dans ta gorge serrée. Tu détournes la tête en fermant les yeux, faisant couler quelques larmes de plus. Tu n'arrives pas à le dire et, en fait, tu ne penses pas que ce soit le moment de lui dire.
Que tu l'aimes.
Mais que tu n'arrives pas à lui pardonner.
C'est trop tôt. Tu voudrais lui crier dessus pour lui faire réaliser à quel point tu tiens à elle malgré tout, mais tu n'y arrives tout simplement pas. Les paroles n'arrivent pas à franchir la barrière de tes lèvres. Tu t'étouffes dans un sanglot que tu avais tenté de réprimer. Ton coeur saigne de toute la douleur que tu ressens à ce moment. Pourquoi fallait que ça t'arrive? Non. Pourquoi ça devait vous arriver?





Ligues et Fans club

 

You're part of my past:
 
Demi-divinité fille d'Héphaïstos & Coyote & Mage

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Billie "W." A.-Strauss
Demi-divinité fille d'Héphaïstos & Coyote & Mage
Coeurs : 10 Messages : 41
Couleurs : Coral
J'ai traversé le portail depuis le : 28/07/2017 et on me connaît sous le nom de : Kalixow. Mon nom est : Billie Alexander-Strauss. Autrefois, j'étais connue sous le nom de Winifred Rowlands. Actuellement je suis : à personne et à tout le monde à la fois. Je n'appartient qu'à moi-même et pourtant... Je suis amoureuse, bien malgré moi, d'un fruit défendu que j'ai trahi plus d'une fois et qui ne veut pas de moi. (bisexuelle et célibataire). Il paraît que je ressemble à : Asuka Langley (Neon Genesis Evangelion) | Hattie Watson (IRL). et à ce propos, j'aimerais remercier : Eva la Pizza ♥
Re: (billie) ~ sounds like it's the end | Mer 20 Sep 2017, 05:35

Sounds like it's the end
Billie & Logan
J'ai pris la poudre d'escampette. J'ai jamais dit où j'allais. J’ai pris goût à disparaître. Je sais même pas où j'm'en vais. Ça peut pas être pire qu'ici. Ici je meurs à petits cris. Ça peut pas être plus mauvais. J'irai là ou il fait moins laid. Toute seule, je m'en vais toute seule. Sans peur, j'avance sans peur. Ailleurs, j'irai ailleurs. Mais j'ai menti parce qu'au fond j'ai peur. J'ai tellement peur. La poudre est toujours dans ma poche. Je sais pas qui je veux être . J'ai peur que quelqu'un me reproche de pas avoir su quoi en faire. D'avoir gaspillé ma chance,  de m'être noyée dans ce monde immense. D'avoir pris la solution la plus proche de la déception. (safia nolin)

Je n’arrive pas à détacher mon regard de toi. Mes mains se serrent autour des accoudoirs et je prend une longue inspiration afin de calmer la tempête d’émotions qui m’engloutis. Je vais finir par me noyé dans cette tristesse et couler avec elle. Je voudrais tes bras, mais je ne peux pas. Je pourrai jamais de toute façon. Je dois réellement arrêter de me torturer. Pourquoi je t’ai dans la peau ainsi? Pourquoi amour rime avec une cage rouillée? Est-ce qu’un jour nous allons nous relever? Est-ce qu’un jour nos blessures vont finir par guérir? Je l’espère parce que je suis lasse de pleurer et de t’espérer pour rien. Est-ce que tu vas m’en vouloir si je m’enfuis comme une voleuse? J’en ai pas la moindre idée. C’est peut-être ça qui serait le mieux pour toi, Logan. Je t’ai assez blesser comme ça et le fait de savoir que je suis responsable de ton état me brise l’intérieur. Ça n’était pas mon intention. Enfin… C’est pas tout à fait vrai. Au moment où je nous ai détruit, je savais exactement ce que je faisais, mais je regrette. Je souhaiterais ne pas avoir été aussi stupide, aussi insouciante des conséquences. Mon impulsivité aura causé bien des ravages.

« Alors pourquoi tu me l’as fait subir? J’ai tellement de peine et de colère de savoir que tu n’avais pas confiance en moi. »

C’est pas ça. C’est loin d’être quelque chose comme ça. Tes mots me hurtent de plein fouet. Je dois partir. Je suis pas prête à ce qu’on aie cette conversation. Je ne suis pas certaine d’être prête un jour pour qu’on discute de tout ça. Néanmoins, je suis incapable de mettre en action mon envie de quitter les lieux. Je reste quelque secondes dans bouger puis j’arpente la chambre en faisant les cent pas à travers ta chambre d’hôpital. Comment mettre des mots sur les raisons qui m’ont poussés à faire ça? Je ne veux pas te briser davantage. Je pourrais pas me le pardonner. C’est un terrain glissant et fragile sur lequel on se trouve  et qui menace de nous reverser à tout moment. C’est pire que de marcher sur des œufs. Mon estomac est contracté et je crois mes bras en continuant de marcher lentement dans cette chambre. Mon corps menace de s’effondrer si je m’arrête. La fatigue me rattrape. Je le sais. Je suis si désolée de t’avoir anéantit de la sorte. Je tenais tellement à te faire mal il y a trois ans que j’ai réussi en beauté, il faut croire.

« Ça va me prendre du temps avant de panser les blessures que tu m’as infligées. Je… »

Et ta voix se brise en sanglots. Je me stoppe net et je tourne la tête vers toi. Je suis désormais à côté de ton lit. Peut-être un peu trop près de toi pour le bien de notre santé mentale. Te voir pleurer brise quelque chose en moi. Je croyais pas que je pouvais être plus détruite que je le suis déjà. J’ai juste à te regarder comme ça pour avoir la certitude que c’est possible. Je voudrais être en mesure de te serrer dans mes bras sans que tu me repousses. Je sais trop bien que ça te prendra du temps avant que tes blessures se cicatrisent. Peut-être aurait-il fallu que ce soit réellement mon corps qui se retrouve dans le cercueil que t’as enterré. Des larmes entament leur chute sur mes joues tachetées de rousseur. Je ne sais pas quoi te répondre. Je suis prisonnière d’un mutisme qui refuse que je coopère. Sans que je m’en rende vraiment compte, ma main se pose dans tes cheveux. C’est sûrement mieux que de me blottir dans tes bras qui ne me veulent pas. Ce geste aussi minime soit-il provoque un effet un peu trop fort en moi. Ton contact m’a terriblement manqué. Je dégage des mèches de ta sombre crinière qui s’effondraient devant ton visage. Un triste sourire se dessine sur mes lèvres. Je t’ai lacéré le cœur et je m’en excuse. Je retire ma main de ta chevelure d’ébène. C’est mieux ainsi, je crois.

« Même moi, j’arrive pas à m’expliquer pourquoi j’ai fait tout ça. Je suis sincèrement désolée de t’avoir brisé… Je… » Je m’interromps quelques seconde, le visage baigné par ma tristesse. « Je t’en voulais tellement. J’ai été très égoïste, j’en suis consciente. Sauf que… Le fait est que j’étais paniquée et que j’étais tellement en colère. Avant même que Némésis vienne foutre la merde. Tu te souviens de notre engueulade? Comment l’oublier… J’étais pleine de rage que tu préfères ton copain à la place de notre amitié que je croyais à toute épreuve. À ce moment là, j’allais pas bien, j’avais besoin de mon meilleur ami et t’étais jamais là. Comment j’aurais pu réagir d’une autre façon? J’arrivais même plus à voir la personne la plus importante à mes yeux. Quand cette folle m’a balancé que tu t’étais débarrassé de la drogue, je n’ai pas eu de misère à le croire parce que j’étais en colère. J’étais persuadée que t’étais mieux avec Atsuo et que t’en avais plus rien à faire de notre vieille amitié; que tu voulais en finir au plus vite avec nous. Je voulais seulement que tu ne m’oublie pas, Logan… »

J’éclate en sanglot. J’ai tout gâché et je dois maintenant faire avec les conséquences de mes actes irréfléchis. J’aimerais te dire que j’attendrai le temps qu’il faudra pour que me pardonnes, mais il n’y a que des pleurs qui réussissent à s’échapper de ma bouche. Je croyais pas parvenir à t’avouer tout ça. Le poids qui pesait sur mes épaules s’est allégé légèrement. Cependant, je n’arrive pas à lever les yeux vers toi et je me contente de fixer les draps qui t’enveloppe. C’était bien le pire des sentiments que de blesser encore et encore la personne qui nous tient le plus à cœur. Mon corps est parcouru de tremblements et je serre mes mains autour des barreaux du lit afin de ne pas m’écrouler sous le poids de mes émotions que mon corps ne parvient plus à contenir. Je t’aime et c’est un secret que je vais emporter avec moi dans la tombe. T’as mieux à faire que de perdre ton temps avec une rouquine qui passe son temps à se mettre les pieds dans les plats et qui te brise à tout bout de champ. Si tu savais comment tu fais battre mon coeur, Charlie. C’est bien ça, ma tragédie. Je ne te mérite pas de toute façon. Après notre échange, je vais m’effacer de ton existence. J’espère que tu sauras bien prendre soin de toi si je ne suis plus dans les parages. Tu vas me manquer.  
Made by Neon Demon


 
Burn let it all burn
The promises we made were not enough. The prayers that we had prayed were like a drug. The secrets that we sold were never known. The love we had we had to let it go. Tell me would you kill to save a life? This hurricane's chasing us all underground.

(c) proserpina
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Logan C. Gyllenhaal
Staffien
Coeurs : 258 Messages : 394
Couleurs : #C60800 & #867D9B [Raven]
J'ai traversé le portail depuis le : 14/02/2014 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Logan Charlie Gyllenhaal. Actuellement je suis : bisexuel et incertain. Il paraît que je ressemble à : Gareki de Karneval & Nicolas Simoes irl. et à ce propos, j'aimerais remercier : Tia pour le vava et Naomiie pour la magnifique signa! ♥
Re: (billie) ~ sounds like it's the end | Jeu 21 Sep 2017, 00:54


Sounds like it's the end


You know everything is going wrong when drugs rule your life.
Logan & Billie

Ta vision est brouillée par tes larmes et tu détestes ça. Tu détestes pleurer ainsi, mais tu es beaucoup trop détruit pour pouvoir y résister. Tu voudrais tellement pouvoir retourner en arrière et tout recommencer, mais différemment. Malheureusement, ce n'était pas quelque chose de possible. Sa main dans ta chevelure t'envoient des décharges électriques dans le corps. D'une façon que tu ne pourrais pas t'expliquer, son contact t'apaise. Tu te fais violence pour ne pas écarter d'un geste vif sa main qui replace quelques mèches te retombant sur le visage. Tu ne veux pas qu'elle te touche, car tu sais que tu ne résisterais pas. Lorsque sa main quitte ta chevelure d'ébène, tu te sens encore plus brisé. Comme si ce contact avait rempli une partie du vide qui s'était creusé dans tes tripes au fil de ces trois dernières années. Tu le sais que ce vide ne pourra être comblé qu'avec elle. Et pourtant, tu penses que ça ne sera pas possible. Ça ne l'a jamais été, de toute façon.

- Même moi, j’arrive pas à m’expliquer pourquoi j’ai fait tout ça. Je suis sincèrement désolée de t’avoir brisé… Je… Je t’en voulais tellement. J’ai été très égoïste, j’en suis consciente. Sauf que… Le fait est que j’étais paniquée et que j’étais tellement en colère. Avant même que Némésis vienne foutre la merde. Tu te souviens de notre engueulade? Comment l’oublier… J’étais pleine de rage que tu préfères ton copain à la place de notre amitié que je croyais à toute épreuve. À ce moment là, j’allais pas bien, j’avais besoin de mon meilleur ami et t’étais jamais là. Comment j’aurais pu réagir d’une autre façon? J’arrivais même plus à voir la personne la plus importante à mes yeux. Quand cette folle m’a balancé que tu t’étais débarrassé de la drogue, je n’ai pas eu de misère à le croire parce que j’étais en colère. J’étais persuadée que t’étais mieux avec Atsuo et que t’en avais plus rien à faire de notre vieille amitié; que tu voulais en finir au plus vite avec nous. Je voulais seulement que tu ne m’oublie pas, Logan…

Bon sang.
Qu'est-ce qu'elle a tort.
Tu voudrais vraiment lui crier dessus en ce moment. Pourtant, tu tentes de réprimer cette impulsivité qui menait complètement ta vie par le bout du nez. Comment faire alors que ce trait de caractère est imprégné au plus profond de toi? Tu pinces les lèvres et tu serres les poings à t'en faire blanchir les jointures. Tu détournes la tête, parce que tu sais qu'en continuant de la regarder, tu serais incapable de te retenir. De retenir cette rage mêlée de tristesse. Pourquoi faut-il que tu sois aussi rancunier? Tu es ce que tu es, Logan. Tu ne peux pas le changer. Tu inspires profondément en fermant les paupières. Il faut que tu te calmes. Une inspiration. Deux inspirations. Trois inspirations.
Tu reportes ton attention sur Billie et ton coeur se serre douloureusement à sa vue. Elle avait éclaté en sanglots et se cramponnait au barreau du lit pour empêcher son corps tremblant de s'effondrer.

- Et t'as pas voulu plus que ça que je passe du temps avec toi? Je sais que j'ai mes torts et que je voyais souvent Atsuo, mais jamais je n'aurais été indisponible pour toi si tu avais fait l'effort de me dire que tu avais besoin de ma présence. Au lieu de ça, t'as préféré croire que j'en avais marre de notre amitié? Penses-y, Billie. Si tu m'avais dit tout ça à ce moment, je serais allé jusqu'à décrocher la lune pour toi, tu le sais. C'était la même chose avec la meute. Quand j'ai appris que tu ne l'aimais pas, j'ai tout fait pour que tu aies le moins de contacts possibles avec elle. T'as préféré ne pas avoir confiance en moi malgré tout et ça me détruit.

Tu reprends ton souffle. Tu avais tout dit un peu trop rapidement. Ta main vient essuyer tes joues encore dégoulinantes de larmes. Tu voudrais tellement la serrer dans tes bras, car tu avais l'étrange impression que ça panserait quelques blessures. Autant chez toi que chez elle. Bordel que tu l'aimes, mais bordel que tu lui en veux. Combien de temps vas-tu encore lui en vouloir pour ça? C'est pas quelque chose qui se pardonne facilement, mais tu voudrais tellement pouvoir passer tout ton temps avec elle.

- D'ailleurs, je ne pense pas que je ressens encore la même chose pour lui. Je l'aime, mais... c'est bizarre. J'ai l'impression d'être avec la mauvaise personne.

Tu prends sur toi et poses ta main délicatement sur l'une des siennes. Ce contact léger rafraîchit tes sens d'une façon que personne d'autre ne pourrait imiter. Tes prunelles bleues tentent de croiser les siennes. D'une voix faible, tu mets ton coeur à nu.

- Oui, je t'en veux, mais je ne veux pas que tu disparaisses de ma vie. Donnes-moi quelques semaines, s'il-te-plaît...

Tu avais prononcé les dernières paroles dans un souffle. Tu avais besoin d'elle dans ta vie. Tu devais guérir avant toute chose, mais tu ne voulais pas qu'elle mette fin à votre amitié comme elle l'avait fait en mettant en scène sa mort. Votre lien ne tient plus qu'à un fil, mais tu ne voulais pas qu'il se brise. Tu étais prêt à faire tellement d'efforts pour toi. Pour vous.





Ligues et Fans club

 

You're part of my past:
 
Demi-divinité fille d'Héphaïstos & Coyote & Mage

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Billie "W." A.-Strauss
Demi-divinité fille d'Héphaïstos & Coyote & Mage
Coeurs : 10 Messages : 41
Couleurs : Coral
J'ai traversé le portail depuis le : 28/07/2017 et on me connaît sous le nom de : Kalixow. Mon nom est : Billie Alexander-Strauss. Autrefois, j'étais connue sous le nom de Winifred Rowlands. Actuellement je suis : à personne et à tout le monde à la fois. Je n'appartient qu'à moi-même et pourtant... Je suis amoureuse, bien malgré moi, d'un fruit défendu que j'ai trahi plus d'une fois et qui ne veut pas de moi. (bisexuelle et célibataire). Il paraît que je ressemble à : Asuka Langley (Neon Genesis Evangelion) | Hattie Watson (IRL). et à ce propos, j'aimerais remercier : Eva la Pizza ♥
Re: (billie) ~ sounds like it's the end | Ven 20 Oct 2017, 21:22

Sounds like it's the end
Billie & Logan
J'ai pris la poudre d'escampette. J'ai jamais dit où j'allais. J’ai pris goût à disparaître. Je sais même pas où j'm'en vais. Ça peut pas être pire qu'ici. Ici je meurs à petits cris. Ça peut pas être plus mauvais. J'irai là ou il fait moins laid. Toute seule, je m'en vais toute seule. Sans peur, j'avance sans peur. Ailleurs, j'irai ailleurs. Mais j'ai menti parce qu'au fond j'ai peur. J'ai tellement peur. La poudre est toujours dans ma poche. Je sais pas qui je veux être . J'ai peur que quelqu'un me reproche de pas avoir su quoi en faire. D'avoir gaspillé ma chance,  de m'être noyée dans ce monde immense. D'avoir pris la solution la plus proche de la déception. (safia nolin)

J’suis incapable de te regarder. En fait, je ne veux pas te contempler. C’est juste trop pour moi. Je ne suis pas en mesure de faire face à toutes les émotions qui explosent à travers chaque parcelle de mon être. Le sol menace de s’écrouler sous mes pieds et pour la première fois, j’espère qu’il m’entraîne avec lui dans sa chute. Est-ce que je peux tout simplement disparaître pour que tu arrêtes de souffrir par ma faute? Combien de temps encore va-t-il s’écouler avant que je cause ta perte pour de bon? Je veux pas le savoir. J’ai pas envie d’y songer, mais je vais devoir me rendre à l’évidence un jour. Je crois que je t’ai assez fait de mal comme ça, Logan. M’en veux pas si je m’efface une nouvelle fois de ton existence. Nous n’avons plus à se côtoyer, à être ensembles. Si tel en avait été le cas, je t’aurais jamais quitté et on ne se serait pas déchirés. Nos destins semblent s’éloigner à des kilomètres l’un de l’autre. Ça me fait mal de l’avouer, mais c’est exactement ce qui est en train d’arriver. Tu seras toujours la personne la personne la plus importante à mes yeux. Par contre, je ne peux pas être la tienne. J’ai douté de toi et tu mérites beaucoup mieux qu’une pauvre fille stupide qui vend son cul pour survivre. J’ai merdé sur toute la ligne.

« Et t'as pas voulu plus que ça que je passe du temps avec toi? Je sais que j'ai mes torts et que je voyais souvent Atsuo, mais jamais je n'aurais été indisponible pour toi si tu avais fait l'effort de me dire que tu avais besoin de ma présence. Au lieu de ça, t'as préféré croire que j'en avais marre de notre amitié? Penses-y, Billie. Si tu m'avais dit tout ça à ce moment, je serais allé jusqu'à décrocher la lune pour toi, tu le sais. C'était la même chose avec la meute. Quand j'ai appris que tu ne l'aimais pas, j'ai tout fait pour que tu aies le moins de contacts possibles avec elle. T'as préféré ne pas avoir confiance en moi malgré tout et ça me détruit. »

T’as raison, j’en suis consciente, mais je ne sais tout simplement pas quoi te répondre. Mes prunelles sont rivées sur les plis que tes draps dessinent. Les mots n’arrivent pas à sortir. Je suis emprisonnée par ma connerie. Je crois que je t’en voulais tellement que j’étais incapable de te le dire directement. Prétendre que ça allait bien me semblait beaucoup plus simple. Je t’enviais de flotter sur un putain de nuage alors que moi, je m’enfonçais toujours plus profondément dans le désastre de mon existence. La vie me dévorait toute crue et peut-être que je voulais t’épargner de tout ça avec du recul. Sauf que voilà… J’ai préféré tout te mettre sur le dos, parce que c’est moins compliqué. D’autant plus que je crevais de jalousie envers Atsuo. Si tu savais ce que j’aurais pu donner pour me retrouver à sa place. Bon sang que j’aurais voulu que ce soit mes lèvres que les tiennes caressent et que tes bras deviennent mon refuge. Néanmoins, je ne méritais pas d’être cette personne là. Je devais me faire à l’idée qu’on serait jamais à ce stade. Je dois encore m’y résigner, d’ailleurs.

« D'ailleurs, je ne pense pas que je ressens encore la même chose pour lui. Je l'aime, mais... c'est bizarre. J'ai l'impression d'être avec la mauvaise personne. »

Une partie de moi vient de réjouir et je me trouve absolument horrible. Comment je peux oser penser ça? À vrai dire, l’élu que ton cœur avait choisit, je ne l’ai jamais vraiment aimé. C’est con, parce que je n’ai pas eu l’occasion de faire sa connaissance. Je repoussais toujours ce moment là, préférant me défiler à chaque fois, prétextant un tas d’empêchements quelconques qui n’avaient jamais lieux. « Je comprends très bien. C’est fort probablement parce que ce n’est pas lui, ta personne spéciale. Avec la bonne personne, ce genre d’impression là n’a pas lieu d’être. On le sait que cette fois-là, c’est la bonne, c’est tout. T’es tout simplement pas encore tombé dessus, je crois. Je te souhaite sincèrement que tu trouves celui ou celle qui est fait pour toi. Tu le mérites amplement, Logan. » Et ça ne sera pas moi. Ça n’a jamais été moi. Dans mon cas, t’aimer est destructeur. Tu ne m’en voudras pas trop si j’enterre les sentiments que tu fais naître au creux de mon être? En fait, pourquoi ça te poserais un problème de toute façon? Le contact de ta main m’électrise. Quand vas-tu cesser d’avoir cette emprise sur mon corps? Tu ne m’aides pas à guérir de ces émotions trop fortes que j’éprouve à ton égard. Je relève mes yeux afin de croiser tes prunelles bleuté.

« Oui, je t'en veux, mais je ne veux pas que tu disparaisses de ma vie. Donnes-moi quelques semaines, s'il-te-plaît… »

Est-ce que j’ai bien compris?! J’voudrais sauter de joie et hurler à la planète entière à quel point tu me rends heureuse en ne désirant pas me chasser de ton existence. Sauf que voilà, j’arrive pas à réagir, abasourdie par ta déclaration. Merci. Merci, Logan. D’autres larmes coulent sur mes joues alors que j’acquiesce doucement. Ma tête tourne et je serre un peu plus ta main afin de cramponner pour éviter que je sombre. T’es une bouée de sauvetage et je sais que c’est malsain, mais c’est plus fort que moi. J’ai pas envie qu’on se perde encore. Tout n’est pas gagné, c’est c’est sûr, mais je me contenterai de ce qu’on aura au final. Si au moins tu peux cesser de me détester, ça me suffira. Pour toi, j’pourrais attendre indéfiniment, je pense. Ce qui est totalement ridicule. J’devrais pas bâtir mon existence autour d’une seule et même personne alors que pourtant… J’t’ai dans la peau, crétin.

« Je suis tellement désolée d’avoir été si stupide… Je sais pas ce qui m’a pris. Je réagis de manière stupide quand je suis blessée, tu le sais. Je t’en ai tellement voulu que je savais pas comment réagir… Je me suis laissée manipulée et voilà ce que ça a donné… Je… » Les mots meurt dans le fond de ma gorge. Je prends une longue inspiration. « Je te laisserai tout le temps qu’il te faut. J’ai tout gâché par mon imbécilité. Je ne voulais pas te faire du mal, en fin pas à ce point là, au départ… Mais j’étais tellement en colère… J’ai jamais su comment bien la gérer, d’ailleurs. La laisser exploser était beaucoup plus facile, mais c’était tellement idiot… »

Je détourne mes yeux des tiens pour les déposer sur la fenêtre qui me fait face, de l’autre côté de ton lit. Putain que j’ai toujours détester me maître à nu. Enlever ses vêtements et faire son corps ce qu’on attend de lui, c’est facile, un peu trop peut-être. C’est d’exposer ses facettes, ses sentiments et le fond de son être qui est ardu. J’ai toujours échoué à cette tâche.

« Merci, Logan. Merci de ne pas m’effacer de ta vie. T’aurais eu de bonnes raisons de le faire. Pardonne-moi, d’avoir été aussi stupide… » Cette fois, je t’observe à nouveau. Ça me fait mal de te voir dans cette état-là. J’aurais aimé que t’en arrives jamais-là. « Ce qu’on était ça me manque...»

Aussitôt, je regrette de m’être exposée. J’viens sans doute de gaffer. J’ai probablement dit quelque chose de trop. Bordel! J’ai le don pour m’enfoncer dans des situations malaisantes. Dans un murmure, j’ajoute : « Tu as besoin de repos. » Et le boulot m’attend. À cette pensée, un léger soupire s’échappe de mes lèvres. Je hais ce putain de travail. À moins d'avoir un prétexte pour ne pas me présenter... On verra bien.
Made by Neon Demon


 
Burn let it all burn
The promises we made were not enough. The prayers that we had prayed were like a drug. The secrets that we sold were never known. The love we had we had to let it go. Tell me would you kill to save a life? This hurricane's chasing us all underground.

(c) proserpina
 
(billie) ~ sounds like it's the end
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Elephant sounds
» MICHAEL JACKSON: ( versions Billie Jean - Bad - Thriller & Beat It )
» duke nukem sounds
» Animal Sounds for Kids
» [ROM MAGIC 32B]09/11 - (V1.6) Qteknology HTC HERO PORT from [2.73.405.5]

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Castle of Heart :: Hôpital-
Sauter vers: