Partagez | 
 

 The Salamander and the Monkey.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hybride Ange & Elfe & Chimpanzé

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Kiza Arekusu
Hybride Ange & Elfe & Chimpanzé
Coeurs : 1 Messages : 20
J'ai traversé le portail depuis le : 23/08/2017 et on me connaît sous le nom de : ☆Alex☆. Mon nom est : Kiza Actuellement je suis : hétéro Il paraît que je ressemble à : Mugen de Samurai Champloo et à ce propos, j'aimerais remercier : Un inconnu
The Salamander and the Monkey. | Jeu 31 Aoû 2017, 20:18

Profondément endormi, Kiza ne bougeait pas d'un cil. Ses cheveux foncés et épais étaient tout ébouriffés, et faisaient comme une tâche noire sur l'oreiller blanc; ils ressemblaient à la fourrure d'un animal, d'une douceur incomparable. Dans son rêve, il entendais la pluie tomber. Ses couvertures, il les avait envoyées loin de lui dans son sommeil, le grand lit était complètement défait. N'importe qui, qui se serait approché du jeune homme, aurais vu qu'il dormais de tout son cœur.

Ce n'était pas le cas de l'oiseau de proie qui se tenais perché à quelques mètres de lui. Iwao, le faucon pèlerin, l'oiseau le plus rapide du ciel, fixait quelque chose de son regard orangé, immobile lui aussi, mais bien éveillé. De temps à autre, il plongeait sa tête au bec acéré sous son aile, déployant celle-ci, pour fouiller ses plumes et les nettoyer. Hormis ce mouvement nécessaire, il était aussi imperturbable qu'un rocher (c'était d'ailleurs la signification de son nom. )

Soudain Kiza poussa un petit cri de singe dans son sommeil, et se transforma à demi, involontairement. De la fourure blond doré apparut sur ses épaules et autours de son nombril, tandis qu'une queue de singe s'agitait soudain, comme celle d'un chat agacé. Puis Kiza grogna légèrement, et se retourna, exposant son dos nu à Iwao, et toute trace d'hybridation disparut.

Quelques instant plus tard, un réveil sonna brutalement. L'hybride, la tête enfouie dans l'oreiller, envoya seulement une main vers la table de chevet pour saisir l'objet, et se rendormi.  Mais Iwao, voyant cela, s'envola d'un battement d'ailles et vint se poser sur l'épaule de son ami, lui donnant de légers coups de becs. Cela produisit l'effet escompté : Kiza grommela quelque chose d'inintelligible, bougea, faisant s'envoller l'oiseau... lâcha le réveil qui s'écrasa par terre...

J'ouvris les yeux. J'étais encore tout ensommeillé. J'avais rêvé de la pluie... C'était tout ce dont je me souvenais... Ce n'était pas étonnant, j'avais laissé la fenêtre ouverte pour Iwao, et il pleuvait. Je me levai. Le ciel était blanc gris. J'aime le son et le rythme de la pluie.

Je passai la main dans mes cheveux, ils étaient vraiment longs, épais et ébouriffés, mais doux aussi. Je savais que même sous ma forme humaine je ressemblais à un animal... Mais enfin, ce jour là, j'avais prévu de sortir dans la ville, pour peindre. C'était le matin, Iwao nettoyait paisiblement et impassiblement ses plumes. À présent il s'envole par la fenêtre pour aller chasser. Il me rejoindra, il me trouve toujours. Je m'approchai de la fenêtre et  passai la tête au dehors pour regarder la ville en contrebas.  La pluie tomba sur moi et je rigolai, puis je rentrai, et fermai temporairement la fenêtre, presque entièrement. Ma chambre était en bordel comme toujours, je regardai mon bureau où traînaient tous mes papiers, un croquis de la veille. J'attrapai un pull bleu foncé accroché sur le dossier de la chaise et l'enfilai. Puis je ramassai les objets épars dans la chambre, dont j'avais besoin pour peindre, et je les mis dans mon sac. J'étais prêt à partir. Non, d'abord, je devais faire  un tour par la salle de bain.

Quelques minutes plus tard, je fermai la porte de bois peinte en blanc à clef, et je sortais. Je descendis les escaliers et me retrouvai dans la rue. Je commençai à marcher, la pluie s'était réduite à quelques gouttes, et était donc supportable. Elles me tombaient un peu sur le visage, il faisait frais, mais dans mon pull, j'étais bien. Les gouttes d'eau ne pouvaient pas passer à travers, mais dessinaient juste des points sur le tissus. Je croisais quelques passants, je portais mon carton à dessin sous mon bras. Je me dépêchais un peu, même si je ne savais pas vraiment où je voulais aller... Je cherchais juste un endroit qui serait bien pour dessiner, inspirant.


HRP:
 
 
The Salamander and the Monkey.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Epic chez les Bretons - chap. 45 - Iyanden/Salamander (3K)
» monkey z 50
» Honda MONKEY Z50
» Iron Monkey:
» The Monkey Goes West:

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Chloris-
Sauter vers: