Partagez | 
 

 Sombre est la nuit, froid est la mort, douce est la lumière. [Astrid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 2 Messages : 8
J'ai traversé le portail depuis le : 06/08/2017 et on me connaît sous le nom de : Seakyl. Mon nom est : Keisuke « Vane» Johansen. Actuellement je suis : Bi. Il paraît que je ressemble à : Makishima Shougo et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi.
Sombre est la nuit, froid est la mort, douce est la lumière. [Astrid] | Mar 29 Aoû 2017, 00:57






Keisuke & Astrid
Sombre est la nuit, froid est la mort, douce est la lumière.


Son regard enflammé, son sourire manifeste, la bonté de sa voix. Une fois. Tout était dégoûtant. L'exemple parfait de l'homme à tuer pour montrer l'horreur de la vie. Puis, sans se le cacher, tuer, c'est si plaisant. J’attrape le col du corps sans vie d'une main et le jette contre le mur. Le bruit de sa colonne vertébrale se brisant contre la façade légèrement courbé en pointe vers le bas. Mes yeux se plissent. Aïe, heureusement que la vie l'ait quitté avant de subir ça, la douleur aurait été terrible.

J'avance, pas par pas, souriant à la vue du sang sur le mur, tombant sur son cadavre. Il n'avait rien demandé, il était juste au mauvais endroit au mauvais moment. Je baisse mes yeux, arrivé devant lui. Repliant mes avant- bras, mains vers le ciel.

- Hm. Au final, mourir poignardé et brûlé par la foudre c'est pas forcément mieux. Franchement... J'sais pas quel est la plus grosse douleur entre la colonne brisée ou ça. Enfin, ce n'est pas tout ça, je dois me débarrasser de ce corps.



J'attrape son bras gauche et commence à le tirer. Costard, cravate et cette paire de chaussure. Il était bien habillé. Mon regard continue de fixer son corps de haut en bas. Pourquoi ? Je ne m'en étais pas rendu compte... Mais pourquoi ? Pourquoi un foutu Elfe est venu dans cet endroit si mal-famé ?! Bordel, j'ai rarement le droit à des elfes comme victimes. La sensation est différente. Désagréable.

- Hah ?

Je repère son portefeuille à quelques-mètres, il a sûrement du tomber lorsque je l'ai jeté. J'avance lentement, gardant mon attention fixe autour de moi-même. Il fait peut-être nuit, je suis peut-être dans un quartier où il y a les plus gros déchets de la société, mais je n'en suis pas moins vulnérable aux fameuses forces de l'ordre ou à un regroupement de personne autour de moi amenant encore plus de monde.

Doucement, je reste collé à la façade en face du mur ou j'ai balancé ce type. Mais j'arrive au bout de cette parallèle, un pas de plus, et je suis dans la lumière. Tout comme l'énorme tâche de sang. Pff, je pensais pas que j'avais fait ça avec autant de lumière. Bah, pas grave.
Je tends le bras rapidement, attrape le portefeuille et retourne dans l'ombre.

- Un peu d'argent, des cartes de salons de coiffures, carte d'identité, des photos. Ouai, rien de bien intéressant.

Un soupire, déçu, encore quelqu'un de mort sans raison. Ce serait plus amusant s'ils étaient ne serait-ce qu'un peu import...

- Son annulaire de la main gauche. Une bague. Serait-ce ?

Je jette un coup d’œil aux photos... Ouais, c'est ça. Putain, j'viens de buter un futur marié. Bordel. C'est chiant.

- C'est chiant de ne pas avoir de victime aussi heureuse avant de mourir plus souvent !

Un sourire sur mon visage, je lève ce corps de mauviette d'un bras et le pose sur mon épaule gauche, le sang ayant un peu séché et ne coulant que de son côté gauche, son cœur. Le choc contre l'architecture a du faire sortir le sang qui devait s'écouler normalement d'un seul coup.

- Haha ! J'en ai de la chance aujourd'hui. Une journée rien que pour moi avec ce dernier Elfe.

Je m'enfonce plus profondément dans la ruelle, prêt à tourner et à continuer dans ces mêmes-ruelles afin de trouver de quoi découper et cacher ce bout de viande, pour le jeter. Mon rire résonne tel une douce mélodie accompagnant la beauté de l'art, la magie de la poésie, l'illusion des convictions et la vue terrifiante de la mort.

- C'est ça que je veux vivre chaque jour.



« Laisse moi te fendre le cœur, proprement.  »

(C) MISS AMAZING
 
Sombre est la nuit, froid est la mort, douce est la lumière. [Astrid]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rien ne s'oppose à la nuit - Delphine de Vigan
» [Fanfiction] Divinity
» Histoire sombre d'une nuit d'hiver.
» Abbaye de la Cambre by night
» Poison

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Ruelles sombres-
Sauter vers: