Partagez | 
 

 i was busy thinking 'bout boys { a r i c i e

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 11 Messages : 21
Couleurs : #d0c2cc
J'ai traversé le portail depuis le : 05/08/2017 et on me connaît sous le nom de : delgnvflue. Mon nom est : Aristotle Othello Thessalis-Rimbaud. Actuellement je suis : célibataire et homosexuel. Il paraît que je ressemble à : Originaux, Re° - Diego Barrueco (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : la plus belle des pizzas (Jack) | delgnvflue&midona (cs).
i was busy thinking 'bout boys { a r i c i e | Mar 22 Aoû 2017, 02:55



busy thinking 'bout boys.
riding down, riding down my hand on your seat the whole way round
00h10, tu quittes ton dernier client de la journée. T'es fatigué ; t'es même épuisé. T'as qu'une envie c'est d'rentrer, d'poser tes fesses sur ton lit et d'fermer les yeux. T'sais pas si tu vas y arriver, t'sais pas si y'aura du monde debout une fois arrivé à la villa. T'espères pas croiser ta tante, t'sais qu'elle est pas super heureuse de t'voir rentrer tous les soirs comme si t'étais à l'hôtel. T'espères pas croiser ta soeur, t'sais qu'elle est pas super heureuse de t'voir rentrer tous les soirs sachant c'que t'as fais.
T'as l'pas lourd, l'pas du mec qui en marre. Tu t'trimballes dans les rues du quartier résidentiel de Skyworld, et t'as l'regard indifférent face aux maisons autour de toi ; rien d'aussi imposant qu'la villa. P'tit con d'riche.
T'apperçois la deventure plus trop loin, t'accélères l'pas, t'as hâte d'remonter l'allée aux milles lampadaires, t'as hâte d'passe la porte aux infinis motifs.

T'vérifies que ton jean est pas trop bas, t'fermes le zipper de ton manteau d'fausse fourure et t'croises les bras. T'essaies d'avoir l'air présentable plutôt qu'dépravé. Tu t'avances sur les marches du perron et t'enfonces les clés dans la serrure. T'sais qu'à cette heure c'est fermé, t'sais qu'à cette heure tout l'monde est déjà rentré ; sauf toi. T'avances à pas de loup dans le hall et t'montes les marches doucement, comptant bien rejoindre ta chambre sans trop d'encombres. T'enlèves tes baskets quand t'arrives en haut des escaliers, et t'sens tes pieds frotter l'tapis.
T'y est presque, t'vas bientôt pouvoir dormir, reprendre des forces, p'têt pleurer sur ton sort quelques minutes avant d'te reprendre en main, et pouvoir recommencer demain comme tous les jours depuis quelques mois.

C'est sans compter sur Aricie. Elle est là, elle t'attend, devant la porte de ta chambre. T'as l'estomac qu'fait un bond, tu t'y attendais pas, à c'qu'elle soit encore debout, et encore moins guettant ton arrivée.
Tu t'approches, un sourire demi-étiré au bord des lèvres, l'air de rien, l'air de tout.

Qu'est-ce que ma magnifique soeur fait debout si tard le soir? T'as posé un congé demain ou bien?
T'sais qu'c'est pas ça, t'sais qu'c'est autre chose, mais t'veux pas savoir quoi.

aristotle & aricie

Demi-divinité fille d'Aphrodite & Hippocampi & Elfe

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Aricie E. T-Rimbaud
Demi-divinité fille d'Aphrodite & Hippocampi & Elfe
Coeurs : 3 Messages : 18
Couleurs : lightcoral
J'ai traversé le portail depuis le : 31/07/2017 et on me connaît sous le nom de : ced. Mon nom est : Aricie Electre Thessalis Rimbaud. Actuellement je suis : célibataire et pansexuelle. Il paraît que je ressemble à : perona (one piece) + holland roden (irl) et à ce propos, j'aimerais remercier : self.
Re: i was busy thinking 'bout boys { a r i c i e | Mar 22 Aoû 2017, 23:53

BUSY
thinking 'bout boys
Journée fatigante – mais pas à cause de ses activités, pas plus qu'à cause de la compagnie. Non, c'est plus vicieux que ça ; la nuit dernière, où elle t'a entendu rentrer plus tard, beaucoup plus tard que les autres. La nuit d'avant, même combat. Et toutes les autres, naturellement. Ça l'agace, l'intrigue et, finalement, la curiosité prend le pas sur son désir de te laisser de la liberté. C'est pas son truc à Aricie, la liberté – t'es son frère, son jumeau et, bordel, tu devrais lui appartenir.

Envahie par un demi-million de pensées sordides, chemise de nuit enfilée par-dessus ses sous-vêtements, elle s'installe une chaise à côté de la porte de ta chambre et attend, silencieuse. Elle écoute les secondes passer, sa langue claque sur certaines d'entre elles et quand, enfin, la porte d'entrée grince, l'intégralité de son corps se tend. Elle est pas bête, Aricie, elle faisait la même chose fut un temps (non, elle faisait pire). Et ses yeux, ses beaux yeux se plantent dans les tiens avec toute la sévérité d'une aînée autoproclamée. Au final, elle a jamais su qui était né le premier. « Qu'est-ce que ma magnifique sœur fait debout si tard le soir ? T'as posé un congé demain ou bien ? »

Ses ongles s'abattent en rythme sur l'accoudoir de son trône de fortune, avant qu'elle ne se lève d'un bond pour glisser jusqu'à toi – elle dévore ton espace vital pour agripper ton menton du bout de ses doigts fins, cherche dans ton regard tout ce que t'as l'audace de lui cacher. « Où t'étais ? » Amer, le ton qu'elle l'emploie (l'arrière-goût dans sa bouche). Elle te lâche, te libère sans que ses prunelles ne te quittent. Pas un instant, hors de question. Aime-la, Ari – aime-la comme tu n'as jamais aimé personne. « Et qu'est-ce que tu faisais ? » Vas-y, ose lui dire la vérité, ose raconter avec qui tu batifolais pendant qu'elle t'attendait, comme une conne.

Ça lui manque tu sais, la période où tu comptais que sur elle, peut-être même plus que sur toi-même ; la période où elle essuyait tes larmes du bout du pouce et qu'elle en sentait le goût salé en embrassant tes joues. C'est plus pareil, vous avez grandi, chacun de votre côté. Plus d'un siècle, ça laisse des séquelles. « J'ai pas envie que tu partes. » Le menton haut, fier, comme si t'étais qu'un garde du corps et qu'elle, reine, t'ordonnait de rester à ses côtés. Elle aimerait avoir ce pouvoir, tu sais. Mais, à la place, c'est la supplique d'une gamine incapable de survivre sans sa moitié qui parle ; elle a peur pour toi, chaque jour qui passe. T'es encore son petit crybaby après tout, elle fantasme et se persuade que t'as encore besoin d'elle.
Au moins autant qu'elle a besoin de toi.
if the sky comes falling down
what if i lose it all; 2ari



Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Coeurs : 11 Messages : 21
Couleurs : #d0c2cc
J'ai traversé le portail depuis le : 05/08/2017 et on me connaît sous le nom de : delgnvflue. Mon nom est : Aristotle Othello Thessalis-Rimbaud. Actuellement je suis : célibataire et homosexuel. Il paraît que je ressemble à : Originaux, Re° - Diego Barrueco (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : la plus belle des pizzas (Jack) | delgnvflue&midona (cs).
Re: i was busy thinking 'bout boys { a r i c i e | Sam 11 Nov 2017, 22:19



busy thinking 'bout boys.
riding down, riding down my hand on your seat the whole way round
Ses doigts sur ton menton, des frissons sur ton corps. T'as peur d'la décevoir, ta soeur ; t'sais que t'as perdu ce feeling du passé, mais t'sais que t'as pas envie d'la perdre. « Où t'étais ? » T'sais pas quoi répondre - t'as envie d'lui mentir mais est-ce que tu l'aurais fait il y a quelques année?T'es qu'un connard, Ari, un bon gros connard. T'fuis son regard, mais t'as envie d'la regarder. « Dehors. », qu'tu reponds simplement. Son toucher quitte ta peau, brise pas notre lien, Ari. « Et qu'est-ce que tu faisais ? » T'sais pas quoi dire, t'sais pas quoi faire, t'as l'air débile au milieu du couloir. T'as l'impression qu'les murs te jugent, comme si l'regard de ta soeur l'faisait pas déjà assez. « Au bar. Avec un ami. », t'marmones, tu transpires la honte. Y'a un court moment d'flottement, où le silence pèse sur tes épaules, où la culpabilité pèse sur tes épaules. « J'ai pas envie que tu partes. » Coup d'couteau dans l'coeur.

T'sais pas où t'mettre, un rictus déforme ton visage. « J'vais pas partir, Aricie. », rapide dans tes mots. T'avances, t'ouvres la porte d'ta chambre, t'enlèves ton manteau. Tu t'poses sur ton lit, t'fais un signe de tête pour que la rousse t'rejoignes. T'hésites, t'ose pas te lancer. T'as des souvenirs torrides encore frais dans ta tête, t'as des effluves d'érotisme encore vibrantes dans tes narines. « Aricie je...  » Tu butes, tu trébuches. « J'ai besoin d'faire ça, j'ai besoin d'ça.  »
Tu paniques, t'regardes par la fenêtre.
« T'sais que j'ai besoin d'ça et j'veux pas qu'tu sois celle qui m'arrête.  » T'as l'impression d'pas t'justifier, t'as l'impression qu'c'est pas suffisant, comme d'habitude.
« Aricie on peut pas continuer comme ça. Aricie j'veux pas qu'tu t'mettes dans cet état à chaque fois que j'reviens au manoir. Aricie j'veux qu'on s'aime, j'veux qu'on soit nous.  »
T'as presque les larmes aux yeux, t'as presque un sentiment de ras-le-bol qui sort du crâne.
« On a promit de jamais se séparer, on a promit.  »
Mal-être.
« On a retrouvé papa. On s'est retrouvés nous. On s'est cherchés. On est là, vivants.  »
Silence.
« J'suis en train d'merder, pas vrai?  »
Fatal.

aristotle & aricie





Contenu sponsorisé
Re: i was busy thinking 'bout boys { a r i c i e |

 
i was busy thinking 'bout boys { a r i c i e
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boys bands, and another one... and another one
» Aller au bout du monde avec toi
» [roman]Au bout, la lumière E. Torres
» loeb au bout de ma rue.
» [ACH] Pièces de bout Rolex Datejust

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Habitations :: Manoirs :: Villa Thessalis-
Sauter vers: