Partagez | 
 

 Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Wolfgang U. D. Enderstar
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 80 Messages : 119
Couleurs : Wolfgang tente de parler en #BF3030 et Ghost l'encourage par télépathie en #9683EC
J'ai traversé le portail depuis le : 26/04/2015 et on me connaît sous le nom de : Wolfgang Mon nom est : Wolfgang Uriel Demyx Enderstar. Il paraît que je ressemble à : Vincent Valentine de FF VII et à ce propos, j'aimerais remercier : Tiaaaa et Soraaa ♥
Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay] | Sam 31 Mar 2018, 13:51

Le coeur a ses raisons que la raison ignore.

Nayla & Wolfgang

Malgré la maladresse de Wolfgang, ces mots semblèrent avoir fait leur effet sur la jeune femme. Heureusement pour eux. Cela partirait bien mal si les mots de Wolfgang passaient mal aux yeux de la jeune femme. Si cette dernière disait l'aimer, c'est qu'elle l'aimait dans son entièreté non ? C'est à dire même avec ses défauts, lui et son cerveau quelque peu rafistolé et perturbé. Certainement aurait-il le temps de se calmer et peut-être de se retrouver dans le creux des bras de la jeune femme. Cette femme qui le gardait contre-elle, et qui le supportait depuis maintenant quelque temps. Lui offrant alors un amour qu'il aurait certainement mérité bien plus tôt. Et surtout auquel il se montrait réceptif. Ne soyons pas ingrat avec la vie non plus, Wolfgang a certainement croisé des gens qui étaient prêt à l'aider, mais le jeune homme ne percevait pas alors cette mains tendu et se repliait sur lui-même, n'arrangeant pas son cas. Peut-être que cette époque serait enfin révolue. Qu'il pourrait tourner cette page enfin de sa vie, cette page que même la mort à l'époque n'avait su lui faire oublier à l'époque. Nayla certainement pourrait le faire un peu oublier, certainement parce qu'avec elle il trouvait alors un semblant de continuité dans ses pensées. C'était à elle qu'il pensait, toujours, jamais elle ne sortait de son esprit quand elle était en face de lui. Ce n'était plus le cas depuis longtemps et ça le démon serait bien incapable de savoir à partir de quel instant la jeune femme a-t-elle réussit l'exploit de prendre une place dans son esprit et d'y rester. Et certainement ne serait-il jamais capable de réellement le savoir un jour.

Elle riait, elle souriait. Elle réagissait à lui. Tout ceci était étrange. Et le rendait alors plus étrange que d'habitude. Comme si les émotions habituellement si aléatoire et bordéliques de son esprit ne tournaient qu'autours d'elle, le rendant alors à la fois terriblement expressif et apathique à la fois. Son regard parlait pour lui, et brillait alors d'une lueur certaine quand elle riait et souriait. Comme s'il avait conscience que ce n'était pas là quelque chose de commun chez elle.
Etait-il désolé de l'avoir fait pleurer ? Eh bien. Le Wolfgang au fond de lui-même ne l'était pas. Pour l'unique raison que son égoïsme à vouloir la garder pour lui se disait qu'il s'agissait là de quelque chose de tout à fait oubliable par rapport à la finalité. Mais une part de lui-même, plus récente et inhabituelle le poussait à prendre en compte les sentiments d’autrui, d'essayer de les comprendre tant bien que mal.

Je sais pas. Je crois que je voudrais l'être parce que.. tu pleures... Et.. que c'est souvent pas quelque chose de bien de pleurer.



J'ai la capacité émotionnel proche de zéro habituellement, voilà si tu n'en avais pas la preuve jusqu'à maintenant, la voici, Wolfgang dans toute splendeur. Wolfgang qui a du mal à comprendre les autres, mais Wolfgang qui dans le cas présent voulait bien faire, parce qu'il s'agissait d'elle et uniquement d'elle. Leur étreinte fut alors légèrement rompu pour s'approcher du bord de l'eau, guidé par les pas de la demoiselle qu'il suivit sans broncher. Cet endroit semblait être l'environnement parfait pour elle, comme si le simple fait d'être ici la rassurait et lui avait permis alors de se lancer dans son aveux. Elle s'exprima alors sur la nouveauté que représentait cette amour qu'elle éprouvait. Même si au vu de son espérances de vie on pourrait être surprit, le jeune homme n'exprima pas la moindre once de surprise à ses mots. En réalité, il aurait certainement été bien plus surprit d'apprendre le contraire. Posant son regard dans le sien, comme pour chercher à s'y accrocher et y rester, elle lui posa une question en retour, une question qu'il se retrouva bien en peine de répondre, comme le poussant à tomber dans des souvenirs bien trop flou pour lui pour être parfaitement clair. Il ne s'en rappelait pas bien.

Je..



Souffla-t-il. Comme s'il cherchait à se souvenir. Avait-il aimer ? Qu'est-ce qu'aimer ? C'est forcément comme ce qu'il ressentait avec Nayla ? Aussi loin qu'il s'en souvienne, il n'avait pas l'impression. Tout lui semblait terriblement morne et terne, sans la moindre saveur et sentiment quand il essayait de se rappeler de sa vie d'avant. Il n'y voyait rien, mis à part des événements qu'il observait comme s'il s'agissait là de quelque chose qui ne le concernait pas. Comme s'il n'était qu'un simple spectateur.

Non. Je crois pas... Enfin. Avant. Avant quand j'avais des ailes en plumes on m'a aidé, une femme. Elle, m'aimait bien.. je crois... Mais je ne me souviens même pas à quoi elle ressemblait. Ni même de son nom. Quand je travaillais chez les Yakuza.



Cela semblait difficile pour lui de rassembler des souvenirs, comme si rien n'était cohérent dans sa tête. Comme si rien n'avait d'importance. Et c'est un peu le cas. En réalité, seule son enfance lointaine possède encore des moments de lucidité clair dans son esprit. Quand il était jeune et insouciant, il avait le sentiment que c'était lui, mais il ne se reconnaissait pas. Il avait changé depuis. Depuis, il est mort de bien des façon. Ramenant leurs mains contre lui, sa tête se baissa alors, le regard fixé vers le bas, une mèche de cheveux sombre vint lui barrer alors d'avantage le visage.

Je suis désolé Nay'. Je ne me souviens pas bien. Je n'ai que des vagues souvenirs de mon enfance... Je reste persuadé que c'était moi, quand j'étais un ange.



Il lui lâcha alors une de ses mains pour passer son bras autours d'elle, autours de sa taille, placée dans son dos, Wolfgang l'avait incité alors au bord de l'eau, où elle pourrait même y plonger ses pieds. Sa tête posé sur le sienne, il ferma alors ses yeux.

Je ne me souviens pas bien. Parce que plus rien n'avait d'importance. Plus rien. Sauf maintenant, depuis peu.



Depuis que je te connais. Depuis que tu me donne de l'intention. C'est ce qui était sous-entendu. Wolfgang avait une histoire, et avait connu des gens. Mais tout cela n'avait aucun sens pour un esprit qui ne s'attachait à rien ni à personne.

Tu es mon importance. Ne pars plus Nayla...



Avait-il soufflé tout bas. Tandis que son bras qui l'entourait caresser alors par automatisme son épaule. Nay'. Il connaissait son nom, il ne l'oubliait pas. Elle avait de l'importance, et ça, il s'en était rendu compte à l'instant où il avait réalisé qu'il aurait pu ne plus jamais la revoir.

DEV NERD GIRL






Enderstar FTW:
 

Cbô:
 

Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nayla
Staffienne
Coeurs : 113 Messages : 393
Couleurs : #00CCCB
J'ai traversé le portail depuis le : 16/07/2013 et on me connaît sous le nom de : Shama/Etilya. Mon nom est : Nayla. Actuellement je suis : en profonde introspection. Il paraît que je ressemble à : création d'omocha-san/weiss schnee de RWTB et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée ♥♥♥.
Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay] | Dim 13 Mai 2018, 16:55

Ses yeux ne le quittaient pas. Elle le regardait avec l’espoir de la soulager de son tourment actuel. Elle qui n’avait jamais aimé, elle qui n’avait jamais connu quelque relation que ce soit, elle qui ne savait pas ce qu’était un couple, elle avait peur. Son coeur manqua un battement quand il aborda le sujet d’une femme de son passé. Ceci dit, ses souvenirs semblaient confus, et peut-être qu’il n’avait rien éprouvé de réciproque. Elle n’arrivait pas à décrypter ses sentiments derrière ses mots, elle n’était pas faite pour ça. Quand Wolfgang marmonna des excuses en collant leurs mains contre lui, elle secoua la tête, faisant ondoyer sa longue chevelure presque immaculée.

« Ce n’est pas grave, Wolfgang.»

Il passa un bras autour de sa taille et posa la tête contre la sienne. Elle se laissa aller à ce contact désormais agréable. Et ses mots lui déclenchèrent une vague de sensation ; quelque chose qui gonfla dans sa poitrine. Elle avait compris, avant même qu’il ne le précise, que c’était elle qui importait aujourd’hui.

« Ne pars plus Nayla…»

Elle s’écarta, perturbée par le ton emprunt de supplication dans la voix du démon. Elle posa sur lui son regard céruléen et scruta les traits de son visage, frappée par la force des sentiments qu’elle lisait dans son regard. Il avait eu peur de la perdre. Il ne voulait pas la perdre. Il ne voulait pas la quitter, il ne voulait pas la voir partir. Et elle non plus. Son coeur se serra ; elle aurait vraiment pu lui infliger une terrible souffrance, si elle n’avait pas pris sur elle et affronté ses peurs.

« Non… Non je ne te quitterai plus, je te promets.»

Elle avait promis tout en se collant contre son torse, la respiration difficile, tant ses émotions se bousculaient avec force. Bien évidemment, elle serait bien obligée de temps en temps de vaquer à ses occupations ; elle avait des obligations envers le seigneur des mers et toutes les créatures qui peuplaient ses eaux. Mais elle ne le laisserait plus jamais. Elle lui reviendrait toujours. Elle se sentait prête à tous les sacrifices, pour lui. C’était ça, la force de l’amour ? Si oui, c’en était renversant.

Nayla sentit la douce caresse de l’eau sur ses pieds nus. Comme si le lac la félicitait pour sa nouvelle situation et donnait son approbation. Désireuse de rejoindre son environnement naturel, elle prit la main de Wolfgang et l’attira vers elle tout en reculant. Elle s’enfonça ainsi progressivement dans l’eau, jusqu’au torse, tandis que le niveau n’arrivait qu’au nombril du démon, bien plus grand. Elle leva les yeux vers lui, la mine réjouie pour la première fois depuis une éternité. Elle se sentait bien avec lui, dans l’eau. Elle voudrait que ce moment ne s’arrêtât jamais.

La mythologique reprit sa marche à reculon jusqu’à ce que l’un comme l’autre fussent immergé, lui jusqu’au épaule, et elle déjà en apesanteur car elle n’avait plus pied à ce niveau. Elle se maintenant à la surface en battant gracieusement des jambes. Elle ne savait pas ce qu’elle était censée faire à présent, alors elle suivait son coeur, agissant par instinct, sous l’impulsion du moment. C’est ainsi qu’elle se rapprocha de Wolfgang et passa ses bras autour de son cou. Ses cheveux blond platine flottait autour d’elle, donnant l’impression que des algues blanches pullulaient à la surface.

Elle se hissa pour se trouver à même hauteur d’yeux que lui. Elle sentait les bras de l’ange déchu s’enrouler autour de sa taille. Le coeur battant, les joues légèrement colorées à l’idée de ce qu’elle entreprenait de faire, elle réduisit la distance qui séparait leurs visages. Ils étaient si proches qu’elle sentait son souffle chaud sur sa peau fraîche et pâle, lui arrachant un frisson. Après un moment d’hésitation, elle posa ses lèvres contre les siennes pour l’embrasser tendrement. Sans surprise, son galant prolongea l’instant et franchit la barrière de ses dents pour transformer cet échange en baiser langoureux. Une douce chaleur naquit au creux du ventre de la kirin et irradia dans son corps, en proie à des sensations nouvelles. Elle avait chaud et elle imaginait très bien son visage rouge pivoine à l’heure actuelle. Leurs lèvres finirent par se séparer, lui permettant de reprendre son souffle. Ce moment semblait avoir duré une éternité, pourtant il lui avait en même temps semblé si court… doux paradoxe. Elle cala sa tête sur son épaule et ferma les yeux.

« Qu’est-ce que tu envisages de faire à présent ?  J’irai où tu iras, où tu voudras.»

Oui, pour lui, elle accepterait n’importe quelle concession, ou presque. S’il lui demandait de venir habiter avec lui, dans la ville, elle le ferait. Quand bien même elle n’appréciait pas l’activité bruyante de la capitale, elle saurait en faire abstraction si elle était avec lui. Elle s’en sentait capable, juste pour lui, rien que pour lui. Et elle commençait à saisir tout le sens de l’expression “l’amour donne des ailes”.




merci Arwy ♥
Nayllen:
 

White Rose:
 

cey trop beau:
 
Ligues & fan clubs

 
Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un questionnaire classique mais parfait.
» La rue a raison de Ben Ali
» Le cœur a ses raisons.
» Janette Oke (livres et téléfilms)
» Bloopers...le coeur a ses raisons

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Plaines :: Lac-
Sauter vers: