Partagez | 
 

 Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Wolfgang U. D. Enderstar
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 80 Messages : 119
Couleurs : Wolfgang tente de parler en #BF3030 et Ghost l'encourage par télépathie en #9683EC
J'ai traversé le portail depuis le : 26/04/2015 et on me connaît sous le nom de : Wolfgang Mon nom est : Wolfgang Uriel Demyx Enderstar. Il paraît que je ressemble à : Vincent Valentine de FF VII et à ce propos, j'aimerais remercier : Tiaaaa et Soraaa ♥
Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay] | Sam 29 Juil 2017, 13:08

Le coeur a ses raisons que la raison ignore.

Nayla & Wolfgang

On ne peut pas dire que ce fut une réussit Wolfy hein. Qu'est-ce qui t'as pris ? Pourquoi t'as fait ça hein ? Quelle idée était alors passé dans son esprit perturbé pour pensé un seul instant que ce serait une bonne idée ? Rien. En vrai, c'est pas faute d'avoir eu son affilié qui lui saute dessus littéralement une fois le retour sur leur monde fait. Wolfgang avait attendu avant de traverser le portail à son tour, il avait attendu que Nayla ai le temps de s'éloigner après un bref échange de regard qu'il ne fut pas capable de comprendre. Même si le jeune homme n'affichait aucune expression permettant de se dire qu'il était vexé ou attristé ou pas du tout, son regard pouvait certainement exprimer une lueur de regret. Quel con. Peut-être avait-il fait fuir la seule personne ayant prit le temps de le connaître et de l'apprécier, la seule personne qui  -en dehors de son affilié- aurait pu être une amie. Et lui, il l'avait embrasser. La chose à ne pas faire quand on veut garder une relation saine et cordiale entre un homme et une femme. Et il était juste trop tard pour faire marche arrière ou comme si rien ne c'était passé. Peut-être que lui le pourrait, il est un peu bizarre et a tellement de mal avec ses propres sentiments qu'au fond, rester impassible en toute circonstance il savait faire. Mais ce n'était pas le genre de Nayla, de ce qu'il en avait vu, c'est une femme honnête et franche, qui n'hésite pas à dire ce qu'elle pense et même remettre à sa place ceux qu'elle estime devoir l'être. D'ailleurs, une fois de l'autre côté, même si la vision de la chevelure blanche de la demoiselle n'était plus visible, il avait l'impression de toujours la sentir, qu'elle lui chatouillait son bras fait de chair, qu'elle était douce et avait une odeur marine légère, qui sentait en réalité plutôt bon. Qu'elle n'était pas partie juste comme ça avec un au revoir. Un au revoir qui signifiait d'avantage un adieu à ses oreilles.

T'as déconné en même temps, elle te faisait confiance et... Pourquoi t'as fait ça ?



L'ange déchu a haussé les épaules, incapable de répondre, parce qu'il ne le savait pas. Du moins, il était incapable de l'expliquer. C'est juste la chose la plus évidente qu'il devait faire sur le coup, cela lui paraissait logique enfin.. si l'on peut trouver quelque chose de logique chez lui. Mais pour le coup, cette idée fixe ne l'avait pas quitté. Il n'avait pas reflexionné dessus pour finalement se dire qu'il changeait d'avis, non elle était resté là et il l'avait accompli. Bravo à toi. Lassé d'entendre son affilié lui faire des reproches, il était rentré dans un mot et.. après s'être demandé pendant au moins dix minutes quelle serait la composition de son menus du soir, c'était couché finalement le ventre vide parce qu'il avait finit par se dire qu'il avait la flemme et qu'il n'avait en fait.. pas faim. Et en effet, il n'a pas été dérangé par son estomac par la suite.

Il resta le lendemain chez lui. Il n'a rien fait de particulier. Vous savez, les silences bizarre c'est monnaie courante, il lui suffit d'être perdu dans son esprit brumeux en fixant un mur et ça peut durer longtemps, parce qu'il ne tombe jamais d'accord et cette fois-ci, cela n'échappait pas à la règle. Parce qu'il n'arrivait toujours pas à conclure s'il regrettait ou non. Le regret, étrange sentiment pour lui, mais il avait l'impression que c'était un peu de ça qu'il ressentait. Mêlée à cet non regret d'avoir agit comme il le pensait. De toute façon. Au bout d'une longue réflexion, il avait finit par conclure qu'il était certain de deux choses : Il avait aimé ça. Ouais quand même faut dire ce qui est. Et ensuite, valait certainement mieux que ça s'arrête maintenant, la pauvre Nayla avait certainement autre chose à faire que de s'occuper d'un déséquilibré comme lui. Ah. C'est à se demander pourquoi on l'a ramené, y a rien à faire pour lui. Il ne vit pas. Il survit. Il ne profite pas de la vie, il la regarde passer en se demandant pourquoi il est là. Les choses auraient été plus simple s'il était mort dans ce crash. Les choses auraient été plus simple s'il était mort au bout de cette corde et ne serait jamais revenu à la vie.

Ce n'est qu'en fin de journée, quand son estomac cria famine depuis la veille qu'il se décida à partir de chez lui. Mais il n'avait su se décider sur quoi s'arrêter pour manger et il entreprit alors de marcher. Parce que marcher, il sait le faire sans trop réfléchir, quitte à se perdre. Quoique. Était-ce fait exprès ? J'sais pas. Mais il était non loin du lac. Ghost alla à sa rencontre comme toujours pour venir se poser contre lui. Le démon s'était assit contre ce dernier, semblant regarder le décors mais en fait non, il ne voyait rien.

T'as pas mangé sombre idiot ?


Nan. J'sais pas quoi manger.


T'es irrécupérable.


Ouais.


Et alors ?


…. Bah. T'as qu'à lui dire pardon de ma part et on en parle plus, je suppose que c'est ce qu'on attend comme réaction ?


Pas vraiment non..


Ah bon.



Il a soupiré. Il devait faire quoi en fait ? Il n'allait pas la revoir c'était juste finit alors. On oublie ? Faut, il est normalement doué pour oublier, il oublie souvent les tête des gens qu'il croise, parfois même des commerçant an bas de chez lui. Mais Nayla, il ne l'oubliait pas.

DEV NERD GIRL






Enderstar FTW:
 

Cbô:
 

Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nayla
Staffienne
Coeurs : 113 Messages : 393
Couleurs : #00CCCB
J'ai traversé le portail depuis le : 16/07/2013 et on me connaît sous le nom de : Shama/Etilya. Mon nom est : Nayla. Actuellement je suis : en profonde introspection. Il paraît que je ressemble à : création d'omocha-san/weiss schnee de RWTB et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée ♥♥♥.
Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay] | Ven 25 Aoû 2017, 18:50

Cela faisait deux jours que Nayla ressassait les derniers événements. Le souvenir de Wolfgang qui l’embrassait la hantait. Elle avait tout fait pour s’en débarrasser. Nager sans relâche dans les eaux salées de la Terre ; plonger encore et encore dans les profondeurs du lac de l’île ; chasser pendant des heures des proies ou des braconniers ; elle s’était même isolée toute une journée sur Atlantide, dans la maison de ses parents, afin de faire le point sur la situation. Mais rien n’y faisait ; plus elle fuyait, plus vite ces images la rattrapaient. Elle se sentait acculée, incapable d’y échapper, sans comprendre ce qui lui arrivait.

Elle ne maîtrisait plus rien et ça l’angoissait. Elle ne saisissait rien de ce qui se déroulait en elle ces derniers temps, et ça la terrifiait. Elle ferma les yeux une fois de plus, se replongeant dans une introspection profonde. Elle ne savait pas ce qui l’avait le plus choquée ; qu’il osât l’embrasser, ou ce qu’elle ressentît quand il l'eut fait. Ce frisson qui l’avait secouée de part en part ; son estomac qui s’était noué ; cette chaleur inhabituelle qui l’avait inondée ; son coeur qui avait tantôt cessé de battre, tantôt pris le grand galop. Tant de sentiments contradictoire, tant de sensations inconnues qui se disputaient dans son corps et dans son coeur… ça l’épuisait. Et pourtant…

Pourtant, elle voulait le revoir. Depuis ce matin, un nouveau sentiment se frayait un chemin dans son subconscient : la culpabilité. Elle l’avait quitté si vite ; trop vite. Il avait dû croire qu’il l’avait blessée et qu’elle ne voulait plus le revoir. Blessée… l’était-elle ? Elle ne pensait pas. Même s’il avait bravé un interdit en brisant la distance respectueuse qui les séparait, sachant qu’elle n’aimait pas le contact physique. A dire vrai, l’idée de lui avoir fait de la peine l’effrayait plus que le reste. Il devait sans doute broyer du noir ; s’affamer dans son coin ; déprimer tout seul ; ou peut-être pire… Ces scénarios déplaisait à Nayla encore plus que le reste.

Elle ne l’appréciait pas moins. C’était juste que… qu’elle ne savait pas comment se comporter par la suite. Ni quoi lui dire. Elle voulait le retrouver pour lui dire qu’elle ne le détestait pas pour ce qu’il avait fait. Mais elle avait si peur de le confronter à nouveau après ça… Que devait-elle faire alors ? ça faisait des jours entiers qu’elle fuyait, incapable de faire face à la réalité, de comprendre. Mais l’idée que sa fuite et son absence prolongée put blesser le démon… Elle rouvrit les yeux et se redressa. Non. Elle devait affronter ses peurs et cesser de fuir.

C’est ainsi qu’elle se mit en route pour le lac. S’il y avait bien un endroit où commencer à chercher, c’était là. Il savait qu’elle s’y trouvait souvent, donc s’il cherchait à la revoir il irait probablement là-bas. A supposer qu’il voulût la revoir après ça… Peut-être lui en voulait-il d’être partie en coup de vent ? Elle secoua la tête ; elle devait arrêter de se poser ces questions. Le seul moyen d’en avoir le coeur net, c’était de le confronter. Ses pas la menèrent donc sur les rives de la grande étendue d’eau. Son regard parcourut immédiatement le paysage en quête d’un éventuel signe visuel. Mais il n’y avait rien. Elle fit quelques pas, ses pieds pour une fois chaussés dans des mocassins blancs qui épousaient parfaitement leur forme. Elle marcha un certain temps, pendant lequel ses pensées revinrent à la charge. Les souvenirs ; les regrets ; les craintes ; une odeur… Une odeur ?

Nayla releva la tête et huma de nouveau l’air. Outre l’atmosphère chargée en eau, elle percevait une fragrance familière, et même deux -la deuxième étant celle d’un animal. Elle s’immobilisa, le coeur battant la chamade. C’était la sienne. Elle eut soudainement une forte envie de faire demi-tour et de s’en aller. Mais ça n’allait pas lui donner les réponses aux nombreuses questions qui la tourmentaient… Elle se fit violence pour continuer à avancer, dans la direction de ces odeurs. Et finalement elle le vit.

Adossé contre son affilié Ghost, il semblait ailleurs. Elle ne voyait pas bien son visage de sa position, cependant. Au moins elle ne s’était pas trompée ; il avait bien cherché un endroit où elle serait susceptible de se trouver. Ou bien il était venu ici par hasard… difficile de savoir avec lui. Elle s’accorda un instant de répit pour calmer son rythme cardiaque et prendre de profondes inspirations. Cependant le noeud de son estomac était toujours là. La gorge sèche, elle s’avança discrètement vers les deux compères.

« Bonjour Wolfgang…» le salua-t-elle d’une voix mal assurée.

Elle ne lui demanda pas comment il allait depuis la dernière fois. Elle craignait que ce fut trop déplacé, compte tenu de son comportement. Elle se retrouva soudain à court de mots ; le simple fait de croiser ses rubis jumeaux suffit à la replonger dans un profond malaise. Elle se trouva stupide ; elle faisait une bien piètre combattante à côté de sa réputation… Elle détourna le regard, cherchant du réconfort auprès du lac. Le souffle court, elle fit un effort de concentration pour se rappeler ce qu’elle avait à lui dire.

« Je… Je suis désolée… d’être partie si vite… C’est juste que… Je ne savais pas… comment réagir...»

J’avais peur. Mais elle n’en dit rien. C’était une vérité bien trop dur à avouer à elle-même pour se confesser à lui. Ses doigts se mirent à tripoter sa robe avec anxiété. Jamais elle n’avait eu ce genre de conversation auparavant. Elle n’avait aucune idée de ce qu’elle était censée dire ou faire. Alors, elle se dit que la solution c’était peut-être d’écouter son coeur, pour une fois.

« Je ne voulais pas te blesser.»

Ne sachant plus quoi ajouter, elle détourna le regard pour le fixer sur le lac. Elle comprendrait qu’il lui en voulût. Elle espérait juste qu’il lui pardonnerait.




merci Arwy ♥
Nayllen:
 

White Rose:
 

cey trop beau:
 
Ligues & fan clubs

Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Wolfgang U. D. Enderstar
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 80 Messages : 119
Couleurs : Wolfgang tente de parler en #BF3030 et Ghost l'encourage par télépathie en #9683EC
J'ai traversé le portail depuis le : 26/04/2015 et on me connaît sous le nom de : Wolfgang Mon nom est : Wolfgang Uriel Demyx Enderstar. Il paraît que je ressemble à : Vincent Valentine de FF VII et à ce propos, j'aimerais remercier : Tiaaaa et Soraaa ♥
Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay] | Mer 06 Sep 2017, 18:28

Le coeur a ses raisons que la raison ignore.

Nayla & Wolfgang

Comme toujours son affilié le réprimandait, à juste titre, il y avait de quoi être exaspéré, Wolfgang n'est pas un cas facile, mais ça, la wyverne le savait pertinement depuis le début. Dès qu'elle avait posé ses yeux sur cet homme, elle ne pouvait être certaine que d'une chose : C'est un homme quelque peu perturbé dans sa tête. Juste un peu. Enfin, ça ne fait pas de lui un mauvais bougre pour autant, mais ses reflexions et agissement manque parfois de cohérence, et ce dernier ne semble de toute façon même pas s'en rendre compte. Alors c'est pour cela qu'il lui expliquait souvent des chose aussi logique du genre : quand tu voles un baiser à une femme et qu'elle s'enfuit sans dire un mot, va t'excuser au moins de ce geste sans trop insister. C'est logique me dites vous ? Carrément ouais, mais Wolfgang, il en venait à se demander pourquoi il devait le faire, c'était pas bien ? Il embrassait mal ? Ou c'est qu'elle voulait pas ? Ou alors elle aimait les femmes. Ou alors c'est lui ne voulait pas alors ça ne se faisait pas. Ou.. bon, je crois que vous l'aurez compris, il se pose beaucoup, bien plus qu'il n'en faudrait, allant même se demander choses qui n'ont rien à faire ici. C'était évident, bien sûr que c'était déplacé. Nayla n'avait jamais exprimé le moindre envie de se faire embrasser. Pire, elle avait plusieurs fois démontrer une nature à ne pas vouloir de contact physique, que cela soit toucher le bras, ou même soulever. Alors embrasser ? Quelle drôle d'idée. Malgré tout, certainement que le démon en avait un peu envie... De s'excuser hein. 'fin. Il voulait la revoir, il le supposait. Ces pas l'avaient mené ici et il était là devant le lac comme un demeuré. Il soupira, n'écoutant alors finalement plus son affilié aussi exaspéré que lui de son attitude. C'est en réalité la voix de Nayla -qu'il n'avait guère vu arriver en fait tellement il était dans ses pensées- qui lui fit relever la tête enfin. Attira son attention comme un papillon sur une lumière. Elle était là debout devant lui. Elle.. ne semblait pas fâché... Enfin, il le supposait.

Et pour une fois, Wolfgang normalement nul en sentiments humains démontra une certaine justesse puisqu'elle le salua. Il n'y avait pas la moindre trace d'agressivité dans ses paroles, juste une certaine gêne. Elle esquivait son regard le plus possible, sa voix se faisait hésitante, chose assez rare par ailleurs. Et puis, elle s'excusait. Durant un instant, le démon resta bêtement à la fixer avant de tourner la tête vers son affilié -qui devait certainement pas en croire ses oreilles non plus-.

… Attends... Mais... C'était pas à moi de faire ça ?



Réaction totalement sortie de nulle part bonjour ! Pauvre Nayla qui venait de faire ses excuses en bonne et due forme, voilà la réaction du démon sur le coup. Il cligna des yeux et se releva, son affilié se décida à bouger également, non sans frapper l'arrière de la tête du démon une de ses ailes histoire de lui faire ravaler sa bêtise.

Aie.



Se frottant la tête, le brun alors debout désormais avait effectué les quelques pas qui les séparait, pour se planter devant elle, sans pour autant se coller à elle. Et il la regarda. C'était le moment un peu gênant je crois... Mais en fait son cerveau était totalement vide, lui qui essayait depuis tout à l'heure de réfléchir à ce qu'il devait dire, il ne savait plus rien, il ne savait plus parler, et il ne savait plus penser -bon ça c'est moins grave par rapport à d'habitude-.

… C'est... Heu...



Wolfgang réfléchissait beaucoup à ses mots, et ce n'était nullement caché, c'était même évident, son regard fixa alors ses pieds, à la recherche de ce qu'il voulait dire. Mais il se rendit bien vite compte qu'il ne savait réellement ce qu'il voulait dire. Alors, il tenta de se calquer sur ce que son ami lui avait conseiller.

C'est... à moi de m'excuser. Je crois.. je crois que ça ne se faisait pas et que tu ne le voulais pas. Et que je t'ai froissé et gêné... heu...



Tu parles d'un moment embarrassant. Plus il parlait et plus c'était étrange, parce qu'il démontrait en réalité pas réellement un sentiment de culpabilité, il ne semblait pas regretter son geste, c'est peut-être ça le pire... Mais il semblait emprunt d'une volonté de ne pas lui faire de mal, alors de dire les choses qui lui ferait du bien d'entendre, qui lui ferait plaisir, enfin.. un peu. Bon il s'y prenait carrément mal, mais c'était là la volonté qui était lisible dans ses yeux, lorsque ses deux pupilles sanguines retrouvèrent le contact bleuté de la jeune femme. À force de chercher ses mots, le silence était en fait tomber. Et malgré cet instant assez gênant pour pousser son affilié à s’éclipser par la voie marine, le démon ne semblait visiblement plus capable d'aligner deux pensées à la suite. Sa main de chair se tendit vers elle, et d'un réflexe presque, il effleura alors une des mèches de cheveux de Nayla. Oui. Il avait été cherché une de ses mèches pour faire ça, d'un geste tellement lent qu'il semblait hors temps. On aurait cru pendant un instant qu'il comptait remonter jusqu'au visage de la belle jeune femme vu sa façon de glisser lentement vers le haut. Il réussit cependant à souffler.

Je suppose.. que tu veux plus me voir ? J'ai dépassé les limites ? C'est aimable de ne pas m'avoir tué sur place.. t'étais pas obligé..



Pas comme s'il y perdait grand chose à dire vrai. C'est bien ça, elle s'était retenu de le faire.. ? Au fond, il savait pourtant qu'elle aurait tué pour ce genre d'affront. Pourtant, pourquoi cet idiot était en train de faire ça... ? Dans le genre contradictoire entre ses paroles et son geste...

DEV NERD GIRL






Enderstar FTW:
 

Cbô:
 

Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nayla
Staffienne
Coeurs : 113 Messages : 393
Couleurs : #00CCCB
J'ai traversé le portail depuis le : 16/07/2013 et on me connaît sous le nom de : Shama/Etilya. Mon nom est : Nayla. Actuellement je suis : en profonde introspection. Il paraît que je ressemble à : création d'omocha-san/weiss schnee de RWTB et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée ♥♥♥.
Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay] | Mar 26 Sep 2017, 20:28

Le moment de la confrontation tant appréhendé était enfin arrivé. Elle se tenait là, devant lui, droite comme un piquet, mal à l’aise et le coeur battant la chamade. Pourquoi son rythme cardiaque s’emballait-il ainsi chaque fois qu’elle se trouvait près de lui ? Encore une autre question, qui n’était qu’une nouvelle façon de se demander ce qu’il se passait. Ce qui lui arrivait. Elle faisait son possible pour brider ses pensées, mais devant lui, sa rationalité lui jouait des tours. Mais elle avait rassemblé son courage pour lui parler et pour s’excuser d’être partie comme une voleuse la dernière fois. Elle s’était longtemps préparée à ce moment ; elle avait longtemps réfléchi à ses mots. Et quelle était sa réponse finalement ?

Nayla cligna des yeux, surprise. A dire vrai, elle ne s’attendait fichtrement pas à ce qu’il dît ça. Etait-ce en réalité à lui de s’excuser ? Il est vrai qu’il avait agi d’une étrange façon, qui allait à l’encontre des principes de la kirin. Il est vrai que ce baiser l’avait tétanisée. Il est vrai qu’il aurait peut-être dû s’abstenir. Peut-être. Tout était dans ce mot. Car en son fort intérieur, quelque part dans son subconscient, une part de la jeune femme n’avait pas trouvé cet échange si déplaisant. C’était peut-être ça qui l’effrayait tant.

« Je… Peut-être ? »

Allons-bon, elle racontait n’importe quoi ! Bien sûr que c’était à lui de s’excuser. Il avait bafoué sa règle stipulant d’éviter tout contact physique. Mais, si elle avait vraiment été tant offensée, n’aurait-elle pas dû réagir de façon appropriée ? Lui hurler dessus sur le moment, se transformer en kirin et le menacer de l’étriper s’il ne s’excusait pas dans l’instant ? Elle l’aurait fait avant, avec n’importe qui d’assez proche pour ne pas risquer une mort simple et rapide. Avant. Avec quelqu’un d’autre. Aujourd’hui, avec Wolfgang, elle ne savait plus. Ni quoi dire, ni comment se comporter à chacune de ses bavures. Pourquoi était-elle aussi… tolérante avec lui, ça…

Le démon finit par lui adresser des excuses en bonne et due forme. D’un côté, elle s’en trouva contentée. Il l’avait bien mise mal à l’aise après tout, et s’il le réalisait, ça voulait dire qu’il pensait à son bien être également. D’un autre côté… elle ne savait que penser de cette situation. Elle s’apprêtait à répondre quand il tendit une main vers son visage pour effleurer une mèche de ses cheveux immaculés. De nouveau, son souffle se coupa et elle se figea, tétanisée par la proximité. Le frôlement de son doigt si près de sa joue lui déclencha un long frisson qui se répercuta jusque dans ses jambes. Pourtant elle ne chercha pas à s’écarter. Elle resta plantée là comme une idiote à le regarder dans les yeux. Heureusement, les derniers mots de l’ange déchu parvinrent à la tirer de sa torpeur. Elle cligna plusieurs fois des yeux avant de froncer les sourcils.

« Te tuer ? … Non pourquoi ferais-je ça…»

Elle s’arrêta et baissa les yeux en réalisant ce qu’elle insinuait. Non, il était trop important à ses yeux pour lui infliger un tel châtiment. Ne serait-ce que le blesser… ça ne lui était pas venu à l’esprit. Déjà qu’elle avait eu peur de l’avoir froissé en prenant la fuite ! Elle se mit à tripoter les manches de sa longue robe, histoire de camoufler les tremblements de ses mains.

« C’est vrai que ce que tu as fait… ça m’a un peu… gênée. Mais pas au point de… de te tuer. Enfin, je ne t’en veux pas même si je ne comprends pas… Si je ne voulais plus te voir je ne serais pas venue jusqu’ici tu sais…»

Elle se tut après cette tirade pour le moins saccadée. Elle qui gardait toujours son aplomb, se retrouver aussi peu sûre d’elle… c’était vraiment perturbant. En fait, il la perturbait. En quoi, comment, ou pourquoi… bonnes questions. Son coeur battait plus que jamais la chamade et elle n’osait plus relever la tête, de peur de ce qu’elle pourrait lire dans le regard de son ami. Toutefois… il y avait une question qui la rongeait. Une question qui polluait son esprit. Elle avait besoin de connaître la réponse, sinon elle continuerait de ressasser tout ça dans son crâne et… Et ça n'arrangeait pas son état de nerf. Elle prit donc une profonde inspiration.

« Wolfgang, j’ai quelque chose à te demander. S’il te plait, réponds-moi sincèrement, c’est important.»

Elle prit son courage à deux mains et détacha lentement son regard de ses mains qui s’activaient toujours sur ses manches. Elle releva ainsi la tête pour le regarder dans les yeux. Même si elle risquait de nouveau de se perdre dans cet océan de rouge, elle saurait s’il lui mentait. Et peut-être sa réaction lui apprendrait-elle quelque chose.

« Pourquoi tu as fait ça… Pourquoi tu m’as embrassée ?»

Ses yeux exprimèrent l’espace d’un instant toute sa détresse, sa confusion et son immense besoin de comprendre. C’était presque un appel à l’aide, une supplication. Elle avait besoin de savoir.




merci Arwy ♥
Nayllen:
 

White Rose:
 

cey trop beau:
 
Ligues & fan clubs

Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Wolfgang U. D. Enderstar
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 80 Messages : 119
Couleurs : Wolfgang tente de parler en #BF3030 et Ghost l'encourage par télépathie en #9683EC
J'ai traversé le portail depuis le : 26/04/2015 et on me connaît sous le nom de : Wolfgang Mon nom est : Wolfgang Uriel Demyx Enderstar. Il paraît que je ressemble à : Vincent Valentine de FF VII et à ce propos, j'aimerais remercier : Tiaaaa et Soraaa ♥
Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay] | Sam 14 Oct 2017, 15:14

Le coeur a ses raisons que la raison ignore.

Nayla & Wolfgang

Les revoilà, planté l'un devant l'autre à se regarder un peu bêtement. L'ambiance était pas lourde, mais gênante, oui vraiment. Enfin, Wolfgang était certainement comme toujours un peu trop à côté de la plaque pour réaliser à quel point ça l'était, parce qu'en réalité, avec ses réactions et ses réflexion, ce genre de moment gênant et silencieux était en réalité monnaie courante avec lui. Ce n'était juste.. pas pareil... Parce que d'habitude il n'est pas question de sujet sérieux, juste.. Qu'il est bizarre. Mais là, il était question qu'il avait embrassé Nayla. C'est bizarre. D'habitude ce n'est pas vraiment son genre, à dire vrai, c'est pas du tout son genre même. Il ne fait pas ça. Wolfgang n'est pas un transit amoureux ou charmeur. Quand bien même les attributs d'une femme n'est pas quelque chose de déplaisant pour lui, ce n'est pas la première chose qui vient à son esprit. Et c'est plus souvent des femmes qui le trouvent lui attirant certainement, peut-être, du moins physiquement. Mais pas lui, sans trop y réfléchir, certainement qu'il ne se trouvait plus capable d'aimer, la seule personne qu'il avait connu il y a de ça des années, il n'était même pas certain d'avoir eut la moindre attirance réelle, il n'était sûr de rien, il avait juste laissé couler. Mais là, il l'avait fait de lui même, et comme un papillon attiré par la lumière, il était revenu à la charge, un peu. Pourtant, elle avait dit que c'était gênant, cela se voyait, pourquoi il recommençait ? Pourquoi elle ne l'arrêtait pas ? Pourquoi elle ne le tuait pas ? Elle ne comprenait pas réellement pourquoi il avait sous-entendu qu'elle aurait pu le faire. Pourtant, si y a bien une chose dont il était certain, c'est que Nayla l'aurait habituellement fait. Pour avoir osé faire ça oui. Un simple touché la rendait nerveuse et distante, alors imaginez donc de l'embrasser...

Wolfgang cligna des yeux plusieurs fois sans bouger d'un pouce à ses réactions et surtout, sa question. Une question qu'on est en droit de se poser, même si à dire vrai la réflexion sur la réponse le poussa à se torturer les méninges. Il n'en avait pas la réponse... Il croit. Sa main avait lâché ses cheveux pour revenir contre son corps.

… Heu. C'est...



Ouais, il ne savait pas, pourtant il se devait de lui répondre, et plus il la regardait dans les yeux, plus il voyait son air nerveux et gêné, plus il avait envie de répondre autant qu'il ne savait toujours pas pourquoi. Ou plutôt, il était incapable de mettre un mot dessus.

Je sais pas.



… Pas sûr que la réponse soit réellement celle escompté pour la demoiselle, du moins, en partant du principe qu'elle en attendait une en particulier, mais autant dire qu'il n'aidait pas vraiment. Mais histoire de ne pas la laisser s'enfoncer dans ses réflexions -il y a assez de lui pour faire ça-, le démon se reprit.

Je sais pas, j'en avais envie. Très. Mais en fait.. quand je te regarde encore, ben.. j'en ai encore envie. Mais.. ça t'a fait du mal, alors.. je le fais pas.



Parce qu'il ne voulait pas lui en faire... Alors tu m'expliques pourquoi tu as cette main qui s'est de nouveau activé toute seule pour rejoindre son menton Wolfgang ? Qu'est-ce que tu cherches très exactement ? Il ne sait pas. Il la voulait. Elle était douce, d'une froideur pourtant terriblement agréable. D'une pureté qu'on a envie de se noyer dedans et ne plus en ressortir. Parce que son esprit s'y accroche et ne se détourne pas. Son pouce effleura doucement sa peau blanche et dépourvu d'imperfection.

C'est comme si j'y étais invité, ou attiré. Mais en vrai. Je pourrais te demander.. pourquoi tu m'as pas tué. Ou plutôt pourquoi t'es encore devant moi à venir me parler Nayla ?



D'un geste non réfléchis, pour ne pas changer, le jeune ange déchu avait sortit ses ailes, pour alors les déployer, d'un geste, son bras se passa sur sa taille pour enserrer légèrement -du moins il ne la forçait nullement, c'était même doux, bien plus doux qu'il n'était capable de le faire habituellement, comme un effleurement-, et l'autre trouva une place enfoui dans ses cheveux dans le creux de son dos. Sa tête osa alors même trouvé un refuge certain dans le cou de la jeune femme, humant de son odeur, tandis que ses ailes donnait un aspect de cocon, une intimité entre eux et le monde extérieur. Pourquoi avait-il dit qu'il ne l'embrasserait pas pour ne pas lui faire du mal si c'est pour faire ça ? Illogique jeune homme...

Je suis désolé. Mais je le sais pertinemment, tu tuerais un homme pour moins que ça. J'ai rien du tout à perdre à dire vrai, et de tes mains ce serait pas le pire, au contraire. Mais pourquoi Nayla ?



Pourquoi tu ne fuis pas ? Et pourquoi a-t-il cette envie et se besoin de se réfugier contre elle ? Tout e la serrant contre lui et la protégeant de tout. Elle est forte, bien plus que lui, mais tout de même...

DEV NERD GIRL






Enderstar FTW:
 

Cbô:
 

Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nayla
Staffienne
Coeurs : 113 Messages : 393
Couleurs : #00CCCB
J'ai traversé le portail depuis le : 16/07/2013 et on me connaît sous le nom de : Shama/Etilya. Mon nom est : Nayla. Actuellement je suis : en profonde introspection. Il paraît que je ressemble à : création d'omocha-san/weiss schnee de RWTB et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée ♥♥♥.
Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay] | Mer 25 Oct 2017, 00:43

En cet instant crucial, les yeux de Nayla ne quittaient plus ceux de son ami, malgré son malaise. Elle put ainsi lire dans son regard une incompréhension certaine. Et de la surprise également. Il ne devait sans doute pas s’attendre à ce qu’elle lui demandât une telle chose… Après tout, qui irait demander pourquoi on l’a embrassé ? Pour le commun des mortels, la réponse paraissait si évidente que la question en deviendrait ridicule. Mais Nayla n’en faisait pas partie. Pour elle, les relations sociales, et plus encore les histoires de coeur, représentaient une véritable inconnue dans l’équation de la vie. Elle en était pétrie d’incertitudes, jusqu’à donc demander ce qui avait poussé Wolfgang à l’embrasser. Elle avait tant d’espoir en la réponse qu’il pourrait lui donner que, lorsqu’elle vint enfin, elle en fut presque déçue. Elle baissa le regard en retenant un “ah” de dépit. Il ne savait pas… elle n’était pas plus avancée.

Mais le démon ne s’arrêta pas là. Il poursuivit, tentant d’expliquer son geste. Nayla leva de nouveau les yeux vers lui. Il en avait toujours envie, mais ne faisait rien pour ne pas lui faire de mal… Elle sentit la chaleur monter à ses joues à cet aveu. Mais lui avait-il seulement fait du mal ? Si elle avait pris la fuite, ce n’était pas tant à cause d’une quelconque souffrance, mais plutôt du fait de ce qu’elle avait ressenti sur le moment. En réalité, ce qui l’effrayait le plus, ce n’était pas le démon et ses actes spontanés, mais ses propres réactions. Car elles lui étaient inconnues. Elle ne se comprenait plus et c’était terrifiant.

Le menton de la Kirin se retrouva de nouveau captif de la main du démon. Ce simple contact réveilla de nouveau un torrent de sensations et elle réprima des tremblements, se faisant violence pour rester sereine en apparence. Elle avait eu mille fois l’occasion de se dégager ou de repousser Wolfgang. Mais elle n’avait rien fait. Tout comme elle ne fit rien lorsqu’il osa renforcer ce contact, en passant une main autour de sa taille et l’autre dans son dos. Ni ne réagit lorsqu’il enfouit son visage dans son cou. Les yeux grands ouverts, le coeur battant, elle fixait le vide devant elle, alors qu’elle tentait vainement de maîtriser les émotions qui rugissaient dans son coeur. C’était à peine si elle osait respirer. Elle sentait une chaleur irradier dans ses veines et des fourmillements festoyer dans son ventre. Pourquoi lui faisait-il cet effet ? Elle aurait pourtant dû comprendre depuis longtemps, mais c’était comme si son esprit niait. Parce que la réalité signifierait tant, à la fois de bon et de souffrance.

La question légitime de Wolfgang la tira de sa torpeur. Pourquoi ne l’avait-elle pas tué ? Pourquoi était-elle revenue pour lui parler ? ça lui paraissait à la fois confus et évident. Pourquoi ressentait-elle tout et son contraire ? C’était tellement paradoxal… Ses pensées en étaient sens dessus-dessous. Elle se força toutefois à les organiser pour apporter une réponse. Elle s’humecta les lèvres avec difficulté à cause de sa gorge sèche.

« Je… Je ne pourrais jamais…»

Elle ressentit une soudaine envie de se blottir contre lui. Comme si ses bras représentaient le refuge le plus sûr qui résoudrait tous ses problèmes. Comme si une clé venait d’ouvrir la serrure de son coeur, elle réalisa qu’elle luttait pour rien ; pourquoi refuser ce contact quand, en réalité, tout son corps et toute son âme le réclamaient ? D’eux-même, les bras de la kirin se levèrent pour se poser contre le torse de l’ange déchu et elle y appuya sa tête. Les ailes sombres de son ami formaient un cocon protecteur et chaleureux autour d’elle.

« Je… Je tiens trop à toi pour te faire le moindre mal, alors te tuer… ça ne m’aurait jamais traversé l’esprit. »

Lui avouer, enfin, c’était aussi se l’avouer à elle-même. Reconnaître et accepter. Même si elle n’arrivait pas à mettre des mots dessus… Bien sûr elle tenait aussi à Silas et à Arwenn, mais c’était différent de Wolfgang. Lui, c’était… beaucoup plus profond. En fait la simple idée de le voir mort lui paraissait abominable. Elle sentait que ça l’aurait plongée dans une détresse sans fond, alors que la mort de ses amis l’aurait rendue folle de rage et de chagrin. Même si elle ne mettait pas encore de mot sur ses sentiments, elle venait de franchir une étape capitale. L’effort entre lui parler de ce qu’elle ressentait, et tenter de contrôler ses émotions était tel qu’elle en tremblait légèrement.

« Tu ne m’as pas blessée tu sais… J’ai juste… j’ai juste eu peur… Peur de ce que j’ai ressenti... »

Elle ferma les yeux tandis que des images de son enfance défilaient. Elle y revoyait ses parents qui s’embrassaient tendrement et discrètement. Ce n’était pas un geste anodin ; si on en avait envie, c’était encore pour une raison. Et elle avait beau être novice, elle savait que ses parent s’aimaient. Elle fronça son petit nez, retenant ses larmes. Etait-ce donc vraiment ça dont il s’agissait ?

« Mais je voulais te revoir, j’avais peur de t’avoir fait du mal et que tu te morfondes… »

Parce qu’elle le connaissait assez pour savoir qu’il était du genre à se morfondre pendant trois jours sans s’alimenter. Toutefois, aller jusqu’au bout de cette ultime confession avait eu raison de ses dernières forces. Quand bien même elle n’était pas encore allée au plus profond d’elle-même, elle doutait de pouvoir faire mieux. Elle appréciait pour une fois de se trouver appuyée contre Wolfgang, qui supportait presque le poids de son corps à la place de ses jambes.




merci Arwy ♥
Nayllen:
 

White Rose:
 

cey trop beau:
 
Ligues & fan clubs

Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Wolfgang U. D. Enderstar
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 80 Messages : 119
Couleurs : Wolfgang tente de parler en #BF3030 et Ghost l'encourage par télépathie en #9683EC
J'ai traversé le portail depuis le : 26/04/2015 et on me connaît sous le nom de : Wolfgang Mon nom est : Wolfgang Uriel Demyx Enderstar. Il paraît que je ressemble à : Vincent Valentine de FF VII et à ce propos, j'aimerais remercier : Tiaaaa et Soraaa ♥
Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay] | Sam 03 Fév 2018, 12:36

Le coeur a ses raisons que la raison ignore.

Nayla & Wolfgang

La situation était très étrange. Il fallait le reconnaître. Et même si Wolfgang a la mauvaise manie de ne pas forcément percuter les choses comme il faut, ni assez rapidement, il prit tout de même rapidement conscience de la particularité de cet instant. Ils étaient là, planté l'un en face de l'autre. De façon presque bête en fait... Ils avaient l'air un peu idiot. On pourrait se demander ce qu'ils étaient en train de faire, avant d'avoir finalement le raisonnement le plus logique et simple qui soit : certainement que c'était un couple ? Ils en donnait la légère impression en tout cas. Avec lui qui lui tenait comme d'habitude le menton, et elle qui ne se montrait étrangement pas plus farouche que ça. Pourtant, il l'avait comprit qu'elle n'aimait pas être touchée. Tellement compris que le bougre retournait alors toujours le faire. À croire qu'il le faisait exprès, ou qu'il avait un sérieux esprit de contradiction. C'est souvent le cas, mais pas là, c'est juste... Qu'il pensait en avoir envie, alors il le faisait, sans réfléchir et sans se demander si c'était bien ou mal. S'il la dérangeait ou non. À dire vrai, il ne se posait toujours ce genre de question qu'après coup, ce qui était toujours trop tard. Mais Wolfgang fait toujours tout trop tard de toute façon... Alors là, il posa les questions. Sans détour et sans ciller d'un millimètre. Nayla semblait bien plus troublé qu'il ne l'était par les questions qu'il posait. Et comme cet homme est un gros nul de service, il attendait alors comme ça la réponse, sans même détourner un seul instant son regard pourpre du siens. Après tout, la question ben.. il avait de la poser et d'en connaître la réponse. Il l'avait embrassé, comme ça, par instinct, par envie, sur un coup de tête qu'il ne regrettait pas -de toute façon il ne regrette pas grand chose le bougre- et elle était revenue. D'elle-même. Alors qu'il avait très certainement franchit la limite que personne n'aurait jamais songé être franchissable un jour avec elle.

Laissant la jeune femme répondre en gardant le silence tout le long. Elle ne semblait pas certaine de sa réponse. Elle disait ne pas pouvoir lui faire de mal, parce qu'elle tenait à lui. Vraiment ? Wolfgang donnait alors l'impression d'avoir des moment d'éveil dans sa tête. Quand il réalisait peut-être des mots, qui montait à son cerveau. Hein ? Ah. Oh. Je crois que c'est ce qui correspondrait le plus à son esprit là. Vint ensuite alors l’aveu de la jeune femme, qui admettait avoir peur de ce qu'elle avait ressentit. Ah ? Elle en avait peur ? Lui était du genre à ne pas trop comprendre. Ça va, ça se complète... Ah. Trêve de plaisanterie Wolfgang ce n'est pas drôle, arrête de penser à n'importe quoi, tu ne vois pas qu'elle est perdu, aide-là ! Elle voulait le revoir, c'était forcément bon signe, allez fonce !

….



Mieux que ça mon grand. Heureusement qu'il se reprit rapidement la pauvre. Je ne suis pas certain qu'avoir un silence dans ce genre de situation était la meilleure chose qui soit. Mais en réalité, elle devait certainement avoir déjà l'habitude des réactions décalées incontrôlées du jeune homme.

Pas mon genre. J'ai... Oublié de mangé. Mais. C'est rien, j'y penserais tout à l'heure..



Quel gros nul ce gars... Il était décidément pas doué. Pourquoi répondre à ça ? Ce n'était pas ça le plus important et même lui le compris après avoir parlé, comme d'habitude, un poil trop tard. Mais il était temps pour lui de se rattraper dans la foulé pour une fois. Le démon cligna plusieurs fois des yeux, comme si soudainement il avait reprit un peu de contenance. C'était un peu ça, il avait réussit à se reprendre, afficher un air qui collait au moment, un regard dirigé entièrement vers elle, mais pourvu d'une tendresse qu'il avait oublié. Mais qui ressortait quand il était avec elle. Il avait même effleuré sa joue du bout du pouce, comme pour essuyer les larmes qui n'étaient pas encore tombés des yeux brillants de Nayla. Il avait rapproché son visage à nouveau, ils n'étaient qu'à quelques centimètres l'un de l'autre, son souffle chaud caressait sa peau pâle, ses lèvres légèrement rosées. Un souffle qui se voulait calme et rassurant, et ça, il le faisait sans faire exprès.

Et qu'as tu ressentis..



Le ton ne démontrait pas la question, pourtant s'en était une, comme s'il attendait une affirmation. Une affirmation qu'il ne prit même pas la peine de réellement attendre en fait, il effleurait déjà ses lèvres. Titillant alors le vice de recommencer.

Et si je recommence parce que j'ai envie. Tu me repousses ? .



Comme toujours, guidé par ses instincts, ses envies, c'est peut-être pour ça qu'il semblait entamer la distance alors déjà bien moindre entre eux. D'un geste visiblement déterminé, mais tendre et lent, bien assez pour qu'elle puisse y réagir et surtout le repousser. Ses cheveux ébènes caressait alors légèrement la peau de Nayla, en cas de non réaction, Wolfgang lui offrait alors pour la deuxième fois un baisé. Ghost lui avait demandé de s'excuser, mais finalement, il n'avait pas pu s'empêcher de recommencer. Au fond, il aimait ça. Il était certain, sinon, il ne le ferait pas. Sinon il n'en aurait pas envie. Sinon il ne la trouverait pas belle comme ça. D'une pureté tant interdite qu'attirante et envoûtante. D'une blancheur dans laquelle il avait envie de se noyer pour s'apaiser. D'être avec elle, tout simplement.

DEV NERD GIRL






Enderstar FTW:
 

Cbô:
 

Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nayla
Staffienne
Coeurs : 113 Messages : 393
Couleurs : #00CCCB
J'ai traversé le portail depuis le : 16/07/2013 et on me connaît sous le nom de : Shama/Etilya. Mon nom est : Nayla. Actuellement je suis : en profonde introspection. Il paraît que je ressemble à : création d'omocha-san/weiss schnee de RWTB et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée ♥♥♥.
Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay] | Dim 25 Fév 2018, 20:25

« Et qu'as tu ressentis..»

Voilà qu’il lui posait la question à laquelle elle ne savait justement pas répondre. Il était difficile d’identifier ou de qualifier quelque chose qu’on ne connaissait pas et auquel on n’avait jamais été confronté. Elle baissa la tête, cherchant quoi répondre à ça. Elle se rappelait d’un long frisson, d’une chaleur qui avait inondé son corps entier, et surtout son coeur qui s’était emballé.

« Et si je recommence parce que j'ai envie. Tu me repousses ?»

Nayla leva la tête pour croiser son regard sanguin. Elle ouvrit la bouche, mais aucun son n’en sortit. A ces mots, son coeur s’emballa de nouveau. Leurs visages étaient si proches à présent que leurs souffles se mêlaient. et pourtant, elle ne se déroba pas devant cette proximité soudaine, qu’elle détestait tant d’habitude. Elle en aurait eu tout le temps ; Wolfgang s’était rapproché doucement, en veillant à lui laisser une porte de sortie. Il faisait tout pour lui offrir une chance de s’écarter. Mais elle n’en fit rien. Au fond, une part d’elle-même n’attendait que ça. Sinon, elle aurait déjà pris la poudre d’escampette.

Et lorsque leurs lèvres se rencontrèrent de nouveau, les sensations de la fois précédentes rejaillirent. Plus fortes, plus précises. Dans les bras de Wolfgang, elle tremblait. Assaillie par ces sentiments qui lui étaient inconnus, elle faiblissait. Bientôt, le démon eut raison de ses dernières résistances. Et ce fut comme une révélation. Ce qui l’avait vraiment effrayée la première fois, au bout du compte, c’était qu’elle avait aimé. Parce que, elle ne pouvait plus se soustraire à l’évidence, elle l’aimait lui.

Alors qu’elle prenait conscience de ce tumulte qui l’habitait intérieurement, des larmes commencèrent à couler sur ses joues. L’esprit abandonna cette bataille perdu d’avance et laissa l’instinct prendre le dessus. Comme si c’était inscrit quelque part en elle, Nayla passa ses bras autour du cou de Wolfgang. Non, elle ne le repoussait pas. Bien au contraire.

Nayla se laissa aller contre lui. Elle s’abandonna complètement, consciente qu’elle ne pouvait de toute façon pas combattre ses sentiments. Elle s’était fait du mal, à se poser des questions, à l’éviter. Et aujourd’hui, elle avait besoin de lui. De ses étreintes tendres et protectrices. De ses discours sans queue ni tête. De ses yeux sanguins qui eux seuls parvenaient à la calmer.

Une éternité aurait pu s’écouler qu’elle lui aurait paru trop courte. Pourtant, il lui fallut bien à un moment s’écarter pour pouvoir respirer. Tentant de retrouver son souffle, le coeur battant la chamade, elle se laissa une nouvelle fois aspirer par ses deux rubis jumeaux. Depuis quand nourrissait-elle cette passion pour lui ? Elle n’aurait su le dire ; en revanche, elle savait à présent qu’elle ne la quitterait plus.

Voilà ce qui l’avait tant effrayé : dépendre de quelqu’un. Pendant quatre siècle, elle s’était débrouillée seule. Elle avait vécu seule, ne comptant que sur elle-même et sur quelques rares amis qui se comptaient sur les doigts d’une main. Maintenant, sa vie dépendait du démon. Elle le sentait ; elle ne saurait plus se passer de sa présence trop longtemps.

« Je t’aime »

Cet aveu avait fusé en un murmure ; Wolfgang avait enfin la réponse à ses dernières questions. Les yeux de la kirin l’exprimaient déjà bien assez, tout comme son comportement de l’instant. L’ange déchu n’avait sans doute pas besoin de l’entendre pour le comprendre. Pourtant, elle avait eu besoin de le lui dire. Trois petits mots qui avaient eu toutes les peines du monde à franchir la barrière de ses lèvres. Car c’était ô combien difficile pour elle de faire parler son coeur.

Elle rompit le contact de leurs regards pour se blottir contre lui, les joues toujours baignées de larme sous le coup des émotions. Peu importe ce qu’il adviendrait par la suite. Sa confession avait levé le dernier verrou et brisé définitivement la glace. A présent, elle pouvait enfin envisager de tourner le dos à ses malheurs et commencer une nouvelle page de son histoire. Une page avec lui.




merci Arwy ♥
Nayllen:
 

White Rose:
 

cey trop beau:
 
Ligues & fan clubs

Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Wolfgang U. D. Enderstar
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 80 Messages : 119
Couleurs : Wolfgang tente de parler en #BF3030 et Ghost l'encourage par télépathie en #9683EC
J'ai traversé le portail depuis le : 26/04/2015 et on me connaît sous le nom de : Wolfgang Mon nom est : Wolfgang Uriel Demyx Enderstar. Il paraît que je ressemble à : Vincent Valentine de FF VII et à ce propos, j'aimerais remercier : Tiaaaa et Soraaa ♥
Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay] | Ven 02 Mar 2018, 00:11

Le coeur a ses raisons que la raison ignore.

Nayla & Wolfgang

Si Wolfgang était du genre pas très clair de manière général dans ce qu'il disait et pensait. Il n’avait jamais été aussi facile de le suivre qu'en cet instant. Peut-être tout simplement parce qu'il était certain de ce qu'il souhaitait. C'était Nayla qu'il voulait, il ne voulait qu'elle, rien de plus, c'était déjà beaucoup. En y réfléchissant, il avait l'impression de braver un interdit, de faire quelque chose dont il n'avait pas les droits. Comme s'il ferait quelque chose de mal en s'approchant trop de Nayla. Je ne sais pas trop de quelle façon. Peut-être parce qu'il n'était pas quelqu'un de particulièrement bien de base ? Parce qu'elle lui semble trop belle et pure pour la noirceur qu'il était devenu ? Parce qu'elle méritait peut-être mieux que se retrouver avec un boulet aux tendances légèrement schizophrènes ? Parce qu'elle était une puissante et majestueuses créatures millénaire et lui un ange qui a été déchu de tout ce qu'il était à sa naissance. Rien de plus rien de moins. Beaucoup de chose. Trop de chose, il en avait perdu le fil, il avait pensé à toute vitesse à tous ceci, avant de perdre le fil de sa propre pensé et de se retrouver à la fixer dans les yeux, et de s'approcher. Parce qu'il était incapable de s'écouter lui-même de toute façon, il faisait ce qui lui plaisait, et agissait parfois au détriment de ce qu'il pensait. Parce qu'il agissait au ressentit et non pas à la rationalité trop encombrante pour son esprit. Alors il était retourné faire ce qu'il mourrait d'envie de faire, l'embrasser.

Mais cette fois-ci, Wolfgang avait prit une précaution, celle de laisser à Nayla la chance de s'échapper. Pas de surprise sur ce coup-ci. La volonté était clairement affiché et elle était libre de le repousser maintenant, de se défendre, de s'enfuir en courant. Qu'importe d'y réagir en conséquence. Comme si malgré tout il souhaitait tester ce qu'elle souhait réellement faire, ce qu'elle attendait réellement de lui. Et il trouva sa réponse au moment même où ses lèvres s'emparèrent des siennes. D'un silence tendre et reposant, l'étreinte se prolongea, il souleva ses bras alors pour les glisser autours de la taille de la frêle demoiselle. Quand elle était sous forme humaine, elle était tellement plus petite et frêle, ainsi dans les creux de ses bras doux chaud, réconfortant, on pourrait penser qu'il pourrait la briser en deux sans effort. Avec ses larmes coulant sur ses joues, il ne rompit cependant pas le contact, il resta comme ça, comme profitant alors de façon plus posé de ce qu'il voulait. Maintenant qu'elle avait passé ses propres bras autours de sa nuque. C'était l'évidence même, et cela le rendait sur le coup presque euphorique, retrouvant une joie qu'il aurait alors pensé avoir oublié, durant un bref instant. L'impression de vivre, chose qu'il n'avait plus l'impression de faire depuis bien longtemps.

Le soufflant manquant, vint le moment fatidique de rompre pour se regarder enfin dans les yeux. Wolfgang n'est déjà pas le genre d'homme très loquace et ayant des facilité pour s'exprimer, autant dire qu'il ne fut pas le premier à trouver des mots, elle a été plus courageuse.
Elle l'aimait.
C'était pourtant évident. Il n'y avait pas vraiment besoin de le dire, même l'esprit étriqué du démon était à même de le comprendre certainement. Pourtant, il avait engloutit ses mots, comme si c'était quelque chose qu'il n'avait plus entendu depuis longtemps. Comme si soudainement jamais autant de mots n'avaient eu autant de valeur à ses yeux, et ce depuis très longtemps. D'un geste mal assuré mais non moins tendre, il glissa sa main pour effleurer sa joue, et essuyer la larme qui y perlait, avant de remettre son bras autours d'elle pour la serrer, les cachant du reste du monde dans un cocon formé par ses ailes. Il respira alors profondément durant de longues secondes.

J'aime ton odeur.



Pas certain que ce soit la première chose à dire dans ce genre de cas en réalité. C'est un peu étrang. Mais peut-être valait-il mieux pas trop le brusquer. Nayla devait être habitué à ses façons de faire et dire un peu étrange non ? Il vaut mieux pour elle si elle l'aimait. Le démon semblait se reprendre, clignant des yeux, quel idiot.

Enfin pas que ça. Tout le reste aussi. Enfin toi. Oui voilà toi.



On va dire que ça passe. Il attrapa un de ses mains, avec sa main droite, celle n'ayant rien subit du tout, pour attraper la sienne et la remonter sur son torse, le cœur battant et chaud, propre au être vivants, organe généralement bien plus honnête que le cerveau dans ses réactions. Il battait à vive allure. Il cacha par la même occasion sa tête dans le creux de son cou, y respirant alors son odeur, comme s'il avait maintenant le droit de braver cet interdit.

C'est avec toi que je veux être..



Avait-il soufflé. Comme s'il était fatigué à l'idée même de devoir s'éloigner, comme si cela le soulageait. Peut-être serait-elle à même de réparer cet être, ce cœur et cet âme brisé et errante qu'il était ? Certainement qu'elle était la seul à pouvoir le faire. Il eu le courage de se redresser qu'après, pour la regarder droit dans les yeux, simplement parce qu'il les aimait et peut-être parce qu'il se disait que c'était plus honnête de s'adresser à elle ainsi. D'un geste, son index effleura sa joue humide, cherchant à retirer les traces humides certainement.

Pleure pas. Ghost va encore dire que c'est de ma faute et me passer un savon.



Il en avait rit sur le coup, un tout petit peu, comme s'il venait de dire la meilleure blague du monde. Avant de s'arrêter aussi sec, attraper une de ses mains, la soulever pour y déposer alors un baiser, et l'envelopper de sa chaude étreinte.

Est-ce que je dois dire que je suis désolé ?



Était-ce mal qu'elle l'aimait ? Au fond, il répondrait certainement que oui un peu. Mais vous savez quoi ? Il emmerde ce fond qui disait ça. Parce qu'il avait envie de la garder et de rester avec elle, c'est tout. Il ne parlait qu'en murmure depuis le début, mais il était inutile de hausser le ton. Ces mots n'étaient destiné qu'à elle, et le silence de la nature lui permettait alors de ne pas rompre l'ambiance en haussant de la voix.
Lui avait-on déjà dit à quel point elle était belle ?tout simplement.

DEV NERD GIRL






Enderstar FTW:
 

Cbô:
 

Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nayla
Staffienne
Coeurs : 113 Messages : 393
Couleurs : #00CCCB
J'ai traversé le portail depuis le : 16/07/2013 et on me connaît sous le nom de : Shama/Etilya. Mon nom est : Nayla. Actuellement je suis : en profonde introspection. Il paraît que je ressemble à : création d'omocha-san/weiss schnee de RWTB et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée ♥♥♥.
Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay] | Mar 13 Mar 2018, 00:46

« J'aime ton odeur.»

Ce n’était peut-être pas ce à quoi on devait s’attendre après avoir ouvert son coeur à l’être aimé. Pourtant, ces quelques mots lui arrachèrent un frisson et une vague de chaleur l’envahit. Elle se surprit même à sourire, cachée dans ses bras puissants, protégée par ses ailes membraneuses. ça lui faisait plaisir, même si c’était un peu maladroit de la part du démon. Elle était habituée, après tout ; et avait plutôt intérêt, puisqu’ils risquaient de partager bien plus de temps ensemble à présent. Wolfgang tenta de se rattraper en bafouillant quelques mots. Et s’il était parfaitement sérieux et n’avait certainement aucune intention comique… il réussit l’exploit de lui arracher un rire éphémère. Un son doux et cristallin, du genre surprenant, car quasiment inexistant d’habitude.

Cette chaleur dans sa poitrine s’amplifia néanmoins ; c’était très étrange comme sensation. Mais aussi, et surtout, très agréable. De sa main intacte, le démon posa délicatement celle de la kirin sur son coeur qui battait la chamade. Elle pouvait sentir par le toucher son organe palpiter, autant qu’elle l’entendait. Quand il enfouit son visage dans son cou, elle ferma les yeux ; elle huma son odeur, comme si elle la découvrait pour la première fois. Ou plutôt, comme si elle la redécouvrait. Comme pour la graver dans son esprit et s’en imprégner l’âme. Elle posa ensuite une main sur la joue de Wolfgang, se laissant guider par son instinct, et lui fit relever la tête pour le regarder dans les yeux.

« Moi aussi.»

Elle lui offrit alors un sourire ; tendre, lumineux, et discret à la fois. Aussi précieux par sa qualité que par sa rareté. Car c’était probablement la première fois que Nayla lui souriait vraiment. En cet instant, toute la sévérité de ses traits et la froideur de son expression s’étaient envolés. Ne transparaissaient plus que ses sentiments profonds ; amour, tendresse et, tout aussi nouveau que les deux autres, joie. Quand il fit référence à ses larmes en les séchant d’un doigt, elle se frotta machinalement les yeux.

« Je ne pleure pas. Enfin… pas en mal.»

En parlant de Ghost… où était-il passé ? Elle n’avait même pas remarqué qu’il s’était éclipsé. Il avait dû partir discrètement en sentant que les deux amoureux avaient des choses à se dire. Heureusement que Wolfgang avait eu son affilié pendant tout ce temps. Nayla ne connaissait pas la profondeur de ce lien qui unissaient les êtres magiques à une âme soeur animale, mais elle savait qu’il était important et permettait de se sentir moins seul dans les moments difficiles. Ce serait sans doute à elle de prendre la relève à présent, même si la wyvern répondrait toujours présente pour son lié. Curieusement, ça ne l’effrayait pas plus que ça.

« Désolé ? Pour mes larmes ? Non, je ne pense pas. Ce sont plutôt des larmes de joie, donc il n’y a pas vraiment de mal. Mais es-tu vraiment désolé ?» demanda-t-elle avec un léger sourire.

Nayla commençait à le connaître. Son regard glissa sur leurs mains entremêlées, et elle ne résista pas à l’envie de glisser l’autre dans la poigne douce et ferme de l’homme qu’elle aimait. Ce n’était pas simple comme situation ; elle n’avait jamais vécu ça, donc elle ne savait pas comment réagir. Elle se laissait porter par son coeur et ses envies profondes, mais elle gardait cette légère résistance de son esprit. Elle tira le démon vers elle pour l’encourager à la suivre jusqu’au bord du lac. Là, elle s’immobilisa en silence et observa le paysage qu’offrait l’eau paisible, troublée seulement par quelques remous de temps à autre. Le ciel s’y reflétait presque parfaitement et on pouvait y suivre un vol d’oiseaux voyageurs.

« Tu sais… Je n’ai jamais aimé, avant. Tout ça, c’est nouveau pour moi. Alors je ne sais pas vraiment ce que je suis supposée dire ou faire. »

Nayla était une femme réservée, qui parlait très peu d’elle même avec ses proches parents ou amis. Mais elle pouvait faire preuve de cette sincérité surprenante, touchante même, dépassant ses craintes profondes pour se confier sans redouter le jugement de l’autre. Ce n’était pas forcément simple, mais elle partait du principe qu’elle n’avait rien à cacher à ceux qui comptaient vraiment pour elle -comme Silas, notamment. Elle préférait être franche et directe, pour le préparer à d’éventuelles maladresses de sa part. Même si, en l’occurrence, le démon n’était pas mieux loti.

La kirin leva la tête vers Wolfgang pour le regarder dans les yeux -ce qui impliquait de presque se décrocher la tête vu la différence de taille. Survint alors une question qu’elle n’aurait jamais pensé se poser un jour : et lui, avait-il déjà aimé une femme auparavant ? Il était bien moins âgé qu’elle, mais beaucoup plus adapté au rythme de vie contemporain. Il était donc fort possible qu’il ait déjà fréquenté une femme par le passé. Plutôt que se ronger inutilement avec une question qui n’avait peut-être pas raison d’être, autant la poser.

« Et toi ? As-tu déjà connu quelqu’un avant ?»

C’était avec une certaine appréhension qu’elle attendit la réponse, préoccupée quant à l’idée de se montrer à la hauteur d’un éventuel élément de comparaison. Ce qu’elle aurait jugé, il n’y avait pas si longtemps, parfaitement stupide.




merci Arwy ♥
Nayllen:
 

White Rose:
 

cey trop beau:
 
Ligues & fan clubs





Contenu sponsorisé
Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay] |

 
Le coeur a ses raisons que la raison ignore [pv : Nay]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Plaines :: Lac-
Sauter vers: