Partagez | 
 

 embrace the hell and fall down ❞ (steliemma) (supp)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Stelian C. « J » Phoenix
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 46 Messages : 113
Couleurs : #8BB5D2
J'ai traversé le portail depuis le : 03/07/2015 et on me connaît sous le nom de : elda. Mon nom est : Stelian Calvin « Josh » Phoenix Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : (tyl) Hibari Kyoya - KhR & Ed Westwick (irl) et à ce propos, j'aimerais remercier : Cutie Lyria (avatar) et Tia-chou (signature)
embrace the hell and fall down ❞ (steliemma) (supp) | Mer 03 Aoû 2016, 18:28





embrace the hell and fall down
Eh bien, deux mots de toi m'ont fait le roi du monde,
Mets la main sur mon coeur, sa blessure est profonde ;
Élargis-la, bel ange, et qu'il en soit brisé !
Jamais amant aimé, mourant sur sa maîtresse,
N'a sur des yeux plus noirs bu la céleste ivresse,
Nul sur un plus beau front ne t'a jamais bais


Les premières minutes marquant la fin du premier acte avaient un goût de victoire savoureuse qui devenait trop rare avec le temps, depuis que Stelian ne se surprenait plus de rien. Se dévoiler avec parcimonie avait été l'initiative la plus concluante depuis ses débuts avec Emma-Serah, lui permettant d'accéder à une parcelle d'intimité qu'il aurait cru plus lointaine à leur première rencontre. S'il donnait certainement l'impression de tout maîtriser - ce qui dépassait quasi-constamment le stade de l'impression ; elle avait le mérite d'avoir su le déstabiliser en conservant une parfaite tenue dans une attitude figée, jamais rebutante mais systématiquement contrôlée au détail près, même sous le coup de ses mots acerbes et de son attitude méprisante qui en avaient fait fuir bien d'autres avant elle.

« C'est pour cela que je peux vous proposer deux choses : ne parlons que de ça -nos ambitions, nos métiers et nos positions sociales- ou arrêtons d'en parler.
»


Soit la Hottenberg était d’une naïveté affligeante, à se persuader que Stelian faisait parti de ces hommes à ne s’arrêter qu’aux paroles sans jamais concrétiser leurs ambitions les plus puissantes, qui avaient bien plus à gagner à enrichir leur vocabulaire plutôt que se creuser la cervelle à arriver par n’importe quel moyen à leurs fins. Soit elle était beaucoup plus fine que ce qu’il avait pu imaginer au premier abord, et dans ce cas l’entraîner sur un terrain aussi intime que leur vie privée respective était une invitation bien trop sensuelle et sensible pour un prédateur comme Stelian. La réflexion l’amenait systématiquement à reconsidérer sa position, se demandant si une Hottenberg moins intelligente ou plus crédule aurait eu autant d’intérêt que celle qui le provoquait constamment sous les yeux.

« Alors permettez-moi de vous demander, Stelian. »

La courte pause qu’elle marqua pour reprendre son souffle prédit au jeune parrain que ce qui allait suivre serait décisif et que par conséquent, une pleine possession de ses moyens face à elle serait nécessaire.

« Sommes-nous Stelian et Emma-Serah, ou préférez-vous en rester à monsieur Phoenix et mademoiselle Hottenberg ?»

Il se recula dans sa chaise quasi instantanément et sa main droite revint près de son visage, son pouce frottant machinalement son majeur dès qu'il pressentait un coup de maître à jouer.

« Je vais vous dire une chose : je ne sais pas qui de Emma-Serah et Stelian ou de Monsieur Phoenix et Mlle Hottenberg sont les plus dangereux l'un pour l'autre. »

L'étrange honnêteté avec laquelle Stelian avait répondu à la question qu'il attendait le moins était souvent bien plus risquée pour son vis-à-vis que lorsqu'il se dissimulait derrière des syllabes mielleuses et piquantes. Il fixa son assiette vide un quart de seconde avant de joindre ses mains sur la table tout en reprenant la distance étroite entre Emma et lui qui avaient dominé leur entrevue plus intimiste que prévue. Le ton de la confidence revenu au galop, et l'ultime avertissement avant que ni l'un ni l'autre ne puisse revenir en ailleurs, à des convenances toutes respectables - mais mortellement ennuyeuses.

« Voyez-vous, mon assiette est vide et la vôtre bientôt. Savez-vous comment Stelian poursuivrait le repas ? »

La discussion avait ce ton morbide et schyzophrénique, mais toutes les cartes seraient posées sur la table à l'échelle de leur relation qui prenait un tournant radical quelque soit la réponse de l'un ou de l'autre. Comme un secret bien gardé qui n'aurait eu de sens pour personne d'autre qu'eux deux, la voix avec laquelle il s'exprima se fit plus rapide, mais bien plus basse et silencieuse.

« Monsieur Phoenix continuera gentiment le défilé de plats tous plus onéreux les uns que les autres, avec des portions plus minimes à mesure qu'on avance dans le repas, en continuant de vous flatter et de vous répéter combien vous êtes belle et intelligente - toujours avec des mots choisis par les conventions. Ensuite il vous fera raccompagner avec élégance toujours jusqu'à votre appartement en vous laissant tout le choix de réitérer cette expérience certes enrichissante mais ô combien guindée et peut-être même calculée. »

Il fallait le dire, et Stelian l'avouait bien volontiers dès lors qu'il trouvait une âme aspirant à autant de réussite que la sienne, que le monde dans lequel ils évoluaient l'un comme l'autre était d'une monotonie affligeante, entre repas mondains, séances de sport avec coach personnel et robes ou costumes de créateurs dans des silhouettes toutes calquées sur un même modèle pour un univers uniforme et sans fantaisie - alors qu'au fond, peut-être qu'ils étaient pires que le commun des mortels.

« Et puis il y a Stelian. »

Son regard se fit plus grave quant il ferma les yeux pour les rouvrir violemment sur la jeune fée. Bien plus que la tirade bipolaire qu'il venait de débiter, c'était le risque qu'il venait de prendre qui le faisait trembler et crisper le moindre de ses traits en attente de la réaction décisive qu'elle saurait montrer.

« Stelian il ne finira même pas le dîner. Il s'enfuira comme un gamin pris en flagrant délit en vous entraînant d'une main bien accrochée ailleurs, sans même prendre le temps de dire au revoir, pour chercher un peu d'air dans un lieu synonyme de plus de liberté. Pour tous ces endroits que bafoue la société bourgeoise parce qu'ils ne rentrent pas dans le moule. Pour l'étiquette qui n'a plus aucune importance. Pour les murs qui n'existent plus parce que le nom n'a plus le moindre sens.  »

Il ne quittait plus sa proie des yeux et n'importe qui aurait pu se demander si, au fond, ces nombreux mots débités à la chaîne avaient plus de sincérité en leurs lettres que ce qu'il tentait de faire croire à l'assemblée générale habituelle.

« La vie que je mène me restreins à ma position de Monsieur Phoenix, en permanence. »

Le silence se fit plus long cette fois-ci, et le regard d'Emma qui avait plongé dans le sien réussit à le faire douter lui-même de sa propre maîtrise de la situation. Peut-être bien qu'il venait de se mettre en danger tout seul, sans l'aide de personne. Peut-être qu'il finirait pas trouver un intérêt différent de celui du chasseur aguerrit et prêt à la moindre perversité. Peut-être que oui, tout ça était de la pure sincérité.

« Mais rien n'est immuable, jamais. Si vous gardez cela pour vous seule... »

Il clot ses lèvres au regard du reste de la salle, qui n'aurait jamais su deviner la fin tardive de la tirade digne du plus grand comédien - ou du plus sincère peut-être. Emma-Serah seule aurait pu déceler les quelques mots qu'il prononça dans le plus grand des murmures. Comme pour appuyer la proposition qu'il avait évoquée quelques secondes auparavant, il approcha discrètement sa main droite du côté de la table d'Emma-Serah -côté le moins visible pour l'assemblée autour d'eux - et ouvrit la main vers elle, comme l'invitation qu'il avait passablement soumise à son encontre. Simplement, il lui tendait la main pour lui laisser toute la liberté d'accepter d'être Emma-Serah avec Stelian plutôt que Mademoiselle Hottenberg en compagnie de Monsieur Phoenix.

« As-tu confiance en moi ? »

Le minimum peut-être, mais une confiance malgré tout. Parce que la plus grande audace menait souvent aux plus belles choses dans ce bas monde.

made by pandora.


CAN'T FORGET CAN'T FORGIVE
merci ma princesse:
 


+ SO THE EVIL BOTHERED HIM
Un ange déchu, un démon plein de chagrin, volait au-dessus de notre terre pécheresse. Les souvenirs de jours meilleurs se pressaient en foule devant lui, de ces jours où, pur chérubin, il brillait au séjour de la lumière ; où, au milieu des ténèbres éternelles, avide de savoir, il suivait, à travers les espaces, les caravanes nomades des astres abandonnés.©️endlesslove.
Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Emma-Serah K. Hottenberg
Staffienne
Coeurs : 63 Messages : 213
Couleurs : lightcoral
J'ai traversé le portail depuis le : 23/03/2015 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao'). Mon nom est : Emma-Serah Katherina Hottenberg. Actuellement je suis : BB - beautiful bitch. ♥ (célibataire et hétérosexuelle). Il paraît que je ressemble à : Lily (gorgeous) Evans. #teamHP & random originals et à ce propos, j'aimerais remercier : moa ♥ (avatar) | signature by MISS AMAZING. & gifs from tumblr.
Re: embrace the hell and fall down ❞ (steliemma) (supp) | Sam 06 Aoû 2016, 00:06

Embrace the hell & Fall down

Elle scruta son visage, à la recherche de la moindre faille, le moindre détail susceptible de le trahir sur n’importe quoi. Elle cherchait tout et rien en particulier, pour une fois elle n’avait aucun autre but que celui qu’elle avait annoncé ; mais trouver quelque chose qu’on ne cherche pas s’avérait être une tâche bien plus difficile qu’elle n’y paraissait.

Les hommes comme Mr. Phoenix étaient ceux qu’elle connaissait le mieux. Elle n’en avait jamais fréquenté de façon intime mais leur mode de fonctionnement était toujours le même. S’approcher de façon asymptotique de la ligne à ne pas franchir. Et par définition, ne jamais la toucher. Ils avaient leurs variantes, de petites choses qui étaient supposés la surprendre. Cela survenait généralement au moment de la raccompagner chez elle. Généralement, ils sortaient de la voiture pour lui ouvrir la porte et s’arrêtaient là. Certains prenaient même la peine de se courber pour lui baiser la main. Et les plus téméraires –ceux qui manquaient de confiance en leur performance de la soirée– se risquaient à se pencher pour déposer un baiser des plus chastes sur sa joue de porcelaine.

— Et puis il y a Stelian.

Emma pencha la tête de façon non perceptible, piquée de curiosité. Cette simple phrase, prononcée avec le ton de la confidence auquel ils semblaient tous deux s’être accoutumés, avait provoqué en elle le même frisson que celui qui la parcourait quand on lui confiait un dossier différent des autres. La fée remua dans son siège et replaça une jambe par-dessus l’autre, et alors son regard tomba à nouveau dans celui du démon.

À mesure que sa voix emplissait l’espace, le monde autour d’elle semblait s’éloigner. Le bruit des couverts, des conversations incompréhensibles car prononcées à voix basse, de la musique au piano qui remplissait les moments de silence gênants. Tout ça lui sembla soudainement très loin, encore plus maintenant qu’il baissait d’un ton et qu’il l’intimait silencieusement à se rapprocher de lui par-dessus la table. Elle baissa les yeux vers la main tendue vers elle, à cette distance particulière qui l’invitait à la saisir sans empiéter sur son espace personnel.

— Non, je ne crois pas.

Sa main glissa sur la table et vint frôler celle de Stelian qui avait conservé sa position initiale. Sans lever les yeux pour capter une quelconque réaction de sa part, Emma passa les doigts sur ceux de Stelian, sans les attraper ni repousser le contact. Il y avait cette part d’elle –celle qui commandait systématiquement– qui lui serrait le ventre pour l’avertir qu’elle n’avait pas besoin de tant de réflexion pour savoir quelle était la décision la plus raisonnable. Et il y avait l’autre part, celle qui se prononçait toujours mais qui n’avait jamais le dernier mot, qui lui martelait le crâne en lui hurlant et si elle n’avait pas envie d’être raisonnable ?

Cette voix qu’elle refusait d’écouter parce qu’elle était celle qui lui rappelait qu’elle n’était pas parfaite. Elle l’était aux yeux de la société car elle taisait cette partie d’elle qui était à mademoiselle Hottenberg ce que Stelian était à Mr. Phoenix. Mais contrairement à lui, elle en avait honte. C’était pour ça qu’elle ne cédait jamais à ses vices, qu’elle courait chez Nathanaël chaque fois qu’elle faisait un écart. Elle était sa piqûre de rappel ; la personnification même de ce qu’elle ne devait pas devenir.
Mais cela ne voulait pas dire qu’elle ne le voulait pas.

— Mais elle se gagne, rien ne vous empêche d’essayer Elle continua de jouer avec leurs doigts, en les attrapant puis en les relâchant immédiatement. Enfin, peut-être pas ce soir.

La force des filles comme Nate, c’était qu’elles ne se pliaient pas au dictats. C’était qu’elles ne faisaient pas juste mine d’ignorer les regards désapprobateurs qu’on leur lançait. Elles se nourrissaient de ça pour devenir plus fortes, et elles s’en régalaient.
Emma ne savait pas faire ça. C’était sa grande faiblesse et les gens pensaient bêtement que c’était une force juste parce qu’elle le leur faisait croire. Mais elle n’était pas –elle n’était plus– dupe, elle avait pris conscience qu’elle n’obtiendrait plus aucune évolution à moins de ne penser plus qu’à elle. Et ça, c’était plutôt ironique.

— Ce soir je te la donne, si tu veux.

La fée posa sa paume contre celle de Stelian, et leva enfin les yeux vers lui. Et elle se mordit la lèvre pour réfréner le sourire traitre qui se dessinait sur ses lèvres, mais il était déjà trop tard.
code - kuru
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Stelian C. « J » Phoenix
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 46 Messages : 113
Couleurs : #8BB5D2
J'ai traversé le portail depuis le : 03/07/2015 et on me connaît sous le nom de : elda. Mon nom est : Stelian Calvin « Josh » Phoenix Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : (tyl) Hibari Kyoya - KhR & Ed Westwick (irl) et à ce propos, j'aimerais remercier : Cutie Lyria (avatar) et Tia-chou (signature)
Re: embrace the hell and fall down ❞ (steliemma) (supp) | Ven 26 Aoû 2016, 23:38



embrace
Stelian & Emma-Serah
Un rire.
Une légèreté dans un monde trop lourd, une plume d’oie qui vient écorcher les restes d’une carcasse décomposée par les conventions, la douceur même d’une peau qui vient en frôler une autre - celle qui l’appelle depuis le début des introductions. Sonore à ceux qui voulaient bien l’entendre, la fissure de sa stature de glace aurait été digne des plus beaux tableaux de leurs contemporains s’il s’y était prêté suffisamment longtemps pour l’apposer à une toile peinturée. Mais c’était fugace, comme toujours. Insaisissable puisqu’inaccessible, magnifique car trop rare, l’habit de stoïcisme ne revient pas pourtant et ce rictus doux éclaire son visage de longues minutes encore.
De la folie pure, une victoire trop tôt annoncée ou un simple laisser-aller. Il se demandait lui-même.
Et saisit la main qui se pose sur la sienne, fermement, pour ne plus la lâcher en l’entraîner dans la suite de leur pièce de théâtre improvisée.

    — Ce soir je te la donne, si tu veux.


Tu le regretteras peut-être demain.
Mais il se tut.
Parce que peut-être que c’était ça, qu’il lui fallait. Des bribes de phrase accordées les unes aux autres, prononcées dans la plus insolente des confessions, sur le ton de l’innocence et de la certitude, dans la bouche d’une femme - cette femme.
Pourtant il sait que lui aussi, au plus profond de son coeur détraqué, il va regretter.
Emma-Serah était trop belle, il lui répétait assez souvent.
Une gamine pas tout à fait adulte, qui respirait toujours la passion juvénile de ses vingt ans, du haut de ses talons de créateur, au simple parfum de l’innocence que le moindre regard aurait pu souillé sans jamais l’achever totalement. Le privilège de sa naïveté la consumait encore tout entière, et le trophée trop pur lui aurait sans doute arraché des remords, à Stelian. 
Trop belle, trop fragile, trop elle.
Mais Stelian était son antithèse parfaite, la cruauté à l’état le plus brut, un joli diamant d’impureté qui étouffait toujours le plus brillant des individus.
Un doigt qui passe négligemment sur la main d’Emma-Serah, et finalement il met ses menaces à exécution. Ses hommes de main se chargeraient bien de payer l’addition à sa place, de quelque manière que ce soit. Il s’éclipse d’un pas pressé vers la sortie, sans même prendre la peine de récupérer sa veste.

Il ne l'entraînera même pas vers l'ascenseur par lequel ils sont montés au restaurant - trop fréquenté. Pas plus qu'il n'alertera ses employés - du plus proche au moins considéré - trop risqué. Ils lisaient déjà les gros titres dans les journaux demain, avec lui en première page des magazines les plus courus par la gent féminine.
Et la simple idée le fait accélérer, en rejetant un regard vers la Hottenberg. Comme si leur décision de tout lâcher ne serait-ce que pour une soirée était le pire de leurs scandales et le plus jouissif de leurs secrets bien gardés. Elle à ses pas, assurément, il rit; la détente de ses muscles se lit sur son visage; sa chemise étouffante lâche deux boutons pour lui permettre de respirer.
Par l'escalier de service, ils finissent d'arriver au dehors du château, dans une rue à peine éclairée et quasiment vide de tout passant. Un regard à droite, puis à gauche, avant de partir vers les quais les plus proches. Prenant soin de vérifier que peu de personnes les ait vu, il se tourne vers la jeune femme avant de lui tendre sa deuxième main pour l'aider à descendre au bord de l'eau.
Tranquille, silencieuse.
Pour les conventions qui n'étaient plus.
Pour le silence apaisant qui se faisait roi.
Pour les lumières qui se reflètent en venant éclairer leur visage.
Face à eux, le reste de la ville, plus animé, de l'autre côté de la berge. L'ange déchu finit par se tourner vers sa compagne, en éclatant de rire, presque impressionné d'avoir bafoué tout le reste juste pour elle.

    — Je crois que c'est la chose la plus absurde que j'ai faite de toute mon existence.


Mais quel bien fou ça lui avait fait. Prenant une grande inspiration, il finit par lâcher son emprise - enfin sur la jeune femme, et s'assit comme un adolescent sur les pavés.

    — Et à mon avis, peu de gens à part toi m'ont vu comme ça depuis que je suis né.


Il se tut subitement, se tourna vers elle, et eut un geste de recul pour simplement éviter de la mettre mal à l'aise - surtout ce qu'il fallait éviter.

    — À moins que vous ne regrettiez déjà ?


Codage par Emi Burton


CAN'T FORGET CAN'T FORGIVE
merci ma princesse:
 


+ SO THE EVIL BOTHERED HIM
Un ange déchu, un démon plein de chagrin, volait au-dessus de notre terre pécheresse. Les souvenirs de jours meilleurs se pressaient en foule devant lui, de ces jours où, pur chérubin, il brillait au séjour de la lumière ; où, au milieu des ténèbres éternelles, avide de savoir, il suivait, à travers les espaces, les caravanes nomades des astres abandonnés.©️endlesslove.
 
embrace the hell and fall down ❞ (steliemma) (supp)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» One piece 540-Lv6 Infinite hell
» Fall of the Hulk - RED HULK
» [JEU] WELCOME TO HELL : On va casser du zombi! ATTENTION âmes sensibles s'abstenir [Payant]
» From Hell. Moore/Campbell
» Bleach 428 et Special Hell

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: