Le chat et la souris [PV Apollon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Daphné
« »



Coeurs : 3 Messages : 10
Couleurs : Daphné - Cornflowerblue
Elefseus - Firebrick

J'ai traversé le portail depuis le : 22/02/2017 et on me connaît sous le nom de : Alaynna Mon nom est : Daphné. Actuellement je suis : hétérosexuelle et amoureuse. Il paraît que je ressemble à : Wang Yuanji - Dynasty Warriors & Milla Maxwell - Tales of Xillia et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même ~.
MessageSujet: Le chat et la souris [PV Apollon]   5th Mars 2017, 13:49

- Qu'est-ce que tu as à être si agitée?

- Lycos m'a invitée aujourd'hui, tu as oublié?

- Ah oui, c'est vrai...

Elefseus continua de regarder la nymphe se préparer. Celle-ci hésitait entre deux robes, ne sachant pas laquelle était la plus convenable. Disparaître plusieurs siècles -elle n'aimait pas le verbe "mourir", comme si c'était une sorte d'anomalie- avait rendu ses goûts vestimentaires obsolètes pour cette époque. Il fallait donc se remettre au goût de jour et, les moeurs ayant évolué en même temps, ce n'était pas chose aisée que de savoir ce qui était convenable lors de X situation.
Daphné opta pour celle qui lui semblait la plus familière, soit une robe blanche simple, fluide et n'allant pas plus haut que ses genoux. Elle attacha rapidement ses cheveux, enfila ses sandales et prit une pochette contenant quelques drachmes pour la sortie à venir.

Chloris... à l'époque la jeune femme n'aurait pas pensé vivre en ville, mais à la demande d'Apollon, elle avait quitté la Terre pour cette île créée par les Dieux. Elle vivait cependant en périphérie, à la frontière entre les plaines et l'urbanisme afin de ne pas être trop dépaysée. Le choix de la ville lui-même n'était pas anodin. Cette citée et les terres alentours étant protégées par Déméter, Déesse des moissons, une naïade telle que Daphné ne pouvait se sentir qu'attirée par ce havre de verdure. Pas assez toutefois pour aller au centre-ville seule, lieu beaucoup trop moderne pour l'amnésique qui avait dû vite apprendre à vivre comme les contemporains de l'époque. On pouvait dire même qu'elle ne s'en sortait pas trop mal.

Pour revenir au Lycos mentionné plus haut, ce jeune homme était un hybride rencontré quelques jours après l'arrivée de Daphné à Chloris. Une nouvelle amitié née au temple de Déméter au centre-ville qui avait continué depuis. D'une carrure imposante, il pouvait intimider mais la délicate demoiselle ne voyait que ce côté gentleman qui l'avait beaucoup aidée déjà. A de multiples reprises les premiers temps après sa résurrection, il l'avait aidée lors de banales situations du quotidien, qui pourtant causaient de grands soucis à la nymphe. La sympathie qu'elle lui accorda fut d'autant plus grande qu'il venait "à son secours" sans jamais oser demander les raisons de l'embarras de la jeune femme.
Il était très cultivé, elle était très curieuse et les simples rencontres sont alors devenues plus fréquentes. Lycos répondait à toutes ses questions du mieux qu'il pouvait et elle en posait encore et encore, juste pour espérer le prendre en défaut. En somme, ils pouvaient former un très joli couple.

L'idée d'ailleurs avait effleuré l'esprit de l'hybride et, depuis quelques temps, s'était lentement mais sûrement rapproché de la naïade. Le rendez-vous du jour avait d'ailleurs pour but, entre-autre, de voir si Daphné semblait encline à un rapprochement entre eux.

_________________

Elefseus prit place sur une branche non loin de la table où s'étaient installés les deux amis. Une petite table pour deux au soleil sur une place pavée où le collier doré de Daphné resplendissait. Cela faisait déjà deux bonnes heures qu'ils conversaient simplement et l'affilié sentait que la demoiselle n'avait pas vu le temps passer et appréciait beaucoup le jeune homme.
Celui-ci venait d'offrir un rafraîchissement à sa compagne et reprenait son récit. Il était à la fois captivé par ce qu'il racontait mais aussi par la jeune femme qui lui faisait face, se demandant quelle réaction elle aurait s'il venait à lui prendre la main.
Prenant son courage à deux mains, il se redressa et prit appui sur la table. Sa main effleurait son verre et, petit à petit, déviait vers celle de la nymphe jusqu'à la toucher enfin. Seulement, il voulait plus qu'un simple 'toucher'. Ses doigts glissèrent sur la peau délicate de la jeune femme jusqu'à lui prendre la main et pouvoir la saisir dans la sienne.




Autre sign (à refaire, trop terne ><):
 



avatar
Apollon
« »



Coeurs : 2 Messages : 5
J'ai traversé le portail depuis le : 12/02/2017 et on me connaît sous le nom de : Hikkoshi. Mon nom est : Apollon. Actuellement je suis : célibataire, amoureux éperdu d'une belle nymphe et coeur en morceaux Il paraît que je ressemble à : Noel Valmore de Wand of Fortune et à ce propos, j'aimerais remercier : Ma Daphy d'amour ♥
MessageSujet: Re: Le chat et la souris [PV Apollon]   5th Mars 2017, 14:03

- Ça ne peut plus durer comme ça, Apollon. Tu es encore plus malheureux que quand elle n’était plus là.
- Je sais…
- Alors tu vas le lui dire ?

Ses conversations avec sa sœur finissaient toujours sur la même note, et le cas Daphné revenait toujours sur le tapis. Sans doute que la Chasseuse commençait à en avoir assez de faire semblant de chercher des remèdes factices pour rendre sa mémoire à la nymphe, alors qu’elle comme son frère savaient très bien qu’il n’y avait qu’un moyen pour se faire et qu’il n’était pourtant pas bien compliqué.

Mais la divinité avait peur. Peur que sa tendre promise ne se remémore cette haine que la flèche de plomb lui avait fait ressentir à son égard. Peur qu’elle ne le rejette, qu’elle ne le fuit, alors qu’ils étaient plus proches que jamais. Il aurait pu se satisfaire de cette situation. Mais lui cacher la passion qui animait son cœur était de plus en plus compliqué. Et Daphné semblait souffrir un peu plus chaque jour de son amnésie.

Alors il fallait qu’il le lui dise.

- D’autant que si tu ne te dépêches pas, quelqu’un pourrait te la prendre. C’est peut-être déjà arrivé.

Ce furent ces mots qui parvinrent à convaincre le Dieu de se dévoiler.

Mais il fallait faire les choses bien, et il était donc sorti, chercher un cadeau pour sa dulcinée afin d’accompagner les mots qu’il devrait prononcer. Il le lui avait pourtant dit des centaines de fois par le passé, mais jamais ça ne lui avait semblé aussi compliqué.

Apollon marchait dans le centre-ville, arpentant les boulevards noirs de monde à la recherche du coup de cœur. Il avait déjà couvert la nymphe de tas de cadeaux en tous genres, et être original s’avérait de plus en plus compliqué. Pourtant l’envie de la faire sienne se fit plus présente lorsqu’il passa devant une bijouterie. Son regard se promena sur toutes les bagues présentes dans la vitrine, tandis qu’il cherchait celle avec le plus d’éclat.

Mais sa concentration fut coupée lorsqu’il entendit Flocon se mettre à grogner à ses pieds. Intrigué, il s’intéressa au loup blanc, lui demandant d’un regard silencieux ce qui n’allait pas.

L’animal se replia sur ses pattes arrière et se mit à grogner de plus belle, en fixant un point précis. Alors le dieu Soleil suivit le regard de son compagnon, et ce qu’il vit le stupéfia.

Daphné.

Daphné assise à la terrasse d’un café, en compagnie d’un homme qu’il ne connaissait pas et qui à première vue était son exact opposé. Brun, bien monté et sûr de lui, il avait osé glisser sa main dans celle de sa belle.

Flocon dut se retenir de hurler de mécontentement, tandis qu’Apollon se pinçait les lèvres en se remémorant les paroles de sa jumelle. Elle avait raison, on la lui avait bel et bien prise… Est-ce que ça valait toujours le coup de lui rendre sa mémoire maintenant ? Elle serait sans doute plus heureuse à vivre son aventure en ignorant tout.

Son cœur venait d’éclater en un millier d’éclats, tandis qu’il s’appuyait contre le mur le temps de se remettre de ses émotions. Lui qui était persuadé que sa douleur ne pouvait pas être plus intense, il venait d’être piqué à vif.

Mais son affilié ne lui laissa pas le temps de tergiverser et se rua sur l’homme en compagne de Daphné. En un coup de dents, il avait saisi la manche de l’intrus pour qu’il lâche la main de la nymphe, et le tirait vivement en arrière. Apollon n’eut d’autre choix que d’intervenir.

- Flocon, arrête !

Le loup se coucha aussitôt à plat ventre et rabattu ses oreilles sur sa tête. Une simple caresse de la part de son maitre l’avait calmé, et ce dernier offrait un sourire gêné à la victime de la bête.

- Excusez-le, il manque d’éducation visiblement.

Apollon lança un regard plein d’incompréhension à la nymphe, puis finit par reculer, son sourire ne le quittant pas. Un sourire qui sonnait de plus en plus faux.

- Je suis ravi de te voir autant divertie, ma chère Daphné.

Tu étais en colère, Apollon, terriblement en colère.





Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Daphné
« »



Coeurs : 3 Messages : 10
Couleurs : Daphné - Cornflowerblue
Elefseus - Firebrick

J'ai traversé le portail depuis le : 22/02/2017 et on me connaît sous le nom de : Alaynna Mon nom est : Daphné. Actuellement je suis : hétérosexuelle et amoureuse. Il paraît que je ressemble à : Wang Yuanji - Dynasty Warriors & Milla Maxwell - Tales of Xillia et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même ~.
MessageSujet: Re: Le chat et la souris [PV Apollon]   5th Mars 2017, 14:11

La nymphe écoutait attentivement les paroles de l'hybride. En apprendre plus sur l'histoire à laquelle elle n'avait pas assistée l'aidait à mieux comprendre l'époque actuelle. Ses questions n'étaient donc pas toutes anodines et l'intriguaient réellement.
Elle prit le rafraîchissement offert, bien qu'embarrassée de ne pas payer sa part, et en but quelques gorgées. Son regard ne quittait pas le visage de Lycos et c'est pourquoi elle ne remarqua pas la main qui se rapprochait timidement de la sienne.
Lorsque celle-ci la toucha, Daphné ne réagit pas, immobilisée par la surprise. Combien de fois l'avait-on touchée dans sa vie, au final? En dehors de son père, aucun être du sexe opposé ne l'avait fait, pas dans les souvenirs dont elle se rappelait en tout cas. Et puis, si ce n'était encore qu'un effleurement accidentel, elle ne s'y serait pas attardée mais là, il prenait sa main, prouvant donc son intention.

La naïade, qui commençait à rougir, allait retirer sa main de celle de Lycos quand une tornade blanche se saisit du bras du jeune homme. Daphné se leva sous la surprise et allait stopper l'animal quand elle le reconnut, avant même que son maître arrive. Lycos se saisit de son bras et l'observa une fois la bête calmée, avant de jeter un regard méfiant à l'intrus qui venait d'interrompre son rendez-vous.

- Ce n'est rien, seule ma manche a souffert.

La voix grave de l'hybride tranchait avec celle mélodieuse d'Apollon dont Daphné ne parvenait pas à détacher le regard. Etait-il là depuis longtemps? Les avait-il remarqué? Qu'avait-il vu vraiment? Et surtout, pourquoi se préoccupait-elle autant de ce que le dieu avait pu voir? Une question stupide car elle en connaissait la raison, la même raison pour laquelle elle comptait retirer sa main de celle de son interlocuteur quelques secondes avant. Son visage devait même être totalement rouge d'embarras, comme si on venait de la prendre en flagrant délit d'un crime. Une culpabilité guidée par la peur du quiproquo avec Apollon. Même Elefseus, son faucon albinos, était descendu de sa branche pour se poser sur le dossier de la chaise, bec vers le sol comme pour s'excuser.

La phrase de la divinité laissa la nymphe perplexe. Elle sentait que quelque chose n'allait pas, sans comprendre pourquoi. Un silence gêné s'installa donc mais la jeune femme fit de son mieux pour essayer de détendre l'ambiance.
Elle replaça une mèche derrière son oreille et retrouva son doux sourire.

- Lycos, je te présente... hm... je te présente Apollon. Apollon, voici Lycos, une des premières personnes que j'ai rencontrées à Chloris. Il m'a beaucoup aidé à m'habituer à la vie ici.

Le Dieu des Arts sachant l'infortune de la nymphe comprendrait certainement ce qu'elle entendait par "m'habituer à la vie ici" sans devoir développer. Car si en effet elle appréciait beaucoup l'hybride, ce n'était pas encore au point de révéler son amnésie, et encore moins la raison à cette dernière.
Lycos de son côté ne s'attarda pas sur cette fin de phrase car il s'était arrêté bien avant, à vrai dire au prénom de leur interlocuteur. Il n'existait qu'un Apollon et il n'avait aucune raison de douter que sa prétendante mente sur le sujet. Lui-même étant hybride, il n'était pas impossible que la jeune femme puisse être en lien avec les Dieux, bien que les chances que ça arrive étaient minces. Respectueux, il courba légèrement le haut du corps pour saluer l'ancien "intrus".

- J'ignorais que tu venais à Chloris, tu aurais dû me prévenir.

Daphné était en effet étonnée qu'il ne l'ait pas prévenue de sa venue alors qu'il y pensait d'ordinaire.




Autre sign (à refaire, trop terne ><):
 



avatar
Apollon
« »



Coeurs : 2 Messages : 5
J'ai traversé le portail depuis le : 12/02/2017 et on me connaît sous le nom de : Hikkoshi. Mon nom est : Apollon. Actuellement je suis : célibataire, amoureux éperdu d'une belle nymphe et coeur en morceaux Il paraît que je ressemble à : Noel Valmore de Wand of Fortune et à ce propos, j'aimerais remercier : Ma Daphy d'amour ♥
MessageSujet: Re: Le chat et la souris [PV Apollon]   5th Mars 2017, 14:18

La première chose qui frappa Apollon chez ce jeune homme fut sa voix. Une voix grave et tonnante, qui semblait provenir du plus profond de ses entrailles. Dans une autre situation, il se serait dit que l’hybride aurait fait un excellent baryton. Mais voilà, ledit baryton avait courtisé SA promise, et ça n’allait certainement pas passer très bien.

Son regard se reposa sur la nymphe et s’emplit aussitôt de la plus grande des tendresses. Bien qu’il fut très en colère d’avoir assisté à ce spectacle pour le moins déroutant, il ne pouvait toujours pas s’empêcher de lui faire ces yeux là, ces regards qu’il n’offrait qu’à elle. Ces regards que n’importe qui aurait compris, et d’ailleurs, son désormais rival n’y échappa pas. Il devait d’ailleurs avoir compris qu’il rivalisait avec une concurrence sévère, et d’après sa courbette, il avait très bien assimilé qu’il empiétait sur le territoire d’un dieu Olympien. Apollon ne s’était jamais réellement vanté, ni n’avait profité de son statut de divinité, mais cette fois-ci il se satisfit de voir l’hybride se courber en avant.

- Tiens donc, je suis ravi que tu aies trouvé une meilleure aide qu’Artémis et moi.

Sa voix sonnait faux et s’était emplie d’un certain cynisme. Lycos quant à lui, c’était un peu plus courbé en entendant le nom de la déesse être prononcé. Comme une confirmation supplémentaire qu’il était bien LE Apollon, frère jumeau de LA Artémis et fils DU Zeus.

Sa main partit caresser la tête du faucon, car si il appréciait le spectacle d’avoir calmé les ardeurs du mortel, la pauvre bête n’y était pour rien et n’avait donc pas à s’en excuser. Et d’une certaine manière, c’était un peu comme si il s’autorisait à toucher la nymphe, par substitution.

La nymphe lui affirma qu’il aurait du la prévenir qu’il venait à Chloris, comme il le faisait toujours habituellement. Mais il ne pouvait pas lui dire qu’il était venu dans le but de lui acheter un présent pour lui déclarer sa flamme quelques heures après. De toute manière, ce à quoi il venait d’assister l’avait coupé net dans son élan.

Son sourire s’agrandit une nouvelle fois, un sourire qu’il voulut le plus naturel possible mais qui au fond, était atrocement faux. Si faux et crispé qu’il en devenait presque effrayant. A voir son sourire, on aurait presque cru qu’il allait implorer son père de foudroyer l’homme incliné face à lui.

- Je n’aurais pas voulu te déranger en si bonne compagnie.

Sa voix respirait la colère.

Il n’avait pourtant pas l’habitude d’être jaloux – ordinairement bien trop fier pour admettre être doublé. Mais l’idée d’avoir une rivalité sérieuse ne lui plaisait pas, car il se souvenait la dernière fois qu’il avait déclenché la jalousie d’un homme par sa naïveté. Et il était hors de question que la nymphe connaisse la même fin. Par ailleurs, l’hybride avait osé souiller de sa main sa précieuse nymphe immaculée jusque là touchée uniquement par son père. Même lui ne s’était pas accordé ce privilège par respect pour la beauté chaste de la naïade. Et lui l’avait traitée comme une vulgaire mortelle. Il n’y avait que les satyres, pour croire que les nymphes étaient des filles faciles.

Refusant de s’infliger plus de souffrances et de faire plus de dégâts, il tourna les talons et s’en alla. A sa suite, Flocon pris le temps pour se frotter amoureusement aux jambes de la nymphe, puis partit emboiter le pas de son maitre.





Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Daphné
« »



Coeurs : 3 Messages : 10
Couleurs : Daphné - Cornflowerblue
Elefseus - Firebrick

J'ai traversé le portail depuis le : 22/02/2017 et on me connaît sous le nom de : Alaynna Mon nom est : Daphné. Actuellement je suis : hétérosexuelle et amoureuse. Il paraît que je ressemble à : Wang Yuanji - Dynasty Warriors & Milla Maxwell - Tales of Xillia et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi-même ~.
MessageSujet: Re: Le chat et la souris [PV Apollon]   5th Mars 2017, 14:23

Daphné avait voulu calmer l'ambiance, restaurer l'air détendu qui planait il y a si peu de temps encore... Mais les Enfers sont pavés de bonnes intentions -une expression qu'elle pourrait prendre mal si on lui dit en face, à noter-, et de toute évidence son essai était voué à ne rester qu'une intention... Elle ne se souvenait pas avoir déjà vu, ou plutôt perçu, Apollon si hostile. Qu'est-ce qui lui prenait tout à coup?
Son affilié avait d'ailleurs dû agir par rapport à ses sentiments à lui, mais elle ne les comprenait toujours pas. Il ne voulait peut-être pas la voir en compagnie d'un mortel? Non, Apollon n'était pas si méprisant envers les mortels.

Décidément, quelque chose ne tournait pas rond et elle s'étrangla à moitié avec un "Apollon!" indigné étouffé quand l'Olympien mentionna sa soeur. Venait-elle d'être témoin de l'ego olympien dont son père, Zeus pour ne mentionner que lui, faisait souvent démonstration?

Et puis il était aussi injuste envers elle. Il savait pertinemment que malgré leur 'proximité', Daphné ne voulait pas s'imposer et était déjà extrêmement reconnaissante de leur aide vis à vis de son amnésie. Elle n'allait pas en plus leur demander de tout lui expliquer de A à Z sur la vie de cette époque!

C'est donc impuissante qu'elle entendit la divinité la saluer et tourner les talons, réagissant juste lorsque son loup vint contre elle. Pourquoi cette réaction à la fin?
L'envie de partir à sa suite ne lui manqua pas mais par respect pour Lycos, elle ne pouvait pas. Son affilié en revanche le fit, et vola dans la direction prise par l'Olympien.
Daphné leva son regard noisette vers l'hybride.

- Désolée... d'habitude il n'est pas aussi...

"Froid"? Pour le Dieu du Soleil, connu pour sa chaleur tant physique que par son attitude, cet adjectif faisait clairement tâche mais elle ne savait pas quel autre mot utiliser.

- Apollon alors... souffla Lycos.

Il croisa les bras, comme ça lui arrivait souvent lorsqu'il mettait en ordre ses idées.

- Tu devrais le rejoindre, finit-il par dire, au grand étonnement de la jeune femme. Quand on est tutoyé par un Olympien, converser avec un mortel doit sembler futile...

- Ce n'est pas du tout ça!

Qu'avaient-ils à la traiter injustement aujourd'hui? Daphné ne considérait pas les mortels comme futiles, loin de là.
Lycos décroisa les bras.

- Ne t'inquiète pas. Je t'ai dit tout à l'heure que je ne pourrais pas rester au delà de 16h et c'est bientôt l'heure, disons que j'ai pris de l'avance.

La naïade ne répondit rien. Le jeune homme en profita alors pour s'avancer et déposer un baiser sur sa joue, ce qui eut pour effet d'empourprer le visage de la demoiselle. Il lui sourit une dernière fois et partit.

Daphné resta immobile quelques secondes, ne sachant pas trop quoi penser de ce qui venait de se passer. Pourquoi une simple rencontre avec Apollon, un Apollon certes froid, devait rendre son ami aussi distant lui aussi? Le fait qu'elle fréquente des Olympiens creusait donc un tel fossé entre elle et les autres?
La réponse à ses questions serait pour plus tard. La jeune femme partit dans le même sens que la divinité, bien déterminée à le retrouver et comprendre ce qui s'était passé.

Elle le trouva quelques rues plus loin, lui tournant le dos. Même de dos elle pouvait deviner qu'il était tendu. Une nouvelle vague de culpabilité l'envahit mais elle reprit sa course.
Arrivant juste derrière lui, d'un geste étrangement naturel qui pourtant n'était jamais arrivé, elle tendit la main et se saisit du bras du Dieu.

- Apollon, attends-moi!

Puis elle s'aperçut de ce qu'elle venait de faire. Ca n'était jamais arrivée jusque là, que ça vienne d'elle ou de lui, et pourtant là... Comme si quelque chose venait de changer entre eux.
La nymphe retira vivement sa main, confuse.

- Excuse-moi, je ne sais pas ce qui m'a pris. Je... Je voulais juste savoir ce qui ne va pas. J'ai fait quelque chose de mal?




Autre sign (à refaire, trop terne ><):
 



Contenu sponsorisé
« »



MessageSujet: Re: Le chat et la souris [PV Apollon]   

 

Le chat et la souris [PV Apollon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Le jeu s'appelle le chat et la souris... Pas LES chats."
» Le chat et la souris
» Jeu du chat et de la souris !
» le chat et la souris ( Fable)
» un amour de chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Chloris-