••• l'enfer au ciel ; Théodore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Shu-Fang «Jodie» Zhou
« Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange »



Coeurs : 92 Messages : 131
Couleurs : PinkFluffy
J'ai traversé le portail depuis le : 03/05/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Shu-Fang Zhou. Actuellement je suis : en deuil. Il paraît que je ressemble à : Reisen Udongein Inaba (Touhou) et Asseylum Vers Allusia (AZ) irl - Kim Taeyeon et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée, Tia (avas) & Yen (cs + ava) & Reyenn (cs) Je vous aime ♥
MessageSujet: ••• l'enfer au ciel ; Théodore   Mer 3 Aoû 2016 - 15:20



jodieetthéodore




l'enfer au ciel
──Quatre mois. Quatre qu'elle était tombée de la falaise et qu'elle en était revenue. Quatre mois à errer telle le fantôme qu'elle pensait être, à demeurer seule et à s'y complaire, à disparaître, fondue au noir. Elle avait dit la vérité, à propos de Ciel, de Felix, de Monsieur. Elle avait réussi à expliquer leur mort à tous à un policier derrière un bureau qui s'était empressé de tout noter, sans que son visage ait changé d'expression, à croire que c'était un robot. Elle préférait ça, d'ailleurs, que tous les hypocrites qui faisaient semblant d'être attendris par l'histoire malheureuse d'une gamine pathétique. Ciel avait disparu, recherché par la police et certainement en quête de retrouver la petite qui l'avait dénoncé. Ciel était un homme apprécié, en qui la plupart de ses connaissances avait une confiance aveugle. Mais la parole des morts était d'or, et Jodie était bel bien morte, si bien qu'ils l'avait cru sur parole.

──Elle était revenue en cours, après quatre mois. Elle était arrivée avec Oz, lui tenant timidement la main, du bout des doigts, et marchant derrière lui qui se tenait si droit. Il était devenu un rempart, une sorte de protection entre elle et le monde. Avec lui, elle se sentait un peu mieux, plus en sécurité peut-être. Elle s'était installée à côté de lui à chaque cours, il l'aidait à ne pas trop penser, à rester forte pour mieux faiblir une fois que personne ne pourrait la voir. Elle avait confiance en lui. Parce qu'il avait eu l'élégance de la comprendre.

──Mais elle avait eu le malheur de s'endormir et les cauchemars étaient revenus. En plein cours d'histoire, elle s'était relevée d'un bond, le regard figé, terrifié. Elle revoyait son corps mutilé par le verre, défiguré par la douleur. L'image de sa carcasse sans vie qui n'avait que des cheveux blonds pour le reconnaître. Felix. Elle n'en pouvait plus. Le professeur l'avait regardée en silence, pendant quelques secondes, avant de lui proposer de sortir prendre l'air. Elle s'était exécutée et les murmures l'avaient suivie.

──Elle se disait qu'Oz devait sûrement comprendre et que s'il était inquiet, elle irait s'excuser auprès de lui à la fin du cours. Au lieu de quoi, elle vagabonda dans les couloirs déserts, à la recherche de n'importe quoi qui aurait pu l'aider à effacer les images qui tournaient dans sa tête, sans cesse. Elle entendit des bruits de pas derrière elle et la porte de la classe s'ouvrir - se refermer. Elle se retourne vivement et découvre une silhouette qui lui semblait alors presque inconnue, comme si pendant tout ce temps, elle avait oublié. Elle lui adresse un maigre sourire, partagé entre la tristesse et la reconnaissance.

──Théodore n'en avait sûrement rien à faire des cours, et surtout celui-là, que de toutes façons personne n'écoutait vraiment. Toute la classe avait été mise au courant de la situation de Jodie mais aucun d'eux n'avait vraiment compris, ils savaient tous qu'il fallait être patient - c'était ce que le proviseur avait dit. Sauf qu'elle n'aimait pas la façon dont ils la regardaient, comme si le monde s'était écroulé sur elle, qu'elle était à prendre en pitié ou qu'elle ne pouvait pas se relever toute seule. Pourtant, elle était contente qu'il sorte de la classe pour aller la retrouver.

« Toi aussi, t'en avais marre de la Grèce antique ? »

──Elle hausse les épaules, son sourire perdu au bord des lèvres. Elle savait qu'elle ne pourrait pas le convaincre qu'elle était partie seulement parce que le cours l'ennuyait. Elle savait de toutes façons que Théodore, malgré tout ce qu'il voulait bien faire croire, n'était pas un imbécile. Et puisqu'il était sorti juste après elle, il était inutile de préciser les raisons qui l'avaient vraiment poussé à quitter la classe.
(c) DO IT LIKE A PIZZA



Sang-Mêlé Mage & Démon



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Théodore-A. De Hastings
« Sang-Mêlé Mage & Démon »



Coeurs : 20 Messages : 38
Couleurs : #5E648E & Plum
J'ai traversé le portail depuis le : 21/07/2016 et on me connaît sous le nom de : delgnvflue. Mon nom est : Théordore-Ambrose De Hastings. Actuellement je suis : célibataire et paumé. Il paraît que je ressemble à : Craig Tucker, South Park - Dylan Sprayberry (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : (av+signa) kuru swag, (cs) warriors.
MessageSujet: Re: ••• l'enfer au ciel ; Théodore   Ven 5 Aoû 2016 - 19:36



l'enfer au ciel
théo & jodie


Il se balance sur la chaise, les yeux dans le vide, écoutant d'une oreille distraite le cours d'histoire. Ses pensées dérivaient, facilement, dans toutes les directions possibles, sur tous les sujets possibles. D'abord il y eût Maxime, la seule rousse sur laquelle il ne crachait pas, et l'atelier. Il avait envie de construire un truc, maintenant, ça lui prenait comme ça, mais il n'a aucun matériau, alors il passe à la pensée suivante.

Cette fois ce sont ses parents, dans le grand salon; ils regardent par la fenêtre tout en déblatérant des propos qu'il ne comprend pas. Son esprit vagabonde encore. Il voit Rhéa, Oz, Cédrik, et tout ses camarades. La classe se remplit d'ombre et plus rien n'est visible - plus rien sauf lui. Lui dans la solitude, lui dans la tristesse, lui dans le désespoir. On le secoue, il lève la tête, la lumière revient : il s'était endormi.

Le regard encore embrumé, il se masse le front en grimaçant. Voilà bien longtemps qu'il ne s'était pas écroulé sur sa table en plein cours - trop longtemps pour que ça n'arrive pas aujourd'hui il fallait croire. Un détail lui arrache une moue perplexe; quelqu'un manque dans cette salle de classe, quelqu'un qui était là avant qu'il ne s'endorme, quelqu'un. Éclair de lucidité; Jodie. Il se tourne vers son voisin.

D'abord, il cherche ses mots, puis il chuchote. « Dis, elle est passée où Jodie? » Il s'inquiète, pas autant que tout le monde, plus que tout le monde, mais tout de même moins que Oz sûrement. On lui dit qu'elle est sortie prendre l'air il y a peine quelques secondes. Il observe du coin de l'oeil le blondinet quelques rangs devant lui, savoir ce qu'il va faire; mais au fond de toi tu sais déjà qu'il ne quittera jamais sa place.

Alors il se lève, sans rien dire, et marche d'un pas assuré vers la porte de la salle. Sans se retourner, il l'ouvre, il sors dans le couloir, il referme. Au bout du long corridor, la petite tête violette jure sur le mur blanc comme une tâche de peinture au milieu d'une toile. Il s'avance vers elle, doucement, ne la quittant pas du regard. Il arrive bientôt à sa hauteur - métaphoriquement parlant puisqu'elle devait faire environ une bonne tête de moins que lui.

Un sourire maigre étire ton visage à sa réflexion. Il fait mine de réfléchir. « Hmmm, oui? Enfin, disons que j'écoutais pas trop. » Et il rigole. Il regarde autour de lui. Le milieu du couloir n'était pas le meilleur endroit pour discuter et se poser - parce que même s'il mourrait d'envie de se plaindre de la qualité des cours d'histoire il ne savait que trop bien ce qu'il venait faire ici. « Pour être honnête, j'me suis endormi, et quand j'me suis réveillé j'ai appris qu't'étais partie. Donc j'suis parti aussi. »

Et il la prend par la main et la traîne parmi quelques allées, à la recherche d'un banc; ou de quoi s'asseoir, n'importe où. Il quitte la bâtiment, arrive dans la cour, et là il prend place sur le muret, invitant Jodie à faire de même. « J'suis loin d'être un chevalier servant ou quoique ce soit, ça c'est le rôle d'Oz, mais vu qu'tu t'doutes bien qu'il allait pas bouger son cul de sa chaise en plein milieu d'un cours bah faut bien que quelqu'un veille sur toi. » Il ment, ce con.

Au fond de lui, il sait qu'il ment, parce que lui aussi il veut être un chevalier servant. Alors peut-être qu'il n'a pensé qu'à surpasser Oz en quittant la classe, mais maintenant il était là, avec la violette, sur ce muret. « J'vais pas passer par quatre chemins, c'est pas mon genre. Alors, c'est à cause de Felix? » Effectivement, c'était assez direct, mais s'il n'entrait pas dans le vif du sujet qui le ferait? Oz, encore, sûrement.
code, gif// warriors.
Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Shu-Fang «Jodie» Zhou
« Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange »



Coeurs : 92 Messages : 131
Couleurs : PinkFluffy
J'ai traversé le portail depuis le : 03/05/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Shu-Fang Zhou. Actuellement je suis : en deuil. Il paraît que je ressemble à : Reisen Udongein Inaba (Touhou) et Asseylum Vers Allusia (AZ) irl - Kim Taeyeon et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée, Tia (avas) & Yen (cs + ava) & Reyenn (cs) Je vous aime ♥
MessageSujet: Re: ••• l'enfer au ciel ; Théodore   Sam 6 Aoû 2016 - 2:42



jodieetthéodore




l'enfer au ciel
──Elle lui sourit, le plus naturellement du monde, parce que son rire avait fini de lui faire oublier pourquoi elle était sortie. C'est qu'elle oubliait vite, Jodie, et qu'elle n'avait certainement pas envie de se rappeler. Comme elle l'avait prévu, elle n'était pas la seule à s'être endormie au cours ; de toutes façons, la moitié de la classe dormait et l'autre moitié jouait aux cartes. C'était comme si le professeur oubliait qu'il devait y avoir une classe devant l'orateur. Il parlait, seul, avec pour seul audience, Oz. La pensée la fit sourire. Elle se demandait même comment il pouvait à ce point lutter contre le sommeil, tant le cours était soporifique. Parfois, il donnait même des informations erronées et le seul que ça faisait réagir, c'était son seul élève attentif.

──Lorsqu'il la prend par la main, tout naturellement, elle se brusque. Elle le suit malgré tout, d'un pas maladroit, perplexe de son geste. Elle n'avait jamais eu de mal avec le contact, pourtant. Elle qui était tactile s'était retrouvée gênée, le regard bas comme si ça avait eu le moindre sens. Elle pouvait bien le suivre sans qu'il la tire, si ? Elle devait avoir l'air si faible qu'il s'était probablement senti obligé de lui donner un coup de main. Elle sourit timidement à cette idée. Elle s'installe à la place à côté de lui, courbe le dos, relève une jambe contre sa poitrine et se permet enfin de chipoter à ses chaussures, comme pour se rassurer.

──Elle hausse les épaules. Pourquoi parlait-il de Oz, en fait ? Oz avait fait bien d'autres choses pour toi, et elle n'avait jamais demandé à ce que quiconque la suive. Peut-être même qu'elle lui aurait soufflé qu'elle voulait rester seule, si elle y avait pensé. Non pas parce qu'elle voulait rester seule mais plutôt parce qu'elle avait peur de le déranger. Sauf que Théo, ça ne le dérangeait pas, si ?

« Comme quoi t'es un peu un chevalier servant aussi, au fond. »

──Et puis vient le nom maudit. Felix. Felix, Felix. Felix. Toujours Felix, il était partout, il tournait dans sa tête comme une maladie. Quand elle dormait, il était là, quand elle riait, il était là, quand elle mangeait, il était là. Au départ et à l'arrivée, il y avait Felix. Et du départ et à l'arrivée, son cœur se déchirait un peu plus à chaque pas qu'elle faisait. Le nom avait eu l'effet immédiat d'humidifier ses yeux et elle ravala sa salive. Elle se refermait sur elle-même. Et fit un mouvement négatif de la tête.

──Elle resta silencieuse pendant un moment, un long moment. Parce qu'elle avait peur que si elle ouvrait la bouche elle sanglote, se mette à pleurer pour de vrai. Elle avait peur de revoir le cadavre au fond de ses yeux. Elle avait peur de se sentir coupable à nouveau. Alors elle s'exilait, elle s'enfermait dans son mutisme. Juste le temps qu'il fallait avant qu'elle reprenne ses esprits. Et elle commençait à énumérer tout ce qu'elle savait, comme sa colombe le lui avait pris. Felix est mort. Ciel est en liberté. Je suis en vie. Je suis en vie. Je suis en vie. La dernière phrase sonnait toujours faux, elle devait la répéter au moins sept fois avant de l'assimiler comme une vérité. Et après la septième fois, elle arrivait à se convaincre qu'elle était peut-être vivante.

« Ce n'est pas Felix, que je vois, quand je ferme les yeux.. Sinon, je m'efforcerais de rester endormie.. »

──Elle sourit à cette idée. Elle avait déjà fait un rêve où il apparaissait, vivant. Et ce rêve-là, elle n'avait plus jamais eu envie de le quitter. Quand le réveil sonna, elle s'était sentie profondément triste, seule, et fâchée. Parce qu'au fond, elle aurait voulu rester à jamais endormie pour ce rêve-là. Parce que dans ce rêve-là, elle était heureuse.

──Mais maintenant, elle ne le voyait plus. Il était toujours ce cadavre morbide, la peau froide sous ses doigts, le sang qui recouvrait son visage défiguré par le choc. Il n'avait plus rien de Felix, même sa chevelure semblait plus pâle. Il n'était pas Felix, elle en étant convaincue. C'était un cadavre. Un cadavre. Pas Felix. Un cadavre. Felix est mort. Ciel est en liberté. Je suis en vie. Je suis en vie... Elle serre les dents, fronce les sourcils. C'était un cadavre.

« Je les déteste, tu sais, les Dieux. Je déteste ma mère, je les déteste tous. »

──Eux, ils avaient le pouvoir de vie, de mort. Ils avaient le pouvoir de lui rendre Felix, mais ils ne l'avaient pas fait. Ils l'avaient juste récupérée elle, comme pour la torturer. Lui dire, Tiens, regarde, on te prend tout ce qui est cher et on te renvoie là-bas toute seule. Ils avaient emporté sa colombe, ils avaient emporté Monsieur, Felix. Qui était le prochain ? Est-ce que Théodore allait s'écrouler d'une crise cardiaque, là, d'un coup ? Elle serra les dents. S'ils étaient aussi puissants que les livres prêtent à le croire, alors ils étaient cruels et méchants.

« J'en ai marre d'être triste. Je veux redevenir heureuse, comme avant. Mais j'ai pas trouvé la formule magique, pour ça.. »

──De la magie, elle en faisait, c'était même Rhéa qui lui avait dit ! Sauf que cette magie, elle ne pouvait rien, face à la détresse qui lui rongeait l'âme. Elle ne pouvait rien, sa pauvre magie, il ne pouvait rien, Henri le chat-magique. Personne n'y pouvait rien, maintenant. Il n'y avait plus que le temps.
(c) DO IT LIKE A PIZZA



Sang-Mêlé Mage & Démon



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Théodore-A. De Hastings
« Sang-Mêlé Mage & Démon »



Coeurs : 20 Messages : 38
Couleurs : #5E648E & Plum
J'ai traversé le portail depuis le : 21/07/2016 et on me connaît sous le nom de : delgnvflue. Mon nom est : Théordore-Ambrose De Hastings. Actuellement je suis : célibataire et paumé. Il paraît que je ressemble à : Craig Tucker, South Park - Dylan Sprayberry (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : (av+signa) kuru swag, (cs) warriors.
MessageSujet: Re: ••• l'enfer au ciel ; Théodore   Ven 12 Aoû 2016 - 1:07



l'enfer au ciel
théo & jodie


Et quand il voit ses yeux se remplir d'une vague de tristesse, il savait qu'il n'aurait pas dû; pas dû prononcer son nom, pas dû demander : l'un des deux. Il baisse la tête et pour un fois il ressent comme une once de culpabilité, qui s'évanouit bien vite lorsqu'elle te fait non de la tête, mais qui revint encore plus vite lorsqu'elle se mua dans le silence la seconde suivante. A quoi pensait-elle, que pouvait-il faire pour l'aider; comment devenait-on un chevalier servant?

Il aurait certainement dû se poser cette dernière question avant de quitter le cours, ça aurait été plus utile, sûrement. Sa voix raisonne à l'oreille du mage et sa tête se relève alors en un mouvent brusque qui fit craquer son cou - se massant ce-dernier, il l'écoute jusqu'à son dernier mot. Il se sent triste pour elle, mais il sait que cela ne fera rien à son chagrin; partager la peine ne la rend qu'encore plus douloureuse puisqu'elle est deux fois plus présente.

Elle reprend la parole, elle haït les dieux. L'adolescent regarde le ciel comme si les êtres dont elle parlait pouvait l'entendre, ou les voir, à l'instant présent. C'est vrai que, maintenant qu'il y pensait, les divinités étaient quand même cruelles. Pourquoi faire revenir Jodie sans Felix? Pourquoi les séparer? En quoi Jodie était plus digne d'obtenir une nouvelle vie que Felix? Il ne faisait de mal à personne, il était jeune et plein d'avenir, il était souriant et drôle, il méritait de vivre mais ils l'ont fait mourir.

La dernière phrase que prononça la violette le fait réagir et toute suite il plante son regard dans ses iris. « Jodie, tu peux être heureuse. » Plus facile à dire qu'à faire, c'est certain, mais il se devait de se montrer le plus positif possible, bien que son empathie de mage ne le pousse que vers le contraire. Oui, il ressentait la peine de sa camarade  - certes elle ne devait qu'être une infime partie de la peine, mais il avait cette sensation au creux de l'estomac qui semblait lui dire : Elle aurait préféré ne pas revenir et devenir l'épouse cadavre de feu Jagger.

Et c'est triste, c'est affreux, de savoir que c'est ce qu'elle pense, ce qu'elle aurait voulu, et qu'elle est rendue à être bloquée parmi les vivants à se lamenter sur les morts. « T'emmerde les dieux, t'emmerde ta mère, tu les emmerdes parce que t'es vivante. » Honnêtement, il ne savait pas ce qu'il disait, mais il avait l'impression que ça sonnait puissant, ça sonnait rassurant et ça sonnait comme quelque chose qu'elle aimerait entendre, elle Jodie. « J'suis sûr que d'la où il est il t'aime, Felix. » Il n'en sait rien.

La légère brise de l'après-midi vient balancer sa mèche mais pas ses cheveux qui eux sont toujours éternellement à l'abri sous son bonnet. Il serre les mains de la demie-déesse au creux de siennes - geste auquel on donne le sens que l'on préfère selon la circonstance, ici ça serait sans doute une volonté de réconfort. « Y a pas d'formule magique pour le bonheur, ouais peut-être, mais t'as plein d'autres trucs qui marchent bien aussi. » Un maigre sourire vient accompagner ses paroles tandis qu'il commence sa nouvelle phrase. « T'as nous déjà. »

C'est vrai, elle les a eux. Oz, Rhéa, lui-même, et d'autres. Ils sont tous là. « Faut qu'tu saches qu'on est tous là, et on t'aime tous, et on veut juste que t'ailles bien, que t'ailles mieux. » Il lâche finalement ses mains et pose les siennes sur ses genoux, balançant la jambe gauche dans le vent, et uniquement la jambe gauche.

code, gif// warriors.



:: BANANES ::
 

:: LEAGUES ::
 
Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Shu-Fang «Jodie» Zhou
« Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange »



Coeurs : 92 Messages : 131
Couleurs : PinkFluffy
J'ai traversé le portail depuis le : 03/05/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Shu-Fang Zhou. Actuellement je suis : en deuil. Il paraît que je ressemble à : Reisen Udongein Inaba (Touhou) et Asseylum Vers Allusia (AZ) irl - Kim Taeyeon et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée, Tia (avas) & Yen (cs + ava) & Reyenn (cs) Je vous aime ♥
MessageSujet: Re: ••• l'enfer au ciel ; Théodore   Sam 13 Aoû 2016 - 0:03



jodieetthéodore




l'enfer au ciel
──C'était bête, tout ça. Le manège qu'elle entretenait, une ronde qu'elle ne cessait de se répéter - la dépression au bout du couloir. Elle a l'impression que le monde va mal mais peut-être que c'est elle qui est mauvaise. Elle a l'impression que l'argent a détruit un cœur - celui de Ciel, le sien, celui de Monsieur et celui du monde entier. Elle a l'impression que le monde dans lequel elle vit n'est pas aussi beau qu'elle voulait le croire. Et quand il parle d'amour, elle a l'impression d'entendre une blague. Elle, elle n'aimait personne. Elle n'avait d'ailleurs jamais aimé personne ; elle ne les connaissait pas, tous ces gens. Elle aimait ce qu'elle voyait en eux, elle aimait se sentir importante à leurs yeux, elle aimait la valeur qu'elle tirait d'une relation sans intérêt. En fait elle se fichait bien du monde, tant que le monde lui était favorable. Mais maintenant, elle ne savait plus, Jodie. Maintenant, elle ne savait plus si elle avait aimé Felix et si elle aimerait quelqu'un d'autre, elle ne savait plus si elle avait aimé un jour ou si tout ne se rapportait qu'à elle-même. Elle voulait aimer - elle n'y arrivait plus. Elle n'aimait plus que le réconfort qu'on lui apportait, elle n'aimait plus personne, seulement ce en quoi ils pouvaient lui être utile. Elle n'aimait plus parce que son cœur s'était déchiré.

« Je m'en fous, de ça.. »

──Elle avait haussé les épaules. Elle avait toujours été honnête, Jodie. Trop, peut-être. Elle n'avait jamais menti parce qu'elle n'en ressentait pas le besoin. Personne n'aimait les menteuses - elle le savait, on lui avait dit. De toutes façons, elle n'avait jamais compris pourquoi les gens mentaient si c'était pour apprendre la vérité ensuite. Ça n'avait aucun sens - les mensonges ne pouvaient pas durer éternellement.

« Si vous voulez que j'aille mieux c'est pour vous sentir mieux vous-même. On dirait que c'est égoïste, dit comme ça. Mais tout le monde est égoïste, je sais pas pourquoi on nous fait croire que c'est mal. »

──Jodie aussi, elle était égoïste. Et elle le savait bien, elle s'en fichait bien. Elle s'en fichait, oui, de s'occuper d'elle-même avant les autres parce que de toutes façons les autres ne s'occuperaient pas d'elle si elle ne le faisait pas. Les autres aussi, ils se donnaient l'illusion de se préoccuper du bonheur et du malheur d'autrui, mais c'était juste pour calmer leur propre conscience, leurs propres maux. C'était normal, c'était humain. Et l'éducation avait fait de ça un tabou, l'avait appelé égoïsme comme si c'était une maladie. Mais Jodie elle n'était pas malade. Et pourtant elle se fichait bien des autres, tant qu'elle était heureuse.

──Elle avait souri et s'était penchée en avant, avait gardé les mains sur le muret. Elle se sentait tomber, puis revenait en arrière. Et comme ça, comme pour se prouver qu'elle tenait encore à la vie - ou au moins à la santé, parce qu'à moins de se casser la nuque, elle ne pouvait pas mourir à cette hauteur. Elle avait continué, quelques secondes, et, penchée dans le vide, elle l'avait regardé, lui avait souri.

« Ciel aussi, il a dit qu'il m'aimait avant de me tuer. Alors je suis pas sûre d'avoir envie que vous m'aimiez, de toutes façons. »

──Elle avait pas envie de mourir de toutes façons. Pas encore une fois. Elle avait essayé, ce n'était pas très joli, là-bas. Elle préférait ici - et encore, c'était à voir. Elle l'avait de nouveau regardé, elle ne savait pas trop pourquoi, mais son regard l'apaisait. Alors elle le regardait. Et elle lui avait souri, sans vraiment comprendre - elle n'avait pas besoin de ça. Elle se sentait mieux, comme ça.

« Tu pourrais me détester, si je te le demandais ? Tu crois que tu pourrais m'aimer assez que pour me faire croire que tu ne m'aimes pas ? »

──Elle se releva, secoua la tête. Ce qu'elle disait n'avait aucun sens. Mais ça l'apaisait - tout ça. Elle ne savait plus, en fait. Elle ne savait plus si elle voulait être seule, aimée, entourée, détestée. Elle ne savait plus.
(c) DO IT LIKE A PIZZA



Sang-Mêlé Mage & Démon



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Théodore-A. De Hastings
« Sang-Mêlé Mage & Démon »



Coeurs : 20 Messages : 38
Couleurs : #5E648E & Plum
J'ai traversé le portail depuis le : 21/07/2016 et on me connaît sous le nom de : delgnvflue. Mon nom est : Théordore-Ambrose De Hastings. Actuellement je suis : célibataire et paumé. Il paraît que je ressemble à : Craig Tucker, South Park - Dylan Sprayberry (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : (av+signa) kuru swag, (cs) warriors.
MessageSujet: Re: ••• l'enfer au ciel ; Théodore   Mar 27 Juin 2017 - 5:55



l'enfer au ciel
théo & jodie


Les derniers mots de la demie-déesse fait vaciller Théodore. Elle lui cloue le bec, il ne sait pas quoi répondre, quoi dire, quoi faire de ses mains, de son expression de visage, de lui. C'est rare, que le brun n'ai rien à répondre, qu'il n'ai pas le dernier mot ; mais il n'était pas lui même assez fort mentalement pour supporter le deuil de Jodie. Il y a comme un coin de son cerveau qui se débloque, une trappe, qui laisse pénétrer un maelström de sentiments qui sont les siens et ceux de la violette.

Le demi-mage a les larmes au bord de yeux. Il ne s'est jamais senti aussi démuni depuis quelques mois. Il descend du murret, le poings serrés, sa jambe déshumanisée claquant sur le bîtume de la courette. « Non. », lâche-t-il simplement, accordant la symphonie parfaite de son liquide occulaire qui s'écrase sur le sol. Il se tourne vers elle, un regard tiraillé entre la détermination et le désespoir. « Non, je ne pourrais pas te haïr, Jodie. »
Il avance encore vers elle, il accroche ses iris dans les siens, il inspire fort. Il ne sait vraiment plus quoi dire, il arrive au bout de ses capacités, le pauvre Théodore. Il réfléchit. Il trouve. Ses larmes s'effaçent, son cerveau se réactive, son calme revient. « Dis moi, t'aurais pas gardé une vidéo de Félix? »

Son idée était inouïe, impassable, inimaginable. Il ne savait pas si cela lui ferait du bien, du mal, lui ferait plaisir, la rendrait encore plus triste, mais il devait essayer. Dans ces moments là, il se souvient de Maxime qui l'encourageait à finir ses inventions lorsqu'il était assez en colère pour vouloir lancer sa machine roulante par la fenêtre, cette chaise qu'il haïssait tant. C'était à son tour d'aider quelqu'un, c'était à son tour de s'impliquer, de 'sauver' dans une moindre mesure, de motiver, d'apaiser la peine.
D'un mouvement de main, il indique à l'autre de le suivre et se précipite dans les couloirs, à la recherche de la salle informatique. Celle-ci n'est pas très loin et il y pénètre rapidement; il n'était pas sûr d'avoir le droit d'être là, mais il n'avait pas non plus le droit d'être en dehors de cours, théoriquement.

Rapidement, il allume une des machines, sort une clé USB de sa poche et la décapuchonne. Il entre son mot de passe scolaire, insère l'outil amovible et parcours ses dossiers. Il trouve une vieille vidéo de lui, petit, jouant au ballon avec une de ses bonnes. « Bon, je vais tester mon idée, je reviens, ne panique pas, je fais vite. » Il se concentre, fixe l'écran, et commence à se dématérialiser, entrant progressivement dans l'engin. « Ah, et te moques pas de ma tête quand j'étais petit, ok? » Il a disparu du monde réel.
Lorsqu'il se rematérialise, il est à l'intérieur de la vidéo. Il voit son petit lui jouer comme s'il était réel, la bonne également. Il peut aussi observer Jodie de l'autre côté de la glasse de pixels. Levant la main, il lui fait signe, une sorte de bonjour. Quelques secondes plus tard, il est ressortit.

Il est de retour. « Voilà, je sais faire ça. C'est pas encore parfait, je peux pas y rester beaucoup plus qu'une heure, mais c'est déjà pas mal. » Il sourit innocement, fier de sa magie. Ensuite, il reprend un air plus sérieux et fixe de nouveau sa camarade aux cheveux violets. C'était le moment de lui demander, de lui redemander.
Il s'asseoit. « Ce que je vais te dire peut te paraître fou, ou débile, tu peux absolument ne pas vouloir et ce sera ok pour moi peu importe ce que tu choisis, mais : si tu as une vidéo de Félix, ou si tu en trouves une, je peux t'envoyer là-dedans avec moi, et tu pourras le revoir, le temps d'une heure. » On aurait cru entendre un savant fou expliquant une de ses nouvelles expériences pas très aux points. « C'est à toi de décider. »

code, gif// warriors.



:: BANANES ::
 

:: LEAGUES ::
 
Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange



Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:
avatar
Shu-Fang «Jodie» Zhou
« Demi-Divinité fille d'Aphrodite & Ange »



Coeurs : 92 Messages : 131
Couleurs : PinkFluffy
J'ai traversé le portail depuis le : 03/05/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Shu-Fang Zhou. Actuellement je suis : en deuil. Il paraît que je ressemble à : Reisen Udongein Inaba (Touhou) et Asseylum Vers Allusia (AZ) irl - Kim Taeyeon et à ce propos, j'aimerais remercier : Dimée, Tia (avas) & Yen (cs + ava) & Reyenn (cs) Je vous aime ♥
MessageSujet: Re: ••• l'enfer au ciel ; Théodore   Lun 17 Juil 2017 - 1:01



jodieetthéodore




l'enfer au ciel
──Elle était devenue sinistre. Jodie autrefois lumineuse, joyeuse, pétillante, naïve, avait perdu en fragilité, en innocence, en bêtise peut-être. La mort avait peut-être un goût amer, mais elle avait eu le mérite assez contradictoire de la faire revenir sur terre. Disparu le monde enchanté. Elle était devenue cynique. Ses yeux ne s'étaient plus allumés, ils avaient gardé leur couleur éclatante, mais paraissaient fades maintenant qu'ils ne brillaient plus. Le sourire malheureux, l'ironie fendant ses lèvres, elle avait haussé les épaules, décidément trop amère pour encore espérer. Elle l'avait suivi en silence, sans conviction, et se mordant la joue lorsqu'il commence.

──Elle le regarda, au travers d'un univers crypté, et se demanda comment des émotions pouvaient exister à l'intérieur d'un écran, mais se contenta d'appeler ça de la magie. Elle était fascinée, d'abord. Puis elle se crispa lorsqu'il parla de Felix. Felix, elle ne l'avait pas connu aussi bien que les autres semblaient le croire. Felix, ça avait été son seul ami, et c'était grâce à lui qu'elle avait rencontré tous les autres. Et Felix, même si elle l'aimait de tout son cœur, elle ne lui avait jamais dit, et ça n'avait été réciproque que parce qu'elle était née d'une déesse. Mais au fond, elle ne savait pas grand chose de lui. Juste la place qu'il avait prise au sein de son univers à elle.

« Je n'ai rien. »

──Elle haussa les épaules, encore une fois. Peut-être qu'elle était plus proche de Felix qu'elle ne s'autorisait à le croire, mais de toutes évidences, elle ne l'était pas autant qu'elle aurait aimé l'être. Et à cet instant, peut-être qu'elle aurait aimé avoir une vidéo où il apparaissait. Ou peut-être que c'était mieux ainsi. Elle n'avait pas encore décidé.

« Tu crois que ça sauverait mon âme ? De le revoir une heure de plus, de revivre des moments que j'ai déjà vécu? »

──Au fond, elle aurait aimé revoir Felix. Même une heure de plus. Rien qu'une heure de plus. Elle aurait aimé le revoir même dix minutes, si ça pouvait lui suffire pour lui présenter ses excuses. Parce qu'au fond, Jodie se mordait les doigts de ne jamais s'être excusée, Jodie se mordait les doigts d'être revenue à la vie et pas lui, Jodie se mordait les doigts pour beaucoup de choses. Mais elle regrettait encore plus de ne jamais lui avoir avoué qu'elle l'aimait. Pas comme elle aimait les autres, pas comme elle aimait pour être aimée en retour. Elle aimait d'un amour sans rien autour.

──Sauf que là, il lui proposait de revoir son corps sans frôler son âme, il lui proposait d'entendre sa voix sans entendre les mots qu'il lui aurait vraiment dit. C'était crypté, c'était comme ça et pas autrement. Jodie elle voulait voir le vrai Felix. Pas une copie. La copie lui rappellerait à quel point il n'est plus.

« Si tu savais me faire parler aux morts, peut-être que j'aurais aimé... m'excuser. Mais parler à une image de Felix, même si elle est animée.. creuserait encore plus l'idée qu'il est inatteignable. »

──Elle lui avait souri, parce que l'attention l'avait touchée malgré tout, et même si elle était consciente qu'il le faisait pour se rassurer – comme ils le faisaient tous -, il avait au moins prouvé que son mal-être lui importait. Et ça, ça avait une vraie valeur pour Jodie, qui tout à coup était devenue clairvoyante sur sa condition.

« Désolée. Je dois pas être joyeuse à vivre. » Elle rit, comme si ça pouvait masquer sa gêne. Mais ça la rendait encore plus évidente. C'est qu'elle n'avait pas l'habitude de plomber l'ambiance. « Enfin, ça doit toujours être moins soporifique que le cours de toutes façons.. »

(c) DO IT LIKE A PIZZA



 

••• l'enfer au ciel ; Théodore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LE MARIAGE DU CIEL ET DE L'ENFER ET AUTRES POEMES de William Blake
» L'Enfer 53 boulevard de Clilchy
» Une virée en enfer
» Cb, grésil, arc-en-ciel
» AJOUT D UNE COLLECTION CP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Académie Apollon-