Partagez | 
 

 ❝ i probably shouldn't be so mean // arwenn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sang-mêlé Dragon & Mordue

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Midona P. «S» Valkyrie
Sang-mêlé Dragon & Mordue
Coeurs : 44 Messages : 122
Couleurs : skull — indianred
oathkeeper — mort.
J'ai traversé le portail depuis le : 12/02/2016 et on me connaît sous le nom de : zelda. Mon nom est : paradoxe midona valkyrie. Actuellement je suis : célibatârde pansexuelle. Il paraît que je ressemble à : aradia megido // homestuck ; yosano suzume // hirunaka no ryuusei. et à ce propos, j'aimerais remercier : PERKURU DID THIS
❝ i probably shouldn't be so mean // arwenn | Ven 01 Avr 2016, 11:31

I SHOULD PROBABLY (KEEP) MY PRETTY MOUTH (SHUT)
Ses articulations s'éveillent dans un concert de craquements et elle prend à peine le temps de s'étirer, de bâiller à s'en décrocher la mâchoire et le reste de la gueule avant de s'extirper des couvertures, de se faufiler sous la douche et d'y passer une longue heure, savourant la chaleur de l'eau et ses bienfaits sur sa carcasse abîmée.

Vingt heures et elle se lève à peine, après une journée passée au pieu – oscillant entre les bouteilles d'alcool, le chocolat et les siestes improvisées, elle se sent plus torchée que jamais. Pourtant, en sortant de la salle de bain, ses serres s'accrochent à un verre plein de vin, qu'elle vide en quelques gorgées d'assoiffée. Elle a l'impression de s'être faite écraser par un rocher à l'échelle planétaire et le pire, dans tout ça, c'est que cette sensation lui plaît.

Ça fait des semaines qu'elle est dans cet état, ne sortant qu'une fois ce putain de soleil couché, traversant la ville armée de sa conviction et d'une guitare ancestrale ; des semaines qu'elle se contente d'exister la journée, jusqu'à ce que vienne le temps pour la Fille de la Lune de danser et attirer le regard, de faire gratter ses griffes contre les cordes de son bijou – de gagner un peu de fric et quelques sourires, bordel de merde.

Tout en enfilant sa tenue de scène, elle fredonne tranquillement les paroles d'une des chansons qu'elle compte susurrer ce soir, entre deux ou trois bières. C'est plus un hobby qu'un travail, un moyen d'oublier qui elle est et de se concentrer sur la lumière de la lune, la candeur qu'elle lui offre, la chaleur dans laquelle elle l'enveloppe. Et c'est sûrement débile de sa part, mais la lune est le seul astre qu'elle a jamais eu le loisir d'apercevoir. La lune est la seule lumière qui éclairait le visage de Darragh, quand il a décidé d'abandonner l'idée-même de respirer.

Elle déambule dans les rues, se sert de son ouïe et de son bâton pour guider chacun de ses pas – au lieu d'être lente et précautionneuse elle fonce et évite les corps qui se dressent sur son chemin, tapote le sol du bout de sa perche et frôle le mur des maisons de la pointe de ses doigts. Les siècles de cécité l'ont habituée à développer des techniques pour aller plus vite, les sens aiguisés et les pas plus sûrs chaque jour, chaque heure, chaque minute.

Et quand enfin elle trouve le lieu, s'arrête au bord de la fontaine dans un soupir presque rassuré, elle pose ses royales fesses sur la pierre et le chapeau qui trônait sur sa tête finit à ses pieds, retourné et prêt à accueillir les âmes charitables sensibles à ce qu'elle aime appeler son art. Son point de repère, une pierre renfoncée dans la structure de la fontaine, lui permet d'être correctement éclairée par la tendre lune, un sourire éclatant au bord des lèvres.
Guitare délicatement appuyée contre sa cuisse habituée et elle en gratte les cordes, sa voix s'élève (www - musique).

Les minutes passent et quelques personnes se rassemblent autour d'elle, elle laisse tomber toute sa haine envers le monde – et particulièrement les pannes de machines à café – pour se concentrer sur ses notes, sur ses paroles et sa musique en général. C'est pas concrètement les bénéfices qui l'intéressent mais plus l'idée de faire quelque chose qui lui plaît quelque chose qui s'arrête sitôt qu'elle immobilise les cordes de sa guitare, retenant les vibrations et s'en imprégnant sur le dernier accord.

Un remerciement soufflé et elle reprend sur d'autres morceaux, ne s'arrête que lorsque la lune est haut dans le ciel et ses doigts endoloris d'avoir trop frotté l'instrument, les griffes impossibles à rétracter au bord de la rupture. Elle se laisse couler sur le sol, le chapeau entre les jambes par protection et le dos appuyé contre la pierre de la fontaine.

Clope allumée et grillée l'instant d'après, elle prend le temps d'avaler une quantité suffisante de poison avant de se tourner vers ton bleu profond, de laisser son visage s'éclairer de son éternel sourire narquois et de ronronner quelques paroles, savourant déjà ses futurs sarcasmes.

« — Mais qui es-tu donc, gentil nain ? qu'elle lâche en retenant quelque rire, la nuque tordue en l'air ne serait-ce que pour t'observer. Ça la fait rire ouais, d'appeler nain le géant qu'elle toise depuis le sol, le cul par terre et l'allure d'une pochtronne jusque dans son rictus malsain. Salut, petit Arwy. J'espère que tu vas très mal. »
Une connasse, qu'ils disent. Ils ont sûrement raison.
HRP  What a Face
TEMPLATE BY MINNIE OF SHINE



dripping gold — i dream about your honey-dripping lips between my legs. ☆☆☆


ligues des champions:
 
Sang-Mêlé Dragon & Elfe

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Arwenn Hasgård-Ëarendil
Sang-Mêlé Dragon & Elfe
Coeurs : 53 Messages : 97
Couleurs : MidnightBlue
J'ai traversé le portail depuis le : 30/10/2013 et on me connaît sous le nom de : Anna. Mon nom est : Arwenn Meyeïah Hasgård-Ëarendil. Actuellement je suis : célibataire depuis peu, bisexuel et au cœur brisé. Il paraît que je ressemble à : Rokudo Mukuro de Katekyo Hitman Reborn et à ce propos, j'aimerais remercier : Rokudo pour être aussi sexy /pan/
Re: ❝ i probably shouldn't be so mean // arwenn | Ven 01 Avr 2016, 13:54

ft. Midona

ft. Arwenn

「 I probably shouldn't be so mean 」
Et ça tourne et vire dans les draps. Un soupir de frustration fendit l'air de l'appart' plongé dans la nuit. Impossible de s'endormir, encore. Arwenn cogitait beaucoup trop ces derniers temps et c'était loin de l'aider à travailler sa mauvaise humeur. A fleur de peau, il avait fini par se décider à se relever, encore une fois. Et encore une fois, il s'était rhabillé dans l'intention d'aller prendre l'air et de marcher jusqu'à se qu'il ne tienne plus debout. Il fit glisser l'élastique entre ses doigts et rattacha ses longs cheveux ensemble avant d'attraper sa veste et enfiler ses bottes, prenant à peine le temps de les lacer correctement. Paquet de clope dans la poche, briquet dans l'autre, le demi-elfe referma la porte derrière lui et s'engouffra dans les rues de Skyworld.

Il longea les boutiques, depuis longtemps fermées à cette heure tardive, passa devant quelques bars qui lui rappelèrent le bon vieux temps... Il avait prit l'habitude, après le boulot, d'aller y traîner. Histoire de boire un verre et prendre le numéro d'une ou deux personnes qui finissaient toujours plus ou moins dans son lit. Avant, c'était comme ça qu'il passait ses soirées. Jusqu'à ce qu'il y croise un certain démon. Et ce fut le bordel, clairement. Autant dans sa vie que dans ses sentiments. Et maintenant que ce fameux démon s'était fait la malle, c'était pire. « Tss. » Sa paume massa sa tempe alors qu'il serrait les dents en fronçant des sourcils. Et v'là que la migraine se ramène.
Il n'y avait plus un énormément de monde à ce moment de la nuit dans les rues, mais lorsque ses pas le menèrent jusque sur la place d'Athéna, il remarqua rapidement le petit groupe qui s'était formé prés de l'immense fontaine.

Arwenn la ressentit avant de l'entendre alors que son chant et les notes de sa guitare glissèrent sous la lune, Midona. Il ne la connaissait pas vraiment, il ne l'avait vu que quelques fois, à vrai dire il la supportait plus qu'autre chose. La première fois qu'il l'avait aperçue, c'était à son taff et sur le moment il l'avait assimilée à son père et Nayla. Car tous les trois dégageaient inconsciemment cette prestance qu'on tous les êtres les plus vieux de ce monde. Mais ce n'était qu'un leurre. Le jeune dragon ferait mieux de l'éviter, au moins pour ce soir, il n'avait pas assez de force pour lui tenir tête à l'heure actuelle. Il savait très bien comment ça allait se dérouler s'il restait là et qu'elle le remarquait. Mais ça, c'était déjà trop tard. Le regard vide mais pourtant pesant de la mythologique lui traversa le corps et il s'approcha à contre cœur, forcé de lui vouer un respect alors qu'il s'y serait bien gardé. Sa posture pleine d'arrogance la surplomba alors qu'il la toisait, elle, assise sur le sol comme une mendiante. Ses paroles l'exaspéraient déjà mais il ne releva pas sur le moment.

« Et toi toujours aucun sex-appeal, hein Mido. »

Elle aurait pu être jolie aux yeux du sang-mêlé, mais son corps maigrelet et tanné par le temps n'inspirait chez lui que son père au féminin. Et il n'aimait pas son regard, ce regard vide et aveugle qui voit bien plus qu'il ne le fait croire. Détournant ses yeux vairons, il sortit son paquet de nicotine et glissa une cigarette entre ses lèvres, s'asseyant sur le rebord de la fontaine, à côté de Midona.

« C'est pas en traînant ta carcasse imbibée d'alcool que t'attirera qui qu'ce soit. »

Mais pourtant il restait là, tirant sur sa clope, comme si rien d'autre n'importait. Au fond, un peu de compagnie lui ferait du bien, même si la jeune femme était loin d'être celle la mieux choisie sur le moment, et ça, il allait le payer cher.

[HRP : :p ça fait pas trop avancer, sorry xD]


Je tiens à m'excuser auprès de mes partos de RPs, mon temps de réponse se fait de plus en plus long... ;.; Sorry !



:: KDO ♥ ::
 
:: I'm me ::
 
:: This is Love ::
 
Sang-mêlé Dragon & Mordue

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Midona P. «S» Valkyrie
Sang-mêlé Dragon & Mordue
Coeurs : 44 Messages : 122
Couleurs : skull — indianred
oathkeeper — mort.
J'ai traversé le portail depuis le : 12/02/2016 et on me connaît sous le nom de : zelda. Mon nom est : paradoxe midona valkyrie. Actuellement je suis : célibatârde pansexuelle. Il paraît que je ressemble à : aradia megido // homestuck ; yosano suzume // hirunaka no ryuusei. et à ce propos, j'aimerais remercier : PERKURU DID THIS
Re: ❝ i probably shouldn't be so mean // arwenn | Ven 01 Avr 2016, 16:17

I SHOULD PROBABLY (KEEP) MY PRETTY MOUTH (SHUT)
L'avantage avec les bestioles comme toi, c'est que tu transpires le respect – forcé, certes, mais Midona ne va certainement pas cracher dessus. Et son sourire s'élargit lorsque tu t'approches, elle sentirait presque dans les vibrations de tes pas que tu crèves de faire demi-tour, de t'enfuir le plus loin possible d'elle.
Ce qui, naturellement, lui donne encore plus envie de te casser les couilles.

« — Et toi toujours aucun sex-appeal, hein Mido.
— Ah, tu m'brises le coeur. Mais je sais que tu penses que j'suis sexy. »

Main sur ledit torse, dans un geste théâtral elle tomberait de douleur – si son rictus s'effaçait, elle serait probablement plus crédible. Elle t'entend t'asseoir à ses côtés, un poil plus haut ; mais son besoin de reprendre le dessus ne la handicape même pas, elle se sent très bien au sol et elle y élirait domicile si elle avait pas une légère préférence pour les lits moelleux et non empestant la pisse de divers animaux et affiliés.

« — C'est pas en traînant ta carcasse imbibée d'alcool que t'attirera qui qu'ce soit.
— Non, en général c'est grâce à mon cul que j'attire du monde. Sérieusement, tu l'as vu ? Il est parfait. En plus, il serait ravi d'entendre c'que tu as à dire sur mon alcoolisme chronique. »

Elle se retient de rire et tire une nouvelle latte sur sa propre clope, la terminant si rapidement qu'elle aurait même pas eu le temps de prononcer ton identité entière avant que le bâton de cancer ne soit transformé en mégot fumant. Elle pousse un soupir, laissant la fumée s'élever au-dessus de son crâne et empoisonner l'atmosphère elle-même. Et la dragonne se lève lentement, s'appuie sur l'instrument et fourre son butin dans ses poches – le chapeau reprend sa place initiale, trônant par-dessus sa masse capillaire.
Audacieuse, elle t'assène une pichenette sur ce qu'elle identifie du bout de la griffe comme étant ta joue ; elle visait ton front, cela dit.

« — Au lieu de dire des conneries, viens boire un coup. Si même moi, grande aveugle plus vieille que le monde, j'te sens pas à l'aise, c'est qu'on t'a enfoncé un Nimbus 2000 dans le rectum. »

Et elle aime rappeler son âge, sa fierté d'immortelle ; elle pourra s'en vanter mille ans plus tard, si on le lui permet. Raconter l'histoire du monde, avant que l'Homme n'intervienne et décide de détruire une grosse partie de la beauté de la grande planète bleue. Elle fourre une nouvelle clope entre ses crocs et l'allume d'un craquement de zippo, sans que son sourire ne disparaisse – il s'adoucit, l'espace d'un instant.

« — Pas que j'veuille te soûler – même si tu dois être particulièrement ridicule avec quelques grammes d'alcool dans le sang – mais boire toute seule, c'est d'un triste… Et comme tu l'dis si bien, j'ai aucun sex-appeal, alors tu vas m'accompagner gentiment. » Et fermer ta gueule. Mais ça, elle le dit pas. Elle le pense juste, un quart de seconde.

Dérobant quelques bouffées de nicotine à son morceau de poison, elle traverse la rue en comptant chacun de ses pas, en se servant de chacun de ses repères et en frappant le sol de sa canne, la guitare dans le dos et le corps déjà endolori d'être restée assise trop longtemps. Elle lâche pas de phrases inutiles, se contente de traverser la place jusqu'au premier petit bistrot dévoilant son odeur.

« — Ok, on va là. J'espère que t'as du liquide, p'tit con. Les millions de couleur l'entourent et la foule la mettrait mal à l'aise si elle était pas déjà partiellement torchée. Fort heureusement pour elle, elle a déjà du mal à distinguer les différentes masses de peuple. Et elle pose ses fesses sur la première table libre dehors, tapote le second siège pour inviter son cadet à s'y installer – manque que le sourire pervers, et elle se sentirait pédophile. Alors alors, qu'est-ce qu'un petit garçon comme toi fout dehors en pleine nuit ? Tu fais pas encore tes nuits, c'est ça ? J'comprends, ma petite sœur a mis un moment à les faire aussi. »

Rictus narquois des moqueries qui se bousculent au bord de ses lèvres.
HRP  don't worryyy be happy
TEMPLATE BY MINNIE OF SHINE



dripping gold — i dream about your honey-dripping lips between my legs. ☆☆☆


ligues des champions:
 
Sang-Mêlé Dragon & Elfe

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Arwenn Hasgård-Ëarendil
Sang-Mêlé Dragon & Elfe
Coeurs : 53 Messages : 97
Couleurs : MidnightBlue
J'ai traversé le portail depuis le : 30/10/2013 et on me connaît sous le nom de : Anna. Mon nom est : Arwenn Meyeïah Hasgård-Ëarendil. Actuellement je suis : célibataire depuis peu, bisexuel et au cœur brisé. Il paraît que je ressemble à : Rokudo Mukuro de Katekyo Hitman Reborn et à ce propos, j'aimerais remercier : Rokudo pour être aussi sexy /pan/
Re: ❝ i probably shouldn't be so mean // arwenn | Ven 01 Avr 2016, 18:54

ft. Midona

ft. Arwenn

「 I probably shouldn't be so mean 」
Et ça commence. Mais pourquuuuoooiii tu n'as pas prit la fuite lorsque tu as su qu'elle était là ! Maintenant il allait devoir la supporter avec ses railleries parfois bien trop taquines pour les nerfs déjà fatigués d'Arwenn. Ses mimiques l'énervèrent et un premier tic lui traversa la tempe, son mal de tête lui faisant comprendre qu'il allait pas tenir longtemps si elle s'amusait à le charrier de but en blanc. La clope coincée entre ses doigts, sa main se posa sur son front pour se frotter le crâne d'un air énervé. Il aurait pu se lever là maintenant tout de suite et se casser sans demander son reste sauf que voilà... Tu dis pas non à une Myth ayant l'âge de ton père, parce que justement ce dernier te fait flipper si jamais il apprend que t'as manqué de respect à un congénère. Bref, la poisse.

« Non, en général c'est grâce à mon cul que j'attire du monde. Sérieusement, tu l'as vu ? Il est parfait. En plus, il serait ravi d'entendre c'que tu as à dire sur mon alcoolisme chronique. 
- Ton cul est à des millénaires de me faire bander, tellement il fait pitié à r'garder.  J'suis plus attiré par un steak qu'un pain pita. »


Il hausse les épaules d'un air faussement navré, un petit sourire en coin. Puisqu'elle avait apparemment l'intention de le traîner toute la nuit, il allait devoir prendre sur lui. La regardant tirer sur sa cigarette, il ne sait pas trop ce qui lui a prit de lancer la conversation, il savait très bien que sa langue acérée allait vite le laisser en déroute. Pas qu'il n'est pas un minimum de répondant, loin de là, mais à l'heure actuelle son cerveau fatigué n'avait pas trop envie de se prendre la tête à rabaisser son interlocutrice. D'autant plus que cette dernière n'était pas n'importe qui et comme dit plus haut, il se devait de la respecter un tant soit peu. Bien que ça ne se voyait pas.

Elle se redressa et son doigt griffu cogna la joue d'un Arwenn pas très content qui lui lança alors un regard noir. Elle pouvait pas le voir de toute manière alors à quoi bon... Aller boire un verre pourquoi pas, après tout, il avait rien de mieux à faire. Il pouvait bien lui laisser l'honneur d'avoir sa compagnie. Honneur oui... Et puis, il avait beau essayer de cacher son mal être sous des faux airs, c'était pas passé inaperçu à l'instinct de la jeune -vieille- femme. Et non, le problème ces derniers jours, c'est qu'il n'y avait justement pas la bonne personne pour lui foutre un Nimbus 2000 dans le cul ! Bordel, mais qu'est-ce qu'il racontait...

Il la suivit sans rechigner, bien qu'il n'en pensait pas moins, et la regarda s'avancer dans la rue de cette démarche si particulière qu'ont les aveugles. Mains dans les poches, il ne chercha pas pour autant à l'aider, elle se débrouillait très bien toute seule. Mauvaise foi ? Un peu. Arwenn prit place face à elle, ignorant royalement le siège qu'elle avait tapoté à son intention. D'apparence décontractée, il croisa les jambes sur le côté de la table et laissa son regard courir sur les quelques poivrots qui traînaient encore à cette heure de la nuit. Trop de mauvais souvenirs se mélangèrent dans sa tête pour le rendre encore plus irritable que jamais.

«  Alors alors, qu'est-ce qu'un petit garçon comme toi fout dehors en pleine nuit ? Tu fais pas encore tes nuits, c'est ça ? J'comprends, ma petite sœur a mis un moment à les faire aussi.
- Tu joues à la grande sœur maintenant ? Désolé, mais ça me foutrait mal d'avoir une timbrée comme toi dans ma famille. Et mes occupations te regardent pas à c'que j'sache. »


Bien que le jeune dragon ne la regardait pas, il avait serré le poing. Face à elle, il pouvait pas jouer de ses expressions arrogantes et de sa posture hautaine pour se faire passer pour ce qu'il n'est pas. Il n'aimait pas qu'on fouine dans ses affaires et encore moins quand c'est une connasse comme elle. Haineux ? Un peu.

« Tout comme toi qui couine par terre pour te payer à boire, parce que ouais, compte pas sur moi pour te payer ton verre, j'passe juste voir si ya pas de la chair à fourrer. T'sais, c'que ton corps de gamine doit avoir du mal à faire. »

L'énervement monte. Parler ne faisait que le chauffer encore plus, surtout que justement, il ne pouvait plus se contenter de n'importe quel beau minois qui traîne. Et ça fait mal, ce manque qui lui ronge le cœur depuis deux semaines. Lorsque le serveur passa, il lui commanda un verre de Vodka et ça lui ressemblait encore moins. Arwenn ne voulait pas se l'avouer mais boire cet alcool qu'il n'avait jamais aimé était comme là pour se souvenir du goût des lèvres de celui qui lui manquait.

« D'ailleurs t'aurait pas assez bu pour la journée ? T'empestes l'alcool. J'pas franchement envie de te ramener après que t'es dégueulé tout ton saoul. J'suis pas assez sympa pour ça. »

Pourtant lui non plus il ne tiendrait pas plus de quatre verres en cette soirée, la fatigue et le mal de tête auraient très vite eut raison de lui.

« Et donc ? A part m'emmerder, pourquoi tu me trimbales jusque là ? Tu sais très bien que je peux pas te blairer. Et j'ai autre chose à foutre que de m'occuper d'une gosse qui devient sénile. Et bourrée en plus. »

Prendre la peine de lui montrer plus de respect ? Même pas en rêve, déjà il l'avait accompagnée, fallait pas non plus qu'il lui lèche les pieds.


Je tiens à m'excuser auprès de mes partos de RPs, mon temps de réponse se fait de plus en plus long... ;.; Sorry !



:: KDO ♥ ::
 
:: I'm me ::
 
:: This is Love ::
 
Sang-mêlé Dragon & Mordue

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Midona P. «S» Valkyrie
Sang-mêlé Dragon & Mordue
Coeurs : 44 Messages : 122
Couleurs : skull — indianred
oathkeeper — mort.
J'ai traversé le portail depuis le : 12/02/2016 et on me connaît sous le nom de : zelda. Mon nom est : paradoxe midona valkyrie. Actuellement je suis : célibatârde pansexuelle. Il paraît que je ressemble à : aradia megido // homestuck ; yosano suzume // hirunaka no ryuusei. et à ce propos, j'aimerais remercier : PERKURU DID THIS
Re: ❝ i probably shouldn't be so mean // arwenn | Sam 02 Avr 2016, 12:19

I SHOULD PROBABLY (KEEP) MY PRETTY MOUTH (SHUT)
Et tu fais une remarque intéressante sur son cul et elle hausse les épaules avec le même sourire malsain — celui qui veut dire « j'men cogne de c'que tu dis, je sais que tu l'penses pas » et même si tu le pensais elle s'en cognerait tu sais, parce qu'à ses yeux t'es un gamin de dix ans, à ses yeux t'es cette espèce de chaton qu'on a abandonné dans la fosse aux lions.
Sauf que le chaton, il a des griffes, et il sait un peu trop bien s'en servir — elle s'en rend compte, petit à petit.

« — Tu joues à la grande sœur maintenant ? Désolé, mais ça me foutrait mal d'avoir une timbrée comme toi dans ma famille. Et mes occupations te regardent pas à c'que j'sache.
— Aaaah calme-toi bordel, le jour où j'jouerais à la grande sœur avec toi considère que c'est ma jumelle maléfique, celle qui veut se taper tous les moches du monde pour ruiner mon amour-propre. »

On s'intéresse à la vie des gens, et ils nous envoient balader. On leur tend une main, ils crachent un gros mollard dedans — l'ingratitude a toujours perturbé Midona et, en même temps, elle préfère largement s'intéresser aux miches du joli serveur qui passe par là. Tergiverser sur le côté grognon d'un cadet n'a pas grand intérêt, tandis que cette paire de fesses…

« — Tout comme toi qui couine par terre pour te payer à boire, parce que ouais, compte pas sur moi pour te payer ton verre, j'passe juste voir si y a pas de la chair à fourrer. T'sais, c'que ton corps de gamine doit avoir du mal à faire.
— Ton père me trouvait à son goût pourtant. A croire qu'il a des tendances pédophiles. »

C'est plus la simple taquinerie qui vise à gentiment énerver — là elle passe dans la provocation ultime, le menton levé et la langue pleine de venin. Tu dépasses les limites qu'elle se fixe à titre indicatif et elle aime pas ça, la vieille dragonne ; elle aime pas qu'on lui manque de respect à ce point, quand on sent comme sa petite sœur. Malheureusement pour toi, t'as exactement la même odeur.

« — D'ailleurs t'aurait pas assez bu pour la journée ? T'empestes l'alcool. J'pas franchement envie de te ramener après que t'aies dégueulé tout ton saoul. J'suis pas assez sympa pour ça.
— T'en fais pas chaton, j'suis sûre que ce serveur au cul d'Apollon sera plus enclin à venir en aide à l'aveugle que je suis. » Elle commence à craquer, contenant toutes ses répliques acides en les atténuant gentiment. Mais tu vas trop vite, trop loin pour elle — et elle va pas tarder à répondre à tes attentes, petit chat.

« — Et donc ? A part m'emmerder, pourquoi tu me trimbales jusque là ? Tu sais très bien que je peux pas te blairer. Et j'ai autre chose à foutre que de m'occuper d'une gosse qui devient sénile. Et bourrée, en plus.
— Gosse qui devient sénile, jolie antithèse. »

Légère pause, le temps de susurrer sa commande au serveur et de siffler son verre de gin tonic — sa boisson préférée, bordel. Ses griffes tintent contre le verre et, lentement, elle va chercher tes sens, fouille pour trouver ces quelques nerfs qui te permettent d'être une personne normale, aux aguets et sans handicap. Mais Midona est là, pour arranger ça ; du bout de l'esprit, elle défait les connexions de tes sens, jusqu'à ce qu'il ne te reste plus que l'ouïe et le goût — juste avant de t'arracher la vue, elle laisse ses lèvres s'étirer en un rictus diabolique.
La chienne.

« — Maintenant tu fermes ta gueule et tu subis. Ecoute-moi bien, petite merde, j'suis ni ta pote ni une des connasses qui écartent les cuisses en attendant aussi bien que tu les fourres que tu les insultes. Tes yeux sont rallumés, à l'instant où elle met toute sa domination dans sa voix, son expression faciale et toute son enveloppe charnelle ; elle aurait pu avoir l'air d'avoir deux mille ans de plus dans le ton utilisé qu'elle s'en rendrait même pas compte. J'tai amené ici parce que t'étais le seul glandu présent et que t'avais pas l'air bien, ç'aurait été ta mère j'lui aurais proposé la même chose. Grande révélation, connard : j'ai voulu être gentille. T'étais pas obligé de venir, encore moins de juste m'adresser la parole. »

Et le vent s'enroule autour d'elle quand elle lâche enfin tous tes sens, quand elle commande un second verre et griffe le dessous de la table pour s'empêcher de péter un câble — son rictus ne disparaît même pas, il reste bien installé sur ses lèvres quand elle reprend la parole, ronronnant sa haine et son agacement.

« — J'ai pas besoin de te rappeler qui est la plus âgée ici, n'est-ce pas ? J'suppose que t'as pas été éduqué comme un shlag donc baisse d'un ton et baisse les yeux. Elle avale une longue gorgée du nouveau verre rempli, l'alcool courant dans ses veines et l'apaisant instantanément. Si t'as rien à rajouter, dégage et va pleurer la perte de ta virginité ailleurs. Les petites adolescentes au coeur brisé, ça m'intéresse pas le moins du monde. »

Qu'elle tape un point sensible ou non, elle s'en branle — les lions n'ont pas peur des chatons, bordel de merde.
HRP  ♥
TEMPLATE BY MINNIE OF SHINE



dripping gold — i dream about your honey-dripping lips between my legs. ☆☆☆


ligues des champions:
 
Sang-Mêlé Dragon & Elfe

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Arwenn Hasgård-Ëarendil
Sang-Mêlé Dragon & Elfe
Coeurs : 53 Messages : 97
Couleurs : MidnightBlue
J'ai traversé le portail depuis le : 30/10/2013 et on me connaît sous le nom de : Anna. Mon nom est : Arwenn Meyeïah Hasgård-Ëarendil. Actuellement je suis : célibataire depuis peu, bisexuel et au cœur brisé. Il paraît que je ressemble à : Rokudo Mukuro de Katekyo Hitman Reborn et à ce propos, j'aimerais remercier : Rokudo pour être aussi sexy /pan/
Re: ❝ i probably shouldn't be so mean // arwenn | Sam 02 Avr 2016, 20:31

ft. Midona

ft. Arwenn

「 I probably shouldn't be so mean 」
Cette fois-ci, Arwenn est probablement allé trop loin dans ces propos. Mais faire dans la subtilité ça lui ressemble pas, déjà qu'il a du mal à se montrer agréable envers les gens qu'il apprécie... Ce n'est pas comme s'il détestait Midona, mais disons que la tendance qu'elle avait de lui rappeler qu'il était plus jeune qu'elle, moins expérimenté, ça le foutait en rogne avant même qu'il ne s'en rende compte. Arwenn, il est beau, fort et puissant tu vois ? Et même avec ses 24 ans bien passés, il ne pouvait pas s'empêcher de se comporter comme un gamin à qui on a froissé son égo. Et à l'heure actuelle, Midona l'avait un peu trop traité comme s'il n'était qu'un petit animal en manque d'affection et ça, c'était pas passé.

« Ton père me trouvait à son goût pourtant. A croire qu'il a des tendances pédophiles. »

Un premier nerf battit sur sa tempe. Cette réplique, il l'avala un peu de travers. Toucher à sa famille c'était pas vraiment une bonne idée et c'est pour ça qu'il su que la Mythologique en face de lui était en train de perdre son calme. Ses taquineries étaient doucement entrain de se transformer en railleries faites pour le blesser. Il ne savait pas quand et où elle avait bien pu rencontrer son père, mais ce n'est pas comme s'il connaissait tout les secrets et la vie de son daron. Quand tu as vécu plusieurs siècle, voire même millénaires, tu as sûrement le temps de croiser un tas de personnes. Et c'est là qu'il se rend compte qu'il a peut être un peu trop cherché la merde à quelqu'un qui est sans doute lié de près ou de loin au dragon nordique. Et il en a peur, de ce dragon, son père. Et c'est bien pour ça que maintenant, il a plus rien à perdre, c'était déjà trop tard. Alors autant finir ce qu'il avait déjà bien entamé.

En même temps, elle l'était vraiment, une antithèse. Avec son apparence parfois trop juvénile mais ses réactions montrant souvent son âge bien trop avancé. Mais il se tait pendant quelques instants, histoire tout de même de pas complètement perdre son calme. Le verre d'alcool blanc se posa devant lui et un deuxième nerf tiqua. Calme. Regarde, elle en a rien à foutre de ta rébellion de frustré. Et alors qu'il porte son verre à ses lèvres, en même temps que le goût de cette Vodka lui rappelle des souvenirs douloureux, tout devient noir. Sa dernière vision encore fraîche dans sa mémoire. Le sourire carnassier de son aînée.

« Maintenant tu fermes ta gueule et tu subis. Ecoute-moi bien, petite merde, j'suis ni ta pote ni une des connasses qui écartent les cuisses en attendant aussi bien que tu les fourres que tu les insultes.  »

Et il subit, comme demandé, parce qu'au fond de lui, il sait qu'il ne ferait pas le poids face à elle. Il le sent et l'entend dans sa voix alors qu'elle lui fait très bien comprendre que l'aînée ici, c'est elle. Mais ça, Arwenn ne l'accepte pas, trop fier, trop confiant en sa force. Tandis que ses yeux se réhabituent à la lumière environnante, un troisième nerf craque sur sa tempe. Son mal de tête tamponne dans son crâne, il va craquer, il le sait.

« J'tai amené ici parce que t'étais le seul glandu présent et que t'avais pas l'air bien, ç'aurait été ta mère j'lui aurais proposé la même chose. Grande révélation, connard : j'ai voulu être gentille. T'étais pas obligé de venir, encore moins de juste m'adresser la parole.  
- Gentille ? Ta gentillesse pleine de railleries, j'm'en serais bien passé, tu vois. »


Ses paroles ressemblent plus à un murmure alors qu'il retient un grognement qui remonte dans sa gorge. Il voit ses écailles bleues se dessiner sous sa peau translucide, la pointe de ses cornes percer la peau de son front. Ses griffes, similaires à celles de sa senior, cliquetèrent sur le verre de son alcool à moitié vide désormais. La bête en lui grogne et il la retient de toutes ses forces alors qu'elle ne souhaite que déchiqueter le corps de son opposante. Inspiration. Expiration. Silencieusement. Un calme temporaire glissa en lui alors que sa forme hybride légèrement apparente faisait penser le contraire. Cette soirée tournait clairement au vinaigre. Midona rajoute une couche sur sa supériorité, elle exige respect de sa part et là, elle lui enfonce un couteau dans la plaie béante de son cœur déjà fragilisé.

« Si t'as rien à rajouter, dégage et va pleurer la perte de ta virginité ailleurs. Les petites adolescentes au coeur brisé, ça m'intéresse pas le moins du monde.  
- La ferme. FERME LA BORDEL. »


Quatrième et dernier nerf qui frappe. Il craque. Tables et chaises, occupées ou non, volent, alors que l'immense reptile aquatique apparaît aux yeux de tous. Arwenn domine de toute sa hauteur leur table encore sur ses pieds, sa queue fouette l'air et il arque son cou écailleux en montrant les crocs à la doyenne. Ses pupilles dépareillées la fixent avec rage tandis que le monde alentours ne lui importe plus. Il avait brisé l'interdit que son père lui avait expressément mit en garde. Ne pas se transformer devant la populace. Sauf que là, tout ce qu'il voulait c'était le corps de Midona entre ses crocs. Il voulait juste expédier sa haine ailleurs, hors de lui.

« J'sais pas ce que tu es mais j'en ai ma claque de ton comportement hautain envers moi. C'pas parce que tu es une vieille de la vieille que j'dois subir ton caractère de merde. »

Ok, c'est lui qui l'avait cherchée. Oui, il avait pas fait en sorte de s’aplatir devant elle. Oui, il avait été plus con que d'habitude. Oui, il avait fait son sale gosse frustré, peut être un peu pour avoir de l'attention de la mauvaise personne. Mais ça, il l'avait dit dès le début. Qu'il n'aurait jamais été capable de lui tenir tête ce soir. Sa gueule s'ouvrit en découvrant sa mâchoire acérée et il l'a dirigea sans scrupule sur le corps maigrelet de Midona, dans la claire intention de la croquer.


Je tiens à m'excuser auprès de mes partos de RPs, mon temps de réponse se fait de plus en plus long... ;.; Sorry !



:: KDO ♥ ::
 
:: I'm me ::
 
:: This is Love ::
 
Sang-mêlé Dragon & Mordue

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Midona P. «S» Valkyrie
Sang-mêlé Dragon & Mordue
Coeurs : 44 Messages : 122
Couleurs : skull — indianred
oathkeeper — mort.
J'ai traversé le portail depuis le : 12/02/2016 et on me connaît sous le nom de : zelda. Mon nom est : paradoxe midona valkyrie. Actuellement je suis : célibatârde pansexuelle. Il paraît que je ressemble à : aradia megido // homestuck ; yosano suzume // hirunaka no ryuusei. et à ce propos, j'aimerais remercier : PERKURU DID THIS
Re: ❝ i probably shouldn't be so mean // arwenn | Mer 13 Avr 2016, 11:34

I SHOULD PROBABLY (KEEP) MY PRETTY MOUTH (SHUT)
Cette soirée aurait pu se dérouler à merveille, si Midona n'était pas Midona et si tu n'étais pas toi. Mais c'est comme tenter de concilier de l'eau et de l'huile – pas moyen de mélanger les deux, pas moyen de les faire ne serait-ce que se supporter. Et si vous incarnez deux matières hétérogènes, alors Midona sera l'huile, cette couche chiante qui écrase volontairement l'eau de sa légèreté et, en l'occurrence, de son je-m'en-foutisme à outrance. Plus elle parle, plus sa langue claque contre son palais et mieux elle se sent ; les provocations pour attirer l'attention et attiser la haine, les doucereuses paroles pour faire exploser chacun des nerfs qui palpitent dans ton corps.
Te faire imploser et en essuyer les conséquences, voilà ce qu'elle recherche. Voir ta véritable forme et en apprécier la beauté ; ah, Arwenn, pas une seule fois tu ne l'auras déçue – pour l'instant.

« — La ferme. FERME LA BORDEL. »

A peine a-t-elle le temps d'esquisser un rictus narquois que l'atmosphère s'alourdit, l'électricité statique dresse le duvet sur ses bras et sa nuque. Habituée à ce genre de phénomènes, elle se contente de terminer son verre et s'apprête à découvrir la bête de toute sa splendeur, la transformation faisant exploser la panique dans le coeur des pauvres passants présents. Et Midona adore cette sensation – celle d'être au centre de toutes les questions, même pour quelques secondes. Sa chaise vole et elle se fait projeter avec elle, le vent l'immobilisant bien vite au milieu du vide. Elle trône sur un siège invisible, jambes croisées et sourire élargi dans l'excès.

« — J'sais pas ce que tu es mais j'en ai ma claque de ton comportement hautain envers moi. C'pas parce que tu es une vieille de la vieille que j'dois subir ton caractère de merde. »

Bercée par le parfum de ton dragon elle ne s'énerve même pas, prends l'éternité du monde pour que ses pieds touchent de nouveau le sol. Elle voit ta couleur déchirée, couvrant probablement la surface de ta forme animale – énorme, imposante. Comme certains dragons de son exploitation, comme certains esclaves de Goldenlake et l'idée de t'y assimiler fait frissonner l'immortelle mais elle n'a ni le temps de parler ni celui de se perdre dans des souvenirs lointains puisque deux rangées de dents cherchent à agripper sa fine taille.

L'air la tire en arrière comme un marionnettiste avec sa poupée et l'instant d'après elle tombe au sol, bête longue couverte d'écailles blanches et de poils verts. Sa propre mâchoire se tord en un sourire imbu de lui-même, ses griffes travaillent le sol qu'elle foule et sa queue fouette le vent, générant une bourrasque de parade. Toute la domination de la bête éclate dans l'atmosphère et l'odeur de l'alpha la rend d'autant plus fière, le torse bombé et l'allure droite.

« — Surprise chaton. Je suis… Estomaquée que tu n'aies pas senti l'odeur – cela dit, tu es probablement trop jeune pour reconnaître les parfums de toutes les sortes de dragons. Elevée parmi eux, elle a conscience qu'elle saurait repérer l'un de ses congénères sans la moindre difficulté. Et un rire guttural s'échappe de sa gorge, la voix modifiée par le changement de corpulence. En tant que ta supérieure de plusieurs milliers d'années, j'me dois d'accepter ton défi. Dansons, ma belle. »

Elle ondule sur l'air, s'accroche à l'un des courants pour accélérer et s'élève bien vite, anguille nageant dans le vide lui-même – ses griffes le grattent et, quand son museau se dirige de nouveau vers toi, son rictus s'élargit encore, prenant une taille proche de la caricature. Elle prend son pied, Midona, c'est l'évidence ; les ultimes traces des combats dans la Cage la titillent et elle pourrait chercher à t'arracher la gorge dans l'immédiat mais – oh – elle n'essaiera même pas de te tuer ce soir, petit dragon.

Pourtant son corps se tend dans un mouvement de torpille et elle te fonce dessus avec une avidité digne de son statut de prédateur, les serres en avant pour s'accrocher à ta nuque et les crocs tendus dans l'espoir d'atteindre l'une de ces ailes qu'elle jalouse tant. Ses pattes couvrent la surface de ton corps et elle cherche à en décrire les courbes, handicapée par sa cécité elle est consciente de laisser bon nombre d'ouvertures pour tout adversaire expérimenté.

« — Plutôt que de danser… Volons. »

Elle repart au quart de tour et monte en décrivant des cercles ; tornade, elle s'élève suffisamment pour que les maisons ne soient plus dans son chemin céleste. Et elle redresse la gueule et elle pousse un hurlement animal, comme on hurle sa victoire ou son excitation en plein milieu d'un espace vide de population – comme un loup chante à la lune.
HRP  ♥
TEMPLATE BY MINNIE OF SHINE



dripping gold — i dream about your honey-dripping lips between my legs. ☆☆☆


ligues des champions:
 
Sang-Mêlé Dragon & Elfe

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Arwenn Hasgård-Ëarendil
Sang-Mêlé Dragon & Elfe
Coeurs : 53 Messages : 97
Couleurs : MidnightBlue
J'ai traversé le portail depuis le : 30/10/2013 et on me connaît sous le nom de : Anna. Mon nom est : Arwenn Meyeïah Hasgård-Ëarendil. Actuellement je suis : célibataire depuis peu, bisexuel et au cœur brisé. Il paraît que je ressemble à : Rokudo Mukuro de Katekyo Hitman Reborn et à ce propos, j'aimerais remercier : Rokudo pour être aussi sexy /pan/
Re: ❝ i probably shouldn't be so mean // arwenn | Jeu 14 Avr 2016, 23:48

ft. Midona

ft. Arwenn

「 I probably shouldn't be so mean 」
Arwenn n'en avait plus rien à faire. De toutes façons, il était déjà allé beaucoup trop loin, Midona et lui n'étaient pas du tout compatibles. Elle ne savait que le taquiner et lui ne savait pas prendre au second degré. Surtout pas dans son état actuel. Le fier dragon était du genre à respecter quelqu'un qu'une fois que cette personne lui a prouvé qu'elle le respectait. Lui avant, les autres après. On lui doit tout, il ne doit rien. Et c'est pour ça que tout les deux se retrouvaient dans une telle situation ce soir.

Le claquement sinistre de ses crocs résonna dans la rue, entre les cris des passants et autres buveurs de la nuit. Sa mâchoire s'était violemment refermé dans le vide alors que le corps qu'il visait s'était éloigné comme un courant d'air. L'aura mythologique de son aînée explosa en face de lui et ses yeux glissèrent le long d'une calme rivière d'écailles blanches, brillants sous le clair de lune. Elle n'avait rien des dragons qu'il connaissait mais pourtant, maintenant qu'il la voyait sous sa véritable forme, il savait qu'elle était une parente de sa race légendaire. Son parfum provenait des contrées éloignées de l'Orient, l'odeur des champs irrigués sous la brise légère de l'océan Pacifique. Sa longue crinière ondulant dans l'air, preuve de son sang d'Asie. Oui, il était surpris. Énormément même, c'était la première fois qu'il voyait un être comme elle. Maintenant il comprenait pourquoi il l'avait assimilée à Nayla, leurs origines étant si proches. Il aurait pu s'en vouloir de l'avoir cherchée à ce point mais un petit grognement arrogant et amusé s'échappa de sa gorge. Il avait rarement l'occasion de se frotter à quelqu'un de sa carrure. Son cou s'arque et il étend ses ailes de toute leur envergure, frottant les murs de chaque côté de la rue. Arwenn attend l'impact alors qu'il l'observe glisser dans les airs comme si elle ne faisait plus qu'un avec le ciel.

« Si tu crois que j'en ai quelque chose à foutre de l'âge... »

Le fin dragon s'écrasa sur lui, s'enroulant autour de son corps et s'agrippant à ses écailles. Ses ailes battirent dans le vide, faisant éclater une bourrasque dans la rue, alors que les crocs claquaient et crissaient tandis qu'ils essayaient de se mordre l'un l'autre. En appui sur ses pattes arrières, Arwenn tentait tant bien que mal d'attraper Midona entre ses serres pour la plaquer au sol. Mais rien à faire, souple et agile, elle semblait glisser comme l'air entre ses prises. Et puis le jeune sang-mêlé, loin d'être un combattant expérimenté sous sa forme mythologique, était encore moins un assassin. Il avait beau se comporter comme une enflure de première, il hésitait tout de même à blesser physiquement quelqu'un.

« Plutôt que de danser… Volons. »

Vive comme le vent, elle le relâcha et s'envola dans les cieux. Ça, ça lui plaisait beaucoup moins, son irritation se ressentit dans le grognement frustré qu'il lâcha à son encontre. Elle le défiait dans un jeu auquel il n'était pas doué et ça avait le don de l'énerver d'autant plus. Il avait face à lui une maître dans l'art du vent, alors que lui il était un être des profondeurs aquatiques, peu apte à dompter le ciel. Trop imposant pour les petites rues de la cité, ses appendices dorsaux battirent en vain puisqu'il n'avait pas la place pour décoller. Loin de son milieu naturel dans lequel il était une créature magnifique, sur la terre ferme il paraissait lourd et maladroit, comme un oisillon quittant son nid.

« Aucun fair-play, t'as si peur que ça de me faire face pour fuir dans les airs ? » gronda-t-il.

Furax, il se jeta sur les murs d'un des bâtiments et planta ses griffes dans la pierre pour y grimper. Sous son poids, tuiles et ardoises se décrochèrent de leurs attaches pour tomber plus bas alors que la rue s'était peu à peu vidée. Dominant les toits de la ville, il joignit son hurlement au sien, profond et vibrant -celui d'une bête répondant à ses congénères. Ses ailes se mouvèrent avec force pour soulever sa masse dans les airs, lent et instable. Contrairement à Midona, il ne pouvait pas emprunter les courants aériens pour s'envoler, il n'avait pas sa maîtrise du vent pour l'aider à mouvoir son immense corps. Il avait prit l'habitude de s'envoler en prenant de la vitesse sous l'eau, perçant la surface de l'océan pour rejoindre les cieux. Son cou s'allongea et il la rejoignit rapidement, soudainement beaucoup plus confiant. C'était loin d'être la première fois qu'il volait, une fois lancé, on ne se doutait plus de sa maladresse précédente. Le dragon occidental lui fonça dessus sans vergogne, les quatre serres en avant et ses membranes fouettant bruyamment l'air, essayant de s'accrocher à son corps blanc et longiligne et de mordre son cou si fin pour sa puissante mâchoire.

« Montre moi c'que vaut un dragon asiatique ! C'qui est sûr, c'est qu't'es toujours aussi maigrichonne. Toujours aucun sex-appeal, dommage pour toi. » ricana-t-il méchamment.

Pour le coup, c'était un mensonge, autant il jalousait son aisance dans le ciel, autant il la trouvait magnifique à l'heure actuelle.


HRP | J'ai un peu galéré pour les dialogues, m'en veux pas ;w;


Je tiens à m'excuser auprès de mes partos de RPs, mon temps de réponse se fait de plus en plus long... ;.; Sorry !



:: KDO ♥ ::
 
:: I'm me ::
 
:: This is Love ::
 
Sang-mêlé Dragon & Mordue

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Midona P. «S» Valkyrie
Sang-mêlé Dragon & Mordue
Coeurs : 44 Messages : 122
Couleurs : skull — indianred
oathkeeper — mort.
J'ai traversé le portail depuis le : 12/02/2016 et on me connaît sous le nom de : zelda. Mon nom est : paradoxe midona valkyrie. Actuellement je suis : célibatârde pansexuelle. Il paraît que je ressemble à : aradia megido // homestuck ; yosano suzume // hirunaka no ryuusei. et à ce propos, j'aimerais remercier : PERKURU DID THIS
Re: ❝ i probably shouldn't be so mean // arwenn | Ven 15 Avr 2016, 15:19

I SHOULD PROBABLY (KEEP) MY PRETTY MOUTH (SHUT)
Et plus les secondes passent plus l'adrénaline monte – elle appelait ça la Colère Rouge, le genre qui s'étend dans tout son corps comme une décharge électrique et lui donne l'impression qu'elle pourrait vaincre les dieux eux-mêmes. Le souffle déjà court d'être aussi surexcitée, elle fait revenir tous ses souvenirs de la Cage et s'apprête à encaisser les coups mais – oh – elle te sent tituber sur le sol, entend tes ailes battre furieusement contre les parois des habitations handicapantes. Et elle rit, elle éclate d'un rire aussi amusé que méprisant ; elle a plus l'habitude de se foutre vraiment de la gueule des autres mais toi, toi c'est un pur plaisir grâce à tes réactions.

« — Aucun fair-play, t'as si peur que ça de me faire face pour fuir dans les airs ?
— Mademoiselle a le vertige, trop mignon. »

Le bruit des griffes plantées dans les murs, grattant leur surface pour y grimper attise sa curiosité et oh elle maudit sa cécité pourquoi être aveugle lorsqu'un tel spectacle se présente devant nous ? Ondulant au milieu des courants célestes, elle provoque encore et toujours, ronronnant chacune de ses syllabes en reprenant l'accent coréen que sa nature lui a offert. Mais bien vite elle sent l'air se faire troubler par les battements de ton décollage et son coeur retentit en symbiose et la jalousie lui bouffe la poitrine quand elle entend les deux membranes frapper le vide pour t'élever – quand elle s'imagine à ta place, avec deux ailes si grandes qu'en une pression des muscles dorsaux elles réveilleraient les plus grandes tornades au monde.

Et ces réflexions auraient pu signer son arrêt de mort lorsque, toutes griffes dehors, tu lui fonces dessus en attrapant sa frêle enveloppe charnelle – à peine a-t-elle le temps de réagir que les serres font sauter quelques écailles et fendent la peau, lui arrachant un grognement de douleur. Tes mâchoires si menaçantes lui font sauter un – deux – trois battements de coeur et elle s'esquive en se tordant le plus possible, anguille glissante entre tes pattes monstrueuses. Sentant le sang s'échapper doucement mais sûrement des plaies à peine tracées elle s'élève un peu plus et fait en sorte de prendre une distance respectable, énervée.

« — Montre moi c'que vaut un dragon asiatique ! C'qui est sûr, c'est qu't'es toujours aussi maigrichonne. Toujours aucun sex-appeal, dommage pour toi.
— J'suis pas maigrichonne, connard, j'suis juste fine. Ca change de ta boulimie, je sais mais faut t'habituer, gros tas d'merde. »

Le sourire dans la voix et pourtant elle ne s'esclaffe qu'à moitié – si les critiques sur son apparence humaine ne lui font ni chaud ni froid, elle prend très mal qu'on trouve ce qu'elle aime appeler sa véritable forme repoussante. Et le grondement qui s'échappe d'entre ses crocs avides de ta chair ne fait qu'illustrer cette frustration naissante, à l'instant où elle plonge gracieusement vers toi. Sans même prendre le temps de trouver un appui stable, elle enfonce profondément ses griffes dans ton flanc gauche, ses crocs cherchant à atteindre les ailes qu'elle désire tant.

Et elle te les arracherais avec grand plaisir si ça pouvait lui permettre d'en avoir ; elle défierait les plus grands dragons de l'univers si ça lui offrait une chance d'être équipée de superbes élytres aussi blanches que son corps fluet. Les moustaches fouettant l'air et le corps enroulé autour du tien, elle tente d'entraver tes mouvements – et elle est consciente qu'en agissant ainsi elle laisse un million d'ouvertures au premier combattant expérimenté et peut-être qu'elle te teste peut-être qu'elle hurle inconsciemment de la blesser.
De la ramener à cette réalité tremblante où elle n'a ni pouvoir ni maintien.

« — Tu sais petit, notre grande différence c'est que tu flippes à l'idée de blesser les autres. Même si c'est qu'au début, faut que t'y ailles avec passion et conviction, sinon tu te feras laminer dès que tu tomberas sur quelqu'un sans pitié. »

Tout en grondant ses « conseils » elle recule d'une pression de ses pattes arrière, prête à essuyer les ripostes et à encaisser le moindre de tes coups. « — Allez ma belle, montre-moi ce que toi tu vaux. »
HRP  ♥
TEMPLATE BY MINNIE OF SHINE



dripping gold — i dream about your honey-dripping lips between my legs. ☆☆☆


ligues des champions:
 
Sang-Mêlé Dragon & Elfe

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Arwenn Hasgård-Ëarendil
Sang-Mêlé Dragon & Elfe
Coeurs : 53 Messages : 97
Couleurs : MidnightBlue
J'ai traversé le portail depuis le : 30/10/2013 et on me connaît sous le nom de : Anna. Mon nom est : Arwenn Meyeïah Hasgård-Ëarendil. Actuellement je suis : célibataire depuis peu, bisexuel et au cœur brisé. Il paraît que je ressemble à : Rokudo Mukuro de Katekyo Hitman Reborn et à ce propos, j'aimerais remercier : Rokudo pour être aussi sexy /pan/
Re: ❝ i probably shouldn't be so mean // arwenn | Sam 16 Avr 2016, 19:08

ft. Midona

ft. Arwenn

「 I probably shouldn't be so mean 」
Il l'entend, alors qu'il se démène pour se soulever du sol. Il l'entend susurrer ses railleries et provocations alors qu'elle glisse dans les airs, loin, très loin au dessus de lui. Arwenn n'aime pas ça, être dominé, se sentir plus nul qu'un autre dans un domaine. Il n'aime pas qu'on le taquine sur ses points faibles, son inexpérience. Son corps s'était détaché de la terre et c'est avec rage qu'il s'était élancé sur Midona alors qu'elle s'était perdue dans ses pensées et ses moqueries. Ses griffes acérées frôlent son corps et entaillent sa peau au travers de ses écailles. Il la sent glisser entre ses prises et s'envoler de nouveau, s'éloignant de lui en pestiférant. Ohoh ? Il avait clairement touché un point faible, c'était la première fois depuis le début de leur « conversation » qu'elle revenait sur ses paroles pour contredire quelque chose. Il avait touché sa fierté et c'est pour ça que, malgré les insultes blessantes qu'elle enchaîna à la suite avec un sourire dans la voix, il n'y fit pas trop attention et lâcha un feulement méchamment amusé.

« Le gros tas d'merde, comme tu dis, il n'a pas besoin d'un quelconque pouvoir pour voler lui au moins. »

Un rire rocailleux s'échappa de sa gorge alors qu'il faisait du surplace en la suivant des yeux. La grande place d'Athéna semblait tout droit sortie d'une ville de poupée. Si haut dans le ciel, les deux êtres mythologique défiaient les lois même de la gravité. Cependant, Arwenn n'eut pas le temps de montrer ses expertises en vol puisque les écailles blanches brillèrent dans son champs de vision et qu'il perdit un instant son fragile équilibre. Des griffes s'enfoncèrent dans son flanc en lui soutirant un grognement douloureux et il sentit des crocs se refermer un instant sur l'ossature de son aile gauche. L'air vibra alors que la fine peau de ses membranes frappait dans le vide pour se libérer mais aussi pour les stabiliser dans leur chute. Son long cou se tordit pour essayer de chiquer l'impudente qui s'enroulait tel un serpent autour de lui, entravant ses mouvements mais limitant aussi le battement de ses ailes qui lui permettaient de se tenir dans les cieux. Les filets rouges, coulant entre ses écailles aux couleurs nocturnes, semblèrent s'assortir avec son œil sanguin. Il toisait Midona avec fureur alors qu'elle essayait encore de porter atteinte à ses ailes, si précieuses à ses yeux. Elles ne lui servaient pas qu'à voler, elles étaient aussi sa puissance de propulsion dans les fonds marins, le rendant plus rapide que n'importe quelle machine humaine.

« Tu sais petit, notre grande différence c'est que tu flippes à l'idée de blesser les autres. Même si c'est qu'au début, faut que t'y ailles avec passion et conviction, sinon tu te feras laminer dès que tu tomberas sur quelqu'un sans pitié. »

Vrai. Il ne voulait pas la blesser au point de la handicaper, il ne faisait pas partie de ces gens qui blessent pour le plaisir. Oui, elle l'énervait et l'avait même insulté à certains moment. Oui, il ne pouvait pas la supporter et aimerait bien qu'elle lui montre ne serait-ce qu'un peu de respect même face à son jeune âge. Mais il n'en était pas arrivé au point de vouloir la tuer juste pour ce genre de chose. Le fin dragon blanc se détacha à nouveau de lui alors que ses crocs se refermaient encore une fois dans le vide. Peut-être qu'effectivement, il n'arrivait pas à la toucher car il hésitait trop. Très bien, il prit en compte le conseil et, dans seul puissant battement, il déchira le ciel pour rejoindre les hauteurs à vive allure.

« C'est un appel au masochisme, Mido, le regrette pas. »

Tournoyant sur lui-même alors qu'il montait toujours plus haut, il se stabilisa et effectua un large cercle le temps de repérer sa cible. Ses sombres écailles se mêlant à la voûte nocturne, son corps allongé et ses serres repliées sous son corps, il scruta des yeux les immensités du ciel. Les pupilles dilatées comme un rapace à l'affût, il espérait profiter de la cécité de son opposante pour prendre l'avantage. Bien qu'il devinait qu'elle n'était pas « véritablement » aveugle, il misa sur le fait qu'elle ait du mal à saisir sa présence d'aussi loin. La fine ligne blanche se refléta dans ses yeux vairons et il plongea. Il imaginait les océans à perte de vue, l'odeur iodée des côtes marines, la douceur de l'eau contre ses écailles et il laissa l'instinct de la bête en lui prendre le contrôle. Tel un Fou de Bassan, les ailes parfaitement plaquées le long de son corps, il piquait vers sa proie sans scrupule. Sa mimique s'élargit, faisant briller ses crocs à la lueur lunaire, prêt à la refermer sur le corps si fin du dragon blanc.

Le silence de sa chute explosa lorsqu'il écarta violemment ses appendices dorsaux pour stopper sa descente et enfonça ses griffes sur le dos de Midona. Le vent sifflait alors qu'il brisait tout les courants aériens naturels en battant avec force de ses ailes, soutenant autant son poids que le sien. Sa queue s'enroula autour de son corps, immobilisant au passage ses pattes arrières, il n'avait pas l'intention de la laisser s'enfuir. Le problème avec les combattants inexpérimentés, ce n'est pas qu'ils ne savent pas vraiment se battre, c'est surtout qu'ils ne maîtrisent pas vraiment leur force. Ils ne connaissent pas les points faibles et par conséquent, ne savent pas non plus les éviter consciemment pour ne pas briser leur adversaire. En soit, ils n'ont pas de pitié et leur maladresse peut se montrer meurtrière. La longue crinière verdoyante caressa son poitrail et ses crocs se refermèrent vivement à la base de sa nuque, juste derrière ses cornes. Le sang coula sur sa langue alors qu'il grognait férocement en la sentant s'entortiller sous lui.

Arwenn avait eut ce qu'il voulait, la mordre, se sentir comme le dominant pendant ne serait-ce qu'un instant. Reprendre un peu de la fierté qu'elle lui avait volé. Alors, au bout d'un moment, le temps de lui faire comprendre qu'il n'était pas qu'un gamin empoté, il relâcha la prise de sa mâchoire mais resta agrippé à elle.

« Contrairement à ce que tu penses, je ne flippe pas à l'idée de blesser. J'ai juste pas envie de me salir les mains avec ton sang. Mais puisque t'as l'air d'aimer avoir mal, j'suis sympa, j'ai répondu à tes envies. »

Ses paroles furent ponctuées par un grognement rieur. Il avait un peu oublié le pourquoi du comment de toute cette situation mais mieux valait pour eux deux qu'il ne s'en souvienne pas vraiment. Son énervement précédent s'étant largement atténué en ayant enfin eut ce qu'il voulait depuis le début ; Enfoncer ses crocs dans son corps. Et puis, même s'il ne s'en rendait pas compte lui-même, ça avait stoppé son broyage de noir qu'il subissait depuis le début de la soirée.

« Par contre... Essayes encore une fois de toucher à mes ailes et là, j'te ferai la peau. »



Je tiens à m'excuser auprès de mes partos de RPs, mon temps de réponse se fait de plus en plus long... ;.; Sorry !



:: KDO ♥ ::
 
:: I'm me ::
 
:: This is Love ::
 




Contenu sponsorisé
Re: ❝ i probably shouldn't be so mean // arwenn |

 
❝ i probably shouldn't be so mean // arwenn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Marché-
Sauter vers: