Partagez | 
 

 ••• wicked game ; Law

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mythologique Barghest

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
H. Prudence O'Donnell
Mythologique Barghest
Coeurs : 48 Messages : 57
Couleurs : PipiDeChat
J'ai traversé le portail depuis le : 04/07/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Hysteria Prudence O'Donnell. Actuellement je suis : enceinte. Il paraît que je ressemble à : Lightning Farron (FFXIII) & Olivia Wilde (irl) et à ce propos, j'aimerais remercier : Tia my lov ♥ (signa)
••• wicked game ; Law | Dim 20 Mar 2016, 18:53


wicked game

J'ai rêvé de lui. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas rêvé tout court. Et pour la seule nuit que j'avais passée à dormir depuis plusieurs semaines, sa tête blonde et ses yeux verts m'avait hanté mon sommeil. En me réveillant, je me sentais profondément triste, réalisant à peine maintenant que j'avais détruit mon bonheur il y a des mois de cela. En me traînant devant le miroir, je remarquais alors des blessures, plusieurs plaies sur mon visage et des traces de coups. Je ne me rappelais pas m'être battue. Je passe une main dans mes cheveux et soupire, désinfectant vaguement les plaies avant de m'habiller et me mettre en route.

Lei me faisait penser à lui, en quelques points. Les cheveux blonds, un sourire éclatant et le même genre d'humour étrange. C'était pour cette raison que je me dirigeais vers le commissariat de police. J'essayais de me rassurer, en quelques sortes. C'était ridicule. Mais je n'avais rien à faire aujourd'hui et le temps passé dehors sera du temps en moins à me morfondre chez moi. Alors j'avais atterri là, à demander à voir le flic en question. Le regard attentif, je tentais de vérifier que l'autre n'était pas au commissariat. Cet enfoiré m'avait bien retenue d'acheter mon café une matinée entière et il était hors de question qu'il me retienne de voir mon ami. La dame de l'accueil m'amena vers un autre bureau. Elle n'avait probablement pas compris que je n'étais pas là pour porter plainte mais bien pour rencontrer quelqu'un.

En arrivant dans le bureau, un frisson me parcourt le dos. J'avais déjà vu le visage de l'homme qui se tenait devant moi. Je serre les dents, esquisse un sourire. Ce n'était pas la peine de faire semblant, il ne pouvait rien avoir vu, pas vrai ? Je tentais de me rappeler si mon ventre était déjà gonflé à l'époque mais rien. Qu'aurait-il pu voir d'autre ? Des cheveux ? Ma voix ? Merde. Je devais lui dire quelque chose. Stoppant ma suspension, je fais mine d'hésiter.

« Désolée je crois que ma demande a mal été comprise.. en fait je cherche un de vos collègues. »

Je remarquais alors que je ne connaissais pas son nom de famille. Je me mords la joue. Je prenais pourtant toujours soin de connaître les personnes que je croisais, d'habitude. Je regarde autour de moi, toujours craintive d'une apparition soudaine d'une autre tête connue. En reposant mon regard sur l'homme devant moi, je me questionnais alors quant à la nature de ses motivations. Il aurait très bien pu me neutraliser la fois précédente, mais il m'a laissée partir. Imaginait-il que nous étions quittes désormais ? Dans ce cas j'étais en danger. Et le danger avait le don de me faire montrer les crocs. Mais pas cette fois. Parce qu'il y avait sa voix qui résonnait dans ma tête. Sa voix qui me chuchotait d'avoir confiance.

« Vous ne sauriez pas où je peux trouver Lei ? »



Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Thomas-C. Law Phoenix
Staffien
Coeurs : 39 Messages : 130
Couleurs : Law (#003366) & Alpha (#6E0B14)
J'ai traversé le portail depuis le : 13/10/2015 et on me connaît sous le nom de : Kenza ❀ (T.Brownie) Mon nom est : Thomas Conner Law Phoenix. Actuellement je suis : Célibataire et hétéro. Il paraît que je ressemble à : Cain (Starfighters) & Hibari Kyouya (KHR) & Ian Somerhalder (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : My lovely bitch (sign) & my one darling (gifs)
Re: ••• wicked game ; Law | Dim 10 Avr 2016, 22:02



••• WICKED GAME
Prudence & Thomas

Depuis plusieurs semaines, Thomas dormait de moins en moins bien. À cause de retrouvailles plus éprouvantes qu’émouvantes avec un frère perdu de vue, à cause d’un travail trop prenant, à cause de ses éternels soucis de père inquiet pour le bien être de sa fille. Et aussi à cause d’une paire d’yeux rougeoyants, d’une voix cassée et d’une main tremblante au fond d’une ruelle sombre et froide. Depuis qu’il l’avait laissé filé, le jeune flic ne pouvait s’empêcher d’être pris de doutes. Avait-il fait le bon choix ? Avait-il eu raison de faire confiance à ses tripes plutôt qu’à sa tête ? La vie s’était déjà chargée par le passé de lui montrer que réfléchir avec ses tripes n’était pas toujours la meilleure solution, et pourtant il n’avait pas pu se résoudre à loger une balle entre les deux yeux rouges, malgré les preuves accablantes. Résultat, chaque fois qu’un meurtre sordide était commis ces derniers temps, il ne pouvait s’empêcher de revoir cette masse noire et brillante aux crocs acérés. Si jamais il avait fait une connerie, il allait avoir beaucoup de mal à se le pardonner.

On toqua à la porte de son bureau, et le lieutenant Phoenix sursauta, laissant tomber sur le bureau le stylo qu’il faisait machinalement tourner entre ses doigts. Son regard se posa sur la porte en contre-plaqué récemment repeinte en un bleu-vert foncé -une couleur bien mieux que l’espèce de blanc cassé qui l’habillait avant. Quand la porte s’ouvrit et qu’il aperçut des cheveux roses, sa première pensée se dirigea vers Amy-Rose, la jeune amnésique qui était venue lui demander de l’aide il y a quelque temps. Mais rapidement, il se rendit compte que c’était à un tout autre genre de femme à qui il avait affaire, et il enfila son habituel sourire légèrement narquois pour masquer son trouble quotidien.

▬ Je peux vous aider ?

▬ Désolée je crois que ma demande a mal été comprise.. en fait je cherche un de vos collègues.

Boum. La voix un peu rauque et éraillée fit écho dans sa tête en se répercutant contre les parois de son crâne. Elle n’était pas inconnue cette voix, il l’avait déjà entendue. Où et quand, c’était encore à déterminer cependant. Thomas esquissa un sourire un poil moqueur en marmonnant intérieurement un « ça m’étonne pas ». Daphné était une hôtesse d’accueil adorable, pleine de bonne volonté et qui faisait des cafés bien meilleurs que ceux distribués par la machine qui trônait dans la salle de repos, mais c’était loin d’être la plus compétente des hôtesses d’accueil du poste.

▬ Vous ne sauriez pas où je peux trouver Lei ?

▬ Ah, fit-il en coinçant son stylo entre ses dents, si je ne fais pas erreur il est occupé du côté de la grand place, faudrait repasser un autre jour.

Pendant une seconde, il hésita ; valait-il mieux la laisser partir ? Ou lui poser la question qui lui brûlait le bout de la langue ? Thomas opta pour la seconde option, après tout il avait cette réputation de mec qui tournait rarement autour du pot, et il lui tenait à coeur de la conserver. Son regard fit l’aller retour entre son ventre de femme enceinte -à vue de nez, et en comparant à ce qu’il se rappelait de la grossesse d’Angie, elle devait en être à peu près à son sixième mois- et son visage aux traits tirés par la fatigue où on pouvait y lire une sorte de tristesse flottante. Sans compter les traces de plaies et de coups qui venaient rougir la peau de ci et de là. Thomas se leva de son siège.

▬ Sans vouloir paraître impoli ou quoi, vous avez l’air d’avoir besoin de faire une pause, vous voulez vous asseoir ? Demanda-t-il en désignant le siège vide en face du bureau. On a du café pas trop dégueulasse si ça vous tente, il ajouta avec un sourire passablement ironique.

Le temps qu’elle prenne place, Thomas passa la tête dans l’encadrement de la porte d’entrée pour appeler l’hôtesse de tout à l’heure et lui demander poliment d’apporter deux cafés, avant de reprendre place derrière son bureau. Et c’est seulement un peu plus tard quand Daphné arriva avec deux tasses blanches sur un plateau qu’elle posa sur son bureau qu’il ouvrit la bouche -après l’avoir remerciée d’un sourire accompagné d’un petit hochement de tête.

▬ Dites-moi, au risque de passer pour le relou de service, j’ai l’impression de vous avoir déjà vue quelque part, on se serait déjà croisé par hasard ?

Il porta sa tasse à ses lèvres pour en avaler une gorgée, et fronça les sourcil avant de la reposer sur le bois laqué.

▬ Ou plutôt je vous ai déjà entendue quelque part. Votre voix m’est familière.

Quelque part, au fond de lui, il frémissait de connaître la réponse à l’avance.

acidbrain





▬ WRECKED MIRROR ▬



There's this tune I've found that makes me think of you somehow and I play it on repeat, until I fall asleep:
 
Pinkie promised on forever, and forever is what I shall do:
 
Leagues and stuff:
 
Mythologique Barghest

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
H. Prudence O'Donnell
Mythologique Barghest
Coeurs : 48 Messages : 57
Couleurs : PipiDeChat
J'ai traversé le portail depuis le : 04/07/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Hysteria Prudence O'Donnell. Actuellement je suis : enceinte. Il paraît que je ressemble à : Lightning Farron (FFXIII) & Olivia Wilde (irl) et à ce propos, j'aimerais remercier : Tia my lov ♥ (signa)
Re: ••• wicked game ; Law | Lun 18 Avr 2016, 23:38


wicked game

« Oui, c'est ce que tout le monde dit. »

Un soupire s'était échappé de mes lèvres, sifflant doucement de manière presque inaudible. Ma mine était terriblement affreuse et mon corps semblait des plus faibles. Chaque fois, j'avais droit aux mêmes remarques. Concernant ma santé, la forme que j'avais. J'étais cernée, ça oui et mon teint n'était pas des plus ravissant, mais mon état ne concernait que moi et j'étais fatiguée de devoir expliquer que j'allais bien. Alors je m'assis, sans broncher, peut-être plus par obligation que par réel désir. Mon regard fixe et froid sur sa silhouette qui se balade. Du café, j'en avais déjà avalé plus que la dose recommandée depuis ce matin. Mais on ne pouvait refuser les avances d'un si bel homme.

La bonne blague.

Mon regard se ferme et mes lèvres s'entre-ouvrent à sa remarque. Les souvenirs sont précis, les images sont claires. Ma voix rauque au fond de la ruelle aura raisonné assez fort pour qu'il la reconnaisse. Un simple souffle m'avait trahi. Je soupire et me cale dans le fond de la chaise, une jambe passant au-dessus de l'autre et le regard qui le suivait; le défiait. Un maigre sourire se dessine sur mes lèvres. Il n'avait pas l'intention de me tuer. Il l'aurait fait bien plus tôt. Même toi, tu ne t'étais pas affolée en voyant son visage. Même toi, tu avais fini par accepter l'idée que certains hommes étaient moins dangereux que l'on se prêtait à y croire. Alors même avec les yeux rouges et un grognement sourd au fond de la gorge, je gardais mon calme. La tasse de café dans la main droite et un air comme si j'avais toujours été maître de ce bureau; comme s'il avait le mien, je lui souris.

« Mon hibou a tué un homme dont j'avais tué la femme. »

Mon regard soutenait le sien, intangible. J'attendais sa réaction, avec le même calme pour lequel j'optais chaque fois que le monde semblait s'effondrer sous mes pieds. Par le manque de réaction immédiat, je finis par me désintéresser de son regard, tournant la tête vers la fenêtre. Allons, pour quoi est-ce que j'étais prête, maintenant ? Est-ce qu'il allait paniquer ? Me mettre en prison ? Il ne me tuera pas, c'était certain. Mais il ne me laissera pas filer, si ? J'étais prête à me défendre, mais lui ?

Après quelques secondes de réflexion, je repose mon attention sur lui, d'un regard lourd et distant. Au fond je n'avais rien contre cet homme. Il m'avait laissé filer une fois, avait même proposé son aide et sa fille avait un enthousiasme pour la bagarre qui m'avait paru plus attendrissant que véritablement étrange. Mais qu'adviendrait-il, s'il venait à me menacer ? Que ferais-tu, toi au fond, si tu te sentais en danger ?

« Accessoirement, j'ai également sauvé votre fille et rencontré l'un de vos collègues. Je crois qu'il me hait. »

Il devra mourir.



Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Thomas-C. Law Phoenix
Staffien
Coeurs : 39 Messages : 130
Couleurs : Law (#003366) & Alpha (#6E0B14)
J'ai traversé le portail depuis le : 13/10/2015 et on me connaît sous le nom de : Kenza ❀ (T.Brownie) Mon nom est : Thomas Conner Law Phoenix. Actuellement je suis : Célibataire et hétéro. Il paraît que je ressemble à : Cain (Starfighters) & Hibari Kyouya (KHR) & Ian Somerhalder (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : My lovely bitch (sign) & my one darling (gifs)
Re: ••• wicked game ; Law | Mar 19 Avr 2016, 23:40



••• WICKED GAME
Prudence & Thomas

▬ Oui, c'est ce que tout le monde dit.

Thomas leva les yeux vers elle quelques secondes, le temps d’apprécier l’air on ne peut plus blasé de la jeune femme, avant d’hausser les épaules et de faire une petite moue entendue. Il avait commencé la conversation par là puisque c’était la première chose à laquelle il avait pensé pour la retenir un peu plus longtemps dans son bureau, mais en soi si elle ne voulait pas pousser cette discussion plus loin, il n’allait certainement pas insister. Ça n’était pas sa principale préoccupation pour le moment après tout. Thomas s’adossa contre le dossier de son siège et passa une jambe sur l’autre pour se mettre plus à l’aise, sans lâcher son interlocutrice des yeux néanmoins.
Un sourire amusé s’esquissa sur sa bouche quand il la vit faire de même, et quelque chose lui dit qu’il avait tout intérêt à la jouer franc-jeu avec elle. Elle avait ce petit quelque chose de dangereux qui lui donnait l’impression que le moindre faux pas serait potentiellement fatal -et ça lui rappelait trop cette fameuse nuit au fond de la ruelle pour que son souffle ne s’emballe pas un minimum sous l’excitation. Le temps qu’elle lui réponde, il baissa le nez vers sa tasse et commença à touiller dedans machinalement avec sa cuillère.

▬ Mon hibou a tué un homme dont j'avais tué la femme.

Thomas leva la tête, un sourcil arqué, les yeux subtilement plissés. Cette espèce d’appréhension qu’il avait toujours avant de deviner quelque chose qu’il avait longtemps cherché auparavant lui remua l’estomac et son pied tapait nerveusement sur le sol. Mais il n’ouvrit pas la bouche, il attendait le détail qui lui indiquerait avec certitude qu’il s’adressait bien à la bonne personne.

▬ Accessoirement, j'ai également sauvé votre fille et rencontré l'un de vos collègues. Je crois qu'il me hait.

Et c’est un large sourire qui poussa aux coins des lèvres de l’ange déchu.

▬ Il était temps qu’on se rencontre pour de bon alors, souffla-t-il en accentuant les derniers mots.

Il bu une seconde gorgée de café avant de poser la tasse sur le bois verni et de s’avancer vers elle en posant ses deux coudes sur la table, les bras croisés, sans jamais se départir de son petit sourire. Il se sentait presque comme un gosse à s’enthousiasmer ainsi pour si peu, mais il était sincèrement trop content d’avoir enfin mis la main sur celle qui attisait tant sa curiosité depuis peu.

▬ Si par collègue vous parlez d’Hydra, il déteste un peu tout le monde en général à mon avis donc faut pas trop s’en formaliser. En revanche maintenant qu’on parle de lui c’est vrai que vous ne m’avez pas mis dans la position la plus idéale, pour ne pas dire que je suis carrément dans la merde si ça se sait, fit-il en posant son menton dans le creux de sa main avec une moue pensive, dans une nonchalance si décalée qu’elle en serait presque drôle.

Son regard vagabonde quelques secondes par la fenêtre avant de revenir se poser sur elle et il sourit à nouveau.

▬ Enfin c’est bien moi qui ait choisis de ne pas tirer au final, il souffla dans un ricanement presque amusé.

Et finalement, l’ange déchu se penche un peu plus au dessus de la table et lui tend la main sans plus de cérémonies.

▬ Vous pouvez m’appeler Law au fait. Ou Thomas. Comme vous le sentez.

acidbrain





▬ WRECKED MIRROR ▬



There's this tune I've found that makes me think of you somehow and I play it on repeat, until I fall asleep:
 
Pinkie promised on forever, and forever is what I shall do:
 
Leagues and stuff:
 
Mythologique Barghest

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
H. Prudence O'Donnell
Mythologique Barghest
Coeurs : 48 Messages : 57
Couleurs : PipiDeChat
J'ai traversé le portail depuis le : 04/07/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Hysteria Prudence O'Donnell. Actuellement je suis : enceinte. Il paraît que je ressemble à : Lightning Farron (FFXIII) & Olivia Wilde (irl) et à ce propos, j'aimerais remercier : Tia my lov ♥ (signa)
Re: ••• wicked game ; Law | Mer 04 Mai 2016, 17:52


wicked game

J'avais tourné le regard, comme désintéressée, complètement à l'ouest et à côté de tout ce qui pouvait arriver. La peau arrachée par les griffes et les yeux tombés au sol comme s'ils avaient été extirpés à la tronçonneuse. Je me rappelle de son visage détruit par le bec et les pattes de Spaghetti. C'en était vomitif. Mais ça l'était moins que l'excitation que le policier semblait ressentir à l'idée de me rencontrer alors que j'avais failli lui arracher la gueule, à lui aussi. Je fronce les sourcils, entre le soulagement et mon aversion pour sa joie morbide, je me mords l'intérieur de la joue, me laisse tomber dans le fauteuil que je faisais mien, la tasse me brûlant la main. Mon regard était sombre, dur. Il le toisait de toute la hauteur que je pouvais prendre par ma présence et tentait de décrire la lueur folle dans ses yeux. Je m'adoucis. Et soupire.

Hydra. Mes cauchemars avaient un nom. Un nom écœurant qui écourtait mes nuits et faisait fuir mes appréhensions lorsque je le voyais. Rien que de l'entendre, mes crocs se montraient et je plissais le nez pour ne pas grogner. J'avais fait un très mauvais choix en venant ici.

Il ricane d'une gorge chaude et je le regarde, les sourcils haussés. Je souris du coin des lèvres et hausse les épaules. C'était vrai. Il avait choisi de ne pas tirer. Mais au profit de qui ? S'il avait tiré, qui aurait-il sauvé ? L'homme ? Lui-même ? Certainement pas moi. Il n'y avait plus rien à sauver en moi. Ma conscience avait fui mon existence. Et une balle de plus ou de moins ne me tuerait pas plus que ça l'avait déjà fait. Ces gens-là ne visaient jamais les bons organes, de toutes façons. Et puis le destin avait décidé de me faire survivre.

Lorsqu'il s'approche et tend la main, je la détaille, un instant. Méfiante. Et je ne réagis pas pendant quelques secondes avant de la lui serrer, d'une force que je ne voulais pas si pressante. Je me retire. Mes instincts monstrueux ne se réveillaient jamais en plein jour.

Pas vrai ?

« Vous faites erreur. En accordant votre confiance. »

Je le regarde, simplement. Pas un sourire, aucune haine, pas de tension, aucune candeur, pas de douceur et le dernier éclat de tendresse avait fané au moment où j'avais mis le pied dans la pièce. Je baisse les yeux et bois une gorgée de café, les paupières comme endormies. Lorsque mon regard se lève et le fixe, de sous mes longs cils noirs, je souffle.

« Mais permettez-moi de douter de votre bonté. Si vous aviez tiré, vous n'auriez sauvé personne. D'ailleurs vous ne m'auriez peut-être même pas tuée. Vous, en revanche.. »

En une seconde, je me lève, lui attrape la gorge, sa tasse tombe au sol et casse. Le café se prend au sol et mes griffes lui lacèrent la peau lorsque ses pieds quittent le sol. Mon regard pourpre brille d'une lueur cruelle et mes crocs se resserrent. Un rire rauque me traverse la gorge. Mes cauchemars prenaient forme et prenaient nom. Je devenais folle. Je ne saisissais plus l'ampleur de mes sentiments. Brûlants. Mon aura s'amplifiait, une tension dans l'air, l'air palpable.

« Pensez-vous que vous auriez survécu, misérable ? »

Ma voix avait changée. Et je ne sentais plus rien. Rien de plus qu'un goût amer et la tête qui me tournait. La nuit, tout semblait plus doux. Plus inconsciente, sûrement. J'avais laissé le monstre devenir fort et j'étais devenue faible. J'étais devenue morte. Une colère gardée au fond de la gorge et la voix rauque réduite à lui arracher son sourire.

Je serre les dents, ferme les yeux, tape du poing à côté de lui. Mon rêve tournait court. Je plisse le nez. Amertume. Mes mains sont en sang. Les griffes me font mal. Même rentrées, elles sont acérées. Un rire amer. Je grognais toujours.

« Prudence. »

Je marque une pause, rouvre les yeux. Bleus. Ils le fixaient, comme un air désolé figé dans mes pupilles fatiguées.

« C'est mon nom, Prudence. »



Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Thomas-C. Law Phoenix
Staffien
Coeurs : 39 Messages : 130
Couleurs : Law (#003366) & Alpha (#6E0B14)
J'ai traversé le portail depuis le : 13/10/2015 et on me connaît sous le nom de : Kenza ❀ (T.Brownie) Mon nom est : Thomas Conner Law Phoenix. Actuellement je suis : Célibataire et hétéro. Il paraît que je ressemble à : Cain (Starfighters) & Hibari Kyouya (KHR) & Ian Somerhalder (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : My lovely bitch (sign) & my one darling (gifs)
Re: ••• wicked game ; Law | Lun 08 Aoû 2016, 16:02



••• WICKED GAME
Prudence & Thomas

Thomas ne fut pas si surpris de sa poigne de fer qui se resserra sans pitié sur ses phalanges lorsqu’elle lui attrapa la main. Il ne cilla pas, ne répliqua pas non plus en serrant plus fort de son côté –il admettait pleinement qu’elle était plus forte que lui, il suffisait que l’énorme silhouette noire et rugissante ne s’esquisse au coin de son esprit pour que l’idée ne fasse un peu plus son nid dans sa tête, au détriment de sa fierté d’homme –quoique sa fierté, il ne la plaçait pas particulièrement dans ses muscles.
Ce qui suivit le surprit un peu plus en revanche.

▬ Vous faites erreur. En accordant votre confiance. –il sourcilla, la laissa avala une gorgée de café en attendant qu’elle poursuive– Mais permettez-moi de douter de votre bonté. Si vous aviez tiré, vous n'auriez sauvé personne. D'ailleurs vous ne m'auriez peut-être même pas tuée. Vous, en revanche…

Il avait beau avoir des réflexes bien plus développés que la normale et une détente que l’on pourrait qualifier d’admirable, il n’avait quand même pas vu venir le coup, et pendant une seconde, il se sentit poupée de chiffon entre ses griffes acérées qui se refermèrent en étau autour de sa gorge. Il étouffa un grognement de douleur quand sa peau se déchira sous l’acier de ses griffes et qu’il devina à la chaleur qui se répandait dans son cou que le sang coulait.

▬ Pensez-vous que vous auriez survécu, misérable ?

La main fermement agrippée autour de son poignet, afin de pouvoir s’assurer ne serait-ce que la possibilité de respirer, il s’esquissa néanmoins un rictus résigné au coin de ses lèvres –c’est qu’à force de sourire pour se défendre contre la vie, c’était devenu un réflexe aussi inné pour lui que de lever les bras pour se protéger d’un coup.

▬ Probablement pas non, souffla-t-il sur un ton que lui même n’arrivait pas à lire –était-il en colère de s’être fait prendre de vitesse de la sorte ? Effrayé ? Il n’arrivait pas à le déterminer.

Elle avait la voix différente et les yeux rouges, et quelque part le policier se douta qu’elle n’était plus tout à fait elle-même. Et il comprit un peu mieux pourquoi elle lui avait dit qu’il faisait erreur ; comment faire totalement confiance à quelqu’un susceptible de se laisser submerger par le monstre en lui de la sorte ? Encore une fois, il ne sut pas vraiment quoi en penser.
Soudain elle se crispa, serra les dents et tapa du poing. La prise autour de son cou lui parut comme plus détendue, et quand elle rouvrit les yeux, le céruléen avait pris le pas sur le rubis.

▬ Prudence. C'est mon nom, Prudence.

Thomas laissa s’égrener quelques secondes avant d’esquisser un énième sourire, cette fois un peu plus doux.

▬ Charmant.

Une goutte de sueur froide roula le long de sa tempe alors qu’il senti un long frisson remonter le long de son échine ; peut-être qu’il valait mieux pour lui qu’elle ne le lâche enfin, certainement.

▬ Cela dit, Prudence, je vous serait gré de me lâcher avant que je ne vous claque entre les doigts, ce ne serait un bonne chose ni pour moi ni pour vous.

Elle était trop déstabilisante avec son regard désolé et ses traits fatigués. Rien dans son attitude, là tout de suite, ne lui donnait réellement envie de lui faire payer pour le sang qui avait coulé –le sien comme celui des autres. Et c’était peut-être pour ça qu’au fond il n’avait jamais eu l’impression d’être un bon flic.

▬ À quoi bon m’avoir épargné l’autre fois si c’est pour m’achever maintenant après tout ?

acidbrain





▬ WRECKED MIRROR ▬



There's this tune I've found that makes me think of you somehow and I play it on repeat, until I fall asleep:
 
Pinkie promised on forever, and forever is what I shall do:
 
Leagues and stuff:
 
Mythologique Barghest

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
H. Prudence O'Donnell
Mythologique Barghest
Coeurs : 48 Messages : 57
Couleurs : PipiDeChat
J'ai traversé le portail depuis le : 04/07/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Hysteria Prudence O'Donnell. Actuellement je suis : enceinte. Il paraît que je ressemble à : Lightning Farron (FFXIII) & Olivia Wilde (irl) et à ce propos, j'aimerais remercier : Tia my lov ♥ (signa)
Re: ••• wicked game ; Law | Jeu 27 Oct 2016, 21:33


wicked game

Sa voix s'était élevée, pas comme un ordre ou une menace, mais plutôt une supplication affirmée avec ironie. Et elle se sentit perdre la force - la foi. Elle le lâcha, le regard dans le vague et les sourcils froncés, dégoûtée par la violence dont elle faisait preuve - par cette autre elle-même qui, chaque jour, prenait un peu plus de place. Alors elle se recule et elle se laisse tomber dans le fond de la chaise, le dos courbé et une main contre ses yeux, fatiguée. C'est que pour une femme avec tant de fierté, elle n'avait pas de quoi bomber la poitrine, depuis quelques années. Et pour une dame qui fut autrefois la plus brave de toutes, elle se sentait des plus lâches, à l'instant. C'était comme si elle se remémorait chaque seconde un peu plus à quel point elle n'avait jamais eu aucun contrôle sur sa vie. Que ce qu'elle avait toujours été était incomplet et que ce qu'elle refusait d'admettre était, à son grand dam, une part dominante d'elle-même.

Sa voix rauque s'était éteinte au fond de sa gorge, n'était plus qu'un maigre souffle au bord de ses lèvres abîmées par l'anxiété. Si elle se voyait - pathétique, pitoyable. Misérable.

« Je m'excuse. Je.. »

Elle s'arrête, se coupe. Ça ne lui ressemblait pas, de baisser la tête comme ça. Ça ne lui ressemblait pas, de faire pitié et de l'accepter. Elle serre les dents, ferme le poing, et relève les yeux vers lui. Il avait tous les éléments pour l'arrêter - il aurait pu lui passer les menottes, là. Il aurait du le faire, sûrement. Alors pourquoi ? Ça aurait été si simple, pour lui. Si l'autre flic te voyait, il aurait ri, probablement.

Elle grimace. Peut-être se serait-elle mieux senti avec un verre de whisky entre les mains et une clope au bec. Peut-être pas. Peut-être que ses illusions avaient fini par s'épuiser et la réalité par la rattraper, mais un goût amer s'était prononcé au creux de son palais. Le sale flic avait raison sur un point. Elle était coupable et elle méritait de finir ses jours en prison. Mais à défaut d'avoir tuer des hommes, elle en avait sauvé beaucoup plus. Et ça, on ne pouvait pas le lui retirer. Les gens qu'elle tuait toujours coupables - c'était sa manière à elle de se rassurer qu'elle n'était pas foncièrement mauvaise.

« Ceci dit, je ne vous ai pas épargné. Je ne tue pas les innocents. Enfin. "Elle" ne tue pas les innocents. »

Elle avait trouvé important de faire la distinction et un rire doux, discret, lui avait pris à la gorge, parce que c'était ridicule. Elle tenait tellement à se déculpabiliser qu'elle avait fini par se persuader elle-même qu'elle pas une meurtrière. Et ces hommes, sur les champs de bataille, qui les avait exécutés, Prudence ?

Un rictus écorche ses lèvres et le cynisme s'installe dans ses yeux pleins de rancœur envers celle qu'elle était, celle qu'elle est, et celle qu'elle sera. C'était vrai, au fond. Elle ne s'attaquait pas aux innocents. Pas toujours. Mais parfois, la frontière entre l'innocence et la culpabilité avait été floue, absurde, irrationnelle - et dans ces cas-là, elle avait préféré oublier, comme chaque fois qu'elle s'était sentie honteuse de donner la mort à celui qui la méritait moins qu'elle.

« Le fait que vous ne m'attachiez pas, c'est une ruse pour gagner ma confiance ou vous êtes sincères, et donc naïf, lorsque vous agissez comme si je n'étais pas un danger ? »



Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Thomas-C. Law Phoenix
Staffien
Coeurs : 39 Messages : 130
Couleurs : Law (#003366) & Alpha (#6E0B14)
J'ai traversé le portail depuis le : 13/10/2015 et on me connaît sous le nom de : Kenza ❀ (T.Brownie) Mon nom est : Thomas Conner Law Phoenix. Actuellement je suis : Célibataire et hétéro. Il paraît que je ressemble à : Cain (Starfighters) & Hibari Kyouya (KHR) & Ian Somerhalder (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : My lovely bitch (sign) & my one darling (gifs)
Re: ••• wicked game ; Law | Jeu 22 Juin 2017, 16:38



••• WICKED GAME
Prudence & Thomas

La délivrance arriva enfin ; à croire qu’il suffisait de demander gentiment. Dès qu’il eu l’occasion de retrouver la sensation du plancher sous ses chaussures, Thomas passa une main sur son cou pour vérifier l’étendue des dégâts –il saignait, certes, mais la plaie restait minime ; ou du moins, elle l’était à ses yeux, car il avait vécu pire. À la va-vite, il piocha quelques mouchoirs dans la boîte prévue à cet effet qui gisait quotidiennement sur un coin de son bureau et improvisa une compresse de fortune qu’il alla presser contre la plaie pour limiter l’écoulement –c’était surtout pour éviter de saloper ses affaire plutôt qu’autre chose à dire vrai.

▬ Je m'excuse. Je…

Elle s’était effondrée sur son siège, et on aurait dit qu’elle venait se recroqueviller sur elle-même. C’était presque affolant la vitesse à laquelle elle pouvait passer de cette créature imposante –bestiale– à cette femme qui semblait vidée par la vie ; et pour peu qu’elle soit de ceux qui ont vécu plus d’une vie à eux seuls, Thomas pouvait presque comprendre son état.
Lui aussi allait sûrement vivre plus longtemps que tout les autres.
Plus longtemps que Keira.
Est-ce qu’il finirait comme elle à son tour ?

▬ Y’a pas de mal, fit-il d’un ton plus bas que celui qu’il avait emprunté jusque là, avec un je-ne-sais-quoi dans la voix qui se voulait rassurant, réconfortant –habitudes de père sans doute.

Il n’était ni mort ni blessé donc il ne mentait pas en disant cela.

▬ Ceci dit, je ne vous ai pas épargné –Thomas arqua un sourcil alors qu’il se rasseyait à son siège– Je ne tue pas les innocents. Enfin. "Elle" ne tue pas les innocents.

▬ Elle ?

Parlait-elle de la bête ou–
Oh.

▬ Le fait que vous ne m'attachiez pas, c'est une ruse pour gagner ma confiance ou vous êtes sincères, et donc naïf, lorsque vous agissez comme si je n'étais pas un danger ? fit-elle enfin avec le cynisme suintant de chaque mot et l’amertume au bord des yeux.

Un sourire amusé s’esquissa sur sa bouche tandis qu’il levait le regard vers elle.

▬ Appelez-moi naïf si vous le voulez Prudence mais j’ai jamais aimé attacher qui que ce soit, et en particulier les femmes, même celles qui peuvent m’arracher la tête.

Un ricanement dérisoire lui échappa ; plus les années passaient, plus il avait l’impression de s’être trompé de voie en s’engageant chez les forces de l’ordre. Il était peut-être trop doux pour être flic.
Son regard divagua un instant les débris de verres et le café répandus sur le sol et le bureau ; son esprit en fit de même alors que les paroles de Prudence lui revenaient en tête.
Je –ou plutôt Elle– ne tue pas les innocents.
Si c’était le cas elle aurait dû le descendre lui aussi l’autre soir.

▬ Alors vous…, il chercha ses mots, le regard toujours vague, vous me trouvez l’air innocent ?

Il avait tué plus que raison.
Il pouvait devenir fou de rage et impitoyable si on menaçait ce qui lui tenait à coeur.
Il pouvait même tuer pour sa simple survie, dans l’hypothèse ou la soif de sang se faisait trop entêtante, trop obsédante, et que seule une gorge palpitante pouvait l’en délivrer.

Thomas n’avait rien d’un innocent.
C’était peut-être parce qu’il se reconnaissait presque en elle qui n’avait pas le coeur à l’enfermer.

acidbrain





▬ WRECKED MIRROR ▬



There's this tune I've found that makes me think of you somehow and I play it on repeat, until I fall asleep:
 
Pinkie promised on forever, and forever is what I shall do:
 
Leagues and stuff:
 
Mythologique Barghest

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
H. Prudence O'Donnell
Mythologique Barghest
Coeurs : 48 Messages : 57
Couleurs : PipiDeChat
J'ai traversé le portail depuis le : 04/07/2015 et on me connaît sous le nom de : Pizza. Mon nom est : Hysteria Prudence O'Donnell. Actuellement je suis : enceinte. Il paraît que je ressemble à : Lightning Farron (FFXIII) & Olivia Wilde (irl) et à ce propos, j'aimerais remercier : Tia my lov ♥ (signa)
Re: ••• wicked game ; Law | Ven 04 Aoû 2017, 00:05


wicked game

Il marquait deux points. Elle était une femme – c'était une bonne constatation. Elle pouvait lui arracher la tête – deuxième bonne constatation. En revanche, la naïveté n'avait probablement rien à voir avec son comportement certes audacieux, mais assez humain au final.

C'étaient ses deux seuls points. Il pouvait bien prétendre être quelqu'un de mauvais, il pouvait bien prétendre avoir été la brute ou le truand. Il pouvait dire bien des choses, qu'il n'avait toujours pas l'air de celui qu'il fallait abattre. Peut-être était-ce une erreur de jugement de la part de Prudence – de la part de tous les fragments d'elle, d'ailleurs. Mais il l'avait bel et bien épargnée, cette nuit-là, il avait fait un pas vers elle quand elle le menaçait de lui déchirer la peau et la chair.

Alors même s'il avait voulu la convaincre, elle ne pouvait croire un seul instant qu'il se rendait coupable d’infamies.

« Vous êtes flic. Aucun flic n'est innocent. »

Elle avait ricané. C'était pareil pour tous ceux qui obéissaient. Elle avait tué des hommes, des femmes, des enfants, elle avait tué et vu mourir, elle avait fait un tas de choses qu'elle ne pouvait se pardonner, au nom d'une reine qu'elle ne pouvait détrôner. Prudence n'était pas aveugle, mais elle voulait bien fermer les yeux et renier sa conscience si elle combattait pour des causes qui lui semblaient justes.

« Mais vous n'êtes coupable de rien qui mérite que je vous égorge. »

Elle avait relevé les yeux, les avait planté dans les siens. Elle pouvait presque reconnaître les lueurs amères qui se battaient au travers de ses propres iris, lorsqu'elle y voyait clair, tous les trente-deux du mois.

« Vous vous blâmez bien assez tout seul. »



 
••• wicked game ; Law
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE SANG DU ROCK (Tome 1) WICKED GAME de Jeri Smith-Ready
» The Crow: Wicked Prayer:
» ••• wicked game ; Law
» phoenix rc + game commander 6voies
» TGS=Toulouse Game Show

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Castle of Heart-
Sauter vers: