Partagez | 
 

 Les traditions familiales des Hexoltysia. [pv family]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar
Invité
Invité
Les traditions familiales des Hexoltysia. [pv family] | Lun 11 Jan 2016, 20:38


Feat Regis, Elysion & Iseult
Les traditions familiales des Hexoltysia

24 Décembre 1677

Noël, ce merveilleux moment. Magique, beau, où toute la famille se réunissait pour vivre ensemble ce moment de bonheur absolu dans le fantastique respect de la tradition. C'était trop en faire que de dire cela ? Oh que oui, parfaitement. Iseult n'avait aucunement ce genre d'idée farfelu de paillettes et de beautés quand elle songeait aux festivités de Noël et elle était certaine que c'était la même chose pour beaucoup de monde. Tout le monde ne le montrait pas ouvertement, certes, mais la magie de Noël, soyons francs, c'était surtout pour les enfants. Ah, l'émerveillement de ces petits bambins le matins tant attendu, lorsqu'ils découvraient leurs cadeaux. C'était bien entendu le plus beau jour de l'année pour eux et Iseult leur enviait un peu cette innocence candide. Franchement, elle à 27 ans – ben oui, elle ne vieillissait même plus déjà – elle avait tout de même grandement passé l'âge pour attendre avec impatience les cadeaux au pied du sapin. Au contraire, elle faisait maintenant partit de ceux qui se creusaient la tête pour mettre quelque chose au pied de ce dit sapin justement. Et oui, c'était cela d'être l'aînée, ou presque. Il y avait bien Edward de plus vieux qu'elle, mais sur le nombre, elle faisait tout de même partit des plus âgés et avait donc un peu la responsabilité de rendre heureux les plus jeunes ce jours là. Même si beaucoup d'entre eux étaient également trop grand pour apprécier l'instant à sa juste valeur. Comme Régis par exemple…

15 ans, quel âge ingrat ! Plus un enfant et pas encore vraiment un adulte digne de ce nom. Autant dire que c'était assez pénible à supporter, mais comme il s'agissait de Régis de toute manière, cela ne changeait pas radicalement de d'habitude non plus. Heureusement, il restait encore une personne gentille et innocente dans cette maison ! … Enfin… Pour un Hexoltysia en tout cas. 10 ans, c'était l'âge parfait selon Iseult. Plutôt autonome, assez vif pour ne pas être ennuyeux, mais encore assez enfantin et adorable à ses yeux. Oui, aux yeux de sa sœur, Elysion était encore mignon. Combien de temps cela allait durer, elle n'en savait rien, mais elle était au moins satisfaite qu'il en reste un comme cela. Elle avait presque hâte de le voir découvrir son cadeau de Noël celui-là. Mais cela attendrait encore un peu. Il s'agissait là du 24 Décembre et la famille Hexoltysia préparait le repas de Noël comme il se doit. Un grand repas de famille, où ils seraient tous réunis pour faire la fête. C'était beau non ? Mais afin de s'occuper des derniers préparatifs en paix, la mère de famille avait décidé de confier le plus jeune à Régis afin qu'il l'occupe. Avoir un gamin surexcité par Noël dans les pattes, ce n'était jamais une bonne idée. Voilà pourquoi le mieux était d'avoir la paix. Mais il fallait bien l'avouer, à l'évocation du baby-sitter choisit, Iseult avait légèrement tiqué. Régis n'était pas la nounou parfaite à ses yeux, bien au contraire, mais au moins, il fallait reconnaître qu'Elysion et lui s'entendait très bien. Il fallait donc espérer que cela suffise pour que tous se passe bien.

De toute manière, Iseult n'était pas leur mère et si quelque chose tournait mal, ce ne serait bien entendu pas son soucis. Même si franchement… Si Régis lui perdait son dernier petit frère mignon, il allait lui payer cher. Mais il n'y avait aucune raison de s'inquiéter bien entendu. Occupé à la préparation de diverse chose pour le dîner le soir même, la jeune vampire s'était tout de même accordé un peu de temps pour préparer quelques gâteaux fait maison. De délicieux cookies, un peu pour aujourd'hui en attendant le repas et il en resterait certainement d'autre pour le lendemain. Avec du thé, ou tout simplement à grignoter en ouvrant les cadeaux pour les plus jeunes, cela serait parfait. Mais si les enfants se contentait d'un verre de lait avec cela, ce n'était pas forcément le cas des adultes. Voilà pourquoi, la jeune femme avait aussi préparé pour l'occasion un peu de vin chaud, pour les aînés s'ils le souhaitaient, mais surtout pour ses parents. Fier de son travail, la vampire s'était même aventuré à en apporter une tasse à son père. Oui, à ce type qui semblait totalement ce moquer des préparatifs qui se faisaient autour de lui. Assis tranquillement dans son fauteuil à lire. Après tout, ce n'était pas au chef de famille de s'occuper de tous cela… Et c'était un homme. Les hommes ne faisaient jamais rien à la maison, c'était bien connu. Mais certainement encore trop gentille et attentionnée  à l'époque, Iseult était décidé à s'occuper un peu de lui. Peut-être même à le faire sourire avec une gentille attention ?…

Mouais, il ne fallait pas rêver tout de même. Le père de famille n'était pas l'homme le plus sympathique ou le plus aimé du monde, cela allait sans dire, mais en tant que demoiselle parfaite, Iseult voulait bien faire un effort, même pour lui. Lui tendant le plateau où était déposé sa tasse, la vampire afficha donc un grand sourire à son géniteur.

« - Tenez père, c'est moi qui l'ai préparé. J'y est mis du miel, de la cannelle et… »
« - Hm…. »

Par réflexe, Iseult s'était tut à l'instant même où elle avait cru que son père allait parler. Quand il parle, on se tait, c'est ainsi. Iseult était une jeune femme bien éduqué après tout et cela se voyait bien d'avantage à cette époque. Mais pourtant, aucun mot n'était réellement sortit de la bouche du père. Pas un merci, un commentaire, il s'était contenté de prendre la tasse, sans même accorder un regard à l'aînée de ses filles. - sa seule vrai fille en réalité – Ignoré comme une simple servante aurait pu l'être, la jeune femme allait repartir comme elle était venu, mais au moment où elle fit un geste dans ce sens, la voix de son père s'éleva enfin. Froide, calme et certainement pas pour la remercier.

« - Iseult. Où sont tes plus jeunes frères ? »
« - Eh bien… Ils sont sortit tous les deux. Il ne devrait pas tarder à… »
« - Va donc les chercher. Tout le monde est censé être là. »

Le tact, la sympathie tout ça… Ben c'était pas pour le père de famille en tout cas. Mais s'il avait décidé que tout ses enfants devaient être présent maintenant, il devait en être ainsi. Même si elle n'était pas franchement ravie de devoir jouer les nounous alors qu'elle en était dispensé jusque là, la jeune femme ne pu que consentir à la demande – ou à l'ordre, au choix -, poussé d'ailleurs également par sa mère.

« - Bonne idée, va donc voir ce qu'ils font ma Bibiche, ce serait dommage qu'ils arrivent en retard. »

Oui, bibiche… Rien à faire, il y avait vraiment un gouffre entre le père et la mère de famille. Comment deux personnes si différentes pouvaient vivre ensemble ? Mieux valait ne pas le savoir. Quoi qu'il en soit, la vampire était maintenant de nouveau élu nounou de l'année. Merveilleux, comme si elle avait besoin de cela. Mais effectivement, ils fallait bien que les deux jeunes rentrent à un moment et connaissant Régis, il ne devait pas être spécialement pressé de rentrer à la maison. L'âge ingrat qu'on vous dit. S'enroulant dans une cape bien chaude qui couvrait sa longue robe saphir, Iseult sortit donc dans le froid de l’hiver à la recherche de ses jeunes frères. Une aventure épique. Ou pas. Rejoignant la ville, elle se mit à parcourir celle-ci en se demandant où Régis avait bien pu emmener le plus jeune de la fratrie. Admirer les décorations de Noël peut-être ? Non, ça c'était ce qu'Iseult aurait fait… Régis pensait différemment. Qu'est-ce qui pouvait bien l'attirer donc… Franchement, ces derniers temps, à part la gente féminine, pas grand-chose d'après Iseult. Les hormones ont vous dit, voilà ce qui faisait un sacré ravage. Si Iseult exagéré ? Oui, peut-être un peu… Ou du moins le pensait-elle encore jusqu'à ce qu'elle repère enfin la tignasse blanche de Régis, entouré d'une multitude de jeune femme en admiration devant le beau vampire. Sérieusement… Un peu de tenue, c'était trop demander ?

Jetant un regard autour d'elle, Iseult essaya de repérer le jeune Elysion, mais ne l’aperçu malheureusement pas. Lui faisant alors imaginer le pire… S'approchant d'un pas décidé, la jeune femme passa entre les demoiselles qui entouraient son frère sans leur accorder autre chose qu'un regard hautain et glacial. S'arrêtant pile en face de Régis, elle prit un air sévère pour s'adresser à cet enfant récalcitrant.

« - Régis, tu devait surveiller Elysion ET le ramener ensuite. Je peux savoir à quoi tu joue ? »

Si elle lui reprochait des choses ? Nooooon, pas du tout… Enfin peut-être un peu. Elle l'avait tout de même fait sortir dans le froid pour le chercher, elle s'en serait bien passé, il fallait bien le dire. De plus, elle était venu chercher ses deux frères et ne trouvait que le plus vieux des deux… Mauvaises nouvelles donc.

«- Qu'as-tu fait d'Elysion ? Ne me dis pas que tu as laissé mon petit frère adoré sans surveillance ? »

Sous entendu, je te découpe en morceaux si tu as fait ça Régis. Car oui, Elysion était encore son petit frère adoré… Comme c'était mignon. Autant en profiter le temps que cela durait donc. Autant dire que monsieur mes hormones me travaillent avait intérêt à remettre la main dessus en vitesse.
© PRIDE SUR LIBRE GRAPH'




avatar
Invité
Invité
Re: Les traditions familiales des Hexoltysia. [pv family] | Sam 23 Jan 2016, 22:18

Les traditions des Hexoltysia

   
Noël, c'est comme les fleurs c'est jolie. Je crois que ce rp commence très mal. Mais bon, c'est vrai quoi, c'est cool cette période, y a de la neige, y a des gens.. non ça c'est carrément plus ennuyant en fait. Y a de la bonne bouffe et des cadeaux. Moui c'est sympa. Faut avouer que Regis commençait un peu à sortir de l'enfance pour rentrer dans l'âge au combien ingrat et désagréable à côtoyer, l'adolescence. Eh oui, même les vampires n'y échappent pas visiblement, même si faut avouer qu'il était déjà un spécimen déjà bien ennuyant de base. Regis était bien plus mignon enfant, mais avait toujours été un enfant des plus turbulent... Il était le premier à courir à droite et à gauche pour faire des conneries, ou alors ennuyer ses aînés. L'avantage quand on est dans les derniers de la famille, c'est qu'on s'en fiche un peu, tant qu'on fait pas trop n'importe quoi on se fiche bien de son devenir. Peut-être que si les aînés commençait à mourir on ferait un peu plus attention au devenir du jeune garçon aux cheveux blanc. Mais il avait de la marge, alors pas de quoi s'en faire. Il était si jeune, on pourrait dire qu'il semblait mignon, faut avouer que déjà à cette époque il était champion des sourires tout mignon pour attendrir les autres, déjà un grand comédien dans l'âme. Mais pour l'instant, il avait autre chose à faire en cette période de fête. Que de remue-ménage dans le manoir dit donc... Et quand cela ne venait pas de lui et de son frère cadet, faut avouer que cela faisait presque bizarre. Bon, il en avait marre de tout ce peuple, il voulait sortir ! Il aurait bien le temps de supporter tous ce monde pendant la soirée qui comme chaque année aurait lieu dans leur manoir. Leur famille, des amis, des collègues, bref tous ces grands qui étaient encore ennuyant pour lui. Certes, Regis n'était plus un enfant, quinze an à tout cassé, ce qui est très jeune pour un vampire je vous l'accorde, pour ne pas dire que vus on espérance de vie ce n'était rien du tout. Mais quand même. Mais à cet âge là on s'intéresse pas aux choses sérieuses. Même si faut avouer que parfois niveau maturité Regis semblait ne jamais avoir trop grandit mais ça c'est une autre affaire. Récupérant alors son manteau en se disant qu'il pourrait s’éclipser quelque temps, voilà qu'il croisa la route de sa mère, joie. Elle était avec Elysion. Faut avouer que sur le coup il avait tiré un tête un peu dubitatif, voyant alors venir de loin la demande. Et bingo.

« Tu sortait mon chaton ? Ça tombe bien, je venais te donner la garde d'Elysion, allez faire un tour tout les deux et soyez sage hein, rentrez pas trop tard ! Je compte sur vous hein mon poussin ? Tu es sages avec ton frère. »
« … Pfff. »

Avait alors simplement lâché notre adolescent de service qui c'était alors contenté d’attraper le plus jeune par le bras pour le tirer et qu'il puisse s'habiller chaudement pour sortir. La joie, il devait surveiller le petit dernier. Autant il était terriblement drôle de faire des bêtises avec lui, autant c'était pas trop cool de se balader son petit frère quand on sort. Mais tant pis, jusque là, on pouvait dire que malgré sa tête, Regis semblait prendre son rôle de grand frère plutôt correctement pour une fois. On pouvait même dire qu'ils étaient mignon à marcher dans la neige... Ah. Cette douce époque. C'est finit maintenant tout ça. Arrivé en ville, faut avouer que souvent il aimait bien faire un peu le fier de service devant les filles ou allez à droite ou à gauche avec des amis, mais en cette soirée, beaucoup étaient chez eux et puis non il avait Elysion de toute façon. Du coup il fixa son cadet. Et... Lui écrasa une boule de neige dans le col avant de se mettre à courir bêtement. Faut pas grand chose parfois pour amuser les enfants hein. Même les ado j'vous jure ! De toute façon à ce jeux débile ça finissait toujours de la même manière, un Regis qui usait parfois de son bouclier pour se protéger, assez peu maîtrisé encore, mais pour finir avec de la neige dans les vêtements. Il en riait encore, comme quoi, même les terribles Hexoltysia pouvaient avoir des passe-temps presque normaux. Sauf si on part du principe qu'ils avaient essayé de se tuer avec les boules mais bon. Un peu au frais pour le coup faut avouer. Il l’entraîna alors en ville.

« … Avec tes conneries on est trempé du coup... On mérite bien quelque chose pour se réchauffer. »

Sourire en coin. Bien sûr, il suffisait de dire qu'ils avaient été trempé et que c'est pour ça qu'ils pouvaient prendre des bonbons et un chocolat chaud. En tout cas il pointa du doigt les confiserie.

« Bon tu choisis... Et voilà ton chocolat. »

Allez c'est pas si mal pour l'instant non ? En tout cas, ils étaient avec un chocolat et des sucrerie dans une boutique assez chic faut l'avouer, mais c'était de leur milieu, ils étaient connu alors ça passait. Après la consommation, le regard de Regis croisa alors celui de ravissantes demoiselles. Oh juste là devant l'entrée. Refilant alors sa part au cadet il s'éloigna alors.

« …. Tu bouges pas Ely. J'reviens tout de suite ! »

Ou pas ? Le genre de truc qu'on dit toujours aux mômes même s'ils y croient pas. De toute façon laisser Elysion seul était bien une mauvaise idée, mais c'était le cadet de ses souci. Arrivé face à ces charmantes créatures, le voilà en train alors de visiblement... Eh bien rapidement s'intégrer. C'est beau le succès, c'était déjà son truc, il aimait bien ça avoir le regard des petites femmes sur lui. Il ne sait pas pendant combien de temps il était resté avec elle, mais au final, s'en est une bien plus âgé qui arriva et qui coupa net à sa partie de drague. Quewa ? Presque vexé. Il fit signe cependant à ses partenaires qu'ils les recontacterait... Peut-être. Peut-être pas en fait il aurait vite fait d'oublier. De quoi Elysion... ?

« Ben quoi ? Je ne joue pas je fais connaissance ! Tu ferais bien de te trouver des amis la vieille ! »

… Elle ne l'était pas, et même par rapport à lui elle ne l'était pas mais c'était gratuit. L'albinos pencha la tête sur le côté. Quoi Elysion ? Il... Ah. Mais oui, c'est vrai Elysion...

« De quoi Elysion... ? Ah oui il était. Heu... Là. Je crois. Je sais plus Elysion bordel ! T'es où en fait ?! »

Question pertinente mon petit... La bonne blague tient. Il était plus là disparut. A tout les coups il était partit... où déjà ? Mince. Réflexion intense, avec le sentiment immense qu'il allait se manger un coup de son aîné. Ah !

« Les poulets du bouseux ! Il voulait aller les voir. »

Les voir, cela voulait dire les faire chier, mais je pense que c'est une évidence chez eux, même pas besoin de le dire en fait. De toute façon c'était limite normal donc bon. Quoiqu'il en soit une fois dehors à nouveau, un bruit de poule paniqué ne faisait que confirmer la déduction du jeune garçon.

« Ben tu vois. Je l'ai pas perdu. Pfff tu dis que des conneries. »

Jamais on ne lui a appris à parler et être honnête hein, c'est mieux de se foutre des gens. Mais au moins... Le plus jeune était là-bas, ce n'est donc pas une perte non ? De toute façon impossible de les louper ceux-là. Mais laisser les deux cadets ensembles seuls était souvent une mauvaise idée donc bon... Fallait réfléchir avant !
   
© 2981 12289 0




avatar
Invité
Invité
Re: Les traditions familiales des Hexoltysia. [pv family] | Mar 22 Mar 2016, 13:20

Les traditions familiales des Hexoltysia.
Family Hexoltysia
Tu regardais l’extérieur recouvert de blanc, avec une envie de sauter dedans et de te rouler dedans comme un enfant, bien que tu es un enfant, donc raison de plus. Tu descends du bord de ta fenêtre doucement pour partir en courant vers ta mère, bien qu’il faille la trouver dans tout ce manoir. Ta patience n’étant pas réputée pour être longue, surtout que tu es un enfant, donc tu n’en as clairement pas. Après avoir fouillé deux pièces trop grandes, tu entends des pas derrière toi, juste ton père. Tu fronces les sourcils quand il croise ton regard, bien qu’il te frotte les cheveux de façon un peu trop violent, tu grognas, il ria. Partant en courant, tu cours encore, puis voyant Rose discuter avec Jack, qui prend tout le couloir…  Tu uses du seul truc que tu maitrises, ta grande vitesse, courant alors sur le mur et passant à côté.

« ON COURT PAS SUR LES MURS !
-Aaaaaaaaah La sorcière me court après !
-…Je vais te tuer ! »

Les deux courants comme des idiots, les rires de Jack résonnent dans le couloir voyant les deux fuir. Bien qu’Elysion ait facilement devancé la demoiselle agressive, tirant la langue à la porte, il avance en regardant partout avec espoir de trouver une personne. Avançant avec une moue bien dessiné sur son visage, le petit appelle sa mère, mais rien du tout..

« ANASTASIA HEXOLTYSIA ! »

Il fait un grognement et avance en tapant des pieds, personne toujours personne ! Elysion décides de bouder sur le rebord d’une fenêtre, avant de l’ouvre pour aller jouer tout seul sans permission, bien qu’il se fait saisir le col d’un coup net et voit la fenêtre se fermé.

« Depuis quand un petit garçon appelle sa mère par son prénom ?
-Depuis que tu réponds paaaaaas !
-J’étais entrain de brodé jeune homme
-Oui bah, moi je te cherche depuis des heures voir des jours là ! J’ai même affronté la terrible sorcière.
-Un grand périple dit moi.
-Je veux aller dehors !
-Pas tout seul.
-…zut la sorcière ne voudra pas.
-Je sais à qui demander, je l’ai croisé entrain de se changer. »

Prenant la main de son petit, la femme avance en serrant cette petite main fragile. Elysion regarde partout, essayant de deviner qui a gagné le droit génial de garder le bébé de la famille. Bien qu’il ne voulait pas d’un servant, ni même de l’ainé, Elys voulait tout de même sortir dehors comme un grand.  Penchant un peu la tête, il regarde une longue chevelure.

« Bib-…Chaton !
- Tu sortais mon chaton ? Ça tombe bien, je venais te donner la garde d'Elysion, allez faire un tour tout les deux et soyez sage hein, rentrez pas trop tard ! Je compte sur vous hein mon poussin ? Tu es sage avec ton frère. »

Hochant la tête comme un môme qui se le respect, le jeune homme blanc semble moins motivé de se coltiner le précieux petit dernier de la famille. Le petiot de 10 ans se fait tirer le bras avec tant de délicatesse que c’est digne des plus grand forgerons. Enfilant de quoi avoir bien chaud dehors, le rouquin part en courant les bras en l’air dans la neige, le bruit, la sensation est tellement agréable. Direction la ville, histoire de ne pas marcher pour rien, bien qu’Elysion s’en fiche où aller, il a sa neige. Donnant des coups de pied dans la neige comme un gosse, il sent d’un coup quelques chose de froid dans le cool et secoue les bras dans tous les sens avant de finir par tomber sur le derrière. Énervé, notre vampire agresse son ainé de pleine boule de neige en pleine face, lancé avec tellement de haine et de rire… Avec un peu de chance il va glisser lui aussi, pas de chance. Il a juste bouffé beaucoup de neige, c’est déjà suffisant.

« … Avec tes conneries on est trempé du coup... On mérite bien quelque chose pour se réchauffer.
-Ta faute ! On peut voir les poulet ?...Aller !»

Bien qu’il le boude, il change vite d’avis quand il rentre dans la boutique pleine de bonbon et de chocolat. Les yeux pétillant, le jeune homme se dépêche de vite se mettre sur la pointe des pieds pour tout pointer, tu es encore un enfant Elysion. Récupérant son sachet remplit de plein de bonne chose et de son chocolat chaud bien fumant, le jeune homme avait une journée comblé. Mangeant quelques sucreries, il entend la voix de son cadet.

« …. Tu bouges pas Ely. J'reviens tout de suite ! »

Tournant la tête, il voit son don Juan de Frère rejoindre de ravissante demoiselle, oubliant d’un coup l’existence de son frère. Pourtant, il a omis un détail, le temps pour un enfant et beaucoup plus long, 5 minutes peuvent paraitre être des heures. Clignant légèrement des yeux en tapotant des doigts, montrant son impatience, non c’était mort.

Roulant des yeux, le petit descend de son siège et avance dans le dos de son frère pour sortir, autant s’amuser tout seul. Puis, il voulait aller voir les poules du pauvre paysan, il lui faut pas grand-chose pour le petit poussin. Quittant un peu la ville pour atteindre donc la petite ferme un peu reculé, le jeune homme passe les barrières sans mal. Rangeant ses bonbons dans sa sacoche. Le rouquin arrive donc dans la cour à poulet qui est au chaud. Rentrant dans la bâtisse parfaitement à la bonne taille d’Elysion, il rencontre toutes les poules. Un sourire de gosse, courant après les poulets… Oui, nous voyons Elysion, grand militaire allemand, courir après des poulets basique. Jetant leurs œufs sur la figure du coq et des autres poules, s’éclatant à leurs faires peur, jetant même les moins peureuses loin de lui pour courir après. Puis les boules de neiges dans leur face, bref les jeux méchants d’un enfant, heureusement que ce n’est pas les poulets de Zelda. C’est alors qu’il entend un bruit suspect. Tournant les yeux, il voit le paysan, fourche bien tendu vers lui. Le pire, le petite le regarde limite blasé de voir un bouseux vouloir lui faire peur d’une fourche pareil. Lui poussant.

« Toi t’es un bouseux, retourne dans ta bouse ! »

Insulte de haut level. Ce n’est qu’un enfant, bien que les crocs d’Elysion était apparent, le paysan tremble, mais ce n’est qu’un enfant, un vulgaire petit qui emmerde ses poulets. Elys le regarde de haut malgré sa petite taille. C’est alors qu’il se prit un coup sur la tête, ce qui la surprit. L’homme protège son butin, sa marchandise.

« Ca fait mal ! Tu te prends pour qui ! Je vais te bouffer espèce de malotru ! »

Alors que notre rouquin n’a pas dévoilé toute sa puissance, ni même découvert qu’une vitesse grand V, le jeune homme tente de prendre la fourche, le vieux paniqué secoue aussi dans tous les sens jusqu'à ce qu’Elysion ressente un grand froid dans l’épaule… Le regard vert du petit se tourne vers la fourche planté dans son épaule… Les deux ne voulaient pas cela, hélas l’accident est vite arrivé.

« Ça fait mal… »

Elysion se sent mal, la douleur, la chaleur de son sang qui coule. Quand l’homme recule pour la retiré, le petit pousse un hurlement et se tient l’épaule. C’est douloureux, c’est affreux, c’est la première fois qu’une douleur pareil se fait ressentir. C’est alors qu’il remarque les cheveux blancs au loin, partant en courant vers eux, le fermier paniqué voulait le récupérer. Il avait tout aussi peur qu’Elysion. Se tenant l’épaule avec beaucoup mal, il saisit la robe de sa sœur, la tête dans ses jupons tout tremblant, il n’aime pas la douleur, il n’aime pas… Il déteste ça, pourtant ce n’est qu’un enfant.


kingyo pour lyria ♥
 
Les traditions familiales des Hexoltysia. [pv family]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: