Partagez | 
 

 { the horizon tries, but it's just not as kind on the eye ✖ haylaw

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Thomas-C. Law Phoenix
Staffien
Coeurs : 39 Messages : 132
Couleurs : Law (#003366) & Alpha (#6E0B14)
J'ai traversé le portail depuis le : 13/10/2015 et on me connaît sous le nom de : Kenza ❀ (T.Brownie) Mon nom est : Thomas Conner Law Phoenix. Actuellement je suis : Célibataire et hétéro. Il paraît que je ressemble à : Cain (Starfighters) & Hibari Kyouya (KHR) & Ian Somerhalder (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : My lovely bitch (sign) & my one darling (gifs)
{ the horizon tries, but it's just not as kind on the eye ✖ haylaw | Mar 17 Nov 2015, 00:01




Haylaw
« Fools on parade cavort and carry on... »
30 Septembre 2015 ✖ Skyworld's park

delighted


▬ Votre fille est une enfant perturbée, voyez-vous ? Elle semble toujours sous pression, comme si elle gardait pour elle des sentiments qu’une enfant de cet âge devrait plutôt extérioriser, n’est-ce pas ? Je vous conseille de passez plus de temps avec elle, de lui parler, de montrer que vous êtes à ses côtés. Je sais que votre métier n’est pas du plus simple, et qu’élever une fillette comme Keira à côté est encore plus dur, mais pour son équilibre, il va falloir vous organiser. Et toi aussi Keira, il faut que tu apprennes à faire confiance aux autres. Cesse de te cloîtrer dans ta bulle et ouvre toi un peu à tes camarades de classe, par exemple ! Conclut le psychologue de l’école primaire en se penchant vers la brunette par dessus son bureau surchargé de photos de famille.

Les Phoenix hochent la tête en coeur, avec la même grimace agacée scotchée au visage. Le père comme la fille respirent la mauvaise foi, ni l’un ni l’autre ne prennent au sérieux les dires du psy, ne serait-ce qu’une seule seconde. Il faut dire qu’ils ne seraient jamais allé voir ce charlatan d’eux-même, si la maîtresse de Keira et la direction de l’école ne leur avaient pas mis la pression pour le faire. La fillette aurait un comportement inquiétant, presque asocial, et à huit ans, il paraîtrait que ça n’est pas normal. Que des conneries selon Thomas qui est quand même assez bien placé pour savoir que sa fille n’a aucun problème - à part celui d’être née  un peu trop intelligente dans un monde un peu trop con, mais là il ne peut rien y faire, y’a pas marqué Zeus sur son front non plus.

▬ Voilà ce que vous allez faire, enchaîne le psychologue, conscient du manque d’enthousiasme de ses patients,  pour célébrer la semaine de Séléné, un parc d’attraction un peu particulier à ouvert ses portes dans Skyworld. Ce serait la meilleure occasion pour vous deux de passer du temps ensemble.

▬ Mouais, grognent-ils d’une même voix.

▬ Alors c’est décidé ! Cet après midi il n’y a pas école, alors profitez-en ! Et je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour faire le bilan.

Remerciements peu sincères, poignées de main crispées, et la famille Phoenix quitte l’établissement pour se diriger vers la voiture de Thomas qui s’installe en ruminant sa façon de penser à l’encontre du psy.

▬ Pourquoi ils nous font chier ceux-là bordel ? Y’a des tas de mômes attardés qui font n’importe quoi en classe et c’est toi qu’on vient emmerder ! N’importe quoi !

Il démarre et baisse la vitre de sa portière pour fumer sans asphyxier sa fille, puis porte son regard sur cette dernière dont le reflet se distingue nettement dans le rétroviseur.

▬ Si t’étais pas sans amis aussi…

▬ C’est pas ma faute s’ils sont tous moches et cons, se défend Keira avec véhémence.

▬ Des moches et des cons t’en verras toute ta vie, parfois même les deux en même temps, alors va falloir t’y faire dès maintenant. Ch’ais pas moi, trouve toi au moins une personne un peu moins moche et conne avec qui tu peux faire genre à l’école et il nous foutront la paix. J’tiens pas des masses à voir ce psy de mes deux chaque semaine, perso.

Law a beau être flic, l’une des premières choses qu’il a tenu à apprendre à Keira était de connaître les différentes façons de niquer le système histoire de se faire le moins emmerder possible. Et tromper l’équipe pédagogique de l’école primaire de Skyworld est un nouveau chapitre de cette leçon.

▬ Mouais, moi non plus, répond la fillette en fronçant les sourcils et en faisant la moue. Surtout que lui il est con et super moche en plus.

Thomas ricane et approuve d’un hochement de tête.

▬ Ceci dit, le parc d’attraction ça me tente bien donc on y va quand même, ajoute-il finalement d’un ton enjoué.

▬ Quoi ? Mais non j’voulais rester à la maison cet aprèm !

▬ T’es sérieuse là ? Arrête de jouer les ermites et sors un peu, merde ! T’es pas censée me taper la crise d’ado avant au moins tes treize ans j’te signale !

Les protestations de la fillette ne viennent pas à bout de la détermination de son père. Ils iront au parc cet après midi, pas de négociation. À vrai dire, Thomas n’a pas spécialement envie d’aller au parc. Mais rester à la maison toute l’après midi ne l’enchante pas aujourd’hui -surtout quand il sait que ses nouveaux voisins de palier, des jeunes mariés, sont rentrés de lune de miel et que les murs ne sont pas assez assez insonorisés entre leurs appartements respectifs. Le seul problème réside dans le fait que depuis quelques temps, la vieille dame qui gardait Keira quand Law n’était pas disponible a déménagé sur Chloris, ce qui ne facilite pas la situation du jeune père. Depuis qu’il est SNF (sans nounou fixe), Thomas se voit obligé d’appliquer la règle du « tu iras où j’irais, y’a pas de mais qui tienne » mais honnêtement, il s’en passerait bien de cette règle à la con. Parce que traîner de force Keira dans un endroit où elle n’a pas la moindre envie d’aller est une épreuve qui aurait du figurer dans la liste des douze travaux d’Hercule.

✘✘✘

▬ J’VEUX PAS Y ALLER J’AI DIT !

▬ KEIRA FAIT PAS CHIER !

▬ NAAAAAAN !


Keira ne lui a jamais fait de scène dans les supermarchés quand elle avait quatre ou cinq ans. Elle préfère lui en faire maintenant qu’elle est pleinement consciente de l’embarras qu’un parent peut éprouver quand sa progéniture pique une crise dans un lieu public. Et quand la progéniture en question a une bouille aussi adorable que l’enfant Phoenix, les passants sont vite tentés de prendre son parti. Les gosses trop rusés, c’est aussi galère que les gosses trop cons en vérité.
Seulement voilà, Thomas s’en bat la race des passants et leurs avis. Alors il traîne sa fille par la main jusqu’à l’entrée du parc -qui est étonnamment peuplé- un peu comme on trainerait le cadavre d’un chat. Keira ne bronche plus et se laisse gentiment faire. Un à zéro pour le papa.
Ou presque.
Thomas aurait du savoir que sa gosse était la gamine la plus vicieuse qui soit.

À peine a-t-il légèrement relâché la pression sur la main de la fillette que celle-ci en profite pour se libérer et se faufiler parmi les passants. Elle échappe au regard des employés postés à l’entrée -quand on fait un mètre vingt et qu’on sait se téléporter c’est forcément plus facile hein- et entre dans le parc pour fuir son paternel qui hésite encore entre s’énerver contre sa fille ou se féliciter d’en avoir fait une telle combattante. Au bout de quelques secondes, il choisit tout de même de s’énerver, parce que putain, si on ne se fait pas respecter par sa propre fille, où va le monde ?

▬ Keira tu reviens tout de-

▬ Ah ah ah, Monsieur où allez-vous comme ça, vous oubliez votre bracelet et la signature de la charte !

▬ Quoi ? Ouais non, j’sais pas, ok.


Il doit certainement passer pour le pire des idiots mais l’employée qui l’a interpellé a la décence de garder son joli sourire commercial. Elle lui présente le papier qu’il ne regarde qu’une demi seconde avant de signer, histoire de pas trop quitter Keira des yeux. Elle serait capable de se zapper trente mètres plus loin et d’échapper à sa surveillance une bonne fois pour toute !

▬ Passez une bonne journée ! Fait la jeune femme en lui remettant le bijou. Vous devriez retrouver votre binôme assez vite !

Pas le temps de finir sa phrase que Law est déjà partit à la suite de Keira -qui a du sentir que ça allait barder car la voilà qui détale déjà. Mais sa vitesse, elle la tient bien de quelqu’un, son père en l’occurence. Ce qui fait que ce dernier n’a pas de mal à arriver à sa hauteur. Cependant avant qu’il ne puisse amorcer le moindre mouvement pour attraper sa fille, la voici qui déploie ses petites ailes blanches et va se percher sur une branche inaccessible pour le jeune homme, deux mètres plus haut, dans un arbre voisin.

▬ Keira au pied !

▬ Va te faire voir !

▬ C’est toi qui va en voir des vertes et des pas mûres si tu descends pas, j’te préviens !


L’effort que fournit Thomas pour contenir la flopée de jurons qui lui vient instantanément est considérable. Il baisse la tête en grommelant, se passe les deux mains sur le visage et sur son crâne et se retourne pour ne plus voir sa fille lui tirer la langue -y’a des gosses qui sont morts pour moins que ça, il faudrait qu’il le lui dise un de ces jours.
C’est en se retournant que son regard se pose sur une silhouette féminine -pas des plus désagréables à regarder il faut l’avouer- dont la longue chevelure verte ne passe pas vraiment inaperçue. Elle semble en train de chercher quelqu’un. Machinalement, Thomas baisse les yeux le long de son corps et finit par remarquer que son délicat poignet est orné du même bracelet que le sien. Il pense d’abord à une coïncidence -après tout, tout le monde devait avoir le même s’ils en distribuent gratuitement à l’entrée. Mais quand il la voit poser à son tour son regard doré sur lui et s’avancer dans sa direction que les mots de l’employée du parc lui reviennent en mémoire.

Binôme. Pour toute la journée. Su-per.
Il y a intérêt à ce que la journée se déroule mieux qu’elle n’a commencé, autrement le jeune lieutenant risque de péter son câble avant que dix-neuf heures n’ait sonné.





▬ WRECKED MIRROR ▬



There's this tune I've found that makes me think of you somehow and I play it on repeat, until I fall asleep:
 
Pinkie promised on forever, and forever is what I shall do:
 
Leagues and stuff:
 
Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
L. Haylei Harrington
Staffienne
Coeurs : 93 Messages : 201
Couleurs : LightGreen & Peru
J'ai traversé le portail depuis le : 23/02/2013 et on me connaît sous le nom de : misha. Mon nom est : Leah Haylei Harrington. Actuellement je suis : Hétérosexuelle et célibataire. Il paraît que je ressemble à : C.C + Karen Gillan. et à ce propos, j'aimerais remercier : Ello pour le CS ♡
Re: { the horizon tries, but it's just not as kind on the eye ✖ haylaw | Dim 06 Déc 2015, 19:37




Haylaw
« Fools on parade cavort and carry on... »
30 Septembre 2015 ✖ Skyworld's park

delighted


▬ Le parc? Mais y a pas un truc là-bas, genre un évenement, enfin je sais plus trop? Tu fronces les sourcils en te redressant sur ton lit, appuyée sur les coudes, le téléphone collé contre ton oreille droite. La jeune fille à l’autre bout du téléphone, qui se trouvait également être dans la section stylisme de l’université, te confirmait de vive voix d’un enseignant vous avez demandé d’en ramener plusieurs esquisses. Ce n’était pas la première fois qu’il demandait ça à ses élèves, mais tu n’avais pas vraiment prévue de sortir, et encore moins accompagnée. En apprenant la nouvelle, tu avais bien pensé à en parler à Kaori ou Aelicya, mais la première avait déjà un rendez-vous à l’hôpital de prévu, et la seconde t’avait prévenue qu’elle y serait de toutes manière. Il ne te restait plus qu’à retrouver ta meilleure amie au parc si tu voulais voir quelqu’un. Avec un soupire résigné, tu raccroches le téléphone après avoir salué Juliette, et te dirige vers ta garde-robe.

Tes talons claquaient sur les pavés lorsque tu t’avances vers l’entrée du parc, tout juste renouvelé pour la journée; le monde qui s’y pressait te faisait d’avance regretter ta décision -décision qui n’était, finalement, pas la tienne puisque tu tenais à garder un bon niveau pour l’année et c’était impensable que tu loupes un devoir. Pas que tu n’aimais pas la foule, mais il y aurait très sûrement des gens que tu n’aimerais pas. Et ça, tu n’en avais pas spécialement envie. Seul la pensé de travailler et de voir Aeli te motivent pour faire quelques pas de plus et poireauter dans la queue, entourée de personnes plus ou moins âgés dont, rien qu’à leur expression, pouvait facilement être classifié en deux catégories: ceux qui avaient été tirés au parc, et ceux qui les y avaient tirés.
Lorsque ce fut ton tour, tu avais regardé avec désapprobation, mais silencieusement, l’employé te tendre un bracelet qui était loin de te donner confiance. Il manquait clairement de style et ne s’accordait pas du tout avec ta tenue. D’un mouvement de tête, tu envoies voler tes cheveux derrière ta tête en reprenant ta marche sans un regard avec l’employé qui s’occupait déjà d’emmerder le client suivant. En jetant quelques regards autour de toi, tu en viens à te demander comment tu pourrais retrouver ton binôme parmi la foule se pressant dans le parc, puis tu hausses les épaules; tu verrais bien, et puis si tu le croisais pas, ça serait tant mieux. Un rictus méprisant se peint sur ton visage lorsqu’un passant te bouscule sans même un regard, et tu serres ton carnet entre tes doigts en continuant ton chemin d’une marche rapide. Tu devais juste trouver un coin où t’installer et y passer le temps qu’il faudrait pour conserver ta moyenne.

Tu devais être assise depuis vingt petites minutes déjà sur un banc à l’ombre, carnet et crayon en main, quand tu avais commencé à les entendre hurler. Ils étaient à quelques mètres -dix tout au plus- du banc que tu partageais avec un vieux couple d’environ 80 ans tout à fait charmant, et avaient commencé à se gueuler dessus. Une fille et son père, sûrement, vu la ressemblance frappante au niveau du visage et des cheveux. Ce n’était pas spécialement dérangeant, au début. Tu te contentais de les ignorer, caressant la tête de Seraph entre deux coups de crayons -Seraph qui avait d’ailleurs élu domicile contre les genoux de la veille dame et jouait avec son furet- mais, au bout de quelques minutes, elle avait tout de même levé les yeux, sourcils froncés, vers le jeune homme -25, 28 ans?- qui n’arrivait pas à faire descendre sa fille de l’arbre.
▬ Attend-moi là, Seraph.Tu te lèves en adressant un sourire au couple qui acceptait de tout coeur de garder tes affaires, tandis que tu te dirigeais fermement vers le duo. A mi-chemin, tu hausses les sourcils lorsqu’il se retourne et qu’il croise ton regard, ce qui te stop une petite seconde avant que tu ne continues de marcher vers lui pour lui toucher deux mots. En arrivant près de lui, tu le dévisages de haut en bas -pas mal bâti il faut l’avouer- et tes yeux se bloquent sur son poignet. Le bracelet qu’il portait était exactement comme le tien, et, bien que tout le monde en portait un, tu te rendais tout juste compte du fait que ton propre bracelet s’était réchauffé, et diffusait une douce chaleur. Binôme. Ok. Tes yeux finissent par se mouvoir pour se planter dans les yeux noirs de ton interlocuteur, et tu lui lances un regard suspicieux.
▬ ..Bonjour? Concrètement que tu sois mon binôme ou non ça m’est égal, mais si tu pouvais juste arrêter de hurler sur la fillette ça serait bien, j’essaie de dessiner mais c’est pas possible avec des gens qui gueulent à côté. Merci bien. L’air buté, tu te détournes après une petite seconde d’hésitation en retournant sur ton banc; mais en quelques pas, tu sens le bracelet se réchauffer jusqu’à te brûler, et tu retiens un cris en t’arrêtant, agitant fermement ton poignet. C’est pas possible..
Tu te retournes vers ton binôme, les sourcils froncés par l’incompréhension, en désignant ton poignet sans un mot. Si tu devais passer la journée avec lui sans qu’il ne te quitte d’une semelle, tu n’avais plus qu’à prier pour qu’il ne soit pas trop emmerdant.




1 Rose de Never ♡
1 Rose de Kao' ♡
1 Rose de Lux' ♡


Spoiler:
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Thomas-C. Law Phoenix
Staffien
Coeurs : 39 Messages : 132
Couleurs : Law (#003366) & Alpha (#6E0B14)
J'ai traversé le portail depuis le : 13/10/2015 et on me connaît sous le nom de : Kenza ❀ (T.Brownie) Mon nom est : Thomas Conner Law Phoenix. Actuellement je suis : Célibataire et hétéro. Il paraît que je ressemble à : Cain (Starfighters) & Hibari Kyouya (KHR) & Ian Somerhalder (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : My lovely bitch (sign) & my one darling (gifs)
Re: { the horizon tries, but it's just not as kind on the eye ✖ haylaw | Mer 23 Déc 2015, 23:23




Haylaw
« Fools on parade cavort and carry on... »
30 Septembre 2015 ✖ Skyworld's park

delighted



Thomas observe la jeune fille qui s’approche de lui. Si de loin il est évident qu’elle est jolie, ça crève carrément les yeux à une distance moindre. Un visage aux traits fins, des joues rosies par un maquillage discret et des yeux de chat, son port de tête est noble et sa démarche naturellement royale. Une gosse de riche. Il faudrait qu’elle se balade avec un garde du corps derrière elle et deux chihuahuas pour que se soit encore plus évident. Elle baisse également les yeux sur le bracelet que porte Law, et ce dernier l’observe relever la tête vers lui sans ouvrir la bouche. Puis elle hausse un sourcil suspicieux et ses lèvres se délient pour la première fois.

▬ ..Bonjour? Concrètement que tu sois mon binôme ou non ça m’est égal, mais si tu pouvais juste arrêter de hurler sur la fillette ça serait bien, j’essaie de dessiner mais c’est pas possible avec des gens qui gueulent à côté. Merci bien.

Une seconde passe, puis deux, puis trois avant que Thomas n’offre un sourire poli à la demoiselle. Petite conne. Il se retourne et lève la tête vers sa fille qui fais toujours la gueule dans son arbre mais ne rate pas une miette de la scène qui se déroule sous ses mirettes.

▬ Keira bébé, t’as entendu la dame ? Arrête tes bêtises et descends de là, ça énerve les gens, fait-il d’un ton doucereux dont l’ironie n’a rien de poli.

▬ J’m’en tape des autres, crache presque la petite fille en lançant une châtaigne vers son père et que celui-ci évite de justesse. Va-t-en !

La respiration de Thomas se fait plus lourde au fur et à mesure qu’il tente de contrôler la colère qui monte et qui menace d’exploser. On peut difficilement faire plus moisi comme journée. Entre se faire sortir du lit trop tôt à cause d’un rendez-vous avec un psychologue qui trouve des problèmes à n’importe quel gamin pour continuer d’avoir du boulot, et être coincé entre Keira dans un de ses pires jours et une miss-monde qui ne s’est pas montrée très agréable jusqu’à maintenant, il ne manque plus que la pluie et une gastro pour que cette journée soit définitivement classée dans le top trois des journées de merde.

▬ Ben tu sais quoi ? J’me tire si ça te fait tant plaisir. T’as qu’à rester là et te faire adopter par des écureuils, j’en ai rien à foutre ! S’emporte-t-il à nouveau contre sa fille avant de se détourner et de s’éloigner.

D’un bon pas, il s’écarte de l’arbre où Keira a dorénavant élu domicile sous les « J’ai pas besoin de toi de toute façon ! » de la fillette. Mais il réalise en s’éloignant un peu trop de la jeune femme aux cheveux verts que son bracelet chauffe de plus en plus, au point de lui faire ressentir une brève douleur aiguë. Agacé il lève la tête vers elle et lui lance d’une voix encore marqué par l’énervement, quand bien même il faisait l’effort de se retenir pour ne pas avoir l’air de passer ses nerfs sur elle.

▬ Si mademoiselle veut bien se donner la peine…

Il l’accompagne jusqu’au banc où elle avait laissé ses affaires en gardant une distance de sécurité puis s’éloigne à nouveau en s’allumant une clope, non sans avoir défié le regard réprobateur du vieux couple qui occupe le banc en question. Quand elle s’approche, à nouveau de lui, affaires en main et air farouche au visage, il recrache la fumée en prenant garde de ne pas l’envoyer vers elle et tente d’apaiser un peu les tensions.

▬ Bon, je crois qu’on a mal commencé —et c’est en grande partie de ma faute me regarde pas comme ça, je le reconnais— mais ça me ferait chier qu’on continue sur cette voie là si on est condamnés à se supporter jusqu’à dix-neuf heure.

Devant l’air plus ou moins entendu qu’elle lui fait, il enchaîne.

▬ Cool. Tu peux m’appeler Law, ou Thomas comme tu le sens, fait-il en lui tendant une main. L’apprentie alpiniste là-bas c’est ma fille Keira, on repassera la chercher quand elle en aura marre de jouer les macaques, je me sens pas de m’occuper de son humeur de merde là tout de suite —et devant l’air douteux de la jeune fille il ajoute avec un sourire plus détendu— c’est pas la première fois que je la laisse seule une petite heure, crois moi elle sait se débrouiller.

Thomas tire une nouvelle fois sur sa cigarette et se passe une main dans les cheveux, légèrement nerveux.

▬ Alors euh…j’ai pas prévu grand chose en venant ici donc si tu veux faire un truc c’est toi qui vois, j’te suis.

Pour connaître un minimum comment fonctionnaient la plupart des femmes, il savait que pour effacer une première impression pas très glorieuse à leurs yeux, il fallait leur laisser le choix. Et porter les sacs comme un vrai gentleman, mais ils n’en étaient pas encore à ce stade, heureusement pour lui.





▬ WRECKED MIRROR ▬



There's this tune I've found that makes me think of you somehow and I play it on repeat, until I fall asleep:
 
Pinkie promised on forever, and forever is what I shall do:
 
Leagues and stuff:
 
Staffienne

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
L. Haylei Harrington
Staffienne
Coeurs : 93 Messages : 201
Couleurs : LightGreen & Peru
J'ai traversé le portail depuis le : 23/02/2013 et on me connaît sous le nom de : misha. Mon nom est : Leah Haylei Harrington. Actuellement je suis : Hétérosexuelle et célibataire. Il paraît que je ressemble à : C.C + Karen Gillan. et à ce propos, j'aimerais remercier : Ello pour le CS ♡
Re: { the horizon tries, but it's just not as kind on the eye ✖ haylaw | Lun 25 Avr 2016, 04:07




Haylaw
« Fools on parade cavort and carry on... »
30 Septembre 2015 ✖ Skyworld's park

delighted


Le visage qu’abordait le brun en s’approchant d’elle n’avait rien de sympathique, mais Haylei garde pour elle ses remarques -après tout elle n’y était pas pour rien- et croise les bras.
▬ Si mademoiselle veut bien se donner la peine… Elle attend que le père de famille l’ait dépassée pour lever les yeux au ciel, et se laisse raccompagner jusqu’au banc où Seraph regardait avec de grands yeux -quoique c’était naturel chez lui- l’inconnu s’approcher. Sitôt qu’il fut assez près, l’animal saute de son perchoir pour trottiner vers lui et sautiller autour de lui, jusqu’à ce que sa liée se penche en avant pour l'attraper. Il s’arrête à bonne distance du banc alors qu’elle continue d’avancer, remballant ses affaires dans son sac en saluant une dernière fois le vieux couple; puis elle retourne vers son partenaire, qu’elle espérait ne plus avoir à fréquenter lol. Le regard farouche elle se lèche la lèvre inférieur et détourne le regard vers la fumé qui s’éloignait vers le ciel.
▬ Bon, je crois qu’on a mal commencé —et c’est en grande partie de ma faute me regarde pas comme ça, je le reconnais— mais ça me ferait chier qu’on continue sur cette voie là si on est condamnés à se supporter jusqu’à dix-neuf heure. La mage cligne des yeux quelques fois avant de hocher la tête. Cool. Tu peux m’appeler Law, ou Thomas comme tu le sens. Il lui tend la main tout en parlant, qu’Haylei attrape en la serrant avec la noblesse de quelqu’un qui a fait ça toute sa vie à de riches adultes. L’apprentie alpiniste là-bas c’est ma fille Keira, on repassera la chercher quand elle en aura marre de jouer les macaques, je me sens pas de m’occuper de son humeur de merde là tout de suite Devant les sourcils haussés de la jeune femme, il s’empresse de rajouter c’est pas la première fois que je la laisse seule une petite heure, crois moi elle sait se débrouiller.
Elle hoche doucement la tête, accordant à un sourire d'émerger sur ses lèvres.
▬ Enchantée, mmh, Thomas. J’m’appelle Haylei. Haylei Harrington. Son nom de famille avait toujours été quelque chose à dire chez elle, puisque bien souvent ça lui évitait des embrouilles, ou lui accordait des privilèges particuliers. Disons qu’elle ne pas se servir d’un nom noble, c’était un peu débile. Elle inspire un grand coup avant de fermer les yeux un instant. Navrée pour tout à l’heure. j’ai..manqué de tact.
Elle lâche finalement la main du brun -qu’elle avait oublié qu’elle tenait toujours- pour caresser la tête de Seraph, enroulé autour de sa nuque. Thomas passe une main dans ses cheveux en tirant sur sa cigarette -qu’elle regardait avec dépit, puisqu’elle n’avait jamais aimé l’odeur de la clope- et elle détourne à nouveau les yeux.
▬ Alors euh…j’ai pas prévu grand chose en venant ici donc si tu veux faire un truc c’est toi qui vois, j’te suis.
Haylei fait la moue en se mordant la lèvre inférieur, lançant un regard vers son sac, contenant ses affaires de dessins.
▬ A vrai dire j’étais venue parce que ma prof de stylisme voulait qu’on dessine ici et je pensais retrouver quelqu’un au parc. personne qui n’a pas l’air d’être là. Donc..franchement ça m’est égale. Sachant que ça n’allait pas vraiment les avancer, elle glisse une mèche de cheveux derrière son oreille et son visage se détend en une expression plus amicale lorsqu’elle continue. Tu veux qu’on marche un peu? En restant pas loin au cas où ta fille redescende.




1 Rose de Never ♡
1 Rose de Kao' ♡
1 Rose de Lux' ♡


Spoiler:
 
Staffien

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Thomas-C. Law Phoenix
Staffien
Coeurs : 39 Messages : 132
Couleurs : Law (#003366) & Alpha (#6E0B14)
J'ai traversé le portail depuis le : 13/10/2015 et on me connaît sous le nom de : Kenza ❀ (T.Brownie) Mon nom est : Thomas Conner Law Phoenix. Actuellement je suis : Célibataire et hétéro. Il paraît que je ressemble à : Cain (Starfighters) & Hibari Kyouya (KHR) & Ian Somerhalder (IRL) et à ce propos, j'aimerais remercier : My lovely bitch (sign) & my one darling (gifs)
Re: { the horizon tries, but it's just not as kind on the eye ✖ haylaw | Mer 31 Aoû 2016, 18:02




Haylaw
« Fools on parade cavort and carry on... »
30 Septembre 2015 ✖ Skyworld's park

delighted


▬ Enchantée, mmh, Thomas. J’m’appelle Haylei. Haylei Harrington –Le jeune homme hoche la tête et sourcille légèrement en entendant le nom de famille de la demoiselle ; celui-ci ne lui parait pas tout à fait inconnu en effet, mais incapable de s’en souvenir concrètement, il balaye cette pensée d’un haussement d’épaule imperceptible– Navrée pour tout à l’heure. j’ai..manqué de tact.

▬ Y’a pas de soucis, répond-il avec un mince rictus sardonique –si elle a manqué de tact, qu’en est-il de lui ?– j’ai connu pire.

▬ A vrai dire j’étais venue parce que ma prof de stylisme voulait qu’on dessine ici et je pensais retrouver quelqu’un au parc. personne qui n’a pas l’air d’être là. Donc franchement ça m’est égal. Tu veux qu’on marche un peu? En restant pas loin au cas où ta fille redescende.

▬ Elle redescendra pas de sitôt si tu veux mon avis, on a le temps de faire le tour du parc et de revenir avant qu’elle ne se décide.

Parce que Keira fait peu de caprices, mais quand elle décide de bouder, ça peut durer toute la journée, histoire que son paternel sache bien ce que ça fait quand elle fait la gueule, et qu’il apprenne la leçon en conséquence –dans tes rêves microbes, songe-t-il en levant un regard grognon vers sa fille toujours perchée sur son arbre. Il tire une dernière taffe sur sa cigarette avant de l’éteindre sur la semelle de sa chaussure et de la jeter quelques mètres plus loin, pile dans la poubelle prévue à cet effet –il a toujours eu un certain talent pour viser, que ce soit avec un flingue, une fléchette ou une boulette de papier.

▬ Si tu veux j’suis passé devant une petite place tout à l’heure, où on pourrait se poser, près d’une grande fontaine –un de ces petits cafés d’extérieur avec des tables et des chaises pour profiter du parc tout en sirotant une boisson ou grignotant un morceau– si ça te branche on pourrait y aller ?

Il attend l’approbation de la jeune fille, et quand il l’obtient, il lève la tête vers Keira plus loin et lui lance un de ces regards que seuls eux deux savent déchiffrer –« tu sais où nous rejoindre si tu te décides à te calmer »– avant de fourrer ses deux mains dans ses poches et d’avancer vers le point de détente. Il n’aurait peut-être pas dû tant insister pour venir au parc au final ; pas que la compagnie de la demoiselle à ses côtés soit insupportable –peut-être un peu crispante vu leur premier échange, mais rien de trop gênant non plus–  mais ça n’a jamais vraiment été son truc que de devoir se forcer à suivre un inconnu –une inconnue en l’occurence– toute la sainte journée.
Rapidement ils arrivent à hauteur du café et Thomas tire une chaise métallique de sous la table faite dans le même matériau pour s’y asseoir et balaye brièvement mais efficacement la foule attablée du regard –vieux réflexe de flic ou de mafieux, qu’importe, ça pouvait servir dans les deux cas. Il note avec un amusement presqu’un peu dépité qu’une bonne parie des clients sont des personnes comme eux, munis de bracelets clignotants, et, accoudé sur le dossier de la chaise, il repose les yeux sur la jeune fille qui a pris place en face de lui et prend quelques secondes pour mieux scruter son regard. Ce serait mensonge éhonté que de dire que son regard est banal –des yeux en amande frangés de longs cils noirs de mascara, des iris d’ambre, presque dorées selon la lumière et des pupilles qu’on pourrait qualifier de félines si l’on osait.
Au moins elle est jolie à regarder, c’est toujours ça.

▬ J’y connais pas grand chose mais si tu dois dessiner des trucs ça devrait pas être trop mal ici, non ? Lance-t-il un peu au hasard pour entamer un semblant de discussion –il n’y a rien de plus long et ennuyant que de se regarder dans le blanc de l’oeil sans jamais rien avoir à se dire après tout– Alors t’es dans le stylisme comme ça ?

C’est plat comme début de discussion, mais c’est toujours ça. Et puis sachant qu’un jour ou l’autre Keira aura elle aussi la chance de découvrir les joies de l’orientation, il n’est pas forcément exclu qu’elle décide un jour de se diriger dans cette voie là –et dans ce cas il pourrait effectivement être utile d’avoir quelques notions sur le sujet…





▬ WRECKED MIRROR ▬



There's this tune I've found that makes me think of you somehow and I play it on repeat, until I fall asleep:
 
Pinkie promised on forever, and forever is what I shall do:
 
Leagues and stuff:
 




Contenu sponsorisé
Re: { the horizon tries, but it's just not as kind on the eye ✖ haylaw |

 
{ the horizon tries, but it's just not as kind on the eye ✖ haylaw
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [New] E-Revo cooling plate & Skid plate Golden Horizon
» Event Horizon
» [Modiano, Patrick] L'Horizon
» Soleil à l'horizon
» CATWOMAN and the PENGUIN 1/6 vinyl kit horizon

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: