Partagez | 
 

 Il ne faut jamais sortir un soir de pluie les enfants ♣ Logan Charlie Gyllenhaal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar
Invité
Invité
Il ne faut jamais sortir un soir de pluie les enfants ♣ Logan Charlie Gyllenhaal | Jeu 22 Oct 2015, 01:27

ft.  Logan C. Gyllenhaal

Il ne faut jamais sortir un soir de pluie les enfants.
Une fin de soirée telle que celle-ci était décidément parfaite pour entreprendre une petite promenade. Même -et surtout- s'il pleuvait des cordes. Ce qui était actuellement le cas.
En fait, c'était une véritable averse qui tombait au-dehors. Les gouttes d'eau venaient tambouriner les fenêtres avec force et à un rythme effréné mais étrangement régulier, qui se révélait presque apaisant pour quelqu'un qui comme Akitsuna appréciait tout bruit se rapportant de près ou de loin à celui d'un métronome. Il aimait beaucoup cette égalité avec laquelle s'abattait le flot depuis ces nuages gris et pluvieux qui assombrissaient le ciel et obscurcissaient les rayons du soleil. Cela pouvait paraître bizarre, mais cela le tranquillisait et éclaircissait paradoxalement ses pensées ; chose dont il avait grandement besoin ces temps-ci.
S'éclaircir les pensées. Réfléchir. Il savait qu'il n'en avait pas l'air, surtout en cette période de flou total où il était parfaitement et désespérément perdu dans le tourbillon des derniers évènements, mais il était une personne qui réfléchissait beaucoup. A sa façon de se comporter notamment, à des détails parfois -souvent- plus insignifiants les uns que les autres, à ce qu'il prévoyait de faire durant les jours suivants.
D'ordinaire du moins, c'était ce à quoi il songeait. Il avait cependant un besoin beaucoup plus impérieux de se recueillir intérieurement à présent que son existence toute entière avait été chamboulée. Un nouveau monde… Plutôt, un nouvel aspect du monde, à découvrir, ce n'était tout de même pas rien. Il devait remettre en question absolument tout ce qu'il avait tenu pour acquis jusqu'à récemment : oui, Dieu existait, il y avait même plusieurs Dieux issus d'une mythologie dont il n'avait jamais eu cure (comme quoi, les grecs avaient chopé la bonne religion, allez savoir comment), oui, les dragons, les griffons et toutes ces créatures sorties tout droit des contes de fées étaient capables de débouler d'un instant à l'autre du coin de la rue, et, oui, les elfes, les fées, les démons, les anges, les vampires, et la magie, c'était quelque chose de totalement réel. Autant dire que le garçon avait de quoi être complètement embrouillé. D'autant qu'il s'était identifié comme étant un elfe : l'aura d'un vert flashy, c'était forcément pour les elfes. En faisant la comparaison et en observant attentivement tel ou tel individu de sa connaissance -ou pas d'ailleurs-, il était parvenu à associer d'autres couleurs aux races restantes. L'ange était bleu comme le ciel, le démon noir comme la suie. Le vampire, rouge comme le sang. Au moins son code couleur était-il logique.
Il se demandait quelle pouvait bien être la teinte que revêtait l'aura des Dieux… Les Dieux avaient-ils une aura, au moins ? Est-ce que, bien que leur existence fût ici certifiée, les Dieux existaient, disons, vraiment ? Les religieux étaient convaincus de l'existence de leurs Dieux, pourtant ces derniers n'étaient pas forcément réels pour autant. Était-ce le cas ici aussi ?

En fait, Akitsuna avait tellement de nouvelles choses à prendre en compte et à intégrer que s'interroger sur la véracité de l'existence des Dieux lui était aussi inutile que de se demander si tout cela n'était pas le fruit de son imagination. Ce qu'il s'était demandé d'ailleurs, à plusieurs reprises même.
En tout cas avant de se résigner et d'avouer que, soit tout cela était bien réel, soit il était mystérieusement tombé dans le coma et tout ceci n'était jamais qu'un rêve (encore une tentative d'explication farfelue). Quoi qu'il en fût, le plus sûr restait toujours de faire comme si tout cela était véridique. Sait-on jamais. Il ne lui viendrait jamais à l'esprit de tenter de sauter du haut d'un immeuble pour vérifier si c'était vrai ou non. Mieux valait rester prudent.

Akitsuna en aurait presque poussé un soupir d'aise. La pluie battait sur son parapluie noir (ça au moins, c'était quelque chose qu'il reconnaissait, contrairement à la technologique quelque peu futuriste de cette île) et il prenait plus garde de maintenir Mauve, son… Son affilié disait-on apparemment, dans le périmètre de sécurité que de se caler lui-même à l'abri de cette avalanche de gouttes d'eau. Il avait la sensation que cela faisait une éternité qu'il n'avait pas pu se perdre à ses pensées sans être perturbé par un évènement ou une personne potentiellement dangereux. L'avantage du mauvais temps : il n'y avait plus un chat dans les rues. Plus personne ne sortait dès qu'il y avait un petit déluge. C'était l'une des raisons pour lesquelles Akitsuna affectionnait tant la pluie : c'était très utile quand il avait besoin de se retrouver, et plus particulièrement de se retrouver seul.
Bon, certes, il y avait Mauve. Mais Mauve ne comptait pas… Pas vraiment. Il avait tellement cette impression que son esprit se fondait dans celui du guépard qu'il aurait trouvé plus étrange d'être séparé de lui que de ne plus le voir -le sentir- à ses côtés. C'était presque malheureusement qu'il s'était habitué à cette sensation, car il avait la fâcheuse intuition qu'il risquerait de paniquer méchamment le jour où ils ne seraient plus l'un avec l'autre.

« Mais je suis là. » Murmura tout à coup une voix suave dans un recoin de sa tête tandis qu'un adorable ronron émanait de l'être multicolore.

Mauve n'aimait pas parler. En contrepartie, il avait cette capacité à toujours trouver les mots justes. C'était tout particulièrement réconfortant.
Un sourire discret étira légèrement les coins des lèvres de l'adolescent, qui commençait à se sentir plus reposé à présent que son humeur et son état se stabilisaient.


Aussi fut-il particulièrement surpris lorsque, sans crier gare, un poids s'échoua brutalement sur son dos. Akitsuna eut la crise cardiaque de sa vie et sursauta en même temps qu'une petite explosion non contrôlée anéantissait une canette traînant non loin, près de l'un des nombreux bancs dispersés dans le parc.
L'elfe aperçut ensuite du coin de l'œil Mauve faire un écart d'au moins deux mètres ; et quelque part son cerveau eut l'intelligence de noter que, non, son guépard n'avait pas non plus entendu venir le… Le poids. La pluie était tellement forte qu'elle avait dû masquer jusqu'aux pas de l'inconnu, supposa-t-il rapidement.

Inconnu qu'Akitsuna identifia après coup comme étant un vampire et un démon : son aura passant lentement et successivement du rouge sang au noir d'encre caressait celle, vert pomme, de l'adolescent avec une…Une sensualité plus qu'inédite.
Une sensualité ? Sérieusement ?
Akitsuna aurait vraisemblablement dû ressentir quelque chose se rapprochant du dégoût -et de la peur, aussi, la race de l'inconnu l'incitant tout bonnement à la méfiance. Surtout lorsqu'il sentait des bras qui lui étaient totalement étrangers enserrer doucement sa taille. A vrai dire, il était surtout partiellement surpris et principalement choqué à vie. Le dégoût, si ce n'est la colère ou la rancune qui bouillonnaient au fond de lui semblait en réalité provenir de Mauve. Il croyait même entendre son grondement menaçant et était persuadé que, au moindre signe ou mouvement suspect, le guépard sauterait à la gorge de l'inconnu. En fait, c'était même surprenant que ce ne soit pas déjà chose accomplie.

L'elfe fronça non seulement les sourcils mais aussi le nez en remarquant soudain la présence d'une forte odeur très désagréable. Le fameux poids qui lui écrasait le dos empestait l'alcool.
Ah. Eh bien. Voilà qui expliquait des choses.

Akitsuna sortit néanmoins brusquement de sa torpeur quand il sentit des mains se balader, disons… Un peu partout sur son corps. Sans aucun respect de son intimité. Et là où il ne fallait pas, surtout.

Eh-… Oh ! OH ! S'écria-t-il tout en onomatopées, incapable de trouver une réplique suffisamment cinglante pour interpeller le pervers sur le coup.

La réaction de l'elfe ne se fit pas attendre. Il se tortilla sur place afin d'avoir une meilleure liberté de mouvement et, une fois parvenu à cet objectif, prit bien en main son parapluie trempé, le referma promptement, avant de se retourner brutalement et de pulvériser de toutes ses forces son arme improvisée contre le crâne de l'alcoolique aux mains baladeuses.
Les démons et les vampires, ils étaient censés être résistants. Il n'en mourrait pas.
Techniquement.

Mais, bizzarrement, Akitsuna se sentait plus agacé que réellement apeuré. A la limite, il pouvait se sentir inquiet… Mais pas véritablement en danger. Peut-être était-ce parce que le jeune homme qui lui faisait face paraissait presque incapable de tenir debout.
Il sentit cependant l'amusement de Mauve alors que ce dernier demeurait dans l'ombre. Il restait à l'écart, discret et prudent, sans nul doute au cas où il devrait intervenir. L'effet de surprise était toujours relativement efficace en cas de pépin. Mais en attendant, le spectacle semblait à présent véritablement le distraire. Saleté, va.

Hrp:
 
 
Il ne faut jamais sortir un soir de pluie les enfants ♣ Logan Charlie Gyllenhaal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Torchwood - Un soir de pluie - Jack/Ianto - PG-13
» Il ne faut jamais....
» Débat : Garder ou Non ses poupées dans leur emballage (?)
» Canary wharf by Night
» Il ne faut jamais cesser de faire travailler sa mémoire...

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Parc-
Sauter vers: