La vipère et le vautour [pv Regis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: La vipère et le vautour [pv Regis]   Mer 24 Fév 2016, 18:03


Feat Regis & Iseult
Tu sais que... Je ne t'ai pas invité ? Oui ? Ok.
Pourquoi tout le monde détestait Iseult et adorait Régis ? Bon ok, c'était un peu résumé vite la situation, mais par moment, la jeune femme avait vraiment l'impression que l'univers entier avait quelque chose contre elle, alors que tout souriait toujours à cet imbécile de Régis. C'était quoi le soucis ? Les aînés devaient payer toute leur vie pour la casse occasionné par les plus jeunes et du coup, Iseult devait assumer d'avoir un frère pénible sans rien dire ? Mouais, quelque chose comme cela certainement. Mais pour le coup, ce n'était pas vraiment Régis qui avait foutu le bordel dans le salon de photo. Bien au contraire, il avait plutôt l'air enclin à travailler pour une fois, un véritable miracle selon Iseult qui ne voyait toujours pas bien en quoi ce qu'il faisait pouvait vraiment être considéré comme un travail… Franchement, il ne faisait qu'être beau devant un objectif. Il n'y était vraiment pour rien si c'était inscrit dans ses gênes qu'il était canon ! Il suffisait de voir Iseult après tout pour se dire que les gênes Hexoltysia n'étaient pas mauvais du tout. Pourtant, l'aînée elle ne se contentait pas de poser devant un appareil photo pour toucher du fric… Ce serait tellement plus simple pourtant. Mais non, c'était une femme d'affaire, elle avait créé quelque chose, bossait tous les jours pour que cela fonctionne au détriment de sa vie sociale dirons-nous. Mais… Rien à faire, ces efforts ne lui valait pas d'avoir un karma mieux garni que celui de son frère.

La preuve, ce n'était pas son frère qui avait foutu le bordel dans le studio, mais bien quelqu'un qui était censé être son allié ! Son ami !… Traître. Il allait finir en poulet rôti ce vautour à force, pourquoi n'attirait-il que des ennuis à sa propriétaire ? Tout cela pour aller saluer cet idiot à la tignasse verte. Eh oh, c'était pas lui ton pote !.. Pourquoi il l'aimait bien d'abord hein ? C'était le lié d'Iseult il devrait donc le détester ! Ou pas non. Peut-être que le piaf l'aimait comme sa sœur l'aimait, mais qu'il avait beaucoup moins de problème pour montrer ses sentiments. Pff, un peu de dignité foutu piaf. Mais non, il avait préféré se jeter ouvertement sur Régis… Déchirant au passage le haut de celui-ci pour se poser… Mais… Mince ! Pourquoi il détruisait tous ce qu'il touchait celui-là aujourd'hui ? Bon, il avait toujours été fait pour l'extérieur plutôt que pour ce genre d'espace enfermé, mais… tout de même. Il pourrait se tenir aussi bien que sa maîtresse. Maîtresse qui était véritablement dépité à présent. Elle s'était même claqué le front, comme si un choc minime pourrait la réveiller de se mauvais rêve. Mais non, lorsqu'elle avait retiré sa main, Régis était toujours devant elle avec le vautour sur le bras… Et le studio toujours en bordel. Et la meilleure ? Maintenant, Régis jouait la diva et refusait de travailler dans ces conditions. Merveilleux.

« C'est quoi cette histoire ? Tu t'es pris pour Madonna ? Retourne bosser Flemmarde. »

Oui, elle lui pointait bien sa place du doigt, mais… Non. La flemmarde c'était bien dirigé dans l'autre sens. Oui, la flemmarde, parce que là, c'était clairement un caprice digne d'une bonne femme. Il avait quoi aujourd'hui ce con, ses règles ? … Ouais non, il était juste con, comme d'habitude. Et les cons attiraient toujours les gonzesses débiles, ce n'était pas nouveau cela. Du coup, Iseult ne fut vraiment pas étonné de voir les jeunes femmes qui travaillaient là glousser et se dandiner sous le regard prédateur de son frère… Il avait un cota de fille en chaleur à faire succomber ou c'était selon l'occasion qui se présentait ? Oh, qu'importe. La pauvre Iseult avait d'autre problème, comme sa star qui faisait un caprice, son photographe désemparé qui regardait désespérément s'il n'avait pas une photo déjà prise qui pourrait plaire à sa patronne. Mais non, Iseult voulait la perfection, pas telle photo parce qu'ils n'avaient pas mieux. Et le décor ? Quel décor ? Non franchement, là il était dans un sale état son bon décor de noël, vraiment pas utilisable pour redémarrer la séance photo tout de suite. Et bien évidemment, comme la patronne était là ben… C'était vers elle que tout le monde se tournait pour avoir une solution. Comme si elle était une magicienne qui pouvait claquer des doigts et tout remettre en place… Ben… Non. Raté.

Pourtant, elle s'en rendait bien compte, si elle ne faisait pas quelque chose elle-même, ses employés allaient eux se regarder comme des poissons hors de l'eau en attendant que la marrée revienne les chercher ou pas. Ils sont pénibles sérieusement… Prenant une grand aspiration, la jeune femme pointa alors le décor en désordre du doigt pour donner des ordres.

« Dégagez-moi tout ça, on en a pas besoin. Vous, vous réglez votre appareil photo et en vitesse. Je veux de la neige, le plus possible et seulement ça, c'est clair ? Et toi. » Elle s'adressa à l'une des idiotes en train de glousser devant son frère. « Trouve moi une écharpe assez grande, aller boue tes fesses. »

Autoritaire ? Non, à peine… Mais il le fallait bien après tout. Elle était entouré d'idiot la pauvre… Donc si elle ne prenait pas un peu les choses en mains, rien n'allait bouger et au revoir la couverture de Décembre. Mais au moins, quand elle disait quelque chose, cela ne tombait pas dans l'oreille d'un sourd. A condition qu'elle ne s'adresse pas directement à Régis bien entendu. Bientôt, la fausse neige fut apporté en masse, et le sapin et les guirlandes massacré dégagé de là pour laisser place à un décor blanc et assez reposant finalement. Prenant l'écharpe directement dans les mains de la pauvre assistante qui avait couru partout, paniqué pour trouver cette foutu écharpe rouge, la jeune femme s'approcha donc de son frère qui avait visiblement sortit les crocs.. Mais sérieux, il se croyait au self-service ce con ? Passant l'écharpe autour du coup du jeune homme torse nu, bien décidé à que tous ce passe comme prévu, elle le tira alors vers elle d'un coup sec pour relever son cul de sa chaise.

« Sérieusement, c'est pas le moment de songer à manger, on a du boulot. Tu auras toutes les assistantes que tu veux en amuse-bouche après. »

Entourant bien le jeune homme avec l'écharpe de manière à cacher la blessure, la jeune femme regretta un instant qu'il ne puisse pas se soigner comme elle avec du sang. Si c'était cela, elle lui aurait sacrifié toutes les assistantes qu'il aurait voulu afin d'avoir un mannequin plus présentable. Mais comme cela ne servirait à rien, elle se contenta de cacher comme elle le pouvait la blessure. Cela irait bien… Une fois cela fait, elle balança son pauvre frère dans la neige. Ouais, torse nu avec une échape dans la neige… Sérieux, ce qu'il ne fallait pas faire dans la vie. Mais au moins, avec sa tignasse, Régis pouvait ben ressortir dans ce décor blanc. Se détournant de lui, elle fit donc signe au photographe de s'y remettre. Ils avaient perdu assez de temps comme cela après tout.

« Cette fois, on fait la couverture et le prochain qui qui interromps la séance, je lui fait bouffer un sapin. Et si on vois les coupures, on s'arrangera avec le logiciel de retouche, qu'importe. »

Non mais oh, c'était elle la cheffe ou bien ? Un peu de respect dans la vie les gens…
© PRIDE SUR LIBRE GRAPH'



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: La vipère et le vautour [pv Regis]   Mar 15 Mar 2016, 21:48

La vipère et le vautour

   
Eh bien que d'agitation par-ici. C'est ce qu'aurait pu penser Regis, s'il n'était pas lui-même une source d’ennuis pour sa sœur. On pourrait presque croire que chez lui sa grande passion était de lui faire avoir des cheveux blanc, mais vu qu'elle les a de naissance, en fait c'est plutôt compliqué et inutile. Alors pourquoi faire ça ? Parce que c'est tellement plus amusant de faire sa vie en ennuyant les autres vous ne trouvez pas ? Surtout quand ils sont chefs, comme ça, on se montre encore plus fort. Il était plus jeune moins fort physiquement, pourtant il la regardait de son air supérieur et moqueur. Et le pire c'est que le destin l'y aidait. Il avait mit le feu aux poudres peut-être, mais tout avait explosé de façon tellement parfaite qu'on aurait pu croire qu'il s'agissait d'un coup monté pour réduire à néant la séance photo du jour. Ah je vous jure c'est pas simple tous les jours, et on dit qu'être mannequin c'est un boulot de flemmard parfois ? Ok, c'était toujours mieux pour notre homme de pouvoir se pavaner avec son corps de rêve que de risquer de l'abîmer dans d'autres métier bien moins gratifiant, mais supporter tous ce raffut c'est épuisant. Heureusement qu'il avait son ami affilié pour ça. Quoique, c'était en fait l'affilié de sa sœur. Qu'il était collant parfois cet oiseau, et particulièrement encombrant, mais bon, on va partir du principe que ce n'est pas grave et que depuis le temps on a l'habitude... Au moins, il était un parfait complice pour réduire à néant la pièce sous les moqueries douteurs de Regis qui avait décidé d'en remettre une couche en faisant simplement sa diva. Concrètement, il n'en était pas une, il savait se salir les mains et avaient franchement fait bien des choses dans la vie, mais il aimait bien le faire quand même, cela faisait sortir sa sœur de ses gonds tellement facilement. La preuve.

Regis a éclaté de rire. Madonna ? Quelle comparaison, de quoi le faire partir dans un fou rire en fait, le voilà en train de rigolo avec des nanas autours de lui. N'est-ce pas parfait en fait ? Il voulait bien rester en pause si ça ne dérangeait pas hein. Mais bon, sa sœur était visiblement passé en mode patronne et donnait ses instructions à tous le monde pour essayer de faire bouger et surtout obtenir sa précieuse couverture. La regardant d'un air un peu flemmard faut l'avouer, ainsi accoudé. Notre homme bailla de façon alors désinvolte, les crocs sortit, avant d'attraper une demoiselle par le poignet pour éviter qu'elle ne court partout. Allons. Elle pouvait bien passer du temps avec lui ?

« Pff. Que d'agitation tu ne trouves pas. Installes toi donc pour... Discuter ma chère. »

Pas besoin de savoir son nom pour faire des insinuations de morsure ou d'autre chose avec lui. De toute façon elle était une demoiselle célibataire qui visiblement aimait bien les beaux garçons alors comme ça tous le monde est content. Mais voilà qu'elle fut vite fait envoyé pour aller chercher une écharpe. Sérieusement ? Il regarda son aîné d'un air dépité. Eh oh. Et maintenant il faisait quoi ? Tournant la tête vers l'affilié qui était au final le seul compagnon qui lui restait. Regis soupira alors en tapotant la tête de ce dernier, visiblement il avait l'air content. Avant de tourner la tête. Hein ? Franchement avoir sa sœur en gros plan sur sa poitrine au-dessus c'était jamais bien, il détourna les yeux. Enfin, jusqu'à ce qu'il se retrouve avec une écharpe en guise de haut et tiré pour se mettre debout. Autant dire qu'on voyait à sa mine qu'il n'aimait pas trop être soulevé de la sorte et surtout qu'elle utilise sa force surhumaine en étant déjà si proche, son bouclier est le truc le plus efficace du monde pour s'en protéger, mais faut pouvoir le mettre hein, et ça ne marche pas si on a déjà la main sur lui logique. Mais heureusement en fait il était toujours question de photo. Ah oui la couverture. Et du coup, comme il n'avait décidément peur de rien, l'homme à la chevelure verte sourit alors en coin.

« J'ai faim ce n'est pas ma faute. Mais je prend note que tu mes les offres sur un plateau d'argent, je te préviens que ça n'ira pas si je n'ai pas ça Iseult~ »

Et le voilà poussé sur le décors fait à la va vite, de la neige génial, enfin de la fausse. Et lui qui se retrouvait torse nu avec simplement son pantalon et une écharpe. Attirer les vue en attirant les petites demoiselles qui bavent bêtement sur du papier ? Ouais ça se tient. C'est un concept stupide, mais qui a toujours marché, la preuve en était qu'il avait une bonne réputation chez les jeunes femmes le bougres. Il roula des yeux.

« Décidément tu pourrais rien faire sans mon corps de rêves. Tu devrais remercier les Dieux de t'avoir fait un tel don du ciel. »

Et le voilà en train de se tourner pour voir comment se placer face à l'appareil photo. Après un instant à écouter les suppositions de poses par le photographes, le voilà alors en train de lui faire signe comme quoi il pouvait toujours parler et qu'il improviserait lui-même. Enchaînant alors les gestes et les mimiques, tantôt ayant l'air adorable, parfois sympathique, parfois carrément plus provocateur. Eh bien quoi ? Comme ça y en a pour tous les gouts hein, on ne pouvait pas lui reprocher de ne pas savoir tout faire parce que ce n'est pas vrai. C'est au bout de plusieurs dizaines de clichés, parfois avec des photos qui se ressemblaient. Parfois avec la blessure visibles, parfois pas. La finalité était quand même que le vampire savait ce qu'il faisait... Et c'est après avoir finit qu'il souffla de façon bruyante avant de se planter devant sa sœur.

« Eh voilà. Quand je fais les choses moi-même ça se passe bizarrement toujours bien. J'espère que tu sais comment me dédommager pour m'avoir abîmé. »

Fit-il en plaçant alors, sa terriiiiible blessure sous son nez. Eh ouais, c'est bête, les vampires ça ne se lèche pas le sang par plaisir, c'est pas bon et on ne fait pas ça aux autres. De toute façon, il comptait être emmerdant. C'est d'ailleurs pour ça qu'il était ainsi appuyé sur son dos de tout son poids. Donnant alors un spectacle un peu ridicule aux employés faut avouer... Lui tapotant la tête avec l'index il souffla.

« En plus je veux un vrai repas fait par tes petites mains. Un gâteaux. Comme quand on était gosse. Tu adorais me faire ça parce que tu m'aimes tellement n'est-ce pas ? »

Regis. Ou l'art de trop en faire et d'être agaçant. Mais le pire était qu'il se basait sur des faits réels et que sa sœur ne le détestait certainement pas autant qu'elle le disait et ça il le savait -c'était valable pour lui, même s'il ne lui disait jamais qu'il la déteste, il ne lui dit jamais qu'il l'aime...-
   
© 2981 12289 0



avatar
Invité
« Invité »



MessageSujet: Re: La vipère et le vautour [pv Regis]   Mer 23 Mar 2016, 20:14


Feat Regis & Iseult
Tu sais que... Je ne t'ai pas invité ? Oui ? Ok.
Il y a des moments dans la vie où on est pas aidé. Et Iseult connaissait bien ce genre de moment… Pour ne pas dire qu'elle en vivait pratiquement tout le temps en fait. Peut-être que ce n'était qu'une impression, qu'elle n'était pas entouré que d'incapable souhaitant voir jusqu'où il fallait pousser le boucher (un peu trop loin Maurice) pour faire faire une dépression ou une attaque cardiaque à la patronne. Et compte tenue de son caractère, la deuxième option se présenterait sans nul doute en première. Peut-être que quelqu'un serait alors très fier d'avoir poussé la vampire à bout, mais inutile de rêver. Si quelqu'un avait bien se talent en général, c'était bien Régis. Celui à qui la vie souriait toujours quelque soit le pétrin dans lequel il pouvait se fourrer. Parfois même, sa simple présence suffisait à enclencher de drôles d’événements autour de lui et à porter la poisse à sa pauvre sœurette qui n'avait rien de mandé. Même l'affilié d'Iseult semblait être contre elle, c'est pour dire si elle n'y pouvait rien à ce compte là. Mais la sang-pur n'était pas du genre à se laisser abattre pour autant, bien au contraire. Elle avait décidé que les choses devaient tourner rond et il n'en serait pas autrement tant qu'elle serait en vie ! Non mais oh… Voilà pourquoi, malgré un karma totalement foireux, la jeune femme avait décidé de prendre les choses en mains.

Si Régis était d'accord pour arrêter de jouer les starlettes ? Ah ah, on s'en fout. Non sérieux, son avis comptait autant pour Iseult à ce moment précis que son premier soutif. Elle s'en battait les steaks là. (Surtout que bon… Son premier soutif ça devait être un corset vu son âge – sbaf - ) Inutile donc pour lui de songer à saigner tranquillement les demoiselles en chaleur de ce studio photo, Iseult avait bien d'autre projet pour lui et l'avait donc saisit sans prévenir pour le traîner jusqu'à l'endroit où il devait être. Mais bien sûr, Régis étant ce qu'il était, le fait qu'elle lui est dit juste avant qu'il pourrait se nourrir comme il le voudrait sur les jolies assistantes n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd.. et moralement parlant, Iseult n'avait vraiment rien contre le fait de lui refiler ces petites sottes pour son quatre heure. Elle souhaitait juste qu'il travaille avant, car monsieur avait un peu trop tendance à penser à son petit confort avant ses devoirs. Balançant le plus jeune devant l'objectif du photographe, elle parut assez blasé sur le coup, mais lui répondit tout de même. Oui, elle était bien gentille, elle lui adressait encore la parole après son caprice de Madonna.

« Mais oui, mais oui, tu les auras. Fais juste bien ton travail avant et tu pourras profiter de ton goûter promis. »

Et après elle râlait quand il l'appelait maman.. Mais franchement, c'était quoi ce reflex de lui parler comme à un homme ? Le pire, c'était que c'était inconscient chez elle. Peut-être parce qu'elle l'aimait bien quand il était encore jeune et tout mignon et que.. Ouais non stop, elle va avoir l'air sentimentale après. Ce qui est trop banal. (T'as saisi ? - sbaf -) Retournant s'asseoir, non sans surveiller que le jeune homme ne s'enfuyait pas en douce, l'aînée fut encore une fois dépité en entendant son frère se vanter d'être un véritable cadeau des dieux… Mais sérieusement, il s'aimait vraiment autant ce mec ? Iseult le pensait bien oui et le pire, c'était qu'il avait de quoi. Il était très bel homme, même si elle n'approuvait pas des masses son choix de couleur de cheveux un peu excentrique, il était intelligent… Si si, il le cachait bien, surtout en sa présence, mais il n'avait pas volé son affiliation à un serpent le bougre. Bref, Régis avait des tas de qualités, Iseult voulait bien le reconnaître – mais pas devant lui évidemment – mais la modestie n'en faisait nullement partit.

« Tu devrais plutôt remercier la fabuleuse génétique dont tu as hérité tout comme moi mon frère. C'est déjà beaucoup, après tout, tous nos frères ne peuvent pas s'en vanter. »

Oui, leurs frères… Elle excluait presque par reflex leur sœur, comme si son éducation voulait qu'elle exclu une bâtarde de l'arbre généalogique sans même y penser. Quoi qu'il en soit, Régis semblait décidé à faire son travail et convenablement pour ce coup-ci. Au moins, on ne pouvait pas lui reprocher de ne pas être professionnel quand il s'y mettait véritablement et à voir la tête des demoiselles ici présente qui bavait littéralement devant lui, cette couverture ferait son petit effet. Joyeux Noël Iseult, voilà de jolie vente qui arrive pour toi. Elle pouvait être fier d'elle et de ses talents de cheffe. D'ailleurs, elle s'était même permis de boire un petit thé pendant que son pauvre frère se tuait à la tache. C'était bien de le voir travailler… Cela changeait on va dire. Mais à peine eut-il finit qu'il était vite revenu à la charge le bougre, imputant à sa sœur sa blessure et demandant même un dédommagement. Observant la dite blessure d'un œil critique, la jeune femme n'avait pas manqué de répondre du tac au tac à son frère.

« Quelle petite nature tu fais, pour une si légère égratignure. Et ce n'est pas moi qui t'es blessé, mais toi tout seul en faisant mumuse avec Croque-Mort, je n'y suis pour rien dans vos gamineries. »

Si en plus elle devait le surveiller et payer les pots cassés à chaque fois qu'il se faisait un bleu, elle n'aurait pas fini la pauvre, pas du tout même. Surtout qu'il était du genre casse-cou quand il s'y mettait… Hein monsieur je vais faire la guerre parce que lol je suis immortel en fait ? Mais maintenant qu'il avait fait sa part de travail, il semblait être redevenu le casse-pied de première qu'il avait toujours été, s'appuyant même sur le dos de sa sœur pour lui réclamer de l'attention.. Si si, comme un gamin qui ne sait pas quoi faire pour qu'on s'occupe de lui. Il réclamait même un gâteau, comme elle lui en faisait avant… Mais avant, c'était il y a des siècles ! Comment osait-il remettre sur le tapis quelque chose d'aussi vieux ? Franchement, rien de mieux pour faire soupirer la jeune femme.

« Un gâteau ? Crois-tu seulement que je me souviens comment on fait ? Ça date au moins de l'époque ou tu était mignon… Soit il y a très longtemps. »

Tournant sa tête vers lui, la jeune femme saisit alors l'index avec lequel il s'amusait à lui toucher la tête. Non mais oh, c'était quoi cette familiarité. Ah, il avait le droit parce qu'il était son frère ? Ah oui, pas faux… Mais tout de même.

« Mais je ne suis pas un ingrate, tu peux déjà avoir ce que je t'ai promis… Pour le reste, on verra si tu redeviens un petit garçon adorable. »

Autrement dis, pas demain la veille. Mais au moins, elle n'oubliait pas ce qu'elle lui avait promis juste avant et voulait donc bien soulager sa faim. Se levant de sa chaise, Iseult regarda donc autour d'elle pour choisir une jeune assistante, mignonne mais un peu naïve qu'elle appela alors, lui disant qu'elle allait lui présenter Régis. Ben ouais, limite c'était un rêve de pouvoir s'approcher d'un si bel homme hein, voilà pourquoi la plus âgée lui laissa le passage, adressant un petit sourire à son frère.

« Cadeau Régis. Pour te féliciter d'avoir bien travaillé. »

Alors, c'était une merveilleuse grande-sœur ou bien ? Il avait intérêt à le reconnaître oh, elle faisait tout de même des efforts… Enfin, elle lui refilait une fille à qui sucer le sang, wouaaah, l'effort sur-humain.. Mais c'était un geste gentil tout de même, non ?
© PRIDE SUR LIBRE GRAPH'
 

La vipère et le vautour [pv Regis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» LE VAUTOUR "change-o-head" (Vulture)
» vautour chauve mais à plumes ...
» VAUTOUR ( SINISTER SIX )
» vipère au poing
» Dans la serie Regis est un con... je voudrais toute la famille.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-