Partagez | 
 

 Friendzone & Accolyte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sang-Mêlé Elfe & Fée & Vampire

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Margaery F. D. Elosiam
Sang-Mêlé Elfe & Fée & Vampire
Coeurs : 86 Messages : 181
Couleurs : #ff3e5e & Shishi #ff9f3e
J'ai traversé le portail depuis le : 17/07/2014 et on me connaît sous le nom de : Lyrn, Lyria, SCNF Mon nom est : Margaery Flore Dormer Elosiam Actuellement je suis : Celibataire & Hétéro-romantique Il paraît que je ressemble à : SeeU de Vocaloid - AnnaSophia Robb IRL et à ce propos, j'aimerais remercier : Moi même
Friendzone & Accolyte | Lun 14 Sep 2015, 20:47



Friendzone
-  Accolyte




Sentiment nouveau

Feat F-T. Sora Enderstar

Tu te sentais bizarre, tu ne savais clairement pas quoi dire devant le miroir… Essayant tout un tas de tenue plus extravagante et ridicule. Remontant tes cheveux, faisant des chignons, des couettes, des nattes. Tu soupires longuement, puis tu décides de mettre une robe, puis non un short, puis non un jean… Une chemise en haut ? Tu ne sais pas du tout… Depuis peu, tu as envie de sortir du lot ? Mais, tu ne sais pas du tout pourquoi. Tu rougis de plus en plus quand tu pars dans tes pensées. C’est clairement plus la toi que tu as l’habitude de voir, un peu trop expressif à ton goût en fait. Résultat, tu t’habilles comme d’habitude, une jupe longue et un haut un chemisier trop haut, bref tu sais bien que ce n’est pas ce que tu voulais, mais tu ne trouves rien du tout.

En plus, tu trouve que tu as de plus en plus chaud c’est temps ci et ce n’est pas ton cycle menstruel qui en est la cause, tu le sais bien. Te grattant la joue, la demoiselle avance calmement en bas, c’est l’après-midi, vous avez stoppé le travail comme d’habitude à cette heure pour la pause. Tu étais mieux la tête dans tes composition que toute seule devant ton miroir. Te grattant les cheveux, te revoilà dans la cuisine à te servir un thé bien blanc, tu ne sais pas du tout quoi pensé en ce moment… Tu entends la porte s’ouvrir et des rougeurs sur ton visage apparaissent, mais hélas ce n’est pas la personne que tu attendais… Juste un colis qui arrive. Chaque fois que tu entends cette porte arrière s’ouvrir, tu frisonnes comme une idiote et va vite voir c’est qui, mais à chaque fois tu es comme déçus.

Tu range la nouvelle vaisselle dans les endroits pour celle-ci, bien que tu fasses une mine un peu boudeuse tout de même. C’est étrange comme sensation, c’est vraiment bizarre. C’est bien la première fois que tu fais une journée comme ça. Depuis ton retour d’Hawaï en plus. Peut être que tu es vraiment malade ? C’est bien ta veine. Pourtant, tu as pris ta température ce matin et tu étais parfaitement bien, enfin c’était une température normal. Tu ne comprends rien du tout, pourquoi t’embêter autant à faire plein de truc stupide comme tu fais, penser à couper tes cheveux, penser à prendre un peu soins de toi…C’est ridicule.

Statice entend la porte de la cuisine s’ouvrir, celle de l’intérieur. Son regard bleuté se dirige rapidement vers le bruit. Ce n’est que Sora, un petit hochement de tête, car vous vous êtes déjà vu. Tu essuies la nouvelle vaisselle, puis tu viens de penser à quelque chose. Se retournant vers l’homme en tenant ton assiette avec tes deux mains avec comme un regard paniqué.

« Sora, tu es un homme, non ?! »

Instant de silence un peu stupide, comme la question en soit. Après tout, peut être que c’est un travelo super bien fait en fait. La demoiselle fait de gros yeux ronds en clignant plusieurs fois ceux-ci comme se rendant compte de sa bêtise. C’est alors qu’elle lève l’assiette pour cacher son visage qui est beaucoup trop gêné d’un fail pareil… Pourquoi être aussi ridicule que cela ? C’est vraiment stupide.

« J-J-Je voudrais savoir, si tu as des goûts d’homme… Enfin !»

On va y arriver, ne t’en fait pas Statice, on va y arriver ! En ramant mais ça va le faire ! Enfin, si t’arrive déjà à demander ce que tu veux. Levant un peu les yeux, la femme regarde l’homme qui doit presque rien comprendre à l’état de sa patronne si stoïque d’habitude.

« Qu’est-ce…Qu’est-ce qu’il faut faire pour qu’un garçon regarde… Une fille ? »

Tu ne sais plus du tout où te mettes devant cette question vraiment trop osé, tu recules vite pour nettoyer la vaisselle toute stressé. C’est clairement pas ton truc la communication, c’est affreux.





FICHE DE RP (C) MISS YELLOW sur LIBRE GRAPH'






avatar
Invité
Invité
Re: Friendzone & Accolyte | Jeu 28 Jan 2016, 01:22


Friendzone & Accolyte
PV ✖ Statice



« Non, tu ne comprends pas ! Je... »

Sora esquissa un sourire. Il n'avait fait que passer en coup de vent à côté d'une porte entrouverte, pourtant le hasard avait voulu que durant ces trois petites secondes l'héroïne d'un feuilleton populaire allait avouer ses sentiments au second personnage principal. C'était une sacrée coïncidence, alors même s'il ne suivait pas cette série, il trouva cela drôle. Le jeune homme s'imagina vaguement la tête du garçon qui venait de recevoir une confession de la fille de ses rêves. Il n'en revenait sans doute pas.

Ah, l'amour. C'était tellement gnangnan, en particulier tel qu'il était dépeint dans les films et les séries. Pourtant c'était aussi selon lui un sentiment magnifique, qui nous transportait tout entier. Sans être fleur bleue, Sora aimait voir des couples se promener main dans la main, baignant dans le bonheur. Et faisons son mea culpa, il trouvait adorables ces disputes qui partaient d'un rien. Un grain de jalousie, une pincée d'orgueil, et on obtenait un/e amoureux/se transi/e qui se cachait sous sa mauvaise foi. Oh, je vous rassure : il les observait avec amusement, certes, mais parce que lui-même n'en menait pas plus large à l'époque où il était en couple. Combien de fois, au début de leur relation, le métis avait-il boudé parce qu'un autre homme s'était montré un peu trop tactile avec Aëlia ? Sans compter qu'il n'avait alors que quatorze ans alors que ceux qui approchaient sa petite amie en avaient minimum seize, qu'ils vivaient entre jeunes dans un foyer, et qu'ils avaient choisi de cacher leur relation. Autant dire qu'ils s'étaient plus d'une fois retrouvés dans une situation cocasse.

Cependant, notre Enderstar ne conserve de cette époque que de bons souvenirs : le cœur palpitant d'émotion, l’adrénaline du secret, les fous rires nocturnes qu'ils s'empressaient d'étouffer, leurs regards complices... C'étaient autant d'instants uniques, qui n'appartenaient qu'à eux. À deux adolescents qui ne connaissaient rien au monde, mais étaient prêts à jurer que rien ne vaudrait les minutes qu'ils passaient ensemble, les secondes privilégiées qu'ils volaient lorsque personne ne regardait.
Puis les années passèrent. Ils s'installèrent dans un petit appartement et purent enfin vivre leur relation au grand jour. Ces années qu'ils passèrent ensemble, Sora y repensait avec la mélancolie des jours meilleurs. Il n'avait jamais été plus heureux qu'en se réveillant le matin en tenant sa bien-aimée contre lui, ou bien qu'elle le réchauffait par son sourire lorsqu'il rentrait. Les deux amants vivaient comme si c'était l'évidence : ils s'aimaient, et rien ni personne ne pourrait les séparer. Ils en étaient si sûrs.

Ils marchaient côte à côte, leurs regards tournés dans la même direction.
Et soudainement, Aëlia avait disparu. L'avait laissé seul, abandonné au beau milieu d'un monde inconnu et hostile, dans lequel il avait perdu sa place – l'avait perdu, elle.
Et il avait failli en mourir, de ce chagrin inhumain. De cette solitude vorace qui picorait sans pitié les restes de son cœur meurtri. Durant les mois qui suivirent son décès l'ange déchu n'avait été que l'ombre de lui-même, une pâle copie ne possédant aucun désir de vivre.
Son sourire devint triste. Ses yeux se parèrent d'un voile sombre, une toile morose qu'il ne montrait à personne. Le pâtissier s'était reconstruit une vie, mais il ne s'était pas entièrement reconstruit. Il vivait en permanence avec le sentiment qu'il ne pouvait pas être complet, mais aussi avec ses regrets. Après tout, c'était lui qui avait provoqué sa mort par sa puérilité et son égoïsme.
Sora avait besoin d'Aëlia pour vivre. Cependant, la réciproque n'était pas vraie. Il s'était simplement imposé comme un enfant en quête d'affection, devenant pour elle un fardeau mortel.
Il se demandait parfois, pourquoi ce n'était pas lui qui était allongé sur le lit d'hôpital ce jour-là.

Malheureusement, ses pouvoirs ne lui permettaient pas de changer le passé. Alors Sora avait décidé de se tourner un peu vers l'avenir. Il ne regrettait pas d'avoir fait ce choix : sa vie actuelle était plus qu satisfaisante. Il se sentait bien au salon, avec ses amis. Cet esprit de grande famille lui avait manqué. Petit à petit, la chaleur qu'il avait trouvé en venant sur l'île lui redonnait le goût du bonheur, et surtout sa capacité à aimer la vie.
Cela dit, le jeune homme n'était pas seulement là pour s'amuser. Il était tout de même le second de la gérante. De plus il comptait bien faire tout ce qui était en son pouvoir pour aider ses collègues : c'était le moins qu'il puisse faire pour leur montrer sa gratitude.

Au détour d'un virage son expression redevint celle, joyeuse, qu'on lui connaissait. C'est vrai, il ne serait peut-être jamais connaître plus grand bonheur que celui qu'Aëlia lui procurait. Mais il pouvait être heureux malgré tout, non ? Ne serait-ce qu'un petit peu.
Que les dieux me pardonnent, si ce souhait est égoïste.
Bien qu'il le pensât sincèrement, cela restait paradoxal : son égoïsme était en partie accompli par son altruisme. Car c'était en voyant les autres heureux qu'il pouvait l'être lui-même.

En chassant toutes ces pensées sombres de son esprit, il ouvrit la porte de la cuisine. Comme il le pensait, Statice était là.
Quand elle se retourna vers lui, son expression le surprit quelque peu. Attendait-elle quelqu'un ? L'ange n'en savait rien. Mais ce qu'il fallait savoir sur lui, c'est qu'il était pire qu'une femme au foyer quand il s'y mettait. Et pour le coup, sa curiosité était piquée à vif.
Il se mit cependant au travail en silence, préférant voir si elle allait parler ou non. Ce serait mieux que de lui tirer les vers du nez quand même. Fort heureusement, la demoiselle se lança effectivement, l'air complètement stressée. C'était si mignon à voir. Et puis sa question était si pleine d'innocence, comment ne pas se laisser attendrir ?

Enfin, il eut beau la trouver adorable, Sora n'en était pas moins un grand amateur de taquineries. Il cligna des yeux plusieurs fois, l'air perdu. Puis baissa les yeux jusqu'à voir le haut de ses jambes, comme pour confirmer ses dires avant de répondre.
« Heu... Je crois oui ? »
Il releva la tête au moment où sa vis à vis cachait le sien derrière une assiette. Là pour le coup, le demi-japonais fut surpris. C'était grave dites donc. Qu'est-ce qui était arrivé à sa patronne, pour qu'elle soit dans tous ses états ?

La lumière se fit dans son esprit lorsqu'elle parla de plaire aux hommes. Oh, alors c'était ça. Il haussa un sourcil en réfléchissant à toute vitesse.  
« Qu'un garçon regarde une fille ? » Sora porta une main à son menton et la regarda de haut en bas. Statice était habillée comme à son habitude de vêtements sages. On ne pouvait pas dire qu'il lui allaient mal, mais même lui pensait qu'elle pouvait se permettre un peu plus de fantaisie. D'autant plus qu'elle avait une jolie silhouette et un visage adorable.
Tellement adorable qu'il avait envie de l'embêter. Ah là là, que c'était vilain de vouloir tirer profit de la situation. Cependant c'était trop tard, un plan se formait déjà dans son esprit.
C'était le moment de passer aux choses sérieuses.

« Mhhh, je suppose que tout passe d'abord par l'apparence. Non pas que ce soit la seule chose qui nous intéresse, mais c'est la première que nous voyons. » Ses lèvres s'étirèrent lentement, avec espièglerie. Sa main retomba contre le rebord du plan de travail contre lequel notre second s'était appuyé. « Mais avant que je ne t'en dise plus, réponds à ma question : pourquoi as-tu besoin de ces conseils, au juste ? »
Oh, il n'était pas dupe. Au contraire, c'était quelqu'un de très observateur qui en prime passait une grande partie de ses journées auprès de la jeune femme.

Il avait compris que si elle demandait cela, c'est parce qu'il y avait un homme dont elle souhaitait attirer l'attention.
Il les avait remarqués, ces coups d’œil timides et ces rougeurs nouvelles sur son visage.
Statice était amoureuse, et Sora était sans doute l'une des seules personnes au courant.

(C) MISS AMAZING.
 
Friendzone & Accolyte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: