Partagez | 
 

 Tea Time... ||PV Nathanaël||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Demi-Divinité fils d'Hypnos & Serpent marin & Elfe & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Dylan I. "Dust" Anderson
Demi-Divinité fils d'Hypnos & Serpent marin & Elfe & Démon
Coeurs : 62 Messages : 101
Couleurs : #2ECCFA
J'ai traversé le portail depuis le : 13/01/2015 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Dylan Isaiah Anderson dit Dust. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Allen Walker de D. Gray-man et à ce propos, j'aimerais remercier : Faelyn ♥.
Tea Time... ||PV Nathanaël|| | Mar 28 Juil 2015, 17:16





Tea Time...
Balthazar & Nathanaël
« Dans ce monde cruel, nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. »



Une simple invitation. Pourtant, cela avait étiré les lèvres magnifiques de Balthazar en un sourire charmant à l'égard de cette invitation. Le vampire ne se faisait pas inviter souvent ces dernière années et cela le ravissait que Nathanaël l'est fait un peu plus tôt dans la journée. Il avait, bien sûr, accepté l'offre. Qui aurait-il été pour refuser la charmante compagnie de cette demoiselle? Ils s'étaient donc donné rendez-vous au salon de thé le plus connu de Skyworld: Au Bonheur Sucré. Bien que Lawrence ne soit pas du genre social, il connaissait ce salon, mais n'y était jamais allé. Cela marquerait donc sa première fois dans cet endroit. Pour le moment, il fermait boutique avec une humeur que ses employés lui ont rarement vue. Il n'était pas pour ainsi dire heureux, mais il était un peu moins stricte et il ne congédia pas l'employé qui avait presque brisé le bracelet de perles. Ce qui, en soi, est un véritable miracle. Car Balthazar est un employeur sans scrupule et qui n'hésite pas à congédier ses employés aussitôt que l'un d'eux ne fait pas son affaire. Il est donc connu pour son manque de pitié. Aujourd'hui, sera le jour qui se terminera le mieux pour les employés de la boutique de bijoux luxueux.

Le sang-pur passa à l'arrière-boutique pour prendre possession de ses choses. Il ne restait plus que lui dans l'établissement et toutes les portes étaient verrouillées. Heureusement que c'était une journée tranquille pour sa boutique, car il n'aurait sans doute pas terminé aussi tôt et n'aurait donc pas pu aller prendre le thé avec sa charmante cliente. Il posa son haut-de-forme sur le sommet de son crâne et enfila son veston noir avant de prendre son sceptre et de sortir de la boutique en activant le système d'alarme et en verrouillant la lourde porte. C'était une belle invention que le système d'alarme selon Lawrence. Sans oublier les caméras de surveillance qui coûtait la peau du cul des fesses. Avec son élégance habituelle, le vampire s'avança dans la foule de gens qui se retournait sur son passage. Les femmes se pâmait devant sa beauté aux touches irréelles et les hommes le jalousaient. Balthazar avait beau désirer ne pas séduire, il le faisait bien malgré lui. Et il détestait ça. Mais il faut dire que le sang-pur déteste les gens, tout simplement, alors pourquoi vouloir séduire?

Ses pas le menèrent au salon de thé précédemment cité et il fit son entrée sous les têtes qui se tournaient vers lui. Il faillit soupirer et rouler des yeux exaspérés, mais il ne le fit pas. Il garda son air de marbre et chercha du regard la demoiselle blonde de tout à l'heure. Lorsqu'il la trouva, il s'approcha de sa table avec prestance et froideur. Lorsque son regard bleu nuit se posait sur les gens, ceux-ci détournaient le regard, visiblement mal à l'aise devant tant de dureté et de froideur de la part d'un si beau personnage. Quoique tout droit sortit des années 1850. Arrivé à la hauteur de Nathanaël, il empoigna son couvre-chef et fit la révérence en bonne et due forme.

    » Bien le bonjour, charmante demoiselle.


Bien qu'il avait l'air de lui faire la cour, tel n'était pas le cas, car la façon de parler et d'agir de Balthazar consistaient à être aussi poli qu'il en était possible et les compliments étaient souvent de mise à son époque. Cependant, les autres clients du salon n'étaient pas au courant de ce détail et si Lawrence avait pu, il lui aurait également fait un baisemain, ce qui aurait apporté encore plus de confusion et de jalousie dans la place. Se relevant gracieusement, le riche homme déposa son haut-de-forme sur la table un peu plus à l'écart et prit place sur la chaise. Tous ses mouvements semblaient aussi gracieux que naturels. Il commanda le thé de plus haute qualité du salon et porta son attention sur la femme devant lui avec un léger sourire. Pas assez pour étirer complètement ses délicieuses lèvres.

    » Je vous remercie de cette aimable invitation. Il y a longtemps que personne ne m'a porté cette attention. Je l'apprécie énormément.


Lorsque son thé arriva, il y ajouta une légère touche de sucre et prit une minuscule gorgée afin de ne pas se brûler la langue et l'intérieur de la bouche, mais aussi pour savoir s'il était à son goût. Heureusement, il fut satisfait dès sa première gorgée. Balthazar fut surpris qu'une boutique aussi peu chic fasse un aussi bon thé. Mais il ne faut pas oublier qu'il en est encore à découvrir la vie actuelle, puisqu'il vit encore dans son époque lointaine. Il ne manquerait pas d'ajouter ce salon à la liste des endroits agréables qu'il ne manquerait pas de visiter assez souvent à l'avenir. Ce qui est, en soi, un honneur.

    » Je suis agréablement surpris par cet endroit.


Il reporta son regard profond et froid sur la demoiselle face à lui.

    » Dites-moi, ma chère, que faites-vous dans la vie?


Lawrence portait un certain intérêt nouveau pour cette demoiselle, bien qu'il n'aime toujours pas les contacts humains. Pourtant, rien ne l'empêchait en ce moment de sympathiser avec elle. Il poserait des questions et il espérait qu'elle en ferait tout autant.


Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr




Ligues et Fans Clubs:
 
Staff Undercover Foui’Nate

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nathanaël-C G. Andersen
Staff Undercover Foui’Nate
Coeurs : 87 Messages : 223
Couleurs : #936B7F(Nate)#9BAFC4(Batman)
J'ai traversé le portail depuis le : 30/05/2015 et on me connaît sous le nom de : Reyenn. Mon nom est : Nathanaël-Christen Gwendolynn Andersen Actuellement je suis : en relation compliquée avec Jack Daniels. Yas. Il paraît que je ressemble à : Hana ▬ CT Chrysler & Iris ▬ Ribkadory || IRL ▬ classy Blake Lively et à ce propos, j'aimerais remercier : Reyenn
Re: Tea Time... ||PV Nathanaël|| | Mer 29 Juil 2015, 16:51


Tea Time
PV ✖ Balthanaël

Te mordillant la lèvre inférieure d’un air absent, tu regardes tes employés courir dans tous les sens. Tu les suis calmement du regard. Ils étaient censés être prêts à ton retour. Visiblement, ils ne le sont pas. Tu t’es absenté quelques heures pour aller trouver un cadeau à ta mère et c’est déjà un vrai bordel à ton retour. Tu les aurais sûrement tous déjà envoyés contre un mûr si tu n’avais pas côtoyé Balthazar quelques heures auparavant. Le calme dont il avait fait preuve était spectaculaire. Heureusement, tu savais être patiente également. Mais pas assez pour rater un rendez-vous. Rendez-vous que tu as toi-même proposé. Tu poses ton coude sur le bord de ton fauteuil en cuir, plaçant tes doigts sous ton menton dans un geste des plus ennuyeux. Ta position est assez expressive pour que ton équipe réalise qu’ils sont en train de faire n’importe quoi. Manque de perfectionnisme total. Et tu détestes ça. Ton silence est pesant. Tes yeux bleus assortis au collier que tu viens d’acheter sont devenus aussi froid que de la glace. Tu jettes un regard désinvolte à ta Rolex. Tu as encore quelques minutes avant de devoir t’en aller. Oui, tu leur mets la pression. Mais si tu ne le fais pas, ils ne travailleront jamais assez.

Tu baisses la tête pour feuilleter la première version du magasine que ton assistante t’a fourni à ton retour. Il manque les photos des nouvelles collections et quelques articles. Il va falloir que tu travailles ce que tu as déjà sous la main en rentrant chez toi. D’ici demain, la maquette sera pleine de post it faisant part des erreurs et de ce qui ne va pas. Ce n’est jamais parfait. Mais ton magazine se vend sans problème parce que tu fais en sorte qu’il s’approche le plus possible de la perfection. Néanmoins, tu as également besoin de pauses quand tu sens que ton calme va s’échapper. Tu quittes ton siège et lisse ton tailleur. Tu prends la maquette et te retourne pour attraper la veste que ton assistante de lance. La remerciant du regard, tu quittes le studio sans un regard en arrière, laissant pour seule trace de ton passage le bruit de tes talons qui claquent sur le sol. L’incompétence est l’un des nombreux défauts de l’homme. Tu n’attendras pas plus longtemps pour voir ce que ton équipe prépare. Elle avait une heure qu’elle n’a pas respecté. Elle en subira les conséquences à ton retour.

Tu passes par le rayon fringues. Tu attrapes différent article sous les regards curieux de tes employés qui n’osent pas te demander si tu as besoin d’aide. Tant mieux parce que tu n’en as pas besoin. Tu te changes dans ton bureau. En cinq minutes chronométrées. Ta journée est finie, il n’est plus question de te promener en femme d’affaire. Quand tu montes dans ta voiture quelques minutes plus tard, tu es méconnaissable. Cheveux lâchés, jean délavés, chemise ample sortie du pantalon et nike, maintenant tu fais ton âge. Tu mets tes lunettes de soleil et coince une cigarette entre tes lèvres avant de remercier ton garde du corps qui t’ouvre la portière. Tu lui dis que tu vas au Bonheur Sucré et il hoche la tête sans poser de question. Tu n’aimes pas fumer près des autres, tu trouves que cela est mal élevé. C’est pour cela que tu le fais avant de rejoindre Balthazar. Tu risque d’être en avance mais c’est mieux que d’être en retard. Tu aurais put choisir un endroit différent mais c’était prendre le risque de te faire harceler par les photographes ce qui peut rapidement tourner au désagréable.

Au  moment même où tu poses pieds à terre une fois arrivée, ton portable se met à sonner. Passant tes doigts dans tes cheveux blonds, tu jettes un coup d’œil à l’écran avant de rouler des yeux. Voilà ce qui arrive lorsque l’on se permet de sortir du bureau plus tôt que d’habitude. Tu remercies Neal et lui demande de repasser te chercher plus tard avant de répondre à l’appel. Tu as été tenté de laisser sonner mais tu ne peux pas faire ça. Pénétrant dans le café tête baissée, tu tentes de te faire la plus discrète possible. Malheureusement, ce n’est pas aussi facile. Ta démarche attire l’attention. Ton style attire l’attention. Ton aura attire l’attention. En d’autre termes, il t’est impossible de passer inaperçue. Tu t’assoies à l’une des tables libres et pose la maquette dessus tout en essayant de te concentrer sur ce que ton assistante de raconte. Tu montes tes lunettes sur tes cheveux et promets de t’occuper de cela plus tard. Tu as à peine raccroché que tu sens quelqu’un s’approcher de toi. Tu tournes la tête pour le voir te faire la révérence comme le vieux classique qu’il est. Comme si tout le monde ne te regardait pas déjà, il fallait en plus qu’on se demande la nature de ta relation avec cet homme. Tu n’en as que faire, après tout.
Bien le bonjour, charmante demoiselle.
Bonjour Lawrence.
Tu lui adresses un sourire tandis qu’il s’installe face à toi. Quand vient le moment de passer commande, tu tapotes sur la table des bouts des ongles. Un café. Noir. Grand, vraiment grand. Tu n’as encore rien avalé de la journée mais tu carbures à la caféine, dernièrement. Estomac vide ou pas, ça ne te dérange pas plus que ça. Tu mets tes mains pleines de bagues en argent autour de ta tasse lorsqu’elle arrive. Tu la porte à tes lèvres pour prendre une gorgée du liquide noir. C’est amer. C’est dégueulasse. Il t’a fallu un moment pour t’y habituer. Tes prunelles se posent sur le vampire lorsque sa voix s’élève à nouveau pour arriver à tes oreilles. Tu es bien calme. Il ne devrait pas tarder à le remarquer. Même ta façon de parler, aussi élégante soit-elle, relève d’un self contrôle dont toi seule à le secret.
Dîtes-moi, ma chère, que faîtes-vous dans la vie?
Tu esquisses un sourire qui laisse voir tes canines légèrement décalées. Il est vrai qu’il ne sait rien de toi, contrairement à toi. Tu n’allais quand même pas prendre le risque de prendre un café avec un total inconnu, c’est contre les règles. Tes règles. Alors tu as fais quelques recherches. Un coup de fil a été suffisant, à vrai dire. Mais tu n’as pas demandé grand-chose à pars quelques détails pour savoir si tu as quelque chose à craindre ou pas. Tu aimes prendre des risques mais pas vu ton statut, tu ne fais jamais les choses au hasard.
Je suis rédactrice en chef de Vogue Skyworld. La mode est mon domaine, à vrai dire. Je dois d’ailleurs m’excuser d’avance pour les coups de fils qui risquent de suivre, mes employés ne comprennent pas encore ce que la phrase « ne me dérangez pas » signifie.
Tu secoues la tête d’un air désespéré avant de poser ton regard sur la maquette près de toi. Tu arques un sourcil avant de poser tes doigts dessus, la tournant vers Balthazar avec un sourire. Il a le numéro du mois en avant première. Si c’est pas une chance, ça.
Voici le prochain numéro. D’ailleurs j’en parlais tout à l’heure, certains des bijoux de votre boutiques iraient à ravir aux mannequins et aux tenues que l’on prépare pour la suite. Du coup avec votre accord et si, évidemment, cela vous intéresse, je vous enverrais quelqu’un pendant la semaine pour vous donner plus de précision.
Tu croises tes jambes avec grâce et range une mèche de tes cheveux blonds derrière tes oreilles. Certaines personnes ont eu un coup de cœur en voyant les joyaux que tu portais en rentrant de ta petite virée. Tu n’as donc pu refuser quand ils ont annoncé qu’ils seraient parfait sur les photos pour le prochain numéro. Tu n’y as pas pensé mais ce ne serait pas une si mauvaise idée. Néanmoins, rien ne se fera sans ton accord et tu n’as pas encore donné ta réponse au sujet des accessoires. Tu es celle qui détermine tout alors tu te laisses le temps de réfléchir.
Je trouve cet endroit charmant, pour ce qui me concerne. Bien que parfois il me semble que tous le monde me regarde mais je dois être paranoïaque. Alors, en ce qui vous concerne, d’où vient votre intérêt pour tout ce qui brille?
Comme pour accentuer tes dires, tu fais briller tes yeux grâce à la poussière lumineuse qui se promène dans ton corps. Tu ne comptes pas en faire usage. Mais c’est seulement pour le fun. C’est un petit tour que tu ne fais jamais. Mais pourquoi se priver, tu n’es plus au bureau et il te semble que la suite promet d’être agréable.

(C) MISS AMAZING.


Nathomas:
 

Vous gérez:
 

Carte #NoInspi:
 
Demi-Divinité fils d'Hypnos & Serpent marin & Elfe & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Dylan I. "Dust" Anderson
Demi-Divinité fils d'Hypnos & Serpent marin & Elfe & Démon
Coeurs : 62 Messages : 101
Couleurs : #2ECCFA
J'ai traversé le portail depuis le : 13/01/2015 et on me connaît sous le nom de : Sky Angel. Mon nom est : Dylan Isaiah Anderson dit Dust. Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : Allen Walker de D. Gray-man et à ce propos, j'aimerais remercier : Faelyn ♥.
Re: Tea Time... ||PV Nathanaël|| | Mer 05 Aoû 2015, 20:11





Tea Time...
Balthazar & Nathanaël
« Dans ce monde cruel, nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. »



Elle lui semblait bien trop calme. Pas d'un calme aussi légendaire que le sien, mais Balthazar aurait pu jurer que ce calme relevait d'un self-control incroyable. Quelque chose qu'il ne comprenait pas. De toute façon, pour lui, le calme n'est pas une option, c'est une nécessité. Car en tout temps, les gens se doivent le respect. Le vampire n'avait pas besoin de se contrôler tant que ça pour garder son calme. Mais il avait des années et des années de pratique. Contrairement à la demoiselle. Son regard bleu nuit la fixait, détaillant le moindre signe qui trahissait son calme apparemment bien maîtrisé. Le simple fait de commander un aussi grand café prouvait qu'elle avait besoin de quelque chose à quoi se raccrocher pour garder ce calme plat. Sirotant son thé, Lawrence esquisse un léger sourire. Il la trouvait intéressante.

    » Je suis rédactrice en chef de Vogue Skyworld. La mode est mon domaine, à vrai dire. Je dois d’ailleurs m’excuser d’avance pour les coups de fils qui risquent de suivre, mes employés ne comprennent pas encore ce que la phrase « ne me dérangez pas » signifie.
    » Ne vous en faites pas, je comprends.


Simple politesse, hein, car à vrai dire, le sang-pur ne comprenait pas. Enfin, plutôt, il n'acceptait pas une telle chose de son côté. Si l'un de ses employés avait le malheur de le déranger en-dehors de ses heures de travail, il se voyait congédié. Ou privé de salaire pendant une semaine. Sauf cas urgent, mais ça n'arrivait pas souvent. Alors que Nathanaël lui dise que ses employés ne savaient pas ce que « ne pas déranger » signifiait lui prouvait qu'elle n'avait pas le contrôle total de sa petite entreprise. Enfin, ça n'est aucunement de ses affaires... Son regard foncé et toujours aussi froid se pose sur la maquette près de la demoiselle. Celle-là même qu'elle retourne vers lui. Le riche homme hausse un sourcil, interrogateur. Ce devait être le prochain numéro à sortir et il l'avait en avant-première. Cela devait probablement être une chance. Chance que Balthazar n'estimait pas. Il s'en fichait royalement, à vrai dire. Il ne suivait pas la mode d'antan, alors pourquoi cela changerait-il aujourd'hui. Néanmoins, il ne démontra pas une indifférence totale par respect.

    » Voici le prochain numéro. D'ailleurs, j'en parlais tout à l'heure, certains des bijoux de votre boutiques iraient à ravir aux mannequins et aux tenues que l'on prépare pour la suite. Du coup avec votre accord et si, évidemment, cela vous intéresse, je vous enverrais quelqu'un pendant la semaine pour vous donner plus de précisions.


Une offre pour le moins intéressante. Certes, le vieux vampire ne cherchait pas à faire plus d'argent qu'il n'en faisait déjà, mais l'idée de pouvoir montrer ses oeuvres à une plus grande gamme de personnes titillait son intérêt. Pour lui, seuls ses bijoux importaient et non l'argent derrière eux. Toutefois, l'idée que quelqu'un passe le voir chez lui ou à son travail ne l'enchantait guère. Quelque peu irrité, il se mordit la lèvre inférieure en ne quittant pas la maquette des yeux. Il réfléchissait aux points positifs et aux points négatifs de l'offre. Finalement, il se dit que c'était un mal nécessaire pour que ses oeuvres soient vues par plus de gens encore qu'elles ne le sont dans l'instant.

    » Laissez-moi y réfléchir un peu, mademoiselle Andersen. Je vous donnerai une réponse sous peu.


Voilà qui était fait. Il pouvait réfléchir tranquillement à cette offre même si ça réponse était déjà toute faite dans sa tête. Il faut comprendre que Balthazar n'est pas du genre à se précipiter et aime mesurer l'étendue d'une offre, aussi alléchante soit-elle. Au moins, il ne regretterait pas sa réponse advenant un problème. Il en assumerait les responsabilités. Le vampire deux fois centenaire releva son regard froid et dur vers la demoiselle et sirota de nouveau son thé.

    » Je trouve cet endroit charmant, pour ce qui me concerne. Bien que parfois, il me semble que tout le monde me regarde, mais je dois être paranoïaque. Alors, en ce qui vous concerne, d’où vient votre intérêt pour tout ce qui brille?
    » Il ne serait pas étonnant que les têtes se tournent à votre passage. Vous est tout simplement resplendissante, mademoiselle. Toutefois, je comprends votre point de vu, il m'arrive aussi de me sentir observé de par mon appartenance encore forte au passé.


Il est vrai qu'une personne aux allures antiques attirait l'attention. Mais toutes les personnes un tant soit peu riches attiraient l'attention sur elles. Et il faut dire que Lawrence a un langage distingué et tout droit sortit du passé. Aujourd'hui, la politesse n'est plus la même qu'il y a deux cents ans.

    » Pour tout vous dire, cet intérêt m'a été transmis par mes parents. Ce sont eux qui ont décidé de partir une petite entreprise de joaillerie. Ils étaient doués de leurs mains et ils m'ont transmis leur savoir. Je dois bien avouer qu'au début, je ne m'intéressais guère à tout ce qui brille, comme vous le dites si bien. L'intérêt est venu au fil du temps. De plus, il faut prendre en considération que dans les années 1850, les entreprises familiales étaient nombreuses et aussi l'héritage transmis aux enfants. Donc j'ai hérité de l'entreprise de mes parents à leur mort et c'est à ce moment que mon intérêt pour les bijoux s'est encore plus développé. C'est quelque chose qui me raccroche encore au souvenir lointain de mes parents.


C'était la vérité. Lawrence avait omis plusieurs détails, tel que l'assassinat de ses parents en plein pendant une réception. Il ne dit pas non plus à quel point cela avait été difficile pour lui depuis ce jour. Combien de fois son entreprise avait-elle failli être démantelée? Beaucoup trop de fois. Mais c'était un détail que le vampire ne disait à personne. Bien que toutes les entreprises connaissent des moments plus difficiles.


Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr





Ligues et Fans Clubs:
 
Staff Undercover Foui’Nate

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nathanaël-C G. Andersen
Staff Undercover Foui’Nate
Coeurs : 87 Messages : 223
Couleurs : #936B7F(Nate)#9BAFC4(Batman)
J'ai traversé le portail depuis le : 30/05/2015 et on me connaît sous le nom de : Reyenn. Mon nom est : Nathanaël-Christen Gwendolynn Andersen Actuellement je suis : en relation compliquée avec Jack Daniels. Yas. Il paraît que je ressemble à : Hana ▬ CT Chrysler & Iris ▬ Ribkadory || IRL ▬ classy Blake Lively et à ce propos, j'aimerais remercier : Reyenn
Re: Tea Time... ||PV Nathanaël|| | Lun 24 Aoû 2015, 23:00


Tea Time
PV ✖ Balthanaël

L’air impassible, tu ne le quittes pas du regard. Un sourire vient étirer tes lèvres en signe de remerciement lorsque tu entends ses compliments. L’égo d’une autre personne aurait pu en être gonflé mais le tien reste tel qu’il est. Avoir un physique avantageux peut pour la plupart semblé une chose merveilleuse. C’est seulement lorsque l’on n’a pas quelque chose qu’on la convoite. Dans ton cas, rien n’est plus éphémère que la beauté. Tu attires les regards sans le vouloir, la plupart du temps. Le fait que cela arrive également à Lawrence ne te surprend pas plus que cela. Tu as déjà passé quelques heures e sa compagnie et tu n’as eu aucun mal à déceler le charisme et le charme qui émane de lui. Sa façon de parler n’arrange rien à ce dernier point. Il a l’air tout droit sortit d’une autre époque ce qui, en réalité, est le cas. Tu le sais bien. Mais tu ne doutes pas une seconde que cela en charme plus d’une. C’est peut-être la raison pour laquelle tu apprécies sa compagnie. Peut-être cela te donne t’il l’impression de vivre à un autre siècle. Tes doigts se posent sur tes lèvres pour cacher ton sourire amusé. Tu ne tardes pas à reprendre ton sérieux lorsque tu entends la fin de sa phrase. Les yeux posé sur le liquide sombre dans ta tasse, tu réponds d’un ton presque cynique.
▬ La recherche de la beauté est le seul secret de la vie.
Tu écoutes sa biographie d’un air faussement détaché. Ta mémoire retient chacun des mots qui sort d’entre ses lèvres. Il a toute ton attention. Tu arques un sourcil quand tu l’entends parler du 19ème siècle. Tu comptes dans ton cercle social un certain nombre de personnes ayant vécu plusieurs siècles avant toi mais en entendre parler a toujours le même effet. Tu as toujours aimé l’histoire mais en entendre les détails des lèvres de quelqu’un d’autre, c’est autre chose. Une multitude de question s’empresse d’apparaître dans ton esprit lorsque ton côté journaliste reprend le dessus. Tu t’accordes quelques secondes pour cesser de penser au travail,  pendant au moins les quelques heures qui suivront. D’un geste discret et habile, tu fais disparaître la trace de rouge à lèvre que tu as laissé sur le bord de la tasse. Tu ne laisses jamais de trace de ton passage, où que ce soir. Lentement, tes iris aquamarine rejoignent les siennes. La douceur présente dans les tiennes contrastent avec son regard.
▬ Je vois. Une passion familiale, en résumé. Vous avez hérité de leur talent. J’aurais apprécié partager mes centres d’intérêts avec mes parents.
Tu pousses un imperceptible soupire mélancolique. Tu n’as pas vécu aussi longtemps qu’on pourrait penser. Néanmoins, tes paroles sont accentuées d’une légère pointe de mélancolie, prouvant que ta philosophie de vie est bien différente des autres. Tu laisses ta phrase en suspend quelques secondes. Tu n’es pas du genre à parler de ton entourage. Tu ne seras pas celle à se mettre à raconter des histoires sur tes proches. Des familles trop riches, des personnalités trop ressemblantes, aucune originalité. Mais tu veilles bien à ne t’entourer que de personnes qui sortent du lot. Tout ce qui est commun est synonyme d’ennui. Et tu détestes t’ennuyer. Heureusement pour le moment, tu ne t’ennuies pas. Tes bracelets en or tintent en se frôlant les uns les autres tandis que tu reposes ta tasse de café sur la table d’un geste lent et calme.
▬ Dîtes-moi, comment vous semble le monde d’aujourd’hui comparé à celui d’il y a des centaines d’années? Dîtes moi que les femmes étaient plus discrètes quand elles vous regardaient, je vous en prie.
Ton ton particulièrement amusé fait que tu ne peux pas t’empêcher de sourire, dévoilant ta lignée de dents d’un blanc éclatant. Adossé à ta chaise, tes longs doigts squelettiques pianotent sur ton genou.  Assis dans une position confortable et détendue, tu as tout l’air d’être à l’aise. Tu ne donnes pas l’impression de connaître Lawrence depuis seulement quelques heures. Tu as cette capacité de toujours pouvoir t’adapter à chaque situation, chaque personne, chaque conversation, le tout avec une vivacité troublante. Tu tournes discrètement la tête pour regarder autour de vous, croisant une multitude de regards qui ne vous quitte pas. Tu arques un sourcil d’un air interrogateur avant de détourner le regard pour reposer ton attention sur l’homme face à toi. Tu n’avais eu aucun mal à deviner ses pensées lorsque tu  lui avais parlé de ta proposition. Tu as un peu de mal à le cerner. Toi,  qui d’habitude il suffit quelques minutes pour étudier ton interlocuteur sous toutes ses facettes, bonne comme mauvaise.
▬ Vous êtes un être bien mystérieux, Lawrence.
Ce n’était pas un reproche, seulement une remarque dite à voix haute. Certaines personne t’ont déjà décrite de la même manière. Pourtant tu ne comprenais jamais la signification de cet adjectif. Maintenant que tu te retrouves devant une personne qui parle à peine, tu comprends mieux. Ce n’est pas négatif, c’est presque agréable. Ton regard de glace et brillant de mille feux le quitte quelques secondes. Tu repousses ta chevelure soyeuse d’un geste désinvolte de la main. Geste suffisant pour attirer encore plus l’attention. Mais ils n’ont pas la tienne et ne l’auront sans doute jamais.  Toute ton attention est sur Lawrence. Et il est rare qu’elle ne soit dédiée qu’à une seule personne.

(C) MISS AMAZING.


Nathomas:
 

Vous gérez:
 

Carte #NoInspi:
 




Contenu sponsorisé
Re: Tea Time... ||PV Nathanaël|| |

 
Tea Time... ||PV Nathanaël||
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]
» Les access prime-time
» Fin de Discovery Real Time en 2010 ?
» Doctor Who: Adventures in Time and Space
» Coup de coeur horloger ou choix raisonné : Lange Time Zone, Journe Chrono Souverain, IWC Perpetual Calendar ou Réserve Auto Noire ?

Sanctuary of Heart :: La Cité de Skyworld :: Marché-
Sauter vers: