Partagez | 
 

 Et donc... jamais il se tait?(Feat Sakari )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar
Invité
Invité
Et donc... jamais il se tait?(Feat Sakari ) | Lun 27 Juil 2015, 22:34

Si Olive devait résumer sa journée, "banale" serait de la plus grande banalité, et pourtant tellement approprié...
 L'animalerie n'était pas l'endroit le plus vivant de Skyworld, bien que quelques couples ou groupes d'amis s'y attardaient de temps à autres pour regarder les chatons "trop mignons" ou les chiots "trop marrants" en riant bien fort pour bien les effrayer et repartir sans demander leur restes. La jeune cornue restait en retrait jusqu'à leur départ et s'occupait d'eux, au moins pour leur faire oublier leur cage en verre, bien que la gérante faisait de son mieux pour investir dans des vivariums plutôt spacieux.

Mais revenons-en au fait qu'il n'y ait pas grand monde voulez-vous?
Déjà, l'animalerie faisait peau neuve, et ajoutez à cela le fait que énormément de monde possèdait déjà un affilié ou un animal. Ces raisons étaient minimes en fait... La vraie raison, c'était Olive. La cornue au regard qui vous glaçait jusqu'au os. Ce n'était pas de sa faute, et tout le monde n'en dirait pas autant. Seulement ceux qui ont cru que les animaux étaient des cadeaux de Noël ou d'anniversaire, bons à être euthanasiés six mois plus tard pour un départ de vacances et ceux qui ont cru qu'imiter l'immonde cousin de Harry P. en tapant sur la vitre -exemple parmi tant d'autres bien entendu- était une bonne idée.

Olive n'était effectivement pas très commerciale, mais pourtant, la gérante la gardait, car elle ne voiyait en elle qu'une chose: la garantie que la personne qui repartait de cet endroit avec un animal, rendrait l'animal heureux autant que possible. Son lien avec eux était en effet très fort, comme si elle en faisait ses petits frères et petites sœurs. Elle n'était pas vétérinaire, non, mais elle avait quelques notions, il y avait des choses qu'elle comprenait... Oui, si il y avait une chose qui maintenait un équilibre mental chez la démonette, c'était bien les animaux. Curieusement niais pour une petite cornue rebelle au blouson de cuir non?

Comme à son habitude, donc, Olive était là, à surveiller, s'occuper des animaux, ce qui la distrayait un peu au passage. Non pas que sa patronne soit désagréable mais elle parlait beaucoup trop, ainsi Olive préférait ne pas provoquer une quelconque discussion avec elle. Et puis la clochette retentit de nouveau, faisant s'agiter les chiots dans tous les sens, tandis qu'un perroquet particulièrement mal élevé se mit à répéter "Crétin!" en boucle. En fait la seule  chose que ses anciens propriétaires lui avaient appris à dire, c'était "En voiture Simone". Olive avait bien tenté de lui apprendre autre chose mais il ne répétait que des bouts de mots ou de phrases... excepté son nouveau surnom qui en découlât plus tard de la part de la jeune hybride : "Crétin".
La porte s'étant donc ouverte, une voix presque aussi insupportable que celle du volatile ajouta son lot de stupidité dans la salle. Olive se retourna, stupéfaite... Un affilié? Elle le fut d'autant plus en voyant la tête du propriétaire qui ne semblait pourtant pas être un boute-en-train, mais en sortant de l'ombre, elle semblait rester de marbre.

- Bonjour... J'peux vous aider?





avatar
Invité
Invité
Re: Et donc... jamais il se tait?(Feat Sakari ) | Jeu 03 Sep 2015, 01:40

Les affiliés sont toute notre vie, ils nous complètent d'une certaine façon. Certains en avaient des puissants, d'autres qui leur ressemblaient. On voyait de belles équipes se créer, évoluer et puis il y avait Kibo et Sakari. Kibo était le symbole même de l'affilié qui était l'image même de la joie de vivre. Il avait l'air d'un renard avec ses oreilles semblables à des feuilles. On aurait pu le prendre pour une plante, c'était bien là une erreur capitale. Kibo était bavard, vous pouviez le poser à un endroit et il vous racontait combien il avait vu de passants, ce qu'il en avait pensé, ce qu'il s'était passé. L'ennui n'était pas permis avec un affilié pareil... vraiment non. Aujourd'hui, il était de sortie avec Sakari qui se promenait avec lui à ses côtés, il n'avait pas besoin de radio, c'était un net avantage.

Kibo se mettait à courir partout, il fallait qu'il aille dire bonjour à tous ceux qu'il croisait. Il faisait des petits bonds partout trouvant toute chose intéressantes. Il lui raconta combien la chaleur était agréable sur sa fourrure. il savait pertinemment qu'ils se rendaient pour lui à l'animalerie pour un conseil, ce n'était pas bien sûr pour quelque chose de grave. Ce n'était pas pour son côté bavard hypercatif. Kibo détestait toute la nourriture qui lui donnait ces temps ci, c'était devenu un casse tête chinois de le nourriture et quel est le meilleur endroit pour un enquiquineur côté nourriture que l'animalerie ? Réponse : Nulle part. Kibo se mit à lui raconter comment le chien des voisins l'avait pris en grippe, comment il lui avait couru après. Sakari finit par le prendre dans ses bras, il le caressait pour le calmer, il le connaissait l'animal... Un peu d'attention, des petites chatouilles sur le ventre et il se calmait. Kibo grimpa sur ses épaules, puis atteignit sa tête. Ses grandes oreilles bougeaient dans l'air. Il essaya de choper un papillon, mais manqua de tomber. Calmement Sakari le remit sur son épaule dans l'espoir qu'il arrête de bouger, mais ça c'était un bien autre pari. Arrivé au marché, il vit du monde absolument partout et il fut attiré par toute cette agitation. En plus gourmand comme il était, il y avait de quoi regarder. Sakari vit son ami lui fausser compagnie, il le suivit en soupirant. Son trajet ressemblait à des trajectoires qui fondaient dans tous les sens. Sakari finit par le voir courir vers l'animalerie. Il soupira, son affilié devenait enfin un peu raisonnable. Son affilié arriva en courant sous la superbe appellation "crétin" énoncé par le perroquet. Il ne put s'empêcher de se dresser sur ses pattes arrières et dire au perroquet d'une voix rapide.


"Dis donc l'oiseau, c'est pas très sympa de dire ça, on se connaît à peine. Moi, j'ai la pêche, je vais te faire la fête moi, tu vas voir. Bonjour vous... on vient ici pour de la nourriture, moi je suis Kibo et.."

Ceci s'appelait la cascade de paroles imperturbables de Kibo qui sitôt présenté n'y allait pas de main morte. Le pire c'était qu'il n'attendait pas que les présentations arrivent, il se jetait à corps perdus dans les discussions. Sakari avança tranquillement tandis que son affilié lui parlait des différents oiseaux qu'il avait croisés en chemin. C'était sûrement très palpitant, mais Sakari voulut tout de même y mettre un terme en saisissant son affilié dans ses bras et en le caressant pour le calmer. C'était son bouton stop provisoire, provisoire en effet car l'affilié se retourna dans ses bras et alors que Sakari n'avait pas dit une parole, mais pas une seule soyons bien d'accord, il lui dit :

" Et au fait, vous vous appelez comment ? "

Sakari se frotta l'arrière de la tête, il se demandait quoi faire avec une telle peluche à papote. Il était inarrêtable, finalement un remède pour le faire dormir, ça ferait peut-être quelque vacances.

" Hum... Bonjour Madame, je venais pour des aliments pour lui."

Même si elle avait plus qu'eut le temps de le voir, il tendit les bras pour lui montrer Kibo, qui était tout fier d'être comme une vraie star que l'on voyait à la télévision. La voix de Kibo était chaleureuse, avenante, celle de Sakari était plus distante, plus froide, c'était comme s'il imposait toujours une certaine distance sans y prendre garde tant cette attitude était instinctive.
 
Et donc... jamais il se tait?(Feat Sakari )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Problème de connexion GPRS
» Les films qui n'auraient jamais dû avoir de suite
» Et si Stitch était un obsédé? (CONTENU POUVANT CHOQUER LES ENFANTS)
» [Maricourt, Thierry] Ceux qui ne mentent jamais
» SAL "c'était en décembre" d'AMAP

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: