Partagez | 
 

 run as far as you can, my little kitten ❞ (steliemma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Stelian C. « J » Phoenix
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 45 Messages : 113
Couleurs : #8BB5D2
J'ai traversé le portail depuis le : 03/07/2015 et on me connaît sous le nom de : elda. Mon nom est : Stelian Calvin « Josh » Phoenix Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : (tyl) Hibari Kyoya - KhR & Ed Westwick (irl) et à ce propos, j'aimerais remercier : Cutie Lyria (avatar) et Tia-chou (signature)
run as far as you can, my little kitten ❞ (steliemma) | Lun 06 Juil 2015, 20:01






EMMA-SERAH & STELIAN
« run as far as you can, my little kitten »



    « Emma-Serah Katherina Hottenberg. 20 ans. Attachée de presse spécialisée en criminologie. Tu ferais mieux de garder un oeil sur elle, Stelian. »





    « Je te remercie. Mais je t'ai demandé des renseignements, pas des conseils. Bonne soirée. »




Le ton sérieux de Stelian intimait à son sous-fifre de disparaître sans trop tarder du champ de vision du démon. Le dossier ouvert sur ses jambes croisées, il feuillette les différentes pages - peu nombreuses, le personnel, c'est plus ce que c'était - de renseignements sur la demoiselle dont il avait entendu le nom au cours d'une enquête à son sujet. Aucune photo, rien. Juste une liste certainement non exhaustive d'informations la concernant. Le parcours des fiches fut rapide et Stelian lança le dossier qui vint s'empiler sur les autres au coin de son bureau. Il attrape un verre de whisky et finit la gorgée, restant, avant d'attraper sa veste et de quitter le bureau en faisant signe à son majordome de le faire raccompagner chez lui.

_______________________________________

C'était une danse macabre qui défilait sous ses yeux démoniaques. Une coupe de champagne à la main, Stelian venait de faire son entrée dans la salle des festivités, remplie de beau monde qu'il connaissait souvent bien plus que les principaux intéressés ne le pensaient. Il glisse un mot discret à l'homme de main amené en tant qu'ami au sein de la soirée et reporte son regard sur le gratin présent dans la salle. Il y en avait, des splendeurs fastueuses qui couraient avec élégance dans la pièce lumineuse et décorée avec soin, même si un peu tape-à-l'oeil.
Le démon glisse des sourires et des clins d'oeil calculés à tous ceux qui le reconnaissent et lui destinent un salut amical. Qu'ils sont naïfs. Stelian n'était pas l'homme de grande pompe classique et guindé qu'ils se donnaient tous le mérite inavoué d'être. Il n'était pas non plus de ces parvenus qui avaient bâti leur fortune récemment sans vraiment être encore bien habitués au manière des hautes sphères. Il y avait bien trop de costards strictement accordés aux robes longues qui se ressemblaient toutes entre elles.
Un silence se fit, et Stelian ne le brisa pas et porta simplement son regard à l'objet de toutes les attentions. Une rousse incendiaire, plus d'un mètre soixante-dix à première vue, le corps diaphane et élancé, et dont la prestance éclatait sans aucun doute. Certains convives levaient leurs verres en sa direction. Et Stelian fit plus. Comme d'habitude.
Sa démarche assurée et féline le conduit avec élégance devant la jeune femme, et attendant que la foule ne disperse ses regards intéressés, il porta une coupe de champagne à celle qui semblait être à l'honneur ce soir.


    « J'ai pour habitude de venir saluer les invités d'honneur personnellement. »



Quand sa cible eut attrapé le champagne que le Diable en personne lui tendait, ce dernier attrapa délicatement la main ganté de la rousse et l'effleura de ses lèvres.
Il connaissait par coeur les bonnes manières. Surtout avec les jolies femmes.


    « Stelian Phoenix. Je suis enchanté, Mademoiselle. »



Son ton se faisait séducteur et son dos courbé se redressa pour lui faire face. Malgré la taille de l'inconnue, il lui mettait bien une tête ennemie.
Il avait toujours sur se mettre au-dessus de tout.


made by MISS AMAZING.
Administratrice

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Emma-Serah K. Hottenberg
Administratrice
Coeurs : 63 Messages : 213
Couleurs : LightCoral & Orchid
J'ai traversé le portail depuis le : 23/03/2015 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao'). Mon nom est : Emma-Serah Katherina Hottenberg. Actuellement je suis : BB - beautiful bitch. ♥ (célibataire et hétérosexuelle). Il paraît que je ressemble à : Lily (gorgeous) Evans. #teamHP & random originals et à ce propos, j'aimerais remercier : James + Stelian + Nate + moa ♥ (avatars) | signature by MISS AMAZING. & gifs from tumblr.
Re: run as far as you can, my little kitten ❞ (steliemma) | Mar 07 Juil 2015, 02:17


RUN AS FAR AS YOU CAN, MY LITTLE KITTEN
PV ✖ Stelian & Emma

Assise au fond de la limousine climatisée, Emma passait en revue les feuilles qu'elle connaissait par cœur pour avoir lu et relu des articles entiers sur le sujet, pendant des semaines entières. Elle tapota sur le rebord de la fenêtre teintée avec le bout de son crayon et griffonna frénétiquement sur le carnet qu'elle gardait sur les genoux, sous l’œil curieux de sa mère qui venait de raccrocher d'une conversation dont sa fille s'était désintéressée dès l'instant où elle avait compris qu'elle en aurait pour une heure.

» Puis-je savoir quel sujet suscite un intérêt tel qu'il te permet de froisser la robe que j'ai faite faire pour toi ?


La demoiselle leva les yeux de son carnet pour reporter son attention sur sa mère, qui l'observait avec un air qu'elle ne parvint pas à déchiffrer. Eleanor était-elle sarcastique, ou était-elle réellement intéressée par ce qui pouvait bien retenir l'attention de sa fille au point de lui faire oublier qu'elle portait une robe à un million ? Elle ajouta quelques notes, referma son carnet dans lequel glissa le paquet de feuilles volantes acquises dans la matinée et le rangea dans son sac Gucci.

» C'est un dossier confidentiel, finit-elle par dire d'un air désolé.


Si cela ne tenait qu'à elle, Emma aurait mis sa mère dans la confidence. Mais le problème était que tout ce qui se trouvait dans son sac à main avait un rapport plus ou moins étroit avec un certain clan Barrow, connu comme étant l'un des réseaux criminels les plus prospères du XXIème siècle. Deux mois plus tôt, l'un de ses anciens camarades de classe avait péri dans un tragique accident. Cela ne l'avait pas profondément affectée, et elle ne s'était pas rendue à son enterrement ; pourtant ce qu'il avait laissé derrière lui avait suscité en Emma un réel intérêt dont elle ignorait la provenance. L'oeuvre de toute la vie de ce pauvre garçon se résumait dans un dossier très peu épais, qui recensait une poignée d'informations sur le réseau de crime organisé qui régnait sur Sanctuary of Heart.

Ainsi, et maintenant que son stage prenait fin -il ne restait plus que quelques semaines avant que son contrat ne soit bouclé, même si officieusement elle avait fourni bien plus de travail que celui qui lui était demandé- elle avait demandé à ce qu'on la mette sur l'affaire Barrow, et avait réalisé avec surprise qu'un dossier était laissé en suspens depuis maintenant quelques années. En découvrant ensuite la raison pour laquelle personne ne se risquait à travailler sur ce clan, elle avait failli revenir sur sa décision. Disparaître pour avoir été trop curieuse n'était pas dans les plans d'Emma Hottenberg, et elle s'était finalement montrée suffisamment convaincante pour qu'on lui donne les rênes de l'affaire à condition de n'impliquer que les volontaires.
De toute manière, elle ne comptait entraîner personne.

» Mais je suis certaine que tu l'adorerais si tu étais amenée à travailler dessus.


Le sourire qu'elles s'échangèrent renforça la ressemblance qu'il y avait entre les deux fées à la chevelure flamboyante. Eleanor savait que sa fille était capable de mentir en la regardant dans les yeux, mais le pire était qu'elle le faisait si bien qu'elle s'en montrait étonnamment convaincante.


— X —


Une bouffée d'air frais vint souffler sur le visage d'Emma à l'instant où elle mit un pied en dehors de la limousine. Elle n'avait pas l'habitude de se retrouver si près de la plage, mais le sentiment que procurait la proximité avec la mer de nuages n'était pas si désagréable qu'elle ne l'entendait auparavant. Elle avait presque envie de retirer ses escarpins pour fouler le sable et sentir la fraîcheur de l'eau dans ses jambes. La nuit était particulièrement noire ce soir, et elle se surprit à se demander à quoi ressemblerait le ciel s'il n'y avait pas eu tous les lampadaires somptueux placés sur l'entrée de la villa, elle-même éclairée par des projecteurs disposés stratégiquement de sorte à ce que la demeure paraisse plus grande encore.

» My dear, Arthur n'attend plus que toi.


Elle leva les yeux vers sa mère, qui rangeait son smartphone dans sa pochette. Emma acquiesça et fit un pas vers elle, presque hésitante face à l'idée d'abandonner le magnifique spectacle qu'offrait la plage par laquelle elles étaient arrivées. Elle ramassa les boucles rousses qui tombaient sur son épaule et prit le bras de sa mère pour monter les escaliers de marbre qui menaient à une entrée somptueusement décorée, laissant derrière elle dossiers et papiers pour pénétrer dans un monde dont elle ne pouvait se détacher.

Arthur Mills était un quadragénaire excentrique, dont le compte bancaire saturait en drachmes depuis que la fortune de feu sa femme s'était ajoutée à la sienne. Il était par la suite devenu une sorte de tremplin pour tous les jeunes diplômés qui désiraient se faire un nom à l'insu de celui de leurs parents. Arthur Mills avait remarqué Emma au court d'une conférence qu'elle avait pris l'initiative d'organiser, et était tombé sous le charme de cette étudiante qui savait jouer les grandes dames lorsqu'on le lui demandait.

» Ma chère Emma, la salua-t-il en tendant les bras. Je commençais à me demander si vous nous feriez l'honneur de votre présence ce soir.

» Je ne saurai jamais rien vous refuser, monsieur Mills.


Et il suffisait d'un sourire radieux pour qu'il tombe sous le charme. Parfois, c'en devenait presque trop facile. Elle relâcha sa mère pour venir se poster aux côtés d'Arthur Mills, qui vantait déjà les mérites d'une femme si jeune, radieuse dans une robe bleu roi qui s'accordait à merveille avec sa chevelure roux foncé qui, avec l'éclairage, offrait de langoureux reflets rougeoyants. Elle salua ceux à qui on la présenta, étala le semblant de connaissances qu'elle avait sur chacun et fit bonne impression, comme on le lui avait appris. Il ne faisait pas foncièrement chaud, mais Emma étouffait déjà.

» J'ai pour habitude de venir saluer les invités d'honneur personnellement.


Elle ne l'avait pas remarqué arriver, et ce fut la raison pour laquelle elle eut un léger mouvement de sursaut avant de lever les yeux vers l'origine de la voix. Le jeune homme qui se tenait devant elle portait entre ses doigts une coupe de champagne, délicate attention de sa part qui lui valait de marquer un point supplémentaire par rapport à ses congénères qui étaient tous venus les mains vides, dans le seul espoir de pouvoir tester cette jolie créature qui n'avait, à vue d'oeil, que son joli minois pour elle. Dommage qu'ils se trompent sur toute la ligne, s'ils avaient su ils auraient pu éviter une humiliation supplémentaire. Elle remercia son vis à vis d'un signe courtois de la tête, sans pouvoir s'empêcher de détourner le regard de son visage. Même au moment de lui donner un baisemain, son regard acier ne quitta pas celui d'Emma, déclenchant alors un frisson dans le creux de son dos dont elle ne parvenait pas à déterminer la provenance.

» Stelian Phoenix. Je suis enchanté, Mademoiselle.


Il y avait dans le timbre de sa voix quelque chose de similaire avec son employeur. Quelque chose qui semblait appuyer sur elle, dans le but de la voir ployer sous une pression qu'il cherchait à exercer sur elle. La sensation était désagréable, mais elle décida malgré tout de passer au dessus de l'inconfort que lui procurait la présence de cet homme, dont elle ne parvenait à détacher le regard.

» Emma-Serah Hottenberg, tout le plaisir est pour moi.


Elle porta la coupe à ses lèvres pet prit une petite gorgée, avant de balayer la pièce du regard. Emma vit passer ce trentenaire dont le nom lui échappait, et qui avait récemment étouffé un scandale impliquant l'emploi de prostituées ; scandale dont avait eu vent Emma, qui s'était mise en tête de le prendre à part pour discuter plus en détails de cette affaire qui, avec un peu de chance, avait un lien avec son dossier en cours. Elle stoppa ses pensées en s'apercevant que Stelian suivait son regard, puis leva les yeux pour attirer son attention.

» J'ai entendu dire que les locaux votre entreprise avaient été récemment rénovés, y-a-t-il une raison derrière tout cela ou est-ce simplement un caprice de votre part ?


Emma avait fait ses devoirs avant de se rendre à cette soirée. Elle s'était servie des nombreux dossiers qu'elle tenait sur le gratin de Skyworld pour ne garder que l'essentiel de chaque personne susceptible d'un jour lui être utile pour sa carrière, et Stelian Phoenix en tant que Président Directeur Général d'une entreprise aussi prospère que la sienne faisait irréfutablement partie de ceux-là. Montrer qu'on n'est pas qu'une jolie créature dénuée de sens pouvait parfois faire marquer des points, alors Emma ne s'en privait pas.
made by MISS AMAZING.
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Stelian C. « J » Phoenix
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 45 Messages : 113
Couleurs : #8BB5D2
J'ai traversé le portail depuis le : 03/07/2015 et on me connaît sous le nom de : elda. Mon nom est : Stelian Calvin « Josh » Phoenix Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : (tyl) Hibari Kyoya - KhR & Ed Westwick (irl) et à ce propos, j'aimerais remercier : Cutie Lyria (avatar) et Tia-chou (signature)
Re: run as far as you can, my little kitten ❞ (steliemma) | Mar 07 Juil 2015, 15:36






EMMA-SERAH & STELIAN
« run as far as you can, my little kitten »

Le désir, l'admiration, l'envie, Stelian les suscitaient à chaque détour de porte, chaque coin de mur, chaque dalle de marbre. Ça imprégnait les rideaux, envahissait l'atmosphère, jusqu'à parvenir à chaque convive dont il se voulait l'instigateur mystérieux de chacun de leurs actes les plus sombres. Il y avait de tout dans cette salle. Aux maris richissimes qui s'offraient les luxes des prostituées que le démon lui-même choisissait sur propositions de ses nombreux conseillers, les jeunes héritières qui sniffaient de la coke et bien plus encore de drogues dont les noms étaient à peine connus du grand public, les épouses bafouées alcoolisés jusqu'à la moelle et les fils à papa en manque de came. Chacun des clients stéréotypés du clan Barrow officiait dans la salle sous les yeux rieurs de Stelian et paraissait sous leur plus bel apparat.


    « Emma-Serah Hottenberg, tout le plaisir est pour moi. »




La simple évocation du nom de la bombesque rousse insuffle un goût d'excitation et d'interdit à cette soirée guindée et strictement protocolaire, et seulement Stelian allait être le maître du jeu des masques qui venait de débuter à la fin de la phrase d'Emma. Il devait y garder un oeil, on l'avait prévenu, et la tâche s'avérerait donc d'autant plus plaisante dans la mesure où elle dépassait même les clichés policiers qui étaient solidement installés dans l'esprit fermé du démon. À sa présentation, Stelian lève sa coupe de champagne tandis que l'invitée d'honneur fait de même, et un sourire narquois qui se veut bienséant se dessine sur son visage pâle, bien plus en honneur du jeu plus que jouissif qui débutait que pour la rencontre produite.

Une silhouette bien dessinée passa aux côtés du duo - trio, mais l'un des trois n'étaient qu'un fou sur l'échiquier - et le Roi suivit la démarche assurée du regard. Scott O'Brien, la trentaine tout juste atteinte, jeune héritier de l'entreprise commerciale de laquelle il est à la tête depuis le récent décès de son très cher papa. Le sourire carnassier de Stelian n'avait de splendeur égale lorsqu'il savourait une victoire assumée et que la représentation humaine de sa victime parcourait fièrement son terrain de jeu. Le clan Barrow n'étant encore qu'un poids mineur dans le domaine du proxénétisme, l'ange déchu s'était arrangé pour stratégiquement - et de manière anonyme bien entendu - des mineures dans les parties fines organisées par un de ses nombreux concurrents au profit du Scott en question. Puisque rien ne passe inaperçu à Skyworld pour peur que l'on s'y intéresse un minimum, la présence de prostituées encore trop jeunes pour les études supérieurs avait fait chuté le clan adversaire aux Barrow et malheureusement, c'était le jeune O'Brien qui avait été la grande victime. Mais le prix de la victoire était bien peu comparé au regain de confiance exacerbé que Stelian avait remporté.


    «  J'ai entendu dire que les locaux votre entreprise avaient été récemment rénovés, y-a-t-il une raison derrière tout cela ou est-ce simplement un caprice de votre part ? »



Ses sourcils se arque et ses lèvres s'étirent en un sourire ravageur. L'entreprise que Stelian menait de front était officiellement spécialisé dans la finance, et comme une ironie à l'histoire des gangsters, le démon l'avait ironiquement nommé Parker & Co.

    « Je ne parlerai pas de caprice, mais... d'ambition et de volonté, mademoiselle Hottenberg. »



Stelian but une gorgée légère de champagne pour se donner le temps certes minime de l'emploi des mots pour amener une de ses inconscientes rivales à lui inspirer la sympathie.


    « Mon entreprise est spécialisée dans la finance, et nous recherchons actuellement à créer de nombreux partenariats avec d'autres géants de ce monde pour prendre de l'ampleur. Alors évidemment, nous tâchons de faire une présentation convenable, pour ne pas laisser filer la moindre opportunité par manque de négligence. »



Emma était si belle à regarder qu'il ne put détacher le regard assuré qui était le sien de la rousse, à en oublier ce qui semblait être son cavalier.


    « Mais vous comprenez parfaitement mes motivations j'en suis sûre. Il est dit que vous alliez la grâce et l'intelligence. Puis-je vous prendre un peu plus de votre temps pour en témoigner moi-même ? »



Stelian reporte son attention sur son rival qui n'en serait bientôt plus un.


    « Monsieur... Mills n'est-ce pas ? Permettez moi de vous emprunter votre cavalière, je vous la rends dans une minute. »



Bien sûr que non.
Stelian le savait, et Arthur aussi.
Pourtant, si le Mills passait aux yeux de Stelian pour le stéréotype exaspérant des riches fils à papa qui en ont bien plus sur leur carte de crédit que dans le cerveau ou dans le pantalon, il dut reconnaître une certaine forme d'intelligence quand il ne protesta pas quand le Diable en personne lui retira la Hottenberg. Comme le coup de grâce porté à sa proie mourante, Stelian lui jette un dernier regard en coin trop narquois pour ne pas être calculé alors que sa main se dirigeait vers Emma pour l'inviter à le suivre.


    « Alors... Mademoiselle Hottenberg. J'ai entendu dire dans la presse que vous aviez de votre côté récemment fait une entrée remarquable dans le monde de la justice. Le monde des gangsters et autres brigands vous intéresse-t-il ? »



Un peu à l'écart de la foule qui se pressait de conventions courtoises au centre de la salle marbré, Stelian avait attiré la Hottenberg un peu à l'écart et s'était placé délicatement à côté d'elle, assez pour respirer le parfum sucré de la fée mais pas suffisamment pour déceler ses intentions.


made by MISS AMAZING.
Administratrice

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Emma-Serah K. Hottenberg
Administratrice
Coeurs : 63 Messages : 213
Couleurs : LightCoral & Orchid
J'ai traversé le portail depuis le : 23/03/2015 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao'). Mon nom est : Emma-Serah Katherina Hottenberg. Actuellement je suis : BB - beautiful bitch. ♥ (célibataire et hétérosexuelle). Il paraît que je ressemble à : Lily (gorgeous) Evans. #teamHP & random originals et à ce propos, j'aimerais remercier : James + Stelian + Nate + moa ♥ (avatars) | signature by MISS AMAZING. & gifs from tumblr.
Re: run as far as you can, my little kitten ❞ (steliemma) | Mer 08 Juil 2015, 22:54


RUN AS FAR AS YOU CAN, MY LITTLE KITTEN
PV ✖ Stelian & Emma

Ambition et volonté. Ces mots sonnèrent avec délice aux oreilles de la journaliste, qui s'efforça toutefois de trop regarder le trop bel homme qui se tenait devant elle ; les femmes avaient tendance à passer pour des niaises lorsqu'elles écoutaient un homme parler d'un sujet qui leur plaisait. Ce n'était pas leur faute, mais on avait de nos jours une si faible estime des femmes que n'importe quel prétexte était utilisé pour les dénigrer, et tenter vainement de les rabaisser à la place qu'elles avaient occupé si longtemps et qui n'avait plus lieu d'être aux jours d'aujourd'hui. Certains ne savaient plus comment évoluer avec la société.

» Je n'attends que de vous voir à l'oeuvre.


Et maintenant qu'il avait obtenu l'accord de la jeune femme, il ne restait plus qu'à se tourner vers leur hôte, dont Emma s'était totalement désintéressée au profit du jeune PDG plein de charme. Courtoisement, il lui enleva sa cavalière, qui ne regarda pas une seule fois en arrière, consciente de l'effet que produirait le geste, et se contenta de suivre le chef d'entreprise charismatique. Il se contenta de l'inviter à passer en première, comme s'il lui laissait le choix de leur destination, mais la main qui effleurait à peine son dos nu lui intima que ce n'était jamais que l'illusion du choix qu'il lui donnait là. Elle n'était pas étrangère à ce genre d'attitudes, la plupart des hommes qu'elle connaissait avaient ce besoin de toujours exercer un semblant de contrôle peu importe la situation.

La fée s'avança parmi les convives et ne tarda pas à comprendre que si Stelian les avait éloignés de l'hôte de la soirée, ce n'était pas non plus pour se mêler à la foule. En la présence de l'ange déchu, c'était comme si les personnes autour d'elles se réduisaient à l'état de silhouettes identiques, tristement fades et inintéressantes. Même sa mère, d'ordinaire si rayonnante, s'était mêlée au groupe jusqu'à ce qu'elle-même ne puisse plus la retrouver. Elle ramassa une mèche rousse qui s'échappait de son side hair et la ramena derrière son oreille en notant d'appeler sa coiffeuse pour lui demander pourquoi elle n'avait pas fait son travail en entier.

» Le monde des gangsters et autres brigands vous intéresse-t-il ?


Elle leva les yeux vers Stelian, qui continuait à l'observer comme s'il était capable de sonder son âme et voir à travers elle. Emma fit tourner la coupe de champagne dans sa main et prit une nouvelle gorgée et passa une main pour lisser sa "robe de princesse" –comme sa mère appelait les robes qu'elle faisait faire spécialement pour elle– qui n'en avait nullement besoin, puis passa à nouveau sa main libre dans les boucles que sa coiffure ramenait sur une épaule.

» Il s'agit là d'un monde qui intéresse bien des gens, plus que l'on pourrait imaginer. Mais il n'est pas sage de faire de telles confessions, surtout dans ce genre d'endroits.


Les murs avaient des oreilles et elle était la mieux placée pour le savoir, elle qui était la première à laisser traîner les siennes lorsque c'était nécessaire. Et même lorsque que ça ne l'était pas. Elle l'observa derrière ses longs cils tout en souriant en portant le verre à ses lèvres, puis l'invita à se rapprocher en baissant d'un ton, telle une enfant qui confierait un secret dont elle seule avait la connaissance, et qu'il ne fallait dévoiler à personne.

» L'univers de la justice nous amène rapidement à développer une curiosité qui dépasse la raison. Quel genre de serviteur de la loi ferais-je si je résistais à l'appel lancé par les gangs qui menacent notre population ? Cette fois son sourire atteignit bien ses yeux de biche dont les pupilles se mirent à briller d'excitation. Malheureusement je n'aurai jamais l'occasion de satisfaire ma curiosité, et je suis certaine que vous comprenez pourquoi ; vous-même ne laisseriez jamais une simple stagiaire prendre en charge une affaire d'une telle importance, je me trompe ?


Mr. Bryant –ancien partenaire commercial d'Edward Hottenberg, son père– accompagné de sa femme choisirent de passer à cet instant, interrompant alors l'échange entre les deux jeunes gens. Ils saluèrent Stelian et Emma avec plus d'enthousiasme que nécessaire, rendant le geste plus faux encore. Pas étonnant que son père se soit passé de sa compagnie, il n'avait pas l'air de savoir s'en tenir à ce qu'on lui donnait. Ils prirent congé au bout de cinq minutes qui suffirent au sourire hypocrite d'Emma pour lui donner des douleurs aux joues. Elle leva discrètement les yeux au ciel lorsqu'ils leur tournèrent le dos et tapota son verre du bout des doigts.

» Tout à fait entre nous, je ne vous cache pas que je suis certaine que la compagnie d'un parrain serait un million de fois plus distrayante que celle de tous les hommes de la pièce réunis.


Cette fois, elle termina son verre et le posa sur le plateau d'un serveur qui passait au même moment, et qu'elle avait remarqué du coin de l'oeil dès l'instant où elle avait su qu'une remarque désobligeante lui échapperait. S'il y avait bien une chose qu'elle avait apprise de son père, c'était que l'anticipation était la meilleure façon de rattraper un retard que l'on n'avait pas pris.

» Puis-je vous demander, monsieur Phoenix, ce que vous pensez de ce monde pour le moins fascinant qu'est celui du crime organisé ? lui demanda-t-elle avec cet accent effronté qu'elle prenait un malin plaisir à prendre depuis toute petite. Et je vous en prie, appelez moi Emma.


Elle avait toujours trouvé que son nom de famille était très agréable à prononcer, toutefois l'entendre de la bouche de ses interlocuteurs tous venus d'aussi bonnes familles que la sienne donnait l'impression de n'exister que par le biais de son père.
made by MISS AMAZING.
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Stelian C. « J » Phoenix
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 45 Messages : 113
Couleurs : #8BB5D2
J'ai traversé le portail depuis le : 03/07/2015 et on me connaît sous le nom de : elda. Mon nom est : Stelian Calvin « Josh » Phoenix Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : (tyl) Hibari Kyoya - KhR & Ed Westwick (irl) et à ce propos, j'aimerais remercier : Cutie Lyria (avatar) et Tia-chou (signature)
Re: run as far as you can, my little kitten ❞ (steliemma) | Ven 10 Juil 2015, 22:52






EMMA-SERAH & STELIAN
« run as far as you can, my little kitten »

C'était la duperie qui courait sur sa peau vicieuse habillée rigoureusement de vêtements griffés qui coûtait chacun un salaire de tout haut fonctionnaire de Skyworld. C'était la fascination imaginée - réellement ? - qui se lisait dans son regard glaçant et glacé, chaque fois qu'il se portait sur les courbes parfaitement soulignées de la Hottenberg. Elle respirait la naïveté de la jeunesse, la candeur de l'enfance autant qu'il sentait le mensonge à chaque pore de sa peau et chaque parcelle de son corps divin. Il caresse l'innocence de la jeune héritière avec ses questions soigneusement choisis alors qu'ils se sont éloignés de la foule élégante qui jouait des tours de cartes alors qu'il avançait l'échiquier du Roi pour faire tomber la Reine.


    « Il s'agit là d'un monde qui intéresse bien des gens, plus que l'on pourrait imaginer. Mais il n'est pas sage de faire de telles confessions, surtout dans ce genre d'endroits. »



Si seulement elle savait.
Il était bien plus sage de faire ce genre de confidences dans un lieu aussi huppé plutôt que de les faire à un homme aussi dénué de sens moral que Stelian. Son physique avantageux, ses démarches soignées et son langage soutenu contrebalance à merveille avec le vice incarné qu'était son âme, ça s'écoulait de sa bouche chaque fois qu'il ouvrait les lèvres pour complimenter chacun de ses interlocuteurs qui devenaient alors de vulgaires pions à faire chuter de leur piédestal doré. Des jouets amusants, animés, qui avaient l'illusion de le faire gagner en sympathie, de lui insuffler un quelconque degré d'empathie.

    « L'univers de la justice nous amène rapidement à développer une curiosité qui dépasse la raison. Quel genre de serviteur de la loi ferais-je si je résistais à l'appel lancé par les gangs qui menacent notre population ? » Ses yeux pétillent, le Roi gagne du terrain sur la Reine. « Malheureusement je n'aurai jamais l'occasion de satisfaire ma curiosité, et je suis certaine que vous comprenez pourquoi ; vous-même ne laisseriez jamais une simple stagiaire prendre en charge une affaire d'une telle importance, je me trompe ?»


Le sourire d'Emma s'étire sur son visage laiteux avec une envie et une admiration qui aurait redonné du baume au coeur à chacune des âmes tristes qui paradaient orgueilleusement dans la salle de marbre. Et Stelian fut touché, lui aussi, si ce n'est par la grâce divine, par cette fascination qu'elle suscitait à l'instant à son être figé. Lorsqu'un couple sérieusement apprêté apparaît devant eux, Stelian décèle la joie qui retombe chez sa compagne et l'excédent d'hypocrisie qui se traduisait allègrement - si l'on y prêtait un peu plus d'attention que la moyenne -dans son sourire parfait adressé en guise de salut. Le démon ne se laissa pas impressionner, et salua Mr. Bryant et son épouse, dont il avait entendu parler dans les revues économiques et qui représentaient donc des cibles de choix pour asseoir sa place dans les hautes sphères.

    « Stelian Phoenix, Mr Bryant. Je suis enchanté de faire votre connaissance. »


Après des banalités échangés que Stelian espérait mener vers des négociations stratégiques, il reporta son attention sur la Hottenberg une fois le couple reparti vers les autres partis avantageux de cette soirée.
Si elle n'était qu'une pauvre petite fille riche de plus dans cette soirée bourrée de clichés, il vit d'autant plus une femme passionnée et engagée, bien plus encore que la princesse en robe de satin qui offrait des sourires guindés à chacun des hôtes.
Il était différent, il était sûr.

    « Tout à fait entre nous, je ne vous cache pas que je suis certaine que la compagnie d'un parrain serait un million de fois plus distrayante que celle de tous les hommes de la pièce réunis. »


Stelian observait Emma dans une tirade bien trop honnête pour ne pas la mettre en danger, avec un sourire ironique qui se voulait bien plus intéressé que la moyenne.

    « Puis-je vous demander, monsieur Phoenix, ce que vous pensez de ce monde pour le moins fascinant qu'est celui du crime organisé ? Et je vous en prie, appelez moi Emma. »


Stelian étouffe un rictus et termine la gorgée de champagne de son verre, qu'il reposa sur le plateau du serveur à la même cadence que la fée, avant de reporter toute son attention vers elle.

    « Très chère Emma, vous êtes charmante et vous ne manquez pas d'élégance. Ne sur-jouez pas vos sourires quand des hôtes viennent vous saluer, vous n'en avez pas besoin pour les impressionner. Même si je partage bien plus que vous ne pouvez le penser votre avis sur... les hommes réunis dans cette pièce. »


Le démon s'était tourné sur le côté pour faire face à la fée et sa voix avait volontairement baissé de volume, pour donner le ton de la confidence, à son tour.

    « Et pardonnez ma conversation brève avec ce Mr Bryant qui avait l'air de tant vous ennuyez. Mais pour se faire une place dans le monde économique, il faut bien faire quelques concessions. Même si vous déplaire ne faisait pas partie des concessions que je m'étais autorisée. »


Stelian inclina sa tête dans un geste de culpabilité sournoisement imaginé, avec une discrétion évidente pour que personne d'autre qu'Emma ne lise dans leurs jeux.

    « Me pardonnerez-vous ? »


Stelian abandonna la carte du gentleman pour celui du courtisant ravageur et sournois, en adressant un sourire plein de sous-entendus à la fée pour accompagner sa demande d'excuses. Il en faisait légèrement trop, et sa dernière réplique traduisait l'ironie de son être, qu'il voulut instantanément faire passer à la Hottenberg pour susciter un peu plus de son admiration.

    « L'admiration que vous nourrissez pour le monde des gangsters à quelque chose de touchant... Mais je ne partage pas ce sentiment. Après tout, on ne peut jamais leur faire confiance, c'est un monde plein de dangers, c'est d'autant plus terrifiant que c'en est excitant. À mon humble avis. »


Quand le prétendant initial d'Emma refit surface, à l'extinction de la voix suave de Stelian, le regard des deux joueurs se portèrent simultanément sur Arthur Mills, qui venait manifestement récupérer sa cavalière. Le Diable séduisant et le serpent tout à la fois le maudissait du regard quand il interrompit sa tentative de charme sur la fée, et puis après tout, ce n'était peut-être qu'une aide bénéfique pour Stelian. Il ne s'adressa pas à Arthur, puisqu'après tout, la femme de tous les droits et l'invitée d'honneur, c'était bien Emma.

    « Pardonnez-moi. Il est vrai que je vous ai retenu un peu longtemps. Mais votre compagnie est un réel plaisir, et si vous le souhaitez, je serai ravi de vous enlever pour une autre fois, chère Emma


Sa voix suave appuya sur le prénom de la fée, comme une incitation insidieuse à le suivre encore. Mais après tout, il lui laissa le choix, et prenait un risque inconsidéré. Perdre son emprise, ou la renforcer. Le Bien, ou le Mal.
Lui, ou Moi.


made by MISS AMAZING.
Administratrice

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Emma-Serah K. Hottenberg
Administratrice
Coeurs : 63 Messages : 213
Couleurs : LightCoral & Orchid
J'ai traversé le portail depuis le : 23/03/2015 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao'). Mon nom est : Emma-Serah Katherina Hottenberg. Actuellement je suis : BB - beautiful bitch. ♥ (célibataire et hétérosexuelle). Il paraît que je ressemble à : Lily (gorgeous) Evans. #teamHP & random originals et à ce propos, j'aimerais remercier : James + Stelian + Nate + moa ♥ (avatars) | signature by MISS AMAZING. & gifs from tumblr.
Re: run as far as you can, my little kitten ❞ (steliemma) | Ven 17 Juil 2015, 01:11


RUN AS FAR AS YOU CAN, MY LITTLE KITTEN
PV ✖ Stelian & Emma

Le laps de temps durant lequel Mr. Phoenix délaissa sa compagnie pour celle de Bryant rappela à Emma la fameuse époque pendant laquelle son père lui avait appris l'un des nombreux rôles qu'elle pouvait jouer si un jour elle se trouvait au bras d'un commercial. Edward Hottenberg savait combien sa fille pouvait s'ennuyer au cours des galas si la compagnie qu'on lui offrait n'était pas assez intéressante pour qu'elle daigne lui accorder un peu de son précieux temps. Les directives de son père lui avaient appris à comprendre les différentes nuances et expressions du cercle très fermé des directeurs généraux de grandes entreprises, et son expérience personnelle s'était chargée de lui apprendre à lire entre les lignes, à repérer les accords tacites qui s'établissaient et ainsi avoir une longueur d'avance sur les éventuels partenariats qui pourraient ou non profiter à son entreprise. Seulement ces talents d'observatrice ne lui servaient pas, au grand désarroi de son père qui un jour lui avait avoué que travailler avec elle aurait été un grand honneur. Parfois il arrivait à Emma de se dire que s'il ne l'avait pas déçue comme il l'avait fait, sans doute aurait-elle aujourd'hui été à l'aube d'une grande carrière à l'image de celle de son père.

Elle sentit le regard de son vis-à-vis s'attarder sur elle, et immédiatement la sensation l'arracha de ses pensées pour focaliser son attention sur le jeune chef d'entreprise qui lui tenait compagnie. Le ton de la conversation changea dès lors que Mr. Bryant tourna le dos et s'éloigna, laissant alors leur petit carré d'espace libre de toute oreille indiscrète. L'avantage qu'était celui d'être entouré de personnages dont la moyenne d'âge avoisinait les trente-cinq ans était que les messes basses que se faisaient les jeunes n'étaient pas la priorité. Alors même si quelques regards traînaient dans leur direction, Emma ne craignait pas le moins du monde d'être prise pour une femme qu'elle n'était pas. Ainsi s'autorisa-t-elle donc à se pencher plus que nécessaire vers le PDG qui semblait avoir pris ses aises maintenant qu'il avait compris qu'Emma se prêtait à son jeu.

» Me pardonnerez-vous ?

» Seulement si vous parvenez à me convaincre que vous en valez la peine.


Un sourire plein d'ironie fleurit sur leurs visages respectifs. Emma n'était pas dupe, elle savait très bien l'effet qu'il cherchait à produire en la charmant de la sorte ; elle-même était une grande adepte du flirt courtois. Il lui exposait son point de vue sur la question quand une voix s'éleva derrière elle, pleine d'assurance, comme celle de tous les hommes et femmes présents dans la pièce.

» Et si vous le souhaitez, je serai ravi de vous enlever pour une autre fois, chère Emma.


Elle se surprit à adorer comment sonnait son prénom, prononcé avec cet accent qu'elle connaissait pour avoir passé plusieurs Mardi Gras à la Nouvelle-Orléans au cours de son enfance. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres ; dire qu'elle commençait tout juste à apprécier sa compagnie, voilà qu'elle devait déjà partir pour faire face à des festivités qui l'ennuyaient de plus en plus.

» Vous m'en verrez ravie, Mr. Phoenix.


En la compagnie du jeune chef d'entreprise, elle en oubliait presque la raison pour laquelle sa présence était requise ce soir. Emma se retourna pour faire face à leur hôte, qui tendait vers elle une main qui l'invitait silencieusement à revenir à ses côtés. Elle sentit ses propres doigts se crisper à l'intérieur de ses gants blancs, tandis qu'un frisson désagréable lui parcourait l'échine alors qu'elle tentait de sourire. « Ne sur-jouez pas vos sourires quand des hôtes viennent vous saluer, vous n'en avez pas besoin pour les impressionner. » Il l'avait déstabilisée plus qu'elle ne voulait leur faire croire, mais il n'était pas encore temps de changer ses habitudes, c'est pourquoi elle passa au-dessus de la remarque avisée et se tourna vers Arthur avec toute l'amabilité que son corps pouvait produire, comme chaque fois qu'elle prenait le risque de se brûler les ailes.

» Vous dansez, Emma ?


Le temps où les hommes décidaient pour les femmes étaient depuis longtemps révolu, et il était de notoriété publique qu'il s'agissait d'une idée qu'Emma Hottenberg défendait avec ferveur. On lui donnait le choix, d'un côté comme de l'autre. C'étaient comme si tous deux tendaient une main vers elle, lui demandant silencieusement de rejoindre l'un ou l'autre. Parfois elle aurait aimé ne pas avoir à choisir. Puis venait le moment où elle se rappelait que c'étaient ces choix qui faisaient d'elle la femme qu'elle était aujourd'hui. Elle baissa les yeux vers la main que lui tendait Arthur Mills, tandis que Stelian Phoenix se tenait dans sa position initiale. Emma leva la main, et alors que le geste aurait dû être évident, elle se stoppa dans sa course et s'immobilisa dans les airs. « Vous n'en avez pas besoin pour les impressionner. Elle leva les yeux vers Stelian, hésitant comme elle ne l'avait jamais fait auparavant. Cette phrase résonna encore dans sa tête, avant de se métamorphoser en une devise qui devint alors une évidence.
« Ils sont déjà tous à vos pieds. »

» Ça aurait été avec plaisir si seulement ma mère ne vous avait déjà réservé votre première valse.


Une lueur étonnée passa dans les yeux clairs d'Arthur Mills, et Emma vit presque son cerveau s'activer à toute vitesse derrière les quelques cheveux qu'il lui restaient sur le front. Bien sûr qu'Eleanor ne se serait pas mêlée aux affaires personnelles que sa fille, qui s'était attirée les faveurs du chasseur de tête dans un but précis qu'était celui de s'émanciper du nom de son père. Mais Arthur n'avait pas besoin de le savoir. Pour mentir à ces hommes et les duper comme il le fallait, il suffisait simplement d'être belle et de respirer l'assurance. Si seulement elle ne portait pas ses lentilles de contact, le persuader de la laisser partir aurait été un jeu d'enfant ; seulement son pouvoir était ce soir inutile, elle devait donc procéder de manière plus traditionnelle. Elle joignit ses mains et se pencha vers Arthur Mills qui fit de même.

» Elle m'a confié regretter de ne pas avoir pu attirer votre attention avant que je ne le fasse, je pense que vous lui feriez une faveur en l'invitant à danser à ma place.


Elle émit un rire léger, dont la sincérité frôlait le zéro absolu mais qui sonnait suffisamment authentique pour qu'une personne lambda n'y voie que du feu. Il suffisait ensuite de se rappeler que Mills était veuf depuis peu pour comprendre pourquoi Emma avait utilisé sa mère pour le faire partir. Eleanor Grantham était une version plus mûre d'Emma, avec un charisme différent de celui de sa fille et une prestance qu'Emma espérait un jour égaler. Elle avait toujours adoré sa mère pour tout ce qu'elle avait accompli par elle-même, bien qu'elle vienne d'un monde où tout était déjà écrit d'avance. Mais peu importait combien elle aimait sa mère, il y avait des fois où la fin justifiait largement les moyens. Arthur Mills sembla réfléchir, tandis qu'Emma agitait délicatement la main en direction de sa mère qui, malgré sa conversation enflammée avec l'une de ses amies de longue date, répondit dans un geste et un sourire qui renforça la ressemblance entre les deux femmes. Cela sembla convaincre Arthur qui s'en alla à la rencontre d'Eleanor, laissant à nouveau seuls les deux jeunes enfants prodigues.

» Il suffit simplement de le laisser croire qu'il est celui qui a pris la décision, déclara-t-elle avant de se vêtir à nouveau de son sourire hypocrite et agiter la main en direction d'Arthur qui lui répondit avec le même geste. De cette façon, je ne suis pas celle qui me suis débarrassée de lui, mais l'inverse ; généralement ils se contentent de penser cela et finalement ce sont nous les femmes qui gagnons la partie. Elle leva les yeux vers Stelian. M'inviterez-vous à danser, maintenant que vous réalisez que ma compagnie est la seule qui en vaille réellement la peine en cette soirée triste à mourir ?


Parfois, être honnête avec quelqu'un d'autre que soi-même s'avérait être stimulant. Emma aimait dégager à la fois assurance et confiance en soi, et malgré son tempérament arrogant, il lui suffisait parfois simplement de croire en ce qu'elle disait pour convaincre ses interlocuteurs.
made by MISS AMAZING.
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Stelian C. « J » Phoenix
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 45 Messages : 113
Couleurs : #8BB5D2
J'ai traversé le portail depuis le : 03/07/2015 et on me connaît sous le nom de : elda. Mon nom est : Stelian Calvin « Josh » Phoenix Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : (tyl) Hibari Kyoya - KhR & Ed Westwick (irl) et à ce propos, j'aimerais remercier : Cutie Lyria (avatar) et Tia-chou (signature)
Re: run as far as you can, my little kitten ❞ (steliemma) | Dim 19 Juil 2015, 17:37

run as far as you can, my little kitten
It's a dangerous game It'll tear you apart It'll drive you insane You make the choice between pleasure and pain I'm serious girl It's a dangerous game Baby you think you're so clever Acting this way You know this can't go on forever Someday you'll pay
Le spectacle qui se joue sous ses yeux actuellement est si plaisant que Stelian ne peut s'empêcher d'en tirer une gloire certaine avant même d'avoir posé une main sur le trophée tant convoité par la majeure partie de la gent masculine présente dans la pièce de marbre outrageusement décoré pour l'occasion. Et quand le rival impétueux de l'ange déchu tourna les talons et abandonna les deux rôles principaux, un sourire fier n'avait pas pu être retenu par Stelian tant il sentait déjà la satisfaction d'une première manche remportée. Et elle s'affirme un peu plus au moment où la rousse posa ses yeux sur lui.

    » Il suffit simplement de le laisser croire qu'il est celui qui a pris la décision, de cette façon, je ne suis pas celle qui me suis débarrassée de lui, mais l'inverse ; généralement ils se contentent de penser cela et finalement ce sont nous les femmes qui gagnons la partie.


Un léger rire s'échappa des lèvres de Stelian puisqu'elle se montrait d'avantage lucide sur sa condition et la situation dans laquelle elle était balancée en permanence, assez pour que le démon en fut impressionné. C'était un tableau ravissant, aux couleurs ternes dénotées par d'autres trop vives, que cette soirée où il avait pu poser les yeux sur celle qui recherchait un peu trop de renseignements à son sujet, et visiblement pas assez pour savoir quel homme avait l'apparence du chef du gang mafieux Barrow. Et cet élément de peinture arrachait une fierté assurée, puisque finalement, il assurait encore plus ses arrières que prévu.

    » M'inviterez-vous à danser, maintenant que vous réalisez que ma compagnie est la seule qui en vaille réellement la peine en cette soirée triste à mourir ?


Son sourire ne s'affaisse pas, et une main galante se porte vers Emma pour accomplir la demande insidieuse qu'elle avait imposé au Phoenix. Elle sait se montrer persuasive en laissant l'impression de garder le contrôle, et c'était ça plus encore que la beauté de ses traits qui animait l'excitation de Stelian à gagner la partie secrètement engagée entre les deux héritiers.

    » Mais avec plaisir, chère Emma.


Leurs mains jointes, il amène avec une douceur surprenante la fée dans ses bras, prenant soin de réduire la distance habituelle sans pour autant qu'elle en soit dérangeante, et entama la danse habituelle du protocole auquel ils étaient tous deux assignés depuis leur entrée dans ce monde.

    » Et puisque vous êtes la seule digne d'intérêt ici, appelez-moi Stelian. Une marque supplémentaire d'exception par rapport aux autres.


Sa voix se fait chuchotement alors qu'il siffle son venin à l'oreille d'Emma, en penchant discrètement la tête vers elle, comme un secret intime qu'ils ne devaient dévoiler à personne d'autre. Il mène la danse avec grâce et compte bien conserver sa position de meneur jusqu'au bout, tout en lui laissant la sensation de tout contrôler, à la manière qu'elle avait évoqué précédemment avec des hommes qui ne lui arriveraient jamais à la cheville.

    » Je pense que ne pas vous laisser gérer les affaires que vous voulez est une erreur. Même pour une stagiaire. Vous faîtes preuve de bien plus de lucidité et d'intelligence que celles que j'ai pu moi-même embaucher.


Il ne la regarde pas, et leurs regards ne se croisent que lorsque les pas de la danse les amenaient à le faire. Son corps menant le sien, son emprise se fit un peu plus ferme sur son physique frêle au moment où il la sentait perdre en tension. S'accrochant aux parois de convenance qui glissaient encore entre ses doigts, il sentait Emma se dérober peu à peu, avant qu'il ne reprenne sa position.

    » Vous semblez affaiblie. Une chute de tension, mademoiselle Hottenberg ?


Et avec toute la grâce dont il avait fait preuve au cours de leur échange sensuel, il la mena délicatement en retrait par rapport à la foule qui s'animait, parmi laquelle il avait tenté de déceler une quelconque empreinte de faiblesse au fond de ses iris, attaquer un peu plus fort sa proie pour la faire ployer d'avantage.

— X —

L'air frais qui arrive à ses poumons lui insuffle un nouveau semblant d'existence et tandis qu'il tient leurs deux manteaux sur son bras droit, il reporta son attention sur la jeune attachée de presse, lui laissant reprendre tout l'oxygène dont elle avait besoin.

    » Je nous ai permis de nous éclipser. Vous sembliez faiblir. Plus habituée aux soirées mondaines ?


Stelian détourne le regard pour allumer d'un revers de main la cigarette qu'il avait sorti et la porter entre ses lèvres, avant de s'avancer de quelques pas.

    » Ne me dites pas que la danse avec moi vous a fait perdre vos moyens.


Dans un rictus provocateur, il cherchait le regard fier d'Emma et tira une bouffée de nicotine par la même occasion. Son regard oscillait entre la plage qui leur faisait face et la charmante compagnie qu'il avait insolemment arrachée aux esprits mondains pour la garder exclusive. La victoire était bien avancée, cependant il la laissa reprendre ses esprits et s'avança vers la mer devant eux.

    » Ne vous en faîtes pas pour les Mills, ils s'en remettront. De toute façon, je suppose que vous n'êtes pas si ennuyée que ça de leur fausser compagnie.


crackle bones


CAN'T FORGET CAN'T FORGIVE
merci ma princesse:
 


+ SO THE EVIL BOTHERED HIM
Un ange déchu, un démon plein de chagrin, volait au-dessus de notre terre pécheresse. Les souvenirs de jours meilleurs se pressaient en foule devant lui, de ces jours où, pur chérubin, il brillait au séjour de la lumière ; où, au milieu des ténèbres éternelles, avide de savoir, il suivait, à travers les espaces, les caravanes nomades des astres abandonnés.©endlesslove.
Administratrice

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Emma-Serah K. Hottenberg
Administratrice
Coeurs : 63 Messages : 213
Couleurs : LightCoral & Orchid
J'ai traversé le portail depuis le : 23/03/2015 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao'). Mon nom est : Emma-Serah Katherina Hottenberg. Actuellement je suis : BB - beautiful bitch. ♥ (célibataire et hétérosexuelle). Il paraît que je ressemble à : Lily (gorgeous) Evans. #teamHP & random originals et à ce propos, j'aimerais remercier : James + Stelian + Nate + moa ♥ (avatars) | signature by MISS AMAZING. & gifs from tumblr.
Re: run as far as you can, my little kitten ❞ (steliemma) | Jeu 30 Juil 2015, 16:16


RUN AS FAR AS YOU CAN, MY LITTLE KITTEN
PV ✖ Stelian & Emma

Un frisson lui parcourut le dos tandis qu'Emma glissait sa main dans celle de Stelian. Il lui arrivait fréquemment d'avoir de mauvais pressentiments, mais rares étaient les fois où elle s'arrêtait à ce genre de sensations pour juger une personne. Il l'attira vers lui, l'emprisonnant dans une étreinte dont elle ne pouvait s'échapper, quand bien même la faible pression que sa main exerçait contre sa taille lui en donnait l'illusion. Elle se laissa guider sans protester lorsqu'il réduisit la distance entre leurs corps, dépassant celle autorisée par le protocole. Sa grand-mère l'aurait certainement traitée de dévergondée lorsqu'elle se pencha vers lui pour mieux l'entendre, dans un geste parfaitement calculé qui était légèrement teinté de l'innocence qu'ont les adolescentes qui pensent que faire du charme sans conséquences est possible.

» En vous mettant au niveau du commun des mortels plutôt qu'en haut de l'échelle, vous constaterez que pour peu qu'une stagiaire soit plus jolie que les autres, la voir bénéficier d'une promotion rime généralement avec un dîner et une chambre d'hôtel sur le compte de son supérieur.


Emma avait toujours défendu le fait qu'être une femme dans un monde gouverné par les hommes était une tâche ardue qu'il fallait savoir gérer de sorte à pouvoir utiliser cette condition comme un avantage. Ils cessèrent de parler ensuite, laissant leurs pensées s'égarer de leur coté tandis que petit à petit la musique jouée par l'orchestre placé en hauteur continuait à leur parvenir aux oreilles. Elle avait posé une main sur l'épaule de Stelian, et était suffisamment proche de lui pour ne pas pouvoir apercevoir son visage. Tout ce qu'elle pouvait faire était essayer de deviner ce qu'il regardait, ou ce à quoi il pensait. Emma se laissa aller alors qu'elle sentait une légère faiblesse dans ses jambes, que Stelian ne mit que quelques instants à remarquer.

» Juste une faiblesse passagère, ne vous en faites pas pour moi.


Il ne sembla pas l'entendre de cette façon, et alors qu'ils s'approchaient de la sortie, Emma eut tout juste le temps de croiser le regard de sa mère, au bras de Arthur Mills, qui suivit les deux jeunes du regard jusqu'à ce qu'ils disparaissent dans le jardin.


— X —


Emma avait enlevé ses escarpins lorsqu'ils avaient jugé bon de prendre le chemin de la plage. Un ponton reliait la demeure des Mills à la mer de nuages, et menait alors jusqu'à un chemin pavé qui longeait délicatement la bordure de la mer. La fée avait passé une semaine riche en activités, et terminer par une soirée mondaine n'était pas la meilleure idée qui lui ait été proposée ; pourtant sa vanité l'avait poussée à accepter l'invitation. Son corps ne suivait pas ses ambitions, mais elle ne l'avoua pas à Stelian, pas plus qu'à elle-même.

» Ne me dites pas que la danse avec moi vous a fait perdre vos moyens.

» Je vous en prie, ne prenez pas vos désirs pour des réalités.


Elle lui rendit son sourire, le menton levé et les yeux rieurs. Avec personne pour la regarder, c'était comme si elle était un personnage différent. Alors que le vent soufflait un peu plus fort, sans pour autant être dérangeant, Emma suivit Stelian qui quittait le chemin bien dessiné pour s'approcher de l'eau, fuyant alors la lumière des lampadaires pour finalement ne compter plus que sur celle des astres pour se voir.

» J'ai toujours pensé être libre de mes choix, rester aurait été à l'encontre de mes principes.


Si Arthur s'apercevait de son absence, alors sans doute n'aurait-il pas de mal à constater qu'elle préférait la compagnie du jeune PDG à la sienne, et alors elle pourrait dire adieu à toutes les offres qu'il avait pu lui faire depuis qu'elle avait travaillé pour s'attirer ses faveurs. La pensée lui arracha une grimace intérieure, mais elle finirait par trouver un moyen de remédier aux problèmes qu'elle s'était attirée. Au fur et à mesure de leur progression la température se rafraîchissait et offrait à Emma une bouffée d'air nouveau qui lui rappela les fois où elle s'était promenée au bord de la plage, seule avec son père à l'époque où il avait encore du temps à lui consacrer.
Le temps, c'était quelque chose qui semblait aujourd'hui manquer cruellement.

Elle marqua une pause, et recula de quelques pas avant que l'eau de parvienne à ses pieds. Concentrée sur les mouvements que faisaient les vagues en s'écrasant doucement sur la plage -elles ne valaient pas celles des océans sur la Terre mais les va-et-vient de l'eau sur la plage avait quelque chose de reposant- elle ne remarqua pas tout de suite qu'elle ressemblait à une gamine qui attendait que les vagues ne la poursuivent pour partir en courant. Emma se tourna vers Stelian et pencha la tête d'un air qui feignait l'innocence.

» Vous semblez ailleurs, monsieur Phoenix. Ma seule compagnie ne vous suffit-elle pas ?


Ait l'air intelligente, mais pas trop. Stelian Phoenix était cet intriguant personnage avec qui elle ne savait pas encore tout à fait comment se comporter. Bien des hommes imbus de leur personne aimaient que l'on minaude à leurs côtés, et n'avaient d'intérêt pour les femmes que si elles avaient de l'esprit, mais moins qu'eux. Elle n'allait pas dévoiler toutes ses cartes maintenant ; elle n'avait que vingt-ans, elle avait le droit d'être niaise. Du moins, faire semblant de l'être.
made by MISS AMAZING.
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Stelian C. « J » Phoenix
Sang-Mêlé Ange Déchu & Démon
Coeurs : 45 Messages : 113
Couleurs : #8BB5D2
J'ai traversé le portail depuis le : 03/07/2015 et on me connaît sous le nom de : elda. Mon nom est : Stelian Calvin « Josh » Phoenix Actuellement je suis : célibataire et hétérosexuel. Il paraît que je ressemble à : (tyl) Hibari Kyoya - KhR & Ed Westwick (irl) et à ce propos, j'aimerais remercier : Cutie Lyria (avatar) et Tia-chou (signature)
Re: run as far as you can, my little kitten ❞ (steliemma) | Mer 23 Déc 2015, 23:55

run as far as you can, my little kitten
It's a dangerous game It'll tear you apart It'll drive you insane You make the choice between pleasure and pain I'm serious girl It's a dangerous game Baby you think you're so clever Acting this way You know this can't go on forever Someday you'll pay
Elle avait ce parfum qui obsède, la douceur qui drogue, la beauté qui tue. Elle était de cette noblesse évidente qui ramenait encore et encore, comme une oeuvre d'art finement sculptée, savamment pensée, et minutieusement façonnée, dans la dentelle et la soie, pour rendre la superbe au corps originel. Elle était de ces femmes qu'on observe discrètement et inlassablement, parce que leur perfection était mystérieuse et sincère. Quand sa peau avait frôlé la sienne lors d'une danse calculée et millimétré, le défi qu'elle représentait à elle seule était d'une impressionnante fascination, tant elle était candide dans sa volonté et déterminée dans la justice qu'elle réclamait.

    » Je vous en prie, ne prenez pas vos désirs pour des réalités.


Un rictus victorieux et discret vint mettre fin aux réflexions intérieures que le Phoenix nourrissait sur la Hottenberg. Quand elle arriva à son niveau, la grandeur de son assurance lui confina une position première dans l'estime du jeune PDG.

    » J'ai toujours pensé être libre de mes choix, rester aurait été à l'encontre de mes principes.


Alors que la demoiselle s'éloignait du démon pour aller jouer dans les vagues, ce n'était plus la surprenante étudiante pleine d'ambition qui se reflétait dans ses iris saphirs. Ce n'était plus la femme confiante et sûre d'elle qui répondait dans une éloquence digne des plus grand malgré son jeune âge. Et ce n'était plus l'aristocrate conçue de toute pièce par le protocole et l'argent qui se creusait une place privilégiée dans la place du pouvoir.

C'était seulement une enfant de vingt ans à peine qui affrontait son innocence dans les vagues qui touchaient presque ses orteils nus, la robe de haute couture dans une main et la paire d'escarpins de femme dans l'autre. Les cris innocents et presque inaudibles étaient perceptibles pour celui qui y prêtait attention. Et l'ange déchu se fit un devoir de noter chaque détail de celle qui avait pour ambition de le faire chuter.

    » Vous semblez ailleurs, monsieur Phoenix. Ma seule compagnie ne vous suffit-elle pas ?


Elle était revenue près de lui et la danse lente qu'elle effectuait inconsciemment pour revenir faire face à l'adversaire accentua cet effet de plénitude qui avait envahit l'atmosphère depuis qu'ils avaient tous les deux quitté les mondanités trop ennuyeuses.

    » Vous apprendrez avec le temps que je suis un éternel insatisfait.


Le Phoenix réduit dans un élan charmeur l'espace entre lui et la demoiselle, et sa voix s'était réduite dans un murmure secret.

    » Et que j'en demande constamment plus.


Les yeux dans les siens, il mit fin au duel intense et insidieux entre eux deux en s'éloignant à son tour vers l'eau qui offrait un fond sonore discret et permanent. À cet instant précis et hors des feux trop convenants des salles de réception, il n'était plus le Phoenix et la Hottenberg.

    » Mais les convenances mises à part, appelez-moi par mon prénom, Emma. J'ai du mal à entendre des paroles trop strictes dans une bouche trop délicate.


Depuis son plus jeune âge encore, l'étiquette et les règles imposées lui faisaient horreur. Chaque fourchette à sa place, pas un seul fil qui dépasse, chacun à son rang et le sourire élégant. Ces règles dictées par il ne savait plus qui était un carcan étriqué dans lequel il se fondait chaque fois que sa position le lui demandait. Et les seuls écarts qu'il se permettait étaient souvent savamment calculées et dans un objectif bien précis. Souvent. Pas tout le temps.

    » Puis-je me permettre une question, douce Emma ?


Il ne la regardait plus, d'avantage pour semer le trouble dans un esprit encore innocent à ses yeux que par peur du doute qu'une femme trop belle et trop intelligente risquait de provoquer en lui. Et il serait bien trop naïf de penser qu'Emma n'était qu'un joli minois un peu moins stupide que d'autres, et qu'elle était incapable de se mesurer aux vices et manoeuvres que Stelian était capable d'orchestrer.

    » J'ai entendu dire que vous meniez des études de journalisme mais que votre stage s'effectue au sein de la police. Cela a-t-il un rapport quelconque avec votre fascination singulière pour le monde mafieux ?


Stelian tira une taffe finale sur sa cigarette et brûla dans un geste de la main le mégot qui lui restait entre les doigts, avant de se retourner face à Emma, restée statique derrière lui.

    » Vous voyez, vous n'êtes pas la seule à faire votre devoir d'information sur les invités d'une soirée.


En écho aux informations qu'elle avait recueillie au préalable et intelligemment placées au détour d'une conversation d'introduction, ses mots se faisaient lents dans un souffle doux, et un sourire presque innocent avait fleuri sur son visage limpide.

    » C'est peut-être le privilège d'une jeune femme, que de pouvoir hésiter encore sur la voie qu'elle choisira.


Et cette parole pour la ramener sans trop rien dire à sa condition de jeune inexpérimentée, une provocation intime pour la faire réagir, et savoir si cette femme allait être un peu plus spéciale que les autres.

crackle bones


CAN'T FORGET CAN'T FORGIVE
merci ma princesse:
 


+ SO THE EVIL BOTHERED HIM
Un ange déchu, un démon plein de chagrin, volait au-dessus de notre terre pécheresse. Les souvenirs de jours meilleurs se pressaient en foule devant lui, de ces jours où, pur chérubin, il brillait au séjour de la lumière ; où, au milieu des ténèbres éternelles, avide de savoir, il suivait, à travers les espaces, les caravanes nomades des astres abandonnés.©endlesslove.
Administratrice

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Emma-Serah K. Hottenberg
Administratrice
Coeurs : 63 Messages : 213
Couleurs : LightCoral & Orchid
J'ai traversé le portail depuis le : 23/03/2015 et on me connaît sous le nom de : MISS AMAZING. (aka Kao'). Mon nom est : Emma-Serah Katherina Hottenberg. Actuellement je suis : BB - beautiful bitch. ♥ (célibataire et hétérosexuelle). Il paraît que je ressemble à : Lily (gorgeous) Evans. #teamHP & random originals et à ce propos, j'aimerais remercier : James + Stelian + Nate + moa ♥ (avatars) | signature by MISS AMAZING. & gifs from tumblr.
Re: run as far as you can, my little kitten ❞ (steliemma) | Lun 28 Déc 2015, 02:12


RUN AS FAR AS YOU CAN, MY LITTLE KITTEN
PV ✖ Stelian & Emma

Emma n'eut pas le loisir de sonder les réactions dans le regard saphir qui lui tenait compagnie, car déjà il reprenait le dessus, avec sa voix rauque qui lui donnait des frissons jusque dans le bas du dos. Elle attendit qu'il frôle ses épaules nues du bout des doigts, qu'il effleure le dos de sa main, mais il n'en fit rien. Étonnant. Les hommes comme lui se servaient de légers contacts comme ceux-là pour capter son attention, et ce n'est que lorsqu'elle réalisa qu'il l'avait déjà qu'elle comprit pourquoi il ne s'était pas plus approché d'elle.
Et ça, on ne l'apprenait pas dans les soirées mondaines.
D'où venez-vous, Stelian Phoenix ?

» Vous voyez, vous n'êtes pas la seule à faire votre devoir d'information sur les invités d'une soirée.

» Et vous me semblez être très bon dans ce que vous faites.


Et ils se regardaient droit dans les yeux, avec toute l'insolence dont ils étaient chacun doués. Doucement mais sûrement, ils levaient chacun une petite partie du rideau de leur existence pour prouver à l'autre qu'ils n'étaient pas seulement là pour se pavaner dans de belles tenues, les poignets sertis de bracelets en diamants ou de montres en or. Ainsi ne passa-t-elle pas par quatre chemins, préférant jouer la carte de l'honnêteté. Est-ce qu'il la testait, ou sous-estimait-il ses capacités ?

» Hésiter est un luxe que nous ne pouvons pas nous payer.


Moi pas plus que vous.
Le domaine de Stelian était loin d'être le sien. Les hommes comme lui n'avaient jamais été rien d'autre qu'une source infinie de scandales cachés qu'elle avait presque pris un malin plaisir à remonter à la surface dans l'optique d'un jour en avoir besoin. Mais récemment, elle avait pris confiance que le monde dans lequel elle vivait présentait trop de différence avec celui dans lequel elle avait évolué. Le chantage, les coups par derrière et les mesquineries n'étaient plus d'actualité. Dans le monde réel, les scandales n'étaient rien d'autre que du divertissement. Et elle l'avait compris un peu tard, petite fille privilégiée qu'elle était.

» La voie que j'avais choisie ne correspondait plus à mon degré d'ambition.


Non, elle n'était pas offensée par l'affront qu'il venait de lui faire en sous-entendant qu'elle n'était rien de plus qu'une petite fille qui voulait jouer les grandes dames. Elle n'était pas non plus en train de s'emporter dans un discours dans lequel elle en disait plus qu'elle n'aurait dû. Elle fit un pas dans sa direction, dégagea les mèches rousses que le vent soufflait sur son visage et détailla longuement chacun des traits de son visage.

» Ma fascination pour la partie sombre de l'Histoire contemporaine est seulement due au fait que j'ai besoin d'un dossier suffisamment solide pour me permettre d'entrer dans le service juridique.


Changer de voie n'avait pas été la tâche la plus simple de son existence, mais elle était arrivée au terme de sa troisième année de licence, et rebondir sur une autre filière qu'était celle du droit n'avait été possible que parce que son acharnement frôlait la maladie. Elle s'était remplie le cerveau d'une quantité d'informations astronomique, tellement qu'elle se demandait comment elle avait pu assimiler autant de choses en si peu de temps.

» Vous faites une erreur en doutant de mes capacités.


Emma avait toujours été sûre d'elle, et cette confiance qu'elle s'accordait ne faisait qu'accroître lorsqu'on la remettait en question. Emma leva la tête vers Stelian, réduisant délibérément la distance qui les séparaient, en lui montrant qu'elle aussi savait le faire, et esquissa cette fois un sourire amusé dont la lueur dansa malicieusement dans son regard.

» Le privilège dont je jouis depuis ma plus tendre enfance est de toujours obtenir ce que je désire. Sa voix se faisait de plus en plus basse, tellement qu'elle finit par se hisser sur la pointe des pieds pour terminer son discours dans un chuchotement au creux de l'oreille. Aujourd'hui, je veux être celle qui fera tomber le clan Barrow.


Le risque qu'elle prenait en prononçant le nom du –tristement– célèbre groupe mafieux qu'elle avait pour ambition de démanteler n'était rien en comparaison avec l'assurance qu'elle semblait éprouver d'être la seule véritablement capable de mettre ses paroles à exécution. Elle fit un pas sur le côté et détourna son attention du PDG, fixant la maison qui semblait s'être éloignée au fur et à mesure de leur échange. Emma avait presque oublié son sens des convenances, et s'était –comme à son habitude– laissée emportée par des émotions qu'elle peinait de plus en plus à contrôler.

» Maintenant, Stelian, puis-je à mon tour vous poser une question ?


Elle ne s'était pas tournée vers lui, et continuait d'observer les vagues qui allaient et venaient vers eux sans les atteindre.

» Pensez-vous qu'il vaille la peine de prendre tant de risques pour une question d'ambition ?

made by MISS AMAZING.
 
run as far as you can, my little kitten ❞ (steliemma)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cillian Murphy, an irish actor !
» CUTE KITTEN EATERS
» Eve Kitten Paisley Doll
» Eve Kitten...

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Mer de nuages-
Sauter vers: