Partagez | 
 

 ▬ Eclat || Eugenate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Staff Undercover Foui’Nate

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nathanaël-C G. Andersen
Staff Undercover Foui’Nate
Coeurs : 87 Messages : 223
Couleurs : #936B7F(Nate)#9BAFC4(Batman)
J'ai traversé le portail depuis le : 30/05/2015 et on me connaît sous le nom de : Reyenn. Mon nom est : Nathanaël-Christen Gwendolynn Andersen Actuellement je suis : en relation compliquée avec Jack Daniels. Yas. Il paraît que je ressemble à : Hana ▬ CT Chrysler & Iris ▬ Ribkadory || IRL ▬ classy Blake Lively et à ce propos, j'aimerais remercier : Reyenn
▬ Eclat || Eugenate | Sam 13 Juin 2015, 17:16


Eclat
PV ✖ Eugenia & Nate


Tu fais craquer ta nuque avant de tourner les pages de la maquette du prochain numéro. Mordillant le bout de ton ongle vernis de noir, tu poses ta tête sur ton bureau quand tu lis le dixième article en deux heures. C’est n’importe quoi. Vous êtes seulement à quelques semaines de la publication et c’est un bordel pas croyable. Tu te redresses avant de croiser les jambes, prenant ton Mont Blanc entre tes doigts de pianiste. Le faisant tournoyer sans le quitter des yeux, tu réfléchis à tout ce que tu vas devoir faire pendant les prochains jours. Poussant un soupire, tu ouvres enfin ton stylo plume avant de prendre un post it pour le coller sur l’article. Lourd. Ennuyeux. Manque de description. Phrases trop longues. Pas assez poignant. Ton écriture fluide et féminine effleure la feuille tandis que l’encre coule dessus pour former tes mots. Il va falloir demander à ton assistante de programmer une réunion avec l’équipe de rédaction sinon vous n’aurez jamais le temps de finir. Tu redresses la tête vers l’entrée de ton spacieux et lumineux bureau quand tu entends des bruits de pas. Tu tournes sur ta chaise pour te retrouver face à la l’énorme vitre qui surplombe toute la ville. Tu esquisses un sourire en voyant les centaines de lumières éclairant la nuit noire.

Ton équipe est déjà chez elle. Et toi tu es au bureau. Ils sont avec leurs familles. Tu es seule. Enfin, pas totalement. Tu te retournes à nouveau quand tu entends la porte de ton bureau s’ouvrir. Adressant un sourire à ton assistante qui a insisté pour rester ce soir, tu lui tends la main sans un mot. Elle n’a pas besoin d’entendre ta voix pour comprendre ta demande. Hésitante, elle te donne le dossier. Quant à toi, tu n’as pas besoin d’avoir le don d’empathie pour remarquer chez elle tous les signes de tension : épaules voutées, muscles tendues, craquement de doigt, regard fuyant. Tu lis en l’être humain comme dans un livre ouvert. Ta capacité d’observation peut s’avérer utile. Et le plus souvent, tes réponses sont justes. Dès que ton regard se pose sur les photos prises, tu pousses un petit cri aigu. Qu’elle horreur. Les filles sont censées portés les dernières tenues confectionnées par les soins d’une équipe qui a travaillé nuit et jour pour ce numéro. Tu as vu, revu, modifié et améliorer chacune des tenues. Tu as contacté la plupart des créateurs pour en discuter avec eux, tu leur a montré les croquis, bref, tu as fais ton travail. Et là tout est gâché à cause d’un mannequin.
Aucune classe. Aucune sensibilité. Aucun naturel. Ce mannequin est tout ce que tu ne souhaites pas.  Tu relèves les yeux vers ton assistante avant de lui adresser un sourire forcé. Tu ne vas pas lui sauter à la gorge, tu sais que ce n’est pas de sa faute. C’est la personne qui est responsable du shooting que tu vas couper en rondelles si elle ne règle pas ça dès demain.

Programme moi une réunion demain matin, s’il te plaît, je sens qu’on va en avoir besoin. Et tu peux rentrer chez toi, merci.
▬ Euh…Nate ? La voiture est arrivée.

Tu fronces les sourcils. Tu n’as pas demandé à ton chauffeur de venir ce soir, si ? Prenant ton portable, tu le déverrouilles avant d’écarquiller les yeux d’horreurs : 21h passée et quasiment cinq appels manqués de ta mère. Elle t’a invité à rejoindre une ouverture de gallérie d’art ce soir mais tu étais tellement occupée que ça t’est sorti de la tête. Tu te lèves en vitesse, attrapant ton sac et remerciant ton assistant quand elle te frotte la joue pour retirer un trait de stylo qui s’y est retrouvé. S’inquiétant quelques secondes pour son apparence, tu es rapidement rassurée quand ton employée t’affirme que tu es sublime, comme d’habitude. Il allait sûrement y avoir des photographes, tu ne voulais donc pas faire tâche. L’aristocratie ne pouvait pas se permettre que l’un de leur membre les rabaisse. Tu ne comptes pas devenir ce membre là, tu tiens bien trop à son rang pour cela.

Une fois que tu quittes le bâtiment, tu salues ton chauffeur qui t’ouvre la porte de la limousine avant de monter à l’arrière. Tandis qu’il te conduit à la mer de nuage, tu sors ton affilié de ton sac où il s’était endormi. Lui gratouillant la tête jusqu’à ce qu’il se réveille en douceur tu prends le collier rubis assorti à ta robe qui était caché dans ton sac. Esquissant un petit sourire, tu l’attaches autour du cou de Batman qui émet un grognement. Vous allez vous faire photographier, autant être assortis. Tu poses tes pieds chaussés de Louboutin sur le sol sableux lorsque la voiture s’arrête devant la porte de la galerie. Une brise marine venant faire voler tes cheveux, tu respires l’air salé de la mer avant de te retourner. Quel endroit original pour une galerie. Clignant plusieurs fois des yeux le temps de t’habituer aux flashs, tu sors de la voiture avant d’adopter ton sourire colgate spécial événements. Adressant un signe de la main aux photographes, tu rejoins l’intérieur de la galerie. Dès que tu rentres, tu attrapes une coupe de champagne posée sur le plateau d’un serveur avant de l’avaler cul sec. Tu vas avoir besoin de force pour survivre à cette soirée.
En un battement de cils, tu es entourée de personnes. Salutations. Sourires. Ils te demandent si tu vas bien. Tu réponds que oui, très bien. Ils s’attendent à quoi comme réponse ? « Non pas du tout j’ai envie de boire jusqu’à m’évanouir et je ne suis là que parce qu’une amie m’a invité » ? . Nope, sûrement pas. Tu es sauvée lorsque ta génitrice s’incruste dans le cercle pour t’attraper par le bras et t’éloigner un peu. Tu as enfin l’occasion de regarder la galerie autour de toi pour noter la simplicité raffinée du lieu. C’est sobre, c’est classe, c’est accueillante. Un vrai paradis. Ca met rapidement à l’aise.

Qui est la propriétaire ? tu demandes, curieuse.
▬ Tu vois la jeune fille de l’autre côté en train de discuter avec un groupe de personne ? La blonde. Elle est presque aussi sublime que toi. Tu veux que je te présente ?

Tu ne relèves même pas le compliment mais remercie quand même ta mère d’un air absent. Tu sais qu’elle a sûrement détaillé ta robe grenas plusieurs fois. Tu n’as cherché à mettre quelque chose de très classe ce soir, tu voulais que ce soit simple et tape à l’œil et tu as réussis à trouver la robe parfaite. Elle est superbe pour une balade sur le sable en plus. Tu scannes la salle du regard avant que tes prunelles ne s’arrêtent sur la jeune fille. Tu te figes quand ton regard croise le sien. C’est Elle qu’il te faut. Elle est absolument parfaite. La seule question qui se pose c’est : comment ça se fait qu’elle ne soit pas encore venue te souhaiter bienvenue ? Enfin, tu n’es pas aussi narcissique, elle a tellement d’invités qu’elle vient sûrement à peine de te remarquer. Là en revanche, c’est certain, elle t’a reconnu.
Il faut juste qu’elle s’approche pour que tu puisses admirer ses traits de plus près.

Non, ça va aller. Je suis quasiment certaine que c’est elle qui va venir.

Prenant la coupe de ta mère d’entre ses doigts, tu en prends une gorgée sans attendre qu’elle t’en donne l’autorisation. Finalement, peut-être que ça allait être moins ennuyant que prévue, cette soirée.

(C) MISS AMAZING.




avatar
Invité
Invité
Re: ▬ Eclat || Eugenate | Lun 15 Juin 2015, 02:10


Eclat
PV ✖ Eugenia & Nate


Aujourd’hui est une belle journée : le soleil tape, les oiseaux chantent, les écureuils sortent de leur cachette et avec eux, les gens aussi. Eugenia, peu habituée à la chaleur, n’a pas hésité un seul moment à se mettre en maillot de bains et profiter de toutes les commodités que peut offrir son immense demeure.
A présent allongée de tout son long sur l’une des chaises de jardin, elle tourne les dernières pages de son livre à un rythme lent, de telle sorte à pouvoir bien comprendre le dénouement final de l’intrigue et ne rater aucun passage. Avide de lecture et de connaissances, elle fait toujours tout en son possible pour que rien ne lui échappe. Au bout d’une dizaine de minutes elle finit par terminer sa lecture et décide de se relever afin de se rendre jusqu’au point d’eau et y nager. Elle fait quelques brasses puis s’arrête lorsque sa gouvernante arrive de loin, tenant un plateau entre ses mains.
De quoi s’agit-il ? Je n’arrive pas à voir d’ici. demande la suédoise en levant les yeux vers son interlocutrice
C’est un frappé à la banane mademoiselle. Vu la chaleur, j’ai pensé bon de vous amener de quoi boire !

Eugenia ne peut s’empêcher de sourire face à tant de bienveillance venant de la part de sa gouvernante. Elle apprécie le fait qu’on lui soit de service et tout particulièrement quand c’est de bonté de coeur. Aussi, c’est l’une des raisons pour lesquelles elle a proposé à la dénommée « Britta » de rester en sa compagnie. Avec un peu d’insistance cette dernière finit par accepter et c’est ainsi que les deux femmes ont toutes deux passé une très bonne après-midi à se prélasser au soleil tout en bavassant. Quelques heures plus tard alors que la nuit approche, l’héritière de Fitzduncan remonte à son étage pour se préparer. Elle prend un bain, se coiffe les cheveux, se maquille et se parfume avant de sortir, prenant la route vers son nouveau commerce : une galerie située au bord de la mer de nuages.

Son chauffeur la dépose près de l’entrée et c’est avec toute l’élégance du monde que la noble traverse l’allée en bois qui mène jusqu’à l’enceinte de ce qui pourrait être confondu - pour les ignares du moins - avec une villa contemporaine. Son chef d’équipe vient jusqu’à elle pour la saluer chaleureusement. Il l’invite à faire une dernière visite des lieux avant que les invités n’arrivent mais elle n’en fait rien. Eugenia, ayant déjà inspecté l’état de la galerie la veille, sait que son équipe est l’une des meilleures de cette île et qu’ils ne la décevront pas. Elle préfère donc rester face aux baies vitrées et profiter de la vue, tandis que ses employés se mettent en place pour accueillir les invités de marque qui répondront sans aucun doute présents à l’appel.
Invités qui, lorsqu’ils sont arrivés, se sont empressés de lui faire la bise et engager la conversation avec elle. Car elle est jeune, car elle est douée, car elle est belle, car elle est unique. A dix-sept ans Eugenia de Fitzduncan est déjà étudiante en deuxième année de faculté, co-fondatrice d’une association, a déjà organisé un gala de charité et est maintenant directrice d’exposition pour sa propre galerie d’arts. Les parents fortunés se l’arrachent : ils la veulent pour leurs fils. Ils veulent qu’elle devienne l’amie de leurs enfants, qu’ils puissent tisser des liens.

Autour d’elle les invités commencent à faire foule. Ils discutent entre eux, se font des nouveaux contacts, profitent de la nourriture proposée par les serveurs. Eugenia les regarde très attentivement un sourire courtois collé aux lèvres. Petite fille de Gustav Von Essen - aussi l’un des nobles le plus connu en Suède de part son passé et ses acquis - elle regarde ses convives qui bien que fortunés, ne sont pour la plupart qu’un amas de bourgeois ayant fait de l’argent grâce à quelques affaires fortement banales. La grande blonde a beau être modeste elle n’en est pas pour autant tout à fait innocente et c’est inconsciemment que, dû à l’éducation qu’on lui a donnée, elle juge avec mépris ceux qui présents ce soir semblent se considérer supérieurs aux autres. Et c’est en balayant la pièce principale du regard qu’elle tombe sur celui d’une jeune femme qui semble la fixer depuis un moment. Sans dire un mot, Eugenia s’éloigne du groupe qui l’entoure et se dirige vers la belle inconnue visiblement accompagnée par sa mère.

Mesdames, elle penche la tête légèrement tout en étirant ses lèvres en un doux sourire, c’est un honneur de vous avoir parmi nous ce soir. Madame Andersen fait la conversation jusqu’à ce que la de Fitzduncan reporte son attention sur la demoiselle à ses côtés. Je présume que vous êtes sa fille, Nathanaël. Ne nous serions-nous pas déjà vues ? J’ai l’étrange sensation de vous connaître.
(C) MISS AMAZING.
Staff Undercover Foui’Nate

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nathanaël-C G. Andersen
Staff Undercover Foui’Nate
Coeurs : 87 Messages : 223
Couleurs : #936B7F(Nate)#9BAFC4(Batman)
J'ai traversé le portail depuis le : 30/05/2015 et on me connaît sous le nom de : Reyenn. Mon nom est : Nathanaël-Christen Gwendolynn Andersen Actuellement je suis : en relation compliquée avec Jack Daniels. Yas. Il paraît que je ressemble à : Hana ▬ CT Chrysler & Iris ▬ Ribkadory || IRL ▬ classy Blake Lively et à ce propos, j'aimerais remercier : Reyenn
Re: ▬ Eclat || Eugenate | Lun 15 Juin 2015, 03:02


Eclat
PV ✖ Eugenia & Nate


Tu poses tes lèvres carmin sur le bord de ta coupe de champagne sans pour autant quitter la jeune fille du regard. La détaillant des pieds à la tête, tu te redresses lentement, lorsqu’elle s’approche de vous avec une démarche qui lui fait honneur. Le temps qu’elle arrive, tu as déjà relevé des dizaines de détails. Encore un exemple où ta capacité d’observation est utile. Des cheveux blonds mais teints, sans aucun doute. Etant une adepte de la teinture bleue, tu sais reconnaître des cheveux à la couleur naturelle. Néanmoins, ça colle parfaitement au teint de lys de la demoiselle. L’étincelle peut commune que tu remarques dans ses yeux bleus te fait esquisser un sourire. En plus d’être belle, elle est aussi intelligente, c’est certain. Il n’y a aucun doute là-dessus. Le fait est que tu l’imaginais plus âgé. Elle doit être seulement majeure et pourtant son charisme fait qu’elle donne l’impression d’être plus mûre. A première vue, elle te plaît. Reste à voir ce qu’elle a dans la tête. Cela fait un bout de temps que tu as cessé de juger sur les apparences.

Mesdames, c’est un honneur de vous avoir parmi nous ce soir.

Tu lui adresses un sourire sincère et ouvres la bouche pour la remercier mais ta mère est plus rapide que toi. Te retenant pour ne pas lui couper la parole, tu attends patiemment qu’elle finisse son discours de politesse. Ca a toujours été la même chose avec ta mère. Elle a toujours été une aristocrate pure souche. Enfin, si on oublie sa façon d’être complètement décalée. Ta mère se tait enfin quand Eugenia reporte son attention sur toi. Faisant passer ton verre entre tes doigts avec habilité, tu laisses un rayonnant sourire faire son apparition sur tes lèvres. La façon avec laquelle tu joues avec ta coupe prouve clairement que tu as l’habitude d’avoir un verre entre les mains. Ce qui est vrai d’ailleurs. Mais dans d’autres circonstances, ce serait une bouteille que tu aurais, non pas un verre. Tu sors cette idée de ta tête avant de te concentrer sur la jeune fille face à toi.

Je présume que vous êtes sa fille, Nathanaël. Ne nous serions-nous pas déjà vues ? J’ai l’étrange sensation de vous connaître.

Tu hoches la tête. Avant de répondre, tu lève ton index parfaitement vernis en l’air comme pour lui demander de te donner une secondes. Tu te tournes ensuite vers ta mère. Tant qu’elle sera là, tu ne pourrais pas agir comme tu le souhaites. Tu vas devoir faire attention à tout ce que tu dis, jouer les parfaites princesses et t’ennuyer à mourir. Or tu aimerais en savoir un peu plus sur Eugenia. Mais tu veux le faire à ta manière. En d’autres termes, il faut absolument que tu te débarrasses de ta mère même si tu l’aimes plus que tout.

Maman, ne serais-ce pas…

Tu lui montres l’entrée d’un mouvement du menton et elle suit ton regard avant de pousser un petit cri de joie. S’excusant auprès de la galeriste et t’adressant un signe de la main, ta génitrice s’éloigne pour aller saluer tu ne sais qui. Tu la suis du regard jusqu’à juger qu’elle est assez loin puis te tournes à nouveau vers la blonde. Les muscles de tes épaules se détendent d’eux-mêmes avant que ton sourire naturel ne reprenne possession de tes lèvres.

Excusez-la, elle est très originale mais pas assez pour nous laisser discuter en paix. Appelez moi Nate, s’il vous plaît. Je ne crois pas qu’on se soit déjà rencontrées, je m’en serais souvenue. Néanmoins, il est fort possible que vous m’ayez vu dans un magazine où à la télévision, je suis horrible en direct.

Tu poses ton verre sur le plateau d’un serveur qui passe près de vous. La seconde d’après, tu prends la main d’Eugenia dans la tienne.

Eugenia, n’est-ce pas? Permettez?

Tu vois qu’elle ne comprend pas ce que tu lui demandes alors tu lui montres. Sans un mot, tu la fais tourner sur elle-même tandis que ses mèches blondes s’élèvent en l’air. Tu regardes sa robe dont la couleur match celle de son rouge à lèvre. Sublime. En plus d’être belle, elle a du style. C’est sobre et pourtant tellement attirant. Cette fille est vraiment ce qui manque à votre prochain numéro. Elle est pétillante.

Laissez-moi deviner: dernière collection de Peter Filotto? Oh seigneurs, son dernier défilé était une pure merveille, la robe vous va à ravir.

Tu lâches sa main avec délicatesse avant de lui adresser un clin d’œil. Si elle te le demandait, tu n’aurais aucun mal à lui donner les créateurs de chacune des robes portées ce soir. Mémoire photographique. Et puis vu que tu assistes à chacun des défilés, ce n’est pas très compliqué, à vrai dire. Ton regard d’ange la quitte une seconde pour traverser la pièce, s’arrêtant une seconde sur chacune des toiles. Des œuvres d’art. Un peu comme Eugenia. Tu comptes bien lui faire ta proposition mais pas tout de suite. Tu n’oublies jamais la règle du D²P : Délicatesse, diplomatie et politesse. Tu ne veux pas la brusquer, au contraire, elle a l’air d’être une fille très intéressante.

Je ne suis pas une très grande amatrice d’art. Je laisse mon décorateur d’intérieur s’occuper de tout ça.

Tu poses tes doigts sur tes lèvres avant de pouffer de rire. C’est vraiment une chose que tu ne ferais jamais en compagnie de ta mère. Même si on te dit toujours que ton rire met les gens à l’aise. Tu n’as pas de réelle bonne raison pour rire mais depuis quand il en faut une? Ca te fait du bien de rire. Et encore plus d’être en compagnie d’une personne de ta génération. Quand le bruit sonnant comme des clochettes cesse enfin de sortir de ta gorge, tu ranges une de tes mèches blondes derrière tes oreilles avant de sourire à nouveau.  

Vous me faîtes visiter?
(C) MISS AMAZING.




avatar
Invité
Invité
Re: ▬ Eclat || Eugenate | Lun 15 Juin 2015, 04:52


Eclat
PV ✖ Eugenia & Nate


Il se pourrait bien que je vous ai vue à la télévision, oui.
Eugenia ne s’embête généralement pas à acheter de magazines, à moins qu’ils ne soient politiques ou scientifiques et son interlocutrice, bien que n’ayant pas l’air très simple d’esprit, ne semble pas être le genre de femme qui intéresse ce genre de revue. La suédoise est néanmoins séduite par son charme naturel et amusée par ses dires, en particulier lorsque ladite Nate lui avoue être « horrible » en direct - ce qui, en soi, lui paraît presque inconcevable. Lorsque cette dernière lui demande une permission quelconque, Eugenia ne comprend pas. Elle est interloquée et tente tant bien que mal de dissimuler sa surprise face à ce que la jeune femme s’apprête à lui faire faire. Une fois le tour complet finit, elle recoiffe légèrement ses cheveux de blé en un discret coup de main. Son regard lui se porte rapidement sur les convives à proximité d’elles. Personne n’a l’air d’avoir vu la scène et c’est tant mieux. Un sourire gêné vient étirer ses lèvres pulpeuses.
Vous connaissez Peter Pilotto ? elle est surprise, c’est la première fois qu’on lui reconnaît une des pièces du couturier. Talentueux et renommé certes dans son métier mais peu connu du grand public. J’y étais également ! Je partage to-ta-le-ment votre avis. Dit-elle en accentuant ses paroles avec des gestes légers de la main. Puis son interlocutrice lui fait un compliment et Eugenia lui offre son plus beau sourire. Chaleureux, radieux et profondément sincère. Merci, la vôtre vous va tout aussi bien.

Eugenia se met petit à petit à penser que la grande blonde qui lui fait face mérite largement son attention. Les autres convives profitent tous de l’évènement pour se faire des contacts alors pourquoi ne pas s’en faire elle-même ? Bien qu’en théorie la suédoise n’en ait pas besoin, il peut toujours être utile d’avoir des connaissances aisées avec qui s’entretenir de temps à autres. Plus jeune on lui a apprit à faire du business mais aussi à avoir confiance en l’être humain - ou magique, peu importe - de telle sorte à aimer une personne pour ses qualités et non pas pour son statut. Eugenia de Fitzduncan est ainsi une fille de riches avec la tête sur les épaules qui aime aider les autres et qui passe son temps à voir le bon côté en toute personne. A les écouter, à les comprendre et à les épauler dans toute situation. Quelque chose lui dit que Nate ne fait pas abstraction à sa règle primaire : toujours analyser la personne. Dans l’immédiat celle qui apparemment semble être une célébrité lui paraît être heureuse et parfaite... mais qui à part le temps et l’échange verbal pourront lui dire si oui ou non, elle renvoie une image réelle de sa personne ? Sa curiosité aidant beaucoup, la blonde décide de suivre celle qui pourrait bien être son amie d’ici la fin de la soirée. Le verre en main, elle profite d’un moment d’inattention de la part de son interlocutrice pour déposer délicatement entre ses lèvres une crevette en sauce.

Avec l’accord des mes parents je me suis décidée à ouvrir cette galerie aux nombreux...contrastes. De l’extérieur c’est très simple : la mer de nuages, pourquoi pas ? C’est original et très agréable comme endroit. Ensuite quand vous regardez attentivement à l’intérieur, vous voyez, là elle montre les décorations murales en relevant la tête c’est très contemporain. Ce sont des détails qui ne se remarquent peut-être pas du premier coup mais qui influencent énormément sur l’acheteur. Les lumières, les sculptures, les tableaux… En équipe nous avons tout repassé au peigne fin elle fait un clin d’oeil à son interlocutrice qui a l’air de l’écouter attentivement bien sûr car la clientèle ici disposera de nombreux avantages. En extérieur nous avons même une terrasse où les potentiels acheteurs pourront échanger avec les artistes alors croyez moi, si c’est une autre personne qui se charge de décorer votre intérieur, ici vous aurez toutes les chances de vouloir le faire vous-même. Eugenia se prononce sur le ton de la rigolade mais n’oublie pas de se vendre. Vraie femme d’affaires, elle joue sur le parfait timing et la façon d’annoncer son discours.

Les œuvres seront présentées tout à l'heure. A moins que ce ne soit ce que vous souhaitez vraiment, nous pouvons toujours discuter d’autre chose d’ici là. Elle ne voudrait surtout pas bassiner Nate alors elle change habilement de sujet. Mais dites moi Nate, si je puis me permettre bien sûr, que faites-vous dans la vie ?
(C) MISS AMAZING.
Staff Undercover Foui’Nate

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nathanaël-C G. Andersen
Staff Undercover Foui’Nate
Coeurs : 87 Messages : 223
Couleurs : #936B7F(Nate)#9BAFC4(Batman)
J'ai traversé le portail depuis le : 30/05/2015 et on me connaît sous le nom de : Reyenn. Mon nom est : Nathanaël-Christen Gwendolynn Andersen Actuellement je suis : en relation compliquée avec Jack Daniels. Yas. Il paraît que je ressemble à : Hana ▬ CT Chrysler & Iris ▬ Ribkadory || IRL ▬ classy Blake Lively et à ce propos, j'aimerais remercier : Reyenn
Re: ▬ Eclat || Eugenate | Mar 16 Juin 2015, 02:56


Eclat
PV ✖ Eugenia & Nate


Quand tu la vois sourire, tu plisses légèrement les yeux. Charmant sourire. Vraiment très jolie.  Tu la remercie en mimant une révérence lorsqu’elle te complimente sur ta robe. Tu l’écoutes attentivement tandis qu’elle te présente sa galerie et son travail. Tu retiens chacun de ses mots, chacun de ses formulations. La manière qu’elle a de s’exprimer, son ton clair et calme, son humour. Tu notes absolument tout dans un coin de ta tête sans pour autant te déconcentrer. En fait, si. Cela t’arrive souvent que c’est exactement ce qui t’arrive pendant quelle parle. Pendant quelques secondes, ta concentration t’échappe. Ton esprit est bien trop occupé au potentiel de cette jeune fille pour capter tout ce qu’elle dit. Pourtant, tu as compris le général. Toue st faire pour attirer la clientèle et à vrai dire, ça marche. Tu sais que la plupart sont déjà sous le charme. Tu hoches la tête lorsqu’elle parle de futures  présentations des œuvres. Tu as hâte de voir ça. Si l’une de plaît, tu n’hésiteras pas à en acheter une. Tu n’y connais rien mais cela ne t’empêche pas d’avoir du goût.

Dès que tu entends sa question, ta concentration est de retour. Ton travail a une place énorme dans ta vie. Tellement que la plupart du temps, c’est seulement à ça que tu penses. Aux photos à prendre, aux rendez-vous à préparer, aux articles à rectifier, aux directives à donner. Ca te prend tellement d’énergie que tu as dû trouver un moyen de vider ton esprit. Tu risquais de devenir un mort vivant, sinon. Donc l’alcool et la drogue t’ont aidé. D’ailleurs, en parlant d’alcool… Tu as le réflexe d’attraper un des serveurs par le bras lorsqu’il trébuche sans faire attention. L’aidant à se remettre sur pied, tu lui adresses un sourire sans une onde de méchanceté et empli d’innocence avant de le rassurer lorsqu’il se met à s’excuser. Ce petit épisode a sans aucun doute révéler une part de ta personnalité à Eugenia : tu n’es pas rancunière. Une autre personne de ce milieu aurait déjà pété un câble mais pas toi. L’erreur est humaine, tu n’as pas de raison de lui en vouloir. Et puis le pauvre garçon n’a même pas tâché ta robe. Une fois que tu as fini de le rassurer, tu remplaces ton verre de champagne vide par un plein. Puis, enfin, tu reportes ton attention sur Eugenia.

Je donne au monde une touche de style et de glamour. Je suis la rédactrice en chef de Vogues Skyworld. Vous connaissez peut-être. C’est un poste à responsabilité qui me donne certains privilèges mais à vrai dire, je ne le fais pas pour cela. Je suis une passionnée.

Tu esquisses un sourire avant de lever ton verre pour trinquer avec la jeune demoiselle. Lorsque vos verres s’entrechoquent, tu ris pendant quelques secondes avant de prendre une gorgée de champagne.

A votre soirée qui est d’une réussite totale. Je penserais à dire à l’un de mes chroniqueurs de faire un tour par ici pour écrire quelques mots au sujet de votre galerie dans le prochain numéro.

Juste au moment où le liquide coule le long de ta gorge, une idée lui traverse l’esprit. Sautant sur place, Nate sort son portable de sa poche avant d’adresser un sourire à Eugenia.

Vous permettez qu’on prenne une photo? Pour les réseaux sociaux. Ou alors je la garderais privée si cela vous dérange.

Elle hésite quelques secondes, tu le sais. Tu le remarques. Poussant un petit cri de joie lorsque la mage accepte, tu te places à côté d’elle avant d’user de la caméra à l’avant de son téléphone. Sur les premières photos, tu as un visage de mannequin, comme toujours. Après, ça finit en grimace et en fou rire avec Eugenia. Vos rires s’élèvent dans la salle et attirent certains regard ce qui vous fait arrêter net. Les joues rosies par le champagne et ton fou rire, tu reprends peu à peu ton sérieux avant de glousser pendant quelques secondes.  Montrant par la suite les photos à Eugenia et retirant celles où vous avez l’air de schizophrènes, tu gardes celles où vous avez l’air soit parfaites, soit parfaitement folles.

Tu es absolument adorable sur les photos! Et tu es photogénique, en plus. N’as-tu jamais pensé à devenir mannequin?

Oui, il semblerait que vous ayez passé le cap du tutoiement. Cette jeune fille te plaît, bien plus que ce que tu ne l’aurais imaginé.
(C) MISS AMAZING.




avatar
Invité
Invité
Re: ▬ Eclat || Eugenate | Lun 20 Juil 2015, 21:52


Eclat
PV ✖ Eugenia & Nate


Moi, mannequin ? dit-elle entre deux éclats de rire, pensant que son interlocutrice n’était pas sérieuse. Comprenant que la question était tout à fait sérieuse, elle se redresse et se calme, maintenant muette face à son invitée. Eugenia est prise de court, elle ne sait plus où se mettre ni même quoi dire, mais ayant déjà survécu à des situations bien pires, elle se remet à sourire de plus belle avant de répondre. Non, l’idée ne m’a jamais effleuré l’esprit. Tu trouves vraiment que je ferai un bon mannequin ? Il n’y a là aucune démarche, elle pose cette question de la manière la plus sincère qui soit. Recevoir des compliments ne l’intéresse pas plus que ça : elle est juste curieuse à l’idée de connaître l’avis d’une professionnelle.

Eugenia est de ces jeunes femmes qui préfèrent tirer profit de leurs capacités intellectuelles plutôt que de leur physique… et elle a bien raison. Que pourraient donc penser les gens d’elle, si elle soutenait l’idée que les femmes sont uniquement là pour plaire aux hommes, tandis qu’eux sont là pour diriger l’élite ? Sa mère, ses enseignantes, les autres femmes qu’elle côtoie tous les jours… toutes soutiennent l’idée que l’industrie de la mode n’est qu’une distraction pour la “foule de masse”.

Néanmoins, et vu qu’elle est habituée aux propos de son entourage, elle est pour le coup intéressée à entendre ce que ladite Nathanaël a à lui dire sur le sujet. La suédoise profite d’un moment d’inattention pour balayer la pièce du regard, s’assurant que ses autres invités profitent tout aussi bien de la soirée. Elle croise le regard d’un jeune homme pour le moins charmant - sans doute accompagnant ses parents - qui ne la quitte plus. Elle finit par reprendre ses esprits lorsque son interlocutrice reprend son discours, brisant tout contact avec son beau.

Je suis déjà extrêmement occupée avec mes études et tout le reste… En toute franchise, je ne pense pas qu’une carrière dans ce milieu serait envisageable pour moi. Elle s’apprête à continuer lorsque soudain son interlocutrice l’arrête. Prise dans son élan, elle semble réussir à la convaincre de tous les aspects positifs du monde de la mode et des célébrités. De par sa carrure, de par sa prestance. Eugenia reconnaît en la rédactrice une femme qui semble épanouie, sûre d’elle et très différente des méchantes tyranniques qu’on lui décrit souvent.

Mais j’ai déjà posé plusieurs fois, même si ça n’avait aucun rapport avec ton domaine. Après, si un jour tu m’offres l’occasion de poser, peut-être que pourrai te montrer ce dont je suis capable. Dit-elle d’un air capricieux, un sourire empli de malice étirant ses lèvres. Eugenia n’est pas du genre hautaine, elle n’est pas non plus du genre à faire cette grimace digne d’une fille à papa pourrie gâtée, mais côtoyant de ce genre, elle sait les imiter. Par contre je suis curieuse de savoir pourquoi est-ce que tu me parles de ça. Tu aurais quelque chose à me proposer ? Dit-elle toujours sur le ton de la rigolade, bien loin de se rendre compte que c’était réellement le cas.
(C) MISS AMAZING.
Staff Undercover Foui’Nate

Fiche de personnage
Capacités & Armes:
Relations & Commentaires:




avatar
Nathanaël-C G. Andersen
Staff Undercover Foui’Nate
Coeurs : 87 Messages : 223
Couleurs : #936B7F(Nate)#9BAFC4(Batman)
J'ai traversé le portail depuis le : 30/05/2015 et on me connaît sous le nom de : Reyenn. Mon nom est : Nathanaël-Christen Gwendolynn Andersen Actuellement je suis : en relation compliquée avec Jack Daniels. Yas. Il paraît que je ressemble à : Hana ▬ CT Chrysler & Iris ▬ Ribkadory || IRL ▬ classy Blake Lively et à ce propos, j'aimerais remercier : Reyenn
Re: ▬ Eclat || Eugenate | Ven 14 Aoû 2015, 18:36


Eclat
PV ✖ Eugenia & Nate


Tu es sur le point de te frotter les yeux puis tu te souviens tout à coup que tes paupières sont maquillées. C’est toujours assez frustrant de vouloir se frotter les yeux et de réaliser qu’on ne peut pas le faire. Ou alors il y a ses moments où on oublie complètement et on le fait avant de réaliser que nos mains sont dignes de celles d’un peintre.  Ses éclats de rire suivis de près par un silence te font esquisser un sourire. Tu l’as prise de cours, cela  se remarque facilement. Il est vrai que lorsque tu te sens à l’aise, tu fais moins attention à ce que tu dis. Tu hésites moins à partager les pensées qui te traversent l’esprit. Face à elle en ce moment, c’est ce qui t’arrive. L’atmosphère agréable qui t’entoure fait que ta franchise légèrement accentuée par l’alcool que tu as ingurgité prend le dessus. Tu hoches la tête lorsqu’elle te demande si elle ferait un bon mannequin. Tu as toutes tes preuves et tous les bons arguments pour lui prouver que oui. Même les photos que vous avez prises le prouvent.  Il suffirait que tu les montre à une agence de mannequinat ou à un photographe pour qu’ils t’annoncent qu’ils veulent voir son book. Bien que tu doutes qu’elle en ait un.

Tu t’attends à une réponse qui ne tarde pas à arriver. Les études, oui. Tu sais ce que c’est que de vouloir se donner à 100% dans les études. Bien que tu n’ais jamais eu beaucoup de problèmes à étudier, tu as conscience de l’importance que cela a. Tu n’es pas arrivée à ton post en séchant les cours et en oubliant le travail à faire. Tu respectes sa façon de voir les choses. Tu comprends son point de vue et son inquiétude. Tu es tout à fait d’accord avec elle. Néanmoins, tu attends patiemment qu’elle finisse avant de prendre la parole à ton tour pour lui exposer tes pensées. La facilité que tu as à t’exprimer et étant un orateur d’excellence, tu n’as jamais eu de mal à être claire dans tes propos ce qui conduit la plupart du temps à l’aboutissement de tes envies. En revanche, tu n’es pas en réunion ou face à un potentiel client, tu n’as donc pas besoin d’adopter ton air de business woman. Au contraire, tu agrémentes tes paroles de ton lumineux sourire.

▬ Absolument, je comprends dans la mesure où tu es encore étudiante. Cela dit, le secteur de la mode peut t’ouvrir des portes et t’offrir des occasions qui ne peuvent se refuser. Je t’avoue que la célébrité a un prix que l’on paie chaque jour mais c’est bien peu comparé à tos les avantages qui s’offrent à nous.

Quand elle te confie qu’elle a déjà posé plusieurs fois, cela ne te surprend pas vraiment. Une personne telle qu’elle est ne passe pas inaperçue. Tu notes mentalement qu’il te faudra faire quelques recherches sur ces shooting, juste histoire de voir à quoi ressemblaient les photos. Vu les relations que tu as, cela ne devrait pas poser de problème de les obtenir. Tu penches légèrement la tête sur le côté avec un petit sourire amusé aux lèvres lorsqu’elle te demande si tu as quelque chose à lui proposer. Tu te mords la lèvre inférieure, hésitante. Tu ne sais pas si parler business  durant un événement tel que celui-ci est une bonne idée ou si ce serait une insulte à la diplomatie. Rien ne t’empêche cependant de lui parler de tes projets pour le magasine malgré que ces derniers soient normalement confidentiels.

▬ Oui, à vrai dire. Mon équipe n’a pas du tout choisit les bons mannequins pour les photos du prochain numéro et c’est la catastrophe. Du coup quand je t’ai vu je me suis dis « c’est la bonne ! »

Ton rire cristallin envahi la pièce pour quelques secondes tandis qu’un léger rose te monte aux joues. Tu tapotes sur l’écran tactile de ton portable avant de le tendre à la jeune fille pour lui montrer les différentes tenues confectionnées pour les photos. Tu la laisses calmement les regarder avant de parler à nouveau.

▬ Je me disais que je pourrais te proposer à mon équipe en tant que mannequin mais ils refuseront s’ils n’ont pas ton book. En réalité ils n’ont pas vraiment à contredire mes choix mais je prends en compte leur avis ce qui m’attire souvent des ennuis.

Une flamme s’allume dans ton regard comme à chaque fois que tu parles de ton travail. Tu n’es pas la même devant ton bureau et devant tes proches. Comme deux faces d’une même pièce. Tu fais un clin d’œil complice à Eugenia pour la rassurer avant de te tourner vers le jeune homme qui ne la quitte pas du regard depuis tout à l’heure. Evidement que tu l’as remarqué, tu remarques tout. Tu détournes le regard après l’avoir détaillé des pieds à la tête. Posant tes iris à nouveau sur Eugenia, tu arques un sourcil.

▬ Ce qui fait que je si tu acceptes ma proposition, il te faudra sans aucun doute un book. Dis-moi, tu en as un? Sinon on pourrait régler les premières photos dès ce soir.

Une étincelle s’allume dans ton regard tandis que tu observes le jeune homme et Eugenia tour à tour, une idée fleurissant dans ton esprit. Pourtant tu ne laisses rien paraître.

▬ Je devrais te laisser le temps de réfléchir mais malheureusement, je n’en ai pas. Je te garantis que ce serait vraiment amusant et je ferai personnellement en sorte que tu ne le regrettes pas. Mais c’est comme tu veux, ma belle.

Tu lui laisses le choix, évidemment. Tu ne vas pas décider pour elle. Même si tu aimerais vraiment qu’elle dise oui, tu sais que cela présagerai plusieurs moments des plus inoubliables. Mais tu ne joues pas le rôle du destin. Du moins pas encore.

(C) MISS AMAZING.


Nathomas:
 

Vous gérez:
 

Carte #NoInspi:
 




Contenu sponsorisé
Re: ▬ Eclat || Eugenate |

 
▬ Eclat || Eugenate
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eclat de lumière sur la neige
» Eclatés de moulins, Mazzer, Rossi
» Eclat de couleurs
» X-Maxx 77076-4 Vue Eclatée/Explosée
» Tuto Aperture

Sanctuary of Heart :: Principaux lieux de l'île :: Mer de nuages-
Sauter vers: