Partagez | 
 

 S'il te plait, explique-moi pourquoi ... {Maman ♥}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar
Invité
Invité
S'il te plait, explique-moi pourquoi ... {Maman ♥} | Dim 17 Mai 2015, 19:30



APHRODITE & JADEN


Jaden Christopher O'connor - 8 ans.

Rien n'avait jamais été facile dans cette maison du plus loin que tu puisses te souvenir, maman était méchante avec toi depuis un certain temps déjà et tu avais cessé de chercher à comprendre pourquoi, tu avais cessé de chercher son amour, tu avais cessé de chercher à lui plaire. Tu n'avais que huit ans, mais tu avais déjà compris que tout ce cirque ne servait à rien. À peine rentré de l'école, tu avais été déposé ton lourd sac dans ta chambre et serais allé t'installer avec ta petite soeur devant la télévision, parce que c'était le rituel d'Alice et qu'il fallait le respecter : maman disait que tu n'avais qu'à faire tes devoirs quand ta petite soeur serait couchée. Princesse Alice avait envie d'écouter son émission et elle ne voulait pas le faire seule, elle voulait que ce soit toi qui l'assistes. La télévision t'ennuyait, mais tu n'avais pas envie de te faire sermonner, ni même punir alors tu ne restas assis sur le fauteuil durant une heure afin de faire plaisir à la princesse de la maison. Ensuite, un dîner où maman te demanda comment s'était passé ta journée, un même dîner où elle n'écouta ta réponse qu'à moitié, parce qu'elle n'en avait rien à faire, mais tu lui répondais, parce que sinon papa te traitait d'impoli, puis il te disait qu'elle était ta mère et qu'elle avait droit à une réponse. Tu lui répondais ce qu'elle voulait entendre, soit que ta journée s'était bien passé, point. C'était toujours comme cela, des fausses questions, des fausses réponses, des faux sourires, tout était tellement faux dans cette maison quand ton père était là, mais tout devenait terriblement vrai lorsqu'il franchissait le seuil d'entrée.

Encore une fois, tu sentais que tu aurais droit au « dans ta chambre » auquel tu avais été habitué. Oui, Kristelle avait découvert que cette phrase était magique et qu'elle la débarrassait de ta présence et elle ajoutait même un peu à la frustration de papa qui te menaçait de t'envoyer dans un pensionnat militaire. Tu avais essayé de lui expliquer que ce n'était que des mensonges, mais il ne te croyait pas. Tu n'essayais plus, tu disais oui, tu disais non et tu faisais ce qui t'était demandé même si ce n'était pas ce que tu désirais, parce que c'était plus facile comme cela. Plus facile, mais nettement moins juste.

Matthew annonça qu'il devait travailler ce soir, Kristelle le regarda en soupirant et en secouant la tête comme pour lui signifier qu'elle n'en pouvait plus de ce travail instable, de ces absences répétées. Tu terminas de manger ton assiette et débarrassas la table dans dire quoi que ce soit, parce que tu savais déjà comment cela se terminerait. Tu n'arrivais pas à croire comment est-ce que ton père pouvait même penser que tu faisais toutes les bêtises qu'elle lui racontait alors que tu étais toujours bon, toujours sincère. Tu soupiras un bon coup en terminant de faire la vaisselle, puis tu la rangeas jusqu'à ce que ton père quitte la maison et que la mégère se tourne dans ta direction. Tu haussas les épaules et commenças à marcher en direction de ta chambre alors qu'elle te lançait « dans ta chambre » dans le dos, tu fermas la porte derrière toi et poussas un très long soupiré. Combien de temps est-ce que tu pouvais vivre cela ? Est-ce que c'était normal d'être traité comme cela ? Peut-être. Tu n'en faisais peut-être pas assez après tout, mais tu ne savais pas ce qu'elle désirait de plus.

Il faisait encore soleil à l'extérieur et tu en profitas pour t'asseoir sur le bord de la fenêtre de ta chambre - ton père t'y avait installé un « banc » en tissu lorsqu'il avait remarqué que tu aimais bien aller y faire tes travaux - afin de bosser un peu sur tes devoirs. Les rayons du soleil éclairaient ta chambre et réchauffaient ta peau, un sourire apparut même sur tes lèvres. Un mouvement derrière attira ton attention et tu n'eus pas besoin de regarder pour savoir qui c'était : la seule personne qui était capable d'apparaitre comme cela. Didite. Tu penchas légèrement la tête sur le côté en lui offrant l'un de tes sourires, puis tu posas ta pile de devoir à côté afin de lui consacrer toute ton attention. Cela faisait longtemps qu'elle n'était pas venue te voir, elle t'avait manquée : étant la seule personne qui semblait réellement t'aimer, elle t'apportait beaucoup plus qu'elle ne pouvait le croire. Tu l'aimais, d'un amour que tu ne comprenais pas, mais l'amour, ça ne s'explique pas après tout.

Elle s'approcha dans ta direction et flatta doucement tes cheveux alors que tu fermais les yeux. Tu aimais son contact, son simple sourire réussissait à te réconforter. Elle n'a pas vraiment besoin de te demander comment tu allais, ton pâle sourire devait répondre à la question, mais tu te sentis obligé de lui raconter ce qui venait de se passer, elle était un peu ta confidente après tout, elle savait tout de toi.

« Jaden ▬ Maman m'a encore puni alors que je n'ai rien fait, mais ce n'est pas grave, ça me laisse du temps pour terminer mes travaux. J'aurais une question à vous poser. »

Tu te redressas en observant la femme, puis croisas les jambes en accotant tes coudes dessus. Pourquoi était-elle là ? Pourquoi t'aimait-elle autant ? Pourquoi, toi ?

« Jaden ▬ Je n'ai jamais compris pourquoi est-ce que vous veniez me voir moi, alors qu'il y a certainement des centaines d'enfants plus talentueux ou même des millions d'enfants qui en auraient plus besoin. »




avatar
Invité
Invité
Re: S'il te plait, explique-moi pourquoi ... {Maman ♥} | Ven 19 Juin 2015, 21:21


s'il te plait, explique moi pourquoi...
f e a t ; jaden ♥

L
'heure était à l'art. Tranquillement installée sur un petit banc en rive de rivière, Aphrodite tenait en main un bloc de dessin. Concentrée sur ce qu'elle faisait, son regard oscillait entre le paysage et la reproduction qu'elle était en train de faire. Toutes les trente secondes, la déesse vérifiait si ce qu'elle faisait correspondait bien à ce qu'elle voyait. Le vœux d'Aphrodite n'était pas de reproduire parfaitement ce qu'elle voyait – elle pourrait prendre un photo du lieu si tel était son souhait – mais plutôt de faire ressentir dans son œuvre toute la tranquillité et la détente que ce lieu lui inspirait. La déesse venait souvent ici pour faire une pause dans ses activités. Elle était seule la plus part du temps et se plaisait ainsi. Elle pouvait alors méditer calmement ou se divertir, comme elle le faisait à présent. Le dessin a toujours fait parti de la vie de la déesse. Elle aime y passer des heures, essayer avec acharnement aisément remarquable. Il n'y avait qu'à voir le nombre de feuilles qu'elle pouvait passer en une séance. Au départ, lorsqu'Aphrdoite n'était qu'une enfant, le dessin était une manière comme une autre d'attirer l'attention de son entourage. Elle aimait s'installer calmement dans un coin de la pièce lorsque quelques personnes discutaient. Ainsi, elle pouvait écouter ce que ces braves gens racontaient en faisait mine de ne pas être intéressée du tout : il suffisait de se concentrer sur son dessin et le tour était joué. Le paraître était quelque chose qu'elle maîtrisait déjà à la perfection, alors vous vous doutez bien que lorsque l'occasion se présentait, elle sautait dessus. Ce qu'elle aimait aussi avec le dessin, c'est que c'était une bonne manière de recevoir des compliments ou de toucher la personne à qui elle donnait son œuvre. Du coup, c'était un moyen de plus pour se faire bien voir. Aphrodite était un petit peu obstinée par cela, petite – et même actuellement. Que son voisinage est une bonne image d'elle était primordial. Après tout, elle était la déesse de la Beauté et de l'Amour, n'était-ce pas un minimum ? Imaginez donc ce qu'il se passait lorsqu'elle n'obtenait pas l'attention, lorsqu'elle n'était pas au centre de l’attention. Malheur. Athéna avait bien longtemps fait frais de ses regards assassins remplis de jalousie. Aphrodite trouvait qu'elle était bien trop proche de SON père à son goût.

Aphrodite se reprit dans ses pensées... Pourquoi se remémorer de cette période de sa vie à présent ? Pourquoi repensait-elle à son père tout à coup ? Elle posa son esquisse sur un coin du banc et déplia ses jambes pour s’asseoir correctement. En vu des soucis que lui avait causé son géniteur dernièrement – soit les derniers siècles – la déesse n'avait plus voulu lui adresser la parole et s'efforçait de le haïr de toutes ses forces. Oh, elle le haïssait. Il l'avait privé de son grand amour, les avait tout deux blessés. Ceci était impardonnable de la déesse. Surtout qu'avec tout cela, elle s'était retrouvée mariée à l'homme le plus laid qu'elle n'ait jamais vu et connu. Alors penser à Zeus, comme elle l’appelait à présent – reniant ainsi toute part d'attachement – n'était pas la meilleure chose pour la mettre de bonne humeur en temps normal. Mais aujourd'hui, elle se souvenait de tous leurs bons moments... Tout ce temps qu'elle avait passé à ses côtés, à lui demander des conseils, l'aduler et l'adorer... C'était un temps bien lointain. Aphrodite se reprenait à être nostalgique à présent et cette sensation la dérangeait fortement. Elle devait détester son père, après tout ce qu'il lui avait fait, après ses multiples et incessant « non » à chacune de ses requêtes. Il était peut être celui qui l'avait fait naître, mais aujourd'hui, il était surtout celui qui lui pourrissait l’existence. Sans lui, dieu sait de quoi la vie de la déesse aurait été faite. La déesse soupira et referma son bloc. Elle regarda l'heure et se releva. Avoir pensé à tout cela lui avait remémorer qu'elle avait aussi des enfants, et qu'il était temps pour elle de se conduire en bonne mère. Aphrodite a toujours eu du mal avec le statut de mère. Il faut dire que la première fois où elle a été maman, son enfant était tellement laid – grâce à cette chère Héra – qu'elle l'abandonna. On fait mieux comme première expérience. Il fallut attendre Éros pour qu'elle se plaise dans ce rôle, mais une fois de plus, tout n'était pas simple puisque cet enfant, elle l'avait eu avec Arès. C'était donc un enfant hors mariage, un enfant qu'il fallut élevé hors de l'Olympe sous demande du grand Roi. Les fois qui suivirent se ressemblaient toutes. Des relations avec des mortels où elle leur laissait l'enfant. Aphrodite s'assurait toujours de tomber sur des personnes qui sauraient combler son absence un minimum. Elle promettait de prendre soin de ce petit bout d'elle, mais à distance. Jamais elle ne se présentait en tant que mère, toujours sous un autre forme. Des fois, elle interagissait avec ses enfants, d'autres les surveillait simplement. Mais dans les deux cas, ces petits choux ne connaissait pas l'identité de leur mère, ni même son apparence.

Ce n'est que très récemment que la déesse changea son mode de conduite. Le dernier enfant qu'elle eu, Jaden, était un des seuls à la connaître sous sa véritable apparence. Un des seuls car Éros, lui, connaissait bien le vrai visage de sa mère – peut être trop même. Même si Aphrodite ne lui disait pas qu'elle était la déesse de l'amour, elle se montrait régulièrement et se présentait comme une sorte de bonne fée pour lui. Et oui, c'était le seul moyen de faire passer ses téléportations et apparussions surprises. Mais cet enfant était intelligent, et Aphrodite redoutait le jour où il souhaiterait en savoir plus, ne sachant vraiment si elle devait tout lui raconter ou juste se faire passer pour une inconnue. Elle avait demandé conseil à ce sujet et les réponses avaient lien souvent été les mêmes : la vérité était toujours mieux qu'un mensonge. Au moins, cet enfant se construirait sur quelque chose de vrai, et qui sait, peut être qui ne lui arrivera rien de grave ? Car voyez vous, une des principales peur de la déesse était que si elle prenait contact avec eux, elle leur attirerait des soucis supplémentaires. Partant du principe qu'elle devait être une bonne mère et que ne pas avoir de maman au quotidien à ses côtés devait être assez compliqué, elle ne souhaitait pas aggraver cette situation. Alors elle était une parfaite inconnue aux yeux de ces enfants dont elle ne souhaitait que le bonheur. Alors, aujourd’hui, elle se devait donc de rendre une petite visite à son petit dernier, qu'elle n'avait pas vu depuis bien longtemps et qui lui manquait fortement.

C'est donc après un petit tour chez elle pour se changer que la déesse apparu dans la chambre du jeune garçon, un grand sourire aux lèvres. Il était là, à sa fenêtre, éclairé par les derniers rayons du soleil. Aphrodite venait toujours en fin de soirée, elle était sûre de le retrouver en toute intimité. Elle ne souhaitait pas être interrompue par la « mère » de Jaden, ou bien même par son père. Il ne mit pas bien longtemps avant de se retourner. Avec le temps, il avait appris à sentir sa présence, elle ne pouvait plus le surprendre délicatement en l'enlaçant. A la place, elle s'approcha et lui caressa délicatement les cheveux. Elle aimait son fils de tout son cœur. Le voir la remplissait toujours de bonheur. Sans que la déesse n'est rien à demandé, Jaden prit la parole pour lui raconter sa journée. A priori, sa « mère » l'avait encore puni et souhaitait qu'il reste dans sa chambre. Embêtée par cette nouvelle, la déesse s'installa à côté de lui, continuant ses caresses, mais cette fois, dans son dos. Aphrodite fut surprise par la fin de cette première prise de parole : Jaden souhaitait un renseignement. Sans se poser de question, la déesse hocha la tête :

« Évidement, Jaden, qu'est-ce ? »

Sa voix était douce, délicate. Elle ne voulait nullement le brusquer. Surtout que c'était la première fois que le jeune garçon avait l'air aussi sérieux lorsqu'il lui posait une question. Cela ne rassurait pas Aphrodite, mais elle ne le fit aucunement sentir. Elle attendait sagement cette demande. Comme prévu, son visage afficha une mine surprise. Pourquoi posait-il cette question ? ou plutôt : pourquoi la posait-il de cette façon ? Aphrodite afficha un grand sourire.

« Tu crois que je suis attirée par le talent et le besoin, mais ne t'ait-il jamais arrivé de te dire que je n'étais pas au service de tous les enfants ?  »

Aphrodite marqua une petite pause. Elle n'attendait pas de réponses précises, mais tenait à souligner quelque chose qui lui paraissait évidement à elle. Mais elle comprenait qu'il ne voit pas la situation de la même façon. Il la vouvoyait, il avait une maman... Comment imaginer que sa mère n'est pas réellement sa mère à cet âge ? Comment le déduire ? Anxieuse à l'idée d'aborder le sujet de sa parenté avec lui, Aphrodite se disait que c'était certainement un bon moment pour parler de cela maintenant. Elle ne voulait pas qu'il se pose plus de questions... Elle serait embêtée et culpabiliserait. Alors, elle reprit la parole le plus simplement du monde.

« Je n'ai pas envie d'aller à la rencontre d'autres enfant, uniquement de toi. » dit elle en le regardant « Tu sais, Jaden, j'ai quelque chose à te dire... Mais pour cela il faut que nous refassions une promesse. La même que celle que nous avons déjà faite quand tu étais plus jeune : de ne pas parler de moi à ton entourage, même à ta maman.  »

Aphrodite tendit son petit doigt en direction de son fils. Ses grands yeux verts étaient plongés dans les siens. Une fois cette promesse celée, elle ne pourrait faire demi tour. La déesse donnait tout sa confiance à ce petite garçon. Elle le savait sage, gentil, doux, attentif et délicat. A vrai dire, il avait beaucoup d'elle, tellement qu'elle arrivait à se retrouver en elle sur de multiples points.




avatar
Invité
Invité
Re: S'il te plait, explique-moi pourquoi ... {Maman ♥} | Lun 03 Aoû 2015, 04:16


APHRODITE & JADEN


Tu étais jeune, tu ne comprenais pas toujours tout ce qui se passait, mais aussi clairement qu'un adulte aurait analysé la scène. Assis en indien, tu regardais la déesse comme si elle t'apparaissait pour la première fois, comme à chaque fois qu'elle revenait après quelque temps. Tu remarquas ses yeux verts comme les tiens, ses cheveux brillants et doux, son sourire si affectueux, ses mains douces qui réussissaient tellement bien à faire partir la tristesse, la douleur, l'incompréhension. Cette femme était certainement ton ange gardien, ta fée marraine, elle était pour toi, cette personne si importante qui nous manque dès l'instant où elle n'est plus à notre vue. Ton visage était plastifié, statique, ce sourire sur tes lèvres était le témoin qui prouvait que tu n'étais pas si malheureux que cela, tes yeux brillaient d'une malice dont peu était doté, puis ce regard si insistant, si curieux. Tu attendais certainement une réponse, mais pas celle que la déesse allait t'offrir.

« Tu crois que je suis attirée par le talent et le besoin, mais ne t'ait-il jamais arrivé de te dire que je n'étais pas au service de tous les enfants ? »

Tu baissas doucement la tête, rompant le regard soutenu que tu lui offrais depuis les dernières minutes afin de réfléchir à ce qu'elle disait. Tu ne comprenais pas très bien où elle voulait en venir, peut-être t'était-elle dédiée complètement ? Dans ce cas, pourquoi était-elle aussi souvent absente ? Était-elle réelle ou était-ce ton imagination qui te jouait des tours ? Lorsque tu relevas le visage dans sa direction, ton regard était vague, perdu. Tu ne comprenais pas ce qu'elle voulait dire, tu ne comprenais plus ce qu'elle était et surtout, tu ne comprenais pas pourquoi elle était là et pas ailleurs.

« Je n'ai pas envie d'aller à la rencontre d'autres enfant, uniquement de toi. »

Du haut de tes huit ans, cette phrase t'arracha un sourire, comme une petite victoire personnelle sur tous les autres enfants qui ne « méritaient » pas la présence de cette femme si précieuse. Tu semblas nettement plus heureux d'un coup, ton sourire dévoilant ces deux rangées de dents blanches dont une manquait montait jusqu'à tes yeux.

« Tu sais, Jaden, j'ai quelque chose à te dire... Mais pour cela il faut que nous refassions une promesse. La même que celle que nous avons déjà faite quand tu étais plus jeune : de ne pas parler de moi à ton entourage, même à ta maman. »
« Je n'en ai jamais parlé, je vous le promet. »

Tu avais déjà faite cette promesse et cela était arrivé à plusieurs reprises que tu avais presque ouvert la bouche sur ce secret, mais non. Tu avais gardé le silence en espérant ainsi pouvoir garder cette femme près de toi plus longtemps. En connaissant Kristelle, tu savais qu'elle aurait tout fait pour t'enlever ce qui te rendait heureux. Didite. Elle te rendait heureux. Tu acquiesças vivement la tête en tendant la main dans sa direction, ton petit doigt dans les airs. Tu coinças ton doigt dans le sien, puis ton sourire se fit encore plus grand, parce que tu allais à nouveau partager un secret avec cette dame, ta gardienne.

« Je promets de ne jamais dire ce que vous allez me dire. »

Tu portas la main que tu avais de libre jusqu'à ton cœur et la déposas sur ta poitrine sans plus bouger, comme tu l'avais vu récemment dans un film. Au bout d'une seconde, peut-être deux, tu déposas tes mains sur tes genoux et te penchas un peu vers l'avant : toute ton attention était portée au secret, ce nouveau secret qui allait venir. Tu étais intrigué, un peu trop peut-être, excité à l'idée de savoir quelque chose que d'autres ne savaient pas. Puis soudainement, tu fronças les sourcils en observant ce visage que tu connaissais presque par cœur maintenant.

« Est-ce que vous avez peur ? »

Tu n'étais qu'un enfant, mais tu étais intelligent, tu commençais à bien savoir lire les sentiments dans les visages que tu connaissais, cependant tu ne comprenais pas pourquoi la dame ne te faisait pas confiance cette fois-ci. Cela te rendait presque triste, mais ce n'était que parce que tu ne comprenais pas la gravité des choses.




avatar
Invité
Invité
Re: S'il te plait, explique-moi pourquoi ... {Maman ♥} | Dim 09 Aoû 2015, 02:08


s'il te plait, explique moi pourquoi...
f e a t ; jaden ♥

A
vec Jaden, Aphrodite ne se posait pas vraiment de questions. Elle avait réussi à créer un lien unique avec lui, à ne plus se prendre la tête. Lorsque l’envie lui venait – ce qui arrivait très régulièrement – la déesse se rendait chez lui, dans sa chambre, aux horaires où elle pouvait être sûre de le croiser. Parfois, elle venait et trouvait une chambre vide. Ces soirs étaient rares. Jaden était souvent dans sa chambre. Elle partait en souriant, espérant qu’il passe un bon moment elle-ne-savait où. Elle se disait qu’au moins, peut-être ce soir, il ne serait pas embêté par sa belle-mère. Qu’il considérait comme sa mère. C'était l'accord qu'Aphrodite avait conclue avec son père : elle aurait un enfant avec lui, elle l'aiderait, mais ne serait pas la femme qui l'élève. Ce n’était qu’un petit détail que la déesse comptait régler très rapidement en brisant ce pacte stupide. Aphrodite ne supportait pas de voir son enfant traiter de cette façon. Kristelle n'était pas une femme mauvaise, mais il y avait évidement une différence de traitement entre Jaden et Alice, sa petite sœur. Enfin, sa petite demie-soeur. Aphrodite savait que le petit garçon était blessé. Elle pouvait le sentir. Une maman ne devrait pas avoir de préférence hum ? Bien facile à dire. Un enfant ne devait surtout pas manquer d'Amour. Aphrodite trouvait qu'il en manquait : ce n'était pas normal qu'elle, qui n'était pas tout le temps avec lui, soit plus intime que celle qu'il considérait comme sa mère. Elle venait pour cela aujourd’hui.

Aphrodite avait prit sa décision, elle voulait lui annoncer le grand secret : celui de sa présence auprès de lui. Jaden commençait à se faire plus âgé, il pouvait parfaitement sentir et comprendre certaines choses. C'était un enfant intelligent en plus. Aphrodite réfléchissait depuis longtemps, elle ne savait pas exactement quand elle lui dirait. Ni bien même ce que cela allait changer chez lui. Peut-être allait-elle tout déranger ? Cela serait forcément le cas en lui apprenant que sa vraie maman, sa génitrice, était celle qu'il nommait Didite et non Kristelle. Le petit allait certainement être choqué, mais Aphrodite espérait surtout à répondre à ses questions qu’il se posait sans doute. Oh, non, elle ne les avait jamais vraiment entendue. Lorsqu'elle était avec lui, Aphrodite ne parlait pas vraiment de cela. Elle restait sur des sujets plus basiques, répondait à d'autres questions, des questions d'enfant. Il ne faut pas oublier quelque chose, cependant. La déesse de la Beauté et de l’Amour savait parfaitement lire dans les personnes qu’elle connaissait bien. Elle avait vu grandir son fils, l’avait accompagné comme elle n’avait jamais osé le faire avant. Elle sentait très bien ces petites questions naître au fond de son esprit, une espèce de retenue se créer. C’était pour cela qu’elle décidait de lui faire la grande annonce aujourd’hui. Pour préserver sa relation avec son fils. Qu’il comprenne enfin ce qui les liait véritablement, qu'elle était plus qu'un genre de fée ou un ange gardien. Et qu'il était plus qu'un simple petit garçon. Elle en était très fière de sa relation avec lui, mais gardait cette fierté pour elle. Elle n'avais pas le souvenir d'en avoir dejà parler avec quelqu'un. Même Arès. Il restait gentiment en dehors de ces histoires. Elle dégustait tranquillement, savourait chaque instant de sa relation avec son fils. Personne ne leur causait du tord. Le vouvoiement l’avait choquée au début : elle ne voulait pas ce genre de distance avec son fils. Elle s'y était faite avec le temps. Jaden avait choisi de communiquer de cette manière avec elle, elle l'acceptait. Les vouvoiements n'étaient pas si dérangeants puisque le jeune garçon se confiait à la déesse. C'était le plus important. Aphrodite n'hésitait pas à être tactile avec lui. Elle l'avait longuement câliner par moment pour l'aider à trouver le sommeil. A une période, elle venait bien plus tard le soir, à présent, elle aimait être avec lui plus tôt dans la journée. Elle trouvait qu'elle profitait bien plus de lui ainsi – les enfants ont tendance à être fatigués le soir.

Appréhendant quelque peu la discussion qu'elle avait prévue d'avoir, la déesse n'avait pourtant pas hésité à sauter sur l'occasion. Il faut dire que l'enfant lui avait clairement poser la question de sa présence ici. C'était ce qui l'avait convaincue de le faire. En lui demandant ce qu'elle faisait ici, Aphrodite ne souhaitait pas mentir. Ça n'avait jamais été son attention d'ailleurs, elle lui cachait juste une multitude de choses.  Enfin non, pas une multitudes... Les plus importantes seulement... Ou plutôt la plus important : qui elle était. Puisqu'elle s'apprêtait à tout lui dire, Aphrodite tenait à être sûre de rester discrète. Elle voulait que ce soit un nouveau secret entre eux. Elle lui fit donc promettre, scellant ces belles paroles par un petit accrochage de doigt. Aphrodite sourit lorsqu'elle vit la main de son fils se poser sur sa poitrine. Il était si mignon. Elle lui caressa la tête quelques secondes en le regardant attendrie. Ce sourire sur ses lèvres... Jaden était si touchant.

« Je n'en doute pas, Jaden.  » dit elle en réponse au fait qu'il n'avait jamais rien dit à personne.

Elle afficha un grand sourire tout en réfléchissant à la manière dont elle allait lui dire tout cela. Par quoi commencer ? Comment dire les choses ? Il fallait qu'elle soit simple, efficace, non qu'elle le choque ou lui fasse peur. La déesse allait passer à l'action lorsqu'elle l'entendit reprendre la parole. Elle resta sans voix. Avait-elle peur ? Pourquoi se posait-il cette question.... ? Le sentait-il ? Était-il comme elle ? Aphrodite se retrouvait déjà beaucoup en lui : son physique, ses manières de faire par moment. Elle ne doutait pas qu'il ait quelques spécificité, étant un demi-dieu il aurait forcément des pouvoirs. Elle ne savait pas si ils étaient tous... Génétiquement imprimés en lui. Elle l'observa muette quelques seconde et fit un petit sourire. Oui, elle avait peur. Qui ne l'aurait pas avec de tels enjeux. Aphrodite avait encore le choix de se raviser... Non, elle ne le ferait pas. Elle le regarda dans les yeux, les mêmes yeux que les siens.

« Tu sais, ce n'est pas parce que je suis une grande personne que je ne peux pas avoir peur. » Elle lui sourit plus largement « Mais la peur n'est qu'un détail, il faut savoir lui faire face, quoiqu'il arrive. C'est ça, la vrai force. »

Aphrodite s'installa à côté de lui, presque à sa hauteur. Elle était sereine, malgré les questions qui trottaient dans sa tête.

« Et puis j'ai confiance en toi, Jaden. Je peux tout t'expliquer en détails. »

Elle le regarda dans les yeux et se redressa en posant sa main sur sa poitrine.

« Tu m'appelles Didite, mais mon véritable prénom est Aphrodite. Je ne suis pas déranger que tu m'appelles comme cela, bien au contraire. Beaucoup me prénomme ainsi dans mon entourage proche. Je viens d'un pays très lointain, de Grèce, et plus précisément du Mont Olympe. Je ne suis pas exactement un ange, ou un fée, comme tu peux te l'imaginer. Je suis une déesse, la déesse de l'Amour. Il existe plein de dieux, je ne sais pas si tu en as beaucoup entendu parler, si ? »

Elle lui expliqua rapidement en quoi consistait son rôle et les capacités qu'elle avait : elle faisait tomber les gens amoureux, les rendaient heureux d'une certaine façon, pouvait très bien comprendre et lire les sentiments chez chaque personne. Cela devrait lui rappeler quelque chose, si jamais il était bien-sûr en possession de ce pouvoir.

« Je ne viens pas ici par hasard. Je ne viens pas Te voir par hasard. Je viens régulièrement dès que je le peux parce que je suis celle qui t'as mise au monde. Autrement dit, je suis ta maman, ta génitrice. Ton papa et moi avons eu une histoire il y a quelques années. Malheureusement, il m'était impossible de rester sur Terre ici, les autres dieux ne sont pas vraiment contents que j'ai eu un enfant avec ton papa. Ils m'ont interdis de rester... Mais je me suis permise de te rendre visite lorsque je le pouvais. Et je le fais encore. »

Elle ne l'avait pas quitté du regard. Elle espérait ne pas avoir été trop longue. Son discours avait été un peu long, même si elle tentait de le faire intervenir de temps à autre en posant une question, elle se perdait peut être un peu. La vérité, elle ne souhaitait que cela.

« Tu es grand maintenant Jaden, je pense que tu peux comprendre. » Elle détourna le regard quelques instants « Je ne voulais pas que te cacher ce secret trop longtemps. Même si c'est déjà trop longtemps. »

Elle attendait maintenant impatiemment une réaction de la part du petit garçon. Elle était prête à tous lui réexpliquer sans soucis si il le fallait.




avatar
Invité
Invité
Re: S'il te plait, explique-moi pourquoi ... {Maman ♥} | Dim 09 Aoû 2015, 16:06


APHRODITE & JADEN


Tu n'étais qu'un enfant à ce moment-là, mais un enfant bien intelligent. Tu observais la femme qui s'était assise à tes côtés en silence, tu lui avais demandé si elle avait peur, parce que tu étais certain que c'était le cas. Son visage se crispait doucement alors que des pensées semblaient se succéder dans ses yeux, tu n'aurais pas su comment l'expliquer, mais tu savais qu'elle n'allait pas aussi bien que quelques minutes avant. La déesse parlait, mais tu ne comprenais pas tout ce qu'elle disait : tu n'avais que huit ans après tout. Un sourire apparut sur ses lèvres d'enfant alors qu'elle lui avouait avoir peur, même en étant une adulte. Il glissa doucement sa main dans la sienne et y émit une légère pression, comme si ce simple geste pouvait réussir à la rassurer. Elle lui avoua avoir confiance en lui et cette simple phrase te fit illuminer les yeux comme jamais, tu étais content de l'entendre, tu étais même un peu fier de cette confession. Tu aimais qu'on ait confiance en toi pour les choses importantes.

Vous pouvez me dire la vérité. 》 ajoutas-tu avec ce sourire que tu ne faisais qu'à elle.

Grèce. Mont Olympe. Déesse. Tu penchas doucement la tête sur le côté, parce que tu n'étais pas sûr de tout comprendre. Ta fée marraine, n'était pas une fée marraine, ni même un ange gardien qui t'était dédié pour rendre ta vie supportable, mais alors ... Pourquoi est-ce qu'elle était là si elle ne venait pas te protéger, te soutenir ? La question se fit encore plus pesante dans ta tête, puisque c'était celle que tu avais posée dès le départ. Tu écoutais ce qu'elle te disait à propos des dieux, mais ton père t'avait déjà parlé des dieux, des déesses et de leur monde, mais jamais tu ne t'attendais à ce qui allait suivre. Lorsqu'elle t'expliqua son rôle dans le monde, un gros sourire étira tes lèvres minces. Cela expliquait probablement pourquoi tu l'aimais autant, ce devait être un enchantement, ou bien simplement qu'elle était la seule à réellement écouter tes besoins, tes plaintes, mais aussi tes joies et tes peurs. 《 Autrement dit, je suis ta maman, ta génitrice. 》 Ton sourire se perdit doucement alors que tu regardais la déesse en fronçant les sourcils, c'était peut-être un peu trop pour ton cerveau. Tu gardais le silence en essayant d'analyser ce qu'elle venait de dire, une seule conclusion venait à ton esprit : les dieux étaient méchants, ils n'étaient pas gentils.

La jeune femme continua de ter parler alors que tu étais aux abonnés absents. Il te fallut quelques minutes de silence pour bien saisir ce qui se passait. Tu avais donc deux mamans, mais il en avait une qui te mentait. Kristelle était là depuis le début, mais Didite aussi était là. Et elle t'aimait beaucoup mieux, beaucoup plus. L'enfant que tu étais, il disparut. Tu étais perdu, complètement dans le champ. Ta vie n'était plus, plus ce que tu pensais. En levant le regard vers la déesse, tu remarquas qu'elle avait détourné le regard. Tu l'observas, puis un sourire revint sur ton visage. Tu avais les mêmes cheveux, les mêmes yeux qu'elle. Tu savais maintenant, qu'elle n'était pas qu'une visiteuse pour te rassurer. Tu n'avais jamais remarqué avant, mais elle te traitait de la même manière que Kristelle le faisait avec Alice. Tu entouras sa taille avec tes bras et te réfugias dans ceux-ci, puis tu fermas les yeux. Parce que tu étais content, parce que tu ne la lâcherais plus maintenant. Parce qu'elle était ta maman.

Je t'aime, Didite.

Il te faudrait du temps, évidemment, pour bien comprendre, pour être en mesure de l'appeler « maman », mais cela viendrait. Elle devait le comprendre, elle n'aurait pas le choix. Tu n'étais qu'un enfant et maintenant, un enfant qui avait tellement de questions, qui voudrait tellement de réponses. Tu ne bougeas pas en la serrant du plus fort que tu pouvais dans tes petits bras d'enfants, durant quelques minutes, tu restas silencieux en appréciant ce moment. Puis, tu te décalas un peu dans ses bras pour observer son visage, tu essayas de le mémoriser plus que jamais, parce que tu savais qu'elle aurait des ennuis, parce que tu pensais qu'elle n'allait plus revenir ensuite, parce que les dieux sont méchants.

Est-ce que tu crois que c'est pour ça qu'elle ne m'aime pas ? Parce que je ne suis pas son enfant à elle ?

Tu en avais beaucoup des questions, mais celle-là te compressait le cœur, tu empêchais presque de respirer quand tu y pensais trop longtemps. Tu avais cessé d'employer le terme « vous » parce qu'on ne fait pas ça ... à sa maman.




avatar
Invité
Invité
Re: S'il te plait, explique-moi pourquoi ... {Maman ♥} | Dim 16 Aoû 2015, 01:01


s'il te plait, explique moi pourquoi...
f e a t ; jaden ♥

R
assurée par son propre fils. Aphrodite ne s'attendait certainement pas à cela. Surtout pas alors qu'elle allait lui dévoiler sa véritable nature. D'ailleurs, elle n'aurait même pas du lui dire qu'elle avait peur. Ce n'était pas à son fils qu'il fallait qu'elle dise cela, Jaden devait entendre autre chose. Quelque chose de bien plus important. Perdre toute crédibilité n'était pas souhaité aujourd'hui, alors elle le rassura tout de suite : elle avait beau avoir peur, ce n'était pas de lui. Elle lui faisait confiance, plus que confiance. Il avait déjà gardé le lourd secret de ses visites tardives. Il ne l'avait pas dis à ses parents, il profitait d'elle quand elle venait. Aphrodite se réjouissait de passer du temps avec lui, à chaque fois, n'étant jamais dérangés par qui que ce soit. Elle appréciait leurs petits temps à tous les deux. Même maintenant. Même maintenant où elle s’apprêtait à lui faire une grande annonce. Même maintenant où elle était stressée. Elle vit dans ses yeux une petite étincelle naître, un brin de fierté qui lui donnèrent la force de continuer dans son histoire – même si elle l'avait déjà. Le fait de voir son fils réagir de cette façon l'enchantait, elle comprenait réellement qu'ils avaient un lien bien spécial. Elle avait réussi à lier avec son fils un lien d’exception, ce lien unique entre une mère et son fils, un peu comme elle l'avait fait avec Éros. Un petit sourire, un encouragement, Aphrodite lui répondit par un sourire équivoque.

« Je ne te dirais que cela, Jaden. » lui confit-elle. Elle avait été très douce.

Elle partit dans son long récit, encouragée, motivée. Non, finalement, elle pourrait lui dire, elle n'avait plus peur. Elle lui expliqua donc qui elle était, exactement. Ses parents, d'où elle venait, ce qu'elle faisait. Maintenant c'était clair pour le petit Jaden – ou presque. Il n'avait que huit ans, alors il pouvait ne pas tout comprendre, ce n'était rien. Aphrodite aurait toute sa vie, avec lui, pour tout lui expliquer si il le souhaitait. Elle serait très ouverte à toutes questions. Aphrodite ne le quitta pas des yeux. Elle lui expliqua tout, lui raconta tout en le regardant dans les yeux. Ce contact était impératif. Il pouvait ainsi savoir, avoir la certitude même, que la déesse lui faisait confiance, qu'elle se confiait à elle. Ce qu'elle lui disait pouvait créer des questions dans la tête de l'enfant, questions qu'elle voulait connaître pour pouvoir lui réponde. Elle l'observa, surveilla ses réaction, appréhendant la grande révélation. Elle avait fait un grand discours avant d'arriver à cela, au plus important. Elle souhaitait vraiment que tout soit clair, précis, qu'elle ne le prenne pas de court en lui balançant tout simplement « Je suis ta mère » à la Star Wars. Malheureusement, même si la déesse pensait avoir prit des pincettes, le sourire de son fils avait fini par totalement s'effacer... Elle s’inquiéta sur le coup, mais laissa le silence s'installer. Il n'y avait pas de soucis à lui laisser un peu de temps, c'était même bien mieux. La déesse détourna le regard quelques secondes. Elle n'avait pas sentit ses yeux sur elle, trop prise dans ce qu'elle lui racontait. Aphrodite tenait à s'excuser pour ce secret, elle lui expliquait pourquoi elle lui avait si longtemps caché en espérant qu'il comprendrait. Lorsqu'elle tourna la tête pour le regarder à nouveau, elle vit ce petit sourire qui en fit naître un autre sur ses propres lèvres. Jaden prit sa mère dans ses bras, spontanément. Aphrodite ne mit guère de temps à réagir, le prenant dans ses bras à son tour, mettant ses grandes mains dans son petit dos. Elle aimait ces câlins avec lui, elle adorait ça même. Un main lui caressa la tête, délicatement. Elle était tellement ravie par cette réaction que la déesse avait les larmes aux yeux. Elle était émue. Elle venait de se libérer d'un poids et avait pu faire part à son fils d'un secret de le plus haute importance. Tout ça, et Jaden réagissait bien.  C'était très touchant. Vraiment. Cet enfant lui faisait découvrir des choses. Elle était vraiment contente, elle l'aimait de tout son cœur. Elle s'empêchait de le prendre dans ses bras, de le serrer plus fort, de peur de l'étouffer avec tout son amour. Au moment où elle se fit cette réflexion, elle l'entendit et son cœur se mit à battre.  

« Moi aussi, mon petit Jaden, je t'aime à la folie même !  »

Aphrodite le serra un peu plus. Il n'y avait pas de maman mais un « tu ». Et ça... C'était déjà un grand pas. Aphrodite n'était pas dérangée par l'appellation Didite, elle avait l'habitude, même avec lui. Cela faisait un moment qu'il parlait, elle lui avait toujours demandé de l'appeler ainsi. Elle s'y était faite. Aphrodite partagea se câlin avec son fils pendant de longues minutes. Elle le serra contre elle, lui caressa la tête et le dos alors qu'il l'a tenait dans ses bras, qu'il la serrait de plus en plus fort. Aphrodite le sentit se replacer, elle le laissa faire. Elle s'installa confortablement sur le lit de son fils en l'écoutant attentivement : il devait avoir des questions. Elle s'allongea un peu et l'attira vers elle pour le prendre dans ses bras de manières à le câliner sans l'étouffer, à le laisser libre de ses gestes aussi. Aphrodite était en position d'écoute.

S'interroger sur la relation qu'il entretenait avec Kristelle n'était pas un mal, c'était même très bien pensé. Il lui fit part d'un petit ressentit, quelque chose que la déesse avait senti auparavant. Kristelle n'était pas vraiment très juste avec Jaden. Elle ne traitait pas de la même façon ses enfants, c'était un peu ennuyant. La déesse l'appréciait guère cela. Elle avait tenté de le faire comprendre au père de Jaden mais... Elle ne pouvait pas vraiment changer les choses de là où elle se trouvait et savoir que son fils pouvait avoir un peu de sa compagnie. Elle caressa la tête de son fils délicatement en le regardant avec les yeux de l'amour. Elle était tellement heureuse. Le sujet ne la dérangeait pas :

« Sûrement Jaden, sûrement. Tu sais, je ne lui ai jamais vraiment parlé à Kristelle, mais je pense que c'est possible qu'elle ai été blessée de ne pas t'avoir avec ton papa. » Aphrodite lui sourit « Je ne sais pas exactement ce qu'il se passe dans sa tête. Je n'ai jamais aimé qu'elle ait fait ça, mais... Elle pouvait t'avoir au quotidien, elle n'est pas méchante. Pas plus que n'importe qui dans cette histoire. Personne n'est vraiment méchant ou gentil... »

Aphrodite lui caressa la tête. Elle ne souhaitait pas que Jaden en veuille à Kristelle.

« Je suis contente d'être avec toi, ici, mon petit Jaden. »





avatar
Invité
Invité
Re: S'il te plait, explique-moi pourquoi ... {Maman ♥} | Jeu 24 Mar 2016, 20:20


APHRODITE & JADEN

En vrai, les questions se bousculaient dans ta tête, mais tu ne trouvais pas de bonnes manières de les poser. Il y en avait trop, beaucoup trop et tu voulais passer une belle soirée avec ta ... maman. Elle te tira délicatement dans ses bras et tu suivis le mouvement sans résister, parce que tu avais besoin de ses caresses, parce qu'elle t'avait manquée et que maintenant, ce serait encore pire quand elle te quitterait. Tu n'aurais plus envie de lui dire au revoir, tu n'aurais pas envie qu'elle te manque durant des semaines. Tu ne saurais plus comment vivre sans sa présence à tes côtés, parce qu'elle était ta protectrice, cette personne qui t'aimait depuis toujours, qui t'avait couvert entièrement de son amour, de sa présence, de son bonheur. Aphrodite était la première personne qui t'avais réellement rendu heureuse depuis que ta petite sœur était arrivée à la maison, elle avait volé toute l'attention, mais tu avais rapidement compris que ce n'était pas sa faute à cette petite et que malgré tout, tu l'aimais de tout ton cœur. « [...], mais je pense que c'est possible qu'elle ait été blessée de ne pas t'avoir avec ton papa. » Tu étais un peu indigné par ses paroles, parce que Kristelle avait eu Alice avec papa et qu'elle était toujours en train de se plaindre que vous faisiez trop de bruit. Tu n'avais jamais vraiment compris pourquoi on t'enfermait dans ta chambre, mais étant la pièce où tu avais le plus de tes jouets, en plus de tes travaux d'écoles, tu aimais y passer du temps. Et puis, elle empêchait aussi Alice de se rendre jusqu'à toi, donc tu pouvais être tranquille et dessiner, écouter de la musique comme tu le voulais.

C'était étrange, parce que la punition aux yeux de Kristelle était plutôt un pur bonheur à tes yeux, même si elle te faisait un peu mal au niveau de la poitrine, comme un serrement étrange. Tu levas doucement les yeux en direction de la femme qui était avec toi, un énorme sourire prenait place sur ton visage, tu étais tellement heureux à ce moment-là, rien n'aurait pu briser cela.

▬ « Moi aussi, je suis heureux. »

Et c'était la vérité. Un bruit de l'autre côté de la porte attira ton attention, mais tu savais que c'était Alice et qu'elle n'arrivait pas à entrer dans la pièce de toute manière, alors tu collas encore plus ton petit corps dans les bras réchauffants et réconfortants de la Déesse de la beauté.

▬ « J'aimerais que tu restes pour toujours. » dis-tu dans un murmure, comme si c'était un péché que d'avouer ses désirs.

Tu avais peur maintenant, peur de ne pas être en mesure de garder ce secret. Tu avais peur d'être en colère et de lui dire que tu savais qu'elle n'était pas ta vraie mère, qu'elle n'était pas aussi bonne et gentille que ta vraie mère. Tu n'étais pas colérique, mais Kristelle te poussait tellement loin dans tes retranchements qu'il était bien possible que ce grand silence finisse par te tuer, que tu ne sois plus capable de retenir cette bombe que tu laisserais grandir à l'intérieur de toi jusqu'au moment où tu t'en pourrais plus de la garder là.

▬ « Est-ce que ce serait très grave que je le dise ? » dis-tu alors que ta tête était cachée dans le cou de la Déesse tant tu avais honte.

Honte qu'elle t'ait confié cela, honte de peut-être ne pas être capable de tenir ta langue. Tu n'étais qu'un enfant, elle devait bien se douter que tu pourrais - éventuellement - en parler, non ?
 
S'il te plait, explique-moi pourquoi ... {Maman ♥}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Brenifier, Oscar] Dis maman, pourquoi j'existe
» LE LIVRE QUI T'EXPLIQUE ENFIN TOUT SUR LES PARENTS (POURQUOI ILS TE FONT MANGER DES LÉGUMES ET TOUT LE RESTE) de Françoize Boucher
» Pixar : Votre film d'animation favori ? (Liste à jour )
» POURQUOI M'ONT ILS FAIT CA ? de Anya Peters
» Pourquoi Disney ?

Sanctuary of Heart :: RPs abandonnés-
Sauter vers: